Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil."

Transcription

1 Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus répandu dans l organisme et il est présent dans toutes les cellules. Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. L insuffisance en zinc est reconnue par de nombreux experts comme étant un problème de santé publique majeur, plus particulièrement dans les pays en voie de développement. Bénéfices pour la santé Un apport suffisant en zinc est essentiel à l organisme, car il l aide dans les fonctions suivantes : défense immunitaire ; synthèse des protéines ; cicatrisation ; synthèse de l ADN ; division cellulaire ; croissance et développement normal durant la grossesse, l enfance et l adolescence ; goût et odorat. L'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui fournit des avis scientifiques pour assister les décideurs politiques, a confirmé que l apport nutritionnel en zinc a des bienfaits démontrés sur la santé en contribuant : au fonctionnement normal du système immunitaire ; à la synthèse normale de l ADN et à la division normale des cellules ; à la protection des constituants cellulaires des dommages oxydatifs ; à maintenir les os en bon état ; à une fonction cognitive normale ; à une fertilité et une reproduction normales ; au métabolisme normal des acides gras ; au métabolisme acide-base ; au métabolisme normal de la vitamine A ; à maintenir une bonne vue. 1

2 Réduction du risque de maladie Retard de croissance et de développement Les retards importants de croissance et de prise de poids (retard de croissance) sont des caractéristiques communes de carence moyenne en zinc chez l enfant, que l on observe plus particulièrement dans les pays en voie de développement. On a trouvé des liens entre, d une part, un statut nutritionnel en zinc faible chez les femmes enceintes et, d autre part, une diminution de l attention chez les nouveaux-nés, ainsi que des fonctions motrices moins développées à l âge de six mois. On a également trouvé des liens entre une supplémentation en zinc et une amélioration de la coordination motrice chez les nouveaux-nés de poids très faible, et une activité plus vigoureuse chez les nourrissons et les enfants qui commencent à marcher. Un apport adéquat en zinc est essentiel à une croissance et un développement normaux pendant la grossesse, l enfance et l adolescence. Altération des fonctions du système immunitaire Un apport adéquat en zinc est essentiel au bon fonctionnement du système immunitaire. Ainsi, les individus souffrant de carences en zinc peuvent souffrir d une plus grande fragilité face aux maladies infectieuses, telles que la diarrhée, la pneumonie, ainsi que le paludisme chez les enfants. Un certain nombre d études a démontré qu une supplémentation en zinc, associée à une réhydratation par voie orale, réduisait de façon significative la durée et la sévérité de la diarrhée infantile aiguës et augmentait les chances de survie. Des études menées dans les pays en voie de développement ont montré une baisse substantielle du nombre total de cas de pneumonies chez les enfants qui avaient reçu une supplémentation en zinc. D autres études ont aussi indiqué qu une supplémentation en zinc pouvait réduire le risque de crise du paludisme chez les enfants, d autres études ne trouvant pas de tels effets. Le déclin, lié à l âge, des fonctions immunitaires, a été relié à la vulnérabilité des personnes âgées aux carences moyennes en zinc. Certaines études ont montré que les niveaux des cellules immunitaires augmentaient avec une supplémentation en zinc, alors que les résultats d autres études ne montraient pas d amélioration des fonctions immunitaires avec une telle supplémentation. Des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir faire des recommandations sur le zinc concernant les fonctions immunitaires chez les personnes âgées. Complications de grossesse On a trouvé des liens entre statut nutritionnel faible en zinc chez les femmes enceintes et divers problèmes de grossesse, tels que la faiblesse du poids du nouveau-né, les naissances prématurées, les complications du travail et de l accouchement ainsi que les malformations du fœtus. Les résultats des essais de supplémentation en zinc chez la mère sont mitigés : certaines études ont montré qu elle augmentait le poids du nouveau-né et diminuait le risque de naissance prématurée, mais d autres études n ont montré aucune diminution des problèmes de grossesse dans le cadre d une supplémentation en zinc. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclaircir les effets d une supplémentation en zinc dans ce domaine. 2

3 Autres applications Attention : tout traitement alimentaire ou médicamenteux incluant des micronutriments fortement dosés doit faire l objet d un suivi médical. Rhume commun Nombreux sont ceux qui pensent que la consommation de pastilles de zinc ou l utilisation de spray nasal de zinc dès les premiers signes de rhume peuvent réduire la durée et la sévérité des symptômes, mais les preuves sont indubitablement mitigées. Il faudrait mener plus de recherches de meilleure qualité sur les types de zinc qui pourraient être efficaces et sur les types d agents pathogènes sur lesquels ils pourraient agir. Dégénérescence maculaire liée à l âge Il y a, dans la rétine, de fortes concentrations de zinc qui déclinent avec l âge, c est pourquoi on fait l hypothèse d un lien entre zinc et développement de la dégénérescence maculaire liée à l âge (DMA), maladie oculaire qui apparaît lorsque la macula, partie de la rétine responsable de la vision centrale, commence à se détériorer. Un essai clinique majeur a montré que les personnes souffrant de la DMA pouvaient ralentir sa progression en prenant du zinc, de la vitamine C, de la vitamine E, du bêta-carotène et du cuivre. Mais toutes les études n ont pas démontré les bienfaits du zinc. Actuellement, il y a peu de preuves des bénéfices d une supplémentation en zinc chez les personnes montrant les premiers signes de dégénérescence maculaire, mais d autres études sont prévues. Diabète La carence moyenne en zinc est assez répandue chez les individus souffrant de diabète. Cependant, l influence du zinc sur le métabolisme du glucose n est pas claire et il faudrait mener des recherches supplémentaires avant de pouvoir recommander aux diabétiques une supplémentation en zinc à fortes doses. Infection au VIH/SIDA Un apport suffisant en zinc est essentiel au maintien des fonctions immunitaires, et les individus infectés par le VIH sont particulièrement sujets aux carences en zinc. On a observé, chez les patients infectés par le VIH, un lien entre faibles taux de zinc dans le sang et un risque accru de progression de la maladie, ainsi qu un risque de mortalité plus élevé. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer l apport optimal en zinc pour les individus infectés par le VIH. Apports recommandés Les autorités sanitaires européennes recommandent un apport, chez les adultes, de 9,5 mg de zinc par jour pour les hommes et de 7 mg pour les femmes. Aux États-Unis, l apport recommandé chez les adultes a été établi à 11 mg par jour pour les hommes et 8 mg par jour pour les femmes. L apport nécessaire en zinc nutritionnel peut être supérieur de 50 % chez les végétariens stricts dont l alimentation de base se compose de céréales et de légumes. 3

4 Il existe une forte relation entre zinc et cuivre. Un apport trop important de l un peut causer une carence de l autre. L utilisation du zinc sur le long terme doit être accompagnée de cuivre. Consommation constatée Les études sur l alimentation en Europe et aux États-Unis montrent que l apport moyen en zinc chez les hommes adultes correspondait la plupart du temps aux recommandations. En revanche, on estime à 82 % la proportion de femmes enceintes de par le monde qui reçoivent un apport insuffisant en zinc. De plus, il a été prouvé que les nourrissons, les enfants et les femmes qui allaitent avaient plus de risques de souffrir de carences en zinc. Carences Il est rare que les individus vivant dans des pays développés souffrent de sévères carences en zinc. Les nourrissons, les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent ont un risque accru de carences en zinc. On observe parfois des taux faibles de zinc chez les personnes âgées, les alcooliques, les anorexiques et les personnes suivant des régimes très stricts. Les individus souffrant de syndromes de malabsorption, tels que la maladie de Crohn ou la maladie céliaque, peuvent également avoir des carences en zinc. Les symptômes de carences en zinc incluent la perte d appétit, l altération de la croissance, la perte de poids, la perte du goût ou de l odorat, la mauvaise cicatrisation, les problèmes de peau (comme l acné et le psoriasis), la perte de cheveux, l absence de menstruations, la cécité nocturne, des boutons blancs sur les ongles et la dépression. Sources Les meilleures sources de zinc sont les huîtres, la viande rouge, la volaille, le fromage (par exemple, la ricotta, le gruyère et le gouda), la crevette, le crabe et autres crustacés et mollusques. Les autres bonnes sources de zinc, mais qui sont moins facilement absorbables, sont les légumineuses (en particulier les haricots, les poix, les graines de soja et les cacahuètes), les céréales complètes, le tofu, la levure de bière, les légumes verts cuits, les champignons, les haricots verts, la citrouille et les graines de tournesol. Seuls 20 à 40 % du zinc présent dans l alimentation est absorbé par l organisme. Le zinc provenant de source animale, comme la viande rouge, le poisson et la volaille, est absorbé plus facilement par l organisme que le zinc d origine végétale. Le zinc est absorbé plus facilement dans le cadre d un repas comprenant des protéines. Sécurité On a observé des cas isolés de toxicité aiguë du zinc suite à la consommation d aliments ou de boissons contaminés par le zinc libéré par des conteneurs en zinc. Les signes de la toxicité aiguë du zinc sont les douleurs abdominales, la diarrhée, des nausées et vomissements. 4

5 La conséquence majeure d une consommation trop importante de zinc sur le long terme est la carence en cuivre. Apport maximal tolérable Les autorités sanitaires européennes ont défini l apport inoffensif maximal de zinc à 25 mg par jour pour les adultes, y compris pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Aux États-Unis, l apport maximal tolérable a été établi à 40 mg par jour chez l adulte. Interactions médicamenteuses Attention : en raison du risque d interaction, il est recommandé de consulter un professionnel de santé avant de prendre des compléments alimentaires en association avec des médicaments. 5

Les substances nutritives Fiche de travail

Les substances nutritives Fiche de travail Information aux enseignants 1/7 Ordre de travail L enseignant(e) demande aux élèves de dessiner un cercle et d en faire un diagramme circulaire pour lequel ils estiment les proportions de substances nutritives:

Plus en détail

Préserver la solidité osseuse tout au long DES OS SOLIDES? de la vie. Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org

Préserver la solidité osseuse tout au long DES OS SOLIDES? de la vie. Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org Préserver la solidité osseuse tout au long de la vie DES OS SOLIDES? Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org Qu est-ce que l ostéoporose? L ostéoporose apparaît lorsque les os deviennent fins et fragiles.

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle La plupart des gens ne comprennent pas vraiment le concept de médecine nutritionnelle et moins de personnes encore celui de la nutrition cellulaire.

Plus en détail

Daniel SIBETCHEU, Marie Antoinette FOMO, Paul Roger LIBITE et Eric JAZET 10.1 ALLAITEMENT MATERNEL ET ALIMENTATION DE COMPLÉMENT

Daniel SIBETCHEU, Marie Antoinette FOMO, Paul Roger LIBITE et Eric JAZET 10.1 ALLAITEMENT MATERNEL ET ALIMENTATION DE COMPLÉMENT ALLAITEMENT MATERNEL, ÉTAT NUTRITIONNEL 10 DES ENFANTS ET DES FEMMES Daniel SIBETCHEU, Marie Antoinette FOMO, Paul Roger LIBITE et Eric JAZET La malnutrition constitue un problème de santé publique au

Plus en détail

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Position officielle du comité consultatif scientifique d ENSA Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Prévenir... les effets du viellissement

Prévenir... les effets du viellissement Prévenir... les effets du viellissement 3 Les quatre clés du bien vieillir 1 Bien s alimenter Les besoins évoluent avec l âge En prenant de l âge, on a tendance à manger avec moins d appétit. Il est vrai

Plus en détail

DERMALGIES de niveau T7 effets d une suppléméntation en ZINC

DERMALGIES de niveau T7 effets d une suppléméntation en ZINC DERMALGIES de niveau T7 effets d une suppléméntation en ZINC Brigitte HOUSSIN PARIS L idée de Bernard ROSA ZINC Dermalgie T7 latérale bilatérale 1 Superoxydismutase (SOD) et ZINC Rôle antioxydant SOD à

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Information sur certaines vitamines les plus courantes Les vitamines ne fournissent ni calories ni énergie. Elles aident toutefois

Plus en détail

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION LES OMÉGA-3 LES OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION Notre mode d alimentation a beaucoup changé. Malgré que nous soyons très sensibilisés, notre alimentation occidentale contemporaine est désormais

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

Des aliments. pour une peau. douce et ferme, nette et lisse

Des aliments. pour une peau. douce et ferme, nette et lisse Des aliments pour une peau douce et ferme, nette et lisse Votre peau est le miroir de vos habitudes alimentaires. Plus votre alimentation sera saine, et riche en nutriments essentiels, plus votre peau

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Théo Efstathiou Laboratoire d Analyses et Recherche NUTRINOV Sommaire Corrélations entre la

Plus en détail

ALLAITEMENT ET ÉTAT NUTRITIONNEL 9

ALLAITEMENT ET ÉTAT NUTRITIONNEL 9 ALLAITEMENT ET ÉTAT NUTRITIONNEL 9 Soumaila Mariko La malnutrition est l un des principaux problèmes de santé et de bien-être qui affecte les enfants dans les pays en développement en général et au Burkina

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr APO-PIOGLITAZONE chlorhydrate de pioglitazone La présente notice est la partie III d'une «monographie de produit» en trois parties publiée lorsqu APO-

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Référentiel du besoin nutritionnel

Référentiel du besoin nutritionnel Du besoin aux recommandations nutritionnelles JF Huneau UFR Biologie et Nutrition Humaines huneau@agroparistech.fr Référentiel du besoin nutritionnel Porc charcutier 100 jours 100 kg 52% de viande maigre

Plus en détail

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART CNSA/MARNDR/MSPP* HAITI : Information sur la situation nutritionnelle Bulletin #1 Publication Janvier 2013 La malnutrition est un véritable problème de santé Publique et contribue pour près de 53% à la

Plus en détail

L acide myristique du lait : ami ou ennemi?

L acide myristique du lait : ami ou ennemi? LA PAROLE EST À LA DÉFENSE! L acide myristique du lait : ami ou ennemi? Dr Henry Dabadie Service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux Médecin chercheur, le docteur Dabadie vient d'animer

Plus en détail

Revolade. eltrombopag. Qu est-ce que Revolade? Dans quel cas Revolade est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public

Revolade. eltrombopag. Qu est-ce que Revolade? Dans quel cas Revolade est-il utilisé? Résumé EPAR à l'intention du public EMA/33466/2016 EMEA/H/C/001110 Résumé EPAR à l'intention du public eltrombopag Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées.

Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées. Brochure Wine in moderation Le vin: la culture de la modération La production et la consommation de vin font partie du patrimoine européen depuis des millénaires. L Union européenne est le plus grand producteur,

Plus en détail

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE GESTATIONNEL RÉSUMÉ DÉFINITION 03 POURQUOI LE DIABÈTE GESTATIONNEL SE PRODUIT-IL ET COMMENT LE GÉRER? 04 COMMENT CONTRÔLER LE DIABÈTE? 06 UN MODE DE VIE SAIN

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

Survol des elements nutritifs

Survol des elements nutritifs NUTRITION Survol des elements nutritifs Comme une voiture, notre corps à besoin de carburant pour fonctionner. Notre essence à nous, ce sont les calories. Celles-ci proviennent des glucides, lipides et

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année. Une vie saine et active

Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année. Une vie saine et active Plan de leçon : Développement personnel et social, 5 e année Une vie saine et active Domaine d apprentissage Résultats d apprentissages pour la 5 e année Objectif Organisation Ressources Préparation Va

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 PLAN DE L EXPOSE Pourquoi mange-t-on? Spécificités pour l enfant La pyramide alimentaire Besoins nutritionnels par tranches d âges Comportements POURQUOI MANGE-T-0N?

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

Les alicaments. } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et de médicament.

Les alicaments. } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et de médicament. Qu est-ce qu un alicament? (également appelé aliment fonctionnel ou nutraceutique) } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et

Plus en détail

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères n 18 Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères Édito Protéger ses artères : trop d information tue l information Stopper les graisses, faire baisser le cholestérol, perdre du poids,

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie La pré-eclampsie est beaucoup plus courante que ce que la plupart des gens ne pensent en fait, c est la plus courante des complications graves de la

Plus en détail

LES PROTEINES. Les protéines : qu'est-ce-que c'est? Pourquoi les protéines ont un rôle fondamental pour la santé? Nos besoins quotidiens en protéines

LES PROTEINES. Les protéines : qu'est-ce-que c'est? Pourquoi les protéines ont un rôle fondamental pour la santé? Nos besoins quotidiens en protéines LES PROTEINES Les protéines : qu'est-ce-que c'est? Il existe 3 grands groupes de nutriments à partir desquels l organisme se construit, se renouvelle et tire son énergie pour assurer aussi bien son métabolisme

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

1. Que sont les protéines?

1. Que sont les protéines? Protéines Les dix questions les plus fréquentes Les protéines, c est la vie! Les protéines ne sont pas seulement importantes pour les sportifs. Grâce à elles, chaque jour, des milliards de cellules sont

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL

PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL Le cancer colo-rectal (ccr) 3è cancer, 42000 cas/an 2è cause de décès après le cancer du poumon 17500/an (accidents de la route 3200 décès ) 1 homme/14 et

Plus en détail

Découvrir l alimentation végétarienne

Découvrir l alimentation végétarienne MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Découvrir l alimentation végétarienne Aperçu de la trousse Beaucoup de personnes ont déjà fait l expérience d une

Plus en détail

L'andrographis, un traitement un antirhume

L'andrographis, un traitement un antirhume Le rhume fait partie de ces maladies pour lesquelles il n existe quasiment aucun traitement médicamenteux. Dans la majorité des cas, il disparait de luimême au bout de quelques jours et il faut s accommoder

Plus en détail

Compléments alimentaires :

Compléments alimentaires : Compléments alimentaires : Leur place dans l alimentation d aujourd hui par Dr Didier Souveton Médecin nutritionnist & médecin du sport Directeur médical Metabolic Balance Directeur général Metabolic PROFIL

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Item 110 : Besoins nutritionnels

Item 110 : Besoins nutritionnels Item 110 : Besoins nutritionnels Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition...3 II Apports nutritionnels conseillés

Plus en détail

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le saviez-vous? Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux AVC. Environ 1,8 million de Canadiens

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD ANC PETFOOD Extrait Concentré de Luzerne Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles Une source de protéines équilibrée de haute qualité Un apport d acides gras oméga 3 Des pigments,

Plus en détail

De l énergie pour toute la journée!

De l énergie pour toute la journée! De l énergie pour toute la journée! Une portion de couvre 100 % des besoins journaliers d un adulte en nutriments précieux Vitamines, sels minéraux et oligoéléments à l extrait de malt d orge Calcium,

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE

REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE Document préparé par Albert AMGAR, asept@asept.asso.fr Ce document fait suite à celui sur l organisation du lavage des mains et disponible au format

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir

Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir Introduction Les habitudes alimentaires et le mode de vie sont fortement impliquées dans l augmentation d incidence de

Plus en détail

Liste des indicateurs SENS

Liste des indicateurs SENS Liste des indicateurs SENS Enfants de 6 Malnutrition aiguë (Standards de croissance OMS 2006) Malnutrition aiguë globale (MAG) Malnutrition aiguë modérée (MAM) Malnutrition aiguë sévère (MAS) Œdèmes Nombre

Plus en détail

Anémie par carence en fer

Anémie par carence en fer Anémie par carence en fer Avec des images et des données de J Berger, IRD, Hanoi IFMT-MS.Anémies.déc.2005 1 Les 3 grandes causes d anémie 1. carence en fer (iron defiviency anemia ou IDA) représente 50%

Plus en détail

SUIVRE LES PROGRÈS DANS LE DOMAINE DE LA NUTRITION DE L ENFANT ET DE LA MÈRE. Une priorité en matière de survie et de développement

SUIVRE LES PROGRÈS DANS LE DOMAINE DE LA NUTRITION DE L ENFANT ET DE LA MÈRE. Une priorité en matière de survie et de développement SUIVRE LES PROGRÈS DANS LE DOMAINE DE LA NUTRITION DE L ENFANT ET DE LA MÈRE Une priorité en matière de survie et de développement Fonds des Nations Unies pour l enfance (UNICEF) Décembre 2009 Une autorisation

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Facteurs de retard au diagnostic. du mélanome cutané

Facteurs de retard au diagnostic. du mélanome cutané Rapport d orientation sur les facteurs de retard au diagnostic du Mélanome cutané RAPPORT D ORIENTATION Facteurs de retard au diagnostic du mélanome cutané Juillet 2012 SYNTHESE Ce rapport d orientation

Plus en détail

Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur...

Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur... 1 Les règles jeu Pour tous ceux qui font sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur... Pour être en forme et le rester, pas de solution miracle! Choisis le TRIO GAGNANT : 1 Entraînement régulier

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

Voyager, Dans les cliniques santé-voyage comme. santé en mains! Comment retarder les menstruations? Le cas de Josianne

Voyager, Dans les cliniques santé-voyage comme. santé en mains! Comment retarder les menstruations? Le cas de Josianne Voyager, santé en mains! La rubrique Les soins au féminin est coordonnée par le Dr Pierre Fugère, professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier de l Université

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. l'aspartame

Consensus Scientifique sur. l'aspartame page 1/6 Consensus Scientifique sur l'aspartame Source : SCF (2002) Résumé & Détails: GreenFacts Niveau 2 - Détails sur l'aspartame 1. Qu'est-ce que l'aspartame?...2 1.1 Quelle est l'histoire de l'aspartame?...2

Plus en détail

Problèmes d alimentation dans le syndrome de Barth

Problèmes d alimentation dans le syndrome de Barth Problèmes d alimentation dans le syndrome de Barth L alimentation peut être un problème compliqué pour l individu atteint du Syndrome de Barth (BS). Insuffisance cardiaque, fatigue et diverses complications

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

La fertilité et l alimentation. Dans quelle mesure l alimenta/on peut elle apporter des solu/ons

La fertilité et l alimentation. Dans quelle mesure l alimenta/on peut elle apporter des solu/ons La fertilité et l alimentation Dans quelle mesure l alimenta/on peut elle apporter des solu/ons Un régime alimentaire adapté pour diminuer les risques d'infertilité et augmenter ses chances de tomber enceinte

Plus en détail

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies)

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies) Que sont les vitamines? Les vitamines sont des molécules organiques, apportées par l alimentation, qui jouent un rôle essentiel dans notre physiologie. En effet, elles participent ou activent de nombreuses

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

Point de vue des parents et des fournisseurs de services

Point de vue des parents et des fournisseurs de services Éducation prénatale en Ontario Point de vue des parents et des fournisseurs de services En 2014, le Centre de ressources Meilleur départ a entrepris de consulter des femmes et leur partenaire établis en

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE Pr. Annelise LOBSTEIN, Pharmacognosie UMR-CNRS 7200 - Partie 1 - PLAN 1. Définitions législation 2. Le

Plus en détail

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS 2010 RÉSUMÉ L Enquête par Grappe à Indicateurs Multiples du Mali a été réalisée en 2009-2010 par la Cellule de Planification et de Statistique du Ministère

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Du fer pour votre santé. [French translation of Iron for Your Health PL-0374]

Du fer pour votre santé. [French translation of Iron for Your Health PL-0374] Du fer pour votre santé [French translation of Iron for Your Health PL-0374] Le rôle du fer dans notre corps Le fer est un élément nutritif essentiel pour la santé. Il contribue à la constitution de l

Plus en détail

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer :

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : A/ 1 activité intense / semaine B/ 1 activité d intensité moyenne / jour C/ Les deux ont le même effet 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer

Plus en détail

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES L impact des produits chimiques dangereux sur les femmes Amorce de réflexion suite à un atelier d experts Synthèse du rapport paru le 8 mars 2016 Ce rapport a pour objet une revue de l information disponible

Plus en détail

L hypertension artérielle, la pré-éclampsie et la grossesse

L hypertension artérielle, la pré-éclampsie et la grossesse L hypertension artérielle, la pré-éclampsie et la grossesse Jusqu à 10% des femmes enceintes souffrent d hypertension artérielle pendant leur grossesse. Jusqu à 2% des complications associées aux troubles

Plus en détail

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi Le diabète gestationnel Neuf mois en moi SOMMAIRE 1- Q est-ce que le diabète gestationnel? 2- Les effets du diabète gestationnel sur mon bébé 3- Les objectifs et le traitement 4- La technique du prélèvement

Plus en détail