Ménopause et cancer. Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ménopause et cancer. Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets"

Transcription

1 Ménopause et cancer Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets

2 Introduction Le cancer atteint plusieurs canadiennes préménopausées et ménopausées 25 % des cancers du sein sont diagnostiqués avant la ménopause Les traitements, comme la chimiothérapie, la radiothérapie pelvienne et la chirurgie peuvent induire une ménopause précoce ou augmenter des symptômes préexistants Les pourvoyeurs de soins de la santé sont inconfortables avec l utilisation de l hormonothérapie

3 Ménopause Symptômes fréquents Bouffées de chaleur Trouble de l humeur Trouble du sommeil Trouble de la mémoire Dysfonction sexuelle Ostéoporose Coronaropathie

4 Docteur, j ai chaud!!! % des femmes en ménopause 60 % moins 7 ans 15 % plus de 15 ans Facteurs de risques Obésité Tabac Déclencheurs Alcool Breuvage chaud Environnement chaud

5 Durée des bouffées de chaleur Nombre de sujets Années après la ménopause Kronenberg F. Ann NY Acad Sci 1990; 592:52-86

6 Bouffées de chaleur Prévalence 10 % à 45 ans 75 % à 52 ans 3 % à 72 ans 90 % si ovariectomie Au début de la ménopause 87 % tous les jours 33 % 10/jour Durée variant entre 1 à 5 minutes Durée médiane : 7 à 8 ans Feldman BM,Voda A, Gronseth F. Res Nurs Hlth 1985;8:

7 Prévalence des bouffées de chaleur Prévalence (%) Jusqu'à 88 % des femmes présentent des symptômes vasomoteurs sous une forme ou une autre au cours du processus de la ménopause % 67% 74% 80% 88% Études Rödström K et coll. Menopause. 2002; 9: Staropoli CA et coll. J Women Health 1998;7: Kritz-Silverstein D et coll. J Womens Health Gend Based Med. 2000;9: McKinlay SM, Jeffreys M. Br J Prev Soc Med. 1974;28: Feldman BM et coll. Res Nurs Health. 1985;8: Rödström Staropoli Kritz McKinley Feldman

8 Options thérapeutiques HORMONOTHÉRAPIE Produits naturels Actée en grappe Soya Mélanges produits naturels Bellergal Clonidine ISRS neurontin

9 Options thérapeutiques: changement habitudes de vie Contrôle du poids exercise Stress Éviter tabac, alcool et caféine Techniques de respiration

10 Traitements à base de plantes médicinales Soja Igname velue Cimicaire Millepertuis

11 Phytoestrogènes et autres Meilleures données Symptômes vasomoteurs par jour * Valeurs de base * * * Placebo Actée en grappes Plantes médicinales multiples Plantes médicinales multiples + soja 3 mois 6 mois 12 mois Nombre moyen corrigé de symptômes vasomoteurs par jour, par groupe d étude HT * Newton KM et coll. Ann Intern Med, vol. 145, 2006, p Reproduit avec permission.

12 Bouffées de chaleur Traitement aux ISRS BC Placebo N bre Paroxétine 12,5 mg 62 % 38 % mg 65 % 38 % Fluoxétine 20 mg 60 % 40 % 81 Venlafaxine 37,5 mg 37 % 27 % mg 60 % 27 % 150 mg 60 % 27 % Gabapentin 1800 mg 45 % 29 % 59 Stearns V, Beebe KL, Iyengar M. JAMA 2003;289: Loprinzi CL, Sloan JA, Perez EA. J Clin Oncol 2002;20: Loprinzi CL,Kugler JW, Sloan JA. Lancet 2000;356:

13 Hormonothérapie Contre-indications relatives Cancer hormonodépendant Sein Endomètre Ovaire Porphyrie Maladie hépatique active Hypertriglycéridémie Maladie thromboembolique Saignement vaginal non diagnostiqué

14 Hormonothérapie Contre indications quant à l HT Saignement vaginal inexpliqué ou non diagnostiqué avant l exploration Présence confirmée ou soupçonnée d un carcinome mammaire Maladie hépatique aiguë Maladie thromboembolique active Maladie cardiovasculaire aiguë Accident vasculaire cérébral récent Grossesse Facteurs ne contreindiquant pas l HT Tabagisme Diabète Hypertension Migraine 14

15 Hormonothérapie Avantages Soulagement des symptômes vasomoteurs Diminution atrophie vaginale Diminution des arthralgies Amélioration de la masse osseuse et réduction des fractures ostéoporotiques Diminution du risque du cancer du colon Stabilisation de l humeur

16 POURQUOI SOMMES NOUS CRAINTIFS FACE A L HORMONOTHÉRAPIE 16 Risque maladie cardiovasculaire- AVC Risque de thromboembolie veineuse Risque cancer du sein

17 Hormonothérapie Risques Risque cancer du sein Risque thromboembolie veineuse Risque maladie cardiovasculaire et accident cérébrovasculaire

18 Densité de l incidence pour trois essais portant sur l hormonothérapie Événement clinique HERS (E et P) WHI (E et P) WHI (œstrogènes seul.) Coronaropathie 0,99 1,29* 0,91 AVC 1,23 1,41* 1,39* EP 2,79 2,13* 1,34 Cancer du sein 1,30 1,26* 0,77 Cancer du côlon 0,69 0,63* 1,08 Fracture de la hanche 1,10 0,66* 0,61* Décès 1,08 0,98 1,01 Ind. global 1,15 1,01 * Significatif sur le plan statistique 18

19 Effet de l âge sur le risque que présente l HT sur le plan CV Données provenant de multiples ECR Femmes plus jeunes (< 60 ans) Femmes plus âgées (> 60 ans) TOTAL (IC à 95 %) 0,68 (0,48, 0,96) TOTAL (IC à 95 %) 1,03 (0,91, 1,16) 0,001 0,01 0, ,01 0, Favorise l HT Favorise le contrôle Favorise l HT Favorise le contrôle Salpeter et coll. J Gen Intern Med, vol. 21, 2006, p

20 20

21 Hormonothérapie Risques Cancer du sein RR = 1,3 après 5 ans HTR 8 cas cancer du sein par femmes qui utilisent HTR par année Autres facteurs qui donnent un RR de 1,3 Ménarche précoce Ménopause tardive Obésité Manque exercice Alcool ( 2 consommations die ) 1 ère grossesse après 30 ans Pas d allaitement Si ETR, aucune augmentation Voici d autres RR Tamoxifène et néo endomètre = 6-8 Estrogène non opposée et néo endomètre = 2-10

22 Assessing the Results of the WHI Estrogen- Plus-Progestin Study 60 Events per 10,000 women Placebo Estrogen-plus-progestin therapy 8 more events/10,000 women Associated with estrogen-plusprogestin therapy Heart attack Breast cancer Stroke Blood clots Hip fracture Colorectal cancer Writing Group for the Women`s Health Initiative Investigators. JAMA, 288 (3), , 2002

23 Étude WHI et cancer du sein Risque relatif Cancer du sein CI Indice global AVC TEV Cancer du côlon Fractures de la hanche «La crainte du cancer du sein est au cœur du débat sur l'hormonothérapie substitutive» Writing Group for the Women's Health Initiative Investigators JAMA, 288 (3), , 2002 Scientific American, sept Étude WHI : œstroprogestatif

24 Hormonothérapie cancer Facteur de risque du sein Ca sein Dx sur une période de 20 ans ( ans ) Ca sein supplémentaires Pas HTR 45 / HTR 5 ans 47 / / 1000 HTR 10 ans 51 / / 1000 HTR 15 ans 57 / / 1000 Ménopause tardive 59 / / 1000 ROH 72 / / 1000 sédentarité 72 / / 1000 Obésité ( 20 kg ) 90 / / 1000

25 25

26 Durée de l HT et TEV Première année 4,01 Deuxième année1,97 Troisième année 1,74 Quatrième année 1,70 Cinquième année 2,90 Sixième année 1,04 «WHI EPT Arm», JAMA, vol. 292, n 13, 2004, p

27 Risque de TEV et administration d œstrogènes par voie orale c. voie transdermique : L étude ESTHER RC = 4,0 (1,9 8,3) Rapport de cotes rajusté (IC à 95 %) ( ) 0.9 ( ) Nonusers Oralestrogenusers Transdermal estrogenusers Aucune utilisation Œstrogènes par voie orale Œstrogènes par voie transdermique Scarabin P Y et coll. Lancet, vol. 362, 2003, p

28 28

29 Nouvelle analyse de la WHI : Le recours à l HT chez les femmes âgées de 50 à 59 ans n augmente pas le risque de maladie cardiovasculaire ans Hormonothérapie Nombre de cas DI (IC à 95 %) Coronaropathie AVC Taux total de mortalité Indice global «On n a constaté aucune augmentation importante du risque suivant le recours à l hormonothérapie, toutes issues confondues, chez les femmes âgées de 50 à 59 ans. Par contre, on a constaté une baisse du taux total de mortalité chez les femmes de ce groupe d âge.» Rossouw J et coll. JAMA, vol. 297, n 13, 2007, p

30 30

31 31 FACTEURS DE RISQUE AGE OBÉSITÉ HYPERTENSION TABAGISME HORMONOTHÉRAPIE ORALE (POSSIBLE AVANTAGE VOIE TRANSDERMIQUE) RISQUE ADDITIONNEL AVEC HORMONOTHÉRAPIE EST DE 8 POUR FEMMES ANNÉES

32 Œstrogènes oraux c. œstrogènes transdermiques : Risque d accident vasculaire cérébral Type d HTS Cas (n=15 710) Contrôles (n=59 958) Ratio des taux (IC à 95 %) Rajusté Aucun ,00 Voie transdermique ,95 (0,75 à 1,20) Faible dose ( 50 μg) ,81 (0,62 à 1,05) Œstrogènes seulement ,02 (0,78 à 1,34) Œstrogènes progestogènes ,76 (0,47 à 1,22) Voie orale ,28 (1,15 à 1,42) Faible dose ( 0,625 mg d œstrogènes équins ou 2 mg d estradiol) ,25 (1,12 à 1,40) Œstrogènes seulement ,35 (1,16 à 1,58) Œstrogènes progestogènes ,24 (1,08 à 1,41) Renoux et coll. BMJ, vol. 340, 2010, p. C

33 Hormonothérapie survivante cancer du sein Différentes études en cours Étude HABITS Étude randomisée 1300 patientes Fermée prématurément en 2004 en raison d une augmentation des récidives Étude de stockholm randomised trial Randomisée, 10 ans, progestérone plus faible Pas plus de récidives Données rétrospectives HTR après un cancer du sein n influence pas défavorablement la récurrence du cancer du sein et la mortalité

34 UTILISATION DE L HTS PAR LES FEMMES ATTEINTES D UN CANCER DU SEIN* #/ traitement récidive décès Eden 90 HTR + 6/90 (7) 0/ HTR - 31/180 (19) 11/180(6) Vassilopoulou 38 HTR + 1/38(2,4) HTR- 20/280(7) 0 Ursic 21 HTR + 4/21(19) 0 42 HTR - 5/42(12) 1/42(2,4) Disaia 155 HTR HTR - 8 Col 214 HTR + 17/214(7,9) 623 HTR - 66/623(10,6) O meara 916 HTR + 16/916(1,7) 3356 HTR - 101/3356(3) Backman 64 HTR + 6/64(9) 4/64(6) 121 HTR - 17/121(14) 15/121(13)

35 Hormonothérapie Survivante cancer endomètre Aucune évidence d augmentation des récidives, mais pas de bonnes études, donc à utiliser avec prudence Possibilité d utilisation chez les stades précoces, à faible risque Hormonothérapie combinée vs estrogénothérapie seule vs progestérone seule

36 Hormonothérapie Survivante cancer ovaire Littérature très contradictoire

37 Sécheresse vaginale Prévalence Sécheresse vaginale ( prurit et irritation vaginale ) % Dyspareunie % Infections urinaires récidivantes 4 15 % 40 % des femmes sous HTR Indice de maturation vaginale plus élevé avec tamoxifène

38 Sécheresse vaginale diagnostic Examen pelvien Perte tissu conjonctif de la vulve Rétrécissement des grandes lèvres Disparition des petites lèvres rétrécissement ostium vaginal et du canal vaginal Amincissement de l épithélium et disparition des crètes Ph supérieur à 5

39 Sécheresse vaginale Traitement Modification du style de vie Cesser tabac Activité sexuelle régulière masturbation Pas amélioration avec estrogènes alimentaires Jus de canneberge pur et d airelles de montagne REPLENS Lubrifiant

40 Sécheresse vaginale traitement HORMONOTHÉRAPIE Systémique Locale Crème estrogènes conjugués PRÉMARINE 1g = 0,625 mg 0,5 à 1 g 2X sem Anneau vaginal estradiol à libération prolongée ESTRING 5 10 ug estradiol die Comprimé d estradiol à faible dose VAGIFEM 10 ug 2X sem

41 Sécheresse vaginale Traitement Traitement hormonal local TRÈS SÉCURITAIRE Petite absorption systémique ( surtout avec prémarine ) MAIS aucune donnée suffisante recommandant une surveillance endométriale annuelle 1 essai prospectif chez 20 patientes 0,3 mg 3x sem 6 mois 1 patiente avec tissu prolifératif à la biopsie, aucun carcinome endométrial

42 Sécheresse vaginale traitement Plusieurs petites études chez femmes avec cancer du sein Semble très sécuritaire

43 Conclusion HTR est le meilleur traitement des symptômes vasomoteurs les traitements anticancéreux induisent des ménopauses précoces et augmentent le risque d ostéoporose et de coronaropathie HTR demeure une option chez les survivantes d un cancer du sein MAIS il faut attendre les résultats d essais cliniques prospectifs et randomisées Si HTR contre-indiquée, il faut utiliser les traitements reconnus efficace comme les ISRS, le bellergal, la clonidine, le neurontin, le lyrica et le replens

44 Qui traiter Patiente symptomatique Postménopausée tôt Pas vraiment de limite de temps sauf cancer du sein = 5 ans? Plus petite dose d estrogène Le moins de progestatif possible (sein) Traitement local si symptôme urogénital seulement

45 Lignes directrices sur la ménopause de la SOGC Première indication : traitement des symptômes de la ménopause Durée suffisante pour atteindre les objectifs thérapeutiques Doses plus faibles Profil de risque individuel Évaluation périodique des avantages et des risques Rowe Conférence canadienne de consensus sur la ménopause, JOGC 28, S7-S108, 2006 Rowe Conférence canadienne de consensus sur la ménopause, JOGC 31, S7-S48, 2009

46 Menopause SOGC Guidelines 2009 Update HT is the most effective therapy for the medical management of menopausal symptoms. (IA) Progestins alone or low-dose oral contraceptives can be offered as alternatives for the relief of menopausal symptoms during the menopausal transition. (IA) If prescribing HT to older postmenopausal women, health care providers should address cardiovascular risk factors; low- or ultralow-dose estrogen therapy is preferred. (IB) Health care providers may prescribe HT for menopausal symptoms in women at increased risk of breast cancer with appropriate counseling and surveillance. (IA) Rowe, Canadian Consensus Conference on Menopause, JOGC 31, S7-S48, 2009

47 Estrogènes oraux Composition Product Name Available Dosages (mg) conjugated estrogens Premarin 0.3, 0.625, 0.9, 1.25 synthetic conjugated estrogens Congest 0.3, 0.625, 0.9, 1.25, 2.5 C.E.S 0.3, 0.625, 0.9, 1.25 PMS-Conjugated 0.3, 0.625, 0.9, 1.25 esterified estrogens Neo-Estrone 0.3, 0.625, β-estradiol Estrace 0.5, 1.0, 2.0 various generics 0.5, 1.0, 2.0 estropipate Ogen (0.75)*, 1.25 (1.5)*, 2.5 (3.0)* *0.75 estropipate, calculated as sodium estrone sulfate various generics (0.75)*, 1.25 (3.0)*

48 Estrogène/progestatif oraux Composition Product Name Available Dosages (mg/day) conjugated estrogens (E) + medroxyprogesterone acetate (P) Premplus femhrt mg E or 5.0 mg P (2 tablets: E and P) 5 μg E + 1 mg P (1 tablet) 17β-estradiol (E) + drospirenone (P) Angeliq 1 mg E mg P (1 tablet) 17β-estradiol (E) + norethindrone acetate (P) Activelle LD Activelle 0.5 mg E mg P (1 tablet) 1 mg E mg P (1 tablet)

49 Produits transdermiques Composition Product Name Available Dosages (mg/day) Dosing Climara 0.025, *, 0.05, 0.075, 0.1 once weekly 17β-estradiol matrix patch Estradot 0.025, , 0.05, 0.075, 0.1 twice weekly Oesclim 0.05, 0.1 twice weekly Vivelle 0.05 twice weekly 17β-estradiol (E) + levonorgestrel (P) 17β-estradiol (E) + norethindrone acetate (P) Continuous 17β-estradiol (E) + norethindrone acetate (P) Sequential Regimen 17β-estradiol gel Climara Pro mg E mg P once weekly Estalis 0.05 mg E mg P twice weekly CombiPatch 0.05 mg E mg P twice weekly Estalis Sequi Estracomb Estrogel 0.06% 0.05 mg E twice/wk for 2 wks, then 9 or 16 cm2 Estalis patch twice/wk for 2 wks 0.05 mg E twice/wk for 2 wks, then 0.05 mg E mg P for 2 wks 1 metered pump delivers 0.75 mg 17β-estradiol twice weekly twice weekly daily application

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Céline Bouchard, MD, FRCSC Professeure agrégée de clinique Département d obstétrique & gynécologie 1 1 Objectifs En contraception hormonale,

Plus en détail

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S.

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Hormonothérapie chez la femme Ménopause Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Dodin, MD, MSc Gynécologue, professeure titulaire Département d obstétrique et de gynécologie, Université Laval

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment?

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? La consultation de ménopause Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? G.Girardet Nendaz. Nov.2000 Risque de morbidité pour une femme de 50 ans Maladie CV 46% AVC 20% Fracture du fémur 15% Cancer

Plus en détail

PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015

PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015 PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015 Dre Nathalie Gamache Spécialiste en santé de la femme Gynécologue Journée Montfort Le 16 avril 2015 Divulgation de conflits d intérêts: Dre Nathalie Gamache Bayer

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 1 PLAN Indications THS Avantages et risques du THS Protocoles thérapeutiques

Plus en détail

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Véronique Kerlan Etudes épidémiologiques : THM et risque coronarien Oger. Med Therap 2000 14 études de cohortes : association

Plus en détail

Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO

Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO Mme Mariée, 2 enfants Ttt pour une hypercholestérolémie Règles de plus en plus aléatoires,

Plus en détail

Traitement de la ménopause

Traitement de la ménopause Définition et diagnostic Ménopause = arrêt définitif des règles Diagnostic difficile car menstruations sporadiques possibles => diagnostic a posteriori : aménorrhée > 12 mois Âge de survenue : 50 ans en

Plus en détail

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM 12 ème congrès de la SAERM Valeur du THM 2014 François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM Principales grandes études épidémiologiques - 1995: étude PEPI (suite travaux de Clarkson) - 1997: Méta-analyse de

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015 LA MENOPAUSE Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie 7 ème JUMGA 05/12/2015 Déclaration de conflits d intérêts ETAPE PHYSIOLOGIQUE 11 500 000 femmes ménopausées en France

Plus en détail

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Résumé : Les modalités de prescription du traitement hormonal substitutif (THS) ont été grandement modifiées depuis le début des

Plus en détail

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99 Substitution hormonale dans deux situations cliniques G. Girardet Nendaz Novembre 99 Plan TSH et maladies cardiovasculaires TSH après cancer de l endomètre Cas 1: Mme S.G. 55 ans Ménopause à 50 ans, pas

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA MÉNOPAUSE. MÉNOPAUSE Foire aux questions Parlez-moi, je peux vous aider.

LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA MÉNOPAUSE. MÉNOPAUSE Foire aux questions Parlez-moi, je peux vous aider. LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA MÉNOPAUSE MÉNOPAUSE Foire aux questions Parlez-moi, je peux vous aider. LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA MÉNOPAUSE TABLE DES MATIÈRES 02 03 04 06 07 09 11 12 13 15 16 17 18 Quand

Plus en détail

L hormonothérapie. Cahier 3.5.4. Saviez-vous que...

L hormonothérapie. Cahier 3.5.4. Saviez-vous que... Cahier 3.5.4 L hormonothérapie Est-ce pour moi? Saviez-vous que... La principale contre-indication à l hormonothérapie pourrait être le manque d indications quant aux gains réels de cette thérapie. «On

Plus en détail

L hormonothérapie. en 2013

L hormonothérapie. en 2013 L hormonothérapie Questions Prise de décisions cliniques en 2013 GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE Sophie Desindes, M.D. Professeure agrégée Obstétricienne-gynécologue Faculté de médecine et des sciences de la santé

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la ménopause

Actualités dans la prise en charge de la ménopause Actualités dans la prise en charge de la ménopause Jean Squifflet Service de gynécologie des Cliniques Universitaires St Luc UCL, 1200 Bruxelles Jean-luc.squifflet@uclouvain.be Alformec, Luxembourg septembre

Plus en détail

Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause

Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause Dre, FRCSC Professeure enseignement clinique Obstétricienne gynécologue Hôtel-Dieu d Arthabaska Septembre 2013 1 Divulgation de conflits d intérêts

Plus en détail

Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause

Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause Diagnostic et traitement non hormonaux de la ménopause Dre Corinne Leclercq, M.D., FRCSC Professeure enseignement clinique Obstétricienne gynécologue Hôtel-Dieu d Arthabaska Septembre 2013 1 Divulgation

Plus en détail

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence ME MÉNEAU, 52 ans, consulte parce M qu elle souffre d aménorrhée depuis six mois, qu elle a des bouffées de chaleur et souffre d insomnie. Elle ne fume pas et fait de l exercice, mais elle présente une

Plus en détail

Dossier documentaire

Dossier documentaire Dossier documentaire «Traitement hormonal substitutif de la ménopause» (Version 1 du 15 avril 2008) Professeur Renaud de Tayrac Gynécologue-Obstétricien GHU Crémeau, Nîmes 1 Sommaire Introduction : page

Plus en détail

Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012

Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012 Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012 Patrice Lopes CHU de Nantes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : aucun personnel. Président du GEMVi (soutenu par l industrie pharmaceutique, déclaration

Plus en détail

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m? Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Ménopause, de quoi parle-t-on? (1-2-3-4-5) Une Définition OMS : Arrêt spontané des règles depuis 12 mois consécutifs

Plus en détail

La ménopause (ici et aujourd'hui)

La ménopause (ici et aujourd'hui) La ménopause (ici et aujourd'hui) Cours de formation en santé de la reproduction Genève 18 mars 2004 Dr. Grace P. Bianchi Movarekhi, Privat docent Hôpital Universitaire de Genève Qu est-ce que la ménopause?

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause LA MENOPAUSE 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause m'affecte-t-elle? 3. Quels sont

Plus en détail

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective Mise à jour par l INSPQ, Août 2009 Mise à jour par l INSPQ, Novembre 2012 Contraceptifs oraux combinés - < 6 semaines à la suite d'un

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause Prise en charge de la ménopause Z. SADI Maternité CHU Mustapha Alger 5ème FORUM Est de l Omnipraticien Oum El Bouaghi, le 4 Novembre 2010 La ménopause signifie littéralement arrêt des règles. En fait,

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

ESTROGEL MONOGRAPHIE DE PRODUIT. Estradiol 17 β (sous forme d estradiol semi-hydraté) Gel transdermique. à 0,06 % Œstrogène

ESTROGEL MONOGRAPHIE DE PRODUIT. Estradiol 17 β (sous forme d estradiol semi-hydraté) Gel transdermique. à 0,06 % Œstrogène MONOGRAPHIE DE PRODUIT ESTROGEL Estradiol 17 β (sous forme d estradiol semi-hydraté) Gel transdermique à 0,06 % Œstrogène Merck Canada Inc. 16750 route Transcanadienne Kirkland (Québec) H9H 4M7 Date de

Plus en détail

Menopause Update A Guide on how to Stay Cool When the Going gets Hot Cleve Ziegler, M.D., FRCS

Menopause Update A Guide on how to Stay Cool When the Going gets Hot Cleve Ziegler, M.D., FRCS Menopause Update 2015 A Guide on how to Stay Cool When the Going gets Hot Cleve Ziegler, M.D., FRCS CME FACULTY DISCLOSURE Dr. Ziegler has an affiliation with the following organization that could be perceived

Plus en détail

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-4 Crédit de recherche ou support financier (honoraires pour action de formation)

Plus en détail

Facteurs de risque majeurs. i Plus de 65 ans. i Tassement vertébral. i Antécédents de fracture atraumatique après 40 ans

Facteurs de risque majeurs. i Plus de 65 ans. i Tassement vertébral. i Antécédents de fracture atraumatique après 40 ans N O U V E L L E S M É D I C A L E S 20 Photo : Emmanuèle Garnier. par Emmanuèle Garnier Ostéoporose de nouvelles lignes directrices fortement étayées De nouvelles lignes directrices sur le diagnostic et

Plus en détail

Contraception hormonale un problème de génération?

Contraception hormonale un problème de génération? Contraception hormonale un problème de génération? Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Université Paris Descartes genevieve.plu-bureau@cch.aphp.fr

Plus en détail

Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques

Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques 2 e édition Documentation à l intention des médecins Une ressource clinique publiée par Traitements

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

LES ALTERNATIVES AU THS

LES ALTERNATIVES AU THS LES ALTERNATIVES AU THS ALTERNATIVES AU THS Contre-indication au THS Balance bénéfice /risque défavorable Refus Peur des conséquences à long terme LES ALTERNATIVES AU THS Prise en charge non hormonale

Plus en détail

Le traitement hormonal de la ménopause (THM)

Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Bon usage Mise au point Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Point d étape Juin 2006 Introduction Depuis 2002, les études publiées sur le traitement hormonal de la ménopause ont conduit l Agence

Plus en détail

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Hormones et cancer du sein Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Disclosures Steering committee of CASHMERE study, Pfizer Advisory board EURAS-HRT : unrestricted grant from Bayer-

Plus en détail

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle Ana Paula Godinho Oliveira Lourenco, Département de gynécologie et obstétrique et Consultation Santé Jeunes T. Huber-Gieseke, SMPR HUG

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 55 : Ménopause. Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM)

- Support de Cours (Version PDF) - Item 55 : Ménopause. Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Item 55 : Ménopause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 I Définition et diagnostic...

Plus en détail

Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques Documentation à l intention des médecins

Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques Documentation à l intention des médecins Produits hormonothérapeutiques disponibles au Canada pour le soulagement des symptômes ménopausiques Documentation à l intention des médecins Une ressource clinique publiée par Prescrire l hormonothérapie

Plus en détail

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE Emilie Cordina-Duverger Pascal Guénel, Thérèse Truong, Florence Ménégaux, Antoinette Anger Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations Equipe 6 Epidémiologie Environnementale des Cancers

Plus en détail

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France 4 cycles menstruels par an Jeudi 19 Novembre 2015 - Paris INST 2015-10-340 Contacts presse Teva Laboratoires Anouche Kéchichian Tél

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires?

Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires? Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires? Docteur Gabriel ANDRE Vice-président du GEMVI STRASBOURG Les bouffées de chaleur,

Plus en détail

Ostéoporose pendant la ménopause

Ostéoporose pendant la ménopause N 312, septembre 2014 (remplace n 222, janvier 2009) Ostéoporose pendant la ménopause La présente directive clinique a été rédigée par le groupe de travail sur la ménopause et l ostéoporose, analysée par

Plus en détail

DIRECTIVES CLINIQUES COMMUNES DE LA SOGC ET DE LA GOC DIRECTIVES CLINIQUES COMMUNES DE LA SOGC ET DE LA GOC

DIRECTIVES CLINIQUES COMMUNES DE LA SOGC ET DE LA GOC DIRECTIVES CLINIQUES COMMUNES DE LA SOGC ET DE LA GOC DIRECTIVES CLINIQUES COMMUNES DE LA SOGC ET DE LA GOC N 179, juillet 2006 Contraception hormonale ne contenant qu un progestatif et contraception non hormonale chez les survivantes du cancer du sein :

Plus en détail

L hormonothérapie. en 2013

L hormonothérapie. en 2013 L hormonothérapie Questions Prise de décisions cliniques en 2013 GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE Professeure agrégée Obstétricienne-gynécologue Faculté de médecine et des sciences de la santé Université de Sherbrooke

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

La préven*on hormonale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP

La préven*on hormonale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP La préven*on hormonale du cancer du sein M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP Deux situa*ons Préven*on hormonale en dehors du risque géné*que Préven*on hormonale en cas de muta*on

Plus en détail

Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il?

Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il? ISSN 0378-7958 Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il? La substitution hormonale postménopausique avait pour but initial de réduire les symptômes vasomoteurs

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN ORDONNANCE COLLECTIVE Initier la contraception hormonale Référence à un protocole : Non Date de mise en vigueur

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LA CONSOMMATRICE

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LA CONSOMMATRICE PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LA CONSOMMATRICE Activelle 1 mg d estradiol et 0,5 mg d acétate de noréthindrone Comprimés pelliculés Le présent feuillet constitue la troisième et dernière partie de la

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF

CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF Les contraceptifs estroprogestatifs et les dispositifs intra-utérins sont les moyens contraceptifs réversibles les plus efficaces. Lorsqu une contraception hormonale

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

DIVIGEL MONOGRAPHIE DE PRODUIT. Gel d œstradiol 0,1 % Sachets de 0,25, 0,5 et 1 mg. Œstrogène) Gel transdermique

DIVIGEL MONOGRAPHIE DE PRODUIT. Gel d œstradiol 0,1 % Sachets de 0,25, 0,5 et 1 mg. Œstrogène) Gel transdermique MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr DIVIGEL Gel d œstradiol 0,1 % Sachets de 0,25, 0,5 et 1 mg Œstrogène) Gel transdermique Fabriqué pour : Teva Canada Innovation Montréal, Québec H2Z 1S8 Date de la préparation

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1 Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN sept 2009 1 La fonction ovarienne après cancer du sein Est très variable en fonction du traitement de la carence estrogènique profonde

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

La Docteure Martine Bernard a répondu : L examen gynécologique

La Docteure Martine Bernard a répondu : L examen gynécologique Les réponses de vos confrères à vos questions 1. L examen gynécologique Quelles sont les recommandations quant au suivi gynécologique des femmes postménopausées et des femmes plus âgées Dr René Julien,

Plus en détail

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous?

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? The 15th VN-France-Asia-Pacific conference on Ob/Gyn May 2015 Pr N Chabbert-Buffet Reproductive Medicine Paris University Hospitals Pierre and Marie

Plus en détail

quel sont vos risques de cancer du sein

quel sont vos risques de cancer du sein quel sont vos risques de? cancer du sein Quels sont vos risques de cancer du sein? Vous trouverez dans la présente brochure les facteurs biologiques et les facteurs liés aux habitudes de vie qui sont associés

Plus en détail

Place de l activité physique

Place de l activité physique Place de l activité physique Pr. Grégory Ninot Directeur du Laboratoire Epsylon EA 4556 Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé 4 Boulevard Henri IV et Saint-Charles, 34 000 Montpellier

Plus en détail

Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP

Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP Pilule et cancer du sein: que nous apprend l étude de l Oxford Family Planning Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP CO et cancers : OFPA (2013) 17 032 femmes âgées de

Plus en détail

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Absence de liens d intérêts Principales causes organiques de dysfonction érectile Neurologiques Centrales (cérébrale ou

Plus en détail

Ingrédient médicinal: Estradiol-17

Ingrédient médicinal: Estradiol-17 PARTIE III: RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR * ESTRACE Comprimés d estradiol-17 Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie d une «monographie de produit» publiée à la suite de l approbation

Plus en détail

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique L année en gynécologie-obstétrique réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 : quoi de neuf? Consensus international sur le traitement hormonal de la ménopause (novembre 2012) A. Tamborini

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause

Traitement hormonal de la ménopause Traitement hormonal de la ménopause Pourquoi? Qui? Quand? Comment? Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Traitement hormonal de la ménopause

Plus en détail

En France, l âge médian du premier

En France, l âge médian du premier Choix de la première contraception RÉSUMÉ : Proposer une contraception adéquate chez les adolescentes est primordial afin d éviter toute grossesse non désirée. Il est indispensable de conseiller les jeunes

Plus en détail

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Introduction Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Des publications sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS), dont une

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014

L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014 L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014 Le sur-risque thromboembolique lié aux pilules Les effets thromboemboliques des COC 1G/2G sont connus depuis les années

Plus en détail

Quand débuter une contraception?!

Quand débuter une contraception?! Quand débuter une contraception?! premiers rapports! 80% des adolescents disent avoir utilisé un préservatif pour leurs premiers rapports! L utilisation du préservatif doit être encouragé mais devient

Plus en détail

50ANS ET MENOPAUSE JMH 2014

50ANS ET MENOPAUSE JMH 2014 50ANS CONTRACEPTION ET MENOPAUSE JMH 2014 1 Cas clinique i CECILE Ministre,49ans sous MINIDRIL consulte pour son renouvellement. 1m63,60kg, 2 grossesses, pas de traitement,suivi régulier par FD et Mammographie

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

ESTROGEL ne contient pas de progestatif.

ESTROGEL ne contient pas de progestatif. PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR ESTROGEL (Estradiol 17 β, sous forme d estradiol semihydraté) IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT Le présent dépliant constitue la troisième et dernière

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

VITAMINE D ET FRACTURES OSSEUSES

VITAMINE D ET FRACTURES OSSEUSES VITAMINE D ET FRACTURES OSSEUSES Dr Cédric Annweiler Service de Gérontologie Clinique CeAnnweiler@chu-angers.fr for Ageing, Balance and Cognition research group VITAMINE D - GENERALITES VITAMINE (1922)

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146 TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE DE M.T.E.V. Y. Dargaud DIU d Hémostase Clinique et Thrombose Lyon, 26.03.2015 Les Contraceptifs Oraux Combinés La contraception orale estro-progestative est le mode de contraception

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

Mammographie de dépistage

Mammographie de dépistage Pour avoir plus d information sur le PQDCS : CENTRE DE COORDINATION DES SERVICES RÉGIONAUX DE MONTRÉAL Ligne d information : 514 528-2424 Mammographie de dépistage destinée aux femmes de 50-69 ans CONCERTATION-FEMME

Plus en détail

Traitements hormonaux et thromboses veineuses

Traitements hormonaux et thromboses veineuses Traitements hormonaux et thromboses veineuses Geneviève Plu- Bureau Unité de gynécologie Hôtel- Dieu, Paris Inserm U1018 EQ 8 Villejuif genevieve.plu- bureau@htd.aphp.fr Plan Contraception hormonale Effet

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire Le maraviroc (Celsentri ) est un antirétroviral antagoniste des corécepteurs CCR5 sur lequel certains virus HIV-1 se fixent pour pénétrer dans les lymphocytes. Il est commercialisé en France, à la suite

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

LA MÉNOPAUSE ET SON TRAITEMENT

LA MÉNOPAUSE ET SON TRAITEMENT 1 XXVIèmes Journées de l'association Française pour l'etude de la Ménopause ( A F E M ) : 24-25 et 26 novembre 2005 LA MÉNOPAUSE ET SON TRAITEMENT Madame, Vous avez la possibilité de suivre un traitement

Plus en détail

Avis 18 septembre 2013

Avis 18 septembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 septembre 2013 MEGACE 160 mg, comprimé B/30 (CIP : 336 047-2) Laboratoire SWEDISH ORPHAN BIOVITRUM DCI Code ATC (2011) Motif de l examen Liste concernée Indication

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique

Recommandation pour la pratique clinique Recommandation pour la pratique clinique Quoi de neuf dans le traitement des fibromes Professeur Henri Marret Tours 21/06/2012 Fra Angélico : que la lumière soit Traitement médical des symptômes associés

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause N 311, septembre 2014 (remplace n 222, janvier 2009) Prise en charge de la ménopause La présente directive clinique a été rédigée par le groupe de travail sur la ménopause et l ostéoporose, analysée par

Plus en détail

Cancer du sein: le rôle du praticien dans le diagnostic et les traitements. PD Dr med. Gilles Berclaz, directeur clinique du centre du Sein de Berne

Cancer du sein: le rôle du praticien dans le diagnostic et les traitements. PD Dr med. Gilles Berclaz, directeur clinique du centre du Sein de Berne Cancer du sein: le rôle du praticien dans le diagnostic et les traitements PD Dr med. Gilles Berclaz, directeur clinique du centre du Sein de Berne Plan Dépistage Diagnostic Préparation à l opération Opération:

Plus en détail