ORPI. septembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ORPI. septembre 2012"

Transcription

1 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012

2 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National

3 La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions entre acheteurs et vendeurs Des délais de vente rallongés Des prix négociés Les acheteurs restent attentistes Les nouvelles règles du marché Les nouveaux projets de loi du gouvernement Un besoin d informations et de clarifications Les transactions sont disparates Les investisseurs ciblent les petites surfaces et les biens d exception Les primo-accédants peinent à accéder à la propriété 3

4 Exemple de simulation d achat La nouvelle donne 2012 Quels biens possibles? Salaire moyen pour un couple : /mois (1 605 X 2) Prix moyen au m2 : Taux moyen de crédit : 3,70 % Un apport de 20 % ( ) Lille Paris Prêt sur 15 ans : 886 /mois Prêt sur 20 ans : 688 /mois Lyon Un budget disponible : Le souhait d acheter un 2 pièces de 45 m2 Nice 4

5 Les biens possibles Lille Lille Paris Lyon Nice 5

6 La France : en quelques chiffres Evolution du volume des ventes Au national -20% Chez ORPI 5 % Superficie moyenne d un bien immobilier acheté 76,2 m2 Prix moyen au m ,39% Ecart de prix lorsqu il y a discussion sur le prix de vente Appartement : 8 % Maison : 11 % Délai moyen d une vente 92 jours Prix médian de l acquisition Appartement : Maison :

7 Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière

8 Un prix est toujours la résultante de l offre et de la demande à un moment donné Le Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière 8

9 Baromètre exclusif ORPI de l offre et de la demande immobilière : la méthodologie Agences ORPI Site Internet Orpi.com OFFRE DEMANDE Base «Requêtes» 9

10 L offre et la demande immobilière par type de biens 1 er semestre Base «Requêtes» +8-8 Offre Demande Montagne 70% 57% 30% 43% 67% 56% 33% 44% Montagne Littoral 55% 51% 45% 49% 54% 53% 46% 47% Littoral Face à un volume de la demande stable (requête orpi.com) au premier semestre 2012, l écart se creuse, côté offre, entre les maisons et les appartements vs 2010 et

11 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre Base «Requêtes» -2 Offre Demande Les tendances observées en 2010 et 2011 se confirment au 1 er semestre 2012 côté offre, avec une prédominance des maisons de 5 pièces et plus. Peu de fluctuations que ce soit côté offre ou côté demande. 11

12 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements 1 er semestre Base «Requêtes» Offre Demande Début 2012, on constate une certaine stabilité vs 2010 et2011, avec des écarts d un point maximum au niveau de l offre mais aussi de la demande 12

13 L offre en fonction de la surface Maisons En mètres carrés 1 er semestre En m² En m² Offre Pratiquement pas de variations début 2012 pour l offre 13

14 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés 1 er semestre En m² En m² Offre Des variations mineures au premier semestre

15 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 1 er semestre % % +5% +6% +5% Maisons Appartements Les tendances à la hausse se poursuivent pour les appartements début 2012, alors qu on note une certaine stabilisation des prix des maisons 15

16 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 92 jours + 22 jours Soit + 30% 16

17 Tour de France des régions

18 Nice : un marché attentiste face aux prix 1 ère ville de plus de habitants, la plus chère après Paris Mutation physique de la ville la rendant plus attractive ; le tramway + les nouveaux travaux lancés par C. Estrosi (2 nde ligne de tramway et la coulée verte) + gros effort / déploiement de dispositif de sécurité Des transactions essentiellement sur les petits prix (marchés populaires), les produits d investissement et le haut de gamme (en résidence principale) Beaucoup de contacts acquéreurs, mais prenant de plus en plus leur temps, capables de changer de projet (ou de renoncer à acheter) et en attente d une baisse des prix contraints par les impacts bancaires Des investisseurs dans le «flou» Des prix stables 18

19 Nice : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes % - Chez ORPI -5 % Biens recherchés à la vente/achat Investissement ou résidence principale < Biens haut de gamme entre 600 et Prix moyen de vente de l ancien /m2 Délai moyen d une vente 95 jours Biens recherchés à la location T2 Bien le plus difficile à trouver : T4 et + (pénurie vs la demande) Prix moyen à la location Studio : 500 / 600 T2 : 700 / 800 T3 : 900 / T4 : /

20 L offre et la demande immobilière par type de biens NICE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Nice, un marché d appartements Vs maisons 20

21 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre NICE Base «Requêtes» Offre Demande attention ces chiffres reposent sur une part minime du marché immobilier niçois. Ce dernier étant composé majoritairement d appartements : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 21

22 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements NICE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Un déficit de grandes surfaces 22

23 Délai de vente En moyenne NICE 1 er semestre jours 95 jours + 5 jours Soit + 5,5 % 23

24 Lille : des prix qui résistent 5 ème ville la plus chère de France dans l ancien Un volume de transactions en baisse Des prix à la hausse essentiellement sur les petites surfaces et les produits de très bonne présentation Des vendeurs peu sensibles aux prix réels du marché Une baisse des mises en vente, couplée à une demande toujours importante Des délais de vente de plus en plus longs 24

25 Lille : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes -20 % - Chez ORPI 5 % Biens recherchés à la vente/achat Petites surfaces Prix moyen de vente au m2 Appartement <30m2 : / 4500 Appartement <80m2 : / Appartement >80m2 : / Maison : / Biens recherchés à la location Etudiants : studio et F2 Famille : F3 et + Prix moyen à la location Studio <20m2 : 400 / 450 F2 <45m2 : 550 / 600 F3 >55m2 : 650 / 750 F4 et + >80m2 : >900 Délai moyen d une vente 63 jours 25

26 L offre et la demande immobilière par type de biens LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lille et dans sa périphérie, une relative stabilité dans la répartition de l offre et de la demande, avec seulement une légère hausse dans la demande de maisons début

27 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons 1 er semestre LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Après une stabilité entre 2010 et 2011, le marché lillois révèle un accroissement de l offre vers les maisons de 3/4 pièces ; la demande retrouve ses niveaux de : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 27

28 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande La progression des appartements de 5 pièces et plus proposés continue en 2012, alors que la demande fléchit légèrement 28

29 Délai de vente En moyenne LILLE 1 er semestre jours 63 jours + 15 jours Soit + 31 % 29

30 Lyon : la côte de la ville monte encore Un marché immobilier qui reste dynamique du à l attractivité de la ville : de grands projets urbains et de transports Des prix stables Une ville aux prix historiquement bas, mais qui a rattrapé son retard au cours des 10 dernières années Un marché hétérogène avec d importants écarts de prix entre quartiers Des acquéreurs qui prennent leur temps, réfléchissent plus et négocient plus De moins en moins de primo accédants et moins d'investisseurs 30

31 Lyon : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes - 0% - Chez ORPI -8% Biens recherchés à la vente/achat T2 et T3 Prix moyen de vente Appartement T3 avec garage (année 90 dans le 3 ème ) : Prix moyen de vente de l ancien /m2 Ecarts allant de (8 ème ) à (6 ème ) Biens recherchés à la location T2 Prix moyen à la location Studio : 350 / 400 T2 : 500 / 600 T3 : 700 / 800 T4 : 900 / Délai moyen d une vente 56 jours 31

32 L offre et la demande immobilière par type de biens LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lyon, une parfaite stabilité depuis 2010 dans la répartition du type de biens disponibles sur le marché, avec côté demande une petite hausse des maisons (comme à Paris par exemple) 32

33 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons 1 er semestre LYON Base «Requêtes» +2-5 Demande Après une stabilité entre 2010 et 2011, la demande augmente pour les plus petites surfaces 2011 / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 33

34 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Une légère baisse des T1 proposés à Lyon ; la demande reste plus stable 34

35 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés er semestre LYON En m² En m² Offre Une légère remontée en 2012 des appartements de plus grande taille vs

36 Délai de vente En moyenne LYON 1 er semestre jours 56 jours + 14 jours Soit + 33 % 36

37 En résumé Lille Evolution du volume des ventes : - 20 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 63 jours Lyon Evolution du volume des ventes : - 10 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 56 jours Nice Evolution du volume des ventes : - 25 % Prix moyen de vente au m2 : Délais moyen d une vente : 95 jours 37

38 En résumé Lille Une demande en appartements qui se concentre sur les 2 à 3 pièces Un prix vendu qui se tasse en 2012 après des hausses sur les périodes précédentes Des prix qui résistent mieux que la variation en volume Lyon Très peu d offres de maisons Les appartements de 3 pièces dominent le marché de l offre L écart entre prix souhaité et prix vendu se tasse en 2012, après une envolée en 2010/2011 Des délais de vente qui s allongent Nice Des prix qui résistent Un marché composé de 85 % d appartements et de 15 % de maisons Pénurie sur les grands appartements Un stock de biens à vendre qui a augmenté de 15% sur le premier semestre 2012, mais face à une demande étale Une ville qui couvre tous les types de clientèle 38

39 Tendances et perspectives immobilières

40 4 tendances à retenir Une baisse des ventes en volume Une correction hétérogène des prix : pas de baisse des prix sur Paris et sa région Des acheteurs frileux malgré des taux d intérêt historiquement bas Une incertitude et un attentisme 40

41 Les urgences et les inconnues de fin 2012 Clarifier la politique fiscale et réglementaire Définir les nouveaux substituts au PTZ et au dispositif Scellier Elaborer au plus tôt la loi-cadre sur le logement Evaluer l effet réel de l encadrement des loyers Analyser l augmentation du plafond du livret A 41

42 Questions Réponses

43 Annexes

44 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Paris

45 PARIS : un marché qui fait de la résistance Des prix en stabilisation mais qui sont historiquement très hauts Une forte baisse des volumes de transactions Des écarts de prix qui se creusent d un quartier à l autre L'attentisme caractérise désormais le marché. Il s'accompagne d'une plus grande sélectivité des acquéreurs 45

46 L offre et la demande immobilière par type de biens PARIS Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Paris, toujours aussi peu de maisons proposées sur le marché, malgré une petite hausse de la demande en

47 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons 1 er semestre PARIS Base «Requêtes» Demande Des petites surfaces plus demandées début / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 47

48 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements PARIS Base «Requêtes» Offre Demande Globalement un marché offre / demande assez équilibré dans la capitale pour les appartements 48

49 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements 1 er semestre PARIS Base «Requêtes» Offre Demande Début 2012, une offre qui augmente légèrement du coté des appartements de 4 pièces et plus ; peu d évolutions côté demande 49

50 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés PARIS En m² En m² Offre Une offre plus centrée encore sur les petites surfaces dans la capitale : plus de la moitié des mandats de vente 2010: 90% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 90% des demandes réalisées sans le critère de la surface 50

51 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés 1 er semestre PARIS En m² En m² Offre Une légère augmentation des appartements de grande surface, à rapprocher de la légère hausse des appartements de 4 pièces et plus 51

52 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Strasbourg

53 Strasbourg : le marché semble tout doucement se redynamiser Un marché de l immobilier en légère augmentation Des délais de vente relativement courts Des acheteurs de plus en plus exigeants Une ville et une communauté urbaine à fort potentiel étudiant Une forte volonté de posséder une maison 53

54 Strasbourg : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes +5 % Chez ORPI +3,1 % Biens recherchés à l achat Maisons 1 pièce/2 pièces près des facultés Prix moyen de vente Appartement : /m2 Maison : /m2 Biens recherchés à la location Tous types de biens Prix moyen à la location Appartement : 10,83 /m2 Prix moyen de vente de l ancien Appartement : /m2 Maison : /m2 Délai moyen d une vente 88 jours 54

55 L offre et la demande immobilière par type de biens STRASBOU RG Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Strasbourg et dans sa périphérie, un très léger recul des appartements au profit des maisons concernant la demande début 2012, avec une variation assez équivalente côté offre 55

56 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande Une offre importante en grandes maisons, supérieure à la moyenne du marché (toutes régions confondues) 2011: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 56

57 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons er semestre 2012 STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande La tendance pour l offre en 2012 vs 2011 s inverse par rapport à 2011 vs 2010, avec une nette recrudescence des maisons de 5 pièces et plus proposées, tandis que la demande de grandes surfaces diminue 2011 : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 57

58 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements STRASBOU RG Base «Requêtes» Offre Demande Une présence importante des appartements de taille moyenne, aussi bien sur le marché de l offre que de la demande 58

59 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements STRASBOU RG Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Par rapport à 2010 et 2011, les 2 et les 4 pièces proposés progressent au détriment des 3 pièces au premier trimestre 2012, dans un contexte de demande relativement stable 59

60 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros STRASBOU RG 2010 En k En k +9% % +4% 2% 3% +9% Maisons Appartements Des niveaux de prix en sensible hausse entre 2010 et 2011 (même si le prix vendu reste inférieur au prix initial) 60

61 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 4% 1 er semestre % STRASBOU RG 6% -7% 5% -5% Maisons Appartements En 2012 par rapport à 2011, les fluctuations restent plus importantes pour les maisons que pour les appartements comme en 2011 vs 2010, mais dans le sens contraire (baisse des prix, surtout pour les prix vendus) 61

62 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 88 jours 62

63 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Marseille

64 Marseille : le neuf au cœur de toutes les attentions Des investissements locatifs nombreux Des quartiers chics dont la demande ne cesse d augmenter contrairement aux quartiers populaires Des biens neufs/récents ou rénovés plébiscités (57 %) au détriment des biens anciens et semi-récents Les maisons sont très demandées mais très peu d'offres à des prix cohérents 64

65 Marseille : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes -35 % - Chez ORPI -22 % Biens recherchés à la vente/achat T3 avec tout le confort (balcon/terrasse et parking) Prix moyen de vente principalement des appartements Prix moyen de vente de l ancien /m2 Biens recherchés à la location T3 avec terrasse/parking dans un environnement sécurisé Prix moyen à la location T1 : 550 T2 : 650 T3 : 850 T4 : Maison : Délai moyen d une vente 75 jours 65

66 L offre et la demande immobilière par type de biens MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Marseille, l offre se rééquilibre en faveur des maisons en 2012, mais n atteint toujours pas le niveau de la demande 66

67 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons MARSEILL E Base «Requêtes» Demande 2/3 des demandes portent sur les 3 ou 4 pièces 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 67

68 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Demande La demande de grandes surfaces continue de légèrement baisser début / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 68

69 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements MARSEILL E Base «Requêtes» Offre Demande Une offre plus forte que la demande sur les biens de 3 pièces, avec une accentuation en

70 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements MARSEILL E Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Des variations assez nettes à Marseille au niveau de l offre, notamment pour les 2 à 4 pièces, tantôt à la hausse tantôt à la baisse suivant les années ; la demande reste plus stable 70

71 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés MARSEILL E En m² En m² Offre Une offre un peu plus concentrée sur les surfaces inférieures à 100 M2 pour Marseille 2010: 94% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 93% des demandes réalisées sans le critère de la surface 71

72 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés MARSEILL E 1 er semestre En m² En m² Offre Une tendance qui s inverse légèrement en 2011/2012 vs 2010/

73 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros MARSEILL E En k En k -7% -6% -7% Appartements Un marché orienté à la baisse en 2011 vs / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 73

74 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre MARSEILL E En k 2011 En k % +6% +7% Appartements Début 2012, des prix qui reviennent à leur niveau de 2010 (après une baisse en 2011) 2011 / 2012 : Nombre faible d offres de maisons 74

75 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 75 jours 75

76 Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Bordeaux

77 Bordeaux : un marché à la recherche d un booster Un marché globalement en baisse Des prix légèrement en diminution Malgré l attractivité croissante de la ville mesurée ces dernières années, l offre ne rencontre pas la demande qui se tend Des acheteurs plus rares mais de qualité 77

78 Bordeaux : la ville en quelques chiffres Evolution du volume des ventes % - Chez ORPI 4 % Biens recherchés à la vente/achat T3 avec tout le confort (balcon/terrasse et parking) Prix moyen de vente Pour des maisons et des T4/T5 Prix moyen de vente de l ancien /m2 Biens recherchés à la location Ville : T1 et T3 CUB : maisons T3 et T4 Prix moyen à la location T1 : 380 T2 : 535 T3 : 680 Maison T3 : 730 Maison T4 : 950 Délai moyen d une vente Jusqu à 180 jours 78

79 L offre et la demande immobilière par type de biens BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Bordeaux et dans sa périphérie, les tendances se poursuivent en 2012, avec une légère hausse des appartements proposés : l offre atteint désormais la demande, quel que soit le type de biens 79

80 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons BORDEAU X Base «Requêtes» Offre Demande Une offre en maisons très forte du côté des 5 pièces et plus (et en décalage avec la demande) 80

81 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande Après un petit fléchissement en 2011, l offre de maisons de 5 pièces et plus repart à la hausse, alors que la demande de grandes surfaces se replie légèrement 81

82 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements BORDEAU X Base «Requêtes» Offre Demande Une demande plus présente concernant les appartements de 2 et 3 pièces 82

83 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements BORDEAU X Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande En 2012, une offre plus prononcée pour les deux et trois pièces vs 2011 ; la demande fluctue moins que l offre 83

84 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros BORDEAU X En k En k 1% 0% +8% 0% 2% Maisons Appartements Une baisse du prix vendu pour les maisons et une hausse globale des prix pour les appartements 84

85 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre BORDEAU X En k 2011 En k % 3% 6% +4% +6% +3% Maisons Appartements Une hausse générale des prix, mais plus prononcée en 2012 qu en 2011 pour les maisons (les tendances s inversent par rapport à 2010/2011) 85

86 Délai de vente En moyenne 1 er semestre jours 180 jours 86

87 En résumé Paris Strasbourg Une offre en maisons quasiment inexistante Offre et demande fortes et équilibrées autour des appartements de 2 pièces, avec plus particulièrement une offre constituée à plus des deux tiers de biens de 1 à 2 pièces et de moins de 50 m² Des hausses de prix qui se tassent en 2012 Avec même une stabilisation des prix vendus au premier semestre de cette année Bordeaux Marseille Une offre en appartements qui domine le marché, et parmi les maisons, une offre importante en maisons de grande taille Des écarts de prix particulièrement forts entre appartements et maisons Mais avec des prix de vente qui fléchissent en 2012 Des délais de vente qui accusent une forte baisse en 2012 (surtout pour les appartements) Une offre maisons / appartements plus équilibrée que dans la plupart des régions étudiées Des prix de vente qui continuent d augmenter en 2012, et notamment pour les maisons Des délais de transactions qui continuent de se raccourcir Une offre et une demande concentrées sur les appartements Une offre d appartements de 4 pièces qui commence à concurrencer celle des 3 pièces Des prix de vente qui repartent à la hausse après une baisse en 2010/

88 Suite évolution du marché de l immobilier au niveau national

89 L offre et la demande immobilière par type de biens Base «Requêtes» Offre Demande Montagne 71% 57% 29% 43% 70% 57% 30% 43% Montagne Littoral 55% 51% 45% 49% 55% 51% 45% 49% Littoral Une offre et une demande globalement équilibrées entre les maisons et les appartements Ce sont les maisons qui animent le marché de l offre et de la demande en montagne L offre et la demande du côté des littoraux est semblable au marché national 36% des propriétaires actuels en France déclarent être passés par un agent immobilier pour obtenir leur logement (Observatoire de l immobilier OpinionWay pour Avendrealouer - Juin 2011) 89

90 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons Base «Requêtes» Offre Demande Une demande pour des maisons de petites taille qui s oppose à une offre de grandes maisons 2010: 1% d offre sans précision du nombre de pièces 90

91 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements Base «Requêtes» Offre Demande A l inverse un déficit structurel dans l offre d appartements de grandes tailles 91

92 L offre en fonction de la surface Maisons En mètres carrés En m² En m² Offre Près de 50 % de l offre en maison dépasse les 115 M2 2010: 96% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 97% des demandes réalisées sans le critère de la surface 92

93 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés En m² En m² Offre L offre en petites surfaces (< 50 M2) pèse désormais 35 %, en hausse de 3 points 2010: 95% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 95% des demandes réalisées sans le critère de la surface 93

94 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Lille

95 L offre et la demande immobilière par type de biens LILLE Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lille et dans sa périphérie, une relative stabilité dans la répartition de l offre et de la demande, avec seulement une légère hausse dans la demande de maisons début

96 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Une offre bien supérieure à la demande pour les maisons de 5 pièces et plus 2010: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 2011: 2% d offre sans précision du nombre de pièces 96

97 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LILLE Base «Requêtes» Offre Demande Les appartements de 2 et 3 pièces sont les plus prisés 97

98 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros LILLE En k En k +8% +9% +3% % +3% % Maisons Appartements Une hausse des prix, plus notable du côté des maisons, entre les deux années 98

99 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre LILLE En k 2011 En k % +5% +5% -4% Maisons Appartements Une baisse des prix vendus en 2012 quel que soit le type de biens, avec une certaine stabilité pour les prix initiaux et prix de vente des maisons, mais une hausse pour les appartements 99

100 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Lyon

101 L offre et la demande immobilière par type de biens LYON Base «Requêtes» 1 er semestre Offre Demande A Lyon, une parfaite stabilité depuis 2010 dans la répartition du type de biens disponibles sur le marché, avec côté demande une petite hausse des maisons (comme à Paris par exemple) 101

102 La demande en fonction du nombre de pièces - Maisons LYON Base «Requêtes» Demande l essentiel de la demande se porte sur des petites maisons de ville de 4 pièces ou plus 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 102

103 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements LYON Base «Requêtes» Offre Demande Un marché globalement équilibré entre l offre et la demande à l exception des 4 pièces 103

104 L offre en fonction de la surface Appartements En mètres carrés LYON En m² En m² Offre Une offre assez variée en terme de surface 2010: 91% des demandes réalisées sans le critère de la surface 2011: 91% des demandes réalisées sans le critère de la surface 104

105 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros LYON En k En k +4% -2% Appartements Des prix affichés à la hausse mais la négociation fait baisser le prix moyen de la transaction à Lyon 2010 / 2011 : Nombre faible d offres de maisons 2010 : 31% des prix vendus n ont pas été renseignés dans la base 2011 : 43% des prix vendus n ont pas été renseignés dans la base 105

106 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros En k 2011 En k 1 er semestre 2012 LYON +3% Appartements Les prix initiaux et les prix de vente, qui avaient augmenté entre 2010 et 2011, se sont stabilisés début 2012 ; mais les prix vendus sont revenus au niveau de 2010 après une baisse en

107 Suite Evolution du marché de l immobilier pour la ville de Nice

108 L offre et la demande immobilière par type de biens NICE Base «Requêtes» er semestre 2012 Offre Demande A Nice, un marché d appartements Vs maisons 108

109 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Maisons NICE Base «Requêtes» Offre Demande attention ces chiffres reposent sur une part minime du marché immobilier niçois. Ce dernier étant composé majoritairement d appartements : 2 % d offre sans précision du nombre de pièces 109

110 L offre et la demande en fonction du nombre de pièces Appartements NICE Base «Requêtes» Offre Demande Un déficit de grandes surfaces 110

111 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros NICE En k 2010 En k 2011 Maisons Appartements Un marché stable. Des baisses minimes sur les deux types de biens 111

112 Prix souhaité / Prix de mise en vente / Prix vendu En moyenne, en milliers d uros 1 er semestre NICE En k 2011 En k 2012 % +5% +3% % Maisons Appartements Un marché stable. Une légère reprise ne ramenant pas pour autant les prix au niveau de

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014 Dossier de presse vendredi 19 septembre 2014 - Les chiffres nationaux et locaux (source Orpi) (P2/3) -Les résultats de l enquête Ipsos/Orpi «Qui tient les rênes du marché immobilier?» p4/5 - Les propositions

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 214 L élevage Galop : des saillies en baisse à mi-année 214 Trot : hausse marquée de la production à mi-année 214 Selle : nouvelle baisse du nombre de juments

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015 Marchés immobiliers en régions Marseille 9 avril 2015 Le tour de France de l immobilier par le Crédit Foncier Plan de la présentation Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270

ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270 ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270 Etude du bien appartenant à Sis à Aix en Provence Estimation par comparaison 2 Estimation par rentabilité

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Notaires de Paris www.paris.notaires.fr Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier

Plus en détail

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE Communiqué de presse 28 mai 2015 BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE BureauxLocaux.com, le 1 er site d annonces immobilières pour les entreprises, publie une infographie

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX

ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX Page 1 ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX 1 Introduction La présente étude a pour objet de mettre en concurrence lʼinvestissement dans un ou plusieurs appartements,

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014 Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 214 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS CLAMEUR analyse chaque année

Plus en détail

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 SOMMAIRE Comportement de l immobilier belge Qui sommes-nous? Structure et méthodologie L investissement immobilier en

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Introduction Les surfaces disponibles Les prix La tendance Les axes de développement INTRO CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Surface

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Les solutions. pour votre. projet immobilier. > Prêts à taux fixe ou variable > Prevair > Les prêts Éco PTZ

PRÊTS IMMOBILIERS. Les solutions. pour votre. projet immobilier. > Prêts à taux fixe ou variable > Prevair > Les prêts Éco PTZ PRÊTS IMMOBILIERS Les solutions pour votre projet immobilier > Prêts à taux fixe ou variable > Prevair > Les prêts Éco PTZ ASSURANCE HABITATION : Assur-BP Habitat Pour assurer votre logement en toute sérénité,

Plus en détail

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété Les avantages de la nue-propriété Conjoncture & opportunités Avantages de la nue-propriété Profils clients Produits Conjoncture & opportunités CONJONCTURE FISCALE Une fiscalité de + en + forte - Nouvelles

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 n 65 juin 2014 Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 Observatoire n 4 Contact : Gilles Poupard 02 97 12 06 31 Sommaire Rappel de la démarche 5 Principaux résultats 2013 7 1. Le marché des

Plus en détail

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016 Trimestriel n /231 17 juillet 2 FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2-216 Reprise ou stabilisation? Des signaux de reprise du marché sont apparus ces derniers mois. Il ne

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Investissez indirectement dans l immobi

Investissez indirectement dans l immobi SCPI PRIMO 1 Investissez indirectement dans l immobi PRIMO 1 a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier résidentiel, permettant l accès aux avantages fiscaux du nouveau dispositif Scellier.

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Depuis 25 ans, la structure de l épargne financière des ménages a été singulièrement modifiée par l essor

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015?

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? SEPTEMBRE 2015 sommaire PAGE 02 PAGE

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Découvrez l offre Nexity Studéa

Découvrez l offre Nexity Studéa Découvrez l offre Nexity Studéa Des implantations idéales Plus de 17 000 logements dans toute la France, une présence dans 58 villes universitaires. Des appartements bien conçus Des studios ou T2 meublés,

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT

GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT Juin 2015 Guide du logement étudiant Acteurs majeurs et incontournables pour trouver et louer votre logement en France Sommaire Préambule 1 Les résidences étudiantes 2 Choisir

Plus en détail

CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION

CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION «Multiplier les points de vue pour voir la situation sous le meilleur angle». Au contact de ses clients Crédit Foncier Immobilier s est forgé la conviction que ses

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux 10 Cycle de vie des immeubles de bureaux Surfaces de bureaux et mutations structurelles Les immeubles de bureaux sont exposés à trois cycles distincts: premièrement, au cycle de vie de tout objet immobilier,

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 20 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Programme la Nef, Art Prom. Editorial 20 : La croissance

Plus en détail

ESSEC Cours Wealth management

ESSEC Cours Wealth management ESSEC Cours Wealth management Séance 9 Gestion de patrimoine : théories économiques et études empiriques François Longin 1 www.longin.fr Plan de la séance 9 Epargne et patrimoine des ménages Analyse macroéconomique

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE. 4 ème trimestre. 2013 Chiffres-clés. Bureaux 1ER RÉSEAU PARTENAIRE

LILLE MÉTROPOLE. 4 ème trimestre. 2013 Chiffres-clés. Bureaux 1ER RÉSEAU PARTENAIRE MÉTROPOLE ème trimestre 03 Chiffres-clés Bureaux ER RÉSEAU PARTENAIRE LE MARCHÉ DE LA TRANSACTION Arthur Loyd er réseau national en immobilier d entreprise Analyse des transactions conclues au Transactions

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 L EXERCICE 2012 EN QUELQUES POINTS CLEFS : - 2012 : troisième année d exploitation du contrat de DSP 2010-2016. Rappel

Plus en détail

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias. REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014 Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.fr SOMMAIRE LE MARCHE DU PNEUMATIQUE EN FRANCE EN 2013 (Sources : ventes

Plus en détail

Point marché de l immobilier d entreprise

Point marché de l immobilier d entreprise Point marché de l immobilier d entreprise 9 octobre 2014 Espace la Cartoucherie Le Moniteur Bilan du 3 ème trimestre 2014 Le marché de bureaux au 3 ème trimestre 2014 3 385 m² loués par Cegedim sur Green

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

SCPI Scellier. Renovalor 2

SCPI Scellier. Renovalor 2 Renovalor 1 Historique INTER GESTION, société de gestion de SCI et de SCPI gère depuis plus de 20 ans les SCPI Malraux PIERRE INVESTISSEMENT 1, 2, 3, 4, 5 et 6. Forte de son expérience en opération de

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville SCPI «Scellier BBC Intermédiaire*» L immobilier en centre ville Mise à jour - 31 janvier 2012 *Le dispositif fiscal «Scellier BBC Intermédiaire» offre au souscripteur une réduction d impôt en contrepartie

Plus en détail

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Communication à caractère promotionnel BNP Paribas REIM, société de gestion de portefeuille, lance une nouvelle SCPI Scellier, «label BBC» : Pierre

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI URBAN PATRIMOINE 2 a reçu le visa de l AMF n 11-37 en date du 18/10/2011 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée à :

Plus en détail

Immobilier en France : Léger mieux dans le neuf en 2015

Immobilier en France : Léger mieux dans le neuf en 2015 Trimestriel n 42 Octobre 214 Immobilier en France : Léger mieux dans le neuf en 21 Le marché résidentiel continue à se corriger lentement. La baisse reste modérée, beaucoup plus que dans la plupart des

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

BREST LILLE LYON NICE ROUEN

BREST LILLE LYON NICE ROUEN BORDE BREST AUX IS D PAR GRAN BLE GRENO LILLE LYON EILLE MARS ER PELLI T N O M ES NANT NICE ES RENN ROUEN BOURG STRAS USE TOULO COMMUNIQUÉ DE PRESSE SIMI 2014 L immobilier de bureaux et l attractivité

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr guide clarté épargne UNE BANQUE QUI N A PAS D ACTIONNAIRE, ÇA CHANGE L ÉPARGNE. www.creditmutuel.fr AVEC VOTRE CONSEILLER CRÉDIT MUTUEL, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES FÉVRIER 2 Observatoire de la formation ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES 4 ème promotion de surveillants pénitentiaires Graphique : Evolution de la part des hommes et des femmes 4 ème 4 ème

Plus en détail

Les principaux crédits et les pièges à éviter

Les principaux crédits et les pièges à éviter Chapitre 1 Les principaux crédits et les pièges à éviter 1. Le crédit revolving Le crédit revolving (ou crédit permanent) est souvent vendu comme une réserve d argent permettant de financer des envies

Plus en détail

D immobilier. en ile-de-france. Un marché du logement à plusieurs vitesses? www.notaires.paris-idf.fr. Février 2014

D immobilier. en ile-de-france. Un marché du logement à plusieurs vitesses? www.notaires.paris-idf.fr. Février 2014 D immobilier en ile-de-france Un marché du logement à plusieurs vitesses? Février 2014 www.notaires.paris-idf.fr sommaire introduction 4 partie 1 se loger en île-de france 6 660 000 nouveaux habitants

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail