27 septembre : défendons ensemble l accessibilité! Ça se passe en septembre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "27 septembre : défendons ensemble l accessibilité! Ça se passe en septembre"

Transcription

1 pages 2 à 4 page 5 page 6 page 7 page 7 page 8 page 9 1/11 Sommaire ACTUALITÉ La bataille de l accessibilité continue Oui à l assistance sexuelle Ardi (enfin) de retour REPÈRES AAH : de nouvelles conditions ZOOM SUR La rentrée scolaire BÉNÉVOLAT Une rentrée engagée INITIATIVE RÉSEAU Un foyer chargé d histoire(s) À LA DÉCOUVERTE DES ACTEURS DE L APF AMP : dans l intimité des usagers pages 9 à 11 LA PHOTO DE L ÉTÉ Graines de champion ÉVÉNEMENT Ordis verts et solidaires «Des conducteurs comme les autres» Les rendez-vous du second semestre Le Chiffre du mois 90 % des Français disent non aux dérogations, selon un sondage mené par l Ifop en septembre 2011, à la demande de l APF. Directeur de publication : Philippe Velut Rédacteur en chef : Domitille Chobert Tél. : mail : Rédaction : Domitille Chobert, Corinne Manoury, Franck Seuret Réalisation : Date de parution : septembre 2011 Association des Paralysés de France 17, bd Auguste-Blanqui, PARIS https://reseau.apf.asso.fr Édito Cette lettre est destinée à l ensemble des acteurs de l APF : adhérents, élus, usagers, bénévoles et salariés. Merci de veiller à sa bonne diffusion (mail, impression, affichage ). 27 septembre : défendons ensemble l accessibilité! Chers amis, J espère que vous avez passé un bel été et vous souhaite à tous une excellente reprise. Comme vous le savez, durant le dernier trimestre, les tentatives de remise en cause des acquis de la loi de 2005 sur l accessibilité ont fait rage. Point d orgue : les propositions de loi des sénateurs Blanc et Doligé, qui face aux pressions incessantes des lobbies, remettent en question l obligation de mise en accessibilité (créant des «autoroutes» dérogatoires sur le neuf et l existant), et même d en modifier le contenu et l étendue. Une obligation d accessibilité, qui, pour mémoire, remonte à la loi de 1975! Si la loi du 11 février 2005 n a en effet pas bouleversé la donne en la Ça se passe en septembre 1 er Comité de suivi de la Conférence nationale du handicap 6 Signature d une convention de partenariat avec ErDF par E. Besson, ministre de l Industrie, de l Énergie et de l Économie numérique, sur le site d APF Entreprise 93 7 CNCPH 8 Bureau du CA de l APF 12 Comité d entente 13 Audition sur l assurance vieillesse dans le cadre du PLFSS RV avec l association J accède.com 15 Conférence Conduite et handicap organisée par le CEREMH en partenariat avec l APF L un des trois nouveaux visuels de la campagne en cours. matière, privilégiant le levier de la compensation, elle a néanmoins et surtout permis d acter un délai, indispensable pour enfin sortir les décideurs de l immobilisme et du velléitaire : non, l accessibilité n est pas une question de «bonne» ou de «mauvaise» volonté des uns ou des autres. C est une question fondamentale d accès aux droits et de citoyenneté, et qui reste la première cause vécue de discrimination par les personnes en situation de handicap. Notre exaspération nous conduit donc à frapper fort avec une mobilisation nationale le 27 septembre pour la défense de l esprit de la loi handicap. Loi handicap, dont l application peine également à être respectée dans le champ de l éducation. Moment clé pour les enfants et jeunes en situation de handicap et pour leur famille, cette rentrée est encore une fois marquée par le manque d auxiliaires de vie scolaire, mais aussi de places en établissements et services. La coopération entre l Éducation nationale et le secteur médico-social, pourtant indispensable, reste encore un maillon faible pour garantir des parcours éducatifs inclusifs. Merci à tous pour votre soutien et relais essentiels pour consolider notre action! Jean-Marie Barbier, Président 15 RV avec R. Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, sur la dépendance ans du Foyer René Bonnet de Tonneins (47) 19 RV avec la Fédération nationale de l aviation marchande (Fnam) 20 Comité Handas 21 Départ de C. Meunier et présentation de P. Velut aux partenaires institutionnels 23 Conseil consultatif de la SNCF 24 Conseil d administration de l APF 28 RV avec Easyjet ans des Appartements de préparation et d entraînement à l autonomie (APEA) de Redon Retrouvez tous les numéros de En Direct sur https://reseau.apf.asso.fr/ rubrique «Je recherche»/«un document»

2 ACTUALITÉ La bataille de l accessibilité continue Après la loi Paul Blanc, qui introduit des possibilités de dérogation aux normes d accessibilité dans le neuf, les lobbies reviennent à la charge avec la proposition de loi Doligé, qui assouplit le dispositif dérogatoire dans les bâtiments existants. L APF organise la riposte. La hache de guerre est à nouveau déterrée. Éric Doligé a déposé, début août, une proposition de loi sur la simplification des normes applicables aux collectivités locales. Dans le collimateur du sénateur UMP, entre autres, l accessibilité des établissements recevant du public existants, qu ils soient publics ou privés. Il propose que les dérogations ne soient plus accordées de manière «exceptionnelle», comme c est la règle aujourd hui, mais «de plein droit» en cas «d impossibilité technique, de contraintes liées à la conservation du patrimoine ou de disproportion manifeste entre les améliorations apportées et leurs conséquences». De plus, le préfet, décisionnaire en la matière, ne serait plus tenu de suivre l avis de la commission départementale consultative de la protection civile, de la sécurité et de l accessibilité. Mais surtout, Éric Doligé introduit la possibilité que des dérogations puissent être accordées, au regard notamment «des coûts induits par la mise en accessibilité et de la capacité financière du propriétaire de l établissement». «Si cette proposition de loi était adoptée, la loi de février 2005 perdrait toute sa force contraignante», déplore Patrice Tripoteau, le directeur du pôle actions nationales de l APF Journée d actions le 27 septembre Le dépôt de cette proposition de loi est un nouvel épisode de la guérilla juridique que livrent les lobbies contre le principe d accessibilité. En juillet, le Parlement a adopté la loi Paul Blanc qui introduisait des possibilités de Les Ch tis se mobilisent Andy sera de la partie. Le 27 septembre, le gigantesque mannequin de 2,70 m, en fauteuil roulant, sera de sortie sur la place de la préfecture, au cœur de Lille. Un clin d œil à la tradition des géants du Nord, exhibés lors de kermesses et autres fêtes. Mais ce jour-là sera jour de colère pour les délégations de l APF du Nord et du Pas-de-Calais qui organisent le rassemblement. Les militants et les salariés feront signer la pétition en direct, grâce à un ordinateur portable équipé d une clé 3G ; ils proposeront aux passants de prendre place dans un fauteuil roulant, le temps d un parcours de sensibilisation ; et une délégation ira rencontrer le préfet pour y exposer les doléances de l APF. «J espère également que des parlementaires viendront nous soutenir, précise Lahanissa Abed-Madi, représentante départementale de l association dans le Nord. Nous leur avons envoyé un courrier pour les informer de nos revendications et de notre action.» Continuez à signer et faire connaître la pétition : Et retrouvez toutes les informations sur la journée de mobilisation auprès de votre délégation ou sur la page Facebook de l APF : https://www.facebook.com/associationdesparalysesdefrance! L opinion publique avec nous! Selon un sondage Ifop-APF, 1 Français sur 3 rencontre des difficultés d accessibilité ; 90 % des Français considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints ; et 91 % que l accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir. Des chiffres clairs, qui montrent combien l accessibilité est un enjeu de société prioritaire. dérogation aux normes d accessibilité dans le neuf. Heureusement, un mois plus tard, le Conseil constitutionnel censurait cet article. En deux ans, les onze sages ou le Conseil d État ont retoqué quatre fois des dispositions législatives ou réglementaires visant à rendre moins contraignante la loi de «La stratégie de l APF pour contraindre le gouvernement à respecter la loi de février 2005 est de mobiliser le grand public», explique Patrice Tripoteau. En juin, l association a donc lancé la campagne nationale Des bâtons dans les roues, avec un site dédié, des affiches et une pétition. Plus de personnes ont d ores et déjà signé ce texte dans lequel l APF demande l introduction du principe de la conception universelle dans la législation française. Pour aller encore plus loin, l association organise une journée de mobilisation le 27 septembre. Dans de nombreuses villes, les militants vont se rassembler pour dénoncer «les attaques répétées» contre l objectif d une France accessible en 2015 et inviter l opinion à soutenir le combat en signant la pétition. Enfin, les délégations départementales vont, pour la 3 e année consécutive, préparer le baromètre de l accessibilité, dont les résultats seront rendus publics en février L APF est en ordre de bataille. 2/11

3 ACTUALITÉ Oui à l assistance sexuelle! Parce que l accès à une vie affective et sexuelle constitue une liberté fondamentale pour tous, l association CH(s)OSE et le magazine Faire Face ont lancé, dans le numéro de septembre du magazine, un appel en faveur de l assistance sexuelle des personnes en situation de handicap en France. Retour sur l initiative, avec la présidente de CH(s)OSE, Pascale Ribes. En direct / APF : Quel est le message de l appel? P. Ribes : L association CH(s)OSE, que je préside, et le magazine Faire Face invitons à dire Oui à l assistance sexuelle des personnes en situation de handicap en France! Il s agit de permettre un réel accès à une vie affective et sexuelle pour toutes les personnes en situation de handicap, grâce à la possibilité de création de services d accompagnement sexuel en France. De quoi s agit-il? Un service d accompagnement sexuel doit être un service d information, de mise en relation et d aide à la formulation de la demande de la personne en situation de handicap, qui peut, selon le cas, orienter ou non vers un assistant(e) sexuel(le). L assistance sexuelle est destinée aux personnes qui ne peuvent sans aide accéder à leur propre corps et/ou à celui d autrui. Elle est déjà en usage dans de nombreux pays (plus particulièrement dans les pays du Nord de l Europe, aux États-Unis et en Israël). Elle consiste à prodiguer, dans le respect, une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap, ou à permettre à leur demande l acte sexuel de deux personnes, qui ne peuvent l accomplir sans aide. Ce n est bien sûr pas la seule 3/11 solution à apporter, mais c est une des réponses possibles pour les personnes dont le handicap empêche d accomplir certains gestes. Nous voulons bouger les lignes en mobilisant l opinion publique et en invitant chacun d entre nous à se positionner sur la question pour faire réagir les pouvoirs publics. Pourquoi diffuser l appel maintenant? L APF milite pour un accès effectif à une vie affective et sexuelle pour les personnes en situation de handicap depuis plusieurs années. Les adhérents ont d ailleurs voté une motion à ce sujet lors de la dernière assemblée générale (à lire sur reflexe-handicap.org/), signe de leur forte mobilisation. En revanche c est un sujet que les pouvoirs publics ont toujours mis de côté. Il est temps d avoir un vrai débat sur ce sujet! Observant depuis le début d année la multiplication de déclarations à ce sujet et la radicalisation des positions, nous avons souhaité ouvrir le débat, pour favoriser une réflexion sereine et constructive. Comment les acteurs de l APF peuvent-ils soutenir cet appel et le relayer? Ils disent OUI et vous? L appel a déjà été signé par de nombreuses personnalités et associations. C est maintenant à chaque citoyen de prendre position sur le blog de Faire Face : www. faire-face.fr! Pour en savoir plus, vous retrouverez également des articles sur la thématique de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap. D abord en le signant en ligne (http:// assistancesexuelle.blogs.apf.asso.fr/ sign.html), puis en le diffusant autant que possible, dans leur réseau personnel comme professionnel. Blog de la délégation, bulletin départemental, pages Facebook personnelles, bouche à oreille toutes les initiatives sont les bienvenues! Plus l appel recevra de signataires, plus nous aurons une chance de faire entendre nos arguments en faveur de l assistance sexuelle pour dire que : NON ce n est pas exactement comme de la prostitution et que NON ce n est pas une atteinte à la dignité des personnes handicapées et des femmes, comme on le lit trop souvent sur ce sujet. Et en parler c est déjà sortir la question du tabou. Et, plus généralement, comment peuvent-ils soutenir l action de CH(s)OSE? En adhérant à l association et en faisant connaître son action. Elle a été créée en janvier dernier pour soutenir la création de dispositifs associatifs ou publics concernant la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap. Pour nous contacter, un mail : Le montant de la cotisation est de 15 / an pour une personne physique. Un formulaire d adhésion sera bientôt en ligne sur le blog du magazine Faire Face :

4 ACTUALITÉ Ardi est (enfin) de retour DR Sous la pression, le gouvernement a accepté, fin juillet, d autoriser Ardi et ses parents à revenir en France, d où ils avaient été expulsés en mai Le jeune Kosovar polyhandicapé est actuellement accueilli dans un établissement spécialisé mais attend toujours un titre de séjour de longue durée. La mobilisation a payé : Ardi Vrenezi est de retour en France depuis le 28 juillet. Cet adolescent kosovar, polyhandicapé, avait été expulsé, avec sa famille, en mai 2010, alors qu il était accueilli dans un établissement spécialisé, près de Metz. Faute d avoir pu bénéficier, au Kosovo, d une prise en charge adaptée il n existe Ardi, entouré de sa famille, après son retour en France. pas d établissements pour enfants polyhandicapés et des traitements médicamenteux ad hoc indisponibles sur place son état s était énormément dégradé en 14 mois. «Collaboration interassociative» Quelques jours après son renvoi, un comité local de soutien, dont font notamment partie la DD 57 et le Réseau éducation sans frontières (RESF), s était constitué, pour organiser des manifestations, monter une pétition L APF s était également engagée dans le combat, en interpellant élus et gouvernement, en envoyant des médicaments, en faisant réaliser un film montrant les conditions de vie d Ardi au Kosovo, etc. En vain jusqu à la diffusion, en juin 2011 sur Canal +, d un documentaire montrant que le cas d Ardi était emblématique des dérives de la politique française d expulsion des étrangers. L immigration, aux frontières du droit a redynamisé le mouvement et débouché sur le revirement du gouvernement. «Cette victoire est le fruit d une collaboration interassociative, dont l APF et RESF ont été les fers de lance, chacun apportant sa culture et ses réseaux», se félicite Jean-Marie Barbier. En attente d un titre de séjour Les deux associations continuent toutefois à maintenir la pression. Car tout n est pas définitivement réglé. Ardi est certes accueilli à Inglange (57) dans un institut médico-éducatif «parfaitement adapté à ses besoins», selon son ex-pédiatre, le docteur Kieffer. Celle-ci avait accompagné le président de l association, qui, après avoir accueilli le jeune homme à sa sortie de l avion, avait tenu à lui rendre visite dans son nouvel établissement, le 9 août. «Ardi a besoin de se reposer, de reprendre des forces, d être renutri, d être remusclé», précise-t-elle. Mais lui et sa famille ses parents, son frère de 14 ans et sa sœur de 19 ans ne disposent, pour le moment, que d un visa de tourisme de trois mois. Il paraît impensable qu ils soient de nouveau renvoyés. Il faut donc que les autorités françaises leur délivrent, au plus vite, un titre de séjour leur permettant de rester en France, aux côtés d Ardi, dont la maladie évolutive une encéphalopathie dégénérative est incurable, et d y mener une vie la plus normale possible. Un rendez-vous est prévu début octobre à la préfecture. 4/11

5 REPÈRES AAH : nouvelles conditions dissuasives et restrictives Le décret venant préciser la loi de 2005 sur les conditions d attribution de l allocation aux adultes handicapés(aah), pour les personnes au taux d incapacité compris entre 50 et 79 % 1, est enfin paru, mais inquiète les associations. > Consultation en demi-teinte L APF, via le Comité d entente et le CNCPH, a pu faire part de ses nombreux questionnements ou contestations lors de la rédaction du décret. «Nous avons été écoutés, mais peu entendus», déplore Véronique Bustreel, conseillère nationale Emploi- Formation. L article portant sur les règles de vote pour l attribution de l allocation au sein des commissions départementales des droits et de l autonomie des personnes (CDAPH), qui visait à donner le pouvoir de décision à l État, a été retiré. «Néanmoins, si nous sommes satisfaits du retrait de l art. 3 annoncé par le président de la République lors de la Conférence nationale du handicap, nous ne sommes pas contents des conditions d échange et de l absence de prise en compte de nos observations, commente Véronique Bustreel. Le décret fragilise davantage des publics déjà fragiles». > Durée d attribution Celle-ci passe désormais à 2 ans maximum, contre 5 précédemment, ce qui alourdit fortement les démarches administratives et risque de dissuader de nombreux demandeurs. Une durée maximale surprenante quand on sait que la moyenne d attribution était jusque-là de 2,5 ans > Indicateurs Les associations avaient mis en cause certains indicateurs permettant de définir la restriction substantielle et durable pour l accès à l emploi, nécessaire pour obtenir l AAH, en particulier les notions de comparabilité, durabilité et de compatibilité avec l emploi ou la formation, susceptibles de réduire de manière injuste le nombre de bénéficiaires. Les modulations demandées n ont pas été prises en comptes > Vigilance Les associations attendent désormais la circulaire DGCS 2 venant préciser le décret, pour savoir comment s organisera sa mise en œuvre. Elles maintiennent également le suivi de l application de la réforme de l AAH. L APF invite d ailleurs ses adhérents à lui transmettre des remontées d expériences pour identifier ses conséquences sur les bénéficiaires (contact : Françoise Marlet, Conseil technique national, Retrouvez le décret n du 16 août 2011 sur gouv.fr/affichtexte.do?cidtexte= JORFTEXT &catego rielien=id 1. Pas de changement pour les plus de 80 %. 2. Direction générale de la Cohésion sociale. J.Deya 5/11

6 ZOOM SUR Rentrée scolaire : des couacs et des chantiers Des enfants sans AVS 1 ou n ayant pas de place en Clis 2 ou en Ulis 3 : la rentrée scolaire a connu son lot de couacs. L APF se mobilise pour débloquer les situations les plus problématiques. Mais surtout, elle pousse le gouvernement à améliorer la qualité de la scolarisation des enfants. Thierry Craipeau est agacé. Agacé de voir que chaque année, des élèves en situation de handicap subissent «une rentrée scolaire déplorable», explique le représentant départemental de l APF en Vendée. Kilian n a pas pu être accueilli en Clis. Maxence n est pas scolarisé faute d auxiliaire de vie scolaire (AVS). Les parents de Charles financent eux-mêmes son AVS, etc. Pourtant tous ces enfants ont une notification de la CDA. Alors, la délégation de Vendée a relancé l inspecteur d académie, alerté la préfecture, contacté la presse, conseillé les familles sur les recours possibles, écrit au ministre de l Éducation nationale «Nous faisons de ce dossier une priorité, précise Thierry Craipeau. Nous avons déjà pu débloquer certaines situations, mais nous ne lâcherons rien tant que tous les enfants ne seront pas scolarisés dans de bonnes conditions.» Recrutement tardif et manque de places Le nombre d élèves en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire, n a jamais été aussi élevé : Mais nombre d entre eux ont fait leur rentrée sans l AVS qui leur avait été accordée. 75 % des appels reçus par la cellule d écoute ministérielle Aide handicap école ( élèves en situation de handicap ont fait leur rentrée en milieu ordinaire ) concernent d ailleurs les problèmes d accompagnement. En cause : Un le trop faible nombre d AVS ; deux le traditionnel roulement du début d année scolaire lié aux démissions d AVS ayant trouvé mieux ailleurs que le contrat précaire proposé par l État ; trois le recrutement tardif des assistants de scolarisation annoncés en renfort par le président de la République, lors de la Conférence nationale du handicap. Beaucoup d autres enfants n ont pas pu être accueillis en Clis et Ulis. Le manque récurrent de places a été aggravé cette année par la décision de certaines ARS de ne plus financer les suractivités des établissements médico-sociaux (les usagers accueillis au-delà du nombre de places autorisées). Résultat : ces structures ont limité les nouvelles entrées, contraignant à rester en Clis et Ulis des jeunes qui avaient vocation à en sortir. A. Gregoire Améliorer l évaluation des besoins Depuis début septembre, le ministère de l Éducation nationale a mis en place des réunions «suivi rentrée scolaire des enfants handicapés», pour que les associations, dont l APF, puissent lui faire remonter les situations problématiques. «Cela permet d apporter des solutions individuelles mais ne doit pas dispenser le ministère d effectuer, en concertation avec les associations, un vrai travail de fond sur la qualité de la scolarisation», précise Bénédicte Kail, conseillère nationale politiques éducation et famille. À commencer par l amélioration de l évaluation des besoins. «La mise à disposition d AVS individuels ne doit être qu une solution parmi d autres, souligne-t-elle. Nous avons obtenu l engagement que le référentiel d évaluation en cours d expérimentation, mais qui a été conçu sans nous consulter, nous soit enfin présenté.» Autre chantier important : l adaptation des manuels scolaires et les aménagements d examen. «Le nombre d élèves handicapés a augmenté de 60 % depuis 2004, selon le gouvernement, précise Bénédicte Kail. Il est grand temps de se doter des outils nécessaires pour faire en sorte que leur scolarité se déroule au mieux et qu ils puissent poursuivre leur cursus aussi loin qu ils le souhaitent.» Les écoliers d aujourd hui sont les lycéens et étudiants de demain. 1. Auxiliaire de la vie scolaire. 2. Classe d'intégration scolaire. 3. Unités localisées pour l'inclusion scolaire. 6/11

7 BÉNÉVOLAT Une rentrée engagée 2011 : année européenne du bénévolat et du volontariat. En ce mois de septembre, plusieurs milliers de bénévoles ont rejoint les bancs de l APF. Les élus et salariés de l association s organisent pour les accueillir au mieux et lancer, avec eux, une année qui s annonce intense. Ateliers, sensibilisation, accompagnements, opérations de collecte Les missions confiées aux bénévoles sont riches et variées. Sans eux, de nombreuses actions associatives ne pourraient avoir lieu. Les équipes de l APF en ont bien conscience et font tout pour faciliter leur intégration et leur tâche. «Nous organisons des réunions d accueil des nouveaux bénévoles une fois par trimestre. C est là qu ils décident de rejoindre ou non la délégation, décrit Audrey Dangereux, chargée de mission développement de la vie Retrouvez cette nouvelle rubrique tous les mois, pour faire le lien avec la cellule bénévolat. associative et sensibilisation à la délégation de l Essonne. Nous leur remettons à cette occasion un livret avec des informations sur l APF aux niveaux national et départemental, pour les accompagner dans leur mission». Le 3 septembre, la DD de Vendée a quant à elle convié ses bénévoles à une journée spéciale : apéritif, point presse avec des témoignages pour promouvoir le bénévolat en général et l engagement pour les personnes en situation de handicap en particulier, repas festif, puis jeux. Une façon de les remercier et de renforcer les liens entre les acteurs au sein même de la délégation. Suivi régulier Une fois l année lancée, il est important de continuer à soutenir et reconnaître le travail des bénévoles. «J appelle Vacances solidaires Tout ne s arrête pas l été. Grâce à l engagement de nombreux bénévoles pendant leurs congés, adhérents et usagers de l APF ont pu poursuivre leurs activités. Et près de enfants et adultes en situation de handicap ont pu participer à un séjour organisé par APF Évasion, grâce à l engagement de plus de accompagnateurs bénévoles. toujours les bénévoles concernés, une fois une action passée, pour faire un point avec eux», explique Léopold Grard, chargé de mission accessibilité et bénévolat à la DD 75. Au-delà des initiatives particulières, la cellule bénévolat de l APF se penche actuellement sur cette question. «La permanence et le développement de la présence des bénévoles au sein de l APF dépendent de l accueil qu on leur réserve et d un management spécifique», pose en effet le nouveau projet associatif Cf. Objectif stratégique n 2, page 22. INITIATIVE RÉSEAU Un foyer chargé d histoire(s) Il y a 50 ans, l APF ouvrait son premier foyer, dans le Lot-et- Garonne (47). Depuis, près d une centaine de structures d accueil ou d hébergement ont été créées. Le 16 septembre, résidents et équipes du foyer de vie René Bonnet, situé à Tonneins, se réunissaient pour lui offrir un bel anniversaire. L occasion de revenir sur son histoire, reflet des évolutions constantes des établissements de l association et des projets de vie des usagers. «Le foyer a évolué en cinquante ans, parfois contraint, parfois par libre choix, mais ses évolutions sont à l image de celles de notre société», décrit son directeur, Patrick Beaudenon. Mixité, ouverture progressive sur la cité, développement de solutions à domicile et en accueil de jour, individualisation des réponses René Bonnet est «l illustration de l histoire des structures médico-sociales de l association», selon Gérard Prier, ancien directeur des foyers de l APF. P. Beaudenon Le public de la structure a également changé. Plus âgé qu au départ et davantage dépendant (les personnes les plus autonomes faisant en général le choix du domicile), il implique désormais la médicalisation de l établissement pour répondre aux Façade du foyer René Bonnet de Tonneins, le 1 er foyer ouvert par l APF, il y a tout juste 50 ans. nouveaux besoins. Le pas sera franchi en En parallèle, le foyer poursuit le développement de son offre de services : agrandissement des chambres, possibilité d accueil de couples, augmentation du nombre d appartements en ville Tout est fait pour répondre au mieux aux attentes et besoins des personnes accueillies. 7/11

8 Demi-siècle festif Des prises de parole, ponctuées par des reportages photos et vidéos réalisés par les résidents, ont permis de revenir sur les années parcourues par le foyer, lors de la cérémonie organisée pour son demi-siècle. Anciens usagers étaient invités à se joindre aux 60 actuels pour partager, avec l équipe de professionnels, les proches, le président, des membres de l APF et les partenaires du foyer, un repas de fête. «Ce fut une belle occasion de rencontre et d échanges entre acteurs APF et hors APF», résume Gilbert Villar, membre du foyer depuis plus de 30 ans et actuel président du Conseil de la vie sociale (CVS). À LA DÉCOUVERTE DES ACTEURS DE L APF AMP : dans l intimité des usagers À mi-chemin entre l éducatif et le soin, les aides médico-psychologiques (AMP) interviennent auprès de personnes dépendantes, enfants ou adultes, pour les aider dans leur vie quotidienne et les accompagner vers plus d autonomie. À la question de savoir ce qui fait l intérêt de leur métier, ils répondent unanimement : «l humain, le contact, la relation à l autre» De fait, les aides médico-psychologiques, que l on rencontre à l APF majoritairement dans les établissements pour adultes (foyers d accueil médicalisé, foyers de vie ou maisons d accueil spécialisé), ou enfants (instituts d éducation motrice), sont aux premières loges pour constater les difficultés ou souffrances des usagers, puisqu elles les accompagnent dans les gestes de la vie quotidienne, les écoutent et les aident à acquérir ou maintenir leur autonomie. La première activité de formation proposée par l APF Un rôle crucial, sur lequel l association s est très tôt investie puisqu elle a ouvert, dès 1971, une filière de formation pour ce métier, sanctionnée à partir de 1972 par une certification de niveau V, devenue diplôme d État en «Au départ, l objectif de l APF était de professionnaliser le personnel des IEM qui intervenait en soutien des éducateurs spécialisés, explique Chantal Reby, responsable formation AMP-AVS chez APF Formation. Elle s est étendue en 1984 au secteur Adultes, puis Personnes âgées récemment». Concrètement, les AMP s occupent des levers et couchers, de la toilette, des petits soins, comme la prévention des escarres, ou encore de l aide aux repas. Elles peuvent, à cette occasion, rappeler des règles de socialisation ou de propreté, partager les repas et débarrasser la table avec les résidents, comme au foyer de vie de Combs-la- Ville (77), où Martine Mallepin, AMP, précise que le but n est pas de «les servir, mais de les accompagner». Une courroie de transmission Pour les enfants, comme à l IEM de Douai (59), intégré à une école, cela peut aussi consister à les accueillir le matin, leur apprendre à vider leur cartable et les aider à s installer pour les cours. Et si elles travaillent toujours en lien avec d autres professionnels infirmiers, moniteurs-éducateurs et de manière plus vaste, ergothérapeutes, psychologues, rééducateurs ou orthophonistes les AMP peuvent jouer le rôle de référents de certains résidents et proposer seuls des ateliers, tel Yohan Mallet, qui au foyer d accueil médicalisé Handas de Limoges (87) a monté une activité de jardinage, «pour donner plus de repères temporels, apprendre à reconnaître les légumes et faire participer les familles». Néanmoins, le métier d AMP suppose d importantes transmissions entre collègues. Et beaucoup de concertation avec les autres professionnels. «Il n est pas toujours simple d articuler l activité de multiples intervenants, note Suzanne Ramassot, AMP à l IEM de Pollestres (66). Mais c est tellement enrichissant de partager des tranches de vie et des émotions souvent nouvelles!» Ses collègues confirment, mettant l accent sur le côté gratifiant de leur tâche et la nécessité de se remettre régulièrement en question pour apporter le maximum de bien-être. AMP et polyhandicap 22 AMP de structures Handas ont participé à une réflexion sur leur profession dans le champ du polyhandicap, accompagnés pendant un an par la psychosociologue Florence Giust-Desprairies, Professeur à l université Paris 8. L origine de cette recherche part de la volonté de «mettre en lumière cette mission permanente au quotidien étayée par l interdisciplinarité médico-sociale, ce maillage du savoir être et du savoir faire qui va bien au-delà du référentiel», explique Michel Houllebrèque, directeur du département Handas. Il s agit d «une entrée dans la réalité quotidienne du travail des aides médico-psychologiques», décrit la chercheuse. Le rapport, Des interprètes de l indicible La construction identitaire des aides médico-psychologiques, paru en avril 2011, est consultable sur demande au service documentation de l APF et peut se commander auprès du Centre de ressources multihandicap : 8/11

9 LA PHOTO DE L ÉTÉ Graines de champion DR Ils ont réalisé leur rêve. Le 13 juillet, une dizaine de jeunes de l IEM de St Martin-du-Bec (76) ont rencontré le roi du basket, Tony Parker. Invités à ses camps d entraînement organisés à Fécamp, en partenariat avec l USF Basket, ils ont pu jouer avec Roger Déda, capitaine de l équipe de France de basket fauteuil para-olympique, sous le regard bienveillant du champion. Admiratif face au dynamisme des jeunes, il est fort probable que cette aventure soit renouvelée l été prochain, en mettant en place un projet avec eux. La partie continue ÉVÉNEMENT Ordis verts et solidaires Le 6 septembre a été signé un protocole de coopération entre ERDF et l État sur le site de Noisy-le-Sec rassemblant une EA 1 et un Esat 2 APF, pour lutter contre la fracture numérique. But du programme Ordi 2.0 initié en 2008 par Éric Besson : donner accès à l informatique et à internet aux publics les plus éloignés (notamment des personnes âgées, des personnes en situation de handicap ou en difficultés d accès à l emploi), en leur proposant un équipement remis à neuf à moins de 100. ERDF rejoint désormais les entreprises partenaires du projet, en s engageant 9/11 à favoriser le reconditionnement de ses anciens ordinateurs par des entreprises du secteur adapté, dont APF Entreprise 93. L établissement s est en effet vu remettre par le ministre de l Industrie, de l Énergie et de l Économie numérique, la certification Ordi 2.0 lui permettant de devenir un maillon indispensable du plan national. «L APF se réjouit de cette coopération multiple qui illustre remarquablement les diverses facettes du développement durable en associant deux objectifs : le respect de l environnement et les enjeux sociaux et sociétaux à travers les emplois en EA et les bénéficiaires du plan Ordi 2.0», a déclaré Jean-Marie Barbier, le président de l association. DR Après avoir visité l EA de Noisy, le ministre a remis une certification permettant à APF Entreprises 93 de contribuer au plan Ordi 2.O. 1. Entreprise adaptée. 2. Établissement et service d aide par le travail.

10 ÉVÉNEMENT «Des conducteurs comme les autres» «La route est à tout le monde», dit l adage. «Donc aussi aux personnes en situation de handicap», ajoute l APF, qui dénonce le parcours du combattant auxquelles elles doivent faire face pour y accéder. Pour faire avancer les choses, l association a organisé avec le CEREMH [voir encadré] une conférence sur le thème "Automobile et handicap", à l occasion de la semaine nationale de la mobilité et de la sécurité routière. «La conduite est un véritable enjeu de compensation et de citoyenneté permettant aux personnes en situation de handicap d être autonomes et conditionnant le maintien et le développement des liens sociaux et professionnels, l accès aux études, aux loisirs», a souligné Jean-Marie Barbier, en ouverture de la rencontre, qui s est tenue le 15 septembre à Paris. État des lieux et propositions Celle-ci était l occasion de réunir les différents acteurs de l automobilité : conducteurs, ergothérapeutes, médecins, personnels de MDPH, constructeurs, équipementiers, assureurs Et de dresser avec eux un état des lieux des obstacles existants, avant de proposer des pistes pour y remédier. Manque d informations, difficile accès au permis, aux auto-écoles, acquisition d un véhicule adapté et homologué, coûts financiers Les barrières qui se dressent sur la route des personnes en situation de handicap sont nombreuses. X. Schwebel Mais pour l APF, les réponses existent : information et conseil aux personnes, formation des professionnels, amélioration et homologation des équipements, accroissement des lieux d évaluation des capacités à la conduite et des lieux d apprentissage, gratuité de la visite médicale de contrôle, amélioration des pistes de financement Reste aux différentes parties prenantes à se mobiliser et à la société à changer de regard. «Nous aspirons à être reconnus pour ce que nous sommes : des citoyens, des conducteurs comme les autres!», s est exclamé Jean-Marie Barbier. Sensibiliser dans toute la France «C est un sujet qui concerne toute l APF», explique Malika Boubekeur, conseillère nationale politiques de compensation, qui insiste sur le lien entre conduite et autonomie, mobilité et inclusion. Pour poursuivre le travail initié, elle invite les acteurs de l APF à identifier leurs partenaires et à développer, avec eux, une conférence sur leur territoire, avec son appui et celui du CEREMH. Des outils, comme des témoignages vidéos d adhérents de l APF, sont à leur disposition. «Nous envisageons d organiser une rencontre au niveau départemental ou régional, en associant les différentes structures APF et les partenaires concernés, témoigne la directrice de la délégation du Vaucluse (84), Déguène Alix. Il est essentiel de communiquer sur le sujet, dont on parle très peu alors que la conduite, c est la liberté! Communiquer à l extérieur, mais aussi en interne, sur les possibilités et les modalités. Certains adhérents n ont en effet pas conscience qu ils pourraient conduire et d autres le souhaiteraient La conduite automobile est un moyen privilégié pour préserver une mobilité en toute autonomie pour les personnes en situation de handicap. mais ne disposent pas des informations nécessaires ou se heurtent à des obstacles.» Tous en route pour construire une société ouverte à tous! Un réseau pour plus de mobilité Créé en 2008, notamment par l APF, la mission du Centre de ressources et d innovation mobilité handicap (CEREMH) est de favoriser et d initier l émergence de projets innovants dans le domaine de la mobilité, afin d intégrer les besoins des personnes à mobilité réduite. Dans ce cadre, il est amené à travailler sur le thème de la conduite et du handicap. Plus d infos sur : Contact : Malika Boubekeur, conseillère nationale politiques de compensation, 10/11

11 ÉVÉNEMENT Les grands rendez-vous du 2 nd semestre 2011 Appel pour l assistance sexuelle de Faire Face et CH(s)OSE À partir du 15 septembre. Signature en ligne : APF Journée de mobilisation Des bâtons dans les roues Le 27 septembre dans toute la France. Signature de la pétition en ligne : Salon Autonomic Grand Ouest Du 28 au 30 septembre à Rennes. APF Campagne institutionnelle A l automne. LA CHARTE DE L APF Dans la ligne de la Déclaration Universelle une égalité effective entre toutes les des Droits de l Homme, l Association personnes handicapées, quel que soit des Paralysés de France, mouvement de leur lieu de résidence, personnes handicapées, de leur famille et la solidarité entre les personnes, handicapées et valides, de personnes valides, affirme la primauté de la personne : l accueil et l écoute des personnes l être humain ne peut être réduit à son handicapées et des familles. handicap ou sa maladie quels qu ils L APF s engage à assurer : soient, la place prépondérante de l adhérent, en tant que citoyenne, la personne le droit d expression de tous : adhérents, bénévoles, salariés, usagers, handicapée exerce ses responsabilités dans la société ; elle a le choix et la le développement de la vie associative à travers toutes ses composantes, maîtrise de son existence. L APF affirme : condition essentielle de la vitalité de son indépendance de tout parti politique l association, et de toute religion. la représentation et la défense des intérêts des personnes handicapées et de L APF revendique : l intégration de la personne handicapée leur famille, dans la société, à toutes les étapes de la qualité de ses services en développant l observation et l anticipation, son existence, en tous lieux et en toutes circonstances, l innovation et l expérimentation, l information et la formation, et en procédant la prise en compte des préoccupations des familles dès l annonce du handicap, à leur évaluation régulière, quelle qu en soit l origine, la proximité de son action par sa l égalité des chances par la compensation humaine, technique et financière la cohérence de celle-ci par son organi- présence sur l ensemble du territoire et des conséquences du handicap, afin sation nationale. de permettre à la personne handicapée L APF s oblige : d acquérir une pleine autonomie, à la rigueur dans la recherche et la la mise en œuvre d une politique de gestion des fonds obtenus des pouvoirs prévention et d information de la société publics ou provenant de la générosité sur les réalités du handicap. du public, L APF développe : informer ses donateurs, une dynamique d insertion pour une à garantir la transparence de ses plus grande ouverture sur l extérieur, par comptes, les possibilités qu elle donne d entrer en à utiliser les fonds mis à sa disposition en donnant toujours la priorité aux relation avec le monde et par les partenariats qu elle instaure, valeurs humaines. APF 5 e édition du concours littéraire des Cordées Clôture des participations le 15 novembre. Impression : APF Entreprises 3i concept - Imprim Vert Illustrations : Baudry et De Vaal Les cordées Rompre la solitude par la force de l écriture APF 3 e édition du Baromètre accessibilité Envoi des données avant le 30 novembre à : E MàJ Plaquette Cordées-4p-A5.indd 1 15/12/10 14: APF Session de mobilisation des acteurs de la vie associative d Île aux projets Du 14 au 19 novembre à St Gildas-de-Rhuys (56) APF Soirée APF Entreprises Le 17 novembre à Paris. Salon des maires et des collectivités locales Du 22 au 24 novembre à Paris. APF Journées nationales des parents d enfants en situation de handicap Du 25 au 27 novembre à Ferrières-en-Brie (77). 11/11

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21. A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.com Le mot de bienvenue du Président Vous avez choisi d

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour,

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour, Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94 Bonjour, Je me présente : J ai une formation de base d ergothérapeute et d infirmièreassistante sociale spécialisée en psychiatrie et comme pour faire, j ai

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute 1 sur 10 31/07/2015 13:57 Vous recevez cette Newsletter suite à votre inscription sur notre site acegaa.org, ou une publication au Journal Officiel. Plus intéressé? Désinscription instantanée. Dans cette

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Oncologie (2005) 7: 78-83 78 Springer 2005 DOI 10.1007/s10269-005-0158-4 Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Comité du

Plus en détail

Règlement du concours de lutte contre les discriminations. «Discriminant Discriminé : et toi tu es quoi?»

Règlement du concours de lutte contre les discriminations. «Discriminant Discriminé : et toi tu es quoi?» Règlement du concours de lutte contre les discriminations «Discriminant Discriminé : et toi tu es quoi?» La Préfecture de région, le Rectorat de l Académie de Besançon et le Conseil Régional de Franche-

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires!

Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires! Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires! Maj : 25 mai Contexte Avec 70% du parc national (soit 110 000 places), les CCAS/CIAS sont les principaux

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Je vote Tu votes Elle vote Il vote Nous votons Vous votez GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Septembre 2010 Préface Elaboré au

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord,

DOSSIER DE PRESSE. A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord, DOSSIER DE PRESSE Lille, le 13 février 2008 A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord, sur l accueil des personnes âgées et des personnes handicapées françaises en Belgique,

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A > Le guide de la loi > Sommaire La loi du 11 février 2005 - les grandes avancées 3 Le droit à compensation - le financement du projet de vie 4 La scolarité - l insertion en milieu ordinaire 6 L emploi

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

Les Chantiers de jeunes bénévoles

Les Chantiers de jeunes bénévoles Les Chantiers de jeunes bénévoles (instruction n 01-241 JS) I PREAMBULE Le chantier de jeunes bénévoles permet à des jeunes, à travers la réalisation collective d une activité utile, un apprentissage de

Plus en détail

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi . APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi Règlement d attribution & Mode d emploi Seine-Maritime page 1 Préambule Considérant que les bénéficiaires du RMI avaient parfois besoin d être soutenus financièrement

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations!

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! 24H DE MOBILISATION CONTRE LE CANCER Une manifestation de la ligue contre le cancer CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! Vous venez de créer votre équipe pour participer au

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret SOMMAIRE I - Bilan de l accidentalité en 2015 : 1-1 les principales données 1-2 les principaux enseignements de l étude

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5 Tous les mois, l actualité en bref de la Confédération sur l emploi et le chômage SOMMAIRE NEGOCIATIONS EN COURS...2 Signature Convention tripartite triennale 2012/2014: abstention de la CFTC... 2 Auditions

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 Étudiants... page 9 Devoirs des étudiants... page 9 Droit des étudiants... page 13 5 rue de la Motte Brûlon

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Séjour de Conduite Accompagnée 2015

Séjour de Conduite Accompagnée 2015 Séjour de Conduite Accompagnée 2015 La commission jeunesse vous propose cette année encore des séjours de conduite accompagnée. Ce séjour s adresse aux adolescents de 15 et 2 mois à 17 ans. Ce stage de

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI Novembre 2010 TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI www.mdph77.fr Maison Départementale des Personnes Handicapées de Seine et Marne 16, rue de l Aluminium 77 543 SAVIGNY LE TEMPLE Cedex

Plus en détail

Bilan général sur la loi Handicap de 2005

Bilan général sur la loi Handicap de 2005 Audition de l Unisda au Sénat Application de la loi Handicap de 2005 2 Mai 2012 Bilan général sur la loi Handicap de 2005 La loi 2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Passer le relais au sein de son association. Création- Fonctionnement STRUCTURER

Passer le relais au sein de son association. Création- Fonctionnement STRUCTURER Création- Fonctionnement Passer le relais au sein de son association Une association est une organisation. Et comme toute organisation humaine, elle est soumise au cours de son existence à des changements

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPB1511507D Intitulé du texte : Décret modifiant les décrets n 2010-509 et n 2010-518 Ministère à l origine de la mesure : Finances et comptes publics

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Livret d accueil Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK La Maréchalerie Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Editorial Madame, Monsieur, C est avec grand plaisir et non sans fierté,

Plus en détail