ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE"

Transcription

1 ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse de l employeur, établissement dont dépend le salarié; - référence de l organisme auquel l employeur verse les cotisations de Sécurité sociale, numéro sous lequel ces cotisations sont versées et code APE de l entreprise; - s il y a lieu, intitulé de la convention collective applicable ou, à défaut, références au Code du travail relatives à la durée des congés payés et du préavis en cas de rupture du contrat; - nom du salarié, son emploi et position dans la classification conventionnelle; - période et nombre d heures de travail correspondant au salaire, en distinguant celles qui sont payées au taux normal et celles qui sont majorées pour heures supplémentaires ou toute autre cause ; - montant (éventuel) du complément différentiel de salaire lié à la RTT, nature et montant des accessoires du salaire (primes de rendement, d ancienneté, de bilan, complément d indemnités journalières, pourboires, avantages en nature, indemnités de précarité ); - rémunération brute avant déduction des cotisations sociales; - nature et le montant de toutes les déductions légales et conventionnelles : CSG, CRDS, cotisations Sécu, assurance chômage, retraites complémentaires, régime de prévoyance, mutuelle; - montant de la somme effectivement reçue par le salarié («net à payer»); - date et mode de paiement; - dates de congé et le montant de l indemnité correspondante. Remarque : Dans un souci de simplification, le regroupement des cotisations salariales (Sécurité sociale, assurance chômage ) est autorisé dès lors que ces prélèvements sont appliqués à une même assiette et destinés à un même organisme collecteur. Le taux, le montant et la composition de chacun de ces éléments sont communiqués au salarié (sur le bulletin de paie ou sur un document annexé) au moins une fois par an, ou lorsque prend fin son contrat. De même, le bulletin doit mentionner la nature, le montant et le taux des cotisations et contributions patronales législatives, réglementaires ou conventionnelles assises sur la rémunération brute. Ces informations peuvent être regroupées dans les mêmes conditions que pour les cotisations et contributions salariales. Mais, toujours dans le but de simplifier le bulletin de paie, le détail des cotisations et contributions patronales peut figurer dans un document récapitulatif annuel remis au salarié. Attention : le salarié doit conserver précieusement tous ses bulletins de paie et, lorsqu on les lui réclame, il ne doit envoyer que des photocopies. Page 1 de 13

2 2- LE SALAIRE BRUT Le salaire brut est composé du salaire de base, des heures supplémentaires et des primes et indemnités imposables qui ont un caractère de complément de salaires. Exemples de primes et indemnités imposables : prime d'ancienneté, prime de travail pour jour férié, prime liée aux conditions de travail, prime de 13ème mois, prime de vacances, avantages en nature (fourniture d'un logement, d'un véhicule de fonction,...), etc. Document 2 : les heures supplémentaires et les heures complémentaires Les heures supplémentaires sont les heures de travail effectuées au-delà de la durée légale du travail soit 35 heures par semaine. Les heures supplémentaires se décomptent par semaine civile. Celle-ci débute le lundi à 0 heures et se termine le dimanche à 24 heures. A défaut de convention ou d'accord, chacune des heures supplémentaires est majorée : - de 25% pour les huit premières heures (de la 36ème à la 43 ème heure); - de 50% au-delà de la 43ème heure. Les heures complémentaires sont les heures de travail accomplies par un salarié à temps partiel audelà de la durée de travail prévue dans son contrat, sans pouvoir porter la durée du travail au niveau de la durée légale. Le nombre d'heures complémentaires effectuées au cours d'une même semaine ou d'un même mois ne peut être supérieur au dixième de la durée hebdomadaire ou mensuelle prévue au contrat. Une convention ou un accord collectif de branche étendu ou une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement peut porter cette limite à un tiers. Les heures complémentaires au-delà du dixième donnent droit à une majoration de salaire de 25 % (celles effectuées en deçà de cette limite ne sont pas majorées). Quelles primes entrent en compte dans la base de calcul des heures supplémentaires? - Entrent en compte dans la base de calcul du salaire de référence : - les primes inhérentes à la nature du travail (primes d'insalubrité, de danger, de froid); - les primes de rendement lorsqu'elles sont liées au rendement individuel du salarié. - Ne supportent pas les majorations pour heures supplémentaires : - les primes de productivité indépendantes du travail fourni individuellement y par le salarié; - les primes d'ancienneté; - les primes d'assiduité; - les primes de participation aux bénéfices, aux résultats; - les primes ou indemnités qui ont le caractère de remboursement de frais. Page 2 de 13

3 Exercice n 1 Martine Grouve est employée au sein de la société Ikom. Elle y a un contrat de travail à durée indéterminée sur la base de 35 heures par semaine pour un salaire de base de 1 50 euros brut par mois. En outre, au cours du mois février 2008, elle a bénéficié de sa prime d'ancienneté de 5% de son salaire de base et d'une prime exceptionnelle (non liée à son rendement individuel) de 5 euros 1) Complétez le relevé d'heures de Martine Grouve pour le mois de févier Semaine du mois de Février Du 28/01/08 Au 03/02/08 Du 04/02/08 Au 10/02/08 Du 11/02/08 Au 17/02/08 Du 18/02/08 Au 24/02/08 Du 25/02/08 Au 29/02/08 Total SALARIÉ(E) : Martine Grouve Heures travaillées Heures normales Heures sup. Heures sup. à 25% à 50% Cette semaine étant à cheval entre les mois de février et de mars, le décompte des heures supplémentaires de cette semaine concernera le mois de mars. 2) A partir des informations fournie sur Martine Grouve, complétez le tableau suivant. Base de calcul des heures sup. Heure sup. à 25% Heure sup. à 50% Calcul Base de calcul mensuel des heures sup. / 151, / 151,67 Heure normale x ( / 100 ) 9,89 x ( / 100 ) Heure normale x ( / 100 ) 9,89 x ( / 100 ) Montant 9,89 12,36 14,84 Base de calcul mensuel des heures sup. : - Salaire mensuel de base - Primes entrant dans le calcul des heures supplémentaires : - les primes inhérentes à la nature du travail (primes d'insalubrité, de danger, de froid) - les primes de rendement individuel du salarié Total = Durée de travail mensuelle moyenne 52 semaines = 35 heures par semaine x 12 mois 52 = 35 x = 151,67 heures par mois 12 Page 3 de 13

4 3) Calculez le salaire brut de Martine Grouve pour le mois de février Nombre Taux Montant Salaire de base Heures supplémentaires à 50% Heures supplémentaires à 25% Prime d'ancienneté Prime exceptionnelle 151,67 9, ,36 173, ,84 29, ,00% 75,00 5 Salaire Brut 1 827,72 Page 4 de 13

5 3- LES COTISATIONS SOCIALES Toute cotisation est obtenue en multipliant sa base de calcul par son taux. Voir le tableau des cotisations en annexe. Document 3 : les tranches pour le calcul des cotisations sociales Plafond de la Sécurité Sociale : 2 773,00 Tranche A Tranche B Tranche A + B Tranche C Tranche A + B + C Tranche 2 De 0 jusqu'au plafond de la SS Du plafond de la SS jusqu'à quatre fois le plafond de la SS De 0 jusqu'à quatre fois le plafond de la SS De quatre fois le plafond de la SS jusqu huit fois le plafond de la SS De 0 jusqu'à huit fois le plafond de la SS Du plafond de la SS jusqu trois fois le plafond de la SS à à à à à à Exercice n 2 Complétez le tableau suivant. Salaire Brut ,72 97% du salaire brut (base CSG et CRDS) 1 261, , , , , , , , ,00 Tranche A + B Tranche A Tranche B Tranche A + B Tranche C Tranche 2 + C , ,72 227, , , , , , , , , , ,00 Résumé en schéma , , , , , , , ,00 Tranche A Tranche B Tranche A + B Tranche C Tranche A + B + C Tranche 2 Totalité du salaire Page 5 de 13

6 4- LES RÉDUCTIONS DE CHARGES SOCIALES 1) Allégement de cotisations sociales patronales de la loi "Fillion" Il s'agit d'une réduction des cotisations patronales assise sur les salaires dans la limite d 1,6 SMIC. Document 4 : les modalités de l'allégement de cotisations de la loi "Fillon" Champ d'application Les entreprises du secteur privé qui sont affiliées au régime d assurance-chômage peuvent bénéficier des allégements de cotisations sociales patronales de la loi "Fillon". Entre dans le champ d application tout salarié, quel que soit son horaire de travail (les salariés à temps plein ou à temps partiel, les VRP, ). Calcul Réduction de charges = Rémunération du salarié x Coefficient Entreprise de 19 salariés ou moins Coefficient = ( 0,281 SMIC mensuel ) x ( 1,6 x 0,6 rémunération mensuelle brute (hors - 1 ) heures sup. et complémentaires) Attention : - Le coefficient est arrondi à trois décimales au millième le plus proche. - Il ne peut être supérieur à 0,281. Entreprise de 20 salariés ou plus Coefficient = ( 0,260 0,6 ) x ( 1,6 x SMIC mensuel rémunération mensuelle brute (hors - 1 heures sup. et complémentaires) ) Attention : - Le coefficient est arrondi à trois décimales au millième le plus proche. - Il ne peut être supérieur à 0,260. Remarque concernant la notion de SMIC mensuel SMIC mensuel pour un salariés à 35 heures hebdomadaires = 151,67 = 151,67 = 1 280,09 x SMIC horaire x 8,44 SMIC mensuel pour un salariés à 32 heures hebdomadaires (Travail à temps partiel) = 151,67 x SMIC horaire = 151,67 x 8,44 = 1 170,37 x 32 / 35 x 32 / 35 SMIC mensuel pour un salariés à 40 heures hebdomadaires (exemple Transport routier marchandises) = 151,67 x SMIC horaire x = 151,67 x 8,44 x = 1 462,97 40 / 40 / Le montant de l'allégement de cotisations sociales patronales de la loi "Fillon" ne peut être supérieur au montant des cotisations patronales de Sécurité Sociale du mois. Page 6 de 13

7 2) MM Réduction des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Il s'agit d'une réduction des cotisations salariales et patronales sur les heures supplémentaires. a) Réduction des cotisations salariales Document 5 : les modalités de l'exonération des heures supplémentaires pour le salarié Qui peut en bénéficier? Tous les salariés du secteur privé à temps plein comme à temps ou à temps partiel peuvent en bénéficier. D'autres salariés peuvent en bénéficier (plus de détail sur le site de l'ursaff) Quelles sont les heures concernées? Toute heure supplémentaire, complémentaire ou choisie effectuée et rémunérée par les salariés entrant dans le champ de la mesure ouvre droit à une réduction des cotisations salariales de Calcul Réduction salariale = Rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires x Taux Taux = Somme des montants des cotisations à retenir Salaire brut du mois Cotisations concernées : - cotisation salariale d assurance maladie, - cotisation d assurance vieillesse déplafonnée, - cotisation d assurance vieillesse plafonnée, - cotisations d assurance chômage, - cotisations ouvrières au régime de retraite complémentaire (ARCOO et AGRIC) y compris AGFF, - contributions CSG/CRDS. Cotisations exclues : - cotisations de prévoyance complémentaire, - cotisations de retraite supplémentaire, - le cas échéant, les cotisations applicables au régime local d Alsace Moselle (1,70 %). Le taux de la réduction ne peut être supérieur à 21,5%. Le bénéfice de cette réduction n est cumulable ni avec l application de taux réduits, d assiettes ou de montants forfaitaires de cotisations, ni avec l application d une autre exonération totale ou partielle de cotisations salariales de Sécurité sociale. Le montant de la réduction des cotisations salariales ne peut être supérieur au montant des cotisations salariales de Sécurité Sociale du mois. Page 7 de 13

8 b) MM Réduction des cotisations patronales Document 6 : les modalités de l'exonération des heures supplémentaires pour l'employeur Qui peut en bénéficier? Toute entreprise du secteur privé qui accorde des heures supplémentaires. D'autres entreprises peuvent en bénéficier (plus de détail sur le site de l'ursaff) Quelles sont les heures concernées? Toute heure supplémentaire effectuée et rémunérée par les salariés. Calcul Réduction patronale = Nombre d'heures supplémentaires x Déduction unitaire forfaitaire La déduction est fixée, forfaitairement par heure supplémentaire, à : - 1,50 euros pour les employeurs d au plus 20 salariés, - 0,50 euros pour les employeurs de plus de 20 salariés. Le montant de la réduction des cotisations salariales ne peut être supérieur au montant des cotisations salariales de Sécurité Sociale du mois (compte tenu des allégements de cotisations sociales patronales de la loi "Fillon"). 5- SALAIRE NET, SALAIRE A PAYER ET SALAIRE IMPOSABLE Document 7 Le salaire net correspond au salaire brut moins les cotisations sociales salariales. Salaire net = - Salaire brut Cotisations sociales salariales Le salaire à payer correspond à la somme d'argent que le salarié va recevoir. Salaire à payer = Salaire net Primes et indemnités non imposables Avances et acomptes Saisie arrêt Le salaire imposable correspond à la somme d'argent à déclarer au impôts au titre de son travail. Salaire net à payer = Salaire net CSG non déductible CRDS (non déductible) Montant brut des heures supplémentaires à 25% Montant brut des heures supplémentaires à 50% Page 8 de 13

9 ANNEXE : TABLEAU DES COTISATIONS SOCIALES Mise à,jour au : 01/05/08 SMIC horaire : 8,63 Plafond de la Sécurité Sociale : 2 773,00 Charges salariales Contribution sociale généralisée (CSG) déductible Contribution sociale généralisée (CSG) non déductible CRDS Assurance maladie Assurance vieillesse - plafonnée - déplafonnée Allocations familiales Accidents du travail Contribution de solidarité pour l'autonomie Aide au logement (Fnal) Aide au logement (Fnal) Pour les entreprises de plus de 19 salariés Versement de transport (2) Pour les entreprises de plus de 9 salariés Assurance chômage Tranches A et B Fonds national de garantie des salaires AGFF (3) non cadres Tranche 1 Tranche 2 AGFF cadres Tranche A Tranche B Retraite complémentaire Arcco a) non cadres Tranche 1 (minimum) non cadres Tranche 2 Régime général des cotisations Taux global Employeur Salarié Assiette mensuelle 5,10 7,50 Sur 97 % du salaire 2,40 Sur 97 % du salaire 0,50 0,50 Sur 97 % du salaire 13,55 12,80 0,75 (1) Totalité du salaire 14,95 8,30 6,65 0 à ,70 1,60 0,10 Totalité du salaire 5,40 5,40 Totalité du salaire Taux variable selon le risque de l'entreprise Totalité du salaire 0,30 0,30 Totalité du salaire 0,10 0,10 0 à ,40 0,40 Totalité du salaire de 1 à 2,60 de 1 à 2,60 Totalité du salaire 6,40 4,00 2,40 0 à ,15 0,15 0 à ,00 1,20 0,80 0 à ,20 1,30 0, à ,00 1,20 0,80 0 à ,20 1,30 0, à ,50 4,50 3,00 0 à ,00 8, à b) cadres Tranche A (minimum) Retraite des cadres Agirc (4) a) Tranche B b) Tranche C Contribution exceptionnelle et temporaire (cadres) Prévoyance cadres (minimum) Apec (pour les cadres) Taxe d'apprentissage (6) Formation professionnelle uniquement entreprises < 10 salariés Formation professionnelle entreprises de 10 à moins de 20 salariés (7)(8) Formation professionnelle (9) entreprises de 20 salariés et + Effort de construction entreprises de 20 salariés et + 7,50 4,50 3,00 0 à ,30 12,60 7, à ,30 Répartition libre à ,35 0,22 0,13 0 à ,50 1,50 0 à ,06 (5) 0,04 0, à ,68 0,68 Totalité du salaire 0,55 0,55 Totalité du salaire 1,05 1,05 Totalité du salaire 1,60 1,60 Totalité du salaire 0,45 0,45 Totalité du salaire Page 9 de 13

10 (1) La part salariale de la cotisation d'assurance-maladie pour les départements de l'alsace, la Moselle, du Haut-Rhin et du Bas- Rhin est augmentée de 1,6 %, soit un taux de 2,35 %. (2) Paris et 92 : 2,6 % sur la totalité du salaire 93 et 94 : 1,7 % sur la totalité du salaire Grande couronne : 1,4 % sur la totalité du salaire Province : variable sur la totalité du salaire. (3) La contribution à l'agff (Association pour la gestion du fonds de financement de l'agirc et l'arcco), due depuis le 1er avril 2001, est destinée à financer le surcoût des retraites liquidées sans abattement à partir de 60 ans. Elle est recouvrée par les caisses Agirc et Arcco dans les mêmes conditions que les cotisations de retraite complémentaire. (4) Taux applicables pour les entreprises créées depuis (5) S'ajoute à cette cotisation un versement forfaitaire annuel égal à 0,06 % du plafond annuel de la sécurité sociale sur les salaires du mois de mars de chaque année, soit 19,97 euros (11,98 + 7,99 ) en mars (6) Taux : 0,5 % (0,26 % en Alsace et Moselle) + contribution de 0,18 % de la masse salariale versée à compter de 2007, destinée à être reversée au conseil régional pour renforcer l'autonomie des régions en matière de financement de l'apprentissage. (7) Cotisation à verser à un organisme mutualisation avant le 1er mars de l'année suivante. Les taux sont applicables aux employeurs qui atteignent ou dépassent, au titre d'une année, et pour la première fois l'effectif de 10 salariés. Ces taux restent identiques pour les deux années suivantes. (8) Toutefois, un régime d'atténuation de franchissement de seuil d'effectif s'applique aux entreprises qui atteignent ou dépassent pour la première fois l'effectif de 10 salariés. Les taux sont alors les suivants : 1ère, 2ème et 3ème années du franchissement du seuil d'effectif de 10 salariés : 0,55 %, puis 4ème année : 0,75 %, 5ème année : 0,95 % et la 6ème année : 1,05 %. (9) Toutefois, un régime d'atténuation de franchissement de seuil d'effectif s'applique aux entreprises qui atteignent ou dépassent pour la première fois l'effectif de 20 salariés. Les taux sont alors les suivants : 1,20 % l'année du franchissement du seuil d'effectif puis la 2ème année : 1,40 % et à compter de la 3ème année : 1,60 %. REMARQUE : Les cotisations patronales au versement de transport, la cotisation FNAL, la participation construction, la participation formation, la taxe d'apprentissage etc peuvent ne pas figurer sur le bulletin de paie (circulaire administrative du 24 août 1988). Bien entendu, rien n'interdit de les mentionner. RAPPEL : SMIC : Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance CSG : Contribution sociale généralisée CRDS : Contribution au Remboursement de la Dette Sociale FNAL : Fonds National d'aide au logement FNGS : Fonds National de Garantie des Salaires ARRCO : Association des Régimes de Retraite COmplémentaire AGFF : Association pour la Gestion du Fonds de Financement AGIRC : Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres APEC : Association Pour l'emploi des Cadres GET : Contribution Exceptionnelle Temporaire Page 10 de 13

11 Exercice n 3 Complétez le corps des deux bulletins de paie suivants. (l'entreprise emploie 17 salariés) Bulletin n 1 : salarié non cadre Valeur du plafond de la SS : 2 773,00 Base Taux Montant Salaire de base Heures supplémentaires à 125% Heures supplémentaires à 150% Prime d'ancienneté Prime exceptionnelle 151,67 11,00 3, ,00 8,53 10,66 12,80 12,00% 1 294,00 117,26 38,40 155,28 4 SALAIRE BRUT CSG non déductible CRDS CSG déductible Assurance maladie Assurance vieillesse déplafonnée Assurance vieillesse plafonnée Allocations familiales Accident du travail Contribution solidarité autonomie FNAL (Tous employeurs) Versement Transport (Entreprise de + de 9 salariés) Assurance chômage FNGS Cotisations Retraite complémentaire ARCOO Tranche 1 AGFF Tranche 1 Retraite complémentaire ARCOO Tranche 2 AGFF Tranche ,94 Base Patronales Salariales Taux Montant Taux Montant 1 595,59 2,40% 38, ,59 0,50% 7, ,59 5,10% 81, ,94 12,80% 210,55 0,75% 12, ,94 1,60% 26,32 0,10% 1, ,94 8,30% 136,53 6,65% 109, ,94 5,40% 88, ,94 3,00% 49, ,94 0,30% 4, ,94 0,10% 1, ,94 2,60% 42, ,94 4,00% 65,80 2,40% 39, ,94 0,15% 2, ,94 4,50% 74,02 3,00% 49, ,94 1,20% 19,74 0,80% 13,16 12,00% 8,00% 1,30% 0,90% Réduction cotisations patronales Loi Fillon Déduction forfaitaire sur heures supplémentaires Réduc. cot. salariales sur heures supplémentaires 1 644,94 0, ,54 14,00 1,50-21,00 155,66 21,46% -33,40 TOTAL DES COTISATIONS SALAIRE NET 389,41 319, ,33 SALAIRE IMPOSABLE 1 215,94 Primes, remboursement de frais Avances et acomptes Saisie arrêt Reprise sur avantage en nature Net à payer ,33 Coefficient = ( 0,281 SMIC mensuel ) x ( 1,6 x 0,6 rémunération mensuelle brute (hors heures sup. et complémentaires) = ( 0, ,67 x 8,63 ) x ( 1,6 x 0, ,28-1 ) = 0,190-1 ) Taux = Somme des montants des cotisations à retenir Salaire brut du mois = 353, ,94 = 21,46% Page 11 de 13

12 Bulletin n 2 : salarié cadre Valeur du plafond de la SS : 2 773,00 Salaire de base Heures supplémentaires à 125% Heures supplémentaires à 150% Prime d'ancienneté Prime exceptionnelle Heure d'absence SALAIRE BRUT CSG non déductible CRDS CSG déductible Assurance maladie Assurance vieillesse déplafonnée Assurance vieillesse plafonnée Allocations familiales Accident du travail Contribution solidarité autonomie FNAL (Tous employeurs) Versement Transport (Entreprise de + de 9 salariés) Assurance chômage FGS Cotisations Retraite complémentaire ARCOO Tranche A AGFF Tranche A Retraite complémentaire AGIRC Tranche B AGFF Tranche B APEC Tranche B CET Tranches A + B + C Assurance décès des cadres Base Taux Montant 151,67 25, ,73 38, % 2,00 25,38-50, ,24 Base Patronales Salariales Taux Montant Taux Montant 3 685,26 2,40% 88, ,26 0,50% 18, ,26 5,10% 187, ,24 12,80% 486,30 0,75% 28, ,24 1,60% 60,79 0,10% 3, ,00 8,30% 230,16 6,65% 184, ,24 5,40% 205, ,24 3,00% 113, ,24 0,30% 11, ,00 0,10% 2, ,24 2,60% 98, ,24 4,00% 151,97 2,40% 91, ,24 0,15% 5, ,00 4,50% 124,79 3,00% 83, ,00 1,20% 33,28 0,80% 22, ,24 12,60% 129,31 7,70% 79, ,24 1,30% 13,34 0,90% 9, ,24 0,04% 0,37 0,02% 0, ,24 0,22% 8,36 0,13% 4, ,00 1,50% 41,60 Réduction cotisations patronales Loi Fillon Déduction forfaitaire sur heures supplémentaires Réduc. cot. salariales sur heures supplémentaires 3 799,24 0 1,50 21,10% TOTAL DES COTISATIONS SALAIRE NET SALAIRE IMPOSABLE 1 718,06 801, , ,60 Primes, remboursement de frais Avances et acomptes Saisie arrêt Reprise sur avantage en nature Net à payer 75, ,72 Coefficient = ( 0,281 SMIC mensuel ) x ( 1,6 x 0,6 rémunération mensuelle brute (hors heures sup. et complémentaires) = ( 0, ,67 x 8,63 ) x ( 1,6 x 0, ,24-1 ) = -0,210 ='> 0 En effet la rémunération est supérieure à 1,6 SMIC. - 1 ) Taux = Somme des montants des cotisations à retenir Salaire brut du mois = 801, ,24 = 21,10% Page 12 de 13

13 6- LES CONGÉS PAYÉS Document 8 : Information juridique sur les congés payés Chaque salarié a droit à 2,5 jours ouvrables de congés payés par mois de travail effectif effectué durant la période de référence (du 1er juin de l'année précédente au 31 mai de l'année en cours). Certaines entreprises comptent les congés en jours ouvrés (jours travaillés dans l'entreprise). Rappels : - La période légale s'étend du 1er mai au 31 octobre. - Une fraction minimale de 12 jours continus doit prise dans cette période légale, le reste pouvant être fractionné. - La cinquième semaine de congés payés doit être prise isolément du congés principal. - Certains salariés ont droit à des congés supplémentaires. Indemnisation des congés payés : Un dixième de la rémunération totale perçue par le salarié au cours de la période de référence sans pouvoir être inférieure au montant de la rémunération qui aurait été perçue par le salarié pendant la période de congés s'il avait continué à travailler. Remarques : - Sont inclus dans le salaire de référence tous les éléments ayant le caractère de rémunération. - Sont exclus les primes et gratifications ayant un caractère annuel et dont le montant n'est pas affecté par la mise en congés (13ème mois, ). Page 13 de 13

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

Comptabilité approfondie de la paie

Comptabilité approfondie de la paie Comptabilité approfondie de la paie Chapitre 1 Bulletin de paie (Présentation générale de la paie méthodologie des calculs (bulletins «non cadre» - bulletins «cadre» - cotisations et autres charges ; bulletins

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES I MAJ.06-2016 SOMMAIRE A - DÉTERMINATION DU SALAIRE LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES Principe : la libre fixation du salaire Respect du SMIC Fixation du SMIC Respect du minimum conventionnel Rémunération

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL 1. LES CHARGES DE PERSONNEL COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL Les charges de personnel représentent généralement une part importante des charges d exploitation. Elles comprennent

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS QUESTIONS Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon). 1. Quand doit-on avoir un bulletin de paie? 2. Combien

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis NOTE D INFORMATION 2015/01 du 12 janvier 2015 intérêts comptes courants 2014 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts déductibles s'établit à 2,79

Plus en détail

VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE

VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE 1 Tout salarié reçoit un salaire dit «brut». C est ce que l entreprise lui verse. Elle cotise en outre à diverses caisses pour son salarié : il s'agit des

Plus en détail

Les barèmes des Matinées Sociales

Les barèmes des Matinées Sociales Les barèmes paie des Matinées Sociales Cave Lex SAS Centre de veille Sociale 2 bis avenue de Lowendal 5015 PARIS tél: 01 4 0 32 0 email: forhmaction@cavelex.com www.cavelex.com Organisme de formation en

Plus en détail

1. Gérer la paie (p. 5)

1. Gérer la paie (p. 5) 1. Gérer la paie (p. 5) Exercice 1 (p. 5) Calculer le salaire brut 1. Calculez les heures supplémentaires de M. Beaudrond (annexe 2). Relevé des heures pour Beaudrond Mathieu du mois de mars N Semaine

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines www.cterrier.com 1/8 27/01/2012 GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL BAC PRO Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE Gestion du personnel - Paie Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL DOSSIER 1 La rémunération THÈMES Bulletin de paie Présentation et

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

Personnes concernées. Collaborateurs de service paie. Gestionnaires ou membres des services du personnel. Objectifs

Personnes concernées. Collaborateurs de service paie. Gestionnaires ou membres des services du personnel. Objectifs PAIE ET COTISATIONS Personnes concernées Collaborateurs de service paie. Gestionnaires ou membres des services du personnel. Objectifs Acquérir les techniques permettant l établissement des bulletins de

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

Prime exceptionnelle de 1000 euros

Prime exceptionnelle de 1000 euros Pégase 3 Prime exceptionnelle de 1000 euros Dernière révision le 21/02/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Types d accords visés... 4 Salariés bénéficiaires... 4

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Magazine 32 Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Installation Windows Placez le fichier sur votre bureau, vérifiez que le logiciel n est

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

Chapitre 7 : Le Bulletin de paie Introduction

Chapitre 7 : Le Bulletin de paie Introduction Chapitre 7 : Le Bulletin de paie Introduction I. Identification des parties II. Calcul & éléments du salaire brut III. Les cotisations et contributions IV. Le salaire net Introduction Délivrance obligatoire

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT La paie C a l c u l d e s é l é m e n t s d e l a r é m u n é r a t i o n p r i n c i p a l e 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT Il est fixé en fonction du grade de l agent et de l échelon auquel il

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

Focus sur le bulletin de paye

Focus sur le bulletin de paye Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici comment décrypter par grands blocs ce document

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs.

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. EMPLOYEURS HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. SURCROÎT DE TRAVAIL, commandes exceptionnelles, délais restreints pour réagir, à-coups de production Pour faire

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002

NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002 NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002 I. Charges sur salaires au 01/01/2002. A. Sécurité sociale 1) Taux et plafond Mis à part les cotisations d accidents du travail, dont le taux est révisé annuellement,

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La réforme des retraites et les nouveautés paye 2014. 20 février 2014

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La réforme des retraites et les nouveautés paye 2014. 20 février 2014 Bienvenue au Petit Déjeuner débat La réforme des retraites et les nouveautés paye 2014 20 février 2014 Programme 9h00-10h30 Me Guyot La réforme des retraites Le contrat à temps partiel de 24 H minimum.

Plus en détail

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 modifie le calcul de la réduction Fillon : - celle-ci est désormais annualiser. - les montants permettant

Plus en détail

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Taux des cotisations sociales sur salaire, en vigueur en juillet 2012 (cadres et non-cadres). Charges sur salaire depuis le 1er janvier 2012 - Barème

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés?

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? SOMMAIRE Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? QUI COTISE? Au régime Arrco Tous les salariés du secteur privé

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux

Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux Introduction Ce chapitre a pour objectif d appréhender les composantes d un bulletin de paie : salaire de base, heures supplémentaires, primes. L élève

Plus en détail

Le Contrat d Apprentissage

Le Contrat d Apprentissage Le Contrat d Apprentissage Dans le cadre des mesures d'exonération en faveur de l'emploi vous pouvez embaucher, un jeune sous certaines conditions avec un contrat d'apprentissage. Quel contrat? Le contrat

Plus en détail

LA TAXE SUR LES SALAIRES

LA TAXE SUR LES SALAIRES SOURCES : Code Général des Impôts AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple information donnée à titre purement indicatif. Leur utilisation, à quelque titre

Plus en détail

Cahier technique. Nouvelles mesures applicables au 1 er janvier 2015. Logiciel Paye Artisans et Petites Entreprises. Page 1 sur 29

Cahier technique. Nouvelles mesures applicables au 1 er janvier 2015. Logiciel Paye Artisans et Petites Entreprises. Page 1 sur 29 Cahier technique Nouvelles mesures applicables au 1 er janvier 2015 Logiciel Paye Artisans et Petites Entreprises Rétro-activité de la Part patronale des cotisation de Complémentaires Santé Page 1 sur

Plus en détail

Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales

Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales Pégase 3 Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales Dernière révision le 17/12/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...6 Exonération pour

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

Seule doit être traitée en somme isolée la partie de la somme qui n a pas donné lieu à versement de cotisations auprès de la sécurité sociale.

Seule doit être traitée en somme isolée la partie de la somme qui n a pas donné lieu à versement de cotisations auprès de la sécurité sociale. SOMMES ISOLEES S44.G40.05 : Sommes isolées Agric-Arrco Qu'entend-t-on par "sommes isolées"? Les sommes isolées sont des sommes versées en dehors de la rémunération annuelle normale, à l occasion de la

Plus en détail

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE CIRCULAIRE d INFORMATIONS n 2013/01 du 11 janvier 2013 Plafond de sécurité sociale SMIC Revalorisation des indices cotisations sociales au 1 er janvier 2013 I PLAFOND de SECURITE SOCIALE Réf. : Arrêté

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

Newsletter Sociale AVRIL 2014

Newsletter Sociale AVRIL 2014 Newsletter Sociale AVRIL 2014 Sommaire 1. Fixation du montant de la cotisation GMP pour l année 2014 2. Taxe sur les salaires : rectificatif de l Administration 3. Annexe : Tableau récapitulatif des charges

Plus en détail

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient Copie diffusée par : Union des Syndicats de l immobilier 60, rue Saint Lazare Tél. : 01 55 32 01 00 Fax : 01 55 32 09 99 www.unis-immo.fr contact@unis-immo.fr Syndicat professionnel immatriculé à la préfecture

Plus en détail

EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS. Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES

EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS. Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES Sèvres-Vienne EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES Vous avez opté pour le dispositif simplifié de déclaration des saisonniers qui vous permet de réaliser

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2014 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

La rémunération Activités pour l élève

La rémunération Activités pour l élève La rémunération Activités pour l élève 1 - Les éléments de la rémunération Document 1 : Les éléments fixes et variables de la rémunération La rémunération est l ensemble des sommes versées au salarié.

Plus en détail

Changements législatifs au 1 er janvier 2012-1er volet -

Changements législatifs au 1 er janvier 2012-1er volet - Changements législatifs au 1 er janvier 2012-1er volet - L année 2012 est une fois de plus riche en nouveautés législatives. Voici le premier volet du courrier Privilège des changements législatifs applicables

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

Avantages en nature et frais professionnels

Avantages en nature et frais professionnels Pégase 3 Avantages en nature et frais professionnels Dernière révision le 08/01/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définitions...4 Les avantages en nature... 4 Les frais professionnels

Plus en détail

Janvier 2015 (1 ère partie)

Janvier 2015 (1 ère partie) Marseille, le 20 janvier 2015 Janvier 2015 (1 ère partie) Pages Salaires... 2 Charges sociales et fiscales obligatoires à compter du 1 er janvier 2015... 6 Exonérations spécifiques... 21 Minima sociaux...

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME SOCIAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES... 2 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME DE FORFAIT SOCIAL... 5 LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Janvier 2011

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Janvier 2011 NOTE D INFORMATION Objet : Modification du plan de paie Nouveautés légales Janvier 2011 MODIFICATION DU PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE Arrêté du 28 novembre 2010 http//legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numjo=0&datejo=20101128&numtexte=14&pagedebut=21165&

Plus en détail

Contrat d Apprentissage 1

Contrat d Apprentissage 1 Contrat d Apprentissage 1 L apprentissage a pour but de donner à des jeunes travailleurs une formation générale, théorique et pratique, en vue de l obtention d une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

Plutôt que de longs discours!

Plutôt que de longs discours! Un extrait Plutôt que de longs discours! J ai sélectionné pour vous ces quelques pages tirées du Guide Rémunération et Paie Bâtiment. Je tiens à vous faire découvrir cet ouvrage à l aide d extraits plutôt

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015

PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015 PARAMETRAGE PAIE SAGE 2015 AVANT DE METTRE EN PLACE LE PARAMETRAGE IL EST INDISPENSABLE DE FAIRE UNE SAUVEGARDE. 1/ SMIC 2/ PLAFOND DE SECURITE SOCIALE 3/ MINIMUM GARANTI 4/ COTISATION URSSAF VIEILLESSE

Plus en détail

Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions -

Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions - Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions - À compter du 1er octobre 2007, la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires est exonérée d impôt sur le revenu et donne droit, sous

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE DATE D EFFET : 1er OCTOBRE 2007 HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE TEXTES DE REFERENCE : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

au service de l emploi en secteur social

au service de l emploi en secteur social Une initiative conjointe La commission Paritaire Nationale de l Emploi (CPNE) de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale et la Direction de l Action Sociale (DAS), expérimentent la formation qualifiante

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Sarthe) ACCORD DU 14 DÉCEMBRE 2010 RELATIF À LA

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement 4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement Tout salarié titulaire d un contrat à durée indéterminée, licencié alors qu il compte 1and ancienneté

Plus en détail

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) FORMATION 2007.50 ACTUALISATION SOCIALE REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) JEUDI 6 DECEMBRE 2007 SOMMAIRE Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007)

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DSS SDFSS BUREAU 5B Mise en œuvre de la réduction générale de cotisations

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

SOMMAIRE. Inspection du travail des transports. F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement...

SOMMAIRE. Inspection du travail des transports. F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement... Inspection du travail des transports SOMMAIRE F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement... 4 ZOOM TRANSPORT 1 Quelles sont les mentions figurant sur un document

Plus en détail

Salaire des apprentis

Salaire des apprentis Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 35.13 20/12/2013 Salaire des apprentis Au 1 er janvier 2014 Le relèvement du SMIC au 1 er janvier 2014 entraine également des conséquences

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Par accord collectif en date du 10 mai 2012, la branche professionnelle de l'enseignement privé hors contrat a désigné Actalians en qualité d'opca de

Plus en détail

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 L'âge légal Les changements n'ont pas impacté l'âge légal de départ à la retraite, qui reste toujours fixé à 60 ans. Toutefois, une remise en cause de

Plus en détail