Conseil de la Ville. 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de régir le zonage et le lotissement.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseil de la Ville. 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de régir le zonage et le lotissement."

Transcription

1 Conseil de la Ville Règlement RV sur le zonage et le lotissement LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES SECTION I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de régir le zonage et le lotissement. 2. Territoire assujetti Le présent règlement s applique à l ensemble du territoire de la Ville de Lévis. 3. Renvoi Tous les renvois à un autre règlement s appliquent aussi à toute modification postérieure de celuici. SECTION II DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES 4. Interprétation du texte Le présent règlement doit être interprété selon les principes de la Loi d interprétation (L.R.Q., c. I16). 5. Terminologie À moins que le contexte indique autrement, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens indiqué au présent article ou aux définitions intégrées à certaines sections. Ces définitions intégrées s appliquent à l ensemble du présent règlement. La terminologie comprend une terminologie générale et une terminologie spécifique. 6. Terminologie générale ABRI À BOIS Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». ABRI D AUTO Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements».

2 Page 2 ACCÈS VÉHICULAIRE Espace permettant d accéder par véhicule à un espace de stationnement ou à un espace de chargement ou de déchargement à partir d une rue. ACTIVITÉS AGRICOLES Pratique de l agriculture incluant le fait de laisser le sol en jachère, l entreposage et l utilisation sur la ferme de produits chimiques, organiques ou minéraux, de machines et de matériel agricoles à des fins agricoles. Lorsqu elles sont effectuées sur sa ferme par un producteur à l égard des produits agricoles qui proviennent de son exploitation ou accessoirement de celles d autres producteurs, les activités d entreposage, de conditionnement, de transformation et de vente des produits agricoles sont assimilées à des activités agricoles. AGRICULTURE La culture du sol et des végétaux, le fait de laisser le sol sous couverture végétale ou de l utiliser à des fins sylvicoles, l élevage des animaux et, à ces fins, la confection, la construction ou l utilisation de travaux, ouvrages ou bâtiments, à l exception des immeubles servant à des fins d habitation. AIRE D ALIMENTATION EXTÉRIEURE Une aire à l extérieur d un bâtiment où sont gardés périodiquement ou de manière continue des animaux et où ils sont nourris au moyen d aliments ne provenant pas de cette aire. AIRE DE COUPE Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», secteur d un terrain partiellement ou totalement boisé où une partie ou la totalité des arbres a été coupée. AIRE D ENTREPOSAGE Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», secteur où le bois coupé est entreposé. ALLÉE DE CIRCULATION Espace permettant la circulation des véhicules à l'intérieur d'un espace de stationnement ou à l intérieur d un espace de chargement ou de déchargement. ARBRE Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», un arbre correspond à un végétal dont la tige ligneuse possède une longueur minimale de 15 centimètres et qui est associée aux essences suivantes : 1 essences feuillues : bouleau blanc, bouleau jaune, bouleau gris, caryer, cerisier tardif, chêne à gros fruits, chêne bicolore, chêne blanc, chêne rouge, érable à sucre, érable argenté, érable noir, érable rouge,

3 Page 3 frêne noir, frêne d Amérique, frêne de Pennsylvanie, hêtre à grandes feuilles, orme d Amérique, orme liège, orme rouge noyer, ostryer de Virginie, peuplier baumier, peuplier fauxtremble, peuplier à grandesdents, peuplier (autres), tilleul d Amérique ; 2 essences résineuses : épinette blanche, épinette noire, épinette rouge, épinette de Norvège, mélèze, pin blanc, pin gris, pin rouge, pin (autres), pruche de l Est, sapin baumier, thuya de l Est. BÂTIMENT Construction ayant une toiture supportée par des poteaux ou des murs, destinée à abriter des personnes, des animaux ou des objets. Chaque partie d une telle construction reposant sur un terrain distinct et séparée d une autre partie par un mur mitoyen constitue un bâtiment distinct. BÂTIMENT ACCESSOIRE Bâtiment destiné à améliorer l utilité, la commodité et l agrément du bâtiment principal. BÂTIMENT AGRICOLE Bâtiment permettant des activités agricoles y compris une résidence construite en vertu de l article 40 de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles du Québec (L.R.Q., c.p41.1). BÂTIMENT PRINCIPAL Bâtiment où est exercé un usage principal. BÂTIMENT VOISIN PROTÉGÉ Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», bâtiment résidentiel permanent ou saisonnier de même qu un bâtiment abritant un usage d'un immeuble protégé. CABANON Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». CASE DE STATIONNEMENT Espace unitaire destiné au stationnement d un véhicule automobile.

4 Page 4 CHEMIN FORESTIER Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», ouvrage impliquant des travaux d excavation conçu afin d accéder à une propriété privée partiellement ou totalement boisée. Cet ouvrage nécessite habituellement l établissement d une emprise, la mise en forme de la chaussée et la canalisation des eaux (fossés, ponts, ponceaux). Le chemin forestier n inclut pas les sentiers de débardage. CHEMIN PUBLIC Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», route, chemin, rue, ruelle, place, pont, voie piétonnière ou cyclable, trottoir ou autre voie qui n'est pas du domaine privé ainsi que tout ouvrage ou installation, y compris un fossé, utile à leur aménagement, fonctionnement ou gestion. COEFFICIENT D'IMPLANTATION AU SOL (C.I.S.) Rapport entre la superficie d'implantation au sol par un bâtiment, délimitée par les murs extérieurs, et la superficie du terrain où est implanté ce bâtiment. COEFFICIENT D'OCCUPATION DU SOL (C.O.S.) Rapport entre la superficie de plancher d'un bâtiment et la superficie du terrain où est érigé ce bâtiment. CONSEIL Le conseil de la Ville ou, selon le cas, d un arrondissement. CONSTRUCTION Assemblage ordonné d un ou plusieurs matériaux déposés ou reliés au sol ou fixés à tout objet relié au sol. COUPE DE CONVERSION Coupe d'un peuplement dégradé ou improductif et non régénéré dont le volume de bois marchand sur pied est inférieur à 70 mètres cubes solides à l'hectare en vue de son renouvellement par le reboisement. COUPE D ASSAINISSEMENT Coupe destinée à la récupération des arbres déficients, tarés, dépérissants, endommagés, renversés ou morts. COUPE INTENSIVE Coupe où le prélèvement est supérieur à 40 % de la surface terrière d un peuplement forestier par période de 10 ans. COURS D'EAU Masse d'eau qui s'écoule dans un lit avec un débit régulier ou intermittent, y compris ceux qui ont été créés ou modifiés par une intervention humaine, à l'exception du fossé de voie publique ou privée, du fossé mitoyen et du fossé de drainage.

5 Page 5 COUVERT FORESTIER Couverture plus ou moins continue formée par la cime des arbres. DÉBOISEMENT Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», essouchement ou enlèvement de la végétation arbustive ou arborescente par coupe, extraction, déchiquetage ou autres sur une superficie à vocation forestière. DÉJECTIONS ANIMALES Urine et matières fécales d'animaux, incluant les litières utilisées comme absorbants, les eaux souillées et les eaux de précipitations qui sont entrées en contact avec les déjections. ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Prélèvement variant entre 30 % et 40 % de la surface terrière du peuplement forestier avant le traitement. Ce traitement consiste en la récolte des arbres d'essences commerciales de moindre qualité nuisant aux arbres de qualité dans un peuplement forestier équienne dans le but d'accélérer l'accroissement des arbres restants et d'améliorer la qualité de ce peuplement. ÉCLAIRCIE PRÉCOMMERCIALE Élimination des tiges nuisant à la croissance des tiges d'avenir dans un jeune peuplement forestier en régularisant l'espacement entre les tiges d'avenir. Ce traitement vise à améliorer la qualité du peuplement et à stimuler la croissance des tiges d'avenir sélectionnées. ÉLÉMENT D ORNEMENTATION Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». EMPRISE Surface de terrain affectée à une voie de circulation ou au passage d un réseau d utilité publique, incluant ses accessoires tels un accotement, un fossé, une bordure, un trottoir ou une lisière non construite, etc. ENGRAIS DE FERME Fumier ou lisier. ENSEMBLE IMMOBILIER Groupe de bâtiments principaux constituant un ensemble architectural intégré, érigés sur un seul terrain, ou sur plusieurs terrains distincts qui ne sont pas tous adjacents à une rue publique ou à une rue privée conforme aux exigences du présent règlement, et comprenant un aménagement extérieur (ex. : allée de circulation, espaces de stationnement, équipement récréatif, etc.) implanté sur un terrain commun. ENTREPÔT Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements».

6 Page 6 ÉQUIPEMENT DE JEU Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». ÉRABLIÈRE Peuplement forestier propice à la production de sirop d'érable, d'une superficie minimale de 4 hectares, sans égard aux limites de la propriété foncière. Deux érablières situées à moins de 100 mètres l'une de l'autre sont considérées d'un seul tenant. Une érablière est considérée exploitée aux fins acéricoles si elle a fait l'objet de récolte de sève dans les 10 dernières années. ESPACE DE CHARGEMENT OU DE DÉCHARGEMENT Espace hors rue, réservé au stationnement temporaire des véhicules durant leur chargement ou leur déchargement. Il comprend, le cas échéant, une allée de circulation. ESPACE DE STATIONNEMENT Espace hors rue comprenant une case de stationnement ou plus et, le cas échéant, une allée de circulation. ESSOUCHEMENT Extraire du sol ou détruire dans le sol, après l'abattage des arbres, la souche et les racines attenantes. EXPLOITATION AGRICOLE Ensemble des bâtiments agricoles et des lots servant à l agriculture. FAÇADE Mur extérieur d un bâtiment principal faisant face à la rue, ou à l allée de circulation dans le cas d un ensemble immobilier, où le numéro d immeuble est attribué. FOSSÉ DE DRAINAGE Dépression en long creusée dans le sol, utilisée aux seules fins de drainage et d'irrigation, qui n'existe qu'en raison d'une intervention humaine et dont la superficie du bassin versant est inférieure à 100 hectares. FOSSÉ MITOYEN Dépression en long creusée dans le sol, servant de ligne séparatrice entre terrains voisins, au sens de l'article 1002 du Code civil du Québec. FOSSÉ DE VOIE PUBLIQUE OU PRIVÉE Dépression en long creusée dans le sol, destinée à drainer une route, un chemin, une rue, une ruelle, une voie piétonnière ou cyclable ou une autre voie publique ou privée. GARAGE Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements».

7 Page 7 GARAGE ATTENANT Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». GARAGE DÉTACHÉ Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». GARAGE INTÉGRÉ Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». GESTION LIQUIDE Mode d'évacuation des déjections animales autre que la gestion du fumier solide. GESTION SOLIDE Mode d'évacuation des déjections animales d'un bâtiment d'élevage ou d'un ouvrage d'entreposage dont la teneur en eau est inférieure à 85 % à la sortie du bâtiment. GLORIETTE Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». GUÉRITE DE STATIONNEMENT Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». HORS RUE Hors de l'emprise d'une rue. ILÔT D ENTRETIEN INTÉRIEUR DE VÉHICULES Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». IMMEUBLE PROTÉGÉ Comprend : 1 o les installations, et une bande d'une profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'un centre récréatif de loisirs, de sport ou de culture ; 2 o les installations, et une bande d'une profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'un parc municipal, excluant les parcs linéaires ; 3 o le terrain où se trouve une plage publique ou une marina ; 4 o le terrain d'un établissement d'enseignement, à l'exclusion du Centre national de conduite d'engins de chantier (secteur SaintJean Chrysostome) ou d'un établissement au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (L.R.Q., c.s4.2 ) ; 5 o le terrain d'un établissement de camping, à l'exception du camping à la ferme appartenant au propriétaire ou à l'exploitant des installations d'élevage en cause ;

8 Page 8 6 o les bâtiments, et une bande de profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'une base de plein air ou d'un centre d'interprétation de la nature ; 7 o le chalet d'un centre de ski ou d'un club de golf ; 8 o les installations, et une bande d'une profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'un temple religieux ; 9 o les installations, et une bande d'une profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'un théâtre d'été ; 10 o les installations, et une bande d'une profondeur de 15 mètres autour de cellesci, d'un établissement d'hébergement au sens du Règlement sur les établissements touristiques, à l'exception d'un gîte touristique, d'une résidence de tourisme ou d'un meublé rudimentaire. Constitue une installation aux fins de la présente définition, un bâtiment principal ou une construction principale et leurs accessoires qui sont destinés à accueillir ou à abriter des personnes, incluant les aires de stationnements et les aires de jeux. Lorsque la limite d'une bande de protection de 15 mètres prévue au premier alinéa excède la limite du terrain occupé par l'immeuble protégé, la bande de protection devant alors être respectée est réduite à cette limite de terrain. IMMUNISATION L'application de différentes mesures visant à apporter la protection nécessaire pour éviter les dommages pouvant être causés par une inondation. INSTALLATION D'ÉLEVAGE Bâtiment où des animaux sont élevés ou enclos ou partie d'enclos où sont gardés aux fins autres que le pâturage, des animaux, y compris, le cas échéant, tout ouvrage d'entreposage des déjections de ces animaux. LAVEAUTO Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». LIEU D'ÉLEVAGE Voir «unité d'élevage». LIGNE DES HAUTES EAUX Ligne qui sert à délimiter le littoral et la rive. Cette ligne des hautes eaux se situe à la ligne naturelle des hautes eaux, c'estàdire : 1 o à l'endroit où l'on passe d'une prédominance de plantes aquatiques à une prédominance de plantes terrestres ou, s'il n'y a pas de plantes aquatiques, à l'endroit où les plantes terrestres s'arrêtent en direction du plan d'eau ; les plantes considérées comme aquatiques sont toutes les plantes hydrophytes incluant les plantes submergées, les plantes à feuilles flottantes, les plantes émergentes et les plantes herbacées et ligneuses

9 Page 9 émergées caractéristiques des marais et marécages ouverts sur des plans d'eau ; 2 o dans le cas où il y a un ouvrage de retenue des eaux, à la cote maximale d'exploitation de l'ouvrage hydraulique pour la partie du plan d'eau située en amont ; 3 o dans le cas où il y a un mur de soutènement légalement érigé, à compter du haut de l'ouvrage. À défaut de pouvoir déterminer la ligne des hautes eaux à partir des critères précédents, celleci peut être localisée à la limite des inondations de récurrence de 2 ans, laquelle est considérée équivalente à la ligne établie selon les critères botaniques définis au paragraphe 1 o. LITTORAL Partie des lacs et des cours d'eau qui s'étend à partir de la ligne des hautes eaux vers le centre du plan d'eau. LOGEMENT Ensemble de pièces compris à l intérieur d une habitation, servant ou destiné à servir de domicile à une ou plusieurs personnes et qui comporte des installations sanitaires et des installations pour préparer et consommer des repas et pour dormir. MACHINE DISTRIBUTRICE Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». MAISON D'HABITATION Pour les fins d application uniquement de la soussection «Distances séparatrices», maison d'habitation ayant une superficie d'au moins 21 mètres carrés et n'appartenant pas au propriétaire ou à l'exploitant des installations d'élevage en cause, ou à un actionnaire ou dirigeant qui est propriétaire ou exploitant de ces installations. MOBILIER EXTÉRIEUR Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». MUR ARRIÈRE Mur d un bâtiment principal situé à l opposé de la façade. MUR LATÉRAL Mur d un bâtiment principal rejoignant le mur arrière et la façade. OPÉRATION CADASTRALE Une modification cadastrale prévue au premier alinéa de l'article 3043 du Code civil du Québec (L.Q., 1991, c. 64).

10 Page 10 OUVRAGE Tout travail modifiant l'état naturel des lieux. PERGOLA Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». PÉRIMÈTRE D'URBANISATION Limite prévue de l'extension future de l'habitat de type urbain, déterminée par le Schéma d'aménagement et de développement révisé (SADR). PEUPLEMENT FORESTIER Ensemble d'arbres ou d'arbustes ayant une uniformité quant à sa composition floristique, sa structure, son âge, sa répartition dans l'espace et sa condition sanitaire, pour se distinguer des peuplements voisins, et pouvant ainsi former une unité d'aménagement forestier. PISCINE Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». PLAINE INONDABLE Espace occupé par un lac ou un cours d'eau en période de crue. Elle correspond à l'étendue géographique des secteurs inondés dont les limites sont précisées au présent règlement. PROPRIÉTÉ Voir «terrain». RÉGÉNÉRATION PRÉÉTABLIE Ensemble des jeunes arbres d'essences commerciales de plus de 15 centimètres de hauteur et de moins de 10 centimètres de diamètre, mesuré à 1,3 mètre audessus du sol, qui se sont établis naturellement sur une aire donnée. Cette régénération est réputée suffisante lorsque l'on retrouve une densité d'au moins 1500 tiges à l'hectare d'essences commerciales uniformément réparties, s'il s'agit d'essences résineuses, ou de 900 tiges à l'hectare d'essences commerciales uniformément réparties, s'il s'agit d'essences feuillues. RIVE Bande de terre qui borde les lacs et les cours d'eau et qui s'étend vers l'intérieur des terres à partir de la ligne des hautes eaux. La rive a une profondeur de 10 mètres lorsque la pente générale est égale ou inférieure à 30 % ou lorsque la pente générale est supérieure à 30 % et présente un talus de moins de 5 mètres de hauteur. La rive a une profondeur de 15 mètres lorsque la pente générale est continue et supérieure à 30 % ou lorsque la pente générale est supérieure à 30 % et présente un talus de plus de 5 mètres de hauteur. La profondeur de la rive se mesure horizontalement.

11 Page 11 RUE Voie de circulation destinée aux véhicules routiers, incluant entre autres une autoroute, un boulevard, un chemin, une avenue, un croissant, une place, un carré, une route, un rang. RUE PUBLIQUE Rue appartenant à la Ville ou au gouvernement du Québec. SENTIER DE DÉBARDAGE Sentier emprunté par la machinerie forestière servant au transport de bois coupé entre l aire de coupe et l aire d entreposage. SERRE Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». SPA Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». SOLARIUM Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». SUPERFICIE D OCCUPATION AU SOL OU SUPERFICIE AU SOL Superficie de l'occupation au sol d une construction, mesurée à partir de son périmètre extérieur, au niveau du sol. Dans le cas d un bâtiment, un porteàfaux doit être compris dans la superficie alors qu une construction attenante et ouverte (ex. : marquise, galerie, patio, perron) n est pas comprise. SUPERFICIE À VOCATION AGRICOLE Tout espace utilisé aux fins agricoles tels que : la culture du sol et des végétaux incluant le fait de laisser le sol en jachère, l'élevage des animaux, les ouvrages et les bâtiments servant spécifiquement aux activités agricoles ainsi que les travaux mécanisés comprenant notamment le labourage, le hersage, la fertilisation, le chaulage, l'ensemencement, la fumigation et l'application de phytocides ou d'insecticides. SUPERFICIE À VOCATION FORESTIÈRE Superficie sur laquelle on trouve des arbres ou occupée par des aires de coupe. SUPERFICIE DE PLANCHER Superficie totale de tous les planchers d'un bâtiment (excluant cave, soussol et espace de stationnement intérieur ainsi que les espaces occupés par les équipements de mécanique du bâtiment), délimitée par leurs périmètres extérieurs. SUPERFICIE EN FRICHE Superficie sur laquelle les activités agricoles ont cessé et ne correspondant pas à la définition d'une superficie à vocation forestière.

12 Page 12 SURFACE TERRIÈRE D'UN ARBRE Superficie de la section transversale de la tige, mesurée à 1,3 mètre audessus du sol. SURFACE TERRIÈRE D'UN PEUPLEMENT FORESTIER Somme des surfaces terrières des arbres dont est constitué le peuplement. S'exprime en mètres carrés à l'hectare. Aux fins du présent règlement, seules les surfaces terrières des tiges commerciales sont comptabilisées pour établir la surface terrière d'un peuplement forestier. La surface terrière d'un arbre étant directement proportionnelle à son diamètre, plus on prélève des tiges commerciales de fortes dimensions, plus la surface terrière prélevée est élevée et moins grand est le nombre de tiges commerciales à récupérer pour la réalisation d'une coupe intensive (c'estàdire un prélèvement supérieur à 40 % de la surface terrière initiale d'un peuplement forestier). Pour obtenir un pourcentage de tiges coupées sensiblement égal au pourcentage de la surface terrière récoltée, il faut que les tiges commerciales à couper soient proportionnellement réparties dans toutes les classes de diamètre (petite, moyenne, grosse) du peuplement forestier. TIGES COMMERCIALES Arbres d essences commerciales dont le diamètre mesuré à 1,3 mètre audessus du sol est égal ou supérieur à 10 centimètres. UNITÉ D'ÉLEVAGE (OU LIEU D'ÉLEVAGE) Installation d'élevage ou, lorsqu'il y en a plus d'une, l'ensemble des installations d'élevage et d'ouvrage d'entreposage dont la distance d'une installation ou d'un ouvrage avec l'installation ou l'ouvrage le plus rapproché est d'au plus 150 mètres. USAGE Fin spécifique pour laquelle un immeuble ou une de ses parties, est utilisé. USINE D ÉQUARRISSAGE Établissement et ses dépendances où l on effectue un procédé de cuisson, de séparation et de séchage par lequel des carcasses d animaux, de poisson ou de volaille ou leurs sousproduits, notamment les os, la graisse, les peaux et les plumes, sont utilisés pour fabriquer des produits purifiés de graisse et de protéine. VÉRANDA Voir le chapitre «Usages, constructions et aménagements». VILLE Ville de Lévis. VOIE DE CIRCULATION Emprise d une voie, incluant une structure, affectée à la circulation des véhicules ou des piétons.

13 Page 13 ZONE AGRICOLE PROVINCIALE Zone agricole décrétée en vertu de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (L.R.Q., c.p 41.1.). ZONE DE GRAND COURANT Zone qui correspond à la partie d'une plaine inondable qui peut être inondée lors d'une crue de récurrence de 20 ans. Est assimilée à une zone de grand courant, une plaine inondable où n'est pas distinguée la zone de grand courant de celle de faible courant. ZONE DE FAIBLE COURANT Zone qui correspond à la partie de la plaine inondable, audelà de la limite de la zone de grand courant, qui peut être inondée lors d'une crue de récurrence de 100 ans. ZONE SENSIBLE Pour les fins d application uniquement de la soussection «Gestion forestière», zone dénudée humide et zone semidénudée humide identifiée sur les plus récentes cartes écoforestières du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec. 7. Terminologie spécifique aux lignes, marges et cours Différents termes sont distingués et regroupés selon les notions suivantes : 1 o Lignes de terrain : Les limites d un terrain sont constituées de différentes lignes. Il peut s agir d une ligne avant, latérale ou arrière, selon le type de terrain soit intérieur, d angle, transversal, d angle transversal ou partiellement enclavé, le tout tel qu illustré cidessous. Malgré toute autre disposition interprétative, les croquis ont préséance. a) Terrain intérieur : 1 2a 2b 3 : Ligne avant : Ligne séparant un terrain de l'emprise d'une rue. : Ligne latérale : Ligne joignant la ligne avant et la ligne arrière. : Ligne latérale : Ligne joignant la ligne avant et la ligne arrière. : Ligne arrière : Ligne opposée à la ligne avant et joignant les lignes latérales.

14 Page 14 b) Terrain d angle : 1 2a 3 : Ligne avant : Ligne séparant un terrain de l'emprise d'une rue. : Ligne latérale : Ligne opposée à l'une des deux lignes avant et joignant l'autre ligne avant et la ligne arrière. : Ligne arrière : Ligne opposée à la ligne avant qui est devant la façade du bâtiment principal et joignant l'autre ligne avant et la ligne latérale. : Bâtiment principal x : Façade du bâtiment principal Ou : c) Terrain transversal : 1 2a 2b : Ligne avant : Ligne séparant un terrain de l'emprise d'une rue. : Ligne latérale : Ligne joignant les deux lignes avant. : Ligne latérale : Ligne joignant les deux lignes avant. Note : Il n'y a pas de ligne arrière dans le cas d'un terrain transversal.

15 Page 15 d) Terrain d angle transversal : 1 2a 3 : Ligne avant : Ligne séparant un terrain de l'emprise d'une rue. : Ligne latérale : Ligne opposée à la ligne avant perpendiculaire à la façade du bâtiment principal et joignant les deux autres lignes avant. : Ligne arrière : Ligne opposée à la ligne avant qui est devant la façade du bâtiment principal et joignant les deux autres lignes avant. x : Bâtiment principal : Façade du bâtiment principal Ou :

16 Page 16 e) Terrain partiellement enclavé : 1 2a 2b 3 : Ligne avant : Ligne séparant un terrain de l'emprise d'une rue. : Ligne latérale : Ligne joignant la ligne avant et la ligne arrière. La ligne latérale peut être formée de plusieurs segments. : Ligne latérale : Ligne joignant la ligne avant et la ligne arrière. : Ligne arrière : Ligne opposée à la ligne avant et joignant les lignes latérales. f) Terrain de forme irrégulière : L'angle des segments d'une ligne permet de définir le type de ligne, tel qu illustré dans les exemples suivants : 1 2a 2b 3 : Ligne avant : Ligne latérale : Ligne latérale : Ligne arrière La localisation du plus grand angle permet de déterminer le type de ligne. Lorsque les angles sont égaux, on peut choisir le type de ligne.

17 Page 17 Lorsqu'il y a des terrains formés de lignes avec plus d'un segment à angle droit, c'est la largeur du ou des segments (a) de la ligne brisée, opposés à la ligne avant ou à la ligne arrière, lorsque l'une ou l'autre de ces lignes est pleine largeur, qui permet d'identifier le type de lignes, tel qu illustré de la façon suivante :

18 Page 18 2 o Marges de recul Une marge de recul est une distance mesurée perpendiculairement à partir d une ligne de terrain. Il peut s agir d une marge de recul avant, latérale ou arrière, selon le type de terrain soit intérieur, d angle, transversal, d angle transversal ou partiellement enclavé, le tout tel qu illustré cidessous. Malgré toute autre disposition interprétative, les croquis ont préséance. a) Terrain intérieur : M1 : Marge de recul avant : Distance mesurée à partir de la ligne avant. M2a : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2a) et comprise entre la marge de recul avant et la marge de recul arrière. M2b : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2b) et comprise entre la marge de recul avant et la marge de recul arrière. M3 : Marge de recul arrière : Distance mesurée à partir de la ligne arrière.

19 Page 19 b) Terrain d angle : M1 : Marge de recul avant : Distance mesurée à partir d'une ligne avant. M2 : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale et comprise entre l'une des deux marges de recul avant et la marge de recul arrière. M3 : Marge de recul arrière : Distance mesurée à partir de la ligne arrière et comprise entre l'une des deux marges de recul avant et la ligne latérale. x : Bâtiment principal : Façade du bâtiment principal c) Terrain transversal : M1 : Marge de recul avant : Distance mesurée à partir d'une ligne avant. M2a : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2a) et comprise entre les deux marges de recul avant. M2b : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2b) et comprise entre les deux marges de recul avant. Note : Il n'y a pas de marge de recul arrière dans le cas d'un terrain transversal.

20 Page 20 d) Terrain d angle transversal : M1 : Marge de recul avant : Distance mesurée à partir d'une ligne avant. M2a : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale et comprise entre deux des trois marges de recul avant. M3 : Marge de recul arrière : Distance mesurée à partir de la ligne arrière et comprise entre deux des trois marges de recul avant. x : Bâtiment principal : Façade du bâtiment principal

21 Page 21 e) Terrain partiellement enclavé : M1 : Marge de recul avant : Distance mesurée à partir de la ligne avant. M2a : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2a) et comprise entre la marge de recul avant et la marge de recul arrière. M2b : Marge de recul latérale : Distance mesurée à partir de la ligne latérale (2b) et comprise entre la marge de recul avant et la marge de recul arrière. Note : Une marge de recul latérale peut être composée de trois segments ou plus. Si la marge de recul avant est supérieure à la longueur du premier segment de la ligne latérale (2a), la marge de recul avant est comprise entre l'autre ligne latérale (2b) et le premier segment de la ligne latérale (2a) ainsi que son prolongement imaginaire du premier segment de la ligne latérale (2a) (voir second croquis). M3 : Marge de recul arrière : Distance mesurée à partir de la ligne arrière. 3 o Cours Une cour est une aire délimitée par les lignes de terrain et les murs d un bâtiment principal ainsi que leur prolongement imaginaire selon le cas. Il peut s agir d une cour avant, avant secondaire, latérale ou arrière, selon le type de terrain soit intérieur, d angle, transversal, d angle transversal ou partiellement enclavé, le tout tel qu illustré cidessous. Malgré toute autre disposition interprétative, les croquis ont préséance. a) Terrain intérieur : ou :

Règlement type relatif à l abattage d arbres

Règlement type relatif à l abattage d arbres Règlement type relatif à l abattage d arbres INTRODUCTION «Une municipalité ou une MRC peut régir ou restreindre la plantation ou l'abattage d'arbres afin d'assurer la protection du couvert forestier et

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES À l'intérieur des zones RV-1, RV-2, RV-9, RV-10,

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

2 Pour les puits de lumière :

2 Pour les puits de lumière : CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 15 USAGES, CONSTRUCTIONS ET ÉQUIPEMENTS TEMPORAIRES... 15-3 15.1 GÉNÉRALITÉ... 15-3 15.2 ABRI D'AUTO TEMPORAIRE (ABRI D'HIVER)...

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME Tous les règlements d'urbanisme sont disponibles pour consultation à l'hôtel de ville ainsi que sur le site internet et ils ont préséance sur le résumé. PERMIS ET CERTIFICATS

Plus en détail

Exceptions rurales 201r-300r (article 240)

Exceptions rurales 201r-300r (article 240) Exceptions rurales 201r-300r (article 240) I 201r (Sujet au règlement 2015-190) RG1[201r] - une utilisation agricole limitée à une serriculture point de vente de produits agricoles ou à un centre de jardinage

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT ZONAGE. n 243-91

MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT ZONAGE. n 243-91 MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT DE ZONAGE n 243-91 CE DOCUMENT EST UNE CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT DE ZONAGE ET NE DOIT ÊTRE UTILISÉ QU À TITRE DE RÉFÉRENCE. POUR TOUTE

Plus en détail

CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION

CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION SECTION I LE CERTIFICAT D AUTORISATION DE CHANGEMENT D USAGE [Loi sur l aménagement et l urbanisme, article 119, 1 er alinéa, paragraphe 2 ] 5.1 Nécessité du certificat

Plus en détail

Projet de règlement numéro 08-PR-04(1)

Projet de règlement numéro 08-PR-04(1) Projet de règlement numéro 08-PR-04(1) Règlement de zonage Version projet Février 2008 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PORT-CARTIER RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO À une séance du Conseil de la Ville de

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

À VENDRE > ESPACE À BUREAUX. Bâtiment historique au coeur du centre-ville. 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc

À VENDRE > ESPACE À BUREAUX. Bâtiment historique au coeur du centre-ville. 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc À VENDRE > ESPACE À BUREAUX Bâtiment historique au coeur du centre-ville 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc À VENDRE > ESPACE À BUREAUX

Plus en détail

Ville de Sainte-Adèle RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z

Ville de Sainte-Adèle RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z Mise à jour 14/09/2010 TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT DE ZONAGE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES Article 1.1 Titre du règlement page 1-1 Article 1.2 Remplacement de règlements

Plus en détail

Municipalité d Adstock Règlement de zonage, 69-07

Municipalité d Adstock Règlement de zonage, 69-07 6 Marges de recul et cours 6.1 Espace à bâtir Il est bien évident qu'un bâtiment ne peut occuper la totalité de la superficie de l'emplacement où on veut le construire. Partant de là, il est donc nécessaire

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT ALEXANDRE RÈGLEMENT SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS NUMÉRO 06 174

MUNICIPALITÉ DE SAINT ALEXANDRE RÈGLEMENT SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS NUMÉRO 06 174 MUNICIPALITÉ DE SAINT ALEXANDRE RÈGLEMENT SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS NUMÉRO 06 174 Mise à jour de mai 2012 Philippe Meunier Consultant en urbanisme CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES

Plus en détail

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 9.1 abris d auto temporaire 9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs 9.3 événement sportif ou récréatif 9.4

Plus en détail

VILLE DE GASPÉ RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION DES RÈGLEMENTS D URBANISME N O 1170-12

VILLE DE GASPÉ RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION DES RÈGLEMENTS D URBANISME N O 1170-12 RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION DES RÈGLEMENTS D URBANISME N O 1170-12 SERVICE DE L URBANISME, DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2009-578 SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2009-578 SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2009-578 SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les expressions suivantes signifient : 1 o affichage

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables...

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE XII BÂTIMENT TEMPORAIRE, BUREAU DE VENTE SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION ET TERRAINS OCCUPÉS À DES FINS D UTILITÉ PUBLIQUE Section I Bâtiment temporaire de chantier et bureau

Plus en détail

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte La réglementation applicable aux autorisations d urbanisme vient d être significativement modifiée.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 14. LA COMPATIBILITÉ DES USAGES PAR AIRE D AFFECTATION 14-1

TABLE DES MATIÈRES 14. LA COMPATIBILITÉ DES USAGES PAR AIRE D AFFECTATION 14-1 TABLE DES MATIÈRES 14. LA COMPATIBILITÉ DES USAGES PAR AIRE D AFFECTATION 14-1 14.1 Les principales caractéristiques des aires d affectation du territoire 14-1 14.2 Les règles d interprétation pour la

Plus en détail

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL Territem, au service des entreprises Information territoriale 2011-2014 > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama OFFRE

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL Territem, au service des entreprises Information territoriale 2008-2011 > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama OFFRE

Plus en détail

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PONT-ROUGE RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT Attendu qu un avis de motion de ce règlement a été préalablement donné, soit à la séance du conseil tenue le

Plus en détail

Les lois et règlements

Les lois et règlements 10 Les lois et règlements Le présent chapitre traite des lois et règlements qui s appliquent à la réalisation de projets de gestion intégrée de l eau en milieu agricole. Il présente les principales autorités

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS IL EST

Plus en détail

Y voir plus clair dans la définition des surfaces...

Y voir plus clair dans la définition des surfaces... Y voir plus clair dans la définition des surfaces... La notion de «surface» se retrouve à différents stades des projets immobiliers (permis de construire, vente, coefficient d'occupation des sols,...),

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE

MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE RÈGLEMENT RELATIF À L ÉMISSION DES PERMIS ET CERTIFICATS NUMÉRO 206-2011 Avis de motion : 6 septembre 2011 Date d adoption : Date d entrée en vigueur : COPIE CERTIFIÉE CONFORME

Plus en détail

Règlement de zonage 2004

Règlement de zonage 2004 Règlement de zonage 2004 Règlement de zonage 2004 PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 61 MUNICIPALITÉ DE SAINTE-CLOTILDE-DE-HORTON RÈGLEMENT DE ZONAGE AVIS DE MOTION : 4 OCTOBRE 2004 ADOPTION : 7 FÉVRIER

Plus en détail

ATTENDU QU un montant de 43 543 $ est à pourvoir pour l année 2015, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale;

ATTENDU QU un montant de 43 543 $ est à pourvoir pour l année 2015, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ D EASTMAN RÈGLEMENT 2015-01 FIXANT, POUR L ANNÉE 2015, LES TAUX DE TAXES, DE TARIFICATION POUR LES SERVICES, LES MODALITÉS DE PAIEMENT DES TAXES ET DES

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

Statistiques Exercice 2012

Statistiques Exercice 2012 Statistiques Exercice 2012 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations communiquées dans ce fascicule sont communiquées titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015 NORMES GÉNÉRALES - RENOVATIONS Rénovation Toute transformation d un bâtiment dans le but d améliorer son apparence ou sa durabilité sans augmenter son volume ou sa superficie d implantation actuelle. **************************************************************

Plus en détail

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE RÈGLEMENT DE ZONAGE Règlement numéro 2008-262 Adopté le 12 janvier 2009 Entré en vigueur le : 2009 Copie certifiée conforme René Roy Secrétaire-trésorier Gilles Devault Maire TABLE

Plus en détail

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme Entrée en vigueur le 1 er octobre 2007 Toute demande d autorisation déposée le 1 er octobre sera soumise au nouveau dispositif. Tout dépôt de déclaration

Plus en détail

Pour information : Direction générale du cadre gouvernemental de gestion du personnel Téléphone : 418 528-6227

Pour information : Direction générale du cadre gouvernemental de gestion du personnel Téléphone : 418 528-6227 1 2002-10-04 Pour information : Direction générale du cadre gouvernemental de gestion du personnel Téléphone : 418 528-6227 C.T. 194604 du 30 mars 2000 modifiée par C.T. 198520 du 25 juin 2002 DIRECTIVE

Plus en détail

8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs

8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 8.1 abri d auto temporaire 8.2 autres abris temporaires 8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs 8.4 événement sportif ou récréatif

Plus en détail

Statistiques Exercice 2011

Statistiques Exercice 2011 Statistiques Exercice 2011 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations consignées dans ce fascicule sont communiquées à titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES STATISTIQUES PROFESSIONNELLES EXERCICES CLOS EN 2013 Une population étudiée de 5365 adhérents Environ 220 codes A.P.E. représentés 13 ratios étudiés en termes de moyenne, minimum, maximum, écart-type 1:

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012?

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? Textes en vigueurs : Arrêté du 26 octobre 2010, arrêté du 28 décembre 2012, arrêté du 11 décembre 2014. Fiche d'application du 26 Février

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Règlementation d urbanisme. Municipalité de Bolton-Est

Règlementation d urbanisme. Municipalité de Bolton-Est Règlementation d urbanisme Municipalité de Bolton-Est RÈGLEMENT DE ZONAGE Projet n : SHE-17253 (BOLM-010) Préparé par : Les Services exp inc. 150, rue de Vimy Sherbrooke (Québec) J1J 3M7 Tél. : 1 800 567-6927

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU un avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance ordinaire du conseil du 8 décembre 2014;

CONSIDÉRANT QU un avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance ordinaire du conseil du 8 décembre 2014; VILLE DE DONNACONA MRC DE PORTNEUF PROVINCE DE QUÉBEC Règlement numéro V-547 Imposition des taxes et compensations pour l'année 2015 CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi sur les cités et villes et de la Loi

Plus en détail

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE # Règlement Description Date 22-01 Règlement original Adoption : 14 novembre 1990 Avis public : 23 novembre 1990 En vigueur : 31 décembre 1990 Avis public : 11 janvier

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE CERTIFICAT POUR LA CONSTRUCTION D UN CHEMIN PUBLIC OU PRIVÉ Généralités La présente demande doit être

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL

RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL MODIFIÉ PAR : Règlement numéro 192-13 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LES DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.1

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL COMTÉ DE SAINT-MAURICE

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL COMTÉ DE SAINT-MAURICE PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL COMTÉ DE SAINT-MAURICE ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU 4 MARS 2013. Assemblée ordinaire tenue le 4 ième jour du mois de mars 2013 à 19 heures à la salle

Plus en détail

19.1 Terminologie... 1. 19.2 Dispositions relatives aux conditions d emission des permis et certificats 12

19.1 Terminologie... 1. 19.2 Dispositions relatives aux conditions d emission des permis et certificats 12 TABLE DES MATIÈRES 19.1 Terminologie... 1 19.2 Dispositions relatives aux conditions d emission des permis et certificats 12 19.2.1 Nécessité d un permis ou d un certificat d autorisation... 12 19.2.2

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE VILLE-MARIE CA-24-107 RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION Vu l article 119 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1);

Plus en détail

Schéma d aménagement et de développement de Longueuil. CHAPITRE 4 Document complémentaire

Schéma d aménagement et de développement de Longueuil. CHAPITRE 4 Document complémentaire Schéma d aménagement et de développement de Longueuil CHAPITRE 4 Document complémentaire 4. DOCUMENT COMPLÉMENTAIRE En conformité avec les articles 5, 6 et 7 de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES...

CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES... Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES... 3 1.1 PREAMBULE... 3 1.2 TITRE DU REGLEMENT... 3 1.3 ENTREE EN VIGUEUR... 3 1.4 ABROGATION DES REGLEMENTS ANTERIEURS... 3

Plus en détail

1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS

1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS 1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS AVIS AU LECTEUR : La présente codification administrative n'a pas de valeur officielle et n'est préparée que pour la commodité du lecteur. Toute

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson RÈGLEMENT # 72-2013 Règlement concernant l utilisation des pesticides et des engrais sur le territoire de la Ville de Sainte- Marguerite-du-Lac-Masson.

Plus en détail

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Permis de bâtir Données recueillies sur les permis de bâtir concernant les bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation (Formulaire statistique modèle II) INFORMATIONS

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN RÈGLEMENT NUMÉRO 449-2010 Règlement établissant la réglementation en matière de circulation, de stationnement et autres règles

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C)

TABLES DES MATIÈRES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C) TABLES DES MATIÈRES CHAPITRE VI DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C) Section I Usages et bâtiments principaux...5 158. Domaine d application...5 159. Nombre de bâtiments

Plus en détail

CONCERNANT LA CIRCULATION, LA PROPRETÉ, LA SÉCURITÉ, LA PAIX ET L ORDRE SUR LE RÉSEAU CYCLABLE DE LA VILLE DE BLAINVILLE

CONCERNANT LA CIRCULATION, LA PROPRETÉ, LA SÉCURITÉ, LA PAIX ET L ORDRE SUR LE RÉSEAU CYCLABLE DE LA VILLE DE BLAINVILLE Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE RÈGLEMENT 1393

Plus en détail

R È G L E M E N T S U R L E S

R È G L E M E N T S U R L E S R È G L E M E N T S U R L E S P L A N S D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N A R C H I T E C T U R A L E ( P I I A ) N O 1 6 0-1 4 Réalisé par : PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT Nº 160-14

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Table des matières. Permis et certificats 2003-647. Ville de Baie-Comeau

TABLE DES MATIÈRES. Table des matières. Permis et certificats 2003-647. Ville de Baie-Comeau Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES... 2 1.1 PREAMBULE... 2 1.2 TITRE DU REGLEMENT... 2 1.3 ENTREE EN VIGUEUR... 2 1.4 REVISION DES REGLEMENTS ANTERIEURS... 2 1.5

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans

Plus en détail

à vendre Caractéristiques

à vendre Caractéristiques UNITÉ DE COPROPRIÉTÉ DIVISE COMMERCIALE À VENDRE CENTRE COMMERCIAL PLACE DE LA COOPÉRATION 1455, AVENUE DU ROCHER, LOCAL 139 NORMANDIN (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 192 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins

Plus en détail

MES BESOINS ET MES VALEURS

MES BESOINS ET MES VALEURS MES BESOINS ET MES VALEURS Besoins : C est ce qu il faut pour me sentir bien avec moi-même. Exemples : - Pour me sentir bien, j ai besoin d être assuré d une grande sécurité d emploi. - Pour me sentir

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-010 RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT Vu les articles 118, 119 et 120 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre

Plus en détail

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS OBJECTIFS a. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de se stationner près d une porte d entrée. b. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de repérer facilement les places

Plus en détail

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1 Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 ATTENDU QUE le conseil désire favoriser l'établissement

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES Mise à jour Numéro de règlement Date d entrée en vigueur 1 172-1 13 mars 2013 MISE EN GARDE : Cette codification

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou Codification administrative Mise en garde : La présente codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie n est offerte quant à l exactitude

Plus en détail

TERRITOIRES NON ORGANISÉS (TNO) MRC DE MARIA-CHAPDELAINE RÈGLEMENT NO. 94-084 RELATIF À L ÉMISSION DES PERMIS ET CERTIFICATS

TERRITOIRES NON ORGANISÉS (TNO) MRC DE MARIA-CHAPDELAINE RÈGLEMENT NO. 94-084 RELATIF À L ÉMISSION DES PERMIS ET CERTIFICATS TERRITOIRES NON ORGANISÉS (TNO) MRC DE MARIA-CHAPDELAINE RÈGLEMENT NO. 94-084 RELATIF À L ÉMISSION DES PERMIS ET CERTIFICATS TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES... 3 1.0 PRÉAMBULE...

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit :

Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit : QUEL BAIL UTILISER? Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit : LES BAUX D'HABITATION La loi du 6 juillet

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

Aide au rétablissement et à la reconstruction

Aide au rétablissement et à la reconstruction PROGRAMME D AIDE AUX SINISTRÉS À LA SUITE DES INONDATIONS D AVRIL 2011 AU QUÉBEC Aide au rétablissement et à la reconstruction Ce programme d aide s adresse aux propriétaires occupants dont la résidence

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

DEVIS DE CONSTRUCTION

DEVIS DE CONSTRUCTION 2013 Développement durable et urbanisme DEVIS DE CONSTRUCTION DÉVELOPPEMENT AMÉDÉE Table des matières Généralités... 3 Pour la protection du milieu et de votre investissement... 3 Critères de design et

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES...1-1 SECTION 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES...1-1

TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES...1-1 SECTION 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES...1-1 RÈGLEMENT SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 4303 AVRIL 2012 Ville de Drummondville Règlement sur les permis et certificats No. Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

DEMANDE DE DÉROGATION MINEURE OU D AUTORISATION

DEMANDE DE DÉROGATION MINEURE OU D AUTORISATION DEMANDE DE DÉROGATION MINEURE OU D AUTORISATION Les renseignements personnels apparaissant sur cette demande sont recueillis conformément à la Loi sur l accès à l information municipale et la protection

Plus en détail