ORPI. septembre 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ORPI. septembre 2012"

Transcription

1 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012

2 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National

3 La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions entre acheteurs et vendeurs Des délais de vente rallongés Des prix négociés Les acheteurs restent attentistes Les nouvelles règles du marché Les nouveaux projets de loi du gouvernement Un besoin d informations et de clarifications Les transactions sont disparates Les investisseurs ciblent les petites surfaces et les biens d exception Les primo-accédants peinent à accéder à la propriété 3

4 Exemple de simulation d achat La nouvelle donne 2012 Quels biens possibles? Salaire moyen pour un couple : /mois (1 605 X 2) Prix moyen au m2 : Taux moyen de crédit : 3,70 % Un apport de 20 % ( ) Lille Paris Prêt sur 15 ans : 886 /mois Prêt sur 20 ans : 688 /mois Lyon Un budget disponible : Le souhait d acheter un 2 pièces de 45 m2 Nice 4

5 Les biens possibles Lille Lille Paris Lyon Nice 5

6 La France : en quelques chiffres Evolution du volume des ventes Au national -20% Chez ORPI 5 % Superficie moyenne d un bien immobilier acheté 76,2 m2 Prix moyen au m ,39% Ecart de prix lorsqu il y a discussion sur le prix de vente Appartement : 8 % Maison : 11 % Délai moyen d une vente 92 jours Prix médian de l acquisition Appartement : Maison :

7 Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière

8 Un prix est toujours la résultante de l offre et de la demande à un moment donné Le Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière 8

9 Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière : la méthodologie Agences ORPI Site Internet Orpi.com OFFRE DEMANDE Base «Requêtes» 9

10 L offre et la demande immobilière par type de biens 1 er semestre Base «Requêtes» +8-8 Offre Demande Montagne 70% 57% 30% 43% 67% 56% 33% 44% Montagne Littoral 55% 51% 45% 49% 54% 53% 46% 47% Littoral Face à un volume de la demande stable (requête orpi.com) au premier semestre 2012, l écart se creuse, côté offre, entre les maisons et les appartements vs 2010 et

11 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre Base «Requêtes» -2 Offre Demande Les tendances observées en 2010 et 2011 se confirment au 1 er semestre 2012 côté offre, avec une prédominance des maisons de 5 pièces et plus. Peu de fluctuations que ce soit côté offre ou côté demande. 11

12 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements 1 er semestre Base «Requêtes» Offre Demande Début 2012, on constate une certaine stabilité vs 2010 et2011, avec des écarts d un point maximum au niveau de l offre mais aussi de la demande 12

13 L offre en fonction de la surface Maisons En mètres carrés 1 er semestre En m² En m² Offre Pratiquement pas de variations début 2012 pour l offre 13

14 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés 1 er semestre En m² En m² Offre Des variations mineures au premier semestre

15 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 1 er semestre % % +5% +6% +5% Maisons Appartements Les tendances à la hausse se poursuivent pour les appartements début 2012, alors qu on note une certaine stabilisation des prix des maisons 15

16 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 92 jours + 22 jours Soit + 30% 16

17 Tour de France des régions

18 Nice : un marché attentiste face aux prix 1 ère ville de plus de habitants, la plus chère après Paris Mutation physique de la ville la rendant plus attractive ; le tramway + les nouveaux travaux lancés par C. Estrosi (2 nde ligne de tramway et la coulée verte) + gros effort / déploiement de dispositif de sécurité Des transactions essentiellement sur les petits prix (marchés populaires), les produits d investissement et le haut de gamme (en résidence principale) Beaucoup de contacts acquéreurs, mais prenant de plus en plus leur temps, capables de changer de projet (ou de renoncer à acheter) et en attente d une baisse des prix contraints par les impacts bancaires Des investisseurs dans le «flou» Des prix stables 18

19 Nice : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes % - Chez ORPI -5 % Biens recherchés à la vente/achat Investissement ou résidence principale < Biens haut de gamme entre 600 et Prix moyen de vente de l ancien /m2 Délai moyen d une vente 95 jours Biens recherchés à la location T2 Bien le plus difficile à trouver : T4 et + (pénurie vs la demande) Prix moyen à la location Studio : 500 / 600 T2 : 700 / 800 T3 : 900 / T4 : /

20 L offre et la demande immobilière par type de biens NICE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Nice, un marché d appartements Vs maisons 20

21 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre NICE Base «Requêtes» Offre Demande attention ces chiffres reposent sur une part minime du marché immobilier niçois. Ce dernier étant composé majoritairement d appartements : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 21

22 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements NICE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Un déficit de grandes surfaces 22

23 Délai de vente En moyenne NICE 1 er semestre jours 95 jours + 5 jours Soit + 5,5 % 23

24 Lille : des prix qui résistent 5 ème ville la plus chère de France dans l ancien Un volume de transactions en baisse Des prix à la hausse essentiellement sur les petites surfaces et les produits de très bonne présentation Des vendeurs peu sensibles aux prix réels du marché Une baisse des mises en vente, couplée à une demande toujours importante Des délais de vente de plus en plus longs 24

25 Lille : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes -20 % - Chez ORPI 5 % Biens recherchés à la vente/achat Petites surfaces Prix moyen de vente au m2 Appartement <30m2 : / 4500 Appartement <80m2 : / Appartement >80m2 : / Maison : / Biens recherchés à la location Etudiants : studio et F2 Famille : F3 et + Prix moyen à la location Studio <20m2 : 400 / 450 F2 <45m2 : 550 / 600 F3 >55m2 : 650 / 750 F4 et + >80m2 : >900 Délai moyen d une vente 63 jours 25

26 L offre et la demande immobilière par type de biens LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lille et dans sa périphérie, une relative stabilité dans la répartition de l offre et de la demande, avec seulement une légère hausse dans la demande de maisons début

27 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Après une stabilité entre 2010 et 2011, le marché lillois révèle un accroissement de l offre vers les maisons de 3/4 pièces ; la demande retrouve ses niveaux de : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 27

28 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande La progression des appartements de 5 pièces et plus proposés continue en 2012, alors que la demande fléchit légèrement 28

29 Délai de vente En moyenne LILLE 1 er semestre jours 63 jours + 15 jours Soit + 31 % 29

30 Lyon : la côte de la ville monte encore Un marché immobilier qui reste dynamique du à l attractivité de la ville : de grands projets urbains et de transports Des prix stables Une ville aux prix historiquement bas, mais qui a rattrapé son retard au cours des 10 dernières années Un marché hétérogène avec d importants écarts de prix entre quartiers Des acquéreurs qui prennent leur temps, réfléchissent plus et négocient plus De moins en moins de primo accédants et moins d'investisseurs 30

31 Lyon : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes - 0% - Chez ORPI -8% Biens recherchés à la vente/achat T2 et T3 Prix moyen de vente Appartement T3 avec garage (année 90 dans le 3 ème ) : Prix moyen de vente de l ancien /m2 Ecarts allant de (8 ème ) à (6 ème ) Biens recherchés à la location T2 Prix moyen à la location Studio : 350 / 400 T2 : 500 / 600 T3 : 700 / 800 T4 : 900 / Délai moyen d une vente 56 jours 31

32 L offre et la demande immobilière par type de biens LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lyon, une parfaite stabilité depuis 2010 dans la répartition du type de biens disponibles sur le marché, avec côté demande une petite hausse des maisons (comme à Paris par exemple) 32

33 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons 1 er semestre LYON Base «Requêtes» +2-5 Demande Après une stabilité entre 2010 et 2011, la demande augmente pour les plus petites surfaces 2011 / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 33

34 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Une légère baisse des T1 proposés à Lyon ; la demande reste plus stable 34

35 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés er semestre LYON En m² En m² Offre Une légère remontée en 2012 des appartements de plus grande taille vs

36 Délai de vente En moyenne LYON 1 er semestre jours 56 jours + 14 jours Soit + 33 % 36

37 En résumé Lille Evolution du volume des ventes : - 20 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 63 jours Lyon Evolution du volume des ventes : - 10 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 56 jours Nice Evolution du volume des ventes : - 25 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 95 jours 37

38 En résumé Lille Une demande en appartements qui se concentre sur les 2 à 3 pièces Un prix vendu qui se tasse en 2012 après des hausses sur les périodes précédentes Des prix qui résistent mieux que la variation en volume Lyon Très peu d offres de maisons Les appartements de 3 pièces dominent le marché de l offre L écart entre prix souhaité et prix vendu se tasse en 2012, après une envolée en 2010/2011 Des délais de vente qui s allongent Nice Des prix qui résistent Un marché composé de 85 % d appartements et de 15 % de maisons Pénurie sur les grands appartements Un stock de biens à vendre qui a augmenté de 15% sur le premier semestre 2012, mais face à une demande étale Une ville qui couvre tous les types de clientèle 38

39 Tendances et perspectives immobilières

40 4 tendances à retenir Une baisse des ventes en volume Une correction hétérogène des prix : pas de baisse des prix sur Paris et sa région Des acheteurs frileux malgré des taux d intérêt historiquement bas Une incertitude et un attentisme 40

41 Les urgences et les inconnues de fin 2012 Clarifier la politique fiscale et réglementaire Définir les nouveaux substituts au PTZ et au dispositif Scellier Elaborer au plus tôt la loi-cadre sur le logement Evaluer l effet réel de l encadrement des loyers Analyser l augmentation du plafond du livret A 41

42 Questions Réponses

43 Annexes

44 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Paris

45 PARIS : un marché qui fait de la résistance Des prix en stabilisation mais qui sont historiquement très hauts Une forte baisse des volumes de transactions Des écarts de prix qui se creusent d un quartier à l autre L'attentisme caractérise désormais le marché. Il s'accompagne d'une plus grande sélectivité des acquéreurs 45

46 L offre et la demande immobilière par type de biens PARIS Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Paris, toujours aussi peu de maisons proposées sur le marché, malgré une petite hausse de la demande en

47 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons 1 er semestre PARIS Base «Requêtes» Demande Des petites surfaces plus demandées début / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 47

48 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements PARIS Base «Requêtes» Offre Demande Globalement un marché offre / demande assez équilibré dans la capitale pour les appartements 48

49 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements 1 er semestre PARIS Base «Requêtes» Offre Demande Début 2012, une offre qui augmente légèrement du coté des appartements de 4 pièces et plus ; peu d évolutions côté demande 49

50 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés PARIS En m² En m² Offre Une offre plus centrée encore sur les petites surfaces dans la capitale : plus de la moitié des mandats de vente 2010: 90% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 90% des demandes réalisées sans le critère de la surface 50

51 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés 1 er semestre PARIS En m² En m² Offre Une légère augmentation des appartements de grande surface, à rapprocher de la légère hausse des appartements de 4 pièces et plus 51

52 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Strasbourg

53 Strasbourg : le marché semble tout doucement se redynamiser Un marché de l immobilier en légère augmentation Des délais de vente relativement courts Des acheteurs de plus en plus exigeants Une ville et une communauté urbaine à fort potentiel étudiant Une forte volonté de posséder une maison 53

54 Strasbourg : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes +5 % Chez ORPI +3,1 % Biens recherchés à l achat Maisons 1 pièce/2 pièces près des facultés Prix moyen de vente Appartement : /m2 Maison : /m2 Biens recherchés à la location Tous types de biens Prix moyen à la location Appartement : 10,83 /m2 Prix moyen de vente de l ancien Appartement : /m2 Maison : /m2 Délai moyen d une vente 88 jours 54

55 L offre et la demande immobilière par type de biens STRASBOU RG Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Strasbourg et dans sa périphérie, un très léger recul des appartements au profit des maisons concernant la demande début 2012, avec une variation assez équivalente côté offre 55

56 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande Une offre importante en grandes maisons, supérieure à la moyenne du marché (toutes régions confondues) 2011: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 56

57 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons er semestre 2012 STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande La tendance pour l offre en 2012 vs 2011 s inverse par rapport à 2011 vs 2010, avec une nette recrudescence des maisons de 5 pièces et plus proposées, tandis que la demande de grandes surfaces diminue 2011 : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 57

58 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande Une présence importante des appartements de taille moyenne, aussi bien sur le marché de l offre que de la demande 58

59 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements STRASBOU RG Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Par rapport à 2010 et 2011, les 2 et les 4 pièces proposés progressent au détriment des 3 pièces au premier trimestre 2012, dans un contexte de demande relativement stable 59

60 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros STRASBOU RG 2010 En k En k +9% % +4% 2% 3% +9% Maisons Appartements Des niveaux de prix en sensible hausse entre 2010 et 2011 (même si le prix vendu reste inférieur au prix initial) 60

61 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 4% 1 er semestre % STRASBOU RG 6% -7% 5% -5% Maisons Appartements En 2012 par rapport à 2011, les fluctuations restent plus importantes pour les maisons que pour les appartements comme en 2011 vs 2010, mais dans le sens contraire (baisse des prix, surtout pour les prix vendus) 61

62 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 88 jours 62

63 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Marseille

64 Marseille : le neuf au cœur de toutes les attentions Des investissements locatifs nombreux Des quartiers chics dont la demande ne cesse d augmenter contrairement aux quartiers populaires Des biens neufs/récents ou rénovés plébiscités (57 %) au détriment des biens anciens et semi-récents Les maisons sont très demandées mais très peu d'offres à des prix cohérents 64

65 Marseille : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes -35 % - Chez ORPI -22 % Biens recherchés à la vente/achat T3 avec tout le confort (balcon/terrasse et parking) Prix moyen de vente principalement des appartements Prix moyen de vente de l ancien /m2 Biens recherchés à la location T3 avec terrasse/parking dans un environnement sécurisé Prix moyen à la location T1 : 550 T2 : 650 T3 : 850 T4 : Maison : Délai moyen d une vente 75 jours 65

66 L offre et la demande immobilière par type de biens MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Marseille, l offre se rééquilibre en faveur des maisons en 2012, mais n atteint toujours pas le niveau de la demande 66

67 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons MARSEILL E Base «Requêtes» Demande 2/3 des demandes portent sur les 3 ou 4 pièces 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 67

68 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Demande La demande de grandes surfaces continue de légèrement baisser début / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 68

69 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements MARSEILL E Base «Requêtes» Offre Demande Une offre plus forte que la demande sur les biens de 3 pièces, avec une accentuation en

70 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Des variations assez nettes à Marseille au niveau de l offre, notamment pour les 2 à 4 pièces, tantôt à la hausse tantôt à la baisse suivant les années ; la demande reste plus stable 70

71 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés MARSEILL E En m² En m² Offre Une offre un peu plus concentrée sur les surfaces inférieures à 100 M2 pour Marseille 2010: 94% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 93% des demandes réalisées sans le critère de la surface 71

72 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés MARSEILL E 1 er semestre En m² En m² Offre Une tendance qui s inverse légèrement en 2011/2012 vs 2010/

73 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros MARSEILL E En k En k -7% -6% -7% Appartements Un marché orienté à la baisse en 2011 vs / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 73

74 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre MARSEILL E En k 2011 En k % +6% +7% Appartements Début 2012, des prix qui reviennent à leur niveau de 2010 (après une baisse en 2011) 2011 / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 74

75 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 75 jours 75

76 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Bordeaux

77 Bordeaux : un marché à la recherche d un booster Un marché globalement en baisse Des prix légèrement en diminution Malgré l attractivité croissante de la ville mesurée ces dernières années, l offre ne rencontre pas la demande qui se tend Des acheteurs plus rares mais de qualité 77

78 Bordeaux : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes % - Chez ORPI 4 % Biens recherchés à la vente/achat T3 avec tout le confort (balcon/terrasse et parking) Prix moyen de vente Pour des maisons et des T4/T5 Prix moyen de vente de l ancien /m2 Biens recherchés à la location Ville : T1 et T3 CUB : maisons T3 et T4 Prix moyen à la location T1 : 380 T2 : 535 T3 : 680 Maison T3 : 730 Maison T4 : 950 Délai moyen d une vente Jusqu à 180 jours 78

79 L offre et la demande immobilière par type de biens BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Bordeaux et dans sa périphérie, les tendances se poursuivent en 2012, avec une légère hausse des appartements proposés : l offre atteint désormais la demande, quel que soit le type de biens 79

80 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons BORDEAU X Base «Requêtes» Offre Demande Une offre en maisons très forte du côté des 5 pièces et plus (et en décalage avec la demande) 80

81 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Après un petit fléchissement en 2011, l offre de maisons de 5 pièces et plus repart à la hausse, alors que la demande de grandes surfaces se replie légèrement 81

82 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements BORDEAU X Base «Requêtes» Offre Demande Une demande plus présente concernant les appartements de 2 et 3 pièces 82

83 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande En 2012, une offre plus prononcée pour les deux et trois pièces vs 2011 ; la demande fluctue moins que l offre 83

84 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros BORDEAU X En k En k 1% 0% +8% 0% 2% Maisons Appartements Une baisse du prix vendu pour les maisons et une hausse globale des prix pour les appartements 84

85 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre BORDEAU X En k 2011 En k % 3% 6% +4% +6% +3% Maisons Appartements Une hausse générale des prix, mais plus prononcée en 2012 qu en 2011 pour les maisons (les tendances s inversent par rapport à 2010/2011) 85

86 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 180 jours 86

87 En résumé Paris Strasbourg Une offre en maisons quasiment inexistante Offre et demande fortes et équilibrées autour des appartements de 2 pièces, avec plus particulièrement une offre constituée à plus des deux tiers de biens de 1 à 2 pièces et de moins de 50 m² Des hausses de prix qui se tassent en 2012 Avec même une stabilisation des prix vendus au premier semestre de cette année Bordeaux Marseille Une offre en appartements qui domine le marché, et parmi les maisons, une offre importante en maisons de grande taille Des écarts de prix particulièrement forts entre appartements et maisons Mais avec des prix de vente qui fléchissent en 2012 Des délais de vente qui accusent une forte baisse en 2012 (surtout pour les appartements) Une offre maisons / appartements plus équilibrée que dans la plupart des régions étudiées Des prix de vente qui continuent d augmenter en 2012, et notamment pour les maisons Des délais de transactions qui continuent de se raccourcir Une offre et une demande concentrées sur les appartements Une offre d appartements de 4 pièces qui commence à concurrencer celle des 3 pièces Des prix de vente qui repartent à la hausse après une baisse en 2010/

88 Suite évolution du marché de l immobilier au niveau national

89 L offre et la demande immobilière par type de biens Base «Requêtes» Offre Demande Montagne 71% 57% 29% 43% 70% 57% 30% 43% Montagne Littoral 55% 51% 45% 49% 55% 51% 45% 49% Littoral Une offre et une demande globalement équilibrées entre les maisons et les appartements Ce sont les maisons qui animent le marché de l offre et de la demande en montagne L offre et la demande du côté des littoraux est semblable au marché national 36% des propriétaires actuels en France déclarent être passés par un agent immobilier pour obtenir leur logement (Observatoire de l immobilier OpinionWay pour Avendrealouer - Juin 2011) 89

90 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons Base «Requêtes» Offre Demande Une demande pour des maisons de petites taille qui s oppose à une offre de grandes maisons 2010: 1% d offre sans précision du nombre de pièces 90

91 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements Base «Requêtes» Offre Demande A l inverse un déficit structurel dans l offre d appartements de grandes tailles 91

92 L offre en fonction de la surface Maisons En mètres carrés En m² En m² Offre Près de 50 % de l offre en maison dépasse les 115 M2 2010: 96% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 97% des demandes réalisées sans le critère de la surface 92

93 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés En m² En m² Offre L offre en petites surfaces (< 50 M2) pèse désormais 35 %, en hausse de 3 points 2010: 95% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 95% des demandes réalisées sans le critère de la surface 93

94 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Lille

95 L offre et la demande immobilière par type de biens LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lille et dans sa périphérie, une relative stabilité dans la répartition de l offre et de la demande, avec seulement une légère hausse dans la demande de maisons début

96 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Une offre bien supérieure à la demande pour les maisons de 5 pièces et plus 2010: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 2011: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 96

97 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Les appartements de 2 et 3 pièces sont les plus prisés 97

98 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros LILLE En k En k +8% +9% +3% % +3% % Maisons Appartements Une hausse des prix, plus notable du côté des maisons, entre les deux années 98

99 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre LILLE En k 2011 En k % +5% +5% -4% Maisons Appartements Une baisse des prix vendus en 2012 quel que soit le type de biens, avec une certaine stabilité pour les prix initiaux et prix de vente des maisons, mais une hausse pour les appartements 99

100 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Lyon

101 L offre et la demande immobilière par type de biens LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lyon, une parfaite stabilité depuis 2010 dans la répartition du type de biens disponibles sur le marché, avec côté demande une petite hausse des maisons (comme à Paris par exemple) 101

102 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons LYON Base «Requêtes» Demande l essentiel de la demande se porte sur des petites maisons de ville de 4 pièces ou plus 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 102

103 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LYON Base «Requêtes» Offre Demande Un marché globalement équilibré entre l offre et la demande à l exception des 4 pièces 103

104 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés LYON En m² En m² Offre Une offre assez variée en terme de surface 2010: 91% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 91% des demandes réalisées sans le critère de la surface 104

105 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros LYON En k En k +4% -2% Appartements Des prix affichés à la hausse mais la négociation fait baisser le prix moyen de la transaction à Lyon 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 2010 : 31% des prix vendus n ont pas été renseignés dans la base 2011 : 43% des prix vendus n ont pas été renseignés dans la base 105

106 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 1 er semestre 2012 LYON +3% Appartements Les prix initiaux et les prix de vente, qui avaient augmenté entre 2010 et 2011, se sont stabilisés début 2012 ; mais les prix vendus sont revenus au niveau de 2010 après une baisse en

107 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Nice

108 L offre et la demande immobilière par type de biens NICE Base «Requêtes» er semestre 2012 Offre Demande A Nice, un marché d appartements Vs maisons 108

109 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons NICE Base «Requêtes» Offre Demande attention ces chiffres reposent sur une part minime du marché immobilier niçois. Ce dernier étant composé majoritairement d appartements : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 109

110 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements NICE Base «Requêtes» Offre Demande Un déficit de grandes surfaces 110

111 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros NICE En k 2010 En k 2011 Maisons Appartements Un marché stable. Des baisses minimes sur les deux types de biens 111

112 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre NICE En k 2011 En k 2012 % +5% +3% % Maisons Appartements Un marché stable. Une légère reprise ne ramenant pas pour autant les prix au niveau de

ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013

ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013 ORPI POINT PRESSE 9 JANVIER 2013 CHIFFRES CLÉS DU RÉSEAU ORPI 1 er réseau immobilier en France 1 250 points de vente 6 000 collaborateurs 2 315 jours de formation & audit dispensés auprès de 11 250 stagiaires

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013?

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Conférence de presse - Paris, 24 septembre 2013 Deux expertises, deux éclairages

Plus en détail

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest >> PRIX Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Bretagne Sept 2 015 La reprise sur les volumes des ventes dans l ancien se confirme : +16% pour les appartements et +17% pour les maisons.

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

www.fnaim69.com Conférence de presse de la chambre FNAIM du Rhône 14 Janvier 2016 1

www.fnaim69.com Conférence de presse de la chambre FNAIM du Rhône 14 Janvier 2016 1 1 INTERVENANTS Source : FNAIM (Janvier 2016) Jean CHAVOT, Président de la chambre FNAIM du Rhône Anne DE PLANCHARD, Vice-Présidente déléguée à la Transaction 2 A VOLUME DE VENTES DANS L EXISTANT 3 VOLUME

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Le logement neuf en 2013

Le logement neuf en 2013 OBSERVATOIRE DE L AIRE URBAINE DE RENNES Le logement neuf en 2013 AGENCE D URBANISME ET DE DÉVELOPPEMENT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMÉRATION RENNAISE Mai 2014 numéro 45 S O M M A I R E SYNTHESE 5 La construction

Plus en détail

S E R F I. L achat vente maîtrisé. La sécurité & la performance. Le conseil avant Le service après. P at rimoine

S E R F I. L achat vente maîtrisé. La sécurité & la performance. Le conseil avant Le service après. P at rimoine S E R F I P at rimoine Le conseil avant Le service après. L achat vente maîtrisé La sécurité & la performance Une nouvelle opportunité que vous connaitrez en fin de présentation Dans le cadre d une approche

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR CE QU IL FAUT SAVOIR POUR BIEN COMPRENDRE NOTRE ACTIVITE Comment payer moins d impôts? C est la question que se posent

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 7 janvier 2013 Sommaire Que s est-il passé au 1 er semestre 2013? 1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 2. Tableaux synthétiques 08 3. France 14

Plus en détail

Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre 2006. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur

Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre 2006. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur 2 ème trimestre 2006 Jean-Marie EBEL Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur Depuis 2 ans, nous nous mobilisons avec tous nos partenaires en faveur du logement des actifs et

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe

Plus en détail

Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier

Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier Communiqué de presse JANVIER 2016 : Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier Après une embellie du marché en 2015, 2016 laisse entrevoir

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

Vers un nouvel atterrissage en douceur

Vers un nouvel atterrissage en douceur Trimestriel n 29 juillet 211 Vers un nouvel atterrissage en douceur Depuis le début de l année apparaissent des signes de tassement du marché résidentiel : recul des ventes, amorce de freinage des prix

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Conseil supérieur du notariat Caroline Gaffet caroline.gaffet.csn@notaires.fr 01 44 90 31 74 Chambre des notaires de

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

2007 / 2012. Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements?

2007 / 2012. Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements? 2007 / 2012 Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements? Une étude issue du partenariat Chaire Ville et Immobilier entre l Université Dauphine et le Crédit Foncier

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Marché résistant en 2011 et en repli en 2012

Marché résistant en 2011 et en repli en 2012 Trimestriel n 31 janvier 212 Marché résistant en 211 et en repli en 212 L année 211 aura encore été un bon cru pour l immobilier résidentiel, mais avec un contraste entre neuf et ancien. Dans le logement

Plus en détail

Accalmie en vue après l emballement de 2010

Accalmie en vue après l emballement de 2010 Trimestriel n 27 janvier 211 Accalmie en vue après l emballement de 21 Le marché résidentiel s est redressé en 21 : hausse des ventes (+27% dans l ancien), reprise des prix, à 1% dans l ancien comme dans

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

La solvabilité des ménages de Caen la mer

La solvabilité des ménages de Caen la mer AUCAME Caen Normandie SERVAT O hab No ita t v em IRE OB b re 2 0 1 5 La solvabilité des ménages de Caen la mer face au marché immobilier local Novembre 2015 Sommaire Le logement : premier poste de dépenses

Plus en détail

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français?

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? Etude Empruntis Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? La situation du crédit Les taux fixes : du jamais vu depuis 1945... 5,00 4,50 4,00 Baromètre Empruntis Taux fixes à 15 ans 3,50

Plus en détail

Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France" Conférence de presse Paris, 22 mars 2012!

Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France Conférence de presse Paris, 22 mars 2012! Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France" Conférence de presse Paris, 22 mars 2012! Deux expertises, deux éclairages" Les taux du crédit immobilier! Les prix de l immobilier!

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

Bilan 2015. Communiqué de presse

Bilan 2015. Communiqué de presse Communiqué de presse MeilleursAgents tire le bilan du marché immobilier en 2015, analyse les perspectives 2016 et lance l Indice de Liquidité, nouvel outil au service de tous les acteurs du marché Paris

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE SERVICE ECONOMIQUE ET FINANCIER TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE 45 milliers de logements par trimestre MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE ENTIERE 120 40 35 30 25 20 15 10 110 100 90 80

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etude Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ Depuis 2012, les signes de ralentissement se sont progressivement multipliés sur le marché résidentiel

Plus en détail

Observatoire départemental de l habitat du Doubs

Observatoire départemental de l habitat du Doubs Habitat Note de conjoncture - N 13 - Mai 2015 Observatoire départemental de l habitat du Doubs La vacance dans le parc locatif du Doubs en 2014 Contexte et objectifs La vacance locative, dans une situation

Plus en détail

22 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com

22 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com 22 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com CONFÉRENCE DE PRESSE I TAUX TOUJOURS PLUS BAS : jusqu à quand? II RENEGOCIATION DE CREDITS : c est plus que jamais le moment III ASSURANCE EMPRUNTEUR : bilan

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010 Étude de la distribution en gare du Mans Octobre 2010 Contexte LE MANS : DEUX ZONES DE VENTE AUX RESULTATS DESEQUILIBRES Accès Nord : nouvel espace de vente (NEV) depuis 2008-10 postes de vente et d un

Plus en détail

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale)

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) 1 Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) Faire le point sur l essentiel avant de commencer sa recherche STABILITE Etes-vous stable professionnellement et personnellement?

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Communiqué de presse Paris, le 8 juillet 2015 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Nouvelle progression des réservations en valeur : +23,6% au 2015 après +32,1% sur l ensemble de 2014 Confirmation du caractère

Plus en détail

Loi Urbanisme et Habitat

Loi Urbanisme et Habitat Loi Urbanisme et Habitat > Volet Logement < Nouveau dispositif Robien en faveur de l investissement locatif Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 Volet logement Sommaire Les dispositions Robien votées

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me FEUILLETTE Frédérick Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Pyrénées-Atlantiques Aborder l évolution du marché immobilier est un

Plus en détail

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES Exploitation de la base des références immobilières notariales Page 1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES ANALYSE DES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN RHONE-ALPES ENTRE 2000

Plus en détail

L'évolution récente des prix des logements anciens

L'évolution récente des prix des logements anciens L'évolution récente des prix des logements anciens Claude Taffin (DINAMIC) Les Journées de l Economie 14 Décembre 2013 Evolution 1998-2013 des prix des logements anciens (Source : bases notariales) 2 Premiers

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 OBSERVATOIRE DE L ACCESSION SOCIALE Sommaire La production de lotissements en 2014 p.2 Les lots vendus en 2014

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e OLOMA O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e Activité de la Promotion immobilière et de l individuel aménagé depuis le 1 er janvier 2011 Club immobilier ADDRN Bertrand Mours, président

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature BORDEAUX QUARTIER ST MICHEL 49 rue Carpenteyre PRESENTATION DU PROJET Préambule L opération du 49 rue Carpenteyre constitue un des éléments du programme développé sur cet ilot «Carpenteyre»,

Plus en détail

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives 2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives Après un semestre d activité, Empruntis dresse le portrait d un marché de l acquisition en nette reprise. 1 Contexte

Plus en détail

Des Français bien logés : satisfaction ou résignation?

Des Français bien logés : satisfaction ou résignation? Des Français bien logés : satisfaction ou résignation? Si 89 % d entre eux se déclarent satisfaits de leur logement, l étude ORPI/Ipsos révèle un optimisme de façade relevant de la résignation en période

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ IMMOBILIER

LES CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ IMMOBILIER Avignon, le 10 juillet 2013 Séminaire marchés immobiliers LES CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ IMMOBILIER CREDIT FONCIER IMMOBILIER DIRECTION DE L HABITAT / ETUDES >LES INDICATEURS DU MARCHÉ IMMOBILIER AU PLAN

Plus en détail

2 ème Baromètre de l immobilier ORPI - CREDOC

2 ème Baromètre de l immobilier ORPI - CREDOC 2 ème Baromètre de l immobilier ORPI - CREDOC «L envie d immobilier» ne faiblit pas Extrait de la conférence de presse du 12 février 2008 1 Les ambitions du Baromètre Immobilier ORPI-CREDOC Instaurer un

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

GRENOBLE (38) Résidence "le Latino" Loi SCELLIER

GRENOBLE (38) Résidence le Latino Loi SCELLIER GRENOBLE (38) Résidence "le Latino" Loi SCELLIER IMOVELIS 29, boulevard de la Ferrage 06400 CANNES Tel: 04 93 95 39 20 Fax: 04 93 95 39 29 www.imovelis.fr contact@imovelis.fr "Résidence Le Latino" UN CADRE

Plus en détail

WATTIGNIES, 58139 Centre Réf. #15 Proposé par NPDCP Crowdinvesting. https://www.dividom.com/projet/appartement-type-4-wattignies

WATTIGNIES, 58139 Centre Réf. #15 Proposé par NPDCP Crowdinvesting. https://www.dividom.com/projet/appartement-type-4-wattignies L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR TOUS Appartement type 4 Wattignies WATTIGNIES, 58139 Centre Réf. #15 Proposé par NPDCP Crowdinvesting https://www.dividom.com/projet/appartement-type-4-wattignies contact@dividom.com

Plus en détail

Les aspirations des acheteurs et les attentes des Français vis-à-vis des agents immobiliers

Les aspirations des acheteurs et les attentes des Français vis-à-vis des agents immobiliers Les aspirations des acheteurs et les attentes des Français vis-à-vis des agents immobiliers Etude annuelle IFOP Conférence de presse du 15 mars 2012 Pavillon Kléber PRÉSENTATION DU RÉSEAU PRÉSENTATION

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 3 ème baromètre ORPI-CREDOC. Conférence de presse 23 mars 2009

Projets immobiliers des Français : 3 ème baromètre ORPI-CREDOC. Conférence de presse 23 mars 2009 Projets immobiliers des Français : 3 ème baromètre ORPI-CREDOC Conférence de presse 23 mars 2009 1 Les intervenants Bernard Cadeau Président de la Coopérative ORPI Agent immobilier ORPI en Seine et Marne

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Communiqué États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Chiffres clés de la en 2009 Exportations : 10,15 millions de bouteilles (soit 846 milliers de caisses) pour

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes HABITAT Le logement neuf en 214 sur l aire urbaine de Rennes N 46 - SEPTEMBRE 215 EN BREF : LES CHIFFRES À RETENIR EN 214 5 63 logements neufs livrés en 214 dans l aire urbaine de Rennes dont 3 674à Rennes

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2016 Le 1 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE Paris, le 12 septembre 2013 I. Introduction Les marchés immobiliers sont par essence hétérogènes et deux biens ne sont jamais strictement

Plus en détail