Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA"

Transcription

1 Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

2 Plan de la présentation Recommandations de recherche de l expertise INSERM Etat d avancement des projets de recherche Conclusions et perspectives

3 Recommandations de recherche de l expertise INSERM PÉRENNISER ET AMÉLIORER LE SYSTÈME DE SURVEILLANCE EXISTANT CONDUIRE DES TRAVAUX ÉPIDÉMIOLOGIQUES EN MILIEU PÉNITENTIAIRE MIEUX CONNAÎTRE PAR DES ÉTUDES DE TERRAIN LES BESOINS DES USAGERS DE DROGUES POUR ADAPTER LES OUTILS DE RÉDUCTION DES RISQUES ÉVALUER LES NOUVEAUX OUTILS DE RÉDUCTION DES RISQUES MENER DES ÉTUDES PERMETTANT D ÉVALUER DES DISPOSITIFS INCLUANT UN ENSEMBLE D OUTILS VALIDÉS EVALUER DES PROGRAMMES DE MÉDIATION DÉVELOPPER DES RECHERCHES CONCERNANT LES TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES DE LA DÉPENDANCE SÉVÈRE PROMOUVOIR UNE RECHERCHE COORDONNÉE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LE DOMAINE DES ADDICTIONS ET DE LA RÉDUCTION DES RISQUES

4 Salles de consommation Autres outils Prévention en prison AERLI Prévention combinée Coordination recherche Surveillance et besoins TSS (stimulants) TSO injectables Expertise RDR INSERM

5 Etat d avancement de la recherche Accès élargi aux TSO AERLI Salles de consommation à moindre risque Accès aux outils RdR en prison Traitements pour la dépendance aux stimulants Traitements injectables Autres outils Prévention combinée

6 L accès élargi aux TSO: l essai ANRS Méthaville Essai randomisé : induction par méthadone en médecine de ville vs. CSAPA Evaluation à M0, M3, M6, M12 Critères de jugement: abstinence aux opioïdes de rue, maintien en traitements, pratiques à risque, qualité de vie. Cadre: formation, recommandations, lien avec le CSAPA, supervision en pharmacie pendant l induction Patients randomisés: N=195 Résultats bientôt disponibles Passage de la recherche à l acte

7 Cibler les populations avec des pratiques à risque: Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection (ANRS AERLI)

8 Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection ANRS AERLI Recherche de type communautaire: collaboration entre MDM, Aides et l INSERM Etude d intervention: sites qui pratiquent plusieurs séances AERLI vs Caruud témoins Evaluation des personnes inclus à M0 et M6 Critères de jugement: pratiques à risque du VHC, complications liées à l injection Etat: en cours

9 Attirer des nouvelles populations vers le système de soin: le salles de consommation à moindre risque Recherche de type communautaire: collaboration entre MDM, Aides et l INSERM Etude d intervention: sites qui pratiquent plusieurs séances AERLI vs Caruud témoins Evaluation des personnes inclus à M0 et M6 Critères de jugement: pratiques à risque du VHC, complication liées à l injection Etat: en cours

10 Salles de consommation à moindre risque Plusieurs sites: Paris, Bordeaux, Marseille Différents acteurs de terrains, différentes spécificités Création d un groupe de recherche ANRS indépendant pour l évaluation Double concept d évaluation: évaluation du programme et évaluation sur la base des critères d efficacité Inventaire des outils de recueil et des infos dans les structures problèmes de standardisation Présentation d un projet unique à l appel d offre ANRS de mars.

11 Prison et milieu libre: égaliser l accès aux outils RdR

12 L accès aux outils RdR en prison Enquête ANRS PRI²DE : observance insuffisante aux recommandations OMS et nationales sur l accès à la prévention en prison Enquête PREVACAR Enquête Coquelicot en prison sur les pratiques Recherche sur l impact d un package d intervention RdR: non seulement les PES Nécessité d un réseau sentinelle de médecins pour conduire les recherches en milieu pénitentiaire Besoin de mieux connaître l état de santé générale et les besoins en prévention et prise en charge des détenus

13 Traiter les patients non répondants aux traitements standards: Les traitements injectables

14 Les traitements injectables Méthadone et buprénorphine insuffisantes en cas de dépendances sévères Persistance de l injection pendant le traitement de substitution (TSO) Plus de 2000 personnes avec une prescription de sulfate de morphine Evidence d efficacité et coût-efficacité de la diamorphine injectable (+ méthadone) Donner accès au traitement (diamorphine) le plus efficace et similaire au produit qui a créé la dépendance Contrat d initiation pour réfléchir à un projet de cohorte de patients traités par diamorphine déposé à l ANRS

15 Les oubliés par la RdR: les consommateurs de stimulants

16 Les oubliés par la RdR: les consommateurs des stimulants Rapport OFDT sur la cocaïne situation alarmante 75% de seringues à Paris contiennent de la cocaïne fréquence élevée de l injection Augmentation de la population des consommateurs de crack (Paris), cocaïne, ritaline (Marseille) Outils RDR comme les kits sniffing et la pipe à crack expérimentés avec succès Nécessité d une prise en charge pharmacologique de la dépendance à la cocaïne en particulier pour ceux qui l injectent. Projet de recherche pharmacologique (1 bras- avant après) afin d étudier la tolérance, la pharmacologie et l efficacité d un produit de substitution pour les consommateurs de stimulants;

17 Conclusion et perspectives PROMOUVOIR UNE RECHERCHE COORDONNÉE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LE DOMAINE DES ADDICTIONS ET DE LA RÉDUCTION DES RISQUES: Rôle de l ANRS Rôle du traitement pour le VHC comme outil de prévention Evaluer l efficacité des nouveau modèles de prévention / RDR combinés, en particulier en prison Recherches sur la prise en charge de l alcool Le SLAM chez les populations gays Déplacer les financements pour la répression à la recherche et l action Urgence des changements au niveau des politiques de drogues: la déclaration de Vienne est toujours actuelle

18 Conclusions et perspectives Merci pour votre attention

Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française. Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988)

Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française. Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988) Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988) Difficile mise en place de la politique de RDR en France Mise en place tardive

Plus en détail

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 2014 : big bang pour la RDR ou le début de l ère glaciaire? LES AVANCEES (innovations?)

Plus en détail

Contexte de la recherche

Contexte de la recherche Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection - Recherche ANRS-AERLI Guillemette Quatremère, Gillian Collin Colloque Prévention des conduites addictives Clermont Ferrand - 31/03/2015 Contexte

Plus en détail

ATHS 12 Biarritz 2015

ATHS 12 Biarritz 2015 ATHS 12 Biarritz 2015 La place des acteurs de premier recours en addictologie: Le pharmacien de Ville Stéphane Robinet Pharmacien officine Pharmacien CSAPA Président Pharm addict Place du pharmacien Les

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé 3 e conférence sur les traitements de la dépendance aux opioïdes Genève, 19 octobre 2012 Nicolas Bonnet, directeur du Respadd Anne

Plus en détail

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Dr Thomas Dusouchet - Pharmacien coordinateur Céline Debaulieu

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Du projet au programme: Evaluation de Via 2015. Jvo Schneider, Promotion Santé Suisse

Du projet au programme: Evaluation de Via 2015. Jvo Schneider, Promotion Santé Suisse Du projet au programme: Evaluation de Via 2015 Jvo Schneider, Promotion Santé Suisse 1 Objectifs de l évaluation de Via 2015 Fournir des recommandations pour la transformation du projet Via en «programme

Plus en détail

entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain

entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain Transferts d expertise et mutualisation des savoirs entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain dans le cadre d une recherche sur la réduction des risques liés à l usage de crack Marie Jauffret Roustide,

Plus en détail

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA 1 Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA Ce questionnaire s inscrit dans une démarche participative nationale

Plus en détail

P.E.S. POSTAL. Bilan de trois ans d expérimentation. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso.

P.E.S. POSTAL. Bilan de trois ans d expérimentation. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso.fr Association SAFE 11 av. Porte de la Plaine 75015 Paris France Tél. : 01 40 09 04 45 Fax : 01 40 09 04 44 www.safe.asso.fr

Plus en détail

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison»

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Troisième colloque international francophone sur le traitement de la

Plus en détail

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde. Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde. Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation 1 GAIA PARIS Association fondée et soutenue par Médecins du

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

L IPPSA, les femmes enceintes et les sages femmes

L IPPSA, les femmes enceintes et les sages femmes Intervention auprès des femmes enceintes visant la réduction du risque fœtal : conditions d efficacité Philippe Michaud, Dorothée Lécallier, Gwen Galbrun, médecins addictologues Institut de promotion de

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Dans ce cas, il ne s agit pas d un sevrage simple ambulatoire. Ce protocole tient compte de la sécurité du patient

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Réduction des Risques en milieux festifs. Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation

Réduction des Risques en milieux festifs. Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation Réduction des Risques en milieux festifs Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation Organisation 1. Contexte 2. Enjeux 3. Perspectives L équipe : Une quinzaine de bénévoles actifs

Plus en détail

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015 Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins Journée régionale CJC 15 septembre 2015 2 La politique de santé en matière d addictions à la Réunion Les orientations régionales

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Débat de pré AG 2013 "Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG

Débat de pré AG 2013 Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG Débat de pré AG 2013 "Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG RAPPORT D ACTIVITE 2013 RAPPORT MORAL Jean-Pierre Couteron,

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Dossier documentaire Sélection de publications francophones pour les professionnels Mai 2013 1 Sommaire 1. USAGES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Philippe Michaud Dorothée Lécallier, Fatima Hadj-Slimane Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie Journées

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Séminaire ANRS 24 /25 septembre 2015 Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Mélanie Plazy Post-doctorante sur le projet ANRS 12249 TasP

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et CNR VIH Tours Contexte international et français

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014!

Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014! Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014! Centre de soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) Centre d Accueil et d Accompagnement

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015

Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015 Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Le présent appel à projets s adresse

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières Conférence de l IUFRS Université de Lausanne 18 décembre 2012 Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières C.Debout,, Inf, PhD Département des Sciences

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 9 octobre 2013 Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 1 INRS Présentation Association loi 1901 créée

Plus en détail

INFECTION à VIH-SIDA

INFECTION à VIH-SIDA INFECTION à VIH-SIDA Actualité des publications disponibles en ligne Bibliographie sélective Décembre 2013 Sommaire 1. VIH ET SANTE PUBLIQUE... 3 2. EPIDEMIOLOGIE... 4 DONNEES INTERNATIONALES... 4 DONNEES

Plus en détail

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins.

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins. L origine de l association remonte aux années 1990 avec la création du programme de réduction des risques de Médecins du monde (MDM) à Marseille : le bus échange de seringues de MDM s est posé pour la

Plus en détail

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro Slam. Mot anglais qui signifie «claquer». Il désigne l'injection de produits divers de type psychostimulant, dans un contexte sexuel. Le terme est utilisé par des hommes gays. Nicolas Foureur Sandrine

Plus en détail

Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville

Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville Vers la mise en place de la primo-prescription de Méthadone en ville Constats, problématiques et préconisations Depuis l autorisation des traitements de substitution aux opiacés (TSO) la question centrale

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES Atelier 4 - Accompagnement individuel Mardi 5 février 2013 Genève Dominique Conant CENEA Fondation Neuchâtel Addictions Alcochoix + Le choix de la modération Un programme

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

LA LETTRE DU CIRDD A CT UALITES

LA LETTRE DU CIRDD A CT UALITES Avril 2009 n 21 LA LETTRE DU CIRDD A CT UALITES Dans ce numéro : Actualités 1 Les Brèves 2 Rapports, études, enquêtes 3 Outils d information et de 4 prévention Agenda 5 UN NOUVEAU COORDONNATEUR MEDICAL

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Etre en manque de prescription d héroïne

Etre en manque de prescription d héroïne 1ère journée de formation continue HegeBe La prescription médicalisée d héroïne : le début d un changement? Etre en manque de prescription d héroïne - L ARUE, Association pour la Reconnaissance des Usagers

Plus en détail

La recherche interventionnelle dans le domaine du cancer : illustration des spécificités

La recherche interventionnelle dans le domaine du cancer : illustration des spécificités La recherche interventionnelle dans le domaine du cancer : illustration des spécificités Hermann NABI Département Recherche SHS, Epidémiologie et Santé Publique, INCa Atelier ANR sur les recherches Interventionnelles

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution?

Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution? Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution? Maryse Lapeyre-Mestre Pharmacologie Clinique Centre d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance- Addictovigilance de Toulouse

Plus en détail

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO Entre militantisme et Indifférence 3 ème Colloque TDO Genève 18 et 19/10/2012 Dr Claude MAGNIN Le sens du Propos Identification d un paradoxe Ombres et Lumières

Plus en détail

Le Système d information en santé, travail et environnement Provence Alpes Côte d Azur SISTEPACA

Le Système d information en santé, travail et environnement Provence Alpes Côte d Azur SISTEPACA Le Système d information en santé, travail et environnement Provence Alpes Côte d Azur SISTEPACA CRES, le 3 décembre 2015 Dr S Nunes Arnaud Plan L ORS PACA Le SISTEPACA : Présentation Le site www.sistepaca.org

Plus en détail

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI :

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : I. Dispositif «Aller vers» Objectifs communs : - Accéder à une population qui reste à l écart du système de soins et du droit commun ; - Engager une relation de confiance,

Plus en détail

Réduction des risques

Réduction des risques Réduction des risques chez les usagers de drogues Synthèse et recommandations Expertise collective Expertise collective - 2-30/06/2010 Ce document présente la synthèse et les recommandations du groupe

Plus en détail

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions?

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Quelques pistes de réflexions à partir de l expérience du Respadd David Michels, chargé de projets, Respadd Introduction L engagement de

Plus en détail

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire Le projet associatif Quelques éléments d histoire «UNE ASSOCIATION NATIONALE NEE DE LA COOPERATION DE DEUX RESEAUX» Créée le 1 er janvier 2011, la Fédération Addiction est née de la volonté conjointe de

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

Attention! Epargner pour votre retraite pourrait vous coûter de l argent.

Attention! Epargner pour votre retraite pourrait vous coûter de l argent. COMMUNIQUE DE PRESSE SOUS EMBARGO JUSQU AU 29-09-2014 Attention! Epargner pour votre retraite pourrait vous coûter de l argent. Bruxelles, le 29 septembre 2014 Les perspectives pour les citoyens européens

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI)

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL SP AFI/08-WP/45 17/10/08 RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Durban (Afrique du Sud), 24

Plus en détail

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD Médecin Référent - NGOURI - TCHAD L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de produire

Plus en détail

Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes

Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes Couverture L organisation des Centres d examens de santé sur le territoire français Les Centres d examens

Plus en détail

F O C U S LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010

F O C U S LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010 F O C U S Consommations et conséquences LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010 Christophe Palle (OFDT)

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Articulation des acteurs du soins en addictologie

Articulation des acteurs du soins en addictologie Articulation des acteurs du soins en addictologie Le point de vue du généraliste forum professionnel FFA 18/10/2013 Liens d intérêt article 26 de la loi du 4 mars 2002, MG libéral, Enseignant de MG, (Paris

Plus en détail

Création des équipes mobiles

Création des équipes mobiles Equipe mobile et ce re brole sion CRFTC 1 er Octobre 2015 Création des équipes mobiles F. Woimant *, I Crassard*, A Durand** * Médecin référent Neurologie/ AVC - ARS - IF ** Référente administrative SSR

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse L occasion de se soigner? Manuela VENTURA, Infirmière Clinicienne en 1 Selon l OMS 450 400 350 300 250 200 150 Prévalence mondiale du diabète

Plus en détail

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL MISSION PRINCIPALE Assister le Médecin du Travail ail dans l ensemble de ses activités Collaboration totale avec le Médecin du Travail Confiance mutuelle des deux parties Spécificité Infirmière complémentaire

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Présentation du Projet aux Partenaires Cotonou, Bénin 26 Mars 2015 Plan de présentation Contexte Démarche et orientation stratégique Mise en œuvre

Plus en détail

L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté. Situation actuelle dans les prisons françaises

L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté. Situation actuelle dans les prisons françaises L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté Situation actuelle dans les prisons françaises L accès aux droits sociaux (I) Le renouvellement ou l obtention de documents d identité L accès aux

Plus en détail

Historique. Narcotics Safety and Awareness Act

Historique. Narcotics Safety and Awareness Act Historique Narcotics Safety and Awareness Act La Narcotics Safety and Awareness Act (loi sur la sécurité et la sensibilisation en matière de stupéfiants) vise à améliorer la santé et la sécurité des Insulaires

Plus en détail

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé Sommaire I. Pourquoi le programme «Bouger sur prescription» en Savoie?... 2 II. Le programme «Bouger sur

Plus en détail

Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours. Comité master J-P. Humair 21.11.2014

Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours. Comité master J-P. Humair 21.11.2014 Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours Comité master J-P. Humair 21.11.2014 Organisation Activités cliniques (1) 23-24 ½ journées selon les étudiants 3 ½ journées/sem:

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Synthèse des réflexions

Synthèse des réflexions Synthèse des réflexions 5ème Journée de Rencontres Inter-Professionnelles ADDICTION ET PRÉCARITÉ Le 2 février 2008 À l Auberge de Jeunesse DU PORT DU RHIN ------------------------------------ Organisée

Plus en détail

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats?

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Docteur Philippe CASTERA Maître de conférences associé de médecine générale (Université de Bordeaux) Coordinateur du réseau addictions

Plus en détail