PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION"

Transcription

1 PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National III ) La qualité des denrées alimentaires et sécurité du consommateur 1 ) Les composantes de la qualité des produits alimentaires 1.1 ) La qualité organoleptique 1.2 ) La qualité nutritionnelle 1.3 ) La qualité sanitaire 1.4 ) La qualité de service 2 ) Les références réglementaires pour les exploitants 3 ) Les règles professionnelles : codes des usages et guides professionnels 4 ) Les signes de qualité 4.1 ) AOC et AOP 4.2 ) IGP 4.3 ) STG 4.4 ) AB 4.5 ) Label Rouge 4.6) Certification de conformité 4.7) Démarches d obtention des signes de qualité 4.8) Intérêts pour le consommateur 5 ) le conditionnement des aliments : étiquetage et matériaux 5.1 ) L étiquetage des denrées alimentaires ) Introduction ) Définitions ) Informations réglementaires sur les emballages ) Etiquetage nutritionnel et allégations 5.2 ) Le conditionnement : les matériaux et objets au contact des aliments ) Protection des aliments ) Références réglementaires ) Matériaux utilisés PARTIE 2 : INTRODUCTION GENERALE A L ETUDE DES ALIMENTS Notion générale d aliment Notions sur l aptitude des aliments à répondre aux besoins : utilisation digestive, utilisation métabolique I ) Notion de besoin et valeur nutritionnelle d un aliment II ) Composition chimique d un aliment : A ) Les éléments nutritifs : 1 ) Les protides 2 ) Les lipides 3 ) Les glucides 4 ) L eau 5 ) Les éléments minéraux et oligoéléments 6 ) Les vitamines B ) Expression et détermination de la teneur en principes nutritifs d un aliment

2 III ) Utilisation des principes nutritifs par l organisme A ) Devenir des aliments et des nutriments dans l organisme B ) Schéma particulier à chaque nutriment 1 ) Les protides 2 ) Les lipides 3 ) Les glucides 4 ) Eau, minéraux, oligoéléments, vitamines C ) Evaluation de l utilisation digestive 1 ) Le coefficient d utilisation digestive : CUD 2 ) Calcul du CUD réel 3 ) Exemples de valeurs moyennes de CUD des principes nutritifs 4 ) Facteurs de variation de l utilisation digestive des aliments D ) Utilisation métabolique ou utilisation cellulaire quantitative 1) Valeur biologique 2 ) Utilisation protéique nette 3 ) Méthode des gains de poids ou coefficient d efficacité protidique 4 ) Méthodes chimiques PARTIE 3 : ETUDE DES PROCEDES DE CONSERVATION DES DENREES ALIMENTAIRES I ) Justification de la nécessité de conserver les aliments II ) Principes des procédés de conservation 1 ) Les procédés utilisant la chaleur 1.1 ) La pasteurisation 1.2 ) La stérilisation et l appertisation 2 ) Les procédés utilisant le froid 2.1 ) La réfrigération 2.2 ) La congélation et la surgélation 3 ) La déshydratation 4 ) L ionisation 5 ) Les procédés chimiques de conservation 6) Les procédés par contrôle de l atmosphère I ) LE LAIT DE VACHE 1 ) Qualités organoleptiques 2 ) Composition du lait de vache PARTIE 4 : ETUDE DES DIFFERENTS GROUPES D ALIMENTS 4.1 ) LES PRODUITS LAITIERS 2.1 ) Phases du lait 2.2 ) Analyse de la valeur nutritionnelle pour 100 g de lait de grand mélange 2.2.1) Eau 2.2.2) Protéines ) Les caséines ) Les protéines solubles ou du lactosérum ) Les enzymes 2.2.3) Les lipides 2.2.4) Les glucides ) Valeur énergétique

3 2.2.6 ) Les acides organiques ) Les minéraux a ) Calcium- Phosphore b ) Autres minéraux ) Oligoéléments ) Les vitamines 3 ) Digestibilité du lait 4 ) Etude de la flore du lait de grand mélange et moyens de prévention de son altération 4.1 ) Flore non pathogène ou banale du lait 4.2 ) Flore pathogène du lait 4.3 ) Moyens de prévention 5) Etude des laits commercialisés 5.1 ) La standardisation 5.2 ) L homogénéisation 5.3 ) Les autres traitements ) Les traitements thermiques ) La déshydratation 5.3.3) La microfiltration 6 ) Conséquences nutritionnelles des différents traitements technologiques II ) LES LAITS FERMENTES 1 ) Le yaourt ou yoghourt 2 ) Les autres laits fermentés III ) LES DESSERTS LACTES IV ) LES AUTRES LAITS 1 ) Le lait de chèvre et de brebis 2) Le lait de femme V ) LES FROMAGES 1 ) Définition réglementaire 2 ) Classification réglementaire 3 ) Classification selon la fabrication 3.1 ) Les fromages blancs 3. 2 ) Les fromages affinés 3.3 ) Les fromages fondus 4 ) Valeur nutritionnelle des fromages 4.1 ) Eau 4.2 ) Composés azotés : protéines et dérivés azotés non protéiques 4.3 ) Matières grasses ou lipides 4.4 )Glucides 4.5 )Valeur énergétique 4.6 ) Minéraux 4.7 ) Oligoéléments 4.8 ) Vitamines

4 5 ) Qualité sanitaire des fromages VI ) ETIQUETAGE DES PRODUITS LAITIERS VII ) PLACE DES PRODUITS LAITIERS DANS L ALIMENTATION 1 ) Consommation de fait. 2 ) Consommation souhaitable 2.1 ) Critères nutritionnels 2.2 ) Equivalences alimentaires 2.3 ) Critères économiques 2.4 ) Quantités recommandées en produits laitiers par portion 2.5 ) Ration journalière en produits laitiers 2.6 ) Recommandations en restauration collective à caractère social : le GEMRCN I ) LES VIANDES DE BOUCHERIE 1 ) La filière viande : traçabilité 2 ) La filière viande : hygiène 4.2 ) LES VIANDES ET DERIVES 3) les qualités organoleptiques des viandes de boucherie 3.1 ) Structure des fibres musculaires et du tissu conjonctif 3.2 ) Transformations du muscle post mortem 3.3 ) Critères organoleptiques des viandes 4 ) Valeur nutritionnelle des viandes de boucherie 5 ) Digestibilité de la chair musculaire 6 ) Influence de la cuisson sur la valeur nutritionnelle des viandes de boucherie 6.1 ) Viandes grillées ou rôties 6.2 ) Viandes cuites à l eau 6.3 ) Viandes braisées et sautées II ) LES VIANDES DES ANIMAUX DE LA BASSE-COUR : VOLAILLES ET LAPINS 1 ) Aspect sanitaire 2 ) Valeur nutritionnelle des volailles III ) LES VIANDES DE GIBIER IV ) LES ABATS ET PRODUITS TRIPIERS V ) LES VIANDES FRAICHES CONDITIONNEES ET REFRIGEREES VI ) LES VIANDES HACHEES ET PREPARATIONS DE VIANDES VII ) LES PRODUITS DE CHARCUTERIE ET DE SALAISON 1 ) Fabrication 1.1 ) Les ingrédients 1.2 ) Les principales étapes de la fabrication de ces produits

5 2 ) Analyses systématiques réalisées 3 ) Principe de la conservation par le sel 4 ) Valeur nutritionnelle VIII ) PLACE DES VIANDES ET DERIVES DANS L ALIMENTATION 1 ) Place de fait 2 ) Place souhaitable pour la population bien-portante 2.1 ) De 0 à 3 ans 2.2 ) De l enfance à la préadolescence 2.3 ) Adolescence 2.4 ) Adultes 3 ) Fréquence recommandée de consommation 3.1 ) Hebdomadaire des viandes et charcuteries 3.2 ) En restauration collective à caractère social I ) ETUDE DES POISSONS 1 ) Classification 1.1 ) Selon leur milieu de vie 1.2 ) Selon leur forme 1.3 ) Selon leur teneur en lipides 1.4 ) Selon leur squelette et leur famille 2 ) La filière pêche 4.3 ) LES PRODUITS DE LA PECHE 3 ) Etude nutritionnelle des poissons 3.1 ) Structure des poissons : 3.2 ) Valeur nutritionnelle de la chair des poissons 3.3 ) Facteurs influençant la valeur nutritive des poissons ) Conditions de vie ) Modes de cuisson ) au court-bouillon ) à la vapeur, au four, en papillote, au grill ) en friture 4 ) Contrôles de la qualité sanitaire des poissons 4.1 ) Détermination de la dégradation chimique 4.2 ) Détermination de la dégradation organoleptique 4.3 ) Détermination de la contamination bactérienne 4.4 ) Détermination de la contamination chimique 4.5 ) Détermination de la contamination par des vers parasites 5 ) Technologies de conservation du poisson 5.1 ) La réfrigération 5.2 ) Le salage 5.3 ) Le fumage 5.4 ) Le marinage 5.5 ) L appertisation ( 2 ème gamme) 5.6 ) La congélation, la surgélation ( 3 ème gamme)

6 II ) ETUDE DES MOLLUSQUES ET CRUSTACES 1 ) Les mollusques 2 ) Les crustacés III ) ETUDE DES NOUVELLES PREPARATIONS A BASE DE PRODUITS DE LA PECHE IV ) PLACE DES PRODUITS DE LA PECHE DANS L ALIMENTATION 1 ) Place de fait 2 ) Place souhaitable I ) Formation de l œuf 4.4 ) LES ŒUFS ET LES OVOPRODUITS II ) Structure de l œuf 1 ) La coquille 2 ) Les membranes coquillières 3 ) Le blanc ou albumen 4) Le jaune ou vitellus III ) Valeur nutritionnelle de l œuf IV ) Digestibilité des oeufs V ) Facteurs influençant la composition nutritionnelle de l œuf 1 ) Alimentation de la poule 2 ) Saison 3 ) Race 4 ) Conservation 5 ) Cuisson VI ) Propriétés fonctionnelles des protéines et lipides de l œuf 1 ) Les protéines 2 ) Les lipides VII ) Achat des œufs en coquille VIII ) Utilisation des œufs en coquille en restauration collective IX ) Altérations de l œuf au cours de l entreposage et critères de fraîcheur 1 ) au niveau du blanc 2 ) au niveau du jaune 3 ) Mise en évidence du vieillissement de l œuf X ) Prévention du vieillissement de l œuf XI ) Les contaminations de l œuf en coquille 1 ) Facteurs de contamination 2 ) Contamination chimique 3 ) Contaminations microbiologiques XII ) Etude des ovoproduits XIII ) Place des œufs dans l alimentation rationnelle 1 ) Place de fait 2 ) Place souhaitable 3 ) Place dans l alimentation rationnelle de la population bien-portante

7 XIV ) Etude du rapport qualité nutritionnelle - coût des VPO I ) GENERALITES 4.5 ) LES PRODUITS CEREALIERS II ) ETUDE DU GRAIN DE BLE ET DE SES DERIVES 1 ) Le grain de blé 1.1 ) Les parties du grain de blé et leur composition : 1.2 ) Valeur nutritionnelle du grain de blé 2 ) La farine 2.1 ) Définition 2.2 ) Fabrication de la farine 2.3 ) Classification des farines 2.4 ) Evaluation de la qualité des farines 2.5 ) Différentes farines commercialisées 2.6 ) Composition nutritionnelle des farines les plus courantes 3 ) Le pain 3.1 ) Définition 3.2 ) Les matières premières 3.3 ) Les produits d addition possibles 3.4 ) La panification 3.5 ) Valeur nutritionnelle du pain blanc 3.6 ) Les autres pains commercialisés 4 ) Les pains spéciaux et produits de viennoiserie 5 ) Les produits de biscotterie 6 ) Les produits de biscuiterie 7 ) Les produits de pâtisserie 8 ) Les pproduits de pastification 8.1) Technologie 8.2) Valeur nutritionnelle des semoules, pâtes et blé crus III ) LES AUTRES CEREALES 1 ) Le seigle 2 ) L orge 3 ) L avoine 4 ) Le maïs 5 ) Le riz 6 ) Les nouvelles céréales IV ) LES AUTRES DERIVES CEREALIERS V ) PLACE DES PRODUITS CEREALIERS DANS L ALIMENTATION 1 ) Evolution de leur consommation en France 2 ) Consommation souhaitable 2.1 )Rappel des principaux intérêts des produits céréaliers 2.2 ) Substitutions possibles ou équivalences 2.3 ) Quantités souhaitables

8 4.6 ) LES VEGETAUX FRAIS I ) Classification 1 ) Des légumes frais 2 ) Des fruits II ) Importance de la partie comestible III ) Qualités organoleptiques des légumes et fruits frais 1 ) Saveur et arôme 2 ) Couleur 2.1 ) Pigments colorés a ) Pigments liposolubles b) Pigments liposolubles à l état libre ou hydrosolubles (hétérosides) 2.2 ) Pigments lors du brunissement enzymatique 3 ) Consistance 4 ) Turgescence IV ) Composition et valeur nutritionnelle des légumes et fruits frais 1 ) Analyse comparative nutritionnelle des légumes et fruits frais 2 ) Conclusion V ) Facteurs modifiant la valeur nutritionnelle des végétaux frais avant leur récolte 1 ) La variété 2 ) La zone considérée du végétal 3 ) L état de maturité 4 ) L influence des conditions climatiques 5) La fertilisation des sols VI ) Adaptation de la production des végétaux au marché VII ) Evolution des végétaux après la récolte 1 ) Récolte et maturation des légumes frais 2 ) Récolte et maturation des fruits frais VIII ) Altérations microbiennes des végétaux frais IX ) Troubles pathologiques liés à la consommation de végétaux frais 1 ) Par les constituants naturels des végétaux 2 ) Par contamination des végétaux X ) Traitements préventifs de l altération des végétaux frais XI ) Cuisson des végétaux frais et leurs effets 1 ) Cuisson à l eau 2 ) Cuisson à la vapeur 3 ) Cuisson sous pression 4 ) Cuisson sous vide 5 ) Cas de la restauration différée XII ) Le blanchiment des légumes 1 ) Les principes et méthodes du blanchiment 2 ) Les avantages et inconvénients du blanchiment XIII ) Etudes des moyens de conservation des végétaux frais : les gammes 1 ) La réfrigération : 1 ère gamme 1.1) Rappel de du principe de la réfrigération 1.2 ) Conséquences

9 2 ) L appertisation : 2 ème gamme 2.1 ) Rappel du principe de l appertisation 2.2 ) Fabrication des légumes et des fruits appertisés 2.3 ) Conséquences 3 ) La surgélation : 3 ème gamme 3.1 ) Rappel du principe de la surgélation 3.2 ) Fabrication des légumes et des fruits surgelés 3.3 ) Conséquences 4 ) Les végétaux crus sous atmosphère contrôlée : 4 ème gamme 4.1 ) Principe le la 4 ème gamme 4.2 ) Fabrication des légumes et des fruits de 4 ème gamme 4.3 ) Conséquences 5 ) Les végétaux cuits sous vide : 5 ème gamme 5.1 ) Principe de la 5 ème gamme 5.2 ) Fabrication des légumes et des fruits de 5 ème gamme 5.3 ) Conséquences 6 ) La lyophilisation : 6 ème gamme 6.1 ) Rappel du principe de la lyophilisation 6.2 ) Fabrication des légumes et des fruits lyophilisés 6.3 ) Conséquences 7 ) L ionisation : 6 ème gamme 7.1 )Rappel du principe de l ionisation 7.2 ) Fabrication des légumes et des fruits ionisés 7.3 ) Conséquences 8 ) Autres moyens de conservation des végétaux frais : la déshydratation ; la fermentation ; la concentration en sucres XV ) Place des végétaux frais dans l alimentation 1 ) Place de fait 2 ) Place souhaitable

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir!

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir! ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE SOMMAIRE Introduction Plan national nutrition santé, réglementation et programme Objectif et outils du GEMRCN Les portions, les grammages Composition

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Jean-Paul BLANC Diététicien Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Nourrir l enfant est une préoccupation de chaque jour dans tous les pays

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM)

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, ET DES AFFAIRES RURALES Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) Document aimab Document aimablement

Plus en détail

Les oeufs et ovoproduits

Les oeufs et ovoproduits Les oeufs et ovoproduits Cela fesait un moment que je n avais pas écrit d articles de technologie du CAP, aujourd hui ce sera sur les œufs et ovoproduits. Définition d un oeuf : L oeuf est un corps organique

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans

Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/13 Table des matières SPECIFIQUES :... 4 I Besoins nutritionnels

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/6 Semestre 1 4 Cycles de formation 100 périodes selon OrFo 1.5 Cycle santé Pauli, Technologie culinaire, MM** C2-5 10 1.1 Cycle légumes Pauli, Technologie culinaire, MM C2-5 30 1.3 Cycle

Plus en détail

Fiche technique Fours Moelleux 1

Fiche technique Fours Moelleux 1 1 Photo non contractuelle Mise en œuvre : Sortir du congélateur, percer le film plastique, laisser décongeler 4H en chambre froide à 4 C boîte fermée. Ouvrir la boîte, ôter le film et servir. (Ne pas recongeler

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS SAVOIRS ASSOCIÉS " S 1 TECHNOLOGIE CULINAIRE " S 2 SCIENCES APPLIQUÉES " S 3 COMMUNICATION " S 4 CONNAISSANCE DE L ENTREPRISE ET DE SON ENVIRONNEMENT 21 SAVOIR ASSOCIÉ 1 : TECHNOLOGIE CULINAIRE CONNAISSANCES

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

pendant la petite enfance

pendant la petite enfance L alimentation pendant la petite enfance ( de la L alimentation naissance à 3 ans) pendant la petite enfance (de la naissance à3 ans) L ALLAITEMENT Pourquoi allaiter? UN «PLUS» POUR L ENFANT Le lait maternel

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?»

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?» Objectifs Produits de panification Les BPC décrivent les types de produits de panification, leur utilisation et leurs effets, à l aide d exemples : Malt, levain séché et lait en poudre. Ustensiles, machines,

Plus en détail

«Equilibre alimentaire et performance sportive»

«Equilibre alimentaire et performance sportive» «Equilibre alimentaire et performance sportive» Septembre 2013 Centre de médecine du sport- Albertville clothildemora.diet@orange.fr Plan Besoins nutritionnels Equilibre alimentaire Compétition et nutrition

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Comment allier nutrition et sport?

Comment allier nutrition et sport? Comment allier nutrition et sport? Bien se nourrir, c est bien! Mais comment y parvenir? Comment distinguer les bonnes infos dans tout ce qu on entend? Nous avons créé cette rubrique afin de vous aider

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

www.effinov-nutrition.fr

www.effinov-nutrition.fr Photo Ultrafondus Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé Compléments alimentaires garantis antidopage www.effinov-nutrition.fr Optimisez

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

Journée. du lait COMMUNIQUE DE LVM LUXEMBURG

Journée. du lait COMMUNIQUE DE LVM LUXEMBURG Journée du lait 2014 COMMUNIQUE DE LVM LUXEMBURG Ce que vous devez savoir sur le lait! Le lait de vache contient entre autre de minéraux tels que le calcium, le sodium, le fer, le potassium et le magnésium,

Plus en détail

Accédez aux marchés de la Défense

Accédez aux marchés de la Défense Jeudi 05 février 2015 CCI de Bordeaux Accédez aux marchés de la Défense Valoriser votre savoir-faire et vos innovations en direct auprès des acheteurs Vous souhaitez accroître votre présence sur les marchés

Plus en détail

Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille

Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille Groupe d étude des marchés de restauration collective et de nutrition GEMRCN Préparations

Plus en détail

L alimentation (suite).

L alimentation (suite). L alimentation (suite). Santé Mon chien et l alimentation traditionnelle. Traditionnel ou industriel, l importance du choix ne réside pas dans le choix en lui-même, mais uniquement dans la connaissance

Plus en détail

Une longueur d avance en matière de nutrition. Mini Medium Maxi

Une longueur d avance en matière de nutrition. Mini Medium Maxi Une longueur d avance en matière de nutrition Fitmin, le programme de nutrition complexe, respecte les différences physiologiques des chiens et il satisfait toutes les exigences quant à la nutrition par

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Rubrique «Nouveau» Produit

Rubrique «Nouveau» Produit Avril 2010 Manger RUsé a testé pour vous : les biscuits St Michel Un nouveau logo plus moderne pour les biscuits de la marque St Michel : naturalité, qualité et authenticité sont au rendez-vous! Le paquet

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation La BIO Focus produits allégés Janvier 2010 Nouvelle année = Nouvelle rubrique : Nouveau produit! Manger RUsé a testé pour vous : Qu est-ce que c est? [N.A!] c est le nouveau produit que vous trouvez à

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE,

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, DEPARTEMENT DU NORD COMMUNE DE GRANDE-SYNTHE ARRONDISSEMENT DE DUNKERQUE Année 2014 PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, CAHIER DES CHARGES Page 1

Plus en détail

Le lactose, je le préfère minus! DOSSIER DE PRESSE. *lactose < 0,1 g / 100 g

Le lactose, je le préfère minus! DOSSIER DE PRESSE. *lactose < 0,1 g / 100 g Le lactose, je le préfère minus! *lactose < 0,1 g / 100 g 1 L intolérance au lactose, c est quoi au juste? L intolérance au lactose est due à l absence de lactase, enzyme indispensable à la digestion du

Plus en détail

La composition nutritionnelle. des pains français

La composition nutritionnelle. des pains français Sommaire > Pourquoi cette étude? P.2 > Protocole d étude P.2 > Résumé des résultats et commentaires P.4 > Un apport calorique homogène > Une source intéressante de protéines végétales > L atout des glucides

Plus en détail

Les dépenses énergétiques de l Homme sain

Les dépenses énergétiques de l Homme sain Les dépenses énergétiques de l Homme sain 1) Besoin Energétique Total 2) Apports Energétiques Recommandés Les nutriments 1) Energétiques (protéines, lipides, glucides) Tableau 1,2 & 3 2) Non énergétiques

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP Alimentation

Plus en détail

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation 1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation Vous envisagez de vous diversifier en vente directe de viande, cette formation va vous aider à définir votre projet et préciser les démarches nécessaires. Elaborer

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CUISINE

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Manger équilibré sans se ruiner La contrainte de budget oriente souvent nos choix alimentaires vers des nourritures riches en calories, en sucres et en graisses

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Viande ou poisson : Est-ce seulement une question de prix? Cécile Guillot Marion Fischer 28 février 2012 SIA - Paris

Viande ou poisson : Est-ce seulement une question de prix? Cécile Guillot Marion Fischer 28 février 2012 SIA - Paris Viande ou poisson : Est-ce seulement une question de prix? Cécile Guillot Marion Fischer 28 février 2012 SIA - Paris AGENDA - La consommation des Français de viande et de poisson - La perception des Français

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS UFC-QUE CHOISIR PREMIÈRE ORGANISATION DE CONSOMMATEURS EN FRANCE www.quechoisir.org INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS SYNTHÈSE novembre 2006 INFLUENCE

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Quelle est la différence entre une allergie alimentaire et une intolérance? Ce sont deux réactions différentes, que peut avoir notre organisme suite

Plus en détail

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. BARÈME

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. BARÈME NE RIEN ÉCRIRE DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms :

Plus en détail

SAVOIRS ASSOCIES S 1 : LES MATIÈRES PREMIÈRES :

SAVOIRS ASSOCIES S 1 : LES MATIÈRES PREMIÈRES : SAVOIRS ASSOCIES S 1 : LES MATIÈRES PREMIÈRES : - S 1.1 les matières premières de base - S 1.2 les autres matières premières - S 1.3 les matières premières annexes. S 2 : LES PROCEDES DE FABRICATION ET

Plus en détail

Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle

Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle Photo-Alimentation Outil d intervention en Éducation pour la santé Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle Comité Régional d Éducation pour la Santé Poitou-Charentes

Plus en détail

L alimentation des sportifs amateurs

L alimentation des sportifs amateurs P. 1 / 6 L alimentation des sportifs amateurs Contenu Feuille d info L alimentation des sportifs amateurs / Novembre 2011, actualisation août 2015 2 Activité physique et santé 2 Sport et alimentation 3

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits L explication des produits labélisés 1 Formateur O.P.C.: M. CAMIER E. Objectifs technologiques

Plus en détail

LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS

LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS ANNEXE II : LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS N CATEGORIE D ALIMENT 01.0 Produits laitiers et similaires, à l'exception des produits de la catégorie 02.0 01.1 Lait et boissons

Plus en détail

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CPE BEAUCE-SARTIGAN L alimentation est un besoin essentiel et un élément important du développement de l enfant. Par le biais de cette politique alimentaire, le personnel du CPE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES

COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre )

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) PRINCIPES Ca se prépare. Quand? Tout au long de sa vie Bien sur, on ne peut manger n importe comment en général, se réveiller le jour de son super weekend

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR

CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR 27/05/2015 STCAS / SDCAR / CAR 4 CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR V1 (Arrêté du 26 mars 2015, publié au Journal officiel du 28 mars 2015) POINTS DE CONTROLE DE LA GRILLE D AUDIT

Plus en détail

DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA FORÊT POITOU-CHARENTES

DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA FORÊT POITOU-CHARENTES DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA FORÊT POITOU-CHARENTES Année 2012 Cuisine Centrale Etablissement : Commune : PLAN MAITRISE NUTRITIONNELLE Cuisine Centrale / Etablissement

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail