AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1"

Transcription

1 AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1 Les quelque 1,5 millions d exploitations viticoles et vinicoles de l Union européenne emploient plus de 2,5 millions de travailleurs. L avenir de la viticulture revêt par conséquent une importance significative pour l EFFAT. La réforme du secteur vitivinicole aborde cependant d autres questions importantes touchant à l avenir de l agriculture européenne. L EFFAT se soucie du développement d une véritable durabilité dans les secteurs de l agriculture. Ces objectifs doivent se mesurer aux autres politiques de l Union européenne. Toute réforme, qui n est pas cohérente avec les objectifs généraux de l Union européenne, doit être rejetée. Cela s applique en particulier aux aspects économiques, sociaux, environnementaux et liés aux consommateurs de la réforme. La réforme doit permettre de déterminer si elle est susceptible d améliorer la situation des travailleurs et des entreprises, de réduire l impact néfaste pour l environnement et de respecter les désirs des consommateurs. L EFFAT souligne la nécessité d une réforme du secteur vitivinicole qui présente un excédent structurel. L EFFAT attire cependant l attention sur le fait qu il s agit avant tout d une surproduction au niveau des vins en vrac et des vins de table. Cet excédent doit être réduit par l introduction de quotas à l hectare et d autres instruments d amélioration de la qualité du vin. On relève par ailleurs déjà, dans les Etats membres, des expériences étendues qui devraient être utilisées par la Commission. L EFFAT a demandé à maintes reprises à la Commission une évaluation de l impact social des propositions tout comme dans le cas des réformes mises en œuvre à ce jour sans que la Commission puisse fournir quelque conclusion que ce soit sur la question des suppressions d emplois. L EFFAT attire une nouvelle fois l attention sur le fait que les propositions actuelles de la Commission vont entraîner de nombreuses suppressions d emplois et qu elles doivent par conséquent être rejetées pour leur caractère antisocial. A PROPOS DES OBJECTIFS DE LA COMMISSION : 1. Diminution de la production Une diminution de la production s avère nécessaire. Mais cette diminution doit être réalisée à l aide des instruments de l amélioration de la qualité donc : au lieu de réduire le nombre d hectares, c est le rendement à l hectare qu il convient de réduire d environ 15% au total. 1 Adopté à l Assemblée générale de Porto le 2 mars

2 2. Diminution des subventions de la PAC L EFFAT ne reconnaît pas la nécessité de réduire la part des subventions de la PAC allouées au secteur vitivinicole. Au contraire, on ne peut conclure des arguments de la Commission de l UE que ces aides doivent permettre de réaliser des objectifs écologiques et sociaux plus exigeants. Cela inclut l amélioration des produits européens sur les marchés internationaux. 3. Une orientation nationale plus affirmée L EFFAT s oppose à une orientation plus affirmée sur la codécision nationale. Cela favoriserait une concurrence inégale entre les différentes régions vitivinicoles européennes aux dépens des exploitations et des salariés. Les producteurs extra-européens seraient les gagnants de cette course aux normes les plus permissives. 4. Simplification et débureaucratisation L EFFAT ne peut pas reconnaître un encroûtement bureaucratique de l OCM du vin. Les réformes proposées ci-après par l EFFAT contribuent à une simplification et à une débureaucratisation de l organisation du marché. Une simplification et une débureaucratisation plus poussées ne sont pas nécessaires. A PROPOS DES INSTRUMENTS DE LA COMMISSION : 1. Interdiction de nouvelles plantations L EFFAT est favorable à une production en volume dans l UE adaptée à la demande. C est pourquoi il conviendrait de parvenir à un consensus avec les Etats membres pour éviter une augmentation des volumes de production. Une interdiction de nouvelles plantations constitue à cet égard un instrument approprié. Par le passé, des projets similaires ont cependant démontré que des augmentations de la production étaient malgré tout intervenues. 2. Abandon définitif (arrachage) L EFFAT rejette tout abandon définitif. En particulier, l EFFAT se déclare favorable à ce que l on n emploie pas de fonds publics pour supprimer des surfaces et des emplois. Il conviendrait au contraire de transformer la production de vins de table en vins de qualité et de la favoriser au moyen de mesures d accompagnement. Des rendements maximum et d autres mesures appropriées visant à la réduction de la production permettraient de mettre un terme aux excédents sans entraîner la suppression d emplois et de producteurs. 2

3 3. Restructuration des vignobles Les vignobles de l Union européenne sont dans leur globalité des structures viables, dans lesquelles des améliorations de la qualité sont apportées de manière continue à des degrés divers. Il n y a pas de nécessité de procédure européenne pour la restructuration des vignobles. 4. Distillation des sous-produits, distillation multi-usage et distillation en alcool de consommation La distillation du moût de raisin et de marc en alcool de consommation (ou alcool de bouche) est une production traditionnelle en Europe et doit être réalisée sans aides publiques. 5. Distillation de crise La distillation de crise est un instrument qui doit être réduit et supprimé à moyen terme. Des quotas de production suivant la superficie et d autres mesures appropriées visant à la réduction de la production peuvent réduire la nécessité de ces instruments. Il conviendrait d élaborer, en concertation avec tous les groupes concernés, un calendrier fiable pour l application de ces instruments. 6. Stockage privé Le stockage privé ne doit plus être financé par des fonds publics. 7. Aides pour le jus de raisin et le moût (enrichissement) Les aides pour le jus de raisin et le mout doivent être réduites et supprimées à moyen terme. 8. Restitutions à l exportation Les restitutions à l exportation doivent être réduites et supprimées d ici Pratiques œnologiques Les pratiques œnologiques traditionnelles doivent en principe pouvoir être maintenues. L EFFAT reconnaît les multiples possibilités pouvant résulter des nouveaux procédés œnologiques. Tout en insistant simultanément sur les nombreux risques incontestablement liés à une application non réglementée de ces nouveaux procédés pour le marché vitivinicole traditionnel. C est pourquoi l EFFAT prône une liste positive des procédés œnologiques autorisés qui s appliquerait à tous les producteurs de l UE et qui serait contrôlée par la Commission de l UE. Les Etats membres doivent avoir le droit d exclure certains procédés pour certains produits. 3

4 L EFFAT refuse le non-étiquetage des nouveaux procédés œnologiques pour des raisons de protection des consommateurs. L EFFAT s oppose à la politique des institutions européennes qui ne devrait pas être sacrifiée sur l autel de la mondialisation. Les nouveaux procédés œnologiques doivent être analysés quant à leur impact économique, social, écologique et lié aux consommateurs. Les demandes d application des procédés œnologiques devraient être soumises à un office à créer par l UE, qui déciderait alors d une autorisation avec les Etats membres et les groupes concernés. De nouveaux procédés de vieillissement du vin comme l adjonction de copeaux de bois devraient à l avenir être interdits dans l UE pour les producteurs produisant dans l UE. Les vins d importation ayant été produits suivant ce procédé devraient être soumis à une obligation d étiquetage dès l importation dans l intérêt de la protection des consommateurs. L interdiction d importation de moût doit être maintenue pour des raisons de protection des consommateurs. Les mélanges de vins doivent exclusivement être réalisés avec des moûts de production européenne. Il devrait y avoir des liens plus affirmés entre les institutions et les offices compétents dans l UE et dans les Etats membres, d une part, et l OIV d autre part dans le but de parvenir à une meilleure coopération internationale. 10. Protection de la qualité L amélioration de la qualité, la création de systèmes de qualité plus transparents et compréhensibles par le plus grand nombre ainsi que l application de labels de qualité revêtent une importance déterminante pour le développement durable du secteur vitivinicole européen. Pour cela, il ne faut pas de systèmes européens harmonisés éloignés des consommateurs, mais un rapprochement volontaire des structures nationales. La Commission devrait cependant procéder à des comparaisons à l échelle européenne des qualités qui pourraient constituer la base d une telle coopération. Les institutions européennes en particulier le Conseil de l Europe doivent garantir que les cépages et les procédés régionaux soient protégés et utilisés. Ils représentent un segment important de la production vinicole européenne. 11. Etiquetage Les étiquettes de vin doivent comporter des informations essentielles pour le consommateur, et notamment : Millésime ou millésimes mélangés Nom du vin 4

5 Cépage employé (vins de cépage ou mélanges avec indication des cépages employés) Pays de production Région de production (il convient à cet égard de poursuivre les discussions en raison des différentes définitions dans l UE) Mention de la qualité Le cas échéant : procédés œnologiques particuliers (pour les vins bio avec indication de l office de certification) Teneur alcoolique Indication de la quantité Producteur (nom et localité) Ces données doivent être applicables à tous les producteurs de l UE. D autres indications doivent être volontaires et laissées à l appréciation du producteur, car les structures de commercialisation sont déterminantes pour d autres indications volontaires. Un transfert de compétences en faveur de la Commission n est pas nécessaire. AUTRES ASPECTS D UNE REFORME GLOBALE 1. Pas de découplement Un découplement du marché réglementé du vin est actuellement rejeté par l EFFAT. Il s adresse principalement à la production vinicole axée sur l exportation et déboucherait dans les conditions cadres actuelles à la suppression de la viticulture dans de nombreuses régions viticoles traditionnelles. L EFFAT va également s engager à l avenir pour cette production traditionnelle. 2. Utilisation de bouchons naturels La production et l utilisation de bouchons naturels représentent dans quelques Etats membres une véritable ressource naturelle traditionnelle et particulièrement importante pour les espaces naturels concernés. L emploi dans ces régions représente une contribution importante à l emploi total en Europe. C est pourquoi l utilisation de bouchons naturels de haute qualité pour la production vinicole doit être soutenue à l aide des instruments appropriés. Il conviendrait en particulier pour cela de mettre à disposition des fonds provenant du deuxième pilier de la PAC. 5

6 3. Promotion des bureaux d exportation L EFFAT soutient une promotion ciblée des bureaux d exportation existants, mais rappelle la nécessité d une meilleure coordination entre ces bureaux par les institutions européennes. C est seulement de cette manière qu il est possible de réagir rapidement aux nouvelles exigences du marché dans les pays tiers. 4. Promotion du vin à faible teneur alcoolique Les consommateurs en particulier les plus jeunes ont modifié leurs habitudes de consommation au cours des dernières décennies. C est pourquoi il est nécessaire de produire, pour ces nouvelles exigences, de nouveaux vins qui répondent à cette évolution. La production de vins à faible teneur alcoolique doit par conséquent être promue par des programmes de promotion européens. 5. Promotion des groupements de producteurs L EFFAT voit dans la promotion des groupements de producteurs une mission centrale pour promouvoir la qualité et une production adaptée au marché. Les groupements de producteurs doivent collaborer globalement avec des acteurs régionaux comme des gouvernements, des institutions scientifiques, des partenaires sociaux et autres groupes intéressés. De cette manière, les changements du marché et les nouveautés peuvent rapidement être intégrés au niveau de la production. 6. Promotion de la viticulture dans les régions défavorisées et de montagne La production de vin dans les régions vitivinicoles défavorisées comme les vallées fluviales, les régions montagneuses, etc., doit bénéficier d une promotion particulière. La mise en jachère partiellement dramatique dans ces régions contribue dans une large mesure à la diminution des excédents de vin produisent cependant des effets négatifs sur l équilibre naturel, les structures régionales de l emploi ainsi que sur des aspects importants pour d autres comme la conservation du paysage, le maintien des paysages de culture Il convient par conséquent de créer une promotion spécifique à ces productions dans le cadre du deuxième pilier. 7. Promotion d une exploitation vitivinicole proche de la nature Les vins biologiques sont moins nocifs pour l environnement que les vins produits suivant les méthodes classiques. Les exploitations appliquant ces principes requièrent en outre une main-d œuvre plus importante. Leur production nécessite de ce fait une promotion particulière. 6

7 8. Composants L EFFAT estime en outre que le vin doit être produit à partir de raisin et de moût. Les autres composants, qui dépassent les règles de l art, devraient obligatoirement être mentionnés par le producteur à la demande du client. 9. Observatoire de la viticulture et de la commercialisation du vin Enfin, l EFFAT se déclare favorable à la création d un Observatoire européen de la Viticulture et de la commercialisation du vin, qui devrait être intégré à la Commission de l UE en tant qu institution européenne et chargé de compiler des données économiques, sociales et écologiques sur le marché du vin en vue de les mettre à la disposition du secteur. Les représentants des travailleurs doivent être impliqués dans les travaux de cet observatoire. 10. Promotion d une exploitation vitivinicole socialement responsable Le secteur vitivinicole emploie plus de 1,5 millions de travailleurs. Nombre d entre eux sont des saisonniers, dont environ 10% travaillent dans l industrie de la transformation du vin. Des centaines de milliers d emplois dépendent également de ce secteur dans les domaines situés en amont et en aval. Il n existe pas d alternative fondamentale pour le secteur, principalement en raison de la concentration régionale. Si la production vinicole est stoppée localement, il ne reste qu un désert économique et social, avec les conséquences négatives que l on connaît pour les entreprises de ces zones rurales. L EFFAT souligne par conséquent la nécessité urgente de procéder à une identification et à une évaluation globale des conséquences de la réforme. Sans cette base d informations, les institutions européennes ne devraient pas permettre la mise en œuvre d une réforme. La Commission européenne devrait plancher sur cette problématique et, si elle ne dispose pas d informations propres, s informer auprès des offices qui disposent de tels renseignements. 7

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq Plan de l ouvrage PREMIÈRE PARTIE. ORGANISATION DU MARCHÉ Chapitre 1. Les acteurs du marché Section 1. Les institutions 1. Les institutions

Plus en détail

Le vin et les produits de la viticulture

Le vin et les produits de la viticulture Le vin et les produits de la viticulture Sommaire I. Organisation du marché 1. L organisation de 1987 1.1 Le régime des prix 1.2 Le régime aux frontières 1.3 Les dépenses d intervention 1.4 L aide à l

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres,

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres, Agreste Synthèses Viticulture Décembre 212 n 212/197 Décembre 212 Viticulture Synthèses n 212/197 En 212, les prix des vins sont tirés à la hausse par les marchés à l exportation En 212, la récolte viticole

Plus en détail

Pays d Oc IndicationGéographiqueProtégée

Pays d Oc IndicationGéographiqueProtégée La référence qualité des vins de cépages français Pays d Oc IndicationGéographiqueProtégée Aides européennes de l OCM 2014-2018 Développement Durable et RSE Interprofession des Vins Pays d 0c IGP Les

Plus en détail

Le vin. un secteur européen sous pression

Le vin. un secteur européen sous pression Le vin La filière européenne du vin se trouve à la croisée des chemins. Dans un contexte de débats politiques virulents, des modifications radicales de la réglementation européenne se profilent à l horizon

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

FR 2014. Rapport spécial COUR DES COMPTES EUROPÉENNE

FR 2014. Rapport spécial COUR DES COMPTES EUROPÉENNE FR 2014 n 09 Rapport spécial Le soutien de l Union européenne à l investissement et à la promotion dans le secteur vitivinicole est-il bien géré et ses effets sur la compétitivité des vins de l UE sont-ils

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE... 10

SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE... 10 Page 5 SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 1.1 CONTEXTE ET PERSPECTIVES ECONOMIQUES...8 1.2 INDICATEURS ECONOMIQUES ENTRE 2001 ET 2009...9 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE...

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio 7 e Rencontres professionnelles de la viticulture biologique Le Marché des Vins bio Elisabeth Mercier Agence BIO Panorama de la viticulture bio en France et dans le Monde 27 janvier 2015 Millésime Bio

Plus en détail

Finance et performance des jeunes viticulteurs : les conséquences pour l installation

Finance et performance des jeunes viticulteurs : les conséquences pour l installation Finance et performance des jeunes viticulteurs : Julien Cadot, ISG Paris 1 Introduction A un moment ou un autre, le candidat à l installation en viticulture doit se poser la question du revenu qu il va

Plus en détail

1. Les mesures de redressement

1. Les mesures de redressement N/Réf. : PG/PG/11-17 Strassen, le 1 er décembre 2014 à Monsieur le Ministre des Finances Monsieur le Ministre, Vous avez bien voulu saisir la Chambre d'agriculture pour avis sur le projet de loi concernant

Plus en détail

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 La PAC : une année en France 7.8 milliards OCM viande bovine, ovine, laitière, céréales et sucre Aides directes Couplées (PBC, PMTVA,

Plus en détail

Cap sur le Développement Durable. Année 2014

Cap sur le Développement Durable. Année 2014 Cap sur le Développement Durable Année 2014 1 17% de la production de l Appellation Bandol + petite production en AOC Côtes de Provence et vin de Pays du Var 187 Coopérateurs adhérents (récolte 2014) 16

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE?

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? Une montée en puissance du secteur forestier dans les PECO et CEI Une augmentation des prélèvements

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

PROPOSITION DE FORMATION BIENVENUE EN MEDOC RENCONTRE ENTRE SERVICE EN RESTAURATION ET OENOTOURISME. INFA Aquitaine / 07.

PROPOSITION DE FORMATION BIENVENUE EN MEDOC RENCONTRE ENTRE SERVICE EN RESTAURATION ET OENOTOURISME. INFA Aquitaine / 07. PROPOSITION DE FORMATION BIENVENUE EN MEDOC RENCONTRE ENTRE SERVICE EN RESTAURATION ET OENOTOURISME INFA Aquitaine / 07.2014 / HCR BIENVENUE EN MEDOC RENCONTRE ENTRE SERVICE EN RESTAURATION ET OENOTOURISME

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

Programme de Responsabilisation face au Marché

Programme de Responsabilisation face au Marché Programme de Responsabilisation face au Marché Programme de responsabilisation face au marché PRM Synthèse Dans le souci de pouvoir à l avenir s atteler, de façon appropriée et rapide, à la gestion des

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Horizon 2020 30 50 Impact sur la Métropole lilloise Les prix se font ailleurs (1) Libéralisation de la PAC Mondialisation - Doha Les marchés régulent

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Comité de concertation en entreprises (CM) 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2009-09-14 Table des matières Section 1 : p. 2 sur 7 Table des matières RÉFÉRENCE TABLE DES MATIÈRES...

Plus en détail

VITI 2015 STRATEGIE VITIVINICOLE VALAISANNE A L HORIZON 2015. DEET / SCA 2 juillet 2010

VITI 2015 STRATEGIE VITIVINICOLE VALAISANNE A L HORIZON 2015. DEET / SCA 2 juillet 2010 VITI 2015 STRATEGIE VITIVINICOLE VALAISANNE A L HORIZON 2015 PLAN DE LA PRESENTATION 1. Collaboration avec HEC Lausanne 2. Les objectifs de l Etat du Valais 3. Rappel des étapes de VITI 2015 4. Présentation

Plus en détail

Actualité Vendanges 2013

Actualité Vendanges 2013 DOSSIER DE PRESSE Actualité Vendanges 2013 TOURNÉE PRESSE ORGANISÉE PAR LE SYNDICAT DES VIGNERONS DE LA CHAMPAGNE MERCREDI 2 OCTOBRE 2013 1 / L impact des charges sur la vendange 2013 2/ Des pressions

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025

Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025 Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025 16 juillet 2014 Mesure n 1 : Mettre effectivement en œuvre le plan stratégique et en effectuer un suivi Page 2 sur 32 Préambule

Plus en détail

Une brève histoire du lait et de ses quotas

Une brève histoire du lait et de ses quotas Note du service d études d ECOLO 03/2015 Une brève histoire du lait et de ses quotas Le 31 mars 2015 marquera la fin de 31 années de quotas laitiers. Une véritable révolution dans le monde agricole européen,

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis CONSEIL RÉGIONAL D AUVERGNE 59 Boulevard Léon Jouhaux CS 90706 63050 CLERMONT-FERRAND TEL. 04.73.31.84.33 AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis STATUT JURIDIQUE : Exploitant individuel GAEC EARL SCEA

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

Exigences d hotelleriesuisse. Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro

Exigences d hotelleriesuisse. Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro Exigences d hotelleriesuisse Catalogue de mesures suite à la suppression du cours plancher du franc suisse face à l euro Synthèse Avec l abandon immédiat du cours plancher du franc suisse face à l euro

Plus en détail

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu Bruxelles, le 7 août 2009 CP/em/lw A l attention de: M. Jacques Barrot Vice-président de la Commission européenne Chargé de la Justice, Liberté et Sécurité et M. Vladimír Špidla Commissaire à l Emploi,

Plus en détail

ELEMENTS DE CONJONCTURE MONDIALE

ELEMENTS DE CONJONCTURE MONDIALE ELEMENTS DE CONJONCTURE MONDIALE Mai 2014 1 Table des matières 1. POTENTIEL DE PRODUCTION VITICOLE 3 2. LA PRODUCTION DE VINS 5 3. EVALUATION DE LA CONSOMMATION MONDIALE 7 Abréviations : mha : Milliers

Plus en détail

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE Le 30 novembre 2015 Alors que la demande alimentaire est en forte croissance à l échelle de la planète, propulsée par le développement social

Plus en détail

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ;

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ; Page 1 sur 6 Proposition de résolution visant à lier étroitement politiques de pension et d emploi, et à encourager le relèvement du taux d emploi des 55-64 ans par des mesures incitatives qualitatives.

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-CST 503AB-2015

RÉSOLUTION OIV-CST 503AB-2015 RÉSOLUTION OIV-CST 503AB-2015 CALCUL DU BILAN DES GAZ À EFFET DE SERRE POUR LE SECTEUR VITIVINICOLE - GAZ RECONNUS ET INVENTAIRE DES ÉMISSIONS ET DES SÉQUESTRATIONS L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, CONSIDÉRANT le

Plus en détail

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables (approuvée par le 100 ième Comité Exécutif de la FEM Luxembourg, les 7 et 8 juin 2005) 1. Ces dernières

Plus en détail

Solutions Transport et. Logistique. Conception Réalisation Pilotage Accompagnement

Solutions Transport et. Logistique. Conception Réalisation Pilotage Accompagnement Conception Réalisation Pilotage Accompagnement Des Solutions Transport et Logistique en France, en Europe et à l International Le contrat de filière Transport et Logistique, initié et soutenu par la Région

Plus en détail

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Spécificités (bio) suisses Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Sommaire 1. Panorama agricole 2. Dates bio clé 3. Evolution 4. Segmentation marché 5. IRAB/FIBL 6. Bio Suisse a. Prérogatives

Plus en détail

WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification

WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification Carole FEILHES Institut Français de la Vigne et du Vin Un réseau interrégional de promotion de la

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

Pays de la Loire. Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire

Pays de la Loire. Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire - avril 2013 Agreste mai 2013 Pays de la Loire Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire en partenariat avec le Pôle Economie et Prospective des Chambres d Agriculture des Pays de la Loire

Plus en détail

10.538. Rapport explicatif de la Commission de l économie et des redevances du Conseil national. du 20 mai 2014

10.538. Rapport explicatif de la Commission de l économie et des redevances du Conseil national. du 20 mai 2014 10.538 Initiative parlementaire Loi fédérale sur les entraves techniques au commerce. Exclure les denrées alimentaires du champ d application du principe du «Cassis de Dijon» Rapport explicatif de la Commission

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

Principales aides financières au Développement Export

Principales aides financières au Développement Export Principales aides financières au Développement Export Retrouver en page 5 " L appui régional aux Projets Stratégiques d Entreprises" > Régionales Programme ASTREE / Aide Stratégique Régionale à l Entreprise

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Berlin, le 31 mars 2015 COMMUNIQUE Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin La Chancelière fédérale Angela Merkel, le Président de la République

Plus en détail

Autorisation de plantation

Autorisation de plantation Autorisation de plantation Durée du dispositif Le régime d'autorisations de plantations de vigne s'applique du 1 er janvier 2016 au 31 décembre 2030. La Commission devant procéder à un réexamen à mi- parcours

Plus en détail

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail

LE VIN. I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie

LE VIN. I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie LE VIN LE VIN I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie II. De la Vigne au Vin Les travaux de la Vigne Les Différentes Vinifications L élevage du vin Contrôle de qualité et Commercialisation

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Représentant Régional de l OIBT pour l Afrique Introduction Généralités sur les 5pays

Plus en détail

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL Arrière-plan et objectifs Atelier de formation, le 4 novembre 2014 Montreux, Suisse Les zones

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

RELEVE D INFORMATIONS

RELEVE D INFORMATIONS CRPMPRV050009 A1 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax : +

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

ENTREPRISES FAMILIALES VITICOLES DE COGNAC (FRANCE, 1997-2005)

ENTREPRISES FAMILIALES VITICOLES DE COGNAC (FRANCE, 1997-2005) BNDES, Rio de Janeiro, 23 octobre 2009. Colloque Sécurité alimentaire et sécurité énergétique : stratégies d expansion de la production d aliments et d agrocarburants en Europe et au Brésil. SESSION n

Plus en détail

Une Révolution «Marketing» pour un Vin Français en crise

Une Révolution «Marketing» pour un Vin Français en crise Magistère de Relations Internationales et Action à l Etranger Année universitaire 2008/2009 Mémoire de fin d études Victoire Rabineau Une Révolution «Marketing» pour un Vin Français en crise M. Kéradec

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes Quels enjeux pour l agriculture du Sud Isère? Assemblée générale de SITADEL 14 avril 2015 Saint-Jean d Hérans JM Noury, Suaci Montagn Alpes

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Vin de marque et AOC sont-ils concurrents ou «bien partenaires»?

Vin de marque et AOC sont-ils concurrents ou «bien partenaires»? Vin de marque et AOC sont-ils concurrents ou «bien partenaires»? Journée du 10 avril 2014 Bruno Kessler Président ANIVIN de France sourcing@oenovia.com Association Nationale Interprofessionnelle de la

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE L intégration économique européenne ne s est pas déroulée selon un processus linéaire. Ainsi si le traité de Rome de 1957 et l Acte unique de

Plus en détail

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE 30 juin 2014 Cette note présente le bilan des discussions du groupe

Plus en détail

REGION AQUITAINE. Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural

REGION AQUITAINE. Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural REGION AQUITAINE Mesure 3.2 du Programme régional de développement rural ACTIVITES D INFORMATION ET DE PROMOTION DES PRODUITS SOUS SIGNE D IDENTIFICATION DE LA QUALITE ET DE L ORIGINE Appel à projets 2015

Plus en détail

1ère séance: Audit des programmes environnementaux

1ère séance: Audit des programmes environnementaux 1ère séance: Audit des programmes environnementaux Conférenciers: Kikis Kazamias Barbara Hurst Klaus Mayramhof Valeryi I. Khripun Victor Eiff (modérateur) Présentation du rapport de la CdCE sur le programe

Plus en détail

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Sommaire Qui sommes nous? Définitions Les Eco-labels mondiaux Les Avantages 1. Qui sommes nous? Prestataire international de services,

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) Les principes essentiels pour la période allant de 2010 à 2013 sont alignés sur le XI Plan National de Développement avec

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot La vente et la publicité pour les vins et alcools opposent les intérêts de protection de la santé publique aux intérêts économiques

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX Agence internationale de l énergie atomique Résolutions adoptées par la Conférence générale de l AIEA (2004)* La 48 ème session de la Conférence générale de l AIEA

Plus en détail

LE MARCHE MONDIAL DU VIN ET LES NOUVELLES ORIENTATIONS DU MARKETING

LE MARCHE MONDIAL DU VIN ET LES NOUVELLES ORIENTATIONS DU MARKETING LE MARCHE MONDIAL DU VIN ET LES NOUVELLES ORIENTATIONS DU MARKETING Epuran Gheorghe Université de Bacau, Faculté de Sciences Economiques, gheorhge_epura@yahoo.fr, Tel : 0723612501 Le marché mondial du

Plus en détail

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance 1. Les lignes directrices de la politique scientifique La Stratégie nationale de développement pour les années 2007-2015 fait voir la Pologne en 2015

Plus en détail

«So Fair, So good!» *

«So Fair, So good!» * Vitry-sur-Seine avril 2012 Artisans du Monde lance 3 nouvelles boissons rafraîchissantes Bios et Equitables! «So Fair, So good!» * *Si juste, si bon! PRESENTATION DES PRODUITS Nouvelle gamme de boissons

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

www.millesime-bio.com Enquête exclusive

www.millesime-bio.com Enquête exclusive Dossier de presse Enquête exclusive Ipsos-Sudvinbio La viticulture biologique, en pleine progression, modifie le paysage du vignoble français. En deuxième position mondiale, derrière l Espagne, la France

Plus en détail

Les Droits de Plantation : Un outil éprouvé et moderne de gestion harmonieuse. du potentiel viticole européen. Octobre 2010

Les Droits de Plantation : Un outil éprouvé et moderne de gestion harmonieuse. du potentiel viticole européen. Octobre 2010 Les Droits de Plantation : Un outil éprouvé et moderne de gestion harmonieuse du potentiel viticole européen Octobre 2010 Catherine VAUTRIN 1 Les Droits de Plantation : Un outil éprouvé et moderne de gestion

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac Le sous-secteur de la fabrication d aliments comprend les établissements dont l activité principale est la production d aliments destinés à la consommation humaine ou animale. (89 % des entreprises du

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail