CONFERENCE EN EUROPE SUR LA RDCONGO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONFERENCE EN EUROPE SUR LA RDCONGO"

Transcription

1

2 CONFERENCE EN EUROPE SUR LA RDCONGO Conférencier : Joseph M. Kyalangilwa Prés. Hon. de la Société Civile de la Province du Sud-Kivu (RDCongo) Président du Great Lakes Forum International (Suisse) Thème : - La République Démocratique du Congo en grandes lignes ; - Projection du film : Les Femmes de l'est de la RDC, enfin parlent de leurs calvaires. Introduction Contrairement à la campagne orchestrée, à dessein, par les médias occidentaux depuis des décennies, il n'y a jamais existé une véritable et réelle guerre interethnique en République Démocratique du Congo du fait que de toutes les tribus établies dans ce vaste territoire aux dimensions de pays continent, aucune et alors aucune n'est majoritaire par rapport aux autres. D'autre part, les Congolais authentiques n'ont pas de culture de massacre, car, ils sont tous très respectueux de la dignité et de la vie humaine et, la femme une mère en puissance est un être sacré. Toutes les guerres vécues récemment en République Démocratique du Congo et dont ses populations ont subi injustement les conséquences incalculablement néfastes, ont été montées à l'étranger et ensuite imposées à certaines tribus voisines. Celles-ci ont toujours cohabité harmonieusement ensemble malgré que du fait de la colonisation de l'afrique en 1885, ces tribus-là se trouvent à cheval en RDCongo et dans les pays voisins et parlant la même langue. La guerre en Ituri (Province Orientale) à l'est de la RDCongo en est une démonstration. En effet, les conflits armés des Hema contre les Lendu, tantôt les uns ont été armés et soutenus par l'uganda, tantôt les autres ont en même-temps été armés et soutenus par le Rwanda et, curieusement pour les intérêts bien connus, les soutiens changeaient inversement de camps. Ainsi, la situation chaotique et trouble chaque fois créée de toutes pièces à partir de l'étranger profitait-elle tantôt à l'uganda, tantôt au Rwanda. Ces deux pays organisaient alors les pillages systématiques de précieuses ressources naturelles de l'ituri (Or, diamants, bois, café, produits vivriers et les gros bétails, etc..). Et comme si cela ne suffisait pas, les éléments des forces armées de ces deux pays (Uganda et Rwanda) se livraient ux viols systématiques des femmes, créèrent les milices locales entièrement acquises à leurs services et essentiellement composées d'enfantssoldats. Les viols des femmes en Ituri et au Kivu se faisaient en présence des membres de familles des victimes. Ces actes ignobles, barbares et cruels ont pour but ultime de disloquer les familles et d'exterminer les tribus de celles-ci, sans oublier la propagation des maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH/SIDA dont le taux de prévalence est curieusement est très élevé au Rwanda et en Uganda, sans omettre les nombreuses naissances d'enfants dits de la honte, à pères étrangers inconnus et ennemis du Peuple Congolais. Le phénomène de ces enfants constitue une autre bombe à retardement quant à leur insertion dans la société congolaise. 1

3 I E REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Provinces victimes des viols sexuels RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE SOUDAN NORD UBANGI BAS UELE HAUT UELE C O N G O SUD UBANGI MONGALA EQUATEUR TSHUAPA TSHOPO ITURI NORD KIVU OUGANDA RWANDA MAI NDOMBE SANKURU MANIEMA SUD KIVU BURUNDI KONGO CENTRAL KIN KWILU KASAI KWANGO LULUA KASI ORIENTAL LOMAMI TANGANIKA TANZANIE A N G O L A HAUT LOMAMI LUALABA HAUT KATANGA : Limite de Provinces victimes des viols sexuels Z A M B 2

4 Le phénomène «Femmes violées» est venu et imposé aux Congolaises par les éléments des armées régulières des pays voisins (Uganda, Rwanda et Burundi) dont la plupart sont séropositifs, qui avaient agressé et occupé ( ) les Provinces de l'est de la RDCongo à savoir : Tanganyika (Nord-Katanga), Sankuru, Maniema, Sud-Kivu, Nord-Kivu, Province Orientale et le Nord de la Province de l'equateur. Les réfugiés Hutu rwandais présumés génocidaires au Rwanda en 1994 et qui, après le démantèlement de leurs camps installés par UNHCR (ONU) dans les Kivu (Nord et Sud) en octobre-novembre 1996, dont plus de des leurs furent massacrés par les soldats tutsi de l'actuel homme fort du Rwanda Paul Kagame. L'exécution sauvage et ignoble de ces Hutu rwandais eut lieu sur le sol du territoire congolais dans la localité de Tingitingi (Province Orientale). Ces Hutu qui se cachent fortement bien armés dans les forêts du Kivu, sont les violeurs impénitents des femmes congolaises qu'ils viennent arracher de leurs villages, les y violent en public en présence des membres de familles des victimes rassemblées expressément dans les églises ou sur les terrains de foot-bal. Ensuite, les victimes ainsi humiliées et déshonorées, sans aucun moyen de défense alors qu'il y a au Congo plus de casques bleus de l'onu, sont emmenées dans les forêts, le sanctuaire de ces réfugiés Hutu-Rwandais sans cœurs ni âmes. Là dans ces forêts, ces femmes sont faites prisonnières et véritables esclaves sexuelles. Le film d'une trentaine de minutes qui est chaque fois projeté après l'exposé du conférencier dont le thème ci-bas développé et intitulé «La RDCongo en grandes lignes», permet aux participants de bien comprendre ce film documentaire authentique réalisé à Bukavu (capitale de la Province du Sud-Kivu) dans les Centres d'ecoute et de Détraumatisation de victimes des viols sexuels et dans quelques formations médicales de la place qui soignent ces victimes. Nous sommes heureux d'annoncer que nous venons de nous procurer un autre film documentaire sur le même sujet, mais cette fois-ci en langue allemande. En Suisse où les conférences et la projection du film se succèdent, les participants se disent choqués et prondément révoltés. Ils et ne cessent de se poser la question de savoir pour quelles raisons fondamentales les médias européens ne diffusaient pas correctement les informations sur les tristes événements qui se sont passés de 1998 à 2004 et qui continuent encore de prévaloir impunément dans l'esr de la RDCongo et même maintenant dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu après la mise en place des institutions politiques nationales et provinciales issues des élections libres et démocratiques de La plupart des auditeurs suisses s'interrogent sur les raisons qui font que les grandes puissances occidentales continuent-elles d'acheter officiellement à Kigali et à Kampala les ressources naturelles pillées au Congo, alors que le Rwanda et l'ouganda qui n'en sont pas producteurs les leur vendent? N'est-ce pas là l'agenda caché de certains gouvernements occidentaux jalousement déterminés à ne pas laisser les Congolais développer tranquillement leur beau et grand pays aux potentialités énormes tant en ressources naturelles qu'humaines? 3

5 La RDCongo en grandes lignes Conférence Par Joseph M. Kyalangilwa LA RDCONGO DANS L'AFRIQUE La République Démocratique du Congo est un très vaste territoire aux dimensions de pays-continent (grand comme toute l'europe de l'ouest). Elle est située au cœur de l'afrique. Avec ses km² de superficie, le Congo Démocratique occupe la troisième place derrière le Soudan ( km²) et l'algérie ( km²). Le pays est à cheval sur l'equateur. er Selon la résolution CM/Res.464 (XXXVI) des 23 février et 1 mars 1976 prise par l'union Africaine, la RDCongo fait partie des pays de la Région de l'afrique Centrale (Cameroun, République Centrafricaine, Congo-Brazzaville, Congo Démocratique, Gabon, Guinée Equatoriale, Sao Tome & Principe et Tchad).. Sur le plan des Communautés Economiques, la RDCongo est membre de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l'afrique Centrale), du groupe des Etats de la Région Africaine des Grands Lacs (Burundi, Congo Démocratique, Kenya, Rwanda, Tanzanie, Uganda et Zambie). La RDCongo est depuis le 8 septembre 1997 devenue également membre de la Communauté pour le Développement de l'afrique Australe (SADC comprenant : Afrique du Sud, Angola, Botswana, Congo Démocratique, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Swaziland, Tanzanie, Zambie etr Zimabwe, ) et, sur le plan Sous-Régional, le Burundi, la RDCongo et le Rwanda forment la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs (CEPGL). Enfin, le Congo est depuis le 20 septembre 1960 membre de l'organisation des Nations Unies (ONU). Le Congo-Kinshasa est l'un des 31 Etats Africains fondateurs de l'organisation de l'unité Africaine (OUA) créée le 25 mai 1963 et devenue depuis le 26 mai 2001 l'union Africaine (UE). 4

6 5

7 HISTOIRE Préhistoire Selon les résultats d'analyses des traces de peuplement de l'actuelle République Démocratique du Congo, ce pays était habité il y a deux millions d'années. Les tout premiers occupants du Congo étaient les Pygmées qui vivaient de la cueillette. Les vagues des migrations des Bantous vers cette partie de l'afrique ont eu lieu au cours du deuxième millénaire avant l'ère chrétienne (Jésus Christ). Les dernières vagues des migrations des agriculteurs Bantous eurent lieu au Congo entre le VIIème et le VIIIème siècles. Ils surplantèrent ainsi par leur nombre les Pygmées. Ces derniers se confinent dans les forêts équatoriales jusqu'à nos jours. Leur nombre est estimé à aujourd'hui. Mais selon les statistiques faites par les organisations qui s'occupent de Pygmées, celles-ci indiquent que les Pygmées sont en RDCongo. Empires et Royaumes Les agriculteurs Bantous qui peuplent tout le territoire avaient toujours vécu dans les sociétés bien structurées dont les dirigeants venaient des lignées des chefs traditionnels appelées les chefferies. Certaines d'entre elles s'imposèrent aux autres par leurs puissances commerciales et créèrent les empires qui régnaient sur des milliers de kilomètres carrés, surtout dans la partie Ouest sur les côtes de l'océan Atlantique. Les plus importants furent les empires Kongo, Luba, Lunda Ce fut avec les dirigeants de ces empires que les premiers européens eurent des contacts et conclurent des marchés au XVe siècle. Dans les autres parties du Congo, notamment au Nord et à l'est, les chefferies persistèrent jusqu'à nos jours. Leurs chefs ont une grande influence et autorité sur leurs populations respectives. DECOUVERTE DU CONGO Le pays fut découvert en 1482 par Diego Câo sujet portugais lorsqu'il se rendit à Mbanza Kongo lors de son troisième voyage dans le Royaume de Kongo qui s'étendait dans le Bas-Congo (RDCongo), en Angola et au Congo Brazzaville (République du Congo). En 1816, le capitaine anglais Torckey échoua la remontée du fleuve Congo à partir de son embouchure. EXPLORATION DU CONGO PROFOND , le Docteur David Livingstone parti à la recherche de la source du Nil, découvre le bassin de la Zambèze et l'afrique Centrale. Il était considéré comme disparu. Henry Stanley fut envoyé à sa recherche, il le retrouva à Ujiji (Tanzanie) sur les rives du Lacs Tanganyika le 28 octobre Henry Stanley poursuivra la recherche de la source du Nil , le Journaliste et Explorateur anglais Henry Stanley traverse l'afrique d'est à l'ouest (de BagamoyO/Tanzanie à Boma/RDCongo à l'embouchure du fleuve Congo) en 999 jours, à la recherche, en vain, de la source du Nil. Ce fut plutôt le fleuve Congo. 6

8 Conférence de Berlin du 5 novembre 1884 au 26 février 1885 (Sous la présidence du Chacelier allemand Bismark) 7

9 Le partage de l Afrique le 26 février

10 CONGO PROPRIETE PRIVEE DU ROI DES BELGES LEOPOLD II ET L'ETAT INDEPENDANT DU CONGO En 1878, la création à Bruxelles du Comité d'etudes du Haut-Congo. En 1882, création à Bruxelles de l'association Internationale du Congo (AIC) , les nouvelles explorations du Bassin du Congo par Henry Stanley pour le compte du Roi des Belges, Léopold II. Du 15 novembre 1884 au 26 février 1885 : Les assises de la Conférence de Berlin étaient présidées par le Chancelier allemand Otto von Bismark. Les grandes puissances occidentales se partagèrent ainsi l'afrique sans les Africains. Ce fut donc le 26 février 1885 que fut signé à Berlin, l'acte Général de Berlin. Ainsi par cet Acte, l'actuel Congo fut créé et reconnu comme un Etat Indépendant (EIC), propriété privée de Léopold II Roi des Belges jusqu'au 18 octobre Pendant le règne du Roi Léopold II sur le Congo, plus de 10 millions de congolais furent massacrés sur l'auteur de pointes d'ivoire, cuivre, or, cassitérite, et caoutchouc qui ont considérablement enrichi la famille Royale et développé la Belgique. Cette politique se poursuivra sous Congo Belge. CONGO BELGE Le 18 octobre 1908, l'annexion de l'etat Indépendant du Congo à la Belge comme Colonie Belge, héritage que la Belgique reçoit de son Roi, Léopold II. La nouvelle administration coloniale fit tout pour effacer rapidement les traces des méfaits de la très tristement célèbre politique appliquée par le Roi Léopold II dans le Congo de son époque. En effet, dans toutes les écoles primaires, artisanales et moyennes qui furent organisées par les missionnaires pour indigènes au Congo, on n'enseignait aux jeunes que les louanges de la politique de [civilisation] de Léopold II au Congo. 9

11 La colonisation de l Afrique en

12 Etat Indépendant du Congo ( ) Congo Belge ( ) 11

13 12

14 13

15 Le Congo belge, la plus belle colonie du monde Habité par plus de 400 grandes tribus et qui parlent autant de langues que les Belges appelaient faussement les «dialectes», le Congo possède quatre langues nationales, à savoir : Kikongo, Kiswahili, Lingala et Tshiluba. Le Français est la langue officielle de travail. Le pays est entouré par 9 Etats : Angola 2511 km, Congo Brazzaville 2510 km, Centrafrique 1577 km, Soudan 625 km, Uganda 765 km, Rwanda 217 km, Burundi 233 km, Tanzanie 473 km et Zambie 1930 km avec lesquels Etats il partage une longueur de km de frontières. Certaines de ces frontières sont naturelles, tandis que d'autres sont conventionnellement délimitées lors de la colonisation. Le sol et le sous-sol de la RDCongo sont un véritable scandale géologique regorgeant de riches ressources naturelles fort convoitées jalousement par les grandes puissances occidentales pour leurs industries stratégiques. En effet, l'on trouve au Congo : cuivre, cobalt, diamants, or, argent, radium, germanium, colombo-tantalite Coltan), pyrochlore, fer, manganèse, uranium, béryl, cassitérite (étain), Zinc, tungstène, titan, nickel, pierres semi-précieuses, charbon tourbe dans les marais du Kivu, sables et schistes bitumeux, bois, pétrole, gaz méthane dans le Lac Kivu. Tous les malheurs que le Congo vit et dont les populations souffrent, sont dûs à la convoitise et à la jalousie permanentes dans le chef des grandes puissances qui utilisent tous les moyens possibles pour acquérir gratuitement et ou à vil prix les ressources naturelles du Congo pourtant indépendant et souverainement reconnu par l'onu. Sur le plan agricole et forestier, le Congo possède une riche et immense et dense forêt équatoriale et tropicale vierge. La forêt occupe 60 % de la superficie du territoire national. Elle est ainsi la deuxième réserve forestière du Monde après l'amazone. Les eaux congolaises sont abondantes, elles occupent 3,5 % de la superficie du pays. Elles sont constituées de 15 grands lacs dont la plupart se trouvent en altitude à l'est et de plus de trente grandes rivières. Le majestueux fleuve Congo draine toutes les eaux du pays dans l'océan Atlantique avec un débit de litres par seconde. Seules les eaux des déversoirs des Lacs Edouard et Albert limitrophes avec l'uganda et formant les sources du Nil Bleu, ne coulent pas dans le majestueux fleuve Congo. Sur le plan de l'énergie hydroélectrique, avec son potentiel de MW dont 42 % se trouvent sur le site d'inga, seulement 6 % sont utilisés. Donc le Congo produira et distribuera de l'électricité nécessaire à toute l'afrique, voire même au-delà. 14

16 L Afrique à la veille de la Première Guerre Mondiales 15

17 Les paysans agriculteurs disposent de plus de ha des terres arables et naturellement fertiles, mais actuellement les cultures vivrières et pérennes n'en occupent que 1 % seulement. Le Congo produit les cafés (Arabica et Robusta), thé, cacao, pyrèthre, quinquina (plante médicinale pour la fabrication de médicaments contre le paludisme, etc ), coton, hévéa, papayer tabac, palmier à huile, manioc, riz pluvial, maïs, blé (au Kivu), sorgho, éleusine, bananes, canne à sucre, pommes de terre patates douces,, arachides, haricots, tous les fruits tropicaux : avocat, mangue, papaye, cœur de bœuf, ananas, orange, mandarine, etc En outre, toutes sortes de légumes européens poussent bien au Nord et au Sud Kivu, à l'exception de la vigne et le houblon. Notons que le Congo est capable de nourrir toute l'afrique en riz et maïs naturels si cette culture est mécaniquement intensifiée dans les zones appropriées. Il en est de même de la pomme de terre, du blé et les légumes européens qui prospèrent au Kivu. Pour augmenter les productions agricoles au Congo, les centres de recherche agronomique doivent reprendre rapidement la production régulière des semences améliorées répondant aux besoins des paysans agriculteurs qui, depuis les années , n'utilisent que des semences complètement dégénérées. Ensuite, le Gouvernement devra assurer l'encadrement permanent de ses paysans cultivateurs par les techniciens et ingénieurs agronomes phytotechniciens et zootechniciens. Lorsque toutes ces conditions seront réunies, la République Démocratique du Congo garantira l'indépendance et la sécurité alimentaires de ses populations avec 55 % de ses propres productions et en exporter l'excédent comme ce fut le cas les années L'élevage de gros et petits bétails se développe (surtout à l'est du pays où il y a d'énormes étendues de pâturages naturels (avec son climat favorisant l'élevage industriel). Il est très important de retenir qu'avec sa végétation bien gérée, le Congo est à même d'élever de têtes de gros bétails. Aussi, il y a plein de poissons dans les lacs et cours d'eau. Une pêche industrielle et rationnelle est encore à y organiser. Les forêts sont riches en nombreuses essences fort recherchées à l'exportation vers l'occident, l'asie et vers beaucoup de pays africains. On dénombre près de essences forestières en République Démocratique du Congo et les recherches continuent, le Gouvernement doit les encourager et les soutenir. Les potentialités touristiques restent encore à exploiter : Sites pour excursions, réserves de chasse, les parcs nationaux hébergent la faune et la flore protégées. On trouve au Congo certaines espèces d'animaux uniques au monde : Okapi, rhinocéros blancs, chauve-souris etc.. La RDCongo possède actuellement km² d'aires protégées, soit 8 % du territoire national, l'objectif est d'en atteindre 15 %. Les aires protégées comprennent 7 Parcs Nationaux et deux réserves. Le pays possède également beaucoup de domaines de chasse. 16

18 L Afrique à la veille de la Deuxième Guerre Mondiale 17

19 Le Congo possède aussi une grande potentialité en ressources humaines. Celles-ci auraient pu être plus nombreuses et placeraient ce pays en premier rang en Afrique si, pendant le règne du Roi Léopold II sur le Congo, sa propriété privée ( ), l'on n'avait pas massacré plus de 10 millions d'indigènes congolais sur l'autel de pointes d'ivoire, cuivre, diamants, or, cassitérite, caoutchouc qui ont enrichi considérablement la famille royale. Pendant cette époque, il était pratiquement impossible de recenser toutes les populations. On se contentait de toutes sortes d'estimations à telle enseigne que même sous la colonisation belge, on ne connut pas, entre autres le nombre exact de Pygmées et des autres ethnies qui fuyaient l'opération du recensement. Pour éduquer la jeunesse, l'administration coloniale avait confié l'enseignement aux missionnaires catholiques qui en percevaient les subsides. Le niveau de formation ne dépassait pas les écoles primaires, artisanales et moyennes (commis auxiliaires, enseignants du primaire, infirmiers et aides-accoucheuses). A part les Petits Séminaires et les Grands Séminaires destinés à la formation des prêtres, avant 1955, il n'existait pas des écoles secondaires donnant accès aux études universitaires. Les très rares écoles qui étaient organisées étaient exclusivement destinées aux indigènes et donc de niveau très bas. Et pourtant les collèges, lycées et athénées royaux à programme dit métropolitain ( programme belge) étaient uniquement réservées pour les blancs. Avec la création de l'université Lovanium (catholique) en 1954 à Léopoldville (Kinshasa) et de l'université officielle à Elisabethville (Lubumbashi) en 1955, enfin furent créées les écoles secondaires à programme métropolitain (collèges, lycées et athénées royaux dits interraciaux), mais aucun enfant blanc ne les fréquenta. Comme on peut le constater, le Congo belge va devenir indépendant en juin 1960 sans cadres universitaires congolais malgré près de 80 ans d'occupation et d'administration belge! Même si l'on feint le nier aujourd'hui, tout compte fait, le Congo belge évoluait sous le régime d'apartheid camouflé! 18

20 La décolonisation de l Afrique 19

21 Président Joseph KASA-VUBU (30/06/ /11/1965) 20 Premier Ministre P.E. LUMUMBA (30/06/ /09/1960)

22 DECOLONISATION I. Première République Après près de 80 ans sous le joug colonial belge, le Congo devint indépendant le jeudi 30 juin Un mois auparavant, soit en mai 1960, le Peuple congolais pour la toute première fois put élire ses dirigeants et ses mandataires dans les nouvelles institutions politiques du jeune Etat. Le vainqueur de ces élections fut Patrice Emery Lumumba. Il fut désigné Premier ministre par un Arrêté Royal du 23 juin 1960 et Joseph Kasa-Vubu nommé le 27 juin 1960 Président de la République selon les dispositions de la Loi Fondamentale. Celle-ci fut élaborée et votée par le Parlement belge, ensuite imposée au Peuple Congolais indépendant! Au niveau national et provincial, le pays fut doté des institutions politiques incarnées et dirigées par les mandataires démocratiquement élus., mais sans expérience politique ni formation requise! En sa qualité de Chef du Gouvernement, Patrice Emery Lumumba déclara officiellement dans son discours programme que «Désormais, toutes les richesses naturelles dont regorge le Congo, doivent d'abord bénéficier aux populations congolaises pour relever leur niveau de vie et développer rapidement le nouvel Etat». Mécontentes de ce programme, toutes les grandes puissances, avec en tête les USA et la Belgique, qui continuaient à croire et à espérer que le Congo resterait toujours le berceau d'acquisition gratuite et ou à vil prix des matières premières stratégiques, firent tout pour empêcher la réalisation du plan Lumumba et l'élimination physique de ce dernier. Effectivement, 11 jours seulement après la proclamation de l'indépendance du Congo, ces grandes puissances créèrent et soutinrent les sécessions (du Katanga le 11 juillet 1960 et du Sud-Kasaï le 8 août 1960) pou ainsi priver le gouvernement de Lumumba des recettes des richesses minières (cuivre, cobalt, diamants etc..) de ces deux provinces. Sur instruction des impérialistes occidentaux, le Premier ministre Patrice Emery Lumumba fut illégalement révoqué le 5 septembre 1960, arrêté, sauvagement torturé et finalement lâchement assassiné le 17 janvier 1961 à Elisabethville (Katanga) par la police belge et la CIA américaine. Comme si cela ne suffisait pas, le corps de Lumumba fut découpé en morceaux et dissout dans l'acide sulfurique dans une baignoire et jeté dans les égouts. La nouvelle République sombra dans alors dans un chaos politique et économique indescriptible! le 14 janvier 1963, aidé par les casques bleus de l'onuc (Organisation des Nations Unies au Congo) ; le gouvernement du Premier Ministre Cyrille Adoula (Syndicaliste) parvint à mettre fin à la sécession du Katanga. Celle du Sud-Kasaï l'avait été avant par l'armée Nationale Congolaise. 21

23 Mais pour venger l'assassinat de Patrice Emery Lumumba, encadrées par les Nationalistes Lumumbistes, les populations se soulevèrent en une grande rébellion légitime contre le gouvernement illégal à Léopoldville imposé par les grandes puissances. Cette rébellion qui occupai déjà les ¾ du pays durera de 1963 à fin Avec l'aide des mercenaires de Bob Denard recrutés par le Premier ministre Moïse Tschombe, le gouvernement de Salut Public qu'il dirigeait mit fin à la rébellion et réunifia ainsi le pays. En avril-mai 1965, le Peuple congolais exigea les nouvelles élections générales. Chose faite et Moïse Tschombe, ancien chef de la sécession katangaise, alors devenu le Premier ministre du gouvernement de Salut Public de transition à Léopoldville, remporta ces élections à tous les échelons. De nouveau le pays complètement réunifié sous le gouvernement Moïse Tschombe, fut doté de nouvelles institutions politiques démocratiques. II. Deuxième République Le peuple congolais qui commençait à goûter les tout premiers fruits de la démocratie retrouvée, ce qui ne plût naturellement pas aux grandes puissances précitées, fut désagréablement surpris de la prise du pouvoir par le coup d'etat militaire du 24 novembre L'auteur n'en fut autre personne que l'homme de paille des impérialistes occidentaux, nous avons cité Joseph Désiré Mobutu, colonel de son état et chef d'etat Major général de l'armée congolaise. D'un revers de la main, il balaya toutes les institutions politiques récemment issues des élections démocratiques. Il s'autoproclama le nouveau Chef de l'etat concentrant tous les pouvoirs entre ses mains. Etonnement, il fut reconnu précipitamment par les mêmes grandes puissances. Pour asseoir son autorité, il pendait en public tous les opposants à son régime. Cette dictature la plus sanglante que le Congo ait connue, durera 32 ans de profonde misère. Le peuple en souffrit impuissamment, toutes les richesses systématiquement pilées et tout l'argent placé sur les comptes du dictateur et sa famille politique dans les banques des pays étrangers, entre autres la Suisse, la Belgique, l'espagne, la Grande-Bretagne, le Canada, la France etc Mobutu interdit formellement aux religions chrétiennes de baptiser les congolais avec les prénoms chrétiens, il interdit aussi le port des prénoms chrétiens et supprima du calendrier les fêtes religieuses. Il interdit également le port vestimentaire occidental remplacé par l'abas-cost. Pendant que le dictateur régnait en terreur et potentat, vers les années 1975, un groupe d'intellectuels et l'eglise catholique locale s'organisent, d'abord en clandestinité, ensuite publiquement afin d'en finir avec le régime dégradant, sans partage et surtout immoral sur toute la ligne. Naturellement, un bon nombre de membres de cette courageuse élite furent portés disparus. Néanmoins, leur sang ne coula pas pour rien, ce fut un grain pour sauver le pays. 22

24 23 Mobutu Sese Seko (Joseph-Désiré) (24/11/ /05/1997)

25 Comme tous les services de l'etat, l'éducation fut négligée : pas de paiement des rémunérations des enseignants, pas de construction des nouvelles écoles et universités alors que le pays commençait à former chaque année plus diplômés du BAC. Devant cette situation, on obtint du régime une loi cadre autorisant la création et l'organisation d'enseignements primaire, secondaire et universitaire privés agréés. Des deux universités laissées par les Belges en 1960, la RDCongo en compte près d'une centaine aujourd'hui. Ces universités permettent d'admettre plus ou moins finalistes du secondaire que le pays forme chaque année. Il y a lieu de noter ici que le Congo avait atteint le niveau d'alphabétisation de 87 % qui faisait de lui le premier en Afrique. En , naquit alors au grand jour la Société Civile suivie de la création de quelques partis politiques de l'opposition radicale. Le Maréchal Président Mobutu et son régime ainsi que tous ceux qui les soutenaient massivement (grandes puissances occidentales), furent dégréablement surpris des résultats des consultations populaires de février-mars En effet, par mémorandums, le peuple congolais dit haut et fort «Non au régime dictatorial et partant à Mobutu lui-même et son parti-etat», le Mouvement Populaire de la Révolution, MPR en sigle. Le 24 avril 1990 commença la pénible période de de la longue transition. Mobutu enfin cède, larmes aux yeux, sous la forte pression du Peuple révolté. Le dictateur accepta timidement le multipartisme et pluralisme syndical. Son parti unique fut ainsi àfficiellementdissout. Le peuple congolais réuni en Conférence Nationale Souveraine (7 août décembre 1992). Mobutu, en dépit des accords consensuels conclus avec le Peuple, refusa cependant d'appliquer toutes les décisions prises par la Conférence Nationale Souveraine et son organe délibérant le HCR-PT (Haut Conseil de la République-Parlement de la Transition,). Comme pour confirmer qu'un dictateur ne devient jamais démocrate! Entre-temps, en avril 1994 éclate au Rwanda voisin une guerre civile suivie du génocide des tutsi et des hutu modérés. Pour éviter la poursuite de ce génocide, la France avec son Opération Turquoise sous l'égide de l'onu, conduisit et déversa au Kivu (à Bukavu et à Goma),sans aucun contrôle aux frontières congolaises, près de 4 millions de hutu en trois jours. Arrivés en juillet 1994, ces réfugiés ne seront pris en charge par le UNHCR qu'en novembre La présence de tous ces rwandais au Kivu y créa le climat d'insécurité et les épidémies de toutes sortes dont le choléra qui fera rage, notamment dans les rangs des réfugiés rwandais. Ils mouraient par dizaines chaque jour! Comme Mobutu ne voulut point quitter le pouvoir et le Peuple congolais en avait ras-l e-bol, alors vint un certain Laurent Désiré Kabila, un des anciens disciples fidèles de Patrice-Emery Lumumba et qui, à partir de son sanctuaire des grottes de Fizi dans la province du Sud-Kivu, combattit durant plus de 20 ans le régime de Mobutu de triste mémoire. Alors, du 25 octobre 1996 au 17 mai 1997, l'armée de L. D Kabila bien équipée et disciplinée (composée essentiellement des mercenaires tutsi rwandais, ugandais et burundais) partit du Kivu où, avant de contnuer dans les autres provinces du Congo (Zaïre), elle démantela tous les camps de réfugiés hutu rwandais dont 65% retournèrent malgré eux au Rwanda et les autres se cachèrent dans les forêts du Kivu. Cette armée de L.-D. Kabila battit sans 24

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo

JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 47 ème année Kinshasa 18 février 2006 numéro spécial SOMMAIRE

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo

Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo Données de base du projet Demandeur : Kidogos asbl Partenaires : Kidogos asbl Rue Vivegnis 127, 4000 Liège,

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - LOI N 09/002 DU 07 MAI 2009 PORTANT DELIMITATION DES ESPACES MARITIMES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Référentiel Géographique Commun Compte rendu du 37 ème groupe de travail 24 juin 2009, 14:30 17:00 Xavier Blaes coordinateur SIG

Référentiel Géographique Commun Compte rendu du 37 ème groupe de travail 24 juin 2009, 14:30 17:00 Xavier Blaes coordinateur SIG Référentiel Géographique Commun Compte rendu du 37 ème groupe de travail 24 juin 2009, 14:30 17:00 Xavier Blaes coordinateur SIG Participants : 18 personnes représentant 16 institutions BEAU DSNIS INS

Plus en détail

LES PAYS EN TRANSITION

LES PAYS EN TRANSITION CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT DANS LES PAYS EN TRANSITION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> CRDI : Peter Bennett Récemment, le CRDI a examiné pourquoi et

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO KINSHASA Février 2006 2 EXPOSE DES MOTIFS Depuis son indépendance, le 30 juin 1960, la République

Plus en détail

Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC

Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC par Léon de SAINT MOULIN et Eléonore WOLFF Les résultats des élections qui ont eu lieu en RDC le 30 juillet 2006 ont été publiés

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine La politique nationale et le soutien de la Communauté internationale au développement de la Réforme du Secteur de

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

SALON INTERNATIONAL. Découvrez tous les tourismes du Katanga DU TOURISME AU KATANGA. Du 24 au 26 septembre 2015 Grand Hôtel Karavia

SALON INTERNATIONAL. Découvrez tous les tourismes du Katanga DU TOURISME AU KATANGA. Du 24 au 26 septembre 2015 Grand Hôtel Karavia SALON INTERNATIONAL DU TOURISME AU KATANGA Du 24 au 26 septembre 2015 Grand Hôtel Karavia PREMIERE EDITION Découvrez tous les tourismes du Katanga Invitation Historique du tourisme en RDC Le développement

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE LICENCE GÉOGRAPHIE Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE Présentation Etablissement Objectifs Offrir aux étudiants des

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

Rapport 2, Juin 2015

Rapport 2, Juin 2015 Sondages Consolidation de la Paix et Reconstruction Est de la République Démocratique du Congo Rapport 2, Juin 2015 () Par Patrick Vinck, Phuong Pham, Tino Kreutzer Contenu : p3. Large support pour les

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

RD CONGO. I. VUE D'ENSEMBLE SITUATION HUMANITAIRE & BESOINS by RAPPORT DE SITUATION # 03 OMS RDC. 1 of 6

RD CONGO. I. VUE D'ENSEMBLE SITUATION HUMANITAIRE & BESOINS by RAPPORT DE SITUATION # 03 OMS RDC. 1 of 6 1 of 6 RD CONGO RAPPORT DE SITUATION # 03 MISE A JOUR OUTBREAK & DISASTER MANAGEMENT 25 février 2014 Activités de vaccination supplémentaires intégrées Rougeole/Polio - du 11 au 15 mars 2014 Katanga. VAR

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros Le génocide des Hereros 1 Introduction Avant de commencer à parler du génocide des Hereros, peut-être vaudrait-il la peine de définir ce qu est un génocide. Un génocide vise à l'extermination d une minorité

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

CHAPITRE DEUXIEME : PRESENTATION DE L ENTREPRISE BRALIMA

CHAPITRE DEUXIEME : PRESENTATION DE L ENTREPRISE BRALIMA 1 CHAPITRE DEUXIEME : PRESENTATION DE L ENTREPRISE BRALIMA Ce chapitre consiste à présenter l entreprise Bralima et le produit Maltina qui est le cadre de notre investigation, il sera question de parler

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr Tél. : +243(0) 9 97 70 41 46

LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr Tél. : +243(0) 9 97 70 41 46 TITRE DU PROJET Campagne de sensibilisation d inscription des enfants à l Etat civil 1. ONG soumettant le projet LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

République démocratique du Congo

République démocratique du Congo République démocratique Objectifs principaux Les objectifs de l UNHCR en 2005 étaient les suivants : consolider le cadre national de protection par le renforcement des capacités nationales, par l enregistrement

Plus en détail

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

LOI ORGANIQUE N DU PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES FORCES ARMEES EXPOSE DES MOTIFS

LOI ORGANIQUE N DU PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES FORCES ARMEES EXPOSE DES MOTIFS 1 LOI ORGANIQUE N DU PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES FORCES ARMEES EXPOSE DES MOTIFS Après la signature de l Accord Global et Inclusif, l adoption des Memoranda I et II sur l Armée et la Sécurité

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Histoire du Québec et du Canada. Complément au cours HIS 4016-2 Module 5

Histoire du Québec et du Canada. Complément au cours HIS 4016-2 Module 5 Histoire du Québec et du Canada Complément au cours HIS 4016-2 Module 5 HIS 4016-2 / Module 5 2 1 re édition / septembre 2007 Conception : Emmanuèle Baudouin Mise en page : Stéphane Rose Impression : Maurice

Plus en détail

Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo

Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo Développement des compétences humaines de la Cour des comptes en République Démocratique du Congo I. OBJECTIFS POURSUIVIS DANS LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES HUMAINES. Dans la réalisation de leur noble

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin www.katanga-bm.com Un évènement produit par Musal sarl QUI SOMMES-NOUS? L entreprise Musal SARL, est une agence de

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Séminaire de haut niveau. La paix, la sécurité et le développement durable PROGRAMME (29/09/15)

Séminaire de haut niveau. La paix, la sécurité et le développement durable PROGRAMME (29/09/15) Séminaire de haut niveau La paix, la sécurité et le développement durable Le rôle des parlements africains et européens pour lutter contre les causes profondes et les conséquences de l extrémisme violent

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE)

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) ACP 229 COAFR 318 PESC 1462 RELEX 1192 OC 49 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de contrat: DCI-NSAPVD/2011/260-821

Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de contrat: DCI-NSAPVD/2011/260-821 Termes de Référence de l évaluation externe du projet: «Dialoguer et Participer l Interaction Institutionnalisée entre Acteurs étatiques et non-étatiques» Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

global witness global witness

global witness global witness global witness global witness La Chine et le Congo : Des amis dans le besoin Un rapport de Global Witness sur la République démocratique du Congo, mars 2011 Global Witness enquête et fait campagne pour

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Document mensuel No 1 : Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Connu au Congo et ailleurs en Afrique, ainsi qu en France, comme étant l un des rares Francs-Maçons africains qui se dévoilent,

Plus en détail

L Afrique Centrale et le FGI

L Afrique Centrale et le FGI Collège International de l'afnic http://www.afnic.fr/afnic/international/college L Afrique Centrale et le FGI Victor NDONNANG Membre du Collège International de l AFNIC Cameroun Sommaire Introduction Présentation

Plus en détail

STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR

STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR MOUVEMENT POUR LA RENAISSANCE DU CAMEROUN STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR 1 TABLE DES MATIERES Déclaration de principes...5 STATUTS...7 PRÉAMBULE...7 CHAPITRE I : DES DISPOSITIONS GÉNÉRALES...7 CHAPITRE

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

Le Canada en faits. L histoire du Canada. Les premiers postes coloniaux

Le Canada en faits. L histoire du Canada. Les premiers postes coloniaux Le Canada en faits L histoire du Canada Empruntant une bande de terre qui unissait alors la Sibérie à l Alaska, les Autochtones seraient arrivés d Asie il y a des milliers d années; certains se sont installés

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Le continent africain face au développement et à la mondialisation Term L, géographie Conception et mise en page : paul milan LMA, 2012-2013 Thème 3 Dynamiques géographiques des grandes aires continentales) Question 2 L Afrique : les défis du développement Cours 2 Le

Plus en détail

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes (exposé présenté lors de la visite au Conseil constitutionnel, en juillet 1998, de représentants de la Cour

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail