Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité"

Transcription

1 Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité Image tirée de Google 1

2 Trois paramètres Inattention : L enfant GIROUETTE. Impulsivité : L enfant PLUS VITE QUE L ÉCLAIR. Hyperactivité : L enfant TORNADE. 2

3 Équation logique des apprentissages Si on propose à un enfant un objectif d apprentissage qui est conforme à ses capacités, la qualité de son rendement est déterminée par cette équation logique : ATTITUDES (Attention, motivation, autonomie, responsabilité) STRATÉGIES + (Cognitives et = méta-cognitives) RÉSULTAT (Succès ou échec dans l atteinte de l objectif) Démarche ou processus d apprentissage 3

4 Le traitement des informations Les stratégies Entrée des informations Mentalisation et élaboration des informations Sortie des informations ou réponse 4

5 Attention sélective Définitions «Orientation mentale sélective comportant un accroissement d efficience dans un certain mode d activité, avec inhibition des activités concurrentes.» «L attention est un processus permanent de sélection et de renforcement permettant de bien choisir les informations utiles à l exécution d une tâche.» Piéron, Vocabulaire de la psychologie G. Duclos, Du côté des enfants, Volume 1,

6 Définition Déficit de l attention «Le déficit de l attention est une difficulté persistante d attention sélective qui s observe dans l ensemble du fonctionnement de l individu et particulièrement au cours des activités à contenu intellectuel. Il compromet souvent la qualité des apprentissages et l adaptation sociale.» 6

7 Déficit de l attention avec hyperactivité Les principaux troubles qui y sont associés Échecs scolaires. Difficultés d adaptation sociale. Isolement ou rejet des pairs. Propension à des accidents. Sentiment de persécution. Affects dépressifs. 7

8 Déficit de l attention avec hyperactivité Les principaux troubles qui y sont associés Pessimisme. Faible estime de soi. Identité négative. 8

9 Étiologie Déficit de l attention La majorité des chercheurs s entendent sur le fait que le déficit de l attention est un problème neurodéveloppemental et surtout préfrontal. Jusqu à aujourd hui on n a pas identifié de marqueurs biologiques ou des lésions au cerveau. C est avant tout un trouble fonctionnel. 9

10 Prévalence Déficit de l attention Le TDA/H est le trouble neurocomportemental le plus fréquent chez les enfants et il affecte 1,7 à 17% d entre eux selon les instruments d évaluation utilisés et d après la définition qui est faite du syndrome (Armstrong, 2002; passeportsante.net). Plusieurs auteurs s entendent pour dire qu il touche 3 à 5% des enfants d âge scolaire (Armstrong 2002; Barkley, 1998 dans Lavigueur et Desjardins, 1999; Zametkin et Ernst, 1999; Zannotti, 2003). 10

11 Prévalence Déficit de l attention Il est généralement diagnostiqué entre 5 et 6 ans (Roeyers, Keymeulen et Buysse, 1998) et on voit de 4 à 10 fois plus de garçons atteints, selon qu il s agit d échantillons cliniques ou d enquêtes. Cependant, la fréquence du diagnostic de TDA/H chez les filles est en nette augmentation (passeportsanté.net; Zannotti, 2003). 11

12 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Facilité à la rêverie dans les tâches assez monotones et fastidieuses, plus particulièrement celles de nature plus auditive que visuelle, plus abstraite que concrète, comme les matières scolaires, les devoirs et leçons. Par contre, meilleure concentration dans les tâches à défi telles que l activité physique, manuelle, mécanique, informatique ou audiovisuelle (télé, jeux vidéo, cassetête, dessin, bricolage, blocs, sports, etc.). 12

13 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Esprit distrait et fuyant face aux contraintes et consignes, et fréquents oublis dans les affaires quotidiennes. 3. Vigilance dans les activités sous pression et rythme accéléré : compétition, course, etc. 4. Tendance à perdre ses objets personnels et familiers : clés, crayons, livres, tuques, mitaines, etc. 13

14 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Maturité variable du caractère dans le sens des limites, du seuil de tolérance à la frustration, du contrôle des impulsions, de la stabilité de l estime de soi, de la capacité de vivre et de partager de l attention, du sens de l organisation dans le temps (la ponctualité, les horaires) et dans l espace (le territoire, l ordre). 6. Excitabilité possible dans les situations sociales : besoin de faire des drôleries, de distraire les autres. 14

15 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Danger d échec scolaire, à mesure que s approchent les matières plus abstraites des études secondaires, collégiales ou universitaires, le plus souvent l étude des langues (grammaire, orthographe) et des mathématiques complexes. 15

16 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Peut sembler sourd tellement il ne porte pas attention à ce qu on lui demande. A une attention flottante. Mais entend des murmures, des bruits discrets, lointains ou disparates. C est le cas de l enfant actif ou distrait. Il a une double sensibilité auditive, l une plus superficielle, hypersensible aux sons périphériques qui favorisent la distraction, et l autre, plus profonde et hyposensible le conduisant aux sons forts et puissants auxquels il s adonne en écoutant ses musiques préférées avec le risque d endommager son oreille interne. 16

17 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Son impulsivité le rend incapable d attendre ce qu il veut ou de respecter son tour dans les jeux. Il peut s emparer du jouet d un autre enfant ou donner des coups quand il est perturbé. Il paraît incapable de maîtriser ses réactions immédiates ou de penser avant d agir. 17

18 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Vit au jour le jour, au gré de ses désirs et de ses besoins, dans le seul temps présent. Donc, son échec lui paraît d autant plus tragique qu il ne l avait pas anticipé. Il a des attentes tout aussi irréalistes que les adultes, sinon davantage, puisqu il fonctionne surtout en pensée magique. 11. Besoin excessif mais très variable de toujours bouger dans certaines activités et selon le contexte social ; une incapacité de terminer un jeu, une tâche, en dehors de ses intérêts. 18

19 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Intolérance marquée à la frustration et une incapacité relative à reconnaître ses propres limites dans son rapport avec l autorité, les consignes, les demandes d attention. 13. Stimulation excessive par la fratrie, la vie de groupe et la rivalité des pairs. 14. Besoin de contrôler son entourage, de monopoliser la règle, la discussion et d être toujours le seul gagnant. 19

20 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Besoin impulsif de libérer son agressivité, lors d une contrainte. 16. Manque fréquent d estime de soi, apparent lors des frustrations, mais entretenu par les attentes irréalistes, les échecs, les punitions et la tendance à dédramatiser le négatif. 17. Tendance à mélanger le monde réel et imaginaire (fabulation) ou encore à se perdre dans le monde imaginaire. 20

21 Déficit de l attention Symptômes selon Jolicoeur, Évaluation inconstante du danger et une grande témérité dans l inconnu. 19. Alternance parfois rapide entre l inhibition, surtout avec l étranger, parfois aussi le père, et la désinhibition, avant tout à la maison, de préférence avec la mère ou la fratrie. 21

22 «Ce n est pas le trouble déficitaire de l attention comme tel qui peut compromettre l avenir d un enfant mais plutôt les réactions négatives de l entourage, les échecs scolaires et l isolement social qui en découlent. À la longue, ces expériences négatives s intériorisent chez le jeune en un sentiment d identité négative.» G. Duclos,

23 L enfant inattentif 1. Préciser si ses difficultés d attention sont situationnelles ou réactionnelles à un manque de motivation. 2. Amener votre enfant à prendre conscience de ses difficultés d attention sans le dévaloriser ou le culpabiliser. 3. Aider votre enfant à identifier les stimuli visuels et auditifs qui le distraient le plus. 4. Aider votre enfant à prendre conscience des circonstances particulières où il est plus distrayable. 23

24 L enfant inattentif 5. Amener votre enfant à comprendre que l attention et la concentration peuvent s apprendre. 6. Suggérer à votre enfant un objectif réaliste à la fois. 7. Soutenir votre enfant à trouver des moyens ou à inventer des stratégies personnelles susceptibles de l aider à être plus attentif. 8. Donner à votre enfant des «feed back» positifs réguliers. 24

25 L enfant inattentif 9. Suggérer à votre enfant des stratégies de filtrage des stimuli. 10. Soutenir votre enfant à dédramatiser et à autocorriger ses erreurs. 11. Amener votre enfant à se comparer à lui-même. 12. Soutenir votre enfant à autoévaluer régulièrement son attention et sa concentration. 25

26 L enfant impulsif Quelques stratégies aidantes Lui faire verbaliser à l avance les étapes des activités. Lui faire anticiper les sources possibles de distractions. Soutenir l enfant à prévoir des stratégies pour faire face aux sources de distractions. Soutenir l enfant à autocorriger ses erreurs produites par son impulsivité. 26

27 L enfant impulsif Quelques stratégies aidantes Exercices de filtrage des stimuli. Exercices de mentalisation. Dissocier ses comportements de sa personne. 27

28 Pour freiner l impulsivité Quelques stratégies Arrête. Observe. Réfléchis. Décide. 28

29 L enfant tornade D abord s occuper de soi-même. Faire distance lorsque la «moutarde vous monte au nez». Éviter de se culpabiliser. Observer et noter les forces de l enfant. Réserver une période fixe de 5 à 10 minutes consacrée à une activité agréable seul avec l enfant. Souligner ses comportements positifs. 29

30 L enfant tornade À la fin de chaque journée, informer l enfant de deux ou trois comportements positifs que vous avez observés chez lui. Verbaliser une seule consigne à la fois. Donner à l enfant des défis qu il est capable de réaliser. Varier les activités et découper celles-ci en petites étapes. 30

31 L enfant tornade Arrêter fermement ses comportements perturbateurs en utilisant le moins de mots possibles. Dissocier ses comportements de sa personne. Encadrer son hyperactivité au lieu de la réprimer. Aider l enfant à se détendre par de petites activités de décharge motrice. 31

32 Aider l enfant hyperactif Autres stratégies aidantes Tout parent doit se soucier que son enfant fasse des exercices physiques (jeux spontanés ou sports) à chaque jour. Après l école, il est important que le parent incite son enfant à courir ou à se dépenser physiquement, pour qu il puisse «libérer la vapeur» et se détendre. Chez certains enfants une courte période d exercice physique est recommandée avant la période des devoirs et leçons. 32

33 Aider l enfant hyperactif Autres stratégies aidantes Dans son régime de vie, que ce soit à la maison ou au CPE, on doit alterner des périodes d exercice physique avec des activités plus tranquilles. Le parent doit valoriser les activités physiques de son enfant en accordant plus d importance au plaisir qu il en dégage qu à sa performance. 33

34 Aider l enfant hyperactif Autres stratégies aidantes Durant les activités plus structurées, laisser l enfant bouger le plus possible. Même s ils est debout durant une production ou qu il est assis à l indienne, en autant qu il ne nuise pas à ses camarades durant leur travail. Nous savons qu en général les enfants sont plus tolérants que les adultes face à un enfant qui bouge plus que les autres. 34

35 Aider l enfant hyperactif Autres stratégies aidantes À la maison ou au CPE, favoriser la manipulation d objets pour l apprentissage des habiletés et des connaissances. Durant une consigne même si l enfant bouge et qu il ne semble pas attentif, dans bien des cas, il suit la consigne. Ainsi, il faut veiller à ne pas intervenir prématurément. L enfant peut se sentir jugé injustement si on le réprimande et qu il écoutait la consigne. 35

36 Aider l enfant hyperactif Autres stratégies aidantes Utiliser le mime et les gestes dans les explications. L enfant kinesthésique est plus sensible à l expression corporelle de l adulte qu au contenu verbal de ses explications. Amener l enfant à décrire les actions nécessaires à l exécution d une production. 36

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

La perception de l intensité ou de la gravité du problème est relative.

La perception de l intensité ou de la gravité du problème est relative. Conférence de M. Germain Duclos 12 Association Panda de la MRC L Assomption 28 février 2001 Polyvalente Jean-Baptiste-Meilleur, Repentigny Le déficit d attention est un problème qui s amplifie. Au début

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation.

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. 1 La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. Édition d avril 2009 Thème : Le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) Références : www.comportement.net

Plus en détail

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité accompagner Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité préface table des matières 1 / Définition P. 4 2 / Manifestations

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

TDAH et adaptations scolaires - niveau primaire et secondaire-

TDAH et adaptations scolaires - niveau primaire et secondaire- Le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un problème neurologique qui peut entraîner des difficultés à moduler les idées (inattention), les gestes (bougeotte physique),

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

SNAP-IV Instructions pour la cotation

SNAP-IV Instructions pour la cotation SNAP-IV Instructions pour la cotation La SNAP-IV est une version modifiée du questionnaire de Swanson, Nolan & Pelham (SNAP ; Swanson et al., 1983). Les items du DSM-IV (1994) du Trouble Déficitaire de

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Le TDAH, c est quoi?

Le TDAH, c est quoi? Le TDAH, c est quoi? Brochure d information pour les enfants atteints du TDAH LE TDAH, C EST QUOI? L abréviation TDAH veut dire «Trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité». On l'appelle aussi

Plus en détail

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73. Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.65 QUESTIONNAIRE DE DEVELOPPEMENT Merci de bien vouloir remplir ce questionnaire

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

4#-*/\Yv@ TDA/H et SCOLARITÉ. PAS IMPRIMER CE PDF Pour vous procurer cette brochure : www.tdah.be

4#-*/\Yv@ TDA/H et SCOLARITÉ. PAS IMPRIMER CE PDF Pour vous procurer cette brochure : www.tdah.be 4#-*/\Yv@ TDA/H et SCOLARITÉ Comprendre et accompagner l élève atteint de TDA/H à l école MERCI DE NE PAS IMPRIMER CE PDF Pour vous procurer cette brochure : www.tdah.be xxxxx%xxx Cette brochure a pour

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ AIM L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ d Inki Sjösten 1 AIM - L entraînement par l objectif mental VUE D ENSEMBLE LA QUALITÉ DE LA RELATION : Une relation

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT E: G A S S NTI E R P P D A S IEN É D T I L T U O C U QU IFFI A D E S E R I L T FA N E M COM Chers lecteurs, Le mode d emploi que nous vous proposons ici s

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

Politique d intervention auprès des enfants à besoins particuliers

Politique d intervention auprès des enfants à besoins particuliers Politique d intervention auprès des enfants à besoins particuliers INTRODUCTION Le CPE du Carrefour offre aux enfants du quartier Centre-sud des services éducatifs favorisant leur développement global.

Plus en détail

Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce

Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce Claudia Jankech-Caretta Spécialiste FSP en psychologie de l enfant et de l adolescent et en psychothérapie Définition QI supérieur à 130 (2 écarts-type

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.)

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 2016 REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 6.1 CLASSE 1 EXERCICE 1.1 : Absence assise en groupe pendant 1 minute [Coeff. 3] conducteur à vue Commandements : Assis, Reste Réalisation

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE

PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE 01. Généralités ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- p. 2 02. Politique générale ----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce.

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Laurent Lesecq orthophoniste CRTLA. CHU Amiens CRDP. Octobre 2012 laurent.lesecq@wanadoo.fr C est quoi l intelligence? Alfred

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine Réglement intérieur Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine www.lasource-fontaine.eu/ecoledemusique tel : 04.76.28.76.80 I - STATUTS Le conservatoire

Plus en détail

AUTISME Troubles Envahissants du Développement

AUTISME Troubles Envahissants du Développement AUTISME Troubles Envahissants du Développement Sémiologie chez le nourrisson Dr Stéphanie Marignier, neuropédiatre Centre de Ressources Autisme Rhône-Alpes Troubles envahissants du développement altérations

Plus en détail

Dr Marie-Anne Dumont

Dr Marie-Anne Dumont Dr Marie-Anne Dumont Bulles d espace «La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine caractérisée par une baisse des fonctions physiques, de la perte du rôle social joué comme

Plus en détail

Pour un continuum de services intégrés

Pour un continuum de services intégrés Trois applications Trois niveaux d interventions différents 2 e partie de l atelier 3-VS4 Des moyens pour faire face à la complexité (suite ) Pour un continuum de services intégrés 1 3e Congrès Biennal

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

19.TABLE DES MATIERES

19.TABLE DES MATIERES 19.TABLE DES MATIERES INTRODUCTION Un chien peut-il naître dans l obéissance? 5 1. LA REFLEXION AVANT LE CHOIX Quelle est la place du chien de compagnie? 9 Est-ce que je serai un bon propriétaire? 9 Les

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Le 10 décembre 2010 Organisateur: EPI PROVENCE Sébastien Verjux Ergothérapeute

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

Guide des intelligences multiples

Guide des intelligences multiples Guide des intelligences multiples A n n e x e 1 2 Intelligences Verbale et linguistique Logicomathématique Spatiale et visuelle Musicale et rythmique Corporelle et kinesthésique Interpersonnelle Intrapersonnelle

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

La réadaptation après un implant cochléaire

La réadaptation après un implant cochléaire La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil

Plus en détail

La banque de commentaires

La banque de commentaires La banque de commentaires 1. Les commentaires 2. La saisie des commentaires dans GPI- Internet et leur impression sur le bulletin 3. Les suggestions de commentaires à saisir dans la banque personnelle

Plus en détail

Comment aider efficacement un enfant souffrant de troubles déficitaires d attention/hyperactivité (TDA/H) en classe? DEWARD Céline

Comment aider efficacement un enfant souffrant de troubles déficitaires d attention/hyperactivité (TDA/H) en classe? DEWARD Céline DEWARD Céline Année scolaire: 2010-2011 Classe : 3 ème Normal Primaire B Travail de fin d études Comment aider efficacement un enfant souffrant de troubles déficitaires d attention/hyperactivité (TDA/H)

Plus en détail

SEQUENCE : Expression corporelle

SEQUENCE : Expression corporelle SEQUENCE : Expression corporelle Compétence : Découvrir son corps pour s exprimer grâce à lui Objectifs : - Créer une dynamique de classe, travailler en groupe, ou au contraire, canaliser son énergie -

Plus en détail

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL Préparé par le GROUPE DE COMPÉTENCE «MUSIQUE» CONSEIL RÉGIONAL DE LA CULTURE SLSJ DÉCEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES..

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE ET FORMATION DES ENSEIGNANTS

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE ET FORMATION DES ENSEIGNANTS AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE ET FORMATION DES ENSEIGNANTS Pr. Céline Clément Laboratoire Interuniversitaire des Sciences de l Education et de la Communication celine.clement@unistra.fr ! Eléments

Plus en détail

Security Awareness. La sécurité dans un magasin: le souci de chacun. Joanne van Popering Training & Audit Officer G4S 1

Security Awareness. La sécurité dans un magasin: le souci de chacun. Joanne van Popering Training & Audit Officer G4S 1 Security Awareness La sécurité dans un magasin: le souci de chacun Joanne van Popering Training & Audit Officer G4S 1 Contenu Le profil des voleurs à l étalage Définition Profil Motivations Méthodes Mesures

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE pour l AUXILIAIRE de VIE SCOLAIRE. accompagnant un enfant présentant des troubles envahissants du développement

GUIDE PRATIQUE pour l AUXILIAIRE de VIE SCOLAIRE. accompagnant un enfant présentant des troubles envahissants du développement COMMISSION EDUCATION C D C P H (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées) GUIDE PRATIQUE pour l AUXILIAIRE de VIE SCOLAIRE accompagnant un enfant présentant des troubles envahissants

Plus en détail

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE Activités éducatives pour les 8 à 9 ans PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE VOTRE ENFANT APPREND À : PLANIFIER UN PROJET FAMILIAL EN COOPÉRATION S INITIER À LA NOTION DE BUDGET COMPRENDRE LES AVANTAGES DE L

Plus en détail

Projet pédagogique. Accueil innovant. Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville.

Projet pédagogique. Accueil innovant. Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville. Projet pédagogique Accueil innovant Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville. GP IntenCité Centre Social et Culturel du Grand Parc - Place de L Europe

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

TDAH et adaptations scolaires

TDAH et adaptations scolaires TDAH et adaptations scolaires - niveau post secondaire- Section 1 : Faire le point Tu es étudiant? Tu as reçu un diagnostic de TDAH? Prends un moment pour faire le point sur les impacts possibles du TDAH

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 BULLE D AIR Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mme BOISSEAU Béatrice Intervenante bien-être Mme PESCHARD Aurélie Enseignante EPS et professeur

Plus en détail

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps.

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps. LP Jules Ferry La Colline - Montpellier Octobre 2011 Nume ro 1 HANDICAP PSYCHIQUE 1 Principales caracte ristiques 1.1 De finition (OMS) Sous le terme de handicap psychique, on entend les conséquences de

Plus en détail

DÉFICIENCES INTELLECTUELLES Outil de planification du soutien pédagogique

DÉFICIENCES INTELLECTUELLES Outil de planification du soutien pédagogique DÉFICIENCES INTELLECTUELLES Outil de planification du soutien pédagogique Nom et prénom officiels de l élève : Date de naissance : École : Année d études : Date : DOMAINE FORCES BESOINS A B C Cocher une

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

Le développement de la temporalité chez les. enfants

Le développement de la temporalité chez les. enfants Conférence à la Société Romande d Audiologie, de Phoniatrie et de Logopédie Le développement de la temporalité chez les Vincent Quartier Plan de la présentation Le temps Temps et hyperactivités Questionnaire

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison D après LES DEVOIRS ET LES LEÇONS de Marie-Claude Béliveau 1 1 Rappels et définitions. Officiellement, les devoirs à la maison sont interdits depuis 1956 2 à l école primaire mais leur pratique reste très

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail