ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)"

Transcription

1 FORMATION ACTUALISATION SOCIALE REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) JEUDI 6 DECEMBRE 2007

2 SOMMAIRE Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007) - Rappel sur le temps de travail dans l enseignement catholique - La réforme des heures supplémentaires - Les outils à mettre en oeuvre

3 Avant propos Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007) L esprit de la loi: «travailler plus, pour gagner plus»

4

5 PLAN I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL II. MODALITES D'ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL III.DEFINITION DU TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

6 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL La durée légale est fixée à 35 heures par semaine (article L CT). Dans l'enseignement Catholique, c'est un accord de branche du 15 juin 1999 qui a défini les modalités de mise en œuvre de réduction du temps de travail (autrefois fixé à 39 heures par semaine). Elle correspond à une durée moyenne mensuelle de heures (35 heures x 52 semaines / 12 mois).

7 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL En principe, la durée s'apprécie dans le cadre de la semaine civile. Mais, dans l'enseignement Catholique, l'accord de branche du 15 juin 1999, relatif à la réduction et à l'aménagement du temps de travail dans l'enseignement privé sous contrat, précise que le calcul de la durée du travail est annuel. Compte tenu d'une durée de congés payés de 6 semaines, la durée annuelle du travail dans l'enseignement sous contrat est au maximum de 35 heures x (52 6 semaines) = heures, durée qui comprend les jours fériés. S'agissant de l'enseignement catholique, les conventions collectives accordent à certains personnels des congés payés annuels d'une durée supérieure à 6 semaines (jusqu'à 9, 6 semaines).

8 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL DUREE DE TRAVAIL EFFECTIVE (HORS JOURS FERIES) PAR CHAQUE CATEGORIE AES PERSONNEL EDUCATION ASEM Total à rémunérer 52 s x 35 H = H 52 s x 35 H = H 52 s x 35 H = H Temps de travail H H H Congés Payés 6 s x 35 H = 210 H 9.6 s x 35 H = 336 H H Jours Fériés 45 H 48 H H CP en % du temps de travail 210 = % = % = % JF en % du temps de travail 45 = 2.88 % = 3.34 % = 3.08 % CP + JF en % du temps de travail % % % Pour la REGION CENTRE un accord paritaire ouvre droit à 1 jour de congés payé en plus pour 10 ans d'ancienneté.

9 I. DUREE LEGALE ET DUREE CONVENTIONNELLE DU TRAVAIL Durée maximale du travail : Les salariés peuvent effectuer des heures supplémentaires, mais la loi fixe des limites : la durée hebdomadaire moyenne de travail ne peut excéder 44 heures sur une période quelconque de 12 semaines consécutives, la durée hebdomadaire absolue ne doit jamais dépasser 48 heures. La durée quotidienne du travail effectif ne peut excéder 10 heures par jour civil (de 0 h à 24 h). Elle doit être distinguée de l'amplitude de la journée de travail : l'amplitude de la journée de travail est le nombre d'heures comprises entre le commencement et la fin de la journée de travail. Elle comprend les pauses, rémunérées ou non. En principe, tout salarié doit avoir un repos quotidien de 11 heures consécutives. L'amplitude de la journée ne peut de ce fait dépasser 13 heures sur une journée de 0 heure à 24 heures.

10 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation de la journée de travail : La journée est la période comprise entre 0 heure et 24 heures. Elle comprend des périodes de travail effectif et des temps de pause. Aucun temps de travail quotidien ne peut atteindre 6 heures sans que le salarié bénéficie d'un temps de pause d'une durée minimale de 20 minutes. Légalement, cette pause n'est pas rémunérée à condition que le salarié soit libéré de toute obligation. S'il reste à disposition de l'employeur pendant le temps de pause, celle-ci doit être rémunérée.

11 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Les conventions collectives de l'enseignement Catholique prévoient des dispositions particulières pour les agents de service des classes maternelles et enfantines et pour les personnels d'éducation non-cadres : - ASEM : les ASEM qui servent les enfants à la cantine ont droit à une pause rémunérée d'une demiheure pour prendre leur repas, quelle que soit leur durée de travail. - Personnels d'éducation non-cadres : les surveillants qui travaillent au moins 6 heures incluant un temps de repos doivent avoir au moins 20 minutes de pause permettant de prendre ce repos. Si la pause dure moins de 45 minutes, elle est payée à concurrence de 30 minutes.

12 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation de la semaine de travail : La loi ne fixe pas les modalités de répartition de la durée du travail sur les jours de la semaine, si ce n'est l'obligation de donner une journée de repos le dimanche. Mais les conventions collectives de l'enseignement Catholique prévoient des dispositions en matière de repos hebdomadaire qui, jointes aux diverses autres dispositions sur la durée du travail, ont une incidence sur l'organisation de la semaine. Par exemple : personnel des services administratifs et économiques, article 2.03 de la convention : "le salarié a droit à au moins un jour et demi consécutif de repas par semaine, comprenant normalement le dimanche [ ]".

13 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Organisation du temps de travail sur l'année : C'est l'employeur qui fixe les horaires des salariés. La plus classique consiste en une organisation hebdomadaire fixe : le salarié travaille 35 heures par semaine, sans autre interruption que les congés payés auxquels il a droit, formule : 52 6 = 46 x 35 h = heures. Mais les Etablissements d'enseignement ont un rythme particulier : certaines activités sont liées au rythme scolaire. Par exemple : il n'y a pas d'élèves à surveiller pendant les vacances scolaires. L'accord de branche relatif à la réduction et à l'aménagement de la durée du travail permet aux OGEC/AEP d'adapter l'organisation du travail à ces contingences, c'est l'annualisation du temps de travail.

14 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Modulation du temps de travail : NB : la modulation est en principe facultative. Cependant, elle est obligatoire pour certaines catégories de personnel, qui doivent bénéficier de "semaines à 0 heure". PRINCIPE : La modulation consiste à faire varier la durée du travail entre les semaines de l'année pour tenir compte des périodes d'activité plus ou moins forte. Concerne les salariés dont la durée de travail est comprise entre 28 heures et 35 heures en moyenne sur la période de modulation. Cette période s'étend du 1 er septembre au 31 août de chaque année, sauf accord d'entreprise fixant une autre période. Selon cet accord, la durée moyenne de travail sur l'année ne doit pas excéder 35 heures hebdomadaires. La durée maximale d'une semaine sera de 40 heures et la durée minimale de 18 heures ; les heures audelà de 40 dans une semaine sont des heures supplémentaires. Chaque année, un programme indicatif est soumis pour avis, avant sa mise en œuvre, au comité d'entreprise ou, à défaut aux délégués du personnel. Le programme fixe les périodes d'activité hautes, basses et intermédiaires. Le programme définitif de la modulation doit être adressé à l'inspection du travail et affiché au plus tard le 15 septembre.

15 II. MODALITES D ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Temps partiel annualisé : Pour les salariés à temps partiel dont l'horaire est inférieur à 28 heures par semaine en moyenne (80 % du plein temps), l'accord de branche ne prévoit pas la possibilité de moduler le temps de travail. La pratique du temps partiel annualisé consiste à fixer une durée de travail à accomplir sur l'année, certaines périodes n'étant pas travaillées. La rémunération est en général lissée. Attention : il ne peut être conclu de contrat à temps partiel annualisé pour une durée inférieure à un an.

16 III. TRAVAIL A TEMPS PARTIEL Tout temps de travail inférieur même d'une heure à la durée collective pratiquée dans l'entreprise : durée légale (35 heures hebdomadaires) ou durée conventionnelle est un temps partiel. Le temps partiel est organisé dans le cadre de la semaine ou du mois. Notre accord de branche autorise également une répartition sur l'année (modulation au-delà de 80 % du plein temps, temps partiel annualisé en deçà). La loi TEPA conduit à s interroger sur nos accords sur la réduction du temps de travail

17 LA REFORME DES HEURES SUPPLEMENTAIRES Article 1er de la loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat Cette disposition est applicable aux rémunérations perçues à raison des heures effectuées à compter du 1er octobre 2007

18 Article 1er de la loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat L article 1er prévoit au profit des heures supplémentaires effectuées par les salariés : Une exonération d impôt sur le revenu, Une réduction des cotisations sociales salariales, Et une déduction forfaitaire des cotisations patronales.

19 Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier des mesures d allègement de cotisations? L application du régime fiscal et social dérogatoire est soumise à trois conditions afin d éviter tout abus. - Première condition : respect de la réglementation de la durée du travail, - Seconde condition : non-substitution des heures supplémentaires à des éléments de rémunération (prime ), - Troisième condition : Respect des dispositions relatives à l exécution régulière d heures complémentaires, Cette disposition vise à dissuader employeurs et salariés de fixer un horaire contractuel à un niveau artificiellement bas, le salarié effectuant régulièrement des heures complémentaires ouvrant alors droit à l exonération fiscale et sociale.

20 Champ d application : les heures supplémentaires (HS) concernées Présentation Microsoft PowerPoint Les heures supplémentaires classiques La réduction de la durée du travail sous forme de JRTT sur une période de 4 semaines L annualisation du temps de travail avec attribution de JRTT Les heures choisies Le cycle de travail Le forfait annuel en heures La réduction de la durée du travail pour les besoins de la vie familiale La modulation du temps de travail Le forfait annuel en jour

21 Les employeurs concernés Pas de condition liée à la qualité de l employeur concernant l exonération d impôt sur le revenu et de la réduction de cotisations sociales salariales au profit des salariés.

22 Les employeurs concernés Tous les employeurs bénéficient de la déduction forfaitaire des cotisations patronales dès lors que la rémunération versée au salarié entre dans le champs d application de l article 81 quater du CGI (L I CSS) (heures supplémentaires) ainsi, notre branche d emploi bénéficie de cette nouvelle réglementation.

23 Quelles sont les salariés concernés? Le dispositif de réduction de cotisations salariales s applique à tous les salariés, qu ils soient : - à temps plein ou à temps partiel, - cadres ou non cadres, - en contrat à durée déterminée ou en contrat à durée indéterminée. - fonctionnaires

24 Salariés du secteur privé relevant de la durée du travail de droit commun Tous les salariés de tous les secteurs privés d activités soumis aux dispositions relatives à la durée du travail organisée par le code du travail sont concernés par l exonération d impôt sur le revenu et les réductions de cotisation sociales

25 Salariés du secteur privé relevant de la durée du travail de droit commun Salariés cadres et non cadres sont concernés par le régime d exonération : Les cadres dirigeants sont exclus du champ d application des exonérations, puisqu ils ne relèvent pas des dispositions relatives à la durée du travail (art. L ) Salariés à temps partiel et à temps complet, permanents ou temporaires sont visés par le nouveau dispositif

26 Quelles sont les salariés concernés? 1. Salariés à temps plein Sont exonérés les salaires versés au titre : des heures supplémentaires effectuées au-delà de la durée légale de 35 heures hebdomadaires, en cas de modulation du temps de travail, les heures effectuées au-delà de la limite maximale hebdomadaire fixée par l accord de modulation, ainsi que, à l exclusion de ces dernières, les heures au-delà de heures, même si le plafond conventionnel est inférieur. Remarque : Les plafonds conventionnels sont inférieurs, exemple : 1558 h pour un AES. La limite haute hebdomadaire de la modulation est de 40 heures par semaine.

27 Quelles sont les salariés concernés? La modulation du temps de travail concerne les salariés ayant une durée hebdomadaire moyenne de travail comprise entre 28 heures 35 heures (art.3.3 de l accord du 15 juin 1999). Les heures supplémentaires sont celles réalisées : - dans le mois : au delà de la limite haute fixée par accord de branche à 40 heures hebdomadaires - en fin de période de modulation : au-delà de la durée annuelle de travail effectif lorsque celle-ci dépasse 1607 heures (cas des heures supplémentaires réalisées dans le cadre du contingent annuel de 90 heures incluant pour certains personnels un dépassement de 1607 heures).

28 Quelles sont les salariés concernés? En ce qui concerne les heures supplémentaires réalisées en fin de période de modulation, nous vous précisons que seules les heures effectuées au-delà de heures par an (C. trav. art. L , al. 4) sont considérées comme des heures supplémentaires auxquelles s applique le nouveau régime d exonération de la loi du 21 août 2007.

29 Quelles sont les salariés concernés? La loi indique qu une convention ou un accord collectif étendu ou une convention ou un accord d'entreprise (ou d'établissement) peut prévoir que la durée hebdomadaire de travail peut varier sur toute ou partie de l'année à condition que, sur un an, cette durée n'excède pas un plafond de heures. La convention ou l'accord peut fixer un plafond inférieur. Néanmoins les heures en dessous de 1607 heures ne sont pas considérées comme des heures exonérées par la loi Tepa.

30 Quelles sont les salariés concernés? Des plafonds inférieurs à 1607 heures par an ont été fixés par la CC PSAEE à l annexe 7. Ainsi la durée annuelle de travail des différentes catégories de personnel relevant de la convention collective est inférieure au plafond légal de 1607 heures.

31 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 1 : Un surveillant à temps plein modulé effectuant habituellement 38 heures hebdomadaires (contrepartie des semaines à 0 heures) remplace exceptionnellement un collègue n ayant pas pu se rendre à son travail. Il effectue donc cette semaine là 42 heures de travail, soit 4 heures de plus que les autres semaines. L accord du 15 juin 1999 prévoit : - la limite haute de la modulation est fixée à 40 heures hebdomadaires - les heures entre 35 et 40 heures ne sont pas des heures supplémentaires car le contrat est modulé - la possibilité de demander à un salarié d effectuer des heures au-delà de 40 heures ; ces heures sont des heures supplémentaires

32 Quelles sont les salariés concernés? La loi Tepa prévoit que, dans le cadre de la modulation, les heures effectuées au-delà de la limite haute prévue par un accord de branche sont des heures supplémentaires bénéficiant de l exonération. Conclusion : Le salarié bénéficiera donc de 2 heures supplémentaires exonérées en octobre (les 41 ème et 42 ème heures).

33 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 2 : Un personnel administratif (catégorie 4) à temps plein modulé travaillant 1565 heures par an (plafond annuel d heures conventionnel) a réalisé au cours de l année scolaire 2007/ heures supplémentaires au titre du dépassement de la limite haute de 40 heures. Ces heures lui ont été rémunérées dans le mois et ont bénéficié des exonérations de la loi Tepa comme vu dans l exemple précédent.

34 Quelles sont les salariés concernés? En fin d année scolaire, qui correspond à la fin de la période de modulation, après décompte de ses heures réalisées dans l année, il est constaté que ce salarié a effectué dans l année 1642 heures au lieu des 1565 prévues par la convention collective pour sa catégorie. L accord du 15 juin 1999 prévoit : - la possibilité de réaliser, au-delà du plafond conventionnel annuel, des heures supplémentaires dans le cadre du contingent annuel d heures supplémentaires de 90 heures - Dans le cadre de la modulation, les heures réalisées chaque mois au-delà de la limite haute de 40 heures hebdomadaires doivent être décomptées en fin de période de modulation du contingent annuel de 90 heures

35 Quelles sont les salariés concernés? Conclusion : Dans notre exemple, les 20 heures supplémentaires réalisées dans l année au-delà de la limite haute doivent être décomptées, pour leur paiement, des 1642 heures réalisées en fin d année car elles ont déjà été traitées comme des heures supplémentaires dans le courrant de l année (l intérêt est de ne pas les compter deux fois pour ne pas les payer deux fois). Le salarié a alors réalisé en fin d année 1622 heures.

36 Quelles sont les salariés concernés? 2 Salariés à temps partiel Sont exonérés les salaires versés au titre des heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel, dans la limite de 10 % de la durée prévue au contrat de travail, ou du tiers de la durée contractuelle, lorsque ceci a été prévue par une convention ou un accord collectif. Remarque : L accord de branche ARTT du 15 juin 1999 a prévu cette limite d un tiers. C est donc celle-ci qu il faut retenir.

37 Quelles sont les salariés concernés? Temps partiel annualisé : application d heures complémentaires et supplémentaires Le temps partiel annualisé s applique aux salariés ayant une durée de travail inférieure à 80% d un temps plein (pas de définition de limites basse et haute) conformément à l accord de branche du 15 juin 1999.

38 Quelles sont les salariés concernés? Pour rappel, le temps partiel annualisé a été abrogé par la loi Aubry II du 19 janvier 2000 (auquel s est substitué le temps partiel modulé) mais reste applicable dans l enseignement catholique dans le cadre de l accord de branche du 15 juin 1999 pour les contrats ayant court depuis cette date ainsi que pour tout contrat conclu postérieurement à la loi Aubry II. Sa particularité est de permettre aux salariés à temps partiel annualisé d effectuer des heures complémentaires, comme les salariés à temps partiel non annualisé, mais également des heures supplémentaires. Cette possibilité a été supprimée dans le cadre du dispositif temps partiel modulé (loi Aubry II). L ensemble de ces heures alimentent un même contingent, le contingent annuel d heures complémentaires institué par l accord de branche.

39 Quelles sont les salariés concernés? Heures supplémentaires : heures réalisées au-delà de 35heures dans le cadre du temps partiel. Elles peuvent être prévues ou non au contrat. Elles se calculent par semaine civile et sont majorées selon les dispositions du code du travail. Elles sont rémunérées dans le mois et s imputent sur le contingent annuel d heures complémentaires (un tiers du volume horaire annuel contractuel). Heures complémentaires : heures de travail effectuées au-delà de la durée du travail prévue au contrat de travail, sans pouvoir atteindre la durée légale, c'est-à-dire ne pouvant atteindre 35 heures.

40 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 1 : Un salarié ayant une durée contractuelle de travail de 26 heures par semaine réalise 30 heures durant 3 semaines en novembre. 12 heures lui seront donc rémunérées fin novembre au titre des heures complémentaires. Ces heures répondant à la définition légale des heures complémentaires, elles bénéficieront donc de l exonération loi Tepa.

41 Quelles sont les salariés concernés? Elles alimenteront, par ailleurs, le compteur annuel d heures complémentaires qui doit être tenu dans le cadre du contingent évoqué ci-dessus. Les heures complémentaires réalisées en cours d année ne peuvent, en principe, dépasser le contingent annuel prévu par l accord de branche. En cas de dépassement prévisible (exceptionnel), il est conseillé d obtenir l accord écrit du salarié et revoir à la hausse pour l année scolaire suivante sa durée annuelle de travail.

42 Quelles sont les salariés concernés? Exemple 2 : Une ASEM ayant une durée contractuelle de 30 heures par semaine réalise de façon régulière 33 heures hebdomadaires sur l année (hors congés payés et semaines à 0 heures). La deuxième semaine de janvier elle effectue 35 heures. La troisième semaine elle réalise 37 heures.

43 Quelles sont les salariés concernés? Cette salariée aura donc réalisé fin janvier : - 2 heures complémentaires exonérées au titre de la deuxième semaine entre son horaire habituel de 33 heures et 35 heures (c'est-à-dire de la 33 ème à la 34 ème heure et de la 34 ème à la 35 ème heure, - 2 heures complémentaires exonérées au titre de la de la troisième semaine entre son horaire habituel de 33 heures et 35 heures et - 2 heures supplémentaires exonérées au titre de la troisième semaine entre 35 et 37 heures.

44 Quelles sont les salariés concernés? ATTENTION : Sont exclues du bénéfice des allègements : les heures complémentaires accomplies de manière régulière, au sens de l'article L du Code du Travail (par exemple : 2 h par semaine accomplies pendant 12 semaines consécutives), même lorsqu'elles ne sont pas intégrées à l'horaire contractuel pendant une durée minimale de 6 mois. A défaut de cette durée minimale, l employeur devra reverser le montant des réductions précédemment calculées sur la période de 12 ou 15 semaines (art L du code du travail). NB : ceci concerne le dépassement régulier de 2 heures au moins de la durée contractuelle de travail sur une période de 12 semaines consécutives ou de 12 semaines sur 15 semaines : l article L du Code du travail prévoit qu en ce cas et sauf opposition du salarié, la durée contractuelle est automatiquement modifiée.

45 Quelles est le montant de l exonération? I. Réduction de cotisations salariales : Première étape : L exonération des cotisations salariales prend en compte les taux de cotisations salariales du régime général (maladie, maternité, invalidité décès et vieillesse), celles de retraite complémentaire et d assurance chômage ainsi que sur la CSG et la CRDS, mais les cotisations de prévoyance et de retraite supplémentaire resteront dues. Taux réduit = Montant des cotisations salariales prises en compte Rémunération totale (dont heures sup. ou complémentaires) Ce taux ne peut dépasser 21,50 % de la rémunération brute des heures supplémentaires.

46 Quelles est le montant de l exonération? Seconde étape : Le taux de réduction obtenu, est appliqué à la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires. Troisième étape : Le montant de la réduction est imputé sur le montant des cotisations salariales Sécurité Sociale dues sur l ensemble de la rémunération. Le bénéfice de cette exonération n est pas cumulable avec l application d une autre exonération totale ou partielle de cotisations salariales de Sécurité sociale (cas des apprentis).

47 Quelles est le montant de l exonération? Exemple : Salarié non cadre rémunéré par mois (14,51 /heure), effectuant 8 heures supplémentaires majorées de 25 % et exonérées d'impôt. Rémunération heures supplémentaires : 8 h x 125 % x 14,51 = 145,10 Brut soumis à cotisations : ,10 = 2 345,10 Cotisations salariales dues sur le brut : 503,26 Rapport «cotisations/salaire brut» : 503,26 / 2 345,10 = 0,2146 Ce taux est bien inférieur à 21,50 % Réduction de cotisations salariales : 145,10 x 21,46 % = 31,14 Limite des cotisations salariales de sécurité sociale dues sur l'ensemble de la rémunération : 7,50 % x 2 345,10 = 175,88 (les 31,14 de réduction peuvent donc être intégralement déduits)

48 Quelles est le montant de l exonération? II. Déduction forfaitaire de cotisations patronales: Cette réduction patronale ne concerne que les heures supplémentaires et non les heures complémentaires. Le montant de cette réduction forfaitaire est fixé : - à 1,50 par heure supplémentaire dans les entreprises de moins de 20 salariés, ETP - à 0,50 dans les entreprises de plus de 20 salariés, ETP

49 Quelles est le montant de l exonération? Les deux réductions sont conditionnées : au respect par l employeur de ses obligations légales ou conventionnelles relatives à la durée du travail. En outre, les calculs de réductions sont pratiqués sur les majorations pour heures supplémentaires, soit : Heures supplémentaires : Heures complémentaires : taux de 25 % pour les 8 premières heures et 50 % pour les suivantes. taux de 25 % pour les heures comprises entre 10 et 30 % de la durée de travail stipulée au contrat. - à la non - substitution des heures supplémentaires à d autres éléments de rémunération.

50 Est il possible de bénéficier de la déduction forfaitaire et d une autre exonération de cotisations patronales? La déduction forfaitaire peut être cumulée avec toutes les mesures d exonération de cotisations patronales de Sécurité Sociale et notamment : - réduction Fillon, - ZRR, ZRU, ZFU, - contrat de professionnalisation, jusqu au 31/12/2007. Toutefois, elle ne peut aboutir à un montant de cotisations patronales négatif, dû aux Urssaf.

51 Quel est l avantage fiscal pour le salarié? Votre salarié ne paie pas d impôt sur le revenu sur la rémunération perçue au titre des heures supplémentaires ou complémentaires effectuées à compter du 1 er octobre 2007 (rémunération et majoration correspondante). Cette rémunération est toutefois ajoutée au revenu fiscal de référence et pris en compte pour l appréciation des limites de revenus conditionnant notamment le bénéfice de la prime pour l emploi.

52 Exonération d impôt sur le revenu : champ et limites Application de l exonération : Au salaire Et à la majoration Majoration exonérée dans la limite : Des taux prévus par la convention collective, ou l accord professionnel ou interprofessionnel

53 Exonération d impôt sur le revenu : conditions Respect des règles conventionnelles et légales relatives à la durée du travail Principe de non substitution des HS à un élément de rémunération supprimé Sauf si le dernier versement de la rémunération supprimée est antérieur de 12 mois

54 Quelles sont les formalités déclaratives? Présentation Microsoft PowerPoint En vue du contrôle de l application de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale, l employeur doit établir un document, et le mettre à disposition du contrôleur Urssaf. Ce document comporte les mentions suivantes : - Nombre de salariés ouvrant droit à réduction et déduction, - Montant des exonérations correspondantes, - Pour chaque salarié, identité, montant de la réduction et déduction, nombres d heures supplémentaires ou complémentaires et rémunération y afférente. Ainsi, il devient nécessaire de tenir pour chaque salarié un planning et un tableau récapitulatif de ses heures effectuées. A noter que c'était déjà l'obligation d'établir ce planning avant le 15 septembre et de contrôler le temps de travail. La loi TEPA ne fait que renforcer cette obligation.

55 conclusion Les conséquences de cette réforme sont nombreuses : impact sur la politique de rémunération de l ETS impact sur la négociation annuelle obligatoire sur les salaires impact sur notre accord de modulation

56 conclusion Les points d attention : obligation pour l employeur de contrôler la durée du travail de tous les salariés difficultés et risque accrus concernant les salariés «autonomes» après rupture de contrat: risque de rappels de salaires ou dommages et intêrets.

57 conclusion Les réflexes à mettre en oeuvre : tenir à jour les plannings salariés par semaine bien estimer le temps de travail des salariés «travailler plus, pour gagner plus»

58 conclusion Circulaire sécurité sociale de novembre 2007 : «il n y aura pas de contrôle particulier. Dans un premier temps, pendant la phase d appropriation de la loi, consigne est donnée aux URSSAF, en cas d erreur non intentionnelle, de ne pas redresser et d expliciter les anomalies afin de les corriger pour l avenir.»

59

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE (voir mode d emploi page IX) Référence Page

Plus en détail

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Note d information Juin 2009 1 er Degré 2 nd Degré I Dates des congés scolaires Fin des cours (après la classe) Reprise des cours (le matin) Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Toussaint Samedi

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs.

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. EMPLOYEURS HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. SURCROÎT DE TRAVAIL, commandes exceptionnelles, délais restreints pour réagir, à-coups de production Pour faire

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE 1. Qu est ce que les heures supplémentaires? 2. Comment décompter les heures supplémentaires? 3. Lorsque la durée collective de travail

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Août 2008 (Rédigé le 29 août 2008) Bonjour à toutes et à tous. La loi 2002-2 a prévu que tous les établissements sociaux

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT PROJET DE LOI Version nor : mtsx0813468l/bleue-1 CE QUI CHANGE COMMENTAIRES DE LA CFDT ARTICLE 16 I. - L article

Plus en détail

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015 Convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapée du 15 mars 1966-Mise à jour au 15 septembre 1976. Valeur du point au 1 er avril 2013 :

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014

ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014 ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014 1- Organisation du Travail des Personnels OGEC 2- Tableau des Temps de Travail et Congés payés 3- Planning d organisation

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 Objet : Modifications apportées par les avenants n 148 et n 150 à la convention collective nationale de l animation relatifs au travail à temps partiel La loi n

Plus en détail

Comptabilité approfondie de la paie

Comptabilité approfondie de la paie Comptabilité approfondie de la paie Chapitre 1 Bulletin de paie (Présentation générale de la paie méthodologie des calculs (bulletins «non cadre» - bulletins «cadre» - cotisations et autres charges ; bulletins

Plus en détail

LE FORFAIT DE SALAIRE

LE FORFAIT DE SALAIRE Juillet 2013 LE FORFAIT DE SALAIRE Le préambule de la constitution de 1946 et la déclaration universelle des droits de l homme proclament que «quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

Prime exceptionnelle de 1000 euros

Prime exceptionnelle de 1000 euros Pégase 3 Prime exceptionnelle de 1000 euros Dernière révision le 21/02/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Types d accords visés... 4 Salariés bénéficiaires... 4

Plus en détail

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL Introduction Abordée sous la forme de questions-réponses, cette synthèse a pour objet d éclairer les salariés des hôtels, cafés, restaurants sur les principales dispositions prévues par leur convention

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF

Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004 - F DU 13 OCTOBRE 2004 DU COMITÉ D URGENCE Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF Sommaire : 1. - Dispositif du DIF 2. - Comptabilisation

Plus en détail

CCN des acteurs du lien social et familial (4 juin 1983) Mise à jour Janvier 2016 page 23

CCN des acteurs du lien social et familial (4 juin 1983) Mise à jour Janvier 2016 page 23 CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er Dispositions générales sur la durée et l organisation du travail 1.1 Durée conventionnelle du travail La durée conventionnelle du travail est fixée

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard. Déjeuner technique du 13 novembre 2007

Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard. Déjeuner technique du 13 novembre 2007 Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard Déjeuner technique du 13 novembre 2007 Le temps de travail effectif La durée du travail effectif est le temps pendant lequel lesalariéestàladispositiondel employeuretdoit

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION)

COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION) COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION) Convention collective nationale N 3305 12 juillet 2001 IDCC 2216 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II)

LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II) SOCIAL Le 17 avril 2000 N 35 - SOCIAL N 13 LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II) La seconde loi sur les 35 heures du 19 janvier 2000, publiée au Journal

Plus en détail

Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos

Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos Éditeur scolaire BP 109 01003 BOURG EN BRESSE Cédex Tél. : 04 74 50 41 70 Fax : 04 74 23 55 75 DÉCRET DU 4/11/2008 Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos http://www.fontainepicard.com

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation Les employeurs

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012 SYNTHESE L objet de cette fiche pratique est de décrire les étapes à suivre pour mettre en place la réduction Fillon pour l année 2012. Cette fiche est constituée de 4 parties principales : - Le cadre

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée La Durée du travail EN BREF Fixée à 35 heures par semaine (ou 1607 heures par an), applicable à la plupart des entreprises et des salariés, la durée légale du travail n est ni un minimum (les salariés

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 L'âge légal Les changements n'ont pas impacté l'âge légal de départ à la retraite, qui reste toujours fixé à 60 ans. Toutefois, une remise en cause de

Plus en détail

ANNEXE 2 à la Circulaire 2013/2014.10

ANNEXE 2 à la Circulaire 2013/2014.10 ANNEXE 2 à la Circulaire 2013/2014.10 RAPPEL DES REGLES D ORGANISATION DU TRAVAIL TABLEAU DES TEMPS DE TRAVAIL PLANNING D ORGANISATION DU TRAVAIL (comment le remplir) MODELES DE CALENDRIER DUREE DU TRAVAIL

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole

COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole Pourquoi une complémentaire santé? Aujourd hui, 84% de la population souscrit

Plus en détail

INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES L E S S E N T I E L Les agents de catégorie B ou C dès lors qu'ils exercent des fonctions ou appartiennent

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3168 Convention collective nationale IDCC : 1147. PERSONNEL DES CABINETS MÉDICAUX AVENANT N 64 DU 1 ER JUILLET

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT Article 4.5 de la CCNS Le contrat de travail intermittent est un contrat à durée indéterminée (CDI) qui permet de pourvoir des postes permanents de la structure qui comportent

Plus en détail

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Par accord collectif en date du 10 mai 2012, la branche professionnelle de l'enseignement privé hors contrat a désigné Actalians en qualité d'opca de

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES CHARGES SOCIALES VAIS-JE PAYER SUR LES DIVERSES INDEMNITÉS DE RUPTURE D'UN CONTRAT DE TRAVAIL?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES CHARGES SOCIALES VAIS-JE PAYER SUR LES DIVERSES INDEMNITÉS DE RUPTURE D'UN CONTRAT DE TRAVAIL? QUELLES CHARGES SOCIALES VAIS-JE PAYER SUR LES DIVERSES INDEMNITÉS DE RUPTURE D'UN CONTRAT DE TRAVAIL? Les cotisations de sécurité sociale des indemnités de rupture du contrat de travail Introduction Cette

Plus en détail

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Mise en place des frais de santé Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance AXE Mise en place des frais de santé

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE DATE D EFFET : 1er OCTOBRE 2007 HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE TEXTES DE REFERENCE : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Références : - Décret n 2001-623 du 12 juillet 2001 pris pour l application de l article 7-1

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

Durée de travail. Une convention collective peut cependant fixer des limites inférieures à ces seuils.

Durée de travail. Une convention collective peut cependant fixer des limites inférieures à ces seuils. Durée de travail 1. Base légale Code du travail : Livre II - Titre I - Durée de travail 2. Durée de travail légale 2.1. Définition La durée du travail est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le forfait jours

FICHE PRATIQUE Le forfait jours FICHE PRATIQUE Le forfait jours Le forfait annuel en jours est une organisation atypique du travail, réservée aux salariés les plus autonomes, qui propose de décompter le temps de travail non pas en heures

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL TITRE TROIS RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL Article Treize - Dénonciation du contrat de travail Toute résiliation du contrat de travail implique de part et d autre un préavis, sauf cas de faute lourde,

Plus en détail

DIF : le droit individuel à la formation

DIF : le droit individuel à la formation DIF : le droit individuel à la formation Tissot Formation 2013 Page 1 sur 5 Instauré en 2004, le droit individuel à la formation (DIF) vous permet de suivre la formation de votre choix pour diversifier

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION DROIT CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION JANVIER 2014 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT

CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT Ce type de contrat (obligatoirement de durée indéterminée) ne peut être utilisé que si une convention ou un accord collectif autorise expressément le recours au travail

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 L Site Internet : www.propaye.net FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Les changements liés à la réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Incidence de la réévaluation du SMIC Le coefficient

Plus en détail

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale I Modalités pratiques spécifiques du calcul de la limite d imputation de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale pour les entreprises ayant instauré un accord de modulation, d annualisation

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Magazine 32 Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Installation Windows Placez le fichier sur votre bureau, vérifiez que le logiciel n est

Plus en détail

Loi TEPA - Durée du travail

Loi TEPA - Durée du travail COMMISSION OUVERTE DE DROIT SOCIAL FORMATION CONTINUE séance du 13 septembre 2007 Loi TEPA - Durée du travail Préambule : - Loi du 21 août 2007 n 2007-1223 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

Heures supplémentaires et heures complémentaires

Heures supplémentaires et heures complémentaires INSTRUCTION n 2015-4 du 8 janvier 2015 Heures supplémentaires et heures complémentaires Emetteur : Direction des ressources humaines et des relations sociales - Direction gestion administrative du personnel

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - -

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - - CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX Le 1 er juillet 2014, entre : Avenant n 64 - - - - - La CONFEDERATION DES SYNDICATS MEDICAUX FRANCAIS (C.S.M.F.) - La FEDERATION DES MEDECINS DE

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES I MAJ.06-2016 SOMMAIRE A - DÉTERMINATION DU SALAIRE LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES Principe : la libre fixation du salaire Respect du SMIC Fixation du SMIC Respect du minimum conventionnel Rémunération

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 Rejeté PLF POUR 2016 - (N 3096) AMENDEMENT présenté par M. Le Fur, M. Wauquiez et Mme Dalloz ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 2, insérer l'article suivant:

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015

PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015 PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015 AVANT DE METTRE EN PLACE LE PARAMETRAGE IL EST INDISPENSABLE DE FAIRE UNE SAUVEGARDE. 1/ SMIC 2/ PLAFOND DE SECURITE SOCIALE 3/ MINIMUM GARANTI 4/ COTISATION URSSAF VIEILLESSE

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Contrat d Apprentissage 1

Contrat d Apprentissage 1 Contrat d Apprentissage 1 L apprentissage a pour but de donner à des jeunes travailleurs une formation générale, théorique et pratique, en vue de l obtention d une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 SOMMAIRE Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 La durée du travail Fiche 2 La durée légale du travail... 8 Fiche 3 Le travail du dimanche... 10 Fiche 4 Les heures supplémentaires...

Plus en détail