ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL"

Transcription

1 SINGLE YEAR EXPERT MEETING ON MAXIMIZING THE DEVELOPMENT IMPACT OF REMITTANCES Geneva, February 2011 ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL By Samba Yomb THIAM Conseiller Technique N 1 Ministère des Sénégalais de l Extérieur

2

3 Orienter les transferts de fonds de la diaspora dans les secteurs productifs : l expérience du Sénégal Channeling diaspora funds into productive sectors: experience of Senegal (including through cooperation with and assistance from EU) Réunion d experts sur l optimisation de la contribution au développement des envois de fonds CNUCED Genève février 2011 Samba Yomb THIAM Conseiller Technique n 1 Ministère des Sénégalais de l Extérieur

4 SUMMARY As a source of foreign currency, remittances contribute to improving the living conditions and survival of Senegalese migrant s families. They contribute greatly to the reduction of poverty in rural areas and to the transformation of cities through investments. In Senegal, where remittances provide more than thirty five per cent of household budgets, financial transfers recorded from 2005 to 2009 totaled around FCFA billions (Euros 3,8 billions). The major countries of origin, which receive substantial transfers, show lower incidence rates of poverty than the countries not affect by migration issues. While the money transferred in our country contributes to strengthen families against poverty, the challenge consists in channeling remittances and invests them towards productive sectors in Senegal. 2

5 INTRODUCTION Politique migratoire: Promotion d une émigration orientée vers le développement des ressources humaines et de leur capacité d accumulation de capital àmême de favoriser l investissement productif par la création et le développement d entreprises, notamment dans les régions d origine des migrants Importance des transferts de 2005 à2009, une moyenne annuelle de 500 milliards de FCFA. (378,2 milliards en 2005 ; 444,7 en 2006 ; 530,4 en 2007 ; 617,2 en 2008 ; 566,6 en 2009). En 2005, les transferts de fonds représentaient 9,1 % du PIB, 10,3 % en 2006 et 12 % en

6 I. L impact des transferts de fonds sur la réduction de la pauvreté au Sénégal (1/2) En 2008, une étude de la Direction de la Prévision et des Etudes (DPEE) du Ministère de l Economie et des Finances a utilisé des données d enquête pour mesurer l impact des envois de fonds des émigrés sur la pauvreté Il découle de cette enquête les conclusions suivantes : les transferts accroissent de près de 60% en moyenne les dépenses par tête des ménages bénéficiaires, ce qui réduit de près d un tiers (30,7%) l incidence de la pauvreté au plan national l accroissement des dépenses par tête est de 95% pour les ménages résidant dans la capitale, Dakar, mais seulement 6% pour les ménages ruraux. Le paradoxe constaté est que l effet sur le niveau de pauvreté dans les deux zones est l inverse de celui sur les dépenses par tête : une réduction de la pauvreté dans les zones rurales et son accroissement à Dakar 4

7 I. L impact des transferts de fonds sur la réduction de la pauvreté au Sénégal (2/2) Effets des transferts sur les dépenses par tête et l incidence de la pauvreté Sans transferts Avec transferts Ecarts (en %) Dépenses par tête (en francs CFA) National ,9 Dakar ,0 Autres villes ,2 Zones rurales ,9 Incidence de la pauvreté (en %) National 52,4 36,3-30,7 Dakar 20,5 22,6 +10,0 Autres villes 64,0 25,6-60,0 Zones rurales 71,8 52,7-26,7 Source : DPEE

8 II. Les mesures concrètes prises par le Sénégal afin de canaliser l utilisation les transferts vers le développement économique et social du pays. Programme d Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD). Projet Migration pour le Développement/Sénégal-Italie (MIDA). Plateforme d appui au secteur privé et à la valorisation de la Diaspora sénégalaise en Italie (PLASEPRI). Fonds d Appui à l Investissement des Sénégalais de l Extérieur (FAISE). Coopération Décentralisée (CD) 6

9 III. Les facteurs qui entravent les flux de transfert d argent et leur utilisation pour faire face aux besoins économiques et sociaux (1/2) la méconnaissance réelle des caractéristiques sociogéographiques, socioprofessionnelles, et socioéconomiques des migrants le manque d organisation aussi bien du côté des autorités que des migrants le manque d informations des Sénégalais de l extérieur sur les structures, les procédures ainsi que les opportunités d affaires l absence de fiabilité des données existantes la faible valorisation des capacités et compétences de la diaspora hautement qualifiée le manque d informations sur les possibilités d encadrement pour la réalisation et le développement de leurs activités le coût élevé du transfert de fonds (qui peut dépasser 20% des sommes transférées) la rareté des moyens financiers la perception erronée du migrant d un retour rapide sur investissement ou le manque de connaissance de la réalité économique du Sénégal 7

10 III. Les facteurs qui entravent les flux de transfert d argent et leur utilisation pour faire face aux besoins économiques et sociaux (2/2) S agissant de l intermédiation financière, les obstacles liés au système bancaire classique au Sénégal sont les suivants : une diversification encore insuffisante des actifs financiers existence d un système bancaire inadapté aux réalités des déposants des taux d intérêt élevés une faible mobilisation de l épargne une insuffisance de l offre de crédit Le grand défi pour les décideurs consiste àsavoir comment faciliter ces rapatriements de fonds et les rendre moins onéreux. Les frais imputés àces opérations à destination de pays en développement représentent en moyenne 13%, et dépassent fréquemment 20%, du montant envoyé. Un tel niveau de frais incite les migrants àconfier leur argent àdes réseaux informels et moins fiables 8

11 IV. Les mesures à prendre aux niveaux national, bilatéral, régional ou international pour supprimer les entraves et obstacles (1/2) Réduction des coûts de transaction sur les transferts La valorisation des fonds transférés La régulation des mouvements financiers Favoriser l éducation financière des migrants et de leur famille Canaliser les transferts de fonds de la diaspora sénégalaise vers des secteurs productifs Encourager les SFD àcollecter les revenus des migrants pour en faire bénéficier les micros et petits entrepreneurs 9

12 IV. Les mesures à prendre aux niveaux national, bilatéral, régional ou international pour supprimer les entraves et obstacles (2/2) Créer des fonds d investissement destinés aux migrants afin d orienter les transferts d argent vers le partenariat public privé Renforcer les structures relais d accompagnement et d aide àla création d entreprise pour les migrants Créer des Fonds de Garantie du crédit pour les migrants investisseurs La signature d accords de gestion des flux migratoires entre les Etats Augmenter les infrastructures physiques et financières dans les zones rurales 10

13 V. Quels sont les instruments mis en place par le secteur financier pour orienter les transferts de fonds dans les secteurs productifs (1/2) Les banques et les compagnies d assurance développent de nouveaux produits et services adaptés aux besoins des émigrés. La promotion et la vente de ces produits et services se font par des bureaux et des agences dédiées exclusivement àune clientèle composée d expatriés Les instruments mis en place par le secteur financier visent à identifier les besoins réels des migrants et à développer un «package» de produits et de services adaptés àces besoins (Cf. Tableau p. 12) Il a éténotéun assouplissement des conditions d octroi de crédit au Sénégal 11

14 V. Les instruments mis en place par le secteur financier pour orienter les transferts de fonds dans les secteurs productifs (2/2) Package bancaire à développer pour les migrants sénégalais Compte courant Compte épargne Compte crédit Compte investissement Produits d assurance - Carte de paiement - Virements bancaires - Gestion des comptes en ligne - Epargne logement - Epargne éducation - Plan Epargne Logement - Epargne automatique - Epargne salariale - Crédit dépenses familiales - Crédit immobilier - Crédit automobile - Crédit équipement - Crédits sociaux (santé, éducation) - Objectif d acquisition d un bien, d un matériel d exploitation -Alimentation d un fonds d investissement -Investissement à distance - Fonds de garantie crédit - assurance vie - assurance décès - assurance rapatriement de corps - assurance maladie - assurance habitat - assurance automobile - Epargne projet - assurance retraite - Plan Epargne Retour 12

15 VI. les institutions de coordination de la migration au Sénégal (1/2) Ces institutions assurent la cohérence et la coordination afin de faciliter les flux de migration et de transferts. Ce sont: l Etat, les agences nationales et internationales, le secteur privé national et international (comprenant les agences de recrutement et les institutions financières) et, les organisations non gouvernementales (ONG) Cf. p

16 VI. les institutions de coordination de la migration au Sénégal (2/2) L Etat : Présidence de le République, Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de l Economie et des Finances, Ministère des Sénégalais de l Extérieur, Ministère du Travail, Ministère de l Emploi, Ministère de la Jeunesse, Ministère de l'intérieur, Ministère de la Microfinance, Ministère de la Famille Les agences nationales : La Poste, APIX, ADEPME Les agences internationales : OIM, BIT, BAD Le secteur privé : Banques, Institutions de Microfinance, Compagnies d assurance Les organisations non gouvernementales : USE CONGAD 16/02/

17 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION Samba Yomb THIAM Conseiller Technique n 1 Ministère des Sénégalais de l Extérieur /02/

Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families

Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families Mécanisme de financement pour l envoi de fonds (FFR) Marché des transferts de fonds au Sénégal Enseignements retirés

Plus en détail

contact@e-mfp.eu www.e-mfp.eu

contact@e-mfp.eu www.e-mfp.eu Microfinance institutions linking remittances to development: les institutions de microfinance permettant aux transferts d être un levier de développement Présentation de l'umpamecas Date de création :

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois

Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois Lucie Bertille MOTUIN IPDSR, UCAD Symposium international de l IPDSR, 18-20 novembre 2009 Dakar, Sénégal

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés BIM n - 19 février 2008 Ce BIM est réalisé en partenariat avec le Portail francophone de la microfinance : www.lamicrofinance.org.

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------- Un Peuple, Un But, Une Foi --------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION Besoins de financement global

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1 Ameth Saloum NDIAYE CEPOD, Ministère de l Economie et des Finances, Sénégal Colloque régional UEMOA-CRDI, Ouagadougou, Burkina Faso, 8-10 décembre 2009 1 Problématique et justification Objectifs du papier

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl

Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Mécanisme de financement pour l envoi de fonds Profil de pays Transferts de fonds et DEVELOPPEMENT AU SENEGAl Première édition Renforcer l impact du programme pays du Fonds International de Développement

Plus en détail

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Réguler l économie régionale: Quels produits financiers adaptés pour réduire la situation de surliquidité bancaire et drainer l Epargne

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent

Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent BIM n - 11 octobre 2005 Karin BARLET Depuis dix ans, le nombre de migrants augmente à travers le monde et les données disponibles sur les

Plus en détail

CHAPITRE 2 RECUEIL DES POLITIQUES ET PRATIQUES DES PAYS LES MOINS AVANCES DANS LE DOMAINE DES TRANSFERTS DE FONDSS INTRODUCTION

CHAPITRE 2 RECUEIL DES POLITIQUES ET PRATIQUES DES PAYS LES MOINS AVANCES DANS LE DOMAINE DES TRANSFERTS DE FONDSS INTRODUCTION CHAPITRE 2 RECUEIL DES POLITIQUES ET PRATIQUES DES PAYS LES MOINS AVANCES DANS LE DOMAINE DES TRANSFERTS DE FONDSS INTRODUCTION Dans le cadre de la Conférence ministérielle des Pays les moins avancés (PMA)

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc Tools and Financial products for the

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL 1. INTRODUCTION Depuis la nuit des temps, les peuples ont immigré d un espace vers un autre.

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies.

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. PRESS RELEASE For immediate release Regional mobilization Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. Rouyn-Noranda, March 13, 2013- Since the decisions to be

Plus en détail

Accord Cadre de Refinancement (ACRE)

Accord Cadre de Refinancement (ACRE) RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Accord Cadre de Refinancement (ACRE) pour la ligne «PME»de la Plateforme d Appui au Secteur Privé et à la Valorisation

Plus en détail

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE CETMO-ASE Version 08.01 Année de référence 2008 Février 2013 BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE REQUEST OF ACCOUNT OPENING. PROFIL CLIENT Customer Profile. Identité* Identity. Nom de jeune fille* / Maiden name

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE REQUEST OF ACCOUNT OPENING. PROFIL CLIENT Customer Profile. Identité* Identity. Nom de jeune fille* / Maiden name DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE REQUEST OF ACCOUNT OPENING PROFIL CLIENT Customer Profile Identité* Identity M.* / M Mme / Mrs Mlle / Miss Nom* / Name: Nom de jeune fille* / Maiden name Prénom* / First name

Plus en détail

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST APPUI AU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE BEI Bureau Régional Afrique de l Ouest Cotonou, 16 décembre 2014 1 1 La BEI Instruments et Conditions 2 Activité et portefeuille 3 Stratégie

Plus en détail

Le Micro Insurance Network

Le Micro Insurance Network Le Micro Insurance Network Seul réseau international pour la microassurance 70 membres institutionnels et 25 membres individuels dans plus de 40 pays Plusieurs Groupes de travail sur des thématiques importantes

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Challenge Fund (Fonds d appui) du CGAP sur la Banque à Distance dans l UEMOA

Challenge Fund (Fonds d appui) du CGAP sur la Banque à Distance dans l UEMOA Challenge Fund (Fonds d appui) du CGAP sur la Banque à Distance dans l UEMOA Etat de la banque à distance dans l'uemoa Avec environ 20 initiatives enregistrées auprès de la banque centrale (BCEAO) à la

Plus en détail

Etude de cas no. 7 Avril 2007

Etude de cas no. 7 Avril 2007 Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction du développement et de la coopération DDC Etude de cas no. 7 Avril 2007 Cette étude de cas a été réalisée dans le cadre d un mandat de la DDC

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens REDACTION: OIM Situation: L intérêt global et régional pour les migrations qui se développe

Plus en détail

Les migrants, acteurs du développement solidaire

Les migrants, acteurs du développement solidaire PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT D ÉTAT CHARGÉ DE LA PROSPECTIVE, DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DU DÉVELOPPEMENT DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE ÉRIC BESSON SEPTEMBRE 2008 Les migrants, acteurs du développement

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

Press Review August 2015

Press Review August 2015 Press Review August 2015 Me dia Lis t Media Name in English Media Name in Chinese Journalist Date Les Echos Anne Drif 2015/08/27 BFM Business Mathieu Jolivet 2015/07/02 Radio Classique Nicolas Pierron

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

Directeur Général, Directeur de publication

Directeur Général, Directeur de publication DECEMBRE 2010 Directeur Général, Directeur de publication Babakar FALL Directeur Général Adjoint Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale Directeur des Statistiques Démographiques

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement.

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement. Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement Xavier Reille Responsable département "Accès aux Services Financiers" de

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Au deuxième trimestre

Plus en détail

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques Rural Energy Access: A Nexus Approach to Sustainable development and Poverty ERADICATION Addis Ababa, Ethiopia 4-6 December 2013 Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Plus en détail

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014.

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014. TERANGA CAPITAL Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal Présentation à l Atelier FIDA 5 Décembre 2014 Olivier Furdelle VISION, MISSION ET OBJECTIFS La vision de TERANGA CAPITAL est de soutenir

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014

Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014 Atelier Transferts de fonds et développement au Sénégal Dakar, 20-21 Mars 2014 Synthèse pays Mécanisme de financement pour l envoi de fonds La présente publication peut être reproduite en tout ou en partie

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the fourth quarter of its 2010 fiscal year (August 1, 2010 to October 31, 2010).

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Programme de prêt d'infrastructure Ontario Financement abordable pour la rénovation de l'infrastructure

Programme de prêt d'infrastructure Ontario Financement abordable pour la rénovation de l'infrastructure SUSTAINABLE COMMUNITIES CONFERENCE AND TRADE SHOW (SCC) CONFÉRENCE ET SALON PROFESSIONNEL SUR LES COLLECTIVITÉS DURABLES (CCD) Programme de prêt d'infrastructure Ontario Financement abordable pour la rénovation

Plus en détail

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us SKILLED TRADES PLATFORM 2015 PLATEFORME DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS 2015 Canada s cities and towns are crumbling around us Canada needs a comprehensive integrated infrastructure program that will eliminate

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs AFTE Didier GEIBEN & François FLOURIOT 25 novembre 2008 1 Facteurs d évolution des services de La DSP s inscrit dans un cadre plus

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

INCLUSION FINANCIERE DES POPULATIONS LES PLUS VULNERABLES DANS LA REGION

INCLUSION FINANCIERE DES POPULATIONS LES PLUS VULNERABLES DANS LA REGION FORUM REGIONAL HUMANITAIRE (dakar, les 2 et 3 octobre 2013) INCLUSION FINANCIERE DES POPULATIONS LES PLUS VULNERABLES DANS LA REGION PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION I. ETAT DES LIEUX DE L'INCLUSION

Plus en détail

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger Expérience du Groupe Banque Populaire Neuvième édition du Forum pour le développement de l Afrique les Marocains Du Monde en

Plus en détail

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039)

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) OBJECTIF GENERAL DU PROJET Canaliser les remises de fonds des migrants au service du développement économique

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012 BGL BNP Paribas S.A. (50, avenue J.F. Kennedy L-2951 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : B6481) Communication Mars 2013 LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG À VOS CÔTÉS 2013 Données chiffrées au 31/12/2012 Le

Plus en détail

la confiance dans l économie de l information

la confiance dans l économie de l information C o n f é r e n c e d e s N at i o n s U n i e s s u r l e c o m m e r c e e t l e d é v e l o p p e m e n t SERVICES fournis La Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED propose les

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

TRANSFERTS DE FONDS DES MIGRANTS UNE ÉTUDE DE CAS SUR LE SÉNÉGAL 1 ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE : Migrations et développement

TRANSFERTS DE FONDS DES MIGRANTS UNE ÉTUDE DE CAS SUR LE SÉNÉGAL 1 ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE : Migrations et développement Migrations et développement TRANSFERTS DE FONDS DES MIGRANTS ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE : UNE ÉTUDE DE CAS SUR LE SÉNÉGAL 1 Papa Amadou Sarr 2 - EHESS Les transferts d argent des migrants vers leurs pays

Plus en détail

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission 35 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA FANAF Dakar du 21 au 24 février 2011 SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

MIGRATION ET DEVELOPPEMENT

MIGRATION ET DEVELOPPEMENT SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL SUPERIEUR DES BURKINABE DE L ETRANGER MIGRATION ET DEVELOPPEMENT Expérience du Burkina Faso Monsieur Lambert Alexandre OUEDRAOGO 6/27/2014 L expérience burkinabè en matière

Plus en détail

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision.

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. SOURCES SOURCE Data Sources Population : Labour Force: Production: Social Indicators: United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. International Labour Organisation (ILO). LaborStat

Plus en détail

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000 Commission financière de l AFEP Structure de l épargne et financement des économies européennes 2 juin 2000 Jacques de Larosière Président de l Observatoire de l Epargne Européenne Le bouclage classique

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Mobilisation des ressources intérieures

Mobilisation des ressources intérieures Neuvième Forum pour le développement de l'afrique Mobilisation des ressources intérieures Document de travail Neuvième Forum pour le développement de l'afrique Des finan cements innovants pour l a transformation

Plus en détail

*1415479* TD/B/C.I/EM.6/2. Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement. Nations Unies

*1415479* TD/B/C.I/EM.6/2. Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement. Nations Unies Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 3 septembre 2014 Français Original: anglais TD/B/C.I/EM.6/2 Conseil du commerce et du développement Commission

Plus en détail

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ETAT DES LIEUX CAUSE DE LA SITUATION ACTUELLE NOS OBJECTIFS SOLUTIONS Brazzaville, Congo 1 1. INTRODUCTION A. CHIFFRES CLES DE LA FISRT BANK 28 ans

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

ECOBANK. Trade Financement de l immobilier au Sénégal

ECOBANK. Trade Financement de l immobilier au Sénégal ECOBANK Trade SOMMAIRE Le marché de l immobilier Modes de financement : financement bancaire, fonds propre L offre de crédit immobilier Financement et blanchiment d argent L offre LE MARCHE DE L IMMOBILIER

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 La question sociale globale et les migrations Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 1. Nous connaissons un moment sans précédent de victoire contre la pauvreté 2.

Plus en détail

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Introduction Sommaire Le Sénégal dispose aujourd'hui d

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

ICBE policy BRIEF. Solutions pratiques au problème. au Cameroun

ICBE policy BRIEF. Solutions pratiques au problème. au Cameroun Solutions pratiques au problème de financement des PME au Cameroun ICBE policy BRIEF Par Christian Lambert Nguena (Centre d Études et de Recherche en Économie et Gestion (CEREG) Cameroun) Christian Lambert

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION DECEMBRE 2011 Directeur Général, Directeur de publication Directeur Général Adjoint Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale Directeur des Statistiques Démographiques et Sociales

Plus en détail

Voilà d où l histoire demarre

Voilà d où l histoire demarre Voilà d où l histoire demarre 1. La realité des systèmes mécaniques Les systèmes de trading ne sont pas la solution de tous les problèmes Mais il ne font que substituer un genre de problèmes avec un autre

Plus en détail

Étude sur les transferts d argent au Sénégal

Étude sur les transferts d argent au Sénégal Working Paper 4 Étude sur les transferts d argent au Sénégal Prof. Papa Beye École Nationale d'économie Appliquée (ENEA) Avec la collaboration de Madikè Niang Novembre 2009 SOMMAIRE LISTE DES ABREVIATIONS...3

Plus en détail

ACCESS CP SIGNE UN 1ER CLOSING A 56 M POUR CIBLER LA PRIVATE DEBT

ACCESS CP SIGNE UN 1ER CLOSING A 56 M POUR CIBLER LA PRIVATE DEBT LEVÉES DE FONDS ACCESS CP SIGNE UN 1ER CLOSING A 56 M POUR CIBLER LA PRIVATE DEBT Par Xavier Demarle 08/10/2014 17:36 Le gérant veut porter à 150 M la collecte de son nouveau véhicule, dont la mission

Plus en détail

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E.

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Organisé par l Institut Multilatéral d Afrique et la Banque Africaine du Développement en partenariat avec le Fond Monétaire International

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE Plan I. La CRRH-UEMOA : Quinze mois d activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères

Plus en détail

LE MOBILE BANKING EST-IL

LE MOBILE BANKING EST-IL THE 2ND INTERNATIONAL CONFERENCE ON INSTITUTIONAL AND TECHNOLOGICAL ENVIRONMENT FOR MICROFINANCE LE MOBILE BANKING EST-IL EFFICACE POUR OFFRIR DES SERVICES FINANCIERS AUX NON- BANCARISÉS? Djamchid Assadi

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail