Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA"

Transcription

1 Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

2 Plan de la présentation Recommandations de recherche de l expertise INSERM Etat d avancement des projets de recherche Conclusions et perspectives

3 Recommandations de recherche de l expertise INSERM PÉRENNISER ET AMÉLIORER LE SYSTÈME DE SURVEILLANCE EXISTANT CONDUIRE DES TRAVAUX ÉPIDÉMIOLOGIQUES EN MILIEU PÉNITENTIAIRE MIEUX CONNAÎTRE PAR DES ÉTUDES DE TERRAIN LES BESOINS DES USAGERS DE DROGUES POUR ADAPTER LES OUTILS DE RÉDUCTION DES RISQUES ÉVALUER LES NOUVEAUX OUTILS DE RÉDUCTION DES RISQUES MENER DES ÉTUDES PERMETTANT D ÉVALUER DES DISPOSITIFS INCLUANT UN ENSEMBLE D OUTILS VALIDÉS EVALUER DES PROGRAMMES DE MÉDIATION DÉVELOPPER DES RECHERCHES CONCERNANT LES TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES DE LA DÉPENDANCE SÉVÈRE PROMOUVOIR UNE RECHERCHE COORDONNÉE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LE DOMAINE DES ADDICTIONS ET DE LA RÉDUCTION DES RISQUES

4 Salles de consommation Autres outils Prévention en prison AERLI Prévention combinée Coordination recherche Surveillance et besoins TSS (stimulants) TSO injectables Expertise RDR INSERM

5 Etat d avancement de la recherche Accès élargi aux TSO AERLI Salles de consommation à moindre risque Accès aux outils RdR en prison Traitements pour la dépendance aux stimulants Traitements injectables Autres outils Prévention combinée

6 L accès élargi aux TSO: l essai ANRS Méthaville Essai randomisé : induction par méthadone en médecine de ville vs. CSAPA Evaluation à M0, M3, M6, M12 Critères de jugement: abstinence aux opioïdes de rue, maintien en traitements, pratiques à risque, qualité de vie. Cadre: formation, recommandations, lien avec le CSAPA, supervision en pharmacie pendant l induction Patients randomisés: N=195 Résultats bientôt disponibles Passage de la recherche à l acte

7 Cibler les populations avec des pratiques à risque: Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection (ANRS AERLI)

8 Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection ANRS AERLI Recherche de type communautaire: collaboration entre MDM, Aides et l INSERM Etude d intervention: sites qui pratiquent plusieurs séances AERLI vs Caruud témoins Evaluation des personnes inclus à M0 et M6 Critères de jugement: pratiques à risque du VHC, complications liées à l injection Etat: en cours

9 Attirer des nouvelles populations vers le système de soin: le salles de consommation à moindre risque Recherche de type communautaire: collaboration entre MDM, Aides et l INSERM Etude d intervention: sites qui pratiquent plusieurs séances AERLI vs Caruud témoins Evaluation des personnes inclus à M0 et M6 Critères de jugement: pratiques à risque du VHC, complication liées à l injection Etat: en cours

10 Salles de consommation à moindre risque Plusieurs sites: Paris, Bordeaux, Marseille Différents acteurs de terrains, différentes spécificités Création d un groupe de recherche ANRS indépendant pour l évaluation Double concept d évaluation: évaluation du programme et évaluation sur la base des critères d efficacité Inventaire des outils de recueil et des infos dans les structures problèmes de standardisation Présentation d un projet unique à l appel d offre ANRS de mars.

11 Prison et milieu libre: égaliser l accès aux outils RdR

12 L accès aux outils RdR en prison Enquête ANRS PRI²DE : observance insuffisante aux recommandations OMS et nationales sur l accès à la prévention en prison Enquête PREVACAR Enquête Coquelicot en prison sur les pratiques Recherche sur l impact d un package d intervention RdR: non seulement les PES Nécessité d un réseau sentinelle de médecins pour conduire les recherches en milieu pénitentiaire Besoin de mieux connaître l état de santé générale et les besoins en prévention et prise en charge des détenus

13 Traiter les patients non répondants aux traitements standards: Les traitements injectables

14 Les traitements injectables Méthadone et buprénorphine insuffisantes en cas de dépendances sévères Persistance de l injection pendant le traitement de substitution (TSO) Plus de 2000 personnes avec une prescription de sulfate de morphine Evidence d efficacité et coût-efficacité de la diamorphine injectable (+ méthadone) Donner accès au traitement (diamorphine) le plus efficace et similaire au produit qui a créé la dépendance Contrat d initiation pour réfléchir à un projet de cohorte de patients traités par diamorphine déposé à l ANRS

15 Les oubliés par la RdR: les consommateurs de stimulants

16 Les oubliés par la RdR: les consommateurs des stimulants Rapport OFDT sur la cocaïne situation alarmante 75% de seringues à Paris contiennent de la cocaïne fréquence élevée de l injection Augmentation de la population des consommateurs de crack (Paris), cocaïne, ritaline (Marseille) Outils RDR comme les kits sniffing et la pipe à crack expérimentés avec succès Nécessité d une prise en charge pharmacologique de la dépendance à la cocaïne en particulier pour ceux qui l injectent. Projet de recherche pharmacologique (1 bras- avant après) afin d étudier la tolérance, la pharmacologie et l efficacité d un produit de substitution pour les consommateurs de stimulants;

17 Conclusion et perspectives PROMOUVOIR UNE RECHERCHE COORDONNÉE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LE DOMAINE DES ADDICTIONS ET DE LA RÉDUCTION DES RISQUES: Rôle de l ANRS Rôle du traitement pour le VHC comme outil de prévention Evaluer l efficacité des nouveau modèles de prévention / RDR combinés, en particulier en prison Recherches sur la prise en charge de l alcool Le SLAM chez les populations gays Déplacer les financements pour la répression à la recherche et l action Urgence des changements au niveau des politiques de drogues: la déclaration de Vienne est toujours actuelle

18 Conclusions et perspectives Merci pour votre attention

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 2014 : big bang pour la RDR ou le début de l ère glaciaire? LES AVANCEES (innovations?)

Plus en détail

Contexte de la recherche

Contexte de la recherche Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection - Recherche ANRS-AERLI Guillemette Quatremère, Gillian Collin Colloque Prévention des conduites addictives Clermont Ferrand - 31/03/2015 Contexte

Plus en détail

ATHS 12 Biarritz 2015

ATHS 12 Biarritz 2015 ATHS 12 Biarritz 2015 La place des acteurs de premier recours en addictologie: Le pharmacien de Ville Stéphane Robinet Pharmacien officine Pharmacien CSAPA Président Pharm addict Place du pharmacien Les

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Dr Thomas Dusouchet - Pharmacien coordinateur Céline Debaulieu

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé 3 e conférence sur les traitements de la dépendance aux opioïdes Genève, 19 octobre 2012 Nicolas Bonnet, directeur du Respadd Anne

Plus en détail

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et CNR VIH Tours Contexte international et français

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

P.E.S. POSTAL. Bilan de trois ans d expérimentation. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso.

P.E.S. POSTAL. Bilan de trois ans d expérimentation. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso. Catherine DUPLESSY Avec la collaboration de Fabienne POURCHON catherine.duplessy@safe.asso.fr Association SAFE 11 av. Porte de la Plaine 75015 Paris France Tél. : 01 40 09 04 45 Fax : 01 40 09 04 44 www.safe.asso.fr

Plus en détail

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne DU Addictologie 6 novembre 2014 Tableau de bord sur les addictions en Bretagne Les principaux chiffres clés Tableau de bord sur les addictions en Bretagne http://www.cirdd-bretagne.fr/ http://orsbretagne.typepad.fr/ors_bretagne/

Plus en détail

Réduction des risques

Réduction des risques Réduction des risques chez les usagers de drogues Synthèse et recommandations Expertise collective Expertise collective - 2-30/06/2010 Ce document présente la synthèse et les recommandations du groupe

Plus en détail

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et

Plus en détail

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison»

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Troisième colloque international francophone sur le traitement de la

Plus en détail

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Dossier documentaire Sélection de publications francophones pour les professionnels Mai 2013 1 Sommaire 1. USAGES

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Dans ce cas, il ne s agit pas d un sevrage simple ambulatoire. Ce protocole tient compte de la sécurité du patient

Plus en détail

Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide

Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide InVS / CESAMES (Inserm U611) Collaboration INED / CNR VIH de Tours Contexte (1)

Plus en détail

F O C U S LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010

F O C U S LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010 F O C U S Consommations et conséquences LES CENTRES DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE EN 2010 SITUATION EN 2010 ET ÉVOLUTIONS SUR LA PÉRIODE 2005-2010 Christophe Palle (OFDT)

Plus en détail

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro Slam. Mot anglais qui signifie «claquer». Il désigne l'injection de produits divers de type psychostimulant, dans un contexte sexuel. Le terme est utilisé par des hommes gays. Nicolas Foureur Sandrine

Plus en détail

Marie Jauffret-Roustide. Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED - CNR VIH Tours - CESAMES. Contexte français

Marie Jauffret-Roustide. Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED - CNR VIH Tours - CESAMES. Contexte français Comment étudier des populations ayant des pratiques «illégales» en respectant aspects éthiques et rigueur scientifique. L exemple des usagers de drogues en France Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Réduction des Risques en milieux festifs. Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation

Réduction des Risques en milieux festifs. Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation Réduction des Risques en milieux festifs Partager et consolider les acquis, gagner en capacité d innovation Organisation 1. Contexte 2. Enjeux 3. Perspectives L équipe : Une quinzaine de bénévoles actifs

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

Apport de l addictovigilance pour les cliniciens

Apport de l addictovigilance pour les cliniciens Apport de l addictovigilance pour les cliniciens Intérêt des «outils» pour étude des médicaments de substitution aux opiacés (MSO) Dr Michel Mallaret CEIP-A Grenoble -A Biarritz, octobre 2011 réseau des

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK PHARMACODÉPENDANCE ROMAIN ICICK. PRATICIEN HOSPITALIER. SERVICE DE PSYCHIATRIE D ADULTES DU PR JP LÉPINE, HÔPITAL FERNAND-WIDAL UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT, PARIS UE 2.11.S3: PHARMACOLOGIE ET THÉRAPEUTIQUE

Plus en détail

Historique. Narcotics Safety and Awareness Act

Historique. Narcotics Safety and Awareness Act Historique Narcotics Safety and Awareness Act La Narcotics Safety and Awareness Act (loi sur la sécurité et la sensibilisation en matière de stupéfiants) vise à améliorer la santé et la sécurité des Insulaires

Plus en détail

Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie

Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie Fatseas M, Auriacombe M. Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie In: Lejoyeux M ed. Abrégé d'addictologie. Paris: Masson; 2009: 62-68 Principes de la thérapeutique et des

Plus en détail

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins.

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins. L origine de l association remonte aux années 1990 avec la création du programme de réduction des risques de Médecins du monde (MDM) à Marseille : le bus échange de seringues de MDM s est posé pour la

Plus en détail

LIEU: CASINO BELLEVUE- BIARRITZ OUVERTURE DU COLLOQUE THS 9

LIEU: CASINO BELLEVUE- BIARRITZ OUVERTURE DU COLLOQUE THS 9 THS9 MARDI 13 OCTOBRE 2009 17H00-19H30 LIEU: CASINO BELLEVUE- BIARRITZ OUVERTURE DU COLLOQUE THS 9 TABLE RONDE GRANDE ET PETITE HISTOIRE D UNE DÉCOUVERTE: L ODYSSÉE DE LA MÉTHADONE Autour de Mary-Jeanne

Plus en détail

L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté. Situation actuelle dans les prisons françaises

L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté. Situation actuelle dans les prisons françaises L accès aux soins dans les lieux de privation de liberté Situation actuelle dans les prisons françaises L accès aux droits sociaux (I) Le renouvellement ou l obtention de documents d identité L accès aux

Plus en détail

De la statistique méthadone à une interface internet du logiciel substitution du canton de Vaud

De la statistique méthadone à une interface internet du logiciel substitution du canton de Vaud De la statistique méthadone à une interface internet du logiciel substitution du canton de Vaud Lausanne, 1 octobre 2015 Martine Monnat, Jean-Pierre Gervasoni, Pierre Simon-Vermot, Sophie Stadelmann Statistique

Plus en détail

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr Douleur & Addiction Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012 Dr Nicolas AUTHIER nauthier@chu-clermontferrand.fr LIENS D INTERETS Financiers : AUCUN Amicaux : AUCUN Familiaux : AUCUN en rapport avec les médicaments

Plus en détail

Epidémie d hépatite C chez les usagers de drogues : oser prendre de vraies mesures. Dossier de presse. 19 mai : Journée mondiale des Hépatites

Epidémie d hépatite C chez les usagers de drogues : oser prendre de vraies mesures. Dossier de presse. 19 mai : Journée mondiale des Hépatites Boyan Topaloff Dossier de presse 19 mai : Journée mondiale des Hépatites Epidémie d hépatite C chez les usagers de drogues : oser prendre de vraies mesures SOMMAIRE 1. l hépatite c : une épidémie hors

Plus en détail

L insulinothérapie par pompe. Généralités

L insulinothérapie par pompe. Généralités L insulinothérapie par pompe Généralités Définition Administration continue d insuline d action rapide (analogue) en SC sous forme de : débits de base programmés (en dehors des repas) bolus non programmables

Plus en détail

Les addictions : prévenir et accompagner en Moselle

Les addictions : prévenir et accompagner en Moselle Les addictions : prévenir et accompagner en Moselle Metz, jeudi 23 janvier 2014 DOSSIER DE PRESSE Communiqué de synthèse P 2 Les grandes orientations de la stratégie nationale de santé (SNS) : > Vers la

Plus en détail

1. Circulaire DGS/DHOS n 2002/57 du 30 janvier 2002 2. Mentions légales Chlorhydrate de Méthadone AP-HP, sirop

1. Circulaire DGS/DHOS n 2002/57 du 30 janvier 2002 2. Mentions légales Chlorhydrate de Méthadone AP-HP, sirop Prescription et dispensation de la méthadone (sirop et gélule) : Questions-Réponses Nicolas AUTHIER, Clermont-Ferrand (63), Nicolas BONNET, Paris (75), Grégory PFAU, Paris (75), Stéphane ROBINET, Strasbourg

Plus en détail

COCAÏNE crack ou free base

COCAÏNE crack ou free base COCAÏNE crack ou free base QU EST-CE QUE C EST? C La cocaïne est une substance psychoactive d'origine végétale, extraite des feuilles de cocaïer. C Une fois transformée par un procédé chimique, elle devient

Plus en détail

Débat de pré AG 2013 "Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG

Débat de pré AG 2013 Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG Débat de pré AG 2013 "Quelles évolutions du projet associatif et des statuts?» Michel Boulanger, administrateur Georges Martinho, adjoint à la DG RAPPORT D ACTIVITE 2013 RAPPORT MORAL Jean-Pierre Couteron,

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

CSAPA BUS LIVRET D ACCUEIL. Coordonnées. d Accompagnement et de Prévention en Addictologie

CSAPA BUS LIVRET D ACCUEIL. Coordonnées. d Accompagnement et de Prévention en Addictologie LIVRET D ACCUEIL CSAPA BUS Centre de Soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie CSAPA BUS Coordonnées 62 bis - avenue Parmentier - 75011 PARIS Téléphone bureau - 01 77 72 22 00 Fax - 01 77

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Editorial : page 3 La rédaction du FLYER

Editorial : page 3 La rédaction du FLYER L E F L Y E R Bulletin de liaison des Centres de Soins Spécialisés pour Toxicomanes et médecins relais, réseaux de soins, pharmaciens d officine, ECIMUD et structures de soins auprès des usagers de drogue

Plus en détail

Insite, Vancouver. Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques

Insite, Vancouver. Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques Insite, Vancouver Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques Vancouver est une ville les plus importantes du Canada (Colombie Britannique). Ville à la frontière des USA,

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE PROJET ERLI EDUCATION AUX RISQUES LIES À L INJECTION 2011

RAPPORT D ACTIVITE PROJET ERLI EDUCATION AUX RISQUES LIES À L INJECTION 2011 RAPPORT D ACTIVITE PROJET ERLI EDUCATION AUX RISQUES LIES À L INJECTION 2011 Responsables de Mission : - Dr Elisabeth Avril - Valère Rogissart Equipe salariée : - Dr Marie Debrus, pharmacien de santé publique,

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE DOSSIER DE PRESSE POURQUOI CET OUVRAGE? Les risques encourus par l usage de substances psychoactives chez la femme enceinte sont

Plus en détail

LE CENTRE 92 (BOULOGNE/CLAMART)

LE CENTRE 92 (BOULOGNE/CLAMART) le trait d union L année 2010 a permis de stabiliser l intégration du Trait d Union et des services de prévention issus de la fusion de l AD2P au sein de l association Oppelia. Rappelons que le Trait d

Plus en détail

«Réduire les risques en milieu festif»

«Réduire les risques en milieu festif» MICHEL MONZEL - CMSEA SERVICE EN AMONT - CONDUITES À RISQUES 20, RUE GAMBETTA 57000 METZ PRÉVENTION DES ADDICTIONS ET DES «Réduire les risques en milieu festif» Projet Lorrain «Lutte contre les comportements

Plus en détail

Etude des pratiques d'injection intraveineuse et autres détournements du méthylphénidate en Région Paca-Corse

Etude des pratiques d'injection intraveineuse et autres détournements du méthylphénidate en Région Paca-Corse Etude des pratiques d'injection intraveineuse et autres détournements du méthylphénidate en Région Paca-Corse Dr Joëlle Micallef CEIP-Addictovigilance PACA-Corse Pharmacologie Clinique, CHU Timone http://www.observation-pharmacodependance.org

Plus en détail

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO Dr Philippe DUMAS Pourquoi un traitement de substitution? Quand la dépendance aux opiacés est certaine elle demande a être prise en charge. Pour

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETAT DES LIEUX PREALABLE AU PLAN DEPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES DROGUES ET TOXICOMANIES DU VAR

PRESENTATION DE L ETAT DES LIEUX PREALABLE AU PLAN DEPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES DROGUES ET TOXICOMANIES DU VAR PRESENTATION DE L ETAT DES LIEUX PREALABLE AU PLAN DEPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES DROGUES ET TOXICOMANIES DU VAR REUNION DU COMITE DE PILOTAGE LE 9 DECEMBRE 2010 - Document de travail - 1 DEFINITIONS

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTE DE MEDECINE Année 2012 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR TARJUS Thomas Né le 4 juin 1980 à Paris (75) Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie

Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie Dr Niklas Luhmann MD, MPH HIV/AIDS and HR Advisor Médecins du

Plus en détail

Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes

Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes Journée scientifique des cohortes Gazel & Constances 25 mars 2014 Constances dans le CES de Rennes Couverture L organisation des Centres d examens de santé sur le territoire français Les Centres d examens

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. 4 juin 2015 Lille

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. 4 juin 2015 Lille Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes 5 èmes journées nationales de la Fédération Addictions 4 juin 2015 Lille Monsieur le député, Bernard

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011 Soutenir l application des mesures de dépistage

Plus en détail

Etre en manque de prescription d héroïne

Etre en manque de prescription d héroïne 1ère journée de formation continue HegeBe La prescription médicalisée d héroïne : le début d un changement? Etre en manque de prescription d héroïne - L ARUE, Association pour la Reconnaissance des Usagers

Plus en détail

11ème Colloque International

11ème Colloque International 11ème Colloque International 8-11 octobre 2013»»» Centre de Congrès Le Bellevue Biarritz - France www.ths-biarritz.com /// Séances plénières /// Débats /// Ateliers de travail /// Communications affichées

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

Dépistage et prévention chez les usagers de drogues

Dépistage et prévention chez les usagers de drogues Dépistage et prévention chez les usagers de drogues 23/10/2014, Paris XVème congrès de la SFLS : VHC/VIH Atelier 1 : Dépistage et prévention : qui et quoi, pour quelle cible? Dr Jean-Michel Delile, psychiatre,

Plus en détail

Accompagner l évolution des pratiques professionnelles dans les consultations jeunes consommateurs

Accompagner l évolution des pratiques professionnelles dans les consultations jeunes consommateurs Accompagner l évolution des pratiques professionnelles dans les consultations jeunes consommateurs Objectifs de l action : L objectif central de ce projet est d accompagner l évolution des pratiques professionnelles

Plus en détail

POUR LES USAGERS DE DROGUES EN

POUR LES USAGERS DE DROGUES EN NOUVEAUX OUTILS DE SOIN POUR LES USAGERS DE DROGUES EN GRANDE PRECARITE EXPERIENCE DU BUS METHADONE 31/32 A MARSEILLE Dr. BEATRICE STAMBUL PRESIDENTE DE L ASSOCIATION BUS 31/32 (ex MDM) DR. GUILLAUME BAYET

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes Espace Régional de Santé Publique 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon Tél. : 04 72 07 46 20 - Fax : 04 72

Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes Espace Régional de Santé Publique 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon Tél. : 04 72 07 46 20 - Fax : 04 72 ÉTUDE SUR L ÉCHANGE DE SERINGUES DANS L AIN DÉCEMBRE 2011 Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes Espace Régional de Santé Publique 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon Tél. : 04 72 07 46 20 - Fax :

Plus en détail

Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs?

Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs? Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs? Centre d Information Régional sur les Drogues et les Dépendances 1, place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél : 02.23.20.14.60

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

11ème Colloque International

11ème Colloque International 11ème Colloque International 8-11 octobre 2013»»» Centre de Congrès Le Bellevue Biarritz - France www.ths-biarritz.com /// Séances plénières /// Débats /// Ateliers de travail /// Communications affichées

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 F A C U L T É D E M É D E C I N E Année 20 13 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR CUSSAC Fanny Née le 24 février 1984 à Brou sur Chantereine Présentée

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Enquête sur les usagers de drogues par voie intraveineuse vivant à Marseille

Enquête sur les usagers de drogues par voie intraveineuse vivant à Marseille Prise de risque et situations d exception Enquête sur les usagers de drogues par voie intraveineuse vivant à Marseille S. AUBISSON, MK. BENDIANE, AM. LOVELL, Y. OBADIA, P. PERETTI-WATEL Inclusion Toutes

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Articulation des acteurs du soins en addictologie

Articulation des acteurs du soins en addictologie Articulation des acteurs du soins en addictologie Le point de vue du généraliste forum professionnel FFA 18/10/2013 Liens d intérêt article 26 de la loi du 4 mars 2002, MG libéral, Enseignant de MG, (Paris

Plus en détail

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Aurélie Lermenier Mai 2014 Enquête ETINCEL-OFDT : premiers éléments sur l usage de la cigarette électronique en France w w w. o

Plus en détail

Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014!

Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014! Retrouvez tous les résultats de l enquête de satisfaction à laquelle vous avez participé en juin 2014! Centre de soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) Centre d Accueil et d Accompagnement

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES Atelier 4 - Accompagnement individuel Mardi 5 février 2013 Genève Dominique Conant CENEA Fondation Neuchâtel Addictions Alcochoix + Le choix de la modération Un programme

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

Les usages de drogues illicites en France depuis 1999

Les usages de drogues illicites en France depuis 1999 Les usages de drogues illicites en France depuis 1999 Vus au travers du dispositif TREND Sous la direction de Jean-Michel Costes 2010 Les usages de drogues illicites en France depuis 1999 Vus au travers

Plus en détail

Addictions : la continuité des soins des personnes détenues / L articulation entre les professionnels de santé de la prison et du milieu ouvert

Addictions : la continuité des soins des personnes détenues / L articulation entre les professionnels de santé de la prison et du milieu ouvert soins des personnes détenues Addictions : la continuité des soins des personnes détenues / L articulation entre les professionnels de santé de la prison et du milieu ouvert Pratique(s Addictions: les

Plus en détail

FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES

FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES PÔLE D'ACCOMPAGNEMENT SPECIALISE 6 avenue de l'olivetto 06000 NICE 04.93.53.17.00 04.93.53.17.18 sas.olivetto@psp-actes.org L'ACTIVITÉ MENÉE AU PÔLE D'ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Modus Vivendi. Assemblée Générale Juin 2014

Modus Vivendi. Assemblée Générale Juin 2014 Modus Vivendi Assemblée Générale Juin 2014 L'institution Assemblée générale Conseil d'administration Direction Administration Coordination 1ère ligne QN/Publi/Alcool 2ème ligne Coordination Coordination

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI :

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : I. Dispositif «Aller vers» Objectifs communs : - Accéder à une population qui reste à l écart du système de soins et du droit commun ; - Engager une relation de confiance,

Plus en détail

DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE. Dr C Mercier-Guyon

DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE. Dr C Mercier-Guyon DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE Dr C Mercier-Guyon Faut il dépister et contrôler au travail? Devoirs du médecin de prévention Identifier les comportements individuels à risque

Plus en détail

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 : des cas cliniques Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 Angélique (32 ans), au cabinet. Traitement de maintenance à la méthadone depuis 5 ans (50 mg/jour). Travaille, vit avec son ami (non-toxicomane)

Plus en détail

traitement et de prise en charge des toxicomanes

traitement et de prise en charge des toxicomanes UNODC-OMS: Programme commun de traitement et de prise en charge des toxicomanes Le projet Un traitement efficace et respectueux de la dignité humaine pour toutes les personnes souffrant de troubles liés

Plus en détail