Marché immobilier suisse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marché immobilier suisse"

Transcription

1 Réservé aux investisseurs qualifiés Marché immobilier suisse Dans un contexte de faibles taux d'intérêt, l'immobilier affiche un niveau de rendement attrayant et le rendement total devrait continuer à offrir des revenus stables.

2 Environnement macroéconomique Jusqu'à présenten 2015, l'économie suisse a été marquée par la suppression du taux plancher. Le marché du travail a fait preuve de robustesse. Néanmoins, la pression sur le marché des surfaces commerciales augmente en raison de l'évolution conjoncturelle incertaine. Les perspectives pour la croissance économique en Suisse se sont légèrement détériorées après la suppression du taux de change plancher CHF/EUR. Contrairement aux attentes initiales, le ralentissement conjoncturel général a jusqu'ici été plutôt modéré. En 2014, l'économie suisse a encore enregistré une croissance de 2,0% (2013: +1,9%). En ce qui concerne 2015, les prévisions divergent et les taux de croissance attendus se situent entre 0,2% et 1,0%. Le marché des changes n'affiche toujours pas de marge claire et la consolidation est toujours en suspens. La fourchette des prévisions démontre le facteur d'incertitude en ce qui concerne l'évolution économique future. La compétitivité des entreprises orientées vers l'exportation souffre du raffermissement du franc suisse. Au premier trimestre 2015, le commerce extérieur s'est tassé et les exportations ont diminué de 1,4%. En revanche, les secteurs axés sur le marché intérieur ont pu profiter de la baisse des prix à l'importation, qui ont chuté de 4% depuis le début de l'année. S'agissant de l'évolution de l'économie suisse sur le reste de l'année, deux facteurs seront importants, à savoir l'évolution conjoncturelle dans la zone euro et le degré de délocalisation des exportations des entreprises suisses dans des pays à taux de change plus élevé. En 2014, le taux de chômage a atteint une moyenne de 3,2%. Fin avril, le taux était de 3,3%. Ce chiffre correspond à la moyenne annuelle prévue par le Secrétariat d'etat à l'économie (SECO). Pour l'année 2016, le SECO prévoit un taux de chômage de 3,4%. La croissance de l'emploi a également été revue à la baisse pour En raison de la modification du taux de change, les entreprises envisagent de délocaliser des sites à l'étranger. L'introduction du chômage partiel par la Confédération devrait permettre d'amortir ce phénomène. Les entreprises auront ainsi le temps de s'adapter aux nouvelles conditions et de garantir les emplois. Néanmoins, en avril, l'indicateur de l'emploi KOF est tombé à son plus bas niveau depuis la fin de la crise économique de Cela signifie qu'à l'avenir, les entreprises auront de plus en plus tendance à réduire les effectifs. Les secteurs orientés vers l'exportation et sensibles aux taux de change, comme le secteur des produits de luxe, le tourisme et l'industrie, sont particulièrement concernés. Début 2014, le rendement des obligations d'etat à 10 ans se situait encore autour de 1%. Durant l'année, il a brisé les plus bas historiques de L'introduction de taux d'intérêt négatifs en janvier 2015 par la Banque nationale suisse (BNS) a entraîné une nouvelle plongée dans le rouge des emprunts d'etat. Cette décrue a engendré une forte augmentation de l'écart de rendement vis-à-vis de l'immobilier et un attrait accru du niveau de rendement relatif de la catégorie de placement. A court terme, la BNS ne devrait pas augmenter ses taux directeurs, ce qui soutiendra les cours de l'immobilier de rapport suisse. Après deux ans marqués par des taux d'inflation légèrement négatifs (2013: -0,2%), les prix à la consommation sont restés stables en 2014, et l'inflation a oscillé autour de zéro. D'une part, les prix des produits importés ont baissé. De l'autre, la baisse des prix du pétrole a contribué à cette évolution. Pour l'instant, on n'observe pas encore de glissement vers la déflation, puisque l'inflation de base et les salaires n'ont jusqu'à présent pas diminué. Des taux de renchérissement légèrement négatifs sont attendus dans les deux années qui viennent. Par la suite, l'inflation ne devrait croître que légèrement et de façon progressive. Augmentation attendue de l'écart de rendement 5.0% 4.5% 4.0% 3.5% 3.0% 2.5% 2.0% 1.5% 1.0% 0.5% 0.0% ØPrime de risque Ø Prime de risque -0.5% F Prime de risque Rendement net record du portefeuille immobilier mixte Rendement des emprunts d Etat à 10 ans par trimestre Source: IPD, SNB, UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, juin 2015 Remarque: ces prévisions celles du consensus entre UBS, BAK, SECO et KOF 2

3 Immobilier résidentiel La demande de logements demeure stable. Compte tenu du ralentissement de la conjoncture et de l'incertitude qui règne toujours autour de l'initiative populaire contre l'immigration de masse, les investissements dans la construction d'immeubles locatifs ont reculé. En Suisse, la construction résidentielle a atteint un nouveau point culminant en 2014, avec unités, selon les estimations. Jusqu'ici, l'élargissement de l'offre a été bien absorbé, grâce à la stabilité de la croissance démographique (2014: ). Mais la hausse du taux de vacance annonce un possible renversement de la tendance. Au 1er juin 2014, celui-ci a dépassé les 1% pour la première fois depuis 2007atteignant 1,08% (2013: 0,96%). Globalement, cet indicateur est inférieur à la moyenne suisse dans les cantons urbains. Dans les villes, le risque d'offre excédentaire semble donc pour l'instant minime. Mais dans les régions décentralisées, la durée de location augmente. Une augmentation accrue du taux d'inoccupation dans les emplacements secondaires est donc à prévoir. Le nombre croissant de petites annonces en est un premier signe. Chacun sait que le mouvement migratoire est fortement tributaire de l'économie, si bien que la croissance démographique de l'année en cours ne devrait plus est aussi élevée que ces dernières années. En 2014, l'immigration nette a atteint environ personnes, ce qui, par rapport aux 10 dernières années, représente toujours un taux supérieur à la moyenne. Par rapport à 2013, la migration nette a baissé de 13% (2013: immigration nette de ). On observe de plus en plus une immigration depuis les pays du sud de l'europe. Il en résulte des structures familiales et de revenus modifiés chez les immigrants, conduisant à des changements de profils de la demande sur le marché immobilier: d'une part, la demande porte sur des appartements moins chers. De l'autre, le taux d'occupation (nombre de personnes par appartement) augmente. Compte tenu de l'incertitude du marché, la construction de logements neufs connaît une première phase de consolidation après l'année record L'excédent de la demande devrait diminuer sur l'année en cours en raison du ralentissement de la conjoncture. L'approche de la date limite pour la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse devrait également soulager le marché. Dans ce contexte, les investissements en matière de logement se caractérisent par une certaine prudence. Au 1er trimestre 2015, la valeur globale des projets d'immeubles locatifs ayant bénéficié d'un permis de construire a diminué de 10% par rapport à la même période de l'an dernier, pour s'établir à 4,35 milliards (1er trimestre 2014: 4,87 milliards). A moyen terme, l'offre ne bénéficiera plus de conditions de financement favorables et l'expansion dans le secteur du logement devrait ralentir. Le marché des transactions dans l'immobilier résidentiel s'appuie sur un profil risque-rendement attrayant. L'immobilier résidentiel attirant plus d'investisseurs que l'immobilier commercial, il en résulte une baisse des rendements d'acquisition dans le secteur des objets résidentiels. Dans la ville de Zurich, la baisse du rendement net record pour les propriétés résidentielles en comparaison annuelle a atteint environ 10 points de base (pb) pour s'établir à 2,4% (troisième trimestre 2014). La ville de Genève affiche actuellement des rendements nets record de 2,8%, soit une valeur constante par rapport à l'année précédente. Dépenses pour des projets d'immeubles locatifs ayant bénéficié d'un permis de construire En millions de CHF 7'000 6'000 5'000 4'000 3'000 2'000 1' er trimestre 2ème trimestre 3ème trimestre 4ème trimestre Source: Baublatt, UBS Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, juin 2015 Le pouvoir d'achat réel des ménages a évolué de manière positive au cours des cinq dernières années, à l'image de l'évolution salariale en Suisse (+ 4,4%). Le pouvoir d'achat des ménages a donc réellement augmenté, indépendamment de la hausse des revenus due au renchérissement. Ceci dit, la disposition à 3

4 dépenser de l'argent pour se loger a diminué au cours des dernières années, comme le démontre l'enquête sur le budget des ménages suisses. Compte tenu du comportement de la population en matière de consommation, le potentiel d'augmentation des loyers est donc limité. Le taux d'intérêt de référence était resté inchangé depuis la fin de l'année 2013, à un niveau plancher de 2%. En juin 2015, il a été abaissé pour la première fois depuis deux ans (1,75%). Il faut donc s'attendre à un potentiel d'augmentation des loyers inférieur en ce qui concerne les baux existants. 4

5 Immobilier commercial Le commerce de détail pâtit de l'effet du franc fort, si bien que le choix des sites et la gestion des surfaces vont dominer le secteur dans les prochains mois. La reprise attendue sur le marché des surfaces de bureaux sera encore reportée en raison du ralentissement au niveau de l'emploi. La réticence sur le marché des surfaces commerciales s'accentue de manière significative en raison de la situation économique. La tendance en faveur du marché locatif continue à se renforcer. Les entreprises profitent de l'offre excédentaire de surfaces pour accroître la marge de négociation des prix. A noter que dans la perspective d'une baisse des loyers de marché, les baux signés ont des échéances plus courtes pour les nouvelles locations et les relocations. Cette situation est liée à la situation économique actuelle, mais aussi au fait que les entreprises recherchent avant tout une flexibilité accrue dans la location d'immobilier commercial. Par conséquent, les surfaces vacantes sont de plus en plus retirées du marché pour assainissement. Ces surfaces seront modernisées afin d'être prêtes pour la reprise économique attendue pour début 2017 et combler ainsi le plus bas cyclique. Le marché des surfaces de bureau demeure tendu. En 2014, l'activité de construction est demeurée à un niveau élevé et l'offre a réussi à satisfaire la demande à tout moment. La baisse du nombre des demandes de permis de construire va freiner l'expansion de l'offre. Les perspectives conjoncturelles corrigées ont entraîné un recul des attentes précédemment légèrement positives. La location, en particulier d'immeubles de bureaux plus anciens et éloignés des centre-villes, est actuellement très exigeante. L'évolution relativement stable des loyers de bureaux en Suisse (+ 0,1%) est due à la location de surfaces neuves et de bonne qualité. La reprise du marché des surfaces de bureaux a été retardée par le ralentissement que devrait connaître la croissance de l'emploi en Suisse. Dans l'ensemble de la Suisse, le nombre d'emplois devrait croître d'environ 0,6% par an entre 2015 et Ces trois dernières années ( ), ce chiffre était de 1,5%. L'évolution de l'emploi divergente selon les régions offre pourtant toujours des opportunités. Ces dernières années, la région du lac Léman et la Suisse du Nord-Ouest ont notamment enregistré une croissance de l'emploi supérieure à la moyenne. Le secteur du commerce de détail ressent l'effet du franc fort. Dans les faits, les chiffres d'affaires du commerce de détail ont chuté de 2,8% en mars par rapport à l'année dernière. Les effets négatifs de la fermeté du franc mettent les marges sous pression, et le tourisme commercial est davantage encouragé. Cette évolution pourrait conduire à une nouvelle correction structurelle des petites entreprises. En outre, la croissance de la demande va diminuer en raison d'une croissance démographique plus faible que prévue. En 2014, les loyers dans le secteur du commerce de détail ont reculé de -0,5% par rapport à 2013 à l'échelle de la Suisse. Au niveau régional, le constat est plus différencié: Zurich a connu une importante correction des loyers (-14%), mais Bâle a profité d'une reprise (+12%). Le choix du site et l'offre seront déterminants pour le secteur dans les années à venir. Comme le démontrent les derniers développements de projets, la tendance évolue du simple achat à une expérience de shopping globale. Reste à savoir si cette tendance entraînera aussi un accroissement des dépenses des consommateurs ou seulement une augmentation du lèche-vitrine. Échéances des baux de biens commerciaux % 20% 40% 60% 80% 100% 0 à 5 ans 6 à 10 ans 11 ans et plus Source: REIDA, UBS Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, juin

6 Perspectives d'évolution des rendements Les rendements totaux devraient s'avérer positifs, dans la mesure où les rendements locatifs continuent à afficher des résultats stables. A moyen terme, le rendement total va s'approcher du niveau du rendement locatif. Actuellement, cette catégorie d'actifs profite de la forte liquidité et de la pénurie de placements. Comparé à d'autres catégories d'actifs, le secteur immobilier offre dans son ensemble un niveau de rendement attrayant. Compte tenu des valeurs prévisionnelles des fondamentaux, cette tendance devrait se poursuivre dans les prochains mois. Les prix des transactions sont donc susceptibles d'augmenter encore. Cette tendance soutient à court terme le potentiel de valorisation, en particulier dans le segment résidentiel. Les prix des transactions en hausse et souvent très élevés laissent également présager un potentiel haussier des évaluations. Cependant, il convient d'attendre de connaître l'effet de l'écart entre le prix de l'offre et le prix d'achat sur les futures évaluations, puisque certaines d'entre elles affichent déjà un niveau considérable. La prime de risque (au quatrième trimestre 2014) pour le logement se situe actuellement à 200 points de base, et à 230 points de base pour les commerces et les bureaux. Ces prochains mois, le «taux sans risque» correspondant aux emprunts d'etat à 10 ans devrait se situer autour de zéro. L'écart de rendement devrait donc continuer à se situer au-dessus de la moyenne à long terme de 1,5%. Dans ce contexte, les investissements immobiliers restent relativement attrayants, d'autant plus que l'inflation est attendue en territoire négatif dans les mois à venir. Les meilleurs rendements nets stagnent ou diminuent encore légèrement: Dans la ville de Zurich, la baisse en comparaison annuelle dans le secteur du logement a atteint environ 10 points de base pour s'établir à 2,4% (au quatrième trimestre 2014). Par rapport à l'année précédente, la ville de Genève affiche dans ce segment une valeur maximale du rendement net inchangée à 2,8%. Dans le secteur commercial, les loyers des surfaces de bureaux sont demeurés inchangés à 2,8%, tandis que les surfaces pour le commerce de détail perdaient 10 points de base pour s'établir à 2,8%. Une première consolidation des niveaux de rendement semble avoir lieu. Les rendements totaux devraient continuer sur leur lancée positive en 2015, compte tenu de la stabilité des rendements locatifs dans tous les segments. Les facteurs de valorisation affichent également un léger potentiel haussier à l'heure actuelle. La hausse des prix sur le marché des transactions joue un rôle clé en la matière, en raison de la décision de la Banque nationale. Les investissements dans des immeubles de rapport résidentiels devraient continuer à devancer ceux du marché des surfaces commerciales, la demande de logements s'annonçant plus stable que la croissance de l'emploi. Dans le secteur de l'immobilier résidentiel, les risques se situent au niveau des rendements locatifs et des revenus des ménages, qui pourraient limiter le potentiel d'augmentation des loyers à moyen terme. En outre, l'évolution de l'immigration laisse présager une croissance du budget moins forte. Dans le secteur des surfaces commerciales, les rendements restent, en termes absolus, sous pression. Malgré un léger recul des prévisions, les rendements immobiliers constitueront toujours une alternative attrayante pour les investisseurs, notamment par rapport à d'autres catégories d'actifs. Rendement total des immeubles commerciaux % Commerce Bureau Industrie Source: IPD, UBS Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, Juin

7 Ø Prime de risque Pour toute autre information, veuillez vous adresser à: Global Real Estate Research & Strategy Switzerland Michael Böniger Cette présentation ne saurait être considérée comme une offre d'achat ou de vente des titres ou autres instruments financiers émis par UBS AG ou ses filiales en Suisse, aux Etats Unis ou toute autre juridiction. Toute utilisation, copie, reproduction, redistribution ou republication de toute partie de la présente publication sans l accord écrit d UBS Global Asset Management sont interdites. Les informations collectées et les avis émis dans le présent document reposent sur des données dignes de confiance issues de sources fiables et de bonne foi, mais aucune responsabilité d UBS Global Asset Management n est engagée en cas d erreurs ou omissions. Informations et les avis émis peuvent changer à tout moment, sans notification préalable. Veuillez noter que les performances passées ne préfigurent pas des performances futures. Avec l investissement dans le secteur de l immobilier (par investissement direct, fonds à capital fixe ou variable) les actifs sous-jacents sont illiquides, et l évaluation dépend du jugement de l expert. La valeur des investissements et des revenus qui en découlent peut fluctuer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent perdre le montant investi initialement. Ce document est une communication marketing. Les opinions exprimées sur le marché ou les investissements ne sont pas destinées à des fins de recherche en investissement. Le document n a pas été établi conformément aux exigences d une juridiction visant à promouvoir l indépendance de la recherche en investissements et n est soumis à aucune interdiction d effectuer des transactions avant la diffusion de la recherche en investissement. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas un appel à l épargne, et elles ne doivent pas être considérées comme une recommandation d achat ou de vente d aucun titre ou fonds en particulier. Un certain nombre d observations dans ce document sont considérées comme des énoncés prospectifs. Les résultats futurs réels, cependant, peuvent varier considérablement. Les opinions exprimées sont un reflet du meilleur des connaissances d UBS Global Asset Management au moment de la rédaction de ce document, et les rédacteurs déclinent toute obligation de mettre à jour ou modifier les énoncés prospectifs en raison de nouvelles informations, d événements futurs ou autres. Par ailleurs, ces opinions ne sont pas destinées à prédire ou garantir les performances futures d un quelconque titre particulier, d une catégorie d actifs ou des marchés en général, et ne sont pas destinées non plus à prédire les performances futures d un compte, portefeuille ou fonds d UBS Global Asset Management. La source de toutes les données/tous les graphiques dont la source n est pas indiquée est: UBS Global Asset Management. Toutes les informations ont été recueillies au Juin Les opinions exprimées datent Juin 2015 et représentent une orientation générale sur les opinions d UBS Global Asset Management. Validé pour une utilisation à l échelle mondiale. UBS Le symbole des clés et le nom «UBS» sont des marques déposées et non déposées d UBS. Tous droits réservés. 7

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Outlook 2H15 Le marché suisse de l immobilier L immigration s essouffle. La baisse des investissements dans le domaine du bâtiment limite cependant le risque d offre excédentaire dans le secteur résidentiel.

Plus en détail

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Note de discussion Date 26 mai 2011 La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Serge Gaillard, Chef

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

Marché immobilier suisse

Marché immobilier suisse Asset Management Real estate research & strategy Novembre 2014 Marché immobilier suisse UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland Novembre 2014 Certains segments du

Plus en détail

Restructuration continue

Restructuration continue DTZ Research PROPERTY TIMES Restructuration continue Genève Bureaux 215 15 Avril 215 Sommaire Demande placée & Loyer prime 2 Offre immédiate 4 Taux de vacance 5 Projets de développement 5 Définitions 6

Plus en détail

Description d'emplacement avec trois modules

Description d'emplacement avec trois modules pour la commune Payerne (5822) Contenu Focus logements en location 2 Focus surfaces de bureaux et surfaces de vente 6 Focus logements en propriété 10 Base des données 14 Informations sur la situation de

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2015/2016 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation, immeubles commerciaux 4 Modification du règlement de

Plus en détail

Immobilier et durabilité: Un potentiel de rendement à venir

Immobilier et durabilité: Un potentiel de rendement à venir Asset management Real estate research & strategy Novembre 2014 Immobilier et durabilité: Un potentiel de rendement à venir UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Asset Management Real estate research & strategy Pour investisseurs qualifiés Le marché suisse de l immobilier UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy - Switzerland Avril 2013

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

Property Times Le marché des bureaux à Genève T3 2011 Des taux d occupation indicatifs incertains

Property Times Le marché des bureaux à Genève T3 2011 Des taux d occupation indicatifs incertains Property Times Le marché des bureaux à Genève 2011 Des taux d occupation indicatifs incertains Novembre 2011 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 Les bureaux 3 Demande placée 3 Loyer prime

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Juillet 2013 Traduction de l étude «Lage und Prognosen Chemie/ Pharma» réalisée par BAKBASEL Traduction faite par Anne Fritsch, Verbanet, et Virginie

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

S E R F I. L achat vente maîtrisé. La sécurité & la performance. Le conseil avant Le service après. P at rimoine

S E R F I. L achat vente maîtrisé. La sécurité & la performance. Le conseil avant Le service après. P at rimoine S E R F I P at rimoine Le conseil avant Le service après. L achat vente maîtrisé La sécurité & la performance Une nouvelle opportunité que vous connaitrez en fin de présentation Dans le cadre d une approche

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 128 A

LETTRE FINANCIÈRE n 128 A LETTRE FINANCIÈRE n 128 A - Mai 2016 - u risque de nous répéter, nous tenons à rappeler que nous préférons commercialiser un panel d'investissements restreint, dans la mesure où celui-ci est, selon nous,

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV Edmond de Rothschild Real Estate SICAV Jaume Sabater Gérant, Département Fonds de Placement Swiss Real Estate Funds Day Janvier 2013 Mise en place d une philosophie d investissement et facteurs d influence

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012 Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 212 Ronan Mahieu* L économie française s est beaucoup transformée depuis l après-guerre, avec à la fois des évolutions lentes et continues

Plus en détail

Contexte économique :

Contexte économique : Analyse de Marché Dec 2012 Contexte économique : Au cours des dernières années, la Suisse a remarquablement résisté à la dégradation économique globale et aux effets du franc fort qui pèse sur les exportations.

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion?

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion? RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 - N 74 Inna MUFTEEVA, +33 1 5 55 52 4, inna.mufteeva@natixis.com Ilya LAZAREV, +33 1 5 55 2 2, ilya.lazarev@natixis.com Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement CHARTE GRAPHIQUE Réflexion sur les opportunités d investissement AVRIL 2016 L actif «sans risque» entre en hibernation 2 A l introduction de la LPP en 1985, les portefeuilles des caisses de pensions se

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Solide dynamique

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 juin 2015 Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015 Aperçu de

Plus en détail

7 Immeubles liés à la santé

7 Immeubles liés à la santé 7 Immeubles liés à la santé Chapitre 7 Immeubles liés à la santé La santé: facteur d influence multiple Le groupe des retraitées et retraités devrait compter jusqu à 600 000 personnes supplémentaires d

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 3e trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 1er novembre 2

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

DUBLIN. Annuaire: Résumé des résultats 168

DUBLIN. Annuaire: Résumé des résultats 168 DUBLIN Dublin est la capitale de la République d'irlande et le principal centre d'affaires, commercial, financier, administratif et social du pays. On dénombrait en 1996 un peu plus de 480 000 habitants

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Communiqué de presse Paris, le 8 juillet 2015 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Nouvelle progression des réservations en valeur : +23,6% au 2015 après +32,1% sur l ensemble de 2014 Confirmation du caractère

Plus en détail

Etude sur les résidences de vacances à la Côte belge

Etude sur les résidences de vacances à la Côte belge Etude sur les résidences de vacances à la Côte belge SusTRIP Partenariat en matière de recherche et de renseignements sur le tourisme durable Juillet 2012 Coordonnées Darline Vandaele Département de gestion

Plus en détail

GROUPE BIC Communiqué de presse

GROUPE BIC Communiqué de presse GROUPE BIC Communiqué de presse Résultats du Groupe BIC 3 ème trimestre et 9 premiers mois 2007 Le chiffre d affaires des 9 premiers mois est en augmentation de 3,7% à données comparables à 1 094,9 millions

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

Edition Suisse. Fonds immobiliers UBS Suisse Agios faibles rendements attrayants

Edition Suisse. Fonds immobiliers UBS Suisse Agios faibles rendements attrayants Edition Suisse Fonds immobiliers UBS Suisse Agios faibles rendements attrayants Octobre 2008 Les présentes informations sont fournies par UBS à titre commercial et indicatif. Fonds immobilier UBS de droit

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE Plusieurs opportunités de remboursement automatique anticipé pour un gain (1) potentiel de : ou

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Prévisions économiques 2015-2016

Prévisions économiques 2015-2016 Prévisions économiques 2015-2016 Faits saillants Considérant les tendances des mises en chantier résidentielles de même qu un ensemble de facteurs, l Association des professionnels de la construction et

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

AGGLOMÉRATION LYONNAISE

AGGLOMÉRATION LYONNAISE AGGLOMÉRATION LYONNAISE BILAN 215 MARCHÉ DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SOMMAIRE AGGLOMÉRATION LYONNAISE Chiffres-clés et tendances p. 3 La demande placée de bureaux p. 4 L offre de bureaux p. 5 Les valeurs

Plus en détail

Tendances conjoncturelles

Tendances conjoncturelles Tendances conjoncturelles Réseau économique régional de la BNS Rapport des délégués aux relations avec l économie régionale destiné à la Direction générale de la BNS pour l examen trimestriel de la situation

Plus en détail