INNOVATION EN SUPPLY CHAIN: MUTUALISATION ET COLLABORATION TRANSVERSALE. 16/10/14 15e Journée des Cadres d'achat et de Logistique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INNOVATION EN SUPPLY CHAIN: MUTUALISATION ET COLLABORATION TRANSVERSALE. 16/10/14 15e Journée des Cadres d'achat et de Logistique"

Transcription

1 INNOVATION EN SUPPLY CHAIN: MUTUALISATION ET COLLABORATION TRANSVERSALE 6/0/4 5e Journée des Cadres d'achat et de Logistique

2 Franck Toussaint Alexis Nsamzinshuti Milena Janjevic Directeur Chercheur Chercheur 2

3 La collaboration est une stratégie de «survie» commune, opposée à la compétition et présente dans tous les écosystèmes Antagoniste Collaboratif Intra-espèce Inter-espèce 3

4 La collaboration verticale entre les partenaires de la supply chain est généralisée la collaboration horizontale requiert un changement de paradigme COLLABORATION HORIZONTALE Collaboration verticale ( ) Chargeur Prestataire de services de logistique Chargeur Prestataire de services de logistique Chargeur Prestataire de services de logistique Entre les acteurs subséquents dans la même chaîne d'approvisionnement Entre les fournisseurs, les fabricants et les clients Outsourcing, Vendor Managed Inventory (VMI) Poussé par les TIC (entreprise étendue) Collaboration horizontale ( ) Client COLLABORATION VERTICALE Client Client Entre les expéditeurs ou les fournisseurs de services opérant dans le même marché Alliances, partenariats et des organisations en réseau Collaboration dans certains marchés et concurrence dans d'autres Source: Visser (2007); LSP Spirit (200) 4

5 La mutualisation des transports reste le premier domaine de collaboration horizontale dans le domaine du transport et logistique Domaines de collaboration pour les chargeurs (% de répondants) Le «cercle vicieux» des prestataires logistiques Capacité des camions via les transporteurs Entrepôts des 3PL Entrepôt de l'entreprise Faibles marges Forte compétitivité Fragmentation importante Pas d investissements Pas de prise de risque La logistique du retour 3 Informations sur la planification de la demande 2 Service de commodité Focus coûts Pas d innovation Pas de pro-activité Entrepôt de l'autre société 9 Flotte de l'autre société 8 Source: Eye for Transport (200); Cruijssen (2006) 5

6 Les expériences montrent que la collaboration horizontale peut être à l origine de la création de valeur pour les entreprises Domaine d amélioration Partenaires de collaboration Résultats Diminution des coûts 20-30% d'économies en fonction du partenaire Amélioration de l utilisation des ressources Augmentation de la charge de la livraison moyenne de 5% Amélioration du service Niveau de service >99% Amélioration de la satisfaction client 99% de commandes respectées Amélioration du potentiel à croître l activité (projet CHanGes) 5 à 25% du niveau de stock tout en améliorant la disponibilité des produits en rayons Source: McKinsey (200), Eyers (200), Sutherland (2009) 6

7 Objectifs et plan de l atelier Comprendre le positionnement des participants par rapport à la collaboration horizontale Recueil des avis des participants sur la collaboration horizontale Comprendre l intérêt, les motifs et les barrières à la mise en place des collaborations horizontales Contextualisation de la collaboration horizontale Donner les outils pratiques pour la mise en place des collaborations horizontales Collaboration horizontale en pratique 7

8 Objectifs et plan de l atelier Comprendre le positionnement des participants par rapport à la collaboration horizontale Recueil des avis des participants sur la collaboration horizontale Comprendre l intérêt, les motifs et les barrières à la mise en place des collaborations horizontales Contextualisation de la collaboration horizontale Donner les outils pratiques pour la mise en place des collaborations horizontales Collaboration horizontale en pratique 8

9 Recueil des avis des participants sur la collaboration horizontale Q Quel est le % de véhicules*km à vide dans votre entreprise? Q2 Quel est le taux de chargement moyen pour les véhicules non vides dans votre entreprises? Q3 Quel est le niveau de collaboration horizontale de votre entreprise? Q4 Quel est l horizon temporel pour une adoption générale de la collaboration horizontale dans votre entreprise? Q5 Quelles sont vos motifs de collaboration horizontales? Q6 Quelles sont vos barrières a la collaboration horizontale? 9

10 Objectifs et plan de l atelier Comprendre le positionnement des participants par rapport à la collaboration horizontale Recueil des avis des participants sur la collaboration horizontale Comprendre l intérêt, les motifs et les barrières à la mise en place des collaborations horizontales Contextualisation de la collaboration horizontale Donner les outils pratiques pour la mise en place des collaborations horizontales Collaboration horizontale en pratique 0

11 Sondage auprès des participants à l atelier Quel est le % de véhicules*km à vide dans votre entreprise? 0 Ne sait pas 0-0% 0-20% 20-30% 30-40% 40-50% 50-60% 60-70% 70-80% 80-90% 90-00% Quel est le taux de chargement moyen pour les véhicules non vides dans votre entreprises? Ne sait pas 0-0% 0-20% 20-30% 30-40% 40-50% 50-60% 60-70% 70-80% 80-90% 90-00% 5 Chargeurs Jaunes Bleu

12 Sondage auprès des participants à l atelier Quel est le niveau de collaboration horizontale de votre entreprise? Chargeurs Considérant la recherche en la collaboration horizontale 0 Ont déjà collaboré avec un concurrent 4 Attendre de voir ce que font les autres entreprises En train d analyser la collaboration horizontale Ont déjà collaboré avec un non-concurrent Pas d intérêt pour la collaboration horizontale Au stage pilote de la collaboration horizontale 2

13 Sondage auprès des participants à l atelier Quel est l horizon temporel pour une adoption générale de la collaboration horizontale dans votre entreprise? Déjà implementé Dans les 3 prochaines années Dans les 4-5 prochaines années Pas avant 5 ans Collaboration non evisagée Chargeurs 3PLs Transporteurs 3

14 Sondage auprès des participants à l atelier Quelles sont vos motifs de collaboration horizontales? Chargeurs 3PL Transporteurs Diminuer les coûts de transport ou de distribution Diminuer les coûts de logistique de retour 6 6 Améliorer les service 6 Diminuer les transports à vide 6 Augmenter l efficacité 5 Diminuer les coûts de stockage 4 Diminuer les coûts de maintenance et des opérations 2 Améliorer les délais de livraison 3 Diminuer les coûts d approvisionnement Diminuer le nombre de livraisons Diminuer les coûts pour euxmêmes (transporteurs et 3PL) Diminuer les coûts pour les clients (transporteurs et 3PL) Diminuer les émissions et la congestion Leadership et innovation 4

15 Sondage auprès des participants à l atelier Quelles sont vos barrières a la collaboration horizontale? Chargeurs 3PLs Transporteurs Doutes quant à la flexibilité du modèle 5 Manque d exemples industriels et de connaissances générales Peur de divulguer l information aux concurrents Manque de clarté sur le pricing Manque de modèles de partage de bénéfices Manque d infrastructure IT Manque d acceptation généralisé de l idée 5 Manque de cadre légal 5 Manque de volonté de collaborer avec les concurrents Difficulté d établir des relations de confiance Manque de support des prestataires logistiques et des transporteurs Manque de support du management 2 3 Manque de cadre réglementaire 3 Manque de connaissances internes Pas de demande des clients Les clients vont s attendre à des réduction de coût trop importantes Manque de clarté sur le leadership Manque de stratégie de sortie 5

16 Actuellement, la sous-utilisation des capacités de véhicules entraîne des coûts importants dans le secteur des transports Pourcentage de kilomètres*véhicules vides dans l Union Européenne (200) Pourcentage de kilomètres*véhicules vides dans l Union Européenne (200) 24% Taux de chargement moyen de véhicules non-vides dans l Union Européenne 56% Coût annuel de de l inefficacité 60 milliards d euros Compte propre Compte tiers Evolution du taux de chargement moyen de véhicules non vides Poland Netherlands Denmark Portugal Spain Total National International Total Sweden United Kingdom Germany Czech Republic Source: Directorate-General for Mobility and Transport (20); European Environment Agency (200); Doherty et al. ((2009) 6

17 Niveau de collaboration actuel % de répondants sur le niveau d implication dans la collaboration horizontale Chargeurs Transporteurs 3PLs Collaborated with competitor (complemantary goods) Collaborated with competitor (nonrelated goods) Collaborated with competitor to share information 2% 4% 0% Ont participé dans la collaboration horizontale 4% 48% Collaborated with non-competitor (complemantary goods) Collaborated with non-competitor (non-related goods) 2% 23% En développement 2% 33% Collaborated with non-competitor to share information At the pilot stage of horizontal collaboration Researching horizontal collaboration 4% 0% 7% No mais intéressés dans le futur 8% 3% Considering research into horizontal collaboration Waiting to osee what other compagnies are doing No interest in horizontall collaboration at the moment 3% 25% 29% No % 6% Source: Eye for Transport (200) 7

18 La diminution des coûts et l amélioration de sa position au sein du marché restent les motifs principaux des collaborations horizontales % de répondants ayant qualifié de «très important» un motif de collaboration horizontale Chargeurs Transporteurs 3PLs Dim. les coûts de transport Dim. les coûts de transport pour leur clients Obtenir plus de contrats Dim. les coûts de distribution Amélioration du service client Augmentation de l'efficacité Dim. des transports à vide Amélioration des temps de livraison Diminuer les coûts d'approvisionnement Dim. les coûts de stockage Diminuer le nombre de livraisons Etre parmi les leaders et innovateurs Dim. les coûts de maintenance et opérations Dim. des émissions CO Dim. les coûts de la logistique de retour - - Réduire la congestion Permettre le transfert modal Source: Eye for Transport (200) 8

19 L absences de modèles de collaboration et le manque de confiance restent les principales barrières à la mise en place de ces collaborations % de répondants ayant qualifié de clé une barrière à la collaboration horizontale Chargeurs Transporteurs 3PLs Peur de reveler des infos aux concurrents Pas d'acceptation généralisée du concept Difficulté d'établir des relations de confiance Difficulté de trouver des part. appropriés Pas clair qui agit comme le client principal Pas de demande de la part des clients - 4 Doutes quant à la flexibilité du modèle Pas d'études de cas au sein du secteur Pas de connaissance interne Pas de cadre jurid. et des modèles de contrats Pas de support du top management Pas de l'infrastructure et/ou du support IT Pas de support des prestataires logistiques Pas de modèles de partage de bénéfices Pas de carde reglementaire 8 - Pas de stratégie de sortie dpdv juridique Pas de support des transporteurs 2-9 Pas de clarté sur qui dirige Source: Eye for Transport (200) 9

20 Quel horizon temporel pour une adoption générale de la collaboration horizontale? Chargeurs 0% 9% 43% 28% 0% 3PLs 0% 39% 3% 6% 4% Transporteurs 32% 39% 9% 0% 0% 0% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 00% Déjà implementé Dans les 3 prochaines années Dans les 4-5 prochaines années Pas avant 5 ans Collaboration non evisagée 20

21 Objectifs et plan de l atelier Comprendre le positionnement des participants par rapport à la collaboration horizontale Recueil des avis des participants sur la collaboration horizontale Comprendre l intérêt, les motifs et les barrières à la mise en place des collaborations horizontales Contextualisation de la collaboration horizontale Donner les outils pratiques pour la mise en place des collaborations horizontales Collaboration horizontale en pratique 2

22 Une collaboration réussie n'est pas une question de chance... elle est le résultat d'un processus! Positionnement stratégique Go/No Go Go/No Go Go/No Go Design Implementation Monitoring Baselining et identification de la taille de l'opportunité Identification et choix des partenaires Intégration des systèmes IT Définition des KPIs Définition du modèle collaboratif Définition de la typologie de collaboration Etablissement du cadre contractuel et légal STRATEGIE INTERNE DE L ENTREPRISE Négociation et modèle de partage de bénéfices Source: Elaboration par les auteurs sur base de Verstrepen et al (2006) and Mckinsey (200) 22

23 Positionnement stratégique Go/No Go Go/No Go Go/No Go Design Implementation Monitoring Baselining et identification de la taille de l'opportunité Identification et choix des partenaires Intégration des systèmes IT Définition des KPIs Définition du modèle collaboratif Définition de la typologie de collaboration Etablissement du cadre contractuel et légal Négociation et modèle de partage de bénéfices Source: Elaboration par les auteurs sur base de Verstrepen et al (2006) and Mckinsey (200) 23

24 Baselining et identification de la taille de l opportunité EXEMPLE 3 Cartographie de la chaîne d'approvisionnement Identification des points sensibles Faible utilisation des camions Faible fréquence des transports Inventaire relativement haut Coûts d obsolescence élevées à cause du lead time élevés 2 Estimation des coûts de la chaîne d'approvisionnement 4 Identification des possibilités d optimisation interne ou collaborative Plus de possibilité d optimisation interne La distribution est le problème clé Besoin de volumes supplémentaires avec des modèles de distribution similaires et des exigences de manutention similaires Transport Stockage Admin Inventaire Obsolescence Ventes perdues 24

25 Définition du modèle collaboratif Le modèle de collaboration doit être défini en fonction des caractéristiques et des capacités de chaque entreprise non Collaboration orchestrée Collaboration organisée par une partie neutre en dehors des activités de base Capacité d organiser la collaboration soi-même? oui Masse critique atteinte? oui non Collaboration «Primus Inter Pares» Un acteur suffisamment grand met son réseau à disposition de plus petits acteurs concurrents ou des expéditeurs de produits complémentaires non Volonté de piloter la collaboration? oui Collaboration «Inter Pares» Groupe de plus petits acteurs de taille similaire consolident leurs opérations ou mettent en place de nouvelles activités conjointes Source: Mckinsey (200) 25

26 Définition du modèle collaboratif La collaboration «Inter pares» est la plus complexe à mettre en place Avantages Inconvénients Collaboration orchestré Collaboration «Primus Inter Pares» Collaboration «Inter Pares» Non-divulgation de renseignements confidentiels à des concurrents (orchestrateur ou 3PL agit en tant qu'intermédiaire neutre) Moins d effort dans l'organisation et la réalisation de la collaboration Pas de recherche laborieuses de partenaires Accord clair sur le leadership de la collaboration (primus inter pares) Des gains potentiellement importants pour les petits chargeurs, compte tenu de la masse critique préexistante La transparence totale sur les gains Opportunité d élaborer un modèle de partage de bénéfices octroyant des avantages équitables à chaque participant Transparence potentiellement limité sur les gains d'efficacité sur les coûts directs Un financement supplémentaire de la marge de 3PL ou orchestrateur Peu de possibilité d'influencer le modèle de collaboration / gouvernance Peu de possibilités pour les petits chargeurs d'influencer le modèle de collaboration Transparence potentiellement limitée sur les gains et aucune garantie pour les «petits» chargeurs de capturer le plein bénéfice Forte dépendance au «primus» pour tous les petits chargeurs Divulgation d'informations confidentielles aux partenaires Appels à une relativement haute expertise sur l'orchestration et la mise en œuvre de collaborations La mise en place de la gouvernance requiert des ressources importantes Source: Mckinsey (200) 26

27 Définition du modèle collaboratif Collaboration orchestrée EXEMPLES Business model: Des sociétés marquent leur accord sur une collaboration au travers d un «orchestrateur» Ceux-ci utilisent les données de leurs clients/partenaires pour développer un service ou optimiser les coûts Mise en place de techniques permettant d identifier les meilleures pistes de collaboration horizontales : géogrphique, par secteur, par mode de transport ou type de fret Lorsqu un accord est conclu, Trivizor nomme un community manager Cadre juridique Déploiement de logiciels Runions régulières et exploitation de données Développement, fabrication et la location de conteneurs à température contrôlée pour le fret aérien Processus de gestion de la chaîne du froid Mise en place de réseaux à travers le monde avec des transitaires, compagnies aériennes, aéroports,.. Services de qualification et d'appui technique 27

28 Définition du modèle collaboratif Collaboration Primus Inter Pares EXEMPLE Business model: Les besoins d un acteur poussent à développer un modèle qui est ensuite appliqué par d autres acteurs complémentaires Sun maid cherchait à réduire ses coûts LTL sur la côte Est des Etats-Unis et cherchait à sélectionner un partenaire qui avait des compétences fortes en consolidation Kane a repris la distribution de fruits secs et raisons sur la côte Est Kane a combiné les produits de Sun Maid avec un ensemble de clients des mêmes industries et qui permettaient de faire des camions full truck loads à coûts plus faibles En résultat, Sun Maid a réduit son CWT de 62% en regard des envois non consolidés précédemment 28

29 Définition du modèle collaboratif Collaboration Inter Pares EXEMPLE Business model: Système de distribution en commun de 6 grandes sociétés pharmaceutiques Partenaires de collaboration: Boehringer Ingelheim Merck Novartis Schering SmithKline Beecham Viatris 29

30 Positionnement stratégique Go/No Go Go/No Go Go/No Go Design Implementation Monitoring Baselining et identification de la taille de l'opportunité Identification et choix des partenaires Intégration des systèmes IT Définition des KPIs Définition du modèle collaboratif Définition de la typologie de collaboration Etablissement du cadre contractuel et légal Négociation et modèle de partage de bénéfices Source: Elaboration par les auteurs sur base de Verstrepen et al (2006) and Mckinsey (200) 30

31 Identification et choix des partenaires Méthodes de recherche de partenaires Chargeurs 3PLs Transporteurs Recherche de partenaires avec des biens complémentaires 24% 26% 59% recherche de partenaires avec les mêmes objectifs 28% 37% 39% Recherche de partenaires auxquels ont peut faire confiance 25% 45% 20% Avec l'aide des 3PLs ou 4PLs 42% 33% % Comparant les flux commerciaux et les informations de livraison 27% 33% 20% Recherche de partenaires par industrie 35% 6% 20% Avec l'aide d'un consultant ou d'un orchestrator 22% 22% 20% Recherche de partenaires qui sont aussi clients 0% 27% 30% Recherche de partenariats avec les mêmes transporteurs 20% 7% 0% Recherche de partenaires avec les mêmes 3PLs 30% 0% 0% Avec l'aide des transporteurs 7% 2% 0% Avoir été approché par des partenaires potentiels 25% 0% 0% Autres 4% 8% 0% 3

32 Identification et choix des partenaires La confiance et les ressources sont deux conditions universelles de chaque collaboration RESSOURCES HAUT La collaboration est possible sous réserve de d'un cadre juridique solide ou d un ensemble de règles claires. Il ya une base solide pour des projets de collaboration complexes et intenses BAS Les bases de la collaboration sont faibles s en tenir à des projets simples et rapides La collaboration bénéficiera d un focus clair et limité BAS HAUT CONFIANCE COLLABORATION IMPOSSIBLE 32

33 Identification et choix des partenaires La collaboration sera favorisée par un ajustement stratégique, culturel, opérationnel et économique entre les partenaires Ajustement stratégique Ajustement culturel Ajustement opérationnel et économique Charactéristiques de l entreprises Taille Finance Image,.. Avantage compétitive Type de produits/services Part de marché Know-how Objectifs à long terme Stratégie de sous-traitance... Les faiblesses d un partenaires doivent être compensées par les forces des autres partenaires Style de management Culture de prise de décision Sensibilité à l'environnement Orientation des employés Orientation de la qualité Orientation client Orientation de la technologie Innovation et risque Orientation des coûts... Niveau de service Performance logistique (productivité, flexibilité, coûts total des stocks, fiabilité...) Compatibilité des systèmes informatique Taille des produits... Source: LSP SPIRIT,

34 Identification et choix des partenaires Exemples processus de collaboration entre deux ou plusieurs entreprises Regroupement des activités dans un entrepôt géré par FM Logistics Mis en place d un système de Gestion Mutualisée des Approvisionnements Eugene Perma se joint au consrtium Collaboration multipick et livraisons mutualisées Sara Lee rejoint tout en gardant son entrepôt géré par K + N 34

35 Identification et choix des partenaires Identification du potentiel des économies d'échelle et d un business case positif Point de vue segment de la supply chain Quelle partie de la supply chain doit être couvert, par exemple, entrants, sortants, distribution, logistique de retour? Point de vue caractéristiques du produit Quelles sont les exigences particulières de manutention? Quelle sont les besoins de licences/audit? Point de vue des objectifs Quels sont les avantages et les capacités que les partenaires doivent apporter, par exemple, le volume, la compétence, l'accès au marché, le financement? Point de vue comportement au sein du secteur Possibilité / faisabilité de collaborer avec des concurrents? Point de vue chaine de l approvisionnement Quelles sont les exigences en termes de rapidité, de fiabilité et de souplesse? Point de vue chevauchement géographique Quelle structure de distribution et d entreposage? Quelles sont les voies de commercialisation? Point de vue des KPIs Mesures de succès communes à travers les dimensions financières, opérationnelles et axées sur le consommateur? Point de vue ressources humaines Programme commun et la volonté commune pour y arriver? La confiance mutuelle? Source: Mckinsey (200) 35

36 Définition de la typologie de collaboration Typologie Opérationnel Tactique Stratégique Compétitif Non-compétitif Groupe de lobbying X X Groupe de maintenance X X X Groupe Achats X X X Affrètement X X X Partage d'entrepôt X X X X Partage de fret X X X Centre de connaissances X X Assistance routière X X Co-branding X X X Tendergroup X X X Regroupement d'actifs X X X Groupe intermodal X X Transbordement partagé X X X Source: Cruijssen (2006) 36

37 Définition de la typologie de collaboration Exemple: SPHINX Partenaires: Sara Lee, Pastacorp, Heinz, Intersnack, Nutrimaine, Kimberly-Clark et Kellogg's Typologie de collaboration: entrepôt commun Résultats: Augmentation de la fréquence de livraison, la réduction des véhicules, augmentation du taux de chargement Source: 37

38 Définition de la typologie de collaboration Exemple: GIE chargeurs Partenaires: Altho SAS, Chancerelle SAS, Jean Hénaff SAS, JF Furic et Loc Maria Typologie de collaboration: Sourcing commun et pre multipick Résultats: Répondre aux attentes des clients, réduction des coûts Source: 38

39 Définition de la typologie de collaboration Exemple: GIE Synchronis Partenaires: Mont-Blanc (deserts), Materne (fruits), Brossard et Foods International Typologie de collaboration: société de transport travaille uniquement pour Synchronis il facture Synchronis qui facture les participants Résultats: palettes par an, chiffre d'affaires de 9,5 millions d'euros, 3,5 ETP Source: 39

40 Négociation: modèle de distribution de bénéfices Le modèle de distribution des bénéfices doit être «équitable» et «stable» Type de modèles utilisés Règles clés Modèles «proportionnels» proportionnelle à la charge totale expédiée proportionnelle au nombre de clients servis proportionnelle aux coûts de transport avant la collaboration proportionnelle à la distance parcourue par les ordres de chaque expéditeur proportionnelle au nombre de commandes Le modèle doit être «équitable» Les bénéfices doivent être partagés selon la contribution de chaque partenaire aux économies collectives Autres modèles Marge de bénéfice équivalente Répartition en fonction de la contribution marginale de chaque entreprise Le modèle doit être «stable» Le bénéfice pour chaque partenaire au sein de la coalition doit être supérieur à son bénéfice seul ou au bénéfice de toute souscoalition possible 40

41 Négociation: modèle de distribution de bénéfices Etude de cas dans le secteur de grande distribution en France (/3) Les acteurs Le schéma logistique Aliments pour animaux domestiques: Whiskas, Pedigree, Sheba LIVRAISONS INDIVIDUELLES A PARTIR DES USINES Biscuits: Delacre, BN Poisson en conserve ENTREPÔT COMMUN À ORLÉANS ENTREPOSAGE ET TRANSPORT MUTUALISE Bonbons et chewing-gums: Freedent, 5 LIVRAISONS INDIVIDUELLES VERS LES SUPERMARCHES Source: Guinouet et al. (202); Cruijssen (203) 4

42 Négociation: modèle de distribution de bénéfices Etude de cas dans le secteur de grande distribution en France (2/3) Coûts avant et après la collaboration Modèle de partage de bénéfices Chaque partenaire paye proportionnellement au volume expédié A la fin de la période comptable, les gains sont calculés et comparés au coût individuel de chaque livraison 20 0 Individuel Collaboration Les coûts sont ensuite réalloués sur base de la règle de marge de bénéfice équivalente Wrigley -29.% Saubiquet -32.2% UB -32.4% Mars -3.0% Source: Guinouet et al. (202); Cruijssen (203) 42

43 Négociation: modèle de distribution de bénéfices Etude de cas dans le secteur de grande distribution en France (3/3) Coût total associé à chaque scénario de collaboration Coût total obtenu avec la règle de «contribution marginale» Coût total obtenu avec la règle de «marge de bénéfice équivalent» Coût total obtenu avec la règle de «marge de bénéfice équivalente» Source: Guinouet et al. (202); Cruijssen (203) 43

44 Positionnement stratégique Go/No Go Go/No Go Go/No Go Design Implementation Monitoring Baselining et identification de la taille de l'opportunité Identification et choix des partenaires Intégration des systèmes IT Définition des KPIs Définition du modèle collaboratif Définition de la typologie de collaboration Etablissement du cadre contractuel et légal Négociation et modèle de partage de bénéfices Source: Elaboration par les auteurs sur base de Verstrepen et al (2006) and Mckinsey (200) 44

45 Intégration des systèmes IT Le rôle des systèmes d information Rôle des technologies d information dans la collaboration horizontale Commentaires Fournit des outils nécessaires pour rendre possible la collaboration (par exemple le transfert de données en temps réel, la communication automatisée) Prise en charge des relations inter-organisationnelles de collaboration (par exemple les processus automatisées permettent une réduction des coûts de transaction et les risques d erreurs) Pemet l'externalisation des processus logistiques de base entre les partenaires au sein d une collaboration horizontale Les technologies d information seules ne sont pas suffisantes pour mener à une collaboration réussie. Les entreprises doivent savoir comment les utiliser pour tirer profit des collaboration. La contribution humaine, à travers l'analyse des données et l'utilisation de l'information, est l'endroit où les vrais avantages de l'informatique se trouvent. Par conséquent, le rôle de facilitateur des technologies d information pour les processus de collaboration horizontale ne peut être réalisé que si la technologie est employée d une façon efficace Source: Sutherland (2009) 45 45

46 Intégration des systèmes IT Exemples Collaboration tout au long de la supply chain Portails pour «collaborative supply» et «collaborative demand» Adapté pour l e-commerce Gestion des capacités et collaboration Amélioration de la visibilité Amélioration de la visibilité des flux 46

47 Etablissement du cadre contractuel et légal Type de structures légales issues des collaborations horizontales Formelle (entité légale) Informelle Entité entièrement autonome où les partenaires sont actionnaires L entité résultante gère des activités non-stratégiques des entreprises partenaires ou se concentre sur un segment de marché particulier Ressources et les actifs dédiés Risque limité Le partage des gains transparent Souvent necéssaire pour les collaborations du type III (intégration complète des activités des partenaires) Très flexible (faible engagement et des ressources) Nécessite de construire la confiance entre les partenaires S adapte bien à des projets pilotes ou des expérimentations avec des objectifs qui sont en évolution Concerne des activités stratégiques des entreprises partenaires ou a un focus de marché étendu Risque illimité Adapté aux collaborations du type I et II (intégration partielle des activités des partenaires) Source: LSP Spirit (200) 47

48 Etablissement du cadre contractuel et légal CHARGEUR Exemple de structure légale formelle Orchestrators Services Contract of means Contract transporteurs Clauses sur - le partage des benefices - Variation des volumes - Entrée et sortie Facturation Planning Calcul de partage des bénéfices Community management Conseils Reporting Amélioration continue TRANSPORTEUR ORCHESTRATEUR Mutualisation des flux 48

49 Etablissement du cadre contractuel et légal Lois antitrust La Collaboration économique est strictement réglementée par un certain nombre de lois et institutions nationales et européennes. Les lois antitrust existent pour prévenir les actes de coopération ou de collaboration entre les entités rivales, qui, d'un point de vue du consommateur sont considérées comme indésirables. Comme le marché de la logistique et du transport est assez fragmenté, les limitations légales ne s'appliquent que pour très partenariats à grande échelle. La législation nationale et européenne: Les lois commerciales (conseils nationaux de la concurrence) L'article 8/82 du traité CE (Commission européenne) Perturbation du marché est strictement interdite: La fixation des prix monopoles cartels La domination du marché Seuils indicatifs: 5 mio (individuel) de 40 mio (combiné) EUR Peu de chances d'obtenir dans le cadre des partenariats logistiques "normales" En cas de doute, ou devant un grand projet: demander un avis juridique! Source: LSP Spirit (200) 49

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE Lire la suite MATIÈRES Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Au cours de la dernière décennie, l industrie solaire a connu un développement sans

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

Courtier Logistique 1

Courtier Logistique 1 Courtier Logistique 1 Comment mettre en place un service innovant de logistique durable à destination des petites et moyennes entreprises? Responsable du Projet : MARINO CAVALLO, Province de Bologne Editeurs

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

>52 000 collaborateurs. 850 sites 27pays

>52 000 collaborateurs. 850 sites 27pays XPO Logistics, dans le TOP 10 des prestataires mondiaux au service de la Supply Chain Logistics solution Global Forwarding Transport Une entreprise intégrée et orientée client 9,2 milliards de dollars

Plus en détail

Axés sur la performance. www.versacold.com

Axés sur la performance. www.versacold.com Étendue, échelle, expérience, technologie. Tout cela, combiné avec la promesse de comprendre et d améliorer chaque aspect de votre chaîne d approvisionnement, fait de VersaCold Canada le plus important

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

Transformez votre supply chain en atout compétitif

Transformez votre supply chain en atout compétitif Industrie Transformez votre supply chain en atout compétitif Votre marque est unique, votre supply chain aussi Quand il s agit de stratégie supply chain, chaque industriel est unique. Chaque organisation

Plus en détail

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com ADIS Innovation Partner 18 ans d activité opérationnelle dans le secteur du semi-conducteur

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 Quatre volets - Description et périmètre de la logistique - La logistique

Plus en détail

Transformez votre investissement en source de profit

Transformez votre investissement en source de profit Transformez votre investissement en source de profit Agenda TAGSYS RFID / NEOPOST ID Bénéfices RFID dans la Supply Chain Questions face à l adoption de la RFID Réponses via une offre ouverte et évolutive

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Management briefing Les 3 critères essentiels d une supply chain agile

Management briefing Les 3 critères essentiels d une supply chain agile Management briefing Les 3 critères essentiels d une supply chain agile Votre supply chain possède-t-elle les atouts nécessaires pour faire prospérer votre entreprise? Faites le test. Planification et optimisation

Plus en détail

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Conduite fin 2009, cette étude porte sur les différents types d organisations des Achats

Plus en détail

Mutualisation du transport Présentation du projet Chargeurs Pointe de Bretagne

Mutualisation du transport Présentation du projet Chargeurs Pointe de Bretagne Mutualisation du transport Présentation du projet Chargeurs Pointe de Bretagne Filières des produits secs et frais Jean-Jacques HÉNAFF Thierry JOUENNE Assises de la Logistique Paris, 20 septembre 2011

Plus en détail

DHL OCEAN CONNECT (LCL) TENEZ VOS ENGAGEMENTS ET VOS DÉLAIS

DHL OCEAN CONNECT (LCL) TENEZ VOS ENGAGEMENTS ET VOS DÉLAIS DHL OCEAN CONNECT (LCL) TENEZ VOS ENGAGEMENTS ET VOS DÉLAIS POURQUOI OPTER POUR DHL OCEAN CONNECT EXPERTISE ET SÉCURITÉ Bénéficiez à tout moment d une expertise reconnue et d une sécurité optimale en choisissant

Plus en détail

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7 Version i7.7 Sommaire 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Proposition de valeur...4 1.2 Détails de la solution...4 2 MODULE PROSPECTION ET VENTE... 6 2.1 Sociétés et Contacts : Informations contextuelles...6 2.2 Parc

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

L Usine Digitale / GT Nexus & Cap Gemini juin 2015 ETUDE : LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES

L Usine Digitale / GT Nexus & Cap Gemini juin 2015 ETUDE : LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES L Usine Digitale / GT Nexus & Cap Gemini juin 2015 ETUDE : LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES L ENQUÊTE Méthodologie Etude quantitative en ligne Cible Secteurs Industrie, Services aux entreprises,

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships

From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships Xavier Perrin, CFPIM, CIRM, CSCP XP Consulting 2006 From EDI to CPFR > 1 Sommaire Rappels à propos de Supply-Chain Management Limites

Plus en détail

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services t Puteaux, le 28 juin 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE La naissance de BNP Paribas Rental Solutions renforce l offre de location longue durée avec services de BNP Paribas La location avec service d équipements

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 GALENA «Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 Immeuble CMCI 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille Ascenseur A, 2ème étage, salle Abidjan 2015-05-28 This project is

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Comment définir et caractériser le système d innovation du transport de marchandises?

Comment définir et caractériser le système d innovation du transport de marchandises? Comment définir et caractériser le système d innovation du transport de marchandises? Antje BURMEISTER SPLOTT-IFSTTAR, Université Paris-Est (Villeneuve d Ascq) Plan 1. Les enjeux de l innovation dans le

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

Club Supply Chain et distribution

Club Supply Chain et distribution Club Supply Chain et distribution Fabrice Lajugie de la Renaudie Association des diplômés de Reims Management School 91 rue de Miromesnil 75008 Paris http://www.rms-network.com Sommaire Constats 3 composantes

Plus en détail

Épreuve n 11 : contrôle de gestion

Épreuve n 11 : contrôle de gestion Épreuve n 11 : contrôle de gestion Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs excercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures.

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Livre Blanc Oracle Mars 2009 Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Introduction Pour relancer l économie, le gouvernement des États-Unis, l Union Européenne et la Chine ont développé

Plus en détail

Le marché de l Outsourcing en France

Le marché de l Outsourcing en France Copyright 2008 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Le marché de l Outsourcing en France Février 2008 www.idc.com Franck Nassah Program Manager 2 La taille du marché 3

Plus en détail

Demos Outsourcing Externalisation de la formation

Demos Outsourcing Externalisation de la formation Demos Outsourcing Externalisation de la formation 1 Présentation du Groupe Demos Quelques chiffres 36 ans d existence 78 millions d de CA consolidé en 2007 (20% à l étranger) 700 collaborateurs dans le

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Supply Chain et collaboration - 1 - Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Entretiens de Rungis 24 septembre 2009 Supply Chain et collaboration - 2 - L organisation traditionnelle Achats Approvis.

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 20 juin 2012 Bénédicte Bailleul Directrice de l activité Externalisation 1 Agenda Présentation de Demos Outsourcing Méthodologie d enquête

Plus en détail

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients Parfum & Beauté La voie de l excellence entre vous et vos clients Excellence logistique, un atout de luxe Les points de contacts, réels et virtuels, avec le consommateur reflètent l originalité et la sophistication

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Catalogue des Formations A Vision Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Formations Supply Chain Initiation à la Supply Chain par le jeu (1 jour) Les fondamentaux de la Supply

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Des services innovants pour l'industrie automobile

Des services innovants pour l'industrie automobile AUTOMOBILE Des services innovants pour l'industrie automobile www.daher.com Concepteur et pilote de services Le secteur automobile est un atout industriel majeur de l Europe. En réduisant les cycles logistiques

Plus en détail

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One Brochure BX MRO Solutions pour SAP Business One La Maintenance, Réparation & Révision pour SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX MRO (Maintenance, Repair & Overhaul) transforme

Plus en détail

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier (10 heures) Le contrôle

Plus en détail

Conseil en Amélioration de Performances

Conseil en Amélioration de Performances Gérer et réussir ensemble vos projets complexes pour améliorer votre résultat financier Conseil en Amélioration de Performances Nous améliorons les performances opérationnelles et financières de votre

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Transport et Logistique face à la mondialisation

Transport et Logistique face à la mondialisation Commission Mobilité et Transport Transport et Logistique face à la mondialisation Cas des Produits Industrialisés CNISF le 13 janvier 2010 JC Raoul 1 Pourquoi les produits industrialisés? Une croissance

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

DHL OCEAN DIRECT (FCL) LA FIABILITÉ QUE VOUS EXIGEZ LA FLEXIBILITÉ DONT VOUS AVEZ BESOIN

DHL OCEAN DIRECT (FCL) LA FIABILITÉ QUE VOUS EXIGEZ LA FLEXIBILITÉ DONT VOUS AVEZ BESOIN DHL OCEAN DIRECT (FCL) LA FIABILITÉ QUE VOUS EXIGEZ LA FLEXIBILITÉ DONT VOUS AVEZ BESOIN POUR EXPÉDIER EN TOUTE CONFIANCE Dans le contexte économique actuel, il est difficile de prédire les volumes, les

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment)

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) Le CPFR (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) «Redéfinir les rôles et compétences pour réussir la collaboration Supply Chain entre Industriels et Distributeurs» Viviane MARC Directrice

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Produits de grande consommation La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Votre environnement, toujours plus complexe Des consommateurs plus exigeants, une pression constante sur les marges

Plus en détail

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23)

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) PUBLIC & PREREQUIS Personnes désirant acquérir, maintenir ou approfondir leurs connaissances sur le fonctionnement d

Plus en détail

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Des coûts réduits et un service de meilleure qualité grâce à l'intégration dynamique et multimode de la flotte privée et du transport sous traité

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Intervenants 2 octobre 2014 Marianne Delétang Consultante Sénior Atos Grégory Sabathé Responsable Marketing NQI La solution web collaborative

Plus en détail

Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD. 18/20 du 2 avril 2012

Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD. 18/20 du 2 avril 2012 Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD 18/20 du 2 avril 2012 Performance et création de valeur de la fonction achats 2 idées force 1. Raccrocher l agenda des achats à l agenda de la DG Faire

Plus en détail

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Définition : Gestion de la Chaine Logistique «Supply Chain Management» ou «La gestion de la chaîne logistique» est fait l'activité consistant à

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2 Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Supply Chain Verte: Pourquoi les entreprises doivent-elles agir? Réglementation et incitations

Plus en détail

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Université Laval 1 Gestion des fournisseurs par rapport

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Présentation de la société SCOOP Conseil. Supply Chain Orientation Optimisation & Performance

Présentation de la société SCOOP Conseil. Supply Chain Orientation Optimisation & Performance Présentation de la société SCOOP Conseil Supply Chain Orientation Optimisation & Performance Auteur: Armand BOUTET Scoop Conseil Juillet 2010 www.scoop-conseil.com Sommaire 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS 2.

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

Miser sur le Cloud et l approche collaborative pour optimiser son transport maritime. Forum d Eté Supply Chain 10 juillet 2014 W.

Miser sur le Cloud et l approche collaborative pour optimiser son transport maritime. Forum d Eté Supply Chain 10 juillet 2014 W. Miser sur le Cloud et l approche collaborative pour optimiser son transport maritime Forum d Eté Supply Chain 10 juillet 2014 W. BEGUERIE Saint-Gobain Leader Mondial de l habitat et de la construction

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national

Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national Le secteur de la fabrication de matériel ferroviaire roulant rationalise

Plus en détail