ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)"

Transcription

1 FORMATION ACTUALISATION SOCIALE REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) JEUDI 6 DECEMBRE 2007

2 SOMMAIRE Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007) - Rappel sur le temps de travail dans l enseignement catholique - La réforme des heures supplémentaires - Les outils à mettre en oeuvre

3 Avant propos Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007) L esprit de la loi: «travailler plus, pour gagner plus»

4

5 PLAN I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL II. MODALITES D'ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL III.DEFINITION DU TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

6 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL La durée légale est fixée à 35 heures par semaine (article L CT). Dans l'enseignement Catholique, c'est un accord de branche du 15 juin 1999 qui a défini les modalités de mise en œuvre de réduction du temps de travail (autrefois fixé à 39 heures par semaine). Elle correspond à une durée moyenne mensuelle de heures (35 heures x 52 semaines / 12 mois).

7 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL En principe, la durée s'apprécie dans le cadre de la semaine civile. Mais, dans l'enseignement Catholique, l'accord de branche du 15 juin 1999, relatif à la réduction et à l'aménagement du temps de travail dans l'enseignement privé sous contrat, précise que le calcul de la durée du travail est annuel. Compte tenu d'une durée de congés payés de 6 semaines, la durée annuelle du travail dans l'enseignement sous contrat est au maximum de 35 heures x (52 6 semaines) = heures, durée qui comprend les jours fériés. S'agissant de l'enseignement catholique, les conventions collectives accordent à certains personnels des congés payés annuels d'une durée supérieure à 6 semaines (jusqu'à 9, 6 semaines).

8 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL DUREE DE TRAVAIL EFFECTIVE (HORS JOURS FERIES) PAR CHAQUE CATEGORIE AES PERSONNEL EDUCATION ASEM Total à rémunérer 52 s x 35 H = H 52 s x 35 H = H 52 s x 35 H = H Temps de travail H H H Congés Payés 6 s x 35 H = 210 H 9.6 s x 35 H = 336 H H Jours Fériés 45 H 48 H H CP en % du temps de travail 210 = % = % = % JF en % du temps de travail 45 = 2.88 % = 3.34 % = 3.08 % CP + JF en % du temps de travail % % % Pour la REGION CENTRE un accord paritaire ouvre droit à 1 jour de congés payé en plus pour 10 ans d'ancienneté.

9 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL Durée maximale du travail : Les salariés peuvent effectuer des heures supplémentaires, mais la loi fixe des limites : la durée hebdomadaire moyenne de travail ne peut excéder 44 heures sur une période quelconque de 12 semaines consécutives, la durée hebdomadaire absolue ne doit jamais dépasser 48 heures. La durée quotidienne du travail effectif ne peut excéder 10 heures par jour civil (de 0 h à 24 h). Elle doit être distinguée de l'amplitude de la journée de travail : l'amplitude de la journée de travail est le nombre d'heures comprises entre le commencement et la fin de la journée de travail. Elle comprend les pauses, rémunérées ou non. En principe, tout salarié doit avoir un repos quotidien de 11 heures consécutives. L'amplitude de la journée ne peut de ce fait dépasser 13 heures sur une journée de 0 heure à 24 heures.

10 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation de la journée de travail : La journée est la période comprise entre 0 heure et 24 heures. Elle comprend des périodes de travail effectif et des temps de pause. Aucun temps de travail quotidien ne peut atteindre 6 heures sans que le salarié bénéficie d'un temps de pause d'une durée minimale de 20 minutes. Légalement, cette pause n'est pas rémunérée à condition que le salarié soit libéré de toute obligation. S'il reste à disposition de l'employeur pendant le temps de pause, celle-ci doit être rémunérée.

11 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Les conventions collectives de l'enseignement Catholique prévoient des dispositions particulières pour les agents de service des classes maternelles et enfantines et pour les personnels d'éducation non-cadres : - ASEM : les ASEM qui servent les enfants à la cantine ont droit à une pause rémunérée d'une demiheure pour prendre leur repas, quelle que soit leur durée de travail. - Personnels d'éducation non-cadres : les surveillants qui travaillent au moins 6 heures incluant un temps de repos doivent avoir au moins 20 minutes de pause permettant de prendre ce repos. Si la pause dure moins de 45 minutes, elle est payée à concurrence de 30 minutes.

12 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation de la semaine de travail : La loi ne fixe pas les modalités de répartition de la durée du travail sur les jours de la semaine, si ce n'est l'obligation de donner une journée de repos le dimanche. Mais les conventions collectives de l'enseignement Catholique prévoient des dispositions en matière de repos hebdomadaire qui, jointes aux diverses autres dispositions sur la durée du travail, ont une incidence sur l'organisation de la semaine. Par exemple : personnel des services administratifs et économiques, article 2.03 de la convention : "le salarié a droit à au moins un jour et demi consécutif de repas par semaine, comprenant normalement le dimanche [ ]".

13 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation du temps de travail sur l'année : C'est l'employeur qui fixe les horaires des salariés. La plus classique consiste en une organisation hebdomadaire fixe : le salarié travaille 35 heures par semaine, sans autre interruption que les congés payés auxquels il a droit, formule : 52 6 = 46 x 35 h = heures. Mais les Etablissements d'enseignement ont un rythme particulier : certaines activités sont liées au rythme scolaire. Par exemple : il n'y a pas d'élèves à surveiller pendant les vacances scolaires. L'accord de branche relatif à la réduction et à l'aménagement de la durée du travail permet aux OGEC/AEP d'adapter l'organisation du travail à ces contingences, c'est l'annualisation du temps de travail.

14 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Modulation du temps de travail : NB : la modulation est en principe facultative. Cependant, elle est obligatoire pour certaines catégories de personnel, qui doivent bénéficier de "semaines à 0 heure". PRINCIPE : La modulation consiste à faire varier la durée du travail entre les semaines de l'année pour tenir compte des périodes d'activité plus ou moins forte. Concerne les salariés dont la durée de travail est comprise entre 28 heures et 35 heures en moyenne sur la période de modulation. Cette période s'étend du 1 er septembre au 31 août de chaque année, sauf accord d'entreprise fixant une autre période. Selon cet accord, la durée moyenne de travail sur l'année ne doit pas excéder 35 heures hebdomadaires. La durée maximale d'une semaine sera de 40 heures et la durée minimale de 18 heures ; les heures audelà de 40 dans une semaine sont des heures supplémentaires. Chaque année, un programme indicatif est soumis pour avis, avant sa mise en œuvre, au comité d'entreprise ou, à défaut aux délégués du personnel. Le programme fixe les périodes d'activité hautes, basses et intermédiaires. Le programme définitif de la modulation doit être adressé à l'inspection du travail et affiché au plus tard le 15 septembre.

15 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Temps partiel annualisé : Pour les salariés à temps partiel dont l'horaire est inférieur à 28 heures par semaine en moyenne (80 % du plein temps), l'accord de branche ne prévoit pas la possibilité de moduler le temps de travail. La pratique du temps partiel annualisé consiste à fixer une durée de travail à accomplir sur l'année, certaines périodes n'étant pas travaillées. La rémunération est en général lissée. Attention : il ne peut être conclu de contrat à temps partiel annualisé pour une durée inférieure à un an.

16 III. TRAVAIL A TEMPS PARTIEL Tout temps de travail inférieur même d'une heure à la durée collective pratiquée dans l'entreprise : durée légale (35 heures hebdomadaires) ou durée conventionnelle est un temps partiel. Le temps partiel est organisé dans le cadre de la semaine ou du mois. Notre accord de branche autorise également une répartition sur l'année (modulation au-delà de 80 % du plein temps, temps partiel annualisé en deçà). La loi TEPA conduit à s interroger sur nos accords sur la réduction du temps de travail

17 LA REFORME DES HEURES SUPPLEMENTAIRES Article 1er de la loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat Cette disposition est applicable aux rémunérations perçues à raison des heures effectuées à compter du 1er octobre 2007

18 Article 1er de la loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat L article 1er prévoit au profit des heures supplémentaires effectuées par les salariés : Une exonération d impôt sur le revenu, Une réduction des cotisations sociales salariales, Et une déduction forfaitaire des cotisations patronales.

19 Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier des mesures d allègement de cotisations? L application du régime fiscal et social dérogatoire est soumise à trois conditions afin d éviter tout abus. - Première condition : respect de la réglementation de la durée du travail, - Seconde condition : non-substitution des heures supplémentaires à des éléments de rémunération (prime ), - Troisième condition : Respect des dispositions relatives à l exécution régulière d heures complémentaires, Cette disposition vise à dissuader employeurs et salariés de fixer un horaire contractuel à un niveau artificiellement bas, le salarié effectuant régulièrement des heures complémentaires ouvrant alors droit à l exonération fiscale et sociale.

20 Champ d application : les heures supplémentaires (HS) concernées Présentation Microsoft PowerPoint Les heures supplémentaires classiques La réduction de la durée du travail sous forme de JRTT sur une période de 4 semaines L annualisation du temps de travail avec attribution de JRTT Les heures choisies Le cycle de travail Le forfait annuel en heures La réduction de la durée du travail pour les besoins de la vie familiale La modulation du temps de travail Le forfait annuel en jour

21 Les employeurs concernés Pas de condition liée à la qualité de l employeur concernant l exonération d impôt sur le revenu et de la réduction de cotisations sociales salariales au profit des salariés.

22 Les employeurs concernés Tous les employeurs bénéficient de la déduction forfaitaire des cotisations patronales dès lors que la rémunération versée au salarié entre dans le champs d application de l article 81 quater du CGI (L I CSS) (heures supplémentaires) ainsi, notre branche d emploi bénéficie de cette nouvelle réglementation.

23 Quelles sont les salariés concernés? Le dispositif de réduction de cotisations salariales s applique à tous les salariés, qu ils soient : - à temps plein ou à temps partiel, - cadres ou non cadres, - en contrat à durée déterminée ou en contrat à durée indéterminée. - fonctionnaires

24 Salariés du secteur privé relevant de la durée du travail de droit commun Tous les salariés de tous les secteurs privés d activités soumis aux dispositions relatives à la durée du travail organisée par le code du travail sont concernés par l exonération d impôt sur le revenu et les réductions de cotisation sociales

25 Salariés du secteur privé relevant de la durée du travail de droit commun Salariés cadres et non cadres sont concernés par le régime d exonération : Les cadres dirigeants sont exclus du champ d application des exonérations, puisqu ils ne relèvent pas des dispositions relatives à la durée du travail (art. L ) Salariés à temps partiel et à temps complet, permanents ou temporaires sont visés par le nouveau dispositif

26 Quelles sont les salariés concernés? 1. Salariés à temps plein Sont exonérés les salaires versés au titre : des heures supplémentaires effectuées au-delà de la durée légale de 35 heures hebdomadaires, en cas de modulation du temps de travail, les heures effectuées au-delà de la limite maximale hebdomadaire fixée par l accord de modulation, ainsi que, à l exclusion de ces dernières, les heures au-delà de heures, même si le plafond conventionnel est inférieur. Remarque : Les plafonds conventionnels sont inférieurs, exemple : 1558 h pour un AES. La limite haute hebdomadaire de la modulation est de 40 heures par semaine.

27 Quelles sont les salariés concernés? La modulation du temps de travail concerne les salariés ayant une durée hebdomadaire moyenne de travail comprise entre 28 heures 35 heures (art.3.3 de l accord du 15 juin 1999). Les heures supplémentaires sont celles réalisées : - dans le mois : au delà de la limite haute fixée par accord de branche à 40 heures hebdomadaires - en fin de période de modulation : au-delà de la durée annuelle de travail effectif lorsque celle-ci dépasse 1607 heures (cas des heures supplémentaires réalisées dans le cadre du contingent annuel de 90 heures incluant pour certains personnels un dépassement de 1607 heures).

28 Quelles sont les salariés concernés? En ce qui concerne les heures supplémentaires réalisées en fin de période de modulation, nous vous précisons que seules les heures effectuées au-delà de heures par an (C. trav. art. L , al. 4) sont considérées comme des heures supplémentaires auxquelles s applique le nouveau régime d exonération de la loi du 21 août 2007.

29 Quelles sont les salariés concernés? La loi indique qu une convention ou un accord collectif étendu ou une convention ou un accord d'entreprise (ou d'établissement) peut prévoir que la durée hebdomadaire de travail peut varier sur toute ou partie de l'année à condition que, sur un an, cette durée n'excède pas un plafond de heures. La convention ou l'accord peut fixer un plafond inférieur. Néanmoins les heures en dessous de 1607 heures ne sont pas considérées comme des heures exonérées par la loi Tepa.

30 Quelles sont les salariés concernés? Des plafonds inférieurs à 1607 heures par an ont été fixés par la CC PSAEE à l annexe 7. Ainsi la durée annuelle de travail des différentes catégories de personnel relevant de la convention collective est inférieure au plafond légal de 1607 heures.

31 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 1 : Un surveillant à temps plein modulé effectuant habituellement 38 heures hebdomadaires (contrepartie des semaines à 0 heures) remplace exceptionnellement un collègue n ayant pas pu se rendre à son travail. Il effectue donc cette semaine là 42 heures de travail, soit 4 heures de plus que les autres semaines. L accord du 15 juin 1999 prévoit : - la limite haute de la modulation est fixée à 40 heures hebdomadaires - les heures entre 35 et 40 heures ne sont pas des heures supplémentaires car le contrat est modulé - la possibilité de demander à un salarié d effectuer des heures au-delà de 40 heures ; ces heures sont des heures supplémentaires

32 Quelles sont les salariés concernés? La loi Tepa prévoit que, dans le cadre de la modulation, les heures effectuées au-delà de la limite haute prévue par un accord de branche sont des heures supplémentaires bénéficiant de l exonération. Conclusion : Le salarié bénéficiera donc de 2 heures supplémentaires exonérées en octobre (les 41 ème et 42 ème heures).

33 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 2 : Un personnel administratif (catégorie 4) à temps plein modulé travaillant 1565 heures par an (plafond annuel d heures conventionnel) a réalisé au cours de l année scolaire 2007/ heures supplémentaires au titre du dépassement de la limite haute de 40 heures. Ces heures lui ont été rémunérées dans le mois et ont bénéficié des exonérations de la loi Tepa comme vu dans l exemple précédent.

34 Quelles sont les salariés concernés? En fin d année scolaire, qui correspond à la fin de la période de modulation, après décompte de ses heures réalisées dans l année, il est constaté que ce salarié a effectué dans l année 1642 heures au lieu des 1565 prévues par la convention collective pour sa catégorie. L accord du 15 juin 1999 prévoit : - la possibilité de réaliser, au-delà du plafond conventionnel annuel, des heures supplémentaires dans le cadre du contingent annuel d heures supplémentaires de 90 heures - Dans le cadre de la modulation, les heures réalisées chaque mois au-delà de la limite haute de 40 heures hebdomadaires doivent être décomptées en fin de période de modulation du contingent annuel de 90 heures

35 Quelles sont les salariés concernés? Conclusion : Dans notre exemple, les 20 heures supplémentaires réalisées dans l année au-delà de la limite haute doivent être décomptées, pour leur paiement, des 1642 heures réalisées en fin d année car elles ont déjà été traitées comme des heures supplémentaires dans le courrant de l année (l intérêt est de ne pas les compter deux fois pour ne pas les payer deux fois). Le salarié a alors réalisé en fin d année 1622 heures.

36 Quelles sont les salariés concernés? 2 Salariés à temps partiel Sont exonérés les salaires versés au titre des heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel, dans la limite de 10 % de la durée prévue au contrat de travail, ou du tiers de la durée contractuelle, lorsque ceci a été prévue par une convention ou un accord collectif. Remarque : L accord de branche ARTT du 15 juin 1999 a prévu cette limite d un tiers. C est donc celle-ci qu il faut retenir.

37 Quelles sont les salariés concernés? Temps partiel annualisé : application d heures complémentaires et supplémentaires Le temps partiel annualisé s applique aux salariés ayant une durée de travail inférieure à 80% d un temps plein (pas de définition de limites basse et haute) conformément à l accord de branche du 15 juin 1999.

38 Quelles sont les salariés concernés? Pour rappel, le temps partiel annualisé a été abrogé par la loi Aubry II du 19 janvier 2000 (auquel s est substitué le temps partiel modulé) mais reste applicable dans l enseignement catholique dans le cadre de l accord de branche du 15 juin 1999 pour les contrats ayant court depuis cette date ainsi que pour tout contrat conclu postérieurement à la loi Aubry II. Sa particularité est de permettre aux salariés à temps partiel annualisé d effectuer des heures complémentaires, comme les salariés à temps partiel non annualisé, mais également des heures supplémentaires. Cette possibilité a été supprimée dans le cadre du dispositif temps partiel modulé (loi Aubry II). L ensemble de ces heures alimentent un même contingent, le contingent annuel d heures complémentaires institué par l accord de branche.

39 Quelles sont les salariés concernés? Heures supplémentaires : heures réalisées au-delà de 35heures dans le cadre du temps partiel. Elles peuvent être prévues ou non au contrat. Elles se calculent par semaine civile et sont majorées selon les dispositions du code du travail. Elles sont rémunérées dans le mois et s imputent sur le contingent annuel d heures complémentaires (un tiers du volume horaire annuel contractuel). Heures complémentaires : heures de travail effectuées au-delà de la durée du travail prévue au contrat de travail, sans pouvoir atteindre la durée légale, c'est-à-dire ne pouvant atteindre 35 heures.

40 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 1 : Un salarié ayant une durée contractuelle de travail de 26 heures par semaine réalise 30 heures durant 3 semaines en novembre. 12 heures lui seront donc rémunérées fin novembre au titre des heures complémentaires. Ces heures répondant à la définition légale des heures complémentaires, elles bénéficieront donc de l exonération loi Tepa.

41 Quelles sont les salariés concernés? Elles alimenteront, par ailleurs, le compteur annuel d heures complémentaires qui doit être tenu dans le cadre du contingent évoqué ci-dessus. Les heures complémentaires réalisées en cours d année ne peuvent, en principe, dépasser le contingent annuel prévu par l accord de branche. En cas de dépassement prévisible (exceptionnel), il est conseillé d obtenir l accord écrit du salarié et revoir à la hausse pour l année scolaire suivante sa durée annuelle de travail.

42 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 2 : Une ASEM ayant une durée contractuelle de 30 heures par semaine réalise de façon régulière 33 heures hebdomadaires sur l année (hors congés payés et semaines à 0 heures). La deuxième semaine de janvier elle effectue 35 heures. La troisième semaine elle réalise 37 heures.

43 Quelles sont les salariés concernés? Cette salariée aura donc réalisé fin janvier : - 2 heures complémentaires exonérées au titre de la deuxième semaine entre son horaire habituel de 33 heures et 35 heures (c'est-à-dire de la 33 ème à la 34 ème heure et de la 34 ème à la 35 ème heure, - 2 heures complémentaires exonérées au titre de la de la troisième semaine entre son horaire habituel de 33 heures et 35 heures et - 2 heures supplémentaires exonérées au titre de la troisième semaine entre 35 et 37 heures.

44 Quelles sont les salariés concernés? ATTENTION : Sont exclues du bénéfice des allègements : les heures complémentaires accomplies de manière régulière, au sens de l'article L du Code du Travail (par exemple : 2 h par semaine accomplies pendant 12 semaines consécutives), même lorsqu'elles ne sont pas intégrées à l'horaire contractuel pendant une durée minimale de 6 mois. A défaut de cette durée minimale, l employeur devra reverser le montant des réductions précédemment calculées sur la période de 12 ou 15 semaines (art L du code du travail). NB : ceci concerne le dépassement régulier de 2 heures au moins de la durée contractuelle de travail sur une période de 12 semaines consécutives ou de 12 semaines sur 15 semaines : l article L du Code du travail prévoit qu en ce cas et sauf opposition du salarié, la durée contractuelle est automatiquement modifiée.

45 Quelles est le montant de l exonération? I. Réduction de cotisations salariales : Première étape : L exonération des cotisations salariales prend en compte les taux de cotisations salariales du régime général (maladie, maternité, invalidité décès et vieillesse), celles de retraite complémentaire et d assurance chômage ainsi que sur la CSG et la CRDS, mais les cotisations de prévoyance et de retraite supplémentaire resteront dues. Taux réduit = Montant des cotisations salariales prises en compte Rémunération totale (dont heures sup. ou complémentaires) Ce taux ne peut dépasser 21,50 % de la rémunération brute des heures supplémentaires.

46 Quelles est le montant de l exonération? Seconde étape : Le taux de réduction obtenu, est appliqué à la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires. Troisième étape : Le montant de la réduction est imputé sur le montant des cotisations salariales Sécurité Sociale dues sur l ensemble de la rémunération. Le bénéfice de cette exonération n est pas cumulable avec l application d une autre exonération totale ou partielle de cotisations salariales de Sécurité sociale (cas des apprentis).

47 Quelles est le montant de l exonération? Exemple : Salarié non cadre rémunéré par mois (14,51 /heure), effectuant 8 heures supplémentaires majorées de 25 % et exonérées d'impôt. Rémunération heures supplémentaires : 8 h x 125 % x 14,51 = 145,10 Brut soumis à cotisations : ,10 = 2 345,10 Cotisations salariales dues sur le brut : 503,26 Rapport «cotisations/salaire brut» : 503,26 / 2 345,10 = 0,2146 Ce taux est bien inférieur à 21,50 % Réduction de cotisations salariales : 145,10 x 21,46 % = 31,14 Limite des cotisations salariales de sécurité sociale dues sur l'ensemble de la rémunération : 7,50 % x 2 345,10 = 175,88 (les 31,14 de réduction peuvent donc être intégralement déduits)

48 Quelles est le montant de l exonération? II. Déduction forfaitaire de cotisations patronales: Cette réduction patronale ne concerne que les heures supplémentaires et non les heures complémentaires. Le montant de cette réduction forfaitaire est fixé : - à 1,50 par heure supplémentaire dans les entreprises de moins de 20 salariés, ETP - à 0,50 dans les entreprises de plus de 20 salariés, ETP

49 Quelles est le montant de l exonération? Les deux réductions sont conditionnées : au respect par l employeur de ses obligations légales ou conventionnelles relatives à la durée du travail. En outre, les calculs de réductions sont pratiqués sur les majorations pour heures supplémentaires, soit : Heures supplémentaires : Heures complémentaires : taux de 25 % pour les 8 premières heures et 50 % pour les suivantes. taux de 25 % pour les heures comprises entre 10 et 30 % de la durée de travail stipulée au contrat. - à la non - substitution des heures supplémentaires à d autres éléments de rémunération.

50 Est il possible de bénéficier de la déduction forfaitaire et d une autre exonération de cotisations patronales? La déduction forfaitaire peut être cumulée avec toutes les mesures d exonération de cotisations patronales de Sécurité Sociale et notamment : - réduction Fillon, - ZRR, ZRU, ZFU, - contrat de professionnalisation, jusqu au 31/12/2007. Toutefois, elle ne peut aboutir à un montant de cotisations patronales négatif, dû aux Urssaf.

51 Quel est l avantage fiscal pour le salarié? Votre salarié ne paie pas d impôt sur le revenu sur la rémunération perçue au titre des heures supplémentaires ou complémentaires effectuées à compter du 1 er octobre 2007 (rémunération et majoration correspondante). Cette rémunération est toutefois ajoutée au revenu fiscal de référence et pris en compte pour l appréciation des limites de revenus conditionnant notamment le bénéfice de la prime pour l emploi.

52 Exonération d impôt sur le revenu : champ et limites Application de l exonération : Au salaire Et à la majoration Majoration exonérée dans la limite : Des taux prévus par la convention collective, ou l accord professionnel ou interprofessionnel

53 Exonération d impôt sur le revenu : conditions Respect des règles conventionnelles et légales relatives à la durée du travail Principe de non substitution des HS à un élément de rémunération supprimé Sauf si le dernier versement de la rémunération supprimée est antérieur de 12 mois

54 Quelles sont les formalités déclaratives? Présentation Microsoft PowerPoint En vue du contrôle de l application de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale, l employeur doit établir un document, et le mettre à disposition du contrôleur Urssaf. Ce document comporte les mentions suivantes : - Nombre de salariés ouvrant droit à réduction et déduction, - Montant des exonérations correspondantes, - Pour chaque salarié, identité, montant de la réduction et déduction, nombres d heures supplémentaires ou complémentaires et rémunération y afférente. Ainsi, il devient nécessaire de tenir pour chaque salarié un planning et un tableau récapitulatif de ses heures effectuées. A noter que c'était déjà l'obligation d'établir ce planning avant le 15 septembre et de contrôler le temps de travail. La loi TEPA ne fait que renforcer cette obligation.

55 conclusion Les conséquences de cette réforme sont nombreuses : impact sur la politique de rémunération de l ETS impact sur la négociation annuelle obligatoire sur les salaires impact sur notre accord de modulation

56 conclusion Les points d attention : obligation pour l employeur de contrôler la durée du travail de tous les salariés difficultés et risque accrus concernant les salariés «autonomes» après rupture de contrat: risque de rappels de salaires ou dommages et intêrets.

57 conclusion Les réflexes à mettre en oeuvre : tenir à jour les plannings salariés par semaine bien estimer le temps de travail des salariés «travailler plus, pour gagner plus»

58 conclusion Circulaire sécurité sociale de novembre 2007 : «il n y aura pas de contrôle particulier. Dans un premier temps, pendant la phase d appropriation de la loi, consigne est donnée aux URSSAF, en cas d erreur non intentionnelle, de ne pas redresser et d expliciter les anomalies afin de les corriger pour l avenir.»

59

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 PARIS, le 24/10/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 OBJET : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2004/11

NOTE D INFORMATION 2004/11 NOTE D INFORMATION 2004/11 La paie des cadres : les grandes spécificités. La première difficulté consiste à définir ce qu est un cadre. Or, la définition change selon les problématiques juridiques à trancher

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DU BUDGET,

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE Les salariés à temps partiel

FICHE de SYNTHESE Les salariés à temps partiel L FICHE de SYNTHESE Les salariés à temps partiel Site Internet : www.propaye.net Une paie particulière : celle des salariés à temps partiel Quel employeur ne compte pas de salariés à temps partiel? Presque

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS

LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS Il paraît opportun de mettre en perspective du sujet central de l intervention le forfait jours les autres catégories de forfaits

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

ENGAGEMENT RECIPROQUE. Et le ou la salarié(e), en qualité d assistant(e) maternel(le) :

ENGAGEMENT RECIPROQUE. Et le ou la salarié(e), en qualité d assistant(e) maternel(le) : ENGAGEMENT RECIPROQUE Les futurs employeur et salarié peuvent se mettre d accord sur le principe de la conclusion à un moment donné, d un contrat de travail relatif à l accueil d un enfant. Suite au contact

Plus en détail

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 17 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE Supplément au N 3 Février 2012 Ce supplément

Plus en détail

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Avertissement : nous sommes dans l attente de plusieurs textes réglementaires

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES Rapport présenté par Madame Claudie PAYET, au nom de la Commission de l emploi et des affaires sociales et adopté au Bureau du 28 juin 2007, selon

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2014 Mis à part le premier

Plus en détail

Heures Supplémentaires

Heures Supplémentaires Heures Supplémentaires La loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a été définitivement adopté par le Parlement le 1 er août et validé par le Conseil constitutionnel le 16 août à l exception

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-RICI-10-150-20-20130304 DGFIP BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits

Plus en détail

BIC - Réductions et crédits d'impôt - Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi - Détermination du crédit d'impôt

BIC - Réductions et crédits d'impôt - Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi - Détermination du crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-RICI-10-150-20-20150701 DGFIP BIC - Réductions et crédits d'impôt -

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25/05//11 N Affaires sociales : 23.11 ANNUALISATION DE LA REDUCTION DES COTISATIONS PATRONALES DE

Plus en détail

Fiche conseil GUIDE SOCIAL DE L EMPLOYEUR. La gestion des Ressources Humaines

Fiche conseil GUIDE SOCIAL DE L EMPLOYEUR. La gestion des Ressources Humaines GUIDE SOCIAL DE L EMPLOYEUR La gestion des Ressources Humaines Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales

Plus en détail

Fiche conseil. LE FORFAIT JOUR : Mode d'emploi

Fiche conseil. LE FORFAIT JOUR : Mode d'emploi LE FORFAIT JOUR : Mode d'emploi Fiche conseil Quelles sont les conditions à respecter pour mettre en place des forfaits jours? Quels sont les salariés concernés? Quelle est la durée du travail des salariés

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 Ā - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2015 Les données communes

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d'information n 15-06 du 9 janvier 2015 A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales au 1er janvier 2015 Références - Arrêté Ministériel du 05/06/1979 modifié relatif aux cotisations

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Nom du Document : GUIDE DE L EMPLOYEUR RELATIF A LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Nom du Document : GUIDE DE L EMPLOYEUR RELATIF A LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES GUIDE DE L EMPLOYEUR RELATIF A LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES FICHE CONSEIL Chemin d accès : METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/SOCIAL RH/DIVERS Page : 1/61 Vous êtes Chef d'entreprise ou

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

ACCORD DU 22 MAI 2014

ACCORD DU 22 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR ACCORD DU 22 MAI 2014 RELATIF AU TRAVAIL

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

LES MEMENTOS SYNTEC MEMENTO SOCIAL

LES MEMENTOS SYNTEC MEMENTO SOCIAL LES MEMENTOS SYNTEC MEMENTO SOCIAL Loi en faveur du Travail, de l Emploi et du Pouvoir d Achat (TEPA) 21 août 2007 Loi pour le Pouvoir d Achat (PA) 8 février 2008 Au regard de l accord de branche sur la

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique QUESTIONS UESTIONS-REPONSES : LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Inépuisable source de polémiques, les règles qui encadrent la durée du travail et plus particulièrement les heures supplémentaires

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME SOCIAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES... 2 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME DE FORFAIT SOCIAL... 5 LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE

CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE Nom et prénom de l enfant : Ce contrat est établi d un commun accord entre le parent employeur et l assistant(e) maternel(le) en respect de la Convention Collective

Plus en détail

LE CHÔMAGE PARTIEL HORS SÉRIE DAJ 030 - JUIN 2012

LE CHÔMAGE PARTIEL HORS SÉRIE DAJ 030 - JUIN 2012 LE CHÔMAGE PARTIEL HORS SÉRIE DAJ 030 - JUIN 2012 LE CHÔMAGE PARTIEL SOMMAIRE INTRODUCTION LE RECOURS AU CHÔMAGE PARTIEL Quand recourir au chômage partiel? page 6 Comment recourir au chômage partiel? page

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er Dispositions générales sur la durée et l organisation du travail 1.1 Durée conventionnelle du travail La durée conventionnelle du travail est fixée

Plus en détail

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION Circulaire n 2014-6 du 02 juillet 2014 Maison des Communes - 4 rue Marie Laurencin 03400 YZEURE Téléphone 04 70 48 21 00 Télécopie 04 70 44 85 61 DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL I MAJ.04-2015 SOMMAIRE A - RÉGIME DE LA DURÉE DU TRAVAIL DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Définition légale Champ d'application Date d'application des "35 heures" hebdomadaires Notion de durée légale du travail

Plus en détail

EXONERATIONS. Employeur concerné

EXONERATIONS. Employeur concerné EXONERATIONS Type d exonération Intitulé de Caractéristiques de Allégements généraux sur les bas salaires et en 1. Exonération Fillon Réduction dégressive des faveur de la RTT et du temps partiel sociale

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 Version v19.00 NOUVELLES NORMES SOCIALES JUIN 2010... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/06/2010... 4 SUPPRESSION DU RACHAT DES

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le forfait jours

FICHE PRATIQUE Le forfait jours FICHE PRATIQUE Le forfait jours Le forfait annuel en jours est une organisation atypique du travail, réservée aux salariés les plus autonomes, qui propose de décompter le temps de travail non pas en heures

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

5 à 7 6 février 2014

5 à 7 6 février 2014 5 à 7 6 février 2014 Actualités sociales Giovanni TERRANA Consultant en droit social Associé g.terrana@sogex.fr Sommaire I Loi de finances pour 2014 : principales mesures sociales II - Mise en conformité

Plus en détail

Le temps de travail des cadres

Le temps de travail des cadres Le temps de travail des cadres Eléments d analyse du régime juridique des différents forfaits applicables aux cadres Juin 2007 FO-Cadres, 2 rue de la Michodière 75002 Paris Tél : 01.47.42.39.69 Fax : 01.47.42.03.53

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

DECLARATION DU SALARIE(E)

DECLARATION DU SALARIE(E) Plaquette réalisée en partenariat avec : INFORMATIONS POUR LES JEUNES ET LES PARENTS SUR LE BABY-SITTING. Ce document a été réalisé pour donner quelques informations pratiques aux utilisateurs du service

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après.

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après. Crédit d Impôt Compétitivité et Emploi (CICE) : Base de calcul et Montant N hésitez pas à consulter la circulaire ci-jointe intitulée «CICE COMMENT L OBTENIR» celle-ci vous informant sur les modalités

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

PREVOYANCE FRAIS DE SANTE

PREVOYANCE FRAIS DE SANTE PREVOYANCE FRAIS DE SANTE Les clauses de recommandation: applicable sans modulation du forfait social (Article 14 - LFSS) Par décision du 13 juin 2013, le Conseil Constitutionnel a remis en cause 30 ans

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Achats Internationaux & Supply Chain" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi :

Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi : Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi : Comment le calculer? Comment le déclarer? Comment l utiliser? Caroline FEVRE Jean GARREAU Synthèse : Le CICE porte sur les rémunérations versées aux salariés

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

TEMPS CHOISI. COMPTE EPARGNE - TEMPS ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS

TEMPS CHOISI. COMPTE EPARGNE - TEMPS ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS SOCIAL N 73 SOCIAL N 39 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 24 mai 2005 ISSN 1769-4000 TEMPS CHOISI. COMPTE EPARGNE - TEMPS ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS La loi du 31 mars 2005 portant réforme

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Le financement de la formation

Le financement de la formation Le financement de la formation Définition, dispositifs, organismes Ecoles-entreprises.com, un site de : Le financement de la formation continue Le taux de participation varie selon la taille et la nature

Plus en détail

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc )

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc ) Page 1 sur 5 Centre De Gestion FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA NIEVRE NOTE INFORMATION N 12/2014 Service Documentation : F. MORVAN L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation,

Plus en détail

ACCORD DE BRANCHE RELATIF À L ORGANISATION ET À L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LE FRET FERROVIAIRE

ACCORD DE BRANCHE RELATIF À L ORGANISATION ET À L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LE FRET FERROVIAIRE ACCORD DE BRANCHE RELATIF À L ORGANISATION ET À L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LE FRET FERROVIAIRE ACCORD DE BRANCHE RELATIF À L ORGANISATION ET À L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL TITRE I DÉFINITIONS

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 SG/SB Réf. :11-8-5 Pôle carrière / retraite Janvier 2013 05 63 60 16 59 INT/Base doc/z Indemnités-primes/Avantages en nature Sources : *Circulaire DSS/SDFSS/5B/N

Plus en détail

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX OBJET DU CONTRAT SOUSCRIT DANS LE CADRE DE L'ARTICLE 39 CGI Sous forme d'un contrat d'assurance collective régi par le Code des assurances, il permet aux

Plus en détail

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015 INFOS SOCIALES 1 - APPRENTIS Salaires minima en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 015 - de 18 ans 18 à 0 ans 1 ans et + (*) 1 ère année 40 % 583,0 50 % 78,78 55 % 801,65 ème année 50 % 78,78

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés Les employeurs peuvent conclure sous certaines conditions des contrats aidés pour lesquels l embauche et l accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement

Plus en détail

Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM

Nouvelle formule des allègements Fillon et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM COUTS SALARIAUX DE PERSONNELS DE CONDUITE DU TRM MAI 2015 Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2012 MAJ n 1 Version 20.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2012... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2012... 4 MISE EN

Plus en détail

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie Cahier des charges Déclaration Sociale (DS) Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie S40.G10.00 Situation administrative générale du salarié ou de l'agent

Plus en détail

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Q UELQUES POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Source juridique Lettre circulaire ACOSS n 2008-028 du 6 août 2008 Lettre ministérielle du 13 février 2008 Lettre circulaire ACOSS

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail