3 $ Quelle voie prendre en 2015? Jacques Languirand

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3 $ Quelle voie prendre en 2015? Jacques Languirand"

Transcription

1 3 $ Volume XXII, n 02 Montréal, 15 janvier Jacques Languirand Quelle voie prendre en 2015? Zoom : Claude Lyrette Francis Dupuis-Déri : Un monde anarchique Naomi Klein : Ceci change tout La résilience des survivants de l'holocauste

2 refusons.org l austérité Détruit l austérité est un échec l austérité N est pas une solution

3 Claude Lyrette Camelot N o : 319 Âge : 57 ans Point de vente: métro Sherbrooke Claude a beaucoup changé depuis son arrivée à L'Itinéraire en La musique, les arts, la culture et la science prennent une place plus importante dans sa vie. «J'ai rencontré beaucoup de gens généreux et bons, développé beaucoup d'amitiés et de complicité, et créé des relations avec mes clients avec qui j'aime faire un peu d'humour. Ça m'a redonné confiance et la force de me sortir de ma souffrance. En redécouvrant mes intérêts et des passe-temps, j'ai l'impression que ma vie est en train de prendre un tournant positif.» L'an passé, Claude a d'ailleurs rendu visite à sa famille en Abitibi pour la première fois en 20 ans. «J'ai été reçu à bras ouverts», dit-il avec le sourire. Ces retrouvailles lui ont permis de renouer avec ses proches et de faire la paix avec son passé d'itinérance. «J'avais cessé de contacter ma famille parce que j'avais trop honte. Je me sentais coupable de ma situation, et je ne voulais pas leur expliquer l'inexplicable. Je vivais donc seul depuis le début des années 90, car je ne voulais pas les faire souffrir». Pendant toutes ces années, Claude reconnaît qu'il a connu toutes sortes de problèmes. Atteint de l'hépatite C, il a dû suivre récemment un traitement curatif de huit mois pendant lequel il a eu un épisode psychotique. «Je pensais mourir, j'avais peur de l'hôpital. Mon état était vraiment lamentable. Heureusement, c'est passé maintenant et je vais beaucoup mieux», affirme-t-il. Mais sans aide, sans l'aide de celle qu'il appelle la fée des étoiles de la clinique l'actuel, Claude confie qu'il ne sait pas où il en serait aujourd'hui. Cette épreuve difficile lui a tout de même permis de prendre conscience des petits bonheurs de la vie. «J'en ai fini avec le superflu, les artifices, les gens négatifs. Je ne m'en fais plus avec ce que les autres pensent de moi. Vive la simplicité! C'est pour ça que je n'ai pas de projet à long terme. Je suis très heureux dans l'instant présent et équilibré. J'espère que L'Itinéraire continuera de me donner l'autonomie dont j'ai besoin pour continuer de m'épanouir.» Et avant de retourner vendre ses magazines, Claude avait une petite demande spéciale. Il tenait à dire à sa mère qu'il lui envoyait une tonne d'amour, de même qu'à sa sœur, son conjoint et ses nièces. Même au loin, il ne les oublie pas. TEXTE : MICHAËL GIGUÈRE PHOTO : GOPESA PAQUETTE 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 3

4 NOS PARTENAIRES ESSENTIELS DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ PARTENAIRES MAJEURS Le Groupe L'Itinéraire a pour mission de réaliser des projets d'économie sociale et des programmes d'insertion socioprofessionnelle, destinés au mieux-être des personnes vulnérables, soit des hommes et des femmes, jeunes ou âgés, à faible revenu et sans emploi, vivant notamment en situation d'itinérance, d'isolement social, de maladie mentale ou de dépendance. L'organisme propose des services de soutien communautaire et un milieu de vie à quelque 200 personnes afin de favoriser le développement social et l'autonomie fonctionnelle des personnes qui participent à ses programmes. Sans nos partenaires principaux qui contribuent de façon importante à la mission ou nos partenaires de réalisation engagés dans nos programmes, nous ne pourrions aider autant de personnes. L'Itinéraire c'est aussi plus de 2000 donateurs individuels et corporatifs qui aident nos camelots à s'en sortir. Merci à tous! La direction de L'Itinéraire tient à rappeler qu'elle n'est pas responsable des gestes des vendeurs dans la rue. Si ces derniers vous proposent tout autre produit que le journal ou sollicitent des dons, ils ne le font pas pour L'Itinéraire. Si vous avez des commentaires sur les propos tenus par les vendeurs ou sur leur comportement, communiquez sans hésiter avec Shawn Bourdages, chef du développement social par courriel à ou par téléphone au poste 222. PRINCIPAUX PARTENAIRES DE PROJETS Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par l'entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, qui relève de Patrimoine canadien. Les opinions exprimées dans cette publication (ou sur ce site Web) ne reflètent pas forcément celles du ministère du Patrimoine canadien. ISSN n de charité : RR0001 DU MONT-ROYAL L'ITINÉRAIRE EST MEMBRE DE Desjardins Le magazine L'Itinéraire a été créé en 1992 par Pierrette Desrosiers, Denise English, François Thivierge et Michèle Wilson. À cette époque, il était destiné aux gens en difficulté et offert gratuitement dans les services d'aide et les maisons de chambres. Depuis mai 1994, L'Itinéraire est vendu régulièrement dans la rue. Cette publication est produite et rédigée par des journalistes professionnels et une cinquantaine de personnes vivant ou ayant connu l'itinérance, dans le but de leur venir en aide et de permettre leur réinsertion sociale et professionnelle. RÉDACTION ET ADMINISTRATION 2103, Sainte-Catherine Est Montréal (Qc) H2K 2H9 LE CAFÉ L'ITINÉRAIRE 2101, rue Sainte-Catherine Est TÉLÉPHONE : TÉLÉCOPIEUR : SITE : Convention de la poste publication N o , N o d'enregistrement Retourner toute correspondance ne pouvant être livrée au Canada, au Groupe communautaire L'Itinéraire 2103, Sainte-Catherine Est, Montréal (Québec) H2K 2H9 Québecor est fière de soutenir l'action sociale de L'Itinéraire en contribuant à la production du magazine et en lui procurant des services de télécommunications. RÉDACTION Rédactrice en chef par intérim : Mélanie Loisel Chef de pupitre, Actualités : Martine B. Côté Chef de pupitre, Société : Gopesa Paquette Responsable à la production écrite des camelots : Patricia Gendron Infographe : Louis-Philippe Pouliot Stagiaires à la rédaction : Michaël Giguère Journaliste indépendant : Alexis Aubin Collaborateurs : Denyse Monté et Ianik Marcil Adjoints à la rédaction : Sarah Laurendeau, Hélène Filion, Lorraine Pépin, Hélène Mai, Carolyn Cutler, Marie Brion Photo de la une : Jacques Nadeau Révision des épreuves : Paul Arsenault, Lucie Laporte, Michèle Deteix ADMINISTRATION Direction générale : Christine Richard Chef des opérations et des ressources humaines : Duffay Romano Conseiller aux ressources humaines et matérielles : Philippe Boisvert Responsable du financement : Gessi Vanessa Sérant ÉQUIPE DE SOUTIEN AUX CAMELOTS Chef du Développement social : Shawn Bourdages Agent d'accueil et de formation : Pierre Tougas Agente de soutien communautaire : Geneviève Labelle Agent de soutient milieu de vie : Marianne Bousquet Agent de développement : Yvon Massicotte CONSEIL D'ADMINISTRATION Président : Philippe Allard Vice-Président : Jean-Marie Tison Trésorier : Guy Larivière Administrateur : Stephan Morency Conseillers : Geneviève Bois-Lapointe, Martin Gauthier, Julien Landry-Martineau, Jean-Paul Lebel VENTES PUBLICITAIRES CONSEILLÈRES : Renée Larivière Ann-Marie Morissette GESTION DE L'IMPRESSION TVA ACCÈS INC DIRECTEUR GÉNÉRAL : Robert Renaud CHEF DES COMMUNICATIONS GRAPHIQUES : Diane Gignac COORDONNATRICE DE PRODUCTION : Édith Surprenant IMPRIMEUR : Transcontinental

5 15 janvier 2015 Volume XXII, n 02 ACTUALITÉS ÉDITORIAL 7 Le Canada à Paris par Mélanie Loisel 8 ROND-POINT 10 ROND-POINT INTERNATIONAL COMPTES À RENDRE 11 Le dîner est offert par Ianik Marcil RENCONTRE 14 Un monde anarchique par Pierre Saint-Amour DOSSIER 19 Ceci change tout par Kevin Gopal ACTUALITÉ 26 Je mange des vidanges par Alexis Aubin ACTUALITÉ 28 Renouer avec ses racines CARREFOUR Mots de camelots 12 MARIE-ANDRÉE B. 12 MARIO REYES ZAMORA 18 CINDY TREMBLAY 18 MARC MASSY 32 MARC SENÉCAL 32 RICHARD T. 32 SERGE DUMONT HORS PISTE 13 Huit saluts à huit amis par Jean-Guy Deslauriers DANS LA TÊTE DES CAMELOTS 30 C est quoi, le problème? CHEMIN FAISANT 33 L'hôpital des pauvres par Linda Pelletier 35 RAPSIM 37 CARREFOUR CULTURE REPORTAGE 38 Le théâtre qui parle de ma vie, de notre vie par Marie-Andrée B. 40 VIVRE 41 PANORAMA LIVRES 42 Le devoir de mémoire par Mélanie Loisel 44 LE JOSÉE FLÉCHÉ 45 DÉTENTE 46 A PROPOS DE LA... NATURE LES CAMELOTS SONT DES TRAVAILLEURS AUTONOMES 50 % DU PRIX DE VENTE DU MAGAZINE LEUR REVIENT Louise et moi sommes des fidèles depuis 11 ans. Nous avons notre camelot habituel sur la rue Masson et apprécions chaque numéro. André Villeneuve Dans l article sur «De jeunes dentistes redonnent le sourire à des jeunes dans la rue» publié dans le numéro du 1er janvier de l Itinéraire, je tenais à remercier Dr. Daniel Kandelman pour son soutien académique et pour sa vision de la santé publique. Je le remercie également de la liberté d action qu il m a donnée et de la confiance qu il m a manifestée. Grâce à lui, j ai eu le courage de créer des stages «hors les murs». Dr Denys Ruel ÉCRIVEZ-NOUS! à Des lettres courtes et signées, svp! La Rédaction se réserve le droit d'écourter certains commentaires.

6 Donner, c'est encourager JOUR APRÈS JOUR les aptitudes dont font preuve nos camelots. Vos dons nous permettent de financer entre autres notre programme d'écriture. Grâce à notre équipe de journalistes et de bénévoles, c'est plus d'une cinquantaine de personnes qui peuvent ainsi s'exprimer, développer leur talent et retrouver confiance en eux. «Quand j'ai découvert le magazine L'Itinéraire et la possibilité de pouvoir écrire dedans, j'ai tout de suite réalisé que l'organisme m'aiderait à refaire surface. J'adore partager mes textes et les personnes qui me lisent disent que j'ai une belle plume. Ça m'encourage et m'aide à me reconstruire une identité. Grâce à l'écriture et à mes lecteurs, j'ai le sentiment d'avoir trouvé une nouvelle famille.» Michel Dumont Camelot à L'Itinéraire. PHOTO: GOPESA PAQUETTE AIDEZ L'ITINÉRAIRE : DONS CARTES-REPAS ABONNEMENT DON Je fais un don de : $ 1 CARTES-REPAS 2 J'offre cartes-repas à 5 $ chacune = $ 1 ABONNEMENT AU MAGAZINE Je m'abonne pour une période de : 12 mois, 24 numéros (124,18 $ avec taxes) $ 6 mois, 12 numéros (62,09 $ avec taxes) $ Nom ou N o de camelot (s'il y a lieu) : IDENTIFICATION Mme M. Nom : Prénom : Nom de l'entreprise (Don corporatif) : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone : ( ) - Courriel : MODE DE PAIEMENT Visa, MasterCard Chèque au nom du Groupe communautaire L'Itinéraire TOTAL DE MA CONTRIBUTION : $ Notes 1 Vous recevrez votre reçu d'impôt début janvier suivant votre don. 2 Les cartes sont distribuées par L'Itinéraire, mais si vous voulez les recevoir pour les donner dans la rue, cochez ici et nous vous les enverrons avec le Guide du bénévole. Cochez ici N o de la carte : l l l l l l l l l l l l l l l l l l Expiration / (Mois) (Année) Signature du titulaire de la carte Postez ce formulaire de don et votre chèque au Groupe communautaire L'Itinéraire : 2103, Sainte-Catherine Est, 3 e étage, Montréal (Québec) H2K 2H9. Pour toutes questions, contactez-nous au poste 246. Dons et abonnement disponibles en ligne au

7 Le Canada à Paris Pendant que vous lirez cet article, environ tonnes de gaz à effet de serre seront rejetées dans l'atmosphère. C'est ce que produirait une automobile pour faire non pas une, mais fois le tour de la Terre. À ce rythme-là, celle qu'on se plaît à appeler la planète bleue ne le sera peut-être plus pour longtemps sans un plan de lutte sérieux contre les changements climatiques. ÉDITORIAL MÉLANIE LOISEL Rédactrice en chef par intérim 2015 sera donc importante voire vitale pour assurer l'avenir de l'humanité. En décembre prochain, les chefs L'année d'états sont attendus à Paris en vue de signer un nouveau protocole qui fixera les objectifs planétaires de réduction de gaz à effet de serre (CO 2 ). Les discussions s'annoncent tendues alors que les pays émergents comme l'inde et la Chine, qui sont de grands émetteurs de CO 2, souhaitent que les pays occidentaux, pour ne pas dire les États- Unis, montrent d'abord l'exemple. Malgré les tensions, il y a tout de même des signes encourageants depuis que Washington et Pékin se sont entendus sur des cibles de réduc- Avec son entêtement pétrolier, le gouvernement Harper met ainsi, à plus ou moins long terme, toute la population canadienne en danger tion de CO 2 l'automne passé. Les pays présents à la conférence de l'onu à Lima au Pérou sont aussi parvenus à conclure un accord pour assurer la poursuite des négociations en décembre. Certes, les experts jugent que ces ententes sont trop timides, que les objectifs ne sont pas assez élevés, il n'en demeure pas moins qu'on sent une véritable volonté des grands pays émetteurs de CO 2 de faire leur part. Ces dernières années, les preuves scientifiques se sont accumulées et démontrent clairement que les catastrophes naturelles s'accumuleront si rien n'est fait pour maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2 C. Avec la demande mondiale d'énergie qui risque de doubler d'ici 2050, on estime que la température de la planète pourrait augmenter à 6 C en moins d'un siècle. Avec un réchauffement aussi rapide, on peut s'attendre à des précipitations accrues qui causeront d'importantes inondations, des sècheresses majeures qui créeront des famines, des incendies de forêts qui détruiront des espaces vitaux et la fonte des glaces qui occasionnera la montée des eaux des océans. Au Canada, on devrait particulièrement s'en préoccuper surtout qu'on prévoit la disparition complète de la banquise arctique à l'été Ces changements climatiques pourraient avoir des impacts majeurs sur les communautés inuites vivant dans le Grand Nord. Or, depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Harper refuse systématiquement de participer à la lutte contre les changements climatiques. Le Canada est même le seul pays à s'être retiré du protocole de Kyoto sous la pression du lobby des sables bitumineux. Ce comportement irresponsable d'ottawa nous place maintenant dans une position fort inconfortable en vue des prochaines discussions sur le climat où le Canada sera inévitablement relégué aux ligues mineures. En tant que pays nordique, on risque pourtant d'être parmi les premiers à ressentir les effets des changements climatiques sans qu'on n'ait un mot à dire. Avec son entêtement pétrolier, le gouvernement Harper met ainsi, à plus ou moins long terme, toute la population canadienne en danger, en plus de lui faire porter un lourd fardeau financier. Si les États-Unis, la Chine, et les autres pays émetteurs de CO 2 commencent enfin à prendre au sérieux le réchauffement de la planète, c'est parce qu'ils ont compris que les dégâts causés par les changements climatiques coûteront des milliards de dollars et que toute l'économie mondiale en souffrira. L'ouragan Sandy, par exemple, a coûté 19 milliards de dollars à l'état de New York en Le gouvernement a beau ignoré volontairement les données scientifiques, il ne pourra faire abstraction des chiffres. Qu'il le veuille ou non, aucun pays n'échappera aux remous de l'économie mondiale causés par le réchauffement planétaire. Au moins pour cette raison, il devrait s'assurer de faire réellement partie des négociations à Paris. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 7

8 ROND-POINT PAR MARTINE B. CÔTÉ, MICHAËL GIGUÈRE ET GOPESA PAQUETTE PHOTO: JACQUES NADEAU Une nouvelle murale pour la Mission Depuis 125 ans, la Mission Old Brewery est une ressource inestimable pour nombre de personnes sans-abri. Le Pavillon Patricia-Mackenzie, destiné aux femmes, est désormais orné d'une nouvelle murale intitulée Éclosions, réalisée par l'artiste Annie Hamel et six apprentis-muralistes. Pour la chef des services aux femmes Florence Portes, l'œuvre extérieure fait office de message de bienvenue : «La murale nous permet d'accueillir les femmes en beauté, en leur disant : «nous sommes ici pour vous et nous allons vous accompagner afin de vous aider à retrouver une juste place dans notre communauté». (MBC) Un Google pour enfants L'omniprésente compagnie est en train de plancher sur un Google Junior, une version de ses produits pour les moins de 13 ans. Les parents seraient-ils plus confiants de voir leur progéniture flâner sur le web sachant que leur version de YouTube et Google Images serait paramétrée pour eux? C'est l'idée que défend Pavni Diwanji, la vice-présidente de l'ingénierie. «Ainsi, si ma fille tape le mot train, elle tombera sur le célèbre dessin animé Thomas le train et non sur les horaires de train,» a-t-elle déclaré. Sachant que les moteurs de recherche accumulent des données personnelles souvent transformées en publicités ciblées, le projet soulèvera sûrement bien des objections. (MBC) PHOTO: 123RF.COM/AKZ, BELCHONOCK Journée internationale de la toilette Créer une Journée internationale de la toilette peut faire sourire sur le coup. Mais derrière cette initiative de l'onu se cache un enjeu majeur. 2,5 milliards d'humains n'ont pas accès à des installations sanitaires dans le monde. Ce manque d'installation a pour conséquence de nuire à la scolarisation des femmes, de causer la mort de 1000 enfants chaque jour de maladies diarrhéiques, de contaminer des sources d'eau potable et d'augmenter les agressions envers les femmes. Inaugurée le 19 novembre dernier, cette journée s'inscrit dans un appel à l'action en faveur de l'assainissement. Le secrétaire général de l'onu Ban Ki-moon a rappelé que les solutions comprennent des modifications techniques simples et un travail d'éducation pour modifier les habitudes. Les Nations unies estiment que chaque dollar investi en assainissement de l'eau réduit les pertes de productivité et les coûts de santé de huit dollars. (GP) 8 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015 Le nombre d'unités de logements sociaux qui n'ont pas été construites au Canada en raison de l'annulation des programmes de financement pour de telles habitations. Source : Stephen Gaetz, Tanya Gulliver et Tim Richter (2014) : L'état de l'itinérance au Canada Toronto : The Homeless Hub Press. ILLUSTRATION: LOUIS-PHILIPPE POULIOT

9 Offrir une pause Des parents en crise, à bout de nerfs ou soudainement incapables de fournir les soins de base à leurs enfants, c est une réalité taboue mais bien vivante. Avant de commettre l irréparable, les parents en détresse temporaire peuvent compter sur la Maison Kangourou. Seul organisme du genre au Canada, la maison accueille les 0 à 12 ans pour une période allant de quelques heures à 15 jours. La fondatrice et directrice générale, Josée Fortin a ellemême de durs moments à l âge de 12 ans. À 26 ans, elle entreprend des études universitaires qui la conduisent jusqu au doctorat. La Maison Kangourou, c était d abord son appartement, qu elle transforme en centre d accueil d urgence. Puis, elle a pu mettre la main sur une maison, située sur Sherbrooke, dans l arrondissement Mercier- Hochelaga-Maisonneuve. Des éducatrices spécialisées et des infirmières associées au Centre hospitalier Sainte- Justine, notamment, sont présentes pour prendre soin des enfants. Financée entièrement par le mécénat, la Maison aurait bien besoin de récolter des dons à même vos poches généreuses (MBC) Bienvenue à Montréal Ce sont 70 % des nouveaux arrivants au Québec qui s'installent à Montréal. La Ville publie pour la première fois un guide qui leur est destiné. Découvrir et vivre à Montréal couvre toutes les facettes de la vie québécoise et montréalaise, de la laïcité à la primauté de la langue française, en passant par l'égalité hommes-femmes et la non-discrimination sur l'orientation sexuelle. Le guide contient des informations en apparence anodines, mais savoir qu'on dit 4½ plutôt que de s'étendre dans une grande description d'un logement quatre pièces avec salle de bain peut être utile! Les immigrants trouveront pratique de découvrir que le boulevard Saint-Laurent sépare l'est et l'ouest de la ville et qu'il existe un Montréal souterrain de plus de 30km de long, comprenant huit stations de métro et plus de 2000 commerces. «C'est pour échapper à l'hiver québécois», croiront-ils! Par ailleurs, nos amis du monde (et nous aussi!) apprendront qu'un seul billet d'autobus ou de métro leur permet de transporter jusqu'à cinq enfants. (MG) Pour télécharger le guide : ville.montreal.qc.ca/diversite Contre le harcèlement dans le métro parisien Quiconque a déjà pris le métro parisien a remarqué le lapin jaune utilisé pour afficher des consignes de sécurité. Le groupe Osez le féminisme a détourné les fameuses affiches pour lancer une campagne contre le harcèlement sexuel. Plutôt que de dire son habituel «Attention! Ne mets pas tes mains sur la porte, tu risques de te faire pincer très fort», l'animal incite plutôt les utilisateurs du métro à ne pas mettre les mains sur les fesses des femmes! Un grand nombre d'usagères du métro dénoncent les mains baladeuses, les sifflements et les commentaires sexistes. La campagne Take back the Metro fait référence au Take back the night qui a cours aux États- Unis. (MBC) 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 9

10 PHOTO : JON WILLIAMS ROND-POINT INTERNATIONAL ÉTATS-UNIS Gain de cause L'arrestation d'arnold Abbott en novembre dernier à Fort Lauderdale pour avoir nourri 200 personnes a provoqué une vague d'indignation à travers le monde. Un mois plus tard, un juge de la Cour locale a ordonné à la municipalité de suspendre l'ordonnance imposant des contraintes sévères à la distribution extérieure de nourriture. C'est la troisième fois depuis 1999 que la ville voit de telles ordonnances déboutées en Cour. M. Abbott distribue des repas au même emplacement depuis 1991 et n'entend pas arrêter. Il affirme avoir déjà confronté le Klu Klux Klan et n'être aucunement intimidé par la mairie contre qui, il promet de poursuivre son combat pour la dignité des itinérants. (Real Change) UKRAINE Charité mal ordonnée En temps de guerre, l'aide aux itinérants est souvent loin d'être la priorité dans un pays. Or, les Ukrainiens demeurent très sensibles à la situation des sans-abri malgré le conflit qui fait rage depuis presqu'un an dans l'est du pays. Même si la plupart des organismes de charité viennent principalement en aide aux soldats blessés, les responsables des refuges maintiennent des services essentiels aux plus démunis. Il faut dire que les premiers refuges ne sont apparus dans les grandes villes ukrainiennes qu'en 2006 avec l'appui d'ong internationales et de donateurs privés. (Prosto Neba) PHOTO : PROSTO NEBA PHOTO: REUTERS/JORGE DAN LOPEZ MEXIQUE Le cri d'un peuple La colère gronde depuis la disparition cet automne de 43 étudiants au sud de la capitale alors que les recherches ont permis de déterrer des charniers à travers le pays. Les déclarations contradictoires des autorités qui mènent l'enquête suscitent l'ire des groupes de parents et des citoyens. Ceux-ci dénoncent l'incompétence et la corruption du gouvernement qu'ils estiment responsable de plus de morts et disparus depuis le début de la guerre contre les cartels de la drogue en La protestation s'amplifie avec des émeutes à travers le pays. Le Mexique vivra-t-il son printemps en 2015? (IPS) AFRIQUE Voie de sortie? Le virus du VIH continue d'évoluer rapidement dans le monde. Malgré sa propagation, les gens qui en sont atteints développent tout de même moins la maladie. Selon une étude effectuée sur 2000 femmes en Afrique, le SIDA est en recul. Les chercheurs affirment que les thérapies ont donné naissance à une forme moins virulente du virus et ont affecté sa capacité à se reproduire. Pour la première fois dans l'histoire de l'épidémie, le nombre de nouvelles transmissions est plus bas que celui des séropositifs en traitement. Depuis 30 ans, le SIDA a fait près de 40 millions de victimes et 35 millions sont encore séropositifs. Les chercheurs préviennent qu'il est trop tôt pour crier victoire et que le virus reste très dangereux, mais gardent espoir qu'une fin se profile à l'horizon. (Reuters) PHOTO : NACHO DOCE L'Itinéraire est membre du International Network of Street Papers (Réseau International des Journaux de Rue - INSP). Le réseau apporte son soutien à plus de 120 journaux de rue dans 40 pays sur six continents. Plus de sans-abri ont vu leur vie changer grâce à la vente de journaux de rue. Le contenu de ces pages nous a été relayé par nos collègues à travers le monde. Pour en savoir plus, visitez 10 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

11 Le dîner est offert Dans une petite annonce, un organisme offre un stage non rémunéré de trois mois en communication. Les tâches demandées sont exigeantes et nécessitent des compétences de haut calibre. Il ne s'agit pas ici de simplement répondre au téléphone ou de classer des papiers. Le stage permettra à celle ou celui qui occupera le poste d'acquérir une précieuse expérience. En prime, et c'est ainsi que se termine l'offre, on précise que «le dîner est offert». COMPTES À RENDRE IANIK MARCIL Économiste indépendant Loin de moi l'idée de jeter la pierre à cet organisme sans but lucratif qui ne dispose sans doute que de moyens financiers très limités. Moyens qui sont probablement de moins en moins importants avec les multiples compressions budgétaires de nos chers gouvernements. En revanche, cette offre de stage est emblématique de plusieurs problèmes fondamentaux. Peu de statistiques existent à cet égard, mais on peut affirmer sans risque de se tromper que les stages non rémunérés se multiplient, autant dans les organismes sans but lucratif que dans l'entreprise privée. Naguère, ces stages s'intégraient essentiellement à des programmes d'études. Dans ce contexte, les stages sont incontestablement légitimes. L'Allemagne, par exemple, a développé avec succès des programmes de collaboration entre les institutions d'enseignement et les entreprises afin de faciliter l'intégration au marché du travail des diplômés. Il s'agit dans ce cas de compléter la formation des étudiants par ces stages. La multiplication des stages non rémunérés que l'on constate chez nous reflète le sous-financement chronique des organisations communautaires. Leurs budgets sont exsangues et le gouvernement Couillard a le culot de prétendre que ces organismes pourraient, sinon devraient, prendre le relais de l'état dans la fourniture des services publics à la population. Tout cela en réduisant de façon éhontée leur financement sous le couvert de l'idéologie de l'austérité. Du coup, les organismes communautaires devraient offrir les services que l'état refuse maintenant d'assumer avec un budget réduit. Mais bien plus, les entreprises privées, à but lucratif, celles-là, recourent de plus en plus aux stages non rémunérés. Pressées par leurs actionnaires ou simplement par la concurrence féroce, elles cherchent à réduire leurs coûts, particulièrement ceux reliés au développement de nouveaux projets, de nouveaux produits et de nouveaux marchés. Or, il s'agit là également d'une perversion de notre système économique. Pressées par la concurrence, notamment, les entreprises sont forcées de réduire au minimum leurs coûts. Les stages non rémunérés deviennent alors un outil de gestion des coûts. De l'autre côté, les jeunes et moins jeunes diplômés n'ont d'autre choix que d'accumuler de l'expérience, puisque à peu près toutes les offres d'emplois en exigent. Abdiquer devant cette logique de la gratuité ne fait qu'empirer les choses : c'est envoyer le signal que tout travail ne mérite pas salaire, et cela réduit donc à zéro la valeur économique du travail de ces mois de stages. Il ne s'agit rien de moins que d'une vile exploitation de ce qui devrait être le plus noble : le travail. Mais au moins, le dîner est offert. La multiplication des stages non rémunérés que l'on constate chez nous reflète le sousfinancement chronique des organisations communautaires. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 11

12 MOT DE CAMELOT Rigoureuse honnêteté Dans l'état de New York, trois étudiants colocataires qui avaient acheté un divan de seconde main pour 20 $ ont découvert $ en argent liquide dans leur acquisition. Mais au milieu du trésor, il y avait aussi un relevé de compte et un nom. Elles ont décidé de rendre l'argent à la veuve de 91 ans qui l'avait caché là. Qu'auriezvous fait, vous, dans la même situation? Personnellement, l'appât du gain me ferait d'abord hésiter. Aucune chance de me faire prendre ; personne ne le saurait à part moi. Je pourrais voyager et me payer la garde-robe de mes rêves. Mais la question cruciale que je me poserais est la suivante: suis-je capable de vivre avec cela sur la conscience? Une roue de conséquences négatives pourrait s'enclencher. Les remords, la culpabilité et la honte sont des sentiments négatifs qui peuvent causer beaucoup de dégâts. La situation serait encore pire si je tentais de justifier mon geste et de nier mes valeurs, car la réalité finirait par me rattraper. Ayant vécu une partie de ma vie dans la fuite de la réalité, mon expérience m'a appris que tous mes gestes avaient des conséquences. Me cacher et vivre dans le mensonge ce n'est plus le genre de vie que je recherche. Ce que je désire le plus, c'est de me sentir sereine en agissant de manière bienfaisante. Être honnête me demande toutefois beaucoup de courage et grâce aux encouragements de mes clients, j'ai la force d'y arriver. Je vous remercie de tout mon cœur. Valorisons les Valoristes Depuis que je suis petit, je me disais qu'un jour je pourrais avoir une compagnie de recyclage. À défaut d'en avoir une, j'ai eu la chance de coopérer avec les Valoristes. C'est une coopérative de récupération de bouteilles et de cannettes consignées (y compris celles qui sont écrasées). Les Valoristes reçoivent de l'argent en échange. Ils étaient installés cet été à un endroit inutilisé (angle De Maisonneuve et De Lorimier). Un aspect important du projet c'est le contact entre les participants. Ça permet de briser l'isolement. Une grande partie des Valoristes participent au projet pour avoir un revenu complémentaire. Ils permettent de nettoyer la ville. Cette année ils ont ramassé des centaines de milliers de contenants. J'ai rencontré des gens formidables et découvert des personnalités charmantes. Je suis un peu triste que le projet ne soit que temporaire, mais heureux de savoir qu'il y a des chances que le projet soit encore là l'année prochaine. Actuellement Les Valoristes sont à la recherche d'un emplacement pour l'hiver. Grâce à cette coopérative, j'ai aussi pu ramasser des languettes de cannettes récupérées qui servent à fabriquer des fauteuils roulant. Je récupérais en moyenne 200 languettes chaque demi-heure. En quelques jours, j'ai ainsi ramassé autant de languettes que durant les deux dernières années. Ce projet me donne espoir dans l'humanité. Je me rends compte qu'il y a des gens qui veulent changer la société pour le mieux. Donc, longue vie aux Valoristes et continuons à sensibiliser les gens en faisant un petit geste pour l'environnement et pour les générations futures. MARIE-ANDRÉE B. Camelot, métro Préfontaine MARIO REYES ZAMORA Préposé à la cuisine 12 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

13 HORS PISTE Huit saluts à huit amis JEAN-GUY DESLAURIERS Camelot, Promenade Masson. l'impression que tout se bouscule, que tout va beaucoup trop vite. Je n'ai plus mes repères, je me J'ai sens comme désorienté, mon entourage fragilisé. Tous ces décès, huit l'an passé, c'est dérangeant, déstabilisant, pour vous, pour moi, pour nous tous. Je ne peux m'empêcher de penser à tous ceux qui meurent, seuls dans la rue, dans l'oubli, dans la solitude et la détresse. Tous ceux que la morgue s'empresse d'aller chercher pour aussitôt les faire disparaître, sans laisser de mot. C'est comme une urgence d'effacer toutes les traces d'une grande souffrance mal adressée. Les planètes seraient-elles mal alignées? La pleine lune est-elle à ce point toxique au point de nous propulser dans une série d'épreuves causant un malaise, une remise en question, un doute sur la suite des choses? Sac à poubelle que ça fait chier! Cette obligation de chuchoter pour ne pas hurler très haut, très fort. Cet inconfort qui nous habite occupe l'espace qui était autrefois celui de nos amis disparus. Parler et crier à pleins poumons toutes ces frustrations me semble tout à fait justifié. C'est le seul remède. Tabarnak que c'est provoquant la mort! I love all of you so much! J'ai tellement le goût d'aller vous rejoindre. Nous arrivons tous à L'Itinéraire avec notre maudit sac à poubelle comme seul bagage. C'est à nous, c'est notre seule propriété et nous voulons bien le protéger. Nous arrivons au journal comme des réfugiés de notre propre nation. Nous avons besoin d'encadrement et de sécurité. Notre besoin de sortir de l'isolement est pressant. Se sentir compris et aimer est notre principale requête. Nos besoins les plus fondamentaux ne sont pas comblés. La société s'en moque, nos familles ne le savent pas. À nous de se démerder. Comment m'adapter à cette géométrie et à toutes ces règles qui semblent régir nos vies? Cette dimension de la vie qui nous amène à la mort m'échappe. Pourquoi tout cela m'apparaît-il comme une malformation, comme une injustice, comme un simple malentendu? Comment combattre ce mal de vivre dans une société mal en point, indifférente et fâcheusement insouciante? Merde que je suis en colère! Contre qui? Je l'ignore, mais je sais que je suis dérangé et bouleversé. To young to leave. J'ai juste le goût de pleurer. Le cœur va m'éclater! Je vous aime pour toujours. Sac à poubelle que j'ai d'la rage! Notre famille n'est pas la seule à traverser autant d'épreuves, mais je vous dis que huit en huit c'est vraiment énorme et très difficile à gérer. Ces gens-là nous les avons connus, nous avons été émerveillés par leurs talents. Nous avons apprécié leur gentillesse, leur beauté. Ils nous ont charmés par leur générosité, leur grandeur. C'est fou cette impuissance qui m'habite. Je combats, mais je ne sais même pas qui je combats ou qui combattre. C'est le spark dans les yeux de mes chums camelots qui m'étonne le plus. C'est l'incompréhension. Je ressens la confusion. C'est le silence. Témoignage d'amour, de colère, pourquoi? Jusqu'où sommesnous responsables, redevables? Ce mal de vivre rentre par la porte d'en arrière, s'installe et va se faire un plaisir d'entretenir nos démons et leur garantir le climax. Celui qui tue l'orgasme mortel. Je me sens tout à coup inquiet, c'est comme une sorte de peur. J'ai tellement de tristesse Salut dans la nuit. Love! Ce texte m'a pris tout mon courage. C'est lourd. Ma chum m'aide énormément. Merci Paskale. Les difficultés sont énormes. Je pleure, je m'autorise. C'est une sécurité que Paskale m'explique. Dis-moi, dis-moi tout. Pleure. Je vous aime pour toujours! LOVE! Nous arrivons tous à L'Itinéraire avec notre maudit sac à poubelle comme seul bagage. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 13

14 Un monde anarchique Francis Dupuis-Déri est né à Montréal en Il obtient un doctorat en science politique à l'université de la Colombie-Britannique et devient chercheur au Massachusetts Institute of Technology, puis au Centre de recherche en éthique à l'université de Montréal. Il enseigne à l'uqàm. Depuis 1990, il a publié romans, nouvelles, poésie, d'innombrables articles, mais surtout des essais. Il est également membre fondateur du collectif d'humoristes les Zapartistes. Militant engagé, il a affiché publiquement ses convictions anarchistes, s'est opposé à la guerre en Afghanistan et tient un discours résolument antimilitariste. PAR PIERRE SAINT-AMOUR PHOTOS : GOPESA PAQUETTE Ma question est simple : avez-vous des loisirs? (Éclats de rire) Ma conjointe trouve que je n'en ai pas assez. Comme écrire est une de mes passions, j'écris dans mes temps libres. Ce n'est peut-être pas très original, ni très sain, mais écrire me donne l'impression d'avoir une prise sur la réalité sociale. Je dis souvent à la blague qu'écrire me permet d'économiser les frais d'un psychologue. Quand je lis des mauvaises nouvelles dans le journal, je réagis en écrivant. Il peut s'agir d'un livre, d'un article, ça dépend. Avez-vous un livre en préparation? Actuellement, l'enseignement m'accapare beaucoup. Mais, au cours de l'hiver, je vais terminer un livre sur le féminisme. Dans L'anarchie expliquée à mon père, vous écrivez qu'au XVIIIe siècle, le mot «démocratie» avait une connotation péjorative similaire à celle que le mot «anarchie» peut avoir aujourd'hui. Pourquoi? Au XVIIIe siècle, en France et aux États-Unis, quand les révolutionnaires de ces deux pays vont fonder les démocraties modernes, ils n'utilisaient pas le mot «démocratie» pour désigner leur projet de société, mais le mot «république». Les révolutionnaires étaient contre la monarchie, qui était l'ennemi, et pour la république, qui était un système électoral. À cette époque, il y avait des courants plus radicaux, plus égalitaristes, plus proches des pauvres. On traitait les défenseurs de ces courants de «démocrates», ce qui était une insulte. Les monarchistes accusaient donc les républicains d'être des démocrates, tandis que les républicains répliquaient que les démocrates, c'était les égalitaristes proches des mouvements populaires. L'élite politique de cette époque, qui était proche de l'élite économique, craignait en fait le côté trop égalitariste des démocrates. Les égalitaristes attaquaient les riches, voulaient une redistribution plus juste de la richesse et une participation politique plus grande aux prises de décision. L'élite politique avait peur de ce mouvement populaire, et, pour elle, la démocratie, c'était quelque chose de mauvais. Cela ressemble beaucoup à ce que l'on entend aujourd'hui par le mot «anarchie». Il va falloir attendre 60 ans pour que les élus intègrent le mot «démocratie» à leur discours. Ceux-ci avaient compris que c'était une bonne façon de gagner des votes. En fait, il s'agissait d'une bonne stratégie de marketing électoral. Le peuple aimait qu'on lui dise : «Nous sommes avec vous. Nous défendons vos intérêts. Nous sommes des démocrates.» Le système n'avait pas changé, c'était simplement un changement de nom pour désigner la même chose. Comment définissez-vous l'anarchie? Le mot «anarchie» est aujourd'hui un terme passablement galvaudé. L'anarchie est une philosophie de vie, une philosophie politique qui soutient que les gens sont capables de s'organiser ensemble, sans chefs, ce qui est plus égalitaire et plus juste. Sans chefs, les gens seront plus libres, solidaires les uns des autres et appelés à prendre des décisions ensemble pour l'ensemble. Pourquoi l'anarchie? Qu'est-ce qui vous rebutait dans le marxisme, par exemple? C'est une très bonne question. Au XIXe et au XXe siècle, il y a souvent eu des alliances entre les anarchistes et les marxistes sur la critique du capitalisme. Mais là où les deux ne s'entendent pas - et c'est là que je considère que les marxistes ont tort - c'est sur la 14 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

15 RENCONTRE qui n'est pas forcément formalisée dans un traité savant. J'ai beaucoup appris de mon militantisme. J'ai découvert l'anarchie dans les livres, mais surtout dans des organisations militantes, qui n'avaient pas de chefs. C'est là que j'ai compris que tout était possible. Ce sont mes camarades militants qui m'ont éduqué, finalement. Croyez-vous qu'une société fondée sur les principes de l'anarchie soit un projet réalisable dans un monde dominé par le capitalisme sauvage et l'exploitation des individus? En d'autres mots, l'anarchie est-elle une utopie? Depuis une quinzaine d'années, le mouvement anarchiste représente une force politique réelle dans la société, mais qui ne peut concurrencer le pouvoir de l'état, qui est beaucoup plus grand. Si on rêve d'un Québec anarchiste dans un avenir immédiat, on risque d'être déçu. Le rapport de force est trop inégal. question des chefs et de la hiérarchie. Les marxistes, on le sait, sont organisés dans une structure hiérarchique. Ils ont des chefs, des grades. Anarchistes et marxistes partagent cependant la même critique du système capitaliste, du système électoral. Les anarchistes - dont je suis - rejettent l'idée de hiérarchie. Comment êtes-vous devenu anarchiste? Difficile de répondre précisément à cette question. C'est par des rencontres culturelles, je crois. Par la musique, entre autres choses. Je viens d'une famille relativement aisée de la rive-sud de Montréal. Il n'y avait pas beaucoup d'anarchistes dans mon entourage, mais j'étais entouré de livres. À quinze ans, je lisais des livres sur l'anarchisme, sur le marxisme, sur le colonialisme. Mais ce sont les livres traitant de l'anarchisme qui m'ont le plus interpellé. En musique, le groupe punk Bérurier noir, dans les années 80, véhiculait des idées anarchistes. Je me retrouvais dans ces textes. D'autres aussi ont eu de l'influence, comme Léo Ferré, Georges Brassens, René Binamé. En tant qu'intellectuel, n'avez-vous pas l'impression d'être coupé de la base militante, qui n'a pas reçu la même éducation que vous? Oui, des fois. Il y a aussi une question de temps. Militer, ça demande du temps. Difficile pour moi de concilier travail et militantisme. Avant d'être professeur, je militais davantage. Quoi qu'il en soit, il est certain qu'un professeur d'université possède un statut privilégié. Cela peut créer des interférences avec les autres. Cependant, mon travail s'inspire énormément des mouvements sociaux, au sein desquels j'y retrouve de l'intelligence, une pensée analytique, 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 15

16 Et ailleurs dans le monde? Dans des pays qui vivent de graves crises sociales, ou dont le système est déstabilisé, peut-être. Ce qui est certain, c'est qu'il y a des gens, des réseaux sociaux qui s'inspirent des principes de l'anarchie. Il peut s'agir d'initiatives locales, comme des coopératives autonomes autogérées. Parfois, c'est plus fédéré, avec l'idée de toujours revenir à la base pour prendre les décisions. C'est le principe de la démocratie directe. Comment organiser cette société à grande échelle? Ce sera à travers les réseaux qui existent déjà. Une chose est sûre : le système capitaliste actuel ne fonctionne pas. L'anarchie est sans doute un système imparfait, mais il demeure possible, réalisable. Et c'est ce à quoi j'aspire. Selon vous, comment se porte, à l'heure actuelle, la société québécoise? Ça va mal depuis plusieurs années. Vous, à L'Itinéraire, pouvez en juger les effets catastrophiques. L'élite politique, économique et culturelle est corrompue, tout le monde le sait. Et ces gens qui en font partie continuent dans la même direction, car ils sont totalement coupés des intérêts de la majorité. En fait, ils s'en désintéressent, car leur base, c'est ceux qui les financent. L'élite politique prétend que les contestataires véhiculent des idées du passé, alors que c'est elle-même qui défend des idées de la fin du XIXe siècle. Cette élite essaie constamment de faire basculer le système à l'avantage du capital, du patronat, de la bourgeoisie, des riches et des compagnies privées. Au bout du compte, ce sont les programmes sociaux qui écopent. Depuis les années 70, assiste-t-on à un virage à droite? Depuis la fin des années 70, le virage à droite est très clair. Au Québec, cela a commencé au début des années 80, lorsque le Parti Québécois s'en est pris à la fonction publique. C'est ce même parti qui a amorcé les premières réflexions néolibérales et qui est à l'origine du durcissement des lois visant les syndicats. Cette tendance n'est pas exclusive au Québec. On retrouve la même tendance aux États-Unis, en France et en Angleterre. Les partis socialistes ou néo-démocrates ont intégré ce discours dans leurs programmes au point de n'avoir de socialiste que le nom de leur parti. Les compressions budgétaires annoncées par le premier ministre Philippe Couillard vont toucher directement la classe moyenne et les moins nantis. Une politique d'austérité pour rééquilibrer le déficit budgétaire estelle la solution pour relancer l'économie? Je ne suis pas économiste. Mais, pour ce que j'en comprends, non. Si je me fie aux explications fournies par l'iris (4), quand il y a des politiques d'austérité mises en place, c'est toujours la majorité qui s'appauvrit, alors que la minorité s'enrichit. Quand le gouver- 16 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

17 RENCONTRE nement affirme que les compressions vont relancer l'économie, c'est à l'avantage des mieux nantis. L'écart entre les riches et les pauvres va continuer à se creuser, mais aussi l'écart entre les gens «ordinaires» et les compagnies privées. Celles-ci vont s'en mettre plein les poches, pendant que la qualité de vie de la majorité va se détériorer. Sur le plan international, les exactions commises par l'état Islamique au Proche-Orient ne justifient-elles pas l'intervention militaire du Canada? Depuis 150 ans, l'occident, dans son rapport avec les pays arabes ou les pays musulmans, a maintenu une approche coloniale. Quand les colonies se sont émancipées, les puissances occidentales ont voulu contrôler leurs ressources, en contrôlant les élites politiques. Les despotes sont devenus nos amis, comme en Arabie Saoudite. Nous avons hérité d'un rapport complètement intoxiqué avec ces peuples et on continue à le faire. Quand il y a des problèmes, on largue des bombes, on envoie des avions de guerre, des soldats. Comment se fait-il qu'on ne se rende pas compte que ça ne fonctionne pas? À chaque fois, la solution qu'on propose, c'est de faire la guerre. Mais, en même temps, des gens meurent... C'est sûr. Mais les gens meurent partout. On meurt en Afrique, en Amérique Latine. Même ici, il y a des gens qui meurent. En effet. Il y a eu beaucoup de camelots qui sont morts cette année. Et il y a eu les femmes autochtones, des centaines de femmes disparues ou assassinées. Le gouvernement fédéral nie l'existence du problème. Si une puissance étrangère bombardait Ottawa pour faire agir le gouvernement sur cette question, je doute qu'il s'agirait d'une bonne solution. Si on se faisait bombarder, il y aurait plus de morts, plus de destruction, plus de malheur. Ça déstabiliserait le pays. Des forces étrangères en tireraient profit. C'est exactement ce qu'on fait au Proche-Orient en ce moment. Pour sauver des gens de la mort, on procède à des bombardements qui tuent des gens. Ce n'est pas exactement la meilleure idée. En Afghanistan, par exemple, il y a eu morts. Que reste-t-il au final? Des écoles qui ne sont pas fonctionnelles, le droit de vote qui est une véritable farce, une insécurité omniprésente et des centaines de milliers de mines antipersonnel qui réduisent les enfants en bouillie. Si on considère toute l'énergie déployée et les milliards de dollars dépensés, on peut dire qu'il s'agit d'un désastre. D'après le constat que vous faites de l'état du monde, n'êtes-vous pas habité par un sentiment de révolte permanent? Tout à fait. La colère, la révolte, c'est ce qui me pousse à écrire. C'est ce qui me porte aussi à militer. L'apathie généralisée me met également en colère. En fait, il devrait y avoir des gens qui manifestent dans la rue tout le temps. On estime, à Montréal seulement, que le nombre d'itinérants se situe autour de individus. Ce nombre serait en constante progression. Quelles conclusions tirez-vous de ces statistiques pour le moins alarmantes? Il est clair qu'il s'agit d'un échec social, d'un échec des institutions aussi. Des gens ont pris des mauvaises décisions ou évité d'en prendre alors qu'ils auraient dû. Bien sûr, il y a des organismes communautaires, des travailleurs sociaux qui agissent, mais ce n'est pas suffisant. Dans le centre-ville, c'est la police qui gère l'itinérance. Faire la guerre à la pauvreté, pour elle, ça revient à faire la guerre aux pauvres. On gère donc la misère par l'usage de la répression. Ça ne peut pas fonctionner. Les partis politiques, depuis 20 ou 30 ans, ont pris un virage à droite. L'itinérance en est une conséquence concrète. Qu'une société riche comme le Québec ne trouve pas de solution pour aider plus efficacement ces gens-là est totalement absurde. La richesse existe. On pourrait faire bien davantage pour contrer cette misère. Qu'est-ce que les gouvernements devraient faire? Augmenter les prestations d'aide sociale? Augmenter le salaire minimum? Naturellement, on devrait disposer des ressources suffisantes pour résoudre ce problème, mais ce serait aux gens en situation d'itinérance de proposer des solutions ou des idées. On en revient à la démocratie directe. Il faut écouter les gens qui ont des besoins. Ce sont eux qui vont apporter les solutions. Si on en revient aux bases de l'anarchie, ce sont les gens directement concernés par les enjeux qui sont les mieux placés pour trouver les solutions. Quand les solutions arrivent de Québec, elles ne sont généralement pas adaptées à la réalité du milieu. Que pensez-vous de L'Itinéraire? Pour moi L'Itinéraire, c'est super important. Quand on m'a approché pour donner cette entrevue, j'étais ému. Fier aussi. L'Itinéraire est un exemple d'une prise en charge collective. Ici, les gens s'entraident, la société aussi vous vient en aide. Des rapports plus humains avec le public se créent. Gardez-vous un espoir dans l'avenir de l'humanité? Oui, malgré tout. Personnellement, je reste émerveillé devant la capacité de résistance des gens. Pour peu que l'on reste informé de ce qui se passe dans les réseaux communautaires ou dans les réseaux militants, on comprend qu'il est permis d'espérer. Les gens sont capables d'accomplir des choses extraordinaires. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 17

18 MOT DE CAMELOT La femme invisible L'indifférence Je vends L'Itinéraire depuis juin. Parfois je trouve cela difficile d'être camelot et de voir les regards négatifs des gens. Malgré toute la gentillesse qu'on peut recevoir, il reste des gens qui ne comprennent pas la situation des camelots. Si nous sommes rendus à vendre le magazine L'Itinéraire, c'est souvent parce que nous avons des difficultés personnelles dans nos vies et que nous cherchons à nous en sortir. Nous sommes des humains et nous avons des émotions également. J'apprécie beaucoup tous les mots gentils que nous pouvons recevoir, tous les sourires et tous les bonjours, mais malheureusement, il reste encore beaucoup d'incompréhension face à l'itinérance. L'itinérance n'est pas une maladie, c'est une situation qu'on ne choisit pas toujours. Depuis juin, L'Itinéraire m'aide beaucoup à prendre confiance en moi-même, à affronter le regard des autres sans me sentir jugé. Maintenant, je vends le magazine avec fierté. J'apprécie beaucoup quand les gens arrêtent et prennent le temps de me demander comment je vais. J'aimerais donc remercier tous mes clients ainsi que tous ceux qui arrêtent pour me dire bonjour. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous ensoleillez vraiment ma journée. Chaque nuit, elle pleurait en silence Ses déchirures dépassaient la science Elle voulait connaître l'amour et l'amitié Elle a eu droit à une trahison sans pitié Elle marchait les épaules recourbées Son corps n'était plus qu'une poupée Elle priait Dieu pour enlever cette cruauté Elle sortait de son corps pour éviter ces atrocités Quand il avait fini, elle le regardait Il avait chaud et il suait Par ces ordres par terre elle dormait Elle se sentait seule et personne ne la consolait Ce n'était qu'une enfant Mais très femme intérieurement Elle n'a pas eu le choix de toute façon Son premier amour lui a passé un savon Elle ne pourra jamais l'oublier Il vient la voir dans ses cauchemars Tout pour la perturber et la déséquilibrer Elle voudrait le noyer dans une mare Elle est en combat avec le pardon Les gestes sont immondes et brisent le fond Elle a décidé de se pardonner à elle-même Le poids d'une planète parti elle s'aime CINDY TREMBLAY Camelot, angle 28 e /Beaubien MARC MASSY Camelot rue Mont-Royal/Berri 18 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

19 NAOMI KLEIN DOSSIER Ceci change tout Naomi Klein affirme que seule une restructuration complète du capitalisme pourrait nous donner une chance d'éviter des changements climatiques catastrophiques. L'auteure et militante native de Montréal est célèbre internationalement pour ses écrits critiques envers la mondialisation capitaliste ainsi que pour sa couverture des mobilisations internationales altermondialistes. Kevin Gopal, rédacteur en chef du journal de rue britannique The Big Issue in the North, a réalisé une entrevue avec Mme Klein dans la foulée de la parution de son nouveau livre, This Changes Everything (en français Ceci change tout : capitalisme contre climat). PHOTO : ED KASHI PAR KEVIN GOPAL TRADUCTION PAR HÉLÈNE PÂQUET 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 19

20 Plus tôt cette année, le PDG de la plus importante société pétrolière et gazière du monde s'est joint à une poursuite anti-fracturation hydraulique visant un projet d'érection d'un réservoir suspendu de 49 m près de sa demeure, au Texas. Rex Tillerson, d'exxon, estime que la valeur de la propriété risquerait d'être affectée. C'est le genre de détail exquis et teinté d'ironie que l'on retrouve dans le dernier opus de Naomi Klein. Mais c'est aussi dans ce genre de choses qu'elle vient puiser de l'espoir. Des entreprises comme Exxon sont viscéralement attachées à l'extraction de carburants fossiles, selon l'auteure, et ce, même si l'avenir de la planète dépend de notre capacité à laisser ces carburants dans la terre. Mais au fur et à mesure que les réserves de pétrole traditionnel diminuent, les compagnies d'énergie recherchent des moyens qu'elles disent être «toujours plus novateurs» de fournir du gaz et du pétrole dont la fracturation hydraulique, par laquelle on doit asperger à haute pression de la roche de schiste à l'aide de quantités phénoménales d'eau et de produits chimiques pour fracturer le roc et en extraire le gaz naturel. Et cela n'a pas lieu à des kilomètres au large des côtes ni dans les terres ancestrales de peuples indigènes, qu'on a trop souvent tendance à ignorer. Cela se produit au Des entreprises comme Exxon sont viscéralement attachés à l'extraction de carburants fossiles. pied de jardins et de cours de gens comme ce monsieur Tillerson qui n'aiment évidemment pas l'idée. La fracturation est bien loin d'être une initiative plus propre au pétrole traditionnel. Des recherches récentes suggèrent que les émissions de méthane issues de la fracturation rendent l'opération bien plus malpropre que le prétendent ceux qui la défendent. Le méthane est un gaz à effet de serre bien plus dangereux que le CO 2. De telles méthodes d'extraction ne font que rendre plus difficile d'éviter le réchauffement de deux degrés centigrades de la température globale qui, au dire des scientifiques, aura des répercussions catastrophiques, dont la fonte des nappes glaciaires et la hausse du niveau des mers. Vue sous cet angle, affirme Naomi Klein, la fracturation qui a aussi donné lieu à des manifestations au Québec, au Canada, aux États-Unis et en Europe a moins l'air d'une innovation que d'un signe du désespoir lié à une dépendance extrême. Mais si la crise est allée jusqu'à forcer Tillerson à consulter ses avocats, elle ouvre aussi la porte à des possibilités. PHOTO : MADOC 20 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

21 DOSSIER 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 21

22 Appel à un changement fondamental L'avant-dernier livre de Naomi Klein, La Stratégie du choc, exposait comment les dirigeants politiques se sont servis de catastrophes naturelles comme l'ouragan Katrina ou des crises économiques pour faire avancer les politiques de droite visant la privatisation, pour couper dans les dépenses publiques ou abaisser les impôts. Son nouveau livre, Ceci change tout, démarre là où nous avait laissé La Stratégie du choc, tout en étant «quelque chose de différent», explique-t-elle. «Il traite du choc des citoyens et de la réponse progressiste à la crise qui s'attaque aux racines mêmes de la cause du désastre. C'est un antidote à la stratégie du choc.» L'antidote, selon Naomi Klein, n'implique rien de moins qu'un renversement du modèle économique du libre marché, lors duquel le pouvoir des entreprises sera dompté et les dépenses gouvernementales augmentées afin de construire une économie faible en carbone qui permettra aux citoyens de reprendre en mains la démocratie à partir de la base. Il ne s'agit pas simplement d'installer des ampoules plus écoénergétiques. «Il est trop tard pour empêcher les changements climatiques de survenir; La solution n'est pas uniquement l'affaire d'installer des ampoules plus écoénergétiques. ils sont déjà là et des catastrophes toujours plus graves se dirigent vers nous, peu importe ce que nous ferons, écrit Naomi Klein. Mais il n'est pas trop tard pour éviter le pire, et il nous reste encore du temps pour changer et être beaucoup moins brutaux les uns envers les autres lorsque surviennent de tels désastres. Et je crois que cela a énormément de valeur [traduction libre].» Dans son livre, le vaste travail de recherche de Naomi Klein la conduit d'abord à Washington, à la conférence du Heartland Institute, «le plus important rassemblement de personnes travaillant à nier le gigantesque consensus scientifique voulant que l'activité humaine provoque le réchauffement de la planète». Elle y entend une suite de conférenciers convaincus que les changements climatiques sont un complot communiste visant à s'attaquer au mode de vie américain, avant de découvrir que plusieurs de ces conférenciers bénéficient d'un financement des grandes pétrolières. L'hypocrisie verte Bien qu'elle souligne à quel point ces personnes ont tort à l'égard de la science, elle convient toutefois qu'elles sont bien plus honnêtes que certains qui prétendent être du côté de l'environnement. Elle se montre particulièrement cinglante à l'endroit des grands groupes environnementaux qui se sont laissés envahir par des intérêts des entreprises. Elle cite en exemple l'histoire renversante de l'organisme Nature Conservancy, qui a repris du géant pétrolier Mobil des portions de terrain de la baie Galveston, au Texas, afin de protéger l'un des derniers sites de reproduction du tétras des Prairies, une espèce menacée. En 1999, l'organisme a creusé son propre puits gazier à même ce territoire. Cette anecdote est tout aussi ahurissante que l'histoire de Tillerson et de son procès contre la fracturation, mais les grands groupes environnementaux contribuent de bien d'autres façons à faire progresser les intérêts des grandes sociétés énergétiques, souligne Naomi Klein, surtout lorsqu'ils appuient des solutions «de marché» aux changements climatiques, «qui ont rendu un service extrêmement précieux au secteur des combustibles fos- 22 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

23 DOSSIER PHOTO : MADOC siles dans son ensemble». Les grands groupes écologistes ont été séduits par l'accès qu'ils ont obtenu aux coulisses du pouvoir et ont ainsi commencé à appuyer des solutions gagnantes qui, à leur avis, seraient profitables pour l'environnement tout en inquiétant aucunement la poursuite des profits. Selon Naomi Klein, il s'agit là d'une illusion dangereuse. Elle cite en exemple le monde opaque des marchés du carbone, qui nous distraient non seulement de la priorité qui est de stopper la pollution, mais contribuent aussi au réchauffement planétaire. Elle évoque des études qui «offrent des preuves irréfutables que les manufacturiers jouent avec le système en produisant encore plus de puissants gaz à effet de serre afin d'être payés pour les détruire.» La prose objective de Naomi Klein ne fait qu'ajouter à la logique cauchemardesque de ses affirmations. Elle met en pièces les techno-optimistes défendant les projets de géo-ingénierie, telles que des miroirs dans l'espace qui capteraient la lumière du soleil pour la détourner de la Terre, et «l'option Pinatubo» qui imiterait les effets du volcan des Philippines en répandant des gouttes d'acide sulfurique dans l'atmosphère pour empêcher la chaleur du soleil d'atteindre le sol. Calmement, l'auteure explique que ce genre de projet risque de faire du bleu du ciel une chose du passé, empêcherait les astronomes de voir les étoiles, réduirait la capacité des génératrices d'énergie solaire alerte à l'ironie et entraînerait de graves sécheresses en Afrique. Elle se tourne ensuite vers les philanthropes qui versent de grosses sommes d'argent pour trouver des solutions aux changements climatiques. Richard Branson a promis par exemple d'investir 3 milliards de dollars dans la recherche En 1999, l'organisme environnemental Nature Conservancy a creusé un puits gazier dans site protégé. pour trouver une solution de rechange faible en carbone pour les avions à réaction. Utiliser les profits provenant des entreprises qui dépendent des carburants fossiles pour s'attaquer aux changements climatiques est exactement ce dont nous avons besoin, selon elle. Elle se désole toutefois de constater, après des recherches, que le milliardaire Branson n'a dépensé qu'une fraction de cet argent, s'est insurgé contre les taxes sur le carbone et a mis sur pied une nouvelle compagnie aérienne polluante qu'il a habillée, relations publiques aidant, d'une belle patine vert écolo. Et il a continué de profiter de subventions provenant des contribuables britanniques pour exploiter ses entreprises de transport ferroviaire. C'est là que Mme Klein trace un lien efficace entre l'environnementalisme et des questions politiques plus larges. N'aurait-il pas été mieux que la Grande-Bretagne ne privatise pas son service de transport ferroviaire, se demande-t-elle, et le convertisse plutôt à l'électricité, avec une énergie provenant de sources renouvelables? Du désespoir à l'espoir Naomi Klein reconnaît que ce lien entre la politique et les préoccupations environnementales remonte au moins à la génération de l'activisme pour la justice sociale de 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 23

24 Seattle, dont elle avait parlé dans son premier livre, No Logo. «L'une des forces de ce mouvement a été d'abattre les obstacles entre le travail et l'environnement, déclare-t-elle. Mais le climat n'était pas au cœur de ce mouvement.» À l'époque, elle croyait que le manque d'organisation et le rejet du leadership et des hiérarchies étaient avantageux pour les jeunes mouvements sociaux, mais avec les changements climatiques qui sont devenus une question toujours plus urgente, et les mouvements récents tels que Occupy ou le Printemps arabe qui ont tout embrasé avant de s'éteindre, elle dit qu'on ne peut plus se permettre un «fétiche pour l'absence de structure». «Nous avons traversé une période difficile, remplie de désespoir. Beaucoup de gens ont abandonné parce qu'ils se sont beaucoup investis et qu'ils se sont fait écrabouiller ou que rien ne s'est produit. La principale faiblesse était d'être essentiellement en opposition.» L'urgence de freiner le réchauffement climatique fait peur. Naomi Klein s'appuie particulièrement sur les travaux du Centre Tyndall pour la recherche sur le changement climatique et sur son directeur adjoint à l'université de Manchester, Kevin Anderson, qui «réalise les travaux les plus importants du monde en science du climat» à l'aide d'estimations conservatrices et dit «les suivre avec honnêteté jusqu'à leur conclusion.» Les grands groupes écologistes ont été séduits par l'accès qu'ils ont obtenu aux coulisses du pouvoir. Naomi Klein voit aussi un espoir dans les travaux de Mark Jacobson, professeur en génie civil et de l'environnement à l'université Stanford, et en ceux de Mark Delucchi, de l'université de Californie, qui a publié en 2009 une étude montrant comment l'ensemble de l'énergie nécessaire dans le monde pourrait être fournie par les ressources éoliennes, hydriques et solaires dès 2030 à condition qu'il y ait une volonté politique en ce sens. L'échéancier est serré, mais suffisant pour prévenir les pires effets des changements climatiques. Compte tenu de la volonté politique, comment pourrions-nous payer pour une telle transformation? Une taxe sur les transactions financières, l'abolition des abris, une taxe de un pour cent imposée aux milliardaires, des compressions dans les dépenses militaires, une taxe sur les émissions de carbone et la suppression graduelle des subventions pour les carburants fossiles permettraient d'accumuler un montant net de deux billions (2 trillions en anglais) de dollars par an, selon Naomi Klein «ce PHOTO : MADOC 24 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

25 DOSSIER qui suffirait certainement à commencer de très bon pied une grande transition». Une mobilisation diversifiée L'auteure refuse de culpabiliser les individus à propos de l'empreinte carbone de leur mode de vie. «Beaucoup de gens se sentent incompétents à agir parce qu'ils n'ont pas de parfaites habitudes de vie. Les gens qui sont les moins en mesure de s'offrir le petit surplus écolo de bien des produits sont de la classe ouvrière. Mais l'ampleur des mesures nécessaires et l'urgence d'agir font en sorte qu'ils ne peuvent être exclus.» «Si on incluait uniquement les personnes dont la vie est un pur exemple de vertu au chapitre du carbone, on se retrouverait avec un mouvement d'environ dix personnes.» Elle tire plutôt espoir des gens qui sont non seulement opposés à l'extraction de carburants fossiles là où leur gagne-pain et leur bien-être sont menacés, mais qui proposent aussi leurs propres solutions économiques et environnementales : les agriculteurs et les Autochtones du Canada qui s'opposent à l'extraction des sables bitumineux, le mouvement anti-minières des Grecs, les activistes contre la fracturation hydraulique en France, un ensemble qu'elle nomme «Blockadia», qui n'est «pas un emplacement précis sur la carte, mais plutôt une zone de conflit transnationale et mobile». La métamorphose du mouvement Occupy Wall Street lui donne aussi espoir, il n'est pas disparu lorsqu'il a arrêté de faire les manchettes, mais s'est plutôt transformé en Occupy Sandy, un mouvement collectif de soutien aux victimes de la catastrophe naturelle qui a frappé le nord-est des États-Unis en Le tout a commencé par une discussion sur les changements climatiques avec les gens de la classe ouvrière et a marqué selon elle «une étape décisive», dans un monde où l'action environnementale est souvent l'apanage des classes privilégiées. Ces espoirs ont atteint un point culminant le 21 septembre 2014, lors de la grande Marche populaire pour le climat, à New York et dans 160 autres pays. «C'était un réel moment d'espoir. Honnêtement, je n'avais pas ressenti d'espoir depuis longtemps, mais j'y ai vu beaucoup de gens que je n'avais pas vus depuis longtemps. Et ce n'était pas juste que les gens étaient nombreux, mais ils étaient tellement diversifiés! La marche reflétait ce qu'est New York, pas seulement Manhattan, mais aussi le Bronx ou le Queens.» «Nous devrions aussi nous inspirer des progrès de l'allemagne vers les énergies renouvelables. L'une des différences du mouvement actuel est l'accent que l'on met sur l'appropriation et en Allemagne, les modèles d'énergie à propriété locale sont en émergence. Ce n'est pas l'affaire de quelques rêveurs utopiques, mais ce genre de progrès démontre bien à quel point des politiques nationales solides, bien conçues, peuvent entraîner une réponse efficace.» Son livre, conclut Naomi Klein, traite du «chemin pour réduire l'impact des changements climatiques en fonction de la science. Et ces transformations sont réellement populaires.» This Changes Everything: Capitalism Vs The Climate est publié chez Knopf Canada. Pour ce dernier essai, Naomi Klein a remporté le prix Hilary Weston de la Writers' Trust pour un essai. Une version française du livre est prévue en 2015 (Ceci change tout : capitalisme contre climat). Livres No Logo : la tyrannie des marques, 2001 Journal d'une combattante : Nouvelles du front de la mondialisation, 2003 Mourir pour McDo en Irak : Colonisation américaine, résistance irakienne, coécrit avec Jean Bricmont et Geoffrey Geuens, 2004 La Stratégie du choc : La montée d'un capitalisme du désastre, 2008 This Changes Everything: Capitalism vs. the Climate, 2014 Films The Take (en) coréalisé avec Avi Lewis, 2004 La Stratégie du choc (The Shock Doctrine) réalisé par Michael Winterbottom et Mat Whitecross janvier 2015 ITINERAIRE.CA 25

26 Je mange des vidanges Mardi, fin d'après-midi. En voiture, direction les poubelles. Nous allons récupérer des aliments, une activité communément appelée dumpster. Le dumpster diving consiste à récupérer la nourriture périmée ou abîmée, jetée à la poubelle par les commerçants lorsqu'elle ne répond plus aux standards du marché. TEXTE ET PHOTOS : ALEXIS AUBIN Près de la moitié des 4 milliards de tonnes d'aliments produits annuellement dans le monde finiront dans les dépotoirs. Pourtant, ils sont souvent tout à fait comestibles. Premier plongeon chez un grossiste d'aliments biologiques, dans le quartier St-Léonard. L'un saute dans la benne et les autres attendent qu'il leur tende les denrées encore emballées. Au travers des vieux emballages de plastiques, du liquide répandu d'un bol à soupe éclaté, on trouve des plats préparés qui n'ont jamais touché les tablettes; du pain, des jus et des légumes souvent en parfaite condition. Les aliments périmés ne sont généralement pas insalubres. Selon l'agence canadienne d'inspection des aliments: «La date de péremption n'est pas une garantie de la salubrité de l'aliment. Elle constitue plutôt une indication pour les consommateurs de la fraîcheur et de la durée de conservation potentielle des aliments non ouverts et ce sans altération.» Ces réglementations, bien qu'elles veillent à la santé des consommateurs, encouragent le gaspillage alimentaire. 26 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

27 ACTUALITÉ Ceux qui pratiquent le dumpster se nourrissent en quelque sorte de l'absurde surproduction que génère la logique marchande et les lois qui la régissent. Certes, la gratuité est un facteur de motivation. Mais il n'en demeure pas moins que cette pratique est souvent perçue par ses adeptes comme un pied-de-nez au système de consommation actuel. Marianne, une habituée de la récupération de nourriture nous dit: «Le dumpster c'est génial parce que ça nous permet de partager sans compter. On trouve tellement de bouffe dans les poubelles, qu'on en redistribue». Les chercheurs de nourriture tiennent tout de même à préserver une bonne cohabitation avec les commerçants en s'efforçant de laisser les lieux aussi propres, si non plus, qu'avant leur récolte. Il n'en demeure pas moins que faire les vidanges contrevient aux lois sur la propriété privée. À quelques pas de là, alors que l'on cherche des denrées dans un autre conteneur à déchets, un propriétaire nous interpelle: «Qu'estce vous faites là? Ce sont mes poubelles, je vais appeler la police, tu comprends? La prochaine fois que je te vois, c'est moi qui vais te mettre dans la poubelle». Les commerçants sont mitigés vis-à-vis cette pratique. Alors que certains donnent directement leurs surplus, d'autres barrent leur poubelle pour en empêcher l'accès. Eau de javel, déchiquetage, poubelles compressées sont des pratiques utilisées pour empêcher les fouilles dans les conteneurs. Malgré les embûches, nous suivons notre parcours, le coffre de la voiture se remplit arrêt après arrêt, au point d'être plein à craquer. Il ne reste plus qu'à partager le butin, le nettoyer pour consommer ces rebuts entre amis. De retour à la maison tout est soigneusement lavé, plongé dans un bain rempli d'eau et de vinaigre, on se partage la récolte autour d'une grande table avant de se mettre à la cuisine tous ensemble. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 27

28 Renouer avec ses racines L'animateur de radio Jacques Languirand a passé plus de quarante ans de sa vie à passer par quatre chemins pour mieux nous faire connaître le monde et surtout, pour mieux nous connaître. Longtemps perçu comme un homme exubérant avec un petit côté délirant, il est devenu au fil du temps une figure de sagesse. Dans sa biographie «Le cinquième chemin» écrite par Aline Apostolska, l'octogénaire nous rappelle que peu importe les voies que nous suivrons dans l'avenir, nous avons tous besoin de racines. Voici un extrait qui nous amène à réfléchir sur le chemin que nous devrions peut-être tous emprunter en 2015 et ces prochaines années Qu'est-ce que tu voudrais dire à la jeunesse québécoise? Je voudrais leur dire que c'est plus important d'avoir les pieds solides que la tête enflée. Si tu n'as pas de références, tu flottes [ ] C'est douloureux pour moi de voir cette société montgolfière qui flotte dans le vent. Si tu n'as pas de racines, ou que tu les as oubliées, tu ne vas nulle part. Quels sont tes mythes fondateurs personnels alors? J'ai beaucoup écouté mes maîtres. Toujours des professeurs de vie plus âgés. J'en ai pris conscience il y a longtemps. En 1972, Par 4 chemins est née de la perte de mes fondations et de mes valeurs profondes. Je pensais que je les avais perdues. Puis je me suis rendu compte que je ne les avais pas perdues. Je me suis remémoré mes valeurs fiables, j'ai eu besoin de me le remémorer à moi-même à travers les auditeurs. Tu t'es soigné en soignant les autres? Ce sont les fondations du fait d'être utile socialement. Le sens de ma vie est d'avoir retrouvé ces valeurs et d'avoir rendu service en les transmettant. Par contre, tu n'as pas eu de racine-mère Non, Je me la suis fabriquée en la fournissant aux autres. Je me suis fabriqué des parents que je n'avais pas eus. Comment? J'ai réussi, très jeune à intéresser des gens intéressants. Ça été ma plus grande habileté dans la vie. Je me suis inconsciemment intéressé à ceux qui avaient quelque chose à m'apprendre à l'extérieur de chez moi où personne ne me parlait. C'est un instinct de survie. Quand on examine ta vie, on dirait que tu t'es jeté dedans avec avidité. Oui, c'est vrai. Je pensais que je n'avais aucune racine. Puis je me suis rendu compte, avec le recul, que j'en avais. Je me suis reconstruit en retrouvant le souvenir de mes ancêtres paysans et leur mentalité de fourmi bâtisseuse. J'ai retrouvé ça en moi. Ç'a été mon mythe fondateur. Jeune, j'ai été proche des gens âgés, ça m'a amené à inventer ma vie. J'ai découvert qu'il fallait bâtir et être utile. Cette habileté que j'ai en moi, je l'ai éveillée pour intéresser les plus âgés. Dès 12 ans, j'ai vécu comme ça. C'est mon secret. Je n'ai rien fait d'autres de toute ma vie, au fond. J'ai bâti mes racines pour moi, puis j'ai essayé de le faire pour les autres. C'est ce que tu voudrais dire aux jeunes? Oui, les convaincre de l'importance de s'engager dans le monde, d'être utiles et agréables, d'intervenir dans la société. Quel chemin prendre en 2015? Depuis plusieurs années, Jacques Languirand est aussi le porte-parole du jour de la Terre. Ce grand amoureux de l'humanité s'est engagé dans un long combat pour protéger tant notre planète bleue que ceux qui l'habitent. Alors qu'il est encore temps de lutter contre les changements climatiques, il nous fait part de quelques-unes de ses réflexions qui devraient nous guider en 2015 et pour les années à venir. Extrait des pages 321 à 323. Jacques Languirant : Le cinquième chemin Par Aline Apostolska, Les éditions de l'homme. 370 pages. 28 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

29 ACTUALITÉ PHOTO JACQUES NADEAU Ouvrir nos yeux Ce qui n'est pas visible est souvent difficile à croire. On se le figure, mais c'est comme si un voile nous empêchait d'y voir clair. Un voile opaque, tel un voile de plastique, brouillant ainsi toute visibilité. Imaginez maintenant ce voile sur un océan. Une gigantesque plaque de déchets flottante se nourrissant des débris au passage. Loin de nous, on a peine à croire à ce huitième continent, mais le Pacifique, lui, abrite bel et bien cet étranger. Un étranger fabriqué par nous, nos déchets de plastique et notre inconscience. Loin de nous, rien n'y paraît, mais poissons, oiseaux et espèces marines côtoient cet étranger et en ingèrent des particules. C'est ainsi que ce voile de plastique nous revient, bien malgré nous. Un voile étiolé et effrité, qui laisse entrevoir la réalité. Le voyez-vous? Mieux respirer À moins que nous n'y portions attention, l'air va et vient dans nos poumons sans que nous ne fassions d'efforts particuliers. C'est ce souffle, instinctif et naturel, qui nous permet d'avancer, de réfléchir, de vivre au quotidien. Arrive alors un moment où un obstacle se présente, une précipitation s'installe. Inspirations et expirations s'accélèrent, s'entrecroisent frénétiquement. Le corps déploie ses attirails lourds afin de maintenir une respiration constante, nécessaire. Ce souffle en est un de vie, pour nous, tout comme pour notre planète qui en redemande, attend sa bouffée d'air salvatrice. Quel chemin prendre en 2015? Depuis plusieurs années, Jacques Languirand est aussi le porte-parole du jour de la Terre. Ce grand amoureux de l humanité s est engagé dans un long combat pour protéger tant notre planète que ceux qui l habitent. Alors qu il est encore temps de lutter contre les changements climatiques, il nous a fait part de quelques-unes de ses réflexions qui devraient nous guider en 2015 et pour les années à venir. Prendre conscience Cette année, fêtons, mais fêtons différemment! Fêtons nos changements et l'amélioration de nos comportements. Avec la répétition naissent des habitudes qui nous imprègnent de façon innée, sans que nous le réalisions. Ces automatismes presque mécaniques rythment nos vies, guident nos gestes. Bon ou mauvais, un geste habituel aussi insignifiant soit-il peut se révéler lourd de conséquences pour notre belle planète. Le mauvais peut nous faire sentir coupables ; le bon nous rendre fiers. De l'un vers l'autre, le changement d'habitudes s'opère déjà. Réemploi, recyclage ou compostage, transports en commun ou covoiturage, les actions positives nous accompagnent pour modifier progressivement notre conscience environnementale. De nouvelles pratiques plus responsables nous transforment. Continuons donc, progressons et encensons chacune de nos victoires. Bonne année 2015! 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 29

30 DANS LA TÊTE DES CAMELOTS C est quoi, le problème? Nous avons tous nos soucis, nos bobos, nos ennuis. Mais la Terre, elle, de quoi souffre-t-elle? Un bilan de santé de notre société mérite d être fait en ce début de nouvelle année. Si on vous donnait une baguette magique, à quel problème majeur vous attaqueriez-vous? Les camelots nous confient ce qui, pour eux, ne tourne pas rond sur notre planète ronde! La guerre Le plus gros problème dans le monde, selon moi, est la guerre. Je crois que ça ne devrait pas exister, car ça tue plein de gens, particulièrement des enfants. La guerre, ça rend les gens malheureux et c est complètement inutile. Il n y a rien de plus innocent qu un enfant et aucun ne mérite de vivre cela. MARC MASSY Camelot Mont Royal/ Lanaudière La pollution La pollution est le plus grand problème de notre planète! On s empoisonne mutuellement, on pollue l eau, l air, la terre! On surpêche, on empiète sur des terres pour construire des centres d achat. On ne respecte plus l environnement et au final, c est nous qui allons payer pour tout ça! ALEX PÉLOQUIN Camelot métro Berri La pauvreté Le plus grand problème est vraiment la pauvreté. Regardez autour de vous, il y a un manque de logement sociaux, les gens n arrivent plus à bien se nourrir et il y a de l itinérance. Les gouvernements ne pensent pas aux pauvres et ça va de pire en pire! JOHANNE BESNER Camelot Beaudry/ Amherst 30 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

31 L hommerie Le plus gros problème actuellement? L homme! Où il y a des hommes il y a de l hommerie! Nous sommes tous, par nature, égoïstes et nos besoins passent avant ceux des autres. Nous avons peur d en manquer alors on est prêt à profiter. On mange son prochain au lieu de s entraider et c est vraiment dommage! Par chance qu il existe encore des gens qui sont prêts à aider. JEAN-PIERRE MÉNARD Camelot St-André/ St-Zotique La technologie La technologie en général est aujourd hui un énorme problème! Les machines, les voitures, Facebook Ceux qui les possèdent ou qui l utilisent oublient carrément la valeur humaine. Par exemple, quand tu travailles, tu n es pas avec ta famille. Quand tu conduis, tu es seul à fixer la route. À la maison, tu utilises ton ordinateur, ton téléphone ou tu écoutes la radio, la télé. Le contact est devenu froid. Il y a toujours cette curiosité, au travers cette technologie, d en savoir plus et d en avoir plus. CYBELLE PILON Camelot St-Zotique/ St-Hubert La pollution Le problème actuel c est la pollution. Il suffit de regarder la couche d ozone et les dégâts qui sont faits sur notre planète. La pollution est responsable de plein de maladies. Nous n allons pas survivre si nous continuons comme ça. CÉLINE MARCHAND Camelot St-Denis/ Maisonneuve Le stress Le monde est stressé, ça n a pas de bon sang! Ça court toujours, ça n a pas le temps de rien faire. J arrive au métro à 5h45 le matin et il y a déjà des gens qui courent comme si c était le seul train. Tout cela, et la peur d arriver en retard, est malheureusement lié au facteur de production de notre société. Il faut toujours être performant. GAÉTAN PRINCE Camelot métro Bonaventure et promenade Masson L ignorance L ignorance est le mal de notre monde, la mère de tous les vices, quoi! Elle engendre l intolérance, le sectarisme. Je crois que beaucoup de gens ne veulent fondamentalement pas savoir et, malheureusement pour eux, ça les amène volontairement ou non à se marginaliser de la société. GUY BOYER Camelot St-Denis/ Duluth 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 31

32 MOT DE CAMELOT Mon ami Bill Economou Bonne année 2015 Il y a plusieurs Bill qui sont très connus. Nous n'avons qu'à penser à Bill Gates, Bill Clinton et le vénérable Bill Cosby qui a fait rire la planète pendant de nombreuses années. Moi, mon ami, il n'est pas aussi connu que ces trois Bill, mais il gagne à être connu. Je côtoie Bill le samedi au marché Atwater et c'est toujours avec joie que je le retrouve. Contrairement à plusieurs camelots qui croient qu'il y a tout le temps trop de vendeurs près d'eux, Bill et moi travaillons à quelques mètres l'un de l'autre et devinez quoi, il a toujours sa clientèle fidèle et j'ai développé une autre clientèle. Pour célébrer nos ventes, j'invite souvent Bill à venir manger mes fameux «Big Marc» sur le grill. J'ai essayé de lui faire autre chose, mais nous revenons toujours aux burgers. Bill et moi avons cette chose en commun, soit une bonne fourchette. Quand je suis avec Bill, je me sens un petit peu comme Batman, Bill c'est Robin. Il me pose des questions pour que je valide, même s'il sait déjà les réponses. Je joue le jeu et me sens valorisé. Bill, c'est de l'or en barre et je ne me passerais pas de son amitié, ni lui de mes «Big Marc». Plus important encore, Bill est un écrivain. Il réussit admirablement avec ses livres qu'il vend sans publicité, sans librairie, je vous le dis, un par un! Un client satisfait à la fois. On m'a dit qu'à part quelques auteurs connus, qui vendent principalement des livres de cuisine, il est très difficile de vivre de sa plume au Québec, surtout lorsqu'on sait que vendre 500 exemplaires est un grand succès. Mon ami Bill, lui, en a vendu pour sa part plus de 550 copies de «My impressions of Greece» et plus de 200 copies de son livre sur le marché Atwater. Chapeau Bill! Congratulations! Je vous invite à venir nous voir, le duo dynamique du samedi au marché Atwater! Il est le temps de vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année Comme à chaque début d'année, nous essayons de prendre de meilleures décisions et des résolutions plus positives. Le négatif, ça n'apporte absolument rien à part nuire à la personne. Pour ma part, je m'efforce d'être plus tolérant, plus enthousiaste, plus positif et plus souriant dans mon quotidien. Mon plus grand défi est d'avoir une tolérance envers moi-même, pour m'aider à contrôler mes rages et mes frustrations, afin de ne pas blesser les gens autour de moi. De plus en plus, malgré les belles améliorations que j'ai faites au fil des années, je deviens intolérant parfois face à moi-même. C'est dans ces moments que je réalise que je dois toujours travailler sur mon attitude avant de travailler sur les autres êtres humains. Sur ce, j'espère que vous passerez une belle et heureuse année 2015 en paix avec vous-mêmes (et avec moi-même)! Bye bye 2014, une année affreuse pour moi. Merci de m'encourager année après année, ça me fait chaud au cœur. RICHARD T. Camelot, Place-des-Arts L'intermédiaire Les personnes en sevrage méritent d'être aidées, non pas par un sauveur, mais par un intermédiaire. Ce dernier est envoyé par la divine Providence, qui ne fait qu'envoyer cet intermédiaire pour sauver la personne. Celui qui n'a pas eu de problèmes de drogues dans sa vie peut se considérer très chanceux, car il est né sous une bonne étoile. Si vous ne voulez pas continuer à vivre dans des hôpitaux psychiatriques et que vous continuez à consommer, seulement la chance pourra vous aider. Vous devez attendre que votre intermédiaire se présente à vous. Pour ma part, j'ai eu la chance d'être sauvé par lui. MARC SENÉCAL Camelot, SAQ marché Atwater SERGE DUMONT Camelot, Renaud-Bray rue Saint-Denis 32 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

33 CHEMIN FAISANT L'hôpital des pauvres LINDA PELLETIER Chroniqueuse de rue Y'a pas d'oreiller pour tout le monde alors Marie, la préposée, m'en fabrique un avec une taie bourrée de couvertures mises à la Jean-foutre, hyper inconfortable. Plus tard, elle me dit qu'un patient a quitté : «Je le désinfecte et vous l'apporte bientôt». Ouache! Quelle vision dégueu! En plus, j'ai vu la tête du client, y'avait une sale gueule. Elle aurait pu dire : «Un patient est parti, je vais vous rapporter un oreiller tout propre». Laisse faire les détails! En plus, lorsqu'elle m'apporte l'oreiller, elle veut m'enlever celui qu'elle m'avait bourré de couvertures. Je réponds : «Non je vais le garder comme deuxième oreiller». Elle me dit qu'elle n'a pas le droit de me le laisser. Je lui rétorque : «Tantôt j'avais le droit, c'était un oreiller, maintenant c'en n'est plus un!» Elle me dit que c'est dans les règlements. Bizarre! À chaque fois que j'ai été hospitalisée à l'urgence en psychiatrie, y'a toujours eu un ou une folle du personnel plus cinglé que les patients. À l'urgence, on ne peut garder que ses lunettes et prothèses, c'est tout. On n'a même pas le droit à l'étui de lunettes, ce que je trouve aberrant, car il y a beaucoup plus de chances de se blesser avec les branches des lunettes qu'avec l'étui. Pas le droit à mon baume à lèvres non plus. J'ai toujours besoin de m'enduire les lèvres de baume. C'est médicamenté, alors ça crée une dépendance, donc je m'en mets aux cinq minutes. Pourquoi je ne change pas de marque donc? Eh ben, ce n'est pas de vos affaires. Mais non, c'est une joke! Je l'achète parce qu'il colore les lèvres, qu'il goûte la menthe et je l'aime, quoi! Tiens, j'arrête d'écrire et je m'en mets une couche. Ah! Ça fait du bien! Alors donc, je demande mon baume aux cinq minutes à la Marie. Ça la fatigue de lever son cul de sa chaise rien que pour ça. Marie soupire, elle n'est pas contente. Même si j'ai vu qu'elle était à boutte, j'ai argumenté : - Pourquoi tu ne me le laisses pas, mon baume? - Ah! Je n'ai pas le droit, j'ai des patients confus qui pourraient se blesser avec. - T'es sérieuse? Avec un baume à lèvres? - Ben on ne sait jamais. Bon, garde-le, mais cache-le bien comme il faut O.K.? - O.K. c'est quand même pas une bombe atomique, que je sache! - Non, mais y'a des patients si confus bla bla bla - Ben oui! Ils pourraient se le fourrer dans l'œil? Fin de ma première soirée à l'urgence de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. Aujourd'hui jeudi, je me sens choyée, car on a aiguisé mon crayon de cire, le seul autorisé pour écrire. Wow! Après le déjeuner, j'ai demandé à prendre une douche. De 9 h 30 à 16 h, je crois que je l'ai demandé quarante-neuf fois! On me répondait sans cesse : «Quand nous serons deux pour surveiller ton coqueron, je pourrai t'y amener.» Bien sûr, ils ne disaient pas «coqueron», mais étant donné l'endroit où j'étais confinée, c'est ce que je ressentais. À 16 h 15 arrive un autre, à qui je demande sur un ton de grande exaspération : «Quand est-ce que je vais pouvoir prendre ma douche?» Il me répond : «Mais jamais! On ne peut pas vous faire prendre une douche, à cause des coupures budgétaires.» «Les coupures budgétaires! que je m'exclame. On a coupé l'eau des douches! Nous voilà déménagés en Haïti! Je ne m'en étais pas rendue compte.» Hé ben, ça lui a cloué le bec, au mec! Mais l'infirmière à qui, depuis le matin, j'avais demandé de prendre une douche près de cinquante fois a alors trouvé une préposée en deux minutes et j'ai enfin pu prendre une bonne douche. Comme quoi avoir le sens de la répartie, ça peut finir par payer, parfois. Sauf que l'infirmière s'est vengée en me rentrant une piqûre dans le bras : «Pour me calmer.» 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 33

34 ANNONCEZ dans L Itinéraire Ça va prendre plus que ça pour se tenir au chaud cet hiver poste 241 Assurez votre visibilité et aidez à faire avancer la lutte contre l itinérance et le rejet social. Faites une différence Faites un don et aidez-nous à appuyer notre mission. Inscrivez-vous en page 32 ou sur itineraire.ca/don.html SOUHAITONS AUX SANS-ABRI UNE BIEN MEILLEURE ANNÉE 1 87 PAUVRETÉ Suivez L Itinéraire sur le web leger.org

35 Un bon plan avec des moyens qui sont à bonifier Le Plan d'action interministériel en itinérance du gouvernement du Québec dévoilé en décembre contient plusieurs bonnes pistes d'actions, mais ses moyens sont largement insuffisants. Sans investissements supplémentaires, il y a fort à craindre que ce plan ne réussisse pas à endiguer l'accroissement de l'itinérance, qui est constaté année après année, tant à Montréal que dans plusieurs régions. INFO RAPSIM PIERRE GAUDREAU Coordonnateur du RAPSIM Les organismes en itinérance attendaient avec impatience la sortie de ce Plan d'action, qui doit déployer la forte Politique nationale de lutte à l'itinérance adoptée il y a près d'un an. Qu'allait faire le nouveau gouvernement de cette Politique gagnée après huit ans de luttes? Une Politique est certes pérenne, mais son application peut être très relative, selon les gouvernements, cela s'est souvent vu. Une bonne cohérence Il faut souligner et saluer la cohérence dans la vision globale que l'on trouve dans la Politique adoptée sous le Parti Québécois et le Plan d'action adopté par les Libéraux. Ainsi, on y retrouve la reconnaissance que l'itinérance se vit dans différentes réalités, qu'il faut agir en amont et en aval sur le phénomène, comme le titre du plan le décrit bien «Mobilisés et engagés pour prévenir et réduire l'itinérance.» Le plan prévoit des actions dans tous les axes de la politique : le logement, la santé et les services sociaux, le revenu, l'éducation et la réinsertion, la cohabitation et la judiciarisation. Aussi de nombreux ministères sont interpellés par la mise en œuvre de ce plan. Des actions et des moyens inégaux Parmi les mesures intéressantes du plan annoncé par la ministre Lucie Charlebois, le RAPSIM relève le développement du logement social avec soutien communautaire, dont 500 unités pour sans-abri sont prévues cette année. C'est un investissement significatif de 43 millions. Cependant, la révision des programmes en cours à Québec menace le développement de cette action essentielle pour prévenir et réduire l'itinérance. En ce qui concerne la santé et les services sociaux, la somme de 6 millions annoncée par la ministre permettra de consolider et de développer des services importants, tant dans le réseau institutionnel que communautaire. Ces investissements sont concentrés à Montréal où l'agence de la santé a dégagé plus du tiers des fonds récurrents. Il faut à la fois applaudir et s'inquiéter de l'action forte de l'agence, car le ministre Barrette a annoncé la disparition de l'agence, elle qui doit pourtant piloter la mise en œuvre du Plan d'action sur une base régionale. Des pistes d'actions intéressantes se retrouvent aussi en ce qui a trait à la formation, de même qu'au niveau de la cohabitation. Rien sur le revenu Là où le plan fait cruellement défaut c'est en ce qui concerne le revenu. Aucune mesure n'est prévue pour améliorer le revenu des personnes seules ni adapter les programmes pour favoriser la réinsertion sociale. La Politique nationale de lutte à l'itinérance identifie pourtant bien cette question comme étant une cause importante de l'itinérance. Elle identifie aussi des actions à mener pour prévenir et réduire le phénomène. Pour que ce plan fasse progresser la lutte à l'itinérance, cela prendra des investissements dans les programmes sociaux. Le ministre Carlos Leitao prépare déjà son deuxième budget. Faudra lui rappeler, de même qu'aux 11 ministres signataires du Plan d'action en itinérance, que les actions fortes et pertinentes prévues doivent être soutenues par des moyens beaucoup plus importants. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 35

36 L austérité n a pas sa place en éducation. Cocktails Événements corporatifs ou privés Repas pour écoles et CPE Service de comptoir alimentaire Pâtisseries pour cafés, restaurants, cafétérias ou pour vos occasions personnelles Service aux tables Location de salle. Bis est une entreprise d insertion sociale et professionnelle à but non lucratif spécialisée dans la restauration. Investissons pour l avenir facebook.com/lacsq lacsq.org twitter.com/csq_centrale W W W. T R A I T E U R B I S. Q C. C A SQItinéraire.indd :22 LUDO L A LU LILI LE LIT 5_Itinéraire_dec2014.pdf :11:40 LUCA LE LIRA LA LECTURE EN CADEAU QUI A LU, LIRA Merci à tous nos donateurs : ENFANTS ONT REÇU UN LIVRE EN CADEAU. Quel beau présent pour le 15 e anniversaire du programme! lalectureencadeau.org

37 CARREFOUR PHOTOS : GOPESA PAQUETTE La famille de L'Itinéraire célèbre Noël C'est autour d'un bon repas servi par le Petit Extra que la famille de L'Itinéraire s'est réunie le 8 décembre dernier au Lion d'or pour célébrer le temps des Fêtes. Au programme de cette belle soirée: concours des mots de camelots, concours de la Une et le traditionnel Talent Show. Soulignons la participation de Josée Blanchette, membre du jury du concours des mots de camelots, et la visite de Manon Massé, députée de Sainte-Marie St-Jacques. L'Itinéraire tient à remercier chaque personne qui a fait de cette soirée un succès, en particulier les organisatrices : Geneviève Labelle (agente de soutien communautaire) et Nancy Trépannier (préposée à la distribution). Le côté créatif de L'Itinéraire Le sourire aux lèvres, les participants de L'Itinéraire ont fièrement exposé leurs œuvres à l'exposition artistique mi-annuelle du CREP (Centre de ressources éducatives et pédagogiques) du 18 novembre dernier. C'était l'occasion de souligner leurs belles réussites! Grâce à un partenariat avec l'université Concordia, ils ont réalisé des créations de photomontages, d'enregistrement vocal numérique, et même un costume de clown! Et puis, grâce à un partenariat avec l'uqàm, ils ont créé des poèmes originaux. Félicitations à tous les participants! Depuis 2008, le CREP offre à L'Itinéraire un programme qui vise l'intégration sociale et socioprofessionnelle des participants, via des suivis individuels, des ateliers de formation et des activités dans la communauté. Sur la photo, Denis de L'Itinéraire accompagné de Chloé, étudiante de Concordia qui l'a accompagné dans ses projets. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 37

38 Le théâtre qui parle de ma vie, de notre vie À 31 ans, je n'étais jamais allée au théâtre... Je suis allée voir trois pièces durant la saison d'automne 2014! Découvrir le théâtre sur une scène et non pas lors d'une lecture obligatoire à l'école, c'est une tout autre histoire. PAR MARIE-ANDRÉE B. La représentation à laquelle on assiste est unique, sûrement différente de celle de la veille ou du lendemain. On sent l'énergie investie par les acteurs. On est proche des personnages, on se sent comme des témoins d'une réalité vécue. Je me suis d'ailleurs identifiée à certains personnages. Le théâtre peut être bien ancré dans la réalité. Plusieurs thématiques abordées me rejoignent : les rêves brisés, les relations familiales dysfonctionnelles, la vie de campagne, la pauvreté, la toxicomanie, la quête d'amour et d'un sens à la vie. L'expérience du théâtre a éveillé chez moi une passion et je vous invite à me suivre dans mes découvertes. Mon initiation a eu lieu au théâtre La Licorne. L'œuvre qu'on y jouait était Pour réussir un poulet, de Fabien Cloutier. Pour faire suite à l'écriture de mon article sur la pièce (voir L'Itinéraire du 15 novembre 2014), plusieurs personnes m'ont demandé d'où venait le titre de la pièce. Voici la réponse de l'auteur : «Tout d'abord parce que je trouve que ça titille la curiosité. Je trouve que ça sonne bien et que ça ouvre l'imaginaire. Mais aussi parce que la notion de «bon est ce qu'on mange» est pas mal présente dans la pièce. J'avais envie d'exprimer que la bouffe est un bon indicateur des inégalités.» Les personnages de la pièce sont issus d'une classe sociale qui en arrache. Il peine à se payer de quoi manger trois fois par jour. Pour ce qui est d'une alimentation saine et équilibrée, on repassera. Plus tard, je me suis retrouvée au théâtre Prospero. J'y ai vu Les paroles, de Daniel Keene. L'histoire est celle d'un couple en quête de sens. Ils vagabondent de ville en ville à la recherche de réponses à leur questionnement existentiel. Ils sont pauvres, épuisés, affamés, exclus du reste du monde. Le spectacle est visuellement magnifique, il se déroule sur une scène lumineuse recouverte de sable noir. Les acteurs s'expriment davantage par des mouvements que par des mots. Ils marchent sur la pointe des pieds et traînent une valise comme un boulet. Quelque temps après, je suis retournée au théâtre Prospero, mais cette fois pour la pièce Le chant de Meu de Robin Aubert. Ce dernier a créé l'histoire de deux amis très proches qui se retrouvent en plein milieu d'un drame qui les dépasse. Les deux hommes sont brisés et leur amitié est compromise. L'histoire se déroule dans un milieu rural. C'est une œuvre dans laquelle le décor est presque inexistant, il faut l'imaginer. Les images sont plus évoquées que montrées. 38 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

39 Comme j'ai eu la piqûre du théâtre, j'ai consulté les deux programmations des deux théâtres que j'ai visités et je vous recommande quatre pièces en ce début d'année Constellations de Nick Payne Mise en scène de Jean-Simon Traversy du 26 janvier au 13 février 2015 Théâtre La Licorne Constellations est une comédie romantique qui explore les relations hommes-femmes. Elle aborde la notion du hasard dans le développement d'une vie de couple. Est-ce qu'il existe? Dans la pièce, il y a une scène qui se répète, mais d'une fois à l'autre des variations sont introduites. Il ne nécessite qu'un infime changement pour déclencher des événements totalement différents. En amour, les possibilités sont infinies... REPORTAGE Les têtes baissées de Mikael Lamoureux Mise en scène de Louis-Karl Tremblay du 21 avril au 9 mai 2015 Théâtre Prospero La vie de Thomas, joué par l'auteur lui-même, bascule lorsque sa mère lui révèle des secrets de famille enfouis depuis des années. Il porte un héritage familial pesant et lourd de conséquences. Cette pièce est une réflexion sur la généalogie émotive transmise de parents à enfants. Thomas, porté par un profond désir de changement, entreprend une quête d'identité et de vérité. Il va redéfinir son lien affectif avec sa mère et ils vont ensemble redécouvrir l'amour. PHOTOS: SHARON JAME, ADRIENNE SURPRENANT ET ALEXIS AUBIN Illusions d'ivan Viripaev Le désir de Gobi Mise en scène de Florent Siaud du 17 mars au 11 avril 2015 Théâtre Prospero de Suzie Bastien Mise en scène d'emanuel Robichaud du 17 février au 7 mars 2015 Théâtre Prospero La distribution impressionne : Paul Ahmarani, David Boutin, Evelyne De la Chenelière et Marie-Ève Pelletier. Quatre trentenaires relatent les faits saillants de la vie conjugale de deux couples mariés depuis longtemps. Ceux qui aiment les histoires d'amour seront comblés! Dans les allers-retours entre la réalité, les illusions et les fantasmes, attendez-vous à perdre vos Ce drame rempli d'émotions fortes nous parle de traumatisme d'enfance, de survie et de fuite dans un monde imaginaire. Nine est cruellement privée de son enfance par l'abandon de sa mère et les sévices de son père qui la tient séquestrée durant un an. Une fois libérée, Nine rencontre une multitude de thérapeutes dont un qui réussit à gagner sa confiance. La jeune fille s'ouvre petit à petit pour apprendre à vivre autrement dans un monde où il y a plus de lumière. Cette pièce a été régulièrement mise en scène depuis sa création en repères. Cette œuvre à saveur philosophique pourrait remettre en question vos convictions. 15 janvier 2015 ITINERAIRE.CA 39

40 VIVRE PAR DENYSE MONTÉ Une envie sous la douche Faire pipi sous la douche permettrait de sauver la planète. L'idée paraît farfelue et pourtant, l'université d'east Anglia, en Angleterre, a demandé à ses étudiants de se soumettre à ce petit rituel matinal pour économiser l'eau. Les deux instigateurs de l'expérience, appuyés par leur recteur, ont fait le calcul : uriner chaque matin sous la douche plutôt que dans la toilette permettrait d'économiser l'équivalent de 26 piscines olympiques par an! Au Brésil, l'organisme SOS Forêt Atlantique a déjà lancé une campagne semblable auprès des citoyens brésiliens, estimant que pour chaque personne qui évite de tirer la chasse d'eau, ne serait-ce qu'une fois par jour, on économise 4380 litres d'eau potable par année. (Source : citizenpost.fr) Zoocide : l'autre combat Est-ce indécent de s'occuper des animaux quand il y a tant à faire pour les humains? «Non!». Le moine bouddhiste (végétarien) Matthieu Ricard est catégorique. Il s'explique dans son plus récent ouvrage Plaidoyer pour les animaux. Selon ce qu'il rapporte, 70 milliards d'animaux terrestres et 1000 milliards d'animaux marins sont tués chaque année pour nourrir le monde, ce qui constitue pour lui un zoocide devant lequel nous ne pouvons rester indifférents. Vouloir remédier à des massacres humains tout comme à la cruauté dans les abattoirs, les arènes de corridas et ailleurs, relève de la même bienveillance qu'il faut avoir envers tous les êtres sensibles sur cette terre, insiste l'émule du Dalaï-lama. Pour lui, «toute souffrance mérite d'être soulagée». (Source : neo-planete.com et agoravox.fr/ tribune-libre/article/entretien-avec-matthieu-ricard) Paquet de bonnes choses Certains aliments peuvent grandement aider à diminuer le goût de fumer. Différentes études ont démontré que le lait, le yogourt, de même que les fruits et les légumes modifient le goût de la nicotine au point de laisser une sensation désagréable au palais des fumeurs. Résultat : l'envie d'allumer une cigarette disparaît totalement. Un autre truc : après avoir fumé, sucer un clou de girofle pour prolonger le goût de la nicotine dans la bouche ce qui permettra de repousser le prochain clou... de cercueil, celui-là. À l'inverse, café, bière, vin, cola, augmentent l'impulsion de fumer. On suggère de remplacer le paquet de cigarettes par un paquet de même taille rempli de bâtonnets de carotte et de céleri, fruits séchés, amandes, petites gâteries, qu'on apportera partout. Info : jarrete.qc.ca et mondesansfumee.ca Du plaisir à la pelle! Puisqu'il est recommandé de pratiquer une activité physique pendant au moins 30 minutes chaque jour pour être en forme, bénissons la neige qui nous en donne l'occasion aussi généreusement. Pelleter est en effet un exercice bénéfique, hautement aérobique, musculaire et brûleur de calories, mais ça comporte aussi des dangers. Voici des règles élémentaires pour éviter les accidents : 1- Boire beaucoup d'eau, la déshydratation étant peu ressentie quand il fait froid. 2- Éviter de gros repas du genre œufs-bacon-patates ni cigarette-café avant d'attaquer la pelle, pour ne pas augmenter le rythme cardiaque. 3- Limiter à quinze pelletées par minute, et seulement quinze minutes à la fois suivies de pauses de deux à trois minutes. 4- Plier les genoux pour soulever la neige, forcer avec les muscles des cuisses et non avec le dos. 5- Ne pas lancer la neige derrière soi, ni trop haut. Info sur participaction.com PHOTOS : 123RF.COM/MONIKA MLYNEK, OLENA AFANASOVA, PAT138241, NATALIYA DEMYDCHYK 40 ITINERAIRE.CA 15 janvier 2015

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

Semaine du 01 au 07 décembre 2014

Semaine du 01 au 07 décembre 2014 Semaine du 01 au 07 décembre 2014 07 décembre 2014 / ici Radio-Canada / Manifestation contre le projet Haldimand / http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/12/07/004-manifestation-gaspe-haldimand.shtml

Plus en détail

Bonjour et merci de nous avoir invités à cette table ronde bien impressionnante pour nous qui représentons le Mouvement ATDQM France.

Bonjour et merci de nous avoir invités à cette table ronde bien impressionnante pour nous qui représentons le Mouvement ATDQM France. INTERVENTIONS devant l Intergroupe «Lutte contre la pauvreté et droits de l Homme» au PARLEMENT EUROPEEN le 21/10/15 Invités par la Présidente Sylvie Goulard Bonjour et merci de nous avoir invités à cette

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Janvier 2010 www.legermarketing.com Table des matières Contexte, objectifs

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal Fondation Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h Marché Bonsecours de Montréal LE CSSS JEANNE-MANCE COPRÉSIDENTS D HONNEUR Madame

Plus en détail

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec. Guide de l'acheteur www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.com Tél : 514-766-1000 Merci de me faire confiance! «Dans tout type de marché, la stratégie adaptée à la réalité d'aujourd'hui me permet toujours

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

un grand bond vers l avant Manifeste pour un Canada fondé sur le souci de la planète et la sollicitude des uns envers les autres.

un grand bond vers l avant Manifeste pour un Canada fondé sur le souci de la planète et la sollicitude des uns envers les autres. un grand bond vers l avant Manifeste pour un Canada fondé sur le souci de la planète et la sollicitude des uns envers les autres. Nous partons du constat que le Canada et le Québec traversent aujourd hui

Plus en détail

Mot d ouverture du président du comité d orientation du congrès 2014 de la Fédération des cégeps Monsieur Hervé Pilon

Mot d ouverture du président du comité d orientation du congrès 2014 de la Fédération des cégeps Monsieur Hervé Pilon Montréal, le 22 octobre 2014 à 10h15 Mot d ouverture du président du comité d orientation du congrès 2014 de la Fédération des cégeps Monsieur Hervé Pilon No. Texte Illustration 1-2 Les voyages! La découverte,

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

LA PREVENTION ET VOUS

LA PREVENTION ET VOUS Septembre 2012 LA PREVENTION ET VOUS «LE SURENDETTEMENT ET LA MARGINALISATION : COMMENT VIVRE ET ABORDER LE SURENDETTEMENT AU SEIN DE SON MILIEU FAMILIAL ET SOCIAL» AU DELÀ DE LA DIMENSION ÉCONOMIQUE METTRE

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Témoignage devant le Comité. Comité permanent du patrimoine canadien

Témoignage devant le Comité. Comité permanent du patrimoine canadien Témoignage devant le Comité Comité permanent du patrimoine canadien Projet de loi S-219 : Loi instituant une journée nationale de commémoration de l'exode des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au

Plus en détail

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques Dépistage VIH Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE Quelques données épidémiologiques Selon l Institut de Veille Sanitaire (InVS) 1, en 2007 cinq millions de

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit de la famille Les droits de mariage Les droits et les responsabilités Si vous êtes mariés ou si vous êtes dans une relation de conjoint de fait pour deux ans ou plus,

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts.

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. PLENIERE DU 10 DECEMBRE 2012 DISCOURS DE POLITIQUE GENERALE Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. Monsieur le Président, cher e s collègues, 8,5 milliards

Plus en détail

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Virus du Sida La contamination par le HIV affaiblit progressivement le système immunitaire, vous rendant plus

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Pour une industrie du disque tournée vers l avenir

Pour une industrie du disque tournée vers l avenir Pour une industrie du disque tournée vers l avenir Réflexions sur le Crédit d'impôt remboursable pour la production d'enregistrements sonores Mémoire de Québecor Média inc. en son nom et au nom de Groupe

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Vœux à la presse

Discours de Mme Ségolène Royal. Vœux à la presse Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Vœux à la presse Paris, le jeudi 15 janvier 2015 Bonjour et bienvenue à toutes et à tous, que je suis heureuse

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Mémoire concernant le document de consultation de la Régie des rentes du Québec intitulé

Mémoire concernant le document de consultation de la Régie des rentes du Québec intitulé 555, boul. René-Lévesque Ouest e Mémoire concernant le document de consultation de la Régie des rentes du Québec intitulé «Vers un régime de rentes du Québec renforcé et plus équitable» Présenté à La Commission

Plus en détail

Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT

Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT ELLIE SAINT-AMOUR, T.S., M.A. THÉRAPEUTE CLINICIENNE Thérapeute clinicienne en

Plus en détail

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION Des outils pour la réflexion INTRODUCTION Les politiques d austérité du gouvernement ont des effets importants sur les groupes et sur les gens avec qui nous travaillons.

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Quelques nouvelles! L enfant que nous aidons aujourd hui, sauvera son pays demain.

Quelques nouvelles! L enfant que nous aidons aujourd hui, sauvera son pays demain. Quelques nouvelles! L enfant que nous aidons aujourd hui, sauvera son pays demain. 2014 1 Enfants du Mékong Où en sommes-nous? Enfants du Mékong qui sommes-nous? Notre vision Face à la souffrance des enfants

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE Dans le souci d évaluer le plus complètement possible les effets de leur séjour dans leur centre, les responsables du Centre de classes-lecture de Grenoble multiplient les

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans B Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans ID- Ménage ID Indiv 2 3 0 4 2 0 0 Date de l entretien: ID-Enquêteur: Prénom du répondant: "50+ en Europe" Enquête sur la santé, le vieillissement

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS H. le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA)

DEVENEZ UN HÉROS H. le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) DEVENEZ UN HÉROS H POUR le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) 1 POURQUOI DEVENIR UN HÉROS? Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes agit depuis plus de 60 ans pour favoriser

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

Canada DBV Bulletin d information

Canada DBV Bulletin d information Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas Réinstallation des réfugiés au Canada DBV Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Soirée bénéfice. Plan de visibilité / Campagne de financement 2015. Pierre-Luc Dussault Président d honneur 2015 page 3

Soirée bénéfice. Plan de visibilité / Campagne de financement 2015. Pierre-Luc Dussault Président d honneur 2015 page 3 Plan de visibilité / Campagne de financement 2015 Pierre-Luc Dussault Président d honneur 2015 page 3 Musique à bouches En spectacle et porte-parole de l événement page 4 Valérie Guillemette Animation

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne ganisation ons Unies éducation, la culture Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne Un recueil de textes en réponse à Agir sur les changements climatiques

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT FRA-2032-2 Compréhension en lecture Test de rendement V-T Version A Consignes et texte Document créé par Denyse Doucet Octobre 2003 Modifié Janvier 2004 CONSIGNES Durée

Plus en détail

NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR

NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR Bulletin de la Section de Québec Septembre 2012 NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR Suite aux élections qui ont été tenues au cours des dernières semaines, Michel Doyon est devenu le représentant

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT UN COUP DE CŒUR POUR VOUS, UN COUP DE POUCE POUR ELLES! «Longtemps, elles ont erré cachées sous le voile de la misère et de la détresse. Grâce à Logis RoseVirginie

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui.

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui. Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Ce document doit être utilisé avec la ligne du temps «*La consommation au Québec au 20 e siècle» disponible dans les

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique

Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique Université féministe d été, Québec, juin 2008 Louise Langevin Titulaire Chaire d étude Claire Bonenfant sur la

Plus en détail

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM ADOS Produit par le réseau québécois de l ACSM Bas-du-Fleuve Chaudière-Appalaches Côte-Nord Haut-Richelieu Lac-Saint-Jean Montréal Québec Rive-Sud de Montréal Saguenay Sorel/Saint-Joseph/Tracy L important

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant son 90 e anniversaire Bonsoir, D entrée de jeu, je tiens à vous remercier de votre présence ce soir pour fêter ce 90 e anniversaire

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

L austérité néolibérale. Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité

L austérité néolibérale. Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité L austérité néolibérale Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité Le MÉPACQ, qui sommes-nous? Fondé en 1981, le Mouvement d éducation populaire et d action

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

REMERCIEMENTS: CREDITS:

REMERCIEMENTS: CREDITS: REMERCIEMENTS: Le Centre de lecture et d'écriture remercie le Ministère des affaires culturelles direction Montréal - aide aux organismes en matière de patrimoine - pour son soutien financier. CREDITS:

Plus en détail

Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp. 13ème législature

Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp. 13ème législature Q/R Heures supplémentaires http://recherche2.assemblee-nationale.fr/questions/questions.jsp 37108 de M. Salles Rudy ( Nouveau Centre - Alpes-Maritimes ) Question publiée au JO le : 09/12/2008 page : 10604

Plus en détail

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique.

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique. A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE COMMENCER L EPREUVE Conseils aux candidats Vous devez : 1/ en histoire géographie, traiter un sujet au choix : soit le sujet d histoire : sujet 1 soit le sujet de géographie

Plus en détail

Représentant des ventes Un portrait

Représentant des ventes Un portrait Représentant des ventes Un portrait Un représentant des ventes est un employé du service des ventes dont la fonction est de promouvoir et de vendre les produits et les services d une entreprise tels que

Plus en détail

Texte 13 La résolution de problèmes en techniques de génie électrique

Texte 13 La résolution de problèmes en techniques de génie électrique Texte 13 Deux personnes décrivent la résolution de problèmes comme stratégie pédagogique. Lise Poirier Proulx, adjointe à la direction de PERFORMA à l Université de Sherbrooke en 1997, décrit cette stratégie

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Nourrissons. l AVENIR

Nourrissons. l AVENIR Nourrissons l AVENIR du cordon à la cuillère CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT 2014-2018 UNE MISSION ÊTRE PRÉSENT, AU TOUT DÉBUT Depuis 1991, la Fondation OLO aide les enfants à naître en santé et à connaître

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007 Octobre Novembre Décembre 2007 Ceux qui pensaient que la situation des «régimes spéciaux» avait une chance de s améliorer. Qu ils ne croient pas au Père Noël. Le Père Noël ne passera pas cette année et

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Etudiante : Samantha Harwood, Niveau B2 Professeur : Bouchra Bejjaj-Ardouni. Université Internationale d'été de Nice

Etudiante : Samantha Harwood, Niveau B2 Professeur : Bouchra Bejjaj-Ardouni. Université Internationale d'été de Nice Etudiante : Samantha Harwood, Niveau B2 Professeur : Bouchra Bejjaj-Ardouni Université Internationale d'été de Nice Le 5 juillet Je suis arrivée à Nice hier mais ce n'était pas difficile de me débrouiller

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail