LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION"

Transcription

1 LES CEREMONIES ET LES RITUELS DE COUR : DES INSTITUMENTS D'UNE POLITIQUE DE COIIIMUNICATION PAR Claudine HAROCHE Chargée dc recherch.e ou CNRS (CURAPP) o Ceux Ià s'abusent lourdement qui s'imaginent que ce ne sont Iù que des affaires de cérémoni.e. Les peuplcs sur qui nous régnons, ne pout)ant pénétrer lc fond des choses, règlcnt d'ord,inaire Leurs jugements sur ce qu'ils aoient a.u dchors, et c'est lc plus soudent sur lns préséances et Les rangs qu'i)s mesurent lcur respect et lcur obéissance,,(louin XN Mémoires) En matière de communication politique un certain nomlre d'interrogations contemporaines rencontrent des préoccupations séculaires. Ainsi I'insistance actuelle sur le look " ", la présentation de soi, le savoir faire, tout ce travail sur les apparences auquel se livre le politigue remontent-ils en réalité à des préoccupations très anciennes. Ainsi encore la nécessité d'instaurer aujourd'hui une relation personnalisée avec les administrés, le style intirniste répondent-ils à des finalités politiques séculaires. De même I'importance accordée aux emblèmes, aux sig-es extérieurs, aux logos peut-elle s'éclairer " " à la lumière d'une archéologie de Ia communication politique. Les mots changent, se chargent de contenus différents mais renvoient à une constante fondamentale du pouvoir politique, Monarchigue ou répu-blicain, le pouvoir doit communiquer. La maîtrise de la co--unication est désormais considérée comme un enjeu politique majeurr. Elle trouve ses origines il y a'bien longtemps, quand n'existait ni débat ni opinion publique, ni jugement critique. Qu'il s'agissent de I'Antiquité2, de la cour Byzantine3, de la cour des derniers Valois ou de celle des Bourbons, par des cérémonies, des cérémonials d'etat, des rituels et u des façons de cour,, le pouvoir veut imposer un

2 t84 I,ES CEREMOnI-IES ET I,ES RITUELS DE COUR ordre, des formes. Il doit se faire reconnaître, il doit communiquera. COMMUNIQUER PAR LES CÉRÉMONIES ET LES RITUELS: FORMER, S'INFORMER. Que faut-il entendre ici sous le terme communiqunr? Sigrrifier l'autorité, la puissance, le prestige, la hiérarchie à I'aide de moyens non violents 5, par des cérémonies, des rituels ordonnés par une étiquette, un protocole I et régler ainsi le rapport du peuple au pouvoir en imposant une alternance entre I'accessibifité et I'inaccessibilité des sujets au monarque. Il s'agit encore de signifier le pouvoir, la hiérarchie, et pour cela montrer : Montrer et instaurer une distance entre Ie roi et ses sujets ; mais aussi conjurer la peur que les sujets ont d'un monarque trop énigmatique ; conjurer encore la peur que le monarque a des sujets. Se montrer pour imposer, soirnposer : montrer pour se faire craindre. Montrer pour séduire, envoûter, fasciner, frxer par le regard,, par l'expression, les dispositions psychologiques peintes sur Ie visage, inscrites dans Ie corps. Communiquer par le cérémonial apparaît donc comme art de montrer, r, art de parler au regard, de parler par le regard dans une indistinction qui enveloppe les sujets, qui prévient l'échange,6. Il convient de sigrrifier le pouvoir, et pour cela montrer, savoir montrer : persuader, faire rentrer dans ses vues, circonvenir?, transmettre un savoir qui dans les cérémonies et les rituels s'adresse aux corps, aux regards et aux âmes en faisant appel aux gestes, âux mouvements, aux postures, aux expressions mais âussi aux comportements, aux manières de cour8. De cette communication Ie dialogue, le débat, le souci d'informnr véritablement sem-blent s'être absentés I ils se sont effacés devant celui d'organiser, de façonner, de form.er et d,e sinform.er; dn faire sauoir, de faire croirel de dominer, doimpressionner bref de gouverner au sens littéral. Ces cérémonies d'etat, ces rituels, ces façons de cour entendent donc imposer un ordre. A la société ils cherchent à imposer des formes et des normes en assignant des places : ils entendent ainsi établir une hiérarchie, des rangs, de la distance. Ce sont ces éléments immanents de la communication que nous voulons retrouver dans les cérémonies et les rituels de cour de I'Ancien Régime et dans ceux-ci les éléments liés à la composânte humaine du pouvoir. Les signes extérieurs qui visent à impressionner ou à séduire, à rappeler à l'obéissance ou à susciter I'amour, font des cérémonies et des rituels des instruments du politiquee. Le contexte dans lequel se déroulent ces sigrres change : Ieur fonction perdure, Cette finalité ouvertement politique des rituels de cour apparaît pour la première fois de façon aussi explicite dans un texte célèbre daté de 1563,I'Aais donnez par Cathertnc d"e Médirk à Charl.es IX, pour la polbe d.e sa cour et

3 LES CEREMONIES ETLES RTTUELS DE COUR pour le gouaernernent d.e son Estatol0. Cette lettre multiplie les conseils concrets sur les détails les plus nrinutieux de I'art de paraîtreo dc l'art dc gou- Derrùer, en codifiant I'exhibition ritualisée de I'intirnité du roi et de sa dimension humaine. Le roi doit se montrer pour contenter ses courtisans, la cour mais aussi Ie peuple. Il lui faut ainsi restaurer les usages qu'avaient jadis instaurés François ler, son grand-père et Henri II son père. LES FAçONS DE COUR : DES RITUELS POLITIQTIES Les façons de cour sont des rituels politiques : ils contribuent à mattre en pl.ace, à renforcer une politiqtæ d'etat par d.es moyens d,ifférents d.e ceux des grands cérémonials : des moyens qui touchent à la personne du roi. Davantage qu'à la pompe royale, à I'effet de saisissement, à la fascination visuelle des cérémonials d'etat, les façons d.e cour mettent en jeu des mécanismes affectifs, émotionnels, I'amour mais tout aussi bien la crainte. Nous insisterons ici en effet srar ce qui est hunain -ou reconnu comme tel- chez le Prince, aux comportements, à la personnalité du monarque, à son intériorité, son intimité et dès lors aux mécanismes d'identification possibles avec ce qui en lui demeure humain. Les ofaçons dc couro entendent en effet façonner les comportements et les ârres, gouverner les sentiments, imposer au roi, mais aussi à ses sujets, plus tard aux citoyens de la République, des formes par des manières et des comportements codifiés. Les façons de cour que Catherine de Médicis souhaite voir restaurées entendent donc montrer, publiciser, ritua]iser une part de la dimension privée et hurnaine du monarque. Il faut vous (montrer pour contenter>': telle est la leçon que Catherine de Médicis donne à son fils Charles IX. Il faut vous montrer pour vous faire aimer et obéir. L'amour s'accompagnera tout naturellement d'obédience, I'obédience d'ordre. Or c'est le souci primordial de Catherine de Médicis : restaurer I'ord.re. Il s'agit d'un ordre ancien : cette préoccupation des apparences, b sou,ci de présentation de soi est en effet bien antérieur au texte qui nous intéresse iciu. La finalité politique qui anime cet Avis est nouvelle. Catherine de Médicis comprend I'importance de contrôler I'infornation et la communication : quand elle dit vouloir par ces façons de cour restaurer une relation directe entre le Roi et son peuple, c'est fondamentalement pour répondre aux infornations mensongères et écarter les intermédiaires mal intentionnés. Elle veut avant tout faire savoir que le roi est vertueux, honnête, que Ie roi est un bon monarque. FAIRE SAVOIR. SAVOIR FAIRE Dans cette lettre on découvre les conseils politiques d'une reine à un roi sur les façons de séduire, de plaire, de se faire aimer du peuple français. Charles IX devra pour cela se montrer pour contenter ses sujets tout en lg5

4 'rè ir ië$i îi:u*rëë Ë $ f É ËËËËË ËîfEililËiË$ iiëe;e âëiie*ii 1ËE;È{ tirë; ÈÉiâË së iii gi ËltsÏ ;ËiËgËÈÈlËi*ilËlsi; EiËËiËï+ÏËËËtË Ë:Ei,' fi g gâ?ëë ËTgËiËÈÈ* rë$'e ÏuiiËiii${$i$ Ëi ngiig iëbil aiii ËiiËtt ïilgëièiëë ËiËil - rëu ËâïiË ËiË ai tirt -litàë ËË;ËËaiËË t Ë IËË iëëg

5 LES CEREMOMES ETLES RITIJELS DE COIJR mais au-delà -et le roi doit se montrer attentif à le faire savoir- tout le royaume; De cette politique, retenons guelques mots cruciaux i rtuontrer, contenter, faire satsoir; L'ART DE SE FAIRE AIMER r87 Catherine de Médicis insiste encore sur le fait que le roi doit se laisser approcher, mais encore se faire désirer. Le roi devra régler jusque dans le détail le plus intime I'alternance entre présence et absence, comportements privés et conduites publiques. La Reine ajoute alors qu'il est indispensable de respecter les rangs, les conditions : elle reproche au roi de préférer la compagrrie de ses archers à celle des princes et des seigneurs. La Reine énumère alors toutes les activités, Ies façons de cour auxquelles devra se plier le Roi en compagrie de ses sujets: <,,. et après d,isncr, pour Ic moins deu.r fois Ia sernaine, domtez audiance, qui est uræ chose qui contente infi.niment uos sujets et après oous retirer et oenir chcz moy ou chez Ia Roync, afin Ete l'on cognoisse unn façon dn cour, qui et mc chose qui plaist infinimcnt a,urfran4ais, pour l'aaoir accoutum.ê et ayant demeuré d.emi,e hcure ou urrn heure en publin, aous retirer ou a oostre estudc ou en piaé, où bon aous sernbl.era ; et sur lcs trois h.eures après mid.y uous alli.ez uous prornencr à picd, ou ù cheual, afin de uous rnontrer et contenter la noblcsse, et passer aostre ternps aoec cette jeunesse à quelque erercice honncste, sinon tous lcs jours, au rnoins dcux à trois fois ln semaine; cel.a les contentera tous beaucoup... et après celà souper auec aostre famillc, et l'après souper, deuxfois la semaine, tenir la sallc d.e bal.."rs. Catherine de Médicis recourt parfois à des formules quelque peu désinvoltes et paternalistes pour parler d'un sujet aussi grave que la paix sociale: oj'ay ouy dire au Roy oostre grand-père qu'il fallait dcux jours, pour oiure en repos auec lcs Français et qu'ik aimmassent lcur Roy, Les tenir joyeux et occuper à quelquæ erercice,...car Les François ont tùnt accoutumé, s'il n'est gu.erre, d,e s'exercer, qtte qui ne lcur fait faire ils s'emplnyent à. d'autres choses plus dangeretrces..,116, Recevoir et écouter pour contenter ; se montrer, se promener ; se livrer à quelque exercice physique en compagnie de ses sujets ; les faire danser mais tout aussi bien s'exercer au rnétier des armes, peu importe : les occuper et les empêcher ainsi de s'abandonner à l'oisiveté toujours pernicieuse. Les structurer et les éduquer par des façons, les occuper par des exerciceso les amuser par des divertissements. Mais pour se faire aimer de ses sujets, le roi doit encore se soucier d'eux montrer de la considération : tout sujet -proche ou éloigrré de la personne même du monarque- doit se savoir protégé, ainê par le roi: o... il rn'e semblc qu'une d.es choses la plus nécessaire pour oous faire aimcr dc uos sujets, c'est qu'ils cognoissent qu'en toutes choses aaez soin d'eur, autant dc ceu'x qui sont près de ûostre personne que d.e ceux qui en sont lainrlt. La Reine met alors en garde son fils contre les fausses informations, les

6 Ëï$Ëuï s ËçgË{Ëï, ;jgèëëi. 3giàii ËËiliiïi i :Ë+ËË: g Ï:i* [i:fë EËËlls$,s ËÏtË ii ËE [si$s EË i.,ë: g E iëtïëè ;ËiiilËâ iiigiièë ËiÈËii iëièiiiil n iii$ii fi gi{ëiie* ËËËfÊ $Ëï iëëiiè Eti*i$È $ii$ È8,,, i E jïiëëlëâ âusëëi iëëï5i:ë Ë$ËliiÈ =Ë'*l*ts ËigËiË$r îëë,u;*'$ gèë$ië ËËIiËiË lèèè

7 LES CEREMONIES ET LES RITIIELS DE COUR cognoitre qu'il aaoit bicn agrêable d.e lns uoir. Et en ce faisant, lns mcnteuses inuentions qu'on a trouuées pour d.éguker ù aos sujets seront cogrrcus d.e tous et en serez mi.eux aimée et honoré d''eur ; car, retournant à' I'eur pays, feront entendre la oérité,,2r. GOWERNER LES ÉIUOITONS, OBSERVER ET SURVEILLER LES SUJETS Une expression est cruciale dans tout ce texte politique : que cela soit <<coganeu> de tous. C" Soi nécessite une façon : cette façon c'est un style de gorro"rrr"-"ttt des émotions et des sentiments des sujets. Un mode de relation qui entend personnaliser, individualiser tout lien : qui cherche autant que possible à étabtir un contact direct et individuel avec tout sujet, un contact humain, protecteur, paternel. Ainsi le monarque devra-t-il être capable d'appeler par leur nom les sujets à la cour. Evoquant le roi François ler, Catherine de Médicis lui dit 2,1o75 oqu'il aooit ordinairement en sa poche Ic nom de tous ceux qui auoient charge d'e Iuy, fusse près ou Inin, grands ou petits,..,22. Il s'agit d'un mode de relation qui va en outre lui permettre de s'informer. Ainsi encore, pour s'assurer de la dévotion sans faille du royaume, le roi éiirat-il discrètement dans chaque province une douzaine de particuliers qui sauront I'informer à temps de toute nouvelle importante: o...pour estre aoerty d,e tout ce qui se remuoit dcdans Les d,ites proainces, soit en général, ou en particulinr parmy les mg;isons prioées, ou aillnso ou parrny lc clergé, iim'ettoit peine d'en cintenter... solrs main, so;ns qu'e I'e reste s'en apperçoùse ny puisse d'ire qu2 1)ous rompicz lnurs priuilàges, lns fauorisant tellement Par bienfaits ou c,;utres tnoyens... qu'il ne s'y remuoit ri'en... qu'il n'e lc sceut ; et, en estant ad,uerty ii y remédioit,.,. et de si bonne heure qu'il empeschoit qu'il n'auint jamais ripn contre son autoritét Se conformer à un modèle : montrer en soi la Part d'humanité ; se faire ainsi aimer et susciter la dévotion. Savoir et faire savoir, que cela soit " cogneu de tous > ne cesse de répéter la reine ; établir une relation qui soit directe et individuelle entre le roi et ses sujets, son peuple ; s'informer, être informé, être prévenu à temps grâce à la mise en place d'un réseau discret et efficace de particuliers qui observeront, surveilleront le peuple, qui sauront l'écouter, lé manier, le faire parler peut-être, aviser le roi. Telles sont les grandes lignes du projet politique auquel Catherine de Médicis exhorte son fils. Dans cet Avis, au-delà du style, d'une façon d'être et de gouverner, on découvre donc une politique qui fait une place déterminante à la communicationo une politique qui entend faire croire grâce aux rituels de cour qu'une relation directe est possible entre Ie monarque et son peuple. Pourtant rien qui ressemble à cette politique monarchique dont rêvera I89

8 ËEiËÆ3E + ê : ËË iëëë ËËË Ëi Ë:e r st ià:;t ËËË $Ë. ËËËËf ËE sëït IffEËiË ËËËt g ËËËiii $i$ë ËtË,t ËiiEËî*?tE: *ËîË{$Ë ;È$s È ËËËisr[]r Ë Ej'=*; ggë*ëëjiëgtllë*ëg E $Ë o&ë Ë E# t ËËg*ià[* s,cë*ëëëëf+r n ji;iliël,ïëgëïëffëtlë iësèê ËËtigïËg ËË* ïëëïgëg* lglgt ËËËtËË ËgE ss;ëïeërëëiàë'usiië ËËËËt ËiËisËËÊ ËgËi

9 5 +së 3t'Ë "Ë s ËiÈÊi$ $;Ë së"lië i Ë $t rt{çitë[ë* Ë BË*lËÊ Eja s IËEà:l iit HËËiËËËEgË E;ËË$ii ËËË Ë i Fs S H E t:et ië sr. Ë iï 'iriëîèj[ëë Ë Ë;*{ïËEËËËçg ËËËËiEi+Ë È iiiièiëâ[ïïë TËiËË Ë ËîË3iiË{E$Éïs È i ËËËË#ËE a i ËË'iii*iË ië [È Ë EiË tiigi Ëë E E Itr{ ËjiËËtËis ËHeËËË"Ë âs iitiïtlilgëât ËËiËË ïhtëe3s âi Ëi - i fë#ë ç3gtiiëg{3 ËËgiËstcËitË *;:Ë E Ë âeëea

10 E+ âë Ë11$ Ë g*i-: i H s - E-; o cë O= ^ r O l 'E Èoo_o.!:ig o 5 X q.o v t: É Ë5.rÈ E s'i ËÈ!-. = (t q e o lyoé;lëo'f_rè Ë ië ih Ë ËËË H ù 'E 6lP H = *= - *..:.ii - É E'a F É.. 'r  a I 9.\- E î Ë;'$t*EsEË E g HE +FÏ ËT Ë E ËE Hg E H 5 E s il gï F{ É -,Y.o cë É - o z =R.ir*e3;i E t.: i " *..îp,h: = e - r,6 e O i:::.* Ë -..â.-c r,e!'1é E sç3e *gæ* E i.ë f Ë H; i i; o o. 1.1 F{!..,., - _q;&seë fr a Ï +* a; x'ë ; âiïii ËsïiilsllsiiirË itlëii il *ïëig â ittll ËËËigiïg*Ë ;tçgël gërrë sigii ilëli;lsigtlilë -ËgËIârËËF

11 n :Ë tti*{ * l;l gil5; ilëi ËiiiàËffit + ËliËE të,*,, âîisêë =ËrïliiË;â 'ËxrËËëÏBË

12 :iëëi;?ë.: ÉËE'=*îËËËËiggri ËËàË5igi Ë{Ei i iç i tëi'i Ë* i Ë!ÏlÏrutr*{*i;EtËË i$fjs;:+ Èi;:i Ë EË1ï,t{lilliË;Ëii ei E j?ë*:, liëëiit;ët;ëëltr9ëië Ëâg.EËirËÉi,Ëi,lsËEaËin gr*iigilëlslliiiië : iiillrllifiïl,ll s

13 =iëë${iëtëigèijiëieï itï lff î,[ ËË ËÈÈEg?rË Ëi i Ë ÊËÏIËËË.Ë ËïiiËlËtEi ËË Ë *î:îâëi;ë i rë;ë38ëë :i E E àë;aëiëeë: E ËËrfEË*ËË Ë$ È g Ë?tÂË?ËËEiË iëiègçëige;a Ë E!ËEi ie;ëiëëëig33iëëe ië[ È ËËti;i$ $ Ë! g, Ë ï it ï Ë{Ë j ËiËËi ï i3iè Ëi âë gàë +Ë : Ëll

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Le comité des usagers présente. La boîte à outils des proches de personnes en centre d hébergement

Le comité des usagers présente. La boîte à outils des proches de personnes en centre d hébergement Le comité des usagers présente La boîte à outils des proches de personnes en centre d hébergement Votre visite est importante! En visitant la personne qui vous est proche, vous lui permettez de conserver

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr Atelier n 4n Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr rent Docteur Agnès Riché Référente en antibiothérapie, CH Angoulême Docteur Remy Gauzit Anesthesiste Réanimateur, Hôtel Dieu, AP-HP

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

L intérêt de l activité pour l enfant se trouve-t-il dans le plaisir de faire ou dans le résultat?

L intérêt de l activité pour l enfant se trouve-t-il dans le plaisir de faire ou dans le résultat? Compte-rendu de la soirée-débat du RAM du 25 juin 2015 Thème: «La distance professionnelle entre professionnelles de la petite enfance» Pour cette ultime soirée-débat de l'année, il a été fait le choix

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP)

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ÉLÉMENTS DE DÉFINITIONS La communication interpersonnelle est un processus naturel entre deux personnes. Quoiqu il se passe entre deux

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions Le peuple des Chats Bonjour! Nous sommes le peuple des Chats! Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l aise dans

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 CONVENTIONS UTILISÉES... 2 FORMATS... 3 Formats personnalisés... 3 ADRESSAGE DE CELLULES... 4 relatif & absolu Rappel... 4 FONCTIONS SI-ET-OU... 5 LA FONCTION

Plus en détail

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris.

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris. La communauté AGEFA Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. pour Laurent Bernelas Tel : 01 78 94 89 87 lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Promotion du produit (le Pays québécois : RFQ) : par un Plan de marketing et

Plus en détail

Richard Lagrange Directeur du Centre national des arts plastiques

Richard Lagrange Directeur du Centre national des arts plastiques -è é. é é, é ôé É é é.,, é é é é.,, -ê à é, é é é ç éé. é éé ç œ,, é - É. é 2010. ç é,. é éé é 2012 é é éé éê é. é é é. = // é,. 38. 13/10/11, 24/11/11 î è é ç, é é., é é é à î é à î, é à è. é à,, ç, -à-.,.,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Le droit à l'image "en question"

Le droit à l'image en question Dossier No6 Le droit à l'image "en question" Ecole Pestalozzi Echichens Décembre 2008 II. Contre des atteintes 1. Principe Art. 28 7 1 Celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

«Les Relations Publiques»

«Les Relations Publiques» 46 ème session de formation Club de presse Ooredoo «Les Relations Publiques» 27 mars 2014 Présentée par M hamed BITOURI Docteur en psychologie Expert international 1 Les relations publiques (une fonction

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES TABLE DES MATIÈRES FORMATS... 2 Formats personnalisés... 2 ADRESSAGE DE CELLULES... 3 relatif & absolu Rappel... 3 Adressage par nom... 4 Valider avec la touche Entrée... 4 FONCTIONS SI-ET-OU... 6 LA FONCTION

Plus en détail

ROI écolo j fédéral I. DE LA PHILOSOPHIE

ROI écolo j fédéral I. DE LA PHILOSOPHIE 1 ROI écolo j fédéral Art. 1. Le présent Règlement d Ordre Intérieur complète et précise les Statuts d écolo j asbl, publiés au Moniteur Belge le 14 novembre 2005. Art 2. La participation à écolo j est

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Table des matières. Le nouveau droit de l expertise judiciaire. Avertissement 5. Hakim Boularbah

Table des matières. Le nouveau droit de l expertise judiciaire. Avertissement 5. Hakim Boularbah Table des matières Avertissement 5 Le nouveau droit de l expertise judiciaire Hakim Boularbah I. l expertise judiciaire, véritable procès dans le procès 7 II. Les lignes de force de la loi du 15 mai 2007

Plus en détail

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration POLITIQUE DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : APPROUVÉ PAR : 2013-12-10 Conseil d administration DERNIÈRE MISE À JOUR : f 2013-12-10 DATE D ABROGATION : AAAA-MM-JJ Politique de gestion des

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme Réussir son approche commerciale avec un prospect 61 Réussir son approche commerciale avec un prospect Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 20 Réussir un premier RDV avec un prospect (les 2

Plus en détail

Les paradoxes du dirigeant

Les paradoxes du dirigeant Les paradoxes du dirigeant En bref On appelle coaching l'accompagnement d'un responsable ou une équipe dans leur vie professionnelle. Il s'agit d'avoir le regard d'un entraîneur sur un champion ou sur

Plus en détail

L audition de l enfant. C est de toi qu il s agit ton opinion compte. Pour les jeunes dès 13 ans

L audition de l enfant. C est de toi qu il s agit ton opinion compte. Pour les jeunes dès 13 ans L audition de l enfant C est de toi qu il s agit ton opinion compte Pour les jeunes dès 13 ans Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour l enfant, MMI UNICEF Suisse Texte Sabine Brunner, licenciée

Plus en détail

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Bulletin du FMI SURVEILLANCE DES TAUX DE CHANGE Le FMI précise comment il surveillera les politiques économiques De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Le 12

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Le langage à l école maternelle et son développement doivent être envisagés sous trois

Plus en détail

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr ... l inégalité s étend sans peine parmi des ames ambitieuses et lâches, toûjours prêtes à courrir les risques de la fortune, et à dominer ou servir presque indifféremment selon qu elle leur devient favorable

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants :

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants : DECOUVRIR LE CLIENT La découverte du client va favoriser une bonne argumentation car c est grâce à la connaissance du prospect, de ses attentes, de ses motivations et de sa personnalité que le vendeur

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Les Ateliers Toile blanche Vivre une expérience d artiste peintre permet de prendre contact avec son intériorité. Faire

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED isf I965 PROJET DE RAPPORT DU.DEUXIEME COMITE SUR LA CONSULTATION AVEC LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE Note du secrétariat,a la demande

Plus en détail

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 1. Création d'un état... 2 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 4. Création d'un état avec plusieurs tables... 9 5. Modifier la structure d'un état...11

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Le Havre sous l Ancien Régime

Le Havre sous l Ancien Régime Le Havre sous l Ancien Régime Les privilèges des Havrais Document: Confirmation de privilèges (cote AMH AA2) Transcription Janvier 1718 Confirmation par Louis XV des chartes et privilèges accordées par

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE?

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE? 1- QU ST-C QU L CAD UOPÉN COMMUN D ÉFÉNC?!"#$$%"!#%& &!%" '! %"($!%" $!% )*! * ") %% )$+$!, %% ), %!!%"!!#" &!!"'!" %"!%")$$!,-!$+#$!%)!! %%!)%%. %, %" &! ), '!"&!)$$!!## '' ))* "%)!!# %% )!(), %!!#*!'!,

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

«Tête de chat» - Delacroix

«Tête de chat» - Delacroix «Tête de chat» - Delacroix 1. Présentation de l'œuvre 2. Dénotation 3. Connotation 4. La recherche documentaire Sallaberry Stéphane 1 S2 2008-2009 1 1)Présentation de l'œuvre C'est une peinture à l'aquarelle

Plus en détail

DEVENIR «COACH EN IMAGE» et / ou APPRENDRE À VALORISER SON IMAGE

DEVENIR «COACH EN IMAGE» et / ou APPRENDRE À VALORISER SON IMAGE DEVENIR «COACH EN IMAGE» et / ou APPRENDRE À VALORISER SON IMAGE HARMONISER SON IMAGE - OSER - SE RÉALISER - GAGNER EN CONFIANCE DEVENIR «COACH EN IMAGE» et / ou APPRENDRE À VALORISER SON IMAGE Voulez-vous

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Table des matières. Fonctions exclusives à la TéléRéponse Plus. Introduction. Fonctions de base. Option multi-usagers

Table des matières. Fonctions exclusives à la TéléRéponse Plus. Introduction. Fonctions de base. Option multi-usagers Table des matières Introduction Mot de bienvenue 2 Votre service en bref 3 Fonctions de base Mise en marche 4 Prise de vos messages 7 Fonctions avancées Modifiez vos coordonnées 8 Modifiez l écoute de

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc.

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Introduction Ordonnances du tribunal pour votre protection Le système judiciaire peut contribuer à vous protéger d un conjoint violent.

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique.

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique. «La mort de mon Enfant, le courage du deuil au Quotidien» Soirée débat, mardi 05 février 2013, à l Hôtel de Ville. Animée par Mme Katy BONNARD, En partenariat avec l Association Jonathan Pierres Vivantes.

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE 1/ Identifiez votre domaine d expertise Si vous ne l avez pas encore identifié, regardez la vidéo n 1 Exemples : - Cas de Claude : je permets au système entreprise

Plus en détail

Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale

Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale I. Situation Les jumeaux Elsa et Moritz (noms modifiés), nés en avril 2011, sont placés cinq mois après leur naissance dans une famille

Plus en détail

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE La structure ARISE fut à l origine mise en place dans un but pédagogique de manière à enseigner l art de la Séduction avec un outil pédagogique simple et efficace.

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

LE MINISTRE DE L'INTERIEUR ET LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT MESSIEURS LES WALIS ET GOUVERNEURS DES PREFECTURES ET PROVINCES DU ROYAUME

LE MINISTRE DE L'INTERIEUR ET LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT MESSIEURS LES WALIS ET GOUVERNEURS DES PREFECTURES ET PROVINCES DU ROYAUME *. ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DIRECTION DES ASSOCIATIONS ET DES PROFESSIONS REGLEMENTEES 1.4 JU~L 1 Rabat le, L< CIRCULAIRE CONJOINTE No 112010 LE MINISTRE DE L'INTERIEUR ET LE

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi.

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Définissez votre «vrai problème» Mettez du sens Et passez à l action sereinement Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Confiance

Plus en détail

L «éducation» du bouvier

L «éducation» du bouvier L «éducation» du bouvier Si le terme éducation est mis entre guillemets dans cet article, c est qu il ne convient pas tout à fait dans le domaine canin ni animalier de façon générale. En effet, éduquer

Plus en détail

Communication non violente

Communication non violente Intervalle coaching formation conseil Communication non violente Il n est pas rare qu un dialogue paisible, que ce soit au travail avec un collègue ou en famille avec ses enfants ou son (sa) conjoint(e),

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Les techniques de communication de groupe : l écoute active

Les techniques de communication de groupe : l écoute active FICHE 18 Les techniques de communication de groupe : l écoute active Les techniques de communication de groupe contribuent à améliorer la communication. Quelles sont les techniques de communication de

Plus en détail

«L'Homme et l'argent»

«L'Homme et l'argent» Extraits choisis du livre : «L'Homme et l'argent» De Jacques Elul La fuite de l'homme dans le système pour éviter la question personnele Concernant l'argent tout se passe comme si chacun n'avait absolument

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

Soirées Thema. Compte-rendu de la soirée Thema. du 21 novembre 2013 : «la vie affective et sexuelle des personnes en situation de.

Soirées Thema. Compte-rendu de la soirée Thema. du 21 novembre 2013 : «la vie affective et sexuelle des personnes en situation de. 1 Soirées Thema Compte-rendu de la soirée Thema du 21 novembre 2013 : «la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap» 2 Les soirées Thema c est quoi? Ces soirées sont des séances-débats

Plus en détail