Traduction de programmes Lustre V6 en Scade

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traduction de programmes Lustre V6 en Scade"

Transcription

1 Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Traduction de programmes Lustre V6 en Scade Mamadou NDIAYE Juillet 2015 Laboratoire d accueil : Verimag Directeur du laboratoire : Nicolas HALBWACHS Responsable du stage : Erwan JAHIER Licence Sciences et Technologies 2 ème année - Mathématiques et Informatique Année Universitaire : /10

2 Remerciements Je remercie tout d abord l administration de l université Joseph Fourier de m avoir donné l opportunité de faire ce stage et plus particulièrement madame Patricia CAJOT qui n a ménagé aucun effort pour nous aider à faire toutes les démarches nécessaires. Je remercie aussi le Directeur ainsi que tout le personnel du laboratoire Verimag qui nous ont mis dans de bonnes conditions pour effectuer ce stage particulièrement à mon tuteur Erwan JAHIER qui était à mes cotés tout au long du stage en cas de besoin pour m aider à avancer, sans oublier Fabienne CARRIER mais aussi Catherine PARENT- VIGOUROUX qui m a aidé à obtenir ce stage. 2/10

3 Table des matières 1 Introduction 4 2 Présentation du laboratoire 4 3 Le langage Lustre V6 4 4 Le langage Scade 5 5 Les outils de compilation utilisés lus2lic x2s s2c Traduction Lustre/Scade Méthode utilisée Transformations Tests 8 8 Conclusion 9 3/10

4 1 Introduction Le dispositif stage d excellence de l université Joseph Fourier m a permis d obtenir mon premier stage dans un laboratoire de recherche. Ce stage d une durée d un mois et demi (du 26 Mai 2015 au 10 Juillet 2015) portant sur le thème Traduction de programmes Lustre V6 en Scade était une première expérience pour moi dans le monde professionnel. Le langage Scade utilisé dans beaucoup de domaine de l industrie comme l avionique, l espace et l automobile montre que les découvertes informatique deviennent plus intéressantes quand on l applique dans les secteurs industriels. C est pourquoi je trouve que ce thème qui m a été proposé était non seulement une occasion pour moi d apprendre de nouveaux concepts et un nouveau langage mais aussi un thème qui pourrait servir dans d autres projets. 2 Présentation du laboratoire VERIMAG est un laboratoire de recherche dans le domaine Systèmes embarqués, conception de langages, compilation, calcul du temps d exécution pire cas, analyse statique de programmes. Les travaux de VERIMAG visent à produire des outils théoriques et techniques pour permettre le développement de systèmes embarqués de qualité maitrisée. VERIMAG joue un rôle important dans l enseignement à l Université Joseph Fourier et à Grenoble-INP et dans la formation de doctorants. 3 Le langage Lustre V6 Lustre est un langage de programmation synchrone, déclaratif, et de données flots. Il possède une définition formelle, et est utilisé pour la programmation des systèmes réactifs. En lustre, chaque variable est considérée comme une séquence infinie de valeurs de même type ; chaque séquence d entrées produit une nouvelle séquence de sorties. C est une séquence de réactions d entrées et de sorties. Contrairement à beaucoup de langages de programmation, un programme LUSTRE consiste en un ensemble d équations définissant les relations entre entrées et sorties. Un programme lustre fonctionne selon le modèle du parallélisme car il exécute plusieurs automatismes en même temps, il est déterministe et s exécute en temps réel. L extension d un fichier lustre est.lus. Exemple de noeud en Lustre V6 : node ex_node(x: bool) returns (y: bool); let y = true -> pre x; tel 4/10

5 Ce programme prend en entrée un booléen x (= x1 x2... xn) et renvoie un booléen y (= y1 y2... yn). Y est vrai au premier instant ; aux instants suivants, il vaut la valeur de l entrée X à l instant d avant. 4 Le langage Scade Scade(Safety Critical Application Development Environment), la version industrielle de Lustre est basée sur les mêmes principes que ce dernier avec cependant quelques différences syntaxiques. Le langage Scade propose une version graphique des concepts Lustre. Avec le logiciel Scade Suite on peut voir à quoi ressemble graphiquement un programme Scade. Voici un exemple pour le calcul de la moyenne. Version textuelle : node Average(X:int;Y:int) returns (A:int) var _v_1:int; let A = _v_1 / 2; _v_1 = X + Y; tel Version graphique : On voit dans cette version graphique les opérations + et / qui sont utilisés dans les deux équations du programme. Il fait d abord la somme entre les entrées puis divise le résultat par 2 pour ensuite renvoyer la sortie A qui est la moyenne entre X et Y(ce qui correspond exactement à ce que fait le programme au dessus). 5/10

6 5 Les outils de compilation utilisés 5.1 lus2lic lus2lic est un compilateur de programme lustre V6. C est dans lus2lic où se trouve plusieurs options permettant de générer des fichiers à partir de Lustre V6. On l utilise de la manière suivante :lus2lic option nom-fich.lus -n nom-node Quelques options utilisées avec lus2lic kcg : il permet de générer du code lustre qui est compatible avec le lustre de Scade. Pour voir le fichier généré avec l option kcg, on tape la ligne de commande suivante : lus2lic -kcg nom-fich.lus -n nom-node. lv4 : permet de générer du Lustre V4 (autre version de Lustre) à partir de Lustre V6. 2c : permet de générer du code C. exec : permet d interpréter le programme en utilisant les conventions RIF pour I/O. 5.2 x2s Cette commande prend un fichier.xscade qui contient un programme Scade graphique et le transforme en un fichier.lus en syntaxe textuelle. Cette syntaxe proche de celle de Lustre V6. Exemple d utilisation : x2s Pilot.xscade > Pilot-scade.lus 5.3 s2c Il permet de générer du code C à partir d un programme Lustre produit par le compilateur x2s. On l utilise de la manière suivante : s2c nom-fich.lus -node nom-noeud. Avec le fichier produit par x2s dans l exemple précédent on peut générer du C : s2c Pilot-scade.lus -node Pilot 6 Traduction Lustre/Scade L objectif est de réaliser un traducteur de Lustre V6 vers la version textuelle de Scade et de comparer le code C produit par les compilateurs lus2lic et s2c. Il existe déjà un traducteur de Lustre V6 vers Lustre V4 ; il suffit donc de le compléter en tenant compte des spécificités de la version textuelle de Scade(Scade-text). La traduction de Lustre V6 vers Lustre V4 se fait avec l option -lv4 et dans ce stage, nous avons l option -kcg pour passer de Lustre v6 vers Scade-text. Pour cela, nous allons modifier le générateur de code Lustre V4(lus2lic -lv4). Pour chaque différence syntaxique entre lustre V4 et Scade-text nous utiliserons le schéma suivant. Schéma général de modification : if global_opt.kcg then {modfications:syntaxe scade} else {laisser pareil} 6/10

7 6.1 Méthode utilisée J avais à ma disposition deux manuels celui de Lustre V6 et celui de Scade. Cela m a permis de travailler parallèlement sur les deux langages afin d identifier les principales différences et les particularités entre Lustre V6 et la version textuelle de Scade. Je suis aussi amener à utiliser plusieurs fois la commande x2s pour voir à quoi ressemblait textuellement un programme Scade. 6.2 Transformations Lustre V6 et la version textuelle de Scade ont des différences syntaxiques sur plusieurs points. Voici une liste de transformations que j ai pu effectué lors de ce stage : Type Struct : La définition est pareille en Lustre V6 qu en Scade sauf qu il n y pas le mot struct dans la déclaration en Scade. Types et fonctions externes : Pour déclarer un type externe t en Lustre V6 on utilise la syntaxe suivante : type t ; par contre en Scade on écrit : type imported t ;. Pour les fonctions externes, la syntaxe est la suivante : Lustre : extern function (entrées) returns (sorties) ; Scade : function imported (entrées) returns (sorties) ; Déclaration de constantes : pour les constantes, il faut préciser le type en Scade. Par exemple pour déclarer une constante CST on écrit const CST :int =1 alors qu en Lustre V6 on écrit juste const CST=1. fby :C est un opérateur qui permet d initialiser une variable. Il peut se voir comme la combinaison du -> et du pre mais il est plus général car il prend une expression alors que le pre prend une valeur. Sa syntaxe en Scade est la suivante : fby(b,n,a) avec b et a deux séquences de valeurs et n le nombre d initialisation. En Lustre V6, il se note a fby b qui est équivalent à fby(b,1,a) en Scade. Les moins triviales Current C était le cas du current qui existait déjà en Lustre V6 et qu il fallait transformer en merge en Scade selon le modèle suivant car ce dernier ne reconnaissait pas le mot clé current : Lustre V6 : Y when C X = currrent Y Scade : X = merge C (true -> Y) (false -> pre X ) Assert Il y avait aussi le problème du assert dont la définition était plus précise en Scade qu en Lustre V6. Il était défini soit par le mot assume soit par guarantee en Scade, donc il fallait choisir la définition qui était compatible avec le assert de Lustre V6. Ces deux mots clés ont été défini en Scade comme suit :.Assume : Correspond aux attentes sur le programme de Scade. Il peut impliquer des entrées courant et des sorties passées. 7/10

8 syntaxe :assume ID : expr.guarantee : Assure les propriétés du programme. Les sorties courant peuvent être utilisé dans ce cas. syntaxe :guarantee ID : expr D après ces deux définitions on voit que le assert de Lustre V6 correspond à assume en Scade. NB : Dans le cas des fichiers qui comportaient plusieurs asserts, il fallait utiliser un fichier nommé FreshName pour donner des noms différents aux différentes asserts (c est à dire changer le nom des identificateurs pour chaque assume ). Gestion des mots clefs Scade Le fait d avoir des noms de fonctions en Lustre V6 qui correspondait à des mots clefs de Scade provoquait des erreurs lors de la compilation. C était le cas des mots comme state, initial ou clock. Donc il fallait prendre en compte ces cas là. Pour résoudre ce problème, on a mis une liste de mots clefs Scade et d afficher un message d erreur à chaque fois que le compilateur rencontre un de ces mots comme nom de fonction lors de la traduction. map et boolred Pour le boolred (prédéfini en Lustre V6), il fallait l expanser sous forme d équations en Scade car ce dernier ne le connaissait pas. Pour le map, il fallait changer de syntaxe car elle n est pas la même entre les deux langages. En Lustre V6, la syntaxe est la suivante : (Y1,...,Yk ) = map«n ; n»(x1,...,xn) alors qu en Scade elle est : Y1,...,Yk = (map N «n»)(x1,...,xn) 7 Tests J avais à ma disposition un script afin de tester les modifications que j ai fait sur un ensemble de fichiers Lustre. Ce script vérifie d abord si la transformation avec kcg s est bien passé, puis si c est le cas, il vérifie si on peut générer du C avec le fichier obtenue à l aide de s2c. Bilan Finalement, sur un ensemble de 475 fichiers testés, il y a 103 qui ne passent pas avec la majorité d entre eux des erreurs au niveau du current (que je n ai pas eu le temps de traité) mais aussi au niveau des iterator (exemple : map, red...) qui demandent un peu plus de temps pour pouvoir les effectuer. Il y a aussi des notions de Lustre V6 que j arrive pas à traduire en Scade comme l opération d implication ( => ) qui n existe pas en Scade mais aussi le problème des appels récursifs. 8/10

9 8 Conclusion Résumé des différentes étapes du stage : Au début je me suis familiariser avec le langage Lustre en écrivant de petits programmes Lustre et utiliser certains outils de simulation et de vérification. Ensuite j ai commencé à regarder le thème du stage en essayant de comprendre les principaux points de Scade afin d identifier les premières différences. Enfin j ai commencé à faire les modifications pour générer du code Lustre compatible avec la version textuelle de Scade. Ce stage m a permis d avoir beaucoup plus d autonomie dans le travail mais aussi de pouvoir travailler à distance avec d autres personnes. Enfin je vois que ces stages d excellence proposé par l université Joseph Fourier constituent une véritable opportunité pour les étudiants de découvrir le monde de la recherche. 9/10

10 [1] [2] Références [1] N. Halbwachs, P. Caspi, P. Raymond, and D. Pilaud. The synchronous dataflow programming language Lustre. Proceedings of the IEEE, 79(9) : , [2] E. Jahier and P. Raymond. The scade language reference manual. 8 10/10

RAPPORT DE STAGE GENERATION DE TESTS POUR AMELIORER DES OUTILS DE CALCUL DE TEMPS D'EXECUTION PIRE CAS

RAPPORT DE STAGE GENERATION DE TESTS POUR AMELIORER DES OUTILS DE CALCUL DE TEMPS D'EXECUTION PIRE CAS Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE GENERATION DE TESTS POUR AMELIORER DES OUTILS DE CALCUL DE TEMPS D'EXECUTION PIRE CAS Laboratoire d'accueil : Verimag

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE «FAIRE RESPECTER UNE PROPRIÉTÉ EXPRIMÉE SOUS FORME D AUTOMATE TEMPORISÉ»

RAPPORT DE STAGE «FAIRE RESPECTER UNE PROPRIÉTÉ EXPRIMÉE SOUS FORME D AUTOMATE TEMPORISÉ» Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE «FAIRE RESPECTER UNE PROPRIÉTÉ EXPRIMÉE SOUS FORME D AUTOMATE TEMPORISÉ» VISAN Vlad Laboratoire d accueil : Verimag

Plus en détail

Circuits et composition synchrone d automates

Circuits et composition synchrone d automates Circuits et composition synchrone d automates Marc Pouzet UPMC/ENS Marc.Pouzet@ens.fr MPRI, 11 octobre 2013 MPRI Systèmes Synchrones, Marc Pouzet 11 octobre 2013, page 1/41 Automates à entrées/sorties:

Plus en détail

Un exemple de langage synchrone : le langage Esterel

Un exemple de langage synchrone : le langage Esterel Un exemple de langage synchrone : le langage Esterel Frank Singhoff Bureau C-207 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE systèmes temps réel, Université de Brest Page 1/46 Sommaire

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU

RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU D Aguanno Carlotta Laboratoire d accueil : INRIA Directeur du laboratoire : GROS Patrick Responsable

Plus en détail

Projet de Programmation Fonctionnelle

Projet de Programmation Fonctionnelle Projet de Programmation Fonctionnelle L objectif de ce projet est de concevoir, en Objective Caml, un évaluateur pour le langage mini-ml (un sous ensemble du langage Objective Caml). Votre programme devra

Plus en détail

Certification de l assemblage de composants dans le développement de logiciels critiques

Certification de l assemblage de composants dans le développement de logiciels critiques Certification de l assemblage de composants dans le développement de logiciels critiques Philippe Baufreton 1, Emmanuel Chailloux 2, Jean-Louis Dufour 1, Grégoire Henry 3, Pascal Manoury 3, Etienne Millon

Plus en détail

Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation

Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation Ioannis Parissis Laboratoire Logiciels, Systèmes et Réseaux - Institut IMAG BP 53 38041 Grenoble Cedex 9 France Ioannis.Parissis@imag.fr

Plus en détail

Langage Élémentaire Algorithmique Spécifications du langage

Langage Élémentaire Algorithmique Spécifications du langage Langage Élémentaire Algorithmique Spécifications du langage Lionel Clément Version provisoire Novembre 2012 Le but de ce projet est de livrer un compilateur pour un langage élémentaire algorithmique (Léa).

Plus en détail

INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle

INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle Cours 1: Identificateurs, types de base et fonctions Année 2013-2014 Identificateurs La notion d identificateur Un concept fondamental dans les langages

Plus en détail

Cours de Programmation 2

Cours de Programmation 2 Cours de Programmation 2 Programmation à moyenne et large échelle 1. Programmation modulaire 2. Programmation orientée objet 3. Programmation concurrente, distribuée 4. Programmation monadique 5. Les programmes

Plus en détail

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Pierre Boudes 28 septembre 2011 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Plus en détail

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur APPLICATION On souhaite écrire un programme qui permet à l utilisateur de jouer au jeu de cartes 21. Principe : L utilisateur reçoit une carte à la fois et après chaque carte il décide s il continue ou

Plus en détail

Premiers pas en Fortran 95

Premiers pas en Fortran 95 1 Premiers pas en Fortran 95 Nicolas Depauw 26 septembre 2011 Dans ce petit exemple, nous écrivons un programme en Fortran 95 qui résoud les équations du second degré à coefficients réels. Nous détaillons

Plus en détail

Introduction à Scilab

Introduction à Scilab Introduction à Scilab Nicolas Kielbasiewicz 21 juin 2007 Scilab est un logiciel gratuit développé à l INRIA (l Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) sous Windows, Linux et Mac,

Plus en détail

Modules et sous-modules

Modules et sous-modules Modules et sous-modules Un module peut contenir des sous-modules. Le principe de la portée lexicale (angl. : lexical scoping) s applique. Un module contient des définitions de 1. Types (concrets ou abstraits)

Plus en détail

COMPARAISON DES STYLES DE PROGRAMMATION DE

COMPARAISON DES STYLES DE PROGRAMMATION DE LABORATOIRE INFORMATIQUE, SIGNAUX ET SYSTÈMES DE SOPHIA ANTIPOLIS UMR 6070 COMPARAISON DES STYLES DE PROGRAMMATION DE LANGAGES SYNCHRONES Charles André Projet SPORTS Rapport de recherche ISRN I3S/RR 2005-13

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

OCL - Object Constraint Language

OCL - Object Constraint Language OCL - Object Constraint Language Laëtitia Matignon laetitia.matignon@univ-lyon1.fr Département Informatique - Polytech Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 2012-2013 Laëtitia Matignon SIMA - OCL - Object

Plus en détail

Qualité logicielle, tests, débogage

Qualité logicielle, tests, débogage Qualité logicielle, tests, débogage A. Accro aux tests? Une introduction au test logiciel................ 4 Pourquoi le test logiciel? Des tests, pour gagner du temps! Pour aller plus loin Les objectifs

Plus en détail

Analyse Statique de Programmes

Analyse Statique de Programmes Analyse statique et application. Typage. Analyse de flots de données. Exemples de transformations simples de programmes au niveau source. Prépa Agreg de Maths, option Info - ENS Cachan-Bretagne Thomas

Plus en détail

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 7 : Structures et Fichiers OBJECTIFS DE LA SÉANCE Deux notions abordées dans ce cours Celle

Plus en détail

Ricco Rakotomalala http://eric.univ-lyon2.fr/~ricco/cours/cours_programmation_python.html. R.R. Université Lyon 2

Ricco Rakotomalala http://eric.univ-lyon2.fr/~ricco/cours/cours_programmation_python.html. R.R. Université Lyon 2 Ricco Rakotomalala http://eric.univ-lyon2.fr/~ricco/cours/cours_programmation_python.html 1 Généralités sur la programmation ALGORITHMIE - PROGRAMMATION 2 Algorithmie vs. Programmation Algorithmie Programme

Plus en détail

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Frameworks MapReduce: MongoDB Auteurs : Raphaël Fournier-S niehotta, Philippe Rigaux, Nicolas Travers prénom.nom@cnam.fr Département d informatique

Plus en détail

TP 1 - Utilisation de Python

TP 1 - Utilisation de Python TP 1 - Utilisation de Python L objectif de ce TP est d apprendre à faire réaliser des calculs et des tâches répétitives à un ordinateur. Pour faire cela, il est nécessaire de communiquer avec l ordinateur

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Programmation fonctionnelle avec OCaml

Programmation fonctionnelle avec OCaml Programmation fonctionnelle avec OCaml 1ère séance, 19 février 2015 6 séances de 1h30 de cours et 3h de TP 3 projets avec soutenance D autres transparents sont disponibles avec vidéo (intranet) Samuel

Plus en détail

Real Time Developer Studio. Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com

Real Time Developer Studio. Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com Real Time Developer Studio Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com TPE Française PragmaDev Dédiée au développement d un outil de modélisation pour le développement des systèmes communicants. Bénéficiaire

Plus en détail

Cours de Test Logiciel

Cours de Test Logiciel S.Bardin Test Logiciel 1/ 22 Cours de Test Logiciel Leçon 3 : Sélection de tests boîte blanche Sébastien Bardin CEA-LIST, Laboratoire de Sûreté Logicielle Méthodes de sélection Boite Blanche S.Bardin Test

Plus en détail

Formation C++ avancée

Formation C++ avancée Formation C++ avancée ou comment être les stars du C++ Raffi Enficiaud INRIA 16-18 février 2009 INRIA - IMEDIA Formation C++ avancée Organisation générale Enficiaud (INRIA) C++ 16-18/02/2009 2 / 201 À

Plus en détail

Tutoriel : Réaliser un site multilingues

Tutoriel : Réaliser un site multilingues Tutoriel : Réaliser un site multilingues INDEX : 1. Introduction 2. Détecter la langue 3. Gérer les langues avec PHP a. Usage de variables b. Traduction à la volée (passage de fonction) 4. Gérer les langues

Plus en détail

Des tas de gens détestent Lisp et ses dérivés à cause de ces parenthèses. Je ne vois vraiment pas pourquoi.

Des tas de gens détestent Lisp et ses dérivés à cause de ces parenthèses. Je ne vois vraiment pas pourquoi. À la découverte de Clojure Introduction Cet article a pour objectif de présenter un peu le langage de programmation Clojure, que j ai découvert récemment, et de résumer les aspects du langage qui me semblent

Plus en détail

Examen 30 mai 2013. Vol de tâche. Système ENS L3 Info. Année 2012-2013

Examen 30 mai 2013. Vol de tâche. Système ENS L3 Info. Année 2012-2013 Système ENS L3 Info. Année 2012-2013 Examen 30 mai 2013 L énoncé est composé de 5 pages. Cette épreuve est prévue pour une durée de 2h. Les notes de cours et de TDs sont autorisées. Vol de tâche Le but

Plus en détail

Evaluation paresseuse et structure fonctionnelles persistantes efficaces. La stratégie d évaluation dans les langages fonctionnels

Evaluation paresseuse et structure fonctionnelles persistantes efficaces. La stratégie d évaluation dans les langages fonctionnels Evaluation paresseuse et structure fonctionnelles persistantes efficaces Evaluation stricte et evaluation paresseuse Les Queues de la sémaine passée : efficacité ou persistance? Les Queues révisitéés :

Plus en détail

Induction sur les arbres

Induction sur les arbres Induction sur les arbres Planning Motivations Comment définir les arbres? Équations récursives sur les arbres Complexité de fonctions sur les arbres Recherche dans un arbre binaire de recherche Recherche

Plus en détail

VIII. Interrogation de documents avec XQuery

VIII. Interrogation de documents avec XQuery VIII. Interrogation de documents avec XQuery 350 XQUERY? Est un langage d interrogation de données XML N est pas un dialecte XML Est un sur-ensemble de XPath 2.0 Utilise le même modèle de données (XDM)

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Expression des contraintes. OCL : Object C o n t r a i n t L a n g u a g e

Expression des contraintes. OCL : Object C o n t r a i n t L a n g u a g e P r o b l é m a t i q u e OCL : O b j e c t C o n s t r a i n t L a n g u a g e Le langage de contraintes d UML Les différents diagrammes d UML permettent d exprimer certaines contraintes graphiquement

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

Partie I : Automates et langages

Partie I : Automates et langages 2 Les calculatrices sont interdites. N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

PROGRAMMATION 3A: ALGORITHMIQUE Arbres équilibrés

PROGRAMMATION 3A: ALGORITHMIQUE Arbres équilibrés PROGRAMMATION 3A: ALGORITHMIQUE Arbres équilibrés Introduction Conception: arbres 2-3-4 Définition et propriétés d'un arbre 2-3-4 Construction Implémentation: arbres bicolores Propriétés des arbres bicolores

Plus en détail

ASP. Etape par étape. 1ère partie : Introduction à asp.net. (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement :

ASP. Etape par étape. 1ère partie : Introduction à asp.net. (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement : ASP Etape par étape 1ère partie : Introduction à asp.net (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement : Ce document peut comporter des erreurs. Cependant, tout a été mis en œuvre afin de ne pas

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Rapport de TER Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Tuteur : Stephane Mancini Benjamin Petit Grenoble INP - Ensimag Mai 2010 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Contexte pratique...................................

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin 11 octobre 2014 2 Table des matières 1 Introduction 5 2 Bases de la programmation en C++ 7 3 Les types composés 9 3.1 Les tableaux.............................

Plus en détail

PHP. Introduction à la programmation web serveur. Université Nice Sophia-Antipolis. Découverte et pratique avec PHP. Fabien Givors

PHP. Introduction à la programmation web serveur. Université Nice Sophia-Antipolis. Découverte et pratique avec PHP. Fabien Givors Introduction à la programmation web serveur Découverte et pratique avec PHP Fabien Givors d après les cours de Philippe Renevier Gonin Université Nice Sophia-Antipolis Année universitaire 2014-2015 PHP

Plus en détail

PHP/MySQL. École Nationale Supérieure des Mines de Nancy 2nde Année

PHP/MySQL. École Nationale Supérieure des Mines de Nancy 2nde Année Bases de Données et Ingénierie des Systèmes d Information 1 PHP/MySQL École Nationale Supérieure des Mines de Nancy 2nde Année Table des matières I PHP 2 1 Les bases 2 1.1 Introduction........................................

Plus en détail

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Z Grégory CASANOVA 2 Les procédures stockées et les fonctions utilisateur [08/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les procédures

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

Licence Bio Informatique Année 2004-2005. Premiers pas. Exercice 1 Hello World parce qu il faut bien commencer par quelque chose...

Licence Bio Informatique Année 2004-2005. Premiers pas. Exercice 1 Hello World parce qu il faut bien commencer par quelque chose... Université Paris 7 Programmation Objet Licence Bio Informatique Année 2004-2005 TD n 1 - Correction Premiers pas Exercice 1 Hello World parce qu il faut bien commencer par quelque chose... 1. Enregistrez

Plus en détail

xkcd Le langage Python La GUI tkinter Christian Nguyen Département d informatique Université de Toulon et du Var 2012-2013

xkcd Le langage Python La GUI tkinter Christian Nguyen Département d informatique Université de Toulon et du Var 2012-2013 La GUI tkinter Département d informatique Université de Toulon et du Var 2012-2013 Présentation Python est né en 1990, son concepteur est De Guido Van Rossum(Pays Bas). Il présente les caractéristiques

Plus en détail

Gnuplot. Chapitre 3. 3.1 Lancer Gnuplot. 3.2 Options des graphes

Gnuplot. Chapitre 3. 3.1 Lancer Gnuplot. 3.2 Options des graphes Chapitre 3 Gnuplot Le langage C ne permet pas directement de dessiner des courbes et de tracer des plots. Il faut pour cela stocker résultats dans des fichier, et, dans un deuxième temps utiliser un autre

Plus en détail

Introduction à OCAML

Introduction à OCAML Introduction à OCAML Plan L interpréteur intéractif Ocaml Les types de base, et leurs opérations : int, float, char, string, bool Les n-uplets Conditionnelles : if... then... else et match... with... Déclarations

Plus en détail

Cours de compilation

Cours de compilation Cours de compilation 1 Introduction Un compilateur est un logiciel de traduction d un langage source vers un langage cible. D ordinaire le langage source est un langage de programmation évolué, comme C++

Plus en détail

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Chapitre 2 Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Dans la première partie de ce cours, nous avons appris à manipuler des objets de type simple : entiers, doubles, caractères, booléens.

Plus en détail

Vérification formelle de la plate-forme Java Card

Vérification formelle de la plate-forme Java Card Vérification formelle de la plate-forme Java Card Thèse de doctorat Guillaume Dufay INRIA Sophia Antipolis Cartes à puce intelligentes Java Card : Environnement de programmation dédié. Dernières générations

Plus en détail

Conception et développement des plates-formes webs, de services et des applications mobiles des clients Entreprise: Yaal

Conception et développement des plates-formes webs, de services et des applications mobiles des clients Entreprise: Yaal Université Bordeaux 1 Master Informatique spécialité Système et Réseaux parcours Réseaux Conception et développement des plates-formes webs, de services et des applications mobiles des clients Entreprise:

Plus en détail

Types de données en Java, comparaison avec Caml

Types de données en Java, comparaison avec Caml Types de données en Java, comparaison avec Caml par Denis Monasse, Lycée Louis le Grand 9 mai 2001 1 Les types élémentaires En Java, on dispose bien entendu des types élémentaires habituels : entiers,

Plus en détail

SHERLOCK 7. Version 1.2.0 du 01/09/09 JAVASCRIPT 1.5

SHERLOCK 7. Version 1.2.0 du 01/09/09 JAVASCRIPT 1.5 SHERLOCK 7 Version 1.2.0 du 01/09/09 JAVASCRIPT 1.5 Cette note montre comment intégrer un script Java dans une investigation Sherlock et les différents aspects de Java script. S T E M M E R I M A G I N

Plus en détail

La vie des programmes

La vie des programmes La vie des programmes Fabienne Carrier Stéphane Devismes Université Joseph Fourier, Grenoble I 2 février 2009 Carrier, Devismes (Grenoble I) La vie des programmes 2 février 2009 1 / 31 Plan 1 Introduction

Plus en détail

JAVA Première approche

JAVA Première approche Année 2008-2009 JAVA Première approche Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Qu'est ce que Java? C'est le nom d'une technologie mise au point

Plus en détail

Option Informatique Arbres binaires équilibrés

Option Informatique Arbres binaires équilibrés Option Informatique Arbres binaires équilibrés Sujet novembre 2 Partie II : Algorithmique et programmation en CaML Cette partie doit être traitée par les étudiants qui ont utilisé le langage CaML dans

Plus en détail

STS SE. FreeRTOS. Programmation réseau WIFI. Programmation réseau. Socket Tcp. FlyPort smart Wi-Fi 802.11 module

STS SE. FreeRTOS. Programmation réseau WIFI. Programmation réseau. Socket Tcp. FlyPort smart Wi-Fi 802.11 module François SCHNEIDER Lycée Victor-Hugo BESANÇON. STS SE FreeRTOS Programmation réseau WIFI Programmation réseau Socket Tcp FlyPort smart Wi-Fi 802.11 module Prérequis : langage C, connaissance réseau : Ip,

Plus en détail

Modélisations et analyses de réseaux de capteurs

Modélisations et analyses de réseaux de capteurs Modélisations et analyses de réseaux de capteurs Ludovic Samper Soutenance de thèse, le 7 avril 2008 France Télécom R&D / VERIMAG JURY Marc Pouzet LRI, Université Paris-Sud Président Isabelle Guérin-Lassous

Plus en détail

LI5a : Développement de programmes (A. Slissenko)

LI5a : Développement de programmes (A. Slissenko) 1 Licence 3 Info LI5a : Développement de programmes (A. Slissenko) Corrigé 1. (1a). Expliquez brièvement à quoi sert la spécification des requis, comment elle peut être décrite et comment elle peut être

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 TP1 : Initiation à Java et Eclipse Systèmes d Exploitation Avancés I. Objectifs du TP Ce TP est une introduction au langage Java. Il vous permettra de comprendre les

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Mars 2002 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2002 Patrick Cégielski Université

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Générale + Objet

Cours 1 : Introduction Générale + Objet Organisation du cours Équipe pédagogique L2 S4 2009 : 2010 Programmation Objet Jean-Claude MARTIN MARTIN@LIMSI.FR Cours 1 : Introduction Générale + Objet 10 cours de 1h30 o Jean-Claude MARTIN (MARTIN@LIMSI.FR)

Plus en détail

Théorie des langages. compilation. Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes.fr 1 / 59

Théorie des langages. compilation. Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes.fr 1 / 59 et compilation Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes.fr 1 / 59 et compilation et compilation Structure d un compilateur Analyse lexicale Analyse syntaxique Analyse

Plus en détail

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Au moment où l enseignement d ISN connaît sa deuxième année de mise en œuvre sur le terrain, force est de constater que les ressources disponibles

Plus en détail

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie Chapitre I : Les bases du C++ Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie du logiciel, et ce depuis

Plus en détail

Méthodes de test. Mihaela Sighireanu

Méthodes de test. Mihaela Sighireanu UFR d Informatique Paris 7, LIAFA, 175 rue Chevaleret, Bureau 6A7 http://www.liafa.jussieu.fr/ sighirea/cours/methtest/ Partie I 1 Propriétés 2 Un peu de génie logiciel de test 3 Eléments Problèmes Point

Plus en détail

Utilisation d objets : String et ArrayList

Utilisation d objets : String et ArrayList Chapitre 6 Utilisation d objets : String et ArrayList Dans ce chapitre, nous allons aborder l utilisation d objets de deux classes prédéfinies de Java d usage très courant. La première, nous l utilisons

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour LMI 2 Programmation Orientée Objet POO - Cours 9 Said Jabbour jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour CRIL UMR CNRS 8188 Faculté des Sciences - Univ. Artois Février 2011 Les collections

Plus en détail

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction?

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction? λ-calcul et typage Nicolas Barnier, Pascal Brisset ENAC Avril 2009 Nicolas Barnier, Pascal Brisset (ENAC) λ-calcul et typage Avril 2009 1 / 1 Qu est-ce qu une fonction? Classiquement Pas de notation uniforme/standard

Plus en détail

INTRODUCTION AU NOUVEAU LANGAGE DE MODELISATION POUR LA SURETE DE FONCTIONNEMENT : ALTARICA NOUVELLE GENERATION

INTRODUCTION AU NOUVEAU LANGAGE DE MODELISATION POUR LA SURETE DE FONCTIONNEMENT : ALTARICA NOUVELLE GENERATION INTRODUCTION AU NOUVEAU LANGAGE DE MODELISATION POUR LA SURETE DE FONCTIONNEMENT : ALTARICA NOUVELLE GENERATION INTRODUCTION TO HIGH-LEVEL MODELING LANGUAGE FOR SAFETY ANALYSIS: ALTARICA NEXT GENERATION

Plus en détail

Créer un formulaire de contact pour votre site gratuitement (6 méthodes)!

Créer un formulaire de contact pour votre site gratuitement (6 méthodes)! Créer un formulaire de contact pour votre site gratuitement (6 méthodes)! Author : soufiane Bonjour, Cherchez-vous depuis des jours comment insérer un formulaire de contact sur votre site web? Gratuitement

Plus en détail

Gestion mémoire et Représentation intermédiaire

Gestion mémoire et Représentation intermédiaire Gestion mémoire et Représentation intermédiaire Pablo de Oliveira March 23, 2015 I Gestion Memoire Variables locales Les variables locales sont stockées: Soit dans un registre,

Plus en détail

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web UE RSX053 Introduction aux bases de données Séance 9 1 Table des matières 1. PLSQL...3 1.1. Présentation...3 1.2. L utilité

Plus en détail

Contenu du cours et Planning

Contenu du cours et Planning Langages synchrones M2 SAR/SESI/STL LS Jérôme Hugues (ex ENST) Emmanuelle Encrenaz-Tiphène (emmanuelle.encrenaz@lip6.fr) V3.2, septembre 2013 Contenu du cours et Planning 3 Introduction aux langages synchrones

Plus en détail

Module 351 - Informatique - 1er semestre 2009-2010

Module 351 - Informatique - 1er semestre 2009-2010 Module 351 - Informatique - 1er semestre 2009-2010 1 Généralités 1.1 Utilisation de l informatique dans un contexte scientifique. Deux alternatives: 1. Utiliser des logiciels existants. Exemple: traitement

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme Rappel Ralf Treinen Université Paris Diderot UFR Informatique Laboratoire Preuves, Programmes et Systèmes treinen@pps.univ-paris-diderot.fr 6 mai 2015 Jusqu'à maintenant : un petit langage de programmation

Plus en détail

Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21

Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21 Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21 Anne Brygoo, Maryse Pelletier, Christian Queinnec, Michèle Soria Université Paris 6 Pierre et Marie Curie septembre 2005

Plus en détail

Eléments de syntaxe du langage Java

Eléments de syntaxe du langage Java c jan. 2014, v3.0 Java Eléments de syntaxe du langage Java Sébastien Jean Le but de ce document est de présenter es éléments de syntaxe du langage Java : les types primitifs, les opérateurs arithmétiques

Plus en détail

Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE

Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Étude de la dynamique d'un véhicule équipé d'amortisseurs semi-actifs SCHEURING Tonny Laboratoire d accueil : Gipsa-lab

Plus en détail

Introduction à ADO.NET

Introduction à ADO.NET 1 Introduction à ADO.NET Introduction à ADO.NET Sommaire Introduction à ADO.NET... 1 1 Introduction... 2 1.1 Qu est ce que l ADO.NET?... 2 1.2 Les nouveautés d ADO.NET... 2 1.3 Les avantages d ADO.NET...

Plus en détail

Programmation I : Cours d introduction à la programmation Pointeurs

Programmation I : Cours d introduction à la programmation Pointeurs Programmation I : Cours d introduction à la programmation Pointeurs Laboratoire d Intelligence Artificielle Faculté I&C Programmation I Pointeurs 1 / 23 Rappel du calendrier Programmation I Pointeurs 2

Plus en détail

Télécom Nancy Année 2013-2014

Télécom Nancy Année 2013-2014 Télécom Nancy Année 2013-2014 Rapport 1A Ajout du langage C dans la Programmer's Learning Machine GIANNINI Valentin Loria 615, rue du Jardin Botanique 54600, Villers-Lès-Nancy Maître de stage : QUINSON

Plus en détail

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ;

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ; CNAM NFP121 TP 10 19/11/2013 (Séance 5) Objectif Manipuler les exceptions ; 1 Entrées/sorties Exercice 1 : Lire un entier à partir du clavier Ajouter une méthode readint(string message) dans la classe

Plus en détail

C Facile. Le langage C. louen@via.ecp.fr. Mardi 15 décembre 2009. Centrale Réseaux. C Facile. Valentin Roussellet (p2010) - louen@via.ecp.

C Facile. Le langage C. louen@via.ecp.fr. Mardi 15 décembre 2009. Centrale Réseaux. C Facile. Valentin Roussellet (p2010) - louen@via.ecp. Le langage C Centrale Réseaux Mardi 15 décembre 2009 Sommaire C quoi? Le C est un langage de programmation créé en 1974, pour écrire le système d exploitation UNIX. Depuis,il est devenu (avec ses variantes),

Plus en détail

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan Cours de C++ François Laroussinie Dept. d Informatique, ENS de Cachan 2 novembre 2005 Première partie I Introduction Introduction Introduction Algorithme et programmation Algorithme: méthode pour résoudre

Plus en détail

Environnements de développement (intégrés)

Environnements de développement (intégrés) Environnements de développement (intégrés) Tests unitaires, outils de couverture de code Patrick Labatut labatut@di.ens.fr http://www.di.ens.fr/~labatut/ Département d informatique École normale supérieure

Plus en détail