ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME SÉQUENCE 1...4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4"

Transcription

1 ASCA unité 3 THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Cned Page 1 / 13

2 ...8 Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice > Consignes 1 et Séquence 1 > Exercice > Consignes 2 et Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice > Consigne Séquence 2 > Exercice > Consigne Séquence 2 > Exercice > Consigne SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice Cned Page 2 / 13

3 THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice SÉQUENCE Séquence 3 > Exercice Séquence 3 > Exercice THÈME Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice Séquence 2 > Exercice Cned Page 3 / 13

4 THÈME 1 Séquence 1 > Exercice 1 Deux erreurs sont fréquentes : Le calcul de la première dotation est effectué prorata temporis à partir de la date de mise en service. Il faut remplir une ligne supplémentaire (11 lignes) car la première année est incomplète du fait de l acquisition de l immobilisation en cours d année. Séquence 1 > Exercice 2 Le coût d acquisition d une immobilisation comprend le prix du bien ainsi que les frais y afférents : transport, installation, etc... Le calcul des amortissements fiscaux s effectue à partir du début du mois d acquisition du bien. Oubli de l écriture de régularisation des amortissements dérogatoires pour la différence entre les deux amortissements (fiscal et économique). Dans l extrait de bilan N+1 actif : les amortissements de chaque année se cumulent et sont repris dans la 2 e colonne afin de déterminer le net. Au passif N+1 : les amortissements dérogatoires se cumulent et sont donc repris au passif pour le total pratiqué. Séquence 1 > Exercice 3 L écriture de constat de l amortissement en décembre N doit reprendre les deux charges d amortissement, celle du matériel XD et celle de la machine FF. Les écritures d inventaire prennent en compte la globalité des amortissements, une seule est donc nécessaire. En N+1, ces matériels ont été utilisés différemment de leur prévision. Il faut rectifier la dotation aux amortissements de chacune d elle : diminution du matériel XD et augmentation de la machine FF. Les amortissements figurant au bilan, colonne «amortissements» sont la somme de tous les amortissements pratiqués à la date d inventaire. Séquence 1 > Exercice 4 Difficulté à se situer dans l espace et le temps : les amortissements se pratiquent sur plusieurs années, certaines sont partielles, il faut savoir en calculer la durée. Pour le calcul du taux d amortissement, il faut tenir compte de toute la durée d utilisation de la construction depuis son acquisition. Les amortissements se cumulent d années en années et s inscrivent dans la 2 e colonne de l actif du bilan. Cned Page 4 / 13

5 Séquence 2 > Exercice 1 Confusion entre la valeur d inventaire et la valeur comptable (d acquisition) pour l année N-2. Le calcul de la dotation nécessaire pour N ne correspond pas à la dépréciation constatée mais à la différence entre la dépréciation constatée et la dotation pratiquée l année précédente. Il n y a pas d enregistrement de dépréciation si la valeur d inventaire est supérieure à la valeur d acquisition. Séquence 2 > Exercice 2 Erreur sur le calcul de la valeur d acquisition et de la valeur d inventaire des actions Gilard. Enregistrement de la reprise pour les actions Gilard. Séquence 2 > Exercice 3 Difficultés dans la situation présente (Année N) par rapport aux années antérieures : les calculs d ajustement sont erronés. Détermination de la valeur d inventaire des obligations car elle n est pas donnée mais doit être estimée. Séquence 3 > Exercice 1 À remplir après chaque exercice. Séquence 3 > Exercice 2 SÉQUENCE 3 L annulation du terrain au moment de la cession doit se faire en passant par un compte de charge exceptionnelle : 675. La valeur de cession est supérieure à la valeur comptable : cette différence dégage une plusvalue. Séquence 3 > Exercice 3 La détermination des amortissements dérogatoires ainsi que la comptabilisation du solde de ce compte 145 par la reprise de l amortissement. Calcul de la dotation partielle de l année N : calcul des jours d utilisation entre autres. Séquence 3 > Exercice 4 Le calcul des jours pour les dotations aux amortissements partiels ainsi que le calcul des amortissements globaux pratiqués jusqu à la cession. L application de la loi sur la TVA régissant la cession des immeubles. Le calcul de la plus-value finale. Cned Page 5 / 13

6 THÈME 2 Séquence 1 > Exercice 1 Le calcul de la dépréciation doit être effectué sur le stock final et non initial. Une réponse négative au calcul de la variation de stocks signifie que l entreprise n a pas vendu tout ce qu elle a acheté : c est donc un stockage qui vient diminuer les achats de l exercice. La marge commerciale, ou marge brute, correspond à la différence entre les ventes de l exercice et le coût d achat de ces ventes. Séquence 1 > Exercice 2 Petites erreurs dans les arrondis : de 0 à 4, on arrondit au chiffre inférieur et de 5 à 9, on arrondit au chiffre supérieur. L annulation des stocks initiaux doit se faire compte de stock par compte de stock. De même pour les dotations et les reprises pour dépréciations. Séquence 1 > Exercice 3 L analyse du sens des soldes des comptes de variations de stocks : les comptes de la classe 6 ont normalement un solde débiteur ; s il est créditeur, il se soustrait des achats (matières premières et fournitures consommables). Les comptes de la classe 7 ont un solde normalement créditeur ; s il est débiteur, il doit être soustrait de la production (produits en cours et produits finis). Séquence 2 > Exercice 1 Les emballages consignés le : ils ne doivent pas figurer sur la fiche de stock. Le stock final des emballages : il correspond à la somme des deux types de stocks. Séquence 2 > Exercice 2 Le prix de la consigne correspond au prix de vente TTC des emballages non restitués : il faut calculer le prix HT afin de pouvoir comparer le prix unitaire avec le prix de vente des emballages. Séquence 2 > Exercice 3 Difficultés pour remplir la fiche de stock, car la détermination du prix unitaire de la sortie de stock pour vente d emballage doit être évaluée au CUMP et non au prix de vente HT. C est le même prix unitaire qu il faut prendre en compte pour la détermination de la dépréciation des emballages. Cned Page 6 / 13

7 Séquence 3 > Exercice 1 SÉQUENCE 3 L avoir du doit être retiré de la facture du pour obtenir le montant du chèque Une facture d avoir peut aussi intervenir pour le lettrage d un compte client : le détail du règlement peut se trouver sur un relevé de facture. Le calcul de la dépréciation doit toujours s effectuer sur le HT. Avant de constater une dépréciation pour un nouveau client, il faut virer sa créance dans le compte 416 clients douteux ou litigieux. Séquence 3 > Exercice 2 Mêmes remarques que pour l exercice précédent. Oubli des arrondis dans le calcul des dépréciations. THÈME 3 Séquence 1 > Exercice 2 Le CUMP des titres Valéo n a pas été correctement calculé : il faut effectuer la multiplication du nombre d actions par le coût d acquisition pour chaque lot, puis calculer le coût moyen d un titre. La distinction entre VMP et titres immobilisés n a pas toujours été faite pour les écritures de régularisation des dépréciations. Séquence 1 > Exercice 3 La commission bancaire doit s enregistrer en service bancaire HT et non en charge financière. La cession de titres de placement s effectue en deux temps car ce sont des immobilisations : Première écriture : sortie du compte d immobilisation et constat de la charge exceptionnelle, Deuxième écriture : encaissement en banque du prix de cession et constat du produit exceptionnel. La deuxième cession se compose de deux lots différents de titres : il faut employer la méthode PEPS pour valoriser la sortie du compte d immobilisation. Le résultat de cession ne se détermine pas comme pour les VMP mais en comparant les comptes exceptionnels 775 et 675. Cned Page 7 / 13

8 Séquence 2 > Exercice 1 Si le calcul de l annuité constante a été fait correctement, pas de problème pour remplir le tableau de remboursement de l emprunt. Les frais de dossier sont des services payables à la banque, et sont donc soumis à la TVA à 19,6 % comme tous les services courants. Séquence 2 > Exercice 2 Calcul du coût global de l emprunt : il faut penser à multiplier l annuité constante par le nombre d années prévues pour le remboursement. Le coût de l emprunt correspond au total des intérêts versés c est-à-dire : total des annuités moins capital emprunté. Le montant d une annuité diminue quand la durée du prêt s allonge, ceci à taux constant évidemment. Séquence 2 > Exercice 3 Le calcul de l annuité : celle-ci pouvait aussi être calculée avec la formule. L intérêt de la dernière période : elle correspond bien à 7 % du capital restant dû. Celui-ci correspond aussi à la dernière fraction de capital remboursé. Le montant de l emprunt figurant au bilan en N+2 : il correspond au montant du capital à rembourser en N+3! Séquence 3 > Exercice 1 SÉQUENCE 3 Oubli du calcul de la TVA sur commissions bancaires (29,90/1,196). Enregistrement des opérations connues par l entreprise et non indiquées sur le relevé bancaire, dans la comptabilité de l entreprise. Séquence 3 > Exercice 2 Non respect de l ordre des opérations à effectuer avant de réaliser l état de rapprochement. L anomalie à retrouver : c est l enregistrement de la somme erronée du chèque Dupuy. Difficulté à trouver la solution pour annuler ce type d anomalie par un débit ou un crédit de la différence des 2 sommes. Séquence 3 > Exercice 3 Exercice complexe qui fait appel à toutes les notions apprises dans cette séquence. Confusion entre les soldes initiaux en décembre qui deviennent soldes finaux de novembre pour la reconstitution du premier état de rapprochement. L analyse d anomalie n a pas toujours été faite, l avis de crédit de la banque n a pas été enregistré, il manque les frais d agio de «effet négocié». Les différentes étapes à respecter afin d arriver à l état de rapprochement final n ont pas toujours été respectées : ceci donne lieu à de multiples erreurs! Cned Page 8 / 13

9 THÈME 4 Séquence 1 > Exercice 1 Erreur dans le choix du compte de dotation : un litige est exceptionnel, il faut donc créer une provision exceptionnelle et non d exploitation. Séquence 1 > Exercice 2 Oubli de l enregistrement de la TVA dans un compte de régularisation. La réduction commerciale promise doit être rattachée à l exercice qui finit même si l avoir n est pas encore parvenu. Séquence 1 > Exercice 3 La première échéance va tenir compte des intérêts calculés sur la totalité du capital. Ce sont les intérêts des mois passés qui doivent être régularisés et non ceux des mois à venir. Séquence 1 > Exercice 4 Choix des comptes de régularisation. Oubli de la TVA sur les frais postaux et la consommation d eau. Calcul d une TVA sur les pénalités! (impôts non soumis à TVA). Dotations aux provisions exceptionnelles pour le redressement de l URSSAF. Séquence 2 > Exercice 1 Les comptes de charges sont crédités pour le montant des fournitures et timbres constatés en trop. Il faut toujours calculer les charges et les produits constatés d avance proportionnellement au temps de leur affectation future. Les ventes sont constatées d avance hors taxes. Séquence 2 > Exercice 2 Date d enregistrement de la facture erronée. La charge est constatée d avance pour 3 mois et non 9! Le calcul s effectue sur le montant hors taxes. Cned Page 9 / 13

10 Séquence 3 > Exercice SÉQUENCE 3 Les dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions ne doivent pas être contre-passées au début de l exercice N+1. Il en est de même pour les variations de stocks : la régularisation des comptes de stocks n est effectuée qu à l inventaire au N. THÈME 5 Séquence 1 > Exercice Séquence 1 > Exercice > Consignes 1 et 3 Essentiellement, le travail de regroupement des comptes en postes pose des problèmes : autres achats et charges internes, production vendue, autres immobilisations corporelles, emprunt auprès des établissements de crédit. Le signe des variations de stocks ainsi que du résultat de l exercice pose problème quand la valeur de ces comptes diffère de leur sens normal. Séquence 1 > Exercice > Consignes 2 et 4 Les questions posées avant la vérification des documents fiscaux permettent de retrouver les mêmes erreurs que dans les consignes 1 et 3. Séquence 2 > Exercice Séquence 2 > Exercice > Consigne 1 Les erreurs les plus courantes portent sur le calcul de la valeur des éléments au début et à la fin de l exercice : Les immobilisations acquises au cours de l exercice ne doivent pas figurer au début de celui-ci. Les immobilisations cédées au cours de l exercice ne doivent plus être incluses à la valeur de fin d exercice. Séquence 2 > Exercice > Consigne 2 Les dotations aux amortissements annuelles figurent dans les plans d amortissement des immobilisations. Il y a dotation aussi longtemps que le bien est utilisé dans l entreprise selon le temps prévu dans ce plan. Il y a reprise d amortissement quand une immobilisation est revendue ou mise au rebut. Cned Page 10 / 13

11 Calcul de l amortissement dérogatoire. Celui-ci est une dotation si l amortissement linéaire est inférieur à l amortissement dégressif (fiscal). Il devient une reprise si l amortissement linéaire devient supérieur à l amortissement dégressif. Séquence 2 > Exercice > Consigne 3 Provisions règlementées. Oubli des amortissements dérogatoires. Dépréciations des actifs circulants. Pour les dépréciations des créances des clients, il faut reprendre les ajustements en les arrondissant à l euro le plus proche. Les anciennes dépréciations des stocks sont annulées chaque année et les nouvelles dépréciations éventuelles doivent à nouveau être constatées. Il n y a pas de compensation. Séquence 3 > Exercice 1 SÉQUENCE 3 Le calcul du coût d achat des marchandises vendues : oubli des variations de stocks. Il n y a pas d achat de matières premières, il n y a donc pas de production. La valeur ajoutée se calcule à partir de ces deux premiers soldes : marge commerciale + production de l exercice. Les produits de cessions d éléments d actif ainsi que la valeur comptable des éléments cédés sont des charges et produits exceptionnels liés à des opérations en capital. Séquence 3 > Exercice 2 Difficultés dans le calcul du coût d achat des marchandises vendues. Difficultés dans le calcul des consommations en provenance des tiers : ce sont tous les éléments d exploitation facturés. Globalement, quelques difficultés pour effectuer le regroupement des charges et des produits pour les différentes rubriques. Cned Page 11 / 13

12 THÈME 6 Séquence 1 > Exercice 2 Le centre distribution n est pas toujours valorisé : il faut penser à additionner les % et affecter la différence entre le total et 100 % à ce centre distribution. Le nombre d unités d œuvre est le total à affecter et non la part de l un ou l autre produit. Séquence 1 > Exercice 3 Calcul des différentes proportions : il y a des 10èmes, des 6èmes, des 12èmes! Les arrondis : le coût des unités d œuvre sont souvent trop arrondis. Il faut garder 3 ou 4 décimales afin de ne pas trop tronquer le calcul des différents coûts qui découlent de ce tableau de répartition. Séquence 2 > Exercice 1 Le coût de distribution ne prend en compte que les charges directes et indirectes de distribution. Le coût de revient se compose du coût d achat des marchandises et du coût de distribution. Séquence 2 > Exercice 2 Le calcul des charges indirectes doit tenir compte de la valeur de l unité d œuvre calculé dans le tableau de répartition. Le coût de production se compose du coût d achat des matières premières et des charges directes et indirectes de production. Le coût de distribution ne se compose que des charges directes et indirectes de distribution. Le coût de revient se compose du coût de production et du coût de distribution. Séquence 3 > Exercice 1 SÉQUENCE 3 Difficulté pour le calcul du prix de vente HT : le prix de vente TTC est divisé par (1 + taux de TVA). Calcul du coût d achat à partir du taux de marge : si le taux de marge est connu mais pas le coût d achat, il faut diviser le prix de vente HT par (1 + taux de marge). Séquence 3 > Exercice 2 Très fréquemment le calcul de la marge a été fait sur les montants TTC et non hors taxes. Pour calculer un taux il faut multiplier le rapport par 100. Cned Page 12 / 13

13 THÈME 7 Séquence 1 > Exercice 1 C est la méthode du CUMP en fin de période qui génère le plus d erreurs : il faut penser à inclure le stock initial dans les entrées en stock pour calculer, en fin de période, la valeur du coût unitaire. Séquence 1 > Exercice 2 Dans tous les calculs de coûts Les charges indirectes, quand elles ne figurent pas dans un tableau de répartition, sont données à calculer à partir d une clé de répartition : les unités d œuvre. Ces charges indirectes sont alors mal calculées ou tout simplement oubliées. Les sorties de stock Les sorties de stocks varient selon l étape du cycle d activité : les sorties de stocks de matières premières correspondent aux utilisations de la production. Les sorties de stocks des produits finis F1 et F2 correspondent aux pièces qui sont vendues. Séquence 2 > Exercice Le calcul du coût horaire brut des salariés doit tenir compte du nombre d ouvriers et du nombre de jours travaillés. Les charges patronales sont calculées sur le total de la stratification et des finitions. Le taux de marque à utiliser quand on ne connaît que le prix de revient demande à ce qu on pose une équation. (ou se souvenir de la formule : prix de vente = prix de revient / (1 taux de marque)) Cned Page 13 / 13

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS)

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS) Centre National de l'evaluation et des Examens Examen National du Brevet de Technicien Supérieur Session Mai 2014 1 Filière: Comptabilité et gestion Durée: 4 Heures Épreuve: ETUDE DE CAS N 1 PRODUCTION

Plus en détail

االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 5102

االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 5102 االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 10 الصفحة 1 NS1 احملاسبة املالية والرايضيات شعبةالعلوم االقتصادية والتدبري: مسلك علوم التدبرياحملاسبايت NOTE : o La calculatrice, les tables financières et statistiques

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 10 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

علوم التدبير المحاسباتي

علوم التدبير المحاسباتي 1 المادة المعامل: الشعبت المسلك مدة اإلنجاز : علوم التدبير المحاسباتي NOTE o La calculatrice, les tables financières et statistiques et le plan comptable général marocain (liste intégrale des comptes)

Plus en détail

EXAMEN EN COMPTABILITE

EXAMEN EN COMPTABILITE EXAMEN EN COMPTABILITE La société SAADA, créée au début de l exercice 2003, procède à ses travaux d inventaire au 31 /12/2007. En se basant sur les différentes annexes et informations ci-après, procéder

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qui permet de savoir si les recettes de l entreprise (les produits) ont permis de faire face

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif COMPTABILITÉ APPROFONDIE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 CONSTITUTION 1. Calcul des apports en numéraire des autres actionnaires Apports de Serge : 5 000 + 4 000 + 6 000 + 2 000 + 4 000

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes.

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS Objectif(s) : o o Pré-requis : o o Modalités : o o o o Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. Classification des comptes (plan de comptes),

Plus en détail

DOSSIER N 1 : TRAVAUX DE FIN D EXERCICE

DOSSIER N 1 : TRAVAUX DE FIN D EXERCICE 1 4 NS0 NOTE : o La calculatrice et le plan comptable général marocain (liste intégrale des comptes) sont autorisés. o L écriture comptable doit comporter les numéros des comptes, les intitulés, les montants

Plus en détail

3- Les amortissements

3- Les amortissements PARTIE I : Les travaux de fin d exercice 3- Les amortissements 3-1 Généralités sur les amortissements 3-1-1 Définition : Certaines immobilisations se déprécient de manière continue, certaine, irréversible,

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER :

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN D AMORTISSEMENT D UNE IMMOBILISATION

Plus en détail

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS 1 L'ENTREPRISE BACCALAURÉAT EN 3 ANS Éléments généraux de l entreprise Le commerçant,

Plus en détail

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale COURS 470 Série 11 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

SESSION 2015 UE 9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. Eléments indicatifs de corrigé

SESSION 2015 UE 9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. Eléments indicatifs de corrigé SESSION 2015 UE 9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Eléments indicatifs de corrigé DOSSIER 1 : DROIT COMPTABLE 1. Rappeler les objectifs et le contenu du Plan Comptable Général. Objectifs : Définir les normes

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Partie I : Répondez en cochant la réponse juste ou en remplissant la case indiquée. (14 points)

Partie I : Répondez en cochant la réponse juste ou en remplissant la case indiquée. (14 points) Concours d accès en 2 ème année Programme Grande Ecole Session de Septembre 2013 Epreuve de Comptabilité Générale Durée : 1 heure 30 -------------------------------------------------- Partie I : Répondez

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :...

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :... Examen d admission Discipline : Gestion financière et économie d entreprise Date : Lundi 4 juin 2014 Lieu de l examen : HES-SO Master / Lausanne Nombre de pages : 11 Moyen auxiliaire autorisé : machine

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime de la formation de technicien Division administrative et commerciale Division administrative et commerciale Comptabilité Classe de T0CM Nombre de leçons: 4.0 Nombre

Plus en détail

s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2005 CLASSES TERMINALES TECHNIQUE COMPTABLE

s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2005 CLASSES TERMINALES TECHNIQUE COMPTABLE s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 05 T CGS 11 01 Durée : 6 heures SESSION 2005 TECHNIQUE COMPTABLE DOSSIER I COÛTS COMPLETS La «ZIGAO S.A» fabrique deux produits finis PF 1 et PF 2 à partir de l acier

Plus en détail

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES COMPTES ANNUELS EXERCICE SOMMAIRE Sommaire 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES 5 COMPTE DE RESULTATS PRODUITS 6 COMPTE DE RESULTATS CHARGES (LISTE)

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

Partie I : Les travaux de fin d exercice 3- Les amortissements

Partie I : Les travaux de fin d exercice 3- Les amortissements Partie I : Les travaux de fin d exercice 3- Les amortissements 3-1 Généralités sur les amortissements ü Définition : L amortissement correspond à la perte de la valeur jugée irréversible en raison du temps,

Plus en détail

Evaluation comptabilité générale

Evaluation comptabilité générale Nom : Groupe : Evaluation comptabilité générale L entreprise Maxipro a réalisé les opérations suivantes. A vous de les comptabiliser dans le livre journal fourni ci-après. 1. L entreprise reçoit la facture

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé 620.108bis DECF SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006-Comptabilité approfondie

Plus en détail

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières 1 Les stocks A - La gestion des stocks Elle a pour objectif de minimiser le coût de stockage. Il existe plusieurs niveaux de stock : Notions de cours - Stock maximum : niveau de stock ne pouvant pas être

Plus en détail

Devoir de Comptabilité et Finance d Entreprise

Devoir de Comptabilité et Finance d Entreprise Nom : Prénom : Note : / 20 Devoir de Comptabilité et Finance d Entreprise Terminale STG CFE Matériel autorisé : Calculatrice Plan comptable Consignes : les documents de A à H sont à rendre avec les copies,

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES DE 2ÈME CLASSE AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ DE PROGRAMMEUR

CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES DE 2ÈME CLASSE AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ DE PROGRAMMEUR J. 15 1105 CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES DE 2ÈME CLASSE AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ DE PROGRAMMEUR ANNÉE 2015 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3

Plus en détail

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23 Cas N 1 Sujet : Pierre Fiduciaire 1 2 3 Composants Amortissements Subvention p.18 Acomptes sur dividendes p.19 Participation et le plan d épargne p.19 Corrigé 1 Composants Amortissements Subvention p.23

Plus en détail

ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ

ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2012 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Permettre à des non-initiés d acquérir les rudiments pour une pratique opérationnelle de la comptabilité générale, en examiner les finalités et leur apporter

Plus en détail

Chapitre 14 Le plan de financement

Chapitre 14 Le plan de financement Chapitre 14 Le plan de financement Entraînement Exercice 14.7 *** Besoin en fonds de roulement prévisionnel plan de financement La société Printania prévoit un développement de ses activités en N+1. Elle

Plus en détail

PREPAREZ VOTRE BILAN FICHE CONSEIL. Page : 1/5

PREPAREZ VOTRE BILAN FICHE CONSEIL. Page : 1/5 FICHE CONSEIL Chemin d accès :METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/COMPTA FISCA Page : 1/5 Quelques semaines avant la clôture de l exercice, il convient de préparer votre bilan, afin notamment :

Plus en détail

LE PRINCIPE DE PRUDENCE : LES AMORTISSEMENTS

LE PRINCIPE DE PRUDENCE : LES AMORTISSEMENTS CHAPITRE 7 LE PRINCIPE DE PRUDENCE : LES AMORTISSEMENTS RAPPELS SUR LE PRINCIPE DE PRUDENCE Article L 123-14 du Code de commerce «La comptabilité est basée sur des principes qui permettent de produire

Plus en détail

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Important : Chers lectures, n hésitez pas à m envoyer vos

Plus en détail

L E S. D.E. aux provisions pour dépréc. des immobilisations Provisions p. dépréc. des immobil. corporelles Dépréciation de la valeur des terrains

L E S. D.E. aux provisions pour dépréc. des immobilisations Provisions p. dépréc. des immobil. corporelles Dépréciation de la valeur des terrains II Définition : L E S P R O V I S I O N S La constatation comptable d un amoidrissement probable mais non définitif de la valeur du patrimoin. I - LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION DES ELEMENTS D ACTIF

Plus en détail

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition

Plus en détail

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Partie I : Etudes de cas Cas n 1 «AMAL» est une S.A. dont le siège social

Plus en détail

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation Comptabilité générale Semestre 2 Tronc commun Gestion/Logistique/Informatique Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation REGULARISATION DES COMPTES DE CHARGES

Plus en détail

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général)

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) CHAPITRE8 LE PRINCIPE DE PRUDENCE LES DEPRECIATIONS ET LES PROVISIONS RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) «La comptabilité est établie sur la base d appréciations

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce

Plus en détail

DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES

DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES Nom : Prénom : Note : / 20 Devoir de Comptabilité et Finance d Entreprise Terminale STG CFE Date : mercredi 20 janvier 2010 - Durée : 4 heures DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES Travail à faire : Question

Plus en détail

Principes et Techniques Comptables 1 er degré

Principes et Techniques Comptables 1 er degré Principes et Techniques Comptables 1 er degré Thème 1601... 4 Séquence thématique 1...4 Séquence thématique 1 > Exercice 1... 4 Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne 1... 4 Séquence thématique

Plus en détail

ÉPREUVE 5. La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées.

ÉPREUVE 5. La Partie Gestion hôtelière et droit et la Partie Mathématiques seront traitées sur des copies séparées. ÉPREUVE 5 GESTION HÔTELIÈRE ET MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures 30 Coefficient : 7 La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées. Les deux copies

Plus en détail

Ecritures d inventaire

Ecritures d inventaire Date début :.. Date fin : Problématique : L exercice comptable découpe la vie de l entreprise. A chaque fin d exercice, il est nécessaire de procéder à un inventaire comptable qui permettra d élaborer

Plus en détail

DCG session 2011 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES

DCG session 2011 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES DCG session 2011 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES A Opérations courantes du mois de décembre 2010 1. Indiquer la classification comptable de chacun

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS

DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS Première partie - Immeuble 1. Indiquer pour quels motifs comptables il convient de décomposer l actif «immeuble».

Plus en détail

Chapitre 12 Le principe d indépendance des exercices. La régularisation des charges et produits, la variation des stocks.

Chapitre 12 Le principe d indépendance des exercices. La régularisation des charges et produits, la variation des stocks. Introduction Chapitre 12 Le principe d indépendance des exercices. La régularisation des charges et produits, la variation des stocks. La mise en situation se décompose ainsi : Principe d indépendance

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

AVIS DES SOCIETES. ULYSSE S.A Siège social : 14, rue 8611 Z.I La Charguia B.P 26-1080 Tunis-

AVIS DES SOCIETES. ULYSSE S.A Siège social : 14, rue 8611 Z.I La Charguia B.P 26-1080 Tunis- ETATS FINANCIERS AVIS DES SOCIETES ULYSSE S.A Siège social : 14, rue 8611 Z.I La Charguia B.P 26-1080 Tunis- La Société publie, ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre 2002 tels qu ils

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension 5 Les stocks Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La gestion des stocks La nature des stocks 1 Les paramètres du système comptable Les

Plus en détail

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux Escompte bancaire - Équivalence de capitaux VOUS ALLEZ APPRENDRE À : Calculer un escompte, un agio, un taux réel d escompte. Calculer une valeur actuelle et une valeur nette. Calculer la valeur nominale

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES ETATS FINANCIERS ESSOUKNA Siège social : 46, rue Tarek Ibn Ziyed Mutuelleville -1082 Tunis Mahrajène- La Société Essoukna publie ci-dessous,

Plus en détail

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS du 01/07/2010 au 30/06/2011 ASSOCIATION LANAUD STATION Exercice du 01/07/2010 au 30/06/2011 Sommaire Attestation de Présentation

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE L3 EG parcours Gestion TD de comptabilité financière COMPTABILITÉ FINANCIÈRE TD n 1 : constitution Cas n 1 : Madame MARTIAL a créé son entreprise individuelle en N-4. Son activité est la commercialisation

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat 1. Il existe trois systèmes comptables: le système abrégé: il est réservé aux petites exploitations, FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat Le plan comptable général a pour finalité

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE)

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Correction d un achat 2 documents (pièces justificatives) permettent de corriger une facture

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Première partie : Les travaux d inventaire Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Premier dossier : Les activités liées aux immobilisations et à leurs amortissements Chapitre 1 : Les travaux

Plus en détail

DOSSIER I : OPERATION COURANTES

DOSSIER I : OPERATION COURANTES INSTITUT MATAMFEN Examen Blanc 3 e session Mai 2006 Classe : PREMIERE Série : G2 Année scolaire : 2005/2006 Epreuve : T.Q.G Coef : 4 Durée : 4 h 15min Vous êtes stagiaire dans un cabinet comptable à yaoundé.

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS du 01/01/2014 au 31/12/2014 Sommaire Bilan association 1 ACTIF 1 Immobilisations incorporelles 1 Immobilisations corporelles 1 Immobilisations financières

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE»

CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE» CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE» Formation collective. Conformément aux dispositions de l article R. 6351-6 du code du travail. Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 28 Rabie El Aouel 1430 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 1 - CLASSE 1 - COMPTES DE CAPITAUX 10 Capital, réserves et assimilés 101 Capital émis

Plus en détail

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel Analyse de la formation du résultat : le tableau des soldes intermédiaires de gestion 1- Principe et hiérarchie des soldes Pour mieux comprendre la formation du résultat de l'exercice, des résultats partiels

Plus en détail

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition Le contrôle budgétaire Définition Les différents budgets, leur enchaînement La validation des budgets Le Contrôle budgétaire Le contrôle budgétaire 1. Définition Un budget est établi à partir d une prévision,

Plus en détail

Cabinet. comptable ACE. C AS DE s YNTHÈSE. Réservé aux enseignants - Reproduction interdite. Présentation de l entreprise. Organisation comptable

Cabinet. comptable ACE. C AS DE s YNTHÈSE. Réservé aux enseignants - Reproduction interdite. Présentation de l entreprise. Organisation comptable Réservé aux enseignants - Reproduction interdite 3 Présentation de l entreprise Les principaux clients du cabinet comptable ACE sont des petites et moyennes entreprises, et des grandes sociétés pour certains

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Quels achats? 1. Biens durables (Cl. 2) 2. Achats de marchandises ou services destinés à la vente (Cl. 60..) 3. Fournitures ou services consommés

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise Document autorisé : aucun SESSION 213 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et

Plus en détail

Comptes annuels Au 31 décembre 2010

Comptes annuels Au 31 décembre 2010 AB Expertise Conseil Société d expertise comptable Comptes annuels Au 31 décembre 2010 ASS CRECHE ADAGE 13 rue des Vétérans 59650 VILLENEUVE D'ASCQ Exercice clos le : 31 décembre 2010 SIRET : 32861977000022

Plus en détail

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Conformément à l article 16.1 du Code de commerce, la Société a opté pour la tenue de sa comptabilité en euros. Les notes ci-après constituent l annexe au

Plus en détail

Récapitulation des annexes à rendre avec la copie : annexe A

Récapitulation des annexes à rendre avec la copie : annexe A BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Session 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ : COMPTABILIÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient :

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1 Chapitre 1 Les créances...3 Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 Problème 1.2 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 4 Problème 1.3 La comptabilisation

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Douteux 1 DEFINITION LES CLIENTS DOUTEU Les provisions pour dépréciation constatent un amoindrissement de la valeur d un élément d actif résultant des causes dont les effets ne sont pas jugés irréversibles

Plus en détail

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition d un actif Un actif est un élément du patrimoine

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux FONDS DE DOTATION FNBP 76 Avenue de France 75013 Paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif FONDS DE DOTATION FNBP Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 12/05/15 BRUT Amortissements

Plus en détail

PREMIERE PARTIE. Les travaux d inventaire

PREMIERE PARTIE. Les travaux d inventaire 1 PREMIERE PARTIE Les travaux d inventaire 2 Leçon préliminaire : Présentation sommaire des travaux d inventaire Après la comptabilisation des opérations réalisées par l entreprise tout au long de l exercice,

Plus en détail

ETUDE DE CAS Durée 4 heures

ETUDE DE CAS Durée 4 heures ETUDE DE CAS Durée 4 heures L'entreprise SA commercialise des plantes d'intérieur et d'extérieur ainsi que des graines et bulbes. Elle se situe à LIMOGES, Avenue Pierre Cardin, Son capital est de 70 000,

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail