JOURNÉE DE FORMATION DE LA TABLE INTERDIOCÉSAINE DES COMMUNICATIONS (AÉCQ)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉE DE FORMATION DE LA TABLE INTERDIOCÉSAINE DES COMMUNICATIONS (AÉCQ)"

Transcription

1 «Quand tu parles, tu répètes ce que tu sais déjà; mais si tu écoutes, tu peux peut être apprendre quelque chose de nouveau.» (Dalaï Lama) JOURNÉE DE FORMATION DE LA TABLE INTERDIOCÉSAINE DES COMMUNICATIONS (AÉCQ) Présentation de Marco Veilleux (panel sur les médias sociaux: 20 min.) Montréal, 5 mai 2015, Institut de pastorale des Dominicains Je suis délégué à l apostolat social pour la Province jésuite du Canada français; Je suis aussi adjoint aux communications depuis 2 ans: page FB (315 amis), site Internet, bulletin électronique d information hebdomadaire, rédaction de prises de position; Responsable (mais en fin de mandat) de la page FB du Centre justice et foi (CJF) depuis 3 ans (1570 amis); Responsable de la page FB des Journées sociales du Québec (JSQ) depuis 1 an ½ (265 amis). 1) SURVOL DE MA PRATIQUE ET QUELQUES CONSTATS Pour les pages FB dont je m occupe, les objectifs qui nous ont poussés à les développer sont assez simples. Je les résume à trois: 1. rejoindre un plus large réseau, un plus large «public»; 2. rejoindre les plus jeunes générations; 3. diffuser nos propositions, notre vision, dans ce nouvel univers médiatique. Je consacre, à chaque jour (week-end inclus), des moments de «veille médiatique» pour alimenter les pages FB dont je m occupe. 1

2 En semaine, en général, c est 10 minutes le matin, en arrivant au bureau. 10 minutes avant ou après le dîner. 10 minutes en fin de journée. C est donc minimalement 30 minutes par jour que j investis pour gérer et alimenter ces trois pages. Cela implique de parcourir le mur de ma page FB personnelle et de choisir quelles sont les nouvelles ou publications qui peuvent être d intérêt pour nos «publics» et de décider sur laquelle ou lesquelles des trois pages je les répercute. Il faut aussi parcourir les sites Internet de quelques médias (dans mon cas, surtout Le Devoir et La Presse), et publier des liens vers certains bons articles. Les pages FB que je gère «aime» aussi les pages d autres groupes, institutions ou organismes. J essaie donc de répercuter régulièrement les publications de ces «pages amies». Par exemple, la page de la Province jésuite «aime» la page de la Curie générale de la Compagnie de Jésus, à Rome; ou encore celle du Service jésuite pour les réfugiés; ou celle de la Province jésuite du Canada anglais. Je répercute presque systématiquement ce qui vient de ces pages «amies» sur la page de la Province. Une page FB devient ainsi un «agrégateur de nouvelles» pour un «public cible». En outre, chaque gestionnaire de pages doit avoir un certain nombre de critères ou de balises pour discriminer ce qu il diffuse ou pas. Par exemple, pour ma part, je ne diffuse pas de prises de position de partis politiques sur aucune des pages institutionnelles dont je m occupe. La page du CJF est une page très «politisée» (i.e. qui ne se gêne pas pour critiquer les gouvernements en place). Mais nous ne sommes pas «partisans»: la nuance est importante! Sur la page de la Province jésuite, j évite aussi les sujets trop controversés en Église et dans la société. 2

3 C est une page qui offre un visage de la Compagnie de Jésus au Canada français. J essaie de respecter la diversité des tendances ou des sensibilités dans la Province. Pour ce faire, j évite de publier des choses trop polarisantes. J essaie toujours de me rappeler qu il ne s agit pas de ma page personnelle: c est la page officielle de la Province jésuite! Je dois être garant d une certaine image institutionnelle. La mission de la Compagnie de Jésus se définit comme «le service de la foi dont la promotion de la justice est une exigence absolue». Cela est mon repère ultime pour décider de ce que je publie: est-ce que cela est au service de la foi? Est-ce que cela fait la promotion de la justice? Depuis l élection du pape François, je ne manque pas de matière en ce domaine! Pour le CJF, c est une autre posture. Les amis de la page du CJF le sont parce qu ils apprécient ses options et ses analyses très campées. Ils s attendent donc à ce que les publications du CJF, sur FB, soient plus «militantes», plus positionnées sur le plan socio-politique. Le CJF est un centre d analyse sociale de gauche. Parmi ses axes de travail, il y a : 1. un projet de société inclusif et pluraliste pour le Québec; 2. un christianisme critique; 3. la lutte au néolibéralisme, au nom d un parti pris pour les plus démunis; 4. une analyse féministe assumée, autant à l égard des structures sociales que des structures ecclésiales. Ces axes me servent de balises pour mes publications. Quant à la page FB des JSQ, j y vais plus «mollo» dans le rythme de publication. 3

4 Cette page fait la promotion non pas d un organisme, mais plutôt d un événement qui se tient aux deux ans. Les prochaines JSQ, à Sherbrooke, en juin, porteront sur l alimentation. Plus nous approchons de la rencontre, plus j essaie de publier des choses en lien avec ce thème. Par ailleurs, pour garder une certaine activité sur la page entre les rassemblements, au deux ans, mes balises de publications me viennent des thèmes des JSQ antérieures. Avec le temps, je réalise un certain nombre de choses Ce qui «marche fort» en termes de clic et de partage, sur FB, c est moins les textes et articles, mais plutôt ce que l on appelle les «vignettes» (une photo, une image, avec une phrase, une pensée, une citation ). Ou encore les brèves capsules vidéos (2, 3 ou 4 minutes sur un thème, un sujet d actualité, un témoin). Cela génère beaucoup d activité, d interaction (ce qui est bien l objectif du Web 2.0). Dans mes débuts, je me souviens que j avais très peur des «commentaires» Or, avec l expérience et les années, je réalise que la gestion des commentaires n est pas un grand problème. Pourquoi? Parce que, dans les pages dont je m occupe, les gens ne semblent pas très portés à faire des commentaires. Ou, s ils en font, c est rarement problématique. J ai quand même eu quelques cas plus difficiles à gérer. Par exemple, à la création de la page FB du CJF, je me souviens que j avais publié des choses sur la Palestine, au moment où il y avait une opération militaire israélienne contre Gaza. Une personne s était mise à systématiquement argumenter pour défendre la position du gouvernement israélien, en publiant des commentaires à n en plus finir sur notre page. Après avoir essayé de le modérer un peu, j ai décidé tout simplement de le «bloquer» (option blocage dans FB). Une autre fois, c est un homme qui faisait des commentaires machistes à répétition C était totalement inapproprié. Je l ai bloqué lui aussi. J en ai 3 ou 4 comme ça... 4

5 Bien sûr, on peut avoir une page FB sur laquelle les commentaires ne sont pas possibles. Mais c est un peu contradictoire avec l esprit du Web 2.0. Ce qui nous motive, en allant sur FB, c est de rejoindre des gens, de les nourrir de contenus qui nous semblent pertinents, et de voir nos publications partagées par eux (ce qui nous amène de nouveaux «amis» et nous positionne dans l univers des médias sociaux). FB n est pas un blogue qui cherche à susciter les réactions, les échanges, les discussions. C est davantage une plate-forme de partage et de communauté d intérêts. Mon expérience me fait donc dire que nos pages suscitent beaucoup plus de clic «j aime», et de partages, que de commentaires. Il peut arriver qu un commentaire soit impertinent, mal écrit, confus Ma stratégie, c est souvent de le laisser-là quelques heures, pour ne pas vexer inutilement la personne qui vient de le publier Et puis, discrètement, à la fin de la journée ou le lendemain matin, je le supprime. Il peut y avoir, à l occasion, des commentaires d opposition à ce que l on vient de publier... Que faire? J ai un bel exemple à vous partager. Lors du débat sur la Charte des valeurs, l an passé, le CJF a pris une position extrêmement critique à l égard de ce projet. Je me souviens d un commentaire d un homme qui, à la suite de la publication d un texte qui critiquait cette Charte, a écrit sur notre page quelque chose du genre: «Vous faites vraiment fausse route, et êtes en train de perdre toute votre crédibilité» Eh bien, j ai décidé de laisser ce commentaire, sans y réagir. Ce n était pas des injures, c était écrit dans un langage correct et, de toute façon, je savais que cela représentait bien la polarisation du débat que nous vivions. J ai senti, ce jour-là, que mon niveau de confort, face à la réalité du Web 2.0, était devenu plus grand. Comme organisation présente sur le Web 2.0, je crois qu il nous faut apprendre à vivre avec une légitime manifestation de «dissensus» à l égard de nos positions ou propositions. 5

6 En contraste, sur la page de la Province jésuite et sur celle des JSQ, je n ai pratiquement jamais de commentaire à gérer ni d utilisateur bloqué. C est probablement parce que ces deux pages sont plus «consensuelles». C est un choix. Une page FB doit trouver sa «ligne éditoriale» qui correspondra à l identité et à la mission de l institution ou de l organisation dont elle se veut la fenêtre. Chacun avance à son rythme, développe ses habitudes et découvre ses zones de confort Enfin, une dernière remarque, avant d entrer dans la 2 e partie de mon exposé. J ai dit, au début de ma présentation, que je faisais une «veille médiatique» de 10 minutes, environ, 3 fois par jour C est un minimum. Mais, dans la réalité, c est souvent bien plus que cela. Mon expérience m a apprise que la gestion d une page FB, en fait, c est davantage du 24/7! Vous pouvez bien décider d alimenter votre compte FB une fois par deux ou trois jours, dans le cadre des heures ouvrables Mais je crois que l esprit, ou plutôt la «logique» des médias sociaux, ce n est pas ça. La logique des médias sociaux, c est celle de «l information en continu». C est le règne de l instantanéité et de la réactivité. À cause de cela, votre gestionnaire de page, il doit être «un peu accro»! Pour ma part, je suis mon fil de nouvelles avec assiduité. C est mon fil de presse. C est ma revue de presse pour suivre mes dossiers d apostolat social, pour suivre l actualité politique et religieuse qui alimente mon travail et ma réflexion. Et, lorsque je ne suis pas au bureau, je le fais à partir de mon téléphone intelligent personnel. C est donc facile, pour moi, au fur et à mesure du jour (et de la nuit!), d alimenter les trois pages que je gère, peu importe où je suis, 24/7. Mes patrons ne me demandent pas ça. Mais je crois que c est ça qu il faut faire, si vous voulez vraiment avoir une page FB pertinente. 6

7 Ça vous prend donc quelqu un qui a son téléphone intelligent toujours au bout des doigts Je caricature à peine! Combien de fois, à minuit, un samedi soir, j ai vu passer une nouvelle et me suis dit: «Voilà, il faut publier cela sur la page du CJF» Et clic! C est fait! C est cela les médias sociaux, pour le meilleur et pour le pire: instantanéité et réactivité. Un exemple très simple. M gr Pierre-André Fournier, qui est décédé récemment, est mort un samedi (10 janvier). J étais au gym, en train de finir mon cardio. Je regarde mon fil de nouvelles. On annonce la mort de M gr Fournier. Choc et tristesse Mais, tout de suite, je me dis: «Il faut annoncer cette malheureuse nouvelle sur la page des JSQ.» M gr Fournier était un évêque très identifié aux causes sociales, et les dernières JSQ avaient eu lieu dans son diocèse Donc, à l instant même, je répercute la nouvelle. Et plusieurs de nos «amis» FB l on apprit ainsi. Ça n aurait pas eu de sens de me dire: «Bon! Je ne suis pas au travail. Je publierai la nouvelle lundi prochain, en arrivant au bureau.» Dans la logique des médias sociaux, le lundi matin suivant, ça aurait été trop tard. L idée, pour les gens qui sont «amis» avec notre page, c est qu ils puissent se dire: «J ai appris quelque chose immédiatement grâce à la page FB des Jésuites, ou celle des JSQ, ou celle du CJF. Ils veillent au grain pour moi. Grâce à eux j ai le sentiment d être à jour...» Pour les gens, aujourd hui, surtout les jeunes, les médias sociaux sont leur «fil de presse», leur source d information. Ils sont «amis» avec nos pages parce que nous choisissons, pour eux, un certains nombres de contenus, nous faisons un tri. Nous exerçons une fonction «de veille», de discernement, et nous leur proposons ainsi une «valeur ajoutée» en termes d information. C est pour cela qu ils vont nous suivre et s intéresser à nous. Et c est comme cela aussi que nous allons les «attirer» sur notre site Web. Notre page FB est une interface directe avec notre site et permet de faire connaître ce que nous y publions. Donc, chaque fois que je mets quelque chose de nouveau sur notre site, je fais immédiatement un lien sur notre page FB pour le faire savoir à notre réseau. 7

8 2) RETOUR RÉFLEXIF SUR MA PRATIQUE ET «CRITIQUE THÉOLOGIQUE» DE CELLE-CI Au début de ma présentation, j ai dit que nous sommes allés sur FB pour: 1. rejoindre un plus large réseau; 2. rejoindre les plus jeunes générations; 3. y diffuser nos propositions, notre vision. Or, avec l expérience, je réalise que la gestion d une page FB, c est d abord et avant tout l animation d une communauté virtuelle, une communauté qui partage un «esprit commun». Du point de vue des pages dont je suis responsable, cet «esprit», c est celui de l option préférentielle pour les pauvres et les exclus. Celui d un engagement pour la justice, selon l Évangile et l enseignement social de l Église et, plus largement, en faveur d un humanisme solidaire. Ainsi, peu à peu, j ai réalisé que les publications que je faisais, sur ces pages, étaient beaucoup moins pour faire de la «publicité» pour les activités des organismes que je représente, que plutôt pour essayer continuellement de mettre les «tiers» (i.e. les oubliés, les exclus) au cœur de nos préoccupations et de nos institutions (sociales, politiques et religieuses). Bien sûr, sur FB, on peut et on doit parler de «nos affaires» (nos activités, nos prises de positions, nos événements ). Mais, à mon avis, cela ne doit pas être l objectif prioritaire. Comme organisme social, comme institution ecclésiale, on ne doit pas aller sur les médias sociaux d abord et avant tout pour exploiter un nouvel outil de «marketing corporatif». On doit donc y aller pour autre chose. Pour alimenter une communauté d intérêts, de conscientisation et de mobilisation. Une communauté «spirituelle», i.e. une communauté d esprit qui s ouvre «aux joies et aux espoirs, 8

9 aux tristesses et aux angoisses du monde de ce temps, aux pauvres surtout et à tous ceux et celles qui souffrent» (Vatican II). Dans la tradition chrétienne, dans la tradition de l Évangile, nous ne sommes pas là pour ramener les autres à nous, mais plutôt pour participer à la vie du monde, de manière solidaire et prophétique. Comme le répète sans cesse le pape François, une Église centrée sur elle-même «tombe malade». Notre défi, sur FB comme ailleurs, c est d éviter cette maladie. Dans son homélie du 13 avril dernier à la résidence Sainte-Marthe, François disait: «Nous ne faisons aucune publicité pour avoir plus de membres dans notre société spirituelle, non? Cela ne sert à rien, ce n est pas chrétien. Ce que fait le chrétien, c est annoncer avec courage; et l annonce de Jésus Christ provoque, grâce à l Esprit-Saint, cette crainte qui nous fait aller de l avant... Le véritable protagoniste, répète le Pape, c est l Esprit-Saint...» Je pense que l Esprit est à l œuvre dans les médias sociaux (comme en toute chose). Mais le «virtuel» ressemble au «spirituel». Il est comme le vent: on ne sait pas d où il vient ni où il va Il est difficilement saisissable et quantifiable Qu est-ce que «ça donne», alors, d être présent et actif sur FB? Je ne le sais pas précisément Mais nous sommes tous et toutes, dans cette salle, des croyant(e)s et des gens d Église. Nous croyons donc que nous devons «aller de l avant», sur ce nouveau continent des médias sociaux. Non pas pour «recruter» des membres, non pas pour nous mettre nous-mêmes en valeur, mais pour participer à l action de l Esprit qui nous décentre de nous-mêmes, qui décentre nos organisations d elles-mêmes, qui décentre notre Église d elle-même. 9

10 CONCLUSION Tout cela étant dit, je voudrais quand même conclure en soulignant que, s il faut être «un peu accro» pour être un bon gestionnaire de pages FB, il ne faut pas non plus être complètement dupe! D un point de vue autant sociologique que théologique, la grande limite des médias sociaux est facile à reconnaître: l annonce de l Évangile, tout autant que la promotion de la démocratie, la construction du corps ecclésial, tout autant que celle du corps social, passera toujours d abord et avant tout par des liens sociaux réels, des relations incarnées (et non pas simplement virtuelles). Le virtuel peut transmettre des idées, des contenus, attirer l attention, développer des sensibilités et conscientiser Mais, comme le disait le regretté Cardinal Jean-Claude Turcotte, dans sa Lettre pastorale Avance en eau profonde..., en 2008: L évangélisation doit être «moins axée sur une transmission de savoir que sur une volonté de vivre une expérience de foi forte, une rencontre personnelle du Christ. Elle verra à rejoindre les gens là où ils sont, à vibrer à leurs joies et à leurs espoirs, leurs souffrances et leurs malheurs, et à y faire résonner la Parole comme le Seigneur l a fait sur la route d Emmaüs. Ce cheminement sera fait d accueil, d écoute, de dialogue, de rencontre, de partage, de ressourcement, de discernement C est toute l Église qui est invitée à s avancer vers les gens, à s intéresser d abord à ce qui les intéresse. Elle n a donc pas à se faire juge du degré de leur foi et de leur connaissance. Il lui revient de se mettre à l écoute de la moindre manifestation de foi, de la conforter, la stimuler, la provoquer, en faisant résonner la Parole du Seigneur au cœur de leur expérience humaine et de leur recherche de bonheur et de vie.» Ça, les médias sociaux ne peuvent pas véritablement le faire or c est d abord ça, la mission de l Église et l annonce de l Évangile. Emmaüs, Matthieu 25, les Béatitudes, le lavement des pieds, le geste du Bon Samaritain on ne réalisera jamais cela concrètement sur FB! Or, c est là-dessus que nous serons jugés! Pas sur le nombre de nos «amis» ou de «clics j aime» que nous aurons récoltés à la fin d une journée Merci de votre attention. 10

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux l ne suffit pas toujours d'être entouré de personnes bien intentionnées à votre égard pour réussir, être heureux, prospère, épanoui et en bonne santé. Pour que le monde qui vous entoure change, c'est VOTRE

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

une frange une prise une tache des mèches un talon la lentille un blazer des chaussures une lampe l objectif

une frange une prise une tache des mèches un talon la lentille un blazer des chaussures une lampe l objectif PARTIE 2 Le français pratique A Activité 1 Les services Ajoutez, dans chaque série, les mots qui la complètent. une frange une prise une tache des mèches un talon la lentille un blazer des chaussures une

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION. Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France

INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION. Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France Création d un site pour aider des catéchumènes à découvrir la foi chrétienne Introduction : Mon intervention est

Plus en détail

D accord ou pas d accord? 1. Je fais un planning même si je ne parviens pas toujours à le suivre

D accord ou pas d accord? 1. Je fais un planning même si je ne parviens pas toujours à le suivre Gérer son temps D accord ou pas d accord? 1. Je fais un planning même si je ne parviens pas toujours à le suivre 2. Je me force à modifier mon rythme de travail 3. Je modifie mon planning en fonction des

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Mes chers amis, après ce premier tour, je voulais que mon premier déplacement soit ici en Bretagne, pour vous exprimer ma gratitude. Car si je suis

Plus en détail

Formation Coaching N 4

Formation Coaching N 4 Formation Coaching N 4 JOUIR DE SA VIE Association Jouir de sa Vie. jouirdesavie.com Aparté personnelle Il n y a pas de délai dans ce Coaching Chacun est libre de juger ce qui est bon pour lui Vous êtes

Plus en détail

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet Marie-Anne Frison-Roche L engagée. Mercredi 29 octobre, avant une session extraordinaire des Grandes Questions du Droit, Marie-Anne Frison-Roche a accordé un entretien de près d un quart d heure au Parvenu,

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

www.auboutdemesreves.com

www.auboutdemesreves.com www.auboutdemesreves.com Préface Nous avons tous à notre disposition chaque jour, le même nombre d heures, de minutes de secondes. Pourtant certains d entre nous, sont toujours en train de courir après

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux?

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Depuis septembre 2011, j expérimente une utilisation à but pédagogique de Facebook. J ai d abord ouvert un «groupe 1» destiné à mes élèves du Lycée Corneille,

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

La question suivante était bien sur comment créer un groupe d étude avec des compagnons distants de plusieurs milliers de km? La réponse fût: Skype.

La question suivante était bien sur comment créer un groupe d étude avec des compagnons distants de plusieurs milliers de km? La réponse fût: Skype. Je voudrais partager avec vous l expérience de notre groupe d étude avec la technologie Skype. Pour autant que je sache c est le premier groupe d étude à utiliser Skype hebdomadairement et d une manière

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1 1. Ouvrir un compte 1 Ouverture de compte I. Prendre un rendez-vous dans une banque Dialogue L employée : Bonjour, que puis-je faire pour vous? Le client : Bonjour Madame, je souhaite ouvrir un compte.

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi?

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi? Internet et nous Le projet, mené avec des élèves de 4 ème A du collège François Mitterrand de Créon, a pour but d aborder la question de la prévention des comportements à risques sur internet par le biais

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

Indications pédagogiques E3 / 41

Indications pédagogiques E3 / 41 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E3 / 41 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE 1 :

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Témoins Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Communauté de Notre-Dame de l Atlas (Fès, 20-28 novembre 1995 Tibhirine, 12-19 janvier 1996) Chers Frères, L élément essentiel d une Visite Régulière

Plus en détail

STAGE D'IMMERSION CNV POUR JEUNES ADULTES

STAGE D'IMMERSION CNV POUR JEUNES ADULTES STAGE D'IMMERSION CNV POUR JEUNES ADULTES DE LA TRANSFORMATION INDIVIDUELLE AU CHANGEMENT SOCIAL Du 24 au 30 août, en HauteLoire Vivre la Communication NonViolente (CNV) pour Etre acteur de sa vie Se connaître

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction PROJET POUR L INTERNAT SALESIEN Introduction L e projet éducatif proposé dans l internat du réseau salésien s enracine sur le texte de référence «Pour un projet éducatif et pastoral salésien». Il repose

Plus en détail

Pain de vie pain pour vivre

Pain de vie pain pour vivre Pain de vie pain pour vivre Pain pour le prochain 4 Animation Marc 6: 30-43 (le pain multiplié) Narration en cercle avec objets symboliques Matériel nécessaire à l animation Une nappe ronde verte, tissu

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: "Fils de David, Jésus, aie pitié de moi!"

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: Fils de David, Jésus, aie pitié de moi! Versets 46 Ils arrivent à Jéricho. Comme Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une assez grande foule, l'aveugle Bartimée, fils de Timée, était assis au bord du chemin en train de mendier Texte

Plus en détail

INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013

INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013 INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013 Bonjour, je m appelle Gavin Killip, chercheur de l universite d Oxford. C est un grand honneur de faire cette intervention pour

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END

LE DB-NEWS ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX DANS NOTRE CLUB LES RESULTATS DU WEEK END LES PROCHAINS MATCHES DU WEEK END LE DB-NEWS LES RESULTATS DU WEEK END EQUIPE LNH D1 EQUIPE N2 EQUIPE -18 (1) VENISSIEUX/DBHB 18/38 EQUIPE -18 (2) LE CREUSOT/DBHB 32/22 EQUIPE -16 (1) EQUIPE -16 (2) EQUIPE -14 (1) EQUIPE -14 (2) EQUIPE

Plus en détail

Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES

Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES MUHAMMAD YUNUS Universitaire BANGALAIS Inventeur de la GRAMEEN BANK Extraits de son livre «vers un monde sans pauvreté» chez J.C. LATTES De l un des pays les plus défavorisé de la planète, Muhammad YUNUS

Plus en détail

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré.

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré. 1. Pour débuter notre beau projet scientifique en ligne, nous allons nous présenter. Nous sommes Maryse et Guylaine, les deux assistantes du prof Albert. Nous essayons d expliquer certains phénomènes scientifiques.

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail