METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante"

Transcription

1 METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et biothérapie (TTT ciblés) Non abordés: - Métastases méningées -Traitement par «chimiothérapie» locale

2 - BHE :structure - BHE : réalité ou mythe? - Modalités de pénétration des M - La passer ou la contourner? Contournement (in situ, IT) Pénétration : caractéristiques physiques de l agent antinéoplasique PREAMBULE Données médico-socio-psychologiques Volonté et but du patient : qualité de vie vs survie vs modus vivendi Traitements en cours : anticoagulants CANCER PRIMITIF Type de tumeur (histologie, biomarqueurs spécifique (IHC, Biol Mol)), R Hormonaux Chimio sensibilité, cibles Propension hémorragique? Type de dissémination cérébrale : quand, où et modalité (méta uniques ou multiples) EXTENSION SYSTEMIQUE ET ETAT DE CONTROLE EXTRA-CEREBRAL TRAITEMENT(S) DEJA REALISE(S) PRONOSTIC

3 LA META (MMC : Maladie Métastatique Cérébrale) : QUAND, OU, COMMENT? - Contexte de survenue : Meta nouvellement diagnostiquée/ Rechute de méta / Rechute de méta - Localisation(s) encéphalique (s) - Nombre (1-3, > 3 et volume/taille) PREAMBULE TRAITEMENT(S) ENCEPHALIQUES DEJA REALISES - Pour la MMC actuelle (surveillance, chirurgie/radioxt, «chimiothérapie» - Pour une éventuelle MMC antérieure PRONOSTIC (FONCTION, SURVIE) - MMC aggrave le pronostic de la maladie - 2/3+ des patients atteint de MMC: DC du à la progression de la maladie systémique - Patients plus à même de décéder de l évolution neurologique: MC invasives ou multiples, gros volume avec important effet de masse, engagement, hydrocéphalie, épilepsie réfractaire, méningite carcinomateuse Cependant une maladie systémique avancée reste une importante cause de décès Facteurs pronostics de la MMC - KPS, âge, statut de la maladie systémique (RPA) RPA I RPA II RPA III KPS > 70% KPS > 70% Age > 65 ans Les autres K 1if controlé Méta extra cérébrales = 0 - Site initial, nombre de méta, intervalle entre diagnostic du K et maladie métastatique, - Marqueurs génétiques spécifiques de la tumeur

4 OBJECTIFS TUMORAUX «chimiothérapie» de la MMC - objectifs : méta seule ou méta et maladie extra-cérébrale - place : monothérapie ou combinée à un traitement local PREAMBULE

5 QUELLES «CHIMIOTERAPIES» POUR LA MMC? CHIMIOTHERAPIE Traitements cytotoxiques employés en fonction de leur spectre d activité antitumorale et de par leur possibilité de passer la BBE. - CAPECITABINE* - TEMODAL - HYCAMTIN, CARBOPLATINE, VEPESIDE - CISPLATINE - A prendre en compte également la toxicité, type thérapeutique dépendante. Cependant, les avancées en matière de détection de biomarqueurs ont ouvert l ère des traitements ciblés.

6 Traitements ciblés : - Ac monoclonal «umab» - Inhibiteur Tyrosine Kinase (TKI) «nib» QUELLES «CHIMIOTERAPIES» POUR LA MMC? TRAITEMENTS CIBLES : LES CIBLES Voies de la signalisation : - Cascades d évènements biochimiques, de la membrane cytoplasmique au noyau, conduisant à la régularisation de la vie cellulaire (multiplication, invasion, prolifération, angiogenèse, apotose) - Modifications génétiques /activation d un ou plusieurs de ces sites Dyrégularisation Tumorogenèse Cibles : - Récepteur: Récepteurs de facteur de croissance epidermique Domaine extériorisé (surface membranaire) + Tyrosine Kinase sous-membranaire Dimérisation du domaine extéririorisé (DE) nécessaire pour activité (ligand) Surexpression du DE ou mutation de la TK: tumorogenèse - Tyrosine Kinase intra-cytoplasmique Activation par une autre TK pour activité Mutation ou Suractivation : tumorogenèse

7 QUELLES «CHIMIOTERAPIES» POUR LA MMC? PRINCIPALES CIBLES K PRIMITIFS TRAITEMENTS CIBLE : HER2 (ERBB2) HER2 HER2 Protéine de la famille des EGFR (ERBB) Pas de ligand : se lie avec un autre EGFR pour former une hétérodimère

8 LE K PRIMITIF : K DU SEIN (KS) KS : groupe hétérogène : clinique, histologie, biologie Caractéristiques biologiques Histologie R Hormonaux Marqueur M SBR : I, II, III index de prolifération KI67 RE, RP HER2 Positif IHC : ++ si FISCH+ ou IHC : +++ Profils biologiques : luminal A, luminal B, HER2 enrichi, triple négatif (basa)l luminal A luminal B : HER2 Triple négatif RH (RE, RP) RH très + RH + RH- en général, RE- RH- SBR SBR 1 surtout SBR2 voire SBR3 HER2 Riches en R HER2 HER2 - Evolutivité Peu évolutifs Plus évolutifs Spontanément évolutifs En général évolutifs

9 Sous-types M & MMC HER2+ et Triples Neg Haut risque de MMC Triples Neg: Cerveau 1 er site métastatique DC lié à l évolution cérébrale : 50% des cas HER2+ / RH & MMC : Pronostic Pronostic global ( BRACCIANI) MMC et HER2+ > RH+ mais HER2> Triple Neg PRONOSTIC > > SURVIE (mois) p : 0.06 Pronostic avec TTT anti HER2 (BRACCIANI) MMC et HER2+ &traité HER2+ & non Triple Neg traité PRONOSTIC > > SURVIE (mois) p < 0.001

10 QUELLES «CHIMIOTERAPIES» POUR LA MMC? TRAITEMENTS Trastuzumab HERCEPTIN Pas de passage BHE intacte (Poids M élevé) TTT de la tumeur primitive + ou moins métastases systémiques Intérêt si MMC : augmentation de la survie (BRACCINI). Passage probablement favorisé par l altération de la BHE (MMC, RT) Lapatinib: TYVERB Petit poids M : passage de la membrane cellulaire Blocage de l activité TK des R HER1 et HER2 surexprimés =>cascade d évènements intracellulaires empêchée => inhibition de la croissance tumorale et de la survie cellulaire.

11 (Lapatinib: TYVERB) Indications Avec CAPECITABINE K du sein - avec surexpression HER2 - avancé ou métastatique - en progression après un traitement antérieur ayant comporté une anthracycline, un taxane et un traitement ayant inclu du trastuzumab en situation métastatique ETUDE LANDSCAPE (BACHELOT 2012) Phase II non.45 ptes KS métastatiques, HER2+, non candidates à un chirurgie ou Rchirurgie. TTT antérieur par Trastuzumab : 69% Objectif 1aire Réponse volume MMC n: 44 80% 20% 50 80% 45% 20 50% 14% 0 20% 5% Progression 16% Objectifs 2 ondaires Critères Efficacité Ptes éval RO (RECIST) 57% 42 Amélioration neuro 58% 24 RO Extra Cérébrales 44.1% 34 TTP 5.5 m SG 17 m 44

12 Avec Trastuzumab Double blocage, intra et extra-cellulaire des R HER2( AMM Juin 13) KS métastatiques, HER2+, RH-, en progression après traitement(s) antérieur(s) par HERCPTIN en association avec une chimiothérapie Essai EGF TYVERB + HERCEPTIN (148) vs TYVERB (148) Ptes avec RH- : résultats significatifs sur SSP et SG Ptes avec MMC :10% et 13 % échantillon insuffisant pour analyse

13 EGFR Cible : R EGFR: TK TRAITEMENT Erlotinib : TARCEVA Gefitinib IRESSA

14 BRAF-MEK CIBLE BRAF muté (BRAF V600 ( (BRAF V600E BRAF V600K) )) TRAITEMENTS Dabrafenib TAFINLAR EMA (aout-sept 13) Activité intracérébrale selon des données d essais de phase I et II* Verumafenib ZELBORAF Activité intracérébrale attendue. Petit essai de phase I. En cours large essai de phase II (NCTC *BREAK-MB, Ph II Comparatif Chimio Patients: 172 BRAF V600E / BRAF V600K 139 / 33 Prétraités-rechute après ttt Efficacité RO 39-31% / 7-22% < 10% Contrôle Tumoral % / Survie PFS sem 16 / 8-16 < 2 m OS sem / Toxicité K cutané, Keratoacantose 5 Fièvre gde 3+ 6 Modalité de progr (20 pts) Cerveau seul Cerveau & extra cérébral Extra cérébral seul 30 % 40 % 30%

15 IMMUNOTHERAPIE Principe et cible Principe : maintenir activés les lympho CD8 Cible : CTL4 CTL4 est une molécule antigénique exprimée par le lympho CD8 activé. Secondairement, elle met un frein à cette activation en s extériorisant et en se fixant à une protéine de surface de la cellule dendritique (B7) TRAITEMENTS Ipilimumab YERVOY Ac monoclonal bloquant la fixation CTL4-B7 en se fixant sur CTL4

16 UN POUR TOUS, TOUS POUR UN Patient au cerveau métastatique coopération oncologue, neurooncologues (rt, chir, med) anapath RCP A PRENDRE EN COMPTE : - Histoire, état et pronostic de la maladie (générale et cérébrale) - Terrain médico-psycho-social - Stratégie thérapeutique, - Objectifs : palliatif en principe Rajouter de la vie aux jours et si possible des jours à la vie : Traitement spécifique à la carte Qualité de vie (minimisation des symptômes) Retarder une rechute locale ET PEUT-ÊTRE UN JOUR RCP Méta avant une éventuelle MMC? Traitement préventif de MMC? Etudes en cours avec TYVERB CONCLUSION

17

18

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale -

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Institut Claudius Regaud Les essais en cours Essais en adjuvant ICR, étude PHACS Essais ennéoadjuvant étude HORGEN (HT) Essais en métastatique tumeurs

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Docteur Elisabeth Luporsi Centre Alexis Vautrin 29 mai 2007 Traitement locorégional premier des cancers invasifs localisés : indications et limites

Plus en détail

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr : Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Une thérapie ciblée est un traitement

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant Essais en Oncologie Digestive Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant ADCI : FFCD 1103 Estomac résécable M0, à cellules indépendantes (ADCI) Phase II / III Intérêt de la chimio péri-op pour les cancers gastriques

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE 19 mars 2010 D. GEDOUIN CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE Quelques chiffres Ses particularités Les traitements du cancer du sein : Rappel Les problèmes chez la femme âgée

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Chimiothérapie et cancer du sein

Chimiothérapie et cancer du sein Chimiothérapie et cancer du sein comprendre et faire comprendre... Pr Jean-Emmanuel Kurtz Département d hématologie et d oncologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Les traitements utilisés dans le

Plus en détail

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Coordonnateurs : William Jacot, Marian Gutowski, Gilles Romieu, André Mathieu Synthèse Calcul du risque de récidive

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Jean-Sébastien Guillamo Service de neurologie CHU Côte de Nacre CAEN guillamo-js@chu-caen.fr Plan de l exposé Epidémiologie Physiopathologie

Plus en détail

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent Protocoles dans le cancer du sein CancerEst Joseph Gligorov Stéphane Provent Organisation de la recherche en oncologie mammaire à CancerEst Les acteurs Services Médicaux d Oncologie Médicale Tenon, St

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE Chimiothérapie injectable et orale Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE les traitements des cancers modalités thérapeutiques 26 novembre 2011 La prise en charge à domicile des patients

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

Cancer du sein métastatique

Cancer du sein métastatique Cancer du sein métastatique Catherine Doyle Hémato-oncologue,CHU de Québec Journée Mise à jour 2012 Centre des congrès de Québec 26 octobre 2012 particularités Environ 30% des femmes ayant eu un diagnostic

Plus en détail

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans?

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans? Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 1 ans? Anne Vincent-Salomon Département de Biologie des Tumeurs et INSERM U83 Institut Curie Paris 1 PLAN Qu est-ce qu

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

Les tumeurs du sein triple négatives

Les tumeurs du sein triple négatives Les tumeurs du sein triple négatives Le point de vue du Pathologiste Gaëtan MacGrogan Institut Bergonié Bordeaux La classification intrinsèque en 2011 Luminal B Luminal A Normal breast-like Basal-like

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda.

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda. Communiqué de presse Bâle, le 27 août 2012 De nouvelles données issues de l étude de phase III EMILIA montrent que le trastuzumab emtansine (T-DM1), médicament de Roche, a permis d améliorer significativement

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante Réduisant l Exposition PHARE : rationnel Quatre grands essais ont montré que 1 an d Herceptin réduit le risque de rechute ou de décès par deux HERA : HR = 0.54 NSABP

Plus en détail

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010 echerche clinique en oncologie thoracique Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey JOUNEE d ONCOLOGIE THOACIQUE MIDI-PYENEES 8 octobre 2010 echerche clinique Essais cliniques en

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

RECOMMANDATIONS SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES EFFETS INDESIRABLES DES ANTICANCEREUX PER OS

RECOMMANDATIONS SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES EFFETS INDESIRABLES DES ANTICANCEREUX PER OS RECOMMANDATIONS SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES EFFETS INDESIRABLES DES ANTICANCEREUX PER OS Sous-projet : Prise en charge des toxicités des anticancéreux par voie orale indiqués dans les cancers pulmonaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2011 HALAVEN 0,44 mg/ml, solution injectable B/1 flacon de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP 4183523) B/6 flacons de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 12 VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2011 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT

UNIVERSITE PARIS 12 VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2011 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT UNIVERSITE PARIS 12 VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2011 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : ONCOLOGIE Option RADIOTHERAPIE ------------

Plus en détail

Les cancers du sein. Pr Jean-Louis Merlin. Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université

Les cancers du sein. Pr Jean-Louis Merlin. Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université Les cancers du sein Pr Jean-Louis Merlin Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université jl.merlin@nancy.fnclcc.fr www.alexisvautrin.fr ÉPIDÉMIOLOGIE 1ère cause de décès

Plus en détail

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Epidémiologie K prostate: qqs données sur le cancer de la prostate au stade métastatique Indication de la chimiothérapie Cytotoxiques : Mitoxantrone

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG PROTOCOLE DE RECHERCHE Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG Caractéristiques des patients traités par erlotinib pour un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avec mutation

Plus en détail

Guide d utilisation du trastuzumab (Herceptin MC ) dans le traitement adjuvant du cancer du sein Mise à jour

Guide d utilisation du trastuzumab (Herceptin MC ) dans le traitement adjuvant du cancer du sein Mise à jour Guide d utilisation du trastuzumab (Herceptin MC ) dans le traitement adjuvant du cancer du sein Mise à jour Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Février 2008 Guide d utilisation du

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7)

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 9 janvier 2013 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) Laboratoire ROCHE DCI Code ATC (année)

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en ANATOMOPATHOLOGIE Audelaure JUNCA (Poitiers) Actualités en ANATOMOPATHOLOGIE

Plus en détail

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Réunion régionale Oncomip Soins Oncologiques de Support Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Dr Emmanuelle Vigarios MCU PH IUCT-O Consultation multidisciplinaire des pathologies de la muqueuse buccale

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Dr Laurent ARNOULD Département de Biologie et de Pathologie des Tumeurs Centre G-F

Plus en détail

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Carcinomes Triple-négatifs / Basal-like

Carcinomes Triple-négatifs / Basal-like Carcinomes Triple-négatifs / Basal-like Carcinomes triples négatifs basal-like Nielsen et al Identification des BLC par immunohistochimie et histologie Description des autres types histo avec phénotype

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

TYKERB MC Cancer du sein métastatique (RH+ et HER2+)

TYKERB MC Cancer du sein métastatique (RH+ et HER2+) TYKERB MC Cancer du sein métastatique (RH+ et HER2+) FÉVRIER 2012 Marque de commerce : Tykerb Dénomination commune : Lapatinib Fabricant : GSK Forme : Comprimé Teneur : 150 mg Ajout aux listes de médicaments

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE BUTS DES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN METASTATIQUES PROLONGER LA SURVIE SANS PROGRESSION ET LA SURVIE

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux.

Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux. Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux. Ndlr : CT = ChimioThérapie Historique : première moitié

Plus en détail