Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93"

Transcription

1 Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93 Espace unique européen de paiement en euros Le règlement sur l'espace unique de paiement européen en euros (dénommé SEPA) a reçu une très large approbation des députés. Il s agit d unifier les règles et les normes pour les virements et les prélèvements dans l Union européenne. Cela signifie qu il n y aura plus de frontières bancaires. Réaliser un virement d un compte ouvert dans une banque en Espagne vers un compte dans une banque établie en Pologne ne présentera ni coût ni difficulté administrative ou technique particulière, alors qu actuellement ce type de transaction ne présente pas encore les mêmes caractéristiques qu un virement entre comptes ouverts dans un même Etat-membre. Ainsi les citoyens n auront plus à se soucier de savoir dans quel État membre se situe leur compte bancaire. Les transferts de compte à compte deviendront moins chers, plus simples, plus rapides et plus sûrs. En se déplaçant à l'intérieur de l'union, les citoyens pourront notamment utiliser un seul compte bancaire en euros, y faire verser le salaire perçu et utiliser cet argent dans un autre État membre. Ils pourront également payer des factures dans un pays donné, via un compte domicilié dans un autre. Cela renforcera la concurrence entre les banques, ce qui favorisera la baisse du prix des services. Les entreprises ayant des activités dans plusieurs pays de l Union bénéficieront aussi de ce progrès. Cette nouvelle législation devra entrer en vigueur au plus tard le 1 février 2014 et permettra grâce à ce système unifié d économiser jusqu à 123 milliards d euros en 6 ans. «Ce règlement est aussi l affirmation d une confiance renouvelée dans l Europe de l Euro, outil adapté aux échanges de la vie quotidienne des citoyens.»

2 Accord Union européenne- Maroc Lancé en 1995, le processus de Barcelone a permis la conclusion de nombreux accords entre l Union européenne et les pays de la rive sud de la méditerranée dans le but de renforcer le dialogue, la coopération et d établir une zone de paix, de sécurité et de prospérité. L accord de partenariat sur l agriculture et la pêche avec le Maroc approuvé le 16 février par une majorité de députés y participe. Cette entente sur l ouverture des marchés vise aussi à renforcer les liens entre l'ue et le Maroc et à soutenir la transition vers la démocratie suite au «printemps arabe». Il donne 10 ans à l Union européenne pour réduire fortement les droits de douane appliqués aux productions agricoles marocaines, et augmenter modérément les quotas d importations sur certains produits. De plus, les denrées marocaines devront enfin se conformer aux normes sanitaires de l Union européenne. Cette ouverture accrue du marché, bien que maîtrisée et programmée suscite à juste titre des inquiétudes quant à l évolution du revenu de certains agriculteurs. C est pourquoi dans une résolution complémentaire à cet accord, le Parlement européen demande à la Commission de procéder à des évaluations transparentes sur les productions fragilisées. La délégation socialiste française réclamait, elle, des mesures compensatoires efficaces. Mon intervention en plénière sur cet accord Monsieur le Président, Messieurs les Commissaires, chers collègues, Cet accord de partenariat avec le Maroc pour l agriculture et la pêche est un acte important, concernant un pays qui entretient une histoire commune avec l Europe depuis des siècles, qui est un partenaire commercial incontournable, vis-à-vis duquel l UE conserve un net excédent commercial. Je comprends les inquiétudes que j ai pu entendre. Si j ai des doutes quant à certaines récupérations politiques, voire à l instrumentalisation à l égard du droit de populations concernées, mais pas associées, je partage les interrogations sur les conséquences de la libéralisation sur des secteurs d activité déjà très fragilisés.

3 C est pourquoi il est indispensable, MM. les Commissaires, de mettre en place des mesures compensatoires efficaces pour éviter des retombées négatives sur les productions et les emplois européens. A cette condition, je soutiens cet accord, car l expansion économique du Maroc est un levier essentiel pour consolider un processus démocratique que nous appelons tous, ici dans cet hémicycle, de nos vœux dans cette zone stratégique du bassin méditerranéen! Merci. Quel avenir pour le PEAD? La délégation socialiste française au Parlement européen a voté aujourd hui le règlement prolongeant de deux ans (2012 et 2013) le Programme européen d aide alimentaire aux plus démunis (PEAD) qui approvisionne, en France, les banques alimentaires, les Restos du Cœur, le Secours Populaire et la Croix Rouge. Cet accord est vital pour des millions d Européens malmenés par la crise. Mais la droite européenne agit pour la disparition du PEAD après 2014: la Chancelière allemande, Mme Merkel, avance dans son objectif de stopper tout financement communautaire à ce type de politique sociale au-delà de cette date et le gouvernement français actuel n y est pas vraiment opposé!!! Nous avons des valeurs fondamentales et des idéaux communs à défendre, et l Europe doit garantir aux Européens qu ils pourront toujours se nourrir, se loger et se chauffer. La Commission et le Conseil doivent mettre en œuvre des solutions concrètes qui assureront à long terme l existence du PEAD, symbole de l Europe sociale et solidaire que les socialistes européens défendent avec constance et fermeté.

4 Défendre le respect des libertés et la démocratie en solidarité avec le peuple hongrois Dans une résolution défendue âprement par les députés de gauche, le Parlement demande que la Commission vérifie la conformité du droit hongrois aux traités européens en vigueur. Il s agit notamment d examiner la mise en cause de l indépendance de l appareil judiciaire, du respect du pluralisme des médias et de la protection des données personnelles. La Commission doit assumer pleinement son rôle de gardienne des traités et le gouvernement hongrois se mettre en conformité avec de droit européen. «Je me félicite de l adoption de ce texte et condamne l attitude des députés de droite (PPE et UMP!) qui, par leur vote hostile à cette résolution se rendent complices des dérives populistes et anti-démocratiques des dirigeants hongrois.» Accord multilatéral anti-contrefaçons (ACTA) ACTA, l accord commercial anti-contrefaçons est un traité international multilatéral portant sur les droits de la propriété intellectuelle : il s agit de protéger les marques des produits manufacturés et les droits d auteurs. Si tous ces droits doivent impérativement être respectés, certaines dimensions de leur contrôle sur internet peuvent parfois poser question quant au respect des libertés individuelles. C est pourquoi, dans un arrêt récent, la Cour de Justice de l UE a estimé que l exploitant d un réseau social en ligne ne pouvait être contraint à mettre en place un système de filtrage général, visant tous les utilisateurs, pour prévenir l usage illicite des œuvres musicales et audiovisuelles. Je me félicite de cette décision qui préserve la liberté des citoyens européens. Avec mes collègues de gauche, je continuerai à m opposer à ce projet de traité qui porte atteinte aux libertés fondamentales et aux principes du droit européen.

5 Questions posées par Bernadette VERGNAUD lors de la plénière au Commissaire européen au Marché intérieur, Michel BARNIER. 1) Où en est la Commission quant à l'élaboration des textes donnant un statut aux acteurs de l'économie sociale et solidaire: mutuelles, fondations et coopératives? Elles ont un rôle essentiel d'amortisseur de crise, de création d'emplois, et doivent être protégées, aidées et incitées très rapidement. 2) Enfin, si quelque chose de concret est bien en préparation pour l'économie sociale, peut-on vraiment se contenter d'une simple communication sur un cadre de qualité pour les services d intérêt général (services publics), qui eux aussi ont besoin d'un véritable statut juridiquement protecteur dans ces temps de crise économique et sociale?

Optimiser le dispositif des AMM

Optimiser le dispositif des AMM Avril 2010 RECONNAISSANCE MUTUELLE EUROPEENNE Optimiser le dispositif des AMM Légumes de France Légumes de France : Syndicat national majoritaire des producteurs de Légumes de France. Représente l ensemble

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation des amendements à l article 1 er et à l article 18 de l accord portant création de la Banque

Plus en détail

Europe. Les priorités de l Uniopss

Europe. Les priorités de l Uniopss Europe Le single market act et la stratégie Europe 2020 imposent un rythme de réformes dense à l Europe, particulièrement dans cette période de crise. L Acte pour le marché unique, adopté par la Commission

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs, Intervention de M. Thierry REPENTIN Ministre délégué en charge des Affaires européennes Ouverture des Entretiens d Enghien sur le thème «Où va l Europe?» Samedi 8 mars 2014 Monsieur le Maire, (Philippe

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

l entrepreneuriat social

l entrepreneuriat social L Initiative pour l entrepreneuriat social de la Commission européenne Marché intérieur et services La version électronique de la présente brochure est disponible à l adresse : http://ec.europa.eu/internal_market/publications/docs/sbi-brochure/sbi-brochure-web_fr.pdf

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services SPEECH/13/XXX Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Dématérialisation de la commande publique : un levier de modernisation de l administration publique

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Marseille, 13 mars 2012 INTRODUCTION WALTER MAZZITTI Président du Comité Directeur du SEMIDE Messieurs les ministres,

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

Collection Au Quotidien. out of food

Collection Au Quotidien. out of food Collection Au Quotidien out of food Début septembre de cette année, la Belgique, comme le reste de l Europe apprend la nouvelle avec stupéfaction : l Union Européenne va supprimer la plupart des aides

Plus en détail

Le rôle des acteurs non gouvernementaux dans le développement des relations ente le Maroc et l Espagne

Le rôle des acteurs non gouvernementaux dans le développement des relations ente le Maroc et l Espagne Le rôle des acteurs non gouvernementaux dans le développement des relations ente le Maroc et l Espagne Par Fatiha Benlabbah Coordinateur du Groupe de travail de l IRES sur les relations Maroc-Espagne L

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales 4 Rue Jacques

Plus en détail

Conférence internationale Bochum / Allemagne, 8 9 mai 2014

Conférence internationale Bochum / Allemagne, 8 9 mai 2014 Conférence internationale Bochum / Allemagne, 8 9 mai 2014 Mobiliser la finance sociale à l échelle mondiale Apprendre les uns des autres Mobilising Social Finance globally - learning from each other La

Plus en détail

Le Marché Intérieur de l UE

Le Marché Intérieur de l UE Le Marché Intérieur de l UE 2010, Montréal Dr. Nicola Notaro, Chef d Unité ajoint - Unité Eau, Commission européenne, DG Environnement European Commission: Environment Directorate General Slide: 1 Vous

Plus en détail

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 La MACIF est inscrite au Registre des Représentants d Intérêt de la Commission européenne sous le numéro

Plus en détail

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014? ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi voter le 25 mai 2014? Parce que le Parlement européen est la seule institution de l Union européenne à être directement élue par les citoyens Vous êtes citoyen d un des 28

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Objet Contenu Calendrier 1. Stratégie culturelle et Europe 2020 Élaborer une stratégie européenne pour la culture à l ère

Plus en détail

Le Parlement européen des Jeunes : 20 ans d éducation à la participation politique

Le Parlement européen des Jeunes : 20 ans d éducation à la participation politique Le Parlement européen des Jeunes : 20 ans d éducation à la participation politique Ragnar Siil Directeur de service Ministère estonien de la culture Ancien conseiller auprès du ministre de la Culture Ancien

Plus en détail

Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA

Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA Conseil National du Commerce Extérieur Accord de libre échanges Maroc-USA Maroc/USA Anticiper Partager Agir 2006 www.cnce.org.ma SOMMAIRE A. Vers une importante ouverture du marché marocain des produits

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

ESS et politiques européennes

ESS et politiques européennes Denis Stokkink ESS et politiques européennes RTES 16 janvier 2015 Introduction - Présentation Pour la Solidarité Think & do tank européen / laboratoire d'idées et d'actions Devise : «Comprendre pour agir»

Plus en détail

Opportunités pour les entreprises françaises

Opportunités pour les entreprises françaises Réalisé avec le soutien exceptionnel de StrateGEst Europe Consulting, Lyon, France www.strategest.fr / (+33) 04 78 08 97 06 La Roumanie Projets et financements dans l environnement Opportunités pour les

Plus en détail

Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010

Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010 Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010 1. Finance et investissement Mettre en place des mesures fiscales et réglementaires qui tiennent compte du genre pour canaliser

Plus en détail

HOTEL KING FAHD PALACE - DAKAR, LE 2-4 JUIN 2015

HOTEL KING FAHD PALACE - DAKAR, LE 2-4 JUIN 2015 REPUBLIC OF SENEGAL HOTEL KING FAHD PALACE - DAKAR, LE 2-4 JUIN 2015 ALLOCUTION DE M ABDOULAYE MAR DIEYE, ADMINISTRATEUR ASSISTANT & DIRECTEUR BUREAU REGIONAL PNUD POUR L AFRIQUE Excellence, Monsieur le

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre www.supagro.fr Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre Sophie Thoyer thoyer@supagro.inra.fr Centre international d études supérieures en sciences agronomiques Objectifs des politiques

Plus en détail

Des mots pour des maux

Des mots pour des maux Des mots pour des maux Le Plan Nord: Un plan pour qui? 1. Pourquoi s y intéresser? Qu est-ce que le Plan Nord? C est un projet économique qui a pour but d exploiter les mines, la forêt, l énergie et les

Plus en détail

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 9 e Conférence latino-américaine de Culture Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 1 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE PRÉAMBULE Les chefs d état et de gouvernement

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

L impact de l économie sociale et solidaire

L impact de l économie sociale et solidaire Conférence publique à Luxembourg 13 octobre 2015 L impact de l économie sociale et solidaire Prof. Jacques DEFOURNY Centre d'economie Sociale, HEC - ULg EMES European Research Network PLAN 1. L ESS dans

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Par e-mail Scannez le formulaire et les documents demandés et envoyez-les à l adresse conseiller@saxobanque.fr.

Par e-mail Scannez le formulaire et les documents demandés et envoyez-les à l adresse conseiller@saxobanque.fr. INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte de négociation Saxo Banque, y

Plus en détail

Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens.

Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens. Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens. Le service Europe Direct comprend : un site web : ec.europa.eu/europedirect/index_fr.htm

Plus en détail

Les accords entre le Maroc et l UE Effectué par : Adil EL ACHARI Lausane INDOULI Yassir BENBOUZID Plan: Introduction I. Historique II. Accord de libre échange entre Maroc et UE 1. Présentation 2. Opportunité

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce Evaluation de l impact commercial durable en support des négociations pour un Accord de Libre-échange Complet et Approfondi entre l Union Européenne et le Maroc Résumé analytique du rapport technique intérimaire

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE Mesdames,

Plus en détail

Attac05 - attac05@attac.org. Le Partenariat Transatlantique

Attac05 - attac05@attac.org. Le Partenariat Transatlantique Attac05 - attac05@attac.org http://local.attac.org/attac05/ Le Partenariat Transatlantique pour l investissement et le commerce (PTIC) : de quoi s agit-il? Les 3 grands objectifs du PTIC : 1. éliminer

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

L'EUROPE DE LA SANTÉ

L'EUROPE DE LA SANTÉ L'EUROPE DE LA SANTÉ EST-CE VÉRITABLEMENT DU RESSORT DE L UNION EUROPÉENNE D AMÉLIORER NOTRE SANTÉ? MATHILDE MARMIER - OCTOBRE 2010 - NOTE N 6/2010 À propos de EuroCité Le cœur du projet de EuroCité est

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.5.2015 JOIN(2015) 24 final 2015/0110 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DES FORÊTS DE LA COURONNE

STRATÉGIE DE GESTION DES FORÊTS DE LA COURONNE POURQUOI MAINTENANT? La crise est bien réelle Notre industrie forestière est essentielle à la santé économique du Nouveau-Brunswick, car la subsistance de 22 000 travailleurs dépend de cette importante

Plus en détail

Votre présence parmi nous témoigne de l esprit d ouverture, d échanges d expériences et de coopération qui nous anime tous.

Votre présence parmi nous témoigne de l esprit d ouverture, d échanges d expériences et de coopération qui nous anime tous. Discours du Gouverneur de la Banque centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle célébrant les 30 ans de la Banque centrale des Comores - Excellence Monsieur le Président de l Union des

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Thématiques ECONOMIE FINANCES AGRICULTURE INDUSTRIE AFFAIRES SOCIALES SANTE Présence l EFH Projet de

Plus en détail

Itinérance: la Commission intervient pour faire baisser les prix des SMS et du transfert de données à l étranger

Itinérance: la Commission intervient pour faire baisser les prix des SMS et du transfert de données à l étranger IP/08/1386 Bruxelles, le 23 septembre 2008 Itinérance: la Commission intervient pour faire baisser les prix des SMS et du transfert de données à l étranger Les utilisateurs de téléphone portable peuvent

Plus en détail

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse sur

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1 1. Ouvrir un compte 1 Ouverture de compte I. Prendre un rendez-vous dans une banque Dialogue L employée : Bonjour, que puis-je faire pour vous? Le client : Bonjour Madame, je souhaite ouvrir un compte.

Plus en détail

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Résumé du projet de Guide de l OCDE pour des chaînes d'approvisionnement agricoles responsables, qui était soumis a consultation en janvier-février 2015 Dans les années

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional

Plus en détail

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Un acteur économique résolument ouvert vers l extérieur Reconnu comme acteur majeur du commerce de produits frais au niveau international, le Marché

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 1 SEPA pour les consommateurs - en bref Qu'est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA) ou espace

Plus en détail

Comores. Modalités de gestion et d administration des sociétés à capitaux publics

Comores. Modalités de gestion et d administration des sociétés à capitaux publics Modalités de gestion et d administration des sociétés à capitaux publics Décret n 07-151 [NB - Décret n 07-151 de 2007 fixant certaines modalités de gestion et d administration des sociétés à capitaux

Plus en détail

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv)

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Signataires du manifeste du collectif Roosevelt, rassemblant plus de 110 000

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base

Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base Les 10 Principes de Base Introduction Tout d abord, une bonne nouvelle: vendre en Russie n exige en général pas plus de préparation ni d informations

Plus en détail

Ateliers Besoins Festival de la transition Besoins pour le festival le collectif besoins généraux

Ateliers Besoins Festival de la transition Besoins pour le festival le collectif besoins généraux Ateliers Besoins Festival de la transition Besoins pour le festival le collectif besoins généraux FESTIVAL Quoi : Des moments conviviaux, de fêtes, de joie Formes d animation et de communication à la fois

Plus en détail

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE...

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... CONVENTION DE CONVENTION DE SERVICES SERVICES COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... COMPLÉTEZ ET SIGNEZ le formulaire d ouverture de compte, le bordereau de transfert de portefeuille si nécessaire. JOIGNEZ LES

Plus en détail

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE...

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... CONVENTION DE CONVENTION DE SERVICES SERVICES COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... COMPLÉTEZ ET SIGNEZ le formulaire d ouverture de compte, le bordereau de transfert de portefeuille si nécessaire. JOIGNEZ LES

Plus en détail

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière)

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière) X. DROIT EUROPEEN 0. Revues 1. Ouvrages généraux : traités, manuels encyclopédies, dictionnaires sur l Union européenne a. Recueils de textes de droit européen (primaire et dérivé) 2. Libertés de circulation

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL 3 L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL SUR LES GRANDS SUJETS AYANT CONCERNÉ L ASSURANCE ET LA FFSA EN 2010 ( LA FISCALITÉ DE L ASSURANCE VIE, SOLVABILITÉ II, LA MISE EN PLACE DE L ACP, LA CONVENTION AERAS

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA PROCÈS-VERBAL TROISIÈME SESSION, TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE TREIZE HEURES TRENTE

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA PROCÈS-VERBAL TROISIÈME SESSION, TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE TREIZE HEURES TRENTE ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA PROCÈS-VERBAL N 3 TROISIÈME SESSION, TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE PRIÈRE TREIZE HEURES TRENTE Présentation d une pétition : M. FAURSCHOU Adoption par l Assemblée législative

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Les autorités fédérales lancent le SEPA

Les autorités fédérales lancent le SEPA Communiqué de presse du Conseil des ministres du 27 juin 2008 Les autorités fédérales lancent le SEPA Le 1er janvier 2009 les services publics fédéraux utiliseront les nouveaux formulaires de virement

Plus en détail

Intervention générale

Intervention générale PROPOSITION DE LOI N 909 PORTANT DEBLOCAGE EXCEPTIONNEL DE LA PARTICIPATION ET DE L INTERESSEMENT Intervention générale Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Chers collègues, Nous sommes appelés

Plus en détail

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort L ALLEMAGNE ET L EUROPE. REMARQUES SUR LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE FEDERALE RELATIVE AU TRAITE DE LISBONNE Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* INTRODUCTION La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte de négociation Saxo Banque, y

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

SAXO BANque. Offre spéciale TalenTs du Trading INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE

SAXO BANque. Offre spéciale TalenTs du Trading INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Offre spéciale TalenTs du Trading INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte

Plus en détail

FORMULAIRE OUVERTURE DE COMPTE

FORMULAIRE OUVERTURE DE COMPTE FORMULAIRE OUVERTURE DE COMPTE INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Protection sociale des agents publics : quels enseignements tirer des expériences européennes?

Protection sociale des agents publics : quels enseignements tirer des expériences européennes? Protection sociale des agents publics : quels enseignements tirer des expériences européennes? Débat partenarial B Participaient à cette table-ronde : Ignacio Castillo GRAU, Vocal Assessor de la MUFACE

Plus en détail