AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales"

Transcription

1 AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe. Ordre du jour Accueil des participants Validation du compte-rendu de la dernière session Proposition d actions à inscrire au futur Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Discussion sur des éléments de problématiques Points abordés Introduction de Mme Cordier Conseil Régional de Bourgogne Cette seconde session s articule autour de propositions concrètes d actions. Les acteurs peuvent faire parvenir leurs contributions et leurs idées d actions à inscrire au futur Schéma jusqu à la fin du mois d avril. Ces documents sont à transmettre au cabinet Strasbourg Conseil Une séance plénière se tiendra au début du mois de juin pour arrêter définitivement les actions. Le SRFSS sera présenté en septembre au CESER, pour un vote au mois d octobre ou novembre et un lancement du schéma en fin d année. Remarques sur le compte-rendu de la première session Concernant les difficultés de recrutement d EJE sur des postes d encadrement, il est précisé que les EJE s orientent parfois vers l encadrement, mais qu ils sont pénalisés par le manque d expérience. Durant leur formation, ils n ont qu une initiation à la gestion et à l encadrement. Remarques sur les propositions d actions Maintenir et favoriser des terrains de stage différenciés Le terme «différenciés» s entend dans le sens «diversifiés». Il s agit d assurer la confrontation des futurs professionnels avec les différents secteurs : protection de l enfance, soutien de la parentalité, etc. Il ne faut pas rester uniquement focalisé sur le cœur de métier. Les difficultés d accès aux lieux de stages sont rappelées : terrains de stage sursollicités, surcoût si terrain éloigné, etc. Les demandes de stages sont inégales sur le territoire bourguignon, l agglomération dijonnaise reçoit beaucoup de demandes, tandis que d autres territoires n arrivent pas à faire venir les stagiaires. Le champ géographique doit donc être élargi, mais cela pose ensuite la problématique de l hébergement. A priori, les lycées ont peu de disponibilité pour les élèves ou Strasbourg Conseil SARL 2013 Document de travail 1/5

2 étudiants majeurs. Il est précisé que le Conseil Régional de Bourgogne doit recevoir prochainement les premiers retours liés à l appel à manifestation d intérêt pour l hébergement. Les EJE ne font pas de stage sur des postes d encadrement. Le manque d EJE sur ces postes est toutefois davantage imputable aux besoins importants de renouvellement de personnels (départs en retraite, etc.), plutôt qu à l absence de stagiaires sur ces postes. L encadrement d une structure requiert une certaine autorité souvent liée à l expérience. Ce type de compétences relève davantage de la formation continue. L orientation vers la formation CAFERUIS pourrait être judicieuse. La situation n est pas la même pour les formations du social et du sanitaire. Pour le secteur sanitaire, les stagiaires préfèrent se diriger vers l hospitalier. Certaines formations imposent d autres secteurs, comme la PMI pour les puéricultrices. Pour les formations sociales, l offre n est pas toujours en adéquation avec les pré-projets des étudiants EJE. Il y a un travail à faire auprès des terrains de stage. Les acteurs soulignent la problématique liée à l encadrement des stagiaires. Les tuteurs doivent être formés, mais ces formations de tuteurs ont un coût élevé et les structures ne les priorisent pas forcément dans leur plan de formation du fait de contraintes financières fortes. Expérimenter des temps communs de formation Il s agit d une piste intéressante : ces futurs professionnels vont travailler ensemble sur le terrain. Cela contribuerait à un enrichissement réciproque. Il est nécessaire d inculquer des notions de coopération, de travail d équipe aux apprenants, et de travailler sur les représentations. Le Conseil Régional de Bourgogne rappelle que le travail sur ces dimensions de coopération et des parcours communs est inscrit dans le contrat d objectifs et de moyens du social. Il serait par exemple opportun de «croiser» les formations de TISF, d auxiliaires de puériculture et d assistants familiaux, mais aussi les AMP avec les AS. Il faut décloisonner par famille de métiers afin d améliorer la prise en charge globale des usagers. Dans le social, la transversalité est évidente pour les thématiques de protection de l enfance et de soutien à la parentalité. Dans le cadre de la mise en place des ECTS, des modules communs vont être construits à l IRTESS pour les formations de niveau III. Il faut également tenir compte des besoins des populations, et mener des réflexions en fonction des terrains et des besoins. Dans l avenir les notions de réseau et de territorialité deviendront obligatoires et seront notamment analysées avec attention dans les projets pédagogiques des établissements. Il faudra également être vigilant à l avenir sur la modularisation des formations. Le risque est de tomber dans l accumulation de modules sans reconnaissance professionnelle (si diplôme non validé par exemple). Il faudra être vigilant aux notions de parcours et de perspectives professionnels. Promouvoir les formations des secteurs sanitaire et social et communiquer sur les emplois correspondants Historiquement, ces formations sont liées au bénévolat, à la petite enfance, à la notion d assistance, etc. Les formations liées à l enfance sont mieux vues et plus valorisées, car l idée que l exercice de métiers soit moins difficile subsiste. Il y a des représentations erronées qu il faut «déconstruire». La baisse de l attractivité est amorcée au niveau national. Strasbourg Conseil SARL 2013 Document de travail 2/5

3 Un travail sur l orientation et les représentations doit être réalisé. Celui-ci peut passer par : o Un partenariat avec l Université de Bourgogne pour initier des parcours (PACES, facultés de psychologie, sociologie, ). o La lutte contre les prescriptions inadéquates, surtout pour les niveaux infrabac. o Une information auprès des CIO pour les informer sur les concours (taux de réussite, etc.) et les réformes. Un des aspects importants à travailler dans l orientation est la différenciation entre sphère privée et sphère professionnelle, afin d avoir des professionnels en posture. La promotion et la communication impliquent également de lutter contre le déterminisme de genre. Les supports de communication disponibles sont nombreux. Les atouts de ces formations sont à mettre en évidence, comme la diversité des carrières dans le social. Cette action peut être reliée aux formations de préparation aux concours. Celles-ci semblent essentielles. Une formation existe déjà en Bourgogne pour la préparation aux concours du social. C est une démarche à poursuivre. Développer l alternance pour les formations d auxiliaire de puériculture et d EJE Le développement de l alternance est d une importance capitale dans les territoires ruraux. Les liens avec les centres de formation sont à renforcer bien qu ils se heurtent à des problématiques de mobilité, d hébergement voire d attractivité. L alternance permet de «capter» les personnes dès la formation. Les structures peuvent être freinées par leurs capacités financières pour prendre un apprenti, mais ce n est pas la seule raison du faible développement de l alternance en Bourgogne. Il y a un problème culturel sur lequel il faut travailler (communication sur l ouverture prochaine du futur CFA hors mur). Le développement de cette voie de formation nécessite un travail conjoint avec les employeurs. Encourager et soutenir le développement de la VAE Le CAP Petite enfance, initialement crée pour répondre aux besoins d ATSEM, ne donne pas accès à un titre. Certains adultes qui suivent la formation souhaitent néanmoins devenir auxiliaires de puériculture à terme. L anticipation de besoins de professionnels chez les employeurs est compliquée, du fait des réformes sur la retraite notamment. Les projections de la CAF donneront des éléments en termes de territoires prioritaires. Il faut également prendre en compte les différents décrets (sur le taux d encadrement par enfant par exemple). La VAE est intéressante pour sécuriser les parcours, grâce à l accès à un diplôme et potentiellement un métier. Il faut informer sur les orientations possibles dès l accompagnement du public à Pôle Emploi par exemple. La passerelle entre CAP Petite Enfance et auxiliaire puéricultrice n est pas la seule possible. Les autres formations en lien avec l accompagnement et le soutien à la parentalité sont à envisager : assistants familiaux, TISF, etc. Référencer les professionnels de la région «aptes» à intervenir dans les formations Les employeurs ont un rôle important à jouer dans cette action, en repérant les salariés ayant le profil adéquat. L aspect pédagogique est très important, les spécialistes n étant pas tous bons pédagogues. Il faut ainsi repérer les zones d expertise des professionnels, leur Strasbourg Conseil SARL 2013 Document de travail 3/5

4 capacité à la pédagogie, à la collaboration avec les acteurs de la formation pour répondre aux attentes, et leur capacité à transmettre les évolutions de pratiques professionnelles. Trouver des intervenants relève souvent de démarches individuelles ; les besoins ne sont pas connus. L échange de ressources entre organismes de formation est une piste de travail. Le Conseil Régional de Bourgogne évoque l existence dans une formation sanitaire d un système d évaluation des intervenants par les étudiants. Cela peut également être une piste pour garantir la pertinence des intervenants. Actions proposées par les acteurs Au niveau régional, des temps de rencontres et d échanges pourraient être organisés entre les différents acteurs de la formation sanitaire et sociale : séminaires, groupes de veille sur la petite enfance, conférences, etc. Au niveau dijonnais cela pourrait être réalisé dans le cadre du «Grand Campus». Il faut pour cela identifier les zones de travail commun. Cette idée est à mettre en lien avec l action sur le référencement des intervenants car elle implique les mêmes acteurs. Les assistantes maternelles sont partantes pour l accueil atypique (enfants handicapés, enfants issus de milieu défavorisé, etc.). Elles peuvent également être amenées à travailler en crèches ou ouvrir des maisons d assistantes maternelles. Il faut veiller à la reconnaissance des compétences chez ces personnes. Des «formations flash» y contribueraient. Points de discussion complémentaires La question des besoins reste à affiner, dans un contexte rempli d incertitudes (financières, départs en retraite, phénomène de burn out, etc.). La Région doit impulser des dynamiques auprès des établissements de formation pour être en capacité de répondre aux nouvelles demandes (modules courts, individualisés, etc.). L incertitude sur les besoins oblige à travailler sur la flexibilité et la fluidité des parcours, via la VAE, les compléments de formation, etc. Le SRFSS pourra être adapté à la mi-parcours, notamment pour le secteur social où les modifications sont plus aisées. Strasbourg Conseil SARL 2013 Document de travail 4/5

5 Personnes présentes Strasbourg Conseil SARL 2013 Document de travail 5/5

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 5 : Adéquation emploi/formation de l hospitalisation publique et privée Dijon, le mercredi 3 avril 2013 Personnes

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 4.1 : Universitarisation des formations paramédicales et de sages-femmes Dijon, le jeudi 14 mars 2013 Personnes

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Licence professionnelle Economie de la construction

Licence professionnelle Economie de la construction Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Economie de la construction Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes & Entreprises Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs Convention entre le Réseau National des Écoles Supérieures du Professorat et de l Éducation (R-ESPÉ) et le collectif des Associations partenaires de l École de la République (CAPE) Convention de partenariat

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - ATELIER 4 : Cohésion sociale entre les territoires et les générations L atelier se déroule à la Résidence des Personnes Agées Charles

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Automatique et informatique industrielle de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RAM de l Albigeois-Règlement intérieur-version adoptée le 3 juillet 2012 Page 1 PREAMBULE Le territoire de la communauté d'agglomération

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Représentation du métier et perspectives soignantes

Représentation du métier et perspectives soignantes 1 L AIDE SOIGNANTE AU CŒUR DES SOINS Représentation du métier et perspectives soignantes au coeur des soins Journée régionale ANFH Charlevile Mézières L AIDE SOIGNANT AUJOURD HUI Quelques chiffres: Selon

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales. Comité de pilotage Dijon, le 05/06/2013

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales. Comité de pilotage Dijon, le 05/06/2013 Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Comité de pilotage Dijon, le 05/06/2013 Dijon, le 05/06/2013 Strasbourg Conseil SARL 2013 2 Rappels

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques De la création à la conceptualisation Ce Master a pour finalité de permettre aux étudiants de mener à bien un travail de

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

Convention de partenariat. Entre La Société VALLOUREC UNIVERSITY FRANCE Et L Académie de Lille

Convention de partenariat. Entre La Société VALLOUREC UNIVERSITY FRANCE Et L Académie de Lille Convention de partenariat Entre La Société VALLOUREC UNIVERSITY FRANCE Et Entre les soussignés : 20, rue Saint Jacques 59033 Lille Cedex Représentée par Jean Jacques POLLET Recteur de l'académie de Lille,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Intervention sociale : coordination médico-sociale de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Synthèse le Certificat de Branche de Moniteur d Atelier (CBMA)

Synthèse le Certificat de Branche de Moniteur d Atelier (CBMA) Synthèse le Certificat de Branche de Moniteur d Atelier (CBMA) Les formations dites de «moniteur d atelier» jusqu alors dispensées par les organismes de formation en Travail social ou l Afpa, ne répondaient

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et métiers de l'éducation et de la formation de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion comptable de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE ACCORD CADRE entre le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche ET SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE La secrétaire d Etat chargée de l enseignement supérieur et de la recherche Le

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Bilan d étape mars 2009 1. Rappel des objectifs 2. Bilan organisationnel et quantitatif 3. Bilan qualitatif 4. Propositions

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie, Gestion de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de projet et conduite de travaux de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016 PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016 Promotion 2016 Début de la formation : le lundi 20 octobre 2014 INSCRIPTIONS A L ADMISSION

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE DOCUMENT DE CADRAGE 2011-2012 Introduction La Région des Pays de la Loire a pour ambition de participer au renforcement du droit à la formation, en veillant notamment

Plus en détail

ACCORD-CADRE DE COOPERATION

ACCORD-CADRE DE COOPERATION ACCORD-CADRE DE COOPERATION ENTRE Le Groupe AREVA 27-29 rue Le Peletier 75433 Paris cedex 09 Représenté par son Directeur des Ressources Humaines, Philippe VIVIEN Le ministère de l emploi, de la cohésion

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION

PRESENTATION DE LA FORMATION PRESENTATION DE LA FORMATION De mars à décembre 2009 Présentation de la formation A - LES OBJECTIFS FONDAMENTAUX DE LA FORMATION L éducation à l environnement se traduit par les objectifs suivants : 1.

Plus en détail

Évaluation de l action du Conseil général de la Nièvre en faveur de l insertion sociale, économique et professionnelle

Évaluation de l action du Conseil général de la Nièvre en faveur de l insertion sociale, économique et professionnelle Évaluation de l action du Conseil général de la Nièvre en faveur de l insertion sociale, économique et professionnelle Elèves administrateurs Promotion Vercors Janvier 2006 SOMMAIRE Introduction I. Approche

Plus en détail

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement» Présentation des semestres 1/7 Tableau A : tableau synthétique des modules et des Unités d'enseignement (UE) par semestre UE Thème+

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Ateliers / débats organisés dans le cadre de l évaluation à mi-parcours du SRDE / PRDF. Focus sur l impact de la crise économique

Ateliers / débats organisés dans le cadre de l évaluation à mi-parcours du SRDE / PRDF. Focus sur l impact de la crise économique Ateliers / débats organisés dans le cadre de l évaluation à mi-parcours du SRDE / PRDF Focus sur l impact de la crise économique Hôtel de région - 27 et 28 avril 2009 Synthèse transversale des 8 ateliers

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier en Immobilier Secteur Domaine Sciences humaines et sociales 9 : Sciences économiques et de gestion Niveau CFC Bachelier professionnalisant, niveau 6

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Les éducateurs spécialisés En région Centre

Les éducateurs spécialisés En région Centre Les éducateurs spécialisés En région Centre La profession en quelques mots «L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Diplôme d Université. Français Langue d Intégration D.U F.L.I. Pourquoi une formation universitaire de Français Langue d Intégration (F.L.I)?

Diplôme d Université. Français Langue d Intégration D.U F.L.I. Pourquoi une formation universitaire de Français Langue d Intégration (F.L.I)? Diplôme d Université Domaine Sciences Humaines et Sociales Français Langue d Intégration D.U F.L.I. Pourquoi une formation universitaire de Français Langue d Intégration (F.L.I)? L intégration des migrants

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Note de problématique

Note de problématique Concertation sur la Délégation de Service Public Certification Professionnelle Accompagnée Groupe de travail n 1 La traduction des Obligations de Service Public en modalités de mise en œuvre opérationnelles

Plus en détail

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire La profession en quelques mots «L auxiliaire de puériculture exerce sous la responsabilité de l infirmier ou de la puéricultrice. Il réalise

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Alexandra CURT - Estelle GARCIA - Formatrices Sylvie CLARY - Directrice 1 - LE PROJET PEDAGOGIQUE...

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre d'une part, la FNAIM du Grand Paris 27 bis, avenue de Villiers 75017 PARIS Représentée par son président, Gilles RICOUR DE BOURGIES et d'autre part, les académies de Créteil,

Plus en détail

ANNEE PREPARATOIRE AUX CONCOURS D ENTREE EN INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE

ANNEE PREPARATOIRE AUX CONCOURS D ENTREE EN INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ANNEE PREPARATOIRE AUX CONCOURS D ENTREE EN INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE PROGRAMME 2015-2016 LES CONDITIONS D'ADMISSION EN IFCS - Avoir exercé 4 ans, au 1er janvier de l'année du concours,

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Dans le secteur des services à la personne Action collective au profit des entreprises adhérentes rattachées au secteur des Services

Plus en détail

Projet éducatif et pédagogique

Projet éducatif et pédagogique ARIZE LOISIRS JEUNESSE Mairie 09 290 Le Mas d Azil Projet éducatif et pédagogique Relais d assistantes maternelles de l Arize Projet éducatif Relais d assistantes maternelles de l Arize Le projet éducatif

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Label lycée des métiers

Label lycée des métiers Encart : Mise en oeuvre de la loi d orientation et de programme pour l avenir de l école Label lycée des métiers C. n 2005-204 du 29-11-2005 NOR : MENE0502572C RLR : 520-2 MEN - DESCO Texte adressé aux

Plus en détail

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations.

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations. Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés Orientations Bretagne Champ d application Le présent document concerne l ensemble des

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Document sur les conditions de travail. applicables. aux ressources humaines alternatives. dans un contexte de pandémie

Document sur les conditions de travail. applicables. aux ressources humaines alternatives. dans un contexte de pandémie Document sur les conditions de travail applicables aux ressources humaines alternatives 29 mars 2006 Direction générale du personnel réseau et ministériel PANDÉMIE RESSOURCES HUMAINES ALTERNATIVES Conditions

Plus en détail

PROMOTION 2016/2017 LE DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PAR LA VOIE DE L APPRENTISSAGE POURQUOI PAS VOUS?

PROMOTION 2016/2017 LE DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PAR LA VOIE DE L APPRENTISSAGE POURQUOI PAS VOUS? PROMOTION 2016/2017 LE DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PAR LA VOIE DE L APPRENTISSAGE POURQUOI PAS VOUS? Choisissez l apprentissage pour obtenir le Diplôme d État d Auxiliaire de Puériculture

Plus en détail

15 ans d accompagnement en apprentissage. Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011

15 ans d accompagnement en apprentissage. Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011 15 ans d accompagnement en apprentissage Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011 I. Intervention introductive de M. MAZEREEL Jean-Pierre (éducateur de service de suite de l IME) Pourquoi

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie-Gestion de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

FORMATION INFIRMIERE

FORMATION INFIRMIERE FORMATION INFIRMIERE UN NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION Sources : documents de travail de la DHOS (de décembre 2008 à mars 2009) LE POURQUOI DE LA REINGENERIE DE LA FORMATION LMD ECTS Ministère de l enseignement

Plus en détail

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation Pôle Conseil & Formation Modules de formation Tout collaborateur Comité de Direction Personnel RH Référent Handicap Personnes en charge de la santé au travail * Encadrement de proximité Encadrement supérieur

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Recrutement Insertion Professionnalisation 1 TYPOLOGIE DES PUBLICS

Recrutement Insertion Professionnalisation 1 TYPOLOGIE DES PUBLICS Recrutement Insertion Professionnalisation 1 TYPOLOGIE DES PUBLICS 2 BENEFICIAIRES DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE La convention signée entre le Conseil Général et le CIMAP a permis de développer la qualification

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

Contribution URIOPSS Rhône-Alpes

Contribution URIOPSS Rhône-Alpes p. 1 États généraux du travail social Assisses Rhône-Alpes Auvergne Contribution URIOPSS Rhône-Alpes Présentation de l Uriopss Rhône-Alpes. Depuis 1948, l URIOPSS (Union régionale interfédérale des œuvres

Plus en détail

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE?

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? COMMUNIQUE DU 29 JUIN 2015 PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? Préambule : C est dans le contexte des Etats Généraux du travail social, initiés en 2013 et qui

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS Année 2012-2013 2013 L accueil, une affaire d équipe Co-constuire une action de vacances familiales Fondamentaux du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Secteur associatif de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR)

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Les mutations de la formation tout au long de la vie au CNED

Les mutations de la formation tout au long de la vie au CNED Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Les mutations de la formation tout au long de la vie au CNED Retour

Plus en détail

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif École Supérieure du Professorat et de l Éducation Lille Nord de France GUIDE DES ÉTUDES Master 2 MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation Mention Encadrement Éducatif Année

Plus en détail

INTÉGRATION DE LA FILIÈRE INFIRMIÈRE DANS LE SCHÉMA UNIVERSITAIRE EUROPÉEN

INTÉGRATION DE LA FILIÈRE INFIRMIÈRE DANS LE SCHÉMA UNIVERSITAIRE EUROPÉEN Coordination Nationale Infirmière 270 Bd Sainte Marguerite 13 009 MARSEILLE 6508 / RC 1249 /1 : 04 91 74 50 70 / : 04 91 74 61 47 http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/ coord-nat-inf @ wanadoo.fr

Plus en détail