Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail"

Transcription

1 Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail

2 Remerciements : La conception du Guide «Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail» a été rendue possible grâce à la participation financière d Emploi- Québec. Un remerciement particulier aux entreprises qui ont partagé avec nous leurs expériences avec une main-d œuvre diversifiée, nous permettant ainsi d étoffer certains outils par des exemples concrets. Nous soulignons également l'appui des MRC du Domaine-du-Roy, de Lac-Saint-Jean-Est et de Maria-Chapdelaine. Ce guide vient compléter la mise en œuvre de la Politique d'accueil et d'intégration des personnes immigrantes du Lac-Saint-Jean. Conception et rédaction Portes ouvertes sur le Lac Révision linguistique Christine Martel Graphisme et illustrations Cyan concept Illustrations Andrée-Anne Bouchard 2

3 Table des matières 1. Introduction 4 2. Portes ouvertes sur Lac 5 3. Les différentes phases de la gestion de la diversité culturelle en entreprise en région éloignée Avant l arrivée de la personne immigrante La prise du poste et la découverte du milieu professionnel Un suivi continu Les activités d intégration et le réseautage Les accommodements raisonnables Une expérience de pratique en région éloignée pour la gestion de la diversité culturelle au travail Références 15 Ce guide a été réalisé grâce au soutien financier d Emploi-Québec 3

4 1. Introduction De nos jours, il n est plus à démontrer que la diversité culturelle et sa bonne gestion en entreprise offrent de nombreux avantages pour les employeurs. Cette diversité est d autant plus bénéfique pour les régions éloignées qui sont confrontées à un phénomène de dévitalisation de leur population. Dans ce contexte, où le bassin d employés qualifiés demeurant en région éloigné est réduit, le recrutement d une main-d œuvre immigrante est une avenue des plus intéressantes. Ce document est un outil pour accompagner les employeurs au niveau de la gestion de la diversité culturelle dans leurs milieux de travail. La mise en place d une meilleure pratique pour gérer la diversité culturelle au travail comporte de nombreux avantages et permet de : Maintenir la motivation de la personne immigrante; Augmenter la productivité; Créer le sentiment d appartenance de la personne immigrante à l entreprise et ainsi augmenter le taux de rétention; Diminuer chez la personne immigrante l incertitude, l anxiété et le stress; Réduire la probabilité d absentéisme et d accident de travail; Favoriser l intégration dans le collectif 1 de travail et dans la région. Dans ce document, nous allons tout d abord décrire brièvement l organisme Portes ouvertes sur le Lac et ses services. Par la suite, nous détaillerons les différentes phases de la gestion de la diversité culturelle en entreprise en région éloignée. Suivra de l information sur les accommodements raisonnables. Finalement, nous présenterons une expérience en région éloignée pour la gestion de la diversité culturelle au travail. 1 Un collectif de travail est un groupe d individus (internes ou externes à la structure) travaillant ensemble en vue d atteindre un résultat donné, dans un délai imparti, avec des moyens spécifiques (groupe projet, groupe de travail, équipe, etc.). 4

5 2. Portes ouvertes sur le Lac En mai 2009, Portes ouvertes sur le Lac est devenu un «Laboratoire rural en immigration» dans le cadre de la Politique de la ruralité du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT). Au cours des quatre années qui ont suivi, les efforts investis ont mené au développement de stratégies porteuses et novatrices permettant de favoriser l attraction et la rétention de personnes immigrantes en milieu rural. De plus, les services offerts par l organisme s adaptent aux besoins des employeurs pour les accompagner efficacement dans l accueil et l intégration de leurs employés immigrants. Les principaux services offerts aux employeurs sont l aide au recrutement de personnes et à l intégration en emploi, la formation en entreprise pour les gestionnaires et les employés et le suivi auprès de l employeur et de l employé. Des activités de sensibilisation et d information sont également offertes. L approche développée par Portes ouvertes sur le Lac a permis en six ans d installer au Lac-Saint-Jean des centaines de personnes immigrantes. L organisme, qui œuvre dans un contexte rural, maintient un taux de rétention d environ 80% après trois ans, comparativement à des moyennes allant de 40% à 70% dans les autres régions québécoises 2. L expérience positive de Portes ouvertes sur le Lac est reconnue un peu partout au Québec, et même dans d autres provinces canadiennes, et l organisme est régulièrement appelé à animer des ateliers de formation et de transfert de connaissances dans d autres régions du Québec 3. Fort de ses nombreuses années d expériences en intégration socioprofessionnelle des personnes immigrantes en région, il paraît essentiel pour Portes ouvertes sur le Lac, dans le cadre de son projet financé par Emploi-Québec «Soutien aux entreprises dans le cadre du développement du Nord», de publier ce document. 2[1] VATZ LAAROUSSI, Michèle (2005). «L immigration en dehors des métropoles : vers une relecture des concepts interculturels.» Canadian Ethnic Studies Journal 37, no. 3, page [3] Annexe I : Liste des conférences et transferts de compétences effectués 5

6 3. Les différentes phases de la gestion de la diversité culturelle en entreprise en région éloignée La gestion de la diversité en entreprise comprend quatre grandes phases : 3.1 Avant l arrivée de la personne immigrante 3.2 La prise du poste et la découverte du milieu professionnel 3.3 Le suivi continu 3.4 Les activités d intégration et le réseautage 3.1 Avant l arrivée de la personne immigrante Faire connaître les nouvelles orientations au personnel de l entreprise avant l embauche des personnes immigrantes permet : De créer des conditions favorables pour accélérer l intégration de la personne dans le collectif; De sécuriser le personnel; D éviter les dérapages; De faire passer des messages de façon maîtrisée. Fait vécu : En 2008, une compagnie du secteur Maria-Chapdelaine passe en entrevue une personne immigrante et décide de l embaucher. Une semaine avant l entrée en poste de la personne, le propriétaire de la compagnie organise une rencontre avec le personnel cadre, les gérants et gérantes et évoque son arrivée. Au cours de la rencontre, il explique son choix, son engagement à travailler avec les personnes immigrantes, puis invite les gérants et gérantes à veiller à ce que tout se déroule bien. Il avise le personnel cadre d être intraitable sur tout commentaire discriminatoire. Ce ferme engagement de la haute direction a eu des conséquences positives : d une seule personne immigrante en 2008, ce nombre est passé à huit en 2012 sur la centaine d employés de la compagnie. 6

7 3.1.1 L engagement de la haute direction En région éloignée les entreprises font face à quatre défis, soit la baisse démographique, la raréfaction des talents, la diversité croissante des clientèles et la recherche permanente d innovation. Devant ce constat, miser sur la diversité culturelle est un levier de plus en plus essentiel pour les employeurs. Lorsque la haute direction s engage dans la voie de la diversité culturelle, son niveau d implication a un impact direct sur les résultats des interventions effectuées. En effet, elle saura rallier son personnel à cette approche en étant convaincue des avantages associés aux changements à apporter. Il est donc important que la direction se dote d orientations claires, d autant plus que nous remarquons qu en région éloignées les entreprises ont été longtemps familiales ou, dans d autres cas, sont des multinationales implantées depuis la naissance de la ville. Cela a pour effet de créer une certaine proximité entre collègues, et il peut être difficile d intégrer un employé ou une employée d une autre région et, de surcroît, une personne immigrante. Cependant, cette particularité comporte également des avantages : le respect et la confiance que possèdent les employés d une entreprise envers la direction. Alors, dans le cadre d un plan d action pour favoriser la gestion de la diversité Fait vécu : En 2011, une entreprise régionale a intégré trois personnes immigrantes, en même temps, au sein de son équipe. La direction a commencé à préparer l accueil de ses trois nouveaux employés avant même que ceux-ci arrivent au Lac-Saint-Jean en les aidant à se trouver un lieu pour se loger. La direction a misé sur un accueil chaleureux et complet comme gage de succès. Au cours des premières journées à l emploi, les trois nouveaux employés ont pu entrer en contact avec l équipe de travail. Ils ont également eu un aperçu assez juste de tous les services offerts par l entreprise, ce qui leur a permis de mieux comprendre son fonctionnement. Même si la direction n a pas utilisé les services de Portes ouvertes sur le Lac pour le recrutement, elle nous a demandé de venir expliquer nos services aux employés immigrants, afin de les soutenir le mieux possible. L accueil des nouveaux employés s est poursuivi sur quelques jours et s est terminé avec une visite des chantiers dans le Nord du Québec. culturelle, le personnel sera plus à l écoute du choix et des nouvelles orientations de la direction. 7

8 3.1.2 La sensibilisation de tout le personnel Il est recommandé de faire connaître les nouvelles orientations aux différentes équipes de travail avant l embauche des personnes immigrantes. Une séance de sensibilisation à la diversité dans l entreprise et à la prévention de la discrimination et du harcèlement est une action à poser. La direction peut aussi transmettre l information au cours d un 5 à 7 qu elle organise, par le bulletin interne de l entreprise ou des affiches en milieu de travail. Cette étape permet : De créer des conditions favorables pour accélérer l intégration de la personne immigrante dans le collectif; De sécuriser le personnel; D éviter des dérapages; De faire passer des messages de façon maîtrisée. Juste le fait de nommer le pays d origine de la personne immigrante, ainsi que ses expériences professionnelles, permet d éviter des questions surprises de la part des futurs et futures collègues. 3.2 La prise du poste et la découverte du milieu professionnel L accueil en entreprise Tout d abord, il est important de souligner que la personne immigrante qui a accepté de vivre en région éloignée est informée de l ouverture d esprit à y développer et s y est déjà préparée avant de déménager. Malgré cette préparation, il est fortement recommandé de porter une attention particulière au processus d accueil dans l entreprise. Comme dans bien des cas, un membre du personnel intégré depuis peu dans une entreprise n est jamais laissé seul les premières semaines. Dans le contexte d intégration d une personne immigrante, il faut non seulement assigner la tâche de mentorat à un employé ou une employée d expérience, mais ce choix sera déterminant pour développer le sentiment d appartenance du ou de la nouvel(le) employé(e) à l entreprise et à son nouveau milieu. Cette étape est d autant plus cruciale pour la personne immigrante que c est celle qui restera dans sa mémoire des années plus tard. Certains parleront de mentorat, mais on peut facilement utiliser le terme «compagnonnage». 8

9 3.2.3 Le compagnonnage Le compagnonnage est un mode d apprentissage peu utilisé actuellement, que ce soit dans les entreprises privées ou les services publics. Il repose sur la réalisation d activités professionnelles, en présence d un pair qui transmet ses connaissances et ses savoirfaire par la démonstration. De plus, en permettant l acquisition des règles et des valeurs de l organisation, cette modalité facilite l intégration des personnes immigrantes. Dans le contexte de la gestion de la diversité culturelle en région, cette étape de compagnonnage déterminera le premier réseau relationnel au sein de l entreprise. Elle sécurisera professionnellement le ou la nouvel(le) employé(e). Le compagnonnage permet à la personne immigrante de connaître : Les règles explicites (règlements internes, procédures à respecter, etc.) ; Les pratiques implicites de l entreprise (comment se comporter vis-à-vis des collègues, ce qu il est possible de dire ou de ne pas dire, comment agir, etc.) La communication et l accent au travail En région, l accent est particulier et l élocution des personnes immigrantes est différente. Cela peut donner lieu à des incompréhensions de part et d autre, c est-à-dire entre la direction et la personne nouvellement à l emploi ainsi qu entre celle-ci et ses collègues. C est pourquoi il est important de s assurer que cette dernière comprenne bien ce qu on attend d elle. Bref, une attention particulière doit être portée à la qualité de la langue. 9

10 Facilitez la compréhension du nouvel employé : Parlez lentement et prenez le temps d expliquer la signification de certains mots : backer, garnotte, pitonner, placoter ; Soyez clairs et concis dans vos explications ; Assurez-vous de toujours avoir été bien compris. 3.3 Un suivi continu Après la période d intégration des premiers mois, il est conseillé de maintenir un suivi tous les trois à six mois. Ce suivi permet de faire un bilan et une rétroaction à la personne immigrante. Ici, il y a lieu de rappeler que le progrès de la personne dans l entreprise peut prendre du temps si cette dernière est nouvellement arrivée au Québec. Chose surprenante pour l intégration en entreprise, les personnes nouvellement arrivées au Québec acquièrent plus vite la culture de l établissement que celles ayant vécu plusieurs années à Montréal avant leur installation en région. Effectuez des rencontres de suivi pour : Valider la compréhension des règles avec le nouvel employé ; Identifier les éléments nécessitants des ajustements ; Évaluer les relations avec les pairs ; Discuter des difficultés rencontrées. 3.4 Les activités d intégration et le réseautage Dans les grands centres urbains, la relation de compagnonnage, ou le «coaching», se limite seulement au cadre du travail. En région, cette relation dépasse les simples conseils en entreprise et touche aussi le savoir-être au sein de la communauté. Plusieurs personnes immigrantes, récemment arrivées et bien intégrées dans leurs milieux de travail, témoignent avoir participé à des activités comme la pêche au chalet la fin de semaine ou des festivals avec leurs collègues. En région, invitez le nouveau travailleur 10

11 ou la nouvelle travailleuse à découvrir des activités du milieu peut lui permettre d élargir son réseau social et de développer un sentiment d appartenance. Proposez des activités à l extérieur du cadre de travail : Invitez l employé et sa famille à participer à un festival; Organisez une journée de pêche ou de plein air; Préparez un souper interculturel. 4. Les accommodements raisonnables Tout d abord, il importe de déconstruire le mythe que les accommodements raisonnables servent uniquement les membres des minorités ethniques. Dans cette section, nous traiterons cette épineuse question sous l angle des meilleures pratiques pour gérer la diversité culturelle au travail, en démystifiant les accommodements et en donnant quelques exemples. Dans un premier temps, il est important de faire la différence entre les accommodements implicites et ceux raisonnables. 11

12 4.1 Accommodements implicites Les accommodements implicites ne sont pas des accommodements raisonnables au sens du droit; il s agit d accommodements que nous acceptons déjà ou que l on puisse facilement intégrer dans nos milieux de travail. En voici deux exemples : - Permettre à une femme enceinte de porter un vêtement adapté plutôt que l uniforme habituel est une façon très sécuritaire de l accommoder au sein de l entreprise. - Informer un ou une employé(e) de religion musulmane que le repas du midi contient de la viande de porc lui permet de prendre seulement la soupe et le dessert. 4.2 Accommodements raisonnables Contrairement à l accommodement implicite, l obligation d accommodement raisonnable constitue une conséquence naturelle du droit à l égalité sans discrimination reconnue dans la charte québécoise. Toutefois, pour statuer une atteinte au droit à l égalité, il faut être en présence d éléments bien spécifiques et l accommodement doit être sans contrainte excessive. Il est donc faux de croire que n importe qui, pour n importe quelle raison, aura gain de cause dans ses démarches d accommodement raisonnable. Tel que le mentionne la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, il n y a pas d obligation d accommodement en cas de contrainte excessive. La contrainte peut être considérée comme excessive dans les cas où l accommodement crée : une dépense difficile à absorber pour une entreprise; une entrave indue au bon fonctionnement d une organisation; une atteinte importante à la sécurité ou aux droits d autrui. Si un employeur ou un fournisseur de services peut objectivement démontrer que le seul accommodement à sa portée entraînerait l une de ces conséquences, il peut refuser cette demande 4. Il est important de mettre de côté les idées véhiculées par les médias, qui font polémique, et de se départir des mythes liés à la religion. 4 Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, traitement d une demande d accommodement raisonnable, 12

13 Intervention à éviter au début d une intégration professionnelle : Aborder la question religieuse sous prétexte de vouloir clarifier des choses ; Chercher à avoir l opinion de la personne immigrante sur le port du voile ou du foulard ; Provoquer un débat sur les valeurs (égalité entre les sexes, famille ). Intervention à préconiser au début d une intégration professionnelle : Laisser la personne immigrante poser des questions sur la culture, la religion et les valeurs québécoises ; Demeurer à l écoute et ouvert d esprit ; Se référer au besoin au Guide virtuel de traitement d accompagnement de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. 5. Une expérience de pratique en région éloignée pour la gestion de la diversité culturelle au travail Afin d illustrer le contenu du guide des Meilleures pratiques de gestion de la diversité en milieu de travail, il est apparu indispensable de partager une expérience vécue d intégration en emploi de personnes immigrantes. Cette section permet de constater les meilleures pratiques de l employeur et les résultats qu il a obtenus. Une expérience qui s est avérée bénéfique pour l employeur, pour les employés et pour la communauté. 13

14 L exemple du camp forestier K La foresterie K est une entreprise du Lac-Saint-Jean qui opère à plus de 100 km au nord d Alma. C est l une des premières entreprises à avoir expérimenté l embauche de personnes immigrantes en région éloignée et à appliquer une gestion qui tienne compte de la diversité culturelle. Voici quelques éléments qu elle a mis en pratique : L entreprise a utilisé les services de Portes ouvertes sur le Lac, un organisme en intégration et en régionalisation de l immigration, pour la rencontre et le recrutement des travailleurs à Montréal. La direction de K n a pas hésité à proposer une ligne de conduite commune à l équipe avant l arrivée des nouveaux travailleurs pour faciliter l adhésion aux nouvelles orientations de l entreprise. À l arrivée des travailleurs, la compagnie a intégré un contremaître immigrant au sein de l équipe des superviseurs pour faciliter la communication et démêler d éventuelles incompréhensions pouvant déboucher sur des conflits. Vu le nombre de travailleurs immigrants (80), l employeur a embauché une personne immigrante à la cuisine pour aider les cuisiniers et apporter une diversification plus large du menu. Les travailleurs immigrants qui sont musulmans ont exprimé le vœu de souper après 18 h pendant la période du Ramadan, ce que l employeur a accepté. Le propriétaire de la compagnie invite toujours les travailleurs à participer au festival local de la municipalité, pour permettre le développement du sentiment d appartenance et encourager le réseautage et l intégration à la communauté. En résumé, l entreprise était consciente qu en mettant en place cette manière de faire elle saurait garder et fidéliser ses employés pour plusieurs années. Certains travailleurs sont définitivement établis dans la région et y demeurent toujours après six ans. 14

15 6. Références GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Diversité +, [en ligne], (consulté le 4 février 2013). ÉDUCALOI. Site Internet d Éducaloi, [en ligne], (consulté le 4 février 2013). MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE. Centre d Évaluation, de Documentation et d Innovation Pédagogiques, [en ligne], (consulté le 5 février 2013). RAYMOND CHABOT GRANT THORNTON. Pour réussir l intégration des nouveaux employés, [en ligne], (consulté le 6 février 2013). RÉGIONAUTRAVAIL.COM. L'accueil et l'intégration des nouveaux employés, étape par étape! [en ligne], (consulté le 6 février 2013). CONSEIL RH POUR LE SECTEUR COMMUNAUTAIRE. Diversité au travail, [en ligne], (consulté le 7 février 2013). COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DE LA PROTECTION DE LA JEUNESSE, traitement d un accommodement raisonnable, (consulté le 7 février 2013). 15

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Dénichez de la main-d oeuvre qualifiée

Dénichez de la main-d oeuvre qualifiée Dénichez de la main-d oeuvre qualifiée Démarches Défi démographique Rareté de la main-d œuvre actuelle et prévue L immigration : une solution Aperçu des statuts légaux Statistiques Recrutement au Québec

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers :

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers : ANNEXE 22 Adopté au comité directeur paritaire le 27 avril 2009 PLAN DE COMMUNICATION Organisation du travail et revalorisation des pratiques en soins de longue durée 1) Contexte Né du regroupement successif

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre Organisé par la Chambre de commerce et d industrie Lac-Saint-Jean-Est en partenariat avec la Fédération des chambres de commerce

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière L identification du programme I : insertion M: mentorat A : accompagnement J : jeune E : enseignant JE : représente la personne avant

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Pour contrer le problème du vandalisme par tags et graffitis, la Ville de Gatineau a mis sur pied un Programme de prévention

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

EMPLOYEUR. Vous êtes un employeur et aimeriez faire reconnaitre les compétences d un ou de plusieurs de vos employés?

EMPLOYEUR. Vous êtes un employeur et aimeriez faire reconnaitre les compétences d un ou de plusieurs de vos employés? La reconnaissance des compétences en milieu de travail est un processus officiel de l industrie par lequel on identifie, évalue et confirme les compétences acquises à travers l expérience professionnelle

Plus en détail

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Point de vue syndical sur l application des lois Michelle Desfonds Marie-Claude Morin Communication présentée à la 6e Conférence internationale sur

Plus en détail

CONCEVOIR UNE ACTIVITÉ DE FORMATION

CONCEVOIR UNE ACTIVITÉ DE FORMATION Vous voulez développer des cours pour former vos propres clients ou les employés de votre entreprise? Vous ne savez pas par où commencer? Vous vous demandez quelle stratégie de formation ou quel média

Plus en détail

Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques.

Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques. Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques. 1 - Présentation générale du contexte démographique et entrepreneurial du Québec Le Québec est un vaste

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES ATTESTATION D'ÉTUDES COLLÉGIALES DÉVELOPPEMENT ET GESTION D ENTREPRISES COLLECTIVES (JWW.0M) Résumé du programme d études 1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES 1.1 INTRODUCTION Les entreprises

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Sommaire des recommandations... 2 INTRODUCTION... 3

Sommaire des recommandations... 2 INTRODUCTION... 3 La Banque de développement économique du Québec un outil de planification économique et de soutien aux entrepreneurs de la Communauté métropolitaine de Montréal Mémoire présenté dans le cadre des consultations

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

Chantiers d initiation à l engagement communautaire

Chantiers d initiation à l engagement communautaire À propos de Chantiers jeunesse L objectif de Chantiers jeunesse est d offrir un support aux jeunes volontaires canadiens et étrangers qui désirent s engager dans un projet de développement personnel, social,

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL Jane Prudhomme, étudiante à la maîtrise en carriérologie (UQÀM) OBJECTIFS Objectif général : Travailler le sentiment

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Université d Ottawa Avis de non-responsabilité Ce document comporte des renseignements généraux fournis seulement à titre d information et peut être modifié sans préavis. Il ne remplace aucunement les

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

Évaluation participative d une politique municipale

Évaluation participative d une politique municipale Évaluation participative d une politique municipale Raïmi B. Osseni, M.A.P. Assistant de recherche, École nationale d administration publique Isabelle Bourgeois, Ph.D. Professeure, École nationale d administration

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

2014-2015. Programme régional de formation

2014-2015. Programme régional de formation 2014-2015 Programme régional de formation L E C A D R E, U N G E S T I O N N A I R E D E P E R S O N N E S D A N S U N C O N T E X T E D E R É S E A U X D E S E R V I C E S À L A P O P U L A T I O N À

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité!

Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité! Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité! 19 octobre 2011 Objectifs d apprentissage Dans cet atelier-conférence, le sujet de

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Février 2015 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Notre mission. Notre créneau : les ressources humaines (RH)

Notre mission. Notre créneau : les ressources humaines (RH) Notre mission Emploi-Québec participe à l'amélioration du fonctionnement du marché du travail favorisant un meilleur équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre. Des services universels Emploi-Québec

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD)

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

Allié de votre performance!

Allié de votre performance! Allié de votre performance! Bureautique Formation sur mesure en langues dans le monde des affaires Planification et gestion de fin de carrière Santé et sécurité au travail Service à la clientèle et vente

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation.

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. UNE FILLE ENGAGÉE Facteurs de succès pour l étudiante en formation non traditionnelle Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. Cet outil t est remis en début de

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE (CDPDJ) OCTOBRE 2005 LLee ppr réésseennt

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

«Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003

«Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003 «Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003 L immigration au Québec Un peu d histoire : L Accord Canada-Québec 1991 Le Québec est

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Mémoire présentée à l occasion de la consultation publique sur ce projet de loi. Fédération des chambres de commerce du Québec

Mémoire présentée à l occasion de la consultation publique sur ce projet de loi. Fédération des chambres de commerce du Québec Projet de loi n 60 : Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l État ainsi que d égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d accommodement Mémoire présentée

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Grille d évaluation des comportements en stage

Grille d évaluation des comportements en stage Programme : Session : Nom du stagiaire : Grille d évaluation des comportements en stage Entreprise / Organisation : Nom du superviseur de stage : Fonction / Titre : Évaluation du stagiaire (cochez) : Préliminaire

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Le Répertoire. Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES

Le Répertoire. Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES Le Répertoire Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES Avant de consulter Le Répertoire IP, Femmes en parcours innovateur vous suggère de compléter

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS

Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS Mise à jour: février 2015 Document d orientation Bienvenue au cours Communiquer la valeur des médicaments innovateurs

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion Trousse du présentateur 2014-2015 Cégeps Technique de comptabilité et de gestion _pager votre passion. Pros recherchés! Vous avez en main la trousse du présentateur de l Ordre des CPA du Québec. Celle-ci

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail