- - te> Mémoire de Id Dordogne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- - te> Mémoire de Id Dordogne"

Transcription

1

2 Mémoire de Id Dordogne Revue semestrielle des services du patrimoine départemental Editeur: Archives départementales de la Dordogne - - te> N 10/ JUIN 1991 DIRECTEUR DE LA PUBLICATION François BORDES RÉDACTEUR EN CHEF Bernard REVIRIEGO COMITÉ DE LECTURE François BORDES, Jean-Pierre CHADELLE, Joëlle CHEVÉ, Michel COMBET, Charles DARTIGUE PEYROU, Patrick ESCIAFERde la RODE, Bernard FOURNIOUX, Dominique GRANDCOIN, Claude LACOMBE, Bernard REVIRIEGO. RÉDACTION Denis BORDAS, François BORDES, Alain DAVID, Louis-François GIBERT, Louis GRILLON, Serge MAURY, Pierre PAGEOT, Bernard REVIRIEGO, Marie-Lise SARLAT, Jean VIRCOULON. TRAVAUX PHOTOGRAPHIQUES Denis BORDAS et Laurent TONDUSSON, (atelier photographique des Archives départementales). MAQUETTE, MISE EN PAGE Thierry BOISVERT -ANPHOCOLOR. PHOTOGRAVURE ANPHOCOLOR. IMPRESSION Imprimerie FANLAC ABONNEMENTS Deux numéros par an : 70 F Prix à l'unité: 35 F Bulletin d'abonnement à l'intérieur de la revue. Diffusé par D.C.P Ls Archives départementales ont la mission de conserver les documents écrits, sonores, visuels qui constituent la mémoire du département. Elles ont aussi le devoir de les rendre accessibles aux: usagers. Elles parviennent d'autant mieux: à s'acquitter de cette tâche qu'elles diffusent largement l'information relative à leurs activités; c'est justement l'objectif atteint sans conteste par cette revue, distribuée dans toutes les mairies du département mais également vendue dans les points "Presse" et reçue par près de 500 abonnés. Autant de bonnes raisons pour inciter l'assemblée départementale à valider une proposition du comité de rédaction : l'élargissement du sommaire à tous les sujets relatifs au patrimoine, qùil s'agisse de l'archéologie, des monuments historiques ou de l'ethnologie. Ainsi, parallèlement à la création d'un complément au magazine du Conseil général plus particulièrement consacré à la diffusion et la création artistique, ce journal témoignera, désormais, de l'action de tous les services du Conseil général liés au patrimoine. Il n'en continuera pas moins à rendre compte des initiatives des associations périgourdines dans ce même domaine ou des études consacrées, ici ou ailleurs, à notre département. Mémoire de la Dordogne remplira ainsi pleinement une doubre fonction: offrir sur un même support un éventail plus large d'informations à tous ceux: qui se passionnent pour l'histoire et la préhistoire du Périgord, affirmer davantage la part que prend le Conseil général à cette recherche ainsi que son souci d'efficacité et de cohésion dans la restitution des travaux: des uns et des autres. Bernard C4ZE4U Président du Conseil général de la Dordogne ISSN Dépôt légal à parution Le contenu des articles n'engage que la responsabilité de leurs auteurs. 1

3 BIOGRAPHIE les femmes dans la Résistance 1 - Mémoire de la DOldogne, no 8 p. 43. Par un curieux hasard, et comme une heureuse transition avec le numéro huit de "Mémoire de la Dordogne", le Comité National du Prix de la Résistance et de la Déportation a proposé, comme thème de réflexion aux élèves du secondaire, dans le cadre de son Prix National annuel, "Les femmes dans la Résistance". Dans le dossier "Femmes en Périgord"1 cet aspect de la condition féminine avait été évoqué par Michel Combet dans son article sur "Le rôle social et culturel de la femme en milieu rural ( )" : Cette évolution se réalise par l'accès des femmes à la majorité politique et syndicale, conquise après une participation active de celles-ci aux réseaux et aux actions de la Résistance, ou bien encore par Irène Voiry (p. 24), quand elle écrivait: Ce droit à la citoyenneté reconnu aux femmes (...) a été chèrement acquis par la participation massive des femmes à la Résistance (...). Il est donc particulièrement intéressant que, cette année, nos élèves de troisième, seconde et terminale se soient penchés sur cet épisode dramatique de notre histoire et aient mis en lumière le rôle essentiel joué par les femmes dans la Résistance. Malheureusement, ce rôle a souvent été occulté (ou oublié) à cause des hauts faits d'armes de leurs compagnons de combat, les hommes, exposés en première ligne, et ceci tout particulièrement en Dordogne, terre de Résistance s'il en fut. Qui ne se souvient en effet du premier parachutage venu de Londres, à Prigonrieux, le 12 août 1943, de la spectaculaire évasion du camp de Mauzac, de la rocambolesque attaque du train de Neuvic et des "milliards de la Résistance", plus tard de la libération de Nontron, de Périgueux, de Bergerac, des embuscades et de l'incessant harcèlement subis par la division Das Reich, se hâtant vers le front de Normandie, avec, pour conséquence ultime et terrible, la destruction d'oradour-sur-glane, village martyr? Qui ne se souvient en Dordogne, des exécutions massives perpétrées par les nazis de la division Brehmer, du S.D.2 de Michel Hambrecht et de leurs auxiliaires français, la milice de Denoix et la brigade Nord Mricaine de Villeplana, lors de la terrible répression de l'année 1944? Qui ne se souvient de ces massacres, vingt-six otages à Brantôme, quarante-six fusillés à Périgueux, dont Charles Mangold et Marie Guyonnet, dite "la Blonde", cinquante-sept à Mussidan ou, encore, de la destruction totale, par le canon et par les flammes, après pillage, de Mouleydier, de Rouffignac, des Piles, de Saint-Germain-du-Salembre? A une rare exception près, seuls des hommes furent victimes de ces massacres. Les femmes, engagées dans la Résistance, ne payèrent-elles pas, cependant, un lourd tribut? Guy Penaud, dans son Histoire de la Résistance en Périgord 3, reprenant les chiffres de Morquin et de Nanteuil de la Barrë : Pendant toute la guerre, il y eut, en Dordogne (..) 548 déportés (dont un nombre très important de femmes) (...) 689 personnes fosillées (32 femmes, 657 hommes) et 89 tués au combat. Le Mémorial de la Résistance en Dordogne (..) sous la terreur nazie 5 authentifie ces chiffres. Des figures emblématiques nationales Cinquante ans ont maintenant passé depuis la libération de la France et l'armistice du 8 mai Après toutes ces années, la Résistance féminine, sur le plan national, ne subsiste, dans les mémoires de nos contem- 2 - Il s'agit du service Allemand de sécurité jouant pour les opérarions militaires le même rôle de répression que la gestapo pour la répression des civils. 3 - Histoire de la Résls-tance en Périgord Périgueux, Fanlac, Historique des Unités combattantes de la Résistance Dordogne, Vincennes, Service historique de l'armée de terre, A.N.A.C.R., Périgueux, Copédit,

4 porains, qu'à travers le nom de quelques femmes extraordinaires. Marie-Madeleine Fourcade, fondatrice, dès septembre 1940, du réseau ''Alliance'' est de celles-là. Seule femme chef de réseau, on lui rendit, à ses obsèques en 1989, les honneurs militaires. Berthy Albrecht en est une autre. Elle organise avec Henri Frenay, en février 1942, le mouvemenr "Combat" après avoir créé à Lyon le premier journal clandestin de la zone sud, "Les Petites ailes de la France". En juin 1941, arrêtée, évadée, elle reprend la lutte jusqu'à ce qu'une trahison la fasse précipiter par la Gestapo à Fresnes, où elle meurt dans des circonstances demeurées mystérieuses. Lucie Aubrac est peut-être celle qui est derneurée la plus présente dans les mémoires. Un film vient de lui être consacré illustrant la plus flamboyante de ses actions clandestines: l'épisode de l'évasion de son mari, Raymond Aubrac, qu'elle réussira à arracher des griffes de Klaus Barbie à Lyon, après la tragique arrestation de Caluire Qean Moulin, lui, n'aura pas cette chance... ). Cet épisode fameux avait déjà inspiré J.P. Melville, le réalisateur de L'Armée de Ombres, avec Lino Ventura et Simone Signoret. On peut encore citer Germaine Tillion, déportée-résistante, Geneviève De Gaulle Antonioz, déportée-résistante, Danielle Casanova, dirigeante des Jeunes Filles Communistes, qui mourut du typhus, après avoir soigné ses camarades àauschwitz, ou la chanteuse Mireille, qui vient de disparaître et qui connut Malraux dans les maquis de Corrèze, ou bien encore une autre chanteuse plus proche de nous, Périgordins, puisque la fin de sa vie se passa au château des Milandes. Nous voulons parler de Joséphine Baker qui reçut la Légion d'honneur à la fin de la guerre, pour l'ensemble de son action résistante. Quelques grandes figures féminines de la Résistance en Périgord Nous venons de citer Joséphine Baker, fille adoptive en Périgord Noir. N'existe-t'il-pas, en Dordogne, des femmes tout aussi extraordinaires qui ont combattu l'ennemi nazi sur notre sol même? Nous voudrions ici rendre hommage et remettre en pleine lumière trois d'entre elles, même si ce choix a quelque chose d'injuste et d'arbitraire pour d'autres femmes qui se sont illustrées et ont, elles aussi, parfois connu une fin tragique... En premier lieu, et parce que son nom se perpétue, de génération en génération, nous voudrions évoquer la mémoire de Laure Gatet, qui a donné son nom au lycée de Périgueux où elle avait été elle-même élève de 1928 à Ingénieur chimiste, elle entra dans la Résistance bordelaise dès 1940, dans le réseau "Notre-Dame-de Castille". Arrêtée en 1942 par la police de Vichy, puis livrée à la Gestapo, elle est emprisonnée au Fort du Hâ, puis à la Santé, enfin au camp de Romainville. Elle fait partie du convoi du 23 janvier 1943 pour le camp de la mort d'auschwitz-birkenau, où elle mourra en mars Elle avait 29 ans. La deuxième grande figure que nous voudrions évoquer est celle de Valentine Bussière qui a donné son nom à la crèche maternelle de Boulazac. Ecoutons le récit de Martial Faucon sur son action dans la Résistancé : C'est une belle et solide fille à l'opulente chevelure brune. A la voir circuler joyeusement en poussant vigoureusement sur les pédales, on n'imagine pas qu'elle puisse être une dangereuse «terroriste'~ chargée de porter des directives, des informations importantes ou même du matériel d'un bout à l'autre du département, rompue aux mots de passe et à la dissimulation, comme les vieux routiers de la Résistance. Valentine est en effet un intrépide agent de liaison de l'etat-major Interrégional ET.P.F (Francs-Tireurs et Partisans Français). Elle est arrêtée une première fois, tombant dans une souricière à Périgueux. Conduite par la police nazie au siège du S.D, elle est soumise à un interrogatoire brutal par Villeplana lui-même. Comme ses papiers sont en règle et qu'elle ne transporte, pour une fois, rien de répréhensible, elle est relâchée. Mais un mois et demi plus tard, alors que la répression nazie s'accentue, elle se trouve aux Piles, où plusieurs maquisards se reposent, lorsqu'une colonne ennemie fait son apparition. Elle donne l'alerte, leur permettant ainsi de s'échapper. Ils parviendront à s'échapper. Parmi eux se trouve Christian Lhonneur, qui a fait un récit poignant de cette journée dans 6 - A.N.A.C.R., La Résistance. Ln lutte contre le tlflzisme et régime de Vichy de à 1945 en Dordogne, Périgueux, Copédit, 1995, p

5 7 - "Sud-Ouest" du 24 octobre 1990 sous le titre "Un bouquet pour Valentine". 8 - Cf ouvrage cité note 6, p. 646 et Cette action d'éclat est signalée dans Francs Tireurs et Partisam français en Dordogne, p. 294 et Cf ouvrage ciré note 6, p. 388 et 389. le journal "Sud-Ouest"7 : Je pense souvent à cette jeune femme qui a donné sa vie, alors qu'elle ne connaisait même pas mon nom (.,,) ; puis dans l'ouvrage collectif publié par l'an.ac.r. Dordogne 8 : Valentine, qui jusque-là nous avait suivis, a continué sa course (.. ) malgré mon appel Où voulait-elle aller? Avertir quelqu'un d'autre sans doute! (.. ). Dans le crépitement des armes, j 'ai entendu des cris déchirants. Valentine peut-être? Puis le bruit effrayant des maisons qui brûlaient (.. ). Parmi les morts, il y avait Valentine que j'avais du mal à reconnaître, ayant été jetée dans les flammes; c'est affreux à voir un corps brûlé et qui brûle encore (..). Ce jour là, pour moi, c'est un ange que les Allemands venaient d'abattre. Voilà comment mourut une héroïne de la Résistance'~ Elle allait avoir 23 ans... Ginette Marois, "Dirka" (son nom dans la clandestinité), est une autre de ces jeunes femmes qui ont marqué les combats de la Résistance féminine. "Dirka", sœur d'yves Marois, chef du détachement "Cyrano" -tous deux étaient instituteurs- est agent de liaison. Lors des combats de Port-Sainte-Foy, le 14 août 1944, au cours desquels les Allemands sont bloqués vers le Fleix sur la rive Nord de la Dordogne par le tir précis des forces de la Résistance, Ditka (.. ) s'empare d'un bateau, traverse la rivière. Escaladant la rive opposée, elle circule parmi les Allemands avec une incroyable audace (.. ). Un officier nazi hors de combat tient encore sa serviette de documents. Elle s'en empare, rejoint sa barque, retraverse la Dordogne et vient rendre compte au P.C du 6ème bataillon, avec la sacoche à la main... Ceux qui ont été les témoins de cet exploit gardent le souvenir d'une fêle jeune fille blonde, avec un short haut relevé sur des jambes lacérées par les ronces des berges 9 Yves Marois, alias lieutenant Cyrano, évoque ainsi cet exploit de sa sœur "Ditkà', apportant quelques nuances lo : Charles me fait remarquer que ce doit être ma sœur Ditka. A la jumelle elle est identifiée (.. ). Ditka a traversé la rivière à la nage et se trouve au milieu des Allemands (.. ). Un sourd grondement de convoi venant de Castillon nous arrive. Ditka l'entend, court vers nous. Nous ouvrons le feu, la colonne de secours réplique (.. ). Ditka, à travers des ronciers, nous rejoint, ramenant la sacoche de l'officier Allemand (.. ). Nous rejoignons les nôtres (.. ). Ils font fête à Ditka qui est embrassée par tous. Après sa mort, due à un banal accident de la route au retour d'une nouvelle mission réussie, le 18 octobre 1944, une citation à l'ordre de la Brigade lui fut décernée par le colonel Chêne, commandant les Forces Françaises de l'aunis, pour son exploit du mois d'août précédent ll Quand elle perdit la vie, elle avait 23 ans. Les femmes "sans-grade", indispensables pour la Résistance. Nous aurions mauvaise conscience et commettrions une injustice, si, à côté de ces trois héroïnes au destin tragique, nous n'évoquions pas d'un mot quelques autres figures marquantes de la Résistance féminine en Dordogne. Marie-Louise (Astier) Blanchou, épouse de Jean-Dolet Blanchou, grand résistant ET.P.E de La Coquille, arrêtée en même temps que son mari le 24 septembre Elle fut traînée par les cheveux devant ses enfants en bas âge, blessée aux jambes, jetée dans l'auto des miliciens. Les tortures endurées lui firent perdre la raison mais elle ne donna jamais un seul nom de résistant et mourut en 1950 prématurément. Jeanne Mazeau, "Nanou" dans la Résistance, arrêtée et déportée à Bergen Belsen, où elle meurt en mai 45. Fanny Wolf, 33 ans, réfugiée alsacienne, institutrice, arrêtée et morte à Ravensbrück. Renée Reyraud, épouse de Gaston Reyraud, responsable ET.P.E, fusillé par les nazis à Villeneuve-de-Lonchapt ; seule avec ses deux garçons de huit et dix ans, elle fait de son appartement de Bordeaux, à deux pas de la Kommandantur, un lieu de rendezvous pour les Résistants et même une imprimerie de tracts et de journaux. Andrée Hivert, de Jumilhac-le-Grand, agent de liaison ET.P.E, succombe aux tortures en 1944, à l'âge de dix-huit ans. Mme Faure, "la boulangère de Saint Priest-Ies-Fougères" veuve avec trois enfants qui continue à apporter une aide efficace à la Résistance. Mme Aubarbier, 71 ans, de Fanlac, accusée avec son mari, 77 ans, d'avoir aidé le maquis; elle est torturée, abattue et jetée dans les flammes de sa maison. Il - Cf ouvrage cité note 5, p

6 12 - Ainsi que le souligne Roger Ranoux (lieutenant colonel "Hercule" chef déparremental des EH (Forces Françaises de l'intérieur) dans sa préf:1cc à ET.P.E en Dordogne, p. 25, l3 - Cf ouvragt: cité nore 6, p Jeanne Boissard, du réseau Castille, chargée de mission de la "France Combattante", morte en déportation en 1945 à Ravensbrück. Mme Givord, Mme Suret-Canale, Paulette Rousseau (22 ans) sous-lieutenant EEI, qui meurt de ses blessures au combat, Gaby Pierre-Bloch qui prépara l'évasion de son mari du camp de Mauzac en compagnie du "Frisé", Albert Rigoulet, Mme Dupuy, de Périgueux, qui entra en contact avec Hambrecht, le redoutable chef du S.D, en août 1944, pour obtenir la libération de Charles Mangold ("Vernois" dans la Résistance)... Nous ne pouvons citer toutes celles, en Dordogne, qui risquèrent leur vie ou même la donnèrent car pour elles, comme pour leurs camarades masculins: Ce combat avait une âme, un idéal hérité des plus pures et des plus nobles traditions de notre peuple épris d'indépendance, de liberté, de justice... Cet idéal était incarné par des hommes et des femmes lucides et courageux qui furent des pionniers, souvent des victimes Maurice Loupias, alias Bergeret, chef de l'as. Sud (Armée Secrète), à la suite de R. Ranoux, fait un point définitif dans son article: "Les Femmes" : La Résistance, quel que fût le courage des hommes, n'eût pas été possible sans les femmes. Leur rôle pour avoir été moins "spectaculaire" que celui des combattants, n'en fut pas moins essentiel 13. Je ne voudrais pas terminer cette évocation du rôle des femmes dans la Résistance en Dordogne, sans évoquer la mémoire de Marie Rigoulet, agent de liaison pendant la guerre. A Saint-Jean-d'Eyraud, près de Villamblard, grâce à la complicité de la postière, elle échappa de peu aux nazis venus incendier le garage de son futur mari, alias "Le Frisé". Marie Rigoulet a toujours répondu à mon appel, en dépit de son âge, pour venir témoigner, inlassablement, devant mes classes de troisième, de cette terrible période de l'occupation allemande. Parmi ses compagnons masculins, bien plus glorieux qu'elle par leurs actions d'éclat, Raymond Boucharel, Louis Le Cam, Roger Ranoux, J. Paul Seret-Mangold, Jacques Parouty, Roger Hassan, Christian Plaçais, André Laborderie et son tatouage d'auschwitz et bien d'autres encore que je ne peux citer. Cette femme de l'ombre, humble et discrète, n'a jamais renvendiqué pour elle-même la moindre action d'éclat. Elle a su, avec la douceur, le calme mais aussi l'enthousiasme de l'institutrice qu'elle a été, captiver mes jeunes élèves, qui retrouvent à travers ses paroles simples et justes, le quotidien de la vie de la Résistance. Marie Rigoulet est, depuis très longtemps une des chevilles ouvrières du Prix de la Résistance, aux côtés de Jacques Parouty d'abord, puis de J. P. Seret-Mangold et de Christian Plaçais, tout comme elle a été, avec Martial Faucon (AS., puis S.R.ET.P.E), celle de l'ouvrage collectif sorti en 1996, La Résistance (AN.AeR. Dordogne). Ecoutons-la dans l'article qu'elle consacre aux "Femmes dans la Résistance" : Les femmes n'ont jamais été totalement absentes des guerres qui, depuis la nuit des temps, secouent périodiquement l'humanité. De tous temps, elles ont eu à affronter celles que les hommes menaient et à en subir les conséquences (.. ) Mais jamais elles n'avaient été autant concernées que pendant la seconde guerre mondiale (.. ). Je ne pourrai les citer toutes, car elles sont nombreuses et de plus, fort discrètes et, la guerre terminée, elles reprennent leur place au foyer, au bureau, à l'usine... A la fin de son article, elle reprend ce qui a été la légitimation et la reconnaissance de l'action menée par les femmes dans la Résistance: Le 21 avril 1944, sur la proposition du général De Gaulle, l'assemblée Consultative d'alger votait une ordonnance qui donnait le droit de vote aux femmes, ce qui leur avait été refusé depuis 150 ans par toutes les Assemblées élues de la République 11. Martial Faucon leur rend un bel hommage : Le rôle joué par les femmes dans ce terrible et impitoyable combat est enfin mis en évidence. Pas suffisamment peut-être, tellement rien n'eût été possible sans leur complicité, sans leur participation effective (.. ) En profitant du fait qu'elles n ëtaient pas astreintes au travail obligatoire, elles suscitaient moins la méfiance, allant jusqu'à simuler de fausses grossesses (Linette Chapdeville, par exemple)... Porteuses de messages sur les routes, dans les trains ou dans les autobus (.. ), charriant des papiers "séditieux" et même des armes dans leurs paniers à provisions... L'ennemi ne s y est d'ailleurs pas trompé puisqu'il a finalement "peuplé" Rtvensbrük ou Auschwitz {souvent 14 - Cf ouvrage cité norc 6, p l. 5

7 après d'atroces tortures) de milliers de Françaises vouées à l'extermination. Ceci n'est qu'une brève et incomplète évocation d'une action menée sur tous les fonts, durant plusieurs années, par beaucoup d'actrices dont les noms resteront très souvent dans l'ombre ou connus seulement par un petit cercle familial ou des connaissances locales. Ce sont les résistants sans médailles, ceux sans lesquels n'eut pu émerger la phase ultime, celle du combat les armes à la main et du triomphe de la liberté. Ce sont toutes ces résistantes que les élèves participant au Concours de la Résistance et de la Déportation ont essayé de sortir de l'ombre, avec l'aide des Résistant(e)s de Dordogne qui se dévouent sans compter pour que la mémoire vive. "Je trahirai demain... " Je trahirai demain, pas aujourd'hui. Aujourd'hui, arrachez-moi les ongles, Je ne trahirai pas. vous ne savez pas le bout de mon courage. Moije sais. vous êtes cinq mazns dures avec des bagues. vous avez aux pieds des chaussures avec des clous. Je trahirai demain, pas aujourd'hui. Demain. Il me faut la nuit pour me résoudre, Il ne me faut pas moins d'une nuit Pour renier, pour abjurer, pour trahir. Pour renier mes amis, Pour abjurer le pain et le vin, Pour trahir la vie, Pour mourir. Je trahirai demain, pas aujourd'hui. La lime est sous le carreau, La lime n'est pas pour le barreau, La lime n'est pas pour le bourreau La lime est pour mon poignet. Aujourd'hui je n'ai rien à dire. Je trahirai demain. Marianne Cohn, dite Colin, Déportée Résistante Alain DAVID --FORUM '1 Peintre illustrateur cherche personne ayant une bonne connaissance architecturale et sociale relative aux pigeonniers implantés sur le département pour articles à parrutre " d ans cette revue et, even- 1 tuellement, édition d'un livre. Alain Pa/connet "Capfour" l-'ézac Tél: (le soir). 6

8 LOI du 1" juillet ASSOCIATION Mémoire en marche L'association Mémoire en Marche a été créée le 1 juin Elle a pour but la promotion du patrimoine écrit, graphique, photographique et sonore du département de la Dordogne. En étroite relation avec les Archives départementales, elle mène des actions pédagogiques en direction des milieux scolaires. Elle s'associe également à l'ensemble des activités d'animation et de développement culturel que les Archives peuvent mettre en place. Le succès rencontré par les expositions sur l'écriture (en 1992) puis sur les sceaux (en 1994) et la constatation des difficultés financières éprouvées par les écoles du département à venir jusqu'à Périgueux ont incité l'association à créer, prioritairement, des ateliers destinés à se déplacer dans les établissements scolaires qui en font la demande. Le premier de ces ateliers, ''A chacun son sceau", est en fonction. Il se propose d'initier les élèves à la sigillographie, c'est-àdire à l'étude des sceaux, de replacer ces objets dans le contexte de la civilisation du Moyen Age et de sensibiliser les enfants à la symbolique médiévale. Un diaporama et une plaquette pédagogique permettent une présentation historique et théorique du sceau. Copies et matrices de sceaux concrétisent cette première approche. Dans un second temps, les élèves réalisent eux-mêmes un moulage en plâtre et choisissent un mode d'attache. La fiche descriptive du sceau est remise à l'élève qui repart ainsi avec un document scellé. L'atelier est animé par un professeur de l'iufm ou par un étudiant en histoire, spécialistes du sujet. Un deuxième atelier axé sur l'héraldique est en préparation et pourrait être opérationnel à partir de janvier D'autres ateliers sur l'écriture et sur l'imprimerie sont envisagés par la suite. L'association a également entrepris une collecte de témoignages oraux auprès de certaines associations d'immigrés du département sur la mémoire de leur communauté. Sont concernées les communautés laotiennes, marocaines, portugaises et turques. Mémoire en Marche a enfin participé au projet mené par les Archives départementales dans le cadre de Par les villages sur le thème des cinq sens. Un module de découverte du sens tactile (intitulé "Parcours noir") a permis aux visiteurs de prendre conscience de l'importance du toucher comme moyen de connaissance et des difficultés éprouvées par les non-voyants et les mal-voyants. Ce module a été expérimenté par les classes de Milhac- d'auberoche, de Villefranche-de-Longchat et de Marsac. Il a, ensuite, fonctionné au mois de juin aux Archives départementales de la Dordogne, où il a suscité, en particulier grâce aux visites "guidées" proposées par le G.I.H.P. iii Un atelier. 7

9 (Groupement d'insertion pour les Personnes Handicapées), un vif intérêt auprès du public. L'association bénéficie du soutien du Conseil général de la Dordogne et, s'agissant des ateliers sigillographiques et héraldiques et de la mémoire de l'immigration, d'une subvention de la D.R.A.C. Aquitaine. Pour tout renseignement, contacter l'association,' Mémoire en Marche 9 rue Littré Périgueux TeL " ou 33 III Exemple de fiche, extraite de la plaquette pédagogique relative aux sceaux. 8

10 MOULINS ET MEUNIERS Plaidoyer pour une histoire de l'industrie hydraulique 1 - Voir dans ce numéro la bibliographie sur Je sujet. Si l'on a la curiosité d'examiner une feuille prise au hasard de la fameuse carte de Belleyme, première représentation cartographique précise de la province du Périgord, on ne peut qu'être frappé par la multitude de petits signes (~) qui jalonnent le cours du moindre ruisseau de notre territoire. Ces symboles indiquent la présence de moulins, ou plutôt de tous les établissement mus grâce à l'énergie hydraulique. Qu'il s'agisse de moulins à blé, à huile, à papier ou à foulon, qu'il s'agisse de tanneries ou de forges, l'ensemble de l'équipement artisanal ou industriel lié à l'eau se voit ici localisé. Comment s'imaginer aujourd'hui, pour reprendre la formule du moine Glaber, ce "blanc manteaù' de moulins qui faisaient la vie du Périgord au XVIIIe siècle? Et comment ne pas s'étonner, sinon s'agacer, de l'absence d'une étude globale sur ce type d'équipement qui, jusqu'à l'âge de la récente industrialisation, constituait un élément vital de notre région. Car ces bâtiments, hormis quelques monographies ne touchant que certaines rones du Périgord! ou des analyses ne concernant qu'un type d'activité (les forges, par exemple), n'ont pas encore trouvé leur historien. Pourtant l'intérêt d'une telle recherche n'est pas mince, même si elle apparaît complexe. Une multitude d"'entrées" se révèle en effet possible, de l'archéologie à l'histoire des techniques, de la sociologie à l'ethnologie, de l'économie à l'histoire du paysage. Mais toute ces spécialités doivent un jour se rejoindre pour raconter la grande histoire de l'homme dans sa lutte permanente pour le progrès, pour la vie. La Dordogne, anciennement Périgord, a été un grand pays de forges et il n'en reste que quelques murs ébranlés ou, au mieux, des bâtiments fort transformés. La Dordogne a également été un centre important de production artisanale, puis industrielle, du papier et il ne subsiste aujourd'hui que de rares témoins des quelques soixante dix moulins à papier que j'ai à ce jour identifiés pour le XVIIe siècle. Les statistiques de l'époque révolutionnaire et de la première moitié du XIXe siècle font état avec une très grande précision de ces dizaines d'édifices, parfois modestes, qui n'ont pas survécu à une évolution économique qui a provoqué leur disparition. Mais comment comprendre et analyser la situation présente d'un département sans pouvoir comprendre et analyser cette longue histoire qui couvre près de sept siècles? Nombreux sont les mystères qui entourent encore cette histoire. Mais avant de pouvoir les résoudre, il faudra passer par certaines étapes fastidieuses de la recherche pour aboutir à une localisation, une identification et une chronologie extrêmement précises. L'état civil, qui mentionne souvent les métiers des artisans, permettra d'établir de véritables généalogies dévoilant de possibles stratégies matrimoniales à l'intérieur même des corps de métiers. Le dépouillement des minutes notariales, si fastidieux parfois, révèlera au travers des contrats d'afferme, au hasard des testaments, des contrats de mariage ou des contrats de vente de marchandises, l'importance économique de ces familles ou de ces groupes humains pour qui l'eau représentait à la fois une source de profit et un danger permanent. Au bout de cette longue quête qui ne peut être qu'une oeuvre collective à laquelle chaque chercheur apportera sa contribution, se trouvera la satisfaction de leur avoir rendu hommage et d'avoir participé à la meilleure compréhension d'un passé sans lequel le présent ne saurait être complètement assumé. François BORDES 9

11 MOULINS ET MEUNIERS Broyer, moudre, concasser: des énergies humaines aux énergies naturelles maîtrisées El Meule découverte à Beynac. Photo Denis Bordas Depuis fort longtemps, les hommes ont été confrontés aux nécessités d'écraser, de mettre en poudre des matières premières pour leurs besoins domestiques, artisanaux ou alimentaires. Si les énergies mises en oeuvre n'ont cessé de croître depuis la Préhistoire, les techniques de base et les matériaux des outils à broyer restent éton- 1\ narnment constants Jusqu a nos JOurs. Dès le Paléolithique supérieur, en effet, certaines pierres portant des traces d'usure et de coloration évoquent des broyeurs ayant pu servir à transformer des blocs d'oxyde de fer ou de manganèse en poudre à peinture. Pierre support posée et pierre active tenue en main composent déjà l'outillage nécessaire à ce type d'opération. Plus tard, les objets attestés au Néolithique, chez les agriculteurs-éleveurs, puis durant la Protohistoire, chez les hommes de l'âge des métaux, reprennent le même principe. Les meules sont façonnées à partir de pierres grenues et abrasives (grès, granit...) et sont toujours composées de deux éléments : la meule dormante qui est de forme généralement ovale et possède une surface plane et la meule active, plus petite, plus ronde, et façonnée dans une matière première analogue. Elle est appelée "main de meule" ou broyeur. L'énergie nécessaire est produite directement par la main de l'homme par des actions d'écrasement combinant percussion et frottement. A Beynac (Dordogne), des meules de ce type ont été découvertes lors d'une fouille de sauvetage. Elles sont en granit, façonnées à partir de gros galets de rivière, vraisemblablement issus des dépôts de la Dordogne proche. Elles ont été abandonnées à la suite d'une cassure survenue en cours d'utilisation ou lors de la réfection de leur surface par bouchardage. Cette opération permet par une action de percussion sur la surface active de la meule dormante de rendre à cette dernière de l'accroche et du mordant en supprimant le lustrage dû au travail. Ces objets proviennent de niveaux archéologiques de la fin de l'âge du Bronze, environ un millénaire av. J.-c. Plus tard, durant l'âge du Fer, les meules vont intégrer le mouvement rotatif; pour cela, elles sont désormais rondes et leurs deux parties sont de même dimension: l'ensemble mesure de 30 à 50 cm de diamètre et d'épaisseur. La meule supérieure peut être mobile autour d'un axe scellé dans la meule inférieure, même si le manche fixé sur la périphérie de la meule active ne permet qu'un mouvement rotatif partiel en aller et retour. Le principe de rotation est donc inventé vers le IVe siècle av. J.-c. 10 Serge.MAURY

12 MOULINS ET MEUNIERS Les moulins de l'abbaye Notre-Dame de Chancelade 1 - DonûllùoJJ : propriété assortie de tous ses droits. 2 - Acaptc : droit de mutation payable :1 chaque changement de seigneur ct, parfois aussi, à chaque changement de tenancier. 3 - Parsonier : celui qui partage la possession ou l'exploitation d'un bien, d'un moulin par c.xemplc. 4 - Cens : c' est le plus général des droit.s seigneuriaux. Redevance, presque toujours en argcnr, duc annuellement par le vassal au seigneur sur les terres ou les biens (moulin par exemple) qu'il exploirc. Les moulins en général L'étude de la meunerie au Moyen Age se heurte à divers obstacles. Le premier d'entre eux est lié à la difficulté de situer et d'identifier de façon précise les moulins, ces deux aspects étant d'ailleurs souvent liés. En effet, leurs noms ont souvent changé au cours des siècles, prenant tantôt celui d'un lieu-dit, tantôt celui d'un propriétaire ou d'un fermier. Certains d'entre eux ont été rebâtis sur leur ancien emplacement ou à côté de celui-ci. Ils ont alors pris le nom de Moulin Neuf par opposition à Moulin Vieux. Le même terme latin molendina a désigné au Moyen Age autant les bâtiments que les meules qu'ils abritaient; une confusion est donc possible. Parfois, la pluralité des meules sous un même toit a permis d'appeler moulin blanc la meule réservée au froment et moulin noir celle qui broyait les autres gratns. Lorsqu'il s'agit d'étudier l'histoire et l'évolution de ces moulins, on rencontre en premier lieu le seigneur, celui qui en possède le dominium i et perçoit l'acapte 2 à chaque mutation de propriétaire ou de tenancier. Fréquemment le moulin appattient à plusieurs co-propriétaires ou parsoniers 3 qui perçoivent chacun une rente à proportion des parts qu'ils détiennent, rente qui peut être en nature, c'est-à-dire grain ou farine, ou en argent. Le cens\ enfin, est la redevance payée par le tenancier. Cens et rentes sont versés à des échéances régulières bien précisées par les actes et selon des mesures ou des monnaies bien déterminées elles aussi. Le Glossaire de Ducange, si précieux pour le médiéviste, contient plusieurs pages de termes concernant le moulin, son travail et ses devoirs. C'est à son propos qu'il faut retourner le proverbe en disant: Abondance de biens nuit. Car la richesse des vocables, au lieu d'aider à la clarification des problèmes, les multiplie souvent. Les synonymes étant nombreux, les confusions peuvent être d'autant plus fréquentes; chaque texte demande donc une analyse prudente. Enfin, s'agissat1t de rivières et de moulins, on ne doit pas omettre la délicate question des divers droits qui leur sont liés : de pêche, d'occupation des rives, de passage d'embarcation, de péage, etc. Les moulins de Chancelade L'importance de la possession d'un moulin à l'époque médiévale n'est plus à démontrer, pas plus que les efforts faits par les moines ou moniales de toute robe pour les acquérir ou obtenir des droits sur eux, que ce soit par donation ou par achat. Les anciennes abbayes que renferme l'actuel département de la Dordogne n'ont pas été les dernières à entrer dans ce mouvement. Certaines d'entre elles, comme Cadouin ou Dalon, ont pu être étudiées sous cet aspect grâce aux extraits de leur cartulaire 5 D'autres l'ont été à partir de documents isolés; c'est le cas pour Boschaud et Peyrousë. D'autres, enfin, mériteraient de l'être. Les extraits du cartulaire de Chancelade que nous avons pu étudier nous ont livré, sur un siècle et demi environ, des détails intéressants sur plus d'une douzaine de moulins en relation avec l'abbaye 7 Ces actes sont malheureusement insuffisants pat' leur nombre et par leur contenu. En outre, leur recueil était clos vers Enfin, ils contenaient fort peu de renseignements sur les nombreux prieurés issus de Chancelade durant cette période. Or, il est évident, nous 5 - Maubourguet Oean), Le cartulaire de l'abbaye de CtldouÎn, thèse, f.1.culté de lettres de Bordeaux, Cahors, 1926 ; Grillon (Louis), Le domaine et la vie économique de l'abbaye de Oalon, thèse, unîversité de BordeaLLx, Grillon (Louis), L'utilisation de l'eau {[ms trois monastères cisterciens de la Dordogne dans le compte-rendu du second colloque de Cadouin, aoùt Lédirion du L.-anulaire est en préparation par nos soins. 11

13 8 - Nous devons signaler que David Bouchillon, auteur d'un T. E. R. sur l'abbaye de Chancelade a participé à nos recherches. L'abbaye NOh?-Dame de Chancelade. Les chanoines réguliers. Les prieurés. L'environnement Economique, politique et religieux ( ), Université de Bordeaux III, octobre Si l'on sait que Saim Vi ncen t-s u r-l' 1s le abritait un prieuré-cure de Chancelade et que l'abbaye y possédait aussi un moulin dom il sera question plus loin, il est permis de supposer que ce meunier avait pu y faire son apprentissage avant de venir dans celui de l'abbaye Mesturage, mesture, mêture : mélange de grains froment, seigle, orge. le verrons pour celui de Born, que ceux-ci possédaient des moulins ou des droits sur eux dans leur territoire propre. Notre étude va comprendre deux parties : après avoir passé en revue les moulins mentionnés dans le cartulaire, nous en verrons quelques autres sur lesquels celui-ci est muet et que nous avons rencontrés au hasard de trouvailles archivistiques LES MOULINS CITÉS DANS LE CARTULAIRE 1 - Les moulins de la Beauronne A tout seigneur tout honneur. Nous commençons par le moulin de l'abbaye. Indispensable à la vie de la communauté, il fut construit en même temps que les bâtiments conventuels. Son emplacement n'a jamais varié et il a fait l'objet d'une récente et heureuse restauration. On ne doit pas s'étonner de ne pas le voir mentionné dans le cartulaire pour une cession de rente ou un abandon de droit. Il n'y figure même pas comme repère topographique ou comme lieu de rédaction d'un acte quelconque. Ce silence persiste, à notre connaissance du moins, sur plusieurs siècles. Nous devons arriver au dernier tiers du XVIP siècle pour trouver un document le concernant. Ce dernier est d'autant plus important qu'il donne des détails précis sur son équipement à cette époque. Il est probable que cet équipement n'avait guère changé, mis à part les remplacements pour usure, depuis ses origines. Le premier juillet 1664, le frère Marc Clary, cellérier et futur abbé de Chancelade, renouvela le contrat cl' afferme du moulin de l'abbaye à Jehan Queyrol meunier natif du village de Faugieras paroisse de Saint Vincent 9. Il s'agissait du moulin joignant ladite abbaye (..) constant en trois moulins l'un à moudre froment et les autres deux a moudre mesturage 10 mais aussi ensemble les deux jardins joigniant ledit moulin comme aussi deux loupins de prés (..) de mesme que ledit Queyrol meunier les a jouis ci-devant. Le moulin comprenait trois moulins garnis chascun de deux meules rouets serclés de fer et les arbres diceux aussy serclés de fer (..) un petit coing de fer (..) une barre de fer et cinq piches ensemble et de toutes autres choses necessaires a moudre dont iceluy Queyrol s'est contanté li. (.. ) Lesdictes meules estant des espesseurs scavoir celles a lantrée dudit moulin de lespesseur scavoir celle de dessoubz de six pouces et celle de dessus de lespesseur de quatre pousses estant garniye ladite meule d'un grand sercle de fer et celles du moulin blanc qui est au milieu de lespesseur chascune de six pouces et celles de l'autre moulin noir de lespesseur scavoir celle du dessoubz de six pouces et lauttre de deux pouces. La ferme était concédée pour trois ans contre vingt-deux charges de blé mesture mesure de l'abbaye, dont cinq charges et quatre boisseaux 12 seraient portés de trois mois en trois mois au grenier du monastère. Queyrol a promis de ballier annuellement la somme de seize livres. (...) Le bois necessaire pour acomoder lesdicts moulins lui serait fourni par le cellérier. Il devait gérer en bon père de famille le bien à lui confié. Ce n'était pas tout. Il aurait en outre à aller chercher les blés de l'abbaye à la requête du cellérier, les conduire au moulin, moudre la quantité nécessaire à la consommation des religieux, sans quil puisse prandre aulcun droit de moudure, apporter la farine au monastère. Il Moulin de l'abbaye de Chancelade, sur la Beauronne. Photo Bernard Reviriego Il - Le rouet est une roue dentée. La piche est un petit marteau à deux têtes pointues servant à picher (piquer) la meule à petits coups pour lui redonner l'aspérité perdue par l'usure Boisseau : mesure de capacité, fraction du setier. 12

14 Il Moulin de Beauronne, sur la Beauronne (commune de Chancelade). Photo Bernard RevÎriego 13 - Visme : actuellemem vîme, nom de l'osier dans certaines régions Etaient témoins Jehan Delagarde, sergent royal, ct Jehan Dejehan, dit Jandou, tous dcllx habitants de Chancelade. AD. 24, 3 E 93, notaire Debgardc Témoins: HéUies Marquet, des Grbes ct Charles Ruisson, ch: Chancelade::. Quelques lignes étaient réservées au droit de pêche et à certail1s autres : Sera tenu ledit Queyrol de bailler {lu Reverend père Clary la moyttié de languille et auttre poisson qui se prandra dans la nfl,sse d'un moulin sans que ledit Queyrol puisse pretandre aux vismes 13 ou auziers quy seront dans lesdicts jardins. On le voit, le moulin abbatial était moulin banal. Le meunier avait,' en outre, la tâche déplaisante de dénoncer ceux qui iraient moudre Il ailleurs : Sera tenil le Reverand père Clary de faire aller tous le/ habit ans et juridictz de la présente juridictiov de Chancelade moudre audit moulin dei Chancelade en par ledit Queyrollui indiqu,ant ceux qui se trouveroient aller moudre en Jauttres moulim 14. Le 20 mars 1675, le noçaire Lagarde recevait dans le moulin une obligation de Jehan Queyrol et de Sicaire Lafaxe, son épouse, pour livres à verser datls le délai d'un an envers frère Gaspat'd Laborie au nom du syndic absent'5.. Un siècle pll.ls tat'd, le 21 février 1788, Jean Balzac, habitant dans la paroisse de Saint-Jean-de la Cité, sous-affermait pour un an le moulin à Pierre Dubreuil, habitant Paricaud, paroisse de Chancelade. Il fallut constater l'etat actuel des six meules assortie de douze cercles de fir ; il a été unanimement convenu entr'eux que les deux du moulin le plus près de la porte qui est du côté du pré (..) sont ensemble de l'epaisseur de dix-huit pouces, que celles du moulin du milieu sont les deux ensemble epaisse vingt-deux pouces et qu'enfin celles du moulin près de la porte d'entrée sont de l'epaisseur toutes deux de seize pouces et demi ; plus encore ont convenu entr'eux que le moulin appelé grand moulin est sans boisure et que les autres deux quoyque assortis de leur boisure dans la rondeur ne sont couverts chasqu'un que deux planches. Le sous-fermier aurait à rendre en fin de bail deux barres de fer pesant ensemble vingt-cinq livres. La ferme serait de douze quintaux de foin et de cent vingt quatre boisseaux de méture et dix livres d' argent lg Les charges, on le voit, étaient un peu moindres que par le passé, mais il s'agissait d'une sous-ferme. Seules avait changé l'épaisseur des meules, celles-ci ayant conservé leur place dans le bâtiment qui les abritait. Le moulin Maurel 17 était situé dans la paroisse de Beauronne de Chancelade. Il apparaît de bonne heure dans le cartulaire. La famille Essando y céda tous ses droits Le document mentionne un acre antérieur, reçu Lavergne, dom la date est restée en blanc. A.D. 24, 3 E lï - Cart. de Chancelade, f' 20 r O ; 24 r O et V O ; 25 r O ; à quoi s'ajoute un acte non folioté inséré dans notre édition du cartulaire ~l paraîrre::. 13

15 18 - Les Essando fàisaient partie des chevaliers de la Cité où ils occupaient une des tours Setier : mesure de capacité variable suivant les régions. rémine, comme le boisseau, cn étaient des fractions Le nom de ce moulin demeure une énigme. Etait-ce celui du propriétaire, du tenancier ou bien celui du lieu-dit? On trouve, dans un acte du 15 décembre 1706, la référence à un mayncmenr de Ponmoreau (A. D. 24, 2 E. 1838/7.82) ct, dans un arpememem du milieu du XV1II' siècle, l'appellation Pont Moreau (A.D. 24, 1 E 41) Cart. de Chancelade, f" 7 y" et 27 Y" Fief : domaine noble concédé par le seigneur à un vassal sous condition d'hommage et assujetti à certains services et redevances Séterée : mesure de la superficie de terre ensemencée par un setier de grains La Roche de Bassillac était l'un des fons dom la création est attribuée à l'évêque Frotaire au X" siècle. On l'appelle aujourd'hui la Roche de Goudeau Bailli : officier de justice agissant au nom du seigneur Cart. de Chancelade, f" 19 y" - 20 r" Les mots mounar et mo/endinaria évoquent des droits seigneuriaux, mais leur signification reste à préciser dans chaque cas. La donation de Pierre Essando fut confirmée par Hélie de la Roche, son parsonier sans doute. Hélie Essando fit donation cl' une pièce de terre. Est-ce le même Hélie qui, devenu chevalier, confirmait le tout avant ? Une famille dite d'angoulême, bien possessionnée elle aussi dans la région, se manifesta plus tard. Géraud, Guillaume, leur soeur, Pétronille, et leur neveu, Raymond, cédèrent, avant 1189, un cens de deux: setiers 19 de froment lors de la réception à Chancelade de leur frère, un autre Guillaume. Plus tard encore, après 1205, Géraud (sans doute le même que ci-dessus) décida lui aussi de quitter le siècle et de se faire religieux:. Son neveu, vraisemblablement à défaut d'autre héritier mâle, confirma à nouveau toutes ces donations 2o Un moulin non dénommé était de même sis sur la Beauronne 21 Deux: frères, Bernard et Arnaud de la Roche de Bassillac, y avaient cédé un fief22 à Hélie Petit. Ce dernier céda à Chancelade sa part, c'est-à-dire le moulin, le pré au-dessus du "Pré Rond", l'eau pour la pêche en amont jusqu'au gué et deux: séterées 23 de terre. Leur parent, Pierre de la Roche de Bassillac, confirma leur donation 24 Ce moulin ne fait peut-être qu'un avec le moulin Maurel. En effet, les Petit étaient baillis 25 des la Roche. De nos jours, la Beauronne fait tourner, outre le moulin du monastère, deux: autres moulins qui relevaient de l'abbaye. Ils ne sont pas expressement cités dans le cartulaire. Le premier, à mi distance du village des Grèzes et de celui de Paricaud, a longuement servi de pressoir à huile. Le second, implanté dans le village de Beauronne, présente des similitudes architecturales avec celui de l'abbaye. Il pourrait en être contemporain et avoir été bâti par les chanoines, ce qui expliquerait le silence du cartulaire à son égard. Le moulin du port appartenait, si l'on en croit une note marginale de Leydet reprise par Lespine (copistes du cartulaire), à la paroisse de Marsac. Le cartulaire le mentionne dès avant 1143, par conséquent sous le premier abbé, Géraud de Monlauu 26 Ce sont les Saint-Astier, Geoffroi, Hélie, Bernard, leur soeur, Almois, et son époux:, Hélie de Villebois, qui cédèrent à l'abbaye tout ce qu'ils y possédaient, à savoir, trois parts du mounar du port, la molendinaria 27, la dîme, ainsi que la pêche. Géraud Negrer (le tenancier peut-être) abandonna lui aussi ses droits contre le versement de trente sous angoumolsms. La paroisse de Beauronne possédait d'autres ruisseaux: qui, bien canalisés et endigués, auraient pu faire tourner une roue à aube Les moulins de la Dronne Le moulin de Rochereuil est situé près du pont d'ambon, à la rencontre de quatre communes : Bourdeilles, Lisle, Creyssac, et Grand-Brassac, à laquelle il appartient. Près d'une vingtaine d'actes le concernent dans le cartulaire. Ce sont d'abord les Saint-Astier qui firent des donations, entre 1129 et Bernard et Geoffroi cédèrent le mounar et leur frère, Hélie, donna son accord. Leur soeur, Almois, avec son époux:, Hélie de Villebois, et leurs deux: fils, Pierre et Géraud, firent de même. Ils furent imités par les Montanceix, par Raymond et son frère Hélie, surnommé Vigoros, dès le 2 octobre 1150, puis par Arnaud de Montanceix en D'autres donateurs, les Volart, Pierre Willelmi et son épouse, Peta (ou Pétronille?), Aymeri Jourdain, Seguin de Corsolas, Pierre Aymeri de Campust étaient-ils des parsoniers ou des févatiers 29 des précédents? Quatre actes jettent un jour intéressant sur les difficultés rencontrées par Chancelade avec des seigneurs devenus contestataires (nous en verrons d'autres cas) et sur les us en matière de pêche fluviale. Entre 1129 et 1143, sous le premier abbatiat, Seguin Ponce de Creyssac avait donné tout ce qu'il possèdait sur l'écluse, le péage des bateaux: et la pêche dans toute l'eau qui lui appartenait et cela de jour comme de nuit. En retour, l'abbé lui avait donné cinquante sous périgourdins. Après sa mort, ses fils contestèrent cette donation; il s'agissait, semble-t-il d'une vente déguisée. Ils acceptèrent de la confirmer, mais l'abbé dut leur verser encore soixante sous angoumoisins. Pourtant, avant 1166, le fils aîné, un autre Seguin de Creyssac, contesta de nouveau la donation de son père, arguant du fait qu'il était trop jeune lors de celle-ci pour pouvoir donner à bon escient son accord Voir A. D. 24, 2 E où l'on trouve un relevé très détaillé de toutes les [enances de t'abbaye dans la région, et notamment sur Beauronne où sont mentionnés plusieurs ruisseaux Févatier : titulaire d'un fief. 14

16 iii Moulin de Rochereuil, sur la Dronne (commune de Grand-Brassac). Lisle, Rocheyrel,Pays de Dronne, Péri90rd Garte postale. Dessin de Christian Lachenaud Cart. de Chancelade, f- 6 VO, ï 4 r O, 76 V O - 77 r O, 78 r O, 11 ï v', A. D E 1384/56] ; eut. de Chancelade f 6,,0, 1 19 ct 122. Plus tard enfin, avant 1180, revenu à de meilleurs sentiments, le même Seguin, en compagnie de son épouse, Arsende, céda à Chancelade le droit de pêche sur l'eau de la Dronne, de jour comme de nuit et en toute saison, mais seulement avec des engins soigneusement précisés 30 A environ cinq kilomètres en aval du précédent se trouve le moulin appelé jadis de Malastira, actuellement de Janchou. Lon connaît dans cette région une famille de Malastire jusque dans la première moitié du )(Ne sièclë. Les donateurs en sont essentiellement les Chabans à partir de Géraud de Chabans et son épouse furent d'accord avec leurs neveux, Pierre, Itier, Bernard et Géraud, qui cédèrent tous leurs droits. Un Géraud et son épouse accordèrent cinq setiers de froment de rente ; plus tard, vers 1217, Pierre-Bernard, chevalier de Lisle, sa femme, Almois, et leurs trois fils, Guillaume, Raymond et Gui, abandonnèrent de même cinq setiers de froment. Aymeri de Lisle, fils d'almois (d'une première union?) se déclara d'accord. Le moulin du pont de Parduz tirait ce nom du fait qu'il était situé auprès d'un pont conduisant à cette ancienne paroisse actuellement englobée dans la commune de Tocane-Saint-Apre. Le moulin appartient à celle de Montagrier. Avant 1168, les Saint-Astier cédèrent à Chancelade des droits sur ce moulin. hier de Saint-Astier donna le mounar. Eble et son frère, Raymond, firent de même. Ils confirmèrent cette donation entre les mains de l'abbé suivant. Après 1168, Pierre de Saint Astier fit un échange avec son cousin, Hélie de Villebois, fils d'itier du même nom. Hélie céda ses droits sur le moulin et reçut en contrepartie la part de Pierre sur une terre qu'ils possédaient en commun à Maroill (Mareuil? Maroitte?). Ce qui permit à Pierre et à son épouse, Embergue, au nom de leurs enfants, de céder ces nouveaux droits acquis en se réservant toutefois un setier et demiémine 32 de froment. Olivier de Saint-Astier, devenu chevalier, abandonna à son tour ses droits sous la même réserve. Plusieurs parsoniers se partageaient ce moulin. Arnaud de Montanceix en céda les droits avant Raoul de Chalagnac et ses quatre fils, Hélie de la Brande, les frères Geoffroi, Raoul et hier de Chalagnac offrirent à l'abbaye un setier et demi-émine de froment ainsi que leur part du droit de pêche. Dès avant 1168, Pierre de Fayolle et ses fils, Hélie et Pierre, cédèrent des terres jouxtant l'écluse et la rivière et reçurent de l'abbaye douze pièces de monnaie. Avant 1189, les frères Hélie, Pierre et Bernard de Fayolle se montrèrent généreux. Ils offi.-irent deux setiers de froment à porter au moulin 32 - Emînc : mesure de capacité variant d'une région à J'aurfC. 15

17 33 - Cart. de Chancelade, r' 117 y', 124, 126, 132 r' cr y', 133, 135 y', Les Fayolle ont affermé le moulin à ma grand-tante Couturier épouse Rousseau qui le quittèrent pour achecer celui de Bourdeille, le 17 juiller 1909 (note de Louis Grillon) Fevalge : droit à acquitter pour un fief afin que les religieux aient une honnête et générale pitance, où figureraient du pain, de l'huile, des œufs, des fromages ou des poissons 33 Le moulin de Salles se trouve à un kilomètre en aval du précédent, sur la commune de Tocane-Saint-Apre, et occupe une place importante dans le cartulaire de Chancelade 34 Avant 1189, Géraud de la Brande, chevalier de Montagrier, et son frère, Pierre de Born, cédèrent tout ce qu'ils y avaient. Quelques années plus tard, entre 1222 et 1232, ltier de la Brande et son fils, Pierre, donnèrent deux parts d'un droit de fevatge 35 et en investirent l'abbé avec un chapeau de feutre noir. Cette famille de la Brande était co-propriétaire avec les Saint-Astier. En effet, ceux-ci possédaient de nombreux droits sur Salles puisque, en 1187, Geoffroi avait cédé tout ce qu'il y avait ou tout ce qu'on tenait de lui (ni om avia deo, à savoir, ses trois parts, une terre proche et les rives de la Dronne où les religieux pouvaient appuyer leur barrage, mais sous la réserve de neuf setiers de froment de rente. Son épouse, Raemberga, confirma la donation. Par un second acte, Geoffroi associa sa mère, Pétronille, et son propre fils, ltier, à la cession de tous ses droits sur le moulin et ses appartenances. A la même époque, les tenanciers abandonnèrent eux-aussi leurs droits : Adémar de Poichaut, puis ses parsoniers, Pierre de Poichaut et Albugua de la Bochardia, vraisemblablement son épouse, Géraud et Hélie Bochart, eux-mêmes fils d'etienne, et Alais Bocharda. Avant 1205, deux Saint-Astier firent d'autres donations. A l'occasion de la profession religieuse de leur fils, ltier, ou de sa prise d'habit à Chancelade, Pierre de Saint-Astier et son épouse, Embergue, cédèrent une pièce de terre près du moulin. Hélie de Saint-Astier, sa sœur, Longabruna, son épouse, Esclarmonde de Montanceix et leur fils, Bernard, firent de même. A cette cession participèrent Arnaud de Montanceix, beaufrère de Hélie, et Bernard de Montanceix. Une place toute particulière est à réserver à un généreux donateur. A plusieurs reprises on rencontre comme témoin des actes ci-dessus un chanoine de Saint-Astier, Pierre Arveu, prêtre, qui donna de l'argent pour l'édification du moulin de Salles. Il fit de même pour l'installation de l'autel dédié à saint Thomas Becket dans l'abbatiale de Chancelade, donc vers Pierre Arveu se présenta certain jour devant le chapitre de Chancelade. Il demanda que les tenanciers présents et futurs du moulin soient obligés de fournir l'huile d'une lampe qui brûlerait à perpétuité, de jour comme de nuit, devant l'autel bâti de ses deniers. Ne peut-on en conclure que, comme tant d'autres moulins, Salles possédait un pressoir à huile de noix? De ces actes, on peut conclure que, au moins entre 1178 et 1187, les religieux firent réédifier ou agrandir le moulin de Salles. Ils en conservèrent le dominium intégral, non sans difficulté car un gendre de Geoffroi de Saint Astier, Géraud de Chassanol, chevalier de Vernode, détruisit "la tête de l'écluse", créant ainsi un grave dommage à l'abbaye. Labbé se tourna vers l'archevêque de Bordeaux qui manda le fautif en sa cour. Armés des documents qu'ils mirent entre les mains du procureur archiépiscopal, Pierre Vigier, les religieux obtinrent gain de cause. Géraud de Chassanol dut leur laisser les droits d'éclusage et réparer le dommage par lui cause 6 Chancelade conserva longtemps sa directe 37 sur Salles puisque, le 9 février 1474, l'abbé Guillaume Adhémar investit les frères Cosselans du moulin et d'autres biens que ceux-ci avaient acquis des frères Martial et Vincent Mainha. Les nouveaux fermiers promirent d'acquitter tous les droits et devoirs et de faire tout ce qui se faisait habituellement Les moulins de la Donzelle Le moulin d'anglars se trouvait sur la Donzelle, affluent de la Dronne, dans la paroisse de Lisle 39 Il a disparu. Toutefois, un acte de 1460 le situe entre deux autres moulins aujourd'hui désaffectés, celui de Puymorin et celui de la Peyzie4. Le cadastre napoléonien montre son bief, difficile à retrouver actuellement. Ce moulin existait avant 1167, date à laquelle Géraud d'escatha céda à l'abbaye tout ce qu'il avait dans le mounar. Arnaud de Montanceix fit de même, vers la même époque, abandonnant ses droits sur le moulin et ses terres Catt. de Chancelade, f' 94 r' - 97 r', 99 r', Directe: droit d'un seigneur sur le fonds qui relève directement de lui A. D. 24, 3 H 7. Le moulin y est dit sur la paroisse de Montagrier. Les deux Cosselans se prénommaient Pierre. Lun d'eux était clerc. En ce qui concerne les moulins du Pom de Parduz et de Salles, voir aussi l'ouvrage de Pierre Pommarède, Tocane Saint-Apre A. de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne, parle d'un village et d'un moulin sans mieux situer celui-ci Acte de A. D. 24, J Pour ce moulin et le suivant nous avons tenu compte des recherches de David Bouchillon sur le terrain. 16

18 Il Moulin de Saint-Vincentsur-l'Isle. Photo Denis Bordas Cart. de Chancelade, 89 vo, 90 v". 91 ro, 136. Sa donation fut confirmée par ses deux frères, Raymond et Hugues. En 1186, Bernard Fabri, de Lisle, avec l'accord de son épouse Alaiz, se démit des siens 41 Il est possible qu'un différend ait surgi au cours des ans entre les Saint-Astiel~ seigneurs de Lisle et l'abbaye de Chancelade. Ceux-là promirent de rendre aux religieux le chemin conduisant au moulin et de ne rien exiger sur celui-ci ; ils ajoutèrent même un pré confrontant l'isle. Cet acte intervint en 1211 dans un document solennel établissant une sorte de pariage entre les parties en ce qui regardait le bourg de Lisle. Chancelade fit un échange en 1219 avec l'abbaye de Brantôme. Celle-ci lui céda trois émines de mesture et une de froment sur la molina de l'isle contre les mêmes quantités à prélever sur Anglars. En 1231, deux frères, Bernard et Etienne de Lisle, y cédèrent à leur tour un cens de quatre deniers. En août 1358, Gui de Saint Astier et son fils, Itier, firent un échange de biens avec l'abbaye. Le moulin y est mentionné. Les Saint-Astier cédaient à perpétuité, en raison de cette permutation, six émines de grain de rente sur le moulin d'anglars appartenant à Chancelade ainsi que la directe sur le même moulin. Plus tard, les Saint-Astier demandèrent une consultation sur cet échange à un juriste qui déclara que l'échange avait manqué de plusieurs dispositions légales. Nous ignorons la suite et la conclusion du procès 42 Le moulin Martin était implanté sur la commune de Lisle. Labbaye en possédait un autre dans le manse 43 Champaina et près du pont appelé Pastorel. Ces deux toponymes n'ayant pu être identifiés, on pourrait supposer que ce moulin aurait porté le nom de son propriétaire, un nommé Martin. D'ailleurs, un lieu-dit la Martinie existe près de la Donzelle. Avant 1168, deux frères, Géraud et Itier Willelmi, cédèrent tout ce qu'ils avaient sur ce moulin. Une clause de ce document, en langue occitane, mentionne li vila de Champaina. S'agit-il des vilains 44 de ce manse, ou Vila est-il un patronyme? Le même texte parle d'un droit d' oublie 45 Vers la même date, Etienne Delpoi abandonna aussi ses droits i\. D E 1834/56.ï. Sur la liasse Lcspine a écrit Fmgment d'une procédure entre Guy dit Guillot de Stzi1Jl-Asriel; doj/ze!, et l'abbé d,' Challcelade, contenant lëuoncé de plffsicm)' actes C01Jcerumlt kt maison de SilÎnt-Astier depuis l'alj 1320jllsquen Manse : unité d'exploitation qui comprend, en général, un bâtiment d'exploitation, des dépendances et des terres cultivables. La superficie correspond à cc que pellt exploiter une famille avec un instrument aratoire Ct un ;}nelagc Vilain: terme désignam des paysans ou des roturiers libres (distincts des ser[~). 4") - Oublie : amende due par le vassal qui a\'ait négligé cl' acquitter son devoir annuel au jour indiqué Cart. de Chancdade, f~ ï9 V O - 80 l'0. 81,". 17

19 47 - Cart. de Chancelade, 1" 138 r" ; un autre acte, f> 145 vo, où l'on retrouve les mêmes personnages, camenait peut-être une autre donation au sujet de ce moulin A D. 24, 3 H 4. Voir aussi un acte notarié du 13 avril 1693 dans lequel il est affermé. AD. 24, 3 E 96, notaire Delagarde. Un autre moulin, dit des Soucis, existait près d'une perte de l'auvézère, à Cubjac. Cette perte alimentait elle-même un moulin dans la commune de Saint-Vincent-sur-l'Isle, avant de se jeter dans l'isle. La région reoferme de nombreux gours ou résurgences alimentés par ce courant souterrain Acte notarié du 14 février 1709 : Moulin de Crosviel autrement de Sale gourde. AD. 24, 3 E Les moulins de l'isle Le moulin de Saint-Vincent se trouvait dans la paroisse du même nom (aujourd'hui commune de Saint-Vincentsur-l'Isle) où l'abbé de Chancelade nommait un de ses chanoines comme prieur-curé. II fait l'objet d'une seule mention, peut-être de deux, dans le cartulaire. Avant 1143, sous le premier abbatiat, trois personnages, Gui Geoffroi, Pierre Aimeric et Aimeri Aisart, cédèrent tout ce qu'ils y possédaient 47 A une époque difficile à préciser, mais sans doute à la fin du XVIIe siècle, l'abbaye y percevait encore un droit d'acapte de cinq sols. Il y était désigné sous le nom de moulin des Soucis 48 Le moulin de Crosviel, actuellement moulin de Saltgourdé 9 est implanté sur la commune de Périgueux et fait l'objet de trois actes intéressants. Onze chanoines de Saint-Etienne-dela-Cité réunis dans leur salle capitulaire donnèrent la moitié du mounar et la moitié de la terre qui le jouxtait vers Marsac, sous la réserve de quatre setiers de froment de rente, mesure de Saint-Etienne, à verser en septembre, à la fête de Notre-Dame. Lacte fut confirmé dans le choeur de la cathédrale entre les mains de l'abbé Géraud II de Monlauu et sous l'épiscopat de Pierre Mimet, ce qui le situe entre 1169 et Le second acte est clairement daté de Douze chanoines de la collégiale Saint-Front cédèrent à leur tour la moitié du moulin et de la terre qui en dépendait vers Poillenac, sous le devoir de deux setiers de froment de rente exigible à la fête de la Nativité de Saint-Jean-Baptiste. Le troisième document soulève un problème. Dans les notes de Lespine, on trouve les lignes suivantes : Vers 1172 acte par lequel il est porté que Guillaume de Bourdeille donna à l'abbaye de Chancelade en se faisant religieux dans ladite abbaye tous les droits qu'il avait sur le moulin de Crosviel. Mais le texte latin de l'acte, s'il nous apporte confirmation de la profession de Guillaume pour finir pieusement sa vie, parle, certes, d'un don fait par lui mais sans en préciser la nature. Il est toutefois à relever que, parmi les témoins des deux actes capitulaires susdits, figurent des Bourdeille, dont un Guillaume 50 Les aliénations successives du temporel des ecclésiastiques furent préjudiciables à l'abbaye, bien que l'abbé ait vendu en premier lieu ce qui l'intéressait le moins 51 Laveu s'en trouve au début d'un relevé: C'est ce que l'abbé de Chancelade met en vante pour l'alienation du domayne de son abbaye qui {soit} moins dommageabfe52. Les revenus que l'abbaye tirait du moulin de Crosviel furent sensiblement diminués. Lors de la cinquième aliénation, Marguerite de la Rebuterie, dame de Sallegourde, acquit, pour 77 écus 2/3 et les frais de procédure, plusieurs terres et le droit d'augaii 53 Il estoit dehu audit sieur abbé sur le moulin de Cros Vieil de rente annuelle foncière et directe, la quantité de quatre boyceaulx bled froment, quinze solz d'argent et la tierce partie du poisson qui se prend à l'eaugail du moulin lorsqu'on tire le tramail, sciz ledit moulin en la paroisse Saint Martin les Périgueux. Suivent les confionts. S'agissant d'un moulin de Périgueux, on nous excusera de les donner en détail: il confronte aux pretz de Cafaret et de Chapoulete par le devant, et au fleuve de l'isle par un cousté et aux tenences du sieur de Sallegourde, et l'eaugail dudit moulin comprend depuis l'abeuradour de Beaupuy jusques à la font du Sauze, qui est joignant le grand chemin par lequel on va du pont de la Cité à Razac, (..) aux terres et pretz de monsieur de Périgueux à cause de sa mestairie de Chamiers le tout par un cousté dudit fleuve sur main senestre, et par l'aultre cousté tenant au grand chemin par lequel on va de Périgueux au pont de la Beauronne sur main dextre. Le document ajoute : Les dites rentes et eaugail rapportent que bien peu de proffict à ladite abbaye pour n'estre payée annuellement que a grandz fraiz et par procés. La nouvelle propriétaire et ses successeurs auraient à payer un sol d'acapte à chaque mutation d' abbé'4. Ce n'est pas tout car Lespine a tiré d'un Extrait (.. ) des aliénations du temporel du diocèse de Périgueux: Le 20 novembre 1597 (..) 4 boisseaux de froment sur le moulin de Crosviel sans doute vendu à Jean Bertin, bourgeois et marchand de la ville de Périgueux. Il faut noter que ce dernier, lors de la première aliénation, avait déjà acquis, le 50 - Cart. de Chancelade, f' Ces actes sont intéressants à un autre titre car ils contiennent des listes de chanoines de l'époque. Dans le premier on trouve un parent de l'abbé, à savoir Etienne de Monlauu, le second donne en outre la fonction exercée par quelques chanoines Becquart (Noël), "Les aliénations du remporel ecclésiastique au diocèse de Périgueux de 1563 à 1585", dans Annales du Midi, t. 86, n" 118 (1974), p A D. 24, 3 l-i Bellussièrc (E de), "Aliénation des rentes ecclésiastiques en Périgord, en 1584", dans Bulletin de la shap, 1898, p , où route la procédure est relatée en détail du 1" mai 1584 au 7 novembre Augail et droit d'augail : bief cl' un moulin ; il était peçu sur lui un droit daugail 54 - Même description en A D. 24, B

20 55 - Fonds Périgord, L 25, fb Commune de Montrem. 57 ~ Aitius, AiciffS latins donnent diverses formes en langage vulgaire ; certains à résonnance germanique comme Aeso, Aizo ; les plus COll~ rams SOnt Ai1.., Airl:. R'1ppdons que les noms étaient alors formés du prénom ct du prénom du père Honneur: étendue de la juridiction d'une seigneurie Frère lai: frère e.xer~ çanr les tâches promnes; religieux non prêtre Grange: domaine agricole composé de bâtiments et de terres, la plupart du temps exploité par des rcli~ gieux Lacte est dit disparu. Nous en donnons le résumé d'après le Fonds Périgord, t. 33, f' 378, où Lcspine a tiré le sien sur l'original, sile de MOl1ttluccLv, /lux ilrchives de Cb/meelmlt', en Il fit de même pour d'autres que nolis verrons plus loin. 27 novembre 1564, et pour cent livres, des biens de Chancelade 55 Le nom du moulin de la Roche de Montanceix 56 ne saurait nous étonner : il évoque parfaitement sa situation au pied d'une falaise au sommet de laquelle un fort veillait sur la vallée de l'isle. Par qui fùt construit ce moulin? On l'ignore. Quoi qu'il en soit, en 1202, Umberga, veuve d'un certain Aiz, et deux de ses enfants, Hélie Aiz et PierreAiz, donnèrent, la veille de l'ascension ce qu'ils y possédaient 5ï C'est peut-être ce même Hélie Aiz qui avait pris l'habit à Chancelade afin de pouvoir y être enterré, léguant à cet effet aux religieux un setier de grains. Le jour de son inhumation, sa veuve et leurs enfants confirmèrent la donation. D'autres Aiz firent de même. Aeso, fils d'itier Aiz, donna ce qu'il avait sous réserve de cinq setiers de froment dont deux à verser dans l'honneur 58 de Montanceix. Parallèlement, Arnaud de Montanceix vendit une terre "à la tête de l'écluse". Bertrand de Montanceix fut d'accord. Lun, au moins, de ces deux actes fut signé dans la chapelle épiscopale Saint-Jean, à la Cité. Lévêque, Raymond de Castelnau [ ], confirma lui-même la cession des droits sur le moulin qu'abandonna Raoul, frère d'arnaud. Enfin, un Fortanier, sans doute membre de leur famille, archidiacre et prévôt de Castelnau, céda son fevatge sur le moulin, par un acte passé en la collégiale Saint-Front. Il semble qu'à la suite de toutes ces donations Chancelade eut le plein dominium sur ce moulin. Il faut relever qu'un frère lai 59 de Chancelade, Pierre FiloI, s'en occupait. Y était-il le seul religieux? C'est l'unique mention de ce genre que l'on relève dans le cartulaire, mise à part celle d'un frère lai chargé d'une grangéo de l'abbaye. Le 31 mars 1238, Eblon de Saint Astier, seigneur de Montanceix, transigea avec Chancelade sur un procès au sujet du moulin. Labbé et les religieux quittèrent à perpétuité le dominium du moulin aux seigneurs de Montanceix. Cet acte fut passé en présence de Pierre de Saint-Astier, évêque de Périgueux, d'archambaud II, comte de Périgord, et de Boson, seigneur de Grignols 61 En 1244, Blaise de Saint-Astier, seigneur de Montanceix, passa un accord avec le comte de Périgord et les habitants du Puy-Saint-Front pour raison du port de la rivière de 11sle et péage de toute marchandise. Même si le texte complet a disparu, on peut supposer que le passage des bateaux par l'écluse y était évoquë 2 En 1287, Raymond de Saint-Astier, donzei, fils d'eblon, et son épouse, Esclarmonde, cédent un prè sur la paroisse de Montrem. Arnaud Pierre de Grignols, donzel 63, céda encore, en 1262, quelques rentes sur le moulin64. A la fin du )0.fc siècle, il était abs, c'està-dire abandonné, pour ne pas dire ruiné. Le seigneur était alors Archambaud de Bourdeille, damoiseau, seigneur aussi de Crognac. Deux frères, habitants de Montrem, Antoine et Pierre Jay, eurent l'intention de remettre le moulin en état de marche. A qui revenait alors la directe? Ils se tournèrent cl' abord vers Chancelade dont le syndic leur signa un bail emphytéotique auquel Archambaud fit Opposltlon. S'ensuivit un procès qui fut porté devant le présidial de Périgueux avant d'aller, en appel, devant le parlement de Bordeaux où il était en instance en La situation aurait pu s'éterniser, comme tant d'autres, si les deux parties n'avaient décidé de s'en tenir à un arbitrage. Le 25 juillet de cette année-là, dans la maison de Jacques de Pratis (Desprès), chanoine et archidiacre de la Double, se trouvèrent maître Jean de Leymarie, procureur du seigneur en vertu d'une procuration établie par Mathieu de Parietibus (Desmurs), notaire présent à l'acte, et de Antoine Jay, dit Mouline, agissant aussi au nom de son frère absent 65 Jean de Leymarie exposa les faits. Chacune des parties affirmait posséder la directe du moulin. Or le syndic de l'abbaye avait seul affermé celui-ci avec ses eaugails, écluses, rivages, eysines 66, cours d'eau et toutes appartenances. Il fut décidé que le seigneur de Montanceix laisserait le moulin à la fondalité de l'abbaye. Il le laisserait aux Jay en acense perpétuelle pour la moitié des fi-uits, tant des grains de toute nature que des poissons pris dans les eaugails et les écluses, dont ils devraient rendre compte exact à leurs seigneurs. Les Jay construiraient à leurs frais un moulin moulant dans les deux années à courir. Il comprendrait plusieurs meules, l'une à fro- 62 ~ Roux (chanoine Jean), IU/lentllire du tré~ sor rie lil maison riu Consulat de Périgueux, Périgueux, S.H.A.P., 1934, p. 165, n" Donze! : synonyme de damoiseau ou d'écuyer Fonds Périgord, t. 33, F' 379 r" cr v" ; voir note n Lacte se trouve aux A. D. 24, 12 J 92. On aura noté le surnom rén:lateur de Antoine Jay. Nous retrouverons la famille Jay pour d'autres moulins Epine: pem dési~ gncr un bâtimenr à usage de grange, des dépendances ou, encore, des terrains disponibles à construire. 19

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368 N 368 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 20 mars 1958. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE portant amnistie dans les Territoires

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire En ce Mercredi 12 février2014, nous, élèves de 2ndes de l'enseignement défense du lycée de Barral de Castres, avons vécu une expérience mémorable. Avec nos professeurs,

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- VALLEE DU GUIERS MORT

CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- VALLEE DU GUIERS MORT CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- REPERAGE DU SITE G160 version du 08/06/2010 VALLEE DU GUIERS MORT LE DOMAINE DE FOURVOIRIE (en rive gauche) LE MOULIN A GRAINS (XVIIe, XVIIIe et XIXe) à

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. D'Echo en Echo A l Abbaye. Supplément aux Echos de Saint-Maurice, 1971, tome 67b, p.

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. D'Echo en Echo A l Abbaye. Supplément aux Echos de Saint-Maurice, 1971, tome 67b, p. LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique D'Echo en Echo A l Abbaye Supplément aux Echos de Saint-Maurice, 1971, tome 67b, p. 1-4 Abbaye de Saint-Maurice 2013 A l'abbaye Il nous est impossible de relater

Plus en détail

La rue Jean Bart à Hellemmes...

La rue Jean Bart à Hellemmes... La rue Jean Bart à Hellemmes... Au n 118, une maison sans prétention. Pourtant elle porte témoignage d un parcours d humanité qui mérite une attention particulière. UN PEU D HISTOIRE La rue Jean Bart et

Plus en détail

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide de visite LADROME.FR

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide de visite LADROME.FR VASSIEUX-EN-VERCORS Guide de visite LADROME.FR 1 Édito 2014 est une année marquée par le centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70 e anniversaire des combats du Vercors et de la Libération. Les

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre et Ozanne sont à l origine de tous les Tremblay d Amérique du Nord. Il est percheron, elle est aunisienne : ils sont le symbole de ces deux petites provinces françaises

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

Témoignage devant le Comité. Comité permanent du patrimoine canadien

Témoignage devant le Comité. Comité permanent du patrimoine canadien Témoignage devant le Comité Comité permanent du patrimoine canadien Projet de loi S-219 : Loi instituant une journée nationale de commémoration de l'exode des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS»

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» 233 COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» Auteur du logiciel : Jean-Louis SIRIEIX INTRODUCTION Ce compte-rendu relate l'utilisation d'un logiciel élaboré par Jean Louis SIRIEIX, professeur

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES NOS MISSIONS Ghislaine MARCO, directrice, et son équipe vous accueillent Caserne Mangin

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1ère section) Décision du 18 août 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1ère section) Décision du 18 août 2014 Recours 14/16 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1ère section) Décision du 18 août 2014 Dans l affaire enregistrée sous le n 14/16, ayant pour objet un recours introduit le 8 mai 2014, en accord

Plus en détail

Faire son origine de propriété

Faire son origine de propriété Aides à la recherche Communication des Archives départementales 106, rue de Frémur BP 80744 49007 ANGERS cedex 01 Faire son origine de propriété Rechercher une origine de propriété n'est pas forcément

Plus en détail

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud»

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Le pont transbordeur, Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Marseille, en ce début du XX ème siècle, est marquée par l inauguration du pont transbordeur,

Plus en détail

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge.

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. Histoire d'une ferme en Flandre A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. La construction Quand débute la construction de la ferme,

Plus en détail

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 952 par EMILIA MAS SON. C'est pendant sa campagne de 952 à Enkomi que M. Porphyrios Dikaios a trouvé un petit fragment de

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CARLIER Jean AD18 140 J 25 Sa fonction de secrétaire de mairie lui permet de transmettre de précieux renseignements en faveur de la Résistance à l ennemi. Début

Plus en détail

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ 65/2012 LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR Dès 2011, la France avait

Plus en détail

[Contractant] [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence

[Contractant] [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence BESOINS PROPRES DE L'AGENCE LICENCE TYPE DE l'esa 5 [Contractant] et [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence Contrat

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème DU REGIME DE VICHY AU RETOUR DE LA REPUBLIQUE DE LA DECLARATION DE GUERRE A LA DEFAITE DE LA FRANCE PAGES 4-5 Les documents ci-dessous évoquent les premiers mois

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du jeudi 22 octobre 2015 N de pourvoi: 14-19.655 Non publié au bulletin Rejet M. Chauvin (président), président Me Bertrand, SCP Boré et Salve de Bruneton,

Plus en détail

Sans communication, la guerre n'est pas possible

Sans communication, la guerre n'est pas possible 1 Sans communication, la guerre n'est pas possible Les Grands méchants loups sont allés au musée de la Communication de Berlin et ont parlé à Thomas Jander et Jutta Scherm. Ils ont eu la chance de pouvoir

Plus en détail

10.6. L expansion de l Ordre : les fondations. 10.6.1. A la lumière de l évolution du Statut des Fondations. Les versions successives du Statut

10.6. L expansion de l Ordre : les fondations. 10.6.1. A la lumière de l évolution du Statut des Fondations. Les versions successives du Statut En 1986 s ouvrit le procès de canonisation, et deux ans plus tard, sa dépouille fut transportée à Onitsha, où eut lieu un miracle notoire. Le pape Jean-Paul II le béatifia en se rendant lui-même au Nigéria

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12)

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12) E1 Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (Mt 5,1-12) Quand jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche,

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Journal officiel du 20 octobre 1996, page 15432. Vu le code pénal, et notamment ses articles 226-1 et R. 226-11 ;

Journal officiel du 20 octobre 1996, page 15432. Vu le code pénal, et notamment ses articles 226-1 et R. 226-11 ; Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Vœux à la presse

Discours de Mme Ségolène Royal. Vœux à la presse Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Vœux à la presse Paris, le jeudi 15 janvier 2015 Bonjour et bienvenue à toutes et à tous, que je suis heureuse

Plus en détail

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com 1. Historique Le bridge moderne fait partie de la famille du Whist, popularisé au XIX e siècle par Edmond Hoyle

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER & DROIT À L IMAGE

PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER & DROIT À L IMAGE PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER & DROIT À L IMAGE Est il possible d utiliser à des fins publicitaires l image de l immeuble d autrui? Quels sont les écueils à éviter pour prévenir les difficultés à venir? Le régime

Plus en détail

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal.

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. 1 Je m'appelle Gabrielle, j'ai 20 ans et je suis partie en tant que bénévole pour Urgence Afrique au Sénégal à Noflaye dans la région

Plus en détail

MOULIN (Jean) 1899-1943. Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années

MOULIN (Jean) 1899-1943. Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années MOULIN (Jean) 1899-1943 Prise de vue Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années 1930, Jean Moulin se convertit à un gaullisme de raison et de circonstance

Plus en détail

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille»

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vestiges de JV9 : Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vers 600 avant J-C, des Grecs d Asie Mineure, actuellement

Plus en détail

l Histoire Transmettre Musée de Lorris édition de la Résistance et de la Déportation www.museelorris.fr www.loiret.fr

l Histoire Transmettre Musée de Lorris édition de la Résistance et de la Déportation www.museelorris.fr www.loiret.fr Musée de Lorris Musée départemental de la Résistance et de la Déportation édition 2015 Transmettre l Histoire de la Résistance et de la Déportation www.museelorris.fr www.loiret.fr Pourquoi un Musée de

Plus en détail

52.- LA PROTECTION DES DROITS FONDAMENTAUX

52.- LA PROTECTION DES DROITS FONDAMENTAUX e n l a r g E d u c a t i o n V A L I S E P É D A G O G I Q U E " É L A R G I S S E M E N T D E L U N I O N E U R O P É E N N E " Cofinancée par l Union européenne VALISE PÉDAGOGIQUE "ÉLARGISSEMENT DE

Plus en détail

Une action éducative menée autour du classement des documents personnels. en Maison d Enfant à Caractère Sociale

Une action éducative menée autour du classement des documents personnels. en Maison d Enfant à Caractère Sociale Une action éducative menée autour du classement des documents personnels en Maison d Enfant à Caractère Sociale Joël FISCHER juillet 2008 L'éducateur joue un rôle important dans l'acquisition de l'autonomie

Plus en détail

Mlle Audrey EGIZIANO, doctorante contractuelle en droit public

Mlle Audrey EGIZIANO, doctorante contractuelle en droit public L'obligation de notification au bénéficiaire d'une autorisation d'urbanisme (arrêt CAA Lyon, 9 avril 2013, Association des habitants de Vésegnin, n 13LY00066) Présenté par : Mlle Audrey EGIZIANO, doctorante

Plus en détail

LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON

LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Collection «Mémoire et Citoyenneté» n 31 LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Collection DMPA Juin 1940, les troupes allemandes

Plus en détail

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Remerciements Salutations Si la place de la femme dans notre société s est nettement

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse 1 L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse Façade sur la rue Teynière Façade arrière Son histoire 1769-1774 : construction de l Hôtel particulier de Gaspard-Constant Marron, baron de Meillonnas,

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Voyage à. de Compostelle (26 au 28 mai 2010) classes de 5ème. Le programme :

Voyage à. de Compostelle (26 au 28 mai 2010) classes de 5ème. Le programme : Voyage à de Compostelle (26 au 28 mai 200) classes de 5ème Le programme : Le premier jour : Nous sommes arrivés à 2h30 (heure espagnole) à Saint-Jacques et nous avons piqueniqué au parc Alameda. On a commencé

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé L an mil huit cent trente huit, le dix neuf décembre, par devant nous, Jean-Baptiste François Erault, maire officier de l état civil de la commune

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

Les bornes multimédia de l Abbaye de Cluny

Les bornes multimédia de l Abbaye de Cluny Les bornes multimédia de l Abbaye de Cluny François-Xavier VERGER Administrateur de l Abbaye de Cluny Introduction L abbaye de Cluny, fondée en 909 par Guillaume d Aquitaine, a été dès l origine un lieu

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES

SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES Bienvenue à l Institut culturel cri Aanischaaukamikw musée, lieu d enseignement, carrefour culturel et lieu consacré à la préservation du patrimoine matériel de la culture

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base Synthèse du mémoire de Master présenté à la Faculté des lettres de l'université de Fribourg (CH) Département des sciences de l'éducation Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet

Plus en détail

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong 1 of 6 Vers la célébrité CHAPITRE 12: Demain est un mystère Un jour de 1991 où je me trouvais en réunion dans mon bureau de Paris avec le professeur Sun Jiadong, ministre chinois de l'industrie aérospatiale,

Plus en détail

http://biblio.bas-rhin.fr 1 Ducobu, élève modèle Peut mieux faire! L'élève Ducobu Punis pour le meilleur et pour le pire

http://biblio.bas-rhin.fr 1 Ducobu, élève modèle Peut mieux faire! L'élève Ducobu Punis pour le meilleur et pour le pire Ducobu, élève modèle Ducobu a décidé de changer son image et de passer pour un élève modèle. Il fait appel aux services de madame Futurina, une voyante, pose pour une photo avec Léonie et joue même au

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Olivier RODUIT Ecrire et conserver, album paléographique et diplomatique Dans Echos de Saint-Maurice, 2010, tome 105b, p. 49-52 Abbaye de Saint-Maurice 2014

Plus en détail

Les besoins et attentes de la personne âgée 1

Les besoins et attentes de la personne âgée 1 Les besoins et attentes de la personne âgée 1 film : http://videos.tf1.fr/jt-20h/aux-petits-soins-pour-les-personnes-agees-4520376.html 1) Les définitions importantes : besoin et attente 2) Les professionnels

Plus en détail

Questionnaire pour les non recotisants

Questionnaire pour les non recotisants Questionnaire pour les non recotisants Nom Groupement Les modalités de réponses doivent être lues uniquement lorsqu'il est indiqué la mention "lire" présentation "Nous aimerions connaître les raisons pour

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Les pensions militaires d invalidité et de retraite en Tunisie : Droits & Démarches

Les pensions militaires d invalidité et de retraite en Tunisie : Droits & Démarches Les Guides de l ONACVG Les pensions militaires d invalidité et de retraite en Tunisie : Service de l office national des anciens combattants et victimes de guerre Sommaire Introduction page 03 Première

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu.

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. LES DERNIÈRES ANNÉES DU XIX e SIÈCLE marquent un tournant pour la photographie en France. Jusque-là, les pionniers avaient presque tous commencé leur

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV. SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.FR LA PRISON DE MONTLUC MÉMORIAL NATIONAL DE LA PRISON DE

Plus en détail

MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE. Atelier. «À la découverte. de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique

MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE. Atelier. «À la découverte. de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE Atelier «À la découverte de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique Photo Christophe Lucas PUBLIC : Cycle 3 et collège DURÉE : 1

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud LES DESSOUS DE TABLE François Mazabraud SOMMAIRE Source d inspiration : Le musée des plan-reliefs 2 Fonction et histoire du plan-relief 5 Namur : gloire et défaite d un siège 9 Ce qui entoure et soutient

Plus en détail

Ton livret scolaire. La clé des archives

Ton livret scolaire. La clé des archives Ton livret scolaire La clé des archives -2- Cher petit visiteur, Ce petit livret que la ville de Boulogne-Billancourt est heureuse de t offrir va te permettre de compléter ta découverte de l univers des

Plus en détail

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Matières concernées : Histoire-Géographie, Lettres, Latin, Arts, Biologie. Enseignements d'exploration : Patrimoine,

Plus en détail

ou la deuxième qualité du disciple 1

ou la deuxième qualité du disciple 1 Andrivzomai [andrizomai] ou la deuxième qualité du disciple 1 Nous trouvons la première mention de ce verbe à la fin du livre du Deutéronome. C'est Moïse qui l'utilise à l'impératif en s'adressant à tous

Plus en détail

Sommaire. Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy.

Sommaire. Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy. Visite du 23 Janvier 2014 Sommaire Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy. Conclusion. Introduction Jeudi

Plus en détail

Livret de compte. Métairie 1785-1806

Livret de compte. Métairie 1785-1806 Livret de compte Métairie 1785-1806 Un carnet, 17, 5 cm x 11, 5 cm, couverture renforcée d'une feuille de parchemin de récupération (traces d'écriture recto/verso) et d'une sous-couche de feuille-carton.

Plus en détail

OFFICE NOTARIAL Téléphone : 01 69 31 90 00 Télécopie : 01 60 14 69 99. PALAISEAU 91120 13 rue Edouard Branly

OFFICE NOTARIAL Téléphone : 01 69 31 90 00 Télécopie : 01 60 14 69 99. PALAISEAU 91120 13 rue Edouard Branly OFFICE NOTARIAL Téléphone : 01 69 31 90 00 Télécopie : 01 60 14 69 99 PALAISEAU 91120 13 rue Edouard Branly Marcel HUBERLAND André CAMPRODON Déolinda DE FREITAS BARRETO Romain VIEIRA Henri-Paul JAUFFRET

Plus en détail

Messieurs les Sous-Préfets de St-Amand-Montrond et de Vierzon pour information

Messieurs les Sous-Préfets de St-Amand-Montrond et de Vierzon pour information Préfecture du Cher Direction des Collectivités Locales et des Affaires Financières Bureau des Affaires Budgétaires et Financières PREFET DU CHER Affaire suivie par Mme VOLUT - 02 48 67 36 29 Bourges, le

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE L UNAF et LA DEMI-PART FISCALE Union nationale des associations familiales 28 place Saint-Georges 75009 PARIS Tél : 01 49 95 36 00 Fax : 01 40 16 12 76 www.unaf.fr 1/11 L'UNAF et la suppression de la demi-part

Plus en détail

SCP Laugier et Caston, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Laugier et Caston, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 janvier 2012 N de pourvoi: 10-27325 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Laugier et Caston, SCP Potier

Plus en détail

REPOBLIKAN i MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana

REPOBLIKAN i MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana REPOBLIKAN i MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 2007-019 DU 27 JUILLET 2007 relative aux archives de Madagascar EXPOSE DES MOTIFS Les archives, éléments

Plus en détail

L'aventure d'une Association, créée il y a bientôt 100 ans, et plus particulièrement

L'aventure d'une Association, créée il y a bientôt 100 ans, et plus particulièrement Sous le haut patronage de son Excellence Monsieur l'ambassadeur de Grande-Bretagne DEUX MILLIONS POUR VILLEBON Comment vous persuader de contribuer au financement de l'installation d'un ESAT - qu'est ce

Plus en détail

La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès. les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle

La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès. les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle u n e f o n d a t i o n d a r t i s t e s La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle a été créée le 16 Février 1994, par un décret

Plus en détail

La déclaration à la CNIL

La déclaration à la CNIL La déclaration à la CNIL Est-on obligé de déclarer son site à la CNIL? Une déclaration du site Internet à la CNIL est obligatoire lorsque le site diffuse ou collecte des données à caractère personnel.

Plus en détail