ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS"

Transcription

1 ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques les plus répandues complexes d isolation thermique Le procédé de doublage de mur est constitué en général é d'un parement complété par une isolation thermique et/ou acoustique. Les deux techniques les plus courantes en France sont les suivantes : Complexes et sandwiches d isolation thermique : Les complexes sont des éléments manufacturés fabriqués en usine à partir d'un panneau isolant collé sur une plaque de plâtre, revêtue éventuellement d un pare vapeur sur une face. Pour les sandwiches l isolant est collé entre deux plaques de plâtre. Actuellement, l épaisseur des plaques est au minimum de 10 mm et celle des panneaux isolants varient de : 20 à 120 mm pour les isolants en plastique alvéolaire : polystyrène expansé, mousse de polyuréthanne, polystyrène etrdé extrudé, 30 à 100 mm pour les laines minérales. Les dispositions de mise en œuvre de ces procédés sont définies soit dans la norme NF DTU soit dans des Avis Techniques ou Documents Techniques d Application. Elle est réalisée soit par collage au moyen de plots de mortier adhésif (technique la plus courante) soit sur une ossature (métallique ou bois). Journée 16 septembre 2010 PAGE 2 1

2 Contre-cloisons Contre-cloisons ou cloisons de doublage : Ces procédés sont constitués d un parement fixé sur une ossature (métallique ou bois). Dans l espace ménagé entre le parement de la cloison de doublage et le mur, des panneaux isolants sont incorporés. Les parements sont constitués dans la grande majorité des procédés de plaques de plâtre de 12.5 mm d épaisseur (15, 18 ou 25 mm d épaisseur également). Les isolants les plus couramment utilisés sont des panneaux semi-rigides de laine minérale. Dans le cas d ossature métallique, celle-ci est constituée de rails et de montants verticaux ou de fourrures et d appuis intermédiaires. Les largeurs d âme sont de 48, 62, 70 ou 90 mm. Les ailes des montants doivent permettre une largeur minimale de 35 mm. La constitution de la cloison de doublage : épaisseur et type de plaques, éléments d ossatures métalliques ou bois ainsi que l épaisseur d isolant à intégrer sont déterminés en fonction de la hauteur de l ouvrage et des performances recherchées. Dans le cas où la mise en place d un pare-vapeur est nécessaire, celui-ci sera fixé du côté de l ambiance chauffée (agrafage, collage, sur les montants de l ossature), les différentes jonctions entre et avec les lès doivent être traitées (exemple mise en place d un dunadhésif) La mise en œuvre de ces contre-cloisons est définie dans des Avis Techniques ou des Documents Techniques d Application. Quelques montages ont été intégrés dans la norme NF DTU document de mise en œuvre de ces ouvrages (DTU). Journée 16 septembre 2010 PAGE 3 Traitement des joints entre plaques Le traitement des joints entre plaques de plâtre est réalisé à l aide d un enduit associé à une bande papier. Ces systèmes font l objet d un Avis Technique. Une certification CSTBat a été mise en place sur les enduits. Journée 16 septembre 2010 PAGE 4 2

3 Choix d un procédé de doublage Choix d un procédé de doublage Dans la conception et le choix d un procédé d isolation thermique interviennent notamment les performances et les traitements liés à : l isolation thermique (respect de la règlementation thermique), la résistance aux chocs (choix du parement en fonction de l exposition aux chocs) les types de locaux secs ou humides (plaque type A standard, I haute dureté, H1 hydrofugée,..), les risques de condensations (superficielle : surface d une paroi dans la masse : à l intérieure de la paroi) incorporation ou non d un pare vapeur traitement des ponts thermiques, l étanchéité à l air la protection en cas d incendie (respect de la règlementation) Les différentes interventions doivent permettre d assurer simultanément la satisfaction des fonctions requises et ne pas les détériorer. Journée 16 septembre 2010 PAGE 5 Cas des locaux humides Un classement des locaux en fonction de l exposition à l humidité des parois a été établi. Ce classement tient compte de l hygrométrie du local, de la production de vapeur, de l exposition à l eau des parois et de l entretien et du nettoyage (cahier CSTB 3567 mai 2006). Dans les locaux classés EB+ privatifs (exemple : salle de bain privative), on utilisera des complexes avec une plaque hydrofugée de type H1 en respectant les dispositions particulières de protection à prendre pour éviter les passages d eau (exemple : mise en place d un joint souple après calfeutrement sur la périphérie du local pour le cas des complexes). Dans le cas de finition carrelage, un système de protection à l eau sous carrelage (SPEC) doit être appliquédanslazoned emprisedubacàdoucheoudelabaignoire. Les SPEC sont constitués d une résine et d une bande de pontage. Pour les autres locaux EB+collectifs ou EC des Avis Techniques ou des documents Techniques d Application précisent les dispositions particulières à mettre en œuvre. Journée 16 septembre 2010 PAGE 6 3

4 incorporations et traversées d ouvrages Cas des complexes collés : L épaisseur de la gaine ou du d une canalisation électrique ne doit pas être supérieure à celle des plots de mortier adhésif. Dans le cas contraire : Soit passage des gaines verticales dans l isolant au moyen d un thermo-furet (entre plaque et isolant), thermo cutter (face isolant) Soit passage en apparent Journée 16 septembre 2010 PAGE 7 Risque de condensation dans l épaisseur des parois Risque de condensation dans l épaisseur des parois Les complexes et sandwiches ont été classés en trois catégories P1, P2 et P3 en fonction de la perméance à la vapeur d eau des produits. Ces classements dépendent de : la nature de l isolant L épaisseur de l isolant pour les isolants en plastique alvéolaire : polystyrène expansé, extrudé, mousse de polyuréthanne) de la présence ou non d un pare-vapeur sur la plaque de plâtre Destination Complexes marqués P1 : généralement destinés aux murs en maçonnerie ou en béton situés en dehors des zones très froides et dont la résistance thermique est supérieure ou égale à 0,086 m². K/W). Complexes et sandwiches marqués P2 : généralement destinés aux murs en béton d épaisseur inférieure à 15 cm et dont la résistance thermique est inférieure à 0,086 m².k/w. Complexes et sandwiches avec pare-vapeur, marqués P3 : destinés aux murs en maçonnerie ou en béton situés en zones très froides (température de base inférieure à 15 C ou par une altitude supérieure ou égale à 900 m), aux murs anciens ou aux murs de locaux dont la destination rend nécessaire la présence d un pare-vapeur (cf. norme NF DTU 25-42) Pour faciliter l emploi des complexes et sandwiches dans les locaux courants (habitation, bureaux, *), un tableau d emploi a été établi. Journée 16 septembre 2010 PAGE 8 4

5 Tableau d emploi Parement Complexes sans pare- vapeur Complexes sans pare- vapeur Complexes sans pare- vapeur Supports neufs possibles types de murs obtenus Epaisseur isolant Maçonnerie Béton préfabriqué Marquage (**) Pose Béton e DTU 23-1 (en mm) DTU 20-1 DTU 22-1 collée sans cale oui type IIa oui type II 20 e (1) P1 sur tasseaux ou non oui type IIb oui type II collée avec cales (1) e 120 P2 20 e 120 P3 Sandwich sans parevapeur 20 e 120 P2 collée sans cale oui type IIa oui type II sur tasseaux ou collée avec cales oui type IIb oui type II collée sans cale oui type IIa oui type II sur tasseaux ou collée avec cales en cloison de doublage oui type IIb oui type IIb ou III oui type II oui type II ou III oui Pose en zones très froides non non Application sur murs anciens non oui sur tasseaux uniquement non oui sur tasseaux uniquement oui oui oui oui non oui Sandwich avec parevapeur doublage ou III ou III en cloison de oui type IIb oui type II 20 e 120 P3 oui oui oui (*) pour les locaux à forte hygrométrie tels que certains locaux industriels, locaux sanitaires de collectivités, laverie, etc... on se réfère aux règles définies dans le DTU (**) figure au marquage sous forme codée, la classe de perméance (1) la limite d'épaisseur varie selon la nature et la perméance de l'isolant. Journée 16 septembre 2010 PAGE 9 Classement des murs Les murs sont classés en fonction de leur résistance à la pluie (Extrait de la norme NF DTU 20.1 Parois et murs en maçonnerie de petits éléments annexe guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site) On distingue 4 types : Mur de type I ne comportant ni revêtement étanche sur son parement extérieur, ni coupure de capillarité dans son épaisseur. Mur de type I I: > Type IIa : dans ce type de mur la coupure de capillarité est constituée par des panneaux isolants non hydrophiles, > Type IIb : dans ce type de mur la coupure de capillarité est constituée par une lame d air; Mur de type III :ce sont des murs dans lesquels la paroi extérieure en maçonnerie, non protégée par un revêtement étanche, est doublée par une seconde paroi séparée de la première par une lame d air continue à la base de laquelle sont prévus des dispositifs de collecte et d évacuation vers l extérieur des eaux d infiltration éventuelles ; Mur de type IV mur dont l étanchéité à la pluie est assurée par un revêtement étanche situé en avant de la paroi en maçonnerie. L eau ne peut pénétrer dans la maçonnerie Journée 16 septembre 2010 PAGE 10 5

6 Définition de l exposition Définition de l exposition des murs à la pluie et au vent 4 situations de la construction sont distinguées : a) A l Intérieur des grands centres urbains, b) Dans les villes petites et moyennes ou à la périphérie des grands centres urbains, c) Construction isolée en rase campagne, d) Construction isolée en bord de mer ou située dans les villes côtières Hauteur de la paroi, La présence ou l absence d une protection contre le vent de pluie (effet de masque) : façades abritées, façades non abritées Journée 16 septembre 2010 PAGE 11 Conditions préalables Avant la pose, il faut s assurer qu un certain nombre de dispositions ou de précautions ont été prises : Le stockage horizontalement des complexes ou des plaques, à l abri des intempéries, des chocs et salissures, dans un local clos et couvert sur palette ou sur des cales, l obturation provisoire des menuiseries extérieures dans l attente de la vitrerie, L exécution des enduits extérieurs des façades en maçonnerie d éléments (façades exposées au vent de pluie,..), Le passage des conduits électriques, L exécution des ouvrages adjacents comportant un enduit (cloison distribution, plafond enduit au plâtre) La mise en place des conduits électriques. Journée 16 septembre 2010 PAGE 12 6

7 Conditions préalables Après la pose, il peut enfin être nécessaire pour assurer un comportement satisfaisant de prévoir : La mise en œuvre des cloisons distributives pour éviter les discontinuités de l isolation lisolation thermique, L exécution des plafonds suspendus. Journée 16 septembre 2010 PAGE 13 Isolation thermique se reporter aux «Règles Th-U -(fasicule 4/5)» pour le calcul des différents coefficients. Les Résistances thermiques prises en compte sont celles figurant sur les certificats ACERMI soit celle indiquées dans les Règles TH-U (-fascicule 4/5) Journée 16 septembre 2010 PAGE 14 7

8 Etanchéité à l air C est une composante principale du confort qui est renforcée par le souci d économie d énergie il est donc important de traiter cette problématique. C est principalement au niveau des interfaces que se situent et se concentrent les désordres ultérieurs. Le traitement des points singuliers doit être correctement réalisé avec le souci d assurer la continuité des fonctions. Dans le cas des complexes ceux-ci étant butés en tête, l espace restant en pied doit être calfeutré avant la pose des plinthes. Les travaux d étanchéité à l air entre le gros œuvre et les menuiseries doivent être traités avant la pose des complexes ou de la contre-cloison. Journée 16 septembre 2010 PAGE 15 Cas des planchers bois En construction neuve, dans le cas de plancher bois et de mise en place d un procédé d isolation par l intérieur, une des solutions est de fixer sur la paroi des sabots 3D. En cas de rénovation, le problème est plus difficile à résoudre. Journée 16 septembre 2010 PAGE 16 8

9 Quelques informations sur les normes et exigences Quelques informations sur les complexes et sandwiches d isolation thermique depuis la publication de la norme : En ce qui concerne les complexes d isolation thermique/acoustique, une norme NF EN a été publiée en janvier Cette norme vise tous les isolants et prévoit 2 classes : Classe 1 : Constitué de panneaux isolant en mousse de polystyrène expansé, mousse de polystyrène extrudé, mousse rigide de polyuréthanne ou mousse phénolique Classe 2 : Constitué de panneaux isolant en Laine minérale La valeur de résistance à l arrachement de l isolant sur la plaque de plâtre est pour : classe 1 : 0,017 MPa classe 2 : 0,003 Mpa Ces seuils ne correspondent à ceux des produits fabriqués depuis plusieurs années en France. De ce fait certains fabricants ont souhaité conserver dans l attente de la révision de la norme NF DTU l Avis Techniques et la certification CSTBat, d autres n ont pas souhaité continuer la procédure d Avis Techniques et maintenir la certification CSTBAT. Les valeurs certifiées pour lesquelles nous avons une expérience et un recul depuis de nombreuses années pour la résistance à l arrachement sont : 0,04 MPa pour les complexes qui sont visés dans la classe 1 de la norme excepté pour les polystyrènes expansés élastifiés où la valeur varie suivant l Avis Technique de 0,017 MPa à 0,02 MPa 0,003 MPa pour les complexes en laine minérale visés dans la classe 2 de la norme NF EN Journée 16 septembre 2010 PAGE 17 Quelques informations sur les normes et exigences La certification CSTBat sur les complexes ne certifie pas seulement la résistance à l arrachement de l isolant de la plaque de plâtre mais également un profil d usage de l isolant et mentionne la résistance thermique en fonction des épaisseurs et de la qualité des isolants. Les isolants font l objet de certificats ACERMI qui certifie la résistance thermique ainsi que dans certains cas les caractéristiques minimales d emploi. Pour les complexes à base de polystyrène expansé, mousse de polyuréthanne, polystyrène extrudé le profil d usage correspond à : I1 S2 O2 L3 E2. S2 conditionne la stabilité dimensionnelle en fonction du module d élasticité transversale afin d éviter une flèche trop importante du complexe par retrait ou gonflement de l isolant isolant. L3 assure une cohésion minimale de l isolant. E2 comportement aux transferts de vapeur d eau (la perméance se calcule en divisant la perméabilité à la vapeur d eau par l épaisseur). Journée 16 septembre 2010 PAGE 18 9

10 Situation actuelle L isolation thermique des bâtiments par l intérieur a été la technique la plus employée en France, elle tient encore une place importante. Elle est utilisée en construction neuve et en rénovation et a évolué en fonction des différentes Règlementations qui ont eu lieu. La future Réglementation prévue d application pour 2012, va demander à cette technique de s adapter pour pouvoir répondre aux exigences requises, les épaisseurs d isolants des complexes vont augmenter et aller jusqu à mm. Journée 16 septembre 2010 PAGE 19 10

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Fiche produit Catalogue 0 p. 0 et voir ci-dessous. Pose par collage Travaux préparatoires On suivra les dispositions suivantes : le support doit être sain,

Plus en détail

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik

Complexes de doublage Polyplac et Polyplac Phonik Polyplac et Polyplac Phonik Détail produit p. - voir ci-dessous Conditions préalables à la mise en œuvre Les précautions à prendre, avant l intervention de l entreprise de plâtrerie, concernent principalement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE Description Produit d isolation thermique pour mur et toiture à base de chanvre à 43% en poids, de fibres de jute à 42% et de 15% de polyester thermofusible. Les fibres

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

Document Technique d Application. Labelrock

Document Technique d Application. Labelrock Document Technique d Application Référence Avis Technique 9/2-955 Annule et remplace l Avis Technique 9/06-822 Doublage de mur et habillage Wall lining Vorsatzschale Labelrock Relevant de la norme NF EN

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 9/10-919 Annule et remplace l Avis Technique 9/04-783 Cloison de distribution et de doublage de mur Partition wall and wall lining Trennwandbeschitung

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques

Commission chargée de formuler des Avis Techniques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 20 Produits et procédés spéciaux d isolation thermique Isolation thermique des murs par l intérieur : Procédés d isolation à l aide

Plus en détail

Choisir une isolation de mur performante selon sa loc

Choisir une isolation de mur performante selon sa loc Choisir une isolation de mur performante selon sa loc Visez la basse consoation Performance du mur Valeur Up* mini requise pour l usage et la zone Up 0,22 0,25 0,29 0,36 0,40 0,43 0,45 PlacBox 38 Complexe

Plus en détail

LABELROCK DIPLÔMES LA GAMME CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ISOLER LES PAROIS VERTICALES EN COMPLEXE DE DOUBLAGE COLLÉ

LABELROCK DIPLÔMES LA GAMME CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ISOLER LES PAROIS VERTICALES EN COMPLEXE DE DOUBLAGE COLLÉ Complexe isolant composé d un panneau rigide de laine de roche mono ou double densité, collé à une plaque de plâtre standard ou hydrofugé à bords amincis. double densité DIPLÔMES ACERMI 02/015/035 et 02/015/055

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

Document Technique d Application AEROBLUE

Document Technique d Application AEROBLUE Document Technique d Application Référence Avis Technique 9/12-954 Enduit mince intérieur contribuant à l étanchéité à l air AEROBLUE Relevant de la norme NF EN 13279 Titulaire : Usine : Société PLACOPLATRE

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

Isoler par l intérieur un mur du froid et de la chaleur

Isoler par l intérieur un mur du froid et de la chaleur Isolation thermique Septembre 2003 Code : F38140000 Résidences Inter à Coignières Isoler par l intérieur un mur du froid et de la chaleur Panneaux Doublissimo, Placomur, Placotherm, Système Placostil Vous

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

6 PLATRERIE / ISOLATION

6 PLATRERIE / ISOLATION 6 PLATRERIE / ISOLATION CHAPITRE 1 - GENERALITES 1.1 Objet du marché Le présent chapitre concerne la description des travaux du lot n 06 pour l ensemble des ouvrages de «Plâtrerie / Isolation», nécessaires

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Décembre 1998. Code : F3370 0000. Placoplatre. Doublages isolants. Placomur Th, Placomur db 35, Placolaine, Placotherm, Placomur X

Décembre 1998. Code : F3370 0000. Placoplatre. Doublages isolants. Placomur Th, Placomur db 35, Placolaine, Placotherm, Placomur X Décembre 1998 Code : F3370 0000 Placoplatre Doublages isolants Placomur Th, Placomur db 35, Placolaine, Placotherm, Placomur X 2 Sommaire Doublages isolants : Placomur* Th, Placomur* db 35, Placolaine*,

Plus en détail

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES FICHE CONSEIL N 8 OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES (Plaques, carreaux, enduits) Cette fiche a pour objet d informer les intervenants sur des méthodes simples visant à déterminer

Plus en détail

Maçonnerie en pierre naturelle

Maçonnerie en pierre naturelle Maçonnerie en pierre naturelle Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction 17, rue Letellier, 75015 Paris Tél : +33(0)1 44 37 50 00 Fax : +33(0) 1 44 37 08 02 www.ctmnc.fr GUIDE DES PONTS THERMIQUES

Plus en détail

Aquaroc. La plaque ciment très haute dureté pour les environnements à très forte hygrométrie

Aquaroc. La plaque ciment très haute dureté pour les environnements à très forte hygrométrie La plaque ciment très haute dureté pour les environnements à très forte hygrométrie o Description Pour les locaux à très forte hygrométrie ou soumis à forte sollicitation mécanique (choc d occupation),

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette easyrock Rouleau revêtu d un pare-vapeur kraft polyéthylène utilisé en rénovation. Echelle de densité + le + produit : la performance et la simplicité, avec un R = 5,10 m 2.K/W en 200 mm mono couche. le

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

GUIDE DE POSE METISSE

GUIDE DE POSE METISSE GUIDE DE POSE METISSE Chemin des Dames 62 700 Bruay La Buissière Tel: 03 21 01 77 60 Fax: 03 21 62 02 78 E-mail: metisse@le-relais.net www.isolantmetisse.com GUIDE DE POSE Métisse se met en œuvre conformément

Plus en détail

Classement des locaux en fonction de l exposition à l humidité des parois et nomenclature des supports pour revêtements muraux intérieurs

Classement des locaux en fonction de l exposition à l humidité des parois et nomenclature des supports pour revêtements muraux intérieurs Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 9 Groupe spécialisé n 12 Groupe spécialisé n 13 Cloisons et contre-murs en plâtre Revêtements de sol et produits connexes Revêtements

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr CALFEUTREMENT DES MENUISERIES Document d information Déc. 2014 RECOMMANDATIONS G É N É R A L E S P O U R LA MISE EN ŒUVRE DES FENÊTRES ET PORT ES EXTÉRIEURES DANS LES CONSTRUCTIONS NEUVES OU EN RÉNOVATION

Plus en détail

SYLVACTIS 110 SD BROCHURE TECHNIQUE

SYLVACTIS 110 SD BROCHURE TECHNIQUE Édition 2012 ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS BROCHURE TECHNIQUE TOITURES MURS ISOLATION DES TOITURES TOITURES PAR L EXTÉRIEUR MÉTHODE SARKING Solution préconisée Épaisseur Déphasage Rparoi = 5.49 m².k/w 100

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 21

FERMACELL Montage cloison 1 S 21 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la plus grande part

Plus en détail

Extension d'une maison. Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL. Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS

Extension d'une maison. Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL. Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS INTERIEURS SOMMAIRE DESCRIPTIF : PLATRERIE... 3 Démolition... 3 Plafond horizontal

Plus en détail

Système d isolation phonique sous carrelage

Système d isolation phonique sous carrelage Système d isolation phonique sous carrelage CARACTERISTIQUES Performance acoustique élevée : Lw = 19 db Rapport d essai N R11-26034592 du CSTB Conforme à la règlementation acoustique en vigueur (NRA 2000)

Plus en détail

LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION

LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION CCTP LOT N 8 PLATRERIE ISOLATION Page 1 / 1 LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION CCTP LOT N 8 PLATRERIE ISOLATION Page 2 / 2 SOMMAIRE LOT N 8 - PLATRERIE ISOLATION...1 8.1 - GENERALITES TCE...3 8.2 - DOCUMENTS

Plus en détail

LOT N 6 DOUBLAGES CLOISONS ISOLATION NOVEMBRE 2011

LOT N 6 DOUBLAGES CLOISONS ISOLATION NOVEMBRE 2011 SELARL LEGENDRE Architecte dplg 23 rue du Docteur Michel Gibert 28000 CHARTRES legendre@joel-legendre-archi.com Tél. : 02.37.84.00.40 Fax. : 02.37.84.00.41 CREATION D'UN GITE DE GROUPE Dossier n 349 Adresse

Plus en détail

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS IDE A LA REDACTION DE CCTP : Prescriptions générales A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS B. INTERFACES ENTRE LES LOTS C. CADRE NORMATIF ET CERTIFICATIONS 1/10 C. CADRE NORMATIF

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé d habillage de murs Le présent Avis Technique se base sur les productions certifiées, marque CSTBat, dont la liste à jour est consultable sur Internet à l adresse : rubrique : Wall lining Vorsatzschale

Plus en détail

Eléments pour un cahier des charges pour isolants bio-sourc. sourcés DEMETHER. Bureau d éd. études Auvergne Energie Solutions

Eléments pour un cahier des charges pour isolants bio-sourc. sourcés DEMETHER. Bureau d éd. études Auvergne Energie Solutions DEMETHER Réunion du 18 janvier 2012 Joël l Guélon Bureau d éd études Auvergne Energie Solutions Eléments pour un cahier des charges pour isolants bio-sourc sourcés Auvergne Energie Solutions Rond Point

Plus en détail

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007 EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION Allée de la Boétie 33400 TALENCE LOT : ARCHITECTE DOSSIER N PHASE DATE : 06-17 AVRIL 2007 A.P.D. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie /

Plus en détail

Murs intérieurs. Isolation. Réglementation thermique acoustique > P.40. Tableau de synthèse des performances produits > P.50

Murs intérieurs. Isolation. Réglementation thermique acoustique > P.40. Tableau de synthèse des performances produits > P.50 Isolation Murs intérieurs Réglementation thermique acoustique > P.40 complexe de doublage > P.4 contre cloison à ossature métallique > P.45 contre cloison maçonnée > P.49 Tableau de synthèse des performances

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Prescription & Mise en Œuvre. Produits et Accessoires, Finitions, Références

AVANT-PROPOS. Prescription & Mise en Œuvre. Produits et Accessoires, Finitions, Références AVANT-PROPOS Depuis 98, le MEMENTO LAFARGE PLATRES réunit l essentiel des informations techniques utiles aux prescripteurs, aux entrepreneurs et aux distributeurs de matériaux pour le choix et la mise

Plus en détail

Avis Technique 20/08-136*V1 Annule et remplace l Avis Technique 20/08-136 Edition corrigée du 15 décembre 2008

Avis Technique 20/08-136*V1 Annule et remplace l Avis Technique 20/08-136 Edition corrigée du 15 décembre 2008 Avis Technique 20/08-136*V1 Annule et remplace l Avis Technique 20/08-136 Edition corrigée du 15 décembre 2008 Procédé d isolation thermique pour maison à ossature bois - murs et planchers- Vario en Maison

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

Le doublage haute performance thermique et acoustique Polyplac Phonik

Le doublage haute performance thermique et acoustique Polyplac Phonik Polyplac Phonik RT 01 Tout est plus simple avec Knauf! Longueurs : 0, 00, 800 et 3000 mm Largeur : 100 mm épaisseur de l isolant : de 40 à 140 mm Conforme à la norme NF EN 13 Performances thermiques :

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

seules les performances comptent!

seules les performances comptent! PLâTRES ISOLATION doublages Prégymax 29.5 seules les performances comptent! th th thermique et acoustique Prégymax 29.5 GARDEZ UNE LONGUEUR D AVANCE Fort du succès de PRÉGYMAX 32, Lafarge Plâtres innove

Plus en détail

Ouvrages verticaux en plaques Placocem

Ouvrages verticaux en plaques Placocem B01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Ouvrages verticaux en plaques Placocem Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont

Plus en détail

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco PRODUCTEUR DE OUTE DE CELLULOSE L OUTE DE CELLULOSE % d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage Ecologically natural friendly and insulation material thermal Guide de l'isolation

Plus en détail

Société SAINT-GOBAIN ISOVER. «Les Miroirs» 18 Avenue d Alsace FR-92096 PARIS LA DEFENSE. Internet :www.isover.fr. Cloisons, doublages et plafonds

Société SAINT-GOBAIN ISOVER. «Les Miroirs» 18 Avenue d Alsace FR-92096 PARIS LA DEFENSE. Internet :www.isover.fr. Cloisons, doublages et plafonds Avis Technique 9/11-946 Annule et remplace l Avis Technique 9/08-876 Doublage de mur Wall lining Vorsatzschalen Système d habillage ISOVER OPTIMA Titulaire : Société SAINT-GOBAIN ISOVER. «Les Miroirs»

Plus en détail

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries»

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» 1/10 POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C4.5: Conduire les opérations de pose sur chantier.

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE 1 POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE L installation d une porte étanche ne doit pas perturber le renouvellement de l air. Dans de rares cas (ex : petits volumes, autres ouvrants trop petits), la forte

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

TRISO-LAINE ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS PROCÉDURE D AGRÉMENT TECHNIQUE EUROPÉEN EN COURS. Édition 2009. N d enregistrement 12.

TRISO-LAINE ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS PROCÉDURE D AGRÉMENT TECHNIQUE EUROPÉEN EN COURS. Édition 2009. N d enregistrement 12. Édition 2009 ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS TRISO-LAINE Fiche Technique TOITURES COMBLES MURS PLANCHERS PLAFONDS PROCÉDURE D AGRÉMENT TECHNIQUE EUROPÉEN EN COURS N d enregistrement 12.01/12 INNOVER

Plus en détail

Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE

Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE RECONSTRUCTION DU COLLÈGE DESCARTES Page 07 - A Sommaire du Lot 07 Page 1 DESCRIPTION DES OUVRAGES 1 07.1.0 GÉNÉRALITÉS 1 07.1.1 CLOISON

Plus en détail

Document Technique d Application. Expert 50 Pour application en combles

Document Technique d Application. Expert 50 Pour application en combles Document Technique d Application Référence Avis Technique 20/09-146 Procédé de complément d isolation thermique des combles à base de produit réfléchissant Procédé de complément d isolation thermique à

Plus en détail

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises Sécurité incendie Outils et guides à disposition des entreprises Union des Métiers du Bois UMB FFB Etats Généraux du bois Angers 2014 R. Maufront Guide de la sécurité incendie pour les menuisiers agenceurs

Plus en détail

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Pare-pluie Pare-vapeur Écrans de sous-toiture et barrières radiantes Accessoires Pourquoi améliorer l étanchéité à l air et au vent

Plus en détail

Avis Technique 20/14-329

Avis Technique 20/14-329 Avis Technique 20/14-329 Produit d isolation thermique par l intérieur de mur Produit d isolation thermique de mur Thermal insulation product for wall Wärmedämmstoffe von Gebäudewänden Biofib Trio pour

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques

Commission chargée de formuler des Avis Techniques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 20 Produits et procédés spéciaux d isolation thermique Isolation thermique de murs par l intérieur : procédés d isolation par insufflation

Plus en détail

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois Le L E S E A C B O I S Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN OEUVRE LIMITES DE PORTEE 35 Le C H A P I T R E I : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables mise en œuvre Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base

Plus en détail

Guide de mise en œuvre

Guide de mise en œuvre Guide de mise en œuvre Isolants vrac Isolation par soufflage des combles perdues Isonat Cotonwool Isonat Fibernat Références normatives et règles de l art : Le produit se pose conformément aux règles de

Plus en détail

3 Les cloisons Metal Stud

3 Les cloisons Metal Stud 3 Les cloisons Cloisons non portantes sur ossature métallique Les cloisons de Gyproc sont des cloisons légères et non portantes qui se montent à même le chantier. Elles sont constituées d une ossature

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE

LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX 1.2 DOCUMENTS DE REFENCES CONTRACTUELS 1.3 PRODUITS CERTIFIES CHAPITRE II SPECIFICATIONS ET DESCRIPTIONS DES TRAVAUX

Plus en détail

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure.

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure. Conseil de pro : Etanchéité FERMACELL Sollicitation à l humidité/ domaine d application En fonction du type de sollicitation à l humidité, différentes mesures d étanchéités doivent être mises en œuvre.

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Parois de locaux - Isolation intérieure / Isolation extérieure La figure représente la coupe transversale de la paroi d un pavillon. Pour une étude simplifiée cette paroi

Plus en détail

Édition 2008 ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS TRISO-LAINE FICHE TECHNIQUE TOITURES COMBLES MURS PLANCHERS PLAFONDS

Édition 2008 ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS TRISO-LAINE FICHE TECHNIQUE TOITURES COMBLES MURS PLANCHERS PLAFONDS Édition 2008 ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS TRISO-LAINE FICHE TECHNIQUE TOITURES COMBLES MURS PLANCHERS PLAFONDS ISOLATION DES TOITURES, COMBLES, MURS PAR L INTÉRIEUR, PLANCHERS, PLAFONDS SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail

Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20. pour maçonnerie à isolation rapportée. Un certain sens de la terre

Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20. pour maçonnerie à isolation rapportée. Un certain sens de la terre Coffre en terre cuite à isolation renforcée M20 pour maçonnerie à isolation rapportée Un certain sens de la terre Coffre de baie à chaînage intégré COMPOSANTS EN TERRE CUITE POUR BAIES DESTINÉS À PROTÉGER

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air

Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air Accessoires dédiés aux systèmes d isolation et d étanchéité à l air L étanchéité à l air L étanchéité à l air : c est quoi? L étanchéité à l air d un bâtiment correspond à la capacité de ses parois à ne

Plus en détail

Caractéristiques et certifications. N ACERMI : 02/016/156 disponible sur www.knaufinsulation.fr : MW-EN 13162-T4-WS-Z3. Conditionnements.

Caractéristiques et certifications. N ACERMI : 02/016/156 disponible sur www.knaufinsulation.fr : MW-EN 13162-T4-WS-Z3. Conditionnements. Acoustiplus 032 Lambda (λ) = 0,032 W/(m.K) Panneau de laine de verre roulé semi-rigide à très haute performance thermique revêtu d'un surfaçage kraft. Isolation des murs et toitures. Applications et solutions

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

1 HPV (côté extérieur du bâtiment)

1 HPV (côté extérieur du bâtiment) 2 ECRANS DE SOUS-TOITURE ECRANS PARE-PLUIE UNE GAMME D ECRANS «3 EN» DOMAINES D APPLICATION : utilisation possible en neuf et en rénovation! Pose sur support continu (volige)! Pose sur isolant épais traditionnel

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Isolation en façade 2 4 6 7 CONNAÎTRE > Les techniques d isolation > Les différents systèmes REGARDER > L emploi de l isolation > La pose de l isolation > Le traitement des points singuliers

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

PLATRERIE- ISOLATION FAUX PLAFOND

PLATRERIE- ISOLATION FAUX PLAFOND 62 Grenay - Place Daniel Breton 1.7 Lot N 7 PLATRERIE- ISOLATION FAUX PLAFOND 62 Grenay - Place Daniel Breton 2.7 1 GENERALITES 1.1 Rappel des prescriptions generales. Les prescriptions générales à tous

Plus en détail

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Solutions bois pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Le bois, acteur de la transition énergétique! La transition énergétique vise à transformer notre consommation d énergie pour l orienter

Plus en détail

Document Technique d'application

Document Technique d'application Document Technique d'application Référence Avis Technique 20+9/14-319 Annule et remplace l Avis Technique 20+9/10-183 Système d étanchéité à l air à l aide d une membrane pare vapeur pour un procédé d

Plus en détail

FERMACELL. Principaux systèmes cloisons et sols

FERMACELL. Principaux systèmes cloisons et sols FERMACELL Principaux systèmes cloisons et sols 2 FERMACELL : plaque de gypse armé de fibres de cellulose De par sa composition à base de fibres et sa structure homogène FERMACELL est une plaque rigide

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Avis Technique 20/08-131 Edition corrigée du 19 novembre 2008

Avis Technique 20/08-131 Edition corrigée du 19 novembre 2008 Avis Technique 20/08-131 Edition corrigée du 19 novembre 2008 Procédé d isolation thermique des combles à base de produit réfléchissant et de laine minérale Procédé d isolation thermique à base de produit

Plus en détail

Avis Technique 20/14-309

Avis Technique 20/14-309 Avis Technique 20/14-309 Produit d isolation thermique par l intérieur de combles Produit d isolation thermique pour comble perdu ou aménagé Thermal insulation product for roof Produkt von Wärmeschutz

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail