Math en 3B : un dispositif sur la résolution de problèmes en CM2. Formulation des connaissances et institutionnalisation des savoirs?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Math en 3B : un dispositif sur la résolution de problèmes en CM2. Formulation des connaissances et institutionnalisation des savoirs?"

Transcription

1 Math en 3B : un dispositif sur la résolution de problèmes en CM2. Formulation des connaissances et institutionnalisation des savoirs? Carine REYDY IUFM d Aquitaine, université Bordeaux 4 bordeaux4.fr

2 Le point de départ Le projet inihal : adapter le protocole «Math en Jeans» en CM : en m inspirant des travaux de Pierre EYSSERIC (ARM), je mets en place le projet avec une, puis deux classes de CM : nous parhcipons au congrès nahonal «Math en Jeans» à Bordeaux. À l origine, une posture de formatrice qui tente de répondre à des a\entes de Professeur des Écoles. Des queshons de recherche qui ne se sont posées qu après (travail conjoint avec L. Coulange).

3 CONGRÈS. «Math en jeans» réunit sur le campus 850 élèves qui viennent y présenter les problèmes qu'ils ont résolus devant les grands. C'est public. DES MATHEUX SANS PROBLÈMES Les écoliers de Bruges ont également présenté un problème de solide avec trou. Costaud! (photo éric despujols ) Un article dans Sud- Ouest [ ] «Les maths, j'aimais pas. Mais on peut en faire de façon marrante», assure Oriane. Sa classe de CM2 de l'école Camille-Claudel de Bruges - les benjamins du congrès, assurément - a planché sur le nombre total de mains que sont supposés serrer vingt mathématiciens réunis en congrès. Ne cherchez pas! La réponse est 190. [ ]

4 : le projet s étend à la circonscription À parhr de 2009, 7 classes de CM2 de la circonscriphon Bordeaux- Bouscat sont impliquées. L IEN donne son accord pour que les PE parhcipant au projet bénéficient de 6 heures d animahon pédagogique à cet effet. Nous organisons un congrès local. «Math en Jeans pour le primaire» devient «Math en 3B» pour Bruges, Blanquefort et le Bouscat.

5 Le protocole en primaire : des adaptations nécessaires Un «chercheur en mathémahques» propose à la classe en#ère un sujet de recherche. Les élèves et le chercheur communiquent par courrier électronique. L année se termine par un congrès (une journée en mars ou avril) au cours duquel les classes parhcipantes exposent leurs résultats en conférence plénière (exposés, diaporama) et par l intermédiaire de stands (ateliers, posters).

6 Le «chercheur» un PIUFM en mathémahques : C. Bulf, L. Coulange, C. Reydy et P. Urruty, rejoints par S. ArdiH à parhr de Il rencontre les élèves une fois au début du processus pour faire connaissance et présenter le sujet. Il répond aux sollicitahons des élèves : pour leur apporter de l aide ; pour vérifier la validité de leurs résultats ; pour leur donner de nouvelles pistes de recherche. Il rend visite aux élèves peu avant le congrès pour donner son opinion sur le stand et l exposé.

7 Les élèves Ils font des recherches de novembre à avril. Ils disposent d un créneau hebdomadaire (?) pour effectuer leurs recherches. Ils communiquent leurs avancées au chercheur par mail. Ils préparent leur stand et leur exposé pour le congrès. L enseignant Il assure le bon déroulement des recherches. Il communique éventuellement avec le chercheur pour lui faire part de problèmes rencontrés.

8 Des nécessités dans le choix des sujets Des sujets dont le traitement perme\ra d aborder des noions mathémaiques des programmes. En effet, les ateliers de recherche Math en 3B ont lieu sur le temps de classe. En conséquence, les enseignants ne peuvent pas - ou ne veulent pas - consacrer une heure hebdomadaire à un sujet qui ne s intègre pas plus ou moins dans leurs progressions.

9 Des sujets consistants suffisamment pour résister à plusieurs mois de recherche. Des sujets «à Iroirs» que l on ouvrira ou pas selon l avancée des recherches de la classe. Trois critères qui nous perme\ent déjà de différencier les «bon sujets ME3B» des «moins bons sujets ME3B».

10 Les objectifs initiaux impliquer tous les élèves dans une recherche ; améliorer le regard porté sur les mathémahques ; développer un comportement de recherche ; des compétences méthodologiques que l on retrouve dans le deuxième palier du socle commun : formuler une hypothèse et la tester, argumenter ; me\re à l essai plusieurs pistes de soluhons ; exprimer les résultats d une recherche en uhlisant un vocabulaire scienhfique à l écrit et à l oral ; des objechfs spécifiques à une nohon en fonchon du sujet choisi.

11 Un témoignage de l enseignante la première année Séance 1 : lecture du message envoyé, réachons, discussion, acceptahon du projet. Séance 2 : «Pour la recherche proposée par Carine, votre interlocutrice, c est elle. Moi je ne suis qu observatrice. C est à vous à vous organiser!» Les enfants sont déstabilisés pendant quelques secondes puis après un temps de recherche individuelle, ils me\ent en commun par groupe de table. Je préviens que je leur accorde 25 minutes. Sylvain, qui est le premier à avoir trouvé une soluhon, propose une mise en commun avec le groupe voisin. Du coup, beaucoup se lèvent pour aller vers d autres tables.

12 Certains vont au tableau (s approcherait- on d une mise en commun?) ; ils s y retrouvent à 10 élèves, se gênent, se disputent Ça part dans tous les sens! Des choses sont écrites partout sur le tableau, rien n est organisé! Je ne dis rien à part qu il reste 15 minutes. Il me tarde d arriver à l heure dite pour effacer le tableau. Si tout se passe comme je le pense, d ici là rien n aura été mis en commun ; il n y aura donc pas de traces! En espérant qu ils se rendent compte qu il sera nécessaire de s organiser autrement la prochaine fois. Ce qui est sûr, c est qu aucun élève n est inacif, tous parlent de math, plus ou moins, certains se contentant de tapoter sur leur calcule\e. Premiers pas d une coopérahon plutôt bruyante! 14 h 15 : comme prévu, j efface le tableau. S ensuit donc une discussion : que s est- il passé? Au bout de 25 minutes, il ne reste rien. Comment faire la prochaine fois? Il faudra s organiser différemment.

13 Séance 3 : avant de démarrer, on se redit les conclusions de la séance précédente. Une organisahon a été décidée : temps de recherche individuelle ; mise en commun par groupe de 4 et présentahon d une proposihon sur une affiche ; affichage de toutes les affiches et discussion (débat sur la validité des proposihons) ; décision commune à la classe d une soluhon et rédachon d une réponse à envoyer. Mise en place des décisions prises. Aucun élève n a pris l inihahve de prendre les choses en main pour distribuer la parole par exemple, ça cafouille donc encore un peu mais on arrive à la proposihon envoyée.

14 Des objectifs initiaux atteints Des compétences clairement travaillées : éme\re des hypothèses, les tester, s engager dans une recherche, argumenter, déba\re, travailler en groupe, s exprimer en public Tous les élèves sont en achvité. L enseignant est placé dans une posihon d observateur pur inhabituelle mais appréciable! Des points qui sont vérifiés à chaque fois depuis 5 ans.

15 Des objectifs secondaires : vers des savoirs numérico- algébriques Certains sujets proposés correspondent à des problèmes de généralisahon et de modélisahon de phénomènes numériques. Ils perme\ent de me\re en œuvre des procédés numériques ou algébriques : décontextualisahon, reformulahon, généralisahon, modélisahon (éventuellement par une formule). D autres critères qui perme\ront à nouveau de différencier les «bon sujets ME3B» des «moins bons sujets ME3B».

16 De nouveaux critères 1. Contenus correspondants aux savoirs à enseigner à l école (programmes 2008). 2. Possibilité de changer le contexte du problème. 3. Possibilité d idenhfier, de formuler et de généraliser un processus (du cas parhculier vers le cas général) à Cas parhculier : existence d une formule algébrique. 4. Possibilité de comprendre la jusificaion du phénomène (énoncé du processus puis compréhension, ou bien compréhension du fonchonnement du processus qui en permet son énoncé) 5. Ouverture du sujet : capacité du problème de départ à ouvrir sur plusieurs cheminements en fonchon des variables didachques.

17 Étude de trois sujets Trois sujets vont vous être distribués. Pour chacun d eux, essayez d envisager un ou plusieurs déroulements possibles pour la recherche en précisant : les procédures d élèves, correctes ou erronées, suscephbles d apparaître, les Hroirs que le chercheur ouvrira ou non, les changements de contextes possibles, etc.

18 Étude du premier sujet : les poignées de mains (expérience empruntée à P. Eysseric) Vingt professeurs de mathémahques se réunissent. Pour se dire bonjour, chacun salue son prochain par une poignée de mains. À combien de personnes chacun serre- t- il la main? Combien de poignées de mains sont données en tout?

19 Une procédure élémentaire erronée : à comment vérifier ce résultat? en le simulant, qui\e à diminuer le nombre de personnes ; la simulahon donne une idée assez précise du processus sur un cas parhculier ; on abouht au calcul à réaliser : soit soit selon la façon dont on a organisé la simulahon.

20 Le plus souvent, le calcul est réalisé à la calculatrice. C est en demandant d étudier un autre cas parhculier avec un plus grand nombre (par exemple 250) qu on amène les élèves à chercher une méthode de calcul «générale». À ce moment là, la formule peut déjà apparaître. Par exemple, le premier calcul erroné a donné = 380. Après rechficahon, les élèves calculent = 190 et remarquent que 190 est la moihé de 380, donc = (20 19)/2. La formule suivante découle alors d un seul fait numérique constaté : n! (n "1) 2

21 Un autre scénario : les élèves sont à la recherche d une régularité sur plusieurs exemples trouvés avec la calculatrice pour calculer le nombre de poignées de main échangées entre les 146 élèves de l école. Pour 5 élèves : =10 Pour 8 élèves : = 28 Pour 28 élèves : = 378 Ils constatent que le nombre de termes de la somme est (n- 1), puis ils cherchent la relahon entre (n- 1) et le résultat de chaque addihon, et trouvent qu il s agit de mulhplier par n 2 n Ils abouhssent à : ( n 1) 2

22 Dans les deux cas, les élèves semblent convaincus qu il s agit de chercher une méthode générale de calcul, voire même de construire une formule (est- ce dû à la geshon de l enseignant, à celle du chercheur, à d autres raisons? ). Forts de ce\e convichon, ils construisent la formule sur la base de leur premier calcul erroné (20 19) et d un seul ou de plusieurs exemples, par repérage de divers indices numériques

23 Mais comment les amener à comprendre un processus de calcul général qui jushfierait ce\e formule? Pour n pair (20 profs) : On abouht à : " n $ # 2!1 % '( n + n & 2

24 Alors que dans le cas impair (21 profs) : on abouht à : " $ # n!1% '( n 2 & L équivalence entre les deux formules est inaccessible à ce niveau!!!

25 Quand construchon de formule il y a, la dishnchon cas pair/impair est omise ou passée sous silence : «De son côté, Julie\e a remarqué que quand on addihonnait les extrémités cela donnait tout le temps les mêmes résultats. Sur un exemple : On commence donc par = 11, puis = 11, = 11, = 11 et = 11. Ça nous fait 5 paires de 11. Donc pour terminer on fait 11 5 = 55. Mais pour les grand nombres, le problème est qu on ne sait pas compter les paires, donc on a amélioré la méthode et on a trouvé qu il fallait addihonner les extrémités en faisant M + 1 et en mulhpliant par le nombre de paires (M : 2). nous avons pensé donc qu on arriverait peut- être à un résultat et voilà où on en est venu : (M : 2) (1+M)»

26 Dans un autre contexte : les escaliers Il faut une brique pour faire un escalier d une marche : Il en faut 3 pour un escalier de 2 marches : Il en faut 6 pour un escalier de 3 marches : Combien en faut- il pour un escalier de 10, 30, 200 marches?

27 Pas de procédure erronée systémahque comme dans le sujet précédent, mais des pièges qui subsistent lorsqu on passe de 10 à 100 marches par exemple Deux types de cheminements possibles : un raisonnement numérique en essayant de réaliser des calculs du type à cf. sujet précédent ; des méthodes «parhculières» pour les mulhples de 10 ; un raisonnement géométrique par «téléporta#on» de morceaux d escaliers.

28 La méthode de Manon pour 10 marches 10 cubes en «longueur» 10 cubes en «largeur»

29 10 cubes en «longueur» 4 cubes en «largeur» 6 cubes en «largeur»

30 6 cubes en «largeur» 10 cubes en «longueur»

31 6 cubes en «largeur» 10 cubes en «longueur»

32 5 cubes en «largeur» 10 cubes en «longueur»

33 5 cubes en «largeur» 10 cubes en «longueur»

34 5 11 = cubes La formule serait : 11 cubes en «longueur» n 2 ( n + 1) 5 cubes en «largeur»

35 La méthode de Manon pour un escalier 9 marches 5 9 = cubes La formule serait : 9 cubes en «longueur» n + 1 n 2 5 cubes en «largeur»

36 La méthode avec le «bon rectangle» qui donne une jushficahon de la formule, mais qui est toujours induite par le chercheur, par l enseignant ou par papa ou maman!

37 Les poignées de main et les drôles d escaliers Deux sujets qui mathémahquement ne font qu un, et pourtant Le contexte géométrique autorise : soit des procédures qui n apparaissent pas dans le premier contexte mais avec le même genre d écueil (deux formules pour les cas pair et impair), soit une procédure qui offre une possibilité de comprendre «la formule générale» (mais avec un fort guidage de l enseignant ou du chercheur ). Les élèves n ont pas forcément conscience du fait que le processus numérique en jeu dans les deux sujets est le même.

38 Un exemple dans une classe qui a commencé sa recherche sur le problème des poignées de mains. Lors d une visite à la classe, les élèves sont très fiers de me montrer qu ils ont trouvé «la formule» : pour un nombre n de profs de maths, on obhent n! (n "1) 2 poignées de mains. Nous décidons avec l enseignant de proposer un autre problème pour voir si les élèves seront capables de réuhliser la formule dans un contexte différent : Pour faire une pyramide à 4 étages, je pose d abord 4 briques en bas, puis 3 par dessus, 2 par dessus et 1 tout en haut. En tout, j uflise 10 briques. Combien me faut- il de briques pour construire une pyramide à 12 étages?

39 Bonjour Carine, Nous avons un problème!!! Notre formule ne marche pas tout le temps!! Elle ne marche que pour les poignées de mains. En effet, nous avons cherché combien de briques il fallait pour construire une pyramide de 12 étages. Certains ont fait le schéma de la pyramide et ont trouvé 78 briques. D autres ont uhlisé et ont aussi trouvé 78. Nous savons donc que c est le bon résultat. Mais certains élèves ont voulu uhliser la formule des poignées de mains et ont trouvé 66 briques. Nous avons donc trouvé une autre formule : (n +1)! n 2

40 La formule est associée au contexte du problème et non au calcul à réaliser. En effet, pour les élèves, le passage du cas parhculier au cas général ne concerne pas le processus numérique en jeu. Il est induit par les exemples parhculiers de calcul et dépend de l histoire qu on leur raconte!!! Dans ce\e recherche, les élèves sont très fiers de trouver la formule (magique?), mais on peut s interroger sur la perhnence de la démarche.

41 Les poignées de main et les drôles d escaliers au regard des 5 critères 1. Contenus correspondants aux savoirs à enseigner à l école : OUI et NON (problème avec la formule et les cas pair et impair) 2. Possibilité de changer le contexte du problème : OUI 3. Possibilité d idenhfier, de formuler et de généraliser un processus (du cas parhculier vers le cas général) à existence d une formule algébrique : OUI 4. Possibilité de comprendre la jusificaion : OUI et NON Ici, de l énoncé du processus vers sa compréhension 5. Ouverture du sujet : OUI

42 Étude d un autre sujet : Monsieur Pick Le problème de M. Pick Trouver l aire d un polygone à parhr du nombre de clous en contact avec l élashque et du nombre de clous à l intérieur du polygone.!

43 Les élèves procèdent par essais sur différents cas parhculiers avec pour consigne inihale : «Commencez avec des polygones qui n ont pas de clou à l intérieur». Ils abouhssent à une première formule : A = c 2!1 où A est l aire du polygone et c le nombre de clous au bord.

44 Un exemple : à l issue de la première recherche, deux groupes d élèves d une même classe obhennent deux formules «différentes» : A = c 2!1 A = c! 2 2 où A est l aire du polygone et c le nombre de clous au bord. Une réflexion sur le sens des écritures frachonnaires leur permet de prouver l égalité des deux formules.

45 Seconde recherche avec des polygones comportant des clous à l intérieur. Les élèves abouhssent à une seconde formule : A = c 2!1+ i où A est l aire du polygone, c le nombre de clous au bord et i le nombre de clous à l intérieur du polygone. PrésentaHon et recherches biographiques sur le mathémahcien Georg Alexander Pick.

46 Monsieur Pick au regard des 5 critères 1. Contenus correspondants aux savoirs à enseigner à l école : OUI Le sujet offre l opportunité d un travail intéressant sur : les aires ; les figures planes (intérieur, fronhère, périmètre ) ; les écritures frachonnaires. 2. Possibilité de changer le contexte du problème : NON

47 3. Possibilité d idenhfier, de formuler et de généraliser un processus (du cas parhculier vers le cas général) à existence d une formule algébrique : OUI 4. Possibilité de comprendre la jusificaion : NON La démonstrahon mathémahque repose sur un procédé de triangulahon et une récurrence. Elle n est pas accessible au niveau CM2. 5. Ouverture du sujet : ASSEZ PEU

48 Étude d un troisième sujet : la calculatrice cassée J ai à la maison une vieille calculatrice qui ne fonchonne plus très bien. Les seules choses que je peux encore lui faire faire sont +, -, 5 et 12. Quand je l allume, l écran indique Pouvez- vous m aider à faire en sorte qu il indique 2008? Si oui, comment?

49 Les élèves procèdent par essais- erreurs sur le premier cas parhculier. à une ou plusieurs soluhons sont exhibées : Par exemple : et à uhlisahon de l écriture mulhplicahve : Par exemple : (3 12)- (7 5) et (5 5)- (2 12) Le chercheur modifie le nombre affiché au départ sur l écran pour faire formuler aux élèves un énoncé décontextualisé. Par exemple : le problème que nous cherchons à résoudre est Comment faire +1 en uhlisant 5, 12, + et -

50 Le chercheur propose aux élèves d étudier d autres cas parhculiers : remplacer 5 et 12 par 2 et 4, 3 et 8, 4 et 11, 6 et 8, 12 et 15, 9 et 16 et ainsi de suite. Des ébauches de règles apparaissent. Par exemple : nous avons trouvé comme résultats avec : 6 et 8 on ne peut pas faire + 1 parce que ce sont des nombres pairs. 9 et 16 : (4 x 16) - (7 x 9) 2 et 4 : on ne peut pas faire + 1 parce que ce sont deux nombres pairs. 4 et 11 : (3 x 4) et 8 : (3 x 3) et 12 : nous sommes encore en train de chercher

51 Le chercheur relance la recherche : «Si, dans certains cas, vous ne savez pas faire +1, quel est le plus peft nombre que vous réussissez à obtenir?» L étude de plusieurs cas parhculiers permet d abouhr à une formulahon générale du phénomène numérique et éventuellement d ébaucher une jushficahon de ce phénomène. Par exemple : Avec 6 et 8 ou avec 2 et 4, on ne sait pas faire +1 mais +2. C est sûrement parce que ce sont deux nombres pairs. On est dans la table de 2. Avec 12 et 15, on sait faire 3, et 12 et 15 sont dans la table de 3. Avec 3 et 9, on reste dans la table de 3 donc on ne fera pas mieux que 3.

52 Avec 5 et 10, on ne pourra jamais faire +1 car dans la table de 5 et dans celle de 10, le chiffre des unités est toujours 0 ou 5. On sait faire 5 car 10-5=5, on ne pourra pas faire mieux. à ébauche de compréhension du phénomène. Quand les deux nombres sont dans la table de 1 et seulement dans la table de 1, on sait faire +1. On cherche si les deux nombres sont dans la même table. Par exemple, 24 et 40 sont dans la table de 2, de 4 et de 8. On regarde la plus grande table : ici, c est 8. Avec 24 et 40, on sait faire 8. à formulahon d un énoncé qui généralise le phénomène. PrésentaHon du théorème de Bézout, recherches biographiques sur le mathémahcien.

53 La calculatrice cassée au regard des 5 critères 1. Contenus correspondants aux savoirs à enseigner à l école : OUI uhlisahon de +, -, tables de mulhplicahon nohon de mulhple 2. Possibilité de changer le contexte du problème : OUI «J ai un jeu de l oie avec une règle un peu spéciale : on ne peut faire que des sauts de 5 cases ou de 12 cases, en avançant ou en reculant. Je suis sur la case Comment faire pour me rendre sur la case 2008?».

54 3. Possibilité d idenhfier, de formuler et de généraliser un processus : OUI à Existence d une formule algébrique : NON 4. Possibilité de comprendre la jusificaion : OUI, au moins une ébauche. Ici, c est l étude de plusieurs cas parhculiers qui permet de comprendre le fonchonnement du phénomène numérique puis de l énoncer. 5. Ouverture du sujet : OUI et NON. Pour les élèves : peu de procédures possibles. En revanche, le chercheur peut choisir d «ouvrir ou pas certains Hroirs». Seulement à moihé ouvert : c est probablement une des raisons qui expliquent sa robustesse.

55 Quelques conclusions La vieille calculatrice : un «bon sujet ME3B» : des énoncés généralisés qui correspondent à des savoirs des programmes ; une ébauche de compréhension du phénomène numérique sans nécessité de guidage fort ; vers des processus de généralisahon de phénomène numérique et de formulahon de ce\e généralisahon ; un sujet à Hroirs ; et surtout un sujet robuste : il résiste au temps, aux élèves et à l enseignant.

56 De plus ou moins bons sujets ME3B Une formule «chère» aux élèves et aux enseignants de Math en 3 B. En effet, la formule est un abouhssement dans l esprit des élèves et des enseignants qui correspond de surcroît à des objechfs du collège. Dès qu il y a formule, on pense naïvement «premiers pas vers l algèbre», et pourtant

57 La recherche d une formule générale peut faire obstacle à des prahques de généralisahon de phénomènes numériques qui en perme\raient une construchon significahve. Ce\e construchon est d ailleurs parfois inaccessible (Monsieur Pick).

58 Avec la calculatrice cassée : il n y a pas de formule algébrique à trouver : elle ne fait donc pas obstacle ; il y a en revanche un paramètre, le pgcd des deux nombres, qui condihonne le problème : sa valeur affecte le fonchonnement du phénomène. L étude des condiions de phénomènes numériques semble plus propice à une ébauche de compréhension de prahques algébriques que l élaborahon de formules algébriques.

59 À la recherche de nouveaux sujets Math en 3B : des formules plus accessibles inspirées des travaux récents sur l early algebra : des problèmes dans lesquels il s agit d étudier les condihons de phénomènes numériques à généraliser.

60 Un nouveau sujet testé cette année (encore emprunté à P. Eysseric ) Le ruban des nombres J ai un ruban sur lequel sont écrits dans l ordre tous les nombres de 1 à 100. Si je regarde les trois cases consécuhves 34, 35 et 36, alors = 105. Puis- je trouver d autres cases (2 cases, 3 cases, 4 cases, ) qui se suivent et dont la somme fait aussi 105?

61 Quelques références sur l early algebra : A task aimed at leading teachers to promohng a construchve early algebra approach, Nicolina A. Malara Giancarlo Navarra. Proceedings of the Fi h Congress of the European Society for Research in MathemaHcs EducaHon (CERME 5) Larnaca, Cyprus February 2007 Problem solving without numbers An early approach to algebra, Sandra Gerhard. Proceedings of CERME 6, January 28th- February 1st 2009, Lyon France CommunicaHng a sense of elementary algebra to preservice primary, Franziska Siebel, Astrid Fischer. Proceedings of CERME 6 ConcepHon of variance and invariance as a possible passage from early school mathemahcs to algebra, Ilya Sinitsky, Bat- Sheva Ilany. Proceedings of CERME 6 Growing pa\erns as examples for developing a new view onto algebra and arithmehc, Claudia BöZnger, Elke Söbbeke. Proceedings of CERME 6

62 Les sujets déjà posés Des sujets numériques

63 La vieille calculatrice J ai à la maison une vieille calculatrice qui ne fonchonne plus très bien. Les seules choses que je peux encore lui faire faire sont «+», «-», «5» et «12». Quand je l allume, l écran indique «2009». Pouvez- vous m aider à faire en sorte qu il indique «2010»? Si oui, comment? Reprise avec d'autres données numériques (5 et 9, 6 et ).

64 La réunion Vingt professeurs de mathémahques se réunissent. Pour se dire bonjour, chacun salue son prochain par une poignée de mains. À combien de personnes chacun serre- t- il la main? Combien de poignées de mains sont données en tout? Reprise avec d autres données numériques. Peut- être cela donnera- t- il une idée pour résoudre le même problème pour une réunion de 250 personnes

65 Les lapins de Léonard Un couple de lapin, né le 1 er janvier, donne naissance à un autre couple de lapins chaque mois dès qu il a a\eint l âge de deux mois. Les nouveaux couples suivent la même loi de reproduchon. Combien y aura- t- il de lapins le 1 er janvier de l année suivante, en supposant qu aucun couple n ait disparu entre temps?

66 Les lapins de Léonard jouent aux dominos Les lapins de Léonard ont : des dominos tous idenhques, des boîtes dont la largeur coïncide avec la longueur d un domino, qui font juste l épaisseur d un domino et de plein de longueurs différentes. Ils choisissent toujours la plus pehte boîte possible pour ranger leurs dominos. Pour ranger deux dominos, il y a deux façons de s y prendre :

67 ü Pour trois dominos, il y a trois façons de s y prendre : ü Sauriez- vous trouver combien il y a de façons de s y prendre pour ranger 4 dominos? 5 dominos? 20 dominos?

68 Les lapins de Léonard montent les escaliers Pour monter un escalier, les lapins peuvent sauter une marche dès qu ils le souhaitent, mais pas plus d une marche à la fois. Pour monter un escalier d une marche, il n y a bien sûr qu une façon de faire :

69 Pour monter un escalier de deux marches, il y a deux façons de faire : Pour monter un escalier de trois marches, il y a trois façons de faire : Sauriez- vous trouver combien il y a de façons de faire pour un escalier de 4 marches? 5 marches? 20 marches?

70 Toujours les drôles d escaliers Il faut une brique pour faire un escalier d une marche : Il faut 3 briques pour faire un escalier de 2 marches : Il faut 6 briques pour faire un escalier de 3 marches :

71 Combien faudra- t- il de briques pour un escalier à 4, 6,10, 30, 200 marches? À parhr de ce grand carré de briques, peut- on construire un escalier de : 12 marches, de 24 marches? Quel est le plus grand escalier que l on puisse construire à votre avis?

72 Un jeu de Nim : le jeu des bâtonnets de Fort Boyard Règle : on rehre à tour de rôle un ou deux bâtonnets. Celui qui enlève le dernier bâtonnet a perdu. Problème : existe- t- il une stratégie pour gagner à tous les coups? Découverte du jeu à parhr d'un extrait vidéo trouvé sur Youtube : «le jeu des bâtonnets dans la salle du conseil de Fort Boyard» Prolongements possibles : modificahon du pas, jeu de Marienbad

73 Des sujets géométriques

74 Les solides Avec les Polydrons, essayez de fabriquer plusieurs solides différents les uns des autres et de compter, pour chacun d eux, le nombre de faces, d arêtes et de sommets. Vous allez vite remarquer que s il est assez facile de compter les faces, pour les arêtes ou les sommets, c'est beaucoup plus compliqué Est- il possible de trouver un moyen de calculer le nombre d'arêtes ou de sommets sans les compter? Autre piste : comment compter les faces, les arêtes et les sommets d un solide sur un patron de ce solide?

75 Le problème de M. Pick Trouver l aire d un polygone à parhr du nombre de clous en contact avec l élashque et du nombre de clous à l intérieur du polygone.!

76 L œuf Tangram Voici un modèle réduit de l œuf Tangram. On voudrait le construire de façon à ce que le segment repassé en rouge sur le modèle mesure 5,5 cm en vraie grandeur. Puis découpez les pièces de votre Tangram et construisez les drôles d oiseaux ci- dessous :

77 Combien de diagonales pour un polygone? L hexagone : Savez- vous construire un hexagone régulier à parhr d un cercle? Combien de diagonales a un hexagone régulier? À votre avis, le résultat obtenu est- il valable pour un hexagone quelconque?

78 Le dodécagone : Combien de diagonales a- t- il? Inspirez- vous de la méthode de construchon de l hexagone régulier pour construire un dodécagone régulier. Et pour n importe quel polygone? Sans les construire, pourriez- vous dire combien de diagonales ont un pentagone, un décagone, un polygone à 14 côtés, à 20 côtés?

79 Vers les fractales Problème : peut- on tracer sur une pehte feuille un chemin aussi long qu'on veut? Étape 1 : tracer un chemin qui mesure plus d'un mètre. Étape 2 : tracer un chemin encore plus long. Étape 3 : uhliser un algorithme conduisant à un fractal. ( «le flocon de neige» à parhr d'un triangle équilatéral par exemple). Les élèves appliquent la technique qui conduit à différentes générahons successives de figures (on doit pouvoir construire au moins trois générahons). On calcule le périmètre des différentes figures sur les premières générahons.

80 Étape 4 : analyse de l'évoluhon des générahons successives de flocons. On pourra organiser les différentes données numériques dans un tableau, puis éventuellement réaliser des graphiques et chercher à les interpréter (deux situahons de proporfonnalité, une situahon de non proporfonnalité). Étape 5 : d'autres fractales? Leur origine, leur uhlité, leur uhlisahon par les arhstes...

81 Théorie des graphes

82

83

84

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

L ENCLOS. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2011. Fiche professeur... 2. Fiche élève...

L ENCLOS. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2011. Fiche professeur... 2. Fiche élève... Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 4 Narration de séance et productions d élèves... 5 1 Fiche professeur Niveaux et objectifs pédagogiques 6 e : utilisation des notions de périmètre,

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

Comparer des surfaces suivant leur aire en utilisant leurs propriétés géométriques Découverte et manipulation

Comparer des surfaces suivant leur aire en utilisant leurs propriétés géométriques Découverte et manipulation Socle commun - palier 2 : Compétence 3 : les principaux éléments de mathématiques Grandeurs et mesures Compétences : Comparer des surfaces selon leurs aires (par pavage) Mesurer l aire d une surface par

Plus en détail

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres?

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres? Problèmes et équations. Pour chacun des problèmes ci-dessous, on essaiera de donner une solution algébrique ( à l aide d une équation, d un système d équations, d une inéquation ) mais aussi, à chaque

Plus en détail

Niveau de la classe : troisième ou seconde

Niveau de la classe : troisième ou seconde Olivier PILORGET et Luc PONSONNET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " PERIMETRE DE SECURITE AUTOUR D UNE PISCINE" Niveau de la classe : troisième ou seconde Testée avec une classe de seconde sur une

Plus en détail

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE IRES DE TOULOUSE Institut de Recherche pour l Enseignement des Sciences RÉGIONALE APMEP DE TOULOUSE Association des Professeurs de Mathématiques de l'enseignement Public ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 -

Plus en détail

Fiche descriptive - Clip vidéo anglais : Observation des formes tridimensionnelles en vue de résoudre des problèmes trigonométriques

Fiche descriptive - Clip vidéo anglais : Observation des formes tridimensionnelles en vue de résoudre des problèmes trigonométriques Fiche descriptive - Clip vidéo anglais : Observation des formes tridimensionnelles en vue de résoudre des problèmes trigonométriques Informations générales Année de production : 2009 Pays : Langue : Age

Plus en détail

Le trésor du pirate (4 e )

Le trésor du pirate (4 e ) Le trésor du pirate (4 e ) Cyril MICHAU Collège R. Descartes, 93 Le-Blanc-Mesnil. Niveau Concerné Quatrième. Modalité Il est possible de réaliser ce travail en salle informatique par binôme, ou bien en

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs)

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 1 Fiche professeur Niveaux et objectifs pédagogiques 5 e : introduction ou utilisation

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France 1 Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III Massola Jean-Pierre massola@paris.iufm.fr IUFM de Paris - France 2 1-Historique Les écoles élémentaires de Paris, plutôt sous-équipées

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice La démarche d investigation en mathématiques 1) Qu est ce que la démarche d investigation en sciences? 2) Qu est-ce que faire des mathématiques? - Pour un chercheur Plan de cette intervention - Dans l

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Figures et solides géométriques

Figures et solides géométriques Cellule de Géométrie Figures et solides géométriques Partie pratique (de 5 à 11 ans) JOURNÉES NATIONALES APMEP METZ 2012 Danielle POPELER Michel DEMAL Sommaire Partie pratique 1. Figures géométriques en

Plus en détail

III- Raisonnement par récurrence

III- Raisonnement par récurrence III- Raisonnement par récurrence Les raisonnements en mathématiques se font en général par une suite de déductions, du style : si alors, ou mieux encore si c est possible, par une suite d équivalences,

Plus en détail

Journal de fabrication de la plus haute tour

Journal de fabrication de la plus haute tour Journal de fabrication de la plus haute tour Classe de CE2-CM1 et classe annexée de l INJS Ecole du Château Cognin Nos essais à la carte Tour des ponts On n arrive pas à la faire tenir, car ça penche d

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

FICHE PROFESSSEUR STATISTICIENS EN HERBE PARTIE 1

FICHE PROFESSSEUR STATISTICIENS EN HERBE PARTIE 1 FICHE PROFESSSEUR STATISTICIENS EN HERBE PARTIE 1 Découverte de la démarche statistique Objectifs pédagogiques : o Faire des statistiques avec les élèves en les rendant acteurs lors de plusieurs activités.

Plus en détail

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Séance effectuée dans une classe de CP à l école des Lauves, réalisée à partir de la vidéo fournie par M. EYSSERIC et préparée

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Activités de calcul mental au cycle 2

Activités de calcul mental au cycle 2 Activités de calcul mental au cycle 2 Les exemples présentés sont empruntés aux manuels de CP et CE1 ou mis à disposition sur Internet par leurs auteurs. Ce dossier comprend trois parties - les fiches

Plus en détail

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES FICHE 1 : Les maisons à construire FICHE 2 : Jeu du banquier COMPETENCES: DU MODULE Développer l'usage de règles d'échanges fixes. DOMAINE

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points)

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Il s'agit d'un problème qui fait appel aux connaissances sur la numération.

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Cabri et le programme de géométrie au secondaire au Québec

Cabri et le programme de géométrie au secondaire au Québec Cabri et le programme de géométrie au secondaire au Québec Benoît Côté Département de mathématiques, UQAM, Québec cote.benoit@uqam.ca 1. Introduction - Exercice de didactique fiction Que signifie intégrer

Plus en détail

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Séance 1 : l écart constant entre deux droites parallèles donner une définition fonctionnelle du parallélisme de deux droites ; exhiber un procédé de

Plus en détail

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Temps forts départementaux Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Calcul au cycle 2 La soustraction fait partie du champ opératoire additif D un point de vue strictement mathématique,

Plus en détail

Réseau Départemental de Ressources Informatiques 2010

Réseau Départemental de Ressources Informatiques 2010 IA du Rhône Séquences : 3 séances Géométrie plane Géométrie Niveau : Cm1 / Cm2 Résumé Les élèves mettent en évidence les régularités de dessins géométriques qui permettront de pointer certaines notions

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul.

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul. Une énigme par jour Du lundi 2 au vendredi 6 mars 202 Cycle 3 La semaine des mathématiques est l occasion d offrir aux élèves des situations qui leur permettent de mettre en place une démarche fondée sur

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Évaluation à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Découvrir le monde Extraits du document intégral. La pagination

Plus en détail

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Les enseignants de CM2 de la circonscription de METZ-SUD proposent EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Mathématiques Livret enseignant NOMBRES ET CALCUL Circonscription de METZ-SUD Page 1 Séquence 1 : Exercice

Plus en détail

Problèmes de dénombrement.

Problèmes de dénombrement. Problèmes de dénombrement. 1. On se déplace dans le tableau suivant, pour aller de la case D (départ) à la case (arrivée). Les déplacements utilisés sont exclusivement les suivants : ller d une case vers

Plus en détail

Enseigner la technologie. à l'école maternelle

Enseigner la technologie. à l'école maternelle Enseigner la technologie à l'école maternelle Laure Lutz Docteur en didactique de la technologie Bernard Hostein Professeur d'université Éliane Lécuyer Professeur des écoles Conseillère pédagogique SERVICES

Plus en détail

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION Sylvie Gervais Service des enseignements généraux École de technologie supérieure (sylvie.gervais@etsmtl.ca) Le laboratoire des condensateurs

Plus en détail

Olympiade Mathématique internationale. Année 2015/2016. Tour 1 Problèmes pour le niveau R5

Olympiade Mathématique internationale. Année 2015/2016. Tour 1 Problèmes pour le niveau R5 Problèmes pour le niveau R5 1. Peter, Basil et Anatoly ont mis ensemble leurs économies pour s acheter un ballon. On sait que chacun a contribué pas plus que la moitié de ce que les deux autres ensemble.

Plus en détail

Devoir à la maison. Bon travail et bonnes vacances! Mme FORCONI.

Devoir à la maison. Bon travail et bonnes vacances! Mme FORCONI. Lycée International Victor Hugo. Classe : 3 ème Enseignante : Marie-Tatiana FORCONI. marie-tatiana.forconi@vhugo.eu Devoir à la maison. A faire comme un DM, pendant les vacances de la Toussaint, pour le

Plus en détail

DOSSIER N 01. Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations.

DOSSIER N 01. Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations. DOSSIER N 01 Question : Présenter un choix d exercices sur le thème suivant : Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations. Consignes de l épreuve : Pendant votre préparation

Plus en détail

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes.

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. 754 ans nos classes PMP éométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. J.-P. Massola et article traite de trois problèmes de distances sur la surface

Plus en détail

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 Mathématiques La résolution de problèmes au cycle 3 Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 1. Les résultats des élèves aux évaluations nationales et internationales 2. Quelles erreurs pour quelles

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende Que faire en algorithmique en classe de seconde? BEGIN Que dit le programme? Algorithmique (objectifs pour le lycée) La démarche algorithmique est, depuis les origines, une composante essentielle de l

Plus en détail

Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e

Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e SOMMAIRE I Les programmes et les différences de conditions pédagogiques II La géométrie dans le plan III La

Plus en détail

SCIENCES L ELECTRICITE CM1

SCIENCES L ELECTRICITE CM1 SCIENCES L ELECTRICITE CM1 Compétence 3 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer, questionner - Manipuler et expérimenter, formuler

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Fiches Nouveau Lettris, 1 2 principe de bijection CE/PE Nombres de 0 à 19 Fiche 1 doc 1

Fiches Nouveau Lettris, 1 2 principe de bijection CE/PE Nombres de 0 à 19 Fiche 1 doc 1 Module : Numératie Fiche N 1 - Donner des informations chiffrées sur soi même - Compter de 0 à 19 Ordonner PO Tour de table / donner une information chiffrée sur soi même PO Introduction aux nombres /sensibilisation

Plus en détail

Le monde du vivant. Les manifestations de la vie chez l enfant. Cycle : 2 Classe : CE1. Compétences visées. Matériel. Conditions de réalisation

Le monde du vivant. Les manifestations de la vie chez l enfant. Cycle : 2 Classe : CE1. Compétences visées. Matériel. Conditions de réalisation MODULE Cycle : 2 Classe : CE1 Programme Compétences visées Matériel Conditions de réalisation Nombre de séances Bibliographie pour le maître Le monde du vivant Les manifestations de la vie chez l enfant

Plus en détail

Les dimensions de la tablette

Les dimensions de la tablette Les dimensions de la tablette Niveau d enseignement Type d activité Durée Outils Compétences mathématiques Prérequis TICE Place dans la progression, moment de l étude Forme de calcul favorisée Commentaires

Plus en détail

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " UNE HISTOIRE DE PLIAGE " 3 ème Testée avec une classe de 3 ème sur une séances de 55 min Image extraite d'un reportage vidéo du "Centre des sciences

Plus en détail

La Gazette du Rallye Mathématique de l IREM Paris-Nord LE RALLYE : CONSIGNES ET ÉPREUVES

La Gazette du Rallye Mathématique de l IREM Paris-Nord LE RALLYE : CONSIGNES ET ÉPREUVES N 2 17 mars 2014 La Gazette du Rallye Mathématique de l IREM Paris-Nord LE RALLYE : CONSIGNES ET ÉPREUVES Dans un même établissement et pour une durée de 1 heure : ο ο une date est retenue : le lundi 17

Plus en détail

Arpentons avec. Jean-Paul Mercier. Sortons des sentiers battus. APMEP - PLOT n 36

Arpentons avec. Jean-Paul Mercier. Sortons des sentiers battus. APMEP - PLOT n 36 Arpentons avec et Jean-Paul Mercier Après la découverte de la numération babylonienne et un travail sur les opérations dans cette numération, objets d un premier article paru dans le n 35 de PLOT, Jean-Paul

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système)

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système) Je ne vais pas revenir sur le principe de la classe inversée mais j y vois une opportunité de consacrer du temps à motiver et interagir avec les élèves afin de les impliquer plus. Parce qu au final, quelles

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX Classe de CM2-6 ème DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE Cette séquence peut s organiser autour de trois séances en mathématiques 1 ère séance

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes!

Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes! Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes! Dans ce document cadeau, je te montre comment résoudre un exercice de mathématique en suivant une méthode donnée. Grâce à cette méthode, tu ne te

Plus en détail

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR Introduction. page 2 Classe de septième.. page 3 Classe de sixième page 7-1 - INTRODUCTION D une manière générale on

Plus en détail

TOP SECRET. Réservés aux élèves de la classe de 6 ème 3

TOP SECRET. Réservés aux élèves de la classe de 6 ème 3 TOP SECRET Réservés aux élèves de la classe de 6 ème 3 Étude d une œuvre de Piet Mondrian La mission qui vous est confiée : Reproduire une œuvre de Piet Mondrian à l aide du logiciel GeoGebra sur le salon

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

Prénom :. Livret de CE2. Ecole du Verderet Année scolaire 2014 2015. Livret de leçons de mathématiques CE2 M. HANNESSE Page 1

Prénom :. Livret de CE2. Ecole du Verderet Année scolaire 2014 2015. Livret de leçons de mathématiques CE2 M. HANNESSE Page 1 Nom : Prénom :. Livret de le math ons de matiques CE2 Ecole du Verderet Année scolaire 2014 2015 Livret de leçons de mathématiques CE2 M. HANNESSE Page 1 SOMMAIRE 1. Les nombres : N1 : l écriture des nombres

Plus en détail

Les Aimants en cycle 2

Les Aimants en cycle 2 E Plé IUFM CA Centre de Troyes 1 Les Aimants en cycle 2 Représentations initiales des enfants Pour les enfants de cet âge, un aimant est un objet magique du fait de sa capacité à attirer les objets à distance

Plus en détail

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre Recherche opérationnelle Programmation linéaire et recherche opérationnelle Ioan Todinca Ioan.Todinca@univ-orleans.fr tél. 0 38 41 7 93 bureau : en bas à gauche Tentative de définition Ensemble de méthodes

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL Introduction Ces quelques pages ont pour objectif de vous initier aux notions de théorie des graphes enseignées en Terminale ES. Le programme de Terminale (voir ci-après) est construit sur la résolution

Plus en détail

INF-130 Travail Pratique #2

INF-130 Travail Pratique #2 École de technologie supérieure INF-30 Travail Pratique #2 Travail individuel Tracé d un métro Francis Bourdeau, Frédérick Henri et Patrick Salois Remise à la 0 e semaine. Objectifs - Amener l étudiant

Plus en détail

LA BATTERIE DU PORTABLE

LA BATTERIE DU PORTABLE LA BATTERIE DU PORTABLE Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 4 Narration de séance et productions d élèves... 5 1 Fiche professeur LA BATTERIE DU PORTABLE Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Progression découvrir le monde GS Période 1

Progression découvrir le monde GS Période 1 COMPETENCES Mémoriser la suite des nombres - Connaître la comptine numérique jusqu à - Réciter la comptine dans l ordre Comparer des quantités en utilisant des procédures non numériques ou numériques -

Plus en détail

Élèves de seconde. Si vous pensez vous orienter vers une section littéraire, savez-vous que vous pouvez continuer à «faire» des Maths en option?

Élèves de seconde. Si vous pensez vous orienter vers une section littéraire, savez-vous que vous pouvez continuer à «faire» des Maths en option? Élèves de seconde Si vous pensez vous orienter vers une section littéraire, savez-vous que vous pouvez continuer à «faire» des Maths en option? À quoi ressemblent les Maths en option? 3 heures par semaine

Plus en détail

Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3. Déroulement de l animation :

Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3. Déroulement de l animation : Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3 Déroulement de l animation : - 0] Préambule (30 min) a) Introduction b) Programme du cycle 3 - I] Première prise

Plus en détail

CAP Maths CE1. Mon livre du maître. Séance 1 U7S1. Domaine Compétences. Nombres/ Numération / Problèmes

CAP Maths CE1. Mon livre du maître. Séance 1 U7S1. Domaine Compétences. Nombres/ Numération / Problèmes Séance 1 U7S1 Nombres/ Numération / Problèmes Problèmes dictés / soustractions/ suite de nombres < 1 000 CAP Maths CE1 Mon livre du maître Période 3 Anne K Problèmes dictés : 2 boites de 30 cubes Un compteur

Plus en détail

Google Sketchup-Fiches méthodes.

Google Sketchup-Fiches méthodes. 1/Préparation préliminaire. Google Sketchup-Fiches méthodes. Si l on vous demande de choisir le modèle, privilégier Modèle type simple-mètres Démarrer le programme Premier tableau. Choisir caméra pour

Plus en détail

Mathenpoche : comment faire bon usage de cette ressource?

Mathenpoche : comment faire bon usage de cette ressource? Mathenpoche : comment faire bon usage de cette ressource? Laetitia Bueno Ravel Ghislaine Gueudet CREAD IUFM de Bretagne UBO Mathenpoche (noté MEP dans ce qui suit) est une base d exercices de mathématiques

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Elaboration d une séquence d apprentissage

Elaboration d une séquence d apprentissage Elaboration d une séquence d apprentissage La séquence propose de présenter le passage du retour à l unité lors de résolution de problèmes de proportionnalité puis, à partir de cette situation, de retrouver

Plus en détail

9 è et 10 è années 2013

9 è et 10 è années 2013 Partie A: Chaque bonne réponse vaut 3 points. Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES 1. Le nombre n'est pas divisible par (A). (B). (C). (D). (E). 2. Les huit demi-cercles inscrits à l'intérieur

Plus en détail

Préalables à la soustraction posée

Préalables à la soustraction posée La soustraction Les trois sens de la soustraction Il y a 3 manières de concevoir la soustraction. Il est préférable de les aborder simultanément et non les unes derrière les autres. Le sens «enlever» :

Plus en détail

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation STAGE FILÉ À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation A partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation et évaluation

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité On utilise les couleurs pour conjecturer la nature de la médiatrice d'un segment. Deux étapes: - Dans un premier temps, sous GeoGebra, on dispose de deux points de couleurs différentes,

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Quel B2i pour le lycée professionnel?

Quel B2i pour le lycée professionnel? Quel B2i pour le lycée professionnel? Validation de l'item L.36 en classe de CAP François MOUSSAVOU Groupe Lycée Professionnel IREM d'aix-marseille. Ce texte propose une réflexion sur la mise en œuvre

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème 2 nde

Classe(s) : 3 ème 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement de

Plus en détail

Compétences numériques en maternelle: repérage et activités permettant de travailler ces compétences. Michèle Couderette IUFM Midi-Pyrénées

Compétences numériques en maternelle: repérage et activités permettant de travailler ces compétences. Michèle Couderette IUFM Midi-Pyrénées Compétences numériques en maternelle: repérage et activités permettant de travailler ces compétences Michèle Couderette IUFM Midi-Pyrénées Plan et objectifs de l animation Un peu de théorie. Repérer des

Plus en détail

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1 Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR Stair Designer-1 Stair Designer-2 Designer d escalier Le Designer d escalier rend facile la réalisation et la mise en place d escaliers sur mesure dans votre

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

Problèmes à propos des nombres entiers naturels

Problèmes à propos des nombres entiers naturels Problèmes à propos des nombres entiers naturels 1. On dispose d une grande feuille de papier, on la découpe en 4 morceaux, puis on déchire certains morceaux (au choix) en 4 et ainsi de suite. Peut-on obtenir

Plus en détail

Des surfaces bien mesurées

Des surfaces bien mesurées Activité 5 Des surfaces bien mesurées en groupe-classe X en équipe individuelle Au cours de cette activité, l élève estime, mesure et compare des surfaces à l aide d unités de mesure non conventionnelles

Plus en détail

Deux seances De mathematiques en langue etrangere

Deux seances De mathematiques en langue etrangere Deux seances De mathematiques en langue etrangere Rachel BOUTY Irem de Lyon Nous sommes deux professeurs de mathématiques qui enseignons également cette discipline en allemand dans deux lycées de l académie

Plus en détail

Classe(s) : Seconde, première

Classe(s) : Seconde, première Le fantôme Classe(s) : Seconde, première Utilisation d un logiciel de tracé de courbes. Fonctions définies sur un intervalle. Fonctions associées. 1) Objectifs Mathématiques : - Fonctions polynômes du

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui «Permettre aux élèves d accéder à des notions scientifiques et technologiques en acquérant des compétences transversales notamment dans les domaines... De l autonomie, De l apprentissage de la vie sociale

Plus en détail

Fiche No 1. Figures élémentaires

Fiche No 1. Figures élémentaires Fiche No 1 Figures élémentaires 1) Mise en route Pour travailler avec le programme GeoGebra en ligne tapez : www.geogebra.org, puis Téléchargement et enfin Webstart : Dans la feuille GeoGebra qui s ouvre

Plus en détail

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson.

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Logiciels informatiques utilisés Paint, GéoGébra, Word, Power Point. Travail effectué par binôme, Les réalisations

Plus en détail