Protection sociale et Accès aux Services de Base

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection sociale et Accès aux Services de Base"

Transcription

1 Protection sociale et Accès aux Services de Base Atelier de renforcement des capacités des services gouvernementaux impliqués dans la réintégration et la réinsertion socio-économique des migrants retournés au Niger Niamey, octobre 2014

2 Contenu La protection sociale selon la Recommandation No.202 : Le droit à la sécurité élémentaire du revenu et accès à la santé au cours du cycle de vie Dialogue National pour la définition d un socle de protection sociale au Niger

3 Les précédents et les acteurs clés à la Recommandation no.202 La crise et les initiatives de 2009 du Conseil des Chefs d Agences des Nations Unies Le Socle de Protection Sociale est né Une initiative du BIT et de l OMS L accélération des recommandations de la Commission Mondiale sur la Justice Sociale dans le Contexte de la Globalisation de 2004 Juin 2011 et 2012, les représentants de tous les Etats membres de l OIT bâtissent et adoptent la R.202 Avec l appui clair des pays en développement, notamment tous ceux de l Afrique ainsi que des Gouvernements de la France, du Luxembourg, de la Finlande, de l Irlande, de la Norvège et de la CE

4 Principes directeurs de la Recommandation Couverture universelle Universalité de la protection, fondée sur la solidarité sociale inclusion sociale, y compris des personnes travaillant dans l économie informelle 2. Droits Caractère adéquat et prévisible des prestations; Non-discrimination, égalité entre hommes et femmes et prise en compte des besoins spécifiques; Droit aux prestations prescrit par la législation nationale; Efficacité et accessibilité des procédures de réclamation et de recours; Respect des droits et de la dignité des personnes couvertes par les garanties de sécurité sociale; Plein respect de la négociation collective et de la liberté syndicale pour tous les travailleurs; 3. Mise en oeuvre Réalisation progressive, y compris moyennant la fixation d objectifs et de délais; Cohérence avec les politiques sociales, économiques et de l emploi; Suivi régulier de la mise en œuvre et évaluation périodique; Participation tripartite avec les organisations représentatives d employeurs et de travailleurs ainsi que la consultation d autres organisations pertinentes et représentatives de personnes concernées. 4. Financement et fourniture Prise en considération de la diversité des méthodes et approches, y compris des mécanismes de financement et des systèmes de fourniture des prestations; Solidarité en matière de financement, allant de pair avec la recherche du meilleur équilibre possible entre les responsabilités et les intérêts parmi ceux qui financent et bénéficient des régimes de sécurité sociale; Gestion financière et administration saines, responsables et transparentes; Pérennité financière, budgétaire et économique, compte dûment tenu de la justice sociale et de l équité; Services publics de qualité améliorant l efficacité des systèmes de sécurité sociale; Cohérence entre les institutions chargées d assurer les services de protection sociale; 4

5 R.202 Son contenu Préambule I. Objectifs, champ d application et principes II. Socles nationaux de protection sociale III. Stratégies nationales d extension de la sécurité sociale IV. Suivi La sécurité sociale est un droit de la personne et une nécessité économique et sociale Objectif et champ d application Définition des socles nationaux de protection sociale Définition des garanties élémentaires de sécurité sociale Bases juridiques Mise en place Priorité à la mise en oeuvre des socles nationaux de sécurité sociale Progression vers des niveaux plus élevés de protection Edifier et maintenir des systèmes de sécurité sociale Suivi au niveau national Consultations au niveau national Référence aux autres instruments internationaux Principes Fourniture Financement Cohérence des politiques Normes de l OIT relatives à la sécurité sociale Echanges d informations, d expériences et d expertise entre les Etats et avec le BIT

6 R La stratégie nationale d extension : - une approche SYSTEMIQUE - Deux axes reconnaissant la progression Dimension verticale: «Assurer progressivement des niveaux plus élevés de protection tels qu établis par la C.102 et les normes plus avancées de la sécurité sociale.» Revenus élevés Faibles revenus Classes moyenne s Assurances volontaires règlementées par l État Prestations de sécurité sociale à des niveaux garantis Assurances sociales contributives LE SOCLE DE PROTECITON SOCIALE Sécurité élémentaire du revenu et Santé pour TOUS CONTRIBUTIVE + NON-CONTRIBUTIVE Dimension horizontale: Garanties du Socle PS : Accès aux soins de santé essentiels et Sécurité élémentaire du revenu Pour tous 6

7 Les garanties minimales de la dimension horizontale «pour tous» ««la sécurité élémentaire du revenu devrait permettre de vivre dignement. Les niveaux minimums de revenu définis à l échelle nationale peuvent correspondre à la valeur monétaire d un ensemble de biens et services nécessaires, aux seuils nationaux de pauvreté, à des seuils de revenu définis pour l octroi de l assistance sociale ou à d autres seuils comparables établis par la législation ou la pratique nationales, et peuvent tenir compte des différences régionales» «les niveaux de garanties élémentaires de sécurité sociale devraient être régulièrement réexaminés dans le cadre d une procédure transparente établie par la législation ou la pratique nationales» 7

8 R.202 DIMENSION VERTICALE pas l affaire seule des pauvres et vulnérables mais aussi pour tous les travailleurs Un élément essentiel pour la Lutte contre les inégalités «mettre en place, compléter ou maintenir, selon le cas, des socles de protection sociale en tant qu élément fondamental de leurs systèmes nationaux de sécurité sociale» «mettre en œuvre les socles de protection sociale dans le cadre de stratégies d extension de la sécurité sociale qui assurent progressivement des niveaux plus élevés de sécurité sociale au plus grand nombre de personnes possible» Etat des lieux au Niger 1) Des projets de filets sociaux pour les extrêmes pauvres, rarement inscrits dans le cadre d un droit et sans allocation budgétaire garantie. 2) Des régimes assurances sociales peut intégrés aux réalités contributives du large secteur informel 8

9 Vue d ensemble de la protection sociale 9

10 Les programmes de protections sociale destinés aux personnes vulnérable au Niger Les programmes en place: type filet sociaux et limité dans le temps, sans assisses juridiques Exemples: Programmes de cantines scolaires Programme de nutrition dans le domaine de la santé : enfants et femmes enceintes et allaitantes Opération de Blanket feeding Programme de nutrition dans le domaine de la santé : personnes atteintes de VIH et de tuberculose Travaux à haute intensité de main d œuvre (HIMO) Transferts en espèces semi -conditionnel développé par quelques ONG nationales et internationales i.e save the children(transferts monétaires aux femmes des ménages les plus pauvres, district de Tessaoua), CARE (Transfert monétaire depart. Marida et Tahoua) 10

11 La Vision pour le Niger: un socle national 11

12 Un dialogue national pour un Socle de protection sociale au Niger Action du SNU pour appuyer la mise en œuvre de la PNPS qui assure un minimum de protection sociale pour tous les nigériens Dialogue #2 + Dialogue #1 Matrice des Déficits Politiques PS de comblement Dialogue #3 Coûts Faisabilité Prioritisation des Politiques Dialogue #4 Feuille de route Lancement des réformes Suivi et évaluation régulière Inventaire Besoins Système PS Definir les manques du système PS Définir les garanties du socle Dialogue #2 Ateliers sur chaque garantie: a) Enfance b) Vie Active, Chômage, HIMO s c) Vieillesse d) Santé pour tous e) Personnes Vulnérables/Rural f) Cas de catastrophe g) Subsides et autres mesures indirectes 12

13 Etat des lieux en Afrique francophone Rapport Mondial sur la Protection sociale 2014/ pays ont réduit leurs dépenses sociales depuis 2010 dont 82 pays en développement portant sur: 1) Ciblage renforcé de l aide sociale Objectif: Réduire les dépenses publiques en dépit des besoins accrus de toute la population 2) Elimination ou réduction des subventions (énergie, denrées de base ) 3) Coupe des salaires des secteurs de la santé, l éducation et les travailleurs sociaux 4) Quelques mesures pour élargir l assiette fiscale Contrer l évasion Renforcer les systèmes d imposition Augmentations de la TVA appauvrissant les faibles revenus 5) Réforme pensions et assurances sociales 13

14 Merci! Visit:

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002)

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) INTRODUCTION Actuellement, le Zimbabwe met en place divers systèmes de protection sociale qui peuvent être

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH PREAMBULE Désireuses de donner effet aux déclarations adoptées lors des

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 2CO/F/6.1 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 1. Le Congrès exprime sa plus vive préoccupation face

Plus en détail

Conférence européenne des familles. L inclusion sociale des familles : Où en est la dimension familiale des politiques de l UE?

Conférence européenne des familles. L inclusion sociale des familles : Où en est la dimension familiale des politiques de l UE? Conférence européenne des familles L inclusion sociale des familles : Où en est la dimension familiale des politiques de l UE? Document cadre de la Conférence européenne des familles 14-15 Octobre 2010,

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD Le Programmes des Nations Unies pour le développement (PNUD) est le réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies. Il prône le changement, et relie les pays aux connaissances,

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1

Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1 II Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1 La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, réunie à Genève, en sa 102 e session, 2013,

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 Charte Internationale des Valeurs Sociales Fondamentales du groupe JCDecaux Édition 2013 Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 IV. ENGAGEMENTS 6 4.1. Droit de négociation

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE PRISE DE POSITION CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE Le 2 juillet 2014, le Conseil fédéral a approuvé un rapport sur la Charte sociale européenne révisée (CSE). Le rapport conclut que, d un point de vue juridique,

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE 2012 2022 Résilience, équité et opportunités Nous vivons aujourd hui dans un monde fait de risques et d opportunités. Le risque

Plus en détail

Réforme de l aide juridique

Réforme de l aide juridique Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec 8059, boulevard Saint-Michel Montréal (Québec), H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514) 729-6746 www.cam.org/fafmrq

Plus en détail

L ABC du droit international du travail

L ABC du droit international du travail L ABC du droit international du travail Les droits des travailleuses et des travailleurs À quoi font-ils référence? Les cadres juridiques régissant les droits des travailleuses et des travailleurs au Québec

Plus en détail

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche P a g e 1 LES PERSPECTIVES DU MECANISME AFRICAIN D EVALUATION PAR LES PAIRS A LA LUMIERE DE DIX ANS D EXPERIENCE : RELEVER NEUF DEFIS MAJEURS Présentation de Dr Mustapha Mekideche Nations Unies, New York

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Conseil de la famille et de l enfance

Conseil de la famille et de l enfance Conseil de la famille et de l enfance Des considérations socio-économiques La famille, sa diversité et ses réalités Marie Rhéaume, présidente Deux publications i Famille et fiscalité en 26 questions Objectif:

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Revendications de congrès CFDT

Revendications de congrès CFDT PARIS - UPSM Jeudi 17 Octobre 2013 Revendications de congrès CFDT «Refondation de la répartition» congrès de Lille, «Réforme globale des retraites» congrès de Nantes, ou «Harmonisation et consolidation

Plus en détail

Mise en valeur des ressources humaines et formation

Mise en valeur des ressources humaines et formation Conférence internationale du Travail 92 e session 2004 Rapport IV (1) Mise en valeur des ressources humaines et formation Quatrième question à l ordre du jour Bureau international du Travail Genève ISBN

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive (adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006, lors de

Plus en détail

AIDE ODONTOLOGIQUE INTERNATIONALE

AIDE ODONTOLOGIQUE INTERNATIONALE AIDE ODONTOLOGIQUE INTERNATIONALE LES RESSOURCES HUMAINES DANS LE SECTEUR DE LA SANTE Hubert Balique 15-1616 Janvier 2009 1 1. LA CRISE DES RESSOURCES HUMAINES 2 RESSOURCES HUMAINES: GRANDE FAIBLESSE ACTUELLE

Plus en détail

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Confederation of Family Organisations in the European Union Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre

Plus en détail

Systèmes intégrés de protection sociale

Systèmes intégrés de protection sociale Systèmes intégrés de protection sociale Renforcer l équité en faveur des enfants Résumé Cadre stratégique de protection sociale de l UNICEF 1 Principaux messages La protection sociale contribue de façon

Plus en détail

Initiative conjointe BAfD/OCDE pour l intégrité dans les affaires et la lutte contre la corruption en Afrique

Initiative conjointe BAfD/OCDE pour l intégrité dans les affaires et la lutte contre la corruption en Afrique Initiative conjointe BAfD/OCDE pour l intégrité dans les affaires et la lutte contre la corruption en Afrique FORUM NEPAD-OCDE Session Parallèle 3.3 Sandrine Hannedouche-Leric - OCDE 26 avril 2011 Qu est-ce

Plus en détail

Définition des notions

Définition des notions Définition des notions Accident de travail Les accidents de travail sont des accidents dont le lieu, l heure et la cause sont directement liés à l activité entraînant l assurance obligatoire Accord bilatéral

Plus en détail

UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL

UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL ------------------------------------------------------------------------------------------ Titre: CONSULTANT(E) CHARGE(E) DE L APPUI A LA REVUE ET

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

Personnes relevant de la compétence du HCR

Personnes relevant de la compétence du HCR Le HCR a continué de plaider en faveur du respect des en mettant l accent sur les droits et les moyens d existence à l appui de l intégration desdéplacésinternes. Au cours de l année, le Gouvernement géorgien

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/2012/4 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 2 juillet 2012 Français Original: anglais Sixième session

Plus en détail

LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015

LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015 LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015 Loi sur le dialogue social et l emploi 2 S O M M A I R E PAGES Présentation 3 Principales mesures sociales 4 Sur le contrat de travail 4 Sur la santé

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX?

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? L AEDH a pris connaissance avec intérêt de la décision du Conseil européen de Bruxelles d élargir le mandat de l Observatoire européen des phénomènes racistes

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail

Charte béninoise des services essentiels

Charte béninoise des services essentiels Charte béninoise des services essentiels Projet 1. Préface par le Président de la République 2. Code de gestion durable des services essentiels 3. Résolution du Quadrilogue du 24 mai 2006 4. Programme

Plus en détail

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013 (French only) Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis soutenue par le Conseil de l Europe Tunis, 8 janvier 2013 Intervention de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/POL/2

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/POL/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/POL/2 Section de l élaboration des politiques Segment de l emploi et de la protection sociale POL

Plus en détail

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES Projet «Appui et conseil aux Administrations Publiques Africaines responsables des initiatives sur la Migration et le Développement dans la route migratoire de l Afrique de l Ouest» ATELIER DE PLAIDOYER

Plus en détail

Une vision très pessimiste de la Commission.

Une vision très pessimiste de la Commission. Note de synthèse sur le livre blanc de la Commission européenne relatif à la stratégie européenne en matière de retraite (Février 2012) 1 La commission européenne vient de publier son livre blanc sur les

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

UE 3 Droit social Le programme

UE 3 Droit social Le programme UE 3 Droit social Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction : les sources

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Accord cadre international «Sodexo UITA»

Accord cadre international «Sodexo UITA» Accord cadre international «Sodexo UITA» 1. Parties prenantes 1.1. Le présent accord est conclu entre «Sodexo» et «l UITA» ; 1.2. «Sodexo» désigne la société Sodexo SA et l ensemble des sociétés filiales

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

N 3226 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE

N 3226 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE N 3226 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 18 novembre 2015. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale Présenté le 12 juin 2002 Principe adopté le 26 novembre

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I CADRE GENERAL II DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES DU CDMT III DEMARCHE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU CDMT IV PERSPECTIVES 2 Le gouvernement a entrepris ces dernières

Plus en détail

Le prisme de la pauvreté Ce qui aide à lutter contre la pauvreté

Le prisme de la pauvreté Ce qui aide à lutter contre la pauvreté Le prisme de la pauvreté Ce qui aide à lutter contre la pauvreté Publication n o 2009-15-F Le 28 octobre 2009 Revue le 17 mai 2012 Havi Echenberg Division des affaires sociales Service d information et

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Procédure législative ordinaire

Procédure législative ordinaire Annexe 4 LISTE DES ARTICLES RELEVANT DE LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE ORDINAIRE Le traité de Lisbonne prévoit l extension de la procédure dite de «codécision» et désormais appelée «procédure législative ordinaire»,

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23 Première partie 46 ème année n 23 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Décret n 05/176 du 24 novembre 2005 portant création du Programme National d Appui

Plus en détail

ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ. Directeur Ressources Humaines Groupe ET : Les organisations syndicales ci-dessous :

ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ. Directeur Ressources Humaines Groupe ET : Les organisations syndicales ci-dessous : ACCORD SOCIAL DE CRISE DU 27 MARS 2009 ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ Directeur Ressources Humaines Groupe D'une part, ET : Les organisations syndicales ci-dessous : C.F.D.T.

Plus en détail

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession 1. Qu est-ce que la discrimination? La discrimination en matière d emploi et de profession est

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Centre de référence en santé mentale

Centre de référence en santé mentale Centre de référence en santé mentale 1. Missions du centre de référence «Art. 618. Un centre de référence en santé mentale, ci-après désigné sous le terme de «centre de référence», est l organisme d appui

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Congrès 2013 Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Norme Internationale ISO 26000, lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, Une réponse au 10 principes

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

La pauvreté Cours 7. Les outils français de la lutte contre la pauvreté

La pauvreté Cours 7. Les outils français de la lutte contre la pauvreté La pauvreté Cours 7. Les outils français de la lutte contre la pauvreté SMS 06 33 21 51 69 Julien Damon www.eclairs.fr LES OUTILS FRANÇAIS 1. Quels instruments? 2. Quels moyens? 3. Insertion. De quoi parle-t-on?

Plus en détail

Gestion axée sur les résultats et matrice de résultats du PNUAD

Gestion axée sur les résultats et matrice de résultats du PNUAD Gestion axée sur les résultats et matrice de résultats du PNUAD Objectifs de la session Présenter les concepts de la GAR et son implication pour la définition des résultats 3 Étape à prendre obligatoirement

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

UE 3 - DROIT SOCIAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures)

UE 3 - DROIT SOCIAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures) UE 3 - DROIT SOCIAL Niveau L : 150 heures 12 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures) Cette introduction a un triple objet : -

Plus en détail

Interventions en matière de VIH au niveau des entreprises: Approche, expériences et enseignements. S. Mohammad Afsar

Interventions en matière de VIH au niveau des entreprises: Approche, expériences et enseignements. S. Mohammad Afsar Interventions en matière de VIH au niveau des entreprises: Approche, expériences et enseignements S. Mohammad Afsar La réponse des entreprises au VIH/sida: enseignements clés Les entreprises ont trop longtemps

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International Le mémoire d Amnesty International présente des recommandations qui touchent six volets : droits des autochtones, droits des migrants, commerce et investissement, aide au développement,

Plus en détail

Welcome SOMMAIRE. STAGE CONVENTIONNé... 12

Welcome SOMMAIRE. STAGE CONVENTIONNé... 12 SOMMAIRE 1 Qui peut effectuer un stage?... 4 2 Les démarches préalables... 4 3 différents types de stage... 5 4 La durée du stage... 8 5 Les droits du stagiaire... 8 6 Rupture de la Convention de stage...

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL SUISSE (situation mi-2012) En 2011, le taux d emploi des travailleurs

Plus en détail

La santé en france. Définition

La santé en france. Définition Concours ambulancier préparation et entraînement fiche 1 Santé La santé en france Définition La santé est un état de bien être physique et mental d absence de maladie et d absence de handicap. Depuis toujours,

Plus en détail

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Sophie Latraverse ERA novembre 2014 Ecarts de rémunération en Europe - Ecart annuel brut de la rémunération hommes femmes : 29,2%

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE

POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE SOMMAIRE Préambule..3 Principes fondamentaux de notre politique de Capital Investissement Responsable 4 Le parti pris de notre approche de Capital Investissement

Plus en détail

Les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants ou en résidence sociale : de qui parle-t-on? 3

Les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants ou en résidence sociale : de qui parle-t-on? 3 Mars 2015 Accompagner les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants et résidence sociale : assurer une aide administrative socio-sanitaire et une fonction d interface avec les services

Plus en détail