BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL"

Transcription

1 BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

2 LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et une année 2012 qui avait déjà connu une hausse de 15,23%. Sur 5 ans la performance est de 35,39%. L indice Dow Jones après avoir atteint un plus haut à 16109,63 pts, n en finit pas de battre des records.

3 Les performances (suite) La performance à ce jour sur 2013 est de 22,65% et de 84,18% sur 5 ans. On peut s interroger sur les raisons de cette hausse: la politique de rachat d actifs de la FED n y est sans doute pas pour rien, dans la mesure où chaque mois sont injectés 85 milliards sur les marchés.

4 Perspectives Janet YELLEN, qui doit succéder à Ben BERNANKE à la tête de la FED, s est dite fortement engagée à continuer à encourager une reprise économique vigoureuse. Le taux de chômage atteignant 7,3% avec un tiers de chômeurs longue durée, cette politique sera maintenue tant que ce taux ne descendra pas en dessous de 6,5%.

5 Perspectives (suite) Ainsi, les taux d intérêt proches de zéro actuellement, le resteront, tant que les chiffres de l emploi seront au-dessus de 6,5%. Cette politique accommodante n est sans doute pas étrangère à la hausse des marchés et il faudra se méfier de la création d une bulle financière qui tôt ou tard finira par éclater.

6 Perspectives (suite) Du côté de la BCE, Mario DRAGHI a décidé le 7 novembre 2013 de baisser son principal taux directeur à un nouveau plus bas historique à 0,25%, prenant ainsi les marchés et les analystes par surprise. L inflation en zone euro a atteint en octobre un plus bas depuis 2009 à 0,7%, bien loin de l objectif de la BCE de le maintenir proche de 2%.

7 LES RISQUES ET INCERTITUDES La France se fait distancer sur la reprise économique qui tarde à revenir : après la baisse de 0,1% du PIB au 3è trimestre, il y a un risque de retour à la récession au quatrième trimestre Autre mauvais signal pour l économie française, l indice PMI composite du secteur privé affiche un recul au mois de novembre.

8 LES RISQUES ET INCERTITUDES (suite) Cet indicateur phare a en effet rechuté sous la barre des 50 points qui délimite les périodes d expansion ou de contraction. Tombé à 48,5 points en novembre contre 50,5 en octobre, il s est contracté pour la première fois depuis trois mois. Tous les secteurs sont concernés : les services à 48,8 points contre 50,9 le mois précédent.

9 L industrie se replie à 47,8 points contre 49,1 en octobre et la production manufacturière a de son côté chuté à 47,2 pour 49 le mois précédent. De plus le niveau des faillites reste historiquement élevé en France à pour l année 2013, contre en Les PME sont les premières touchées et le secteur de la construction représente à lui seul un tiers des défaillances.

10 LE SPECTRE DE LA DEFLATION Les faits sont là, l inflation a été de 0,7% en octobre dans la zone Euro et même nulle, voire négative, dans les pays les plus en difficulté: 0% en Espagne, - 0,1% en Irlande, - 1,9% en Grèce. L économiste Patrick ARTUS ( NATIXIS) a récemment sonné l alarme en montrant son inquiétude pour la zone Euro qui pour lui est entrée en déflation.

11 Le spectre de la déflation (suite) La déflation est une baisse générale des prix, qui paralyse peu à peu l économie d un pays: la demande de crédit diminue, en raison de la hausse des taux d intérêts réels ( taux nominal moins inflation),les ménages diminuent leur consommation et les entreprises leurs investissements, dans l attente de nouvelles baisses des prix, le tout aboutissant à une croissance zéro et un chômage élevé.

12 Les mesures prises La BCE a réagi en baissant son taux à 0,25% un minimum historique, mais cela reste insuffisant par rapport à la politique de la FED qui injecte des masses énormes d argent pour soutenir son économie. En zone Euro, ce n est pas possible en raison de l orthodoxie de la BCE et de l opposition de l Allemagne, celle-ci réalisant son excédent commercial davantage avec la Chine et les Etats Unis qu avec ses voisins.

13 Résultats A l heure du bilan des publications trimestrielles, une situation contrastée se dégage entre les Etats-Unis et le Vieuxcontinent: Aux EU: près de 55% des sociétés du S&P 500 ont dépassé le consensus de chiffres d affaires et 75% en terme de résultat. En Europe, seules 34% des sociétés de l indice phare ont dépassé le consensus de ventes et 51% celui des bénéfices.

14 Les résultats (suite) La parité EUR/USD demeure relativement stable proche des 1,35 USD. Les marchés demeurent irrésistibles dans leur avancée sans faille et les anticipations de consolidation sont pour le moment toutes vouées à l échec. Cette situation exceptionnelle se caractérise par une source sans limite de liquidités et par des espoirs de reprise principalement en Europe.

15 Quelle stratégie adopter? L année 2013 restera comme un bon millésime avec une progression de l indice CAC 40 qui se situera entre 15% et 20%. Pour 2014, je pense qu il va y avoir une consolidation au 1 ER trimestre avec un recul de l indice CAC de 10 à 15%: un retour sur le support à 3600 points me semble probable. D ici la fin de l année, je conseille une prise de bénéfices sur vos lignes gagnantes, si ce n est pas déjà fait, afin de se réserver des liquidités en vue d opportunités à saisir en cas de consolidation du marché.

16 Ma Stratégie A titre personnel, mon PEA présente une valorisation de + 22 % à ce jour sur l exercice 2013 et mes liquidités représentent 65 %, pour saisir toutes les opportunités du marché quand elles se présenteront. Je prépare 2014 de manière sereine en me tenant prêt à revenir sur les marchés en cas de consolidation et me repositionner sur des valeurs présentant un bilan solide, un chiffre d affaires en évolution ainsi qu une présence à l exportation.

17 VALEURS A SUIVRE Dans la finance: BNP en dessous de 50, AXA à 16. Dans l industrie: ALSTOM à 25, FAIVELEY TRANSPORT à 50. Dans l automobile: Plastic Omnium à 19. Dans le bâtiment: ST GOBAIN en dessous de 35, VINCI sous 42. Holding: WENDEL en dessous de 92, BOLLORE à 350.

18 Valeurs à suivre (suite) Dans la santé: ORPEA à 37, SARTORIUS à 100. Dans les services: EDENRED à 23. Dans la distribution: REXEL à 17. Conclusion: Désolé de ne pas être avec vous ce soir, je vous souhaite de bonnes plus-values pour 2014.

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 1. Contexte de marché : Sans doute que c est à l unanimité que l indice NFP aura marqué les esprits la semaine dernière.

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Focus : France. International Business Report 2015

Focus : France. International Business Report 2015 International Business Report 215 Introduction Fin 213, le PIB de la France s élevait à environ 2 8 milliards d US$, en en faisant la cinquième puissance économique mondiale et la deuxième de la zone euro

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31

Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31 Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ L inflation fait trois petits tours puis s en va, L écart se creuse entres les

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires Gilbert Koenig. L évolution de la valeur de l euro par rapport au dollar depuis 1999 semble déconnectée des «fondamentaux»

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

Intervention économique 20 novembre 2013

Intervention économique 20 novembre 2013 20 novembre 2013 Au troisième trimestre le PIB a reculé de 0,1% après une hausse de 0,5 % au deuxième trimestre. Pour l année 2013, la croissance est estimée à 0,1 %, soit la deuxième année consécutive

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

L Imprimerie nationale

L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale, qui était un service central du ministère des finances jusqu en 1993, est devenue à partir du 1er janvier 1994 une société anonyme appartenant à l Etat. La

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mercredi 09 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient profiter d'un regain d'appétit pour le

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

Dimitri VALSOT Chief Executive officer Gérant de fond commun d investissement DV Trading Investment Fund. Bonjour,

Dimitri VALSOT Chief Executive officer Gérant de fond commun d investissement DV Trading Investment Fund. Bonjour, imitri VALSOT Chief Executive officer Gérant de fond commun d investissement V Trading Investment Fund Bonjour, Vous trouverez ci dessous le bilan de JANVIER 2014. L année commence en demi teinte suite

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise Communiqué de presse 28 juin 21 PRESENTATION DU 4 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont renforcé leur bilan malgré la crise Paris, le 28 juin 21 Ricol Lasteyrie publie pour la quatrième

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions»

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions» Introduction : Dans tous les pays capitalistes, c'est-à-dire presque tous les pays du monde car nous sommes dans société mondialisée, nous pouvons constater que l activité économique n est pas régulière,

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l évolution

Plus en détail

RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MARDI 12 AVRIL 2016

RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MARDI 12 AVRIL 2016 RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MARDI 12 AVRIL 2016 Avant de passer en revue les principaux événements de la vie de l Association GAIPARE en 2015

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Le tableau de bord de la reprise de Fidelity reflète le scénario d une amélioration de la croissance ciblée, avec

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Une progression des ventes d ERAMET Alliages, principalement dans le secteur de l aéronautique.

Une progression des ventes d ERAMET Alliages, principalement dans le secteur de l aéronautique. Paris, le 29 Avril 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE CHIFFRE D AFFAIRES DU 1 ER TRIMESTRE 2015 Un chiffre d affaires en hausse à 777 M au 1 er trimestre 2015, par rapport à la même période de 2014, tiré par la

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 N 1 L écart entre la croissance et la croissance potentielle dans la période récente comme mesure de l efficacité des politiques économiques stimulantes Nous regardons

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUE DE PRESSE BOUYGUES Le 1 er mars 2006 COMMUNIQUE DE PRESSE BOUYGUES FORTE CROISSANCE DE L ACTIVITE ET DES RESULTATS RESULTAT NET 2005 : 832 MILLIONS D EUROS HAUSSE DU DIVIDENDE PAR ACTION : 0,90 EURO (+20%) 2005 a été, de

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2008

RESULTATS ANNUELS 2008 RESULTATS ANNUELS 11 février 2009 CHIFFRE D AFFAIRES DE 1 420,9 MILLIONS D EUROS EN PROGRESSION DE +2,4 % A TAUX DE CHANGE CONSTANTS MARGE D EXPLOITATION NORMALISEE DE 15,1 % GENERATION DE TRESORERIE EN

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 juillet 2004 GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 Croissance comparable des ventes de +8,8% Amélioration de la marge opérationnelle de 11,9% à 12,3%

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

CONJONCTURE INTERNATIONALE

CONJONCTURE INTERNATIONALE CONJONCTURE INTERNATIONALE Chute des cours des matières premières Le marché boursier chinois a plongé de façon spectaculaire ces dernières semaines. Cette correction fait suite à plusieurs trimestres d

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MERCREDI 27 AVRIL 2011

RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MERCREDI 27 AVRIL 2011 RAPPORT MORAL & FINANCIER DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU MERCREDI 27 AVRIL 2011 Ce rapport passe en revue les événements principaux de la vie de l Association GAIPARE au

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE?

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE septembre 1 N 7 Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? Le canal de transmission «normal» de la

Plus en détail

Revue de l année 2015

Revue de l année 2015 Revue de l année Revue de l année Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 15 31 14 % VAR. ÀCJ CAN : S&P/TSX 13 010 14 632-11,1 % É.-U. : INDU 17 425 17 823-2,2 % É.-U. : SPX 2 044 2 059-0,7 % Nasdaq : CCMP

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

ECO France. Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus

ECO France. Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus Direction des Études Économiques Trimestriel N 11 Janvier 2007 Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus Après un premier semestre exceptionnel,

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS N 12 avril 2013 LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS 1. La zone Euro est de nouveau sous pression, avec la crise politique ouverte en Italie, 2. Le sauvetage chypriote, témoignant pourtant de la volonté européenne

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 50 14 au 18 décembre 2015 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Etats-Unis : Première hausse de fed funds depuis 2006. Léger rebond

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Institut du Patrimoine

Institut du Patrimoine Allocation Trimestrielle 4 eme Trimestre 2014 Institut du Patrimoine ANALYSE MACROECONOMIQUE Indices Internationaux Baisse des principaux indices sur les marchés développés Hausse des principaux indices

Plus en détail

Lettre de conjoncture Premier trimestre 2013 Notre Gestion

Lettre de conjoncture Premier trimestre 2013 Notre Gestion Lettre de conjoncture Premier trimestre 2013 Notre Gestion Le premier trimestre a été marqué par une dégradation graduelle des indicateurs économiques. L Europe ne parvient pas à sortir de la récession,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail