FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS. Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS. Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin"

Transcription

1 FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin Septembre 2008

2 SOMMAIRE I- Outils de gestion administrative II- Outils de gestion financière

3 I- OUTILS DE GESTION ADMINISTRATIVE En matière administrative, les écrits de l association que sont les lettres et les Procès Verbaux (PV) sont d une importance capitale. 1. Les courriers (lettres) : élaboration et enregistrement a. Elaboration des courriers (lettres) Les lettres permettent d assurer la correspondance entre l association et l extérieur. De ce fait l association reçoit souvent beaucoup de courriers et en envoie autant. C est un signe de politesse de répondre aux lettres dont le contenu exige une réponse. Quelques conseils : Avant de commencer une lettre, il faut réunir les informations nécessaires. Exposer, dans la lettre, les idées avec méthode : diviser le contenu de la lettre en paragraphes, cela évite les répétitions et permet de voir si les idées sont exprimées dans l ordre. S exprimer avec précision et clarté : Ecrire les idées de manière à éviter qu elles ne soient interprétées dans un sens différent de votre pensée. La présentation de la lettre administrative doit comporter un certain nombre d indications dont : L adresse de l institution qui envoie la lettre La date d expédition de la lettre L expéditeur (celui qui envoie la lettre) Le destinataire (celui à qui on envoie la lettre) La référence de la lettre L objet de la lettre Le message de la lettre Une formule de politesse La signature suivie du nom de l expéditeur et sa signature

4 La liste des pièces jointes éventuellement. b. Enregistrement des courriers (lettres) Il convient d enregistrer toutes les lettres au départ, y compris celle qu on confie à des personnes se rendant au lieu de résidence du correspondant. Dans ce dernier cas, un cahier de transmission de courriers est utile. Si on utilise un cahier ordinaire, il faut les tracer selon les formats des modèles sur les pages ci-après N D ORDRE DATE DE DEPART DESTINATAIRE OBJET N DE LA CORRESPONDANCE OBSERVATIONS N.B : Concernent le numéro de la correspondance, chaque association doit définir sa façon de numéroter ses correspondances. En général les numéros de correspondance peuvent être composés : du numéro d ordre de la lettre des deux derniers chiffres de l année de l initial de celui qui écrit la lettre ; ou de celui qui l a tapée. Concernant les lettres qui arrivent, il est à remarquer que, quel que soit celui qui ouvre les lettres (en général c est le secrétaire de l association), la première chose à faire est d indiquer sur le haut de chaque lettre la date de son arrivée. 2. Les supports d informations : procès verbal, compte rendu et rapport a. Le procès verbal Le procès verbal est un support d informations qui se rédige pendant que la réunion se déroule car, il est établi souvent pour mettre d importantes décisions prises et des faits à l abri des contestations ultérieures des parties concernées. Toutefois, il commence avec la formule «l an deux mille et le.. s est tenu..». En dehors de cette particularité, on y retrouve la présentation sous forme détaillée de tous les sujets débattus au cours de la réunion ou de l AG, les noms /

5 prénoms, les qualités et la signature du rapporteur et du modérateur de la séance. Parfois pour des raisons d informations, le nom de chaque intervenant est précisé. Enfin, la liste de présence est incorporée au document du procès verbal. Mais dans le cas où elle serait trop longue, on peut l annexer au procès verbal. b. Le compte rendu Le compte rendu est aussi un support d informations au même titre que le procès verbal. Il contient sous forme résumée, les différents sujets abordés au cours de la réunion, l ordre du jour, la date et le lieu de la rencontre et si possible l effectif des participants à la réunion. Aussi comporte-t-il trois parties que sont : le prologue, le corps et la fin du compte rendu? On retrouve dans le prologue les informations à savoir : le jour, la date, le lieu, l heure de démarrage de la réunion, l effectif des participants, la qualité et le nom du modérateur, les absents excusés et les divers points de l ordre du jour. Dans le corps du compte rendu on présente sous forme résumée les différentes étapes (les débats menés et les décisions prises) du déroulement de la séance. La fin du compte rendu quant à elle précise l heure de la fin de la rencontre et la date, le lieu de la prochaine rencontre, s il y a lieu. Elle s achève avec une formule indiquant qu il s agit de la fin du document. Exemple : plus rien n étant à l ordre du jour, le modérateur, après avoir remercié les participants, a déclaré close la rencontre. Il diffère du procès verbal sur trois points que sont : La première phrase du document. Au niveau du procès verbal, cette première est une formule classique alors que celle du compte est libre. Chaque rapporteur utilise la formule de son choix. La forme de présentation des sujets abordés au cours de la rencontre. Au niveau du compte rendu, les sujets sont

6 présentés sous forme résumée tandis que dans le procès verbal, les sujets sont présentés sous forme détaillée. Dans le compte rendu, seul le rapporteur signe ; tandis que le procès verbal doit obligatoirement être signé également par le modérateur de séance, parfois la signature de tous les participants est requise pour garantir l authenticité du procès verbal. c. Le rapport de séance Le rapport, tout comme les deux premiers documents, est aussi un support d informations. Il est une extension du compte rendu. Autrement dit dans le rapport, on retrouve toutes les informations prévues à faire figurer dans le compte rendu. Le rapport comporte cinq parties que sont : l introduction, l exposé des faits débattus, le commentaire critique des sujets exposés, les suggestions (les propositions de solutions) et la conclusion. 3. LES TECHNIQUES ET OUTILS DE CIRCULATION DE L INFORMATION Pourquoi développer un système d information et de communication au sein de l organisation? Le système d information et de communication est développé pour : Mieux impliquer les membres et susciter leur adhésion aux finalités de l organisation ; Améliorer l efficacité de l organisation ; Favoriser la cohésion au sein de l organisation. Les responsables de l organisation et les membres ont le devoir de donner des informations transparentes et pertinentes aux personnes concernées et au bon moment. En outre plusieurs informations peuvent être échangées dans une association. Ces informations portent sur : Les textes administratifs ordinaires, les arrêtés et les textes de loi ; Les comptes-rendus des divers rencontres ;

7 Les contacts qui sont pris au nom de l association et les retombées positives pour les membres ; Les règles de la vie associative ; le point d exécution des principales tâches et les rapports financiers ; Les opportunités de voyages d étude et d échanges d expériences et comment bénéficier de ces voyages et autres formations spécifiques, les critères à remplir pour en bénéficier ; Les partenaires potentielles selon leur domaine d intervention et conditions à remplir ; Les données socio-économiques pouvant profiter à chacun des membres de l association ; Les données statistiques des associations. Par quels moyens les responsables peuvent-ils s informer des préoccupations des membres à la base? Ils peuvent le faire par : Visite aux membres ; Plaintes écrites ou communications verbales ; Lettres d information (circulaires) Club de tontines et autres ; Rencontre entre responsables d antennes Enfin, on peut informer les membres, au niveau du siège de l association par : Affiches (tableaux) ; Réunions et autres rencontres ; II- OUTILS DE GESTION FINANCIERE 1. La procédure financière Les procédures financières et comptables sont des consignes d exécution des opérations financières, en vue d une bonne maîtrise des recettes et des dépenses de l association. Il s agit de l ensemble des règles qui garantissent une gestion saine et transparente. Elle permet aux partenaires de s assurer d un minimum de respect des principes généralement admis en matière de gestion financière et

8 comptable. Son élaboration puis son adoption en AG est obligatoire pour une organisation qui se veut crédible. 2. Les pièces comptables Une pièce comptable est un document authentique remplissant les critères de validité bien définis permettant de justifier toute dépense. Il existe quatre types de pièces comptables. Il s agit des : Factures Reçus Etats de paiement Quittances 3. Présentation des pièces comptables La facture La facture est un document envoyé par le vendeur à l acheteur indiquant le détail des marchandises vendues et le décompte de leur prix. Elle comprend deux parties : l en-tête et le Corps. Le tracé de la facture se présente comme l indique le schéma suivant : ENTETE PORTANT L ADRESSE DE LA STRUCTURE FACTURE N :.. Client : Date : Qté Désignations P. U Montant TOTAL en chiffre Total en lettre Fonction du resp. Signature Nom et prénoms

9 Le reçu Le reçu est un document qui permet d effacer une dette. Il est délivré par le vendeur à l acheteur. Le tracé du reçu se présente généralement comme suit : BPF : Reçu de M.. le N BPF :... Reçu de M... la somme de... de le N. L état de paiement

10 L état de paiement est une pièce comptable, interne, qui permet de faire le point des sommes dues à des personnes. Il est ENTETE PORTANT L ADRESSE DE L ASSOCIATION ETAT DE PAIEMENT DES FRAIS DE MISSION Lieu :.. Date :.. Objet de la mission :..... Référence ordre de mission :.. N d ordre Nom et prénoms Fonctions Nbre de jours Taux journaliers Montant Emargement Arrêté le présent état à la somme de :.. Fait à Cotonou le, Le secrétaire financier M. Le directeur Exécutif M établi par le comptable et approuvé par le premier responsable de l ONG et permet de donner l ordre au comptable de payer les fonds dus. Le tracé de l état de paiement (Ex : état de paiement des frais de mission) se présente comme suit : La quittance La quittance est un document qui permet d effacer une dette. Il est délivré par le vendeur à l acheteur, dans le cas de la prestation des services. Ex : au paiement des factures de consommation d énergie à la SBEE, cette dernière délivre au client une quittance.

11 Le tracé du reçu se présente comme suit : Quittance de. Reçu la somme de..n. En chiffre en lettre pour le Date.. Nom et signature M Quittance de Reçu la somme de. N. en chiffre en lettre pour le Date. Nom et signature M.. Le tracé du reçu se présente comme suit : Quittance de. Reçu la somme de..n. En chiffre en lettre pour le Date.. Nom et signature M Quittance de Reçu la somme de. N. en chiffre en lettre pour le Date. Nom et signature M.. 4. Classement des pièces comptables Le classement des pièces comptables suppose deux opérations. Ces deux opérations sont : l affectation d un numéro a chaque pièce reçue et l empilement des pièces dans une boîte ou quelque chose du genre. Avant d affecter un numéro à une pièce, le seul critère à mettre en jeu est l ordre d arrivée de la pièce. Ainsi au démarrage de cette opération, la pièce disponible sous la main et portant la plus ancienne date se verra affecter le numéro 1, ensuite celle qui suit portera le numéro 2 ainsi de suite jusqu à la dernière date. Par ailleurs pour ranger les pièces dans une boite ou autre, on tient compte simplement du numéro affecté à la pièce. Ce numéro détermine la position de la pièce dans le lot. En

12 d autres termes, la facture portant le numéro 1 sera donc en première position dans la boite à partir du fonds et celle portant le dernier numéro occupera la dernière position. 5. Les mouvements de fonds et les rapports financiers a. Les mouvements de fonds : Nous avons vu que les entrées et les sorties d argent doivent être matérialisées par des pièces justificatives. La tenue de la comptabilité consiste à enregistrer ces pièces et à les classer pour permettre au bureau exécutif de l association de suivre l avoir en caisse et en banque. Les enregistrements se font dans des cahiers, dont les plus importants pour l association sont : e cahier de caisse et le cahier de banque. Le livre de caisse Le livre de caisse est un document qui permet d enregistrer toute opération d entrée et de sortie d argent au niveau de la caisse. Un cahier ordinaire peut servir de livre de caisse. Il suffit d écrire sur la page couverture : Le nom de l organisation En grandes majuscules CAISSE L année Exemple : ENTREPRISE. CAISSE 2003 Sur la première page à l intérieur du cahier, il faut tracer six colonnes :

13 DATE N DES PIECES EFFECTEES DESIGNATION OPERATIONS OU LIBELLES DES ENTREES VERSEMENTS OU SORTIES RETRAITS OU SOLDE Le livre de caisse comporte habituellement six (6) colonnes : La date : Il faut noter dans l ordre la date des opérations effectuées. N des pièces justificatives : Il faut noter le numéro affecté à la pièce justificative, rangée dans le classeur. Libellés (désignation des opérations) : Il faut noter le nom des opérations réalisées (achats, etc.) Entrées : Il faut noter le montant des mouvements qui enrichissent la caisse Sorties : Il faut noter le montant des mouvements qui appauvrissent la caisse Solde : Il faut noter ce que contient la caisse après une entrée ou une sortie NB : Un livre peut servir pendant plusieurs années tout comme on peut utiliser plusieurs livres pour une seule année Avantages du livre de caisse Le livre de caisse permet de: Contrôler les opérations effectuées à la caisse Faciliter la prise de décision relative à toute opération courante devant s effectuer au niveau de la caisse Connaître la situation au niveau de la caisse Le livre de banque Livre de banque est un document qui permet d enregistrer toute opération d entrée et de sortie d argent au niveau du compte en banque.

14 Un cahier ordinaire peut servir de livre de banque. Il suffit d écrire sur la page couverture : Le nom de l organisation En grandes majuscules BANQUE L année Exemple : ENTREPRISE.. BANQUE 2003 Sur la première page à l intérieur du cahier, il faut tracer six colonnes : DATE N DES PIECES EFFECTEES DESIGNATION DES OPERATIONS OU LIBELLES ENTREES VERSEMENTS OU SORTIES RETRAITS OU SOLDE Le livre de banque comporte habituellement six (6) colonnes : La date : Il faut noter dans l ordre la date des opérations effectuées. N des pièces justificatives : Il faut noter le numéro affecté à la pièce justificative, rangée dans le classeur. Libellés (désignation des opérations) : Il faut noter le nom des opérations réalisées (achats, ventes, etc.) Entrées : Il faut noter le montant des mouvements qui enrichissent le compte en banque. Sorties : Il faut noter le montant des mouvements qui appauvrissent le compte en banque Solde : Il faut noter ce que contient le compte en banque après une entrée ou une sortie NB : Un livre peut servir pendant plusieurs années tout comme on peut utiliser plusieurs livres pour une seule année.

15 Avantages du livre de banque Le livre de banque permet de : Faciliter l état de rapprochement entre le relevé bancaire et le livre de banque Connaître la situation du compte à la banque Faciliter la prise de décision relative à toute opération devant s effectuer au niveau du compte b. Les rapports financiers Les responsables de l association doivent, à la fin de chaque année, faire le rapport financier de toutes les activités réalisées pour le compte de l association. Il s agit en d autres termes de faire le point de l exécution du budget tout en expliquant les facteurs avantageux et les difficultés rencontrées au cours de l exercice. Le rapport peut se présenter à l aide d un tableau de la forme suivante : DEPENSES PREVISIONS REALISES ECARTS OBSERVATIONS Fonctionnement Equipement Transports Total On peut davantage détailler le tableau en faisant le point des recettes par poste budgétaire. Cela permettra de bien comprendre le rapport et de faire tout le contrôle de conformité avec les pièces justificatives et les renseignements comptables fait avant la finalisation du document à soumettre à l AG. Le rapport finalisé, les registres comptables et les pièces justificatives doivent être soumis au contrôle des commissaires aux comptes de l association. C est seulement

16 après approbation du rapport par les commissaires aux comptes que l Assemblée Générale pourra être convoquée pour faire le bilan de fin d année. Comme le budget en début de l année le rapport financier doit être présenté en fin d année à l AG pour approbation et quitus. C est un évènement très important que les responsables de l association (le Bureau) doivent préparer à l avance. Il faut pour cela fixer : La date de l AG Le lieu de la réunion (généralement c est dans l enceinte de l école ou sur une place publique) L heure de la rencontre Etablir l ordre du jour La répartition des tâches (convocation des membres, organisation, présentation, etc.) 6. Le budget : généralités, élaboration, exécution et suivi évaluation La prévision consiste à anticiper et planifier les recettes et les dépenses qui sont nécessaires à l association pour la mise en œuvre de son plan d actions et /ou programme d activités. Le budget de l association est un garde-fou qui permet de déterminer les limites à ne pas dépasser dans les dépenses et le montant minimum qu il faut atteindre dans les recettes C est un instrument de répartition des ressources financières qui permet de décider des sommes qu on mettra dans chacune des activités. Une autre fonction du budget est de stimuler la mobilisation des ressources afin d aboutir à l équilibre entre les dépenses et les recettes. Plus les activités sont nombreuses et importantes, plus les moyens sont importants et le budget est complexe. Si l association compte à réaliser des activités importantes, le Bureau établira un budget par activité. Rappelons que le budget global doit être nécessairement adopté en AG. On distingue deux types de budget : le budget d investissement et le budget de fonctionnement

17 L investissement est l acquisition de biens qui seront utilisés pendant plusieurs années (bâtiments, terrains, mobiliers, etc.) Les dépenses de fonctionnement sont celles qui se répètent au cours de l année pour que l association fonctionne (fournitures, déplacement, etc.).

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Le Cahier de Caisse. Pour cela, il est indispensable de contrôler ses recettes et ses dépenses et de faire périodiquement le point sur sa gestion.

Le Cahier de Caisse. Pour cela, il est indispensable de contrôler ses recettes et ses dépenses et de faire périodiquement le point sur sa gestion. Srces: Revue Communautés Africaines, n 16 & 17, 1986, B.P. 5946, Dala-Akwa, CAMEROUN Le Cahier de Caisse Lorsqu on est agent de développement, on est appelé : à gérer un petit projet à aider les communautés

Plus en détail

Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement

Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement Année : 2015 Date limite de dépôt du dossier : Vendredi 27 Février 2015 Nom de l Association :... N de Siret (obligatoire)... Catégorie :...

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date

CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date Madame, Monsieur, CONTRAT TYPE DE TRAVAUX Date Réf. : / / [INSÉRER LE NUMÉRO ET L INTITULÉ DU PROJET]] Le Programme des Nations Unies pour le développement (ci-après dénommé le «PNUD»), souhaite engager

Plus en détail

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné.

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné. ETABLISSEMENT DES BUDGETS PREVISIONNELS ET BILANS FINANCIERS DEVECO AIDE AU CONTROLE DE SERVICE FAIT INTRODUCTION Cette note est destinée à fixer les règles pour l'établissement des budgets prévisionnels

Plus en détail

Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009

Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009 Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009 Accès à l application GESTION DE CLUB Les étapes : 1/ Ouverture d un accès club : Avec le profil ligue, choisir dans la liste le club pour lequel on souhaite ouvrir

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006 RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION du 14 décembre 2006 portant modalités d application du règlement (CE) no 510/2006 du Conseil relatif à la protection des indications géographiques et des appellations

Plus en détail

Office Central de la Coopération à l École Association 1901 reconnue d utilité publique

Office Central de la Coopération à l École Association 1901 reconnue d utilité publique de l'oise, B.P. 60945 60009 BEAUVAIS Cedex Tel : 03 44 48 49 16 - Fax : 03 44 45 62 87 - Courriel : ad60@occe.coop Site Internet : http://www.occe.coop/ad60 L OCCE c est? Les coopératives. Oui, c est l

Plus en détail

Archives des établissements de santé

Archives des établissements de santé Archives des établissements de santé Guide sommaire de conservation et d élimination Ce guide se présente comme un aide-mémoire des règles de tri et d élimination des archives les plus couramment rencontrées

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/48/43 17 mars 2006 COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION DU PROTOCOLE DE MONTREAL

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement Mise à jour des consignes de tri Dossier de demande de financement ECOFOLIO vous accompagne dans la création et la mise à jour de vos consignes de tri Merci de vous référer à la notice explicative jointe

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

Simplification administrative Université d Ottawa - décembre 1996 Acquisition de biens et services et paiement des factures

Simplification administrative Université d Ottawa - décembre 1996 Acquisition de biens et services et paiement des factures Simplification administrative Université d Ottawa - décembre 1996 Normes de gestion des documents administratifs Introduction: Lors de l analyse de la simplification des processus administratifs nous avons

Plus en détail

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale COURS 470 Série 11 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS»

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» Association «LES BRANDONS» DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» 1 SOMMAIRE I - Nature et références de la délégation... page 3 I.1 - Nature de la délégation...

Plus en détail

Réussir son Assemblée Générale

Réussir son Assemblée Générale Réussir son Assemblée Générale Compétences L Assemblée Générale Ordinaire est compétente pour : - Entendre le rapport moral de l année écoulée, le rapport financier (avec ou sans rapport de commissaire

Plus en détail

Guide Stage d initiation

Guide Stage d initiation Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Direction générale des études technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 15/04/12 entrée en vigueur : 11/06/12 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2014/1 nombre de

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION 1816Le B.O. BREVET DE TECHNICIEN a) Techniques commerciales appliquées aux affaires immobilières 1 - La connaissance des besoins et du marché dans le domaine de l immobilier 1.1 La connaissance du marché

Plus en détail

PROJET EXCEL. Sujet : Elaboration d un programme complet

PROJET EXCEL. Sujet : Elaboration d un programme complet UNIVERSITE CHOUAIB DOUKKALI Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Année universitaire 2013/2014 Matière : Informatique Enseignant : M.RMILI PROJET EXCEL Sujet : Elaboration d un programme complet

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires COMMISSION SCOLAIRE EASTERN TOWNSHIPS Titre : GUIDE POUR LA SURVEILLANCE DES ÉLÈVES À L HEURE DU MIDI ÉCOLES SECONDAIRES Source : Dir. des services financiers Comité consultatif de vérification Déposé

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Gestion comptable niveau débutant

Gestion comptable niveau débutant Les mots «finances», «budget», «ressources» nous ramènent à la notion de gestion financière et comptable de l association. Les dirigeants d une association doivent : I) rendre compte de cette gestion (pour

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE CONSEIL REGIONAL DU CENTRE Plateforme GIRAF (Gestion Informatisée par la Région centre des Actions de Formation) Guide Utilisateur ORGANISME DE FORMATION DFPTLV janvier 2014 Sommaire Introduction Accès

Plus en détail

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY MARCHE A BONS DE COMMANDE MARCHÉ N 1/ST/2013 REGLEMENT DE LA

Plus en détail

Il faut renseigner ces deux cases avec les codes envoyés par l AD. Cherchez dans votre dossier OCCE de rentrée... Puis Envoi

Il faut renseigner ces deux cases avec les codes envoyés par l AD. Cherchez dans votre dossier OCCE de rentrée... Puis Envoi Il faut renseigner ces deux cases avec les codes envoyés par l AD. Cherchez dans votre dossier OCCE de rentrée... Puis Envoi Nouveau mandataire, changement de mandataire c est facile. Un CLIC sur http://occe63.free.fr./debut.php

Plus en détail

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières)

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) «Réfection des parkings et voies d accès sur le site du Mont Gros» C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Observatoire de la Côte d Azur (Établissement

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

DOSSIER DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DEMANDE DE SUBVENTION ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION 2015 (Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association) DOSSIER DEMANDE DE SUBVENTION Nom de l association : Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous

Plus en détail

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées.

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées. Bureau de l équité salariale Programme de subventions pour les projets visant l équité salariale entre les sexes (PSPESS) Exigences de 2015-2016 relatives à la demande Directives relatives à la demande

Plus en détail

INFORMATIONS/FORMATION SUR LES MODALITÉS D EXÉCUTION FINANCIÈRE DES RÉGIES DIRECTES DES DEVIS PROGRAMMES (10 ème FED)

INFORMATIONS/FORMATION SUR LES MODALITÉS D EXÉCUTION FINANCIÈRE DES RÉGIES DIRECTES DES DEVIS PROGRAMMES (10 ème FED) République Islamique de Mauritanie Honneur - Fraternité Justice Ministère des Affaires Economiques et du Développement Ordonnateur national du FED Union Européenne Délégation de l Union Européenne Cellule

Plus en détail

REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE

REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE SERVICE DES FINANCES Équipe de formation REMBOURSEMENT DE PETITE CAISSE PeopleSoft version 8.9 Mai 2009 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 Termes utilisés... 4 Statuts des

Plus en détail

Planification et conduite d une réunion de réflexion

Planification et conduite d une réunion de réflexion Planification et conduite d une réunion de réflexion Objectifs: Fournir aux responsables Lions des informations sur les réunions de réflexion Fournir aux responsables Lions un modèle d ordre du jour et

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Version du 18.11.2013 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction Culture et créativité Unité Diversité et innovation culturelles MODÈLE DE CAHIER DES CHARGES POUR

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 Art.1 : Présentation Le Comité Français d Hydrogéologie (C.F.H.), est une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

LES REGISTRES OBLIGATOIRES DANS LES ASSOCIATIONS

LES REGISTRES OBLIGATOIRES DANS LES ASSOCIATIONS LES REGISTRES OBLIGATOIRES DANS LES ASSOCIATIONS 1 SOMMAIRE 1. DROIT DU TRAVAIL 3 1.1. REGISTRE UNIQUE DU PERSONNEL 3 1.2. DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES 4 2. COMPTABILITE 6 2.1- LIVRE-JOURNAL

Plus en détail

Comment emprunter dans de bonnes conditions?

Comment emprunter dans de bonnes conditions? Analyser une offre Comment emprunter dans de bonnes conditions? Référence Internet 2166.046 Saisissez la Référence Internet 2166.046 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires

Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires La comptabilité constitue un langage, le langage du monde des affaires, qui possède ses conventions propres. La comptabilité

Plus en détail

Le financement court terme des TPE

Le financement court terme des TPE JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier. 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/39 11 août 2015 Original anglais Point 9.5 de l ordre du jour provisoire FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES EN LIGNE DE L OMPIC

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES EN LIGNE DE L OMPIC GUIDE D UTILISATION DES SERVICES EN LIGNE DE L OMPIC Mars 2016 TABLE DES MATIERES Présentation des services-------------------------------------------------------------------------------------------------3

Plus en détail

Euréka! Résidents Le dossier du Résident, la facturation automatisée, l'aide sociale, vos statistiques et tous vos états spécifiques.

Euréka! Résidents Le dossier du Résident, la facturation automatisée, l'aide sociale, vos statistiques et tous vos états spécifiques. Euréka! Résidents Le dossier du Résident, la facturation automatisée, l'aide sociale, vos statistiques et tous vos états spécifiques. Euréka! Résident intègre dans un environnement intuitif et logique

Plus en détail

Foire aux questions - Création d'un EHPAD de 86 places sur le Mans Métropole

Foire aux questions - Création d'un EHPAD de 86 places sur le Mans Métropole Foire aux questions - Création d'un EHPAD de 86 places sur le Mans Métropole Question 1 : Partie 2.5 Architecture et équipement : "Ainsi, le projet devra tenir compte, au titre des espaces d'activités

Plus en détail

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER Ce prospectus est rédigé au nom du vendeur dont le cachet figure ci-dessous et agissant comme intermédiaire de crédit. Cachet de l intermédiaire

Plus en détail

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR PRÉAMBULE Le présent document est un modèle mis à la disposition des ASBL PO de l enseignement catholique s inspirant des principes

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Le modèle COMPTABLE de l ENTREPRISE

Le modèle COMPTABLE de l ENTREPRISE Le modèle COMPTABLE de l ENTREPRISE Histoire de la comptabilité Le plus vieux métier du monde. On compte depuis que l on écrit : Tablette sumérienne Puis : comptabilité en recettes et dépenses Avec la

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Règlement intérieur de la FFII France

Règlement intérieur de la FFII France Règlement intérieur de la FFII France (version 1 - février 2006) Préambule Conformément aux statuts de l Association «FFII France», dite également FFII.fr, le règlement intérieur est établi par le Conseil

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Diplôme professionnel de formateur d adultes - Certificat de Spécialisation «Commercialiser des produits de formation» NIVEAU III Diplôme professionnel de la Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et

Plus en détail

CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE

CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE POLE DEVELOPPEMENT DURABLE ET RAYONNEMENT METROPOLITAIN DIRECTION ENTREPRISES ET ATTRACTIVITE SERVICE EMPLOI, ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET ANIMATION TERRITORIALE CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

POLITIQUE : GESTION DE NUMÉRAIRE ET SÉCURITÉ CODE: FS-9

POLITIQUE : GESTION DE NUMÉRAIRE ET SÉCURITÉ CODE: FS-9 POLITIQUE : GESTION DE NUMÉRAIRE ET SÉCURITÉ CODE: FS-9 Origine : Services financiers Autorité : Résolutions 04-02-25-8; 05-03-30-8.5 Référence(s) : Énoncés de procédures reliées au secteur des jeunes,

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Réunion d information Paris, le 16 avril 2013 Le guide des bonnes pratiques et l éligibilité des dépenses Présentation générale du guide Objectif général

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Portail Qualité nouvelle version Septembre 2012 Catalogue formations Septembre 2012 Portail Qualité Nouvelle Version 1 INTRODUCTION... 3 1.1 OBJECTIF DU DOCUMENT... 3 1.2 CONTENU

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES

LES CONDITIONS GENERALES LES CONDITIONS GENERALES Plan pluriannuel d investissement pour la création de crèche Janvier 2014 1/9 2/9 L objet de la convention La présente convention définit et encadre les modalités d intervention

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Le règlement général des subventions départementales

Le règlement général des subventions départementales Le règlement général des subventions départementales Les règles d ordre général Article 39. Le cadre général des subventions 39-1 - Définitions Une subvention se définit de la façon suivante : - Un concours

Plus en détail

B.S.P. SARL Maîtrise d'œuvre, Construction, rénovation

B.S.P. SARL Maîtrise d'œuvre, Construction, rénovation Le présent contrat de maîtrise d œuvre concerne l opération définie ci-après : Objet : Construction d une villa Adresse : PARTIE CONTRACTANTES : entre les soussignés : M. et Mme Demeurant ensemble à :

Plus en détail

Statuts de l association DixiemeFamille.com

Statuts de l association DixiemeFamille.com I. CONSTITUTION OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1. Constitution - Objet Il est formé, entre les soussignés, ainsi que les personnes, physiques ou morales, qui adhèreront par la suite aux présents statuts,

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DIRECTION GENERALE UNITE RESSOURCES HUMAINES 253, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION

MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION Sommaire : I. Ce qui est primordial d intégrer dès le début du contrat... 2 Le respect des horaires et des jours d interventions... 2 Le respect de

Plus en détail

CONVENTION N. Entre ARTICLE 1 : OBJET DE LA CONVENTION

CONVENTION N. Entre ARTICLE 1 : OBJET DE LA CONVENTION 3 CP 11-430 CONVENTION N Entre La Région Ile de France dont le siège est situé au 33, rue Barbet de Jouy, 75007 Paris, représentée par son Président, Monsieur Jean-Paul HUCHON, En vertu de la délibération

Plus en détail

ORGANISATION ADMINISTRATIVE

ORGANISATION ADMINISTRATIVE ORGANISATION ADMINISTRATIVE A) LE CONTROLE INTERNE Se caractérise notamment par les éléments suivants : A - Un système d organisation B - Un système de documentation et d information C - Un système de

Plus en détail

CONVOCATIONS UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE

CONVOCATIONS UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE Société anonyme au capital de 15 467 031,07. Siège social : 32, avenue d'iéna - 75116 PARIS. 473 801 330

Plus en détail

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES»

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES» DELIBERATION N 2012-50 DU 2 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA CAISSE DE COMPENSATION DES SERVICES SOCIAUX (CCSS)

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique BEPS ACTION 10: PROJET DE RAPPORT RELATIF AUX PRIX DE TRANSFERT PRATIQUES DANS LES TRANSACTIONS TRANSFRONTALIERES PORTANT SUR DES PRODUITS DE BASE 6 décembre 2014 6 février 2015 PROJET

Plus en détail

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE Publié sur Notaires de Paris - Ile-de-France (http://www.notaires.paris-idf.fr) Accueil > Immobilier > Achats immobiliers > Déroulement d'un dossier d'achat > De la visite d'un bien immobilier à la signature

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE

INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE MINISTERE 1010 Bruxelles, le 13 mars 1989 DE LA SANTE PUBLIQUE Cité administrative de l Etat ET DE L ENVIRONNEMENT Quartier Vésale

Plus en détail

Guide d initiation GexosBusiness

Guide d initiation GexosBusiness Guide d initiation GexosBusiness Sommaire Qu est-ce que GexosBusiness Le bureau de GexosBusiness Qu est-ce que le bureau Mode basic et mode expert Comment personnaliser le bureau Recherche rapide à partir

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013 2016 DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE OBJECTIF Le développement

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Comptabilité associative

Comptabilité associative FICHE PRATI QUE Comptabilité associative En l absence de dispositions légales précises, cette fiche pratique a pour objet d apporter des éléments de méthodologie autour de la comptabilité qui peut être

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA MISE A JOUR

SOMMAIRE DE LA MISE A JOUR SOMMAIRE DE LA MISE A JOUR 1. GESTION ET CLASSEMENT DU COURRIER RECEPTIONNE ET DES DOCUMENTS NUMERIQUES 2 1.1 Dossier patient : gestion des rubriques pour le courrier réceptionné 2 1.2 Dossier patient

Plus en détail

Bourses de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures

Bourses de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures Bourses de recherche Jeff Thompson Politique et procédures International Baccalaureate Organization 2016 Table des matières Objet... 2 Financement... 2 Candidature... 3 Admissibilité... 3 Processus de

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

SOMMAIRE LE BUDGET. - Fiche de déroulement de séquence 1 et 1 bis. - Activité 1 + Document 1 2. - Activités 2 et 3 + Documents 2 et 3 3

SOMMAIRE LE BUDGET. - Fiche de déroulement de séquence 1 et 1 bis. - Activité 1 + Document 1 2. - Activités 2 et 3 + Documents 2 et 3 3 SOMMAIRE LE BUDGET Pages - Fiche de déroulement de séquence 1 et 1 bis - Activité 1 + Document 1 2 - Activités 2 et 3 + Documents 2 et 3 3 - Tableaux 1 et 2 4 - Evaluations formatives N 1 et 2 5 - Trace

Plus en détail

Mathématiques de base 11. Version partielle (2006) du programme d études. La version française complète

Mathématiques de base 11. Version partielle (2006) du programme d études. La version française complète Version partielle (2006) du programme d études contenant les sections suivantes : Résultats d apprentissage prescrits Rendement de l'élève (Indicateurs de réussite) Ressources d apprentissage (Introduction)

Plus en détail

Guide d utilisation Calendrier de conservation

Guide d utilisation Calendrier de conservation Guide d utilisation Calendrier de conservation Vous avez beaucoup de paperasse! Vous avez peur de jeter un document important! Vous ne savez pas combien de temps vous devez garder un document! Ce petit

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche?

Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche? Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche? 1. Le suivi financier (budget prévisionnel 2015) Pour chacune des colonnes, les données chiffrées saisies correspondent aux dépenses et recettes annuelles

Plus en détail

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS Page 1 sur 10 ASSOCIATION METEO LOR STATUTS ARTICLE 1er - CONSTITUTION - DUREE. Conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901, il est fondé le 20 avril 2013 une

Plus en détail