Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments?"

Transcription

1 Japon : Préoccupations liées au nucléaire FAQ Risques sanitaires actuels Quels sont actuellement les risques sanitaires liés aux radiations au Japon pour ceux qui résident à proximité du réacteur par rapport aux autres régions du pays? Les conséquences sanitaires des radiations dépendent de l exposition qui, ellemême, est fonction de plusieurs facteurs: la quantité et de type de radiations rejetées par le réacteur, les conditions météorologiques, vents et précipitations, la proximité de la centrale nucléaire et le temps passé en zone irradiée. Les mesures prises récemment par le gouvernement japonais en réponse aux événements survenus dans la centrale Dai-ichi à Fukushima sont conformes aux recommandations existantes pour l exposition aux radiations. Le gouvernement a fait évacuer les populations vivant dans un rayon inférieur à 20 km de la centrale Dai-ichi. Il a été demandé à ceux qui vivent à une distance comprise entre 20 et 30 km d'évacuer volontairement. En général, les personnes vivant plus loin courent un risque plus faible que celles qui sont à proximité. Le gouvernement du Japon sera éventuellement amené à modifier les conseils qu il donne au public; l OMS suit attentivement la situation. Y a-t-il un risque d exposition à la radioactivité par la contamination des aliments? Oui, il y a un risque d exposition résultant de la contamination des aliments. Toutefois, il faut que les aliments contaminés soient consommés sur une longue durée avant qu il y ait un risque pour la santé humaine. La présence de radioactivité dans certains légumes et le lait a été confirmée et certains des premiers résultats de la surveillance montrent la présence d iode radioactif à des concentrations dépassant les limites autorisées par la réglementation japonaise. On a aussi détecté du césium radioactif. Les autorités locales ont conseillé aux habitants d éviter ces aliments et ont pris des mesures pour empêcher leur vente et leur distribution. Rayonnement ionisant Qu est-ce que le rayonnement ionisant? Lorsque certains atomes se désintègrent, naturellement ou artificiellement, ils libèrent un type d énergie appelée rayonnement ionisant (RI). Cette énergie peut se déplacer sous forme d ondes électromagnétiques (rayons gamma ou X) ou de particules (neutrons, bêta ou alpha). Les atomes qui émettent un tel rayonnement sont appelés radionucléides; comme par exemple l'iode radioactif, le césium et le plutonium. Les rayonnements ionisants sont un outil essentiel de diagnostic et de traitement en médecine et ils doivent être utilisés en faisant rigoureusement attention aux précautions de sécurité. 1

2 Exposition de l homme au rayonnement ionisant Les gens sont-ils normalement exposés au rayonnement ionisant? Les êtres humains sont exposés quotidiennement aux radiations naturelles (qu on peut aussi appeler radiations de fond). Elle provient de l espace (rayonnements cosmiques), ainsi que des matières radioactives qui se trouvent naturellement dans le sol, l eau et l air. Le radon est un gaz naturel qui est la principale source de radiations. Il arrive aussi que les populations soient exposées à des radiations provenant de sources artificielles, créées par l homme. De nos jours, les plus courantes d entre elles sont les appareils radiologiques à rayons X et d autres dispositifs médicaux. Les doses de radiations peuvent être exprimées en unités appelées Sieverts (Sv). En moyenne, une personne est exposée à environ 3 milli-sieverts (msv)/an, dont 80%, soit 2,4 msv proviennent de sources naturelles (radiations de fond par exemple), 19,6% (près de 0,6 msv) de l usage médical des radiations et les 0,4% restants (environ 0,01 msv) d autres sources artificielles. Dans certaines régions du monde, les niveaux d exposition aux radiations naturelles varient en fonction de la géologie locale. Dans certaines zones, les populations sont exposées à des doses plus de 200 fois supérieures à la moyenne mondiale. Comment les gens sont-ils exposés au rayonnement ionisant? Les radiations peuvent avoir une origine externe ou interne à l organisme (c est-àdire une irradiation externe ou une contamination interne). L irradiation externe se produit lorsqu une personne est exposée à une source externe (rayons X par exemple) ou quand des matières radioactives (poussières, liquides ou aérosols) se déposent sur la peau ou les vêtements. Une contamination interne peut résulter de l inhalation ou de l ingestion de matériel radioactif ou de la contamination de plaies par ces éléments. Quel type d exposition au rayonnement ionisant pourrait se produire lors d un accident dans une centrale nucléaire? En cas de mauvais fonctionnement d une centrale nucléaire, les personnes, les sols et les structures dans le voisinage peuvent être exposés à un mélange de produits radioactifs créés à l intérieur du réacteur. On les appelle les «produits de fission nucléaire». Les principaux radionucléides constituant un risque sanitaire sont l iode et le césium radioactifs. Le grand public peut être exposé directement aux radionucléides, soit s ils sont en suspension dans l air, soit s ils ont contaminé l eau et les denrées alimentaires. Les sauveteurs, les secouristes et les employés des centrales nucléaires peuvent être exposés à des matières radioactives et à des radiations à fortes doses à l intérieur ou autour de la centrale en raison de leurs activités professionnelles. 2

3 Recommandations concernant les voyages Quelles sont les recommandations de l OMS concernant les voyages au Japon? L OMS ne recommande actuellement aucune restriction générale concernant les voyages au Japon Les voyageurs doivent toutefois éviter de se rendre dans les zones les plus touchées par le séisme et le tsunami en raison de la désorganisation des services essentiels transports et électricité par exemple et des opérations de secours concernant notamment la situation d urgence nucléaire; dans ces zones, les déplacements pourront être difficiles et les ressources doivent servir en priorité aux secours et à la population résidente. De plus, comme les autorités japonaises l ont précisé, il est actuellement interdit de se rendre ou de se déplacer dans les zones d évacuation ou d exclusion autour de la centrale Dai-ichi de Fukushima. D une manière générale, les personnes qui n ont pas de raisons impérieuses de s'y rendre devraient sérieusement envisager de différer leur voyage dans une zone gravement sinistrée où les autorités répondent à des besoins humanitaires urgents. Quelles sont les précautions à prendre pour un voyage au Japon? Les voyageurs doivent aussi être conscients que d'autres séismes peuvent survenir dans l ensemble du pays. Ils peuvent être confrontés à des pénuries d électricité, de carburant, de vivres et d eau dans certaines zones. Les voyageurs doivent suivre les médias locaux, respecter les recommandations et les instructions des autorités locales et communiquer leur itinéraire et leurs coordonnées pendant leur séjour à leur ambassade ou consulat. Les informations actualisées sur la situation dans la centrale nucléaire de Fukushima peuvent être consultées sur les sites web de l Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (NISA) et de l Agence internationale de l énergie atomique (AIEA). On trouvera d autres informations sur le site web de l OMS. Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (NISA) Agence internationale de l énergie atomique (AIEA) Les voyageurs de retour du Japon présentent-ils un risque sanitaire pour autrui? Pour l instant, seuls ceux qui ont participé à l action d urgence près de la centrale nucléaire restent dans la zone où l on enregistre des niveaux élevés de radioactivité. Pour sa propre sécurité, toute personne dans une telle zone doit se conformer aux procédures de décontamination en la quittant. Les voyageurs de retour du Japon en provenance de la zone d évacuation de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui ont subi le dépistage et la décontamination prévus ainsi que les voyageurs en provenance de toutes les autres zones ne posent aucun risque radioactif pour autrui et n ont pas à subir de dépistage complémentaire. 3

4 Effets sur la santé Quels sont les effets aigus de l exposition au rayonnement sur la santé? Si l intensité du rayonnement dépasse un certain seuil, elle peut produire des effets aigus tels que rougeur de la peau, perte des cheveux, brûlures par radiations et un syndrome d irradiation aiguë (SIA). Lors d un accident dans une centrale nucléaire, il est peu probable que la population soit exposée à des doses suffisamment élevées pour provoquer des effets de ce type. Les sauveteurs, les secouristes et les agents des centrales nucléaires sont davantage susceptibles d être exposés à une irradiation suffisamment élevée pour provoquer des effets aigus. Quels sont les effets à long terme auxquels on peut s attendre après une exposition au rayonnement ionisant? L exposition à des doses élevées de radiations peut augmenter le risque de cancer. De l iode radioactif peut être libéré dans des situations d urgence nucléaire. En cas d inhalation ou d ingestion d iode radioactif, celle-ci se concentre dans la thyroïde et le risque de cancer thyroïdien augmente. On peut abaisser le risque de cancer de la thyroïde chez les personnes exposées à de l iode radioactif en leur faisant ingérer des pilules d iodure de potassium qui empêchent la fixation de l iode radioactif au niveau de la thyroïde. Le risque de cancer de la thyroïde suite à une exposition aux radiations est plus élevé chez les enfants et les jeunes adultes. Mesures de santé publique Quelles sont les mesures de santé publique les plus importantes à prendre? Les radiations ne peuvent avoir des effets sur la santé que si l on y est exposé. La principale mesure de protection consiste donc à éviter cette exposition. Le risque est maximum pour ceux qui sont les plus proches et il diminue ensuite avec la distance. C est la raison pour laquelle, en cas d accident nucléaire, les mesures de santé publique recommandées prévoient l évacuation et la mise à l abri de ceux qui sont proches du site. Les mesures nécessaires dépendent de l estimation de l exposition (c est-à-dire de la quantité de radioactivité rejetée dans l atmosphère et des conditions météorologiques à ce moment, vents et précipitations. Ces mesures peuvent consister à faire évacuer la zone autour ou à proximité de la centrale nucléaire, à conseiller aux gens de se confiner chez eux, dans leurs bureaux, d autres bâtiments sûrs ou des abris désignés pour cela, à distribuer et à administrer des comprimés d iodure de potassium pour diminuer le risque de cancer de la thyroïde). Si c est justifié, les autorités nationales ou celles de la santé publiques peuvent limiter ou interdire la consommation de légumes et de produits laitiers provenant du voisinage de la centrale nucléaire, afin de réduire l exposition. Seules les autorités compétentes, ayant fait une analyse soigneuse de la situation d urgence, sont à même de recommander la ou les mesures de santé publiques citées précédemment qu il faut mettre en œuvre. 4

5 Mesures de protection personnelle Comment puis-je me protéger? Il faut vous tenir informé en obtenant des renseignements précis et fiables (par exemple les informations données par les autorités et transmises par la radio, la télévision ou Internet) et suivre les instructions de votre gouvernement. La décision de prendre de l iodure de potassium doit se fonder sur les informations fournies par les autorités sanitaires nationales, les mieux à même de juger si cette mesure se justifie. En cas d exposition à de fortes doses de radioactivité, que dois-je faire? Si vous entrez dans un lieu clos après avoir été exposé à des rayonnements, déshabillez-vous sur le seuil afin d éviter toute contamination à l intérieur. Enlevez vos vêtements et vos chaussures et mettez-les dans un sac en plastique. Fermez hermétiquement le sac et mettez-le en lieu sûr, loin de pièces habitées et hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Se doucher ou se baigner à l eau chaude et au savon. Indiquez aux autorités que certains de vos vêtements et effets personnels sont peutêtre contaminés et doivent être manipulés correctement et jetés conformément aux procédures nationales acceptées. Lorsqu on demande aux gens de rester confinés, qu est-ce que cela signifie? Lorsqu un événement radiologique ou nucléaire survient, les autorités de santé publique ordonnent parfois aux habitants des zones touchées de rester confinés plutôt que de partir. Il pourra vous être conseillé de vous réfugier chez vous, à votre travail ou dans des abris publics. Cette mesure peut protéger de l exposition externe à des matières radioactives et de leur inhalation. Si vous êtes amené à rester confiné, vous devez chercher la pièce la plus sûre, chez vous ou sur votre lieu de travail: si possible sans porte sur l'extérieur ni fenêtre. Les systèmes d aération, de climatisation et de chauffage doivent être arrêtés. Lorsque la température est inférieure à zéro degré, il est important de bien se couvrir. En cas d instruction de rester à l intérieur, brûler des combustibles gaz, charbon ou bois par exemple pour se réchauffer peut comporter des risques. Vous risqueriez alors une intoxication au monoxyde de carbone, qui peut se produire en cas d aération insuffisante des locaux. Si cela est faisable, il est préférable d utiliser des systèmes de chauffage électrique. Que sont les pilules d iodure de potassium? Les comprimés d iodure de potassium sont une source d iode stable (c est-à-dire non radioactif). L iode est nécessaire à la glande thyroïde pour produire les hormones thyroïdiennes. La présence d iode stable dans l organisme, en quantité suffisante, bloque l absorption de l iode radioactif (radio-iode) par la thyroïde. On réduit ainsi le risque de cancer thyroïdien pouvant résulter de l exposition à cet iode radioactif. 5

6 Les pilules d iodure de potassium ne sont pas des «antidotes contre l irradiation». Elles ne protègent pas contre le rayonnement extérieur ni contre d autres substances radioactives que l iode. Elles peuvent également engendrer des complications médicales chez certains sujets, par exemple les sujets présentant un dysfonctionnement rénal et, de ce fait, il ne faut commencer à prendre de l iodure de potassium que si les autorités de santé publique le recommandent expressément. Quand et pourquoi convient-il de prendre de l iodure de potassium? L iodure de potassium ne doit être pris que si les autorités de santé publique le recommandent. En cas d'exposition ou de risque d'exposition à l iode radioactif, des comprimés d iodure de potassium pourront être administrés pour éviter que la thyroïde ne fixe l iode radioactif. L'administration avant ou peu après l exposition permet de réduire le risque de cancer de la thyroïde à long terme. Faut-il utiliser du sel iodé pour éviter une contamination? Non, il n y a pas lieu de consommer du sel iodé pour se protéger contre la radioactivité. Il est dangereux d'ingérer des quantités importantes de sel iodé pour augmenter la quantité d iode stable dans l organisme. Une augmentation de la dose journalière de sel iodé sera plus néfaste que bénéfique. Le principal composant du sel iodé est le chlorure de sodium qui est lié à l hypertension et à d autres affections. La teneur du sel iodé en iode est trop faible pour éviter la fixation de l iode radioactif. En fortes quantités, le chlorure de sodium est extrêmement toxique: même une cuillérée à soupe de sel ingérée à plusieurs reprises sur une brève période peut provoquer une intoxication. L iode peut-il être consommé sous d autres formes? Non, il faut éviter de consommer des produits contenant de l iode autres que les médicaments recommandés par les autorités de santé publique. On trouve l iode dans toute une série de produits ménagers et industriels, par exemple certains désinfectants, antiseptiques et solutions de stérilisation de l eau. Ces produits ne sauraient remplacer les comprimés d'iodure de potassium car ils contiennent d autres ingrédients potentiellement néfastes pour la santé. Peut-on administrer des comprimés d iodure de potassium aux femmes enceintes? Oui, dans la plupart des cas à condition de suivre les instructions des autorités de santé publique. L iodure de potassium traverse la barrière placentaire et protège la thyroïde du fœtus au même titre que celle de la mère. 6

7 En ce qui concerne l iodure de potassium, quelles sont les recommandations pour les femmes qui allaitent? Comme le reste de la population, les femmes qui allaitent ne doivent prendre de l iodure de potassium que quand cette mesure est conseillée par les autorités de la santé publique. Toutefois, elle ne suffit pas pour protéger pleinement l enfant allaité, à qui il faut aussi administrer de l iodure de potassium, sous forme de doses spécialement adaptées pour les nouveau-nés et les nourrissons. C est dans ces conditions que l allaitement au sein peut se poursuivre. Sécurité sanitaire des aliments Les dégâts récents dans la centrale nucléaire Dai-ichi à Fukushima (Japon) et la détection ensuite de radioactivité dans certains échantillons d aliments provenant des zones voisines ont suscité des inquiétudes quant à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires en provenance du Japon. Les autorités japonaises ont mis en place une réglementation précisant les limites provisoires autorisées pour la radioactivité dans les aliments et instaurent le suivi nécessaire. La mesure des concentrations en radionucléides est en cours et les résultats sont publiés par les autorités japonaises. La présence de radioactivité dans certains légumes et dans le lait a été confirmée et certains résultats de la surveillance des aliments ont révélé la présence d iode radioactif à des concentrations dépassant les limites autorisées au Japon. On a également détecté du césium, mais à une plus faible concentration active. Les questions et réponses suivantes, produites par la FAO et l OMS, traitent des préoccupations internationales croissantes quant à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires produites au Japon. Quelles sont les conséquences internationales des informations récentes faisant état de la présence de radioactivité dans les denrées alimentaires au Japon? Les résultats semblent indiquer que certains aliments produits au Japon sont probablement contaminés par des radionucléides à des concentrations trop fortes pour la consommation humaine. Ce sont les producteurs et les consommateurs du Japon qui sont le plus directement affectés et leur gouvernement leur donne des conseils sur les implications de ces constatations. Pour l instant cependant, rien n indique que la radioactivité provenant de la centrale nucléaire Dai-ichi à Fukushima ait contaminé des aliments produits dans d autres pays. Quels sont les effets sanitaires potentiels de la consommation de produits contaminés? La consommation d aliments contaminés par des matières radioactives augmente la radioactivité à laquelle une personne est exposée et donc les risques sanitaires qui s y associent. L effet exact dépend des radionucléides ingérés et des doses. Selon les données communiquées jusqu ici, l iode radioactif est le principal contaminant et, dans certains échantillons, on a détecté des concentrations dépassant les limites autorisées par la réglementation japonaise. L iode radioactif a une demi-vie de huit jours et se décompose naturellement en quelques semaines. En cas d ingestion, il 7

8 peut s accumuler dans l organisme, en particulier dans la glande thyroïde, augmentant le risque de cancer à ce niveau, notamment chez l enfant. L ingestion d iodure de potassium est une méthode avérée pour éviter l accumulation d iode radioactif dans la thyroïde. On a également détecté du césium radioactif dans certains aliments. Il faut contrôler attentivement la situation, l ingestion d aliments contaminés par du césium radioactif pouvant aussi avoir des effets pour la santé sur le long terme. Toute la production alimentaire japonaise est-elle affectée par l urgence nucléaire? Non, tous les aliments ne seront pas touchés. Les denrées expédiées ou conditionnées avant la situation d urgence ne seront pas touchées. En revanche, on a découvert que certains aliments produits dans les zones où des matières radioactives se sont déposées ont été contaminés. C est la raison pour laquelle les autorités japonaises ont établi une surveillance et prennent des mesures pour résoudre ce problème. Quelles seront les retombées au niveau des aliments et de la production de denrées alimentaires au Japon? L impact au Japon dépendra du type de radionucléides et de la quantité de radioactivité qui se déposent ou sont présents là où les aliments sont produits et récoltés. Bien que l iode radioactif constitue une source d inquiétude immédiate, il a une demi-vie relativement courte et se décompose dans un laps de temps relativement bref. On a aussi détecté du césium radioactif dans les aliments. Contrairement à l iode, il peut rester dans l environnement pendant plusieurs années et constituer un problème à plus long terme au niveau des denrées alimentaires, de la production agricole et donc une menace pour la santé humaine. Comment les produits alimentaires peuvent-ils devenir radioactifs? Les aliments sont contaminés par des matières radioactives lorsqu elles sont rejetées à la suite d une urgence nucléaire ou radiologique. Dans ces circonstances, ces matières, en suspension dans l air ou transportées par la pluie et la neige, peut se déposer à la surface d aliments comme les fruits, les légumes ou encore le fourrage pour les animaux. Par ailleurs, la radioactivité peuvent s accumuler dans les aliments, par transfert des radionucléides à partir du sol dans les cultures ou dans les animaux. Elle peut également s écouler dans les cours d eau, les lacs et la mer où les poissons, les coquillages et les crustacés peuvent absorber les radionucléides. La gravité du risque dépend du mélange de radionucléides et de la teneur des rejets en contaminants. Cette radioactivité ne peut contaminer les produits alimentaires conditionnés; par exemple, le contenu des boîtes de conserve ou des emballages plastiques est protégé pour autant que l étanchéité soit assurée. 8

9 Pourquoi les aliments sont-ils touchés en dehors de la zone d évacuation? En situation d urgence nucléaire, on établit une zone d évacuation pour éviter que les populations soient exposées dans l immédiat à des doses de radiations inacceptables qui constituent une menace pour la santé humaine. Toutefois, la contamination peut se produire par transfert du sol aux cultures ou aux animaux, par le biais du fourrage, même quand les niveaux de contamination radioactive sont plus faibles que ceux constituant une menace directe pour la santé humaine. Les limites acceptables de la radioactivité dans les aliments sont fixés à des niveaux faibles pour prendre en compte la possibilité que des aliments contaminés soient consommés sur une longue période, ce qui peut aboutir à une dose cumulée importante. Existe-t-il des normes de radioactivité à ne pas dépasser dans les produits alimentaires dans le commerce international? Il existe des niveaux de référence (GL) fixés au niveau international pour la teneur en radionucléides des produits alimentaires dans le commerce international à la suite d'une situation d urgence nucléaire ou radiologique. Ces niveaux sont publiés par la Commission FAO/OMS du Codex Alimentarius. La consommation d aliments ayant des niveaux de radioactivité inférieurs aux niveaux de référence est sûr. En cas de dépassement, il revient aux gouvernements nationaux de décider si et dans quelles circonstances, la distribution de ces aliments peut être autorisée sur leur territoire ou leur juridiction. On peut consulter les niveaux de référence pour les radionucléides sur le site de la Commission mixte FAO/OMS du Codex alimentarius Commission mixte FAO/OMS du Codex alimentarius - en anglais Quels sont les conseils généraux que l on peut donner aux consommateurs et aux producteurs en cas de crise nucléaire? La réponse à une crise impliquant un risque radioactif est la même que celle qu il faut donner dans toute situation d urgence pouvant entraîner la contamination des produits alimentaires par des matières dangereuses. Aux premiers stades et si on peut le faire sans danger, il est possible de prendre des mesures immédiates pour éviter ou limiter le plus possible la contamination des denrées alimentaires par des matières radioactives. Par exemple, il est possible de prendre les mesures suivantes: o protéger les denrées alimentaires ou le fourrage pour les animaux conservés à l air libre; les couvrir de feuilles de plastiques ou de bâches imperméables. o fermer la ventilation des serres pour protéger les légumes; o rentrer les animaux en les sortant des pâturages et en les mettant à l abri, dans des étables; o récolter les cultures à maturité et les mettre à l abri avant qu on ait o enregistré des retombées; et ne plus récolter quand il y a eu des retombées, attendre de nouvelles instructions après avoir enregistré une contamination. On envisagera d autres mesures à court, moyen et long terme dans les zones ou une grave contamination est confirmée, par exemple: 9

10 o o o o éviter la consommation du lait et des légumes produits localement; éviter l abattage des animaux; éviter la consommation et la récolte d animaux et de plantes aquatiques (poissons, crustacés, coquillages et algues); et éviter de consommer les produits de la chasse ou de la cueillette dans la nature, animaux, champignons et autres aliments sauvages. Informations complémentaires sur la préparation aux situations d urgence et la riposte - en anglais Programme mixte FAO/AIEA Contamination de l eau Peut-on boire de l eau du robinet au Japon? La consommation de l eau du robinet au Japon n entraîne aucun risque immédiat pour la santé mais les conditions varient au niveau local et peuvent fluctuer. Les autorités japonaises surveillent attentivement la situation et publient, si nécessaire, des avis déconseillant la consommation d eau du robinet, dont des recommandations spécifiques pour les nourrissons. Il ne faut pas compromettre l hydratation des nourrissons pour essayer de réduire l exposition à une contamination par des radionucléides. Dans cette situation d urgence, les autorités japonaises ont adopté des normes de précaution. Actuellement, l iode radioactif est le contaminant le plus fréquemment détecté et la norme pour les adultes est de 300 Becquerels par litre dans l eau de boisson. Dans l hypothèse très improbable de la consommation d une eau à ce niveau de contamination pendant toute une année, il en résulterait une exposition supplémentaire équivalente à celle due aux radiations naturelles pendant un an ou à une radiographie aux rayons X. L OMS prie instamment les populations de la région de suivre les avis des autorités locales qui ont accès aux mesures les plus récentes des niveaux de radiation dans l eau et peuvent les comparer avec les normes admises pour les adultes et les enfants. Peut-on éliminer la contamination radioactive de l eau? Les méthodes standard de traitement des eaux peuvent enlever une part importante de la contamination radioactive. Il existe d autres options pour réduire les concentrations en contaminants, notamment par la dilution contrôlée de l eau contaminée par de l eau non contaminée. Le fait de faire bouillir l eau n élimine pas l iode radioactif. 10

11 Pourquoi les concentrations recommandées en iode-131 radioactif dans l eau de boisson varient-elles? Les concentrations indiquées dans diverses recommandations varient parce que certaines s appliquent aux situations ordinaires et d autres aux situations d urgence. Le tableau ci-dessous résume les recommandations sur l iode 131 radioactif dans l eau de boisson et donne des indications sur des expositions équivalentes au cours d activités ordinaires. Nom de la directive Directives de qualité pour l eau de boisson de l OMS (1) Norme japonaise provisoire (d urgence) pour les adultes (2) Norme japonaise provisoire (d urgence) pour les nourrissons (3) AIEA: niveau d intervention opérationnelle dans les situations d urgence nucléaire (4) Radioactivité dans l eau (Bq/l) Notes sur les risques sanitaires découlant de la consommation d une eau avec ces concentrations pendant un an 10 Un vol entre New York et Londres Un an d exposition à la radiation naturelle de fond ou radiographies thoraciques aux rayons X. Sans objet. La concentration maximum conseillée ne doit être utilisée que pour déclencher l action aux premiers stades d une situation d urgence. 1) Les Directives de qualité pour l eau de boisson de l OMS ne doivent pas être prises en référence en situation d urgence nucléaire, car elles sont fixées à des niveaux extrêmement prudents et sont applicables pour une absorption ordinaire durant toute la vie. 2) Valeurs réglementaires provisoires appliquées aux limites admissibles pour l ingestion d aliments et de boissons, fixées par la loi japonaise sur l hygiène des aliments (Japanese Food Sanitation Act), telles qu indiquées par la Commission de sûreté nucléaire du Japon. Ce sont des normes de précaution prenant en compte les recommandations internationales, dont celles de l AIEA et de la Commission internationale de protection radiologique. 3) Comme pour la note 2) ci-dessus, mais valeurs appliquées à l eau de boisson utilisée pour la préparation des aliments pour nourrissons. Cette concentration est équivalente à la directive internationale fixée par le Codex Alimentarius pour les aliments pour nourrissons. 4) Le guide de sûreté de l AIEA GSG-2 a fixé des niveaux d intervention opérationnelle (OILs: Operational Intervention Levels) constituant par défaut les niveaux recommandés au niveau international dans la première phase d une situation d urgence. 11

12 Action de l OMS Quel est le rôle de l OMS dans les situations d urgence nucléaire? Conformément à sa Constitution et au Règlement sanitaire international, l OMS est chargée d évaluer les risques pour la santé publique et d assurer la consultation et l assistance techniques nécessaires lors d événements de santé publique, notamment lorsqu ils sont associés à des événements radiologiques. Pour ce faire, elle collabore avec des experts indépendants et d autres institutions des Nations Unies. L OMS dispose de l aide d un réseau mondial, le REMPAN, composé de plus de 40 institutions spécialisées dans la médecine d urgence radiologique. Il fournit une assistance technique pour la préparation et les mesures à prendre face aux situations d urgence radiologique. 12

La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible

La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible Que faire en cas d accident à la centrale nucléaire de FESSENHEIM La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible est de l Uranium 235 qui, lors de sa

Plus en détail

que faire en cas d alerte nucléaire?

que faire en cas d alerte nucléaire? que faire en cas d alerte nucléaire? Conservez soigneusement cette brochure. Tenez-vous informé par le biais des médias et consultez le site www.infocrise.lu. Suivez scrupuleusement les instructions des

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires. Mise à jour au 17 Mars

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires. Mise à jour au 17 Mars Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé DIRECTION GENERALE DE LA SANTE QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires Mise à jour au 17 Mars 1. Existe-t-il un risque pour la santé

Plus en détail

Campagne. Information sur le risque nucléaire et les mesures de protection à appliquer en cas d urgence à la centrale de Gentilly-2.

Campagne. Information sur le risque nucléaire et les mesures de protection à appliquer en cas d urgence à la centrale de Gentilly-2. Campagne 2012 Information sur le risque nucléaire et les mesures de protection à appliquer en cas d urgence à la centrale de Gentilly-2 Zone de 8 km LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE Gentilly-2 La centrale nucléaire

Plus en détail

Forum Tchernobyl - principales conclusions. 6 & 7 septembre 2005 AIEA 1, OMS 2, PNUD 3

Forum Tchernobyl - principales conclusions. 6 & 7 septembre 2005 AIEA 1, OMS 2, PNUD 3 Forum Tchernobyl - principales conclusions 6 & 7 septembre 2005 AIEA 1, OMS 2, PNUD 3 Le 5 septembre 2005 le Forum Tchernobyl 4 a publié, sous l égide de l AIEA, de l OMS et du PNUD, un rapport de 600

Plus en détail

ayez les bons réflexes

ayez les bons réflexes En cas d accident nucléaire à la centrale de Nogent-sur-Seine, ayez les bons réflexes Document important à lire attentivement et à conserver Edition 2011 en cas D'acciDent, vous serez alertés et informés

Plus en détail

Édition 2012. Information sécurité. Document important QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX?

Édition 2012. Information sécurité. Document important QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX? Édition 2012 Information sécurité Document important À CONSERVER PRÉCIEUSEMENT QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX? La centrale nucléaire de Civaux La centrale nucléaire de Civaux est située

Plus en détail

En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice,

En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice, En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice, ayez les bons réflexes Préfectures de l Isère, de la Loire, du Rhône et de l Ardèche. Edition 2011 Document important à lire attentivement

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

Comment d accident nucléaire

Comment d accident nucléaire 1 2 Comment d accident nucléaire se protéger en cas? Malgré les systèmes de sécurité très élaborés, les consignes strictes et les contrôles rigoureux, un accident dans une installation nucléaire n est

Plus en détail

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs DES de radiologie : 15 Janvier 2010 Organisation de la radioprotection Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs Professeur

Plus en détail

12 avril 2011 1. COMMENT SE FORMENT LES DEPOTS RADIOACTIFS?

12 avril 2011 1. COMMENT SE FORMENT LES DEPOTS RADIOACTIFS? L IRSN publie une estimation des doses reçues au Japon par irradiation externe due aux dépôts radioactifs provoqués par l accident de la centrale de Fukushima-Daiichi 12 avril 2011 L IRSN fait le point

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Nom : Groupe : Date :

Nom : Groupe : Date : Nom : Groupe : Date : CHAPITRE 810 STE Questions 1 à 26, A à C. Verdict 1 QU EST-CE QU UN ÉCOSYSTÈME? (p. 318-326) 1. Indiquez à quel niveau écologique font référence les énoncés suivants. a) Une meute

Plus en détail

Chapitre 9 Conclusion

Chapitre 9 Conclusion Chapitre 9 Conclusion En raison des dispositions techniques et organisationnelles mises en place pour exploiter les réacteurs nucléaires de production d électricité, un «accident de fusion du cœur» ou

Plus en détail

FAQ PRISE D IODURE DE POTASSIUM

FAQ PRISE D IODURE DE POTASSIUM FAQ PRISE D IODURE DE POTASSIUM 1. C est quoi les comprimés d iode et pourquoi les ingérer en cas d urgence nucléaire?... 2 2. De quelle manière agissent les comprimés d iode?... 2 3. Quelle est la composition

Plus en détail

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

LA PRISE D IODE STABLE EN

LA PRISE D IODE STABLE EN LA PRISE D IODE STABLE EN CAS D ACCIDENT NUCLÉAIRE TOUT PUBLIC " UN MOYEN EFFICACE DE PROTECTION CONTRE UNE CONTAMINATION RADIOACTIVE DE LA GLANDE THYROÏDE " E n cas d accident grave, certaines installations

Plus en détail

Accident de Fukushima-Daiichi Bulletin d information n 2 du 8 avril

Accident de Fukushima-Daiichi Bulletin d information n 2 du 8 avril Accident de Fukushima-Daiichi Bulletin d information n 2 du 8 avril Ce bulletin destiné à l information des résidents français au Japon est élaboré par l IRSN, dont un expert en radioprotection est présent

Plus en détail

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS Afin d adapter cette brochure numérique à tous les navigateurs, nous en avons figé les thèmes en sept rubriques : la matière (R-1), la radioactivité (R-2),

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-022353 Lyon, le 18 Avril 2013 CERMEP 59 boulevard Pinel 69677 BRON Cedex Objet : Inspection de la radioprotection du 29 mars 2013 Installation

Plus en détail

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il?

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Manche www.sistm50.com SOMMAIRE Principales utilisations...p.2 Modes d exposition...p.2-3 Effets biologiques...p.3

Plus en détail

Face à un accident nucléaire

Face à un accident nucléaire Face à un accident nucléaire Collection Livrets des professionnels Sommaire Qu est-ce qu un accident nucléaire?... 2 Comment est géré un accident nucléaire en France?... 3 Quelles sont les missions de

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

Thérapie à l Iode-131 en clinique externe

Thérapie à l Iode-131 en clinique externe larynx glande thyroïde (lobe droit) glande thyroïde (lobe gauche) trachée Thérapie à l Iode-131 en clinique externe Information pour les patients et leur famille Avertissement Ce document présente des

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 24 juillet 2012XXXXXX N/Réf. : Codep-Lyo-2012-040828 CERMAV CNRS Domaine universitaire 601 rue de la Chimie 38400 SAINT-MARTIN D HERES Objet : Inspection

Plus en détail

POUR OBTENIR DE L ASSISTANCE ROUTIÈRE DE NAPA EN TOUT TEMPS, COMPOSEZ LE : 1 866 438-6272

POUR OBTENIR DE L ASSISTANCE ROUTIÈRE DE NAPA EN TOUT TEMPS, COMPOSEZ LE : 1 866 438-6272 ASSISTANCE ROUTIÈRE Comment cela fonctionne Félicitations! Une fois votre véhicule est inscrit par votre centre de service NAPA, vous serez couvert par le service d assistance routière pendant 12 mois!

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Déchets marins

Consensus Scientifique sur. les. Déchets marins page 1/6 Consensus Scientifique sur Source : GESAMP (2010) les Déchets marins Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - La production mondiale de plastiques augmente et cette hausse s accompagne d une augmentation

Plus en détail

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010.

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Qu est-ce qu un danger? La signification du mot danger peut porter à confusion puisque les définitions combinent souvent le danger

Plus en détail

Accident de Tchernobyl et accident de Fukushima. Points communs et différences

Accident de Tchernobyl et accident de Fukushima. Points communs et différences Accident de Tchernobyl et accident de Fukushima Points communs et différences Deux accidents classés au niveau 7 de l échelle INES Echelle INES : échelle internationale des événements nucléaires permettant

Plus en détail

Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses

Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses Sommaire 1 Généralités... 3 1.1 Le 11 mars 2013 marque les deux ans de l accident

Plus en détail

Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne

Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne L. Lebaron-Jacobs, J.L. Godet, A. Rannou Experts Article 31 Traité EURATOM Rôle de l'union européenne Traité Euratom (1957) permettre

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES

QUESTIONS ET RÉPONSES QUESTIONS ET RÉPONSES Questions fréquentes concernant le traitement de la diarrhée par le zinc et les sels de réhydratation orale (SRO) SPACE FOR LOGO INTRODUCTION Pour traiter la diarrhée de l enfant,

Plus en détail

Foire aux questions sur un avis d ébullition de l eau

Foire aux questions sur un avis d ébullition de l eau Foire aux questions sur un avis d ébullition de l eau Q : En quoi consiste un avis d ébullition de l eau? R : Il s agit d un avis recommandant aux résidents de faire bouillir l eau du robinet pendant au

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES ÉPREUVE ANTICIPÉE. SÉRIE ES et L. Durée de l épreuve : 1 heure 30 - Coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES ÉPREUVE ANTICIPÉE. SÉRIE ES et L. Durée de l épreuve : 1 heure 30 - Coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE ES et L Durée de l épreuve : 1 heure 30 - Coefficient : 2 Le sujet comporte 10 pages, numérotées de 1/10 à 10/10, dont une annexe page

Plus en détail

Les pouvoirs publics ont souhaité disposer d un

Les pouvoirs publics ont souhaité disposer d un 5Synergie protection - environnement 5 2 La gestion des sites industriels potentiellement contaminés par des substances radioactives A. OUDIZ (IRSN) B. CESSAC (IRSN) J. BRENOT (IRSN) J.-P. MAIGNE (IRSN)

Plus en détail

Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection (PCR) :

Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection (PCR) : 1. Personnes du laboratoire à contacter en cas d urgences Directeur du laboratoire : Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection

Plus en détail

En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes

En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes En cas d'accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, ayez les bons réflexes Édition 2011 por tant m i t n e Docum e à lirement attentciovnserver et à PRÉFET DU CHER - PRÉFET DE LA NIÈVRE

Plus en détail

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique.

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. de lecture Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. Afin d aider le lecteur à se forger une opinion sur la

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

Instructions pour la rédaction des conseils de premiers secours pour les pesticides à usage agricole en Belgique. Version 6, juin 2013.

Instructions pour la rédaction des conseils de premiers secours pour les pesticides à usage agricole en Belgique. Version 6, juin 2013. Instructions pour la rédaction des conseils de premiers secours pour les pesticides à usage agricole en Belgique Version 6, juin 2013 Introduction Ces instructions ont été formulées par le Centre Antipoisons

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par :

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par : CODE DU TRAVAIL Art. R. 231-60.- La présente section fixe les règles particulières de prévention et de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition à des agents biologiques.

Plus en détail

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131 INFORMATION DU PATIENT Le Centre Henri-Becquerel est le Centre de Lutte Contre le Cancer de Haute-Normandie, spécialisé dans le dépistage, le diagnostic, les soins en cancérologie, ainsi que dans la recherche

Plus en détail

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles :

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles : Résumé exécutif Actualisation de l exposition alimentaire au chlordécone de la population antillaise Evaluation de l impact de mesures de maîtrise des risques Le chlordécone est une molécule organochlorée,

Plus en détail

Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Quelles protections face à «la» radioactivité?

Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Quelles protections face à «la» radioactivité? Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Classe : Terminale Enseignement : Physique-chimie STI2D-STL THEME du programme : Santé Sous-thème : Prévention

Plus en détail

Épices & Herbes. Irradiation. L innovateur de bon goût

Épices & Herbes. Irradiation. L innovateur de bon goût Épices & Herbes Irradiation Irradiation Tables des matières La conservation des aliments Les maladies d origine alimentaire -un problème d ordre mondial Le procédé d irradiation alimentaire Les bienfaits

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 AVIS LE DIRECTEUR GÉNÉRAL de l'agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la fixation de critères de qualité des eaux minérales naturelles et des eaux

Plus en détail

Paris, le 08 mars 2012

Paris, le 08 mars 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2012-009619 Paris, le 08 mars 2012 Monsieur le directeur SIRAC 25, rue Claude Bernard 78310 MAUREPAS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Radon et radiations ionisantes

Radon et radiations ionisantes 1 Radon et radiations ionisantes Boris Melloni Service de Pneumologie Limoges L homme est exposé à une irradiation X naturelle de cause cosmique, tellurique et alimentaire et une irradiation artificielle

Plus en détail

FICHE D INFORMATION sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs. À conserver

FICHE D INFORMATION sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs. À conserver FICHE D INFORMATION sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs À conserver Propane IMPACTS POTENTIELS CARACTÉRISTIQUES Le propane est un gaz de pétrole liquéfié qui est entreposé sous pression

Plus en détail

quel sont vos risques de cancer du sein

quel sont vos risques de cancer du sein quel sont vos risques de? cancer du sein Quels sont vos risques de cancer du sein? Vous trouverez dans la présente brochure les facteurs biologiques et les facteurs liés aux habitudes de vie qui sont associés

Plus en détail

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires r Préfet de Seine-Maritime Le plan particulier d'intervention (PPI) plan d urgence, obligatoire, pour la réponse en cas d accident technologique

Plus en détail

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie Septembre 2008 ; N 17 IMAGERIE THORACIQUE Principales causes des examens inutiles Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics Prescription d un examen d imagerie Grossesse et protection de l embryon

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00290 Objet : Institut Laue-Langevin - Réacteur à haut flux (INB n 67) Mise en service partielle

Plus en détail

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES Adoptée par l'assemblée générale de l'amm, Vancouver,

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES L impact des produits chimiques dangereux sur les femmes Amorce de réflexion suite à un atelier d experts Synthèse du rapport paru le 8 mars 2016 Ce rapport a pour objet une revue de l information disponible

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE EN VIGUEUR CONCERNANT LE TRANSPORT AERIEN

LE CADRE JURIDIQUE EN VIGUEUR CONCERNANT LE TRANSPORT AERIEN Fiche Pratique TRANSPORTS AERIENS : DROIT DES PASSAGERS En matière de transports aériens, les sources d ennuis sont nombreuses : retard, annulation de vol, refus d embarquement, bagage égaré, perdu ou

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan?

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? I. Pré-parrainage A. Sélection et recrutement : Comment puis-je m inscrire au programme parrainage? Modalités et documents demandés : une lettre de motivation

Plus en détail

CONTRAT D INTÉRESSEMENT en production de veaux de lait

CONTRAT D INTÉRESSEMENT en production de veaux de lait CONTRAT D INTÉRESSEMENT en production de veaux de lait Ce document, élaboré par la Fédération des producteurs de bovins du Québec, vise à démystifier les différents contrats utilisés en production de veaux

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1-

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Médecine nucléaire par Sophie Delisle Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire La gestion des déchets hospitaliers respecte une réglementation très

Plus en détail

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Editeur responsable: Gil Houins Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire WTC III 21

Plus en détail

Commune de LE TAMPON:

Commune de LE TAMPON: Commune de LE TAMPON: Réseau 19 EME KM (chemin Géranium), 19ème Km (RN3), chemins Philippe Técher, des Maraîchers les Hauts, Fargeau et Barbot Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2005/10 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 25 janvier 2005 Français Original:

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Sachez stocker 9. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés

Sachez stocker 9. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Mise hors service et enlèvement des systèmes En vertu du nouveau Règlement sur les systèmes de stockage de produits

Plus en détail

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS FICHE TECHNIQUE #37 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) accorde

Plus en détail

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne Prendre soin d un drain biliaire externe-interne On vous a installé un drain biliaire pour diminuer l accumulation de bile dans votre sang et traiter une jaunisse. Cette fiche vous explique comment prendre

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Qu est-ce que le VPH? Qu est-ce que le VPH? Quels sont les signes et les symptômes d une infection à VPH? Le VPH cause-t-il

Plus en détail

Analyse des modalités de protection de la femme enceinte contre les radiations ionisantes recommandations de la CPR

Analyse des modalités de protection de la femme enceinte contre les radiations ionisantes recommandations de la CPR B Eidgenössische Kommission für Strahlenschutz und Überwachung der Radioaktivität Commission fédérale de protection contre les radiations et de surveillance de la radioactivité Commissione federale della

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 1 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon)

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Nom du produit : SILICATE DE ZIRCONIUM Application / fonction : Industrie Céramique.

Plus en détail

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Les rayonnements ionisants, c est quoi? Dans le domaine du radiodiagnostic, les rayonnements ionisants sont des rayons X produits à partir

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

Plans de mesures correctives

Plans de mesures correctives Les plans de mesures correctives décrivent les moyens que les membres de la famille ou du personnel doivent mettre en œuvre pour corriger les problèmes qui surviennent. Les plans de mesures correctives

Plus en détail

Catastrophe soudaine ou crise latente

Catastrophe soudaine ou crise latente Défis et changements Dans l œil du cyclone diriger en situation de crise Par Brian Ferguson, CA Président, Conseil sur la gestion des risques et la gouvernance L Institut Canadien des Comptables Agréés

Plus en détail

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE www.frigorie-france.com 12V/24/220V MANUEL D UTILISATION 1 Cet Appareil ne peut être utilisé qu à l intérieur avec l une des sources d énergie suivantes: Cet Appareil

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Avec le vieillissement de la population, les médicaments occupent une place de plus en plus

Plus en détail