ASSOCIATIONS SPORTIVES. Responsabilité et assurances

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSOCIATIONS SPORTIVES. Responsabilité et assurances"

Transcription

1 ASSOCIATIONS SPORTIVES Responsabilité et assurances 1

2 La Responsabilité Le contexte Savoir identifier les responsabilités Rappel des principes responsabilité pénale responsabilité civile responsabilité des dirigeants Les assurances Les précautions 2

3 La Responsabilité RESPONSABILITÉ évoque : Respect des Engagements Culpabilité - Faute - Sanction Réparation 3

4 La Responsabilité Qu est-ce que la responsabilité? C est l obligation ou la nécessité morale de répondre et de se porter garant de ses actions ou de celles des autres. La responsabilité peut être liée à une fonction, une position qui donne des pouvoirs de décision, mais implique que l'on en rende compte. 4

5 La Responsabilité Que signifie être «responsable» au sens juridique? C est l obligation de répondre de ses actes. C est donc supporter les conséquences des obligations : qu on a contractées personnellement ou qui sont imposées par nos actes et la vie en société 5

6 Le contexte L association déclarée : A une identité A une nationalité A un casier judiciaire 6

7 Le contexte Depuis le 1er mars 1994, la responsabilité des personnes morales peut être recherchée et retenue, elles peuvent donc être condamnées. Les dirigeants sont mandatés pour gérer et administrer l association, ils agissent pour son compte et la représente. Leur responsabilité peut être recherchée et retenue. 7

8 Le contexte L association a des obligations. Obligations liées à la Loi du 1 er Juillet 1901 et à son décret d application du 16 août Obligations liées au «contrat des associés», statuts et autres documents. Les dirigeants sont tenus de les respecter, ils agissent au nom et pour le compte de l association. 8

9 Le contexte Dans le cadre de ses activités, l association est confrontée à un environnement juridique complexe et diversifié. Afin de mettre en place les mesures de prévention nécessaires, il est important d identifier au mieux les risques liés à cet environnement. 9

10 Exercice Quels sont les risques que vous identifiez? Quelles sont vos principales craintes? 10

11 Le contexte Activités : législations, règlementations, fiscalité Manifestations : autorisations, législations, règlementations, fiscalité Comptabilité : obligations, gestion Assurances : prévention, surveillance Emploi : législations, règlementations, déclarations, cotisations 11

12 Le contexte Responsabilités à l'égard des associés ou sociétaires Irrégularité dans la tenue des comptes sociaux Absence de comptabilité - Omission d'un livre obligatoire Omission de présentation des comptes annuels Irrégularité dans leur présentation ou leur contenu Irrégularités dans la tenue des registres spécifiques : exemple livre de paie, livre d'entrée et de sortie du personnel Violation des dispositions statutaires Défaut de convocation aux séances de CA d'un administrateur (ou autres commissaire aux comptes) Non-respect des règles de quorum ou de majorité - La même chose pour l'ag Non-respect de l'obligation de discrétion Faute de gestion Actes contraires aux intérêts de l'association - Engagement de l'association (dépenses) 12

13 Le contexte Quelques infractions Escroquerie Abus de confiance Diffamation Recel Abus de blanc-seing Faux et usage de faux Organisation de l'insolvabilité de l'association Gestion de fait Délit d'ingérence Ou prise illégale d'intérêt Corruption ou trafic d'influence Délit de banqueroute 13

14 La Responsabilité Pénale Définition de la responsabilité pénale La responsabilité pénale est l obligation de répondre de ses actes délictueux en subissant une sanction pénale dans les conditions et selon les formes prescrites par la loi. Elle suppose un dommage social provoqué par une faute légalement définie. Il faut qu il y ait une infraction par rapport à un texte. Elle a pour objet : la répression. 14

15 La Responsabilité Pénale L engagement de la responsabilité pénale de l association suppose : Une infraction commise par un organe ou un représentant de l Association commise pour le compte de l Association

16 La Responsabilité Pénale Les conséquences de la responsabilité pénale Le principe : le dirigeant est pénalement responsable même s il agit dans le cadre de son mandat et dans le seul intérêt de l association. l association peut être pénalement responsable de certaines infractions. 16

17 La Responsabilité Pénale L engagement de la responsabilité pénale suppose: C est à dire une loi ou un règlement qui précise : Une incrimination Ce qui est interdit La peine encourue Un élément matériel Une infraction comportant et Un élément moral

18 La Responsabilité Pénale A la différence de la responsabilité civile, la responsabilité pénale doit être explicitement prévue par un texte de loi. Elle concerne aussi bien les dirigeants associatifs que les salariés, les adhérents, les bénévoles ou l association elle-même. 18

19 La Responsabilité Pénale La responsabilité pénale n est pas exclusive de la responsabilité civile, par ailleurs destinée à réparer le dommage de la victime de l infraction. La responsabilité de l association peut se cumuler avec celle des dirigeants ou celle des responsables salariés. 19

20 La Responsabilité Pénale Pour engager la responsabilité pénale de l association deux conditions : * l association n est responsable que dans les cas prévus par la loi ou le règlement, * n est responsable que des infractions commises pour leur compte par leurs organes ou leurs représentants. La responsabilité pénale de l association n exclut pas celle des personnes physiques 20

21 La Responsabilité des Dirigeants La responsabilité personnelle du dirigeant ne peut être mise en jeu que s'il a lui-même commis une faute intentionnelle. La faute intentionnelle se traduit par la volonté de commettre un acte que l'on sait interdit c'est-à-dire l'intention de violer la loi pénale. 21

22 La Responsabilité des Dirigeants La responsabilité pour faute ou pour négligence La faute ou la négligence sera due au comportement du responsable lui même, à qui l on reproche d avoir été, par son propre fait, à l origine du dommage. L auteur du dommage. Le fait personnel (faute ou négligence) d'une association se confond juridiquement avec celui de ses dirigeants : le président, le bureau, le conseil d'administration, les assemblées générales sont autant de dirigeants ou d'organes de direction qui, par leurs décisions et leurs engagements, engagent la responsabilité personnelle de l'association, comme si cette dernière trouvait une sorte d'incarnation dans le principe même de leurs agissements. 22

23 La Responsabilité des Dirigeants Appréciation de la faute De la violation de la loi pénale à la faute la plus légère, qu'elle soit de commission ou d'omission, la faute délictuelle relève des appréciations les plus larges. Imprudence, négligence, insuffisance, défaut de précaution, inattention, maladresse, manque d'organisation, excès, abus... sont autant de fautes retenues sur le fondement de l'article 1382 du Code civil. 23

24 La Responsabilité des Dirigeants La responsabilité du fait des choses «On est responsable non seulement du dommage que l'on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des choses que l'on a sous sa garde.» L'association est présumée gardienne de toutes les choses dont elle a la propriété : matériel, équipement, machine 24

25 La Responsabilité des Dirigeants Responsabilité du fait d'autrui Seules la force majeure et la faute de la victime sont des causes d exonération. Les personnes tenues de répondre du fait d'autrui, au sens de l'article 1384, alinéa 1er, du Code civil, ne peuvent s'exonérer de la responsabilité de plein droit résultant de ce texte en démontrant qu'elles n'ont commis aucune faute 25

26 La Responsabilité des Dirigeants La responsabilité des personnes physiques Les personnes responsables Les personnes responsables sont fonction des textes. Ce peut être : les fondateurs, les dirigeants de droit ou de fait, quiconque ayant commis l'infraction en cause. 26

27 La Responsabilité des Dirigeants Exonération de la responsabilité La responsabilité pénale est d'ordre public. Pas d'exonération possible en dehors des cas prévus par la loi à savoir : La force majeure Le fait d'un tiers cause unique et exclusive Absence de faute La délégation de pouvoirs 27

28 La Responsabilité des Dirigeants Dans tous les cas, la responsabilité de la personne morale n'exclut pas que la responsabilité civile personnelle des dirigeants soit recherchée : à l'égard des tiers et des membres de l'établissement ou de l'association pour une faute personnelle indépendante des fonctions : soit parce qu'il a outrepassé les limites de ses pouvoirs statutaires soit parce qu'il a agi en dehors de l'objet social ; soit qu'il ait commis une faute lourde insusceptible de se rattacher au fonctionnement normal de l'association. à l'égard de l'association ou l'établissement lorsqu'il a commis une faute de gestion : soit parce qu'il n'a pas respecté les statuts ; soit en raison d'une gestion hasardeuse ; soit en raison de son incompétence grave ou de sa carence en cas de redressement ou de liquidation judiciaire des biens. 28

29 La Responsabilité Civile Définition de la responsabilité civile C est l obligation de répondre de ses actes. La responsabilité civile est l ensemble des règles juridiques qui permettent à la victime d un fait dommageable d obtenir réparation du préjudice qu elle a subi. 29

30 La Responsabilité Civile La responsabilité civile suppose : un fait dommageable (faute, chose dont l association a la garde). un préjudice ou un dommage (matériel, corporel, moral). un lien de causalité de ce fait au préjudice. 30

31 La Responsabilité Civile La responsabilité civile peut être : Contractuelle ou Délictuelle

32 La Responsabilité Civile Contractuelle Existence d un contrat Les parties ont des obligations nées du contrat INEXÉCUTION = RESPONSABILITÉ 32

33 La Responsabilité Civile La responsabilité contractuelle implique : Un contrat formel ou tacite gratuit ou onéreux Entre le responsable et la victime Un dommage Subi du fait de la non exécution ou du retard d exécution du contrat

34 La Responsabilité Civile Contractuelle Exemple : Un animateur décide en cours de randonnée de modifier l itinéraire en ajoutant une forte montée pour voir un panorama. Un adhérent fait un malaise cardiaque et reste handicapé. Effet : L adhérent ou les ayants-droits porteront plainte contre l animateur pour non respect du programme.

35 La Responsabilité Civile Délictuelle Existence d un fait L auteur du dommage et la victime sont juridiquement des tiers l un/l autre Obligations nées de la loi PREUVE OU PRÉSOMPTION D UNE FAUTE = RESPONSABILITÉ 35

36 La Responsabilité Civile Délictuelle Exemple : Une personne en pousse une autre - Volontairement - Par imprudence Effet : - Condamnation différente

37 La Responsabilité Civile Dans les deux cas Nécessité/faute/dommage/lien de causalité 37

38 La Responsabilité Civile Dommage Il peut être : Corporel Matériel Moral

39 La Responsabilité Civile Critère déterminant pour établir le lien de cause à effet : Sans la faute, le dommage n aurait pas pu intervenir

40 La Responsabilité Civile Comme toute personne physique ou morale, les associations ont l obligation de réparer les dommages qu elles peuvent causer aux tiers. L association doit répondre des dommages causés à autrui : de son propre fait, c est-à-dire, par les organes de l association par le fait d autrui, c est à dire, par les personnes dont elle doit répondre ou par ses préposés (tels que ses salariés) par le fait des choses que l association a sous sa garde 40

41 La Responsabilité Civile La responsabilité de l association peut donc être retenue à trois titres : soit en raison du fait personnel ; soit en raison du fait d'autrui ; soit en raison du fait des choses ; étant entendu que tous ces faits n'obligent à réparation que s'ils sont à l'origine d'un dommage s'inscrivant dans un parfait rapport de causalité des premiers au second. 41

42 La Responsabilité Civile La responsabilité du fait des choses «On est responsable non seulement du dommage que l'on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des choses que l'on a sous sa garde.» L'association est présumée gardienne de toutes les choses dont elle a la propriété : objets, équipement, machine 42

43 La Responsabilité Civile Responsabilité du fait d'autrui Les personnes tenues de répondre du fait d'autrui, au sens de l'article 1384, alinéa 1er, du Code civil, ne peuvent s'exonérer de la responsabilité de plein droit résultant de ce texte en démontrant qu'elles n'ont commis aucune faute. 43

44 La Responsabilité Civile L association sera alors tenue de réparer le dommage si les trois conditions suivantes sont réunies : la faute de l association, l existence d un dommage, et le lien de cause à effet entre la faute de l association et le préjudice subi par la victime. Seule la force majeure et la faute de la victime sont des causes d exonération. 44

45 La Responsabilité Causes d'exonération de la responsabilité Ce sont des évènements extérieurs au défendeur qui ont joué un rôle causal dans la réalisation de l accident et qui ont pour effet de l exonérer totalement ou partiellement de sa responsabilité. Causes étrangères au défendeur et à la victime Force majeure Article 1148 du Code civil 45

46 La Responsabilité Civile Caractères de la force majeure : Extériorité : elle peut découler d un évènement de la nature ou du fait d un tiers et ne doit donc pas être imputable au débiteur. Imprévisibilité : elle est appréciée au jour de la conclusion du contrat par référence à un homme raisonnable. Irrésistible ou insurmontable : c est l impossibilité d exécuter. Effets En cas de force majeure, le défendeur est totalement exonéré de sa responsabilité. 46

47 La Responsabilité Comportement de la victime ou du créancier Le comportement de la victime peut être : la cause exclusive du dommage : dans ce cas la victime sera privée d indemnisation. la cause partielle du dommage : dans ce cas les tribunaux opèrent un partage de responsabilité, ce qui signifie que la victime ne pourra pas exiger du défendeur une réparation intégrale et gardera à sa charge une part de son dommage. 47

48 La Responsabilité La faute peut parfois résulter de l acceptation des risques : l acceptation présente un caractère fautif : en matière de responsabilité du fait personnel (1382), l acceptation fautive du risque par la victime ne fait pas disparaitre la faute du défendeur mais elle est de nature à justifier un partage de responsabilité. 48

49 Droit des Assurances Sportives Qui dit sport, dit risque sportif et préjudice corporel L assurance responsabilité obligatoire des groupements sportifs Qui doit s assurer en RC? Qui bénéficie de l assurance? Dommages garantis Risques exclus par la Loi Les exclusions conventionnelles Durée de la garantie 49

50 Droit des Assurances Sportives Montant de la garantie Portée de cette obligation d assurance Le devoir d information Les sanctions en cas de défaut d assurance Les assurances facultatives et individuelles des sportifs L Assurance Individuelle Accident 50

51 Les Assurances Il vaut mieux prévenir que guérir. 4 étapes préalables à la signature d un contrat d assurance Recenser tous les risques encourus Mettre en place toutes les mesures de prévention Consulter les professionnels de l assurance Étudier avec attention le contrat avant de signer 51

52 Les Assurances La police" Responsabilité civile professionnelle» de l association Cette police d assurance couvre la responsabilité civile de l association vis-à-vis des tiers. Assurer les locaux et le matériel L association doit (comme tout le monde) souscrire une assurance pour les locaux qu elle occupe aussi bien à titre onéreux qu à titre gratuit. 52

53 Les Assurances Assurer les transports individuels et collectifs Qu il s agisse de déplacements réguliers ou occasionnels, de transport individuel ou collectif, les associations doivent envisager tous les cas de figure et s assurer en conséquence. Véhicules personnels et usage professionnel Les salariés et les bénévoles qui utilisent leur véhicule personnel pour les besoins de l association doivent impérativement le déclarer à leur assureur. 53

54 Les Assurances Transports collectifs Attention à la règlementation en matière de transports de groupe. Si l association utilise des véhicules personnels, il faut veiller à ce que les conditions du contrat d assurance soient respectées, notamment en ce qui concerne le nombre de passagers maximum par voiture. 54

55 Les Assurances La police Responsabilité civile des dirigeants Elle est souscrite par l association pour couvrir la responsabilité civile des dirigeants vis-à-vis des tiers. Qui est concerné par l assurance responsabilité civile du mandataire social? Tous les mandataires sociaux sont concernés, administrateurs, membres de conseil d administration, bureau, dirigeants de fait. 55

56 Les Assurances Que couvre le contrat de responsabilité civile du mandataire social? Le contrat de RC mandataire social couvre de manière générale, les dommages et intérêts, règlements et autres frais que l assuré est tenu de payer suite à une réclamation. 56

57 Les Assurances Quel intérêt de souscrire une assurance RCMS pour une association dont les dirigeants sont des bénévoles? Le bénévolat n exonère pas les dirigeants de l association de leur responsabilité.. 57

58 Les Assurances Que couvre le contrat en cas de difficultés financières? La loi du 25/01/1985 est particulièrement sévère pour les Dirigeants puisqu elle prévoit que les Dirigeants peuvent avoir à supporter tout ou partie des dettes de l association. Le contrat peut couvrir les frais de défense du Dirigeant et le montant de la contribution mise à sa charge. 58

59 Les Assurances Quelle différence entre un contrat RC générale et un contrat RC Mandataires Sociaux? Le contrat RC générale garantit l association en tant que personne morale et couvre les dommages causés à des tiers du fait de ses activités. Le contrat RC Mandataires Sociaux garantit les dirigeants en tant que personnes physiques et couvre les dommages causés à des tiers (ou l association elle-même) en cas de faute de gestion des Dirigeants. 59

60 Les Assurances Risques Un accident peut se produire au cours d activités organisées par l association. Assurances Contrat multirisque de l association 60

61 Les Assurances Risques Un permanent appointé victime d un accident de travail reçoit une indemnité de la sécurité sociale. Mais en cas de faute inexcusable de l employeur (ou d un dirigeant) ou de faute intentionnelle d un salarié ou bien encore à la suite de certains accidents de la circulation, l employeur doit rembourser à la sécurité sociale ou à la victime ellemême, le complément d indemnité Assurances Vérifier que le contrat couvre l association contre ces recours complémentaires. 61

62 Les Assurances Risques Un bénévole est victime d un accident Assurances L assurance responsabilité civile de l association doit couvrir la responsabilité de cette dernière envers les bénévoles. Vérifier que la garantie est bien accordée pour une aide bénévole régulière ou occasionnelle. 62

63 Les Assurances Risques L association possède un ou plusieurs véhicules automobiles Assurances Assurance obligatoire de responsabilité civile auto Assurances facultatives : incendie, vol, bris de glace, garantie pour le conducteur 63

64 Les Assurances Risques L association fait appel à des membres ou permanents de l association ou organismes extérieurs pour transporter des personnes dans des véhicules Assurances Vérifier que le conducteur possède le permis de conduire approprié et en état de validité et que l usage décrit dans le contrat d assurance convient. Ne pas accepter de véhicule en mauvais état ou non apte à recevoir des passagers. Faire inclure dans le contrat de responsabilité civile générale la garantie de la responsabilité de l association du fait de véhicules ne lui appartenant pas. 64

65 Les Assurances Risques L association peut être responsable du fait des locaux qu elle occupe, en cas d incendie, d explosion, de dégâts des eaux. Assurances Demander que le contrat comporte une clause de renonciation à recours contre les dirigeants bénévoles, membres, autres organismes utilisateurs susceptibles de porter la responsabilité de l incendie. 65

66 Les Assurances Responsabilité à l égard du propriétaire, occupation régulière ou occasionnelle Assurance multirisque, incendie, explosion, dégâts des eaux. Extension de garantie de l assurance responsabilité civile. Responsabilité à l égard des voisins, occupation régulière ou occasionnelle Les mêmes assurances 66

67 Les Assurances Risques On recherche la responsabilité de l association devant un tribunal par exemple à la suite d un accident Assurances Garantie protection juridique 67

68 Les Assurances Risques Les bâtiments et leur contenu sont exposés au risque d incendie, dégâts des eaux, explosion, vol, vandalisme Assurances Assurances multirisques et extensions de garantie pour le vol (respecter les mesures de prévention prévues par le contrat d assurance Si l association possède du matériel de valeur (télévision,, informatique ) vérifier le montant du capital mobilier. 68

69 Les Assurances Risques On vous prête du matériel pour une activité Assurances Vérifier que votre contrat l inclut sinon demander une extension de garantie pour les objets confiés et vérifier les montants des garanties. 69

70 Les Assurances Risques L association organise une exposition ou une manifestation Assurances Consulter l assureur pour savoir si elle est couverte sinon prendre une assurance spéciale 70

71 Précautions Obligation de prudence Obligation de diligence La pratique 71

72 Responsabilité et Assurances Merci de votre attention Maïté Marquié Réseau Régional des Maisons des Associations Fonda Sud-Ouest 72

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

Responsabilité des associations et de leurs membres

Responsabilité des associations et de leurs membres Responsabilité des associations et de leurs membres Introduction Dirigeants et éducateurs sportifs : une responsabilité allégée Diminution de la responsabilité pénale Prise en charge de la réparation par

Plus en détail

Rotary / 14 avril 2012. Atelier Assurance - Plan d intervention

Rotary / 14 avril 2012. Atelier Assurance - Plan d intervention Rotary / 14 avril 2012 Atelier Assurance - Plan d intervention 1 ère partie : les risques auxquels s exposent l association 1. L évaluation des risques : une étape essentielle 2. La responsabilité de l

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION? COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION? L'assurance des associations Introduction Les ressources des associations sont souvent maigres, et nombreuses sont celles qui vivent grâce à leurs adhérents et bénévoles.

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion DIRIGEANT Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les

Plus en détail

RESPONSABILITE ET ASSURANCES

RESPONSABILITE ET ASSURANCES RESPONSABILITE ET ASSURANCES 1 CHAPITRES Pages 1 RESPONSABILITE CIVILE 3 2 RESPONSABILITE PENALE 4 3 DIRIGEANTS D ASSOCIATION ET RESPONSABILITE 4 4 OBLIGATION D INFORMATION DES ASSOCIATIONS SUR LES ASSURANCES

Plus en détail

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION 1 VOTRE CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE Objet du contrat Dans la limite des garanties ci- après énoncées, l'assureur se substitue à l'assuré pour indemniser la victime,

Plus en détail

Mais il est fortement conseillé de s'assurer

Mais il est fortement conseillé de s'assurer LES ASSOCIATIONS ET L'ASSURANCE Grand principe Pas d'assurance obligatoire sauf pour : les centres de vacances, les centres de loisirs sans hébergement, les établissements ayant la garde de mineurs, handicapés

Plus en détail

Ethias l efficassureur du sport

Ethias l efficassureur du sport Ethias l efficassureur du sport Mons, Ethias Trophy, 2 octobre 2011 Ethias Powerpoint presentations 02/10/2011I Plan de l exposé Ethias, l assureur des fédérations sportives. Le sport et le droit de la

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

BIEN S ASSURER, UN ACTE

BIEN S ASSURER, UN ACTE BIEN S ASSURER, UN ACTE INDISPENSABLE Centre de Documentation et d Information sur l Assurance LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES Une affaire de spécialistes!

Plus en détail

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE.

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. Article juridique publié le 22/11/2013, vu 2393 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Il faut entendre par gérant de fait la personne qui se comporterait

Plus en détail

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat.

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Cette offre a été négociée par le cabinet de courtage Stema-Foujols pour les agents de joueur

Plus en détail

Guide de Palanquée N4 Réglementation. Responsabilité Civile et Pénale Assurances

Guide de Palanquée N4 Réglementation. Responsabilité Civile et Pénale Assurances Guide de Palanquée N4 Réglementation et Béatrice GEOFFROY - janvier 2016 Sommaire 2 RESPONSABILITE = Obligation de répondre de ses actes Différents types Administrative Disciplinaire.. 3 RESPONSABILITE

Plus en détail

SÛRETE, SECURITE : Jean Michel CICHOCKI. Quelques précisions sémantiques

SÛRETE, SECURITE : Jean Michel CICHOCKI. Quelques précisions sémantiques SÛRETE, SECURITE : Quelques précisions sémantiques SÛRETÉ SÉCURITÉ La signification attribuée aux termes «sûreté» et «sécurité» varie selon les métiers et les cultures professionnelles. Par exemple : La

Plus en détail

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE Quelles sont vos responsabilités? Quels sont vos risques patrimoniaux? SOMMAIRE I VOUS ÊTES UN DIRIGEANT DE SOCIÉTÉ COMMERCIALE PAGE 3 I.1- Responsabilité Civile I.2- Responsabilité

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE Lors de l embauche 1. L employeur peut-il demander au candidat s il détient le permis

Plus en détail

«Mieux vaut prévenir que guérir!»

«Mieux vaut prévenir que guérir!» Une démarche de recensement, destinée à faire un «inventaire» précis, à la mesure des activités de l association et de la valeur de son patrimoine, de ses besoins propres en assurances. Une démarche de

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP)

Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP) Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP) SOMMAIRE Objectifs de la procédure Activités concernées par la procédure Personnes et services

Plus en détail

Social 10,4 7,8 6,1. Santé 4,1 4,2 0 2,6 2,6 3

Social 10,4 7,8 6,1. Santé 4,1 4,2 0 2,6 2,6 3 Création graphique : ville de Serris - Imprimé sur du papier norme PEFC livret benevoles 2011:Mise en page 1 15/11/11 15:19 Page 2 Le bénévolat se définit par la diversité sociale et culturelle de ses

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

RESPECT - DON DE SOIT - HUMILITÉ - CONVIVIALITÉ

RESPECT - DON DE SOIT - HUMILITÉ - CONVIVIALITÉ PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi conformément à l article 16 des statuts de l association, complète et interprète les statuts et ne saurait s y substituer. L association

Plus en détail

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 47 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité routière, notamment en matière de retrait des points du permis de conduire Article

Plus en détail

Êtes-vous bien assuré?

Êtes-vous bien assuré? guide pratique guide pratique des assurances Êtes-vous bien assuré? Isabelle SCREVE Marie ZAGHEDEN L édition professionnelle L éditeur veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles ne pourraient

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGAPP10)

Conditions générales d assurance (CGAPP10) Conditions générales d assurance (CGAPP10) Vous trouverez aux pages suivantes une présentation claire et lisible des conditions habituellement imprimées en petits caractères! Afin que vous soyez parfaitement

Plus en détail

Responsabilité civile et assurances du «conducteur» d un véhicule à conduite déléguée.

Responsabilité civile et assurances du «conducteur» d un véhicule à conduite déléguée. Responsabilité civile et assurances du «conducteur» d un véhicule à conduite déléguée. Par Iolande Vingiano Docteur en droit, AMU, LDPSC EA 4690 Chargée d études juridiques au sein de VEDECOM Chargée d

Plus en détail

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile Assurance des licenciés - Source FFAM Généralités L'assureur de la FFAM est Assurance Conseil auprès de la compagnie AXA France. Ce contrat souscrit depuis le 1er janvier 1986 a été modifié et amélioré

Plus en détail

Livret. d information. RAQVAM associations & collectivités. L assurance des risques quotidiens. de conseils. de prévention.

Livret. d information. RAQVAM associations & collectivités. L assurance des risques quotidiens. de conseils. de prévention. de conseils d assurance de prévention Diagnostic des besoins de couverture généraux et spécifiques. Suivi actif des dossiers de sinistre. Guides pratiques gratuits en ligne. Engagement de la MAIF aux côtés

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

Incompatibilité et interdiction de gérer

Incompatibilité et interdiction de gérer regionauvergne.biz / Incompatibilité et interdiction de gérer Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 29/08/2013 Incompatibilité L'exercice de certaines professions

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

NOTIONS DE RESPONSABILITE

NOTIONS DE RESPONSABILITE NOTIONS DE RESPONSABILITE De par ses prérogatives et ses fonctions, l encadrant a des responsabilités et des obligations. En cas de problème, il peut voir sa responsabilité engagée. QUAND? Souvent à l

Plus en détail

L assurance de la FFE et de ses pratiquants

L assurance de la FFE et de ses pratiquants L assurance de la FFE et de ses pratiquants Présentation du 10 octobre 2015 1 Vos interlocuteurs Courtier conseil et gestionnaire: Aiac courtage Assureur: COVEA Risks depuis le 1 er septembre suite à un

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHES DE SERVICES D ASSURANCES 2016-2020 Le Comité Départemental du Tourisme de la Haute-Garonne,

Plus en détail

PARIS FOOT GAY STATUTS

PARIS FOOT GAY STATUTS PARIS FOOT GAY STATUTS Article 1 Objet et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE Article 1er But Dans le but de surveiller l application des CCT qui adhérent au système de «Carte professionnelle», notamment le respect des conditions

Plus en détail

Santé et Sécurité au Travail SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01

Santé et Sécurité au Travail SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01 SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01 De l obligation générale de sécurité de l élu-employeur vis-à-vis de ses agents "L'employeur prend les mesures nécessaires

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE Association LIBRE RETRAITE, groupement d'épargne retraite populaire, 7 rue Marcel Hilaire 60560 ORRY la VILLE. Numéro

Plus en détail

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Daniel Maillé, avocat Secrétariat et affaires juridiques Société de transport de Montréal 19 septembre 2008 1 1 Quelles sont

Plus en détail

Formation continue Droit scolaire

Formation continue Droit scolaire AVERTISSEMENTS Ce document est un support créé pour les étudiants de la HEP et complété à l occasion d une journée pédagogique. Il ne peut pas être exhaustif de la réglementation, ni répondre à toutes

Plus en détail

Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance et du travail illégal dans le droit des chantiers

Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance et du travail illégal dans le droit des chantiers A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance

Plus en détail

I. SITUATIONS PRATIQUES PARTIE 1

I. SITUATIONS PRATIQUES PARTIE 1 DCG session 2013 UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif I. SITUATIONS PRATIQUES PARTIE 1 1.1. Si Emile de la Motte Chauvry est nommé président-directeur général au prochain conseil d administration,

Plus en détail

PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE

PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE Analyse de la situation : les risques liés à l amiante CHAPITRE 1 : LA RECONNAISSANCE DU RISQUE PAR LE DROIT Définition du risque : le risque est un évènement dont

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

«Les associations sportives» Responsabilité et assurances

«Les associations sportives» Responsabilité et assurances 5 novembre 2011 Intervention Maïté Marquié Fonda Sud-Ouest Réseau Régional des Maisons des Associations Tél. 05 56 01 24 38 ou 06 13 07 16 29 mda.aquitaine@yahoo.fr «Les associations sportives» Responsabilité

Plus en détail

La Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (FUAJ) représentée par Madame Edith ARNOULT-BRILL, Secrétaire Générale 27 rue Pajol 75018 PARIS ;

La Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (FUAJ) représentée par Madame Edith ARNOULT-BRILL, Secrétaire Générale 27 rue Pajol 75018 PARIS ; CONVENTION De mise à disposition de la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse de l immeuble «Maison Monjauze» et ses dépendances sis 56 avenue Maréchal Bugeaud Entre les soussignés La commune de Brive

Plus en détail

N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1974-1975 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT

N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1974-1975 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT PROJET DE LOI adopté le 24 avril 1975 N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1974-1975 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT fixant les conditions d' exercice des activités relatives à l'organisation de

Plus en détail

Modifiée par : - Délibération n 2005-26 APF du 28 janvier 2005 ; JOPF du 10 février 2005, n 6, p. 630 (1) L assemblée de la Polynésie française,

Modifiée par : - Délibération n 2005-26 APF du 28 janvier 2005 ; JOPF du 10 février 2005, n 6, p. 630 (1) L assemblée de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 98-63 APF du 11 juin 1998 fixant les règles de délivrance de la carte de négociant en perles de culture de Tahiti. (JOPF du 25 juin 1998, n 26, p. 1193) Modifiée par : - Délibération n

Plus en détail

OBLIGATIONS COMPTABLES ET SOCIALES Gestion des comptes associatifs

OBLIGATIONS COMPTABLES ET SOCIALES Gestion des comptes associatifs Journée information-conseil Comptabilité, fiscalité, assurances Les obligations des associations Lundi 2 Octobre 2006 CISL Lyon 8ème OBLIGATIONS COMPTABLES ET SOCIALES Gestion des comptes associatifs Intervenant

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES Introduction - Objectifs poursuivis par la loi du 26 juillet 2005 entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 : Renforcement de la prévention (mandat ad hoc, conciliation), Anticipation

Plus en détail

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Assurance scolaire Saint-Christophe

Assurance scolaire Saint-Christophe Assurance scolaire Saint-Christophe Bénéficiez d une protection complète et d un tarif compétitif grâce à la mutualisation NOUVEAU Rendez-vous sur l Espace Parents* Dès la prochaine rentrée prenez connaissance

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE

CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE ENTRE : OU Madame / Monsieur Né(e) le à De nationalité Demeurant La Société au capital de Euros, immatriculée au RCS de sous le n Dont le siège social est situé

Plus en détail

Convention de location occasionnelle

Convention de location occasionnelle Convention de location occasionnelle Entre L ADMINISTRATION COMMUNALE DE CELLES Dénommée ci-après «le propriétaire» ET.. Tél :.. Habitant / Association - De l entité / Hors entité (entourez la réponse)

Plus en détail

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES DE L EDUCATION NATIONALE Les fonctionnaires ont des obligations en contrepartie desquelles ils bénéficient de certains droits fondamentaux. I. QUELS SONT LES TEXTES

Plus en détail

Statuts approuvés par l'a.g. extraordinaire 6 juin 2015

Statuts approuvés par l'a.g. extraordinaire 6 juin 2015 Statuts approuvés par l'a.g. extraordinaire 6 juin 2015 Chapitre I - Dénomination, siège, but et objet Article 1er. L association est dénommée Réseau Financité ; son siège social est établi à 5000 Namur,

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS

CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS Sommaire GENERALITES Définition du bénévole Qu'est ce que le bénévolat INFORMATIONS Responsabilité civile Responsabilité pénale Responsabilité financière Assurance Frais

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015. MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015. MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015 MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr Risque sportif et assurance 10/10/2015 1 Avec 207 000 associations sportives dont 175 000 affiliées

Plus en détail

L Organisation de visites guidées et de manifestations

L Organisation de visites guidées et de manifestations L Organisation de visites guidées et de manifestations I. Les visites guidées Musées et monuments historiques L article L221-1 du Code du tourisme prévoit que : «Pour la conduite de visites commentées

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-25754 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard,

Plus en détail

Tableau comparatif du statut des agents sportifs

Tableau comparatif du statut des agents sportifs Tableau comparatif du statut des agents sportifs Texte actuel Article L222-5 Les dispositions des articles L.7124-9 à L.7124-12 du code du travail s'appliquent aux rémunérations de toute nature perçues

Plus en détail

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois INTRODUCTION Le projet de loi visant la création d une Charte fédérale

Plus en détail

CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014

CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014 CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014 1 - CAS PRATIQUE Vous allez avoir la tâche aussi nécessaire que délicate de revoir votre P.-D.G. pour lui dire si son approche peut être retenue. Que lui dites-vous? Un accord

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

VADE-MECUM La rencontre sportive à l école primaire

VADE-MECUM La rencontre sportive à l école primaire VADE-MECUM La rencontre sportive à l école primaire USEP ET MISSION DE SERVICE PUBLIC USEP NATIONALE - Avril 2015 L USEP, association loi 1901 déclarée est reconnue d utilité publique, par décret en Conseil

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux >Associations 1 Conventions spéciales Convergence Sécurité mandataires sociaux SOMMAIRE conventions spéciales sécurité mandataires sociaux ART. 1 - Définitions 2 ART. 2 - Objet de la garantie 2 ART. 3

Plus en détail

Convention de location régulière

Convention de location régulière Convention de location régulière Entre L ADMINISTRATION COMMUNALE DE CELLES Dénommée ci-après «le propriétaire» ET... Tél :.. Cpte Banque : Habitant / Association - De l entité / Hors entité (entourez

Plus en détail

Une démarche conjointe et complémentaire entre la Sécurité routière et la CNAMTS

Une démarche conjointe et complémentaire entre la Sécurité routière et la CNAMTS Point d information mensuel Le 8 Janvier 2004 Prévention du risque routier en entreprise : La branche des Accidents du travail et des Maladies professionnelles (AT-MP) et la Sécurité Routière signent des

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics PREFET DU HAUT-RHIN MARCHE PUBLIC DE SERVICES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) ASSURANCE RESPONSABILITE

Plus en détail

Fédération du BTP des Alpes Maritimes Nice la Plaine 1 CS 63304-06206 NICE CEDEX 3 04.92.29.85. 04.92.29.85.86 LA GARANTIE DE PAIEMENT

Fédération du BTP des Alpes Maritimes Nice la Plaine 1 CS 63304-06206 NICE CEDEX 3 04.92.29.85. 04.92.29.85.86 LA GARANTIE DE PAIEMENT Fédération du BTP des Alpes Maritimes Nice la Plaine 1 CS 63304-06206 NICE CEDEX 3 04.92.29.85. 04.92.29.85.86 LA GARANTIE DE PAIEMENT PRESENTATION La loi du 10 juin 1994 a ajouté un article 1799-1 au

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

WELCOME LIVRET D ACCUEIL

WELCOME LIVRET D ACCUEIL cvn100-12 avril16 WELCOME LIVRET D ACCUEIL Préparer votre arrivée au PORSCHE-SPRING-MEETING Accueil : Vous retirez vos cartes d accréditation, Les Modalités & Activité Circuit cvn105 la veille de votre

Plus en détail

Ordre des CPA du Québec TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE RÉFÉRENTIEL ASPECTS LÉGAUX DES AFFAIRES INTRODUCTION

Ordre des CPA du Québec TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE RÉFÉRENTIEL ASPECTS LÉGAUX DES AFFAIRES INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION MODULE 1 Les modes juridiques d exploitation d une entreprise MODULE 2 La constitution et l organisation d une société par actions MODULE 3 Les affaires internes de la société MODULE

Plus en détail

RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR BRUSSELS GAY SPORTS ASBL I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES

RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR BRUSSELS GAY SPORTS ASBL I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR BRUSSELS GAY SPORTS ASBL I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 OBJET ET PORTÉE JURIDIQUE DU RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR Le présent règlement d ordre intérieur a pour but de préciser

Plus en détail

UNION SPORTIVE VENDÔMOISE CLUB CANOË KAYAK RÈGLEMENT INTÉRIEUR

UNION SPORTIVE VENDÔMOISE CLUB CANOË KAYAK RÈGLEMENT INTÉRIEUR UNION SPORTIVE VENDÔMOISE CLUB CANOË KAYAK RÈGLEMENT INTÉRIEUR TITRE I BUREAU & COMITÉ DIRECTEUR Le Bureau assurera le fonctionnement au quotidien du Club. Il se réunira autant de fois que cela sera nécessaire,

Plus en détail

CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS ET RÉSEAUX INFORMATIQUES DU DJCE DE RENNES

CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS ET RÉSEAUX INFORMATIQUES DU DJCE DE RENNES CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS ET RÉSEAUX INFORMATIQUES DU DJCE DE RENNES Introduction La Charte a été élaborée à destination des étudiants du DJCE de Rennes. Elle vient compléter la Charte pour l'utilisation

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE,

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE, PROJET DE LOI adopté le 30 octobre 1990 N 28 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE, insérant au livre II (partie législative) du code

Plus en détail

ANNEXE 1. a) assurance contre la perte résultant de blessures corporelles ou du décès d une personne, causés par un accident;

ANNEXE 1. a) assurance contre la perte résultant de blessures corporelles ou du décès d une personne, causés par un accident; ANNEXE 1 Détermination et définition des catégories d assurance aux fins de la Loi sur les assurances, L.R.O. 1990, chap. I.8, tel qu elle a été modifiée (la «Loi») sur ordonnance du surintendant, Services

Plus en détail

LES OBNL LE MANDAT. Le 20 juin 2012. Une présentation de Juripop Assemblée des partenaires du 20 juin 2012 Organisé par Concert Action Lachine

LES OBNL LE MANDAT. Le 20 juin 2012. Une présentation de Juripop Assemblée des partenaires du 20 juin 2012 Organisé par Concert Action Lachine LES OBNL LE MANDAT Le 20 juin 2012 Une présentation de Juripop Assemblée des partenaires du 20 juin 2012 Organisé par Concert Action Lachine 1 MISE EN CONTEXTE Pour différentes raisons de nature monétaires

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR et CONDITIONS GENERALES DE VENTE SARL AGENCE TRISTANAH

REGLEMENT INTERIEUR et CONDITIONS GENERALES DE VENTE SARL AGENCE TRISTANAH REGLEMENT INTERIEUR et CONDITIONS GENERALES DE VENTE SARL AGENCE TRISTANAH I Préambule La sarl AGENCE TRISTANAH intervient en tant qu indépendant. Le présent règlement Intérieur a vocation à préciser certaines

Plus en détail

Les grands dossiers d actualité sociale 2016

Les grands dossiers d actualité sociale 2016 EXTRAIT Les grands dossiers d actualité sociale 2016 A jour au 15 janvier 2016 ISBN : 978-2-35267-519-8 ISSN : 2266-2022 Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle sans le consentement

Plus en détail

Les conditions d adhésion pour les membres individuels de l association des courses d obstacles Benelux (OCRA Benelux)

Les conditions d adhésion pour les membres individuels de l association des courses d obstacles Benelux (OCRA Benelux) Les conditions d adhésion pour les membres individuels de l association des courses d obstacles Benelux (OCRA Benelux) Les conditions sont valables, pour chaque personne voulant devenir membre de l association

Plus en détail

Règlementation : Notion de Responsabilité

Règlementation : Notion de Responsabilité Question 1 09REG-RE-4-02(1) 1) En terme d obligation, qu est ce qu une obligation de moyen? Donnez un exemple en plongée. (2 points) Le moniteur doit mettre tout en œuvre pour que la plongée se déroule

Plus en détail

MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES

MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES Conditions Générales Ref. XAUT 305 12-2011 ASSURANCE préambule 2 Titre I - définitions 3 Titre II - véhicules assurés 7 Titre III - étendue territoriale

Plus en détail

L'assuré est l'organisateur du spectacle

L'assuré est l'organisateur du spectacle Guide technique : Sécurité > Assurances > Les assurances Les assurances L assurance est un contrat entre deux parties (l assuré et l assureur) pour la couverture d un sinistre. En cas de réalisation d

Plus en détail