LES DIFFÉRENTES INJECTIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DIFFÉRENTES INJECTIONS"

Transcription

1 Mme Dicchi Soins Infirmiers II I)Les incontournables pour toute injection A)La seringue : schéma B)Désinfection du point d injection C)Pansement à la fin de l injection D)La position du patient lors de l injection E)Avant, pendant et après l injection 1)Avant chaque injection 2)Lors de l injection 3)A la fin de l injection II)L injection intra-musculaire III)L injection sous-cutanée IV)L injection intra-dermique V)L injection intra-veineuse LES DIFFÉRENTES INJECTIONS

2 I)Les incontournables pour toute injection A)La seringue : schéma Bleu : le corps de pompe Vert : le piston Les doigts ne doivent pas toucher le piston. Les pointillés rouges représentent la partie stérile, on ne doit pas poser nos doigts dessus. La petite partie différenciée est en caoutchouc, elle permet de ne pas faire revenir le liquide. Rouge : la garde. C est l embout de la seringue qui a une couleur et qui différencie les injections. C est la partie proche de l aiguille. On peut la toucher à condition d avoir fait un lavage hygiénique des mains au préalable. Le lavage hygiénique savon doux + SHA Le lavage antiseptique BÉTADINE SCRUB Le biseau va être de plus en plus prononcé selon les différents types d injections. Pour certains produits il faut bien emboiter la garde au corps de pompe, pour éviter qu ils ne se désadaptent lors de l injection. On prépare avec des trocarts (garde rose) et on pique le patient avec une autre aiguille adaptée au type d injection. B)Désinfection du point d injection Pour les injections, on utilise de l alcool à 70 (ou de la BÉTADINE ALCOOLIQUE ) pour aseptiser le point d injection. Il n est pas nécessaire d utiliser des compresses stériles. C)Pansement à la fin de l injection En fonction des injections on mettra un pansement (IV : contention + pansement). D)La position du patient lors de l injection La position du patient doit suivre un principe de sécurité. Le patient à tout moment peut faire un malaise, il faut donc l assoir ou l allonger. En psychiatrie on peut être amené à faire une injection debout. Pour l intra musculaire il faut éviter le nerf sciatique. La position la plus préférable est donc d allonger le patient en décubitus ventral ou latéral, car : - Le soignant est à bonne hauteur pour effectuer l injection

3 - Cela permet de détendre le patient : fesse détendue - Cela permet une meilleure diffusion du produit Pendant l injection on peut tapoter une partie plus haute de la fesse afin de piquer plus bas pour détendre la partie à piquer. Le patient relâche donc cette partie et cela facilite l injection. E)Avant, pendant et après l injection 1)Avant chaque injection - Il faut regarder la PM. Lors d une MSP, pour la DDS il faut le stipuler dans les problèmes médicaux. (article , la prescription doit être écrite, qualitative, quantitative (dose, fréquence, produit, horaires, datée, signée). Pour les perfusions la prescription devra être refaite toutes les 24 heures. - On doit connaître les antécédents du patient, notamment les allergies. - Il faut bien vérifier la limpidité, la couleur, la voie d injection, l absence de précipité et les produits qui peuvent être ou pas préparés à l avance. - Lors de l injection du produit il faut l injecter doucement et vérifier s il y a une douleur lorsque l on pousse le piston. - Il faut penser à adapter la capacité de la seringue à la quantité de produit à injecter (ex : pour introduire 2 ml on prend une seringue de 5 ml). - Pour les personnes dénutries : garde grise 2)Lors de l injection - Toujours purger la seringue (sauf pour les anticoagulants) - Il faut porter des gants. Il essuie le biseau de l aiguille. - Lors de l injection il faut faire entrer toute l aiguille. - Lorsqu on pique le biseau doit être vers le haut. - Il faut avoir les graduations face à nous. 3)A la fin de l injection - Ne jamais recapuchonner une aiguille. - À la fin de l injection il faut tout jeter dans les containers, DASRI.

4 II)L injection intra-musculaire Pour l IM on doit couper la fesse en 4. On doit piquer au quart supéro-externe. On pique à la perpendiculaire. On ne fait jamais d IM sur un patient qui est sous anticoagulant, car il y a un risque d hémorragie. Les produits hypertoniques et isotoniques ne s injectent pas de la même manière car il y a un risque de nécrose. Pour les produits huileux il est intéressant de les mettre à température tiède (les passer sous l eau chaude). Les produits qui se conservent au frigo doivent être réchauffés entre les doigts (ex : vaccin) pour que le patient ne soit pas être algique. On doit purger le produit. Une fois que l on a piqué, s il y a un retour veineux, on tire légèrement l aiguille, on aspire une deuxième fois Si à nouveau il y a du sang on retire l aiguille, on la change et on pique ailleurs S il n y a pas de retour de sang on injecte le produit Il faut injecter lentement. Il faut masser le site d injection pour faire diffuser le produit. On doit varier les points d injection (fesse gauche, fesse droite) pour qu il y ait le moins possible d ecchymoses. On doit appuyer sur le point de ponction jusqu à ce que cela ne saigne plus. IM : la garde est verte, la longueur est de 7 cm Mettre et tenir un bout de coton lorsque l on enlève l aiguille. III)L injection sous-cutanée On pique dans l épiderme, soit à la perpendiculaire, soit à la diagonale. Ce sont des injections avec des quantités faibles (2 à 5 ml). Ce sont principalement les anticoagulants, les insulines. On ne doit pas purger. On ne doit pas chasser la bulle d air. Il ne faut pas masser après l injection, car on risque de faire saigner et de faire des ecchymoses plus importantes. Il faut faire le pli cutané pour éviter d être en IM. Les produits qui se conservent au frigo doivent être réchauffés entre les doigts pour que le patient ne soit pas être algique. On relâche le pli quand l injection est finie. Les zones de ponction sont : le bras, la cuisse, l abdomen ++ (4 cm du nombril)

5 Pour éviter l ecchymose il faut appuyer après l injection. IV)L injection intra-dermique On ne rentre que le biseau On injecte au maximum 1 ml Cela fait une cloque, une peau d orange Cela est très algique On les fait dans le deltoïde (muscle de l omoplate) et dans l intérieur de l avant-bras. La garde est de couleur marron orangée. V)L injection intra-veineuse - La garde est de couleur bleue claire. - Il faut un garrot (pour dilater le système vasculaire). - Il faut parfois mettre une pommade anesthésiante (ex : EMLA utilisée chez l enfant). - Les zones de ponction : veine de l avant-bras, au pli du coude... - Il faut tapoter en remontant de l extrémité du bras vers le haut pour bien faire dilater les vaisseaux et mettre de la BÉTADINE ALCOOLIQUE (cela dilate les vaisseaux) pour décontaminer. - Pour rendre plus visible la veine il faut être dans une pièce bien chauffée (vasodilatation), on peut masser le bras, utiliser de l alcool, utiliser une serviette humide chaude que l on applique sur le bras. - Lorsque l on a une veine visible, mais que l on ne sait pas quel endroit piquer on essaye de coincer la veine en dessous du point de ponction, cela tend la veine et cela la maintien droite et l empêche de rouler. - Avant d enlever le garrot, on fait comme pour l IM on remonte le piston, s il y a du sang, on enlève le garrot et on injecte tout doucement en regardant le patient pour surveiller son état. - Il faut appuyer pendant deux minutes après l injection et ne surtout pas plier le bras.

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix Perfusion Bonnes pratiques IFSI - CH Roubaix Marion Coussemacq - 2012 Généralités Définition : Acte infirmier sur prescription médicale consistant à administrer par voie parentérale une préparation injectable

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

Date : 08 juillet 2013. Date : 1 octobre 2015. Date : 2 octobre 2015. Version 3. Généralités

Date : 08 juillet 2013. Date : 1 octobre 2015. Date : 2 octobre 2015. Version 3. Généralités Direction des services vétérinaires Procédure normalisée de fonctionnement Objet : Administrations et injections chez le chien Numéro : AD-7 Portée : Ceci est une directive de la Direction des services

Plus en détail

INJECTION INTRAMUSCULAIRE

INJECTION INTRAMUSCULAIRE Prestations de services / Dienstleistungen INJECTION INTRAMUSCULAIRE Fig. 1 1. GENERALITES 1.1. Définition L'injection intramusculaire consiste à introduire une substance médicamenteuse dans le tissu musculaire.

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

Guide d injection de l insuline

Guide d injection de l insuline Guide d injection de l insuline Table des matières Introduction........................2 Instruments d injection d insuline........3 Glycémie Hyperglycémie..........................15 Table des matières

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION

INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION 23 INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION Pour vous, pour la vie INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION Le méthotrexate est un médicament de choix pour le traitement de l arthrite rhumatoïde.

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE FISTULE ARTÉRIOVEINEUSE

SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE FISTULE ARTÉRIOVEINEUSE SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE FISTULE ARTÉRIOVEINEUSE Unité de dialyse Pour vous, pour la vie Madame, monsieur, Votre fistule artérioveineuse relie une artère à une veine superficielle de votre bras.

Plus en détail

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 EFFICACITE ATTENDUE DES TRAITEMENTS IMD Après au moins une deuxième poussée Lorsque les Immunomodulateurs

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

AFGSU 1. I PROTECTION et ALERTE. Autres numéros d urgence : II REGLES D HYGIENE

AFGSU 1. I PROTECTION et ALERTE. Autres numéros d urgence : II REGLES D HYGIENE AFGSU 1 I PROTECTION et ALERTE Protection : pour la victime, le sauveteur et toute autre personne menacée par le danger. Il faut éviter d aggraver l état du patient, de provoquer un sur accident et/ou

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE

SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE PLAN I) Rappels d anatomie physiologie II) IRC: Définition Traitement: hémodialyse, dérivation péritonéale, greffe III) Hémodialyse Définition Principes Législation IV)

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

Diabetes Service. Injecter l insuline avec un stylo

Diabetes Service. Injecter l insuline avec un stylo Diabetes Service Injecter l insuline avec un stylo Cette brochure a été réalisée grâce à la collaboration du Docteur A. Bodson, Service de diabétologie, Endocrinologie et Maladies Métaboliques, Hôpital

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements Mini-rouleau futé Echauffement, renforcement, massages et étirements Suva Offres de prévention Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 58 51 Commandes www.suva.ch/waswo-f Tél. 041 419 58

Plus en détail

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile La NP consiste à administrer, par perfusion intraveineuse, un mélange nutritif complet. Le plus souvent la prescription en ville se résume à un mélange

Plus en détail

1 Prendre soin d un drain après une opération

1 Prendre soin d un drain après une opération Prendre soin d un drain après une opération Au cours des jours ou des semaines à venir, vous devrez vider régulièrement le liquide de votre drain et noter la quantité récoltée. Cette fiche vous rappelle

Plus en détail

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient POSE D UNE POMPE P.C.A.* DE MORPHINE SUR VOIE VEINEUSE CENTRALE *pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient VERSION N 1 Page 1/13 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE?

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? Attention! Ne frottez pas la plaie, tamponnez-la le plus possible. Le frottement est douloureux et peut aussi endommager encore plus les tissus. N utilisez jamais un tampon d

Plus en détail

Comment prévenir l érythème fessier

Comment prévenir l érythème fessier Comment prévenir l érythème fessier Cette publication vous apprendra ce qu il faut faire pour prévenir l érythème fessier (ou irritation de la peau sous une couche). Votre enfant reçoit des médicaments

Plus en détail

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital :

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : PICC LINE Livret d information, de suivi et de surveillance Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : Infirmier(ère) du domicile : Un cathéter PICC Line a

Plus en détail

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang,

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang, Le diabète I. Qu est-ce que c est? On a tous déjà entendu parler du diabète, sans savoir exactement de quoi il s agit. Pourtant, en France, on estime que plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète,

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Notre système. Immunitaire

Notre système. Immunitaire Notre système Immunitaire Notre système Immunitaire Edito L association I.R.I.S. salue l initiative de Sara Lebien, qui en écrivant cet ouvrage et en proposant une illustration gaie et coloré a rendu l

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI

RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI OBJECTIFS de la formation Rappels de formation Prévenir les complications infectieuses les risques d obstruction ou de rupture du cathéter les AES Faciliter

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN Symptômes, traitements et chirurgie Pour vous, pour la vie Chirurgie d un jour Cette brochure contient des informations générales sur le syndrome du tunnel carpien, ses symptômes,

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01 Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 1 Madame, Monsieur, Votre enfant vient d être hospitalisé dans

Plus en détail

L insulinothérapie par pompe. Généralités

L insulinothérapie par pompe. Généralités L insulinothérapie par pompe Généralités Définition Administration continue d insuline d action rapide (analogue) en SC sous forme de : débits de base programmés (en dehors des repas) bolus non programmables

Plus en détail

Stelara (ustekinumab)

Stelara (ustekinumab) Les autorités de santé de l Union européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Stelara de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

PROTOCOLES DES SOINS INFIRMIERS, OBSTETRICAUX ET NEONATAUX

PROTOCOLES DES SOINS INFIRMIERS, OBSTETRICAUX ET NEONATAUX PROTOCOLES DES SOINS INFIRMIERS, OBSTETRICAUX ET NEONATAUX PROTOCOLES DES SOINS INFIRMIERS ET OBSTETRICAUX I - DEFINITION «Le protocole de soins infirmiers et obstétricaux est l ensemble des activités,

Plus en détail

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 I / L ACCUEIL Présentation n de la chambre Voisin Emplacement lit, placard, salle de bain + emplacement affaires Fonctionnement lit, lumière, sonnette, TV,tel, radio Présentation

Plus en détail

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP)

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) «Dr Claude Benedetto» Votre médecin vous propose de vous mettre en place un accès veineux

Plus en détail

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR. Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR. Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant B. NOTICE 1 NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

L exploration électrophysiologique

L exploration électrophysiologique L exploration électrophysiologique CHR Namur - Edition 2011 Unité de cardiologie L EXPLORATION ELECTROPHYSIOLOGIQUE. Mettez votre cœur à l aise Sur une demande de votre médecin traitant ou de votre cardiologue,

Plus en détail

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LES CONSEILS PRÉVENTION du VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LA MAIN UNE ANATOMIE COMPLEXE ET FRAGILE 15 muscles Couverture des os et ligaments

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

PROTOCOLE DE GLYCEMIE SUR SANG CAPILLAIRE

PROTOCOLE DE GLYCEMIE SUR SANG CAPILLAIRE Protocole N 20 - Glycémie sur sang capillaire 1/5 UNITE D HYGIENE ET DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES Date : 2000 PROTOCOLE DE GLYCEMIE SUR SANG CAPILLAIRE Avec la participation du groupe de

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET»

PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET» PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET» Logique : développer et perfectionner les qualités de propulsions selon les exigences d un ballet. Parcours de 50m. Support musical et chorégraphique de

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr BETASERON Interféron bêta-1b Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la monographie de produit publiée à la suite de l approbation

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

L'ABC des angiographies coronariennes, et des angioplasties et endoprothèses vasculaires

L'ABC des angiographies coronariennes, et des angioplasties et endoprothèses vasculaires L'ABC des angiographies coronariennes, et des angioplasties et endoprothèses vasculaires W-00058 mars 05 2004 Guidant Corporation Votre médecin vous a dit que vous aviez besoin d'une angiographie coronarienne.

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux)

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Saisissez le ballon fermement pour éviter qu il ne vous échappe, votre corps est gainé, les mains placées de part et d autre du ballon à largeur

Plus en détail

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES 1. OBJECTIFS Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 Session ide Dispositifs médicaux de perfusion en 2008 Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 1 Pôle d Anesthésie Réanimation Hôpital Salengro 2 SAMU 59 CHRU Lille La perfusion est un acte courant dans tous les

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

Etirement des adducteurs

Etirement des adducteurs Etirement des adducteurs En cyclisme, les muscles adducteurs de la hanche sont principalement sollicités en montée, lorsque l on se met en danseuse. Consigne d étirement : debout, jambes écartées d environ

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Le réseau SEP Bretagne vous informe sur : La gestion des effets secondaires des traitements immunomodulateurs Interferons et Copaxone

Le réseau SEP Bretagne vous informe sur : La gestion des effets secondaires des traitements immunomodulateurs Interferons et Copaxone Le réseau SEP Bretagne vous informe sur : La gestion des effets secondaires des traitements immunomodulateurs Interferons et Copaxone 1 Madame, Monsieur, Votre neurologue vous a prescrit un traitement

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant :

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant : Information aux patients SOINS DE LA PEAU PENDANT LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE Oncologie Vitalité Zone : 1B 4 5 6 Établissement : Centre d oncologie Dr-Léon-Richard Dans ce document, vous trouverez de l information

Plus en détail

Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents

Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents Un frein de langue (ankyloglossie) est

Plus en détail

Etirements du sportif

Etirements du sportif Etirements du sportif Principales chaînes musculaires SP01 Un corps pour comprendre et apprendre Anne Le Rouzic Les exercices qui vont suivre nécessitent un échauffement musculaire préalable. Les étirements

Plus en détail

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n dos p r e n d r e s o i n d e s o n Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse La qualité au service de votre santé Cette information, éditée par l Institut de physiothérapie de la Clinique de La Source, vous

Plus en détail

Exercices pour la rééducation de votre épaule après évidement cervical

Exercices pour la rééducation de votre épaule après évidement cervical Exercices pour la rééducation de votre épaule après évidement cervical Exercices pour la rééducation de votre épaule après évidement cervical Suite à l opération dont vous venez de bénéficier, il est possible

Plus en détail

PROGRAMME DEVELOPPEMENT EPREUVE PROPULSION «BALLET»

PROGRAMME DEVELOPPEMENT EPREUVE PROPULSION «BALLET» 3 sept 2009 PROGRAMME DEVELOPPEMENT La validation de l épreuve «Propulsion» implique la validation de deux parties d épreuve : propulsion «ballet» et propulsion «technique». La nageuse ayant validé une

Plus en détail

ppg : l autre moyen de progresser!

ppg : l autre moyen de progresser! ppg : l autre moyen de progresser! Cinq exercices de PPG 1. Gainage Intérêt : renforcement musculaire et particulièrement les chaînes musculaires abdominaux/dorsaux/pectoraux. a) Gainage ventral sur les

Plus en détail

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS INFIRMIERS (Arrêté du 25 mars 1993) (Arrêté du 21 avril 1994) (Arrêté du 1er mars 1999) (Arrêté du 8 Décembre 1999) (Arrêté du 12 Octobre 2000) (Arrêté du

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

Guide du patient. La coronarographie L angioplastie coronaire

Guide du patient. La coronarographie L angioplastie coronaire Guide du patient La coronarographie L angioplastie coronaire 8 rue Dr Calmette - CS 10043-38028 GRENOBLE CEDEX 1 Tél : 04 76 70 70 54 Fax : 04 76 70 71 45 secr.cardiologie@ghm-grenoble.fr www.ghm-grenoble.fr

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

Comment sont vos cheveux?

Comment sont vos cheveux? Comment sont vos cheveux? Être blond Être brun Être roux Être auburn Avoir les cheveux gris Avoir les cheveux grisonnants Avoir les cheveux blancs Avoir les cheveux bouclés, frisés Avoir les cheveux ondulés

Plus en détail

HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX

HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX Service de Néphrologie Avalisation : - Prof. P.Y. Martin Chef de Service Visa - Mme M. G. Droulez IRUS Visa - M P. Cornuau Responsable des soins Visa HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX Cadre

Plus en détail

Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète

Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète Tests dynamiques réalisés au laboratoire Test de O Sullivan Test de charge orale en glucose en vue de dépister un diabète gestationnel chez la femme enceinte (6 ème au 7 ème mois de grossesse) Préparation

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Voiture à hydrogène Hydrocar C-7110

Voiture à hydrogène Hydrocar C-7110 Voiture à hydrogène Hydrocar C-7110 www.cebekit.eu Hydrocar Schéma d assemblage ATTENTION Afin d'éviter des risques de dommages à la propriété, des blessures graves ou de mort : Cet ensemble doit être

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

> Exercices d'étirement au travail

> Exercices d'étirement au travail Page 1 sur 7 Accueil > Réponses SST > Ergonomie > Ergonomie au bureau - Le bureau moderne > Exercices d'étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Que peut-on faire pour minimiser les

Plus en détail

Préparation à la pratique

Préparation à la pratique Debout, Préparation à la pratique Frotter le visage Pour faire circuler l énergie Taper sur tout le corps (2 fs) pour réchauffer le corps pour réveiller le Yang, même l après midi après la sieste pour

Plus en détail

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Faire des étirements pour améliorer la flexibilité Aperçu de la trousse Les exercices d étirement font partie intégrante

Plus en détail

Maintien. Maintien et Immobilisation

Maintien. Maintien et Immobilisation Maintien Maintien et Immobilisation Sangles de maintien pour fauteuil et lit Le système d attache rapide permet une fixation sûre et permanente des ceintures ARPEGIA. Dans tous les cas, une boucle unique

Plus en détail

Semaine Sécurité des patients «Le mystère de la chambre des erreurs!»

Semaine Sécurité des patients «Le mystère de la chambre des erreurs!» Semaine Sécurité des patients «Le mystère de la chambre des erreurs!» Vous avez été X à prendre le risque d entrer dans notre chambre des erreurs, à présent découvrez les erreurs ou risques potentiels

Plus en détail

Janvier 2011. Département Formation

Janvier 2011. Département Formation Janvier 2011 Département Formation PLAN D INTERVENTION SST 2 PREVENIR Face à une situation de travail, le SST doit être capable de : Repérer des dangers, des situations dangereuses, des risques. Identifier

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail