MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI?"

Transcription

1 CONFERE 2012 VENISE 5 6 JUILLET 2012, SAN SERVOLO, VENISE MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI? Jean-Michel Vallet exia.cesi Économie et sociologie de l innovation. Mots clés : Apprentissage Par Problème, Méthodes Agiles, Scrum, équipe, responsabilisation, motivation, objectif, itération, rôle. L Apprentissage Par Problème 1 (APP), comme les méthodes Agiles sont des méthodes innovantes qui répondent à des besoins urgents de nos sociétés en constante mutation et gagnent du terrain dans leurs domaines d activité respectifs. Que ce soit dans la formation ou dans la gestion de projet, elles présentent toutes deux des similitudes. Nous allons montrer ici que leurs points communs répondent à des besoins conjoints. Nous observerons la pédagogie mise en œuvre à l exia.cesi, pouvant être mise en parallèle avec la méthode Scrum De Dewey à l APP John Dewey ( ), philosophe américain, professeur à l université de Chicago, développe une pédagogie «learning by doing» («apprendre en faisant») où prime l expérience effectuée par l apprenant. L enseignant a un rôle de guide dans le processus d apprentissage. Les connaissances doivent s ancrer dans l expérience et l action de l apprenant. Dewey a ainsi influencé Freinet. Célestin Freinet ( ), éducateur de terrain, constate au début du XX e siècle que la pédagogie traditionnelle exclut un grand nombre d apprenants. Il expérimente alors des pédagogies actives, auxquelles il donne toutes ses lettres de noblesse, par l apport de pratiques pédagogiques rigoureuses et structurées. Son objectif est bien de transformer la classe en un atelier afin de favoriser l acquisition des compétences par l expérience : «Les acquisitions ne se font pas comme l on croit parfois, par l étude des règles et des lois, mais par l expérience. Étudier d abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c est placer la charrue devant les bœufs.» (Freinet, 1964) Parallèlement à ces expérimentations, en Russie, Vygotsky ( ) démontre que les interactions sociales sont fondamentales dans l apprentissage. Pour lui, l apprentissage ne se limite pas à l acquisition de connaissances mais doit procurer des outils, des techniques intérieures, des opérations intellectuelles. Vygotsky définit la Zone Proximale de Développement (ZPD) qui exprime la différence entre ce que l élève apprendra s'il est seul, et ce qu'il peut en potentiel, acquérir si on lui fournit une aide. Dans la théorie de Vygotsky, la ZPD représente ainsi ce que l élève est capable d effectuer avec une individualité 1 2 Scrum en action Guillaume Bodet Édition Pearson CONFERE 2012 :Agilité & APP 1 Jean-Michel Vallet

2 plus expérimentée. Les travaux menés par Vygotsky sur les interactions sociales ont largement contribué à l émergence du socioconstructivisme 3. À partir de ces concepts, différentes formes d apprentissage ont été formalisées : l apprentissage coopératif, l apprentissage guidé, l apprentissage fondé sur le conflit socio-cognitif, la construction des connaissances en commun, etc. Depuis le début des années 1970, l Apprentissage Par Problème (Problem Based Learning - PBL) résulte de ces travaux et expérimentations. L'APP, déjà appliqué dans certaines facultés de médecine au Canada comme celles de Montréal et de Sherbrooke, a été adopté par le département des sciences biologiques de l'uqam (Université de Québec à Montréal) en L APP place l apprenant au cœur du dispositif de formation, dans des situations problématiques authentiques 4, complexes, où les phases d exploration de groupe et de recherche individuelles sont tout aussi importantes que l acquisition des connaissances ellesmêmes. On privilégie le chemin puis on l analyse ; ainsi sont favorisées chez l apprenant les phases de prise de recul et de généralisation ( métacognition). L exia.cesi, l école d informatique du groupe Cesi, établissement de l enseignement supérieur, a développé avec l UQAM depuis 2004 une pédagogie, synchrone sur 16 écoles, totalement fondée sur l apprentissage par problème et par projet. Le Cesi a d autre part tissé des liens étroits avec certains enseignants de l université d Aalborg (Danemark) dans le domaine des sciences, de l APP et de l apprentissage par projet. L échange d étudiants et d enseignants se renouvelle chaque année depuis 2007 entre le Cesi et ces deux universités. 2. Des bâtisseurs de cathédrales à Scrum Le domaine de la gestion de projet a suscité un engouement majeur à la fin des années Au cours de l histoire, la gestion de projet était inhérente aux techniques ou aux métiers (l architecture entre autres). L activité projet n a en effet pas de statut propre. Dans les années 1950 et 1960, la standardisation des pratiques et des outils est largement encouragée par les donneurs d ordres qui y voient une source de rationalisation. Mais Il faut attendre 1972 par exemple, pour voir la fonction «chef de projet» créée chez Renault. Les méthodes de gestion de projet mises en œuvre en informatique conduisaient à un taux d échec important dans les années 1980 et Les méthodes agiles sont issues de nombreux travaux permettant l évolution des cycles en matière de développement logiciel. Barry Boehm, à l université de Californie du sud, propose de nombreuses contributions pour passer du modèle en V au modèle en spirale (1988) qui intègre mieux la gestion des risques. Dans les années 1980, les travaux de Tom Gilb et Scott Shultz contribuent également à l évolution des méthodes de gestion de projet. Le manifeste Agile de 2001 (Manifesto for Agile Software Development 5 ) a confirmé la volonté d experts, dans le domaine de l ingénierie du logiciel, de produire des applications répondant aux besoins des clients en s appuyant sur des pratiques innovantes, expérimentées dans la décennie Pragmatisme, implication et satisfaction du client, réactivité à sa 3 Philippe Joannert («Compétences et socioconstructivisme, De nouvelles références pour les programmes d études», page 18, 2001) suggère une quadruple caractérisation des connaissances dans une perspective socioconstructiviste : - les connaissances sont construites (et non transmises) ; - elles sont temporairement viables (et non définies une fois pour toutes) ; - elles nécessitent une pratique réflexive (et non admises comme telles sans être remises en cause) ; - elles sont situées dans des contextes et des situations pertinents par rapport aux pratiques sociales établies (et non décontextualisées) CONFERE 2012 :Agilité & APP 2 Jean-Michel Vallet

3 demande, amélioration continue sont quelques-uns des axes forts qui gouvernent les méthodes agiles. La méthode Scrum est l une de ces méthodes phares. 3. APP et Scrum : les points communs 3.1. Les objectifs Les objectifs de l APP à l exia.cesi sont à mettre en relation avec les valeurs défendues par le manifeste Agile L APP à l exia.cesi a pour objectifs : la formation opérationnelle d un étudiant (au-delà de la qualification technique, développement des qualités humaines et managériales) ; la collaboration entre les apprenants, les équipes pédagogiques, l entreprise (interactions sociales) ; la réactivité face au changement (apprendre à apprendre) Le manifeste Agile favorise les valeurs suivantes : les individus et leurs interactions (plus que les processus et les outils) ; des logiciels opérationnels (plus qu une documentation exhaustive) ; la collaboration avec le client (plus que la négociation contractuelle) ; l adaptation au changement (plus que le suivi d un plan). Bilan : Les deux méthodes ont pour objectifs de favoriser les interactions sociales et la réactivité afin de mieux répondre aux évolutions et variations des demandes Les itérations Ces deux méthodes s appuient sur des itérations canoniques permettant d assurer la qualité de la formation ou du projet Les process de l APP à l exia.cesi Les process APP à l exia.cesi se composent d une Unité d Enseignement de 4 à 8 semaines, de modules et d un Prosit (situation-problème) de 2 jours. L unité d enseignement (unité de temps, unité de lieu, unité d actions) permet la convergence de domaines d apprentissage en vue de l acquisition de compétences précises, sur une période caractérisée et sur un espace donné (école ou entreprise). Le module permet l acquisition de savoir et savoir-faire sur une thématique donnée. Par exemple l unité d enseignement Programmation1 en 1 re année est composée des modules langage C, algorithmique, gestion de projet et d un projet. Au début de chaque unité d enseignement et de chaque module ou projet les objectifs sont présentés. Au terme de chacun d eux, après les évaluations un bilan est effectué afin de favoriser l amélioration continue. Le prosit est une des briques pédagogiques du dispositif de formation dont les objectifs pour l enseignant sont clairement délimités à travers une situation d entreprise présentée aux groupes d étudiants. L acquisition des aspects conceptuels méthodologiques et opérationnels sont des passages obligés pour tous les étudiants. Le prosit (SITuation-PROblème) est constitué de 3 phases et de 8 étapes. CONFERE 2012 :Agilité & APP 3 Jean-Michel Vallet

4 Phases Qui et quoi Étapes Réunion de travail rassemblant un groupe de 10 à 12 étudiants et un enseignant 1-PROSIT ALLER 1. Prendre connaissance de la situation et la clarifier 2. Analyser les besoins 3. Généraliser 4. Trouver des pistes de solutions 5. Élaborer le plan d actions 2-AERCR 3-PROSIT RETOUR Activité d Étude de Recherche / de Conception de Réalisation travail individualisé Réunion de travail rassemblant le même groupe d étudiants que lors du PROSIT ALLER et un enseignant 6. Réaliser le plan d action et préparer des preuves de son apprentissage pour le PROSIT RETOUR 7. Présenter les résultats du plan d actions et expliquer le travail réalisé pendant l AERCR 8. Faire un bilan a. Bilan du groupe b. Bilan individuel Dans un tableau de processus, que nous ne pouvons exposer ici, chaque étape est détaillée par le biais des rubriques : Quoi Pourquoi Comment Données de sorties Les process de Scrum Scrum a hérité de caractéristiques des méthodes incrémentales dont fait partie le modèle en spirale. Chaque sprint constitue un incrément du projet (ou produit). Srum est composé de sprint d une durée de 3 à 4 semaines et de mêlées quotidiennes. Le backlog du produit ou carnet du produit est constitué de l ensemble des éléments du projet et travaux à réaliser. Le backlog du sprint ou carnet de sprint est constitué de l ensemble des éléments du sprint et travaux à réaliser. CONFERE 2012 :Agilité & APP 4 Jean-Michel Vallet

5 Le sprint est constitué de 4 phases clairement identifiées. Phases Qui et Quoi Étapes 1-Planification de sprint Réunion de travail rassemblant le Product Owner, le Scrum Master, l équipe Réunion au début de chaque sprint permettant d identifier, d estimer, de prioriser et de composer le backlog du sprint. 2-Mêlée quotidienne Réunion de travail rassemblant le Scrum Master, l équipe Réunion quotidienne très courte permettant à chaque membre de passer en revue l évolution de sa partie de projet, d envisager ses tâches pour la journée, et d exposer les difficultés rencontrées. 3-Développement Travail individualisé Réalisation des actions spécifiées lors la précédente mêlée quotidienne. 4-a-Revue de sprint 4-b-Rétrospective de sprint Réunion de travail rassemblant le Product Owner, le Scrum Master, l équipe Réunion constituée de 2 parties. L une permet la validation des productions effectuées. L autre permet de faire un retour sur les difficultés rencontrées avec pour objectif de permettre à l équipe de s améliorer. Bilan : Les deux méthodes sont constituées d itérations incontournables et clairement définies. Au lancement de ces itérations existe une phase de définition des objectifs. Ces itérations se concluent par un bilan favorisant l amélioration continue Les rôles L APP et Scrum s appuient sur des rôles, là encore, clairement définis Les rôles dans l APP Une des caractéristiques de l APP est d optimiser la participation active de chaque étudiant. Individuellement, chacun contribue selon son style et ses ressources à la progression efficace de la rencontre et au climat harmonieux des échanges. De plus, pour faciliter le déroulement d un tutoriel, les étudiants remplissent quatre rôles spécifiques: animateur, secrétaire, scribe et gestionnaire. À chaque problème, les étudiants assurent en rotation les trois premiers rôles, alors que la fonction de gestionnaire s étend sur tout le module. Le tuteur est l appellation attribuée à l enseignant. CONFERE 2012 :Agilité & APP 5 Jean-Michel Vallet

6 Animateur Secrétaire Scribe Gestionnaire Durée Le temps du PROSIT Le temps du PROSIT PROSIT Tout le Module Rôle Pour que le débat se déroule de manière dynamique et organisée, un animateur est choisi parmi les participants. Pour que chaque participant puisse suivre librement le déroulement de l analyse du problème, sans prendre de notes. Pour garder une trace écrite de ce qui s est déroulé et échangé durant le PROSIT. Pour optimiser l ensemble des conditions matérielles, logistiques et le temps du module. Actions II gère les étapes, favorise le consensus sur le plan des discussions, suscite la participation, régularise les interactions, fait expliciter une controverse et ramène au besoin les divergents vers la cible. Le tuteur ne fait que suppléer et compléter le rôle d animation assumé par l étudiant. La participation du tuteur peut être plus active dans les étapes plus complexes à gérer telles que celles de la généralisation lors du PROSIT ALLER ou des bilans lors du PROSIT RETOUR. Il suit les discussions et inscrit au tableau les éléments nouveaux que lui indique l étudiant animateur. Il est essentiel qu il inscrive les opinions du groupe et non son interprétation personnelle en accord avec l animateur. Cette fonction est exigeante. Lors du déroulement des étapes, les objectifs d étude sont notés au fur et à mesure sur La partie droite du tableau. L étudiant secrétaire rend le tableau explicite en utilisant des abréviations, des flèches et des schémas. II efface le superflu, regroupe, met en évidence. Les objectifs d apprentissage sont notés au fur et à mesure de leur identification. II fait un compte rendu en transcrivant sur papier les éléments exhaustifs de la discussion (plus riche que ce qui est écrit au tableau). II en fait des photocopies que chaque membre du groupe pourra utiliser lors de son travail d étude et recherche (AER). II veille aux ressources matérielles du local, à la distribution du matériel didactique et aux communications entre le groupe et les responsables du programme. Il recherche les informations pendant le PROSIT, Il gère le temps par rapport au groupe. CONFERE 2012 :Agilité & APP 6 Jean-Michel Vallet

7 Les rôles dans Scrum Srum définit trois rôles : le Product Owner (PO ou Propriétaire du produit), le Scrum Master et l Equipe composé de membres qui réalisent le produit. Product Owner Scrum Master L équipe Scrum Rôle Le propriétaire du produit est le client ou le représentant du client et des utilisateurs. Son rôle est d optimiser la valeur du produit Le facilitateur ou coordinateur garantit que le processus s exécute au mieux L ensemble des membres de l équipe de production livre le produit par incréments successifs Actions Il décrit les fonctionnalités du logiciel dans le product backlog. Il définit l ordre dans lequel les fonctionnalités sont développées. Il s assure que le Backlog du produit est compris par tous ; Il valide les développements. Il communique la vision et les objectifs à l équipe Il coache l équipe Il contribue au déploiement des rituels de Scum Il facilite le travail de l équipe. Il n est pas le chef de projet Scrum ne définit pas de rôle de chef de projet. C est l équipe qui est responsable du résultat et qui se gère elle-même. Les membres sont pluridisciplinaires. L équipe construit elle-même le planning de chaque sprint. Elle répartit le travail et contrôle son avancement de façon compréhensible et transparente La situation du rôle est à la limite de la frontière de la sociologie, de la psychologie sociale ou de la psychologie. Le rôle appartient-il à la société ou à l individu? Ralph Linton, anthropologue américain, rattache le rôle au statut, c'est-à-dire à la position sociale et il ajoute que le rôle constitue «l ensemble des conduites destinées à rendre manifeste les droits et les devoirs contenu dans le statut» 6. (la notion de rôle : quelques problèmes conceptuels par Anne-Marie Rocheblave Revue française de Sociologie, 1963, Vol.4, n 4-3, pp ,). Kingsley Davis, démographe américain, définit le rôle comme un «modèle d interactions entre soi et les autres». Anne-Marie Rocheblave pour sa part définit le rôle comme étant un «un modèle organisé de conduites, relatif à une certaine position de l individu dans un ensemble interactionnel». Bilan : Les deux méthodes définissent avec précision des rôles qui légitiment un comportement attendu dans et par le groupe social. Ces rôles sont échangés et favorisent ainsi l apprentissage et l amélioration par l expérimentation de situations sociales différentes au sein du groupe. Les membres de ces équipes sont, d une part, impliqués et actifs dans un processus et sont, d autre part, reconnus et valorisés dans le rôle qu ils intègrent. 6 «La notion de rôle : quelques problèmes conceptuels» par Anne-Marie Rocheblave Revue française de Sociologie, 1963, Vol.4, n 4-3, pp , CONFERE 2012 :Agilité & APP 7 Jean-Michel Vallet

8 4. Conclusion La convergence des objectifs et des moyens de ces méthodes est multiple. Par leur implication, les acteurs des deux méthodes sont en mesure d apprécier le résultat tangible de leurs efforts (Scrum/APP). Dans nos sociétés en mutation rapide, la diversification des demandes rend l écoute du client plus difficile : les besoins au fil des décennies se sont faits plus précis et sophistiqués. Les évolutions et accélérations des besoins du client sont à résoudre rapidement. De nouveaux besoins apparaissent, répondant aux premiers besoins, phénomène intensifié par l évolution et l accélération des technologies, l adaptabilité des utilisateurs à ces technologies devenant indispensable. Dans les années 1960, puis 1970, le taylorisme ne peut plus faire face à l évolution des marchés et plus particulièrement à la diversification des demandes. Les appareils de production des entreprises doivent évoluer avec la polyvalence et la responsabilisation des acteurs auxquels on accorde une plus grande participation, tant au niveau des projets que de la production, afin de développer leur motivation. On constate ainsi la diminution de la parcellisation des tâches, tout en gardant comme objectif la diminution des coûts et l augmentation de la compétitivité. Les méthodes Agiles utilisées dans l ingénierie logicielle apparaissent, comme nous l avons vu précédemment, dans les années 90 et résultent de cette alchimie. La méthode Kanban est née chez Toyota et s appuie sur le modèle JAT («juste à temps»). Les ordres de fabrication ne sont plus émis par le planning, mais par le poste aval. Ce système de pilotage à court terme a pour objectif le stock zéro. Les diversifications et les évolutions des demandes modifient les systèmes de pilotage qui, eux-mêmes, influent les modes de management. Au cours des 50 dernières années, les modes de management passent d un mode hiérarchique à un mode en réseau avec l apparition de communautés de pratiques apprenantes. Nous n avons abordé ici que quelques-uns des aspects de Scrum et de l APP mis en œuvre à l exia.cesi. Toutefois ces aspects communs sont essentiels. Ces méthodes sont toutes deux des méthodes rigoureuses, précisément définies et fondées sur des itérations courtes. L organisation du travail y est disciplinée. Les équipes sont réduites en nombre (5 à 12 membres). Les interactions sociales sont fortes. La responsabilité des équipes est incontournable. L implication des membres est à la fois nécessaire et obtenue grâce à l ensemble du dispositif et à l attention plus particulière apportée à la notion de rôle affecté aux membres. L amélioration continue fait partie du processus. Célestin Freinet l écrivait il y a plus d un demi-siècle, les équipes qu elles soient en mode apprentissage, en mode projet, ou en production ont besoin de sens, mais aussi de valeurs pour être impliquées, motivées et responsabilisées dans leurs missions et répondre aux multiples objectifs en constante évolution. L APP et Scrum œuvrent dans cette voie. CONFERE 2012 :Agilité & APP 8 Jean-Michel Vallet

9 RÉFÉRENCES Barnier Gérard (2002), «Théories de l apprentissage et pratiques d enseignement», IUFM d Aix-Marseille. URL : Bodet Guillaume, Scrum en action, 2011, Pearson éducation France. Dagau P.-C. & Dubois L. (1999) «Les modèles de l apprentissage et les mathématiques», Université de Genève, FAPSE, Sciences de l'éducation. URL :http://tecfa.unige.ch/~laurent/didact/theories.htm Ghozlan Benjamin & Riou Pierre ( ), «L'évolution des modèles productifs» TD3210, Université de Paris I (Panthéon Sorbonne). Ivic Ivan (1994), «Lev S. Vygotsky ( )», Perspectives : revue trimestrielle d éducation comparée (Paris, UNESCO : Bureau international d éducation), vol. XXIV, n 3/4, 1994 (91/92), p UNESCO : Bureau international d éducation, Jonnaert Philippe, professeur titulaire et Directeur du CIRADE, UQÀM, Montréal, Québec Canada (2001) «Compétences et socioconstructivisme, De nouvelles références pour les programmes d études», p. 18. Mangold Pascal (2004), Gestion de projet informatique, éditions Eyrolles. Mauffette Yves, professeur de biologie et vice-doyen des études à la faculté des sciences de l Université du Québec à Montréal, spécialiste de l apprentissage par problèmes (2006) Conférence, «L expertise pédagogique», Cégep de Lévis-Lauzon, 26 e colloque annuel de l AQPC du 10 novembre Rocheblave Anne-Marie (1963), «La notion de rôle : quelques problèmes conceptuels», Revue française de sociologie, Volume 4, N 4-3, pp Vanhulle Sabine «VINATIER Isabelle (2009) Pour une didactique professionnelle de l'enseignement. Rennes : Presses universitaires de Rennes,, 250 p.», Revue française de pédagogie2/2011 (n 175), pp URL : CONFERE 2012 :Agilité & APP 9 Jean-Michel Vallet

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome. manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.fr 1 un cabinet de conseil de formation d accompagnement dédié à la

Plus en détail

25/12/2012 www.toubkalit.ma

25/12/2012 www.toubkalit.ma 25/12/2012 www.toubkalit.ma 1 Définition Exemple des méthodes agiles Valeurs Principes Le cycle itératif et incrémental (Itération/Sprint) Schéma de travail Méthode Scrum. Méthode XP (Extreme programming).

Plus en détail

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel 2 Experts d affaires: Utilisent le service Personnel: Utilisent la solution Cadres: Supervisent Haute direction:

Plus en détail

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation Enfants Agiles La méthode Agile appliquée à l éducation Isableue Blog Les Petits Loups - 2012 Qu est-ce que la méthode Agile? Il s agit d un ensemble de pratiques développées et perfectionnées depuis une

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Conduite de projets SI Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Agilité : de quoi parle-t-on? Agilité de l entreprise Urbanisme Architectures SOA Agilité du SI ERP Plateformes applicatives agiles

Plus en détail

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Quelques constats Etude du Standish Group Seul 1/3 des projets informatiques sont qualifiés de succès 50 % sont livrés et opérationnels, mais sont sortis du

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation 1 Plan de la communication Contexte et problématique de la recherche

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2014 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche

Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche Par : Denis Bessette Développement des systèmes Société GRICS Plan de la présentation 1. Agile et la planification stratégique

Plus en détail

backlog du produit Product Owner

backlog du produit Product Owner Méthodes agiles : Définition: selon Scott Ambler «Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale pour le développement de logiciel, réalisé de manière très collaborative par des équipes responsabilisées

Plus en détail

Le management du travail

Le management du travail Le management du travail Un modèle de compréhension et d action!! Eléments de cadrage! Actions engagées par le réseau! Et du côtés de la formation des managers (FI et FC)? qui concerne l ensemble de la

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Développement agile. Agile Manifesto. Développement agile Hafedh Mili 2012

Développement agile. Agile Manifesto. Développement agile Hafedh Mili 2012 Développement agile Hafedh Mili 2012 1 Développement agile Un ensemble de pratiques de développement logiciel qui mettent l'emphase sur: Le pragmatisme (vs dogmatise) La réactivité aux changements L'implication

Plus en détail

L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif

L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif Ruben González-Rubio Eugène Morin Balkrishna Sharma Gukhool Groupe ɛ X it C1-3019 Département de génie électrique et de génie informatique

Plus en détail

«Les tuteurs en ligne acteurs clefs de tout dispositif d e-learning : Retour d expérience de l Université Paul Cézanne».

«Les tuteurs en ligne acteurs clefs de tout dispositif d e-learning : Retour d expérience de l Université Paul Cézanne». «Les tuteurs en ligne acteurs clefs de tout dispositif d e-learning : Retour d expérience de l». Chargée de l enseignement en ligne Direction des Systèmes d Information Aix-Marseille III Les enjeux de

Plus en détail

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM Méthodes agiles & SCRUM 1/ Pourquoi les méthodes agiles? Définition d une méthode agile. Fondamentaux. Quand les utiliser? 2/ SCRUM En quoi est-ce une méthode agile? Sprints et releases. Le Product Owner.

Plus en détail

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile Contexte 1. Introduction 11 2. Enjeu de Talentsoft 13 3. Objectifs de Talentsoft 17 4. L agilité comme remède miracle 18 4.1 Mise en place de l agile 18 4.2 Les problématiques actuelles 19 5. La solution

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules L école de la facilitation Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules La facilitation vise à : Valoriser les potentiels de chacun, développer la

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC

EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC Jeux sérieux, nouvelle façon d étudier? STÉFAN CRISAN DIRECTEUR DÉLÉGUÉ EDHEC EXECUTIVE EDUCATION CAMPUS DE NICE stefan.crisan@edhec.edu

Plus en détail

Stages Individuels. www.crossknowledge.com

Stages Individuels. www.crossknowledge.com Stages Individuels www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : www.stages-individuels.fr

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Formation Conseil - Recrutement

Formation Conseil - Recrutement Gobbelsrode 42, 3220 HOLSBEEK. Tél: 016/62.35.22 info@amvr.be www.amvr.be Formation Conseil - Recrutement Formation Points de départ : Notre objectif principal est de contribuer au succès de votre entreprise.

Plus en détail

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007 JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION Hôtel Québec 28 mai 2007 AIMER APPRENDRE ET FAIRE APPRENDRE Serge Talbot Directeur général du premier cycle PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2012 Public Cible N d agrément formation Diplômés de niveau Bac

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique»

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Gestion de projet Agile Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Sommaire Introduction Principes et méthodes Agiles Scrum 2 Introduction Gestion de projet : démarche structurante assurant

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3 Rappels : étapes de développement de systèmes: 1. Étude des besoins 2. Analyse 3. conception 4. Implémentation 5. Test 6. Déploiement Planification Post-Mortem Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

COACHING PROFESSIONNEL. Points de repères et démarche en entreprise. Performance et Bien-être

COACHING PROFESSIONNEL. Points de repères et démarche en entreprise. Performance et Bien-être COACHING PROFESSIONNEL Points de repères et démarche en entreprise Performance et Bien-être Le coaching professionnel vise à stimuler la performance et à dynamiser les changements dans des contextes à

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Introduction à la gestion de projets

Introduction à la gestion de projets Introduction à la gestion de projets Jean-Philippe PERNIN Université Stendhal Département Informatique Pédagogique Bureau I 113 Mél. : Jean-Philippe.Pernin@u-grenoble3.fr Jean-Philippe Pernin - DIP - Université

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Réussir vos enjeux commerciaux GRACE A UN MANAGEMENT STIMULANT DE LA FORCE DE VENTE

Réussir vos enjeux commerciaux GRACE A UN MANAGEMENT STIMULANT DE LA FORCE DE VENTE Réussir vos enjeux commerciaux GRACE A UN MANAGEMENT STIMULANT DE LA FORCE DE VENTE Réussir vos enjeux commerciaux GRACE A UN MANAGEMENT STIMULANT DE LA FORCE DE VENTE 1/ Les spécificités du management

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

Agile 360 Product Owner Scrum Master

Agile 360 Product Owner Scrum Master Agile 360 Product Owner Scrum Master Lead Technique Equipe Agile Conception Agile Leadership Agile Software Craftmanship Test Driven Development Catalogue 2013 Liste des formations Formation Agile 360

Plus en détail

Consolider les apprentissages avec un wiki

Consolider les apprentissages avec un wiki Consolider les apprentissages avec un wiki Par: Danielle Duchesneau, Marie-Paule Lachaîne et Michel Vincent Juin 2009 Problèmes identifiés: Chez l élève: Contextualisation des connaissances Résolution

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Scrum + Drupal = Julien Dubois

Scrum + Drupal = Julien Dubois Pourquoi j aime Scrum Pourquoi Scrum et Drupal sont faits pour s entendre Scrum + Drupal = Julien Dubois Happyculture.coop De quoi allons-nous parler? 1. Que sont les méthodes agiles? 2. Présentation de

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Créateur d applications web et mobiles

Créateur d applications web et mobiles Créateur d applications web et mobiles Projets Performances Team http://www.projet2team.fr Projet2Team Projets Performances Team http://www.projet2team.fr SAS au capital de 25.000 - RCS 789 681 285 7 rue

Plus en détail

P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1

P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1 P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1 PROBLÈMES IDENTIFIÉS: Chez l élève: Contextualisation des connaissances

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT Préface de Xavier QUÉRAT-HÉMENT La réussite de toute entreprise, comme le savent les opérationnels au contact de clients de plus en plus exigeants et soumis à une règlementation qui s étoffe régulièrement,

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr. Humanances - Conseil en stratégie et management de la transformation.

CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr. Humanances - Conseil en stratégie et management de la transformation. Cabinet Humanances Conseil en stratégie et management de la transformation CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr Un cabinet établi Fondée en 2003, les 2 associés fondateurs

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Isabelle Therrien @itherrien. Nicolas Mivielle @sonic1200

Isabelle Therrien @itherrien. Nicolas Mivielle @sonic1200 Isabelle Therrien @itherrien Nicolas Mivielle @sonic1200 UBISOFT & GROUPE TECHNOLOGIQUE - Plus de 300 personnes - Fourniture de solutions logicielles pour les jeux - Collaboration directe avec les jeux,

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail