Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments?"

Transcription

1 Japon : Préoccupations liées au nucléaire FAQ Risques sanitaires actuels Quels sont actuellement les risques sanitaires liés aux radiations au Japon pour ceux qui résident à proximité du réacteur par rapport aux autres régions du pays? Les conséquences sanitaires des radiations dépendent de l exposition qui, ellemême, est fonction de plusieurs facteurs: la quantité et de type de radiations rejetées par le réacteur, les conditions météorologiques, vents et précipitations, la proximité de la centrale nucléaire et le temps passé en zone irradiée. Les mesures prises récemment par le gouvernement japonais en réponse aux événements survenus dans la centrale Dai-ichi à Fukushima sont conformes aux recommandations existantes pour l exposition aux radiations. Le gouvernement a fait évacuer les populations vivant dans un rayon inférieur à 20 km de la centrale Dai-ichi. Il a été demandé à ceux qui vivent à une distance comprise entre 20 et 30 km d'évacuer volontairement. En général, les personnes vivant plus loin courent un risque plus faible que celles qui sont à proximité. Le gouvernement du Japon sera éventuellement amené à modifier les conseils qu il donne au public; l OMS suit attentivement la situation. Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments? Oui, il y a un risque d exposition résultant de la contamination des aliments. Toutefois, il faut que les aliments contaminés soient consommés sur une longue durée avant qu il y ait un risque pour la santé humaine. La présence de radioactivité dans certains légumes et le lait a été confirmée et certains des premiers résultats de la surveillance montrent la présence d iode radioactif à des concentrations dépassant les limites autorisées par la réglementation japonaise. On a aussi détecté du césium radioactif. Les autorités locales ont conseillé aux habitants d éviter ces aliments et ont pris des mesures pour empêcher leur vente et leur distribution. Rayonnement ionisant Qu est-ce que le rayonnement ionisant? Lorsque certains atomes se désintègrent, naturellement ou artificiellement, ils libèrent un type d énergie appelée rayonnement ionisant (RI). Cette énergie peut se déplacer sous forme d ondes électromagnétiques (rayons gamma ou X) ou de particules (neutrons, bêta ou alpha). Les atomes qui émettent un tel rayonnement sont appelés radionucléides; comme par exemple l'iode radioactif, le césium et le plutonium. Les rayonnements ionisants sont un outil essentiel de diagnostic et de traitement en médecine et ils doivent être utilisés en faisant rigoureusement attention aux précautions de sécurité. 1

2 Exposition de l homme au rayonnement ionisant Les gens sont-ils normalement exposés au rayonnement ionisant? Les êtres humains sont exposés quotidiennement aux radiations naturelles (qu on peut aussi appeler radiations de fond). Elle provient de l espace (rayonnements cosmiques), ainsi que des matières radioactives qui se trouvent naturellement dans le sol, l eau et l air. Le radon est un gaz naturel qui est la principale source de radiations. Il arrive aussi que les populations soient exposées à des radiations provenant de sources artificielles, créées par l homme. De nos jours, les plus courantes d entre elles sont les appareils radiologiques à rayons X et d autres dispositifs médicaux. Les doses de radiations peuvent être exprimées en unités appelées Sieverts (Sv). En moyenne, une personne est exposée à environ 3 milli-sieverts (msv)/an, dont 80%, soit 2,4 msv proviennent de sources naturelles (radiations de fond par exemple), 19,6% (près de 0,6 msv) de l usage médical des radiations et les 0,4% restants (environ 0,01 msv) d autres sources artificielles. Dans certaines régions du monde, les niveaux d exposition aux radiations naturelles varient en fonction de la géologie locale. Dans certaines zones, les populations sont exposées à des doses plus de 200 fois supérieures à la moyenne mondiale. Comment les gens sont-ils exposés au rayonnement ionisant? Les radiations peuvent avoir une origine externe ou interne à l organisme (c est-àdire une irradiation externe ou une contamination interne). L irradiation externe se produit lorsqu une personne est exposée à une source externe (rayons X par exemple) ou quand des matières radioactives (poussières, liquides ou aérosols) se déposent sur la peau ou les vêtements. Une contamination interne peut résulter de l inhalation ou de l ingestion de matériel radioactif ou de la contamination de plaies par ces éléments. Quel type d exposition au rayonnement ionisant pourrait se produire lors d un accident dans une centrale nucléaire? En cas de mauvais fonctionnement d une centrale nucléaire, les personnes, les sols et les structures dans le voisinage peuvent être exposés à un mélange de produits radioactifs créés à l intérieur du réacteur. On les appelle les «produits de fission nucléaire». Les principaux radionucléides constituant un risque sanitaire sont l iode et le césium radioactifs. Le grand public peut être exposé directement aux radionucléides, soit s ils sont en suspension dans l air, soit s ils ont contaminé l eau et les denrées alimentaires. Les sauveteurs, les secouristes et les employés des centrales nucléaires peuvent être exposés à des matières radioactives et à des radiations à fortes doses à l intérieur ou autour de la centrale en raison de leurs activités professionnelles. 2

3 Recommandations concernant les voyages Quelles sont les recommandations de l OMS concernant les voyages au Japon? L OMS ne recommande actuellement aucune restriction générale concernant les voyages au Japon Les voyageurs doivent toutefois éviter de se rendre dans les zones les plus touchées par le séisme et le tsunami en raison de la désorganisation des services essentiels transports et électricité par exemple et des opérations de secours concernant notamment la situation d urgence nucléaire; dans ces zones, les déplacements pourront être difficiles et les ressources doivent servir en priorité aux secours et à la population résidente. De plus, comme les autorités japonaises l ont précisé, il est actuellement interdit de se rendre ou de se déplacer dans les zones d évacuation ou d exclusion autour de la centrale Dai-ichi de Fukushima. D une manière générale, les personnes qui n ont pas de raisons impérieuses de s'y rendre devraient sérieusement envisager de différer leur voyage dans une zone gravement sinistrée où les autorités répondent à des besoins humanitaires urgents. Quelles sont les précautions à prendre pour un voyage au Japon? Les voyageurs doivent aussi être conscients que d'autres séismes peuvent survenir dans l ensemble du pays. Ils peuvent être confrontés à des pénuries d électricité, de carburant, de vivres et d eau dans certaines zones. Les voyageurs doivent suivre les médias locaux, respecter les recommandations et les instructions des autorités locales et communiquer leur itinéraire et leurs coordonnées pendant leur séjour à leur ambassade ou consulat. Les informations actualisées sur la situation dans la centrale nucléaire de Fukushima peuvent être consultées sur les sites web de l Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (NISA) et de l Agence internationale de l énergie atomique (AIEA). On trouvera d autres informations sur le site web de l OMS. Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (NISA) Agence internationale de l énergie atomique (AIEA) Les voyageurs de retour du Japon présentent-ils un risque sanitaire pour autrui? Pour l instant, seuls ceux qui ont participé à l action d urgence près de la centrale nucléaire restent dans la zone où l on enregistre des niveaux élevés de radioactivité. Pour sa propre sécurité, toute personne dans une telle zone doit se conformer aux procédures de décontamination en la quittant. Les voyageurs de retour du Japon en provenance de la zone d évacuation de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui ont subi le dépistage et la décontamination prévus ainsi que les voyageurs en provenance de toutes les autres zones ne posent aucun risque radioactif pour autrui et n ont pas à subir de dépistage complémentaire. 3

4 Effets sur la santé Quels sont les effets aigus de l exposition au rayonnement sur la santé? Si l intensité du rayonnement dépasse un certain seuil, elle peut produire des effets aigus tels que rougeur de la peau, perte des cheveux, brûlures par radiations et un syndrome d irradiation aiguë (SIA). Lors d un accident dans une centrale nucléaire, il est peu probable que la population soit exposée à des doses suffisamment élevées pour provoquer des effets de ce type. Les sauveteurs, les secouristes et les agents des centrales nucléaires sont davantage susceptibles d être exposés à une irradiation suffisamment élevée pour provoquer des effets aigus. Quels sont les effets à long terme auxquels on peut s attendre après une exposition au rayonnement ionisant? L exposition à des doses élevées de radiations peut augmenter le risque de cancer. De l iode radioactif peut être libéré dans des situations d urgence nucléaire. En cas d inhalation ou d ingestion d iode radioactif, celle-ci se concentre dans la thyroïde et le risque de cancer thyroïdien augmente. On peut abaisser le risque de cancer de la thyroïde chez les personnes exposées à de l iode radioactif en leur faisant ingérer des pilules d iodure de potassium qui empêchent la fixation de l iode radioactif au niveau de la thyroïde. Le risque de cancer de la thyroïde suite à une exposition aux radiations est plus élevé chez les enfants et les jeunes adultes. Mesures de santé publique Quelles sont les mesures de santé publique les plus importantes à prendre? Les radiations ne peuvent avoir des effets sur la santé que si l on y est exposé. La principale mesure de protection consiste donc à éviter cette exposition. Le risque est maximum pour ceux qui sont les plus proches et il diminue ensuite avec la distance. C est la raison pour laquelle, en cas d accident nucléaire, les mesures de santé publique recommandées prévoient l évacuation et la mise à l abri de ceux qui sont proches du site. Les mesures nécessaires dépendent de l estimation de l exposition (c est-à-dire de la quantité de radioactivité rejetée dans l atmosphère et des conditions météorologiques à ce moment, vents et précipitations. Ces mesures peuvent consister à faire évacuer la zone autour ou à proximité de la centrale nucléaire, à conseiller aux gens de se confiner chez eux, dans leurs bureaux, d autres bâtiments sûrs ou des abris désignés pour cela, à distribuer et à administrer des comprimés d iodure de potassium pour diminuer le risque de cancer de la thyroïde). Si c est justifié, les autorités nationales ou celles de la santé publiques peuvent limiter ou interdire la consommation de légumes et de produits laitiers provenant du voisinage de la centrale nucléaire, afin de réduire l exposition. Seules les autorités compétentes, ayant fait une analyse soigneuse de la situation d urgence, sont à même de recommander la ou les mesures de santé publiques citées précédemment qu il faut mettre en œuvre. 4

5 Mesures de protection personnelle Comment puis-je me protéger? Il faut vous tenir informé en obtenant des renseignements précis et fiables (par exemple les informations données par les autorités et transmises par la radio, la télévision ou Internet) et suivre les instructions de votre gouvernement. La décision de prendre de l iodure de potassium doit se fonder sur les informations fournies par les autorités sanitaires nationales, les mieux à même de juger si cette mesure se justifie. En cas d exposition à de fortes doses de radioactivité, que dois-je faire? Si vous entrez dans un lieu clos après avoir été exposé à des rayonnements, déshabillez-vous sur le seuil afin d éviter toute contamination à l intérieur. Enlevez vos vêtements et vos chaussures et mettez-les dans un sac en plastique. Fermez hermétiquement le sac et mettez-le en lieu sûr, loin de pièces habitées et hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Se doucher ou se baigner à l eau chaude et au savon. Indiquez aux autorités que certains de vos vêtements et effets personnels sont peutêtre contaminés et doivent être manipulés correctement et jetés conformément aux procédures nationales acceptées. Lorsqu on demande aux gens de rester confinés, qu est-ce que cela signifie? Lorsqu un événement radiologique ou nucléaire survient, les autorités de santé publique ordonnent parfois aux habitants des zones touchées de rester confinés plutôt que de partir. Il pourra vous être conseillé de vous réfugier chez vous, à votre travail ou dans des abris publics. Cette mesure peut protéger de l exposition externe à des matières radioactives et de leur inhalation. Si vous êtes amené à rester confiné, vous devez chercher la pièce la plus sûre, chez vous ou sur votre lieu de travail: si possible sans porte sur l'extérieur ni fenêtre. Les systèmes d aération, de climatisation et de chauffage doivent être arrêtés. Lorsque la température est inférieure à zéro degré, il est important de bien se couvrir. En cas d instruction de rester à l intérieur, brûler des combustibles gaz, charbon ou bois par exemple pour se réchauffer peut comporter des risques. Vous risqueriez alors une intoxication au monoxyde de carbone, qui peut se produire en cas d aération insuffisante des locaux. Si cela est faisable, il est préférable d utiliser des systèmes de chauffage électrique. Que sont les pilules d iodure de potassium? Les comprimés d iodure de potassium sont une source d iode stable (c est-à-dire non radioactif). L iode est nécessaire à la glande thyroïde pour produire les hormones thyroïdiennes. La présence d iode stable dans l organisme, en quantité suffisante, bloque l absorption de l iode radioactif (radio-iode) par la thyroïde. On réduit ainsi le risque de cancer thyroïdien pouvant résulter de l exposition à cet iode radioactif. 5

6 Les pilules d iodure de potassium ne sont pas des «antidotes contre l irradiation». Elles ne protègent pas contre le rayonnement extérieur ni contre d autres substances radioactives que l iode. Elles peuvent également engendrer des complications médicales chez certains sujets, par exemple les sujets présentant un dysfonctionnement rénal et, de ce fait, il ne faut commencer à prendre de l iodure de potassium que si les autorités de santé publique le recommandent expressément. Quand et pourquoi convient-il de prendre de l iodure de potassium? L iodure de potassium ne doit être pris que si les autorités de santé publique le recommandent. En cas d'exposition ou de risque d'exposition à l iode radioactif, des comprimés d iodure de potassium pourront être administrés pour éviter que la thyroïde ne fixe l iode radioactif. L'administration avant ou peu après l exposition permet de réduire le risque de cancer de la thyroïde à long terme. Faut-il utiliser du sel iodé pour éviter une contamination? Non, il n y a pas lieu de consommer du sel iodé pour se protéger contre la radioactivité. Il est dangereux d'ingérer des quantités importantes de sel iodé pour augmenter la quantité d iode stable dans l organisme. Une augmentation de la dose journalière de sel iodé sera plus néfaste que bénéfique. Le principal composant du sel iodé est le chlorure de sodium qui est lié à l hypertension et à d autres affections. La teneur du sel iodé en iode est trop faible pour éviter la fixation de l iode radioactif. En fortes quantités, le chlorure de sodium est extrêmement toxique: même une cuillérée à soupe de sel ingérée à plusieurs reprises sur une brève période peut provoquer une intoxication. L iode peut-il être consommé sous d autres formes? Non, il faut éviter de consommer des produits contenant de l iode autres que les médicaments recommandés par les autorités de santé publique. On trouve l iode dans toute une série de produits ménagers et industriels, par exemple certains désinfectants, antiseptiques et solutions de stérilisation de l eau. Ces produits ne sauraient remplacer les comprimés d'iodure de potassium car ils contiennent d autres ingrédients potentiellement néfastes pour la santé. Peut-on administrer des comprimés d iodure de potassium aux femmes enceintes? Oui, dans la plupart des cas à condition de suivre les instructions des autorités de santé publique. L iodure de potassium traverse la barrière placentaire et protège la thyroïde du fœtus au même titre que celle de la mère. 6

7 En ce qui concerne l iodure de potassium, quelles sont les recommandations pour les femmes qui allaitent? Comme le reste de la population, les femmes qui allaitent ne doivent prendre de l iodure de potassium que quand cette mesure est conseillée par les autorités de la santé publique. Toutefois, elle ne suffit pas pour protéger pleinement l enfant allaité, à qui il faut aussi administrer de l iodure de potassium, sous forme de doses spécialement adaptées pour les nouveau-nés et les nourrissons. C est dans ces conditions que l allaitement au sein peut se poursuivre. Sécurité sanitaire des aliments Les dégâts récents dans la centrale nucléaire Dai-ichi à Fukushima (Japon) et la détection ensuite de radioactivité dans certains échantillons d aliments provenant des zones voisines ont suscité des inquiétudes quant à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires en provenance du Japon. Les autorités japonaises ont mis en place une réglementation précisant les limites provisoires autorisées pour la radioactivité dans les aliments et instaurent le suivi nécessaire. La mesure des concentrations en radionucléides est en cours et les résultats sont publiés par les autorités japonaises. La présence de radioactivité dans certains légumes et dans le lait a été confirmée et certains résultats de la surveillance des aliments ont révélé la présence d iode radioactif à des concentrations dépassant les limites autorisées au Japon. On a également détecté du césium, mais à une plus faible concentration active. Les questions et réponses suivantes, produites par la FAO et l OMS, traitent des préoccupations internationales croissantes quant à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires produites au Japon. Quelles sont les conséquences internationales des informations récentes faisant état de la présence de radioactivité dans les denrées alimentaires au Japon? Les résultats semblent indiquer que certains aliments produits au Japon sont probablement contaminés par des radionucléides à des concentrations trop fortes pour la consommation humaine. Ce sont les producteurs et les consommateurs du Japon qui sont le plus directement affectés et leur gouvernement leur donne des conseils sur les implications de ces constatations. Pour l instant cependant, rien n indique que la radioactivité provenant de la centrale nucléaire Dai-ichi à Fukushima ait contaminé des aliments produits dans d autres pays. Quels sont les effets sanitaires potentiels de la consommation de produits contaminés? La consommation d aliments contaminés par des matières radioactives augmente la radioactivité à laquelle une personne est exposée et donc les risques sanitaires qui s y associent. L effet exact dépend des radionucléides ingérés et des doses. Selon les données communiquées jusqu ici, l iode radioactif est le principal contaminant et, dans certains échantillons, on a détecté des concentrations dépassant les limites autorisées par la réglementation japonaise. L iode radioactif a une demi-vie de huit jours et se décompose naturellement en quelques semaines. En cas d ingestion, il 7

8 peut s accumuler dans l organisme, en particulier dans la glande thyroïde, augmentant le risque de cancer à ce niveau, notamment chez l enfant. L ingestion d iodure de potassium est une méthode avérée pour éviter l accumulation d iode radioactif dans la thyroïde. On a également détecté du césium radioactif dans certains aliments. Il faut contrôler attentivement la situation, l ingestion d aliments contaminés par du césium radioactif pouvant aussi avoir des effets pour la santé sur le long terme. Toute la production alimentaire japonaise est-elle affectée par l urgence nucléaire? Non, tous les aliments ne seront pas touchés. Les denrées expédiées ou conditionnées avant la situation d urgence ne seront pas touchées. En revanche, on a découvert que certains aliments produits dans les zones où des matières radioactives se sont déposées ont été contaminés. C est la raison pour laquelle les autorités japonaises ont établi une surveillance et prennent des mesures pour résoudre ce problème. Quelles seront les retombées au niveau des aliments et de la production de denrées alimentaires au Japon? L impact au Japon dépendra du type de radionucléides et de la quantité de radioactivité qui se déposent ou sont présents là où les aliments sont produits et récoltés. Bien que l iode radioactif constitue une source d inquiétude immédiate, il a une demi-vie relativement courte et se décompose dans un laps de temps relativement bref. On a aussi détecté du césium radioactif dans les aliments. Contrairement à l iode, il peut rester dans l environnement pendant plusieurs années et constituer un problème à plus long terme au niveau des denrées alimentaires, de la production agricole et donc une menace pour la santé humaine. Comment les produits alimentaires peuvent-ils devenir radioactifs? Les aliments sont contaminés par des matières radioactives lorsqu elles sont rejetées à la suite d une urgence nucléaire ou radiologique. Dans ces circonstances, ces matières, en suspension dans l air ou transportées par la pluie et la neige, peut se déposer à la surface d aliments comme les fruits, les légumes ou encore le fourrage pour les animaux. Par ailleurs, la radioactivité peuvent s accumuler dans les aliments, par transfert des radionucléides à partir du sol dans les cultures ou dans les animaux. Elle peut également s écouler dans les cours d eau, les lacs et la mer où les poissons, les coquillages et les crustacés peuvent absorber les radionucléides. La gravité du risque dépend du mélange de radionucléides et de la teneur des rejets en contaminants. Cette radioactivité ne peut contaminer les produits alimentaires conditionnés; par exemple, le contenu des boîtes de conserve ou des emballages plastiques est protégé pour autant que l étanchéité soit assurée. 8

9 Pourquoi les aliments sont-ils touchés en dehors de la zone d évacuation? En situation d urgence nucléaire, on établit une zone d évacuation pour éviter que les populations soient exposées dans l immédiat à des doses de radiations inacceptables qui constituent une menace pour la santé humaine. Toutefois, la contamination peut se produire par transfert du sol aux cultures ou aux animaux, par le biais du fourrage, même quand les niveaux de contamination radioactive sont plus faibles que ceux constituant une menace directe pour la santé humaine. Les limites acceptables de la radioactivité dans les aliments sont fixés à des niveaux faibles pour prendre en compte la possibilité que des aliments contaminés soient consommés sur une longue période, ce qui peut aboutir à une dose cumulée importante. Existe-t-il des normes de radioactivité à ne pas dépasser dans les produits alimentaires dans le commerce international? Il existe des niveaux de référence (GL) fixés au niveau international pour la teneur en radionucléides des produits alimentaires dans le commerce international à la suite d'une situation d urgence nucléaire ou radiologique. Ces niveaux sont publiés par la Commission FAO/OMS du Codex Alimentarius. La consommation d aliments ayant des niveaux de radioactivité inférieurs aux niveaux de référence est sûr. En cas de dépassement, il revient aux gouvernements nationaux de décider si et dans quelles circonstances, la distribution de ces aliments peut être autorisée sur leur territoire ou leur juridiction. On peut consulter les niveaux de référence pour les radionucléides sur le site de la Commission mixte FAO/OMS du Codex alimentarius Commission mixte FAO/OMS du Codex alimentarius - en anglais Quels sont les conseils généraux que l on peut donner aux consommateurs et aux producteurs en cas de crise nucléaire? La réponse à une crise impliquant un risque radioactif est la même que celle qu il faut donner dans toute situation d urgence pouvant entraîner la contamination des produits alimentaires par des matières dangereuses. Aux premiers stades et si on peut le faire sans danger, il est possible de prendre des mesures immédiates pour éviter ou limiter le plus possible la contamination des denrées alimentaires par des matières radioactives. Par exemple, il est possible de prendre les mesures suivantes: o protéger les denrées alimentaires ou le fourrage pour les animaux conservés à l air libre; les couvrir de feuilles de plastiques ou de bâches imperméables. o fermer la ventilation des serres pour protéger les légumes; o rentrer les animaux en les sortant des pâturages et en les mettant à l abri, dans des étables; o récolter les cultures à maturité et les mettre à l abri avant qu on ait o enregistré des retombées; et ne plus récolter quand il y a eu des retombées, attendre de nouvelles instructions après avoir enregistré une contamination. On envisagera d autres mesures à court, moyen et long terme dans les zones ou une grave contamination est confirmée, par exemple: 9

10 o o o o éviter la consommation du lait et des légumes produits localement; éviter l abattage des animaux; éviter la consommation et la récolte d animaux et de plantes aquatiques (poissons, crustacés, coquillages et algues); et éviter de consommer les produits de la chasse ou de la cueillette dans la nature, animaux, champignons et autres aliments sauvages. Informations complémentaires sur la préparation aux situations d urgence et la riposte - en anglais Programme mixte FAO/AIEA Contamination de l eau Peut-on boire de l eau du robinet au Japon? La consommation de l eau du robinet au Japon n entraîne aucun risque immédiat pour la santé mais les conditions varient au niveau local et peuvent fluctuer. Les autorités japonaises surveillent attentivement la situation et publient, si nécessaire, des avis déconseillant la consommation d eau du robinet, dont des recommandations spécifiques pour les nourrissons. Il ne faut pas compromettre l hydratation des nourrissons pour essayer de réduire l exposition à une contamination par des radionucléides. Dans cette situation d urgence, les autorités japonaises ont adopté des normes de précaution. Actuellement, l iode radioactif est le contaminant le plus fréquemment détecté et la norme pour les adultes est de 300 Becquerels par litre dans l eau de boisson. Dans l hypothèse très improbable de la consommation d une eau à ce niveau de contamination pendant toute une année, il en résulterait une exposition supplémentaire équivalente à celle due aux radiations naturelles pendant un an ou à une radiographie aux rayons X. L OMS prie instamment les populations de la région de suivre les avis des autorités locales qui ont accès aux mesures les plus récentes des niveaux de radiation dans l eau et peuvent les comparer avec les normes admises pour les adultes et les enfants. Peut-on éliminer la contamination radioactive de l eau? Les méthodes standard de traitement des eaux peuvent enlever une part importante de la contamination radioactive. Il existe d autres options pour réduire les concentrations en contaminants, notamment par la dilution contrôlée de l eau contaminée par de l eau non contaminée. Le fait de faire bouillir l eau n élimine pas l iode radioactif. 10

11 Pourquoi les concentrations recommandées en iode-131 radioactif dans l eau de boisson varient-elles? Les concentrations indiquées dans diverses recommandations varient parce que certaines s appliquent aux situations ordinaires et d autres aux situations d urgence. Le tableau ci-dessous résume les recommandations sur l iode 131 radioactif dans l eau de boisson et donne des indications sur des expositions équivalentes au cours d activités ordinaires. Nom de la directive Directives de qualité pour l eau de boisson de l OMS (1) Norme japonaise provisoire (d urgence) pour les adultes (2) Norme japonaise provisoire (d urgence) pour les nourrissons (3) AIEA: niveau d intervention opérationnelle dans les situations d urgence nucléaire (4) Radioactivité dans l eau (Bq/l) Notes sur les risques sanitaires découlant de la consommation d une eau avec ces concentrations pendant un an 10 Un vol entre New York et Londres Un an d exposition à la radiation naturelle de fond ou radiographies thoraciques aux rayons X. Sans objet. La concentration maximum conseillée ne doit être utilisée que pour déclencher l action aux premiers stades d une situation d urgence. 1) Les Directives de qualité pour l eau de boisson de l OMS ne doivent pas être prises en référence en situation d urgence nucléaire, car elles sont fixées à des niveaux extrêmement prudents et sont applicables pour une absorption ordinaire durant toute la vie. 2) Valeurs réglementaires provisoires appliquées aux limites admissibles pour l ingestion d aliments et de boissons, fixées par la loi japonaise sur l hygiène des aliments (Japanese Food Sanitation Act), telles qu indiquées par la Commission de sûreté nucléaire du Japon. Ce sont des normes de précaution prenant en compte les recommandations internationales, dont celles de l AIEA et de la Commission internationale de protection radiologique. 3) Comme pour la note 2) ci-dessus, mais valeurs appliquées à l eau de boisson utilisée pour la préparation des aliments pour nourrissons. Cette concentration est équivalente à la directive internationale fixée par le Codex Alimentarius pour les aliments pour nourrissons. 4) Le guide de sûreté de l AIEA GSG-2 a fixé des niveaux d intervention opérationnelle (OILs: Operational Intervention Levels) constituant par défaut les niveaux recommandés au niveau international dans la première phase d une situation d urgence. 11

12 Action de l OMS Quel est le rôle de l OMS dans les situations d urgence nucléaire? Conformément à sa Constitution et au Règlement sanitaire international, l OMS est chargée d évaluer les risques pour la santé publique et d assurer la consultation et l assistance techniques nécessaires lors d événements de santé publique, notamment lorsqu ils sont associés à des événements radiologiques. Pour ce faire, elle collabore avec des experts indépendants et d autres institutions des Nations Unies. L OMS dispose de l aide d un réseau mondial, le REMPAN, composé de plus de 40 institutions spécialisées dans la médecine d urgence radiologique. Il fournit une assistance technique pour la préparation et les mesures à prendre face aux situations d urgence radiologique. 12

20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en Suisse

20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en Suisse 20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en 1. L accident Il y a 20 ans, le 26 avril 1986 à 01h24 heure locale, se produisait l accident le plus grave jamais survenu dans une installation

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF

LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF L exploitation d une centrale nucléaire nécessite l utilisation d uranium dont la fission libère de l énergie et crée de la radioactivité. Appelés

Plus en détail

Les étiquettes de danger et leur signification (transport)

Les étiquettes de danger et leur signification (transport) Les étiquettes de danger et leur signification (transport) 1 Explosif 2.2 Gaz non inflammable et non toxique 3 + 2.1 Liquide ou gaz inflammable 4.1 Solide inflammable 4.2 Spontanément inflammable 4.3 Dégage

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS (2002) les Fluorures Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les aliments et l'eau de boisson contiennent généralement au moins un peu de fluorures. On

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes

En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes Édition 2011 por tant m i t n e Docum e à lirement attentciovnserver et à PRÉFET DU CHER - PRÉFET DE LA NIÈVRE

Plus en détail

Législation nucléaire des

Législation nucléaire des Législation nucléaire des pays de l OCDE et de l AEN Réglementation générale et cadre institutionnel des activités nucléaires Législation nucléaire des pays de l OCDE OCDE 2008 LUXEMBOURG I. CADRE RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Le plan particulier d intervention

Le plan particulier d intervention Le plan particulier d intervention Le plan particulier d intervention fait partie de la gamme des dispositifs d urgence prévus par la réglementation française (instruction ministérielle du 5 février 1952

Plus en détail

PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM

PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM Informations pour la population de Rhénanie-Palatinat Editeur: Aufsichts- und Dienstleistungsdirektion Willy- Brandt-

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Faire avancer la sûreté nucléaire Jean-René Jourdain Paris, 28 février 2012 Comment évaluer les conséquences

Plus en détail

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité (OROIR) 732.32 du 26 juin 1991 (Etat le 16 février 1999) Le Conseil fédéral suisse, vu les articles 8, 2 e

Plus en détail

Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD

Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD CONTROLE DE LA RADIOACTIVITE DES EAUX POTABLES Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD 1/ L absence de limites contraignantes La «limite» de 100 µsv/an (dite DTI

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité (OROIR) 520.17 du 17 octobre 2007 (Etat le 1 er novembre 2007) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 75, al.

Plus en détail

CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande. Protection de la maternité

CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande. Protection de la maternité CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande Protection de la maternité Introduction Une attention particulière doit être apportée à la protection des femmes enceintes et allaitantes

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

Collège Privé Le Cleu Saint-Joseph 22, rue St-Michel BP 80306 35603 REDON cedex Tél. : 02 99 71 40 35 lecleu.administration@orange.

Collège Privé Le Cleu Saint-Joseph 22, rue St-Michel BP 80306 35603 REDON cedex Tél. : 02 99 71 40 35 lecleu.administration@orange. Collège Privé Le Cleu Saint-Joseph 22, rue St-Michel BP 80306 35603 REDON cedex Tél. : 02 99 71 40 35 lecleu.administration@orange.fr Dossier de rentrée Année scolaire 2015-2016 Madame, Monsieur, Je vous

Plus en détail

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx Fabrice Leprieur (IRSN / DEI) Journées SFRP de Marcy l Etoile / Lyon 23 sept. 2004 Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite

FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite Foire aux questions (FAQ) FAQ concernant les voyageurs provenant de pays infectés par la poliomyélite Pourquoi le Directeur général de l OMS fait-il ces recommandations aux voyageurs et pourquoi maintenant?

Plus en détail

COMMENT COMBATTRE LA CHALEUR

COMMENT COMBATTRE LA CHALEUR Centro Nazionale per la Prevenzione e il Controllo delle Malattie SÉCURITÉ POUR L ÉTÉ COMMENT COMBATTRE LA CHALEUR Manuel pour l aide à domicile des personnes âgées SÉCURITÉ POUR L ÉTÉ COMMENT COMBATTRE

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

L IODE. Les recommandations de 1988, sont, aujourd hui, insuffisantes.

L IODE. Les recommandations de 1988, sont, aujourd hui, insuffisantes. L IODE I- Carence en iode La carence en iode entraîne : Mortalité des veaux (mortinatalité, avortement par veaux morts), Non délivrance, Infertilité (par suboestrus), Diminution de la libido chez le taureau,

Plus en détail

SFRP Angers Juin 2009

SFRP Angers Juin 2009 SFRP Angers Juin 2009 Gestion post-accidentelle d un d accident nucléaire : : Avancement des travaux du du CODIRPA Jean-Luc GODET Directeur des des rayonnements ionisants et et de de la la santé Introduction

Plus en détail

RISQUES RADIOLOGIQUES

RISQUES RADIOLOGIQUES Introduction Nous verrons ici les signes permettant de définir la gravité de l accident et d en déduire la protection adaptée pour les intervenants. Comme pour toute autre intervention, la protection du

Plus en détail

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur 1 LE TEXTE RÉGLEMENTAIRE Protection des travailleurs Décret 2003-296 du 31/03/03 Codifié dans le code du travail Plus arrêtés d applications

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE DOCTRINE POUR LA GESTION POST-ACCIDENTELLE D UN ACCIDENT NUCLÉAIRE PRÉFACE

ÉLÉMENTS DE DOCTRINE POUR LA GESTION POST-ACCIDENTELLE D UN ACCIDENT NUCLÉAIRE PRÉFACE ÉLÉMENTS DE DOCTRINE POUR LA GESTION POST-ACCIDENTELLE D UN ACCIDENT NUCLÉAIRE PRÉFACE L accident de Tchernobyl, survenu le 26 avril 1986, a entraîné la contamination de vastes territoires en Europe et

Plus en détail

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light Table des matières 1 Pourquoi choisir le grand cru Château la pompe 4 Un

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L UTILISATION DES COMPRIMÉS D IODE STABLE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE GENTILLY-2.

LIGNES DIRECTRICES POUR L UTILISATION DES COMPRIMÉS D IODE STABLE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE GENTILLY-2. LIGNES DIRECTRICES POUR L UTILISATION DES COMPRIMÉS D IODE STABLE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE GENTILLY-2 Mise à jour 2012 LIGNES DIRECTRICES POUR L UTILISATION DES COMPRIMÉS D IODE STABLE

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Quelles actions à prendre?

Quelles actions à prendre? LE RISQUE NUCLEAIRE ET LE SECTEUR AGRICOLE Quelles actions à prendre? FOIRE AUX QUESTIONS Brochure d information du monde agricole face au risque nucléaire et radiologique, réalisée dans le cadre d un

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

L EAU EN OUTAOUAIS. L eau potable. Les types d alimentation en eau potable en Outaouais

L EAU EN OUTAOUAIS. L eau potable. Les types d alimentation en eau potable en Outaouais L EAU EN OUTAOUAIS L eau potable Les types d alimentation en eau potable en Outaouais Dans notre région, 73 % de la population est alimentée en eau potable par des réseaux municipaux. Le reste de la population

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Protection des travailleurs contre les rayonnements

Protection des travailleurs contre les rayonnements Série Note informative Safework Protection des travailleurs contre les rayonnements Shengli Niu Avril 2011 Note informative n o 1 SafeWork Programme de la sécurité et la santé au travail et de l environnement

Plus en détail

URGENCE Recommandations en cas d urgence

URGENCE Recommandations en cas d urgence URGENCE Recommandations en cas d urgence EC 5609 144 Accident Malaise déterminer l ampleur et la gravité combien de personnes sont impliquées AGIR PREMIERS SECOURS Identifier les dangers pour soi-même

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ SureSelect Strand-Specific RNA Library Prep Kit Box 1-ILM-96 Samples, Part Number 5500-0117 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise

Plus en détail

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 F Point 5 de l ordre du jour Document de séance 13 Français seulement Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 Introduction

Plus en détail

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Sommaire Un soutien technique et humain immédiat Actiflo -Rad,

Plus en détail

Tchernobyl, 25 ans après

Tchernobyl, 25 ans après Tchernobyl, 25 ans après Fin avril 1986, lors d un accident nucléaire majeur, une importante quantité de matières radioactives se disperse dans l atmosphère Collection thématique Les unités Becquerel Le

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire

Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire Explications générales concernant les listes de contrôle

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Menace ou risque? - Avril 2010, Washington: Barack Obama réunit un sommet de 47 pays sur le sujet - Terrorisme?

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au biberon à la maison Ce document est publié par le Département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d origine alimentaire,

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER?

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Page : 1/5 QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Avant d envisager l aménagement ou la construction d un local ou d une armoire de stockage des produits, il faut se poser plusieurs questions : - L existant

Plus en détail

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on?

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Rédaction de Global Chance Quand on parle de déchets nucléaires aujourd hui pour aborder leur gestion à court et moyen terme, leur entreposage ou leur

Plus en détail

Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES

Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITE DU CODEX SUR L ETIQUETAGE DES DENREES ALIMENTAIRES Trente-quatrième session Ottawa, Canada, 1 5 mai

Plus en détail

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection 9 juin 2010 / UIC Paris Présenté par E. COGEZ, IRSN Contexte

Plus en détail

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE LA CONTAMINATION DES ALIMENTS PAR LE PLOMB

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE LA CONTAMINATION DES ALIMENTS PAR LE PLOMB INTRODUCTION CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE LA CONTAMINATION DES ALIMENTS PAR LE PLOMB CAC/RCP 56-2004 1. Le plomb est un métal lourd toxique aux multiples utilisations industrielles,

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

CENTRE D ETUDE SUR L EVALUATION DE LA PROTECTION DANS LE DOMAINE NUCLEAIRE RAPPORT N 291

CENTRE D ETUDE SUR L EVALUATION DE LA PROTECTION DANS LE DOMAINE NUCLEAIRE RAPPORT N 291 CENTRE D ETUDE SUR L EVALUATION DE LA PROTECTION DANS LE DOMAINE NUCLEAIRE RAPPORT N 291 ANALYSE DES DISPOSITIFS REGLEMENTAIRES CONCERNANT LE CONTROLE ET LE SUIVI DE LA CONTAMINATION DES SOLS, DES DENREES

Plus en détail

Le radon. Collection thématique

Le radon. Collection thématique Le radon Gaz radioactif d origine naturelle, le radon représente le tiers de l exposition à la radioactivité reçue chaque année par la population française Collection thématique Que faut-il savoir du radon?

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1 FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE R E C E P T I O N Standard mairie Période ouvrable de la mairie OU ALERTE Service de secours, système de vigilance,

Plus en détail

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Annexe I Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Les quantités indiquées ci-après se rapportent à chaque activité ou groupe d activités. Lorsqu une substance ou une

Plus en détail

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers

Plus en détail

Laine de roche et Santé

Laine de roche et Santé Laine de roche et Santé La laine de roche ROCKWOOL et la santé La laine de roche de ROCKWOOL bénéficie de l exonération de la classification cancérogène, en application de la note Q de la directive 97/69/CE

Plus en détail

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Travaux réalisés dans le cadre de la mission d accompagnement de la CLI CLI des Monts d Arrée, réunion

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION. risques technologiques majeurs

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION. risques technologiques majeurs MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION risques technologiques majeurs 1 LE RISQUE NUCLÉAIRE Sommaire Introduction...2 Quelques notions de base Quelques

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE A L EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

DOCUMENT D AIDE A L EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE DOCUMENT D AIDE A L EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Pictogrammes de danger selon la directive 67/548/CEE. Ce système de classification sera abrogé en 2015 Pictogrammes de danger selon le Système Général

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau du robinet sur le territoire du SEDIF est une eau d excellente qualité L eau potable est l un des produits alimentaires les plus contrôlés. Elle est un vecteur potentiel de nombreuses maladies et

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Insuffisances des plans d urgence nucléaire belges : les leçons de la catastrophe de Fukushima n ont pas été tirées

Insuffisances des plans d urgence nucléaire belges : les leçons de la catastrophe de Fukushima n ont pas été tirées Greenpeace/Vidal Insuffisances des plans d urgence nucléaire belges : les leçons de la catastrophe de Fukushima n ont pas été tirées David Boilley et Mylène Josset ACRO.eu.org «Est-ce en remettant toujours

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Fiche de données de sécurité Préparé: 30062014 Version: 1.0 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit: Gel scintillant

Plus en détail

Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)»

Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)» GUIDE D APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)» G-129, RÉVISION 1 Octobre 2004 DOCUMENTS

Plus en détail

maison-et-compagnie.com

maison-et-compagnie.com FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Nom de la préparation : CREME NETTOYANTE PLAQUES VITROCERAMIQUES ET INDUCTIONS 1 IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du produit : CREME NETTOYANTE PLAQUES

Plus en détail

RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID

Plus en détail

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE 1. INTRODUCTION La gestion de crise dans

Plus en détail

Les normes alimentaires internationales

Les normes alimentaires internationales Les normes alimentaires internationales Publication n o 2005-99-F Révisée le 21 juin 2012 Alexandre Gauthier Mark Mahabir Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information

Plus en détail

Bienvenue dans votre nouveau logement SATO. Les questions fréquentes des nouveaux locataires

Bienvenue dans votre nouveau logement SATO. Les questions fréquentes des nouveaux locataires Bienvenue dans votre nouveau logement SATO Les questions fréquentes des nouveaux locataires Le service clientèle de SATO tel. 020 334 443 asiakaspalvelu@sato.fi sato.fi facebook.com/sato Quand vais-je

Plus en détail

Le radon dans les bâtiments

Le radon dans les bâtiments Le radon dans les bâtiments La présente brochure est destinée aux professionnels du bâtiment Le radon est un gaz radioactif d origine naturelle. Il provient de la désintégration de l uranium et du radium

Plus en détail

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz.

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz. FAQ - Professionnels Thématiques Votre projet Equipements Le marché de l'énergie La société Votre projet Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur? Non! Le gestionnaire de réseau assure la

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TRANSOIL 140 Page 1/6 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Non concerné 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA

Plus en détail

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO! Vous arrosez avec l eau de pluie Vous gagnez 100 Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres L équipe suivante joue 2 Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO!

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD

EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD Ville Aménagement Durable 29 cours Manuel de Falla 26000 Valence www.criirad.org contact@criirad.org EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Marchandises dangereuses dans le trafic postal international

Marchandises dangereuses dans le trafic postal international Marchandises dangereuses dans le trafic postal international Il existe des choses que même nous ne pouvons pas transporter. La satisfaction de nos clients nous tient à cœur. C est pourquoi nous essayons

Plus en détail

Innu Science Nu-Fuzion

Innu Science Nu-Fuzion 1. Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom commercial Innu Science Nu-Fuzion 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Questions réponses de la partie «Sûreté Nucléaire»

Questions réponses de la partie «Sûreté Nucléaire» Questions réponses de la partie «Sûreté Nucléaire» Comment se déroule un accident grave dans une centrale nucléaire? 1 Est-ce que je suis irradié? 3 Qui fait quoi lors d un accident? 3 Est-ce que l échange

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes Référence Référence : : Version : Date : Les boissons énergisantes DOSSIER Sommaire : I. Introduction II. III. IV. Définition Composition Effets indésirables V. Groupes à risques VI. VII. Conclusion Sources

Plus en détail

tarifs 2015 nuitée 2 nuits 3 nuits semaine ROULOTTE 80 140 180 420

tarifs 2015 nuitée 2 nuits 3 nuits semaine ROULOTTE 80 140 180 420 CONTRAT DE LOCATION Présentation Le présent contrat de location de vacances est conclu entre les soussignés : KHATOUN YOURTE ET ROULOTTE Madame Catherine Mainardi 18 rue du haut de Racines 10130 RACINES

Plus en détail

Les codes H / mentions de danger selon le système GHS européen en français (les codes P se trouvent à partir de la page 5)

Les codes H / mentions de danger selon le système GHS européen en français (les codes P se trouvent à partir de la page 5) REACH Compliance Sàrl Route des Chevallets 7 CH-1658 Rossinière Suisse Conseils d'entreprises en Sécurité chimique et Protection au travail Tél. 026 924 32 10 Fax 026 924 32 11 info@reach-compliance.ch

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement

Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement Publication de l évaluation mondiale la plus exhaustive jamais réalisée à quelques jours de la phase

Plus en détail

Sportifs et médicaments Questions et réponses

Sportifs et médicaments Questions et réponses Sportifs et médicaments Questions et réponses Que puis-je faire pour éviter d'être contrôlé positif suite à la prise d'un médicament? Il y a deux façons de se procurer des médicaments : soit sur ordonnance

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne réponse.

Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne réponse. CAMPAGNE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION SUR LES RISQUES INDUSTRIELS MAJEURS CÔTE D OPALE - FLANDRE 2010 Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne

Plus en détail