Remerciements aux participants!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Remerciements aux participants!"

Transcription

1 Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs (76 établissements CBU)

2 Les contacts entre les pharmaciens des ETS et les pharmaciens d officine sont rares (principalement pour des motifs de dépannages ou de rétrocession) A-Dans votre pratique quotidienne, avez-vous des contacts avec les pharmacies d officine? pour quels motifs (dépannage, astreintes, médicaments de la réserve hospitalière )? Fréquence des contacts variables : qualifié de rare (6) à fréquent (1) Motifs : par ordre de fréquence - Dépannages (médicament hors livret, astreintes, ) : 25 - Rétrocession/Réserve hospitalière : 8 - Sous-traitance de préparations magistrales : 5 - DM (aide choix de référence, articles de compression, DM non pris en charge par l assurance maladie) : 3 - Demande d information/échange de pratique (cf bilan Service Régional d Information) : 3 - Gestion des erreurs médicamenteuse : 1 Absence de réponse : 0 En dehors de réseaux locaux (souvent en oncologie), il n existe pas de rencontre organisée ville-hôpital sur la région B-Avez-vous déjà participé à des rencontres entre pharmaciens d officine et pharmaciens hospitaliers OUI : 9 NON : 21 Expériences existantes : Réseau oncologies (ONCOKERN, ONCORIENT, ) : 3 Réunion annuelle avec les pharmaciens du secteur (thématiques : avk, relation ville/hôpital, aérosol ) : 3 Réseau local HOSPIPHARM : 1 Réunion pluridisciplinaire ville/hôpital : 1 Expérience INFOPROXIMED : 1 FMC, ateliers, études de cas : 1 Absence de réponse : 0

3 L accès au dossier pharmaceutique est en cours ou en réflexion dans presque 50 % des ETS répondeurs Avez-vous répondu à la proposition du conseil de l ordre des pharmaciens pour un raccordement du dossier pharmaceutique au sein des EDS(courrier du 19/03/2012)? OUI / NON OUI : 12 En réflexion : 2 NON : 16 Objectifs : rétrocession, conciliation, amélioration de la sécurité des soins Absence de réponse : 0 Les ordonnances de sortie sont conformes à la réglementation, mais ces informations sont elles utilisables par les pharmaciens d officine? Les ordonnances de sortie renseignent-elles les personnes à contacter en cas de nécessité pour le pharmacien d officine - Identification de l établissement, du service, du prescripteur (Noms, coordonnées) sur l ordonnance de sortie : 30 - Pharmaciens hospitaliers mentionnés sur les ordonnances de sortie : 0 Remarques : -Communication plus facile lorsque les professionnels se connaissent : 2 - En cours d étude sur le logiciel de prescription : 1 Absence de réponse : 0

4 L information des patients sur le médicament est variable d un établissement à un autre : - Professionnels impliqués multiples - Supports utilisés variables -AVK le plus souvent cité Quels sont les moyens d informations des patients concernant les médicaments de la réserve hospitalière? Qui : - Médecins et/ou personnel soignant : 7 - Pharmaciens préparateurs : 9 - Non précisé : 11 Supports utilisés : - Documents papiers, fiches d information, carnets : 11 - Informations orales lors de la rétrocession : 6 - Education thérapeutique : 5 - Absence de document : 4 - Information lors de l analyse pharmaceutique : 2 - Mention sur l ordonnance de sortie : 1 Thématiques : - AVK : 7 - Toxine botulique : 2 - MEOPA : 1 - traitement de la spasticité : 1 - Sondage vésical : 1 Absence de réponse : 3

5 Service Régional Professionnel Polyvalent d appui et d information aux professionnels de santé: Partage centralisé de l information médicale (Interface ville-hôpital essentielle) Bilan de 5 ans de coopération ville hôpital au travers d une activité de type questions/réponses ( ) : 2271 sollicitations (450/an) 88 % (1995) des questions sont en rapport direct avec un patient

6 1. Admission du Patient Le patient apporte ses prescriptions et/ou ses médicaments personnels 2. Conciliation médicamenteuse à l entrée Recueillir le contexte des médicaments employés ; s assurer que le plan de prise initial est le reflet de son traitement. Si l hospitalisation est planifiée, ceci peut être réalisé dans une phase de préadmission 3. Employer les médicaments personnels du patient S ils sont appropriés, les médicaments personnels des patients sont administrés au cours de l hospitalisation 4. Poursuite, modification et arrêts des traitements Le suivi clinique, les médicaments nouvellement prescrits, la fourniture de conseils pharmaceutiques sont assurés 5. Conciliation à la sortie Le patient a connaissance de son traitement de sortie, et dispose de suffisamment de médicaments pour poursuivre son traitement. Références : -Working with hospital colleagues to support patients discharged from hospital. Guidance for communitypharmacists. NHS Employers, January2012, nity_pharmacy_services_guidance_hospitals_jan2012.pdf (consulté le 20/06/2012) - Keeping patients safe when they transfer between care providers gettingthe medicinesright. Royal Pharmaceutical Society, June2012. Final report. (consulté le 20/06/2012) 6. Sortie du patient Le patient sort de l établissement avec la documentation et les informations nécessaires sur sa pathologie et dispose d une fiche de liaison interpharmaceutique

7 1. Admission du Patient : Le patient apporte ses prescriptions et/ou ses médicaments personnels Procédures de gestion des traitements personnels signalées/conduite à tenir dans le livret d accueil : Le patient fourni ses prescriptions médicamenteuses ainsi que ses traitements personnels Evaluation par le médecin de l intérêt de conserver certains médicaments du patient en le stipulant sur l ordonnance ou de proposer un traitement équivalent disponible dans l établissement. Identification du médicament concerné au nom du patient et intégration dans le circuit du médicament de l ETS Pour les autres médicaments inutiles, retour au domicile par la famille ou isolement à la pharmacie le temps de l hospitalisation du patient Lors de la sortie, évaluation par le médecin de l intérêt de restituer tout ou partie des médicaments apportés par le patient. Expériences originales : - Pour les séjours programmés, dossier de préadmission informatisé partagé médecins/pharmaciens (Chevauchement avec le point 2) - EPP en cours : - Suivi des médicaments à risque chez les personnes âgées (AVK, antiagrégants plaquettaires, antiépileptiques, insulines, opiacés, anti arythmique) - Gestion du traitement personnel - Transmission à la pharmacie des ordonnances de ville ou de l établissement de provenance pour synthèse et conciliation (évite des erreurs : posologie, médicaments non prescrits, ) (Chevauchement avec le point 2) - Prise de contact du pharmacien auprès du patient pour anticiper sur les traitements prescrits et proposer si besoin des équivalences au médecin avant qu il ne passe dans le service (Chevauchement avec le point 2) - Sollicitations ponctuelles pour refaire le point sur les prescriptions à l entrée du patient (Chevauchement avec le point 2) - Lors des interventions programmées, le patient doit apporter ses traitements personnels. Difficultés/situations particulières/remarques : - Utilisation des traitements personnels le WE, en retour de WE thérapeutique (notamment en l absence de permanence pharmaceutique) - Pratiques variables : transmission orale à l entrée ou fiches de transmissions infirmières +/- complètes - Exhaustivité du traitement défaillante - Difficile chez les patients non communiquant - Problématique gérée par le médecin et l équipe soignante - Situations ressenties à risque - Absence d implication de la pharmacie ; gestion strictement médicale et soignante Absence de réponse : 2

8 2. Conciliation médicamenteuse à l entrée : Recueillir le contexte des médicaments employés ; s assurer que le plan de prise initial est le reflet de son traitement. Si l hospitalisation est planifiée, ceci peut être réalisé dans une phase de préadmission Expériences originales : - Etape de préadmission : rencontre patient-médecin (pré dossier informatisé accessible pour le pharmacien) : à l entrée comparaison entre le dossier de préadmission et la prescription informatique d entrée. (Chevauchement avec le point 1) - Transmission à la pharmacie des ordonnances de ville ou de l établissement de provenance pour synthèse et conciliation (évite des erreurs : posologie, médicaments non prescrits, ) (Chevauchement avec le point 1) - Prise de contact du pharmacien auprès du patient pour anticiper sur les traitements prescrits et proposer si besoin des équivalences au médecin avant qu il ne passe dans le service. (Chevauchement avec le point 1) - Sollicitations ponctuelles pour refaire le point sur les prescriptions à l entrée du patient (Chevauchement avec le point 1) - Expérience de 6 mois réalisée de conciliation (différents outils proposés, signale l importance du pharmacien d officine comme principale source d information). - Conciliation ciblée sur les dates d injection des neuroleptiques retards. - Phase projet de conciliation, inscrit au projet médical. - Conciliation réalisée dans les cas de transmission orale par le patient ou par manque d information (parfois rappel du traitement antérieur mais risqué). Difficultés/situations particulières/remarques : - Non réalisé par la pharmacie mais par les médecins ou le personnel soignant (consultation d anesthésie, urgences, ) - Moyens humains Absence de réponse : 8

9 3. Employer les médicaments personnels du patient : S ils sont appropriés, les médicaments personnels des patients sont administrés au cours de l hospitalisation La situation générale : - Utilisation des traitements personnels souvent décrits par une procédure spécifique notamment indique sur la prescription «traitement personnel» (ou libellé équivalent) par le médecin. - Utilisation des traitements personnels reste plutôt de l ordre de l exception - Traitements personnels employés uniquement : - lors des entrées le WE pour dépannage ou en retour de WE thérapeutiques. - en l absence d équivalent disponible ou lorsque le patient refuse le traitement équivalent proposé - pour assurer la continuité des soins et de la prise en charge - dans un contexte particulier (rupture de stock, ) Expériences originales : - Dans la mesure du possible, le traitement personnel du patient est toujours employé - Traitements personnels employés lors des interventions programmées Absence de réponse : 1

10 4. Poursuite, modification et arrêts des traitements : Le suivi clinique, les médicaments nouvellement prescrits, la fourniture de conseils pharmaceutiques sont assurés Niveaux d implications disparates : - Suivi clinique non réalisé par la pharmacie mais uniquement par le médecin et l équipe soignante : 6 - Analyse des prescriptions : (exhaustivité de l analyse variable, interventions par fois ciblée sur certaines problématiques) - Sans explication sur la démarche : 2 - Transmission d interventions pharmaceutiques (sous forme écrite, tracée, ) au médecin et personnel soignant : 10 - En tenant compte des résultats de biologie : 2 - Rencontres/contacts avec le prescripteur : 3 - Conseil aux patients (souvent en lien avec des programmes d éducation thérapeutiques : AVK, Clozapine, diabète, ) : 3 Difficultés/situations particulières/remarques : - Moyens humains Absence de réponse : 5

11 5. Conciliation à la sortie : Le patient a connaissance de son traitement de sortie, et dispose de suffisamment de médicaments pour poursuivre son traitement. - Ordonnance médicale de sortie sans implication pharmaceutique : 8 Conciliation de sortie : 5 - Expérience de 6 mois de conciliation de sortie (lourd à mettre en œuvre, présence obligatoire dans les unités de soins, plusvalue moins évidente que la conciliation d entrée) : 1 - Conciliation de sortie sur demande du médecin : entretien avec le pharmacien-patient et envoi de la prescription de sortie au pharmacien libéral référent par le biais d une fiche de liaison (chevauchement avec le point 6) : 1 - Spécifique pour certains patients (ex : patients âgées isolés) : 1 - projet d expérimentation : 2 Continuité du traitement médicamenteux : 17 - Le traitement est remis au patient afin de faciliter sa continuité (tout ou partie selon les cas ; sur une période de l ordre de heures ; parfois sur sollicitation de l équipe soignante ; concernant des médicaments «rares») : 11 - Système PASS : permet la continuité de la prise en charge médicamenteuse par l ETS lorsque le patient ne dispose pas de couverture maladie et dans l attente de sa régularisation : 1 - Aucune démarche formalisée : 5 Difficultés/situations particulières/remarques : - Moyens humains - Ressentie comme une étape à risque en l état Absence de réponse : 4

12 6. Sortie du patient : Le patient sort de l établissement avec la documentation et les informations nécessaires sur sa pathologie et dispose d une fiche de liaison inter-pharmaceutique Fiche de liaison inter pharmaceutique : 4 - Fiche adaptée à chaque patient et transmise au pharmacien libéral identifié dans le cadre d un programme de conciliation de sortie (plus-value importante pour le pharmacien libéral) (chevauchement avec le point 5) - Fiche liaison concernant les médicaments et les pansements (complétée par le médecin) - Fiche de liaison inter pharmaceutique pour certains patients le nécessitant : - Fiche de liaison uniquement dans le cadre de programme d ETP Information délivrée dans le cadre de séances d éducation thérapeutique : 3 - Thématique : - AVK : 2 - Diabétologie : 1 - Cardiologie : 1 - Non précisé : 2 - En projet : 1 Remise de documentation : - Thématique : - AVK : 2 - Traitement de la spasticité : 1 - Auto sondage urinaire : 1 - En projet : 1 Absence de réponse : 4

13 Vos remarques générales sur cette thématique, autres expériences à partagées Manque de temps et de moyens humains Coordination avec les médecins traitants sur certains traitements médicamenteux peu efficiente Intérêt et enthousiasme pour cette thématique ; volonté d orienter l exercice professionnel dans ce sens Intérêt d un protocole standard sur la gestion des traitements personnels Attente des praticiens hospitaliers médecin sur la thématique de la conciliation Evidence de la nécessiter de travailler davantage en coopération avec le secteur libéral Focalisation sur certaines thématiques (conciliation à l entrée?) Pr R. AMALBERTI, Agir pour la qualité et la sécurité des soins en établissements de santé. Les facteurs humains et organisationnels dans la gestion du risque médicamenteux. REMED et MERVEIL et autres méthodes. Journée HAS SFPC, Paris le 19 juin points clés pour l avenir (en synthèse) : 1- Qui s occupe de la conciliation à l entrée et à la sortie des patients des ETS? 2- Organiser et sécuriser les 3 classes médicamenteuses pourvoyeuses de problèmes graves : ATB, AVK, médicaments chez les personnes âgées 3- Qui gère le post-opératoire? 4- Quel partenariat Médecin Pharmacien sur la prescription médicamenteuse 5- Imposer des standards ergonomiques aux industriels concernant la présentation des médicaments 6- Réguler l inflation des textes réglementaires sur le médicament

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Politique qualité-sécurité-efficience de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à 2011. La dernière mesure de l indicateur

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration. Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC

Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration. Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC HIA Bégin Saint-Mandé Journée AP-HP «Prise en charge médicamenteuse à l hôpital :

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs

Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs Ha DO THI CHALAMETTE CH de Roanne, France Journées Franco-suisses; Montreux 28 au 29 novembre 2013 Plan de présentation Contexte Phase

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014 HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC Congrès CHADA 20/11/2014 HAD Aurillac 1 RETOUR d EXPERIENCE Étude d une collaboration RESAPAC

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe organisationnel POINTS DE VIGILANCE... 1 AXE ORGANISATIONNEL... 1 FICHE N 1- SITUATIONS EXCEPTIONNELLES... 2 FICHE N 2- SUPPORT - HOTLINE... 3

Plus en détail

9 ème Colloque inter 3C

9 ème Colloque inter 3C 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

GROUPE EHPAD REFERENT. Vendredi 2 octobre 2015

GROUPE EHPAD REFERENT. Vendredi 2 octobre 2015 GROUPE EHPAD REFERENT Vendredi 2 octobre 2015 ORDRE DU JOUR 1) Résultats de l'enquête EHPAD circuit du médicament 2) Proposition d'axes de travail du groupe EHPAD référent en lien avec les résultats de

Plus en détail

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Académie Nationale de Pharmacie Paris le 2 février 2015 Hugues De BOUËT du PORTAL Pharmacien - OMéDIT région

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Sécuriser la prise en charge médicamenteuse du patient tout au long de son parcours de soins, notamment aux

Plus en détail

THERAPEUTIQUE GENERALE

THERAPEUTIQUE GENERALE THERAPEUTIQUE GENERALE I- Définitions : - Pharmacologie : Etude des médicaments dans l organisme. La pharmacocinétique correspond au devenir du médicament au sein de l organisme et la pharmacodynamie étudie

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E)

FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E) FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E) DEFINITION DE LA PROFESSION Le rôle de l infirmier(e) polyvalent(e) tel qu il a été défini est de : Définir les besoins des patients, des familles et de

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Le journal 7 LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Tremplin vers le décloisonnement ville-hôpital et fort de son succès en officine et des expérimentations très encourageantes menées dans des pharmacies à usage

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Organisation générale du service

Organisation générale du service Organisation générale du service Le service est divisé en deux secteurs, dont les frontières sont floues dans la pratique. 4 médecins dont deux cancérologues (Dr. Hess et Dr. Sarda) et deux Infectiologues

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers La iatrogénie médicamenteuse Définition (OMS, 1969) «Toute réponse néfaste et non recherchée à un médicament survenant à des doses utilisées chez l homme à des fins de prophylaxie, de diagnostic et de

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

PR DPA 04 Page 1 sur 5. La procédure décrit les modalités de tenue et de circuit du dossier de la prise en charge en post partum.

PR DPA 04 Page 1 sur 5. La procédure décrit les modalités de tenue et de circuit du dossier de la prise en charge en post partum. PR DPA 04 Page 1 sur 5 Indice de révision 01 Date d application : 31 juillet 2008 Objet de la procédure La procédure décrit les modalités de tenue et de circuit du dossier de la prise en charge en post

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO Carnet de suivi Carnet de suivi de votre prise en charge Ce carnet de suivi vous est proposé pour vous accompagner au cours de votre prise en charge. Il vous permettra de

Plus en détail

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 Coordination SSR Rhône Alpes : Dr Adélaïde Marquer : amarquer@chu-grenoble.fr Dr Chloé

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014 1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique Jeudi 27 Novembre 2014 Organisation Présentation de la journée Missions de l OMéDIT Observer et promouvoir le bon usage du médicament -Missions centrées

Plus en détail

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE.

EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE. EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE. Delvoye J ; Rodier S ; Reichling A ; Gabriel-Bordenave C ; Colombe

Plus en détail

PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale

PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale PERSOLIEN Le service personnalisé des patients traités par chimiothérapie orale Le suivi Persolien Initiative du RFPC* unique en oncologie Contexte: - Développement des anti-cancéreux oraux - S inscrit

Plus en détail

Dossier de contrôle en cours de formation

Dossier de contrôle en cours de formation Dossier de contrôle en cours de formation Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne Option Session 201 Le dossier contient : - les situations d évaluation - les grilles

Plus en détail

La programmation de l intervention a été réalisée

La programmation de l intervention a été réalisée Chirurgie ambulatoire - Grille de contrôle interne Mars 2015 tapes Item léments à investiguer Critères tape préopératoire 1 2 3 4 5 6 7 8 Les informations médicales issues de la consultation chirurgicale

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES NORME 2008.01 Direction des services professionnels Présent pour vous NORME 2008.01 Utilisation du télécopieur pour la transmission des ordonnances

Plus en détail

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions Université Paris VII Faculté Xavier Bichat Diplôme Universitaire de Gestion du Risque Nosocomial 2010/2011 Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux

Plus en détail

Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale

Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale 1- Pourquoi? Qu est-ce que l opinion pharmaceutique? «L Opinion Pharmaceutique est un avis motivé (*) Dressé

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

Présentation aux porteurs de projet DMP

Présentation aux porteurs de projet DMP Présentation aux porteurs de projet DMP Contacts projet Jean-Luc Audhoui Alain Delgutte Sylvain IEMFRE 06 61 63 62 47 siemfre@ordre.pharmacien.fr Olivier PORTE 06 62 72 69 82 oporte@ordre.pharmacien.fr

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) INTRODUCTION La loi du 2 janvier

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Vous bénéficiez de la CMU complémentaire

Vous bénéficiez de la CMU complémentaire vous guider Particuliers Partenaires Vous bénéficiez de la CMU complémentaire n Mode d emploi www.msa.fr Vous avez de faibles ressources et, à ce titre, vous bénéficiez de la couverture maladie universelle

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Modèle de plan personnalisé de santé (PPS) MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Chaque PPS est composé d un recto-verso, et d une check-list de problèmes en annexe: * Recto : un formulaire de recueil d

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT CONFIDENTIEL FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT La mucoviscidose est une maladie génétique invalidante, qui touche les voies respiratoires et digestives. Les contraintes qu'elle

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION www.dai.fr Découvrez Rééducation & son fonctionnement Un fonctionnement architecturé autour du dossier unique du

Plus en détail

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015 DéboraNUNGE, Pharmacien Jeudi 8 octobre 2015 Introduction : Nouveautés de la v2014 Avant la visite Etapes Eléments d Investigation Obligatoires La visite Déroulement Eléments investigués et questions posées

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/2008)

REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/2008) REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/008) DEFINITION DU POSTE : INTITULE DU POSTE : Technicienne administrative Ce technicien a pour rôle d accueillir les patients et leur famille

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE Préambule Ce règlement intérieur définit les conditions d'organisation et de fonctionnement du service d'hospitalisation à domicile. Il précise

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé SMUR / CESU/ SAU/ HTCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2015 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Nous constatons des problèmes ou des insuffisances dans le fonctionnement actuel de l hôpital. Sur l information et la communication

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Guide pour le jury CQP

Guide pour le jury CQP Guide pour le jury CQP CPNEIS 26 06 2012 - Page 1 sur 23 Sommaire 1. Le rôle du jury dans le processus CQP.3 2. Règles déontologiques pour le fonctionnement du jury...4 3. Production : guide pour le jury

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail