Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus"

Transcription

1 Rapport de synthèse L objectif de cette étude était d évaluer la mise en œuvre actuelle des dispositions communes concernant les visas dans l espace Schengen du point de vue de l industrie touristique et de celui des voyageurs, ainsi que de développer et mettre en œuvre une méthodologie pour évaluer l impact économique de l assouplissement du régime des visas. Le rapport propose aussi des solutions aux problèmes identifiés, suggère de bonnes pratiques et met en avant des recommandations politiques sur la base des données collectées. L évaluation de la sécurité et des risques ne faisait pas partie de l objet de cette étude et n a pas été incluse comme facteur dans l évaluation de l impact économique. Toutefois, elle a été incluse dans l évaluation des mesures possibles pour l assouplissement du régime des visas. L enquête s est focalisée sur les voyageurs visitant l espace Schengen en provenance de six marchés-cibles: la Chine, l Inde, la Fédération de Russie, l Arabie Saoudite, l Afrique de Sud et l Ukraine. L ensemble des voyageurs provenant de ces six marchés constituaient près des deux tiers des demandes de visa pour l espace Schengen en 2012, pour un total de 9,3 millions de visiteurs. De plus, ces pays seront des marchés à forte croissance pour le tourisme extérieur international; les voyageurs chinois et russes, en particulier, font déjà partie des cinq premiers contributeurs dans le domaine du tourisme à l échelle globale. Les données primaires ont été récoltées auprès des consulats des pays membres de l espace Schengen, des agences de voyages et des tour-opérateurs. Une enquête de panel a été effectuée auprès des voyageurs actuels et potentiels dans l espace Schengen. Les questions portaient sur les habitudes de voyage des personnes interrogées, leurs préférences, perceptions et opinions sur les pratiques liées aux visas Schengen, ainsi que les mesures d assouplissement qu elles privilégient. Les résultats de l enquête actuelle reflètent principalement les opinions d individus ayant déjà voyagé dans l espace Schengen et/ou ailleurs. Pour prendre en compte les «nouveaux voyageurs» potentiels, un facteur prévisionnel de croissance a été inclus dans les estimations. L impact économique des touristes perdus Les résultats des enquêtes montrent que l espace Schengen est perçu comme une destination hautement désirable dans tous les marchés-cibles, ce qui montre le potentiel de croissance de ces marchés. 90 % des voyageurs interrogés ont, en général, voyagé principalement pour les affaires ou les loisirs; les voyageurs de loisir constituant clairement le groupe le plus large. L étude a établi que le régime de visas Schengen actuel a eu un impact net sur les voyages vers l espace Schengen depuis sa mise en œuvre en Si ce régime a certainement contribué à des procédures d obtention de visa plus harmonisées, il a aussi eu l effet de décourager ou de limiter l accès à l espace Schengen à la fois pour les touristes et pour les voyageurs d affaires, comme c est le cas pour tout système de visas. Selon nos estimations, en 2012, un total de 6,6 millions de voyageurs potentiels provenant des six marchés-cibles ont été «perdus» à cause du régime de visas de l espace Schengen. Sur la base des chiffres de dépense moyenne, cela signifie que l industrie du tourisme dans l espace Schengen est en train de perdre chaque année 5,5 milliards d euros de contribution directe au PIB, ce qui représente environ emplois dans l industrie August

2 and on the overall economies of EU Member States being part of the Schengen Area touristique et dans les secteurs liés. En tenant compte du taux de croissance prévisionnel du nombre de voyageurs provenant de ces six pays, cela donne 34,8 millions de voyageurs perdus sur cinq ans. Chaque euro dépensé dans l industrie touristique a aussi des effets plus larges sur d autres secteurs de l économie, en termes de salaires, de consommation, d échanges commerciaux et d investissements. Si nous prenons en compte ces effets dits indirects et induits, la contribution totale perdue revient à 12,7 milliards d euros par an. En prenant en compte les effets directs, indirects et induits, l espace Schengen pourrait gagner jusqu à emplois par an s il n y avait pas d exigences de visa pour les voyageurs provenant de ces pays-cibles. Problèmes liés à la mise en œuvre du Code des visas Les résultats de cette enquête confirment largement les remarques et problèmes soulevés par l industrie et les associations touristiques au cours des dernières années. Il est clair que les pratiques actuelles liées aux visas Schengen sont lourdes et compliquées du point de vue des demandeurs et que l harmonisation voulue par le Code des visas n a pas été entièrement réalisée. Une conclusion certaine qui peut être tirée de cette enquête est que le temps est un facteur important pour les voyageurs, et que la procédure de demande d un visa Schengen est perçue comme étant très chronophage. Toutes nos sources indiquent qu au moins cinq des six marchés-cibles sont largement caractérisés par des réservations tardives, c est-à-dire effectuées maximum 30 jours avant le départ (l Afrique du Sud étant l exception, et représentant un autre aspect de ce problème du temps, puisque les voyageurs provenant de ce pays veulent souvent obtenir leurs visas plus de trois mois avant leur départ). Dans cette perspective, la période d obtention d un visa Schengen, qui peut aller jusqu à un mois, est perçue comme un facteur dissuasif dans le choix de destination, en particulier pour les voyageurs de loisir. Du point de vue des voyageurs, toutes les étapes nécessaires à une procédure normale de demande de visa - c est-à-dire réunir les justificatifs demandés, qu il faut parfois faire traduire, obtenir un rendez-vous, déposer et retirer sa demande en personne - sont autant d éléments qui en font un processus très chronophage. Ce n est donc pas tant le temps nécessaire au consulat pour traiter la demande de visa qui pose problème, mais plutôt le temps que le voyageur doit consacrer au projet dans son ensemble. Le temps est un (ou le) problème, en particulier en ce qui concerne l exigence de se rendre en personne au consulat et le type et la nature des justificatifs demandés (dont l exigence de fournir des traductions, qui est parfois appliquée). Ces problèmes particuliers ont été relevés dans l analyse documentaire et ont été clairement confirmés par les consulats, voyageurs et agents de voyages sondés. Solutions privilégiées par les voyageurs Les voyageurs et agents de voyage s accordent largement sur quatre solutions préférées aux problèmes décrits ci-dessus. Les scénarios qui, selon eux, auraient l effet le plus marqué sur l intérêt des voyageurs pour voyager (plus souvent) vers l espace Schengen et sur le nombre de voyages vers l espace Schengen vendus par les 2 August 2013

3 agents de voyage sont : le visa à l arrivée; le voyage sans visa; le Visa à Multiples Entrées (VME) et le Visa avec une durée de validité plus longue. Le visa à l arrivée et l entrée sans visa élimineraient bien sûr tous deux complètement la question du temps susmentionnée et les problèmes qui y sont liés, mais aucune de ces deux mesures n est, en ce moment, une solution viable d un point de vue à la fois légal et sécuritaire. Bien que les VME faciliteraient les entrées successives dans l espace Schengen, les problèmes liés au premier voyage resteraient les mêmes. Les visas avec une durée de validité plus longue offriraient plus de flexibilité sur les dates de voyage etc., ce qui rendrait la question du temps de traitement du dossier moins problématique. D autres mesures d assouplissement ont aussi été citées comme préférées en même temps que les options mentionnées ci-dessus, en particulier la procédure de demande en ligne et moins d exigences de justificatifs. Ces mesures règleraient plus directement les questions liées au problème du temps, puisqu une procédure de demande en ligne pourrait impliquer de renoncer à l exigence d un rendez-vous en personne. Elles étaient de ce fait aussi soutenues par la majorité des consulats sondés, comme des options plausibles pour l assouplissement du régime des visas. Le potentiel des mesures d assouplissement du régime des visas La libéralisation du régime des visas n est pas actuellement une possibilité pour les six marchés-cibles. Toutefois, différentes initiatives peuvent être mises en œuvre pour rendre la procédure de demande de visa plus aisée et rapide du point de vue du demandeur. Le modèle économique a évalué l impact probable des différentes initiatives d assouplissement, en termes du nombre de voyageurs, de revenu et enfin d emplois supplémentaires créés. Les chiffres montrent que le fait de régler les principaux problèmes liés au régime actuel des visas et aux pratiques qui lui sont associées permettrait d espérer une augmentation du nombre de voyages vers l espace Schengen, à partir des six marchés-cibles de l enquête, comprise entre 30 et 60%. Différents scénarios d assouplissement pourraient générer un total de 13 à 14 millions de voyageurs, ce qui générerait entre 22 et 25 milliards d euros en dépenses directes totales par an. Sur une durée de cinq ans, cela pourrait signifier de 120 à 130 milliards d euros de dépenses directes totales, ce qui se traduirait par 1,2 à 1,3 millions d emplois dans le tourisme et les secteurs liés. En mettant en œuvre en parallèle différentes mesures d assouplissement, de la valeur supplémentaire pourrait être générée. L étude a ainsi envisagé un scénario combinant plusieurs mesures, et elle révèle un avantage potentiel d un total de 138 milliards d euros en dépenses directes sur cinq ans, ce qui apporterait donc plus d avantages que toute mesure d assouplissement seule (et presque autant qu avec un régime sans visas). Il est donc possible de conclure que l assouplissement du régime des visas serait clairement bénéfique pour le secteur du tourisme et les économies de l espace Schengen. August

4 and on the overall economies of EU Member States being part of the Schengen Area Actions d assouplissement recommandées De manière générale, la valeur ajoutée des justificatifs et d autres éléments requis par la procédure de demande de visa Schengen (en particulier l exigence d un rendez-vous en personne) est contestable. Le but des justificatifs requis et de la procédure est d effectuer un tri parmi les candidats et de s assurer que seuls les individus ayant des raisons valables de visiter l espace Schengen se voient octroyer un visa. Les taux de refus pour les marchés-cibles sont actuellement très bas (2% en moyenne). En partant du principe que les pratiques actuelles d octroi de visa détectent efficacement les voyageurs non-éligibles, cela indique que ces pays présentent un risque relativement bas. Dans cette perspective, et à la lumière du gain potentiel pour les économies de l espace Schengen, il existe des raisons claires de mettre en œuvre des mesures d assouplissement (supplémentaires) et/ou de remanier le Code des visas pour régler les problèmes identifiés. L étude a identifié les actions possibles suivantes comme étant particulièrement pertinentes, sur la base d une évaluation à la fois de leur impact probable et de leur faisabilité: Problème à régler Actions non-législatives Remaniement du Code des Visas Exigence de rendez-vous en personne Système de demande en ligne, abandon de l exigence d un rendez-vous en personne (comme prévu dans le Code des Visas actuel) Système d agents de voyage accrédités Remanier l art. 10, supprimer l exigence d un rendez-vous en personne pour toute personne ayant déjà voyagé légalement vers l espace Schengen. Exigences de justificatifs Augmenter la flexibilité Voyageurs fréquents/voyageurs connus Revoir et simplifier les exigences de justificatifs telles qu elles sont appliquées par les États Membres Système de e-tickets Encourager les États Membres à octroyer plus de VME Voyageurs fréquents/connus Encourager les États Membres/consulats à octroyer des visas avec des périodes de validité plus flexibles, dans les limites du maximum actuel de 90 jours pour les séjours courts (ceci nécessiterait une modification du Manuel des visas Schengen) Voyageurs fréquents/visitant pour la deuxième fois l espace Schengen Revoir et remanier l art. 14 Octroyer des VME avec des durées de validité plus longues Voyageurs fréquents/connus Introduire des durées de validité plus longues / plus flexibles, dans les limites du maximum actuel de 90 jours pour les séjours courts (modification de l art. 29(1) et de l annexe VIII) 4 August 2013

5 Une approche combinant plusieurs initiatives pourrait même, en réalité, apporter encore plus d effets positifs. Mais quels que soient les éléments et la combinaison choisis, il est recommandé de s engager dans le sens d une approche harmonisée et coordonnée, à la fois au niveau de sa conception et de sa mise en œuvre, et ce afin soutenir l objectif du système et du Code des visas Schengen, c est-à-dire l atteinte d une meilleure harmonisation entre les pratiques des États-Membres lorsqu il s agit de l octroi de visas, et l augmentation de la transparence du régime de visas Schengen du point de vue du demandeur. August

Commission des transports et du tourisme. de la commission des transports et du tourisme

Commission des transports et du tourisme. de la commission des transports et du tourisme Parlement européen 2014-2019 Commission des transports et du tourisme 2014/0094(COD) 24.6.2015 PROJET D'AVIS de la commission des transports et du tourisme à l'intention de la commission des libertés civiles,

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

La délivrance des visas aux étrangers

La délivrance des visas aux étrangers La délivrance des visas aux étrangers La délivrance des visas aux étrangers comprend les visas de court séjour Schengen, valables pour le territoire européen de la France et, sauf rares exceptions, pour

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Règlement concernant l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine.

Règlement concernant l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine. Règlement relatif à l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine. Conseil des Affaires d Etat chinois Date de publication :12 juillet

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis)

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis) L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE INFORMATION AUX GARANTS (Article 3 bis de la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers) Cette information

Plus en détail

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 Sommaire AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 1. «Voyageur», pour ceux qui recherchent un produit simple et peu cher, offrant «l essentiel» d Air France 3 Comme toujours, et gratuitement,

Plus en détail

ACCUEILLIR DE NOUVEAUX TOURISTES CHINOIS : Un protocole d accord avec TUNIU Numéro 1 du Voyage en ligne en Chine

ACCUEILLIR DE NOUVEAUX TOURISTES CHINOIS : Un protocole d accord avec TUNIU Numéro 1 du Voyage en ligne en Chine TOURISME, UN CHALLENGE COLLECTIF ACCUEILLIR DE NOUVEAUX TOURISTES CHINOIS : Un protocole d accord avec TUNIU Numéro 1 du Voyage en ligne en Chine DOSSIER DE PRESSE 10 MARS 2015 PROTOCOLE D ACCORD TRIPARTITE

Plus en détail

I) Le Quizz HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. III) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le Quizz HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. III) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY II) Le contexte III) Le programme VRAI OU FAUX? Améliorer la fidélité de mes clients c est avant tout développer mon chiffre d affaires. Améliorer la fidélité de mes clients, c est avant tout développer

Plus en détail

ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES. La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014. Le 7 Novembre 2014

ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES. La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014. Le 7 Novembre 2014 ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014 SOMMAIRE 1- Calcul de l allocation 2- Cumul salaires/allocation chômage 3- Droits rechargeables 4- Indemnisation «multi-employeurs»

Plus en détail

L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées.

L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées. L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées. Aucune demande d adhésion ne sera prise en compte par téléphone, fax, courrier

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Mémoire de l Association québécoise de l industrie touristique (AQIT)

Mémoire de l Association québécoise de l industrie touristique (AQIT) Québec, le jeudi 4 août 2011 L Honorable James H. Flaherty Ministre des Finances du Canada Objet : Consultations pré-budgétaires fédérales Mémoire de l Association québécoise de l industrie touristique

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015 NUMÉRIQUE VALLÉE Les ateliers numériques de l Office de Tourisme Atelier n 2 : avis clients et e-réputation Mardi 03 mars 2015 Présentation Anaïs VERGER Agent d Accueil Numérique Elise CORRE-POYET Apprentie

Plus en détail

Commerce électronique et impact économique

Commerce électronique et impact économique Commerce électronique et impact économique 11 juin 2015 En collaboration avec : Croissance des ventes au détail La valeur des ventes au détail 2013 (en milliards) 2014 (en milliards) Total des ventes au

Plus en détail

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée INDEPENDANT Table des matières 1. Principe de base 2 2. Adaptation des cotisations sociales 2 3. Régularisation 4 4. Calcul au prorata pour

Plus en détail

Guide d accueil des chercheurs étrangers

Guide d accueil des chercheurs étrangers I N S P I R I N G I N N O V A T I O N I I N N O V A N T E P A R T R A D I T I O N Guide d accueil des VERSION FRANÇAISE Mars 2008 Le souhait des Services de l'etat et des acteurs du développement économiques

Plus en détail

Railease. ou les avantages du train et de la voiture combinés. B-VN.05 - Marketing & Communication B-VN.07 - Ventes Directes & Externes

Railease. ou les avantages du train et de la voiture combinés. B-VN.05 - Marketing & Communication B-VN.07 - Ventes Directes & Externes Railease ou les avantages du train et de la voiture combinés Railease à la loupe Nouveau concept: Complementarité train ET auto Utilisateurs: Chaque utlisateur d un véhicule de société d une entreprise

Plus en détail

LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE)

LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE) LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE) ATTENTION : il n est pas possible de déposer une demande de visa au-delà de 3 mois avant la date du départ. Chaque dossier sera

Plus en détail

CHINE 12/06/15 maj. Visa touristique L, Motif : Tourisme, visite familiale (catégorie Q2) ou amis (catégorie L ou S2) Pièces à fournir :

CHINE 12/06/15 maj. Visa touristique L, Motif : Tourisme, visite familiale (catégorie Q2) ou amis (catégorie L ou S2) Pièces à fournir : 1 Mesures à respecter à compter du 10 Juin 2015 : Si un visa 2 entrées est demandé, vous devez préciser la date de la 2 ème entrée en Chine, et si possible joindre le billet d avion indiquant cette date.

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Informations Grand Public : +33 (0) 892 707 407 (0,34 /mn) www.nicetourisme.com - email : info@otcnice.com

Informations Grand Public : +33 (0) 892 707 407 (0,34 /mn) www.nicetourisme.com - email : info@otcnice.com Nice France A propos de l économie touristique Dossier de presse Coordonnées : Direction de la Communication Tél. +33 (0) 4 92 14 46 10 - Fax +33 (0) 4 92 14 46 19 email : communication@otcnice.com Convention

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

Exigences d hotelleriesuisse. Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro

Exigences d hotelleriesuisse. Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro Exigences d hotelleriesuisse Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro Synthèse Avec l abandon immédiat du cours plancher du franc suisse face à l euro

Plus en détail

REFONDRE SON SITE INTERNET, LES PISTES A SUIVRE

REFONDRE SON SITE INTERNET, LES PISTES A SUIVRE LAD C MENES / Shutterstock REFONDRE SON SITE INTERNET, LES PISTES A SUIVRE Février 2014 Loire-Atlantique développement - Direction de l'action touristique - 1 PRÉAMBULE Votre site web est la vitrine de

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Source : l économie du vélo, Atout France / Atlermodal 2009. L économie du vélo en France

Source : l économie du vélo, Atout France / Atlermodal 2009. L économie du vélo en France Source : l économie du vélo, Atout France / Atlermodal 2009 L économie du vélo en France Le contexte En 2009, Atout France a publié le rapport «Économie du vélo», à la demande du coordonnateur interministériel

Plus en détail

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion Le Maroc sera le premier pays de l Afrique et du monde arabe réunis, à se doter d une ligne ferroviaire à grande vitesse, mais c est

Plus en détail

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation professionnelle vraiment accessible aux jeunes et aux

Plus en détail

La croissance dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) Une estimation par l économétrie des panels

La croissance dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) Une estimation par l économétrie des panels La croissance dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) Une estimation par l économétrie des panels Djamila BELKACEM 1 Oum El Kheir MOUSSI 2 Résumé Les pays du Maghreb : l Algérie, la Tunisie

Plus en détail

TOURISME: IMPACTS ECONOMIQUE ET SOCIAL

TOURISME: IMPACTS ECONOMIQUE ET SOCIAL TOURISME: IMPACTS ECONOMIQUE ET SOCIAL Communication n 2 au Séminaire de formation des cadres de la DGAE/MEF Cotonou, du 31 Janvier au 03 Février 2012 Par: M. Aboubakar GOMINA(DPP/MCAT) SOMMAIRE Définitions

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Négociations APE sur les services entre l AC et l UE Revue des engagements de l UE dans l APE CARIFOROM 25-29 Avril 2011, Douala, Cameroun

Négociations APE sur les services entre l AC et l UE Revue des engagements de l UE dans l APE CARIFOROM 25-29 Avril 2011, Douala, Cameroun Négociations APE sur les services entre l AC et l UE Revue des engagements de l UE dans l APE CARIFOROM 25-29 Avril 2011, Douala, Cameroun Sékou F. Doumbouya Programme Officer, JEICP s.doumbouya@ileap-jeicp.org

Plus en détail

Russie Visa Touristique

Russie Visa Touristique Cher voyageur, Merci d avoir fait appel à Visa First pour obtenir votre visa. Voici votre Pack de demande de visa qui contient : Les informations sur les documents que vous devez fournir pour obtenir votre

Plus en détail

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies 51 ème Concours National de la Commercialisation 29 mars 2012 Support de correction : Grille d évaluation Observations générales relatives à l évaluation des copies Le sujet du concours 2012 porte sur

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015 Rémunération N 02 10 juillet 2015 ALLOCATIONS CHOMAGE Références A retenir Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage et les textes qui

Plus en détail

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme Visiteurs au Québec en Agrément 2006 Visite parents et amis Affaires Total Japon 24 000 55 % 5 000 11 %

Plus en détail

Chapitre IV : Méthodologie

Chapitre IV : Méthodologie Chapitre IV : Méthodologie Dans l ensemble, nous jugeons notre méthodologie générale appropriée pour atteindre les objectifs de ce mémoire. L analyse conjointe des ouvrages et des réponses de notre questionnaire

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE

F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE Code de l action sociale et des familles Articles L 132-8 et suivant Articles L 132-9 R 132-13 à R 132-16 Article L 344-5 Article L 351-1 Code

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour INTRODUCTION Je remercie la région Rhône-Alpes pour m avoir permis d effectuer ce stage dans de bonnes conditions, grâce au soutien non négligeable qu a représenté la bourse Explor

Plus en détail

Objectif principal. Description de la Catégorie de visas du voyage en Chine. Documents requis pour la demande. catégorie

Objectif principal. Description de la Catégorie de visas du voyage en Chine. Documents requis pour la demande. catégorie Objectif principal Description de la Catégorie de visas du voyage en Chine catégorie Tourisme L Voyage touristique Voyage professionel pour Echanges/visites/enqu les échanges de divers F êtes... domaines,

Plus en détail

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Colloque national : «Contribution de la Microfinance au développement humain au Maroc Bilan & perspectives» Vendredi 2 mars 215 Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Youssef ERRAMI y.errami@cmsms.org.ma

Plus en détail

UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA

UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA L industrie vinicole canadienne sait comment laisser une impression à la fois agréable et durable. Dès les premiers instants où un visiteur planifie

Plus en détail

Aéroports de Paris présente son dispositif d'accueil à l'occasion du Nouvel An Chinois

Aéroports de Paris présente son dispositif d'accueil à l'occasion du Nouvel An Chinois Aéroports de Paris présente son dispositif d'accueil à l'occasion du Nouvel An Chinois Dossier de presse 17 janvier 2012 Contacts presse Christine d'argentré Jérôme Landras +33 1 43 35 70 70 jerome.landras@adp.fr

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

Procédure de demande de Visa

Procédure de demande de Visa Procédure de demande de Visa (pour votre usage personnel ne pas joindre au dossier)! 1 - Commandez votre visa en ligne Lors de votre commande vous pouvez choisir de payer en ligne par carte bancaire ou

Plus en détail

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir Contrat de Professionnalisation ou Stage??? Tout savoir pour bien choisir L objectif de ce livret est de répondre à vos questions en matière de contrat de professionnalisation et de stage. En effet, cette

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 FAMILY DESTINATION 13.01.2015 RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 TABLE DES MATIÈRES 1 Objectifs... 2 1.1 Qualité... 2 1.2 Profil spécial de l offre... 2 1.3 Transparence pour les clients...

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier 1 2 INTERVENTION DE MONSIEUR MICHEL JOUVENOT DIRECTEUR DE LA BANQUE

Plus en détail

À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE

À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE SAFRAN AÉRONAUTIQUE ET ESPACE Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l aéronautique,

Plus en détail

Publier des sites multilingues Avril 2004 maj : Mars 2008

Publier des sites multilingues Avril 2004 maj : Mars 2008 Publier des sites multilingues Avril 2004 maj : Mars 2008 La version 1.7 de SPIP a introduit la possibilité de publier, avec SPIP, des sites en plusieurs langues. Cette possibilité se caractérise notamment

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts

CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts AVRIL 2011 Service Infoeco-Fichier-Tic 10/12 avenue Foch - BP 70330-57016 METZ CEDEX Tél. : 03 87 52 31 00 - Fax : 03 87 52 31

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises Département fédéral des finances DFF Date: 22.09.2014 Embargo: Jusqu au début de la conférence de presse Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises 1.Dossiers internationaux

Plus en détail

Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles.

Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles. Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles. 2 La Région Provence-Alpes-Côte d Azur offre à ses habitants comme à ses visiteurs une diversité de patrimoines ainsi que

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Octobre 2011 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté, se reporter à l original.

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. L impact économique de l industrie du transport aérien du Canada

DOCUMENT D INFORMATION. L impact économique de l industrie du transport aérien du Canada DOCUMENT D INFORMATION L impact économique de l industrie du transport aérien du Canada Avril 2013 Conseil des aéroports du Canada Une division de l Airports Council international North America (ACI NA)

Plus en détail

Formulaire de consentement et conditions d utilisation pour les ressortissants utilisant les services de

Formulaire de consentement et conditions d utilisation pour les ressortissants utilisant les services de Partnering Governments. Providing Solutions. Formulaire de consentement et conditions d utilisation pour les ressortissants utilisant les services de 1. Service CRDV VFS Global Services France VFS Global

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce Evaluation de l impact commercial durable en support des négociations pour un Accord de Libre-échange Complet et Approfondi entre l Union Européenne et le Maroc Résumé analytique du rapport technique intérimaire

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DE BULGARIE A RABAT

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DE BULGARIE A RABAT AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DE BULGARIE A RABAT DOCUMENTS NECESSAIRES RELATIFS AUX TYPES DE VISAS D ENTREE EN REPUBLIQUE DE BULGARIE VISA DE COURT SEJOUR (visa type C) /séjour de maximum 90 jours sur une

Plus en détail

Droit des étrangers en Allemagne

Droit des étrangers en Allemagne Séminaire Murcia (San Javier) Svenja Schmidt-Bandelow (Berlin) Droit des étrangers en Allemagne Mariage à un partenaire étranger Si les partenaires étrangers en Allemagne veulent se marier, ils sont confrontés

Plus en détail

0.741.619.163 Accord entre la Suisse et l Autriche relatif aux transports internationaux par route

0.741.619.163 Accord entre la Suisse et l Autriche relatif aux transports internationaux par route Traduction 1 0.741.619.163 Accord entre la Suisse et l Autriche relatif aux transports internationaux par route Conclu le 22 octobre 1958 Entré en vigueur le 4 avril 1959 Le Conseil fédéral de la Confédération

Plus en détail

Services de gestion des problèmes de santé liés au travail

Services de gestion des problèmes de santé liés au travail Services de gestion des problèmes de santé liés au travail des absences liées à une blessure professionnelle pour de meilleurs résultats Assurance collective La sécurité et la productivité des employés

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale

Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale L Albanie a rendu le paiement des taxes et impôts plus facile et moins cher pour les entreprises

Plus en détail

Le Canton de Vaud «rattrape» l impôt fédéral direct! Conférence de presse du 20 novembre 2008, Salle rez du Château cantonal Lausanne

Le Canton de Vaud «rattrape» l impôt fédéral direct! Conférence de presse du 20 novembre 2008, Salle rez du Château cantonal Lausanne Le Canton de Vaud «rattrape» l impôt fédéral direct! Conférence de presse du 20 novembre 2008, Salle rez du Château cantonal Lausanne DÉPARTEMENT DES FINANCES et des RELATIONS EXTERIEURES Administration

Plus en détail