LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION"

Transcription

1 LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION PAR Claudine HAROCHE Chargée dc recherch.e ou CNRS (CURAPP) o Ceux Ià s'abusent lourdement qui s'imaginent que ce ne sont Iù que des affaires de cérémoni.e. Les peuplcs sur qui nous régnons, ne pout)ant pénétrer lc fond des choses, règlcnt d'ord,inaire Leurs jugements sur ce qu'ils aoient a.u dchors, et c'est lc plus soudent sur lns préséances et Les rangs qu'i)s mesurent lcur respect et lcur obéissance,,(louin XN Mémoires) En matière de communication politique un certain nomlre d'interrogations contemporaines rencontrent des préoccupations séculaires. Ainsi I'insistance actuelle sur le look " ", la présentation de soi, le savoir faire, tout ce travail sur les apparences auquel se livre le politigue remontent-ils en réalité à des préoccupations très anciennes. Ainsi encore la nécessité d'instaurer aujourd'hui une relation personnalisée avec les administrés, le style intirniste répondent-ils à des finalités politiques séculaires. De même I'importance accordée aux emblèmes, aux sig-es extérieurs, aux logos peut-elle s'éclairer " " à la lumière d'une archéologie de Ia communication politique. Les mots changent, se chargent de contenus différents mais renvoient à une constante fondamentale du pouvoir politique, Monarchigue ou répu-blicain, le pouvoir doit communiquer. La maîtrise de la co--unication est désormais considérée comme un enjeu politique majeurr. Elle trouve ses origines il y a'bien longtemps, quand n'existait ni débat ni opinion publique, ni jugement critique. Qu'il s'agissent de I'Antiquité2, de la cour Byzantine3, de la cour des derniers Valois ou de celle des Bourbons, par des cérémonies, des cérémonials d'etat, des rituels et u des façons de cour,, le pouvoir veut imposer un

2 t84 I,ES CEREMOnI-IES ET I,ES RITUELS DE COUR ordre, des formes. Il doit se faire reconnaître, il doit communiquera. COMMUNIQUER PAR LES CÉRÉMONIES ET LES RITUELS: FORMER, S'INFORMER. Que faut-il entendre ici sous le terme communiqunr? Sigrrifier l'autorité, la puissance, le prestige, la hiérarchie à I'aide de moyens non violents 5, par des cérémonies, des rituels ordonnés par une étiquette, un protocole I et régler ainsi le rapport du peuple au pouvoir en imposant une alternance entre I'accessibifité et I'inaccessibilité des sujets au monarque. Il s'agit encore de signifier le pouvoir, la hiérarchie, et pour cela montrer : Montrer et instaurer une distance entre Ie roi et ses sujets ; mais aussi conjurer la peur que les sujets ont d'un monarque trop énigmatique ; conjurer encore la peur que le monarque a des sujets. Se montrer pour imposer, soirnposer : montrer pour se faire craindre. Montrer pour séduire, envoûter, fasciner, frxer par le regard,, par l'expression, les dispositions psychologiques peintes sur Ie visage, inscrites dans Ie corps. Communiquer par le cérémonial apparaît donc comme art de montrer, r, art de parler au regard, de parler par le regard dans une indistinction qui enveloppe les sujets, qui prévient l'échange,6. Il convient de sigrrifier le pouvoir, et pour cela montrer, savoir montrer : persuader, faire rentrer dans ses vues, circonvenir?, transmettre un savoir qui dans les cérémonies et les rituels s'adresse aux corps, aux regards et aux âmes en faisant appel aux gestes, âux mouvements, aux postures, aux expressions mais âussi aux comportements, aux manières de cour8. De cette communication Ie dialogue, le débat, le souci d'informnr véritablement sem-blent s'être absentés I ils se sont effacés devant celui d'organiser, de façonner, de form.er et d,e sinform.er; dn faire sauoir, de faire croirel de dominer, doimpressionner bref de gouverner au sens littéral. Ces cérémonies d'etat, ces rituels, ces façons de cour entendent donc imposer un ordre. A la société ils cherchent à imposer des formes et des normes en assignant des places : ils entendent ainsi établir une hiérarchie, des rangs, de la distance. Ce sont ces éléments immanents de la communication que nous voulons retrouver dans les cérémonies et les rituels de cour de I'Ancien Régime et dans ceux-ci les éléments liés à la composânte humaine du pouvoir. Les signes extérieurs qui visent à impressionner ou à séduire, à rappeler à l'obéissance ou à susciter I'amour, font des cérémonies et des rituels des instruments du politiquee. Le contexte dans lequel se déroulent ces sigrres change : Ieur fonction perdure, Cette finalité ouvertement politique des rituels de cour apparaît pour la première fois de façon aussi explicite dans un texte célèbre daté de 1563,I'Aais donnez par Cathertnc d"e Médirk à Charl.es IX, pour la polbe d.e sa cour et

3 LES CEREMONIES ETLES RTTUELS DE COUR pour le gouaernernent d.e son Estatol0. Cette lettre multiplie les conseils concrets sur les détails les plus nrinutieux de I'art de paraîtreo dc l'art dc gou- Derrùer, en codifiant I'exhibition ritualisée de I'intirnité du roi et de sa dimension humaine. Le roi doit se montrer pour contenter ses courtisans, la cour mais aussi Ie peuple. Il lui faut ainsi restaurer les usages qu'avaient jadis instaurés François ler, son grand-père et Henri II son père. LES FAçONS DE COUR : DES RITUELS POLITIQTIES Les façons de cour sont des rituels politiques : ils contribuent à mattre en pl.ace, à renforcer une politiqtæ d'etat par d.es moyens d,ifférents d.e ceux des grands cérémonials : des moyens qui touchent à la personne du roi. Davantage qu'à la pompe royale, à I'effet de saisissement, à la fascination visuelle des cérémonials d'etat, les façons d.e cour mettent en jeu des mécanismes affectifs, émotionnels, I'amour mais tout aussi bien la crainte. Nous insisterons ici en effet srar ce qui est hunain -ou reconnu comme tel- chez le Prince, aux comportements, à la personnalité du monarque, à son intériorité, son intimité et dès lors aux mécanismes d'identification possibles avec ce qui en lui demeure humain. Les ofaçons dc couro entendent en effet façonner les comportements et les ârres, gouverner les sentiments, imposer au roi, mais aussi à ses sujets, plus tard aux citoyens de la République, des formes par des manières et des comportements codifiés. Les façons de cour que Catherine de Médicis souhaite voir restaurées entendent donc montrer, publiciser, ritua]iser une part de la dimension privée et hurnaine du monarque. Il faut vous (montrer pour contenter>': telle est la leçon que Catherine de Médicis donne à son fils Charles IX. Il faut vous montrer pour vous faire aimer et obéir. L'amour s'accompagnera tout naturellement d'obédience, I'obédience d'ordre. Or c'est le souci primordial de Catherine de Médicis : restaurer I'ord.re. Il s'agit d'un ordre ancien : cette préoccupation des apparences, b sou,ci de présentation de soi est en effet bien antérieur au texte qui nous intéresse iciu. La finalité politique qui anime cet Avis est nouvelle. Catherine de Médicis comprend I'importance de contrôler I'infornation et la communication : quand elle dit vouloir par ces façons de cour restaurer une relation directe entre le Roi et son peuple, c'est fondamentalement pour répondre aux infornations mensongères et écarter les intermédiaires mal intentionnés. Elle veut avant tout faire savoir que le roi est vertueux, honnête, que Ie roi est un bon monarque. FAIRE SAVOIR. SAVOIR FAIRE Dans cette lettre on découvre les conseils politiques d'une reine à un roi sur les façons de séduire, de plaire, de se faire aimer du peuple français. Charles IX devra pour cela se montrer pour contenter ses sujets tout en lg5

4 'rè ir ië$i îi:u*rëë Ë $ f É ËËËËË ËîfEililËiË$ iiëe;e âëiie*ii 1ËE;È{ tirë; ÈÉiâË së iii gi ËltsÏ ;ËiËgËÈÈlËi*ilËlsi; EiËËiËï+ÏËËËtË Ë:Ei,' fi g gâ?ëë ËTgËiËÈÈ* rë$'e ÏuiiËiii${$i$ Ëi ngiig iëbil aiii ËiiËtt ïilgëièiëë ËiËil - rëu ËâïiË ËiË ai tirt -litàë ËË;ËËaiËË t Ë IËË iëëg

5 LES CEREMOMES ETLES RITIJELS DE COIJR mais au-delà -et le roi doit se montrer attentif à le faire savoir- tout le royaume; De cette politique, retenons guelques mots cruciaux i rtuontrer, contenter, faire satsoir; L'ART DE SE FAIRE AIMER r87 Catherine de Médicis insiste encore sur le fait que le roi doit se laisser approcher, mais encore se faire désirer. Le roi devra régler jusque dans le détail le plus intime I'alternance entre présence et absence, comportements privés et conduites publiques. La Reine ajoute alors qu'il est indispensable de respecter les rangs, les conditions : elle reproche au roi de préférer la compagrrie de ses archers à celle des princes et des seigneurs. La Reine énumère alors toutes les activités, Ies façons de cour auxquelles devra se plier le Roi en compagrie de ses sujets: <,,. et après d,isncr, pour Ic moins deu.r fois Ia sernaine, domtez audiance, qui est uræ chose qui contente infi.niment uos sujets et après oous retirer et oenir chcz moy ou chez Ia Roync, afin Ete l'on cognoisse unn façon dn cour, qui et mc chose qui plaist infinimcnt a,urfran4ais, pour l'aaoir accoutum.ê et ayant demeuré d.emi,e hcure ou urrn heure en publin, aous retirer ou a oostre estudc ou en piaé, où bon aous sernbl.era ; et sur lcs trois h.eures après mid.y uous alli.ez uous prornencr à picd, ou ù cheual, afin de uous rnontrer et contenter la noblcsse, et passer aostre ternps aoec cette jeunesse à quelque erercice honncste, sinon tous lcs jours, au rnoins dcux à trois fois ln semaine; cel.a les contentera tous beaucoup... et après celà souper auec aostre famillc, et l'après souper, deuxfois la semaine, tenir la sallc d.e bal.."rs. Catherine de Médicis recourt parfois à des formules quelque peu désinvoltes et paternalistes pour parler d'un sujet aussi grave que la paix sociale: oj'ay ouy dire au Roy oostre grand-père qu'il fallait dcux jours, pour oiure en repos auec lcs Français et qu'ik aimmassent lcur Roy, Les tenir joyeux et occuper à quelquæ erercice,...car Les François ont tùnt accoutumé, s'il n'est gu.erre, d,e s'exercer, qtte qui ne lcur fait faire ils s'emplnyent à. d'autres choses plus dangeretrces..,116, Recevoir et écouter pour contenter ; se montrer, se promener ; se livrer à quelque exercice physique en compagnie de ses sujets ; les faire danser mais tout aussi bien s'exercer au rnétier des armes, peu importe : les occuper et les empêcher ainsi de s'abandonner à l'oisiveté toujours pernicieuse. Les structurer et les éduquer par des façons, les occuper par des exerciceso les amuser par des divertissements. Mais pour se faire aimer de ses sujets, le roi doit encore se soucier d'eux montrer de la considération : tout sujet -proche ou éloigrré de la personne même du monarque- doit se savoir protégé, ainê par le roi: o... il rn'e semblc qu'une d.es choses la plus nécessaire pour oous faire aimcr dc uos sujets, c'est qu'ils cognoissent qu'en toutes choses aaez soin d'eur, autant dc ceu'x qui sont près de ûostre personne que d.e ceux qui en sont lainrlt. La Reine met alors en garde son fils contre les fausses informations, les

6 Ëï$Ëuï s ËçgË{Ëï, ;jgèëëi. 3giàii ËËiliiïi i :Ë+ËË: g Ï:i* [i:fë EËËlls$,s ËÏtË ii ËE [si$s EË i.,ë: g E iëtïëè ;ËiiilËâ iiigiièë ËiÈËii iëièiiiil n iii$ii fi gi{ëiie* ËËËfÊ $Ëï iëëiiè Eti*i$È $ii$ È8,,, i E jïiëëlëâ âusëëi iëëï5i:ë Ë$ËliiÈ =Ë'*l*ts ËigËiË$r îëë,u;*'$ gèë$ië ËËIiËiË lèèè

7 LES CEREMONIES ET LES RITIIELS DE COUR cognoitre qu'il aaoit bicn agrêable d.e lns uoir. Et en ce faisant, lns mcnteuses inuentions qu'on a trouuées pour d.éguker ù aos sujets seront cogrrcus d.e tous et en serez mi.eux aimée et honoré d''eur ; car, retournant à' I'eur pays, feront entendre la oérité,,2r. GOWERNER LES ÉIUOITONS, OBSERVER ET SURVEILLER LES SUJETS Une expression est cruciale dans tout ce texte politique : que cela soit <<coganeu> de tous. C" Soi nécessite une façon : cette façon c'est un style de gorro"rrr"-"ttt des émotions et des sentiments des sujets. Un mode de relation qui entend personnaliser, individualiser tout lien : qui cherche autant que possible à étabtir un contact direct et individuel avec tout sujet, un contact humain, protecteur, paternel. Ainsi le monarque devra-t-il être capable d'appeler par leur nom les sujets à la cour. Evoquant le roi François ler, Catherine de Médicis lui dit 2,1o75 oqu'il aooit ordinairement en sa poche Ic nom de tous ceux qui auoient charge d'e Iuy, fusse près ou Inin, grands ou petits,..,22. Il s'agit d'un mode de relation qui va en outre lui permettre de s'informer. Ainsi encore, pour s'assurer de la dévotion sans faille du royaume, le roi éiirat-il discrètement dans chaque province une douzaine de particuliers qui sauront I'informer à temps de toute nouvelle importante: o...pour estre aoerty d,e tout ce qui se remuoit dcdans Les d,ites proainces, soit en général, ou en particulinr parmy les mg;isons prioées, ou aillnso ou parrny lc clergé, iim'ettoit peine d'en cintenter... solrs main, so;ns qu'e I'e reste s'en apperçoùse ny puisse d'ire qu2 1)ous rompicz lnurs priuilàges, lns fauorisant tellement Par bienfaits ou c,;utres tnoyens... qu'il ne s'y remuoit ri'en... qu'il n'e lc sceut ; et, en estant ad,uerty ii y remédioit,.,. et de si bonne heure qu'il empeschoit qu'il n'auint jamais ripn contre son autoritét Se conformer à un modèle : montrer en soi la Part d'humanité ; se faire ainsi aimer et susciter la dévotion. Savoir et faire savoir, que cela soit " cogneu de tous > ne cesse de répéter la reine ; établir une relation qui soit directe et individuelle entre le roi et ses sujets, son peuple ; s'informer, être informé, être prévenu à temps grâce à la mise en place d'un réseau discret et efficace de particuliers qui observeront, surveilleront le peuple, qui sauront l'écouter, lé manier, le faire parler peut-être, aviser le roi. Telles sont les grandes lignes du projet politique auquel Catherine de Médicis exhorte son fils. Dans cet Avis, au-delà du style, d'une façon d'être et de gouverner, on découvre donc une politique qui fait une place déterminante à la communicationo une politique qui entend faire croire grâce aux rituels de cour qu'une relation directe est possible entre Ie monarque et son peuple. Pourtant rien qui ressemble à cette politique monarchique dont rêvera I89

8 ËEiËÆ3E + ê : ËË iëëë ËËË Ëi Ë:e r st ià:;t ËËË $Ë. ËËËËf ËE sëït IffEËiË ËËËt g ËËËiii $i$ë ËtË,t ËiiEËî*?tE: *ËîË{$Ë ;È$s È ËËËisr[]r Ë Ej'=*; ggë*ëëjiëgtllë*ëg E $Ë o&ë Ë E# t ËËg*ià[* s,cë*ëëëëf+r n ji;iliël,ïëgëïëffëtlë iësèê ËËtigïËg ËË* ïëëïgëg* lglgt ËËËtËË ËgE ss;ëïeërëëiàë'usiië ËËËËt ËiËisËËÊ ËgËi

9 5 +së 3t'Ë "Ë s ËiÈÊi$ $;Ë së"lië i Ë $t rt{çitë[ë* Ë BË*lËÊ Eja s IËEà:l iit HËËiËËËEgË E;ËË$ii ËËË Ë i Fs S H E t:et ië sr. Ë iï 'iriëîèj[ëë Ë Ë;*{ïËEËËËçg ËËËËiEi+Ë È iiiièiëâ[ïïë TËiËË Ë ËîË3iiË{E$Éïs È i ËËËË#ËE a i ËË'iii*iË ië [È Ë EiË tiigi Ëë E E Itr{ ËjiËËtËis ËHeËËË"Ë âs iitiïtlilgëât ËËiËË ïhtëe3s âi Ëi - i fë#ë ç3gtiiëg{3 ËËgiËstcËitË *;:Ë E Ë âeëea

10 E+ âë Ë11$ Ë g*i-: i H s - E-; o cë O= ^ r O l 'E Èoo_o.!:ig o 5 X q.o v t: É Ë5.rÈ E s'i ËÈ!-. = (t q e o lyoé;lëo'f_rè Ë ië ih Ë ËËË H ù 'E 6lP H = *= - *..:.ii - É E'a F É.. 'r  a I 9.\- E î Ë;'$t*EsEË E g HE +FÏ ËT Ë E ËE Hg E H 5 E s il gï F{ É -,Y.o cë É - o z =R.ir*e3;i E t.: i " *..îp,h: = e - r,6 e O i:::.* Ë -..â.-c r,e!'1é E sç3e *gæ* E i.ë f Ë H; i i; o o. 1.1 F{!..,., - _q;&seë fr a Ï +* a; x'ë ; âiïii ËsïiilsllsiiirË itlëii il *ïëig â ittll ËËËigiïg*Ë ;tçgël gërrë sigii ilëli;lsigtlilë -ËgËIârËËF

11 n :Ë tti*{ * l;l gil5; ilëi ËiiiàËffit + ËliËE të,*,, âîisêë =ËrïliiË;â 'ËxrËËëÏBË

12 :iëëi;?ë.: ÉËE'=*îËËËËiggri ËËàË5igi Ë{Ei i iç i tëi'i Ë* i Ë!ÏlÏrutr*{*i;EtËË i$fjs;:+ Èi;:i Ë EË1ï,t{lilliË;Ëii ei E j?ë*:, liëëiit;ët;ëëltr9ëië Ëâg.EËirËÉi,Ëi,lsËEaËin gr*iigilëlslliiiië : iiillrllifiïl,ll s

13 =iëë${iëtëigèijiëieï itï lff î,[ ËË ËÈÈEg?rË Ëi i Ë ÊËÏIËËË.Ë ËïiiËlËtEi ËË Ë *î:îâëi;ë i rë;ë38ëë :i E E àë;aëiëeë: E ËËrfEË*ËË Ë$ È g Ë?tÂË?ËËEiË iëiègçëige;a Ë E!ËEi ie;ëiëëëig33iëëe ië[ È ËËti;i$ $ Ë! g, Ë ï it ï Ë{Ë j ËiËËi ï i3iè Ëi âë gàë +Ë : Ëll

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Comment rédiger correctement le courrier électronique?

Comment rédiger correctement le courrier électronique? Comment rédiger correctement le courrier électronique? Courriel, Mail, Mél Quel terme employer? Si tous ces termes vous sont connus, la commission de Terminologie (qui fixe les termes que l administration

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de 15 MAI 2007. - Loi relative à la création de la fonction de gardien de la paix, à la création du service des gardiens de la paix et à la modification de l'article 119bis de la nouvelle loi communale (1)

Plus en détail

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 1. Création d'un état... 2 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 4. Création d'un état avec plusieurs tables... 9 5. Modifier la structure d'un état...11

Plus en détail

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur.

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur. Nous vous invitons à faire compléter ce questionnaire par votre enfant et à le compléter par la suite en utilisant la section qui vous est attribuée en pensant à votre enfant. Directives Lis chaque énoncé

Plus en détail

TD n o 8 - Domain Name System (DNS)

TD n o 8 - Domain Name System (DNS) IUT Montpellier - Architecture (DU) V. Poupet TD n o 8 - Domain Name System (DNS) Dans ce TD nous allons nous intéresser au fonctionnement du Domain Name System (DNS), puis pour illustrer son fonctionnement,

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Les Ateliers Toile blanche Vivre une expérience d artiste peintre permet de prendre contact avec son intériorité. Faire

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

La solitude du Manager

La solitude du Manager Dans le cadre d une enquête en ligne plus large intitulée Système et Pratiques relationnelles dans l entreprise Le département Etudes et Sondage de Human Asset s est intéressé à La solitude du Manager

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 22/2014 du 19 mars 2014 Objet : demande d'avis concernant un projet d'arrêté royal réglementant les traitements par les médicaments de substitution (CO-A-2014-006) La Commission de la protection

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE DEVENEZ UN LEADER EFFICACE Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Devenez un leader efficace» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés au développement du leadership. Cet

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

1. Le service Commercial

1. Le service Commercial La fonction Commerciale Sommaire 1. Le service Commercial... 1 2. Les enjeux :... 1 3. La technique de vente :... 2 4. La gestion de la force de vente :... 2 5. Les principales fonctions commerciales :...

Plus en détail

LE SERMENT DE BADINTER : UN SOCLE POUR NOTRE DÉVÉLOPPEMENT ÉCONOMIQUE 1

LE SERMENT DE BADINTER : UN SOCLE POUR NOTRE DÉVÉLOPPEMENT ÉCONOMIQUE 1 LE SERMENT DE BADINTER : UN SOCLE POUR NOTRE DÉVÉLOPPEMENT ÉCONOMIQUE 1 Je jure, comme avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité Nous, avocats, connaissons

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

La réforme du droit associatif québécois En quoi ça concerne mon organisme?

La réforme du droit associatif québécois En quoi ça concerne mon organisme? Comment s y retrouver? Qu avons-nous à y perdre? Qu avons-nous à y gagner? Outil de réflexion du Réseau québécois de l action communautaire autonome (octobre 2011) Ce document a été élaboré sous la responsabilité

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

La recherche sur Internet Table des matières

La recherche sur Internet Table des matières La recherche sur Internet Table des matières 1- Internet est comme une bibliothèque publique... 2 Comment on utilise une bibliothèque ordinaire...2 L'Internet n'est pas une bibliothèque ordinaire...2 Synthèse...2

Plus en détail

Formulaires et demandes d information les obligations

Formulaires et demandes d information les obligations Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Formulaires et demandes d information les obligations Michel Desrosiers AVEZ-VOUS DÉJÀ HÉSITÉ à remplir un formulaire médical que vous tendait un patient,

Plus en détail

LES COMPÉTENCES DONT VOTRE SERVICE CLIENT A BESOIN

LES COMPÉTENCES DONT VOTRE SERVICE CLIENT A BESOIN LES COMPÉTENCES DONT VOTRE SERVICE CLIENT A BESOIN SOMMAIRE Téléphone Support via Ticket et Email Chat 4 6 8 Réseaux Sociaux 10 3 LES COMPÉTENCES DONT VOTRE SERVICE CLIENT A BESOIN De nos jours, le service

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins Questions et réponses Q-1 Pourquoi modifier à nouveau le régime d'assurance collective

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

8 : Comme ser e Cr e r e C.V.

8 : Comme ser e Cr e r e C.V. Page 1 de 5 À l aide des renseignements que vous avez entrés dans votre Plan, vous pouvez monter un curriculum vitae d apparence professionnelle en vous servant du Créateur de C.V. de Career Cruising.

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

http://manager-positif.com pour cette édition. Tous droits réservés pour tous pays

http://manager-positif.com pour cette édition. Tous droits réservés pour tous pays http://manager-positif.com pour cette édition. Tous droits réservés pour tous pays 10 conseils pour démotiver vos collaborateurs à coup sûr! 2 Avant-propos Nous vivons dans un monde où chacun d'entre nous

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail

Refonte d'un site internet http://www.bignonlebray.com

Refonte d'un site internet http://www.bignonlebray.com Refonte d'un site internet http://www.bignonlebray.com par Carole Guelfucci Responsable Documentation Cabinet Bignon Lebray & Associés, Paris 16 ème (article mis en ligne en novembre 2005) INTRODUCTION

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

COREPS Comité régional des professions du spectacle en Poitou-Charentes

COREPS Comité régional des professions du spectacle en Poitou-Charentes COREPS Comité régional des professions du spectacle en Poitou-Charentes Cellule de veille pour l emploi 1 Validé avril 2010 Compte-rendu synthétique de la réunion du groupe de travail Mercredi 10 février

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

REPUBL QUE FRANCA SE

REPUBL QUE FRANCA SE CIV.1 A.M COUR DE CASSATION Audience publique du 28 mai 2009 Cassation partielle sans renvoi M. BARGUE, président Pourvoi n S 08-15.802 Arrêt n 608 F-P+B REPUBL QUE FRANCA SE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT Que devez-vous savoir sur la tutelle en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse? LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE

Plus en détail

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Bulletin du FMI SURVEILLANCE DES TAUX DE CHANGE Le FMI précise comment il surveillera les politiques économiques De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Le 12

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Notice concernant le droit d être entendu à l intention des autorités de décision

Notice concernant le droit d être entendu à l intention des autorités de décision Erziehungsdirektion des Kantons Bern Mittelschul- und Berufsbildungsamt Direction de l'instruction publique du canton de Berne Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442).

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). 28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). Article: 1 Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4.

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4. Série TD 3 Exercice 4.1 Formulez un algorithme équivalent à l algorithme suivant : Si Tutu > Toto + 4 OU Tata = OK Alors Tutu Tutu + 1 Tutu Tutu 1 ; Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir,

Plus en détail

Les enjeux existentiels du dirigeant

Les enjeux existentiels du dirigeant La complexité, tout simplement Les rencontres Trajectives Les enjeux existentiels du dirigeant S accomplir pour mieux diriger la transformation Qui sommes-nous? Un cabinet avec 10 années d expérience et

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 1 Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 L auteur Loïc Blondiaux est professeur des Universités à l Institut

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres.

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. DIDON Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. Didon construisant Carthage. William Turner, 1815. 155,5 cm x 23,2 cm L'oeuvre: Le beau se déplace donc

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Aspirations et valeurs

Aspirations et valeurs Communiquer avec les électeurs Un exposé consiste d'un énoncé de cinq à sept paragraphes qui offre une rationale complète et cohérente en faveur du candidat et qui établit un lien entre l'histoire personnelle

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Dossier de Presse 2015

Dossier de Presse 2015 Dossier de Presse 2015 www.plus-que-pro.fr Contactez-nous au 0 811 650 610* ou sur info@plus-que-pro.fr * prix d'un appel local Avis clients contrôlés Process certifié ISO 20252 Label Qualité d Avis Clients

Plus en détail

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 1/9 Comité sectoriel du Registre national Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 Objet : demande d'avis relatif au projet d'arrêté royal autorisant la Banque Nationale de Belgique et les établissements

Plus en détail

Fins d analyse T R A N S. Note: À partir du présent numéro, la revue paraît en hiver et en été. H I V E R 1 9 9 5

Fins d analyse T R A N S. Note: À partir du présent numéro, la revue paraît en hiver et en été. H I V E R 1 9 9 5 T R A N S R E V U E D E P S Y C H A N A L Y S E Fins d analyse Note: À partir du présent numéro, la revue paraît en hiver et en été. H I V E R 1 9 9 5 T R A N S C.P. 842, succ. Outremont, Montréal, (Québec)

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail