2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les"

Transcription

1 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle prépondérant dans les économies des P.D.E.M qualifiées à juste titre d économies monétaires. La monnaie est définie comme un actif liquide stricto sensu permettant l échange et au sens large, elle désigne par là-même un ensemble de moyens de paiement plus ou moins liquides dont disposent les agents économiques pour régler leurs transactions. On se demandera en quoi les échanges s effectuent par l intermédiaire d une monnaie qui peut prendre plusieurs formes, remplir plusieurs fonctions et reposer sur un système de confiance et de stabilité. I- FORMES ET FONCTIONS DE LA MONNAIE A- LES FORMES DE LA MONNAIE - divisionnaire ou métallique - fiduciaire, ce sont les billets de banque qui ont un cours légal et forcé. - scripturale qui désigne au sens large les sommes inscrites et jeux d écriture sur les comptes bancaires qui circulent grâce aux chèques, cartes de crédit et virements bancaires. Remarques : - Dans l ancien régime, le roi faisait frapper monnaie, acte symbolique de la puissance nationale. Lorsque l Allemagne a dû renoncer au Deutschmark, véritable monnaie internationale, on peut alors imaginer la réelle volonté d intégration européenne qui animait l Allemagne - Depuis plus d un siècle, et plus récemment sous l effet de la mondialisation et de la diffusion des N.T.I.C, la monnaie se dématérialise à l instar de la monnaie dite «électronique» ou encore avec la dématérialisation récente des livrets d épargne. B- LES FONCTIONS DE LA MONNAIE - Instrument d échange c est à dire un intermédiaire dans les échanges qui facilite les transactions multilatérales portant sur des biens hétérogènes. Mais, il existe aussi des opérations de troc international (pétrole contre denrées alimentaires, pétrole contre centrale nucléaire clés en main). - Etalon de mesure ou unité de compte car, la monnaie va permettre des comparaisons de prix. Toutefois, la présence d impôts indirects dans le prix (TVA- TIPP) ou tout simplement l effet de l inflation provoquent une «distorsion» du prix qui n est pas un prix absolu (issu de la confrontation de l offre et de la demande). Le prix réel ou constant est le prix nominal corrigé de l inflation. Le prix relatif est le prix d un bien correspondant à sa valeur d échange par rapport à un autre bien. - Réserve de valeur car, la monnaie peut être conservée pour des transactions ultérieures et va permettre un transfert de pouvoir d achat dans le temps. En effet, elle autorise l utilisation différée dans le temps de la valeur d échange qu elle représente afin d épargner, c est-à-dire renoncer à une consommation immédiate et opter pour une consommation future. Comme l a écrit Keynes, elle est un «lien entre le présent et l avenir» à condition qu elle ne perde pas de valeur du fait de l inflation, ce qui n est pas le cas de la thésaurisation qui reste toujours forte en France d où l intérêt de placer l épargne. Remarque : L E.C.U, monnaie du S.M.E en 1979 n a jamais été une véritable monnaie parce qu il ne remplissait pas une des fonctions traditionnelles de la monnaie (instrument d échange ou réserve de valeur) puisque les agents

2 économiques n en détenaient pas. L E.C.U était réservé aux échanges interbancaires et aux transactions entre grandes entreprises. C était une «monnaie panier» c est à dire pour simplifier constituée par la valeur ou le poids en pourcentage de chaque monnaie européenne. Au contraire l Euro, monnaie de l U.E.M, remplit toutes les fonctions traditionnelles de la monnaie et est considéré comme une monnaie internationale jouant un rôle déterminant face au Dollar. II- LES QUALITES DE LA MONNAIE A- LA CONFIANCE DANS LA MONNAIE Une des premières qualités de la monnaie est la confiance («fiducia») que lui accordent ses utilisateurs dans sa valeur, sa durée et sa capacité à servir d instrument d échange. D autres facteurs viennent renforcer cette confiance tels que la solidité de l économie, le rôle historique de la monnaie, l importance de la masse monétaire, la fiabilité des produits libellés dans cette monnaie. Dans le cas contraire, il y a défiance vis-à-vis de la monnaie qui n est finalement que du «support papier», on parle de «fuite devant la monnaie». La monnaie est alors «attaquée» parce que ses détenteurs s en débarrassent en la convertissant dans d autres devises ou monnaies étrangères (souvent le dollar US) ce qui provoque sa dépréciation sauf intervention de la banque centrale qui rachètent la monnaie attaquée avec ses stocks de devises, ou acquièrent des biens (souvent des métaux précieux ou rares comme l or) appelés valeurs refuge. Tout le problème des agents économiques est de conserver la valeur de leur monnaie notamment dans les périodes d inflation voire d hyperinflation (inflation à 2 chiffres) afin de conserver un pouvoir d achat conséquent. Et si on analyse de plus près, la défiance vis-à-vis de la monnaie traduit une perte de confiance dans l Etat lui-même à l exemple des crises en Amérique du Sud (1994 crise du peso mexicain, 1999 crise du réal brésilien, etc.), de la crise asiatique en 1997 (dévaluation compétitive du bath thaïlandais), de la crise des subprime en 2007 et de la crise grecque en B- LA STABILITE DE LA MONNAIE La stabilité interne d une monnaie correspond à celle des prix et du pouvoir d achat des ménages lors de l achat de biens et services nationaux. On appelle pouvoir d achat, la quantité de biens et services qu un revenu nominal permet de se procurer compte tenu du niveau général des prix ou de l inflation. Le pouvoir d achat est donc le revenu réel. La stabilité interne de la monnaie dépend de l inflation qui est un déséquilibre économique qui se caractérise par la hausse durable et autoentretenue (spirale inflationniste) du niveau général des prix (indice des prix à la consommation IPC). Elle a pour conséquence d entraîner une perte de pouvoir d achat pour tous les détenteurs de revenus non indexés sur la hausse des prix ou dont le taux d intérêt rémunérateur est inférieur au taux d inflation. La stabilité externe d une monnaie correspond à sa convertibilité sur le marché des changes qui est le lieu réel ou fictif de confrontation des offres et demandes en monnaie nationale et devises (monnaies étrangères) en fonction du prix, ici, le taux de change qui exprime par conséquent, le prix d une monnaie nationale en unités monétaires étrangères. Dans la réalité, ce marché n est pas localisé, c est en fait, un ensemble de flux permanents d offres et de demandes de devises transitant par le biais de salles de marché interconnectées. Ce marché est influencé par les agents suivants : Les banques centrales (BCE et FED) qui conduisent les politiques monétaires et appliquent les politiques de change Les intermédiaires financiers Les FMN (agents à besoin ou à déficit de financement) qui recherchent des sources de financement au meilleur taux pour leurs transactions internationales.

3 2-2 LA QUANTITE DE MONNAIE DANS L ECHANGE La monnaie est émise par le système bancaire. Dans les pays européens, la création de monnaie s effectue au travers d une opération de crédit c'est-à-dire par une augmentation de la quantité de monnaie scripturale. La monnaie scripturale désigne au sens large les sommes inscrites et jeux d écriture sur les comptes bancaires qui circulent grâce aux chèques, cartes de crédit et virements bancaires. La monnaie scripturale fait partie de la masse monétaire et, c est à l aide d instruments tels que le taux d intérêt que la B.C.E va agir sur la masse monétaire dont on comprend toute l importance de sa mesure et ses variations vont affecter l activité économique et exercer une influence sur les décisions des agents économiques. I- LA MESURE DE LA MASSE MONETAIRE A- LA COMPOSITION DE LA MASSE MONETAIRE La masse monétaire est la quantité totale de monnaie en circulation dans une économie à un moment donné. Sa mesure est d autant plus importante qu elle permet d avoir une idée du niveau de l inflation. Par exemple, une inflation plus élevée dans un pays pénalise ses exportations car les prix de ces dernières deviennent plus élevés que ceux des produits locaux. La compétitivité-prix du pays à plus forte inflation se détériore par rapport à celle des autres pays. Inversement, la stabilité externe de la monnaie d un pays permet de maintenir le pouvoir d achat des ménages de ce pays lorsqu ils achètent des produits importés. La compétitivité-prix des entreprises nationales ne se détériore pas, toutes choses égales par ailleurs, sur les marchés interne et externe. La monnaie étant plus ou moins liquide se compose ainsi : - Les actifs monétaires qui sont «liquides»au sens large puisque ce sont des moyens de paiement qui peuvent être utilisés directement pour régler une dette. Ce sont principalement les pièces et les billets c est à dire la monnaie métallique et la monnaie fiduciaire mais aussi les dépôts à vue. Un dépôt "à vue" est un dépôt, rémunéré ou non, tel qu un compte courant ou compte chèque dont les fonds peuvent être retirés partiellement ou totalement à tout instant. - Les actifs non monétaires peuvent être plus ou moins rapidement transformés en moyens de paiement : il s agit des comptes d épargne, des livrets, des titres d OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, est une entité qui gère un portefeuille dont les fonds investis sont placés en valeurs mobilières) ou de SICAV monétaires. B- LES AGREGATS MONETAIRES DANS LA ZONE EURO Au sens premier, le mot agrégat signifier «agréger» c est totaliser, cumuler, signifie donc sur le plan macroéconomique et monétaire, il désigne une grandeur globale synthétique et représentative d'un ensemble de grandeurs particulières. Les agrégats monétaires constituent une mesure statistique de la masse monétaire en circulation en Europe. Ils sont classés par ordre décroissant de leur degré décroissant de liquidité : - M 1, agrégat étroit, comprend la monnaie fiduciaire (billets et pièces) ainsi que les dépôts à vue qui peuvent être utilisés pour les paiements (monnaie scripturale). - M 2, agrégat intermédiaire, formé de M 1 auquel s ajoutent les placements à vue rémunérés, précisément, ce sont les dépôts à terme d une durée inférieure ou égale à 2 ans et les dépôts assortis d un préavis inférieur ou égal à 3 mois c est à dire qui peuvent être transformés en moyens de paiement mais qui n ont pas de pouvoir libératoire immédiat c est-à-dire qu ils ne peuvent pas servir directement au règlement d une prestation..

4 - M 3, agrégat large, regroupe M 2 et les instruments négociables émis par les IFM (Institutions Financières et Monétaires) telles que les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). C est l agrégat M 3 qui est utilisé par la BCE pour mesurer la masse monétaire. Remarque : Du point de vue comptable, la masse monétaire est placée au passif du bilan des IFM. Donc à l actif, on va donc trouver contreparties de la masse monétaire ou les sources de la création monétaire (les créances ou les droits) classés également en fonction de leur degré décroissant de liquidité : - Les créances sur l économie : les crédits accordés aux agents économiques (entreprises, ménages, administrations). - Les créances sur l extérieur ou sur le reste du monde. - Les créances dites non monétaires parce qu il s agit de ressources longues et par conséquent peu liquides (fonds propres des IFM, épargne des IFM ). II- LES EFFETS DE L EVOLUTION DE LA MASSE MONETAIRE A- EVOLUTION DE LA MASSE MONETAIRE ET NIVEAU GENERAL DES PRIX La hausse du niveau général des prix lorsqu elle est durable et autoentretenue est appelée «inflation» et parmi les causes de l inflation on trouve justement l excès de monnaie en circulation dans l économie. En effet, l inflation serait causée par une offre de monnaie en circulation supérieure à la demande de monnaie. Autrement dit, cela signifie que la création monétaire (cf. baisse des taux directeurs et effet «planche à billets» ) excessive par rapport aux besoins en monnaie de l économie est source d inflation. Cette conception de l inflation est héritée de l école monétariste dont le chef de file («leader») était Milton Friedman. A cette analyse, il faut rajouter l enseignement de l équation de Fisher qui démontre que la vitesse de circulation de la monnaie est aussi source d inflation : M.V = P.T M : masse monétaire en circulation V : vitesse de circulation de la monnaie P : prix ou inflation T : volume des transactions Si V et T sont présumés stables, c est l augmentation de la masse monétaire qui est responsable de l augmentation des prix. En effet, lorsque la progression de la masse monétaire est plus rapide que celle de la création de richesse de l économie, on parle de surchauffe qui peut conduire à de l inflation. Le salaire va lui aussi s élève trop vite. Les agents économiques vont augmenter leurs achats, la demande globale va s accroître. Cette demande globale amplifiée va se trouver face à une offre globale, à court terme inchangée va provoquer une hausse des prix. L inflation par la demande de biens et services prend ici le relai de l inflation causée par une hausse de la masse monétaire et la cause de l inflation est ici réelle (c'est-à-dire non monétaire) et endogène (par opposition une cause exogène est par exemple une hausse du coût des matières premières). C est pourquoi, les monétaristes ont condamné les politiques keynésiennes de relance de l économie par la demande, les qualifiant de politiques «inflationnistes». De plus, l injection des deniers publics dans le circuit économique conduit à un endettement de l Etat (aujourd hui le déficit budgétaire n est pas financé par de l emprunt mais par de l impôt) auprès des banques pour financer le déficit budgétaire et d autre part, produit une «éviction» des entreprises du privées par l Etat des flux de financement qui auraient dû leur être adressés. Enfin, toute relance est mise en échec par l anticipation des agents économiques (Ecole des anticipations rationnelles) de la relance comme une future augmentation des impôts ce qui va les amener à

5 diminuer leur consommation et donc à mettre en échec la relance elle-même, comportements difficilement réversibles par des effets d annonce. Le remède préconisé par les monétaristes consiste pour les autorités monétaires à mener des politiques économiques monétaires restrictives (contraction de la masse monétaire en circulation) contraire aux politiques d expansion de la masse monétaire des politiques keynésiennes ou politiques accommodantes. Toutefois, pour les opposants au concept qui crée une inflation par la demande, le remède à flexibiliser l offre de biens et services. B- EVOLUTION DE LA MASSE MONETAIRE ET CROISSANCE ECONOMIQUE D une manière générale, et en économie fermée, autant chez les néoclassiques que les keynésiens, l épargne est une condition nécessaire à la croissance économique. D abord au travers de la conception néoclassique, c'est-àdire en économie fermée (sans échanges extérieurs), si E = I, ceteris paribus, un taux d épargne important permettra un investissement important donc une croissance conséquente. Mais, au travers de la conception keynésienne, un taux d épargne important est une consommation moindre donc une croissance faible. Les ménages sont d ailleurs appelés agents à capacité ou à excédent de financement alors que les entreprises sont appelées agents à besoin ou à déficit de financement parce que leur épargne, par le jeu de l intermédiation bancaire va constituer un préalable à l investissement des entreprises. Donc, on comprend mieux au travers de la relance demande générale (consommation, investissement (demande de biens d équipement) et dépenses de l Etat), le point de vue keynésien, selon lequel seul l Etat, agent économique à pouvoir agir au niveau macroéconomique et se substituer aux entrepreneurs «pessimistes» (qui ont anticipé une demande en deçà de son niveau réel et qui ont préféré opter pour des placements plutôt que pour des investissements au regard du taux d intérêt) pour stimuler la demande générale par des mesures de relance financées par le déficit budgétaire et par une politique monétaire accommodante. Il existe donc bien une relation entre quantité de monnaie en circulation dans l économie et niveau de croissance économique. Grace à l effet du multiplicateur (multiple de la dépense budgétaire) et à condition qu il existe un équilibre de sous emploi des capacités de production, la demande supplémentaire va engendrer des flux de revenus qui devraient être consacrés à la consommation et à l investissement donc ce qui suppose que les ménages vont moins épargner. Une insuffisance de l offre de monnaie peut se traduire par une diminution de la croissance et notamment par l affectation de deux des principales sources de la croissance que sont la demande de biens de consommation et la demande de biens d équipement. En effet, une offre insuffisante de monnaie qui se trouve face à une demande soutenue va entraîner une hausse des taux d intérêt donc va renchérir le coût des emprunts. Ce coût majoré fait baisser la demande de crédits des entreprises et donc de leurs investissements. Il affecte également la consommation des ménages. Une stimulation monétaire, qui correspond à une hausse de la quantité de monnaie en circulation dans l économie, a l effet inverse. Elle permet de faire baisser les taux d intérêt, d où une distribution plus abondante de crédits et donc une croissance économique plus soutenue.

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

LE MARCHE DE LA MONNAIE

LE MARCHE DE LA MONNAIE LE MARCHE DE LA MONNAIE 1 Monnaie : Formes et Fonctions 2 La Création de Monnaie 3 La Banque Centrale 4 Théories Economiques et Monnaie 5 L Inflation 1 1 La monnaie : formes et fonctions Monnaie = ensemble

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

La monnaie et le financement

La monnaie et le financement La monnaie et le financement Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

Les institutions financières : Première partie : La monnaie

Les institutions financières : Première partie : La monnaie Les institutions financières : Première partie : La monnaie 1. La monnaie : Définition. La monnaie (ou la masse monétaire) est l ensemble des moyens de payements dont disposent les agents économiques pour

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Economie monétaire internationale

Economie monétaire internationale Economie monétaire internationale Olivier Lamotte ESG2 Octobre-Décembre 2007 Pourquoi étudier la monnaie? La monnaie joue un rôle important dans la production des fluctuations économiques. Ex.: relation

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE 2. Inflation Concepts abordés Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE Effets de l inflation Sources de l inflation

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Dominique Plihon Alternatives Economiques Hors-série n 105 - avril 2015 Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Depuis trois décennies, les marchés financiers connaissent une montée en

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Observation et conjoncture économique

Observation et conjoncture économique Observation et conjoncture économique Les Comptes d Accumulations L accumulation de la richesse des SI est retracée dans les comptes d accumulations - Le compte de capital: la richesse non financière -

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Chapitre 7 : La monnaie

Chapitre 7 : La monnaie Chapitre 7 : La monnaie La monnaie est constituée de l ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques pour régler leurs transactions. C est l actif le plus liquide qui soit car elle

Plus en détail

2-2 La politique monétaire

2-2 La politique monétaire 2-2 La politique monétaire 2-2-1 La monnaie 2-2-1-1 Les formes de la monnaie Définition de la monnaie: La monnaie est constituée de l ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Introduction Pourquoi a-t-on besoin de la monnaie? Quelles sont les grandes questions que pose l'économie

Plus en détail

Communication externe. Qui sommes-nous?

Communication externe. Qui sommes-nous? Communication externe Qui sommes-nous? La Banque nationale de Belgique Partout dans le monde, les banques centrales ont pour missions principales de mettre les billets en circulation, de conduire la politique

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

La monnaie et les prix

La monnaie et les prix La monnaie et les prix Le long terme et les variables nominales ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences économiques 2 Qu est-ce que la monnaie? La monnaie a

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr Les prix augmentent: une bonne nouvelle? Dans le contexte actuel il semble que l augmentation des prix soit perçue

Plus en détail

Les fonctions de la monnaie. Moyen de paiement

Les fonctions de la monnaie. Moyen de paiement Les fonctions de la monnaie Moyen de paiement La monnaie facilite les échanges. Son usage, sous forme de pièces, de billets de banque ou de dépôts bancaires, s'est développé parce qu'elle est facilement

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE TD N 11 LA CREATION MONETAIRE Objectifs : à partir des exercices proposés, comprendre comment les banques de second rang créent de la monnaie, les risques qu'elles prennent dans cette création et le rôle

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

1 ère ES. Test de Science économique

1 ère ES. Test de Science économique 1 ère ES. Test de Science économique Dans les propositions suivantes, sélectionner la réponse la plus appropriée. Chapitre 1. Les grandes questions que se posent les économistes. I. Dans un monde aux ressources

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE

CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE I. Comment l'activité économique est-elle financée? A. Rôle et évolution du système financier 1. Il permet la circulation du capital financier entre

Plus en détail

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel Ecole Supérieure de Commerce du Havre 30, rue de Richelieu - 76087 LE HAVRE Cedex Tél. +33 2 32 92 59 99 - www.esc-lehavre.fr/ école management de de Normandie BUSINESS SCHOOL Jean-Christophe Hauguel La

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales Monnaie et Création monétaire (Mai 2009) Définition Fonctions Formes Quoi? : Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers Pourquoi? : Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie :

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : -Une fonction d unité de compte, elle permet de comparer la valeur des différents biens, -Une fonction de

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

Chapitre 1 : La monnaie

Chapitre 1 : La monnaie Chapitre 1 : La monnaie - 60 - Dans ce chapitre vous allez : - Découvrir l histoire et le rôle de la monnaie. - Distinguer les différents acteurs et leurs comportements respectifs sur le marché de la monnaie.

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie scripturale (deposit money) est la monnaie qui a une existence totalement immatérielle, c est-à-dire qu elle n a pas de

Plus en détail

Chapitre 2 : l économie monétaire

Chapitre 2 : l économie monétaire Chapitre 2 : l économie monétaire Controverse sur la monnaie entre courants de pensée : neutre ou active Peut-on se servir de la monnaie pour absorber les déséquilibres de l économie réelle? Dématérialisation

Plus en détail

Monnaies Fonctionnement et dysfonctionnements Le cas de l euro. Dominique Plihon Université d automne d Attac 63 Clermont-Ferrand, 30 novembre 2013

Monnaies Fonctionnement et dysfonctionnements Le cas de l euro. Dominique Plihon Université d automne d Attac 63 Clermont-Ferrand, 30 novembre 2013 Monnaies Fonctionnement et dysfonctionnements Le cas de l euro Dominique Plihon Université d automne d Attac 63 Clermont-Ferrand, 30 novembre 2013 I/ Monnaie : les principaux rouages d après l analyse

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent De manière générale, on cherche toujours à se protéger au mieux et à prêter une attention particulière à ce qui nous est cher.

Plus en détail

3 fonctions principales : Tendance à l avarice. Les riches deviennent de plus en plus avares

3 fonctions principales : Tendance à l avarice. Les riches deviennent de plus en plus avares IMF 1 ER FEVRIER Monnaie métallique disparait avec la monnaie scripturale cette monnaie s est détacher de l or. Chèque commence a apparaitre en 1880 en France. Il apparait au moment de l expansion des

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

A qui profite le logement cher?

A qui profite le logement cher? A qui profite le logement cher? L envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d achat des locataires.

Plus en détail

INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE

INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE I) FINANCEMENT ET DETERMINANTS DE L INVESTISSEMENT C est un enjeu économique essentiel. Il prend plusieurs formes et détermine les capacités de production

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Le bilan = l état du patrimoine à un instant T. Une photographie de ce que la structure a comme ressources et de l utilisation qu

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail