Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques."

Transcription

1 SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 1 de Principes généraux : Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques. Permettre la mise en application du programme de gestion des risques. 2. Objectifs : Assurer une prestation sécuritaire des soins et des services de santé et sociaux aux usagers. Assurer une gestion efficace de l ensemble des dossiers d incidents et d accidents survenus aux usagers, intervenants, visiteurs et stagiaires dans l établissement. Identifier les principales causes d incidents et d accidents survenus aux usagers, aux intervenants, aux visiteurs et aux stagiaires afin d apporter les correctifs appropriés. Informer l ensemble des intervenants de la procédure à suivre pour la déclaration des incidents et accidents. Définir les différents rôles et responsabilités dans le processus de déclaration. Se conformer à la Loi 113 qui évoque la prestation sécuritaire des soins et des services offerts dans l établissement en déclarant obligatoirement tous les incidents et accidents survenus. 3. Champ d application Tous les secteurs d activités du Centre de Santé et de services sociaux des Etchemins incluant les points de services, les ressources de type familial et les ressources intermédiaires. Approuvée par : Le conseil d administration Date : En vigueur le : Modifiée le :

2 SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 2 de 12 La présente politique s applique à tout intervenant de l établissement oeuvrant auprès de la clientèle visée : personnel syndiqué et non syndiqué, gestionnaire et hors-cadre, médecin, pharmacien, dentiste, toute personne qui œuvre à titre de bénévole, de stagiaire ou en vertu d un contrat de services. 3.1 Personnes visées par cette politique Tous les visiteurs de l établissement ; Tous les usagers de l établissement. 4. Orientation et définitions 4.1 Orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins Le Centre de santé et de services sociaux établit une politique et procédure de déclaration des incidents et accidents afin de protéger les usagers, les intervenants, les visiteurs susceptibles d être impliqués de près ou de loin par l application de cette politique. 4.2 Définitions Accident : Selon l article 8 de la loi, c est une action ou situation où le risque se réalise et est ou pourrait être à l origine de conséquences sur l état de santé ou le bien-être de l usager, du personnel, d un professionnel concerné ou des tiers Comité de gestion des risques : Le comité prévue à l article de la loi Complication : Éléments nouveaux qui entravent le déroulement normal de quelque chose Conséquence : Impacts sur la santé ou le bien-être de la personne victime de l accident Contrat de services : «[ ] des personnes qui, en vertu d un contrat de services, dispensent, pour le compte de l établissement des services aux usagers de ce dernier [ ]» (L.Q.R., c. S-4.2, art et 233.1): se référer à l article 108 1, 2 de la LSSSS pour voir la portée de cet article.

3

4

5 SC-24 ANNEXE 3 GUIDE pour la déclaration des incidents et des accidents Lorsque survient un incident ou un accident, Ie premier devoir est de porter assistance aux personnes touchées et de prendre des mesures immédiates pour assurer leur sécurité et éviter que la situation ne s'aggrave. La Loi sur les services de santé et les services sociaux précise que tout médecin, employé, stagiaire ou personnel liée par contrat (RI, RTF ou OBNL) doit déclarer tout incident ou accident qu'il a constaté, Ie plus tôt possible après cette constatation. Cette procédure ne concerne que les évènements touchant les usagers, les visiteurs et les tiers. Les risques inhérents au traitement ou à la maladie sont exclus. Définitions : Incident : Action ou situation qui n'entraîne pas de conséquence sur l état de santé ou le bien-être de la personne, mais dont le résultat est inhabituel et qui, en d autres occasions, pourraient entraîner des conséquences. Accident : Action ou situation ou Ie risque se réalise et est, ou pourrait être à l origine de conséquences sur l état de santé ou le bien-être d une personne. 1

6 Étape 1 - Déterminer la nature de I évènement SC-24 II s'agit d'évaluer si les dispositions de la Loi s'appliquent à l'évènement. Il existe diverses procédures complémentaires qui couvrent les différents types d'évènements qui se produisent dans un établissement de santé (ex. : CSST). Afin de déterminer s'il est nécessaire de déclarer I évènement au formulaire AH-223 CSSS-1, il faut tenir compte des critères suivants : 2

7 Étape 2 - Déclarer l évènement SC-24 La personne qui constate l incident ou l accident doit : Le gestionnaire ou le responsable du secteur doit : Le répondant à la gestion des risques doit : Incident / Accident Porter assistance aux personnes Aviser immédiatement son supérieur, une personne en responsabilité ou un médecin (selon le niveau d urgence) Compléter les formalités habituelles (notes au dossier, PTI, plan de travail, etc.) Compléter le formulaire AH-223 CSSS-1 et le signer Valider l information inscrite au formulaire AH-223 CSSS-1 et faire une analyse sommaire S assurer que des mesures correctives immédiates ont été mises en œuvre Le cas échéant, aviser le plus rapidement possible le médecin traitant ou l équipe traitante Transmettre le rapport au répondant à la gestion des risques de la direction Valider l information recueillie à l AH-223 CSSS-1 S assurer que le niveau de gravité est adéquat S assurer que tous les évènements sont compilés pour fins de statistiques Gravité A à E Gravité F à I Le répondant s assure que les mesures correctives nécessaires ont été prises Le répondant procède avec l équipe à une analyse approfondie afin de déterminer les causes de l évènement et identifier des mesures correctives Le résultat de l analyse approfondie est déposé au comité de gestion des risques Un suivi des mesures correctives est effectué Dans tous les cas, un retour d information est effectué par le gestionnaire du secteur auprès des employés concernés. 3

8 Quoi écrire sur le formulaire AH-223 CSSS-1 SC-24 Déclarer un évènement, ce n est pas en revendiquer la responsabilité, s auto-accuser ou dénoncer quelqu un d autre. Pour cette raison, la section 3 intitulée «Description objective et détaillée de l événement» doit être complétée avec une attention particulière. Les faits doivent être décrits objectivement sans interprétation ni porter de jugements, d accusations ou d admission de responsabilité. Il est préférable d utiliser une formulation impersonnelle telle «l usager a reçu la mauvaise médication» plutôt que «j ai donné ou telle personne a donné la mauvaise médication». La description des faits doit être précise. À titre d exemple, s il y a eu une erreur de médication, il faut préciser le nom du médicament donné par erreur ainsi que la dose et mentionner ce qui aurait dû être administré. Sauf dans les sections témoins et personnes prévenues, il faut éviter de nommer des employés. Inscrivez la date de votre déclaration et signez le formulaire. Quelques exemples À déclarer Chute Erreur de médication ou de traitement Automutilation Victime d une agression Blessures involontaires ou d origine inconnue Fugue, non retour de congé, disparition Blessure résultant d une mise sous contention Étouffement nécessitant des manœuvres Suicide ou mort suspecte, tentative de suicide Décès dans une ressource externe Fraude, vol ou bris d objet personnel de valeur Bris de confidentialité Appareil ou matériel défectueux causant une blessure ou qui aurait pu causer une blessure Erreur liée au dossier (requête classée au dossier sans être vue par un médecin) Plaie de pression (apparition en cours de séjour d une plaie de stade 2 et plus) Tout événement évité de justesse dont les conséquences auraient pu être très graves Toutes situations jugées à risque pour les usagers, visiteurs et/ou les intervenants Etc. Évènements non couverts Désorganisation ou décompensation Propos suicidaires Risques inhérents aux décisions cliniques Usager agresseur non blessé Bris d objet personnel de valeur par l usager lui-même Distractions et faux mouvements Événement accidentel chez un employé (utiliser le formulaire de l ASSTSAS) 4

9 Déclarer et divulguer un événement c est : SC-24 PORTER À LA CONNAISSANCE De l usager de qui De l organisation Toute l information nécessaire relative à un accident dont il est victime et les mesures prises pour en contrer les conséquences et en éviter la récurrence quoi Tout accident et tout incident qu il a constatés Sur un formulaire prévu à cet effet (AH-223 CSSS-1) C est un droit d être informé Obtenir un consentement éclairé pour les soins et les interventions supplémentaires nécessités par cet accident pourquoi Mettre en place des mesures de prévention À déterminer en fonction des circonstances et du règlement de l établissement par qui Tout employé, tout professionnel, tout stagiaire, toute personne liée par contrat qui dispense des services aux usagers Divulgation de l accident Déclaration des incidents et des accidents L intervenant doit divulguer toute situation qui a, ou qui pourrait entraîner des conséquences pour la personne ou pour ses biens. C est donc dire que même si les dommages ne se manifestent pas immédiatement, s ils sont prévisibles, il doit y avoir divulgation. Il n est pas nécessaire de divulguer une situation qui ne touche pas l usager ou qui a touché l usager mais ne cause aucune conséquence pour celui-ci, tel un incident, mais selon le code de déontologie des médecins, il serait considéré comme une bonne pratique d en informer le client. Adapté par Isabelle Jacques, Gestionnaire des risques pour le CSSSE, août 2009 Source : Hôpital Louis-H. Lafontaine, Guide pour la déclaration des incidents et des accidents. Loi sur les services de santé et de services sociaux, L.R.Q., c. S-4.2. Manuel de gestion des risques du réseau de la santé et des services sociaux du Québec,

10 MANDAT DU COMITÉ STRATÉGIQUE DE GESTION DES RISQUES Adopté par : Le conseil d administration le 15 septembre 2008 Modifié le 21 février 2012

11 2

12 1. BUT De façon générale, le comité stratégique donne son avis et fait des recommandations au conseil d'administration. Il détermine aussi les orientations et fixe les priorités. 2. MANDAT La façon de remplir le mandat défini par la Loi peut se traduire dans diverses activités telles que : Faire rapport au conseil d administration sur le fonctionnement du programme ou de la politique globale de gestion des risques et faire les recommandations appropriées ; S assurer que l établissement se conforme aux normes reconnues, aux lois, aux règlements, aux recommandations des organismes d agrément et de ses assureurs ; S assurer que toutes nouvelles politiques, procédures ou modifications à celles-ci soient conformes aux objectifs du programme ou de la politique globale de gestion des risques ; S assurer que des méthodes soient en place et que des directives soient données afin d identifier, de prévenir et de réduire les risques potentiels et les pertes, et faire des recommandations au conseil d administration à leur sujet ; Recommander au conseil d'administration de l'établissement la prise de mesures visant à prévenir la récurrence de ces incidents et accidents ainsi que la prise de mesures de contrôle, s'il y a lieu ; Créer tout comité ad hoc jugé pertinent. 3. COMPOSITION Gestionnaires : o Directeur ou directrice générale ; o Directeur ou directrice de la qualité, de la performance et des communications ; o Directeur ou directrice des soins infirmiers et des programmes Santé physique, Services généraux et PPALV ; 3

13 o Directeur ou directrice du programme de Santé publique et des services à la communauté ; o Directeur ou directrice des ressources humaines et informationnelles (ad hoc) ; o Directeur ou directrice des ressources financières et techniques (ad hoc) ; o Conseiller ou conseillère en prévention et contrôle des infections ; o Gestionnaire des risques. Autres membres : o Administrateur (1) ; o Partenaire externe (1) ; o Usager (1) ; o Membre du personnel (1). 4. RÈGLES DE FONCTIONNEMENT Général : La nature des décisions à prendre est de déterminer les recommandations à faire au conseil d'administration. Durée du mandat : Gestionnaires : o Durant toute la durée de leur maintien en poste. Autres membres : o Mandat de deux ans. o Lors de la formation de ce comité, la moitié des membres seront désignés pour une durée d'un (1) an et la deuxième moitié pour un mandat de deux (2) ans afin de conserver un minimum d'expertise lors des fins de mandat ultérieures des membres. 4

14 Rôles spécifiques : Au comité (à moyen et long terme) : o Orienter les activités de gestion des risques ; o Faire des recommandations au conseil d administration ; o Élaborer une approche systémique et organisationnelle. Au président ou à la présidente du comité stratégique de gestion des risques (en collaboration avec le ou la gestionnaire des risques) : o Planifier l'horaire des rencontres ; o Rédiger les ordres du jour ; o Présider les rencontres ; o Valider les comptes rendus ; o Faire les suivis nécessaires. À la secrétaire du comité : o Produire toute documentation nécessaire au comité ; o Envoyer les ordres du jour, les comptes rendus ou toute autre documentation nécessaire aux rencontres ; o Assister aux rencontres et prendre en note les comptes rendus des rencontres. Fréquence des rencontres : Trois (3) rencontres par année. Délai d'avis pour les rencontres : Le calendrier des rencontres de l'année (du 1 er avril au 31 mars) est remis au plus tard au mois de février de chaque année. S il y a une modification à apporter à une rencontre, cela doit être fait au plus tard 10 jours avant la tenue de cette dernière. Documentation remise au plus tard 10 jours avant la rencontre. Le délai de convocation pour une réunion spéciale doit être d au moins 24 heures et seuls les sujets à l ordre du jour seront abordés. 5

15 Confidentialité des informations : Compte tenu de la composition et du mandat du comité, l'information qui lui sera transmise devra être présentée sous une forme non nominative et de façon à faciliter le travail du comité. Un engagement au respect de la confidentialité des informations qui seront traitées devra être signé par les usagers et les partenaires externes. Il ne sera pas nécessaire de faire signer un formulaire au personnel, car tout employé du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins doit signer un engagement à la confidentialité dès son embauche. Malgré la Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (chapitre A-2.1), les dossiers et les comptes rendus du comité stratégique de gestion des risques sont confidentiels. Nul ne peut prendre connaissance des comptes rendus du comité stratégique de gestion des risques sauf les membres de ce comité, les représentants d organismes d accréditation dans l exercice des fonctions relatives à l agrément des services de santé et des services sociaux des établissements ou les représentants d un ordre professionnel dans l exercice des fonctions qui leur sont conférées par la loi (article 183.4). Mesure de protection : Les mesures de protection qui ont été choisies par le législateur sont de nature à favoriser la participation de tous les intervenants aux enquêtes menées à la suite d'accidents et à la détermination des causes et des circonstances à l'origine de tels accidents. Inutile de penser faire de la prévention sans une analyse de tous les facteurs qui ont contribué à la réalisation du risque. Non-contraignabilité : Malgré toute disposition contraire d une loi, un gestionnaire des risques et de la qualité ou un membre du comité stratégique de gestion des risques ne peut être contraint, devant une instance judiciaire ou une personne ou un organisme exerçant des fonctions juridictionnelles, de faire une déposition portant sur un renseignement confidentiel qu il a obtenu dans l exercice de ses fonctions, ni de produire un document contenant un tel renseignement, si ce n est aux fins du contrôle de sa confidentialité. (Source : Loi : article 183.3) 6

16 SC-24 ANNEXE 5

17

18 o o o o o o o o o o o o

19 o o o o o o o o o o o o o o o o

20

21

22

23

24 SC-24 ANNEXE 8

25

26 o o o o o o o o o o o o o

27

28

29 NO DE AH-223 UNITÉ OU SERVICE INDICE DE GRAVITÉ DATE ET HEURE DE L ÉVÉNEMENT DESCRIPTION DE L ÉVÉNEMENT INTERVENTION IMMÉDIATE ENQUÊTE O/N ANALYSE DE LA CAUSE PLAN D ACTION MESURES CORRECTIVES ET PRÉVENTIVES RESPONSABLE DU PLAN D ACTION ÉCHÉANCIER DE RÉALISATION DATE DE VÉRIFICATION DE L EFFICACITÉ DES MESURES (3 mois post-évènement) DOSSIER FINALISÉ O/N Adapté par Isabelle Jacques, gestionnaire des risques pour le CSSS des Etchemins, juin 2009 Source : Direction de la qualité du CSSS de Chicoutimi.

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles POLITIQUE SUR LA DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS GASPÉ, LE 30 AVRIL 2004 1. PRÉAMBULE : Dans le cadre des dispositions prévues à la Loi (L.Q. 2002, ch. 71, art.

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

Les rapports d'incident/accident: au-delà des faits

Les rapports d'incident/accident: au-delà des faits Les enjeux de la sécurité des patients dans le système de santé : innovation ou retour aux sources? Les rapports d'incident/accident: au-delà des faits 20 Novembre 2010 Michelle Dionne, Services conseil

Plus en détail

MANUEL DE GESTION. Un premier constat : les accidents évitables constituent une cause significative de morbidité et de mortalité.

MANUEL DE GESTION. Un premier constat : les accidents évitables constituent une cause significative de morbidité et de mortalité. MANUEL DE GESTION Type de document : POLITIQUE N o PO 04 2007 03 Titre : POLITIQUE GLOBALE DE GESTION DES RISQUES Version n o 2 1. PRÉAMBULE À compter des années 1980, la gestion des risques a pris une

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette section

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN?

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN? Ménard, Martin, Avocats SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE FAIRE POUR ALLER PLUS LOIN? par, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS 2. LES DROITS DES

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE AUXILIAIRE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS, INFIRMIÈRE EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TOME II

MANUEL DE GESTION TOME II MANUEL DE GESTION Type de document : Directive et procédure Code : 38 Page 1 de 16 Titre : Déclaration d accident et d incident du travail Expéditeur : Direction des ressources humaines Approuvé le : 1984-12-18

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS

POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS POLITIQUE D ESTINATAIRES : TOUT LE PERSONNEL, AUX MÉDECINS, AUX USAGERS ET AUX STAGIAIRES DU CHSLD MANOIR HARWOOD

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 RÈGLE DE RÉGIE SUR LES PREMIERS SOINS ET LES PREMIERS SECOURS 1.0 FONDEMENT La présente règle de régie découle de la politique de santé et de sécurité

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

OBJET : Politique sur la prévention et la gestion des conflits, du harcèlement et de la violence en milieu de travail

OBJET : Politique sur la prévention et la gestion des conflits, du harcèlement et de la violence en milieu de travail Page 1 sur 21 A.GÉNÉRALITÉS ET RESPONSABILITÉS 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La présente politique reflète les valeurs que le conseil d administration et la direction générale du Centre de santé et de services

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 10 juin 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 11 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif d

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Adoption : Amendement : C.C.-086-030127 \\cssamares.qc.ca\administration\savl001\lorraine\politique - Loi - Règlement\Politiques\Politique

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

Programme Ressources humaines

Programme Ressources humaines No. de la directive Nb. de pages 5 Auteur: Direction des ressources humaines Approuvée par: Comité de gestion Programme Ressources humaines Titre: Programme de gestion de l assiduité au travail Entrée

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises Audit du conseil d administration En suivi des modifications apportées à la Loi sur les services de santé et les services sociaux 1 apportées par le projet de loi n o 127 sanctionné le 13 juin 2011, Loi

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Annexe 16 Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Table des matières Fiche de demande au Parc mobile... 3 Étapes relatives

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 AUTEUR Comité d éthique de santé publique RÉDACTEURS Michel Désy France Filiatrault Comité

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL AVIS AU LECTEUR : Ce document a été revu et accepté par la majorité des membres de l ATGBM, lors de l assemblée générale tenue le samedi 27 avril

Plus en détail

PRÉAMBULE... 2 CHAPITRE 1 - GÉNÉRALITÉS... 2. Section 1 - Dispositions générales... 2. Section 2 - Définitions... 2 CHAPITRE 2 - NOMINATION...

PRÉAMBULE... 2 CHAPITRE 1 - GÉNÉRALITÉS... 2. Section 1 - Dispositions générales... 2. Section 2 - Définitions... 2 CHAPITRE 2 - NOMINATION... N/Réf. : G6 211 039 RÈGLEMENT NO 20 portant sur la nomination, le renouvellement de mandat et l évaluation de rendement du directeur général et du Adopté : CAD-18.06.2003 Modifié : CAD-13.05.2004, CAD-09.06.2014

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

OBJET Politique relative au processus de budgétisation

OBJET Politique relative au processus de budgétisation OBJET Politique relative au processus de budgétisation 1. PRÉAMBULE La présente politique vise à garantir la présence d un bon processus budgétaire et est requise en vertu des normes et pratiques de gestion

Plus en détail

Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests

Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests L application de cette politique est sous la responsabilité de la Direction générale

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements JUIN 2005 1. Objectif Ce document propose des lignes directrices à mettre en

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca 7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca Le Carrefour BLE est un organisme à but non lucratif et de bienfaisance.

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. LE CADRE JURIDIQUE... 1 2. LES CHAMPS D APPLICATION... 1 Une définition...

Plus en détail

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03 ANNEXE 1 DSC-DIR-05-03 MANUEL DE GESTION TITRE : AGRESSION SEXUELLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Directeur des services à la clientèle Destinataire : Tout le personnel et les

Plus en détail

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 CHAPITRE I OBJET ET APPLICATION CHAPITRE II DÉFINITIONS 1) L objectif de la présente procédure est d établir les processus

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D AUDIT

CHARTE DU COMITE D AUDIT CHARTE DU COMITE D AUDIT INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 1. Reporting financier... 2 2. Contrôle interne - gestion des risques et compliance... 3 3. Audit interne... 3 4. Audit

Plus en détail

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée cybersanté Ontario Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée Bureau de la protection de la vie privée Identificateur du document : 2480 Version : 2.1

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS. CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés)

Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS. CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PROJET DE LOI 113 RECONNAISSANCE DU DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS -

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Rôle Les affaires de la Caisse sont, en vertu de la Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec (la «loi sur la Caisse»), administrées par un conseil d'administration

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DU BACCALAURÉAT EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION (FSA)

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

Votre organisme honore-t-il son fardeau de diligence raisonnable dans la gestion d information confidentielle obtenue via Internet?

Votre organisme honore-t-il son fardeau de diligence raisonnable dans la gestion d information confidentielle obtenue via Internet? Votre organisme honore-t-il son fardeau de diligence raisonnable dans la gestion d information confidentielle obtenue via Internet? Me René W. Vergé, CISSP, CISA, CIPP/C Associé principal et avocat-conseil

Plus en détail

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 BUT La principale fonction du Comité de vérification (le «comité») de TransForce Inc. (la «Société») consiste à aider le conseil d administration

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION Plan de cours Été 2005 Le 30 mars 2005 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie) : Coordonnatrice au Centre des

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Version 1.00, 2015 CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 8 DÉCEMBRE 2015 Préface 1. La présente charte a été adoptée par le conseil d administration (le «Conseil

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST)

FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST) FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST) Durée : Participants : Public : Pré-requis : Objectifs : Moyens pédagogiques : Intervenant 12 heures + si nécessaire, le temps pour traiter les

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION XX e séance publique du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec date 1563 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Avis de

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Le Certificat médical. Pr Irène François-Purssell Médecine Légale CHU Dijon

Le Certificat médical. Pr Irène François-Purssell Médecine Légale CHU Dijon Le Certificat médical Pr Irène François-Purssell Médecine Légale CHU Dijon 1 généralités O CM : document médical O après examen clinique O engage la responsabilité du médecin O informations médicales à

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

Vérification des antécédents criminels

Vérification des antécédents criminels Secteur : RESSOURCES HUMAINES Politique : RH-407 Entrée en vigueur : le 13 janvier 2010 Date de révision : le 12 janvier 2010 Référence(s) juridique(s) : - Loi sur les casiers judiciaires - Freedom of

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF À L INTENTION DES FOURNISSEURS DE SERVICES DE PSYCHOTHÉRAPIE

GUIDE ADMINISTRATIF À L INTENTION DES FOURNISSEURS DE SERVICES DE PSYCHOTHÉRAPIE GUIDE ADMINISTRATIF À L INTENTION DES FOURNISSEURS DE SERVICES DE PSYCHOTHÉRAPIE Ce document est réalisé par la Direction de l indemnisation des victimes d actes criminels (IVAC), en collaboration avec

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Direction générale POLITIQUE N O 15 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Adoptée le 9 juin 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 9 juin 2015 (CA-2015-06-09-12)

Plus en détail

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Titre : Détermination de la réanimation cardio respiratoire et des niveaux d intensité thérapeutique Date de révision : 2015-11-05

Plus en détail

DÉMARCHE CONCERNANT LES DEMANDES D EXPÉRIMENTATION À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL

DÉMARCHE CONCERNANT LES DEMANDES D EXPÉRIMENTATION À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL Bureau de la direction générale adjointe à la gestion des services éducatifs et de l organisation scolaire DÉMARCHE CONCERNANT LES DEMANDES D EXPÉRIMENTATION À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL Responsable

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D HARMONISATION 3 janvier 2005

MANDAT DU COMITÉ D HARMONISATION 3 janvier 2005 MANDAT DU COMITÉ D HARMONISATION 3 janvier 2005 1. CONTEXTE Le Comité d harmonisation (CH) joue un rôle important dans le maintien du patrimoine collectif du Syndicat Les Jardins du Château en contribuant

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement x Procédure Page 1 de 6 x Politique Directive C.A. C.E. x C.G. Direction générale Résolution 00-650-6.00 Direction x Nouveau document x Amende

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Convention de collaboration pour la constitution du réseau de conseil en PI

Convention de collaboration pour la constitution du réseau de conseil en PI Convention de collaboration pour la constitution du réseau de conseil en PI entre l Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IPI) et l'association des conseils suisses en brevets de profession

Plus en détail