ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP"

Transcription

1 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 1

2 Il existe en Limousin 3 Centres de Coordination en Cancérologie (3C) pour les tumeurs solides (1 par département) et un 3C régional d hématologie. La réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) est un élément essentiel de l organisation des soins en cancérologie, dont le but est d améliorer la prise en charge des patients atteints de cancer. Les RCP sont organisées par un établissement ou un groupe d établissements, dans le cadre des 3C. Les RCP sont considérées non seulement comme le lieu de la discussion diagnostique et thérapeutique en cancérologie mais aussi comme un vecteur, à forte valeur pédagogique. La RCP est une réunion (qu elle soit physique, par visioconférence) au cours de laquelle des professionnels de santé de différentes disciplines sont réunis pour proposer, à partir des données du dossier du patient, une prise en charge thérapeutique. Les critères qualité des RCP sont précisés dans le plan cancer 23-27, la circulaire du 23 février 25 et les recommandations HAS-INCa de 26. Tous les comptes-rendus des patients présentés en RCP tumeurs solides sont informatisés dans l outil régional informatisé Open RCP ainsi que ceux des RCP pédiatriques. Les comptes-rendus des patients présentés en RCP d hématologie ne sont pas informatisés dans Open RCP. C est le biostatisticien de ROHLim qui effectue les requêtes sur la base de données régionale Open RCP. Par conséquent, les données présentées dans cette évaluation reflètent uniquement l activité des RCP des 3C tumeurs solides. Les réunions existantes en Limousin : RCP A la Poly CH CH ou à la CMN de Limoges de Limoges de Brive de la Marche de Guéret de Sainte-Feyre Générale X Tumeurs du système digestif X X X Tumeurs pulmonaires et pleurales X X X X (en visio avec le de Limoges) Tumeurs cutanées X X X Tumeurs gynécologiques X X X Tumeurs génito-urinaires X X X Tumeurs endocrines X X Tumeurs de la tête et du cou X X Tumeurs osseuses et sarcomes X Tumeurs neurochirurgicales X Tumeurs hépatocellulaires X Suivi oncologie X X Tumeurs ophtalmiques X Oncogénétique X Soins de support X Tumeurs pédiatriques X RCP de recours régional RCP de recours interrégional de Limoges ( en visioconférence) de Limoges Tumeurs endocrines X Tumeurs osseuses et sarcomes X Tumeurs gynécologiques X Tumeurs osseuses pédiatriques X Tumeurs pédiatriques X T. viscérales et Hodgkin pédiatriques X Hématologie et greffe pédiatrique X Neuro-oncologie pédiatrique X tres réunions A la Poly de Limoges CH de Brive CH de Guéret Cs com T. de la tête et du cou X X X Comité de sénologie X ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 2

3 PARTIE 1 : ACTIVITE EN LIMOUSIN A. Activité des RCP hors recours 1. Nombre de fiches, nombre de patients et nombre de RCP hors recours ROHLim a recensé fiches de RCP pour l année 213 ce qui représente patients (7 49 nouveaux et anciens) fiches enregistrées en RCP tumeurs solides (9 898 patients) - 51 fiches enregistrées en RCP tumeurs pédiatriques (2 patients) Pour rappel pour les RCP tumeurs solides : fiches de RCP recensées pour l année 212 (9 581 patients : nouveaux et 3 84 anciens) fiches de RCP recensées pour l année 211 (9 52 patients : nouveaux et anciens) Intitulé RCP hors recours patients fiches RCP hors recours Tumeurs génito-urinaires Tumeurs gynécologiques Tumeurs cutanées Tumeurs du système digestif Tumeurs pulmonaires et pleurales Suivi oncologie Tumeurs de la tête et du cou RCP générale Tumeurs endocrines Tumeurs hépatocellulaires Tumeurs neurochirurgicales Tumeurs osseuses et sarcomes Oncogénétique Tumeurs ophtalmiques Soins de support Tumeurs pédiatriques (1 ère RCP : 4/6/213) TOTAL Toutes RCP confondues, nous comptabilisons patients dont le dossier a été présenté une ou plusieurs fois en RCP en 213. Par contre, si on fait la somme du nombre de patients différents par intitulé de RCP, nous avons plus de patients car le dossier d un patient peut être présenté dans des entités de RCP différentes au sein d un même 3C ou dans des 3C différents. C est souvent le cas des présentés en RCP «suivi oncologie» et RCP «soins de support» qui sont d abord présentés en RCP de spécialité d organe. Dans les pages suivantes, vous trouverez l analyse détaillé pour chaque entité de RCP hors recours. ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 3

4 2. Nombre de patients en fonction du nombre de passage en RCP passage en RCP patients % de patients , , , , ,53 > ,2 TOTAL Parmi les patients dont le dossier est passé une seule fois en RCP en 213, patients ont leur dossier qui est déjà passé en RCP antérieurement (pour la même pathologie ou pour une autre). 3. Répartition par classe d âge Age (ans) patients % de RCP patients < 2 36, , , , , , , , ,17 1 6,6 TOTAL La moyenne d âge des patients dont les sont présentés en RCP est de 67,9 ans. La médiane est à 69 ans (âge min : 1 an, âge max : 15 ans). 25 patients sont âgés de moins de 18 ans soit,25% des patients patients sont âgés de 75 ans ou plus soit 36,48% des patients. Le Limousin est la région la plus âgée de France avec une forte proportion d habitants âgés de plus de 75 ans. ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 4

5 4. Répartition géographique Département de résidence % de patients patients Haute-Vienne ,4 Corrèze ,78 Creuse ,7 Hors Limousin - Dordogne - Lot - Indre - Charente - Vienne - Cantal - Puy-de-Dôme - Allier - Cher - Départements non limitrophes ,11 6,7 4,26 3,92 2,64,13,12,9,5,3,79 TOTAL Population du Limousin : - Haute-vienne : habitants (5,74% des habitants du Limousin) - Corrèze : habitants (32,72% des habitants du Limousin) - Creuse : habitants (16,54% des habitants du Limousin) (Source INSEE : Recensement de la population Limites territoriales au 1er janvier 213) 5. Répartition par sexe Sexe % de patients patients Homme Femme TOTAL Nombre de participants en RCP hors recours et quorum Les en RCP hors recours sont attestées par la signature d une feuille de présence au moment de la RCP. Le professionnel de santé participe physiquement à la RCP ou il y participe par visioconférence. Les professionnels de santé participants en RCP sont de médecins spécialistes, des médecins généralistes, des internes en médecine, des paramédicaux (IDE, cadre de santé, psychologue, socioesthéticienne, assistante sociale...). Seuls les des médecins spécialistes seont comptablisées pour l analyse du quorum. Le quorum définit par ROHLim dans la charte de fonctionnement des RCP correspond à la présence de 3 médecins de spécialités différentes qui doivent être adaptées au type de la RCP. Ce quorum s applique aux RCP de spécialité. Les en RCP suivi oncologie, RCP soins de support et RCP oncogénétique ne seront donc pas prises en compte pour l analyse du quorum car un quorum spécifique doit être défini pour chacune de ces RCP. Dans les pages suivantes, vous trouverez le nombre de participants et l analyse du quorum pour chaque entité de RCP hors recours. ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 5

6 B. Activité des RCP de recours Les RCP de recours se déroulent en visioconférence ou webconférence. Il existe 3 entités de RCP de recours régional : - tumeurs endocrines - tumeurs gynécologiques - tumeurs pédiatriques Il existe 5 entités de recours interrégional : - tumeurs osseuses et sarcomes (recours interrégional entre les 4 régions du cancéropôle Grand Sud- Ouest) - tumeurs viscérales et Hodgkin pédiatriques (recours interrégional dans le cadre du réseau ISOCELE) - hématologie et greffe pédiatrique (recours interrégional dans le cadre du réseau ISOCELE) - neuro-oncologie pédiatrique (recours interrégional dans le cadre du réseau ISOCELE) - tumeurs osseuses pédiatriques (recours interrégional dans le cadre du réseau ISOCELE) 1. Nombre de fiches, nombre de patients et nombre de RCP de recours Intitulé RCP de recours patients fiches RCP de recours Tumeurs endocrines Tumeurs osseuses et sarcomes Tumeurs viscérales et Hodgkin pédiatriques (1 ère RCP : 27/8/213) Hématologie et greffe pédiatrique (1 ère RCP : 18/7/213) Neuro-oncologie pédiatrique (1 ère RCP : 27/6/213) Tumeurs osseuses pédiatriques (1 ère RCP : 18/6/213) Tumeurs gynécologiques TOTAL Nombre de participants en RCP et quorum Les en RCP de recours sont attestées par la signature d une feuille de présence au moment de la RCP. Le professionnel de santé participe physiquement à la RCP ou il y participe par visioconférence. Le quorum définit par ROHLim dans la charte de fonctionnement des RCP correspond à la présence de 3 médecins de spécialités différentes qui doivent être adaptées au type de la RCP. L analyse du quorum pour les RCP de recours ne peut pas être réalisée car tous les participants ne sont pas recensés sur les feuilles de présence. Pour la plupart, il manque la notification de la présence des médecins connectés en visioconférence dans les établissements de santé hors Limousin. ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 6

7 C. Analyse des localisations cancéreuses Cette analyse a été faite à partir des fiches saisies par les 3C tumeurs solides dans Open RCP en Nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 Siège de la tumeur primaire Peau Appareil génital féminin Appareil digestif Appareil génital masculin Appareil respiratoire Appareil urinaire Voies aérodigestives supérieures Thyroïde Cerveau Ganglions lymphatiques Tissus mous tres localisations Os et cartilages Hématologie Primitif non connu nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 1818 (dont 117 cas de carcinome basocellulaire) 168 (dont 859 cas de cancer du sein) 971 (dont 639 cas de cancer colorectal) 768 (dont 739 cas de cancer de la prostate) 376 (dont 363 cas de cancer du poumon) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en Nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 en fonction du département de résidence du patient PATIENTS RESIDANTS EN HAUTE-VIENNE Siège de la tumeur nouveaux cas de cancers primaire (cancers diagnostiqués en 213) Peau 799 (dont 434 cas de carcinome basocellulaire) Appareil génital féminin 498 (dont 45 cas de cancer du sein) Appareil digestif 43 (dont 26 cas de cancer colorectal) Appareil génital masculin 344 (dont 328 cas de cancer de la prostate) Appareil respiratoire 179 (dont 174 cas de cancer du poumon) Appareil urinaire 132 Voies aérodigestives 111 supérieures 63 Thyroïde 24 Cerveau 11 Ganglions lymphatiques 8 Tissus mous 3 Os et cartilages 1 tres localisations 2576 nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 pour les patients résidant en Haute-Vienne ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 7

8 Siège de la tumeur primaire Peau Appareil digestif Appareil génital féminin Appareil génital masculin Appareil respiratoire Voies aérodigestives supérieures Appareil urinaire Thyroïde Cerveau Os et cartilages Ganglions lymphatiques Tissus mous tres localisations Hématologie PATIENTS RESIDANT EN CORREZE nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 683 (dont 57 cas de carcinome basocellulaire) 291 (dont 192 cas de cancer colorectal) 22 (dont 18 cas de cancer du sein) 214 (dont 213 cas de cancer de la prostate) 86 (dont 85 cas de cancer du poumon) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 pour les patients résidant en Corrèze Siège de la tumeur primaire Appareil génital féminin Appareil digestif Peau Appareil génital masculin Appareil respiratoire Voies aérodigestives supérieures Appareil urinaire Thyroïde Cerveau tres localisations PATIENTS RESIDANT EN CREUSE nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 132 (dont 98 cas de cancer du sein) 94 (dont 7 cas de cancer colorectal) 91 (dont 55 cas de carcinome basocellulaire) 69 (dont 68 cas de cancer de la prostate) 49 (dont 46 cas de cancer du poumon) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 pour les patients résidant en Creuse Parmi les 5755 nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213, 4762 cas concernent des patients résidant en Limousin et 993 hors Limousin. ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 8

9 PARTIE 2 : ACTIVITE DU 3C87 A. Activité des RCP hors recours Intitulé RCP Tumeurs génito-urinaires Suivi oncologie Tumeurs gynécologiques Tumeurs du système digestif Tumeurs cutanées Tumeurs de la tête et du cou Tumeurs pulmonaires et pleurales Tumeurs endocrines Tumeurs hépatocellulaires Tumeurs neurochirurgicales Tumeurs osseuses et sarcomes Oncogénétique Tumeurs ophtalmiques Soins de support Tumeurs pédiatriques patients patients RCP RCP fiches fiches TOTAL Intitulé RCP Tumeurs gynécologiques Tumeurs génito-urinaires Suivi oncologie Tumeurs pulmonaires et pleurales Tumeurs du système digestif Tumeurs de la tête et du cou Tumeurs hépatocellulaires Tumeurs neurochirurgicales Tumeurs endocrines Tumeurs osseuses et sarcomes Tumeurs cutanées Tumeurs ophtalmiques Tumeurs pédiatriques Soins de support Oncogénétique de patients discutés de patients discutés de patients de patients TOTAL ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 9

10 Siège de la tumeur primaire Peau Appareil génital féminin Appareil digestif Appareil génital masculin Appareil respiratoire Voies aérodigestives supérieures Appareil urinaire Thyroïde Cerveau Ganglions lymphatiques Tissus mous tres localisations Os et cartilages Hématologie Primitif non connu nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 125 (dont 565 cas de carcinome basocellulaire) 762 (dont 67 cas de cancer du sein) 595 (dont 368 cas de cancer colorectal) 454 (dont 428 cas de cancer de la prostate) 249 (dont 24 cas de cancer du poumon) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 dont le dossier du patient a été présenté en Haute-Vienne Analyse du quorum en Haute-Vienne 88% des RCP respectent le quorum Analyse du quorum au Analyse du quorum en 82% des RCP respectent le quorum 98% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 1

11 1. Tumeurs cutanées RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 12% des RCP respectent le quorum 98% des RCP respectent le quorum 2. Tumeurs du système digestif RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 98% des RCP respectent le quorum 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 11

12 3. Tumeurs hépatocellulaires RCP discutés Analyse du quorum au 64% des RCP respectent le quorum 4. Tumeurs gynécologiques RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 98% des RCP respectent le quorum 98% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 12

13 5. Tumeurs de la tête et du cou RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 85% des RCP respectent le quorum 9% des RCP respectent le quorum 6. Tumeurs pulmonaires et pleurales RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 1% des RCP respectent le quorum 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 13

14 7. Tumeurs génito-urinaires RCP discutés Analyse du quorum au Analyse du quorum en 51% des RCP respectent le quorum 1% des RCP respectent le quorum 8. Tumeurs endocrines RCP discutés Analyse du quorum au 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 14

15 9. Tumeurs neurochirurgicales RCP discutés Analyse du quorum au 98% des RCP respectent le quorum 1. Tumeurs osseuses et sarcomes RCP discutés Analyse du quorum au 1 % des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 15

16 11. Tumeurs ophtalmiques RCP discutés Analyse du quorum au 94% des RCP respectent le quorum 12. Tumeurs pédiatriques RCP discutés Analyse du quorum au 4% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 16

17 13. Suivi oncologie RCP discutés Soins de support RCP discutés Oncogénétique RCP discutés B. Activité des comités de sénologie Le comité de sénologie réunit des radiologues et des gynécologues médicaux pour discuter des de patientes présentant des anomalies dans le sein. Ces comités ne sont pas considérées comme des RCP mais les fiches qui en sont issues sont enregistrées dans OPEN RCP et diffusées aux professionnels de santé. comités sénologie réalisés recensées en comité de sénologie de patients présentés en comité de sénologie Total ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 17

18 PARTIE 3 : ACTIVITE DU 3C19 A. Activité des RCP hors recours Intitulé RCP Tumeurs cutanées Tumeurs génito-urinaires Tumeurs gynécologiques Tumeurs du système digestif Tumeurs pulmonaires et pleurales Tumeurs endocrines patients patients RCP RCP fiches fiches TOTAL Intitulé RCP Tumeurs génito-urinaires Tumeurs gynécologiques Tumeurs du système digestif Tumeurs pulmonaires et pleurales Tumeurs cutanées Tumeurs endocrines de patients discutés de patients discutés de patients de patients TOTAL Siège de la tumeur primaire Peau Appareil digestif Appareil génital masculin Appareil génital féminin Appareil respiratoire Appareil urinaire Voies aérodigestives supérieures Thyroïde nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 83 (dont 66 cas de carcinome basocellulaire) 351 (dont 24 cas de cancer colorectal) 285 (dont 282 cas de cancer de la prostate) 254 (dont 27 cas de cancer du sein) 9 (dont 88 cas de cancer du poumon) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 dont le dossier du patient a été présenté en Corrèze ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 18

19 Analyse du quorum en Corrèze 86% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 19

20 1. Tumeurs cutanées RCP discutés Analyse du quorum 53% des RCP respectent le quorum 2. Tumeurs du système digestif RCP discutés Analyse du quorum 95% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 2

21 3. Tumeurs gynécologiques RCP discutés Analyse du quorum 1% des RCP respectent le quorum 4. Tumeurs pulmonaires et pleurales RCP discutés Analyse du quorum 94% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 21

22 5. Tumeurs génito-urinaires RCP discutés Analyse du quorum 61% des RCP respectent le quorum 6. Tumeurs endocrines RCP discutés Analyse du quorum 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 22

23 B. Activité des consultations communes Corrèze, il n existe pas de RCP pour les tumeurs de la tête et du cou mais des consultations communes. C est lors de ces consultations communes que sont discutés les des patients présentant une tumeur de la tête et du cou, en présence du chirurgien ORL, de l oncologue/radiothérapeute et du patient. Ces réunions ne peuvent pas être considérées comme des RCP car le patient est présent et seulement 2 spécialités médicales sont représentées. cs communes recensées en cs communes discutés Nombre de ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 23

24 PARTIE 4 : ACTIVITE DU 3C23 A. Activité des RCP hors recours Intitulé RCP RCP générale Tumeurs pulmonaires et pleurales patients patients RCP RCP fiches fiches TOTAL Intitulé RCP RCP générale Tumeurs pulmonaires et pleurales de patients discutés de patients discutés de patients de patients 212 TOTAL Siège de la tumeur primaire Appareil digestif Appareil génital féminin Appareil respiratoire Appareil génital masculin Appareil urinaire Voies aérodigestives supérieures nouveaux cas de cancers (cancers diagnostiqués en 213) 52 (dont 41 cas de cancer colorectal) 65 (dont 47 cas de cancer du sein) 48 (dont 46 cas de cancer du poumon) 36 (dont 36 cas de cancer de la prostate) nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 213 dont le dossier du patient a été présenté en Creuse Analyse du quorum en Creuse 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 24

25 1. RCP Générale RCP discutés Analyse du quorum 1% des RCP respectent le quorum 2. Tumeurs pulmonaires et pleurales RCP discutés Analyse du quorum 1% des RCP respectent le quorum ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 25

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE (Interrégion Sud-Ouest contre les Cancers Et Leucémies de l Enfant et de l adolescent) Dr Anne NOTZ*

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

Registre des cancers Nord Tunisie

Registre des cancers Nord Tunisie Registre des cancers Nord Tunisie Données 1999-2003 Evolution 1994-2003 Projections à l horizon 2024 Ministère de la Santé Publique Institut Salah Azaiez Institut National de la Santé Publique Ministère

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

CANCEROLOGIE. CSOS 4 Novembre 2013

CANCEROLOGIE. CSOS 4 Novembre 2013 CANCEROLOGIE CSOS 4 Novembre 2013 1 TRAITEMENT DU CANCER - Le dispositif mis en place pour le traitement du cancer n est pas un dispositif de proximité immédiate - Il repose sur la nécessaire qualité de

Plus en détail

Syntec Numérique Groupe de travail Open Data Santé

Syntec Numérique Groupe de travail Open Data Santé Cas d usage 1 Open data dans le domaine de la Santé Annexes Exemple de services sélectionnés pour leur valeur ajoutée santé publique et axés sur l amélioration des pratiques des professionnels de santé

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME 2 Cancer de la Prostate Localisé KCE Report 194 & 226 2. RECOMMANDATIONS Le rapport scientifique contenant plus d information de base

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

Quality-Dashboard Explications

Quality-Dashboard Explications Quality-Dashboard Explications pour la certification de centres du sein Ligue suisse contre le cancer / Société suisse de sénologie Label de qualité de la Ligue suisse contre le cancer de sénologie Société

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Voix et voies de l annonce en Cancérologie Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011 4 Santé 8-000 Le cancer en Suisse Swiss Childhood Cancer Registry (SCCR) Schweizer Kinderkrebsregister (SKKR) Registre Suisse du Cancer de l Enfant (RSCE) Registro Svizzero dei Tumori Pediatrici (RSTP)

Plus en détail

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) :

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Les meilleures expertises du CHU Amiens-Picardie rassemblées dans un pôle d excellence régional. Avril 2014 1 Communiqué de synthèse La prévention,

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques ENQUETE PUGG 2014 Pratiques et Usages en Gériatrie et en Gérrontologie Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques Claude Jeandel (CNPG)

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Classifications TNM des tumeurs ORL : une application smartphone facilitant leur utilisation

Classifications TNM des tumeurs ORL : une application smartphone facilitant leur utilisation Classifications TNM des tumeurs ORL : une application smartphone facilitant leur utilisation P DURAND (Gustave Roussy, Villejuif, France), A VEILLARD (IPAL - CNRS, Singapour), S AMMARI (Gustave Roussy,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST

DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST 3ème CYCLE Justification et finalité : son

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA 1 Sommaire Contexte... p. 3 Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du

Plus en détail

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org SOMMAIRE PARTIE 1 : INFORMATIONS SUR LE DCC... 4 1. Qu est-ce que le DCC?...

Plus en détail

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 N 01 octobre 2008 Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 L année 2007 est la première année de plein exercice du contrôle médical du RSI sur l ensemble des prestations d invalidité. Avant

Plus en détail

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT»

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» Diapositive 1/12 «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» 8ème Congrès régional FHF Pays de la Loire : Parcours de santé 3 et 4 septembre 2015 Diapositive 2/12 L oncologie pédiatrique en France Les cancers

Plus en détail

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1 Étude TRAJAN : Facteurs associés aux délais d accès aux traitements du cancer du sein à partir d une représentation temporelle automatisée du parcours de soins Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1,

Plus en détail

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Dossier de Presse MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Promoteurs : - Les Etablissements de soins, professionnels de santé - L ADPS 51, département

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

Newsletter N 17/E5 10 avril 2013

Newsletter N 17/E5 10 avril 2013 Newsletter N 17/E5 10 avril 2013 Cher(e)s collègues, cher(e)s ami(e)s, Après quelques mois de silence qui ne signifient pas pour autant quelques mois d inactivité, bien au contraire, nous avons le plaisir

Plus en détail

PLAN DE COURS. Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2

PLAN DE COURS. Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2 PLAN DE COURS Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2 Technologie d analyses biomédicales Professeurs : Francine Bédard Gilles Bourbonnais Philippe Houle-Leroy Lucie Morin Département de biologie et

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l estomac Janvier 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de l estomac,

Plus en détail

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667)

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Tableau 1 : Description de la population Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Effectifs Moyenne±écart-type Valeurs [Mini-Maxi] Patient Age en années 5664 64,3±11.5 [27-96] Age en 4 classes 50 ans 783 13,8 51-60

Plus en détail

L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants. Françoise Collin

L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants. Françoise Collin L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants Françoise Collin Les grands classiques Microbiopsie Biopsie chirurgicale Pièce opératoire Diagnostic AP classification OMS 2002 > 50 types

Plus en détail

GENERALITES SUR LE CANCER. Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008

GENERALITES SUR LE CANCER. Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008 GENERALITES SUR LE CANCER Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008 PLAN 1 Définition 2 Les causes connues 3 Fréquence 4 Les principaux cancers et leurs signes d alarmes 5 Prévention

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES 39 rue Camille-Desmoulins 94805 VILLEJUIF CEDEX Tél. : 01 42 11 42 11 Site Internet : www.igr.fr Contact : info@igr.fr Juin 2003 Institut Gustave-Roussy TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES OU SARCOMES DES

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins SANTÉ ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin

Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin Soutien à l émergence de projets intégrés et novateurs en faveur des adolescents et jeunes adultes atteints de cancer Appel d offre INCA 2011 Coordination

Plus en détail

Résultats pour la Région Wallonne Contacts avec le Médecin Spécialiste Enquête de Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Région Wallonne Contacts avec le Médecin Spécialiste Enquête de Santé, Belgique, 1997 7.2.1. Introduction Les consultations ambulatoires chez un médecin spécialiste constituent en Belgique, par le fait que les soins de deuxième ligne sont directement accessibles, une part importante de

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

SROS PRS CANCEROLOGIE

SROS PRS CANCEROLOGIE SROS PRS CANCEROLOGIE 1. Contexte politique et réglementaire. 1-1 Contexte politique : Plan Cancer 2009-2013 Il s agit du deuxième plan cancer, plan de mobilisation nationale contre le cancer. Le plan

Plus en détail

Registre des cancers de Loire- Atlantique et Vendée. Le cancer en Vendée. F. Molinié. Association EPIC-PL

Registre des cancers de Loire- Atlantique et Vendée. Le cancer en Vendée. F. Molinié. Association EPIC-PL Registre des cancers de Loire- Atlantique et Vendée Le cancer en Vendée F. Molinié Association EPIC-PL www.sante-pays-de-la-loire.com/registre_des_cancers.161.0.html Principaux indicateurs nécessaires

Plus en détail

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon?

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon? Un dépistage précoce est-il possible ou envisageable pour le cancer primitif du poumon? Cancer primitif du poumon une fréquence majeure 40 000 nouveaux cas / an en France 2e cancer chez l'homme (après

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Le stade du cancer dans la mesure du rendement : un premier coup d oeil

Le stade du cancer dans la mesure du rendement : un premier coup d oeil Le stade du cancer dans la mesure du rendement : un premier coup d oeil Rapport cible sur le rendement du syste me Fe vrier 2015 Annexe technique 1 Saisie des donne es sur le stade inte gralite des donne

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF Référentiel Société Française ORL & CCF THEME : BILAN PRETHERAPEUTIQUE DES CARCINOMES DES VADS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l optimisation du bilan pré thérapeutique des carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE DEMARCHE REGIONALE COMITE 87 - Haute-Vienne Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles COMITE 87 Haute-Vienne La mesure 40 du Plan cancer Le comité 87

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie (Ordonnance sur les prestations de l assurance des soins, OPAS) Modification du 3 juillet 2006 Le Département

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

Référentiel régional de prise en charge ONCODERMATOLOGIE Actualisation Septembre 2015 (Version 5)

Référentiel régional de prise en charge ONCODERMATOLOGIE Actualisation Septembre 2015 (Version 5) Réseau de cancérologie de Midi-Pyrénées Référentiel régional de prise en charge ONCODERMATOLOGIE Actualisation Septembre 2015 (Version 5) Groupe de Travail (Version 5) Anatomo-pathologie Bilan d'extension

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer colorectal Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

SOMMAIRE. Références PAGE 3. Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 2. COMPOSITION D UN CHSCT PAGE 7

SOMMAIRE. Références PAGE 3. Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 2. COMPOSITION D UN CHSCT PAGE 7 SOMMAIRE Références PAGE 3 Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 - Création obligatoire PAGE 5 - Création facultative d un CHSCT commun PAGE 5 - Création

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

Utiliser les bases de données. Syllabus version 5.0

Utiliser les bases de données. Syllabus version 5.0 Syllabus version 5.0 Copyright 2016 ECDL Foundation Tous droits réservés. Cette publication ne peut être utilisée que dans le cadre de l initiative ECDL. Responsabilité ECDL Foundation a produit cette

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM

RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM Les directeurs de l Agence Régionale d Hospitalisation et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Midi-Pyrénées. Vu les articles

Plus en détail

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les de santé Document élaboré par Jany Malaty-Vaccari membre de la commission hospitalière - Avril 2001 PREAMBULE: page 2 I - Préalable pour la

Plus en détail

Ministère de la santé de la famille et des personnes handicapées Paris, le 29 mars 2004 Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins

Ministère de la santé de la famille et des personnes handicapées Paris, le 29 mars 2004 Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Ministère de la santé de la famille et des personnes handicapées Paris, le 29 mars 2004 Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction de l organisation du système de soins

Plus en détail

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Le vieillissement de la population s est accompagné d un accroissement de l espérance de vie et en particulier d un allongement de la durée de

Plus en détail

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE 1 Plan de la présentation Analyse de la situation Contexte épidémiologique Les principaux acquis Les principales insuffisances Stratégie de lutte contre le cancer 2010-2014

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Avantages de l apprentissage mixte

Avantages de l apprentissage mixte LA COMMUNAUTÉ VIRTUELLE D'ONCOLOGIE Avantages de l apprentissage mixte Dr. Asumpta Company e-oncología Institut Catalan d Oncologie Barcelone - Espagne Historique 2004 - e-oncología débute en tant que

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Radon et radiations ionisantes

Radon et radiations ionisantes 1 Radon et radiations ionisantes Boris Melloni Service de Pneumologie Limoges L homme est exposé à une irradiation X naturelle de cause cosmique, tellurique et alimentaire et une irradiation artificielle

Plus en détail

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Les Régionales R de Cancérologie 10/02/2012 Souad Bentaoui (Réanimation Pédiatrique) P Eric Doré (CRCTCP) CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités Maladies

Plus en détail

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 Prise en charge des patients atteints d une tumeur maligne de vessie sur la zone de proximité de Lille Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 S Plouvier, K Ligier Comité scientifique 09/12/2013

Plus en détail

Programme à PARIS Lieu des cours : Espace 24 94220 Charenton A.S.T.M 75010 Paris Tél. 06 12 93 18 36

Programme à PARIS Lieu des cours : Espace 24 94220 Charenton A.S.T.M 75010 Paris Tél. 06 12 93 18 36 Serge BALDY Formations Formation de Podo-Réflexologie 2015/2016 Programme à PARIS Lieu des cours : Espace 24 94220 Charenton A.S.T.M 75010 Paris Tél. 06 12 93 18 36 www.reflexo-paris.fr Qu est ce que la

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE EN APPLICATION DU PLAN CANCER 2003-2007

L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE EN APPLICATION DU PLAN CANCER 2003-2007 Ministère de la santé, et de la Protection Sociale DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous Direction de l organisation du système de soins L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes Le dépistage organisé du cancer colorectal Présentation aux médecins généralistes Sommaire Pourquoi cette réunion? Les conditions de la généralisation La dynamique en France Les acteurs du dépistage organisé

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP)

LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP) LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP) Qu est ce que la TEP? - Technique d imagerie médicale fonctionnelle métabolique - Injection d un radiopharmaceutique Particularité : Emetteur de positons -

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 Juillet 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 4 octobre 2004 (JO du 28 octobre 2004) BONDRONAT 6 mg solution à diluer

Plus en détail