PRODUITS INTERDITS DE COMMUNICATION EN FRANCE ET AUTORISES A L ETRANGER : ALCOOL ET TABAC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRODUITS INTERDITS DE COMMUNICATION EN FRANCE ET AUTORISES A L ETRANGER : ALCOOL ET TABAC"

Transcription

1 PRODUITS INTERDITS DE COMMUNICATION EN FRANCE ET AUTORISES A L ETRANGER : ALCOOL ET TABAC Master I LEA: MARKETING INTERNATIONAL Cette étude porte sur les produits interdits de communication en France et autorisés à l étranger. Nous prendrons deux exemples : l alcool et le tabac. Une comparaison entre la France, l Allemagne et les Etats-Unis permettra de voir les différences de communication sur ces produits. 1

2 Pour réaliser ce rapport il a fallu consulter tout d abord les livres relatifs à l environnement législatif en France, faire beaucoup de recherches sur Internet et demander des informations. Vu le côté international, ce ne fut pas facile de trouver des informations fiables ou des publicités pour le tabac et l alcool récentes. Par conséquent les thèmes non clarifiés ne seront pas abordés ou détaillés. En premier lieu nous présenterons les réglementations publicitaires des pays concernés. Dans une deuxième partie nous aborderons les différentes communications sur les deux produits. Dans la conclusion nous verrons que les réglementations aussi connaissent des évolutions. L annexe présentera des informations sur la Directive «Télévision Sans Frontière» les autres produits/secteurs interdits de communication en France, et enfin une bibliographie. 2

3 SOMMAIRE I. Réglementations Publicitaires du Tabac et de l Alcool en France, Allemagne et aux USA p. 1 A. FRANCE 1) Les Lois 2) Medias autorisés/interdits B. ALLEMAGNE 1) La Loi 2) Medias autorisés/interdits C. USA 1) Les Lois 2) Medias autorisés/interdits II. Comparaisons Internationales p. 3 A. Publicité pour l alcool en France et Allemagne 1) France 2) Allemagne B. Publicité pour le tabac en France et aux USA 1) France 2) USA Conclusion p. 11 Annexe p. 13 I.Réglementations Publicitaires du Tabac et de l Alcool en France, Allemagne et aux USA A. FRANCE 3

4 1) Les Lois La réglementation publicitaire du tabac et de l alcool en France est encadrée par la loi Veil du 09 juillet 1976 et la loi Evin du 10 janvier La loi Veil interdit la publicité sur le tabac sur certains medias et oblige les cigarettiers à faire figurer des informations sanitaires sur les paquets. La loi Evin relative à la lutte contre le tabagisme et l alcoolisme renforce la loi Veil par l interdiction de toute publicité même indirecte pour le tabac et ses produits. Elle réglemente de manière stricte la publicité en faveur des boissons dont le degré dépasse 1,2. 2) Medias autorisés/interdits MEDIAS ALCOOL TABAC Presse sauf publication jeunesse * a- Télévision Affichage * Radio + * Cinéma Internet * Rouge : interdit / Blanc : autorisé * Avertissements sanitaires à mettre + Tous les jours entre 17h et 24h sauf mercredi a la publicité reste limitée aux publications destinées exclusivement aux professionnels du commerce et à leurs adhérents. HORS MEDIAS ALCOOL TABAC Marketing Direct * Promotions * Sponsoring (sport, culture, jeunesse) Communication événementielle (salons, expositions, soirées ) conditions conditions B. ALLEMAGNE 1) La Loi 4

5 En Allemagne la fabrication de bière constitue une vielle tradition, par conséquent la législation publicitaire pour l alcool est relativement restreinte. En 1974 des codes de conduites ont été adoptés par le Conseil allemand pour la publicité «Deutscher Werberat». La publicité pour l alcool ne doit pas faire référence aux jeunes, ne doit pas présenter des sportifs de compétition en train de boire, associer la consommation de l alcool et une performance physique, revendiquer des vertus sanitaires 2) Medias autorisés/interdits MEDIA S Presse Télévisi on Afficha ge Radio Cinéma Internet ALCO OL Après 18h HORS MEDIAS Marketing Direct Promotions Sponsoring (sport, culture, jeunesse) Communication événementielle ALCOOL Comme on le voit il n y a pas de contraintes!!! Tout est autorisé! C. USA 1) Les Lois La réglementation publicitaire du tabac aux USA est encadrée par le «Federal Cigarette Labeling and Advertising Act of 1965», (Loi fédérale sur l étiquetage et la publicité sur les cigarettes) et le «Master Settlement Agreement» (Accord à l amiable). C est un accord établit en 1998 entre 46 états américains, et les grandes compagnies de tabac. Si nous résumons ces différents accords cela donne le tableaux suivant : MEDIAS TABAC Presse sauf publication jeunesse * Télévision Affichage * plus conditions 5

6 Radio Internet? HORS MEDIAS TABAC Marketing Direct Adultes seulement Promotions Adultes seulement b- Sponsoring Sauf événements jeunesse Communication événementielle Adultes seulement *Avertissements sanitaires à mettre b- hors distribution de marchandises portant la marque d une cigarette, la distribution gratuite d échantillons est autorisée que dans les aménagements destinés aux adultes. Après ces informations sur les lois et medias, nous allons montrer les différences de communication sur ces produits. II. Comparaisons Internationales Il faut savoir qu il existe 3 types de communications : La communication produit qui met en valeur les performances du produit La communication marque qui souligne la personnalité et les valeurs de la marque La communication corporate constituée par - la communication institutionnelle qui met en lumière les valeurs, les missions, et la personnalité de l entreprise - la communication d entreprise qui montre les performances économiques et techniques de l entreprise (ex. la publication du chiffre d affaire annuel) A. Publicité pour l alcool en France et Allemagne 1) France Page suivante 6

7 Cette publicité produit pour la bière Amsterdam est limitée à la dénomination, à l origine du produit, l indication du degré volumique d alcool. On n utilise pas de mannequins. La publicité peut comporter des références relatives aux terroirs de production et aux modalités de vente. Quelque soit le media utilisé toute publicité en faveur de l alcool ou d objets strictement réservés à leur consommation doit être assortie du message sanitaire «l abus d alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.» La «simplicité» des publicités françaises pour l alcool a pour but de réduire la consommation. 7

8 FISCHER BIERE BLONDE 6% vol.* Le pack de 4 bouteilles de 65 cl (2,6 litres). Du 4 au 14 janvier 2006 Soit au litre : 1,32. 3,44 22,56F *L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. Trouvé sur le site mais la présentation a été un peu modifiée pour permettre la copie 2) Allemagne Les images suivantes (trouvées sur le site google ou de Warsteiner, c est une bière allemande) prouvent bien que la publicité pour l alcool est beaucoup plus souple en Allemagne. En plus on ne met pas d avertissements sanitaires. Glossaire Warsteiner, das einzige Wahre: Warsteiner, la vraie bière ou la bière unique Für die goldenen Momente : pour les moments d or/ pour les moments agréables Leergut im Wert von über 200 euros : des caisses de plus de 200 euros 8

9 Ceci est une publicité marque de Warsteiner : l utilisation de mannequins et de la couleur jaune parfait l imaginaire de la marque. En plus elle met en valeur le slogan «pour les moments d or». Le jaune ici symbolise l or, la chaleur, la jeunesse et le côte fête de la marque. En gros cette publicité produit de Warsteiner recommande d investir 1000 euros pendant 18 mois dans ses caisses de bière plutôt que dans les actions de Deutsche Telekom. Ces dernières ont rapporté que 130 euros alors qu une caisse vide vaut plus de 200 euros 9

10 publicité institutionnelle : sponsoring d une soirée en discothèque. On retrouve la couleur de la marque le jaune qui souligne encore le côté fête. B. Publicité pour le tabac en France et aux USA 1) France Les cigarettiers n ont pas le droit de faire de la publicité directe ou indirecte par conséquent nous allons donc présenter l étiquetage d un paquet de cigarettes. Packaging Chaque paquet ou produit du tabac doit porter des avertissements sanitaires un sur le recto, et l autre au verso. Ils sont en caractère gras, centrés dans un cadre blanc et encadrés par un rectangle noir pour contraster avec les couleurs du paquet et ainsi attirer l attention. Sur le côté gauche on indique la composition intégrale, et la teneur en goudron, nicotine, et monoxyde de carbone du produit. Les plafonds sont fixés : 10 mg pour le goudron, 1 mg pour la nicotine, et 10 mg pour le monoxyde. 30% de la surface avant 40% de la surface arrière 10

11 Packaging 2) USA Les paquets américains ou les autres produits du tabac comportent aussi des avertissements tels que «smoking kills» fumer tue, «smoking causes lung cancer» fumer provoque le cancer du poumon La présentation est pareille à celle de la France. Malheureusement nous n avons pas pu récupéré des images. Publicité Les cigarettiers n ont pas le droit d utiliser des personnages de dessins animés, de faire figurer des jeunes ou de mentir sur les dangers du tabac. Après ils ont une assez grande liberté. Ces différentes images proviennent de magazines américains publiés en 2004 et mises sur Internet Elles sont construites autour d imaginaires qui attirent les consommateurs Publicité marque de Camel : la cible cible publicitaire ici est l afro-américaine. Cette chanteuse de jazz habillée de la couleur de Camel (le bleu) transmet cette impression de détente, de bien-être et plaisir. Il joue sur un point fort de leur culture : la musique. «Pleasure to born : le plaisir de fumer 11

12 Publicité produit de Winston : Les couleurs dominantes sont le bleu et jaune. Winston associe ces cigarettes à la terre, au soleil et à l eau par conséquent on pense aussitôt à la plage, aux vacances Son slogan «Leave the bull behind», (Laissez le taureau derrière vous) pourrait être un clin d œil ironique au cow-boy de Marlboro. Publicité marque de Marlboro : l imaginaire de la marque est associée à la virilité du fameux cow-boy et à la beauté des grands espaces! «Prenez la route du goût», ce slogan nous invite au voyage, à l aventure 12

13 Publicité promotionnelle de Salem : «Salem stir the senses» (Salem provoque les sens) Salem utilise sa couleur le vert pour inviter les clients à acheter ses cigarettes. Ils devront après taper les codes inscrits sur les paquets sur le site de Salem pour pouvoir gagner cette Cadillac! L avertissement sanitaire figure en bas de l affiche à gauche ou à droite. Le cadre blanc et noir est fait pour contraster et attirer ainsi l attention. Avertissement du Ministre de la Santé : fumer provoque le cancer du poumon, la maladie du cœur, l emphysème, et peut compliquer la grossesse. La loi n interdit pas l usage du media affichage. Mais ces dispositions et celles du Master Settlement Agreement limitent voire interdisent certaines formes d affichages (transport, panneaux publicitaires près des aménagements destinés aux enfants, aux jeunes ) Cependant si on a recours à ce type de communication il faut que l affiche soit en blanc et noir et qu elle ne contienne pas d images. Malheureusement nous n avons pas d images. 13

14 PLV Les vendeurs ont une certaine liberté puisque la loi ne l interdit pas. A la différence de la France, les affiches sont beaucoup plus grandes et peuvent être visibles de l extérieur. La PLV dans les débits de tabac en France se fait sous forme d affichettes non visibles de l extérieur. En fait c est une présentation des produits. Naturellement l avertissement sanitaire y figure. 14

15 Conclusion Cette étude nous montre que la réglementation française de la publicité pour le tabac et l alcool est la plus stricte. Mais celle de l alcool est sans doute appelée à évoluer dans les années à venir. En effet un amendement a été adopté le 6 mai 2004 : il doit permettre de distinguer les boissons agricoles (vin, cidre) des autres boissons agricoles dans l accès à la publicité. Il est également proposé d autoriser les opérations de parrainage par ces boissons agricoles. Quand au tabac depuis le 31 juillet 2005 une directive européenne interdit toute publicité des produits du tabac et de leur promotion dans la presse écrite, les émissions de radio, et sur Internet. Elle exclue aussi le parrainage de manifestations sportives et culturelles transfrontalières au profit du tabac. Si les USA ont une réglementation publicitaire du tabac si souple c est parce qu une interdiction complète de la publicité constituerait une entrave à leur constitution. 15

16 ANNEXE 16

17 La Directive Télévision Sans Frontière C est une réglementation européenne de la télévision adoptée le 3 octobre Elle établit le cadre légal de référence pour la libre prestation et circulation de services télévisuels. Elle impose une réglementation commune en matière de publicité télévisuelle mais chaque état est libre de légiférer au-delà d celle-ci. Elle a établit une réglementation pour la publicité de l alcool et une interdiction de la publicité pour les produits du tabac. Autres Produits/Secteurs interdits de publicité télévisée en France au Le cinéma pour des raisons économiques Les médicaments remboursables et soumis à prescription médicale pour des raisons de santé publique Les armes, les loteries autres que le PMU et la Française des jeux, la publicité politique, les offres d emploi, l assistance juridique, et la presse de charme pour des raisons spécifiques et déontologiques Bibliographie Le Mercator Droit de la Communication 17

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool La loi Evin 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac Elle interdit de prendre en compte le tabac pour le calcul de l indice des prix. Le tabagisme, l alcoolisme et la toxicomanie

Plus en détail

Cadre Légal & Autodiscipline

Cadre Légal & Autodiscipline Cadre Légal & Autodiscipline Le cadre réglementaire concernant le secteur publicitaire s'articule autour de deux axes : I. La protection de la publicité A. Le droit d'auteur B. Le droit des marques C.

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/07/09 N Juridique : 43.09 Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Par circulaire

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION. 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig

PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION. 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig PUBLICITÉ TV La réglementation française décret du 27 mars 1992 Depuis le 1er janvier 2004, le secteur de la distribution

Plus en détail

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 8: CHOIX DES MOYENS DE COMMUNICATION Mme. Zineb El Hammoumi Budget de communication SOMMAIRE Cadre juridique de la communication Choix des moyens de communication Les contraintes de

Plus en détail

EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING

EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING UNIVERSITE FRANCAISE D ABIDJAN MASTER EN MARKETING &COMMERCE EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING EXPOSANTS : - Mlle TCHIEUBOU WELADJI JEANNE IRNE - Mlle BERTE KATIE Exposé sur le sponsoring

Plus en détail

VENTE ET DISTRIBUTION DE BOISSONS ALCOOLIQUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

VENTE ET DISTRIBUTION DE BOISSONS ALCOOLIQUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES Sources : Code de la santé publique Code du sport www.service-public.fr AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple information donnée à titre purement indicatif.

Plus en détail

Principe de l e-cigarette

Principe de l e-cigarette Principe de l e-cigarette Composition des e-liquides Quelle est la composition de l aérosol d e-liquide? la composition de la «vapeur» est voisine de celle de l e-liquide Les données montrent l absence

Plus en détail

Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme

Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme Historique : Créée par Modifiée par Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme Délibération n 179

Plus en détail

Les idées reçues. ADIJA oct 2012. Dr C Renaud,

Les idées reçues. ADIJA oct 2012. Dr C Renaud, Les idées reçues ADIJA oct 2012 Dr C Renaud, La pollution de l air est plus mauvaise pour la santé que la fumée de tabac! VRAI - FAUX FAUX La fumée est le champion des polluants, avant les moisissures

Plus en détail

CIFCOT III, Niamey, 25-28 septembre 2010

CIFCOT III, Niamey, 25-28 septembre 2010 CIFCOT III, Niamey, 25-28 septembre 2010 Article 11 : Étiquetage et conditionnement des produits du tabac Avertissements graphiques : l exemple de l île Maurice Evans Nynan, chargé de projet, Association

Plus en détail

Activité 1 Recherches et débats autour d un questionnaire

Activité 1 Recherches et débats autour d un questionnaire autour d un questionnaire Expérience requise dans l'animation : Durée : 1 h à 2 h Nombre de participants : 30 personnes maximum Objectifs - Acquérir des connaissances concernant le cadre législatif, préventif

Plus en détail

Mitraillage publicitaire A Epidaure

Mitraillage publicitaire A Epidaure Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire A Epidaure Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

ANNEXE 2014-CA603-13.02-R6517 A RÈGLEMENT CONCERNANT L AFFICHAGE À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Amendé le 8 décembre 2014.

ANNEXE 2014-CA603-13.02-R6517 A RÈGLEMENT CONCERNANT L AFFICHAGE À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Amendé le 8 décembre 2014. ANNEXE 2014-CA603-13.02-R6517 A RÈGLEMENT CONCERNANT L AFFICHAGE À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Amendé le 8 décembre 2014. 1 RÈGLEMENT CONCERNANT L'AFFICHAGE À L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

Plus en détail

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines de système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières(rh4) Personne

Plus en détail

Communications (Sommaire)

Communications (Sommaire) Communications (Sommaire) Nos services Nous offrons une gamme de service complet de conception et de production d outils de communication. Nous identifierons les outils de communication les plus appropriés

Plus en détail

RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8

RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8 Sommaire RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8 1. Introduction... 10 1.1. Définition du secteur... 10 1.2. Chiffres clés... 11 Positionnement de l Allemagne sur le marché mondial... 11 Position du secteur sur le

Plus en détail

Proposition de Parrainage publicitaire

Proposition de Parrainage publicitaire Tennis de Table Parcéen Mairie de Parcé sur Sarthe Av. du Général de Gaulle 72 300 PARCE SUR SARTHE Proposition de Parrainage publicitaire Madame, Monsieur, Le Tennis de Table Parcéen est une association

Plus en détail

Mise à jour du 23 février 2016 SOMMAIRE

Mise à jour du 23 février 2016 SOMMAIRE Mise à jour du 23 février 2016 SOMMAIRE - Glossaire page 2 - La classification des débits, des boissons et des licences page 3 - L ouverture, la mutation et le transfert des débits de boissons page 5 -

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Le Défenseur des droits, Vu la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits

Plus en détail

Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak)

Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak) Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak) Objectif L objectif de l'école est de travailler pour devenir une école sans drogue. L'école a

Plus en détail

Modalités d'attribution

Modalités d'attribution PROCOMS 92 Promotion du Commerce et des Services dans les Hauts-de-Seine Règlement La subvention PROCOMS 92 a pour objet de favoriser le développement du commerce local, en cofinançant la mise en place

Plus en détail

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE AMBIANCE GÉNÉRALE Aucun élément contribuant à l ambiance du supermarché n est laissé au hasard. Qu il s agisse des matériaux utilisés, des couleurs choisies ou encore de la musique diffusée, tout est scrupuleusement

Plus en détail

SALLE POLYVALENTE DE CLAIROIX

SALLE POLYVALENTE DE CLAIROIX MAIRIE DE CLAIROIX 1 rue du Général de Gaulle 60280 Clairoix 03.44.83.29.11 info@clairoix.fr SALLE POLYVALENTE DE CLAIROIX RÈGLES D UTILISATION ET DE LOCATION DES LOCAUX Ce règlement a été approuvé par

Plus en détail

Le Mécénat. -Le mécénat d entreprise. - Le mécénat des personnes physiques

Le Mécénat. -Le mécénat d entreprise. - Le mécénat des personnes physiques LE MECENAT 1 -Le mécénat d entreprise - Le mécénat des personnes physiques 2 Le partenariat regroupe l ensemble des dispositifs mettant en relation entreprises et associations : parrainage (ou sponsoring)

Plus en détail

Dans la face n on retrouve exactement la même chose que dans la face n mais cette fois avec le code barre tout à droite.

Dans la face n on retrouve exactement la même chose que dans la face n mais cette fois avec le code barre tout à droite. Introduction Les pizzas buitoni sont des pizzas d origine italiennes, aujourd hui elles appartiennent au groupe nestlé qui rachète la marque buitoni en 1988. La boite que nous étudierons est une boite

Plus en détail

CAMPAGNE ÉTÉ 2013 BON DE COMMANDE

CAMPAGNE ÉTÉ 2013 BON DE COMMANDE RÉSERVATION AVANT LE 8 MARS 2013 À compléter par tous : Nom de l entreprise Adresse Ville Code postal Responsable Téléphone Courriel du responsable Télécopieur Second répondant (en cas de votre absence,

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Atelier lecture d affiches de films - 1H30

Atelier lecture d affiches de films - 1H30 Atelier lecture d affiches de films - 1H30 I) Quelques principes généraux sur la lecture d affiches Pourquoi lire des affiches de cinéma à l école? 1) Dans le cadre du dispositif «école et cinéma» dans

Plus en détail

Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages

Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages Préambule La Médiathèque Municipale Croq Pages (dénommée simplement Médiathèque dans la suite de ce règlement) est un service public, culturel

Plus en détail

Prévention universelle ou sélective?

Prévention universelle ou sélective? Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière - Charles Foix Prévention universelle ou sélective? François Bourdillon Département de biostatistiques, santé publique et information médicale Les journées

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS»

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» COMPETENCE ANIMER ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» I. SITUER L ACTION. CIRCONSTANCES - Contexte : - Personnes concernées par l activité : - Outils et sources d informations utilisés : «Contexte» : dire quand

Plus en détail

Affichage dynamique. Screen Light Data Solution - Ch. de la Bourgade 8A 1967 Bramois / Sion+41 79 220 75 02

Affichage dynamique. Screen Light Data Solution - Ch. de la Bourgade 8A 1967 Bramois / Sion+41 79 220 75 02 Affichage dynamique Table des matières 1. CONCEPT... 3 1.1 L'IMPACT DU CONTENU EST LA CLÉ DU SUCCÈS... 4 1.2 GÉRER VOTRE PROPRE RÉGIE PUBLICITAIRE... 4 1.3 CRÉER VOTRE PROPRE GRILLE DE PROGRAMMATION TV...

Plus en détail

Osez l eau libre, Osez Hostens!

Osez l eau libre, Osez Hostens! Osez Hostens, c est quoi? Osez l eau libre, Osez Hostens! La Natation en Eau Libre est une discipline sportive de la Fédération Française de Natation qui concerne l ensemble des activités de natation dans

Plus en détail

LOI de santé 2015 Enjeux et perspectives pour la filière viti-vinicole

LOI de santé 2015 Enjeux et perspectives pour la filière viti-vinicole - LOI de santé 2015 Enjeux et perspectives pour la filière viti-vinicole QUELQUES REPÈRES La poids socio-économique de la filière viti-vinicole 500 000 emplois directs et indirects 87 000 exploitations

Plus en détail

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES POUR LES PRODUITS DU TABAC EN SUISSE ROMANDE, 2013-2014 Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse

Plus en détail

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation?

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? PREVENTION et REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF Colloque du 13 décembre 214 - Angers Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? Mathias Autier Directeur technique du Chabada (ANGERS)

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Paris, le 25 février 2013 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

PREFECTURE DE L EURE

PREFECTURE DE L EURE PREFECTURE DE L EURE ARRÊTÉ N D5/B1 11 408 fixant les horaires d ouverture et de fermeture des débits de boissons et portant diverses dispositions relatives aux débits de boissons la préfète de l'eure

Plus en détail

VENTES A DISTANCE 31/07/2015

VENTES A DISTANCE 31/07/2015 VENTES A DISTANCE 31/07/2015 Aux termes de l article L121-16 du code de la consommation, constitue un "contrat à distance" tout contrat conclu entre un professionnel et un consommateur, dans le cadre d'un

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries.

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries. C.C. 243 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries. Bruxelles, le 29 mars 2001 Le Conseil de la Consommation, saisi le 24 janvier 2001 par

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente ARTICLE 1 : ACCEPTATION DE COMMANDE 1.1 : Champ d application : Les présentes conditions générales régissent toutes nos ventes en magasin, sans préjudice d éventuelles conditions

Plus en détail

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé.

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé. PUBLICITE DE PRIX Le Code sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient des dispositions générales, reconnues par l ensemble des

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail

- Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail - Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail Le renforcement de l interdiction de fumer répond à une problématique de santé publique, mais concerne aussi les questions de santé

Plus en détail

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé!

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé! Lausanne / Berne, le 21 février 2006 Débat du Conseil aux Etats du 6 mars 2006 Loi fédérale sur l imposition de la bière (05.071) Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt

Plus en détail

Dossier de Presse 08/01/2015

Dossier de Presse 08/01/2015 25 ans de la Loi Évin dans le domaine du tabac : encore jeune et toujours fragile Autour de Claude Évin et Michèle Delaunay Dossier de Presse 08/01/2015 1 - L Alliance contre le tabac, fondée par Maurice

Plus en détail

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal SÉRIE TENDANCES/IDÉES Bilan marketing au deuxième trimestre 2016 Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal Introduction Le premier trimestre de l année

Plus en détail

Septembre 2011. Point juridique téléphonique : Les débits. Réunion téléphonique organisée le jeudi 26 janvier 2012 de 11h à 12h

Septembre 2011. Point juridique téléphonique : Les débits. Réunion téléphonique organisée le jeudi 26 janvier 2012 de 11h à 12h 0 Point juridique téléphonique : Les débits de boissons Réunion téléphonique organisée le jeudi 26 janvier 2012 de 11h à 12h Les boissons alcooliques : groupe 1,2, 3, 4 et 5 (CSP. art. L3321-1) 1 1 2 3

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail DRH / Pôle Santé Sécurité au Travail et Actions Sociales RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail Le présent règlement intérieur a pour objet d informer les agents, de les protéger et de prévenir les situations

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient!

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! 29/08/2014 Dossier de presse Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! En cette fin de période estivale, le préfet souhaite que tous les acteurs restent pleinement mobilisés

Plus en détail

«Souvent imité, jamais égalé»

«Souvent imité, jamais égalé» «Souvent imité, jamais égalé» DOSSIER DE PRESSE Franchise Pizza Manhattan Devenez franchisé du 1 er concept de pizzas À déguster sur place ou emporter!!! 1 - PRÉSENTATION Pizza Manhattan est un jeune réseau

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR -IMAGE IN PERIGNY adopté par l Assemblée générale du.

REGLEMENT INTERIEUR -IMAGE IN PERIGNY adopté par l Assemblée générale du. REGLEMENT INTERIEUR -IMAGE IN PERIGNY adopté par l Assemblée générale du. Projet Conseil d Administration 25 août 2015 1 - SOMMAIRE - ARTICLE 1 : Règlement intérieur... page 3 ARTICLE 2 : Participation

Plus en détail

Règlement d usage de la marque «Haut débit pour tous»

Règlement d usage de la marque «Haut débit pour tous» Règlement d usage de la marque «Haut débit pour tous» I. Préambule 1 II. Objet 2 III. Définitions 2 IV. Conditions d exploitation de la marque par les exploitants 3 V. Conditions d utilisation de la marque

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

Saint-Gobain Emballage Verallia Design Awards. «Verre de nouveaux horizons» REGLEMENT DU CONCOURS

Saint-Gobain Emballage Verallia Design Awards. «Verre de nouveaux horizons» REGLEMENT DU CONCOURS Saint-Gobain Emballage Verallia Design Awards «Verre de nouveaux horizons» REGLEMENT DU CONCOURS «Verallia-Saint-Gobain Emballage (SGE)» dénommé ci-après Verallia Verallia est une marque regroupant les

Plus en détail

l Objectif général : Analyser les principales stratégies marketing utilisées par les cigarettiers.

l Objectif général : Analyser les principales stratégies marketing utilisées par les cigarettiers. Fiche pédagogique Thème : Tabac Niveau : CM2, collège, lycée Durée : 30 Tabac et manipulation : quand les industries mettent le paquet Personnes ressources : Enseignants, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 44 Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme Présentation Présenté par Madame Lucie Charlebois Ministre déléguée à la Réadaptation,

Plus en détail

BRASSERIES KRONENBOURG CONTINUE D INNOVER ET ENRICHIT LA GAMME 1664 D UNE 7 ème SAVEUR

BRASSERIES KRONENBOURG CONTINUE D INNOVER ET ENRICHIT LA GAMME 1664 D UNE 7 ème SAVEUR Février 2015 X BRASSERIES KRONENBOURG CONTINUE D INNOVER ET ENRICHIT LA GAMME 1664 D UNE 7 ème SAVEUR Disponible exclusivement en grande distribution dès le mois de mars 2015 En 2015, la marque 1664 continue

Plus en détail

2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo»

2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo» 2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo» 18-21 avril 2016 Palais des Expositions, Pins Maritimes, Alger Chambre algérienne de Commerce et d Industrie - CACI Page 1 sur

Plus en détail

Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés

Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés Une équipe d investissement stable Plus de 20.000 clients privés depuis 2001 Près de 300 millions d actifs sous gestion et un portefeuille

Plus en détail

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg Schweizerische Fachstelle für Alkohol- und andere Drogenprobleme Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies Istituto svizzero di prevenzione dell alcolismo e altre tossicomanie

Plus en détail

Renforcement de la lutte contre les phénomènes d alcoolisation massive des jeunes

Renforcement de la lutte contre les phénomènes d alcoolisation massive des jeunes Renforcement de la lutte contre les phénomènes d alcoolisation massive des jeunes Jeudi 17 juillet 2008 Dossier de presse Contact Presse Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL En alternant

Plus en détail

Le Cidre mousseux Famille Jobin

Le Cidre mousseux Famille Jobin Le Cidre mousseux Famille Jobin Connaissances de boissons M. Laurent 1 Code de l honneur «En ma qualité d étudiante de l Ecole hôtelière de Lausanne, je soutiens et défends l intégrité académique, la rigueur

Plus en détail

Rédaction du plan d affaires Projet commercial

Rédaction du plan d affaires Projet commercial Rédaction du plan d affaires Projet commercial Nom de l entreprise ou du projet Avis aux lecteurs Les informations continues dans ce document demeurent l entière responsabilité du promoteur du projet d

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Préciser à la communauté collégiale un cadre général et une procédure devant régir l affichage et la distribution de documents.

CAHIER DE GESTION. Préciser à la communauté collégiale un cadre général et une procédure devant régir l affichage et la distribution de documents. CAHIER DE GESTION POLITIQUE ET PROCÉDURES POUR L AFFICHAGE ET LA DISTRIBUTION DE DOCUMENTS COTE 71-06-02.01 OBJET : Préciser à la communauté collégiale un cadre général et une procédure devant régir l

Plus en détail

Secrétaire commerciale. Module 1 : Fiches de commerce

Secrétaire commerciale. Module 1 : Fiches de commerce Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 24 : La publicité Plan du Chapitre 24 : La publicité 1. Définition 2. Les formes de publicité 3. La réglementation publicitaire 4. Les partenaires

Plus en détail

«TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre» Nouvel outil pédagogique de prévention sur le tabac

«TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre» Nouvel outil pédagogique de prévention sur le tabac Dossier de presse 20/05/2014 «TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre» Nouvel outil pédagogique de prévention sur le tabac Le mardi 20 mai 2014, M. Dominique KELLER, Directeur de la Santé Publique et de l Environnement

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

CAMPAGNE «QUEL AGE AS-TU?»

CAMPAGNE «QUEL AGE AS-TU?» Communiqué de presse La Tour-de-Peilz, 20.05.09 Prévention de la consommation précoce d alcool sur la Riviera CAMPAGNE «QUEL AGE AS-TU?» Sous l égide de la commission prévention Riviera, avec le concours

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES GESTION COURANTE Numéro : 40.30 Page 1 de 14 1. Préambule Les présentes directives énoncent les conditions d obtention et d exploitation des permis d alcool aux fins d information des personnes qui organisent

Plus en détail

Saint-Gobain Emballage CONCOURS DE CREATION. «Le Verre à Partager» REGLEMENT DU CONCOURS

Saint-Gobain Emballage CONCOURS DE CREATION. «Le Verre à Partager» REGLEMENT DU CONCOURS Saint-Gobain Emballage CONCOURS DE CREATION «Le Verre à Partager» REGLEMENT DU CONCOURS Verallia-Saint-Gobain Emballage (SGE) en bref Verallia est une marque regroupant les activités d'emballage alimentaire

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses 1/ Faire comme si un code de conduite avait été signé alors que ce n est pas le cas. Exemple : le professionnel mentionne sur son site Internet

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TYPE

REGLEMENT INTERIEUR TYPE REGLEMENT INTERIEUR TYPE I. Préambule Article 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Ce règlement : fixe les règles de discipline intérieure, rappelle les garanties qui sont attachées à l application de

Plus en détail

Le Préfet de la Charente-Maritime Chevalier de la légion d honneur Chevalier de l ordre national du mérite

Le Préfet de la Charente-Maritime Chevalier de la légion d honneur Chevalier de l ordre national du mérite Arrêté n 07-1679 du 22 mai 2007 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES DE LA CHARENTE-MARITIME relatif à la lutte contre le bruit Santé-Environnement Le Préfet de la Charente-Maritime

Plus en détail

Certains points clefs sont à vérifier pour que la PLV soit efficace :

Certains points clefs sont à vérifier pour que la PLV soit efficace : La PLV est un élément incontournable de notre vie quotidienne, elle regroupe tout le matériel publicitaire présent sur le lieu de vente. Elle a comme objectif principal de mettre en avant un produit sur

Plus en détail

-et- RAPPORT BRIGITTE BLAIS CONSEILLÈRE EN COMMUNICATION SCIENTIFIQUE

-et- RAPPORT BRIGITTE BLAIS CONSEILLÈRE EN COMMUNICATION SCIENTIFIQUE Page i C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL DOSSIER R-3748-2010 RÉGIE DE L'ÉNERGIE HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION PLAN D APPROVISIONNEMENT 2011-2020 HYDRO-QUÉBEC En sa qualité de Distributeur

Plus en détail

POUR NOTRE PROGRÈS VERS UN AVENIR SANS TABAC

POUR NOTRE PROGRÈS VERS UN AVENIR SANS TABAC POUR NOTRE PROGRÈS VERS UN AVENIR SANS TABAC DOCUMENT D INFORMATION SUR LA LOI SUR LE TABAC TELLE QU ELLE EST MODIFIÉE DEPUIS LE 16 JUIN 2005 05-006-17W TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 1 DÉFINITION

Plus en détail

Il est impératif, et de votre responsabilité, de prendre connaissance du document et de bien comprendre son contenu.

Il est impératif, et de votre responsabilité, de prendre connaissance du document et de bien comprendre son contenu. Chers exposants, En guise de préparation au Salon d achats RONA 2016, qui se tiendra du 9 au 11 septembre 2015 au Palais des congrès de Montréal, nous vous invitons à prendre connaissance du Manuel de

Plus en détail

Charte des associations étudiantes de l Université Lille1

Charte des associations étudiantes de l Université Lille1 Charte des associations étudiantes de l Université Lille1 Vu la loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association ; Vu le code de l éducation et notamment ses articles L. 712-1 et s. et L. 811-1

Plus en détail

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat Document établi le 12/07/2011 Sommaire La fiscalité des associations Les déclarations de résultat Le sponsoring et le mécénat L obligation de nomination du commissaire aux comptes La rémunération de salariés

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. On désigne par ce terme toutes les

Plus en détail

REGLEMENT DE VISITE DE LA MINE DE SEL «WIELICZKA»

REGLEMENT DE VISITE DE LA MINE DE SEL «WIELICZKA» REGLEMENT DE VISITE DE LA MINE DE SEL «WIELICZKA» 1 Dispositions générales 1. Le règlement de visite de la Mine de Sel «Wieliczka» et de l exposition souterraine du Musée des Salines de Cracovie définit

Plus en détail

UTILISATION PONCTUELLE

UTILISATION PONCTUELLE CONVENTION D UTILISATION ET DE LOCATION DES SALLES MUNICIPALES Mairie de Carcès UTILISATION PONCTUELLE La présente convention d utilisation et de location est conclue pour la Salle : Date : Entre les soussignés,

Plus en détail

Dominique Fillettaz Partenaire DLM Management spécialiste du marché Non Food PRODUITS

Dominique Fillettaz Partenaire DLM Management spécialiste du marché Non Food PRODUITS Assortiment Dominique Fillettaz Partenaire DLM Management spécialiste du marché Non Food PRODUITS Analyse de votre assortiment, proposition de mesures concrètes pour améliorer le mixte. Avantage : Augmentation

Plus en détail

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et pour votre client

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et pour votre client Programme REC Solar Professional Des avantages garantis, pour vous et pour votre client Rejoignez le programme REC Solar Professional «Je fais partie d un réseau puissant. Le programme me fait bénéficier

Plus en détail

Règlement intérieur Année scolaire 2015 2016

Règlement intérieur Année scolaire 2015 2016 Règlement intérieur Année scolaire 2015 2016 Le est un lieu d accueil, d information, de loisirs et d apprentissage de la citoyenneté pour les jeunes de 11 à 16 ans. C est une structure municipale fonctionnant

Plus en détail

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant SOIXANTE-NEUVIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A69/7 Add.1 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire 13 mai 2016 La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant Orientations en vue de mettre

Plus en détail

Règlement du jeu LANCEZVOUSDANSLAVIEACTIVE MACSF - 2015

Règlement du jeu LANCEZVOUSDANSLAVIEACTIVE MACSF - 2015 Règlement du jeu LANCEZVOUSDANSLAVIEACTIVE MACSF - 2015 Article 1 - ORGANISATION La société Mutuelle d Assurances du Corps de Santé Français «MACSF assurances», société d assurances mutuelle, entreprise

Plus en détail

fiche de cas n 22 pré-enseignes temporaires hors agglomération

fiche de cas n 22 pré-enseignes temporaires hors agglomération Réglementation relative à la publicité applicable au 1er juillet 2012 Présentation adaptée à la configuration démographique du département de la Manche fiche de cas n 22 Article L581-20 du code de l'environnement

Plus en détail

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment.

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment. G3-Doc1 Mesures de prévention contre le risque incendie et panique à mettre en œuvre durant le déroulement d une manifestation exceptionnelle et à préciser dans la notice de sécurité 01.09.2010 Les bâtiments

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail