PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin Paramètres de marché au 30 juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014"

Transcription

1 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis, les marchés actions ont poursuivi leur progression au cours du second trimestre. Ils ont été soutenus par l annonce de mesures d assouplissement de la BCE et les signes de redressement de l activité aux Etats-Unis, où l environnement reste favorable à une poursuite de la hausse de la consommation et à un rebond de l investissement des entreprises. Les pays émergents terminent également le trimestre en hausse, portés par les bonnes nouvelles économiques en provenance de la Chine. 1

2 1 Marchés Actions Dans un contexte d amélioration de la croissance mondiale et de soutien des banques centrales à l économie, les marchés actions des grands pays développés ont progressé au cours du second trimestre. Les indices américains et européens ont augmenté respectivement de 4,7% et 2,1% sur la période. Après un début d année difficile avec des résultats décevants, les marchés américains ont rebondi au cours du second trimestre, le S&P 500 atteignant un nouveau record historique, clôturant à 1960,23 points le 30 juin Cette hausse a été rendue possible par la publication de bons résultats : une forte croissance des bénéfices des entreprises, des créations d emplois plus fortes qu attendu et une hausse de l inflation qui s établit à 2,1% soit le plus haut niveau depuis octobre 2012 selon les statistiques du ministère du Travail. La Réserve Fédérale à une nouvelle fois réduit le rythme de rachats d actifs tout en véhiculant un message confiant sur la trajectoire de la reprise économique aux Etats-Unis. En Europe, les perspectives se sont sensiblement améliorées, avec la poursuite de la reprise économique, plus équilibrée entre les divers secteurs et pays, et la demande intérieure qui se renforce. Les marchés actions ont également été soutenus par la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne. Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé le 5 juin une série de nouvelles mesures d'assouplissement qui inclut une baisse des taux directeurs à de plus bas historiques et de nouveaux prêts à long terme aux banques, les TLTRO (Targeted Long- Term Refinancing Operations) afin de favoriser le crédit bancaire. Cependant, tous les risques n ont pas disparu. Le rythme de la reprise reste lent et le faible niveau de l inflation continuent d inquiéter les marchés. Les marchés émergents ont, pour leur part, poursuivi le rebond entamé depuis début février, l indice MSCI Emerging Markets clôturant le second trimestre avec une hausse de 5,6%. Les places émergentes ont profité du repositionnement des investisseurs sur la région et des nouvelles positives en provenance de la Chine. L indice PMI manufacturier de HSBC s établit à 50,7 en juin, en hausse de 1,3 point par rapport au chiffre de mai. 2

3 Evolution des indices S&P 500, -Stoxx 50 et MSCI Emerging Markets sur un an glissant EuroStoxx S&P MSCI Emerging Markets /07/ /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ Volatilité Action Au 30 juin 2014, l indice VStoxx (volatilité implicite des options sur l EuroStoxx50) s établissait à 15,27 points, en baisse de 2,4 points sur le trimestre. Le VIX (Volatilité implicite des options sur le S&P 500) clôture également le trimestre en baisse. Il perd 2,3 points pour atteindre 11,57 points, son plus bas niveau depuis début Les indices de volatilité ont légèrement augmenté au cours au mois d avril, le VStoxx et le VIX ont clôturé respectivement à 19,64 (le 15 avril) et 17,03 points (le 11 avril). Cette hausse est en grande partie explicable par une accentuation des tensions entre les pays occidentaux et la Russie après l annexion de la Crimée par la Russie. Cependant ces inquiétudes n ont pas duré longtemps. Les indices de volatilité ont poursuivi leur tendance baissière au cours du trimestre. 3

4 Evolution des indices V-Stoxx et VIX sur un an glissant Vstoxx VIX 10 30/06/ /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ Corrélation Action L indice S&P 500 Implied Correlation 2015 reflète la corrélation implicite entre les actions du S&P 500, à partir des options d échéance Décembre L indice est resté relativement stable pendant avril et mai, avant d entamer une tendance baissière à partir de fin mai. On observe une diminution de 5,3 points par rapport à la fin du premier trimestre. Evolution de l indice S&P 500 Implied Correlation 2015 sur un an glissant S&P 500 Implied Correlation Index /07/ /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ /06/2014 4

5 4 Dividendes Le graphique suivant présente l évolution des contrats futures sur les dividendes EuroStoxx 50 correspondant aux années 2015 et Les futures sur dividendes sont restés relativement stables au début du second trimestre avant de diminuer à partir du mois de juin, pour terminer le trimestre en baisse. Cette évolution est liée à celle des marchés actions : les futures sur dividendes ont diminué plus rapidement que l'eurostoxx 50, surtout pour le future sur dividende Le ratio entre le prix du future sur dividendes et l'eurostoxx50 a diminué sur le trimestre, passant de 3,54% à 3,38% pour le future sur dividendes 2015 et de 3,60% à 3,49% pour le future sur dividendes Stoxx 50, niveaux de dividendes anticipés par les futures sur un an glissant Dividendes Dividendes /06/ /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ Taux d intérêt 1. Le graphique suivant décrit les évolutions des taux de swap en Euro à 1 et 5 ans Le taux de swap 1 an et 5 ans ont tous les deux diminué, mais avec une baisse plus marquée pour le taux de swap 5 ans, qui a perdu 30 bps par rapport au 31 mars 2014 contre 11 bps pour son homologue 1 an. Ainsi, l'écart entre les deux taux a diminué davantage sur le second trimestre, passant de 66 bps (au 31 mars) à 48 bps (au 30 juin), accentuant l aplatissement de la courbe. 5

6 Taux de swap 1 an et 5 ans en Euro 1,60 1,40 1,20 1,00 0,80 Swap 5 ans 0,60 0,40 Swap 1 an 0,20 0,00 30/06/13 29/08/13 28/10/13 27/12/13 25/02/14 26/04/14 25/06/14 2. Le graphique suivant décrit l évolution des taux des emprunts d Etat à 10 ans en Europe (Allemagne) et aux Etats-Unis. Sur l ensemble du trimestre, les taux longs ont poursuivi leur mouvement baissier en s accentuant à partir de la fin du mois d avril. On constate que le 10 ans américain perd 21 bps contre 32 bps pour son homologue européen. Suite à l annonce des résultats de croissance décevants et des mesures d assouplissement monétaires de la BCE, les taux longs américains et allemands ont accentué leur baisse. Le taux 10 ans allemand clôture le trimestre à 1,25 bps, son plus bas niveau depuis mai Si l évolution de ces deux benchmarks reste plutôt corrélée sur une tendance longue, l écart entre les deux a légèrement augmenté, passant de 1,15 à 1,26 points, dû à une baisse plus marquée du benchmark euro 10 ans. 6

7 Benchmarks 10 ans Europe et US sur un an glissant 3,50 3,00 Benchmark $ 10 ans 2,50 2,00 1,50 Benchmark 10 ans 1,00 30/06/13 29/08/13 28/10/13 27/12/13 25/02/14 26/04/14 25/06/14 6 Crédit L'indice ITraxx Financials suit le coût de la protection contre le risque de défaut des principales institutions financières. Sur le second trimestre de 2014, l indice qui se situait à un niveau relativement bas, diminue davantage en perdant 28,20 points, pour clôturer à 65,74 points le 30 juin. Il en va de même pour l indice itraxx Crossover 5 ans (indice suivant le coût de la protection contre le risque de défaut des principales entreprises High Yield en Europe), qui poursuit sa tendance baissière en perdant environ 50 points pour terminer le trimestre à 237 points. La poursuite de la reprise et les actions des banques centrales soutiennent le marché du crédit en garantissant un niveau de liquidité élevé et des taux bas. 7

8 Indice itraxx Financials 5 ans sur un an glissant itraxx Europe Senior Financials 5 ans /06/13 30/07/13 30/08/13 30/09/13 30/10/13 30/11/13 30/12/13 30/01/14 28/02/14 30/03/14 30/04/14 30/05/14 30/06/14 Le graphique suivant présente le niveau des CDS (cotés ou estimés par DeriveXperts) au 30 juin 2014 pour les principaux émetteurs des produits structurés, et le compare au niveau observé fin mars Nous constatons une baisse du niveau des CDS pour l ensemble des institutions financières citées dans le graphique ci-dessous, à l exception de BNP Paribas, Société Général et Calyon. L amélioration des marchés a eu un effet positif sur leurs spreads de crédit. Niveaux des CDS individuels (maturité 3 ans), DeriveXperts 8

9 7 Matières premières Le mouvement haussier observé sur le cours de l or pendant le premier trimestre ne s est pas prolongé. Le cours de l or diminue de 3% au début du trimestre, pour ensuite augmenter de 7 % au cours du mois de juin et clôturer le trimestre à 1327,50 dollars l once. Or (Valeur d une once d or en USD) sur un an glissant Gold Spot /06/13 29/08/13 28/10/13 27/12/13 25/02/14 26/04/14 25/06/14 Le cours du pétrole a poursuivi son mouvement haussier et a enregistré une hausse de 3,73%, pour clôturer le second trimestre à 105,37 dollars le baril. WTI, future première échéance Future sur pétrole WTI, 1ère échéance /06/13 29/08/13 28/10/13 27/12/13 25/02/14 26/04/14 25/06/14 9

10 8 Marché des changes La parité EUR/USD clôture le premier trimestre à 1,37, en léger recul par rapport à son niveau de fin mars. Suite aux annonces de la BCE, la parité EUR/USD s est rapprochée de ses plus bas niveaux de l année, autour de 1,35, avant de remonter légèrement. A l inverse, le dollar a temporairement reculé suite à l annonce des chiffres définitifs de la croissance américaine du 1 er trimestre. Parité EUR / USD 1,45 1,40 1,35 1,30 Euro en Dollar 1,25 1,20 30/06/13 29/08/13 28/10/13 27/12/13 25/02/14 26/04/14 25/06/14 9 Inflation L inflation en zone euro est restée stable entre le 31 mars et le 30 juin. Après avoir atteint 0,70% au mois d avril, elle est retombée à son niveau de fin mars pour clôturer le trimestre à 0,50%. La BCE a mis en place une série de mesures d assouplissement pour contrer le mouvement baissier de l inflation, observé depuis l été dernier. Le swap d inflation à 10 ans a légèrement augmenté au cours du second trimestre pour atteindre 1,84%. Le swap d inflation à 1 an a également augmenté sur le trimestre, mais dans une moindre mesure, augmentant ainsi l écart entre les 2 taux. 10

11 Inflation réalisée en Euro, Swaps d'inflation à 1 et 10 ans (Zone Euro / Hors tabac) 2,50 2,00 Swap d'inflation à 10 ans 1,50 Swap d'inflation à 1 an 1,00 0,50 Niveau de l'inflation en zone euro 0,00 01/07/13 30/08/13 29/10/13 28/12/13 26/02/14 27/04/14 26/06/14 11

12 Le second trimestre se termine sur une note positive. Les marchés américains et européens reprennent leur progression, dans un contexte d amélioration de la croissance mondiale et de soutien des banques centrales à l économie. Le point marquant du trimestre a été sans doute l annonce de nouvelles mesures d assouplissement de la BCE, avec la baisse des taux directeurs et la mise en place de nouvelles opérations de liquidités à long terme afin de favoriser le crédit bancaire et accélérer la croissance économique. Malgré la publication de chiffres de croissance décevants, les marchés américains clôturent le trimestre en hausse, soutenus par la hausse de la consommation et de l investissement des entreprises. En Europe, la reprise reste fragile mais l assouplissement monétaires et l accélération de la croissance dans la périphérie contribuent à la hausse des marchés. L inflation, restant inchangée à un niveau très faible, continue d être source d inquiétudes, sans pour autant remettre en cause la reprise économique en cours. Les marchés émergents clôturent également le trimestre en hausse, profitant de l amélioration de la conjoncture en Chine et du repositionnement des investisseurs sur la région. Sur le second trimestre de 2014, on note une nette diminution de la volatilité et des spreads de crédit des principaux émetteurs de produits structurés, ce qui devrait favoriser la précision des valorisations. 12

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Rapport annuel Exercice clos le 31 octobre 2014 SAFIR 1) Politique de gestion Le fonds finit l année à +2.19% contre +12.56% pour l indice composite 50% MSCI DM World Net Return (dividendes nets réinvestis)

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Perspectives Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Une approche mesurée du risque s impose : la prise de risque maitrisée est la solution AUTEUR : STEFAN HOFRICHTER

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 novembre 2014, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 4 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%).

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%). => Nous restons neutre sur les ressources naturelles. L indice composite des 24 principales ressources naturelles concocté par S&P et Goldman Sachs a atteint le 24 février un nouveau sommet inédit depuis

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois.

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois. Marchés Financiers Le 18 mai 2012 Marchés Financiers ANALYSE : analyse DE de LA SITUATION la situation En Grèce, les partis politiques ne sont pas parvenus à s entendre pour former un gouvernement de sorte

Plus en détail

1 MOIS EN 10 IMAGES. Août 2015. 9xpansion. Contraction. Index. 1. Economie mondiale La dynamique vient des économies développées

1 MOIS EN 10 IMAGES. Août 2015. 9xpansion. Contraction. Index. 1. Economie mondiale La dynamique vient des économies développées 1 MOIS EN 1 IMAGES Août 1 Chaque mois, SYZ Wealth Management publie dans «1 mois en 1 images» un survol de l activité économique dans le monde. Une image valant parfois plus qu un long discours, nous choisissons

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Septembre 2014 Joost van Leenders, CFA Économiste en chef, Solutions multi-actifs joost.vanleenders@bnpparibas.com +31 20 527 5126 REVUE DES MARCHÉS Économie

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 24 avril 2015, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 4 Secteurs européens 6 Indices d aversion

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE Numéro 02 Lundi 08 Mars 2010 Votre bi-mensuel d actualités et de conseils des marchés financiers SOMMAIRE Tableaux de bord des taux P.3 Actualités financières

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!"! %! % "%!'"% %%!# %:.!#%'%!"%5#"%!$5!"!4"%5#"%!$!!"!4 "% 5#"%!$"! %!!%''4 "% 5#"%!$"! %!!%''

'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!! %! % %!'% %%!# %:.!#%'%!%5#%!$5!!4%5#%!$!!!4 % 5#%!$! %!!%''4 % 5#%!$! %!!%'' !! !"!!#$"%! "&%!'() (*)#%!%'!!!'! '"%' +%,!-$#!#"%!%'## $"!!%%%$ '!. /% %# "!%' "%! %,! %''!/# '%# % % '%#$! 01.!#0 %"%%%.!%''!"%!'"%"%#!'##%2#!!"!3.!"%&#"%!$&!"!!!"!4"%5#"%!$"!%!!% ''4 "% 5#"%!$ "!

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Juillet 2015 ALLOCATION D ACTIFS EN BREF Joost van Leenders, CFA Chef économiste, Multi Asset Solutions joost.vanleenders@bnpparibas.com +31 20 527 5126 Multi-asset

Plus en détail

Devises ANALYSE JOURNALIÈRE J.V.A.T. Vendredi 17 Juillet 2015. EUR/USD Analyse technique. USD/JPY Analyse technique. Point Pivot: 1,0940

Devises ANALYSE JOURNALIÈRE J.V.A.T. Vendredi 17 Juillet 2015. EUR/USD Analyse technique. USD/JPY Analyse technique. Point Pivot: 1,0940 EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 Analyses du Vendredi 17 Juillet 2015 Devises L'euro devrait rester sous pression face au dollar et au yen, car les progrès dans la résolution

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

Business Meeting AFTE Finance active

Business Meeting AFTE Finance active Business Meeting AFTE Finance active Lyon 28 Avril 2015 1. EUR/USD : actualités et perspectives 2 Le dollar atteint des records USD: cours de change 1,45 1,40 1,35 1,30 EUR/USD USD/JPY (rhs inv.) 80 85

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises Lettre hebdomadaire 11 au 15 février 2013 Comme attendu, le PIB de la zone euro s est contracté en zone euro au 4 ème trimestre 2012. Ce repli a touché les quatre principaux Etats membres. Après la consolidation

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en mars 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 23 novembre 2012, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 3 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

L'essentiel en un clin d'œil

L'essentiel en un clin d'œil L'essentiel en un clin d'œil Obligations Actions Hedge funds Projections à 6 mois La chute de près de 50% des prix du pétrole depuis le début de l été a dominé l actualité financière et a été présentée

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Note de gestion. Note de Gestion 15 Janvier 2015. 15 janvier 2015

Note de gestion. Note de Gestion 15 Janvier 2015. 15 janvier 2015 Note de gestion 15 janvier 2015 En début d année, il est d usage de se livrer à l exercice du bilan de l année écoulée et de tracer des perspectives pour l année qui débute. Il est intéressant de constater

Plus en détail

PERSPECTIVES. q ENVIRONNEMENT MACRO-ÉCONOMIQUE 3. q MARCHÉS FINANCIERS 8. q PERFORMANCES DES FONDS BL 14

PERSPECTIVES. q ENVIRONNEMENT MACRO-ÉCONOMIQUE 3. q MARCHÉS FINANCIERS 8. q PERFORMANCES DES FONDS BL 14 PERSPECTIVES 145 ANALYSE DES MARCHÉS FINANCIERS 4 e TRIMESTRE 215 UNE PUBLICATION DE BLI - BANQUE DE LUXEMBOURG INVESTMENTS SOMMAIRE q ENVIRONNEMENT MACRO-ÉCONOMIQUE 3 3 Le caractère anémique de la croissance

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES LES MARCHÉS FINANCIERS : LES MARCHÉS FINANCIERS : 1. Le marché de la dette souveraine 4. Risque de refinancement des banques 7 3. Les marchés actions 3 4. Les marchés de matières premières 33 5. Les marchés

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé

La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé Apériodique n 14/21 7 mars 2014 La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés lors de sa réunion de mars, contrairement à notre prévision d une

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Boussole Septembre 215 Identification du marché baissier Chute des prix du brut - causes & effets Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Ce qu il faut savoir sur les actions Votre patrimoine,

Plus en détail

Perspectives économiques et de marché

Perspectives économiques et de marché RÉSERVÉ AUX PROFESSIONNELS DE L INVESTISSEMENT ET NON DESTINÉ À UNE DIFFUSION PUBLIQUE Perspectives économiques et de marché William De Vijlder Vice - Chairman de BNP Paribas Investment Partners Paris,

Plus en détail

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Avril 2015 Joost van Leenders, CFA Chef économiste, Multi Asset Solutions joost.vanleenders@bnpparibas.com +31 20 527 5126 LE CLIMAT D'INVESTISSEMENT EN BREF

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

La baisse du prix de l'énergie va peser sur l'inflation et inciter les banques centrales à rester accommodantes

La baisse du prix de l'énergie va peser sur l'inflation et inciter les banques centrales à rester accommodantes CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Janvier 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La baisse du prix de l'énergie va peser sur l'inflation et inciter les banques

Plus en détail

Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM

Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM FLASH MARCHÉS Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir Mario Draghi se donne les moyens Philippe Waechter Directeur de la recherche économique de Natixis AM Le ton

Plus en détail

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite.

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite. POWERBEL Commentaires de gestion 2014 I. Introduction Chaque affilié à Powerbel a choisi une stratégie d affectation de ses primes entre deux compartiments, l un dénommé «Growth» (ex High Risk), investi

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD LA FED À NOUVEAU SOUS LES FEUX DE LA RAMPE Highlights Si l agitation du côté de certains marchés émergents ainsi que la situation en Ukraine ont retenu l

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015 Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Octobre 21 La Fed maintient le statu quo en raison de préoccupations concernant la croissance

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()"+ 0'*. * -/# $ + * &

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()+ 0'*. * -/# $ + * & #$ & '()* *+ #, -. &# * 0' '+ +0& + $-#, + #, 2 -# (+) 3 4 $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - '-* + -# 6 0-0&+ -. 3+ +*0 #+' + ()+ 0'*. +# LE POINT SUR LES MARCHÉS 7&8, && - +# 9 + #, : ;* '# < ** + *. * & *#

Plus en détail

Perspectives Marchés décembre

Perspectives Marchés décembre Perspectives Marchés décembre 2014 En 2015 et au-delà... Sommaire Message du Directeur des Investissements 3 Perspectives macroéconomiques et stratégiques 4 Perspectives Multi asset 10 Perspectives obligations

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 8 août 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés ont obtenu des résultats divergents parce que les statistiques économiques américaines plus encourageantes que prévu ont été

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Market Outlook CE MOIS

Market Outlook CE MOIS Rapport du mois par Gabriel V. Safdié rédigé le 1 er février 2013 DIVERGENCES Généralités (1-7) 1. La nouvelle année aura donc démarré dans la continuation du mouvement haussier de 2012 et avec une conviction

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

JANVIER 2012. La lettre mensuelle. www.forwardfinance.com. 43/47 avenue de la Grande Armée 75016 Paris

JANVIER 2012. La lettre mensuelle. www.forwardfinance.com. 43/47 avenue de la Grande Armée 75016 Paris La lettre mensuelle www.forwardfinance.com 43/47 avenue de la Grande Armée 75016 Paris Nawal Robinet 01 53 77 52 97 robinet@forwardfinance.com Mehdi Zarrouky 01 53 77 52 62 zarrouky@forwardfinance.com

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Juillet 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Le point éco par Swiss Life AM

Le point éco par Swiss Life AM Lundi 12 janvier 2015 Le point éco par Swiss Life AM Une WEB conférence animée par Eric Bourguignon Directeur de la gestion taux et crédit 1 Sommaire Bouleversement dans l environnement économique international

Plus en détail

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010 Atténuation des tensions sur les devises Les tensions à l égard des devises entre les États-Unis et la Chine ont atteint une nouvelle apogée cette semaine lorsque les réserves en devises étrangères de

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles.

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles. CLASSES D ACTIFS Nous continuons de surpondérer les actions: la classe d actifs est moins chère que les obligations et les bénéfices des entreprises continuent de progresser. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis AG Protect+ Best Performance 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Quelle est, à l heure actuelle, la meilleure stratégie pour bien investir? Miser sur

Plus en détail

Fixed Income in the Euro Zone

Fixed Income in the Euro Zone 09 Avril 2014 Fixed Income in the Euro Zone La lettre obligataire trimestrielle d Allianz Global Investors Éditorial FRANCK DIXMIER CIO FIXED INCOME EUROPE Les investisseurs en zone euro sont confrontés

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019 BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 219 Code ISIN : FR 6913 Notice d'information Fonds Commun de Placement Forme juridique de l'opcvm : Promoteurs : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux comptes

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - FÉVRIER 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail