FRUSES AMIENS 1 er octobre 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRUSES 2013. AMIENS 1 er octobre 2013"

Transcription

1 FRUSES 2013 AMIENS 1 er octobre 2013 C R C I : démarche de lexpert l expert Docteur Daniel VALET Centre Hospitalier de BEAUVAIS Praticien Hospitalier Chef de Service Anesthésie Réanimation Médecine Légale Expert judiciaire près la Cour d Appel d AMIENS

2 Sommairement Recours pour un patient victime d un accident médical, une affection iatrogène ou une infection nosocomiale Judiciaire établissement de soins privé professionnel de santé libéral établissement de soins public voie pénale possible Procédure civile Procédure administrative Non judiciaire règlement à l amiable conciliation indemnisation qu il y ait faute ou non C R C I de toutes les victimes d un accident médical grave (acte de prévention de diagnostic ou thérapeutique) à partir du

3 VICTIMES SAISINE de la C.R.C.I. Conditions Seuil de gravité Délai 6 mois EXPERTISE AVIS faute TRANSACTION ASSUREUR Absence de faute IN > 25 % ONIAM Délai 4 mois OFFRE D INDEMNISATION OFFRE D INDEMNISATION

4 OFFRE OFFRE Acceptation Acceptation Délai1 mois de l offre de l offre INDEMNISATION L acceptation de l offre éteint la possibilité du contentieux civil et administratif La voie pénale reste ouverte Refus ou offre insuffisante Refus de l offre Recours contre l ONIAM Voie judiciaire Civile il ou administrative i ti 4

5 L expert Son défi face à ce type d expertise Parallélisme entre la notion de bon père de famille [bonus pater familias] usage courant dans les milieux juridiques [cadre et référence admise et comprise de tous] Notion de droit civil Qui est bon père de famille? = individu abstrait qui représente la norme comportementale = notion cadre qui change en fonction des époques et implique une comparaison avec la réalité et les valeurs actuelles de la société = reposant sur une personne prudente, attentive ti et respectueuse de la Loi et du bien être de sa famille et notion de bon médecin Qui est bon médecin? celui qui respecte la réalité et les valeurs actuelles de la médecine agissant avec prudence et attention respectant les bonnes pratiques de l exercice médical 5

6 L expert (ou le collège d experts) désigné par la C R C I reçoit tout document médical et administratif établissant le lien entre le dommage supposé et l acte médical mis en cause fourni par le patient reçoit la copie de l ensemble du dossier médical et infirmier et autres documents annexés les comptes rendus s de consultation aanthospitalisation avant les observations médicales (y compris celles des consultants) tous les comptes rendus d examens paracliniques les comptes rendus opératoires les comptes rendus d hospitalisation dans le cadre de sa mission, l expert (ou le collège d experts) peut effectuer toute investigation et demander aux parties et aux tiers la communication de tout document sans que puisse lui être opposé le secret médical ou professionnel (Art. L CSP) Toute carence sera signalée à la C R C I s assure autant que possible de la plénitude des dossiers transmis est informé d une éventuelle procédure juridictionnelle également en cours (la victime doit informer le Juge de la saisine de la C R C I) 6

7 DEMARCHES DE L EXPERT Organisation de l expertise : convocation de la victime convocation des différents acteurs de santé concernés et mis en cause (médecin(s), établissement(s) de santé) convocation des différents représentants de la victime (conseils médecins avocats compagnies d assurance ) en respectant un délai suffisant pour permettre leur participation à l expertise en respectant le caractère contradictoire des opérations d expertise : en présence des parties et des personnes qui assistent les parties prise en considération des observations des parties, y compris les documents éventuellement transmis pendant l expertise ou après celle ci (en particulier après réception du pré rapport) 7

8 Déroulement de l expertise : présentation des faits mis en cause échange avec les personnes présentes examen de la victime en un autre lieu. Seuls sont présents les médecins. A la demande de la victime, d autres personnes peuvent être présentes Elaboration du rapport d expertise l expert ou le collège d experts rédige un rapport : document essentiel de l instruction du dossier l expert soumet un pré-rapport 8

9 DEMANDE D EXPERTISE PAR LA C R C I PRINCIPAUX ELEMENTS DE LA MISSION Description de l état de la victime recherche d antécédents (= état antérieur) description de l état actuel Circonstances dans lesquellesll le dommage est intervenu Cause et nature du dommage Celui ci est il imputable : àunactedeprévention? àunactedediagnostic? àunactedesoin? S agit il : d un accident médical? d une affection iatrogène? d une infection nosocomiale? 9

10 Le comportement de l équipe médicale ou du médecin a til été conforme aux règles de l art et aux données acquises de la Si Science, à l époque du fi fait générateur é? Est ce que le dommage est en relation avec des moyens en personnel ou/et matériels insuffisants en qualité ou/et en quantité? Démarches spécifiques 10

11 Etendue du dommage Expertise elle même Examen clinique détaillé permettant ainsi l étendue du dommage En ne s attachant qu à la seule part imputable au(x) fait(s) générateur(s) caractère de gravité incapacité partielle permanente en % justification du taux retenu respect du barème publié (décret du 4 avril 2003) consolidation si non consolidation, si possible, pourcentage d IPPprévisible proposition d une nouvelle expertise ; délai à indiquer durée d incapacité temporaire de travail au moins égale à 6 mois continus au moins 6 mois discontinus sur une période de 12 mois 11

12 inaptitude définitive à l activité professionnelle exercée au moment du dommage troubles particulièrement graves dans les conditions d exercice dexercice intensité des préjudices (souffrances endurées, préjudice esthétique, agrément) frais actuels et frais futurs Anormalité du dommage Est ce que le dommage subi par le patient est anormal au regard de son état de santé antérieur comme de l évolution prévisible de celui ci? L expert (ou le collège d experts) doit répondre à toutes les questions de la mission et justifier les réponses. 12

13 EXEMPLE D UNE DUNEINFECTION DU SITE OPERATOIRE : L expert doit rechercher et analyser (liste non exhaustive) : indication opératoire (consultation(s) / informations / consentement éclairé) consultation de pré anesthésie (information / consentement éclairé) hospitalisation o visite pré anesthésique o programmation au bloc opératoire (salle, ordre de passage ) o antibioprophylaxie p chirurgicale (protocole de l établissement) o préparation cutanée de l opéré (protocole / traçabilité) o déroulement de l intervention (CRO ; intervenants ) o entretien de la salle d opération ; traitement d air du bloc opératoire o éléments constitutifs de l index NNIS (score ASA, classe de contamination, durée opératoire) o matériels dispositifs médicaux utilisés survenue de l infection (délai de survenue, facteurs de risque, éléments cliniques, éléments diagnostiques, preuves bactériologiques, prise en charge, traitement ) lien decausalité (faitgénérateur é / dommage) preuve du dommage 13

14 La Loi du 4 mars 2002 (Art. L1142 1CSP) impose aux établissements de soins et aux professionnels de santé l information des patients (livret d accueil / consentement éclairé) les professionnels ne sont responsables des faits dommageables d actes de soin qu en cas de faute les établissements sont responsables des dommages résultant d une (ou plusieurs) infection nosocomiale, sauf s ils rapportent la preuve d une cause étrangère enl absencedefaute,lepatientpeutêtreindemniséautitre de l aléalé thérapeutique dans le cadre de la solidarité ld nationale. 14

Le rôle des Commissions de Conciliation et d Indemnisation en cas de dommage consécutif à un acte de prévention, de diagnostic et de soins

Le rôle des Commissions de Conciliation et d Indemnisation en cas de dommage consécutif à un acte de prévention, de diagnostic et de soins Le rôle des Commissions de Conciliation et d ndemnisation en cas de dommage consécutif à un acte de prévention, de diagnostic et de soins La loi n 2002-303 du 4 mars 2002 a mis en place un dispositif amiable,

Plus en détail

L'ASSISTANCE DES VICTIMES DE DOMMAGE CORPOREL. Maitre Candide POTTIER. Avocat spécialisé. Membre de l'anadavi. 24 rue de la Paix 74000 ANNECY

L'ASSISTANCE DES VICTIMES DE DOMMAGE CORPOREL. Maitre Candide POTTIER. Avocat spécialisé. Membre de l'anadavi. 24 rue de la Paix 74000 ANNECY L'ASSISTANCE DES VICTIMES DE DOMMAGE CORPOREL Maitre Candide POTTIER Avocat spécialisé Membre de l'anadavi 24 rue de la Paix 74000 ANNECY Dr Christophe TARDY Médecin conseil de blessés Spécialiste en médecine

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator

Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator Exposé des motifs de l article : Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator Le présent article a pour objet d instituer un dispositif d indemnisation

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Responsabilité juridique des soignants dans l infection nosocomiale

Responsabilité juridique des soignants dans l infection nosocomiale 33èmes journées régionales de formation en hygiène hospitalière 19 mai 2010 Responsabilité juridique des soignants dans l infection nosocomiale Maître Lynda, Cabinet CLAPOT- Avocats au barreau de LYON

Plus en détail

Déroulement de l expertise médico-légale en droit commun

Déroulement de l expertise médico-légale en droit commun Déroulement de l expertise médico-légale en droit commun Philippe Azouvi Médecine Physique et de Réadaptation AP-HP, Hôpital Raymond Poincaré, Garches Université de Versailles-Saint Quentin Et ER6, UPMC

Plus en détail

Comment être indemnisé en cas de. dommage médical?

Comment être indemnisé en cas de. dommage médical? E n p r at i q u e Comment être indemnisé en cas de dommage médical? Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Cover > Reporters

Plus en détail

Vade Mecum LES CCI. Commissions de Conciliation et d Indemnisation. macsf.fr

Vade Mecum LES CCI. Commissions de Conciliation et d Indemnisation. macsf.fr Vade Mecum LES CCI Commissions de Conciliation et d Indemnisation macsf.fr Préambule Depuis les années 70, de nombreuses propositions de loi ont été rédigées dans le but d indemniser les victimes d aléa

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

Table des matières. 1 Tour d horizon de quelques acquis et enjeux actuels du droit médical et biomédical... 7. Gilles GENICOT

Table des matières. 1 Tour d horizon de quelques acquis et enjeux actuels du droit médical et biomédical... 7. Gilles GENICOT 1 Tour d horizon de quelques acquis et enjeux actuels du droit médical et biomédical.................... 7 Gilles GENICOT Maître de conférences à l U.Lg., avocat Panorama introductif..................................................

Plus en détail

Me Le Prado, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Roger et Sevaux, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Le Prado, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Roger et Sevaux, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 4 mai 2012 N de pourvoi: 11-12775 Non publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Le Prado, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP

Plus en détail

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Accidents du travail et maladies professionnelles : définitions...1 1. 1

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur.

1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur. Sommaire : 1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur. Définition. Les fondements. Conditions de recours. Le déroulement de la procédure. 2. La contre-visite médicale, les intérêts pour

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE AMRAE 28 JUIN 2013 COMMENT VOYEZ VOUS L EXPERTISE «RC»? COMMENT VOYEZ VOUS

Plus en détail

La notion d accident de la circulation :

La notion d accident de la circulation : Fédération française des sociétés d assurances Accidents corporels de la circulation : Accident de la circulation : L indemnisation des dommages corporels. Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule

Plus en détail

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE Sommaire Présentation de la L avis de la : Recours Références Juridiques ANNEXES pour un accident de service / de trajet pour une maladie professionnelle pour un

Plus en détail

Commission Nationale des Accidents Médicaux

Commission Nationale des Accidents Médicaux Commission Nationale des Accidents Médicaux Recommandation aux présidents de commissions de conciliation et d indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

COMMENT FAIRE VALOIR SES DROITS?

COMMENT FAIRE VALOIR SES DROITS? COMMENT FAIRE VALOIR SES DROITS? 1 Comment faire valoir ses droits? Introduction... 5 Thème 1 : la médiation en établissement de santé et le rôle central de la commission des relations avec les usagers

Plus en détail

Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution?

Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution? Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution? REIMS Octobre 2009 Définition La responsabilité, c est : Obligation

Plus en détail

FORMATION DES EXPERTS

FORMATION DES EXPERTS FORMATION DES EXPERTS L EXPERTISE EN MATIERE CIVILE Module 5 Copyright CNCEJ 2010 Reproduction interdite suivant CPI Module 5_CIVIL_2010[1] CNCEJ Commission Formation - Qualité dans l expertise mars 2010

Plus en détail

LA LOI FRANCAISE SUR L INDEMNISATION DE L ALEA THERAPEUTIQUE

LA LOI FRANCAISE SUR L INDEMNISATION DE L ALEA THERAPEUTIQUE LA LOI FRANCAISE SUR L INDEMNISATION DE L ALEA THERAPEUTIQUE Patrice JOURDAIN Professeur à l Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) En France, le mouvement en faveur d une indemnisation des victimes

Plus en détail

Haute Autorité de Santé 2007

Haute Autorité de Santé 2007 Recommandations professionnelles pour la prise en charge en cas de mort inattendue du nourrisson ( 2ans) Haute Autorité de Santé 2007 www.has-sante.fr Montpellier, 21 novembre 2008 E. Briand-Huchet, centre

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES CIRCULAIRE N 2005-100 /FAE/SFE/AC DU 1 ER MARS 2005 RELATIVE AUX MEDECINS, AVOCATS ET AUTRES PERSONNES EXTERIEURES AU SERVICE PUBLIC CONSULAIRE NOR : MAEF0410068C 1. La

Plus en détail

AIDE HUMAINE : le dépassement des 24h/24

AIDE HUMAINE : le dépassement des 24h/24 Décembre 2010 AIDE HUMAINE : le dépassement des 24h/24 Au cours des vingt dernières années, l indemnisation de l assistance par Tierce Personne a connu une dérive sans lien avec la réalité économique.

Plus en détail

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4 Livret de l indemnisation Infractions Conditions d indemnisation 1 Délai de saisine 2 Faits générateurs 3 des dommages Lieu de l infraction 4 Faute de la victime 5 Nature et gravité 6 du préjudice Procédure

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N 1001422 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle Virginie C et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Hommeril Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N 1001422 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle Virginie C et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Hommeril Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN EB N 1001422 Mlle Virginie C et autres M. Hommeril Rapporteur M. Mondésert Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 18 février 2014 N de pourvoi: 12-87629 ECLI:FR:CCASS:2014:CR00011 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président Me Le

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE Dr. L. SIMON, Praticien Hospitalier coordonnateur CClin Est, Nancy 29 èmes Journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE, 25 mai 2012

Plus en détail

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE L accueil familial D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE SOMMAIRE > Qu est-ce que l accueil familial?... 3 > Qui peut être accueilli?... 3 > Qui peut devenir accueillant familial?... 5 > Comment devenir accueillant

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle FICHE DE DECLARATION DE MISE EN CAUSE Dossier Responsabilité civile professionnelle

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle FICHE DE DECLARATION DE MISE EN CAUSE Dossier Responsabilité civile professionnelle Assurance Responsabilité Civile Professionnelle FICHE DE DECLARATION DE MISE EN CAUSE Dossier Responsabilité civile professionnelle La présente déclaration est à retourner à Sophiassur 154 boulevard Haussmann

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION Contrat Groupe du Centre de Gestion du Département de l Ain GRAS SAVOYE / CNP Assurances

NOTICE D INFORMATION Contrat Groupe du Centre de Gestion du Département de l Ain GRAS SAVOYE / CNP Assurances NOTICE D INFORMATION Contrat Groupe du Centre de Gestion du Département de l Ain GRAS SAVOYE / CNP Assurances ENVIRONNEMENT DU MARCHE Date d effet et durée 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 Assureur

Plus en détail

Les risques professionnels

Les risques professionnels Les risques professionnels LES RISQUES PROFESSIONNELS Quelques définitions : Accident du travail, accident de trajet et maladie professionnelle Accident du travail : est considéré comme accident du travail,

Plus en détail

Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile.

Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile. I. REGLES PREALABLES A L'EXPERTISE.- Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile. 1. Le secret professionnel, institué dans l'intérêt des malades, s'impose à tout médecin dans

Plus en détail

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER En vue de votre indemnisation, TOUS les documents relatifs à votre dommage sont importants. Vous devez les

Plus en détail

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Titre : Détermination de la réanimation cardio respiratoire et des niveaux d intensité thérapeutique Date de révision : 2015-11-05

Plus en détail

D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N

D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N MUTUELLE ASSURANCE DES INSTITUTEURS DE FRANCE Société d'assurance mutuelle à cotisations variables Entreprise régie par le Code des Assurances GROUPE PERSONNES MORALES - Le Pilon du Roy - Bât C - BP 307000-13798

Plus en détail

Actes de terrorisme. Livret de l indemnisation. Conditions d intervention 1. Conditions d indemnisation 2 de votre préjudice

Actes de terrorisme. Livret de l indemnisation. Conditions d intervention 1. Conditions d indemnisation 2 de votre préjudice Livret de l indemnisation Actes de terrorisme Conditions d intervention 1 Conditions d indemnisation 2 de votre préjudice Nature de l acte de terrorisme 3 Date de l acte de terrorisme 4 Lieu de l acte

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL Définition Conformément à l article L. 411-1 du code de la sécurité sociale, "est considéré comme un AT, l accident survenu par le fait ou à l occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant,

Plus en détail

Licence Professionnelle

Licence Professionnelle DOMAINE : Droit, Economie, Gestion Licence Professionnelle Mention : ASSURANCE, BANQUE, FINANCE Spécialité : MÉTIERS DE L'ASSURANCE ET DE L'ASSISTANCE 1- Déroulement de l année (2012-2013) S37 S38 S39

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE AEEIBO -UNAIBODE AEEIBO Ecole d Infirmiers de bloc opératoire 351 rue Ambroise Paré 59120 LOOS Aline DEQUIDT-MARTINEZ, Présidente

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

N 1262 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1262 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1262 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 juillet 2013. PROPOSITION DE LOI visant à lutter contre les abus

Plus en détail

et à la PERSONNE en fin de vie

et à la PERSONNE en fin de vie association pour le droit de mourir dans la dignité les DROITS RELATIFS à la PERSONNE MALADE et à la PERSONNE en fin de vie A lire attentivement et à emporter avec vous en cas d hospitalisation Les accueillants

Plus en détail

Créteil, le. L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne

Créteil, le. L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne Créteil, le L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne à Division des affaires générales Service des affaires médicales et des accidents de

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

DIU DROIT DE L'EXPERTISE MÉDICO-LÉGALE

DIU DROIT DE L'EXPERTISE MÉDICO-LÉGALE DIU DROIT DE L'EXPERTISE MÉDICO-LÉGALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Diplôme universite niv. form. bac + 4 Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation La loi du 11 février 2004

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN OPERATION : MISSION PARTIELLE DE CONDUCTEUR D OPERATION POUR LES TRAVAUX D HUMANISATION ET DE MISE EN SECURITE

Plus en détail

Calendrier des alternances Année 2013/2014

Calendrier des alternances Année 2013/2014 UFR De Droit, Sciences Economiques et de Gestion 1 Licence Professionnelle Mention : ASSURANCE, BANQUE, FINANCE Spécialité : MÉTIERS DE L'ASSURANCE ET DE L'ASSISTANCE Calendrier des alternances Année 2013/2014

Plus en détail

ARBITRAGE, CONCILIATION, MÉDIATION & PROCÉDURE PARTICIPATIVE

ARBITRAGE, CONCILIATION, MÉDIATION & PROCÉDURE PARTICIPATIVE COMPTE-RENDU DU COLLOQUE ORGANISE PAR LE CETAN EUROPE LE 18 OCTOBRE 2013 A AIX-EN-PCE, ÉTABLI PAR GILLES RACOT, LE 04 NOVEMBRE 2013 LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT DES CONFLITS - MARC ARBITRAGE, CONCILIATION,

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Objectifs du dossier patient. Support de l ensemble l. médicalem. Traçabilit. abilité de toutes les actions effectuées

Objectifs du dossier patient. Support de l ensemble l. médicalem. Traçabilit. abilité de toutes les actions effectuées Dossier MédicalM Généralités Objectifs du dossier patient Traçabilit abilité de toutes les actions effectuées es Outil de communication, de coordination et d'information entre les acteurs de soins et avec

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE 0 Page2 Sommaire Le droit au respect de la vie privée des personnes hospitalisées et des personnes prises en charge dans des structures médico-sociales... 3 Qu

Plus en détail

Règlement relatif aux accidents du travail du personnel des services de Police

Règlement relatif aux accidents du travail du personnel des services de Police Règlement relatif aux accidents du travail du personnel des services de Police Ce règlement est rédigé par l Administration de l expertise médicale (Medex) en exécution de l article X.III.10. 3 de l AR

Plus en détail

1. Principes généraux concernant la transaction

1. Principes généraux concernant la transaction ACCORDS TRANSACTIONNELS Fondements : Article 2044 CV : «La transaction est le contrat par lequel les parties terminent une contestation née ou préviennent une contestation à naître. Circulaire du 1 er

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN MILIEU SPORTIF

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN MILIEU SPORTIF MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE EN MILIEU SPORTIF CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE ENTRE: La structure sportive, par exemple: La Fédération sportive du Société: Dénomination

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES EN TERRES VIVES

COMMUNAUTE DE COMMUNES EN TERRES VIVES COMMUNAUTE DE COMMUNES EN TERRES VIVES O b j e t : M i s s i o n d e m a î t r i s e d œ u v r e Projet : Maîtrise d œuvre pour les travaux de voirie, réseaux divers et de chemins de randonnée communautaires

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENTATION DISCIPLINE 05 49 44 57 96 http://www.cgtlaborit.fr CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENT EDITE PAR LE SYNDICAT CGT DU C.H Henri LABORIT Année 2006

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

L ALLOCATION TEMPORAIRE D INVALIDITÉ (ATI)

L ALLOCATION TEMPORAIRE D INVALIDITÉ (ATI) indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 10 CNRACL : Stagiaires et titulaires à TNC > ou = 28h et à TC L ALLOCATION TEMPORAIRE D INVALIDITÉ (ATI) 1. Références, définition et conditions d octroi

Plus en détail

Passation d un marché public d assurance statutaire. Dossier de consultation

Passation d un marché public d assurance statutaire. Dossier de consultation Passation d un marché public d assurance statutaire Dossier de consultation Règlement de la consultation Article 1 Objet de la Consultation Centre de Gestion des Pyrénées Orientales représenté par son

Plus en détail

LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE

LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE Qu est-ce qu un aménagement de peine? Il s agit d une modalité d exécution d une peine d emprisonnement. Il existe plusieurs types de peines : emprisonnement

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Adoption : Amendement : C.C.-086-030127 \\cssamares.qc.ca\administration\savl001\lorraine\politique - Loi - Règlement\Politiques\Politique

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Le Défenseur des droits, Vu la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits

Plus en détail

SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes)

SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes) SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes) Entre les soussignés, D une part Santéclair, Société Anonyme au capital de 3 834 030 euros, société de gestion du

Plus en détail

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 Les missions et les droits du CHSCT Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 1 Le CHSCT est consulté Avant les décisions d aménagements importants modifiant les conditions d hygiène

Plus en détail

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION 1 VOTRE CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE Objet du contrat Dans la limite des garanties ci- après énoncées, l'assureur se substitue à l'assuré pour indemniser la victime,

Plus en détail

Communiquer sur le droits des patients. Journée des usagers Angers 12 décembre 2013

Communiquer sur le droits des patients. Journée des usagers Angers 12 décembre 2013 Communiquer sur le droits des patients Soyons concrets Journée des usagers Angers 12 décembre 2013 Contexte Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé 4 mars 2002 Certification

Plus en détail

LE GUIDE DE L EXPERT DU RESEAU DES EXPERTS AGREES EN PENSION MILITAIRE D INVALIDITE

LE GUIDE DE L EXPERT DU RESEAU DES EXPERTS AGREES EN PENSION MILITAIRE D INVALIDITE Édition novembre 2014 LE GUIDE DE L EXPERT DU RESEAU DES EXPERTS AGREES EN PENSION MILITAIRE D INVALIDITE MCSCN Michel WATEL Chef du bureau des expertises et des analyses médicales de la SDP D.U. de biomécanique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation DOSSIER DE PRESSE Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation Mars 2014 1 TEXTE DE LA CHARTE DE GÉOLOCALISATION Charte sur les bonnes pratiques relatives

Plus en détail

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers 1 GUIDE DE PROCÉDURE D INSTRUCTION DES DOSSIERS - Sommaire - Présentation du Comité Médical Départemental 1 Les textes fondamentaux

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-21269 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Defrenois

Plus en détail

L ACCIDENT DE SERVICE

L ACCIDENT DE SERVICE L ACCIDENT DE SERVICE Le coût moyen d un accident de service pour un agent CNRACL en 2010 était de 2434 1 sans considérer les coûts induits en termes de désorganisation des services, de démobilisation

Plus en détail

CONSERVATION DES DOSSIERS MÉDICAUX

CONSERVATION DES DOSSIERS MÉDICAUX CONSERVATION DES DOSSIERS MÉDICAUX Sylvie Breton, conseiller juridique au Conseil national de l Ordre des médecins 12/14 de l URML Ile-de-France Mercredi 13 mai 2009 1 TENUE D UN DOSSIER MEDICAL Règle

Plus en détail

Les principes d indemnisation des dommages par les fonds Rapport français

Les principes d indemnisation des dommages par les fonds Rapport français GRERCA POITIERS DECEMBRE 2013 Les principes d indemnisation des dommages par les fonds Rapport français par Matthieu Develay Maître de conférences à l Université de Rennes I IODE (UMR CNRS n 6262) Introduction

Plus en détail

Marché à procédure adaptée (article 28 du Code des marchés publics) Entretien du linge pour le CREPS d Ile-de-France

Marché à procédure adaptée (article 28 du Code des marchés publics) Entretien du linge pour le CREPS d Ile-de-France MINISTERE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Marché à procédure adaptée (article 28 du Code des marchés publics) Entretien du linge pour le CREPS d Ile-de-France Cahier des clauses administratives

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE 1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE Le code de la santé publique (CSP) considère les structures d HAD comme des alternatives à l hospitalisation. L article R. 6121-4 du CSP définit que

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics PREFET DU HAUT-RHIN MARCHE PUBLIC DE SERVICES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) ASSURANCE RESPONSABILITE

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de la santé et des solidarités,

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre

Plus en détail

En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé?

En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé? En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé? Fiche juridique Accident du travail Lorsqu un ouvrier ou un employé a un accident du travail (ou sur le chemin du travail),

Plus en détail

LIVRET SERVICE SUPPORT PROGICIEL

LIVRET SERVICE SUPPORT PROGICIEL LIVRET SERVICE SUPPORT PROGICIEL Ref : LS IN Quadratus 06 2014 ARTICLE 1 DEFINITIONS Les termes définis ci-après ont la signification suivante au singulier comme au pluriel: Anomalie : désigne un défaut,

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

Charte de la Médiation de l eau

Charte de la Médiation de l eau Charte de la Médiation de l eau 1 La Médiation de l eau a pour objectif de favoriser le règlement amiable des litiges entre les consommateurs et leur service d eau ou d assainissement en leur proposant

Plus en détail