Une image cohérente avec sa production

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une image cohérente avec sa production"

Transcription

1 Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il peut s'agir également d'une institution, d'une personnalité, etc. Ainsi, l'image d'une marque désigne un ensemble de représentations "mentales" personnelles, subjectives, sélectives et simples, relatives à un signe distinctif, un mot ou un groupe de mots (Source: wikipédia). Cependant, il faut noter que le terme image de marque est souvent utilisé de façon inappropriée en lieu et place d image d entreprise. En fait, l image de marque ou tout simplement l image de l entreprise (quand celle-ci n a pas forcément de marque) englobe 4 éléments qui, par les messages qu ils véhiculent, amènent le client à acheter votre produit ou votre service : L identité visuelle Le concept produit Les éléments de communication Les principes d organisation et de communication C est sur ces bases que le client achètera votre produit. Chacun des éléments positifs qui l auront séduit dans votre identité visuelle, votre produit, votre communication, votre commercialisation seront considérés comme une promesse. 1 Dans les pays développés, une image d entreprise «sur-valorisée» Dans les pays (dits) développés, on assiste souvent à une surenchère de l image de l entreprise. En effet, les images suggérées par les entreprises sont souvent trop valorisée par rapport au produit ou au service vendu. On a là un manque de cohérence entre la promesse initiale et les faits sur le terrain. Ce manque de cohérence -, se trouve être un facteur important d'échec pour nombre d entreprises «À trop promettre, on ne peut tenir». Cette survalorisation d un produit décevra ensuite l acheteur, et ne fera que desservir l entreprise quand elle aura à séduire une nouvelle fois son client. 2 Dans les PED, une image d entreprise trop souvent «sousvalorisée» Si dans les pays (dits) développés, les entreprises font valoir une image souvent «trop valorisée», dans les pays en Développement l image des entreprise est souvent «sous-valorisée». Cette absence de cohérence entre le produit et l image de l entreprise nuit fortement à la capacité de ces dernières à trouver leur clientèle. En d autres termes, si un acheteur ou un client note un aspect nonprofessionnel pour l un des points caractérisant l image de votre entreprise, il pourrait en déduire que votre production est aussi «non-professionnelle». Pour tous ces points caractérisant l image d une entreprise, nous détaillons cidessous les points essentiels auxquels un artisan ou une entreprise africaine doit veiller afin que son «image d entreprise» ne desserve pas sa capacité de commercialisation.

2 3 L identité visuelle 3.1 Le logo Le logo est la base de toute identité visuelle. Il est composé de quatre éléments : Un nom : utilisé entièrement ou réduit aux initiales, il devrait idéalement exprimer la spécificité de l entreprise par rapport à son métier ou sa production. Un symbole: emblème graphique (abstrait ou figuratif) qui permet de distinguer l'entreprise, les activités, ses produits. Un système de couleurs: combinaison des couleurs censée représenter l'entreprise. Un code graphique: utilisation de la typographie et de l'espace. Pour qu un logo soit efficace, quelques règles importantes sont à respecter. Il doit permettre un traitement en noir et blanc. Il logo doit pouvoir supporter des variations de taille (réduction ou agrandissement. Il doit pouvoir être compris par tous. 3.2 Les différents supports de l'entreprise : Ce logo pourra être utilisé sur tous les éléments matériels qui représentent l entreprise, à savoir ; En papeteries : entête de lettre cartes de visite cartes de correspondance enveloppes adhésifs factures et bons de commande. En emballage : cartons conditionnement unitaire rubans adhésifs étiquettes d'expédition. Dans les locaux : signalisation vitrines et façades publicité sur les véhicules. Pour les outils de communication : documentations brochures et tarifs notices affiches et annonces de presse, etc. Il sera essentiel de veiller à une cohérence globale de tous ces visuels en respectant le système de couleur (du logo et du fond sur lequel il est apposé) et le code graphique. Si l'on veut associer une phrase vocation à cette identité visuelle, alors il faudra que la promesse soit tenable, soit vraie et qu'elle évoque quelque chose de compréhensible. La meilleure des approches reste celle de l'enseigne moyenâgeuse qui permettait d'identifier facilement l'échoppe recherchée. Et quoi de plus évident qu'une silhouette en train de manier un ciseau pour identifier un tailleur, complété de «Yaovi Duffil, Artisan Tailleur»? Cependant, il est difficile pour une entreprise artisanale de mettre en place tous ces supports (signalisation, papeterie, emballage, véhicules) en même temps. Il faudra donc veiller, à chaque nouvel investissement, à rester cohérent avec ce qui a déjà été réalisé.

3 4 Le concept produit Malgré tous les éléments annexes qui sont néanmoins nécessaires pour vendre (éléments de communication, moyens de commercialisation, etc), votre produit ou plutôt votre «concept produit» est l élément clé. Mais plutôt que de parler de «concept produit», il est plus simple de parler de d idée générale qui vous a permit de créer ce produit ou qui fait que votre produit est différent de la concurrence. Par exemple, quand une entreprise de teinture décide de s engager dans une voie écologique, cela se traduira par l utilisation de teintes naturelles qui au final donneront des produits qui n auront pas le même aspect que des produits teintés chimiquement. Quand un créateur de meuble, conçoit des produits en faisant attention à une utilisation modérée du bois, cela se traduira par des principes de fabrication et des formes différentes des produits habituels. Citons aussi l exemple de la Sté Ethni-Techni, qui par une réinterprétation des dessins du bogolan a connu un grand succès sur le marché de la décoration en France. En effet, en conservant la technique traditionnelle, les bogolans d Ethni- Techni mettaient en scène n ont pas, de petits motifs comme le bogolan traditionnel, mais des motifs de très grande dimension. Ainsi, un concept produit peut s appliquer à un principe de fabrication, au choix d une thématique, à un mode de conception, etc. Pour résumer, citons Victor Hugo, qui disait «La forme, c est le fond qui remonte à la surface». Autre point important ; Ce que retient l acheteur n est pas seulement le produit présenté, mais surtout l image générale de la présentation de ces derniers. Quelque soit l endroit ou vous présentez vos produits, toujours garder à l esprit que cette présentation est un élément primordial de l image de votre entreprise. 5 Les éléments de communication 5.1 D une façon générique D une façon générique (pour tout type d entreprises), Ils sont nombreux et concernent : La publicité, qu elle soit réalisés dans des magasines, à la radio. Elle peut concerner des clientèles ciblées telles que les enfants, des professions particulières, etc. La promotion avec les PLV (Publicité sur Lieu de Vente), à savoir les présentoirs spécifiques à un produit, les actions de démonstration, etc.

4 Le merchandising est un ensemble de techniques visant à favoriser l'écoulement d'un produit dans le commerce par un travail sur la présentation de celui-ci. L animation de la force de vente et du réseau de distribution (primes, Concours). Les documents commerciaux : catalogues, tarifs, dépliants. Les relations publiques : Salons, foire, Presse, Relations personnelles. 5.2 Foires et salons, les outils de communication les plus utilisés pour l artisanat Pour l artisanat la communication se cantonne très souvent simplement aux Salons et foire (Les relations publiques). Bien sur la présentation des produits est l élément essentiel (de nombreux documents traitent de ce sujet) et cela nécessite une préparation planifiée (là aussi, de nombreux documents traitent de ce sujet), mais on n oublie souvent deux points essentiels, à savoir une tenue professionnelle du stand et un travail d analyse et de relance des résultats du salon. Pour illustrer la notion de «tenue professionnelle» d un stand, citons deux exemples ; un exposant complètement affalé dans son stand ne donnera pas une image «pro» de son entreprise et, un autre exemple (vécu) ; un client demande le prix d un produit sur un stand et, simultanément les deux personnes présentes sur ce stand donnent un prix différent. Parallèlement, beaucoup d entreprise font souvent l erreur de penser qu à la fin d un salon, le travail est terminé. En fait, il ne fait que commencer car les contacts les plus intéressant devront être suivi, que ce soit avec l envoie d une confirmation de commande pour les commandes passées et une première relance une semaine après la fin du salon pour les prospects les plus intéressants. Votre regard sur la concurrence observées pendant le salon et l analyse des demandes et des échanges avec vos prospects ou clients est aussi un point primordial car cela vous permettra d améliorer vos produits ou vos collections. Ainsi, cette analyse sera pour vous une base de départ très profitable pour la mise en place du nouveau cahier des charges, d une nouvelle gamme de produits. 6 Les principes d organisation et de communication Parmi les entrepreneurs africains qui exportent sur les marchés occidentaux ont trouve des producteurs mais aussi souvent des commerçants même si certains d entre eux assurent qu ils sont producteurs. Cependant, à la vue d un stand, il est assez facile pour un acheteur aguerris ou un connaisseur de savoir s il a en face un commerçant ou à un producteur. En effet un producteur présentera des produits révélant un type de savoir-faire, alors qu un stand de commerçants présentera une pléthore de produits souvent disparates. La fait d être producteur (privé ou associatif) permet une maitrise de la production en terme de qualité et de réassortiment, mais aussi permet une souplesse quant à la possibilité de faire évoluer des produits au regard de la demande des clients. Ils est donc essentiel pour les producteurs de se différencier des commerçants en affirmant leur statut de producteur. Cela peut se traduire dans un premier temps en le spécifiant dans le nom de l entreprise, avec par exemple «Atelier de Sculpture de Sokodé», mais aussi avec la présentation de photos des différentes phases de production. Dans le cas de contacts avec une clientèle professionnelle (acheteurs, boutiques, etc.). Cela peut se traduire aussi par la faculté de leur proposer de réaliser des productions spécifiques et surtout de les assurer de votre faculté d assurer des réassorts, c est à dire de pouvoir fabriquer exactement le même produit lors de futures commandes.

5 Pour les commerçants, dont le propre est de ne pas avoir d atelier, mais d assurer l interface entre des producteurs et des acheteurs (ou des consommateurs), la meilleure façon d instaurer la confiance avec un client est d assumer son rôle de commerçant sans occulter les ateliers sous-traitants avec qui il collabore (ce n est pas souvent le cas). En effet nombre d entreprises en Afrique n ont pas la capacité d exporter. Le rôle du commerçant est donc essentiel car il permet à ces productions de s exporter. Le commerçant aura donc intérêt à mettre en avant la diversité des ateliers qu il représente et son travail de contrôle qualité. Ainsi, il y a donc peu de risques pour lui de jouer franc-jeu et de mettre en évidence les producteurs avec qui il collabore. Jean-François Astoury Conseil et formation pour les Métiers d'art

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation Marché 2015.004 Création d un logo et d un visuel Essences & Matières Le salon régional de l Excellence Artisanale Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation

Plus en détail

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication Cahier des Participants Module 6 : Cibles et Canaux Cycle de formation pour les chargés de communication Auteurs : Alaoui, Lannel Date : Septembre 2010 Sommaire 1 Les Principaux Canaux...2 1.1 Télévision

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau.

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau. FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016 TABLE DES MATIÈRES Étapes #1 : La théorie 1 Pourquoi avoir un site web 2 Définitions 3 Le commerce électronique 4 Les indispensables Étape #2 : Création

Plus en détail

Valorisez votre offre et savoir-faire!

Valorisez votre offre et savoir-faire! Valorisez votre offre et savoir-faire! 20 novembre 2013 Ingrédients: 1. Présentez qui vous êtes Je m appelle Je suis (votre métier) Spécialisée dans 2. Présentez ce que vous faites Décrivez en une phrase

Plus en détail

Arts, Communication et Organisation d'é vénements.

Arts, Communication et Organisation d'é vénements. Arts, Communication et Organisation d'é vénements. communication Communication globale Communication des marques, entreprises, associations... Aujourd hui le poste de responsable de communication est difficilement

Plus en détail

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence est l ensemble des actions qui ont pour objectif de prévoir constater stimuler et renouveler les besoins de la clientèle en maitrisant les transformations du marché. C est une démarche qui comprend trois

Plus en détail

Les activités du vendeur

Les activités du vendeur INTRODUCTION Le métier de vendeur Objectif : Définir le métier de vendeur Mise en situation Vous allez recevoir pendant trois années une formation au métier de vendeur Pour bien aborder ce cycle, vous

Plus en détail

Création et utilisation de la boutique

Création et utilisation de la boutique Création et utilisation de la boutique Ce guide a pour but de présenter l organisation et le fonctionnement de l outil boutique de Sopixi, ainsi que les fonctions de base, nécessaire au bon fonctionnement

Plus en détail

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise Créateurs/repreneurs d entreprise, chefs d entreprise, conjoints, salariés, associés Définir ses outils de communication

Plus en détail

doit être personnelle authentique qu un seul produit une ligne famille de produits CHOIX IMPORTANT

doit être personnelle authentique qu un seul produit une ligne famille de produits CHOIX IMPORTANT Cette épreuve repose sur une action d animation (promotionnelle ou non), réalisée par le candidat au cours de sa formation en milieu professionnel. Cette action doit être personnelle et revêtir un caractère

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes :

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes : CULTURE-ACTIONS Culture-Actions est un dispositif national d aide financière pour des projets portés par un ou des étudiants. Les projets peuvent être déposés à titre individuel ou associatif. Critères

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

Certificat d Aptitude Professionnelle

Certificat d Aptitude Professionnelle Lycée Professionnel Balata Chemin de la Chaumière 97306 CAYENNE Certificat d Aptitude Professionnelle SIGNALETIQUE, ENSEIGNE ET DECOR LIVRET DE FORMATION EN ENTREPRISE Lycée Professionnel Balata Nom :

Plus en détail

Titre du projet Préparation de la communication du robot Auteurs Niveau Partie de programme

Titre du projet Préparation de la communication du robot Auteurs Niveau Partie de programme La réalisation de «kits robots» en 3 ème (partie distribution) et ComAO. Cette séquence propose un exemple d intégration de la partie «Réalisations Assistées par Ordinateur» dans la partie «Diffusion de

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

CONCOURS «100 % image»

CONCOURS «100 % image» CONCOURS «100 % image» Dossier de candidature A renvoyer complété avant le 31 août 2015 minuit à : helene.colin@cma29.fr sylvie.viard@cci-brest.fr Ce concours est organisé par Avec le concours financier

Plus en détail

ATELIER Nouvelle charte graphique DMP : grands principes et modalités d utilisation

ATELIER Nouvelle charte graphique DMP : grands principes et modalités d utilisation ATELIER Nouvelle charte graphique DMP : grands principes et modalités d utilisation Réunion Communication DMP David PETAUTON Paris, le 18 octobre 2012 POURQUOI LA CHARTE GRAPHIQUE? Définition : la charte

Plus en détail

Guide pratique des aides à Guide pratique pour la propriété intellectuelle les études de faisabilité en Wallonie

Guide pratique des aides à Guide pratique pour la propriété intellectuelle les études de faisabilité en Wallonie Guide Guide pratique pratique des pour aides à la les propriété études de intellectuelle faisabilité en Wallonie SOMMAIRE 1. L innovation technologique... 2 2. Le cadre légal des aides... 2 2.1. Recherche

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

Politique de visibilité

Politique de visibilité Politique de visibilité Préparé par le Service des communications Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...1 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...1 DÉFINITIONS...1 PRINCIPES GÉNÉRAUX...2 Quand utiliser l identité

Plus en détail

Pour la réussite de votre entreprise

Pour la réussite de votre entreprise Pour la réussite de votre entreprise : Osez la formation! Perfectionnement Diplômante supplément catalogue formation avril - mai - juin 2014 www.cma92.fr Comptabilité Gestion Commercial Communication Informatique

Plus en détail

Communication externe

Communication externe Communication externe PLAN Introduction Générale. I - Fondements généraux Définition de la communication externe ; Buts et Cibles de la communication externe ; Les composantes de la communication externe,

Plus en détail

L image corporelle : Influence des médias

L image corporelle : Influence des médias L image corporelle : Influence des médias Alberta Education, Santé et préparation pour la vie, Programmes d études, Résultats d apprentissage L élève pourra: B 7.2 examiner les aspects de la propreté et

Plus en détail

GUIDE DE NORMES GRAPHIQUES. BANNIÈRES DE LA ChAD À L'INTENTION DES CABINETS

GUIDE DE NORMES GRAPHIQUES. BANNIÈRES DE LA ChAD À L'INTENTION DES CABINETS GUIDE DE NORMES GRAPHIQUES BANNIÈRES DE LA ChAD À L'INTENTION DES CABINETS TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION RAPPEL DE LA POLITIQUE D UTILISATION DU LOGO DE LA ChAD PAR LES CABINETS 1 2 2. BANNIÈRES DE

Plus en détail

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY MARCHE A BONS DE COMMANDE MARCHÉ N 1/ST/2013 REGLEMENT DE LA

Plus en détail

MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE

MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE N 2012-001 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innovation Agence régionale de l innovation 11 bd des Récollets 31078 Toulouse Cedex 4 Objet de la consultation Production

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES Programme prévisionnel d actions proposées entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2009 AXE 1 : Développement et accompagnement stratégique Les entreprises de la

Plus en détail

Projet de cahier des charges pour la création d'une identité visuelle du nouveau Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (Tours) :

Projet de cahier des charges pour la création d'une identité visuelle du nouveau Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (Tours) : Projet de cahier des charges pour la création d'une identité visuelle du nouveau Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (Tours) : En décembre 2015, le tout nouveau Centre de Création Contemporaine

Plus en détail

Cabinet de conseil spécialiste des métiers de la distribution et du commerce

Cabinet de conseil spécialiste des métiers de la distribution et du commerce Cabinet de conseil spécialiste des métiers de la distribution et du commerce Carré dor Conseil en recrutement Spécialiste des métiers de la distribution et du commerce Un cabinet à taille humaine qui apporte

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL En alternant

Plus en détail

MAR A KE K TI T N I G

MAR A KE K TI T N I G MARKETING 4 éléments du marketing I. LE PRODUIT II. LA DISTRIBUTION III. LE PRIX IV. LA COMMUNICATION Fournir un produit / service de façon efficiente au consommateur et communiquer leurs caractéristiques

Plus en détail

conditions de participation

conditions de participation CONTINUE conditions de participation Renseignements et inscription Michèle Mottu Tél. : 01 53 33 53 79 Freddy Leno Tél. : 53 33 53 09 Armelle Le Goc Tél. : 01 53 33 53 51 Fax : 01 43 43 20 51 Email : formation@cma-paris.fr

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

GUIDE DU DOSSIER ANALYSE MISSION ENTREPRISE

GUIDE DU DOSSIER ANALYSE MISSION ENTREPRISE ANNEE 2015/2016 GUIDE DU DOSSIER ANALYSE MISSION ENTREPRISE BACHELOR 3 SEMESTRE 6 1 Vous allez effectuer un stage ou une mission en alternance pendant votre année académique. Vous trouverez ci-après les

Plus en détail

Formation en Design d'espace Intérieur

Formation en Design d'espace Intérieur Formation en Design d'espace Intérieur Programme de formation Maîtriser les techniques de la décoration ISVI, un savant cocktail de passion et de dynamisme Réf. : DE Design d'espace Intérieur Date : janv.2014

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One Brochure BX PROJECT Solutions pour SAP Business One La gestion à l affaire de SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX Project offre une combinaison inégalée de fonctionnalités

Plus en détail

Extrait du manuel d identité visuelle à l attention des graphistes et des imprimeurs Janvier 2014

Extrait du manuel d identité visuelle à l attention des graphistes et des imprimeurs Janvier 2014 Extrait du manuel d identité visuelle à l attention des graphistes et des imprimeurs Janvier 2014 Sommaire Introduction page 3 1 Le logotype, explications page 4 2 Utilisation pour les différents Musées

Plus en détail

Communications (Sommaire)

Communications (Sommaire) Communications (Sommaire) Nos services Nous offrons une gamme de service complet de conception et de production d outils de communication. Nous identifierons les outils de communication les plus appropriés

Plus en détail

Enquête nationale sur les cadres et la formation professionnelle en 2009

Enquête nationale sur les cadres et la formation professionnelle en 2009 Enquête nationale sur les cadres et la formation professionnelle en 2009 Avril 2009 en partenariat avec Méthodologie Le site Internet Kelformation.com en partenariat avec Cadremploi.fr a adressé un questionnaire

Plus en détail

Mode éthique et métissée

Mode éthique et métissée Mode éthique et métissée Dossier de presse 2010 Sommaire Saramani p 3 Les collections p 4 Pour une mode éthique p 5 La petite histoire... p 7 Infos pratiques p 8 2 Saramani D inspiration dakaroise Fruit

Plus en détail

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations!

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Newsletter BNI Bonjour à tous, Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Comment et pourquoi recommander? (Page 1) L objectif de cet outil est de tirer un maximum

Plus en détail

Un entrepreneur dynamique!

Un entrepreneur dynamique! Annecy Un entrepreneur dynamique! son de l Économie et du développement 13, Avenue Emile Zola 74100 Annemasse Tél. : 04 50 87 52 49 Communiquer Annecy Comment faire son plan de communication LES 10 POINTS

Plus en détail

depuis quand? - Depuis 2008

depuis quand? - Depuis 2008 A4 qui? 4 Designers formées à l ENSA, école supérieure d art. Un collectif d entrepreneurs spécialisés en direction artistique, design graphique, design d environnement et design d événement. quoi? - Conception

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PRODUIT

FICHE TECHNIQUE PRODUIT FICHE TECHNIQUE PRODUIT 1 FICHE TECHNIQUE PRODUIT DEFINITION Fiche descriptive qui présente avec précision un produit à vendre ou à acheter. Elle reprend les caractéristiques du produit dans le but d informer

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Créer et développer une fanpage facebook 1

Créer et développer une fanpage facebook 1 Créer et développer une fanpage facebook 1 La mise en place d une «page de fan» Facebook est un procédé rapide, simple et efficace de transmettre l identité d une association. En effet aujourd hui les

Plus en détail

S implanter à l aéroport

S implanter à l aéroport S implanter à l aéroport 1 Sommaire I Conditions d occupation. 3 1- Domaine public.. 3 2- Investissements / travaux.. 4 3- Durée d autorisation 4 4- Conditions financières.. 5 II Exploitation du point

Plus en détail

Vignerons Indépendants de France Charte graphique

Vignerons Indépendants de France Charte graphique Vignerons Indépendants de rance Charte graphique édition 2008 L union fait la force, l unité fait l efficacité. Pour augmenter sa lisibilité et sa reconnaissance auprès du public, le logo se modernise.

Plus en détail

Formation écoles de commerce

Formation écoles de commerce Unités de formation Aperçu Au cours des unités de formation (UF), la personne en formation montre qu elle est à même de reconnaître, de comprendre et de documenter des processus de travail. Les UF englobent

Plus en détail

FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire

FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire FEDER & FSE LIMOUSIN Notice relative aux obligations du bénéficiaire En matière d information et de communication sur les fonds européens UNION EUROPÉENNE Table des matières VOUS ÊTES AUJOURD HUI AMBASSADEUR

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713 GRAPHISME Les disciplines : Identité visuelle La création d une identité visuelle dépasse la simple création d un logo. Pour rendre un produit, un service ou une organisation facilement identifiable, les

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER

CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER Professionnel 60 points Barème suggéré Dossier 1 1 La motivation d achat Le comportement du consommateur Le texte d accroche Dossier 2 2 Les définitions, apports et limites

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur Introduction et champ d application La FNDPL (Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers)

Plus en détail

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr Parlons-en... Guide BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ www.energie2007.fr Édito 1 er juillet 2007 : les marchés de l électricité et du gaz naturel s ouvrent à la concurrence. Il est désormais possible

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (Arrêté du 11 juillet 2000) CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION Employé polyvalent, Ie titulaire du BEP Vente - action marchande peut intervenir dans toutes

Plus en détail

ARTCLO. Parce que communiquer est essentiel pour une entreprise... www.artclo.fr

ARTCLO. Parce que communiquer est essentiel pour une entreprise... www.artclo.fr ARTCLO Parce que communiquer est essentiel pour une entreprise... www.artclo.fr NotreEthique : - Etre à votre écoute, pour vous satisfaire au mieux. Comprendre et étudier vos besoins et vous apporter les

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE)

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) N de l'identification : HEFF-AA-ACPA-4.1. Pratiques créatives II-NB UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) Catégorie : Section : Année : Intitulé de l'ue : Langue(s) d'enseignement : Arts Appliqués Publicité NB 4.1.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2015 Ce Dossier de candidature a pour vocation de faire comprendre tout l'intérêt de votre projet aux membres du jury du Trophée Hydro Innovation

Plus en détail

Pistone Letters & Artwork

Pistone Letters & Artwork Pistone Letters & Artwork Dossier d information presse Exposition d arts graphiques graffiti lettres peinture présentée aux ateliers Sarah Lang 19A, rue de Molsheim à Strasbourg Série-K Du 25 février au

Plus en détail

Charte Graphique. Version 3 11/12/2006. École Centrale Marseille

Charte Graphique. Version 3 11/12/2006. École Centrale Marseille Charte Graphique Version 3 11/12/2006 École Centrale Marseille CHARTE GRAPHIQUE DE L ÉCOLE CENTRALE MARSEILLE Préambule L appellation et l abréviation ; Le logo ; Les couleurs règlementaires ; Les polices

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN!

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! La stratégie digitale des boutiques textiles en Suisse Romande Dans ce dossier, vous apprendrez: à reconnaître vos opportunités commerciales et marketing sur

Plus en détail

identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design

identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design Design & identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design * Pour assurer la pérennité de votre marque! L équipe Directeur artistique : Yann Lejuste Après avoir

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner 1. Démarche SCP Segmenter cibler- positionner 1.1. Segmenter Marketing de masse : production de masse car marché relativement homogène Marketing segmenté : produits différents en fonction des goûts des

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC 2016-001 CONCEPTION D'UNE IDENTITE VISUELLE, D UNE CHARTE GRAPHIQUE ET DES DIFFÉRENTS SUPPORTS DE COMMUNICATION DE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES 1 SOMMAIRE 1. INFORMATIONS CONCERNANT

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les Résultats d étude Avril 01 Rappel méthodologique Enquête réalisée pour April Echantillon Volets Echantillon de 00 dirigeants

Plus en détail

Conception d'un dépliant promotionnel

Conception d'un dépliant promotionnel Table du contenu Conception d'un dépliant promotionnel...1/5 Concrètement...1/5 Contenu du support...1/5 Conception du support...3/5 Les aides financières pour la réalisation de vos supports promotionnels...4/5

Plus en détail

Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit. Stéphane MORARD - SMACT

Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit. Stéphane MORARD - SMACT Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit Stéphane MORARD - SMACT 1 Communication d entreprise Valoriser sa démarche de développement durable Les démarches de développement

Plus en détail

Promotion recommandée avant l événement

Promotion recommandée avant l événement Programme Club d excellence Annexe A (Preuve obligatoire) Liste de vérification/débreffage: Événement Initiation à la nage synchronisée Pour recevoir le crédit pour la tenue d un événement officiel «Initiation

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

L AGENCE SPÉCIALISÉE INDÉPENDANTE

L AGENCE SPÉCIALISÉE INDÉPENDANTE COMMUNICATION BÂTIMENT À LA CARTE Logo & identité visuelle Production imprimée Création de sites internet Référencement & réseaux sociaux Publicité en ligne Newsletter & emailing L AGENCE SPÉCIALISÉE INDÉPENDANTE

Plus en détail

DROME. Ce dossier a pour vocation de faire comprendre tout l'intérêt de votre projet au jury ARTINOV.

DROME. Ce dossier a pour vocation de faire comprendre tout l'intérêt de votre projet au jury ARTINOV. DROME Titre du projet : Nom de l'entreprise : Nom du chef d'entreprise : Ce dossier a pour vocation de faire comprendre tout l'intérêt de votre projet au jury ARTINOV. Nous vous invitons à le remplir le

Plus en détail

Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo

Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo Votre meilleure assurance, c est un courtier d assurances Votre meilleure assurance, c est un courtier d assurances Votre

Plus en détail

Enoncé : Planification agile et gestion des risques

Enoncé : Planification agile et gestion des risques Enoncé : Planification agile et gestion des risques Tout projet a besoin d'être planifié. La planification est une tâche véritablement complexe pour un chef de projet et ses membres de l équipe, surtout

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION Le label «Terroir Fribourg» Par la marque régionale fribourgeoise : L Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg Table

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales.

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales s appliqueront de plein droit à toute prestation de

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE Docteur Gérard ALEXANDRE Professeur François BLANC Docteur Christian JEAMBRUN Docteur Yannick MARTIN Professeur Bernard NEMITZ Docteur

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE

REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE Date d ouverture : lundi 2 mars 2015 Date limite de dépôt des projets: vendredi 29 mai 2015 Comité de sélection :

Plus en détail

Optimisez votre participation à un salon

Optimisez votre participation à un salon Optimisez votre participation à un salon LE MEDIA SALON Vecteur commercial Support commercial Support de communication Veille marché Veille concurrentielle Ouverture sur l international (coût réduit par

Plus en détail

ROYAUME-UNI Action de prospection B2B Automne Hiver 2013 : Catalogue «French Wines»+ Présentation des produits

ROYAUME-UNI Action de prospection B2B Automne Hiver 2013 : Catalogue «French Wines»+ Présentation des produits ROYAUME-UNI Action de prospection B2B Automne Hiver 2013 : Catalogue «French Wines»+ Présentation des produits Contact UBIFRANCE Londres : Lysanne DESROCHES, lysanne.desroches@ubifrance.fr +44 (0)207 024

Plus en détail

Demande de devis. Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A.

Demande de devis. Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A. Demande de devis Cahier des charges Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A. Année 2013-2014 Date limite de réception des offres : le lundi 17 juin 2013

Plus en détail

Rechercher une formation éligible. Titulaire

Rechercher une formation éligible. Titulaire éligible Titulaire éligible Afin de pouvoir effectuer une formation, vous devez en choisir une dans une liste de formations éligible au compte personnel de formation. Une fois choisie, vous pourrez créer

Plus en détail