Plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles"

Transcription

1 Plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles

2 «La protection des Manitobains au travail dépend de chacun de nous et chacun doit y travailler. En unissant nos efforts, nous pouvons prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles, renforcer la culture de la sécurité et de l'hygiène du travail dans toute la province et atteindre notre objectif de faire du Manitoba l'endroit où le travail est le plus sécuritaire en Amérique du Nord.» La ministre des Services à la famille et du Travail, Jennifer Howard 2

3 Message de la ministre Tout travailleur a droit à la sécurité et à l hygiène du travail. Chaque famille est en droit de s attendre à ce qu un être cher rentre chez lui sain et sauf à la fin de chaque quart de travail. Depuis 2000, le gouvernement a plus que doublé son investissement destiné à faire du Manitoba un endroit où le travail est plus sécuritaire. Les inspections des lieux de travail ont augmenté et entre-temps la fréquence des accidents de travail a baissé. De nouveaux programmes de sensibilisation ont permis de renforcer la culture de la sécurité du travail alors que l évolution de la législation a permis à la province de suivre le rythme de l évolution des pratiques, des technologies et des tendances dans les lieux de travail. Le plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles est porteur d une stratégie ciblée qui cherche à prolonger les protections de la province envers les travailleurs du Manitoba. Les améliorations et réformes énoncées dans le présent document permettront de mieux éviter que les Manitobains soient victimes d accidents de travail ou de maladies professionnelles et d affirmer le souci du gouvernement de faire du Manitoba un chef de file reconnu au niveau national en matière de santé et sécurité. Ce plan d action découle de la plus vaste consultation sur la sécurité du travail en plus d une décennie. J adresse mes remerciements sincères aux organisations patronales, aux organismes syndicaux, aux associations pour la santé et la sécurité et aux Manitobains qui ont offert des idées et des conseils sur chaque aspect de la sécurité du travail et de la prévention. La création d une véritable culture de la sécurité du travail et de la prévention nécessite la participation de chacun. Elle concerne les employeurs, les organisations syndicales et les travailleurs. Elle nécessite des programmes de formation efficaces, un système d indemnisation des travailleurs axé sur la prévention, et des lois souples et modernes. Il faut que les parents parlent à leurs enfants, et il faut relancer le débat sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, de la salle du conseil à l atelier. Les 10 domaines d actions énoncés dans le présent plan permettront de créer à l échelle des systèmes des améliorations qui profiteront aux travailleurs et aux employeurs de toute la province. Ces actions se traduiront par une amélioration des services, une plus grande responsabilisation et un système veillant à l équité pour tous. Le plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles accentue encore l accent que nous plaçons sur la prévention et souligne notre attachement à ce que chaque travailleur rentre chez lui sain et sauf. Jennifer Howard Ministre des Services à la famille et du Travail 3

4 Travailler à la réussite de la sécurité Depuis 2000, le Manitoba a : doublé le personnel affecté à la sécurité et à l hygiène du travail; quintuplé les inspections annuelles des lieux de travail, intensifiant les efforts d inspection et de mise en application dans les secteurs à haut risque; renforcé les protections des travailleurs les plus à risque en accentuant la mise en application dans les milieux de travail les plus susceptibles d engager de la main-d œuvre nouvelle, jeune et immigrée; Inspections des lieux de travail développé la formation et la sensibilisation dans toute la province, notamment avec la campagne publique de sensibilisation Sain et sauf au travail, que connaissent plus de 80 pour cent des Manitobains; actualisé les lois sur la sécurité et l hygiène du travail afin de mieux répondre aux enjeux émergents dans les lieux de travail, donnant aux Manitobains une des législations les plus modernes en matière de sécurité du travail au Canada; diminué la fréquence des accidents avec perte de temps, même à une époque de croissance soutenue de l emploi dans toute la province. APPLICATION PLUS RIGOUREUSE, AMENDES PLUS SÉVÈRES Outre une augmentation significative des inspections des lieux de travail, le Manitoba a durci les sanctions contre les infractions à la Loi sur la sécurité et l hygiène du travail. En 2010, le montant maximal des amendes est passé à dollars et à dollars en cas de récidive * Financement combiné de la CAT et de la Province à Travailleurs de demain, Sain et sauf $ $ $ *PROJECTION Ordres d arrêt du travail

5 Le plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles reflète la consultation des parties intéressées la plus complète à ce jour, ainsi que les recommandations indépendantes d un expert canadien renommé en systèmes d indemnisation des accidents de travail. En 2012, la ministre des Services à la famille et du Travail du Manitoba a commandé une série d examens dont les conclusions et les recommandations sous-tendent les stratégies décrites dans le présent document. Les examens ont produit une analyse détaillée de l approche du Manitoba sur la sécurité et l hygiène du travail et comprennent des recommandations suggérant de renforcer la Loi sur la sécurité et l hygiène du travail; d autres proposant le renforcement de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans tous les secteurs, et d autres encore au sujet du processus d ajustement par la Commission des accidents du travail des taux de cotisation des employeurs afin de créer des incitations plus fortes à une véritable prévention des accidents. Plus de quatre douzaines d associations de parties intéressées ont été consultées dans le cadre des examens, à Winnipeg et Brandon, et dans les collectivités rurales et du Nord. Les groupes consultés ont été les grandes organisations patronales, des employeurs du secteur privé et du secteur public dans les secteurs à haut risque, des associations professionnelles de secteurs syndiqués, des associations pour la sécurité et l hygiène du travail, du personnel de la Division de la sécurité et de l hygiène du travail, dont des agents en sécurité et hygiène du travail du Manitoba, la Commission des accidents du travail du Manitoba et divers groupes et associations communautaires. Sur la base de cette vaste consultation des Manitobains, le plan quinquennal du Manitoba visant à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles repose sur quatre grands principes : 1. FAIRE DU MANITOBA UN LEADER DE LA PRÉVENTION La réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles commence avec des outils efficaces pour construire une culture solide de la sécurité du travail. Une culture qui privilégie une véritable prévention des accidents aura pour effet que les travailleurs du Manitoba pourront rentrer chez eux sains et saufs à la fin de chaque quart de travail. Une prévention efficace est bonne pour les familles, pour la population et pour les entreprises. Dans son nouveau plan quinquennal, le gouvernement s engage à poursuivre les efforts de renforcement de la prévention dans tous les secteurs du monde du travail, avec des incitations et des récompenses significatives pour les employeurs qui prennent des mesures sincères en vue d améliorer la sécurité du travail et des peines plus sévères pour ceux qui ne le font pas. 2. AMÉLIORATION DES SERVICES LÀ OÙ ILS SONT LE PLUS NÉCESSAIRES Le plan quinquennal du Manitoba affirme l engagement du gouvernement à faire en sorte que les programmes de sécurité et d hygiène du travail reflètent les réalités du monde du travail et répondent à l évolution des besoins des travailleurs et des employeurs. La création d une culture de la prévention permettra de renforcer encore les possibilités d accessibilité et de flexibilité de la formation; de concentrer les efforts là où ils sont le plus nécessaires, comme dans les industries à haut risque et les lieux de travail qui emploient les travailleurs les plus à risque; et d améliorer la réactivité de l ensemble du système pour toutes les parties intéressées, par le truchement de ressources distinctes et spécialisées au titre de l application et de la prévention. 3. RESPONSABILITÉ, ÉQUILIBRE, ÉQUITÉ Seul un système équilibré, ouvert et équitable pour tous permettra que changent les attitudes en faveur d une prévention significative des accidents du travail et des maladies professionnelles. Un lien plus fort entre les incitations et la prévention sincère, une application plus stricte et une amélioration de l information du public conduiront à l amélioration de la responsabilisation de tous les acteurs du monde du travail. 4. UN RÔLE ACCRU POUR TOUS LES ACTEURS DU MONDE DU TRAVAIL Toutes les parties prenantes à la sécurité employeurs, travailleurs, gouvernements et population doivent pouvoir jouer un rôle important pour que le Manitoba devienne un endroit où le travail est plus sécuritaire. Le plan quinquennal du Manitoba est axé sur la préservation des acquis que la province a faits en améliorant la sécurité et l hygiène du travail et sur la création de nouveaux outils pour donner à chaque Manitobain un rôle clair dans la réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles. L accession de la province au rang de leader reconnu à l échelle nationale en matière de sécurité et la création d une culture durable de la sécurité sont des responsabilités communes qui nécessitent l engagement de tous. 5

6 Dix domaines d action pour la sécurité au Manitoba DOUBLEMENT DE L INVESTISSEMENT DU MANITOBA DANS LA PRÉVENTION La consolidation des ressources de prévention se traduira à la fois par une source de revenus dédiée et par un personnel voué à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Au cours des cinq prochaines années, le financement de la prévention sera au moins doublé, et le flux de revenu annuel garanti pour les services de prévention sera enchâssé dans la loi. 1 SERVICES DE PRÉVENTION DÉDIÉS Le monde du travail du Manitoba s entend sur la nécessité d établir une distinction claire entre les services de prévention et les activités de mise en application. L unification et la consolidation des services de prévention en faciliteront l accès, en amélioreront la réactivité et en perfectionneront l adaptation aux besoins de chaque secteur et lieu de travail. La consolidation et le renforcement de l infrastructure de prévention du Manitoba : > améliorera la prestation des services et l accès à ceux-ci en créant un point de contact unique pour les programmes de prévention; > renforcera l imputabilité et la transparence des systèmes en maintenant la séparation et la distinction entre la prévention et l indemnisation, avec des canaux de budgétisation et de reddition de comptes pour les services de prévention; > assurera une plus grande surveillance des activités de prévention par l intermédiaire d un organisme représentatif des parties intéressées pour l orientation des décisions opérationnelles et budgétaires; > augmentera l accent sur le développement de ressources ciblées pour les travailleurs les plus à risque d accidents, y compris les jeunes travailleurs, les nouveaux travailleurs et les nouveaux arrivants au Canada; > améliorera la participation des employeurs, en particulier dans les secteurs à haut risque tels que la construction, la fabrication et l agriculture; > générera une augmentation substantielle des ressources globales de prévention sans affecter les services d application de la loi au sein de Sécurité et Hygiène du travail; > affirmera la position du Manitoba en tant que leader national de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. VISIBILITÉ ACCRUE DES MOYENS D APPLICATION DE LA LOI Les agents de la sécurité et de l hygiène du travail parcourent chaque année des milliers de kilomètres pour visiter des lieux de travail. De nouvelles marques bien visibles transformeront les véhicules des inspecteurs en outils efficaces de promotion du nouveau numéro unique du Manitoba pour la sécurité rappelant à tous que les moyens d amélioration de la sécurité du travail sont toujours à portée de téléphone. 6

7 2 DES LOIS DE POINTE EN SÉCURITÉ ET HYGIÈNE DU TRAVAIL L engagement continu du Manitoba en faveur de l examen et du renouvellement des lois sur la sécurité du travail a doté la province d une des législations les plus modernes du Canada en sécurité et hygiène du travail. Le gouvernement continuera de renouveler et de renforcer sa législation afin de clarifier les responsabilités, de renforcer les protections et de faire en sorte que des mesures appropriées soient prises en cas de mépris flagrant de la sécurité des travailleurs. Les nouvelles dispositions législatives auront des conséquences plus rigoureuses et plus immédiates en cas de négligence et prévoiront : > des amendes immédiates en cas d activités présentant un risque imminent pour la vie ou la santé; > des sanctions immédiates en cas de récidive après la délivrance d un ordre d amélioration; > des ordres d arrêt du travail à l échelle de la province en cas d activités à haut risque considérées comme présentant un risque imminent pour les travailleurs; > des protections plus fortes lorsqu un travailleur refuse un travail dangereux; > des conséquences plus graves pour les employeurs punissant des travailleurs qui exercent leurs droits; > l enchâssement des droits additionnels des travailleurs. Le gouvernement redoublera aussi d efforts pour : > faire en sorte, avec toute la rigueur des lois provinciales et fédérales, que tous les partenaires travaillent ensemble à la poursuite des auteurs d infractions graves; > améliorer les services et le soutien aux victimes d accidents du travail et aux familles des victimes en cas de blessures graves ou mortelles. 3 NOUVEAUX OUTILS POUR RENFORCER LA RESPONSABILISATION, LA TRANSPARENCE ET LA COMMUNICATION DE L INFORMATION Le bureau du directeur de la prévention chargé de la sécurité et de l hygiène du travail au Manitoba aura pour mandat d améliorer la supervision, le signalement, la coordination et l imputabilité à l échelle des systèmes des services de prévention. Le bureau sera chargé d évaluer et de rendre compte publiquement chaque année des progrès réalisés au chapitre des actions mises en œuvre dans le cadre du plan quinquennal du Manitoba. Le bureau : > établira et publiera un rapport annuel sur tous les aspects de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles; > élaborera un outil pour mesurer et suivre régulièrement l état de la sécurité et de la santé au Manitoba au fil du temps; > surveillera les progrès réalisés et en communiquera les résultats par rapport aux engagements pris en vertu du plan quinquennal de la province; > étudiera chaque année en détail les accidents graves et les données relatives aux blessures afin d identifier plus efficacement les tendances émergentes et d y réagir, et en communiquera les résultats; > s assurera que les besoins des employeurs et des travailleurs sont entendus et traités équitablement au fur et à mesure de la consolidation et de l expansion des services de prévention. «Nous faisons vraiment des progrès en matière de sécurité du travail, mais nous devons encore faire plus. Nous ne pouvons jamais devenir complaisants. On entend trop souvent encore le terme «accident» quand quelqu un se blesse au travail, alors que le mot occulte le fait que la sécurité du travail est une question de responsabilité. Veiller à la sécurité du travail, c est être responsable de la réduction des risques et de l efficacité de la supervision et de la formation, et avoir l assurance que la totalité du travail peut se faire en toute sécurité. Voilà pourquoi la prévention est si importante. Lorsque quelqu un meurt ou se blesse au travail, il est trop tard.» Cindy Skanderberg, propriétaire d entreprise, défenseur de la sécurité et mère de Michael Skanderberg, électrocuté au travail en

8 UN RÔLE PUBLIC PLUS FORT S appuyant sur le succès et l efficacité des campagnes de sensibilisation du public comme les annonces sur la protection contre les chutes (tie one on), le gouvernement et la Commission des accidents du travail fourniront au public davantage de moyens de repérer et de signaler les travaux dangereux. L amélioration du signalement du travail dangereux est essentielle au renforcement d une culture de la sécurité et de la prévention et affirme que le maintien de la sécurité au travail est la responsabilité de tous. 4 UN NOUVEAU RÔLE POUR LES ENTREPRISES PARTENAIRES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ Les associations vouées à la sécurité dans les industries offrent des services précieux qui aident les employeurs et les employés à adopter des pratiques positives sur les plans de la sécurité et de l hygiène du travail. Le Manitoba continuera de soutenir le travail des associations vouées à la sécurité et d appuyer directement l émergence de telles associations dans les industries. Les ressources seront concentrées sur une prévention significative des accidents du travail et des maladies professionnelles. Le gouvernement collaborera avec les employeurs et les employés pour que les normes des programmes de formation soient cohérentes et efficaces. Le Manitoba s est engagé à améliorer la participation et l implication des travailleurs dans l établissement de normes de formation et de services, et à veiller à ce que des outils de formation supplémentaires et des ressources pratiques et accessibles soient consacrés à des secteurs spécifiques et à des risques et des dangers identifiés. Le gouvernement mettra également l accent sur le renforcement de l aide aux nouvelles entreprises : à partir de 2014, chaque nouvelle entreprise recevra un dossier spécifique à son secteur contenant du matériel sur la sécurité du travail qui permettra de réduire les obstacles à l accès aux ressources de prévention et des outils de formation à la protection de la sécurité des travailleurs. 5 PRIORITÉ AUX TRAVAILLEURS LES PLUS VULNÉRABLES RESSOURCES DE SÉCURITÉ POUR TOUS LES ÉTUDIANTS La sécurité du travail commence bien avant qu un nouvel employé n arrive au travail. De nouvelles ressources en prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles feront en sorte que chaque élève du secondaire ait accès à l information sur la sécurité et l hygiène du travail. Des outils et des ressources flexibles faciliteront l accès des jeunes à l information dont ils ont besoin, en ligne ou en classe. EXPANSION DES ÉQUIPES TRAVAILLEURS DE DEMAIN, SAIN ET SAUF L initiative Travailleurs de demain, Sain et sauf est une vraie réussite du Manitoba : les coûts d administration du programme sont modestes, malgré une capacité prouvée à orienter les jeunes vers des renseignements et des ressources efficaces en matière de sécurité. Le personnel et les ressources du programme seront étoffés afin que la formation en sensibilisation à la sécurité axée sur les jeunes soit offerte à chaque école ou organisme communautaire qui la désire. La sécurité du travail est importante partout et à tout âge, bien que la recherche montre clairement que la prévention ciblée vers les jeunes et les nouveaux travailleurs peut réduire les blessures chez les personnes plus exposées à des accidents du travail. La formation et la mise en application efficaces ont pour effet que les Manitobains nouvellement entrés dans le monde du travail bénéficient de la formation et de la supervision nécessaires pour être en sécurité au travail. Les nouveaux arrivants sont de plus en plus importants pour la population active de la province et le Manitoba continuera de travailler avec ses partenaires du monde des employeurs, des travailleurs et des communautés au développement des services et soutiens nécessaires pour répondre aux besoins identifiés des nouveaux arrivants et de leurs employeurs. Le gouvernement du Manitoba : > rendra obligatoire les initiations à la sécurité du travail pour tous les nouveaux employés, et cette exigence sera enchâssée dans la législation; > augmentera les moyens et les ressources de formation dans des langues additionnelles afin que la langue ne soit jamais un obstacle à la sécurité du travail; > appuiera les parents avec du matériel de sensibilisation qui les aidera à parler avec leurs enfants du droit à la sécurité du travail. 8

9 6 NOUVEAUX PROGRAMMES DE FORMATION COHÉRENCE DES NORMES DE FORMATION Le lien entre la formation de qualité à la sécurité et à l hygiène du travail, et la prévention des accidents est clair. Le plan d action quinquennal du Manitoba engage le gouvernement à veiller à ce que la totalité de la formation à la sécurité et à l hygiène du travail respecte ou surpasse les normes de toute autre province ou territoire du Canada. En collaboration avec les partenaires du monde du travail, le gouvernement élaborera des normes de formation uniformes et compatibles avec le but d établir des services de formation agréés qui renforceront les ressources disponibles pour les travailleurs et les employeurs à l échelle des secteurs et des industries. La consolidation des services de prévention permettra de mettre davantage l accent sur la fourniture de possibilités de formation plus accessibles, innovantes et flexibles afin que les employeurs et les travailleurs sachent que les services de formation fournis par les industries sont de qualité élevée et constante. SAIN ET SAUF AU TRAVAIL SUR ROUES La consultation du Manitoba auprès des acteurs du monde du travail a révélé que, dans certains domaines, des employeurs craignent que la formation à la sécurité n amène trop de travailleurs à s absenter en particulier dans les secteurs saisonniers ou dans ceux où le roulement du personnel est élevé. Un nouveau projet pilote de laboratoire de sécurité mobile, calqué sur le succès avéré des remorques de prévention des incendies (fire-safety trailers), apportera directement les outils de base de la sensibilisation à la sécurité sur le lieu de travail. «Safety Services Manitoba croit que l attention portée à la prévention améliorera la sécurité du travail. La formation de grande qualité pour les travailleurs de première ligne et le personnel de supervision fait partie de la prévention des accidents du travail. Tous les Manitobains devraient rentrer sains et saufs du travail chaque jour.» Judy Murphy, présidente et chef de la direction, Safety Services Manitoba 9

10 De nouveaux outils pour savoir où le besoin de ressources est le plus fort Le Manitoba développera un nouvel outil d enquête, en mettant l accent principalement sur les secteurs à haut risque, afin d améliorer sensiblement les données sur les domaines où les efforts de prévention font défaut, où une application plus rigoureuse s impose et où les pratiques efficaces de prévention ont un impact positif et pourraient être reproduites ailleurs. Pour encourager la participation du monde du travail, la nouvelle unité de prévention élaborera et supervisera un système de récompenses qui assortira la réponse aux questionnaires à des avantages financiers. L amélioration des données générées par un volume nettement plus élevé de questionnaires remplis se traduira par un meilleur ciblage de la mise en application, par une amélioration de la conscientisation aux droits sur la sécurité et par une augmentation de l efficacité des moyens employés pour mesurer l évolution de la prévention et de la mise en application d une année sur l autre et pour en rendre compte. 7 DES INCITATIFS PLUS FORTS POUR UNE PRÉVENTION RÉELLE Le gouvernement du Manitoba croit que les employeurs qui minimisent les risques en milieu de travail devraient être reconnus par une récompense appropriée, et que tous les employeurs devraient disposer d une incitation efficace à l adoption de pratiques et programmes sérieux de prévention des accidents. Le nouveau plan quinquennal du Manitoba permettra de renforcer la prévention en faisant en sorte que le modèle de tarification par incidence de la Commission des accidents du travail se traduise par une plus grande incitation à l investissement dans la sécurité du travail. > Des récompenses claires aux employeurs qui favorisent la prévention des accidents et les pratiques positives de retour au travail. > Des peines plus sévères aux employeurs convaincus d avoir participé à des activités illégales en incitant des travailleurs à ne pas demander une indemnité. > Des recherches supplémentaires en cas d allégations d incitation à ne pas demander une indemnité. > La clarification des responsabilités des parties intéressées du monde du travail à propos de la déclaration des accidents de travail, y compris des campagnes d information ciblées dans les secteurs à haut risque pour aider chacun à comprendre, reconnaître et réduire l incitation à ne pas demander une indemnité. Prévention des accidents et non des demandes d indemnités La législation manitobaine prévoit clairement que toute action visant à minimiser ou empêcher la déclaration des accidents du travail est illégale en vertu du droit provincial. Pourtant, alors que la plupart des employeurs respectent la loi, le rapport externe Petrie documente de fréquents cas d «incitation à ne pas demander une indemnité» initiatives visant à décourager les travailleurs de signaler les accidents, pratiques agressives en matière de retour au travail après un accident, mesures dissuasives pour éviter la soumission de telles demandes. L incitation à ne pas demander une indemnité empêche la prévention légitime des accidents du travail et des maladies professionnelles. Elle rend nos lieux de travail moins sûrs, et laisse injustement aux employeurs axés sur la sécurité le fardeau de subventionner ceux qui tentent de cacher ou de minimiser les demandes d indemnité. En vertu du plan quinquennal du Manitoba, le gouvernement et la Commission des accidents du travail se sont engagés à développer de nouveaux outils pour augmenter la connaissance des moyens de repérer les incitations à ne pas demander une indemnité, ainsi que des peines plus sévères pour ceux qui enfreignent la loi par de telles incitations. 10

11 Une structure équitable pour fixer les taux de cotisation des employeurs L examen indépendant du système provincial de tarification par incidence a révélé que la structure de tarification actuelle crée par inadvertance une incitation financière à se concentrer davantage sur la gestion des demandes d indemnité que sur la prévention réelle des accidents du travail et des maladies professionnelles. En plus de porter atteinte à l efficacité des pratiques efficaces de travail sécuritaire et en permettant la non-déclaration de certains accidents, le déséquilibre du système pénalise injustement les employeurs qui respectent la loi. Le gouvernement du Manitoba a demandé à la Commission des accidents du travail d examiner et de commenter en automne 2013 les recommandations formulées dans l examen indépendant comme les premiers pas vers un modèle de tarification plus équitable qui : > tiendra compte des priorités en matière de prévention et renforcera la responsabilisation au sein du système en veillant à ce que les employeurs soient récompensés pour la sécurité dans leurs lieux de travail, tout en éliminant les incitations financières à la réduction ou à la suppression des demandes d indemnité; > rétablira l équilibre de la structure tarifaire en faisant en sorte que les employeurs qui accordent véritablement la priorité à la sécurité et à la prévention au travail ne soient pas réduits à subventionner ceux qui ne le font pas; > fera en sorte que la tarification du Manitoba demeure parmi les plus basses au Canada. «Le système actuel de tarification par incidence du Manitoba met l accent sur le contrôle des coûts après un accident de travail. Mes recommandations ont pour but de réduire au maximum, le cas échéant, les activités d incitation à ne pas demander une indemnité, de proposer des mesures incitatives pour prévenir les accidents quand cela est possible et, en cas d accident, de faire en sorte qu un travailleur accidenté puisse retourner aussitôt que possible à un travail productif et sécuritaire.» Paul Petrie, expert en sécurité de Colombie-Britannique, auteur de l examen externe du modèle de tarification des cotisations de la Commission des accidents du travail du Manitoba. 8 SOUTIENS AMÉLIORÉS AUX PETITES ENTREPRISES Les propriétaires de petites entreprises ont exprimé clairement leur engagement à fournir un environnement de travail sécuritaire à leurs employés, mais manquent souvent des ressources internes nécessaires à l offre de programmes de prévention efficaces. La consolidation des services de prévention permettra de se concentrer davantage sur les moyens à prendre pour que les petites entreprises reçoivent le soutien et les ressources dont elles ont besoin, dont des outils pratiques et flexibles pour améliorer la sécurité du milieu de travail. GUICHET UNIQUE DE LA SÉCURITÉ Aucune entreprise et aucun employé ne doivent se heurter à des obstacles à l amélioration de la sécurité du travail. Un nouveau système d information à numéro unique dédié pour les employeurs et les employés fournira un point de contact unique pour tous les services de sécurité, de l information sur la formation et la prévention jusqu à la déclaration des accidents. Le nouveau système à numéro unique améliorera la sécurité du travail pour tout le monde et permettra de mieux répondre aux besoins des lieux de travail dont les ressources sont limitées, tels que les petites entreprises. DÉMONTRER UN LEADERSHIP EFFICACE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ Les employeurs soucieux de la sécurité savent que la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles est utile à leurs employés et à leurs affaires. Une nouvelle équipe du leadership des entreprises, composée de cadres engagés à promouvoir une véritable prévention aura un rôle de mentorat auprès des autres propriétaires d entreprises. Cette nouvelle équipe partagera sa connaissance des pratiques efficaces et innovantes à l occasion d événements comme un congrès annuel de la sécurité et de l hygiène du travail où les meilleures pratiques pourraient être à l honneur. 11

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario)

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) Plan d accessibilite pluriannuel La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) La Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Réponse de la direction et plan d action

Réponse de la direction et plan d action Réponse de la direction et plan d action Titre du projet : Évaluation de l Initiative de soutien des familles vivant une séparation ou un divorce Centre de responsabilité : Section de la famille, des enfants

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick Rapport d étape Introduction Depuis les derniers grands changements qui datent de près d un demi-siècle, le gouvernement

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens le 23 mars 2004 «De la gestion avec intégrité, les Canadiens n en mérite pas moins.» Le ministre des Finances, Ralph Goodale Le discours du budget de 2004 Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Plus en détail

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs VERSION DÉFINITIVE Février 2005 Division de l analyse et de la planification Direction des systèmes de transport Environnement

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur La CSST Qui sommes nous? Par : Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur Blainville 3 avril 2008 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Une compagnie d assurance

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres 28 janvier 2011 Recommandations sur la santé, le rendement et la productivité des cadres supérieurs présentées par l Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07 (P)-RM-2006-07 Santé et sécurité au travail Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006 Amendement : Politique de santé et sécurité au travail 1. But de la politique La

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance La Commission de la santé mentale du Canada (la Commission) a mis en place un

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Plan d accessibilité 2004-2005 Table des matières Page Introduction 2 Message de la ministre de la Formation et des Collèges et Universités 3 Rapport

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement x Procédure Page 1 de 6 x Politique Directive C.A. C.E. x C.G. Direction générale Résolution 00-650-6.00 Direction x Nouveau document x Amende

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel TJX Canada Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées et Plan d accessibilité pluriannuel 2014 Table des matières 1. Objet.. 3 2. Champ d application et responsabilités... 3 3. Énoncé de politique

Plus en détail

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B.

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B. Le 27 avril 2015 Ministre des Finances en qualité de responsable de la gouvernance pour la Loi sur la pension des juges de la Cour provinciale Conseil des fiduciaires du RRPSP Conseil des fiduciaires du

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11 ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs (CSTIT) encourage la collaboration entre les travailleurs, leurs employeurs, la CSTIT, les pourvoyeurs

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS PRÉSENTÉ AU MINISTÈRE DES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES BERNARD RICHARD, OMBUDSMAN ET DÉFENSEUR DES ENFANTS ET DE

Plus en détail

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS ANNONCE Le 15 janvier 2014 À l intention des chercheurs relevant d organismes de santé ou d universités

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

5/23/2014. Norme de santé et sécurité psychologique et autres normes dans le marché

5/23/2014. Norme de santé et sécurité psychologique et autres normes dans le marché La norme nationale sur la santé et sécurité psychologiques au travail, la norme "Entreprise en santé" et la norme "Conciliation travail famille": Comment s'y retrouver et comment choisir? Présentée par:

Plus en détail