MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI?"

Transcription

1 CONFERE 2012 VENISE 5 6 JUILLET 2012, SAN SERVOLO, VENISE MÉTHODES AGILES ET APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME : QUELS POINTS COMMUNS? POURQUOI? Jean-Michel Vallet exia.cesi Économie et sociologie de l innovation. Mots clés : Apprentissage Par Problème, Méthodes Agiles, Scrum, équipe, responsabilisation, motivation, objectif, itération, rôle. L Apprentissage Par Problème 1 (APP), comme les méthodes Agiles sont des méthodes innovantes qui répondent à des besoins urgents de nos sociétés en constante mutation et gagnent du terrain dans leurs domaines d activité respectifs. Que ce soit dans la formation ou dans la gestion de projet, elles présentent toutes deux des similitudes. Nous allons montrer ici que leurs points communs répondent à des besoins conjoints. Nous observerons la pédagogie mise en œuvre à l exia.cesi, pouvant être mise en parallèle avec la méthode Scrum De Dewey à l APP John Dewey ( ), philosophe américain, professeur à l université de Chicago, développe une pédagogie «learning by doing» («apprendre en faisant») où prime l expérience effectuée par l apprenant. L enseignant a un rôle de guide dans le processus d apprentissage. Les connaissances doivent s ancrer dans l expérience et l action de l apprenant. Dewey a ainsi influencé Freinet. Célestin Freinet ( ), éducateur de terrain, constate au début du XX e siècle que la pédagogie traditionnelle exclut un grand nombre d apprenants. Il expérimente alors des pédagogies actives, auxquelles il donne toutes ses lettres de noblesse, par l apport de pratiques pédagogiques rigoureuses et structurées. Son objectif est bien de transformer la classe en un atelier afin de favoriser l acquisition des compétences par l expérience : «Les acquisitions ne se font pas comme l on croit parfois, par l étude des règles et des lois, mais par l expérience. Étudier d abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c est placer la charrue devant les bœufs.» (Freinet, 1964) Parallèlement à ces expérimentations, en Russie, Vygotsky ( ) démontre que les interactions sociales sont fondamentales dans l apprentissage. Pour lui, l apprentissage ne se limite pas à l acquisition de connaissances mais doit procurer des outils, des techniques intérieures, des opérations intellectuelles. Vygotsky définit la Zone Proximale de Développement (ZPD) qui exprime la différence entre ce que l élève apprendra s'il est seul, et ce qu'il peut en potentiel, acquérir si on lui fournit une aide. Dans la théorie de Vygotsky, la ZPD représente ainsi ce que l élève est capable d effectuer avec une individualité 1 2 Scrum en action Guillaume Bodet Édition Pearson CONFERE 2012 :Agilité & APP 1 Jean-Michel Vallet

2 plus expérimentée. Les travaux menés par Vygotsky sur les interactions sociales ont largement contribué à l émergence du socioconstructivisme 3. À partir de ces concepts, différentes formes d apprentissage ont été formalisées : l apprentissage coopératif, l apprentissage guidé, l apprentissage fondé sur le conflit socio-cognitif, la construction des connaissances en commun, etc. Depuis le début des années 1970, l Apprentissage Par Problème (Problem Based Learning - PBL) résulte de ces travaux et expérimentations. L'APP, déjà appliqué dans certaines facultés de médecine au Canada comme celles de Montréal et de Sherbrooke, a été adopté par le département des sciences biologiques de l'uqam (Université de Québec à Montréal) en L APP place l apprenant au cœur du dispositif de formation, dans des situations problématiques authentiques 4, complexes, où les phases d exploration de groupe et de recherche individuelles sont tout aussi importantes que l acquisition des connaissances ellesmêmes. On privilégie le chemin puis on l analyse ; ainsi sont favorisées chez l apprenant les phases de prise de recul et de généralisation ( métacognition). L exia.cesi, l école d informatique du groupe Cesi, établissement de l enseignement supérieur, a développé avec l UQAM depuis 2004 une pédagogie, synchrone sur 16 écoles, totalement fondée sur l apprentissage par problème et par projet. Le Cesi a d autre part tissé des liens étroits avec certains enseignants de l université d Aalborg (Danemark) dans le domaine des sciences, de l APP et de l apprentissage par projet. L échange d étudiants et d enseignants se renouvelle chaque année depuis 2007 entre le Cesi et ces deux universités. 2. Des bâtisseurs de cathédrales à Scrum Le domaine de la gestion de projet a suscité un engouement majeur à la fin des années Au cours de l histoire, la gestion de projet était inhérente aux techniques ou aux métiers (l architecture entre autres). L activité projet n a en effet pas de statut propre. Dans les années 1950 et 1960, la standardisation des pratiques et des outils est largement encouragée par les donneurs d ordres qui y voient une source de rationalisation. Mais Il faut attendre 1972 par exemple, pour voir la fonction «chef de projet» créée chez Renault. Les méthodes de gestion de projet mises en œuvre en informatique conduisaient à un taux d échec important dans les années 1980 et Les méthodes agiles sont issues de nombreux travaux permettant l évolution des cycles en matière de développement logiciel. Barry Boehm, à l université de Californie du sud, propose de nombreuses contributions pour passer du modèle en V au modèle en spirale (1988) qui intègre mieux la gestion des risques. Dans les années 1980, les travaux de Tom Gilb et Scott Shultz contribuent également à l évolution des méthodes de gestion de projet. Le manifeste Agile de 2001 (Manifesto for Agile Software Development 5 ) a confirmé la volonté d experts, dans le domaine de l ingénierie du logiciel, de produire des applications répondant aux besoins des clients en s appuyant sur des pratiques innovantes, expérimentées dans la décennie Pragmatisme, implication et satisfaction du client, réactivité à sa 3 Philippe Joannert («Compétences et socioconstructivisme, De nouvelles références pour les programmes d études», page 18, 2001) suggère une quadruple caractérisation des connaissances dans une perspective socioconstructiviste : - les connaissances sont construites (et non transmises) ; - elles sont temporairement viables (et non définies une fois pour toutes) ; - elles nécessitent une pratique réflexive (et non admises comme telles sans être remises en cause) ; - elles sont situées dans des contextes et des situations pertinents par rapport aux pratiques sociales établies (et non décontextualisées) CONFERE 2012 :Agilité & APP 2 Jean-Michel Vallet

3 demande, amélioration continue sont quelques-uns des axes forts qui gouvernent les méthodes agiles. La méthode Scrum est l une de ces méthodes phares. 3. APP et Scrum : les points communs 3.1. Les objectifs Les objectifs de l APP à l exia.cesi sont à mettre en relation avec les valeurs défendues par le manifeste Agile L APP à l exia.cesi a pour objectifs : la formation opérationnelle d un étudiant (au-delà de la qualification technique, développement des qualités humaines et managériales) ; la collaboration entre les apprenants, les équipes pédagogiques, l entreprise (interactions sociales) ; la réactivité face au changement (apprendre à apprendre) Le manifeste Agile favorise les valeurs suivantes : les individus et leurs interactions (plus que les processus et les outils) ; des logiciels opérationnels (plus qu une documentation exhaustive) ; la collaboration avec le client (plus que la négociation contractuelle) ; l adaptation au changement (plus que le suivi d un plan). Bilan : Les deux méthodes ont pour objectifs de favoriser les interactions sociales et la réactivité afin de mieux répondre aux évolutions et variations des demandes Les itérations Ces deux méthodes s appuient sur des itérations canoniques permettant d assurer la qualité de la formation ou du projet Les process de l APP à l exia.cesi Les process APP à l exia.cesi se composent d une Unité d Enseignement de 4 à 8 semaines, de modules et d un Prosit (situation-problème) de 2 jours. L unité d enseignement (unité de temps, unité de lieu, unité d actions) permet la convergence de domaines d apprentissage en vue de l acquisition de compétences précises, sur une période caractérisée et sur un espace donné (école ou entreprise). Le module permet l acquisition de savoir et savoir-faire sur une thématique donnée. Par exemple l unité d enseignement Programmation1 en 1 re année est composée des modules langage C, algorithmique, gestion de projet et d un projet. Au début de chaque unité d enseignement et de chaque module ou projet les objectifs sont présentés. Au terme de chacun d eux, après les évaluations un bilan est effectué afin de favoriser l amélioration continue. Le prosit est une des briques pédagogiques du dispositif de formation dont les objectifs pour l enseignant sont clairement délimités à travers une situation d entreprise présentée aux groupes d étudiants. L acquisition des aspects conceptuels méthodologiques et opérationnels sont des passages obligés pour tous les étudiants. Le prosit (SITuation-PROblème) est constitué de 3 phases et de 8 étapes. CONFERE 2012 :Agilité & APP 3 Jean-Michel Vallet

4 Phases Qui et quoi Étapes Réunion de travail rassemblant un groupe de 10 à 12 étudiants et un enseignant 1-PROSIT ALLER 1. Prendre connaissance de la situation et la clarifier 2. Analyser les besoins 3. Généraliser 4. Trouver des pistes de solutions 5. Élaborer le plan d actions 2-AERCR 3-PROSIT RETOUR Activité d Étude de Recherche / de Conception de Réalisation travail individualisé Réunion de travail rassemblant le même groupe d étudiants que lors du PROSIT ALLER et un enseignant 6. Réaliser le plan d action et préparer des preuves de son apprentissage pour le PROSIT RETOUR 7. Présenter les résultats du plan d actions et expliquer le travail réalisé pendant l AERCR 8. Faire un bilan a. Bilan du groupe b. Bilan individuel Dans un tableau de processus, que nous ne pouvons exposer ici, chaque étape est détaillée par le biais des rubriques : Quoi Pourquoi Comment Données de sorties Les process de Scrum Scrum a hérité de caractéristiques des méthodes incrémentales dont fait partie le modèle en spirale. Chaque sprint constitue un incrément du projet (ou produit). Srum est composé de sprint d une durée de 3 à 4 semaines et de mêlées quotidiennes. Le backlog du produit ou carnet du produit est constitué de l ensemble des éléments du projet et travaux à réaliser. Le backlog du sprint ou carnet de sprint est constitué de l ensemble des éléments du sprint et travaux à réaliser. CONFERE 2012 :Agilité & APP 4 Jean-Michel Vallet

5 Le sprint est constitué de 4 phases clairement identifiées. Phases Qui et Quoi Étapes 1-Planification de sprint Réunion de travail rassemblant le Product Owner, le Scrum Master, l équipe Réunion au début de chaque sprint permettant d identifier, d estimer, de prioriser et de composer le backlog du sprint. 2-Mêlée quotidienne Réunion de travail rassemblant le Scrum Master, l équipe Réunion quotidienne très courte permettant à chaque membre de passer en revue l évolution de sa partie de projet, d envisager ses tâches pour la journée, et d exposer les difficultés rencontrées. 3-Développement Travail individualisé Réalisation des actions spécifiées lors la précédente mêlée quotidienne. 4-a-Revue de sprint 4-b-Rétrospective de sprint Réunion de travail rassemblant le Product Owner, le Scrum Master, l équipe Réunion constituée de 2 parties. L une permet la validation des productions effectuées. L autre permet de faire un retour sur les difficultés rencontrées avec pour objectif de permettre à l équipe de s améliorer. Bilan : Les deux méthodes sont constituées d itérations incontournables et clairement définies. Au lancement de ces itérations existe une phase de définition des objectifs. Ces itérations se concluent par un bilan favorisant l amélioration continue Les rôles L APP et Scrum s appuient sur des rôles, là encore, clairement définis Les rôles dans l APP Une des caractéristiques de l APP est d optimiser la participation active de chaque étudiant. Individuellement, chacun contribue selon son style et ses ressources à la progression efficace de la rencontre et au climat harmonieux des échanges. De plus, pour faciliter le déroulement d un tutoriel, les étudiants remplissent quatre rôles spécifiques: animateur, secrétaire, scribe et gestionnaire. À chaque problème, les étudiants assurent en rotation les trois premiers rôles, alors que la fonction de gestionnaire s étend sur tout le module. Le tuteur est l appellation attribuée à l enseignant. CONFERE 2012 :Agilité & APP 5 Jean-Michel Vallet

6 Animateur Secrétaire Scribe Gestionnaire Durée Le temps du PROSIT Le temps du PROSIT PROSIT Tout le Module Rôle Pour que le débat se déroule de manière dynamique et organisée, un animateur est choisi parmi les participants. Pour que chaque participant puisse suivre librement le déroulement de l analyse du problème, sans prendre de notes. Pour garder une trace écrite de ce qui s est déroulé et échangé durant le PROSIT. Pour optimiser l ensemble des conditions matérielles, logistiques et le temps du module. Actions II gère les étapes, favorise le consensus sur le plan des discussions, suscite la participation, régularise les interactions, fait expliciter une controverse et ramène au besoin les divergents vers la cible. Le tuteur ne fait que suppléer et compléter le rôle d animation assumé par l étudiant. La participation du tuteur peut être plus active dans les étapes plus complexes à gérer telles que celles de la généralisation lors du PROSIT ALLER ou des bilans lors du PROSIT RETOUR. Il suit les discussions et inscrit au tableau les éléments nouveaux que lui indique l étudiant animateur. Il est essentiel qu il inscrive les opinions du groupe et non son interprétation personnelle en accord avec l animateur. Cette fonction est exigeante. Lors du déroulement des étapes, les objectifs d étude sont notés au fur et à mesure sur La partie droite du tableau. L étudiant secrétaire rend le tableau explicite en utilisant des abréviations, des flèches et des schémas. II efface le superflu, regroupe, met en évidence. Les objectifs d apprentissage sont notés au fur et à mesure de leur identification. II fait un compte rendu en transcrivant sur papier les éléments exhaustifs de la discussion (plus riche que ce qui est écrit au tableau). II en fait des photocopies que chaque membre du groupe pourra utiliser lors de son travail d étude et recherche (AER). II veille aux ressources matérielles du local, à la distribution du matériel didactique et aux communications entre le groupe et les responsables du programme. Il recherche les informations pendant le PROSIT, Il gère le temps par rapport au groupe. CONFERE 2012 :Agilité & APP 6 Jean-Michel Vallet

7 Les rôles dans Scrum Srum définit trois rôles : le Product Owner (PO ou Propriétaire du produit), le Scrum Master et l Equipe composé de membres qui réalisent le produit. Product Owner Scrum Master L équipe Scrum Rôle Le propriétaire du produit est le client ou le représentant du client et des utilisateurs. Son rôle est d optimiser la valeur du produit Le facilitateur ou coordinateur garantit que le processus s exécute au mieux L ensemble des membres de l équipe de production livre le produit par incréments successifs Actions Il décrit les fonctionnalités du logiciel dans le product backlog. Il définit l ordre dans lequel les fonctionnalités sont développées. Il s assure que le Backlog du produit est compris par tous ; Il valide les développements. Il communique la vision et les objectifs à l équipe Il coache l équipe Il contribue au déploiement des rituels de Scum Il facilite le travail de l équipe. Il n est pas le chef de projet Scrum ne définit pas de rôle de chef de projet. C est l équipe qui est responsable du résultat et qui se gère elle-même. Les membres sont pluridisciplinaires. L équipe construit elle-même le planning de chaque sprint. Elle répartit le travail et contrôle son avancement de façon compréhensible et transparente La situation du rôle est à la limite de la frontière de la sociologie, de la psychologie sociale ou de la psychologie. Le rôle appartient-il à la société ou à l individu? Ralph Linton, anthropologue américain, rattache le rôle au statut, c'est-à-dire à la position sociale et il ajoute que le rôle constitue «l ensemble des conduites destinées à rendre manifeste les droits et les devoirs contenu dans le statut» 6. (la notion de rôle : quelques problèmes conceptuels par Anne-Marie Rocheblave Revue française de Sociologie, 1963, Vol.4, n 4-3, pp ,). Kingsley Davis, démographe américain, définit le rôle comme un «modèle d interactions entre soi et les autres». Anne-Marie Rocheblave pour sa part définit le rôle comme étant un «un modèle organisé de conduites, relatif à une certaine position de l individu dans un ensemble interactionnel». Bilan : Les deux méthodes définissent avec précision des rôles qui légitiment un comportement attendu dans et par le groupe social. Ces rôles sont échangés et favorisent ainsi l apprentissage et l amélioration par l expérimentation de situations sociales différentes au sein du groupe. Les membres de ces équipes sont, d une part, impliqués et actifs dans un processus et sont, d autre part, reconnus et valorisés dans le rôle qu ils intègrent. 6 «La notion de rôle : quelques problèmes conceptuels» par Anne-Marie Rocheblave Revue française de Sociologie, 1963, Vol.4, n 4-3, pp , CONFERE 2012 :Agilité & APP 7 Jean-Michel Vallet

8 4. Conclusion La convergence des objectifs et des moyens de ces méthodes est multiple. Par leur implication, les acteurs des deux méthodes sont en mesure d apprécier le résultat tangible de leurs efforts (Scrum/APP). Dans nos sociétés en mutation rapide, la diversification des demandes rend l écoute du client plus difficile : les besoins au fil des décennies se sont faits plus précis et sophistiqués. Les évolutions et accélérations des besoins du client sont à résoudre rapidement. De nouveaux besoins apparaissent, répondant aux premiers besoins, phénomène intensifié par l évolution et l accélération des technologies, l adaptabilité des utilisateurs à ces technologies devenant indispensable. Dans les années 1960, puis 1970, le taylorisme ne peut plus faire face à l évolution des marchés et plus particulièrement à la diversification des demandes. Les appareils de production des entreprises doivent évoluer avec la polyvalence et la responsabilisation des acteurs auxquels on accorde une plus grande participation, tant au niveau des projets que de la production, afin de développer leur motivation. On constate ainsi la diminution de la parcellisation des tâches, tout en gardant comme objectif la diminution des coûts et l augmentation de la compétitivité. Les méthodes Agiles utilisées dans l ingénierie logicielle apparaissent, comme nous l avons vu précédemment, dans les années 90 et résultent de cette alchimie. La méthode Kanban est née chez Toyota et s appuie sur le modèle JAT («juste à temps»). Les ordres de fabrication ne sont plus émis par le planning, mais par le poste aval. Ce système de pilotage à court terme a pour objectif le stock zéro. Les diversifications et les évolutions des demandes modifient les systèmes de pilotage qui, eux-mêmes, influent les modes de management. Au cours des 50 dernières années, les modes de management passent d un mode hiérarchique à un mode en réseau avec l apparition de communautés de pratiques apprenantes. Nous n avons abordé ici que quelques-uns des aspects de Scrum et de l APP mis en œuvre à l exia.cesi. Toutefois ces aspects communs sont essentiels. Ces méthodes sont toutes deux des méthodes rigoureuses, précisément définies et fondées sur des itérations courtes. L organisation du travail y est disciplinée. Les équipes sont réduites en nombre (5 à 12 membres). Les interactions sociales sont fortes. La responsabilité des équipes est incontournable. L implication des membres est à la fois nécessaire et obtenue grâce à l ensemble du dispositif et à l attention plus particulière apportée à la notion de rôle affecté aux membres. L amélioration continue fait partie du processus. Célestin Freinet l écrivait il y a plus d un demi-siècle, les équipes qu elles soient en mode apprentissage, en mode projet, ou en production ont besoin de sens, mais aussi de valeurs pour être impliquées, motivées et responsabilisées dans leurs missions et répondre aux multiples objectifs en constante évolution. L APP et Scrum œuvrent dans cette voie. CONFERE 2012 :Agilité & APP 8 Jean-Michel Vallet

9 RÉFÉRENCES Barnier Gérard (2002), «Théories de l apprentissage et pratiques d enseignement», IUFM d Aix-Marseille. URL : Bodet Guillaume, Scrum en action, 2011, Pearson éducation France. Dagau P.-C. & Dubois L. (1999) «Les modèles de l apprentissage et les mathématiques», Université de Genève, FAPSE, Sciences de l'éducation. URL :http://tecfa.unige.ch/~laurent/didact/theories.htm Ghozlan Benjamin & Riou Pierre ( ), «L'évolution des modèles productifs» TD3210, Université de Paris I (Panthéon Sorbonne). Ivic Ivan (1994), «Lev S. Vygotsky ( )», Perspectives : revue trimestrielle d éducation comparée (Paris, UNESCO : Bureau international d éducation), vol. XXIV, n 3/4, 1994 (91/92), p UNESCO : Bureau international d éducation, Jonnaert Philippe, professeur titulaire et Directeur du CIRADE, UQÀM, Montréal, Québec Canada (2001) «Compétences et socioconstructivisme, De nouvelles références pour les programmes d études», p. 18. Mangold Pascal (2004), Gestion de projet informatique, éditions Eyrolles. Mauffette Yves, professeur de biologie et vice-doyen des études à la faculté des sciences de l Université du Québec à Montréal, spécialiste de l apprentissage par problèmes (2006) Conférence, «L expertise pédagogique», Cégep de Lévis-Lauzon, 26 e colloque annuel de l AQPC du 10 novembre Rocheblave Anne-Marie (1963), «La notion de rôle : quelques problèmes conceptuels», Revue française de sociologie, Volume 4, N 4-3, pp Vanhulle Sabine «VINATIER Isabelle (2009) Pour une didactique professionnelle de l'enseignement. Rennes : Presses universitaires de Rennes,, 250 p.», Revue française de pédagogie2/2011 (n 175), pp URL : CONFERE 2012 :Agilité & APP 9 Jean-Michel Vallet

Développement agile. Agile Manifesto. Développement agile Hafedh Mili 2012

Développement agile. Agile Manifesto. Développement agile Hafedh Mili 2012 Développement agile Hafedh Mili 2012 1 Développement agile Un ensemble de pratiques de développement logiciel qui mettent l'emphase sur: Le pragmatisme (vs dogmatise) La réactivité aux changements L'implication

Plus en détail

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation

Enfants Agiles. La méthode Agile appliquée à l éducation Enfants Agiles La méthode Agile appliquée à l éducation Isableue Blog Les Petits Loups - 2012 Qu est-ce que la méthode Agile? Il s agit d un ensemble de pratiques développées et perfectionnées depuis une

Plus en détail

25/12/2012 www.toubkalit.ma

25/12/2012 www.toubkalit.ma 25/12/2012 www.toubkalit.ma 1 Définition Exemple des méthodes agiles Valeurs Principes Le cycle itératif et incrémental (Itération/Sprint) Schéma de travail Méthode Scrum. Méthode XP (Extreme programming).

Plus en détail

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique»

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Gestion de projet Agile Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Sommaire Introduction Principes et méthodes Agiles Scrum 2 Introduction Gestion de projet : démarche structurante assurant

Plus en détail

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome. manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.fr 1 un cabinet de conseil de formation d accompagnement dédié à la

Plus en détail

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES

Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Yassine ZAKARIA SÉMINAIRE : MÉTHODES AGILES Quelques constats Etude du Standish Group Seul 1/3 des projets informatiques sont qualifiés de succès 50 % sont livrés et opérationnels, mais sont sortis du

Plus en détail

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3 Rappels : étapes de développement de systèmes: 1. Étude des besoins 2. Analyse 3. conception 4. Implémentation 5. Test 6. Déploiement Planification Post-Mortem Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c

Plus en détail

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel 2 Experts d affaires: Utilisent le service Personnel: Utilisent la solution Cadres: Supervisent Haute direction:

Plus en détail

backlog du produit Product Owner

backlog du produit Product Owner Méthodes agiles : Définition: selon Scott Ambler «Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale pour le développement de logiciel, réalisé de manière très collaborative par des équipes responsabilisées

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Modeli catalogue de formation intra-entreprise 2012

Modeli catalogue de formation intra-entreprise 2012 catalogue de formation intra-entreprise 2012 2 - catalogue de formations Fondé en 2008, le cabinet de conseil accompagne ses clients dans les projets de transformation de leurs organisations. La complémentarité

Plus en détail

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs.

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Philippe Bouillard 1, Frédéric Robert 2, Nadine Postiaux 3 1 BATir (Building, Architecture

Plus en détail

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Règles d engagement Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Plan Rappels sur l agilité Scrum : une implantation de l agilité Scrum ou XP? Conclusion Historique sélectif

Plus en détail

Apprentissage Par Problèmes (APP) Guide de l étudiant et du tuteur

Apprentissage Par Problèmes (APP) Guide de l étudiant et du tuteur Apprentissage Par Problèmes (APP) CONCEPTION DU GUIDE Anne Baroffio, Arnaud Perrier, Ben Vermeulen et Nu Viet Vu sur la base du texte original de la Faculté de Médecine de Sherbrooke TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Créateur d applications web et mobiles

Créateur d applications web et mobiles Créateur d applications web et mobiles Projets Performances Team http://www.projet2team.fr Projet2Team Projets Performances Team http://www.projet2team.fr SAS au capital de 25.000 - RCS 789 681 285 7 rue

Plus en détail

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM Méthodes agiles & SCRUM 1/ Pourquoi les méthodes agiles? Définition d une méthode agile. Fondamentaux. Quand les utiliser? 2/ SCRUM En quoi est-ce une méthode agile? Sprints et releases. Le Product Owner.

Plus en détail

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Conduite de projets SI Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Agilité : de quoi parle-t-on? Agilité de l entreprise Urbanisme Architectures SOA Agilité du SI ERP Plateformes applicatives agiles

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

Introduction à la gestion de projets

Introduction à la gestion de projets Introduction à la gestion de projets Jean-Philippe PERNIN Université Stendhal Département Informatique Pédagogique Bureau I 113 Mél. : Jean-Philippe.Pernin@u-grenoble3.fr Jean-Philippe Pernin - DIP - Université

Plus en détail

Management participatif

Management participatif Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale Prospective, organisation et management 26 et 27 Juin 2014, Nîmes Management participatif Sylvain Saudo

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine Doctorat conjoint de l université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) France et de l université du Québec à Montréal (UQAM) Québec,

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Management development et mobilité

Management development et mobilité Daniel Held : Management development et mobilité Paru dans : Persorama, no 4, 1996 sous le titre «Devoir apprendre en permanence». Résumé Le Management development connaît aujourd hui des remises en question

Plus en détail

Cas d étude appliqué à l ingénierie logicielle

Cas d étude appliqué à l ingénierie logicielle ypbl : une méthodologie pédagogique pour la professionnalisation d une formation Cas d étude appliqué à l ingénierie logicielle Ernesto Exposito 1,2, Anne Hernandez 2 1 CNRS ; LAAS ; 7 av. du Colonel Roche,

Plus en détail

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile Contexte 1. Introduction 11 2. Enjeu de Talentsoft 13 3. Objectifs de Talentsoft 17 4. L agilité comme remède miracle 18 4.1 Mise en place de l agile 18 4.2 Les problématiques actuelles 19 5. La solution

Plus en détail

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET 1 Tianxiao LIU Licence Professionnelle Réseaux & Sécurité Université de Cergy-Pontoise http://depinfo.u-cergy.fr/~tliu/lpg.php PLAN Objectif et

Plus en détail

Planifier son projet avec SCRUM

Planifier son projet avec SCRUM Avec SCRUM l estimation de la taille du projet est collective. C est l équipe présente qui estime taille et la durée du projet. L estimation se base sur la capacité de l équipe : la vélocité. La vélocité

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES PROFIL DE COMPÉTENCES Direction et direction adjointe à la gestion d un établissement scolaire Bureau du recrutement, des stages et du développement des compétences Service de la gestion des personnes

Plus en détail

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile 1 4 Les De plus en plus d organisations voient l Agilité comme une piste de solution aux problèmes auxquels elles sont confrontées. Par ailleurs,

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

MANUEL DES STAGES Master professionnel Option : Gestion Scolaire

MANUEL DES STAGES Master professionnel Option : Gestion Scolaire Université Saint-Joseph Faculté des Sciences de l Éducation MANUEL DES STAGES Master professionnel Option : Gestion Scolaire 2014 2015 Faculté des Sciences de l Education, mis à jour 26 novembre 2014 TABLE

Plus en détail

HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET DIDACTIQUE DES SCIENCES

HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET DIDACTIQUE DES SCIENCES 1 UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD LYON 1 LIRDHIST http://lirdhist.univ-lyon1.fr MASTER RECHERCHE HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET DIDACTIQUE DES SCIENCES Diplôme national triple sceau : Université Claude Bernard Lyon

Plus en détail

Description du projet. La visée

Description du projet. La visée Description du projet La visée «Dans une conjoncture économique difficile et incertaine, dans un environnement de travail sans cesse évolutif, devant des risques répétés de perte d emploi,, celui qui pourra

Plus en détail

Scrum + Drupal = Julien Dubois

Scrum + Drupal = Julien Dubois Pourquoi j aime Scrum Pourquoi Scrum et Drupal sont faits pour s entendre Scrum + Drupal = Julien Dubois Happyculture.coop De quoi allons-nous parler? 1. Que sont les méthodes agiles? 2. Présentation de

Plus en détail

DEVENEZ CHEF DE PROJET! VERSION 3 > Certificat d études avancées en Management de Projet Appliqué

DEVENEZ CHEF DE PROJET! VERSION 3 > Certificat d études avancées en Management de Projet Appliqué DEVENEZ CHEF DE PROJET! COURS POSTGRADE DE LA HES-SO Développé et animé par la HEG de Genève LA REUSSITE N EST JAMAIS UN HASARD VERSION 3 > Certificat d études avancées en Management de Projet Appliqué

Plus en détail

Soyez agile. Dans l industrie du logiciel, la. De plus chaque projet informatique

Soyez agile. Dans l industrie du logiciel, la. De plus chaque projet informatique Soyez agile Dans l industrie du logiciel, la gestion de projet est confrontée à de nombreux défis. Le principal est de pouvoir assurer l adéquation d un produit et de ses fonctionnalités avec les besoins

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

ENG 111 Alexis Fattarsi. Les méthodes Agiles sont-elles efficaces?

ENG 111 Alexis Fattarsi. Les méthodes Agiles sont-elles efficaces? ENG 111 Alexis Fattarsi Les méthodes Agiles sont-elles efficaces? PLAN La gestion de projet Les méthodes Agiles Les réussites Les échecs Conclusion 3 / 36 Définition Historique 4 phases Cycles Selon PMI

Plus en détail

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 <

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 < Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL > 26 mars 2012 < Table des matières Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

Agile. Thomas Clavier

Agile. Thomas Clavier <thomas.clavier@univ-lille1.fr> Agile Thomas Clavier C est quoi? Être agile et pas faire de l Agile. C est avant tout un état d esprit partagé par l ensemble des participants à un projet. Être agile "Les

Plus en détail

la phase exploratoire

la phase exploratoire V 1.00 la phase exploratoire élément facilitateur dans la réussite d un projet Agile A. MORVANT IT&L@BS Coach Agile aurelien.morvant@orange-ftgroup.com Page 1 Page 2 objet de la session > introduire la

Plus en détail

Du taylorisme à la lean production

Du taylorisme à la lean production Du taylorisme à la lean production Réussir l organisation du travail Colloque de la FSSS, CSN 7 et 8 juin 2011 Paul-André LAPOINTE Relations industrielles, Université Laval ARUC-Innovations, travail et

Plus en détail

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification Reconnaissance de la professionnalité de stagiaires en enseignement au secondaire et rôles des superviseurs Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation

Plus en détail

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM)

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Concepts Agile appliqués à l architecture et à la conception Jean-Louis Maréchaux jl.marechaux@ca.ibm.com Jean-Louis Maréchaux

Plus en détail

L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif

L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif L enseignement de méthodes agiles dans un contexte d apprentissage actif Ruben González-Rubio Eugène Morin Balkrishna Sharma Gukhool Groupe ɛ X it C1-3019 Département de génie électrique et de génie informatique

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Introduction Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Le contexte Le Manifeste Agile Une tentative de définition

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

La production des savoirs scientifiques et les espaces linguistiques

La production des savoirs scientifiques et les espaces linguistiques Le 8 mai 2012 Palais des Congrès 1001, place Jean-Paul-Riopelle, Montréal Salle 513 A La production scientifique s inscrit de plus en plus dans un espace de communication des savoirs où les frontières

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale.

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale. Annexe 5 SCIENCES DE GESTION - CLASSE TERMINALE SPÉCIALITÉ : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Présentation Les technologies de l information et de la communication contribuent à la construction d'une

Plus en détail

Gestion de projet agile

Gestion de projet agile Véronique M e s s a g e r R o t a Préface de Jean T a b a k a Gestion de projet agile 3 e édition Groupe Eyrolles, 2007, 2009, 2010, ISBN : 978-2-212-12750-8 C Glossaire Backlog (product ou iteration ou

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Le cadre de Scrum. Vision générale

Le cadre de Scrum. Vision générale 2 Le cadre de Scrum Ce chapitre vous propose un aperçu du modèle Scrum en présentant d'abord les rôles, les activités et les artéfacts. Les chapitres suivants entreront dans les détails de chaque pratique,

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE)

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE) Niveau : MASTER année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Mention : Parcours : SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION M METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION

Plus en détail

Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche

Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche Le cycle de développement des produits à la Société GRICS : une nouvelle approche Par : Denis Bessette Développement des systèmes Société GRICS Plan de la présentation 1. Agile et la planification stratégique

Plus en détail

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion.

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. Définition des termes du sujet : - Structure : c est l ensemble des dispositifs et mécanismes qui permettent la répartition

Plus en détail

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action L IFAC Projet associatif Le chant choral en partage, en dialogue et en action Contexte La pratique du chant choral en France est caractérisée par une diversité remarquable héritée de sa trajectoire historique.

Plus en détail

Master de Sciences Humaines et Sociales. Spécialité : «Éducation et formation» Parcours : Formateurs d enseignants

Master de Sciences Humaines et Sociales. Spécialité : «Éducation et formation» Parcours : Formateurs d enseignants Master de Sciences Humaines et Sociales Spécialité : «Éducation et formation» Parcours : Formateurs d enseignants Organisation et descriptifs des enseignements M2 Année 2011-2012 Trois objectifs majeurs

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

CERTIFICATION Professional Scrum Developer (.NET)

CERTIFICATION Professional Scrum Developer (.NET) Durée 5 jours Description Le cours «Professional Scrum Developer» de Pyxis offre une expérience intensive unique aux développeurs de logiciels. Ce cours guide les équipes sur la façon de transformer les

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl.

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl. université catholique de louvain louvain-la-neuve, belgique Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? raisonner théorie appliquer apprendre examens concevoir bachelier référentiel universitaire

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Principes des Méthodes Agile L impact sur la relation client-fournisseur

Principes des Méthodes Agile L impact sur la relation client-fournisseur Principes des Méthodes Agile L impact sur la relation client-fournisseur Sébastien DELAYRE 06/12/2013 CGI Business Consulting. CONFIDENTIEL Principes des méthodes agiles Introduction Des Méthodes de pilotage

Plus en détail

DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA

DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA Présentation au Colloque pédagogie et professionnalisation- ADIUT- 20, 21 et 22 mars 2013, IUT Lumière Lyon 2 DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA CERTIFICATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE :

Plus en détail

Les méthodologies traditionnelles : des limites et une résistance au changement

Les méthodologies traditionnelles : des limites et une résistance au changement Julien ALAMI Newsletter, spécial Agile Scrum, 2010 Une enquête réalisée par le Standish Group Study (2002) a montré que 2/3 des fonctions d un système d information sont rarement ou jamais utilisées, et

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Agile 360 Product Owner Scrum Master

Agile 360 Product Owner Scrum Master Agile 360 Product Owner Scrum Master Lead Technique Equipe Agile Conception Agile Leadership Agile Software Craftmanship Test Driven Development Catalogue 2013 Liste des formations Formation Agile 360

Plus en détail

SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA INTRACOMMUNAUTAIRE : FR 804253391 ORGANISME DE FORMATION AGREE 82691349869

SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA INTRACOMMUNAUTAIRE : FR 804253391 ORGANISME DE FORMATION AGREE 82691349869 ECAM Expert SASU au capital de 150 000 euros 40, montée Saint Barthélemy, FR-69321 Lyon Cedex 05 Tél. : +33 (0)4 72 77 06 44 - Fax : +33 (0)4 72 77 06 11 www.ecam.fr SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz AGILE et le PMO Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013 Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz 1 Qui sommes-nous? Frédérick H. Stoltz, PMP, ITIL Parallèlement à son engagement en tant que

Plus en détail

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine)

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine) Position de la Fédération des cégeps sur la révision des règles administratives concernant la classification et la rémunération du personnel salarié des services de garde (Telle que présentée dans un mémoire

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat DAROUX Géraldine (7109) La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat Ce texte relate l expérience conduite au sein de l Institut Supérieur des Techniques Productiques

Plus en détail

Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru?

Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru? Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru? Retour d expérience Isabelle Rey (Inria) FréDoc 2015, Sainte-Foy-Lès-Lyon, 30

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel

Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel Orange Labs Elodie Descharmes Emmanuel Gué Printemps Agile de Caen 20/03/2014 2 Et tout d abord un grand merci à nos sponsors! Ordre

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

ENSEIGNEMENT INTÉGRÉ ANGLAIS ET GÉNIE

ENSEIGNEMENT INTÉGRÉ ANGLAIS ET GÉNIE ENSEIGNEMENT INTÉGRÉ ANGLAIS ET GÉNIE LOGICIEL CAS D ÉTUDE : ÉTUDIANTS DE 5E ANNÉE À L INSA DE TOULOUSE Barbara Moore 1, Marie-Agnès Détourbe 1, Ernesto Exposito 1,2 1 Université de Toulouse; UPS, INSA,

Plus en détail

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES JPV/APEnsMSC_0506 Actualisé le 16/01/2006 ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES Expliciter sa pédagogie (activités et/ou situatio-problèmes permettant de faire émerger savoirs,

Plus en détail

1 Présentation générale

1 Présentation générale Parcours «Management des processus de production de biens et services» du Master de Sciences de Gestion (M2) - mention «Management Global» de l Université Paris Dauphine 1 Présentation générale 1.1 Objectifs

Plus en détail

L essentiel. de nos solutions

L essentiel. de nos solutions L essentiel vous propose des solutions globales de conseil en développement des ressources humaines. Notre équipe, de consultants seniors, seniors met ses compétences au service de vos ambitions avec un

Plus en détail

Plate-forme d apprentissage en ligne, évaluation et individualisation

Plate-forme d apprentissage en ligne, évaluation et individualisation Plate-forme d apprentissage en ligne, évaluation et individualisation Les exerciseurs sont nombreux et performants La communauté éducative dispose aujourd hui de nombreux outils de création d exercices

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Isabelle Therrien @itherrien. Nicolas Mivielle @sonic1200

Isabelle Therrien @itherrien. Nicolas Mivielle @sonic1200 Isabelle Therrien @itherrien Nicolas Mivielle @sonic1200 UBISOFT & GROUPE TECHNOLOGIQUE - Plus de 300 personnes - Fourniture de solutions logicielles pour les jeux - Collaboration directe avec les jeux,

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules L école de la facilitation Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules La facilitation vise à : Valoriser les potentiels de chacun, développer la

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

Agile Grenoble 2010 23 novembre 2010. Bonjour Grenoble. Qui ne souhaite pas être agile? chat. Claude Aubry Le petit Scrum illustré 1

Agile Grenoble 2010 23 novembre 2010. Bonjour Grenoble. Qui ne souhaite pas être agile? chat. Claude Aubry Le petit Scrum illustré 1 Bonjour Grenoble Qui ne souhaite pas être agile? chat Claude Aubry Le petit Scrum illustré 1 Le petit Scrum illustré canal du Midi Scrum? mêlée ballon de rugby Claude Aubry Le petit Scrum illustré 2 Les

Plus en détail