02 mars août Ingénieur Sup Galilée Spécialité Mathématiques Appliquées et Calcul Scientifique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "02 mars 2009 28 août 2009. Ingénieur Sup Galilée Spécialité Mathématiques Appliquées et Calcul Scientifique"

Transcription

1 Rappor de sage Equipe Coordinaion Reporing & erformances 02 mars aoû 2009 Ingénieur Sup Galilée Spécialié Mahémaiques Appliquées e Calcul Scienifique Maser 2, Universié aris 13 Modélisaion de l Economie e de la Finance Inernaionale Encadré par M. Jérôme KERAVIS e M. ascal COULNECHEFF

2 Sommaire Inroducion...4 I) résenaion de l enreprise...5 a) Le groupe BN aribas...5 b) BN aribas Invesmen arners...5 c) BN aribas Asse Managemen...9 d) L équipe Coordinaion Reporing e erformance...10 I) résenaion des principaux ouils uilisés par l équipe CR...12 a) Codex...12 b) Clienerf...13 II) Bascule des facshees dans Codex...17 a) Raisons e bus de ce proje...17 b) Les éapes du proje...18 c) Mon rôle...18 i) Eude des différenes maquees e réducion du nombre de maquees...18 ii) Indicaion du modèle de maquee pour chaque fonds...20 iii) Créaion du nouveau fichier de commande...20 III) Harmonisaion e conrôle des règles de calcul...21 a) résenaion de la problémaique...21 i) Les indicaeurs de risque pur...22 ii) Les indicaeurs de risque/rendemen...24 iii) Les indicaeurs de performance...25 b) Mon ravail...26 IV) Décomposiion de la performance d une obligaion...28 a) Effe orage...30 b) Effes aux d empruns d éa...32 c) Effes spreads...33 d) Chaînage des performances...34 Conclusion...36 Remerciemens...36 Glossaire

3 Inroducion Au cours de nore formaion d'ingénieur, nous sommes amenés à effecuer un sage de fin d'éudes. Ce sage de six mois nous perme de mere au profi d'une enreprise les connaissances héoriques que nous avons acquises au cours de nos dernières années d'éude e d'acquérir en conreparie des compéences professionnelles. En complémenarié du maser 2 Modélisaion de l Economie e de la Finance Inernaionale, j ai recherché un sage avec une approche concrèe de la finance : j ai donc choisi d effecuer ce sage chez BN aribas dans la parie gesion d acifs. Ce sage de six mois, m a permis d acquérir ma première expérience professionnelle e de découvrir le monde de la finance, plus pariculièremen la gesion d acifs. J ai donc effecué mon sage chez BN aribas Asse Managemen au 5 avenue Kléber aris puis au 14 rue Bergère aris. J ai inégré l équipe «Coordinaion Reporing & erformances» en an qu analyse performances sur les projes de bascule des facshees dans Codex e d harmonisaion des règles de calcul enre les différens reporings. Dans un premier emps, je vais vous présener le groupe BN aribas en paran d une vision globale pour se rapprocher de l enié me concernan. Ensuie, nous enrerons dans le vif du suje en explician mon ravail duran ces six mois. Nous exposerons ainsi en déail les ouils de mesure de performance uilisés, e plus globalemen ma mission au sein de BN aribas Asse Managemen. Enfin, nous parlerons des compéences qui on éé mis en oeuvre duran ces six mois e de l appor de ce sage. 4

4 I) résenaion de l enreprise a) Le groupe BN aribas BN aribas es un leader européen des services bancaires e financiers, avec une présence significaive e en croissance aux Eas-Unis e des posiions fores en Asie. Le groupe possède l un des plus grands réseaux inernaionaux, avec une présence dans plus de 85 pays e collaboraeurs : en Europe, en Amérique du Nord e en Asie. Quelques récompenses sur l année écoulée : - 5 ème banque mondiale, 1ère banque de la zone euro ( Global 2000 Forbes 2008) - Banque Mondiale de l'année 2008 (magazine The Banker) - 7 ème marque bancaire mondiale par sa valeur (Brand Finance - Février 2009) - 8 ème banque la plus sûre au monde (Global Finance - février 2009) Le groupe es consiué de rois grands domaines d'acivié : - Banque de déail : BN aribas réalise aujourd hui plus de 60% de ses revenus grâce à la banque de déail, acivié dans laquelle il dispose désormais d une fore présence inernaionale. Les aciviés de banque de déail de BN aribas on généré un NB de 17,5 milliards d euros en 2008, en hausse de 6,9% par rappor à Elles emploien plus de personnes, soi plus de 70% des effecifs du groupe, dans 52 pays. Ces aciviés regroupen à la fois des réseaux d agences (en France e Ialie, aux Eas-Unis e dans les marchés émergens) e des services exra bancaires (crédi à la consommaion e crédi immobilier) - Corporae & Invesmen Banking : la banque de financemen e d invesissemen du Groupe, inervien dans les aciviés de conseil e de marchés de capiaux (Corporae Finance, Equiies e Fixed Income), ainsi que dans les méiers de financemen (Specialised e Srucured Finance). - Invesmen Soluions : il offre un ensemble de soluions inégrées aux invesisseurs privés e insiuionnels. Il regroupe les aciviés liées à la collece, la gesion, la valorisaion, la proecion e l adminisraion de l épargne e du parimoine. Il es composé de 6 méiers complémenaires (Banque privée, Gesion d acifs, Epargne e courage ligne, Méier Tires, Services immobiliers, Assurance) qui fon parie inégrane de l offre du groupe BN aribas à ses cliens. Il propose une large gamme de produis e de services à fore valeur ajouée qui répond à l ensemble des besoins des cliens invesisseurs - pariculiers, cliens forunés, enreprises e insiuionnels. Invesmen Soluions es un aceur inernaional avec une large présence mondiale, présen dans 60 pays, avec collaboraeurs. La gesion d acifs de Invesmen Soluions es gérée par BN aribas Invesmen arners. b) BN aribas Invesmen arners BN aribas Invesmen arners es la marque du Méier Gesion d'acifs de BN aribas depuis plus de 50 ans. Il s agi d un réseau de arenaires spécialisés consiuan une ressource unique de compéences au service des différenes sraégies d'invesissemen. BN aribas Invesmen arners offre un accès immédia aux meilleurs expers de la gesion d acifs, grâce à un modèle original combinan l experise e l indépendance de ses 19 parenaires associées à la puissance, la solidié financière e l assise mondiale de BN aribas. Il es composé de 2380 employés, dispose de cliens dans 72 pays e gérai 305 M au 31/12/

5 Chaque arenaire es encouragé à se concenrer sur son experise garanissan ainsi la qualié des recommandaions. Il opère ses choix d'invesissemen en oue auonomie apporan le meilleur de ses compéences dans le champ d'invesissemen qui consiue son domaine d'excellence. BN aribas Invesmen arners regroupe de nombreux parenaires expers dans leur domaine : Les aux inernaionaux (FFTW) Les sraégies alernaives (Fridson Invesmen Advisors, Fauchier arners) La gesion des devises (Overlay Asse Managemen) Le privae equiy (BN aribas rivae Equiy, Anin Infrasrucure arners) Les rackers (EasyETF en associaion avec Axa IM) Le muli-managemen (FundQues) Le seceur environnemen (Impax) Le Wealh managemen (Cardif Asse Managemen, BN aribas Gesion rivée) L épargne longue e la reraie d enreprise (BN aribas Epargne & Reraie Enreprises) Schéma des compéences de chaque parenaire Hedge Funds : Le Groupe se spécialise dans les produis à performance absolue, reposan sur la qualié des sraégies individuelles, la diversificaion des profils de risque e le recours concomian à des approches qualiaives e quaniaives. Taux inernaionaux : La vocaion de FFTW es de ourner à son avanage des imperfecions srucurelles des marchés inernaionaux afin de surperformer un indice donné. FFTW a consiué un porefeuille équilibré de produis spécialisés qui réponden à des conraines ciblées e à des profils de risque agressifs. 6

6 Gesion des devises : Overlay Asse Managemen (OAM) propose une gamme complèe de soluions de gesion des devises. Cee équipe uilise des ouils mahémaiques e saisiques pour repérer les anomalies du marché des devises e en irer parie. Environnemen : Créée en 1994, Impax es une sociéé de gesion spécialisée dans les enreprises les plus innovanes dans le seceur de l énergie, de l eau e du raiemen des déches, marchés qui connaissen une croissance souenue. Grâce à une fore expérience dans les seceurs financier e de l environnemen, Impax bénéficien d'une posiion idéale pour comprendre e idenifier les opporuniés d invesissemen inhérenes à ces marchés en développemen. Nouveaux marchés : SYWG BN aribas Asse Managemen (China), me en œuvre les echnologies de gesion de fonds e de risk managemen les plus poinues e appore aux invesisseurs des services financiers de qualié fondés sur une gesion efficace de la relaion clien. Shinhan BN aribas AMC (Corée du Sud) es l'une des plus imporanes banques coréennes e la cinquième sociéé érangère de gesion d'acifs en Corée. TEB Asse Managemen (Turquie) joui d'une fore répuaion locale, dispose de gesionnaires expérimenés e de plus de dix ans d'expérience des fonds muuels, disribués direcemen par TEB ou par son réseau d'agens exernes. Sundaram BN aribas Asse Managemen (India) a éé lancée en Cee sociéé de gesion propose une vase gamme de produis financiers, don plusieurs on éé plébisciés dans leur caégorie respecive. Le succès de la sociéé repose sur son équipe d expers financiers de premier rang qui analyse les endances mondiales e locales afin de générer des performances régulières. BN AM Argenina offre des soluions qui opimisen la gesion d'acifs des enreprises e des insiuions. La sociéé revendique une fore experise du marché financier local. Elle es connue pour son approche innovane des exigences des fonds de pension, des organisaions gouvernemenales e non-gouvernemenales, des organisaions à bu non-lucraif, des banques e des compagnies d'assurances. BN AM Brasil a connu une croissance depuis sa créaion en 1998, fondée sur le savoir-faire e l'implicaion de ses équipes de spécialises. Ses aous son la régularié de ses résulas, l'expérience de ses équipes, son organisaion orienée clien, une philosophie d'invesissemen rigoureuse e un sysème éprouvé de risk managemen. BMCI Gesion (Maroc) gère 18 fonds muuels au sein de six plans d'invesissemen e 12 fonds dédiés à des cliens insiuionnels e à des grandes enreprises. La sociéé offre un service sur mesure, alignan ses processus sur les sandards inernaionaux e réduisan le risque au minimum. Fonds de Hedge Funds : Fauchier arners figure parmi les premiers gérans de fonds de fonds alernaifs en Europe. Depuis sa créaion en 1994, ce parenaire affiche des performances solides e sables e compe aujourd hui plus de 8,8 milliards de dollars d'acifs sous gesion. rivae Equiy : BN aribas rivae Equiy bénéficie d'une experise reconnue dans les opéraions de rivae Equiy auprès d'enreprises de aille moyenne, e à ous les sades de leur développemen : capial risque, capial expansion, racha / ransmission, BN E propose an de la gesion direce que des fonds de fonds. Muli-managemen : FundQues es l'un des ou premiers spécialises mondiaux des soluions e des services de muligesion. Il offre ce qui se fai de mieux en maière de conseil d'invesissemen ainsi qu'un programme de soluions e de services personnalisés en invesissemen dans des classes d'acifs muliples. 7

7 Wealh Managemen : Cardif Asse Managemen es une sociéé de gesion auonome qui propose une gamme d'ocvm, des fonds dédiés e des mandas de gesion sur les principales classes d'acifs. Sa philosophie de gesion consise à rechercher, pour un risque défini, la meilleure performance possible, quelle que soi la configuraion de marché. our cela, Cardif Asse Managemen a adopé un syle de gesion de convicion, se démarquan des logiques de benchmarking. La Gesion rivée sous Manda (GM) es en charge de la gesion sous manda des porefeuilles ires e assurance-vie des cliens pariculiers de la Banque rivée France. Cee srucure gère aujourd'hui environ mandas, soi 15 Mds d'acifs en ires vifs e OCVM. Desinée à faire bénéficier les cliens privés d'une experise élevée, la gesion applique un process rigoureux à parir d'une sraégie clairemen définie qui garani au clien, en foncion du profil e des opions de gesion qu'il a choisi, une performance opimale dans des condiions de risque rigoureusemen conrôlées. Epargne e Reraie Enreprise : BN aribas Epargne & Reraie Enreprises rassemble des spécialises des plans d'épargne d'enreprise e de l'assurance collecive qui offren une approche ransversale de l'épargne e de l'acionnaria salariaux. Taux européens, Gesion monéaire, Acions, Invesissemens srucurés, Gesion indicielle, Allocaion d'acifs, Crédi e crédi srucuré : BN aribas Asse Managemen (décrie cidessous) don la gesion fondamenale es le socle de la culure e du développemen Les valeurs paragées au sein de BN aribas Invesmen arners son la cohérence des processus (développer des processus d'invesissemen pérennes pour une réussie durable), l espri enrepreneurial (s'impliquer au quoidien pour créer plus de valeur ajouée), l auonomie opéraionnelle (opérer les choix d'invesissemen en oue auonomie pour apporer la meilleure réponse possible aux invesisseurs) e l ouverure (êre en veille permanene pour sélecionner les meilleures opporuniés d'invesissemen). Organigramme de BN aribas Invesmen arners 8

8 c) BN aribas Asse Managemen BN aribas Asse Managemen (BN AM) occupe une place hisorique au sein de BN aribas Invesmen arners. Son organisaion renforce encore la cohérence e la force des rois grands pôles qui consiuen l'offre de BN aribas Invesmen arners. BN aribas Asse Managemen offre rois grandes uniés de gesion : Les gesions Alpha qui regroupen la gesion monéaire, les obligaions européennes, les acions européennes, les acions américaines, japonaises, inernaionales e émergenes. Les gesions SIGMA (Srucurées, Indicielles e Généraion Muli- Alphas), comprennen les gesions srucurées e garanies, les gesions indicielles e d'etfs, les gesions diversifiées e d'allocaion d'acifs. IBS (Invesmen & Business Soluions), regroupe experises e soluions, qui bénéficien à l'ensemble des gesions e apporen de nouvelles sources de valeur ajouée. Au 31 mars 2009, BN aribas Asse Managemen gérai 230 milliards d'euros d'acifs répari comme sui : La philosophie d'invesissemen de BN aribas Asse Managemen repose sur 2 principes : L analyse e la recherche (macro-économiques, quaniaives ou de crédi), essenielles à la consrucion des porefeuilles e à la sélecion des émeeurs La définiion de conraines d'invesissemen précises e un suivi sric e permanen des risques, pour une sécurié opimale de vos invesissemens. La gesion alpha regroupe : - Marchés monéaires - Obligaions Europe - Obligaions converibles - Acions Europe - Acions US - Acions Japon - Acions Monde - Invesissemen Responsable e Durable - Marchés immobiliers - Marchés émergens 9

9 Avec 38,6 milliards sous gesion, SIGMA regroupe les aciviés de srucuraion, de gesion indicielle, de gesion acive garanie, d allocaion de risque e d overlay muli-sraégies de BN AM. ar son posiionnemen au carrefour des gesions radiionnelles, srucurées e indicielles, SIGMA capialise sur les experises exisanes, pour apporer de la ransversalié aux gesions, e offrir : Innovaion e haue echnicié : La srucuraion ravaille en archiecure ouvere e bénéficie de ce fai d une place de choix, au cœur des dernières innovaions e idées en produis dérivés. ar ailleurs, SIGMA propose une offre d alpha porable, l applicaion de echniques d overlay e une approche de ype «risk budgeing». Diversié e flexibilié : les gesions de SIGMA permeen d accéder à ou l évenail de l exposiion aux risques (d une gesion parfaiemen indexée à une gesion globalemen décorrélée des marchés financiers), à de muliples sous-jacens e à oue forme d enveloppe (du fonds de gamme à la soluion sur mesure). Transparence : grâce à son archiecure ouvere, SIGMA offre un accès aux srucures les plus innovanes à un prix compéiif. Deux grandes lignes de produi son proposées, en foncion du degré de gesion acive e des objecifs du clien : La gesion sysémaique, avec ou sans garanie : cela comprend les fonds à formule, les fonds indiciels e nore gamme de rackers : EasyETF. La gesion acive, avec ou sans garanie : cela comprend la gesion core (fonds benchmarkés, sraégies direcionnelles) e la gesion alpha (fonds à performance absolue e alpha porable). SIGMA offre égalemen des services d analyse quaniaive de porefeuilles e d éudes probabilises de performance, à base de simulaions de Mone-Carlo. d) L équipe Coordinaion Reporing e erformance Organigramme de l équipe CR Le rôle de l équipe CR es d'améliorer la qualié des reporings e des calculs de performances communiquées aux cliens de BN aribas Asse Managemen. Ses principales missions son de veiller à la cohérence e l harmonisaion de l offre de BN aribas en collecan e en spécifian les besoins, de conrôler les mesures de performance, de produire e développer les reporings, les aribuions de performances, les rappor GIS, e égalemen un rôle de veille pour suivre les endances produis e les orienaions du marché. 10

10 Chaque personne de ce service ravaille sur des domaines e des projes différens e sur un périmère propre à son acivié : Jérôme Kéravis es responsable de ous les projes concernan les facshees, Caroline Delozière es responsable des ouils Codex e Clienerf, Séphanie ace conrôle le respec des normes GIS, Frédéric Viroulaud es responsable des aribuions e des rappors de performance e arice Allar es responsable de ous les projes concernan les reporings insiuionnels. Cee équipe ravaille en éroie collaboraion avec l équipe IR (Ingénierie du Reporing e de la erformance) de BN aribas Securiies Services. IR es consiué de 15 personnes qui son en charge des services de reporing e mesure de performances e du service auomaisé de raiemen de requêes de rappors de performance e d indicaeurs sandard de risque (Clienerf). IR assure principalemen les presaions de mesure de performances e producion de reporing pour ous les fonds en gesion principale ou déléguée au sein des équipes BN Asse Managemen, Fundques e Epargne Reraie Enreprise. Ce service comprend : Le paramérage des caracérisiques du fonds (devise, benchmark, ) à parir des élémens communiqués par CR via le flux de caracérisiques du fonds. Ce flux es communiqué quoidiennemen La collece des données de valorisaion. Ce poin concerne les valeurs liquidaives e OST, les posiions e les mouvemens réconciliés La collece des données des benchmarks e la consiuion des benchmarks composies La collece des exes (commenaire de gesion, poliique de gesion, disclaimer ) Le calcul des performances e des agrégas La producion des rappors selon le forma agréé (pdf, excel) La vérificaion de cohérence du rappor produi L'envoi pour validaion aux gérans BN AM La diffusion aux desinaaires définis par BN AM Le suppor de premier niveau : réponse aux quesions du géran ou du commercial sur les résulas présenés dans le rappor e correcions évenuelles Bernard SANCIER, Global Head of IR hilippe DENIS, Depuy Head of IR Ludovic GAUTHIER Coordinaeur des cliens inernes arick GRACIA Responsable Analyses Magali TITE Responsable roje e suivi Clien Arnaud COLOMBU Cyrille LIETARD Alice ETRUCCI Raphael VILLANOVA Responsable équipe Responsable GIS/VIE DES Responsable équipe Sigma Responsable équipe Alpha Facshee FONDS Cécile ETIT Emeline DASALMON Radia HOCINE Sagiaire 06 Senior Analyse de performance Analyse de performance Analyse de performance Analyse de erformance hilippe DIO Analyse de performance Chrisopher SINZ Sandra EREIRA Analyse de performance Inerim Nicolas GUERIT Michel ESCI Sagiaire 04 Analyse de performance Senior Analyse de performance Analyse de erformance Sagiaire 01 Jean-Bapise LEFEVRE-SEEGER Sagiaire 05 Analyse de erformance Analyse de performance Analyse de erformance Sagiaire 02 Analyse de erformance Sagiaire 03 Analyse de erformance CDI en cours de recherche Analyse de performance Organigramme de l équipe IR 11

11 I) résenaion des principaux ouils uilisés par l équipe CR a) Codex Codex es un ouil inrane uilisé par ous les services de BN aribas I (Asse manager, markeing, commerciaux, ) qui perme de suivre e de gérer en emps réel le cycle de producion des reporing, d accéder à oues les bases de données, à ous les documens produis e d édier des rappors soimême. Ce ouil a éé développé e es géré par les équipes IR qui réalisen les calculs e la producion des reporings. our le momen, Codex es consiué de 3 modules : Conrib qui perme aux gérans de saisir leurs commenaires de gesion e leurs conseils qui seron affichés sur les reporing, DocCener qui perme de suivre e gérer la producion de ous les documens produis e DNA qui perme d accéder aux données e d édier des rappors. Ecran de sélecion du module 12

12 Synhèse du suivi de la producion des reporings du module DocCener L avanage principal de ce ouil es qu il perme l envoi de rappels aux différens inervenans en foncion du sau du reporing quand du reard es pris. Chaque éape du processus doi respecer un délai qui es représené sur la synhèse par un code couleur. Dès que le sau du reporing passe au rouge signifian que le délai es dépassé, un rappel es envoyé à la personne devan effecuer une opéraion pour que le reporing passe à l éape suivane. Ce processus perme d idenifier rapidemen la source du reard e de réduire les délais de producion. b) Clienerf Clienerf es l ouil le plus imporan e le plus uilisé. Clienerf es un logiciel de suivi de performance qui perme de calculer e présener, sur une période donnée, l évoluion de la performance d un porefeuille ainsi que de nombreux faceurs de risque. La performance du porefeuille peu êre calculée : dans la devise de vore choix ; sur une base quoidienne, hebdomadaire ou mensuelle ; avec des données brues ou nees de frais de gesion e de façon cumulée, relaive ou glissane. Clienerf perme égalemen de conjuguer l évoluion de la performance du porefeuille avec une analyse précise e complèe du risque avec : calculs de raio de risque (raio de Sharpe, volailié) analyses de régression, fronière efficiene, nuage de poins, coefficien de corrélaion Clienerf recense ous les fonds BN AM ainsi que des données sur de nombreux indices. Il perme ainsi de comparer : la performance d un fonds à celle de son indice de référence, des fonds enre eux. des indices enre eux Les rappors de performances son en conformié avec les normes de calcul e de présenaion GIS. 13

13 Consulaion des valorisaions e des performances Recherche du benchmark aramérage e édiion du rappor Ecran de sélecion des fonds A parir de l écran de sélecion des fonds, on peu soi consuler les mouvemens e la performance d un fonds, soi chercher le benchmark d un fonds ou les fonds aachés à un benchmark, soi chercher la srucure d un composie ou le composie aaché à un fonds, soi paramérer e édier un rappor de performance. La consulaion des mouvemens perme de fournir des informaions sur : la valeur liquidaive les frais de gesion les rerais les appors les dividendes les commissions de performance Il es possible d afficher ces mouvemens soi en valeur nee d invenaire oale du fonds soi en valeur liquidaive uniaire. our la consulaion des performances, celles-ci peuven êre exprimées soi en base 100 soi en % dans la devise de référence. Toues les données peuven êre affichées sur différenes périodes, à différenes fréquences e converies en diverses devises. 14

14 L écran d édiion du rappor propose les différens paramères disponibles pour calculer une performance : Sélecion de la période Sélecion de la fréquence de calcul Sélecion du mode de calcul : performances nees ou brues Sélecion de la devise de référence Sélecion du mode d affichage des performances (base 100 ou pourcenage) Choix de la langue du rappor Choix du benchmark Le rappor de performance peu êre édié dans différens formas suivan son uilisaion (pdf, excel, ). Cerains ypes de rappor peuven êre encore plus personnalisés (comme le Cusomised Repor) en choisissan d afficher des hisogrammes, des courbes de performances ou de risque, des analyses de régression, Le Cusomized Summary perme de créer un rappor «sur mesure» en choisissan les paramères de emps, le ype de calcul, e la lise des performances e des indicaeurs de risque. 15

15 Exemples de rappor de performances : Exemple de rappor classique Exemple de rappor amélioré 16

16 II) Bascule des facshees dans Codex a) Raisons e bus de ce proje BN aribas Asse Mangemen gère environ 400 fonds ce qui fai un oal de 4300 facshees produies ous les mois. Iniialemen, 840 documens (reporing insiuionnel, rappor de performance,.) éaien produis chaque mois e suivi à l aide de Codex. our ous les aures reporings, aucun ouil ne pouvai indiquer à quelle éape du cycle de producion chaque documen se rouvai e donc il éai rès difficile d idenifier les sources de reard e d améliorer les délais de producion. Les facshees représenen la virine des fonds donc elles doiven êre rapidemen produies e rapidemen disribuées aux invesisseurs. Ce proje es donc d inégrer les 4300 facshees dans Codex afin de pouvoir suivre e gérer la producion dans le bu d améliorer les délais de producion. Dans le bu de jusifier son amélioraion, nous allons présener le processus de producion (hors Codex) des reporing exisan chez BN aribas Asse Managemen. Tous les mois, le service markeing passe commande des reporings nécessaires. Ensuie, chaque géran de porefeuille envoi un mail avec ses commenaires de gesion e quelques explicaions sur les performances du fonds qu il gère. Ce documen envoyé par le géran es radui dans oues les langues des pays où sera commercialisé ce fonds par un sous-raian. Les raducions son vérifiées par le service markeing qui valide ou non la raducion. Si cee raducion es validée, elle es copiée dans le logiciel Sefix sinon elle es soi modifiée direcemen par le markeing, soi elle repar en raducion auprès du sous-raian. Ensuie IR peu alors produire le reporing en uilisan les données présenes dans Sefix e en effecuan les calculs de performances e des indicaeurs de risque. Dès que la facshee es produie, IR l envoi par mail au géran (ou au markeing) pour validaion. Après validaion du géran/markeing, la facshee es diffusée sur les différens sies web propres à chaque pays e enregisrée sur le réseau. Le problème de ce processus es les nombreux échanges par mail enre géran/markeing e IR, en pariculier si le documen es remis en quesion par le géran ou le markeing, la saisie des commenaires dans Sefix e surou le fai de ne pas savoir où en es le processus si le documen n a pas éé diffusé à la dae limie. Donc ce proje a pour bu de : suivre la producion des facshees en emps réel pour idenifier les sources de reard, simplifier le processus de validaion, simplifier la commande de reporings géré par le service markeing e exploié par IR, simplifier la saisie des commenaires de gesion. L objecif final de ce proje es de diminuer les délais de producion des facshees afin de respecer la norme NF 343 qui préconise la producion de oues les facshees au maximum le dixième jour du mois suivan. 17

17 b) Les éapes du proje Le bu final de ce proje es que ou le cycle de producion des facshees se fasse dans Codex (objecif Full CODEX) mais ce proje se décompose en deux éapes : ou d abord le déploiemen du module DocCener qui perme de valider e de suivre les reporing dans Codex (à ce niveau, le cycle des commenaires de gesion ne changera pas), puis à parir de sepembre, le déploiemen du module Conrib permean la saisie des commenaires de gesion direcemen dans Codex. En décembre, la producion des facshees se fera enièremen dans Codex. Le déploiemen de ces deux modules nécessie rois mois chacun à cause du grand nombre de facshees à migrer (en plusieurs los) e de la formaion des équipes aux nouveaux modules. c) Mon rôle i) Eude des différenes maquees e réducion du nombre de maquees Dans le cadre du déploiemen du suivi de la producion des facshees dans l ouil Codex, il éai nécessaire d adaper la commande de service au forma sandard géré par l équipe IR. Le premier ravail pour simplifier la commande des facshees a éé de définir un nombre resrein de maquees conenan le maximum de paramères. A l origine, il y avai 140 maquees pour les 4300 facshees produies mensuellemen. Iniialemen, la commande de facshees mensuelle éai séparée en quare fichiers : un fichier pour les fonds de droi luxembourgeois un fichier pour les fonds de droi français un fichier pour les fonds desinés à la Suisse (réglemenaion pariculière) un fichier pour les aures ypes de fonds Chaque fichier éai consiué d une vingaine d ongles pour différencier les langues avec dans chaque ongle une renaine de paramères pour différencier les maquees. Ces fichiers éaien illisibles e rès redondan éan donné que de nombreux ongles éaien ideniques puisque la maquee change raremen en foncion du pays de commercialisaion (excepé pour la Suisse). Ces fichiers prenaien beaucoup de emps à mere à jour ous les mois d où un ravail sur la méhode de commande pour réduire les délais. 18

18 Les principaux paramères des facshees : le nom du fonds le ype de maquee la filière de disribuion le pays de disribuion du fonds la devise de valorisaion une deuxième devise le ype de par l affichage ou non des performances du benchmark le ype de performances affichées : cumulées 1M, cumulées 3M, cumulées depuis le débu de l année, cumulées 1Y, cumulées 2Y, cumulées 3Y, cumulées 5Y, cumulées depuis la créaion du fonds, annualisées 1M, annualisées 3M, annualisées depuis le débu de l année, annualisées 1Y, annualisées 2Y, annualisées 3Y, annualisées 5Y, annualisées depuis la créaion du fonds. l affichage ou non du graphique des performances cumulées l affichage ou non du graphique des performances annualisées l affichage ou non du code ISIN l affichage ou non du code Bloomberg l affichage ou non d un roisième code l affichage ou non des indicaeurs de risque : volailié, racking-error, raio de Sharpe, raio d informaion, alpha de Jensen, bêa, R 2, duraion Les aures informaions sur lesquelles différencier les facshees son les différens graphiques e ableaux de données qui dépenden de la classe d acifs du fonds, le disclaimer e la sociéé qui gère le fonds (BN aribas Asse Managemen, FundQues, ). A chaque fois que le service markeing ajouai un nouveau fonds ou voulai ajouer une langue de raducion à un fonds déjà présen, la personne devai remplir ous les ongles. Après avoir éudié les delas enre ces fichiers de commande e la producion de facshees, j ai remarqué qu il y avai de nombreuses erreurs e que ceraines facshees apparaissaien plusieurs fois donc éaien produies e facurées plusieurs fois. Afin de simplifier le fichier de commande en réduisan le nombre de paramères, j ai idenifié des combinaisons de paramères pour définir finalemen 38 modèles de maquees (140 modèles iniialemen). De plus, une fois que les 4 fichiers Excel éaien envoyés par le service markeing, l équipe IR devai ensuie paraméré à la main ces 4 fichiers pour lancer la producion ce qui allongeai les délais. Finalemen, ces fichiers éaien compliqués e long à remplir pour le service markeing e non exploiable direcemen par IR. D où la nécessié de modifier complèemen la commande de facshees. 19

19 ii) Indicaion du modèle de maquee pour chaque fonds Après avoir défini les 38 maquees de facshees, il a fallu indiquer, pour chaque fonds, le ype de maquee choisi pour chaque langue, chaque par, our chaque fonds, il a fallu comprendre la sraégie d invesissemen du géran pour afficher des répariions e des graphiques perinens. Les maquees on éé définies en foncion de la classe d acifs du fonds (acions, monéaire, obligaions, diversifié, ), de la spécificié des acifs (acions muli pays ou mono pays suivan le degré de liberé géographique du géran ou acions secorielles si le géran invesi dans un seceur en pariculier, ), de la filière de disribuion (une facshee desinée aux pariculiers ne conien pas le même degré d informaion qu une facshee desinée à des insiuions, noammen au niveau des indicaeurs de risque) e de la langue (car chaque pays a des règlemenaions différenes). iii) Créaion du nouveau fichier de commande On a alors défini un fichier de commande unique avec seulemen 13 paramères à remplir par le service markeing. Cerains paramères des anciens fichiers de commande on éé conservés e nous en avons créé de nouveaux (les anciens paramères qui n on pas éé gardé dans le nouveau fichier de commande éan inclus dans le modèle de maquee). Les nouveaux paramères créés son soi spécifiques à l uilisaion dans Codex (comme le responsable de la validaion e son back-up qui recevron auomaiquemen une alere quand la facshee sera produie e mise à disposiion pour qu ils la vérifien e qu ils la validen) soi pour réduire les délais (comme le hi dae servan à indiquer le délai de producion d une facshee pour préciser son niveau d urgence de producion). Tou a éé fai pour évier les reards dû à une erreur humaine : pour évier les erreurs de saisie, les champs ne peuven êre remplis que par des valeurs présenes dans une lise définie iniialemen e pour évier les erreurs d oubli ou les erreurs de forma pour les champs libres (les cellules doiven êre remplies avec un cerain forma pour pouvoir êre prises en compe par Codex), une macro vérifie ous les champs qui doiven êre obligaoiremen remplis ainsi que le bon forma des cellules e créé un fichier exe lisan les cellules à compléer ou à corriger. De plus, cee macro vérifie e efface les doublons pour évier de produire plusieurs fois une même facshee. Ce fichier éai beaucoup plus clair, facile e rapide à remplir ou à modifier, e exploiable par IR car ous les champs de ce fichier on éé définis en collaboraion avec les équipes IR au cours d aeliers de ravail pour que ce fichier soi en adéquaion avec leur sysème de producion pour une inégraion auomaique du fichier dans Codex dès la mis à jour de la commande erminée par le service markeing. Ce fichier servira de base au fuur processus de commande de ous les documens produis par IR. En effe, un nouveau module, Reques Cener, sera créé dans Codex afin de pouvoir passer commande de n impore quel ype de documen (reporing insiuionnel, facshee, rappor GIS, ). Ce module sera une version logiciel du fichier excel puisque les champs nécessaire à la commande d une facshee seron exacemen les mêmes avec les mêmes valeurs possibles. L avanage de ce module es le choix possible du ype de documen : il y aura une parie de champs communs à ous les ype de reporing (langue, fréquence de producion, ) e une parie de champs spécifiques en foncion du ype de documen sélecionné (ype de maquee pour une facshee, NF343 ou non pour un reporing insiuionnel, ). 20

20 III) Harmonisaion e conrôle des règles de calcul a) résenaion de la problémaique La seconde parie de mon sage éai le conrôle des règles de calcul sur les facshees e la mise à niveau de ces règles à l'aide de spécificaions déjà éablies pour les reporings insiuionnels. Un reporing insiuionnel es un rappor comple d une renaine de page produi mensuellemen sur les principaux fonds desiné aux invesisseurs «averis». Sur les 2 ypes de reporing, les mêmes indicaeurs de risque son affichés mais ils ne son pas calculés sur la même période d hisorique e avec la même fréquence. Donc il a fallu rouver la meilleur période d hisorique avec la meilleur fréquence à choisir en foncion de la classe d acifs pour à la fois refléer les mauvaises performances acuelles e monrer les performances en dehors des période de crise? Exemple monran l impac de la fréquence sur la volailié en foncion de la classe d acifs : erformances du fonds depuis 3 ans erformances du fonds depuis 1 an Mensuel Hebdo Mensuel Hebdo Acions 18, , , ,44588 Monéaire 0, , , ,21120 Obligaions 18, , , ,46496 On remarque que pour les fonds de ype acions e monéaire, la fréquence hebdomadaire augmene rès sensiblemen la volailié du fonds alors que la volailié des fonds obligaaires es supérieure en fréquence mensuel. Ce résula es dû au fai qu un fonds obligaaire varie à plus long erme, sa courbe de performance es plus linéaire alors qu un fonds acions es en dens de scie donc il varie en général plus d une semaine à l aure qu au cours d un mois. Alors que le fonds obligaaires varie plus d un mois à l aure que d une semaine à l aure puisque sa courbe de performance es «linéaire» fonds obligaaire fonds acions Les indicaeurs de risque calculés chez BN aribas Asse Managemen son de rois ypes : les indicaeurs de risque pur : volailié e racking-error les indicaeurs de risque/rendemen : raio d informaion e raio de Sharpe les indicaeurs de performance : alpha de Jensen e bêa 21

21 i) Les indicaeurs de risque pur * La volailié es un indicaeur saisique de risque. Elle ser de paramère de quanificaion du risque de rendemen e de prix d'un acif financier. Elle mesure, sur une période donnée, la dispersion de l ensemble des rendemens générés par un fonds par rappor à la moyenne de ces rendemens. lus cee dispersion es imporane, plus le fonds es di volail, c'es-à-dire risqué : plus la dispersion es imporane, plus les résulas probables de l invesissemen seron disribués sur un espace large comprenan des possibiliés de gains comme de peres majeurs. Donc plus la volailié es élevée e plus la période d invesissemen conseillée devrai êre longue. La formule uilisée es : σ n 2 ( i Moy( i )) ann = i=1 n k avec k le nombre de période dans une année (dépend de la fréquence choisie) e i les performances périodiques du fonds calculées par la méhode du «True Daily Rae of Reurn» (appellaion GIS car c es la mesure la plus précise de la performance d un fonds) : erf = erf VL Div 1 1+ VL 1 + Spli VL 1 + Flux où Div es le dividende déaché à la dae dans le cas des pars disribuanes Spli es le spli considéré comme un rerai à la dae Flux es la somme des appors e des rerais à la dae VL e 1 VL son les valorisaions aux daes e -1 La méhode du «True Daily Rae of Reurn» pour le calcul de la performance nécessie de disposer de oues les valorisaions journalières du fonds ou ou du moins de la valorisaion du fonds à oues les daes auxquelles le fonds a subi un quelconque mouvemen. Dans le cas où l évaluaion du fonds n es pas connue à chaque mouvemen effecué, on uilise la méhode de Diez améliorée. La méhode de Diez simple consise à supposer que le rendemen oal du porefeuille soi consan pendan la période e que ous les mouvemens de fonds se soien déroulés à la moiié de la période. La formule uilisée es : Diez TA = TA fin TA débu débu Mv Mv où Mv es la somme des mouvemens de la période TA son les acifs oaux le coefficien 0.5 correspond à la pondéraion des mouvemens par la moiié de la période La méhode de Diez améliorée es une variane plus précise dans le sens où elle pondère chaque mouvemen par sa durée de déenion dans le calcul, ce qui affine le calcul de performance. 22

22 La formule uilisée es : Diez Am TA TA fin débu = m TA débu + i= 1 i Mv ( Mv ) i où Mv es la somme des m mouvemens TA son les acifs oaux i nbj nbj = nbj nbj déenion période sorie période si Mvi es une enrée si Mvi es une sorie Mv i de la période La méhode de calcul de cee approximaion du risque peu êre conesée puisqu'elle prend pour hypohèse que l'évoluion fuure sera inspirée par l'évoluion passée. Cee quanificaion uilise en effe l'écar ype des variaions hisoriques de renabilié. Auremen di, aure simplificaion, elle se base sur la courbe plus ou moins gaussienne des hausses e baisses de prix passées de ce acif, sur une suie de périodes hisoriques. La volailié ser enre aures : aux calculs pour opimiser la diversificaion des porefeuilles d'acifs financiers, par l'uilisaion d'un coefficien de corrélaion (coefficien bêa) enre volailié de l'ensemble du marché e volailié d'un acif individuel à l'évaluaion des conras financiers dérivés (évaluaion d'opion par exemple) * La racking-error mesure, sur une période donnée, la volailié de la performance relaive (enre le fonds éudié e son indice de référence). La racking-error es souven uilisée pour définir la marge de manœuvre don dispose un géran dans le cadre de sa gesion. lus la valeur es élevée, plus le risque pris par le fonds par rappor à son benchmark es for e peu générer des sur ou sous-performances imporanes alors que plus elle es faible e plus le fonds ressemble à son benchmark an au niveau du risque qu à celui des performances. La formule uilisée es : TE n 2 ( Ri Moy( Ri )) ann = i=1 n k où R i son les performances relaives périodiques La performance relaive d un fonds es la différence géomérique enre la performance du fonds e celle de son indice de référence : erf relaive 1+ erf = 1+ erf fonds bench 1 23

23 ii) Les indicaeurs de risque/rendemen * La mesure de Sharpe fai parie des mesures de performance radiionnelles les plus connues e les plus uilisées. Ce raio es uile dans la mesure où il perme de comparer la performance des porefeuilles enre eux. De plus, il es facile à calculer e à uiliser. Le raio de Sharpe es un indicaeur de renabilié. Il mesure la différence enre la renabilié d un fonds e celle d un placemen sans risque, le ou rapporé à la volailié du fonds en quesion. Le raio de Sharpe mesure donc l excéden de renabilié d un fonds par unié de risque pris dans le cadre de cee gesion. Ce raio perme de répondre à la quesion : «les risque pris on-ils éé renables?». Un raio de Sharpe élevé signifie que le fonds es performan dans la mesure où il a généré plus de renabilié avec le même niveau de risque pris. Si le raio es négaif, le porefeuille a moins performé que le aux sans risque donc l invesisseur n a aucun inérê à invesir dans ce fonds. Si le raio es compris enre 0 e 0,5, le sur-rendemen du porefeuille considéré par rappor au référeniel se fai pour une prise de risque rop élévée ou le risque pris es rop élevé pour le rendemen obenu. Si le raio es supérieur à 0,5, le rendemen du porefeuille sur-performe le référeniel pour une prise de risque ad hoc. Auremen di, la surperformance ne se fai pas au prix d'un risque rop élevé. La formule uilisée es : Sharpe = erf fonds Txssrisque σ Mais quel aux sans risque choisir. Le aux sans risque courammen uilisé es l Euribor 3 mois pour les fonds européens e l USD 90 DAY T-BILL pour les fonds américains. Cependan, l Euribor es un aux «viruel» puisque c es le aux moyen auquel un échanillon d'une cinquanaine de grandes banques éablies en Europe prêerai en blanc (c'es-à-dire sans que le prê soi gagé par des ires) à d'aures grandes banques. Donc ce aux peu facilemen êre biaisé comme lors de la crise de confiance des banques où les banques ne voulaien plus se prêer enre elles e où ce aux a explosé. L uilié de ce raio es de pouvoir classer les fonds selon leur performance. Il devien égalemen possible de comparer le porefeuille ou le fonds à un indice de référence (CAC 40 par exemple) e ainsi de vérifier si le fonds a «bau» ou non le marché grâce au raio d informaion. * Le raio d'informaion lui ien compe du risque du fonds pris par rappor au benchmark. Il mesure la rémunéraion du risque pris par rappor au bench. lus le raio d informaion es élevé, plus la surperformance dégagée par le géran es imporane. Un raio d informaion posiif signifie, qu en erme de rendemen par rappor au risque, le fonds a donné de meilleurs résulas que le benchmark. Un raio d informaion supérieur à 0,50 es considéré comme bon. La formule uilisée es : erf RI = fonds TE erf bench Les benchmarks les plus courammen uilisés son l OAT 3 mois e le hree monhs Treasury Bills pour les fonds obligaaires e le CAC40 e le S&500 pour les fonds acions. Touefois, lorsque l on désire comparer un fonds à un indice il fau êre vigilan car les conclusions von différer selon l indice pris en considéraion. Un indice large e diversifié sera plus difficile à bare qu un indice éroi. De plus, en règle générale ces indices son composés de ires à fore capialisaion e donc ne son pas forcémen rès représenaifs lorsqu il s agi de les comparer à des fonds consiués de ires de moyennes capialisaions. 24

24 Ce raio fai parie des indicaeurs saisiques uilisés pour sélecionner les meilleurs OCVM dans une caégorie spécifique. Finalemen, le raio d informaion es similaire au raio de Sharpe mais, alors que le raio de Sharpe compare la performance du fonds e celle d un aux sans risque, le raio d informaion compare la performance du fonds à celle du benchmark le plus approprié. Ces deux raios son donc égaux lorsque le benchmark du raio d informaion es un aux sans risque. iii) Les indicaeurs de performance * Le bêa es un coefficien de volailié indiquan la relaion du fonds au marché. Il mesure la parie du risque expliquée par les variaions du marché e donc la parie du risque qu on ne peu éliminer par une diversificaion du porefeuille. Le bêa es la valeur de la pene de la droie de régression enre les performances du fonds e celles du benchmark. Un bêa égal à 1 signifie que le fonds évolue en ligne avec son bench. Un bêa supérieur à 1 signifie que le fonds amplifie les endances de son bench à la hausse comme à la baisse alors qu un bêa inférieur à 1 signifie que le fonds amori les endances de son bench. La formule uilisée es : Cov( erf β = σ, fonds erf bench 2 bench ) * L alpha de Jensen es un coefficien qui a pour vocaion d évaluer la performance d un acif (ire, acion, porefeuille ou aure). D une manière plus précise, l alpha se base sur la renabilié effecive de l acif par rappor à la performance iniialemen prévue par le Médaf (selon le Médaf, la renabilié se défini comme éan l ensemble formé par le aux sans risque e la prime de risque). La valeur de ce coefficien exprime donc l excéden de renabilié de l acif par rappor aux risques pris par l invesisseur. Si sa valeur es posiive, on peu conclure à une surperformance de l acif andis que si elle es négaive, on noe un manque de performance de l invesissemen effecué. L alpha mesure l impac de la srucure e du choix de ires du porefeuille. Il donne le niveau de la valeur ajouée de la gesion en sus de la performance consaée par le bêa. La mesure de l alpha indique donc la performance du gesionnaire. C es une mesure de la capacié d un gesionnaire à créer de la valeur pour ses cliens en éan capable de déecer les ires ou les acions qui rapporen plus qu elles ne devraien compe enu de leur risque e ce pour une période donnée. La formule uilisée es : α = Moy ( erf fonds ) β Moy( erf bench ) 25

25 b) Mon ravail La première parie de cee mission a éé de faire un invenaire des méhodes de calcul des indicaeurs de risque sur les reporings insiuionnels e sur les facshees : * our les facshees, l hisorique de calcul pour les indicaeurs de l analyse de risque es fixé à 3 ans pour oues les classes d acifs (excepé pour les fonds monéaires où les indicaeurs ne son pas calculés). Si le fonds a éé créé il y a moins de 3 ans, les données son calculées depuis la créaion du fonds. Si le fonds a éé créé il y a moins d un an, aucun indicaeur n es calculé car la période d hisorique es rop peie pour que les résulas soien significaifs. La fréquence es mensuelle annualisée que l hisorique du fonds soi sur 3 ans ou moins. * our les reporings insiuionnels, les paramères de calcul dépenden de la classe d acifs : - maquee TAUX : En héorie, les calculs se fon sur une période glissane de 3 ans ou depuis la créaion du fonds si le fonds a moins de 3 ans. Aucun indicaeur n es calculé si le fonds a éé crée il y a moins d un an. La fréquence es mensuelle annualisée si l hisorique es de 3 ans e hebdomadaire annualisée si la période de calcul es depuis la créaion. En praique, les périodes de calcul uilisées son soi 5 ans, soi 1 an (indépendammen de la dae de créaion du fonds). La fréquence es mensuelle annualisée pour n impore quelle période de calcul. - maquee ACTIONS : En héorie, les calculs se fon sur une période glissane de 3 ans ou depuis la créaion du fonds si le fonds a moins de 3 ans. Aucun indicaeur n es calculé si le fonds a éé crée il y a moins d un an. La fréquence es mensuelle annualisée si l hisorique es de 3 ans e hebdomadaire annualisée si la période de calcul es depuis la créaion En praique, les périodes de calcul uilisées son soi 5 ans, soi 3 ans, soi depuis créaion (indépendammen de la dae de créaion du fonds). La fréquence es mensuelle annualisée pour n impore quelle période de calcul. - maquee MONETAIRE : Les maquees monéaires n affichen pas de ableau avec les indicaeurs de risque exepé pour les maquees absffw e dynamique (ex : v Absolue Reurn European Bond). En héorie, les calculs se fon sur une période glissane de 3 ans ou de 1 an si le fonds a moins de 3 ans. Aucun indicaeur n es calculé si le fonds a éé crée il y a moins d un an. La fréquence es hebdomadaire annualisée. En praique, les périodes de calcul uilisées son 1 an e la fréquence es mensuelle annualisée (ex : arves Absolue Reurn European Bond) ou hebdomadaire annualisée (ex : arves ABS). - maquee ASSET ALLOCATION : En héorie, les calculs se fon sur une période glissane de 3 ans ou depuis la créaion du fonds si le fonds a moins de 3 ans. Aucun indicaeur n es calculé si le fonds a éé crée il y a moins d un an. La fréquence es mensuelle annualisée si l hisorique es de 3 ans e hebdomadaire annualisée si la période de calcul es depuis la créaion. En praique, les périodes de calcul uilisées son soi 5 ans, soi 3 ans, soi depuis créaion (indépendammen de la dae de créaion du fonds) e la fréquence es mensuelle annualisée. La seconde parie de cee mission a éé un ravail de recherche dans les rappors de groupe de ravail sur l évaluaion des performances e des indicaeurs de risque (ex : GRA) e de faire des simulaions de calcul pour rouver e comprendre les préconisaions e les raisons de choisir une fréquence mensuelle pluô qu une fréquence hebdomadaire, commen choisir la période d hisorique en foncion de la classe d acifs ainsi que le aux sans risque généralemen uilisé. Les résulas son : our le aux sans risque, choisir le aux de l obligaion d Ea (OAT : obligaions assimilables du Trésor) car les Eas son supposés ne pas pouvoir faire faillie ce qui consiue un aux sans risque de référence plus censé que l Euribor 3 mois. 26

26 our les fonds acions, la meilleure période d hisorique es de 5 ans en fréquence mensuel annualisée car l invesissemen en acions es un invesissemen à long erme donc les indicaeurs de risque doiven êre calculés sur un hisorique assez long e représenan la période minimale d invesissemen. Sur une période aussi longue, la fréquence la plus adapé es la fréquence mensuelle qui es suffisane e la plus adapée. our les fonds monéaire, hisorique de 1 an en fréquence hebdomadaire annualisée car l invesissemen en placemens monéaires es un invesissemen à rès cour erme (1 jour). En dessous d un an d hisorique, les valeurs des coefficiens ne son pas représenaives donc on choisi un hisorique d un an. Sur une période aussi coure, la fréquence mensuelle ne donne pas assez de valeurs donc la fréquence la plus adapée es la fréquence hebdomadaire. our les fonds obligaions, hisorique de 3 ans en fréquence mensuel annualisée car l invesissemen en obligaions es un invesissemen à moyen erme donc les indicaeurs de risque doiven êre calculé sur un hisorique inermédiaire. Le choix de la fréquence mensuelle es jusifié par le fai que les fonds obligaaires varien linéairemen e peu au cours d un mois. our les fonds diversifié, hisorique de 3 ans en fréquence mensuel annualisée. En effe, l invesissemen en fonds diversifié es un invesissemen à moyen erme puisqu il combine des acions (long erme), des placemens monéaires (rès cour erme) e des obligaions (moyen erme). La fréquence dépend de l exposiion en chaque classe d acifs : si le fonds invesi principalemen en acions e de placemens monéaires, il fau privilégier la fréquence hebdomadaire e à l inverse, si le fonds invesi principalemen en obligaions, la fréquence mensuelle es à privilégier. 27

27 IV) Décomposiion de la performance d une obligaion Il exise deux méhodes pour décomposer la performance sur les produis de aux c'es-à-dire pour décomposer l écar de performance enre une obligaion e son benchmark : Méhode des «Spreads successifs» qui décompose la performance de chaque ire en foncion des déerminans des prix des acifs de aux (emps, évoluions des courbes de aux e des spreads, ) Méhode des «orefeuilles successifs» qui crée des porefeuilles ficifs représenan chaque éape du process d invesissemen afin d isoler clairemen leur conribuion à la sur performance. Nous allons décrire les différenes éapes de la méhodologie d aribuion de performance obligaaire selon la méhode des spreads successifs. Quelques noaions : : diry price à la dae ZC : la courbe zéro coupon de référence à la dae. Shif, la moyenne des variaions de la courbe ZC e la courbe ZC + 1 θ : spread à la dae, décomposé comme sui: s, la variaion des écars (aux swap aux ZC) r, la variaion du spread «classe de risque». Il peu s agir d une courbe de spread ou d un spread unique, la variaion du spread spécifique au ire. Quelques rappels : * Les obligaions aures que les obligaions d Ea comporen un risque, don la mesure es donnée par le marché obligaaire par la différence de aux enre leur aux de rendemen e les aux sans risque. Ce écar de aux correspond au spread qui es la somme d'une prime de liquidié (c es-à-dire le coû de négociaion de l'obligaion) e, surou, de l'espérance mahémaique du risque de défau de l'émeeur mulipliée par le aux de recouvremen des créances aendu en cas de défau. En praique, le spread désigne l écar enre le aux de renabilié d une obligaion émise par une enié e une obligaion de même échéance émise par un Ea répué sans risque de défau. Le spread évalue donc le risque de défau de l émeeur. * La courbe Zéro Coupon es une courbe consruie à parir de ires ne versan aucun coupon (pour évier les disorsions) e émis par un Ea (pour la qualié e la liquidié). * La courbe Swap es la référence principale à parir de laquelle on peu calculer le spread d une obligaion. Elle es consruie à parir des opéraions de swap dans lesquelles les banques échangen enre elles ou avec des cliens des flux d inérês basés sur un aux fixe conre des flux d inérês basés sur un aux variable (Euribor en général). * La courbe Spread sysémique affine le calcule du spread. Le spread peu êre décomposé en spread sysémique qui évalue le risque poré par l ensemble du marché e en spread spécifique qui évalue le risque poré par le ire en pariculier. 28

28 * Le shif es la moyenne des variaions de chaque aux de la courbe zéro coupon de référence. Il donne la endance sur la courbe des aux zéro coupon. Un shif posiif indique que les aux on endance à augmener e inversemen. 1 shif ZC [ i]) n ( ZC [ i] = + 1 n i Le principe de la méhode des spreads successifs consise à décomposer la performance de chaque ire en sous performances liées chacune à un déerminan du prix des obligaions. Il s agi donc de décomposer l évoluion du prix de chaque obligaion pour mesurer l impac des sources de performance : assage du emps L évoluion des courbes de aux de référence L évoluion des spreads La prise en compe de la devise Le schéma ci-dessous déaille les effes calculés : erformance oale Devise orage Courbe Spread Trading Valo Chaque effe pouvan êre décomposé en sous effes : Effe orage : Impac du passage du emps sur la valeur du ire. Effe Carry ur : erformance due uniquemen au passage du emps (sans prise en compe des variaions implicie de aux dues au changemen des mauriés) Effe Roll-down : rémunéraion due à la variaion uniquemen du aux acuariel Effes aux d empruns d éa : Impac de l évoluion de la courbe de aux zéro coupon empruns d Ea sur la valeur du ire Effe Niveau : Impac du changemen de niveau de la courbe de aux de référence Effe courbe : rémunéraion due à la déformaion de la courbe de aux de référence Effes spreads : rémunéraion due à la déenion de ires de crédi e à l évoluion des spreads. Effe Spread Swap: erformance due à l évoluion de la courbe des aux swap Effe Spread Classe de Risque: erformance due à l évoluion du raing Effe Spread ire: erformance due à la naure propre du ire. 29

29 Effes devise : Impac de l évoluion du aux de change sur la valeur du ire. erformance aendue : performance du cours forward par rappor au spo en dae de débu d analyse erformance surprise : différence enre la performance réellemen consaée e la performance aendue Le modèle de calcul des effes s appuie sur une logique de pricing successif des ires après prise en compe d une modificaion de condiion de marché. Afin de facilier les calculs d agrégaion e de conribuions, les effes son consruis dans une logique addiive. La logique de raiemen reenue consise à effecuer la décomposiion sur chaque période élémenaire (généralemen la fréquence de valorisaion) pour effecuer ensuie un chaînage pour des analyses sur des périodes plus longues (ex : 1 mois, un an). On va éudier plus précisémen les effes orage, Spread e Courbe. Le prix de dépar d une obligaion es son prix de marché à la dae : marché _ = T i Flux ( 1+ ZC, i, i θ, i + δ ) a) Effe orage L effe orage de décompose en effe Carry ur e en effe Roll Down. L effe Carry ur mesure la performance due uniquemen au passage du emps. Donc, par rappor au prix de marché, on ne fai varier que la maurié. L effe Carry ur correspond à la différence enre la valeur de l obligaion en fin de période calculé à parir de la courbe zéro-coupon des aux de référence de débu de période ( ZC ) ajusée du spread de débu de période ( θ ) e le prix de marché de l obligaion en débu de période. carry _ = T, i θ + 1, i i Flux ( 1+ ZC, i + δ ) Effeorageur = carry _ marché _ marché _ Inerpréaion : Ce effe es sable e posiif. lus l échéance de l obligaion sera éloignée e plus ce effe sera imporan. L effe Roll-Down mesure la rémunéraion due à l évoluion héorique des aux ZC au cours du emps. C es la différence enre la valeur de l obligaion en fin de période calculé à parir de la courbe zérocoupon des aux de référence de débu de période pris avec les mauriés de fin de période ( ZC in er ) ajusée du spread de débu de période e la valeur de l obligaion en fin de période calculé à parir de la courbe zéro-coupon des aux de référence de débu de période ajusée du spread de débu de période ( θ ). Donc, par rappor au prix de l effe Carry à la dae, on ne change que le aux zéro coupon. Cependan, pour ne pas enir compe du passage du emps dans ce aux, il es nécessaire de prendre les mauriés de la dae +1 mais avec les rendemen zéro coupon de la dae. 30

30 Ex : supposons que la maurié en soi égale à 4.2 e que la maurié en +1 soi égale à 4.1. Alors : % % ZC = % + (4.2 4) = % % % ZC + 1 = % + (4.1 4) =2.4351% % % ZC in er = % + (4.1 4) = % 5 4 RollDown _ = T, i θ + 1, i i 1+ ZC Flux ( in er, i + δ ) EffeRollDown = RollDown _ marché _ carry _ Inerpréaion : Les aux zéro coupon inermédiaire son oujours inférieur aux aux zéro coupon de débu de période. En effe, plus on avance dans le emps e plus la maurié diminue donc la maurié en +1 sera oujours inférieure à la maurié en. Ceci enraîne que le prix Roll Down sera oujours supérieur au prix Carry ur d où un effe Roll Down oujours posiif. Ce effe sera égalemen assez sable e ne dépend que de la période enre e

31 b) Effes aux d empruns d éa Ces effes se décomposen en effe Shif e en effe Courbe. L effe Shif mesure la performance due au changemen de niveau de la courbe de aux de référence. Donc, par rappor au prix Roll Down, on ajoue le Shif au aux zéro coupon inermédiaire. L effe Shif correspond à la différence enre le prix de l obligaion en fin de période calculé à parir de la courbe zéro-coupon des aux de référence de débu de période pris avec les mauriés de fin de période ajusée du spread de débu de période e du shif moyen des aux zéro-coupons de référence sur la période e le prix de l obligaion en fin de période calculé à parir de la courbe zéro-coupon des aux de référence de débu de période pris avec les mauriés de fin de période ajusée uniquemen du spread de débu de période. Shif _ = T, i θ + 1, i i ( 1+ ZCin er, i + Shif + δ ) F EffeShif = Shif _ marché _ RollDown _ L effe Shif peu êre scindé en par cour erme e par long erme, ce qui perme d analyser l impac sur le porefeuille du mouvemen parallèle de courbe sur la parie cour erme ou long erme. Le seuil de passage cour erme/long erme es en général d un an. Le shif cour erme es calculé par : 1 shifct = ( ZC[ i] ZC + 1 [ i]) n i CT i CT où CT es la maurié qui délimie le cour erme du long erme our calculer l effe Shif cour erme (long erme), il suffi de déerminer le prix Shif cour erme (long erme) en remplaçan le shif par le shif cour erme (long erme) au dénominaeur puis de changer le prix Shif par le prix Shif cour erme dans la formule. L effe Shif long erme es obenu par différence enre le shif global e le shif cour erme. Inerpréaion : Un shif posiif enraîne un effe shif négaif (le prix shif sera inférieur au prix Roll Down) donc un effe shif négaif indique que les aux zéro coupon on endance à augmener e inversemen. L effe Courbe mesure la performance due à la déformaion de la courbe de aux de référence. our calculer ce effe, il es nécessaire de choisir des poins de déformaions e de calculer les prix associés à chacune de ces déformaions. Ces poins serven à comparer l écar enre les aux zéro coupon inermédiaires corrigés par la endance de la courbe e la réalié. Donc, par rappor au prix Shif, on modifie progressivemen le aux zéro coupon inermédiaire e le shif par le aux zéro coupon de fin de période. déformaion _ X = T i F, i si θ+ 1, i (1 + ZC+ 1, i + δ ) F, i (1 + ZCin er, i + δ + Shif) θ θ+ 1, i X sinon EffeDeformaion X = déformaion _ X Shif marché _ déformaion _ X déformaion _ X 1 marché _ si X=1 sinon 32

32 L effe courbe es la somme des effes déformaion sur l ensemble des poins de déformaions. Inerpréaion : Un effe courbe négaif signifie que les aux zéro coupon fin de période on plus augmené que la endance générale sur la période. Le fai de prendre plusieurs poins de déformaion perme d affiner l analyse car il es possible que les aux zéro coupon fin de période aien bau la endance de la courbe sur les mauriés cour erme e que ce soi l inverse sur les mauriés long erme. c) Effes spreads Ces effes se décomposen en effe spread swap, en effe spread classe de risque e en effe spread ire. L effe spread oal es la différence enre le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de fin de période e le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de débu de période. EffeSpread = marché _ + 1 dernière _ déformaion marché _ L effe Spread Swap mesure la performance due à l évoluion de la courbe des aux swap. L effe spread swap es la différence enre le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de débu de période e de l écar enre les aux zéro coupon e les aux swap de débu e de fin de période e le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de débu de période. SpreadSwap _ = T, i θ + 1, i i ( 1+ ZC+ 1, i + δ + ( Swap+ 1, i ZC+ 1, i )) F EffeSpreadSwap = SpreadSwap _ dernieredéformaion _ marché _ Inerpréaion : L effe Spread Classe de Risque mesure la performance due à l évoluion du raing. L effe spread classe de risque es la différence enre le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de débu de période e de l écar enre les aux swap sysémique e swap de débu e de fin de période e le prix en fin de période de l obligaion calculé à parir de la courbe de référence de fin de période corrigé du spread de débu de période e de l écar enre les aux zéro coupon e les aux swap de débu e de fin de période. SpreadRisk _ = T, i θ + 1, i i ( 1+ ZC+ 1, i + δ + ( SwapSys + 1, i ZC+ 1, i )) F EffeSpreadRisk = SpreadRisk _ marché _ SpreadSwap _ Inerpréaion : Ce effe mesure le risque poré par le marché. lus ce effe es imporan e plus le marché es considéré comme risqué. 33

33 L effe Spread Tire mesure la performance due à la naure propre du ire. Il s agi du dernier effe mesurer donc il suffi de faire la différence enre le prix de l opion à la dae +1 e le dernier sous-prix calculé (prix spread risk). SpreadTire _ = F T, i θ + 1, i i ( 1+ ZC+ 1, i + δ + 1) EffeSpreadTire = SpreadTire _ marché _ SpreadRisk _ Inerpréaion : A l opposé du spread Classe de Risque, ce effe mesure le risque poré par le ire. lus ce effe es imporan e plus l obligaion es considérée comme risquée. d) Chaînage des performances Nous avons donc décomposé l écar de performance sur une journée (car la période es généralemen quoidienne). On a obenu les performances de chaque effe sur cee période. our obenir la performance de chaque effe sur le mois comple par exemple, il suffi alors de chaîner les performances. Il exise deux méhodes de chaînage des performances : Chaînage simple La façon naurelle de cumuler les performances sur plusieurs périodes es de les composer. La performance composée R du porefeuille sur T périodes es : R = (1+R 1 ) * (1+R 2 ) *... * (1+R T ) - 1 L inconvénien de cee méhode es qu elle ne perme pas de reconsiuer les conribuions des souspoches du porefeuille sur la période oale. Cumul des conribuions Le bu de l éclaemen de performance es de rendre compe de la conribuion d une parie du porefeuille à sa performance oale. Il es donc logique de cumuler direcemen les conribuions pour obenir ce résula sur des périodes plus longues. Sur chacune des périodes fondamenales, la performance globale du porefeuille es : R = (W,1 *, 1 ) + (W,2 *,2 ) (W,n *,n ) Supposons que sur la période plus longue T la performance du marché i es composée sur la période e que la pondéraion du marché i es la moyenne arihméique des pondéraions mensuelles : i = (1 + 1,i) * (1 + 2,i ) *... * (1 + T,i ) 1 W i = 1/T * (W 1,i + W 2,i W T,i ) Sur la période plus longue T, on consae qu il n es pas possible d ajouer les conribuions : R = (1+R 1 ) * (1+R 2 ) *... * (1+R T ) - 1 R # (W 1 * 1 ) + (W 2 * 2 ) (W n * n ) 34

34 Afin d éliminer oue disorsion e donc de garder une cohérence enre la somme des conribuions e la performance globale, le calcul suivan a éé mis en place. Noons C i la conribuion du composan i sur la période, la conribuion de ce composan sur la période oale es déerminée de la manière suivane : C i = C i1 + C i2 (1+ R 1 ) + C i 3 (1+ R 1 )(1+ R 2 ) +... T = C i (1+ R j ) =1 j < La jusificaion de cee méhode réside dans le fai qu à chaque nouvelle période, la conribuion du composan s applique sur un porefeuille qui a évolué en foncion de ses performances anérieures. Il es alors aisé de vérifier que la relaion R = C i es bien respecée. i Cee soluion qui a l avanage d êre simple e inuiive es sans résidu. Une fois les conribuions calculées, il es alors possible d en déduire des performances cumulées en les divisan par le poids moyen du composan dans le porefeuille. 35

35 Conclusion J ai eu la chance d accéder à un sage rès inéressan qui m a permis de découvrir le milieu de la gesion d acifs, d acquérir une connaissance des problémaiques de la mesure de performances sur les produis financiers, une connaissance approfondie des produis financiers e des méhodologies de valorisaion, e le fai d êre impliqué dans la gesion d un gros proje m a permis de réaliser le ravail de suivi d un el proje : réalisaion des cas ess, suivi des évoluions e des anomalies, gesion du planning de mise en œuvre, De plus, ce fu une période inéressane pour le reporing e l aribuion de performance. En effe la crise financière a eu un impac sur le calcul des performances ainsi que l aribuion de performances e le reporing puisque les cliens insiuionnels veulen désormais comprendre précisémen les produis dans lesquels ils invesissen d où une endance des reporing à devenir plus complexes e à faire apparaîre un nombre croissan d indicaeurs, noammen à propos des risques. Ces six mois passés au sein d une équipe rès agréable e oujours disponible m on donc énormémen plu e apporé. Mon ravail a permis d améliorer le processus de producion des reporings cours de BN aribas Invesmens arners e conribué à l avancemen de divers ravaux sur l analyse du risque e de la performance. Remerciemens Je iens ou d abord à remercier Monsieur Jérôme Kéravis, de m avoir accueilli e encadré duran mon sage. Sa sympahie, son sens du relaionnel e, par-dessus ou, ses compéences, on conribués au bon déroulemen de mon sage. J aimerai égalemen remercier l ensemble de mes collègues de l équipe CR e IR, qui m on beaucoup apporé e don je garderai un rès bon souvenir. J adresse mes remerciemens à Monsieur Olivier Lafie e Francisco Serannio ainsi que ous les enseignans de l Insiu Galilée e du maser 2 MEFI pour leurs cours dispensés ou au long de mon cursus, d une grande uilié pour mener à bien ce sage. E pour finir, mes camarades de classe pour la bonne ambiance e l'enraide duran ces rois années de formaion. 36

36 Glossaire Acion : Tire négociable, émis par une sociéé, représenaif d une par du capial social de celle-ci. Auorié des Marchés Financiers (A.M.F.) : Auorié de régulaion des marchés issue de la fusion de la Commission des Opéraions de Bourse (C.O.B.), du Conseil des Marchés Financiers (C.M.F.) e du Conseil de Discipline de la Gesion Financière (C.D.G.F.). Le bu de ce rapprochemen es d améliorer la coordinaion e l efficacié du sysème français de régulaion des marchés financiers e d augmener sa visibilié à l inernaional. Cours : rix ou valeur de marché d une valeur financière ou d un insrumen financier à un momen donné, résulan de l offre e de la demande des invesisseurs. Facshee : rappor mensuel cour présenan les principales données financières e les informaions perinenes sur un fonds à desinaion de ous les ypes de cliens. Géran : ersonne physique qui gère le porefeuille d un organisme de placemen collecif en valeurs mobilières au mieux des inérês des souscripeurs. Gesion acive : La gesion dynamique consise à prendre des paris e à invesir dans des proporions qui ne son pas celles d un indice. Elle consise à privilégier les ires en foncion de la valeur de cerains de leurs aribus els que la liquidié, le rendemen ou le seceur économique parce que le géran esime que les ires ayan ceraines caracérisiques feron mieux que le rese du marché. Gesion quaniaive : Mode de gesion qui repose sur un modèle mahémaique ou une approche mahémaique modélisée. Dans ce cadre, des milliers de données concernan les sociéés, les seceurs d acivié e les pays d accueil son mises à jour quoidiennemen, via un programme informaique, e synhéisées dans des ableaux qui permeen de faire évoluer le porefeuille e d opérer des choix d invesissemen. Auremen di, la sélecion des ires es enièremen auomaisée e laisse peu de place au faceur humain. OCVM. : Organismes de lacemen Collecif en Valeurs Mobilières on vocaion, en an que produis d invesissemen, à collecer de l épargne e à invesir dans des valeurs mobilières selon des crières affichés. Il exise plusieurs familles d OCVM selon la naure de la gesion e les risques qu ils comporen. erformance : Variaion, mesurée en pourcenage, de la valeur liquidaive d un OCVM, observée d une dae à une aure. Elle repose sur la variaion des cours financiers composan l acif e sur le monan des coupons disribués dans la période référence. Le résula obenu ser de base à l élaboraion des palmarès proposés par les différens insius de mesure des OCVM. orefeuille : Ensemble des valeurs mobilières déenues par un organisme de placemen collecif en valeurs mobilières. Alpha de Jensen : Coefficien représenan la performance du fonds non expliquée par le benchmark, e peu êre inerpréé comme la valeur ajouée du géran. L'alpha es calculé à parir d'une régression des performances du fonds par rappor à son indice de référence. Benchmark ou indice de référence : Indice représenaif du (ou des) marché(s) sur lequel (lesquels) un fonds a vocaion à êre invesi. Il consiue la référence de la mesure de performance réalisée pour ce fonds. 37

37 Bêa : Coefficien mesuran la variaion moyenne de la valeur liquidaive pour une variaion de 1% de l indice de référence. Bêa = 1 : les flucuaions de l indice de référence son reproduies Bêa < 1 : les flucuaions son aénuées Bêa > 1 : les flucuaions son amplifiées Corrélaion : C es l inensié de la liaison qui peu exiser enre deux variables. Une mesure de cee corrélaion es obenue par le calcul du coefficien de corrélaion linéaire. Ce coefficien es égal au rappor de leur covariance e du produi non nul de leurs écars ypes. Le coefficien de corrélaion es compris enre -1 e 1. Maurié : Durée de vie d un acif financier, qui sépare le momen présen de l exincion des drois aachés à l acif financier. La maurié d une acion es en héorie infinie ; celle d une obligaion correspond à la dae de remboursemen du capial, c es-à-dire à l échéance de l obligaion. La maurié effecive prend en considéraion la possibilié pour l émeeur du ire de rembourser sa dee avan l échéance. oin de base : Un poin de base (pb ou bp) es égal à 0.01%. Raio d'informaion : Il divise l'écar de performance enre le porefeuille e son indice de référence par la racking-error. Mesure le succès d une gesion par rappor à sa référence. Raio de Sharpe : Le raio de Sharpe mesure le couple performance-risque de chaque invesissemen. Il divise l'écar de performance enre le porefeuille e le aux sans risque par la volailié du porefeuille. Sensibilié : Expression de la variaion poenielle du cours d une obligaion (ou d un porefeuille obligaaire) induie par une variaion de 1% du aux d inérê. Tracking-error : La racking-error es la volailié de l'écar de performance enre le porefeuille e son indice de référence. Elle représene le risque pris par le gesionnaire vis à vis de la référence à suivre. VaR (Value a Risk) : La VaR es une mesure saisique de la pere (ou de la sous-performance) maximale encourue avec une probabilié donnée e pour un horizon d invesissemen donné. Cee mesure s enend dans des condiions normales de marché e ne garani en aucun cas un niveau plancher pour la performance. Volailié : L écar-ype mesure en % la moyenne des flucuaions posiives ou négaives du porefeuille auour de sa performance moyenne. Le niveau de risque (ou de volailié) des porefeuilles es déerminé en foncion de la valeur de «l écar-ype» sur la période d invesissemen concernée. Ainsi, dire qu un porefeuille a un risque de 8% signifie que, sur la période observée, le porefeuille s écare en moyenne de +8% à 8% de sa performance moyenne. Reporing insiuionnel : rappor mensuel comple présenan oues les données financières e oues les informaions sur un fonds à desinaion des cliens insiuionnels. Normes GIS : (Global Invesmen erformances Sandards) Ce son des normes inernaionales de calcul e de présenaion des performances d'acifs gérés pour compe de iers, élaborées sous l égide du CFA Insiue, par des professionnels de différens pays, don la France, réunis au sein du GIS Council. L applicaion de ces normes perme aux invesisseurs d effecuer des analyses e des comparaisons inernaionales sur les performances des fonds e des mandas avec objecivié, quelque soi la naionalié de ces produis. 38

38 Médaf :(Modèle d'évaluaion des acifs financiers) De l anglais CAM : Capial Asse ricing Model Modèle qui fourni une esimaion de valeur héorique d'un acif financier. Cee héorie prend en compe l'aversion naurelle des invesisseurs pour le risque e repose sur plusieurs hypohèses héoriques. E( R ) = R + β E( R ) R La formule es une foncion : de la renabilié espérée sur le marché, noée E R ) acif F acif [ ] du aux d'inérê sans risque noé R F. de la mesure du risque sysémaique de l'acif, c'es-à-dire au risque non diversifiable noé β (coefficien bêa de l'acif) acif E( R m ) R F représene la prime de risque du marché, c'es-à-dire le surplus de renabilié exigé par les invesisseurs lorsqu ils placen leur argen sur le marché, pluô que dans un acif sans risque. ( m m F NF343 : La marque NF343 es avan ou une marque de qualié qui disingue les reporings périodiques des OCVM produis par les sociéés de gesion. Les condiions de cerificaion reposen sur des exigences ouchan l organisaion du service clien des sociéés de gesion, l organisaion du service performance ou du service Reporing e les capaciés de collece, raiemen e diffusion des reporings 39

39 Annexes Exemple de facshee : Exemple de Reporing Insiuionnel : 40

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015 Évaluaion des usages des TIC dans l enseignemen supérieur au Niger : cas des éudians des FaST de l'uam de Niamey e de l'uddk de Maradi Thème n 1 Ousmane MOUSSA TESSA & Abdel-Kader Kadir GALY Universié

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Les ouils de gesion Beida Mohammed Ferha aleb Amar Ingénieurs d éa en informaique Opion : Sysèmes d Informaion (SI) el: +3 (0) 76 7 36 69 Fax: +3 (0) 3 58 93 Email: mohamed@moolki.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme Formaion connaîre l acheeur public : mode d'emploi pour devenir un parenaire durable (Ref : EN1) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier les acheeurs publics, les inerlocueurs clés e leurs besoins

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Managemen de proje echnique (Ref : 3453) Acquérir les echniques de piloage e la dimension managériale pour réussir ses projes SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Organiser e piloer ses projes par

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion Gesion du sau e de la paie des personnels hospialiers (Ref : H02) Appréhender les mécanismes de la rémunéraion des personnels hospialiers OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender les spécificiés

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Formaion : Marchés de maîrise d'oeuvre : le cahier des clauses adminisraives (Ref : 3277) Maîrisez l'environnemen de ce nouveau cahier des clauses adminisraives appliqué

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Les dérivés climatiques et naturels : de nouvelles opportunités pour les investisseurs

Les dérivés climatiques et naturels : de nouvelles opportunités pour les investisseurs Les dérivés climaiques e naurels : de nouvelles opporuniés pour les invesisseurs Juille 21 Jean-Claude AUGROS Professeur Universié Claude Bernard LYON I Insiu de Science Financière e d Assurances (ISFA)

Plus en détail

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros Relevé de compe COMPTE DE PARTICULIER - en euros Vos conacs Vore Banque à Disance, 24 h/24 Code clien Barbara MARTINON : 12345678 Inerne : pariculiers.socieegenerale.fr Inerne mobile : socieegenerale.mobi

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

EADI Association Européenne d Instituts de Développement

EADI Association Européenne d Instituts de Développement EADI Associaion Européenne d Insius de Développemen 11eme Conférence Générale Bonn, 21-24 sepembre 2005 GEMDEV Séances parallèles V Souenabilié de la dee exérieure e insabilié : le cas des pays à faible

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Maîriser les obligaions alimenaires e assurer leur recouvremen (Ref : 3338) Cadre juridique de l'obligaion alimenaire e sa récupéraion OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender l'obligaion

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS.

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS. Formaion La réglemenaion des déclaraions annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaire e maîriser la norme N4DS e les DADS. OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre la nouvelle réglemenaion liée

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Performance indusrielle : audi e mise en oeuvre (Ref : 3582) Carographie des poeniels d économie, applicaion du Plan d'efficacié Energéique SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Dérouler chaque éape

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry Cas d'éude : Eco-quarier Villeneuve à Chambéry Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier Villeneuve ZAC du Coeau F-Cognin SCDC, Gesionnaire de réseau 193 Rue du pré

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Calcul économique et risque. Comment intégrer le risque dans le calcul économique?

Calcul économique et risque. Comment intégrer le risque dans le calcul économique? Calcul économique e risque Commen inégrer le risque dans le calcul économique? Chrisian Gollier Universié de Toulouse (IDEI e LERNA) Février 25 Résumé : Dans ce aricle, j explique pourquoi il es raisonnable

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Indicateurs du milieu éducatif

Indicateurs du milieu éducatif Indicaeurs du milieu éducaif 1. Inroducion : n marge de la conférence T éducaion our ous (FA) de Jomien (1990), un groue consulaif a mis en lace des direcives echniques afin de recueillir, analyser les

Plus en détail

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants.

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants. Exercice 1 : évoluions e pourcenages La populaion d une ville éai de 150 000 habians en 2000. Elle s es accrue chaque année de 20 000 habians. Calculer l augmenaion en pourcenage de 2000 à 2001, de 2001

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel A la Recherche des Faceurs Déerminans de l Inégraion Inernaionale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel AROURI Mohamed El Hedi EconomiX Universié Paris X Nanerre Bâ G, 200, av. de la

Plus en détail

Rideaux pare-flammes et coupe-feu

Rideaux pare-flammes et coupe-feu Rideaux pare-flammes e coupe-feu Rideaux flexibles pare-flammes e coupe-feu Fibershield-P Fibershield-E Fibershield-H Fibershield-S Fibershield-F Fibershield-W Fibershield-Fix Concep e objecif de proecion

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian Cas d'éude : Eco-quarier solaire du Triangle Sud à Monmélian Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier solaire du Triangle Sud Triangle Sud F-Monmélian Ville Monmélian

Plus en détail

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou OFFCE ou NGER DADR - Ségou URDOC-2 République du Mali =*=.f=+=q=+=*=*= Un Peuple Un Bu Une Foi NSTALLATON PRECOCE DU RZ idenifcaion des praiqaes paysannes e des conraines Yacouba M. COULBALY Mamadi N.

Plus en détail

THÈSE. DOCTEUR Spécialité : Sciences de l ingénieur Mention : AUTOMATIQUE

THÈSE. DOCTEUR Spécialité : Sciences de l ingénieur Mention : AUTOMATIQUE THÈSE Présenée à L Universié Paul Verlaine - Mez UFR Mahémaiques, Informaique, Mécanique Pour obenir le ire de DOCTEUR Spécialié : Sciences de l ingénieur Menion : AUTOMATIQUE Par Mohammed DAHANE Tire

Plus en détail

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ Un modèle inégré de la demande oale d énergie Applicaion à la province de Québec par JeanThomas Bernard Tiulaire de la Chaire en économique de l'énergie élecrique Déparemen d'économique Universié Laval

Plus en détail

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun WP/13/144 Viabilié budgéaire, invesissemen public e croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naurelles: le cas du Cameroun Issouf Samake, Priscilla Muhoora e Bruno Versailles 2013

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES par Paul CHAMPSAUR e Jean-Philippe COTIS - AVRIL 2010 Par leres de mission en dae du 15 février 2010, le Présiden de la République a demandé à M. Paul CHAMPSAUR,

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Développez vos compétences dans la prise en charge des personnes migrantes

Développez vos compétences dans la prise en charge des personnes migrantes Pôle formaion Associaion Françoise e Eugène Minkowski Formaions 2016 Développez vos compéences dans la prise en charge des personnes migranes Commen aborder la culure dans vos praiques professionnelles?

Plus en détail

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Commen défendre la diversié commerciale sur vore errioire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Maîriser le disposiif de l'urbanisme commercial Faire le poin sur l'acualié

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

Les Notes de l Institut d émission

Les Notes de l Institut d émission Les Noes de l Insiu d émission Aoû 2012 Déerminans des échanges de biens e compéiivié dans une économie monoexporarice : 164 rue de Rivoli 75001 Paris 01 53 44 41 41 - élécopie 01 44 87 99 62 Sommaire

Plus en détail

Que vaut l analyse technique en intra-journalier? L exemple du MACD

Que vaut l analyse technique en intra-journalier? L exemple du MACD Que vau l analyse echnique en inra-journalier? L exemple du MACD Paolo MAZZA Mikael PETITJEAN Résumé L objecif de cee éude es de mesurer, à l aide de données inra-journalières, la performance d un indicaeur

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Novacap - mai 2011. United Nations

Novacap - mai 2011. United Nations Développemen Durable Novacap - mai 2011 Unied Naions 0 Développemen durable Novacap - rappels Nore vision - Les hommes e les femmes de nore enreprise croien e ravaillen pour une chimie durable, la chimie

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES minisère éducaion naionale Secréaria Général Direcion générale des ressources humaines Sous-direcion du recruemen MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Concours du second degré Rappor

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Réseau de coachs. Vous êtes formés dans les métiers du sport et/ou de la préparation physique (Brevet d état, Licence, Master STAPS)

Réseau de coachs. Vous êtes formés dans les métiers du sport et/ou de la préparation physique (Brevet d état, Licence, Master STAPS) Réseau de coachs Vous êes formés dans les méiers du spor e/ou de la préparaion physique (Breve d éa, Licence, Maser STAPS) Vous connaissez la course à pied Vous souhaiez créer e/ou animer des acions de

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Quesion 1: Analyse e évaluaion des obligaions (31 poins) Vous ravaillez dans le déparemen des invesissemens obligaaires pour une compagnie d assurance-vie. Vous avez créé le ableau ci-dessous conenan des

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2 2. L'INDUSTRIE DU PAPIER COUCHÉ SANS BOIS 3 3. HISTORIQUE DE LECTA 6 4. INFORMATIONS COMMERCIALES 7

1. INTRODUCTION 2 2. L'INDUSTRIE DU PAPIER COUCHÉ SANS BOIS 3 3. HISTORIQUE DE LECTA 6 4. INFORMATIONS COMMERCIALES 7 sommaire. INTRODUCTION. L'INDUSTRIE DU PAPIER COUCHÉ SANS BOIS 3 3. HISTORIQUE DE LECTA 6 4. INFORMATIONS COMMERCIALES 7 5. LES SITES INDUSTRIELS LECTA 9 6. LA STRATÉGIE LECTA DU PAPIER COUCHÉ SANS BOIS

Plus en détail