International Data Rescue News

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "International Data Rescue News"

Transcription

1 Publication par IEDRO International Data Rescue News Bulletin Bimensuel PRENEZ PART À L ACTION REJOIGNEZ-NOUS

2 Note de la rédaction Comment le temps affecte l histoire aux colons américains dans leur combat contre l Angleterre et les prix élevés de la nourriture suite à la sécheresse printanière placèrent la France en situation de crise économique. Le coup fatal fut une averse de grêle qui vint détruire les récoltes et dévaster les terres des fermiers. Le peuple affamé était prêt pour des changements radicaux. La Révolution française suivit peu après. Table des Matières Defeat of the Spanish Armada, 8 August 1588 by Philippe-Jacques de Loutherbourg, painted Note de la rédaction: Comment le temps affecte l histoire 2 Soutien au bénévoles Andrea Kobeszko 3 Les nouvelles d IEDRO 4 Le réchauffement climatique pourrait-il geler notre planète? 7 Le Dust Bowl 8 Atelier des impacts sociétaux de la météo dans les Caraïbes 9 Services de recherche de données d IEDRO 11 A propos des données météorologiques: Les satellites détecteurs 12 Le Petit Age de Glace 13 Verifier: Les données climatiques historiques aident les entrepreneurs du business 14 Une Interview avec Andrew Revkin 15 N ous avons tous été la victime d une catastrophe naturelle: - En préparant un weekend parfait, mais en découvrant que nos plans sont tombés à l eau par une alerte de tornade - Ou encore, notre jardin détruit par une soudaine averse ou du givre en retard. Oui, le temps peut et change certaines parties de notre vie mondaine. Même certains événements historiques importants ont été radicalement modifiés par le temps. Le temps a façonné le cours de l histoire: - Quand Georges Washington est devenu commandant de l armée américaine, ses recrues se composaient de volontaires manquant d uniformes et d armes. L armée britannique, au contraire, était une force de combat bien équipée. Le général Washington aurait pu être vaincu au cours de la Bataille de long Island le 22 août 1776, si le brouillard épais n avait pas fait reculer les forces coloniales pour les faire combattre un autre jour. - Les dettes liées à l aide apportée - Le 30 août 1800 aurait du être le jour où des milliers d esclaves de Richmond en Virginie, suivant un homme nommé Gabriel, se seraient révoltés contre leurs maîtres, prenant la ville d Armory et libérant tous les esclaves. Cependant, une violente averse a empêché les conspirateurs de se rassembler suffisamment longtemps pour mener a terme leur complot. Des études ont prouvées que les changements climatiques se produisent à la suite des activités humaines. Les scientifiques et climatologues analysent le réchauffement climatique en utilisant les informations du passé. Ils utilisent ces données pour prévoir les changements futurs. Les résultats des simulations climatiques prenant en compte le processus naturel et les activités humaines sont ensuite publiés. La sauvegarde de données météorologiques historiques aide les hommes à se préparer et à prévoir les intempéries extrêmes. En sauvegardant des données nous pouvons prédire le future et sauver des vies. uncp.edu 2 1

3 Soutien au bénévoles Andrea Kobeszko vit actuellement à Bartlett, dans l Illinois, avec son mari et sa fille, Charlotte. Elle a travaillé plus de dix ans dans le domaine administratif et dans le marketing, avant de tourner son attention vers les besoins des organisations sans but lucratif tel qu IEDRO. Elle est assistant manager de Relations Publiques avec Pennell Paugh, et elle est rédacteur en chef pour les newslettres. Une interview avec Andréa Kobeszko IEDRO souhaite la bienvenue à une de nos plus récentes volontaires: Andrea Kobeskzo. Andrea aide à superviser les projets de relations publiques. Parmi ses fonctions, elle est éditrice de la newsletter d IEDRO, responsable des séries éducatives d IEDRO et coordinatrice de la traduction du site Internet dans les langues étrangères. Q: Pour les volontaires qui ne vous connaissent pas, pouvez vous nous parler de vous? R: J ai 32 ans, je suis mère au foyer, et vit à Bartlett dans l Illinois avec mon mari et ma fille de 9 mois. J ai eu le privilège d acquérir plusieurs années d expérience dans le management des relations clients et le management de newsletter avant de me porter volontaire chez IEDRO. J ai aussi écrit des propositions de subvention et coordonnée des activités de financement de fonds pour des organisations à but non lucratif. Q: Depuis combien de temps êtes vous volontaire pour IEDRO? R: Cela fait juste quelques mois, mais cela me semble déjà plus long, et je dis ca du bon côté! Q: En quoi avez-vous contribué à IEDRO? R: Je travaille avec Penny comme coresponsable des relations publiques. J ai écrit 2 articles et en ai éditée certains avec la participation des volontaires d IEDRO. Je suis entrain de coordonner les diaporamas pédagogiques, et est devenue récemment la manager des newsletters d IEDRO. Q: Comment avez-vous entendu d IEDRO et qu est ce qui vous a donné envie de vous devenez volontaire? R: Je suis tombée sur IEDRO en cherchant sur internet une position de volontaire. Comme les causes environnementales me touchent particulièrement, j ai ressentie une connexion très forte avec les missions d IEDRO. Cela semblait l organisation parfaite pour moi. J aime être volontaire et comme je suis mère au foyer depuis peu après des décennies de travail acharné, j avais beaucoup de temps à donner. Q: Quelle à été votre meilleur expérience? R: Chaque jour est une nouvelle expérience. Travailler avec Penny est une réel plaisir. Elle est facile de collaborer avec elle, et se félicite de nouvelles idées. Nous avons déjà mis en place quelques projets pour Je me réjouis de voir ce que le futur nous réserve. Q: Quels sont les avantages du volontariat? R: Cela m apporte une immense joie et satisfaction de savoir que je contribue, à une organisation en laquelle je crois. Q: En quoi IEDRO te donne envie de continuer d être volontaire? R: En dehors de la chance de travailler avec des gens merveilleux, l objectif d IEDRO de sauver et de digitaliser des données dans le but de résoudre tellement de problèmes environnementaux est une cause qui vaut la peine de s investir. Je suis honorée d en faire partie. Q: Combien de temps pensez vous continuer le volontariat? R: Pour toujours! Jan/Feb

4 Les nouvelles d IEDRO Le programme de développement des logiciels de numérisation des bandes graphiques Larry Nicodemus, et les Drs. Root Ed et Rick Crouthamel se assistant un court voyage à Atlanta fin Janvier pour la réunion annuelle de la Société météorologique américaine. Larry a presénté un document sur le programme du logiciel de numérisation des bandes graduées qu Ed a développé. Jean-Paul Miller, Larry et Ed travaillent sur les moyens d accélérer la façon dont les métadonnées sont inscrites sur chaque graphique. Rick va soumettre une demande de financement pour couvrir l évolution de futur du programme. Il va également demander des fonds pour embaucher quelques sous-traitants à temps partiels pour commencer le travail de numérisation déjà entamé au Malawi et au Salvador (environ 6000 graphiques). Donne un journéepeint un bâtiment de la communauté, et gagne une journée à Disney: about.com/od/ disneyparks/a/disneydayvolunt.htm Les propositions de financements des coopérations volontaires en 2010 Rick a achevé une opération de sauvetage mondiale de données hydrométéorologiques et a soumis une proposition de financement de la numérisation au Bureau International des activités de Service National Météo. La proposition couvre six domaines d action, dont le maintien de nos 12 sites existants, en ajoutant trois nouveaux et en entrant ainsi dans l arène de la numérisation. Les Opérations Au Malawi Le nouveau bénévole, Ben Johnson, a visité au Malawi. Il remplace les appareils photos défectueux par des appareils numériques pour le chef de projet, Martin Munkhondya. Ben a également un ordinateur portable Lenovo qui sera prêté à Martin pour faciliter son travail en notre nom. En Tanzanie La Tanzanie rencontrait des difficultés à imager ses graphiques PIBAL (hautes observations météorologiques de l air). Les données étant écrites au crayon très léger, elles étaient trop faibles pour que la caméra les prennent. Rick a donc proposé que la Tanzanie envoie par Fed-Ex ses documents originaux au siège d IEDRO, où notre scanner très précis devrait être en mesure d imager les dossiers, permettant que les données soient lues par les employees digitization de NOAA. En Zambie IEDRO vient de recevoir un autre CD avec plus de 1000 images PIBAL de Zambie. Le projet du ClimateZoo C est un projet de coopération financé par le bureau météorologique du Royaume- Uni et IEDRO (si nous recevons des fonds). L objectif du projet est de travailler avec l Université d Oxforde pour mettre en place un process similaire à leur projet GalaxyZoo.org qui utilise des bénévoles sur Internet pour classer (Suite a la p. 6) 3 4

5 IEDRO a rejoint le réseau Handson et Disney Participer au programme Donne une journée, gagne une journée à Disney Le 9 Septembre 2009, les parcs Disney ont annoncés un nouveau programme destiné à célébrer l esprit du bénévolat: donne une journée, gagne une journée a Disney. Espérant inciter les familles du monde entier, Disney offre à un million de personnes, avec la prestation des services bénévoles d organisations participantes, un billet d entrée gratuit pour une journée à Walt Disney World Resort ou à Disneyland Resort parc à thème. Disney s est associé avec le réseau Handson, le réseau national le plus important des bénévoles, afin de faciliter les admissions pour des projets de volontariat recevables. Une partie de la Points of Light Institute du réseau Handson compte 250 centres d action bénévole, un réseau de plus de 70,000 organisations sans but lucratif, des entreprises et des organismes de foi. Lorsque IEDRO à rejoint le réseau Handson et Disney pour participer au programme Donne une journée, gagne une journée à Disney Pennell Paugh (Penny), responsable des relations publiques, a déclaré: Nous sommes ravis de faire partie de ce programme. Il y a tant de gens là-bas prêts à aider. Le programme Disney de ticket gratuit est une merveilleuse façon de dire merci, et un beau cadeau dont tous le monde peut bénéficier! Pour ceux qui veulent se porter volontaire pour IEDRO, s il vous plaît, visitez Une fois que votre candidature aura été vérifiée, vous recevrez un de Disney contenant un coupon pour une entrée gratuite à Walt Disney World ou Disneyland parc à thème. Si vous avez des questions ou commentaires, n hésitez pas à contacter Penny sur ou notre site internet. 5

6 Les nouvelles d IEDRO (Suite de la p. 4 ) Événements à venir Les Publications Un bénévole d IEDRO, Toni Rosati, a écrit un article intitulé, Visions publiques des Tsunamis et des signes d alerte de Tsunami à Los Angeles, qui devrait paraître dans la page d accueil, sur le blog de la Société Météorologique Américaine, /, April les galaxies. Le projet ClimateZoo s appuiera sur des bénévoles pour numériser les données hydrométéorologiques trouvées dans les livres de bord des navires. Jean- Paul Miller va travailler sur la version IEDRO pour trouver des bénévoles Internet pour faire la numérisation. Les développements futurs Les produits pour les propriétaires de données Bill Thompson, météorologue à la retraite, travaille avec des membres de l équipe technique pour trouver des programmes de logiciels. Ces programmes pourraient générer des sponsors avec des produits, ce qui pourrait, ensuite, créer des financements avec les données numériques générées en travaillant avec IEDRO. Horizons pour les logiciels de numérisation des données Une fois qu IEDRO obtiendra des données numérisées du projet au Malawi, nous commencerons à adapter le programme de logiciel pour travailler avec les autres données météorologiques, y compris: Figure 1: Les enregistrements manuscrits de l Uruguay Les graphiques hydrométéorologiques enregistrent les changements des valeurs des paramètres climatiques. Les données d observations, comme la température, la pression atmosphérique, l humidité relative, les précipitations, le débit, la direction et la vitesse du vent, etc. sont enregistrés par la trace d un stylo. Ces graphiques sont montés sur des cylindres qui tournent à une vitesse constante, et un stylo, attaché à un dispositif mécanique, enregistre les changements de valeurs des paramètres au fil du temps. En fonction de la vitesse à laquelle le cylindre tourne, les tableaux peuvent représentés les changements de paramètres sur une période de 24 heures ou de 7 jours. (Suite a la p. 10) 6

7 Le réchauffement climatique pourrait-il geler notre planète? siberpopphotos.com L évolution climatique a provoquée chez les gens des grattements de tête. Avec le temps devenant rigidement plus froid dans certaines parties du globe, et tournant toujours plus chaud dans d autres, beaucoup se demandent si nous sommes des victimes de l effet de serre, conséquence du réchauffement climatique ou si nous pourrions, en fait, voir apparaitre une sorte de période soudaine de froideur, en d autre terme un autre âge de glace. Le point de vue général concernant le réchauffement climatique est qu il provoque seulement un réchauffement général du climat. En fait, c est seulement la partie visible de l iceberg. Les scientifiques qui évoquent le réchauffement climatique font en réalité référence à des changements climatiques sur le long terme. Les défenseurs affirment que le réchauffement climatique, ne causera pas seulement des températures plus élevées, mais un temps variant à l extrême, comprenant des étés plus chauds, des hivers plus rigoureux, des tempêtes plus fortes et des sécheresses plus longues. Selon ces théories, l Europe pourrait bientôt entrer dans un autre âge de glace. Le réchauffement climatique pourrait ainsi affecter nos océans. Al Gore fait allusion à la fonte des glaciers du Groenland dans son film, An Inconvenient Truth. Selon certains scientifiques, la ramification de cette catastrophe est effrayante. Ces blocs de glaces fondants pourraient théoriquement augmenter suffisamment le niveau d eau dans le nord de l océan Atlantique et affecter le Golf Stream. Le Golf Stream est un courant permettant aux eaux chaudes des caraïbes de voyager du nord des Etats Unis jusqu en Europe du nord. Il joue également un rôle fondamental dans à la circulation globale des eaux océaniques. Le versement de cette eau froide dans les océans pourrait affecter la balance délicate des 2 flux: l eau chaude du pacifique et l eau salée froide en dessous, mettant ainsi fin à la circulation des courants d eaux. Certains scientifiques pensent que cet effet de domino pourrait nous conduire vers un autre court âge de glace, similaire à celui qui nous frappa entre le 16ème et le 19ème siècle. Le pire des scénarios serait un long âge de glace, concernant le globe entier. D autres scientifiques envisagent un futur âge de glace, mais ne considèrent pas le réchauffement climatique comme en étant la raison. L histoire a prouvé que les âges de glace se renouvellent tous les milliers d années. Le dernier âge de glace ayant eu lieu il y a ans, ils s accordent à penser que nous sommes en retard sur notre prochain âge de glace. Ces théories, comme le réchauffement climatique et beaucoup d autres, restent encore à prouver. Cependant, tous les scientifiques peuvent se mettre d accord sur une chose: c est un impératif de continuer à rassembler et étudier les données environnementales pour comprendre les changements climatiques d aujourd hui et de demain, et de se préparer réellement pour le futur. blueridgeoutdoors.com Janvier/Février Jan/Feb Jan/Feb

8 Le Dust Bowl Le Dust Bowl a été le pire événement climatique de l histoire des Etats unis. C était une période de graves tempêtes de poussière provoquant des dégâts écologiques et agricoles importants dans les prairies américaines et canadiennes de 1930 à Le Dust Bowl laissa les Grandes Plaines sans nutriments, humus et plantes et dessécha tout dans une économie américaine déjà faible créant des millions de dollars de dégâts. Le phénomène a été provoqué par de rudes sécheresses additionnées de décennies d agriculture intense sans rotation des cultures en friches, jachères, et autres techniques pour prévenir l érosion. Même si le désastre est arrivé dans le milieu des années 30, les premières ont été remarquées en 1914 quand la marine Turque a coupée les flux du blé Russe au reste du monde. Pour faire face à l augmentation de la demande soudaine, les fermiers des grandes plaines se sont implantés sur des parcelles qu ils n avaient pas aux préalables considérés intéressantes pour l agriculture, reprenant les emprunts pour commander les équipements nécessaires à leur travail. Quand le prix du blé baissa après la guerre, ils ont du planter davantage sur de plus en plus d hectares, augmentant leurs productions désespérément pour faire face à leurs dettes. Les pluies étaient irrégulières dans les années 20. Quand les pluies se sont arrêtées en 1932, la couverture naturelle du sol disparue. Les profondes labours des sols vierges arables des grandes plaines ont éliminées les herbes naturelles qui normalement gardent les sols en place et conservent l hydratation même en temps de sécheresse et vents forts. La tempête de poussière était tellement large qu elle s est ressentie à Washington DC egt San Francisco. Un effort de la nation entière a été fait pour résoudre le problème car les politiciens de la nation se sont inquiétés de la situation. Hugh Hammond Bennett, connu comme Le père de la conservation des sols mena le mouvement de la conservation des sols dans les années 20 et 30. À travers son travail sur le sondage des sols et l investigation du déclinement du rendement des cultures, Bennett devint convaincu que l érosion des sols était un problème pour les fermiers et aussi pour les économies des weru.ksu.edu. secteurs agricoles et de la nation entière. Il a suscité la nation sur les effets potentiels dangereux de l érosion des sols et imposa une nouvelle approche des techniques d agriculture pour éviter des catastrophes similaires. Pour répondre largement à la campagne de conservation des sols de Bennett, James P. Buchanan, représentant du Texas a ajouté un amendement à la loi d appropriations de 1930, autorisant l USDA à établir une série d expérimentation sur l érosion des sols. Les conditions menaçantes qui produites par le Dust Bowl des années 30 peuvent se reproduire si nous ne tirons pas les leçons des expériences passées. Les conditions environnementales menant au Dust Bowl sont toujours présentes à certains endroits, notamment en Chine, en Australie et en Afrique. En 2007 le site internet world changing statua que la Chine est entrain de transformer sa terre de production en désert à la vitesse d un millions d acres par an,, produisant d énormes tempêtes de sable. De plus, le nombre d élevages d animaux a quadruplé depuis les années 60, ce qui est une autre cause de désertification. Pour réduire la vulnérabilité de ces régions dans les sécheresses futures, il est crucial de se rappeler de la sévérité de la sécheresse qui a arraché l espoir et le dur travail des habitants des Grandes Plaines. La complexité du schéma des intempéries additionné aux méthodes d agriculture pourrait exiger des remèdes différents que ceux utilisés dans la région touchée par le Dust Bowl. La sauvegarde des données météorologiques a travers le monde nous aidera à comprendre les causes du Dust Bowl et, ainsi, aider à trouver des solutions. Janvier/Février Jan/Feb

9 Atelier des impacts sociétaux de la météo dans les Caraïbes Appel à la candidature S il vous plaît visitez: sip.ucar.edu/wasis/ caribbean/apply. jsp pour connaître les détails au sujet des candidatures et pour en apprendre plus sur WAS*IS. Si vous avez des questions sur les cours Caribéens WAS*IS, s il vous plâit contacter: Dr. Thomas Behler, National Center for Atmospheric Research, PO Box 3000, Boulder, Colorado (303) Le Centre National pour le programme de recherche des impacts atmosphériques annonce l appel à la candidature pour le premier atelier des études intégrées météo et société (WAS*IS) aux caraïbes qui se tiendra le 6-11 juin 2010 à San Juan, Puerto Rico. WAS*IS est un mouvement populaire pour intégrer pleinement les sciences sociales dans la recherche météorologique et la pratique. WAS*IS le fait à travers: 1. la mise en place d une communauté interdisciplinaire des praticiens, des chercheurs et des intervenants qui se consacrent à l intégration de la météorologie et des sciences sociales; et 2. la possibilité pour les collectivités d apprendre à partir des concepts, des méthodes et des exemples du travail de la société confrontée aux intempéries. En se basant sur le modèle WAS*IS, nous faciliterons et mettrons en œuvre l atelier Caribéens WAS*IS qui rassemblera les parties prenantes de la région des Caraïbes comprenant les prévisionnistes, les radiodiffuseurs, les urgences managers, les universitaires, les professionnels de santé, et autres secteurs individuels publics et privés. Les activités de l atelier permettront d augmenter les capacités des participants en travaillant auprès des formateurs et des spécialistes. Nous citerons une variété de sujets qui sont habituellement traités dans les ateliers traditionnels WAS*IS. Concernant spécifiquement la région des Caraïbes nous citerons, en incluant les ouragans et tempête tropical, les inondations générales et soudaines, les ondes de tempêtes, les tsunamis, et les inquiétudes propres à la population caribéennes. Détails de l atelier: * Les candidats sont limités à ceux qui vivent dans la région des Caraïbes. * Le centre national pour la recherche atmosphérique couvrira les dépenses raisonnables de voyages, l accommodation, et les repas pour tous les participants qui ne SONT PAS des employés fédéraux du gouvernement américains. * L atelier sera conduit en anglais. Les candidats doivent avoir des connaissances professionnelles d anglais. * Les individus seront responsables de la conformité de leurs passeport et visa exigé et des coûts associés a ces exigences. Voir travel/ pour plus d informations sur les passports et visas. 9

10 Les nouvelles d IEDRO (Suite de la p. 6) Les opportunités de bénévolat Mandarin, persan et portugais interprètes pour traduire notre site web. arb.ca.gov Le processus à extraire des informations de ces graphiques et de numériser les valeurs sur une période de temps spécifique implique d exécuter manuellement avec un stylo la numérisation sur la ligne du graphique qui est monté sur une table lumineuse. Ce processus manuel prend généralement 15 à 20 minutes d effort. Les Figures 2a-2d fournissent des exemples de formats des bandes et des graphiques en besoin de secours. Ils comprennent l humidité relative, la température, le mouvement du vent et des rafales de vent, les données de pression à la station, les données de rayonnement solaire pyroheliomètre et le rayonnement solaire incident (ou insolation)], ainsi que des emplacements des glaces polaires des mers. Des experts pour continuer à développer, d actualiser et de maintenir notre site. En partuculaire, développer les langues étrangère pour notre site. Photo 2a: Graphiques de données relative à l humidité et la température. Des connaisseurs HTLM et Flash pour développer une série animée éducative basée sur le Web et développée à l origine sur Powerpoint. Blog et newsletter écrivains. Photo 2b: Graphiques enregistrant les données relatives aux mouvements Indesign graphistes. K-12 éducateurs pour nous aider à développer une série éducative. Photo 2c: Pression à la station et radiation solaire (Pyroheliomètre) (Cont on p. 11) 10

11 Services de recherche de données d IEDRO Plus vous regardez en arrière, le plus en avant, vous pouvez voir. -- Winston Churchill robertnealmarshall.com Besoin de données météo pour votre projet? IEDRO effectuera une recherche contre un don symbolique. Nous effectuons une recherche en utilisant la base de données du National Climatic Data Center. Tous les dons reçus serviront à appuyer directement le sauvetage des données et la numérisation qu IEDRO effectue dans les pays en développement. Pour lancer une recherche, fournir les renseignements suivants: 1. Une brève description du projet. 2. La zone géographique pour laquelle des données sont nécessaires, c est à dire, nom du pays ou régions. 3. Les éléments spécifiques météorologiques requis et les délais (à l heure, synoptique, tous les jours) Envoyer votre demande à: IEDRO.org. Les nouvelles d IEDRO (Suite de la p. 10) Photo 2d : Locations de Glaces Polaires des mers 11

12 A propos des données météorologiques Les satellites détecteurs Nous avons lu au cours de la précédente newsletter combien les données de radiosonde sont précieuses pour améliorer notre prise de conscience des conditions atmosphériques locales. A travers ces procédés nous pouvons mesurer la vitesse du vent et sa direction avec les différents niveaux de température de l atmosphère. Accoupler ces informations avec les gauges de pluies à la surface et une compréhension totale des conditions météorologiques peut être représenté dans des endroits spécifiques. Malheureusement, tous les endroits de notre planète ne subissent pas de mesures, ce qui ne rend pas possible une compréhension totale des conditions météorologiques de notre planète. Le manque de couverture global est restreint par les ressources humaines et économiques, ainsi que part des terrains géographique dans des conditions chalangeuses et inhabité qui limitent les mesures. Cependant, les données globales peuvent être accessibles par de multiples systèmes de contrôles a travers des applications de satellites, grâce à la technologie moderne. Le mauvais côté est que ces mesures de contrôles ne représentent pas des points précis, mais estiment les conditions à partir de système coordonnés de grilles généralisés déjà fournies. La dimension spatiale de la grille est connue comme la résolution spatiale, qui peut mesurer jusqu à 30 mètre carré à 2.5 degrés en latitude et longitude. Seul quelques satellites classifiés peuvent avoir moins de 1 mètre de résolution. L avantage des données de haute résolution est qu elle analyse plus précisément les conditions observées, mais l inconvénient est que les données de l espace et le stockage peuvent être extrême, quand il s agit de gérer des échelles de résolution très serrés sur de larges régions. Les scientifiques climatiques font souvent référence aux estimations des grilles de précipitations pour les applications climatiques quand les mesures du sol ne sont pas disponibles. Deux exemples de la NASA sont la mission des mesures des pluies tropicales (TRMM) et le projet de climatologie des précipitations globale (GPCP). Le TRMM fournit 3 heures de mesures des pluies à 0.25 degré échelle spatiale de 50S à 50N. Le GPCP fournit des estimations mensuelles des pluies de 2.5 degré échelle spatiale à travers le monde. Le enregistrement mensuel du GPCP remonte à 1979 jusqu à aujourd hui tandis que l échelle serré de 1 degré quotidien de GPCP à commencé en Le TRMM est disponible depuis Pour réussir la tache de produire des estimations globales de pluies, le TRMM utilise des instruments au sein de sa plateforme des radars de précipitation, des images micro ondes et visible et des scanners. Le GPCP combine plusieurs satellites détecteurs participant opérationnels avec des mesures de précipitations disponibles sur les stations au sol. Ensemble ces deux options donnent des alternatives précieuses à d autres enregistrement de données discontinue (dans l espace et dans le temps). Dans un monde parfait, où les conditions météorologiques sont enregistrés globalement, nous n exigerions pas des estimations de précipitions vague. IEDRO continue de supporter la cause du rétablissement de données dans l intention de fournir des données précieuses qui dépassent les contraintes des estimations de précipitations. De plus, les données rétablies sont intégré dans des programmes, comme le GPCP qui est fusionné avec le programme d estimation des précipitations pour améliorer la pertinence des produits existants. Le rétablissement des données continue d être un lien vital pour déterrer des trésors cachés qui peuvent aider a trouver des mots clés au puzzle du climat. Plus d information sur le TRMM et le GPCP, cliquez ici: et data.gpcp.html 12

13 Le Petit Age de Glace patdollard wikimedia.org Du 16e au 19e siècle, il y a eu une période de refroidissement qui a touchée le monde, particulièrement dans l hémisphère nord. C est une période que les scientifiques appellent Le Petit Age de Glace. Les peintures du 16e siècle représentent des scènes de personnes en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas entrain de patiner sur des fleuves qui été gelés assez profondément pour les soutenir. Les hivers rudes affectés les cultures agricoles de colonies dans les Alpes Suisses, l Islande et le Groenland. Les expansions glaciales causées beaucoup de départs et d abandon de maisons. Au Portugal, on a signalé des chutes de neige lourdes pendant les hivers du 17e et 18e siècle, tandis que l activité météo est rare aujourd hui. Le Petit Age de Glace a touché aussi les conflits humains: le froid de l hiver de 1794 a gelé uncp.edu la rivière des Pays-Bas, permettant à l armée française de Pichegru de prendre le dessus. En étudiant les données météorologiques, nous pouvons faire des hypothèses sur les causes de ces changements drastiques dans la météo. L étude des concentrations d isotopes peuvent nous aider à comprendre si l activité solaire a contribué au Petit Âge de Glace. Des examens des niveaux de soufre, en liaison avec les températures d hiver nous permettent de voir si l activité volcanique a jouée un rôle. En recueillant des données sur les niveaux de dioxyde de carbone de la fin du 19e siècle, nous pouvons voir si la révolution industrielle a pu jouer un rôle dans l inversion du Petit Age de Glace. En étudiant plusieurs de ces facteurs, nous pouvons prévoir et se préparer aux changements météorologiques drastiques de notre avenir. Le Petit Age de Glace en Europe, lia/little_ice_age.html 13

14 Verifier: Les données climatiques historiques aident les entrepreneurs du business Les informations climatiques sont utilisées par les entrepreneurs du business agricole. Cet usage a augmenté considérablement ces dernières années dans la planification des opérations actuelles et futures, dans la surveillance des conditions climatiques, et pour la modélisation des rendements de culture. Les informations climatiques sont utilisées principalement par des consultants en management des insectes ravageurs, dans le commerce et la production des graines, les industries alimentaires, et les managers professionnels des fermes. Les informations utilisées incluent une large gamme de paramètres météorologiques. Les données historiques sont un des quatre types d information climatiques utilisés par ces entrepreneurs. Les trois autres sont: le rendement annuel, les conditions climatiques actuelles et futures. Lamb, Peter J. Use of Climate Information by U.S. Agribusiness. Rockville, MD. National Oceanic and Atmospheric Administration, National Climate Program Office, Technical Report, Dec. 1985, 67. Le description de l étude Cette étude vise à identifier les usages et besoins des informations climatiques des entrepreneurs agricoles aux Etats unis. Elle a été conduite en trois phases: 1. Une enquête issue d un questionnaire envoyé par la poste dont les réponses ont été obtenues auprès de 107 personnes impliquées dans 9 types d activités du business agricole. 2. Un atelier sur 2 jours dans lequel 14 des participants ont participés au ques tionnaire. 3. Une journée de discussion après l atelier avec plusieurs participants de l atelier. Les implications, les conclusions et les recommandations Quatre types d informations climatiques sont prises en compte: les données historiques, les rendements annuels, les conditions climatiques actuelles et futures. Les informations climatiques sont actuellement utilisées par les entrepreneurs du business agricole. Cet usage a augmenté considérablement ces dernières années dans la planification des opérations actuelles et futures, dans la surveillance des conditions climatiques, et pour la modélisation des rendements de culture. Les informations climatiques sont utilisées principalement par des consultants en management des insectes ravageurs, dans le commerce et la production des graines, les industries alimentaires, et les managers professionnels des fermes. Les informations utilisées incluent une large gamme de paramètres météorologiques. L importance des informations climatiques pour les entrepreneurs est peu reconnue par la communauté des sciences atmosphériques. Son implication pour le programme climatique national des Etats unis, le Programme climatique mondiale, le business agricole, et la provision des services climatiques sont discutés. La non utilisation des informations climatiques provient des réserves émises sur leur disponibilité, leur utilité, leur coût, leur valeur, et (dans le cas seulement des prédictions climatiques) l exactitude du matériel. Pour ôter ces obstacles, des initiatives considérables sont nécessaires dans les domaines d acquisition de données, de recherche scientifiques, dans la génération d informations et la formation des utilisateurs. 14

15 An Interview with Par: Andrea Kobeszko Andrew Revkin Une interview avec Andrew Revkin Andrew Revkin à travaillé pour le New York Times pendant près de 15 ans, il a couvert des événements sur By: Andrea Kobeszko l environnement tels que l ouragan Katrina et le tsunami en Asie. Il écrit maintenant Dot Earth, un blog axé sur le changement climatique et la durabilité. Q: Après plus d un quart de siècle à couvrir des événements environnementaux, vous avez été témoin en première ligne de ce que beaucoup de gens n ont ni vu ni lu en passant. Dans votre livre, The North Pole Was Here, vous avez écrit pour un large public: dix ans et plus. Vous avez mentionné que l une des raisons d avoir écrit le livre a été d expliquer le réchauffement planétaire à la génération suivante. Sentez-vous que la prochaine génération est plus apte à comprendre le réchauffement climatique que la précédente? A: Je ne pense pas que c est une question de génération, et certainement pas une question d âge. J ai écrit le livre pour enfants parce que je pense que je dois étudier ces questions pour toutes les générations qui ont besoin de faire partie du passage vers un avenir énergétique durable. Cela implique implicitement la jeunesse d aujourd hui. J ai rencontré des gens de l âge de 95 ans (Ted Kheel) à moins de 12 ans qui sont totalement axés sur le climat, l énergie et la construction d un avenir humain fructueux sur une planète en plein essor. 15 Q: Est-ce que je pense que les gens plus jeunes comprennent plus que nous fossiles? A: Pas vraiment. Je vois le même sous-ensemble de personnes engagées, ce que j appelle la Génération e, dans toutes les populations que je rencontre. Q: The North Pole Was Here a été publié en Les événements qui sont arrivés depuis ont-ils changés votre vision de l avenir, en meilleur ou en pire? A: Tous les jours, je me réveille optimiste et me couche pessimiste, mais quand je me lève le matin, chaque jour, j ai l espoir que nous pouvons tracer un avenir productif. Cela n a pas changé du tout. C est une des raisons pour laquelle parfois je me donne l étiquette de optimiste désespéré - un terme forgé par René Dubos, dont j ai suivi le travail depuis le lycée. Le blog d Andrew peut être visité sur:

16 Managing Editors Pennell Paugh Andrea Kobeszko Gestion des agents IEDRO Janet Sansone, Chairman, Board of Directors Richard Crouthamel, Sci.D., Executive Director Larry Nicodemus, Manager, Technology Pennell Paugh, Manager, Public Relations Andrea Kobeszko, Assistant Manager, Public Relations Susan Callis, Manager, Operations Concepteurs Graphique Jenny Witte Georgette Esipila Adam Kobeszko Pennell Paugh Judy Harter International Data Rescue News Interprètes Andrea Fudge Aura Lawson-Alonso Carolina Meza Dario DiFranco Miriam Munoz Monica Vilpors Brook Ngo Shane Abeare Virginie Noel Personnel d Ecriture James Avery Carmen Lee Gerald Hawkins Garry Reidister Rezwana Abed Sandra Rutherford Teddy Allen Virginie Noel Woo Yun Courrier électronique HTML design et postale Joan Kauth International Environmental Data Rescue Organization 901 Main Street, Deale, MD Phone: Fax: Website: Facebook Blog Twitter Linkedin

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel

ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel 22 25 mars 2010 Hôtel et centre de conférence Radisson Europa San José,

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE Introduction POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER Ce document est destiné à aider les candidats d outre-mer à comprendre les procédures de candidature

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Nous assurons ce que vous avez construit sans pourquoi ni comment. Ainsi, l ensemble des propriétaires immobiliers des environ 400 000

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Émilie Genin École de Relations Industrielles Université de Montréal Colloque

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

EDUCATION.VULCANIA.COM

EDUCATION.VULCANIA.COM Dossier pédagogique RISQUES VOLCANIQUES Livret élève CHERS EXPLORATEURS, Ce questionnaire vous aidera à découvrir quelques exemples d aléas naturels notemment d origine volcaniques et risques associés.

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique?

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique? INTERVIEW DE THIERRY CLEMENT Thierry CLEMENT (82) est l auteur du «Guide complet de l analyse technique pour la gestion de vos portefeuilles boursiers», publié aux Editions MAXIMA et parrainé par la revue

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Votre don en action. CARE Canada 9 Chemin Gurdwara Suite 200 Ottawa, ON K2E 7X6 Canada tél 613.228.5679 site web care.ca

Votre don en action. CARE Canada 9 Chemin Gurdwara Suite 200 Ottawa, ON K2E 7X6 Canada tél 613.228.5679 site web care.ca Un an après le séisme et le tsunami dévastateurs qui se sont abattus sur le Japon, CARE continue de soutenir les communautés qui se remettent de la catastrophe. Le 11 mars 2011, la côte nord-est de la

Plus en détail

OPEN STREET MAP Devenir contributeur

OPEN STREET MAP Devenir contributeur OPEN STREET MAP Devenir contributeur 1 / 14 SOMMAIRE 1 OPEN STREET MAP? 3 LES PROJETS AUTOUR D OSM 3 OSM ET L ASSISTANCE HUMANITAIRE 3 2 COMMENT PARTICIPER? 4 INSCRIPTION A OSM 4 MODIFIER LA CARTE DANS

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Rencontres Océaniennes 2015 «Mobiliser les savoirs pour la gouvernance face aux défis du changement climatique

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre 1 COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT Que fait-on en France? Gaz à effets de serre En France, il est possible de diviser par 4 les gaz à effet de serre avant 2050. Mais ça ne sera pas facile Les gaz

Plus en détail

PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora

PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE REPUBLIQUE TOGOLAISE RAVAIL-LIBERTE-PATRIE N /MFPRA/CTRAP/UGPD Lomé, PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant.

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Il existe un chemin plus rapide vers le succès Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Rejoignez Worldwide Leaders Worldwide Leaders Coaching Candidature Renseignez

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

{Epitech}, depuis 15 ans

{Epitech}, depuis 15 ans {Epitech}, depuis 15 ans L école de l innovation et de l expertise informatique en action Le projet comme méthode d enseignement, l étudiant au cœur de l école Le cursus Epitech se base sur une utilisation

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

Monnaie-papier : vous e tes en guerre!

Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Bonjour, c est Lionel du blog Gold-up (dit le «Boxeur Financier»)! Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Nous sommes entrés sans votre accord dans une guerre qui se joue directement dans votre portefeuille

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang SI28 - Projet intéractif Initiation à la langue chinoise 1 Introduction En tant que groupe franco-chinois et étudiants en génie informatique, nous avons décidé d

Plus en détail

Avertissement. Le contenu de la présente publication n'engage que l'auteur.

Avertissement. Le contenu de la présente publication n'engage que l'auteur. Avertissement Le contenu de la présente publication n'engage que l'auteur. Celui-ci ne peut en aucun cas être tenu responsable de préjudices, matériels ou moraux, quels qu ils soient, découlant de l utilisation

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :..

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :.. ANNEXE 4 RAPPORT DÉTAILLÉ PRÉSENTÉ PAR L ÉTUDIANT À L ÉTABLISSEMENT 2009-2010 Stage en entreprise Erasmus Remarque à l attention de l étudiant : le présent rapport destiné à relater votre expérience fournira

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? ARBEITGEBER AWARD 2010

QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? ARBEITGEBER AWARD 2010 ARBEITGEBER QUE PENSE VOTRE PERSONNEL DE VOTRE ENTREPRISE? PARTICIPEZ: «cash Arbeitgeber-Award» vous permettra de vous faire une image réelle des conditions de travail dans votre entreprise. ARBEITGEBER

Plus en détail

ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1)

ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1) ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1) Campagne de publicité - Activité 2.2: Encourager davantage d'ong et le secteur

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi?

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Regnier Thomas QUI? Mais qui sont ces pourvoyeurs de popularité jamais en manque de solutions concernant ce sujet? Un jeune

Plus en détail

Introduction Les architectes Les utilisateurs expérimentés Les créateurs de contenu Les chefs de projet Les documentalistes

Introduction Les architectes Les utilisateurs expérimentés Les créateurs de contenu Les chefs de projet Les documentalistes Introduction Bienvenue dans le Kit d administration Microsoft Office SharePoint Server 2007! Si vous lisez cette introduction, il y a de grandes chances pour que vous soyez intéressé par l administration

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Un GPF Qu est-ce que c est?

Un GPF Qu est-ce que c est? Guide Un GPF Qu estce que c est? Le GPF, c est un guide de planification de la formation. Autrement dit, c est un document qui, en proposant une démarche systématisée de planification de la formation,

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

Vous venez De devenir parrain ou marraine d un enfant SOS, et maintenant?

Vous venez De devenir parrain ou marraine d un enfant SOS, et maintenant? Vous venez De devenir parrain ou marraine d un enfant SOS, et maintenant? Félicitations & merci! Vous venez de devenir parrain ou marraine d un enfant SOS. Vous vous engagez ainsi à offrir avec nous un

Plus en détail

EPOS POUR PARTENAIRES

EPOS POUR PARTENAIRES EPOS POUR PARTENAIRES EPOS POUR PARTENAIRES NOTRE SOLUTION EPOS.UP POUR PARTENAIRES PROPOSE UN SYSTÈME INTÉGRÉ À LA POINTE À UN PRIX ABORDABLE. 02 / 03 SOMMAIRE SOMMAIRE La gestion d une activité Retail

Plus en détail

Mon état civil. Ma situation

Mon état civil. Ma situation Nom : Prénom : Tél :. Activité : Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur des Services à la personne. Votre Chambre de Commerce et d Industrie a élaboré ce guide pour vous aider à : - vous poser

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES ACTIVITES DE FORMATION EN ETHIQUEPROFESSIONNELLE POUR LES FONCTIONNAIRES D AUJOURD HUI PROJET DE CD-ROM POUR L AFRIQUE.

SEMINAIRE SUR LES ACTIVITES DE FORMATION EN ETHIQUEPROFESSIONNELLE POUR LES FONCTIONNAIRES D AUJOURD HUI PROJET DE CD-ROM POUR L AFRIQUE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administrative pour le Développement Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales SEMINAIRE SUR LES ACTIVITES DE FORMATION EN ETHIQUEPROFESSIONNELLE

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

Services de télétriage

Services de télétriage Chapitre 4 Section 4.13 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services de télétriage Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.13 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

Partenaires fondateurs de Vigie-Nature École : Partenaire co-fondateur de l observatoire :

Partenaires fondateurs de Vigie-Nature École : Partenaire co-fondateur de l observatoire : Partenaires fondateurs de Vigie-Nature École : Partenaire co-fondateur de l observatoire : Caractéristiques générales Niveau : Seconde Observatoire : Spipoll Durée, nombre de séances: 10 semaines (1 séance

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception.

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception. Rapport de Stage Secteur Agro alimentaire de DEInternational Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception Aisha Moritz Du 01.06.2012 au 30.08.2012 1. Pourquoi la Chambre Tuniso Allemande

Plus en détail