chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe"

Transcription

1 chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique relationnelle et sociale ayant un impact sensible sur l activité de l entreprise ainsi que sur son environnement concurrentiel.

2 188 Groupe Altrad L innovation est donc multiple, elle peut concerner de nombreux aspects de la vie d un groupe : de nouveaux produits ; de nouveaux services (service après- vente, information des clients, logistique ) ; de nouvelles méthodes de travail, d administration, de gouvernance ou de vente (en ligne par exemple) ; une nouvelle organisation (adoption d un type de gestion de production différent ) ; de nouveaux procédés (marketing) ; une gestion des ressources humaines élargie (formation du personnel, embauche d experts ou de chercheurs ) ; de nouveaux marchés (à rechercher et à conquérir) ; des outils de production innovants (automatisation, recherche de qualité ). Il s agit de mettre en œuvre un procédé ou un produit nouveau (bien ou service) en vue de conquérir un marché ou dans le but d améliorer le fonctionnement de l organisation. Les exemples sont nombreux : nouveaux services proposés aux clients, substitution d une matière première par une autre plus performante, service de commandes en ligne, amélioration de la circulation de l information dans l entreprise, etc. L innovation n est pas uniquement technologique et, par conséquent, beaucoup d entreprises innovent sans le savoir ; l ocde (Organisation de coopération et de développement économique) en fournit ainsi plusieurs définitions : innovations technologiques : la mise au point/commercialisation d un produit plus performant dans le but de fournir au consommateur des services objectivement nouveaux ou améliorés ; innovations technologiques de procédés : la mise au point/ l adoption de méthodes de production ou de distribution nouvelles ou notablement améliorées ;

3 L INNOVATION DANS LE GROUPE 189 innovations non technologiques de produits ou de procédés : elle peut faire intervenir des changements affectant, séparément ou simultanément, les matériels, les ressources humaines ou les méthodes de travail. Dans ce dernier cas, l innovation est dite sociale car les changements concernent la gestion des ressources humaines. De plus, les innovations sont d une double nature. Elles peuvent tout d abord être radicales : ce sont les innovations de dépassement, de rupture, car elles franchissent la frontière des connaissances techniques existantes (innovations de procédés) ou élargissent la gamme des produits ou services offerts (innovations de produits). De telles innovations accroissent la productivité de l entreprise mais également la productivité globale car elles se diffusent dans l ensemble du tissu économique. Par exemple, l invention de la photographie numérique qui a, en quelques années, mis à mal le marché de la photographie argentique. Les innovations peuvent être par ailleurs incrémentales, de rattrapage, continues : il s agit alors d introduire dans le Groupe des équipements ou composants nouveaux que l entreprise n aurait pas mis au point elle- même ou encore des améliorations de produits existant par ailleurs sur le marché, chez les concurrents notamment. Ce type d innovation est également important car il permet au Groupe de demeurer concurrentiel et de suivre l évolution du marché. 4.2 Les enjeux de l innovation Il est légitime de se demander pourquoi le groupe Altrad aurait besoin d innover alors qu il fabrique et commercialise des produits utilisés depuis des décennies, notamment par le secteur du btp, et qu il est leader dans de nombreux domaines. Mais l innovation est fondamentale si le Groupe souhaite continuer à progresser et à demeurer performant.

4 190 Groupe Altrad De manière générale, l intérêt de l innovation est de créer un avantage concurrentiel. L innovation est la clé de la compétitivité. L environnement actuel est très mouvant, la concurrence y est de plus en plus globale et les centres de profit se délocalisent vers des pays où le coût du travail est faible, les réglementations plus souples, etc. La concurrence est exacerbée et, dans un tel contexte, les entreprises doivent maintenir et améliorer leur compétitivité et leurs performances. Innover est devenu une nécessité absolue ne pas le faire reviendrait à ne plus s adapter à l évolution de l environnement, du marché et de la concurrence. L innovation doit être routinière car la survie du Groupe dépend de sa capacité à évoluer, à s adapter 1. De manière générale, les entreprises innovantes : sont plus aptes à maintenir une position de leader sur leur marché ; enregistrent de meilleurs taux de croissance ; conquièrent de nouveaux marchés ; développent une bonne image de marque ainsi que leur notoriété ; diversifient leur activité ; sont plus actives à l export. L enjeu essentiel de l innovation est par conséquent la compétitivité. L innovation permet en effet d envisager une augmentation d activité donc du chiffre d affaires, la consolidation ou l amélioration de la position concurrentielle, l accroissement des parts de marché et l amélioration des marges. Grâce à l innovation, le Groupe peut être en mesure de garder la maîtrise du métier et du savoir- faire mais également d anticiper les dernières tendances du marché et les nouveaux besoins des clients. Généralement, les entreprises qui n innovent pas sont celles qui manquent d informations et qui ne pratiquent pas la veille 1. Les raisons d introduire des changements et des améliorations continus ont largement été expliquées et débattues lors de précédents séminaires.

5 L INNOVATION DANS LE GROUPE 191 technologique. Elles n ont pas le temps ou les qualifications requises pour collecter les informations, leur culture d entreprise n est pas orientée vers une diffusion optimale et efficace des informations, elles font face à des rétentions d informations, manquent de vision ou ne peuvent financer le coût d accès à l information 1. Or, le Groupe a inscrit dans ses gènes le changement et l amélioration continus, et cela passe par l innovation. En effet, savoir revient à prévoir, prévoir équivaut à anticiper et s adapter, et s adapter est synonyme de survie et surtout d évolution. 4.3 Comment innover? L innovation est une production de savoir, de connaissances, et à ce titre elle est le fruit du capital humain, des compétences du personnel. L implication de tous est par conséquent indispensable. Le rôle du chef d entreprise est bien entendu crucial afin de donner à tous l envie de progresser et d innover ; il doit ainsi faire partager sa vision à long terme et expliquer l avenir envisagé pour le Groupe. Il permet de fédérer le personnel autour des projets d innovation et les explique afin que l intérêt en soit compris et accepté. Ainsi, l innovation entre également dans les valeurs et principes du Groupe et l ensemble du personnel y participe. Des experts peuvent être parfois nécessaires, tout comme la constitution d une progress unit dédiée à la veille ou à l innovation. Les sources d informations qui permettent d innover sont nombreuses : sources internes au Groupe : connaissances, expériences, synergies entre les entreprises ; 1. Lors d un précédent séminaire, une réflexion a déjà été menée quant à la nécessité de diffuser les informations au sein du Groupe et de procéder à une veille technologique systématique.

6 192 Groupe Altrad Internet (en veillant à ce que l information soit soigneusement filtrée et évaluée) ; concurrents : que proposent- ils, comment travaillent- ils? ; clients : quels sont leurs besoins, leurs problèmes? ; fournisseurs : comment leurs produits ou services évoluentils? ; pôles d innovation (l information fait partie de leurs missions) ; universités ou établissements d enseignement supérieur de recherche ; organismes publics de recherche ou institutions privées ; publication de brevets ; conférences, séminaires ; presse professionnelle, revues ; bases de données (elles sont souvent payantes) ; réseaux : partage de l information et aide mutuelle ; salons et expositions tel Batimat ; journées portes ouvertes ; études de marchés, etc. Dans le monde actuel, la quantité d informations disponibles ne cesse de croître ; il convient donc de la filtrer et la classer en fonction de sa pertinence. Une analyse des risques liés à l innovation est ensuite nécessaire, toute activité étant, naturellement, sujette à risques. Les risques peuvent d abord se situer au niveau financier : une étude du coût de l innovation est indispensable ainsi qu une évaluation du retour sur investissement. Ces risques peuvent ensuite être de nature technique, notamment en cas de manque d informations ou de compétences techniques inadaptées. Les risques sont également susceptibles de se situer au niveau commercial si l innovation s avère en inadéquation avec les besoins de la clientèle. Enfin, les risques peuvent être organisationnels si le Groupe est déstabilisé par des changements (nouvelles

7 L INNOVATION DANS LE GROUPE 193 méthodes, nouveaux outils, etc.) pourtant censés améliorer son fonctionnement. Chaque risque doit être évalué et des solutions peuvent être proposées. Au niveau financier, des aides sont possibles et des dépôts de brevet sont quelquefois envisageables afin de protéger l investissement réalisé. Sur le plan technique, la formation ou l embauche d une personne qualifiée sont parfois nécessaires. Dans le domaine commercial, l étude de marché préalable, l évaluation de la concurrence ou des sondages donnent une idée des attentes des clients. Lorsque l innovation est organisationnelle, l information fournie au personnel est primordiale afin de motiver toutes les parties prenantes. De nombreux outils existent pour mettre en place une veille technologique, étudier la concurrence, évaluer les besoins des clients, instaurer un processus d amélioration continue, etc. En effet, l innovation survient généralement à la faveur d un événement déclencheur (une situation, une évolution, une opportunité) qui suscite une idée novatrice pour l activité du Groupe : au niveau des clients : l évolution des besoins généraux (tendances, modes ) ou des besoins particuliers (sur mesure) ; l évolution du profil de la clientèle ; l étude des résultats des enquêtes de satisfaction ; l évolution du marché : les produits changent ; l évolution de la technologie ; l évolution du métier, notamment des procédés de production ; l augmentation de la taille de l entreprise par croissance externe et les apports des nouvelles sociétés qui créent des synergies au niveau du Groupe ; l évolution de la concurrence (compétition) ; l évolution de la réglementation (qualité, sécurité, environnement, développement durable) ; l évolution de l expérience et des compétences du personnel ; l idée originale ;

8 194 GRoupe ALTRAd la remise en question permanente dans un souci d amélioration continue, etc. des actions simples et concrètes débouchent sur l innovation : embauche d un nouveau salarié possédant de nouvelles connaissances ; intégration d une nouvelle entreprise et mise en œuvre des synergies, du benchmarking ; formation du personnel ; écoute des propositions et idées novatrices de chacun ; achat et mise en service d équipements nouveaux (machines, outillage ) ; R&d : développement de nouveaux produits et/ou amélioration des produits existants ; réorganisation de la production, restructuration ; introduction de certifications ; informatisation totale ou partielle de l activité ; mise en place ou amélioration d une politique commerciale/ marketing ; regroupement, collaboration, collectivisation avec des partenaires du secteur, etc.

9 L INNOVATION DANS LE GROUPE 195 Ces actions doivent être mises en pratique en gardant à l esprit le fait que l innovation est obligatoirement au centre des trois cercles du schéma ci- contre. Elle est par conséquent une dynamique permanente d amélioration continue chère au groupe Altrad. Elle favorise la croissance, permet de supplanter la concurrence et s impose naturellement comme un facteur clé de compétitivité.

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Chapitre 2. 2.1 Principes de base

Chapitre 2. 2.1 Principes de base Chapitre 2 LA STRATÉGIE DU GROUPE ALTRAD 2.1 Principes de base Au cours du séminaire Altrad 2013, Henri Giscard d Estaing, pdg du Club Méditerranée, décrivait la stratégie comme une vision claire, une

Plus en détail

SECRETAIRE GENERAL H/F

SECRETAIRE GENERAL H/F SECRETAIRE GENERAL Rattaché (e) à la Direction Générale des sociétés du Groupe, vous serez en charge du suivi juridique et administratif de la holding et des filiales. Assurer le suivi juridique des sociétés

Plus en détail

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA engineering for a better world GEA Food Solutions Mesurer, ça compte! Plus vous en savez sur les mesures de vos paramètres de process, plus

Plus en détail

Gestion des clusters : guide pratique

Gestion des clusters : guide pratique Outils d action Gestion des clusters : guide pratique Cluster management? A practical guide, Part A: Overview, GTZ, décembre 2007. Même à l époque où les économies étaient encore largement centrées sur

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Les défis du marketing des services financiers

Les défis du marketing des services financiers Le marketing des services financiers Guide d auto-apprentissage PREMIÈRE LEÇON Les défis du marketing des services financiers Objectif: Présenter les bases du marketing, en particulier les concepts d information

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

Introduction. ( ) Réaliser des bénéfices n est pas un jeu de hasard, mais simplement une question de méthodes ( ) (John Maynard Keynes)

Introduction. ( ) Réaliser des bénéfices n est pas un jeu de hasard, mais simplement une question de méthodes ( ) (John Maynard Keynes) Introduction ( ) Réaliser des bénéfices n est pas un jeu de hasard, mais simplement une question de méthodes ( ) (John Maynard Keynes) Il existe actuellement différentes méthodes de calcul du coût d un

Plus en détail

Des solutions adaptées à vos besoins. l agroalimentaire

Des solutions adaptées à vos besoins. l agroalimentaire Des solutions adaptées à vos besoins l agroalimentaire Accroître ses chances de succès à l international Les acteurs majeurs de l agroalimentaire sont soumis aux mêmes contraintes : rentabilité, fiabilité

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès

Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès Par : Josée St-Pierre 1, Ph.D., professeure titulaire Directrice du Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises Présidente

Plus en détail

Enjeux et modalités de l innovation

Enjeux et modalités de l innovation Enjeux et modalités de l innovation I. Le processus d innovation L innovation génère de la croissance: Augmentation compétitivité avantage concurrentiel. mobiliser les ressources techniques (recherche

Plus en détail

INFORMATION. L innovation technologique est traditionnellement NOTE D'

INFORMATION. L innovation technologique est traditionnellement NOTE D' NOTE D' INFORMATION ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 98.26 AOÛT Parmi les établissements de crédit et les sociétés d assurances de plus de vingt personnes,

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d importants changements. Dans le cadre de la gestion du

Plus en détail

ATELIERS D EXPERIENCES INTER- ENTREPRISES :

ATELIERS D EXPERIENCES INTER- ENTREPRISES : Consultancy: Processes of Transformation Coaching and Teambuilding Project Management Cultural Integration ATELIERS D EXPERIENCES INTER- ENTREPRISES : ECHANGER POUR MIEUX FAIRE FACE AUX NOUVEAUX DEFIS

Plus en détail

Antony, Avril 2013. Madame, Monsieur,

Antony, Avril 2013. Madame, Monsieur, Antony, Avril 2013 Madame, Monsieur, Stratégies Emballages est un nouvel événement organisé par Emballages Magazine. La participation à ce concours ouvert aux professionnels de l emballage et du conditionnement

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

L innovation aux Antilles Une entreprise sur deux innove malgré les handicaps

L innovation aux Antilles Une entreprise sur deux innove malgré les handicaps Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 22 - Novembre 2012 L innovation aux Antilles Une entreprise sur deux innove malgré les handicaps Entre 2008 et 2010, comme en France métropolitaine,

Plus en détail

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM CHAPITRE 8 l S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM évolution des attentes ne cesse de pousser les entreprises

Plus en détail

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Histoire-Géographie Analyse économique Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Michel Claessens Professeur de Marketing, groupe ESC Nantes Atlantique. Les firmes évoluent dans un environnement

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents Canon Business Services Service BPO de contrôle de documents Aperçu du marché Le marché Que ce soit dans le secteur de l industrie, de l ingénierie, du BTP ou de l énergie, un nombre sans cesse croissant

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente FORMATIONS COMMERCIALES MANAGEMENT Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter I - Techniques de vente «Basic» - 6 modules II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

Chapitre 2: L entreprise

Chapitre 2: L entreprise Chapitre 2: L entreprise Plan 1. Les agents économiques en relation avec l entreprise 2. Le circuit économique 3. Les fonctions de l entreprise 4. Les structures organisationnelles 5. Le processus d innovation

Plus en détail

Développer le marché de la publicité pour les PME : l expérience de Katalyst au Bangladesh

Développer le marché de la publicité pour les PME : l expérience de Katalyst au Bangladesh Études de cas Miehlbradt A., Developing the advertising market for SMEs in Northern Bangladesh, The Katalyst Cases, Case Study n o 3, Katalyst Bangladesh, juin 2007. Développer le marché de la publicité

Plus en détail

Introduction. Rationaliser la Documentation Produit dans L entreprise avec 3DVIA Composer 2

Introduction. Rationaliser la Documentation Produit dans L entreprise avec 3DVIA Composer 2 D O C U M E N T D E P R É S E N T A T I O N T E C H N I Q U E Rationaliser la documentation produit dans l entreprise avec 3DVIA Composer Résumé Durant de nombreuses années, les fabricants n avaient d

Plus en détail

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité?

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? Existe-t-il une relation entre la fragilité économique des TPE et PME françaises et le peu de temps qu elles consacrent à la construction

Plus en détail

Formalisez votre projet : de la réflexion à sa mise en oeuvre Création - Développement - Reprise. Cession - Acquisition (carte professionnelle n T388)

Formalisez votre projet : de la réflexion à sa mise en oeuvre Création - Développement - Reprise. Cession - Acquisition (carte professionnelle n T388) Formalisez votre projet : de la réflexion à sa mise en oeuvre Création - Développement - Reprise Réalisation de votre BUSINESS PLAN : analyse, implantation, prévisions financières, choix juridique et fiscal,

Plus en détail

pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes

pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes L'image sur la page précédente représente les deux pôles dans le système de gestion de

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

HMS e-business suite. Busin ess Suite ERP. www.hms.com.tn

HMS e-business suite. Busin ess Suite ERP. www.hms.com.tn ERP Busin ess Suite HMS e-business suite www.hms.com.tn 1 Un ERP est un système intégré qui permet à l entreprise de standardiser son système d information pour relier et automatiser ses processus de base.

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Direction des garanties publiques ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Sont garanties en assurance prospection les dépenses nouvelles, non récurrentes, par opposition aux dépenses engagées régulièrement

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques L Management Chapitre 4 La I) La notion de stratégie A) Caractéristiques 1) Définition a stratégie : consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à se donner les moyens de les

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Dépenses garanties en Assurance prospection

Dépenses garanties en Assurance prospection NOTICE EXPLICATIVE Dépenses garanties en Assurance prospection Les dépenses garanties en Assurance prospection sont des frais spécifiques et doivent correspondre à des dépenses nouvelles (par opposition

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Pourquoi Komon Conseil?

Pourquoi Komon Conseil? Pourquoi Komon Conseil? La spécificité du tissu économique français, ce qui en fait aussi sa richesse et sa force est qu il est en grande partie composé de PME/PMI, voire de TPE, et cet état de fait implique

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME CREATEURS D ENTREPRISE

BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME CREATEURS D ENTREPRISE BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME CREATEURS D ENTREPRISE (3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise, l entreprise, et l entrepreneur ; être à même d engager

Plus en détail

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES DÈS JANVIER 2015 POUR 6 MOIS MINIMUM Opérant depuis les années 2000, la mission du Groupe Esprit de corps Inc. est : «Contribuer à rendre les équipes et individus plus performants

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Introduction Objectif de la séance Présenter un deuxième modèle d aide à l analyse stratégique Appliquer ce modèle Plan

Plus en détail

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement CBI : L expert en exportations à partir de pays en développement Depuis une quarantaine d années, le CBI contribue à la

Plus en détail

IBM Managed Support Services managed technical support

IBM Managed Support Services managed technical support Approche intégrée et simplifiée du support technique au sein d un environnement informatique multifournisseur IBM Managed Support Services managed technical support Points clés Relever les défis du support

Plus en détail

Annexe 4 Page 1 of 7

Annexe 4 Page 1 of 7 BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME existantes: produits, impact Groupe A : CREATEURS D ENTREPRISE Produits/BDS(3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise,

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

EXEMPLES DE SUJETS. Créer et organiser un salon (B to B, B to R, B to C)

EXEMPLES DE SUJETS. Créer et organiser un salon (B to B, B to R, B to C) EXEMPLES DE SUJETS Créer et organiser un salon (B to B, B to R, B to C) - Création et modélisation - Organisation, production - Budget - La crise : de nouvelles opportunités Participer à un salon OBJECTIF

Plus en détail

Réussir. en toute indépendance

Réussir. en toute indépendance Réussir en toute indépendance notre mission Acteur reconnu dans la distribution spécialisée Nature et Jardin, le Groupe Inédis fédère aujourd hui près de 400 commerçants indépendants sur l ensemble du

Plus en détail

Une révolution électrique en un seul geste

Une révolution électrique en un seul geste Une révolution électrique en un seul geste Développement, fabrication et commercialisation de dispositifs de commande d éclairages ou d appareils électriques Carte d identité: Fondateur : Luc Wathelet,

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 merlane Contact : Stéphane ADNET 05 61 00 91 79 E-mail: sadnet@merlane.com 1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Les Jeudis de l économie Chambre de Commerce et d Industrie Territoriale d Alençon Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Olivier GAUSSENS Chef projet

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4

INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4 FICHES MÉTIERS SOMMAIRE INGÉNIEUR DE BUREAU D'ÉTUDES... 2 INGENIEUR CONCEPTION (MECANIQUE)... 3 INGENIEUR RECHERCHE&DEVELOPPEMENT STRUCTURE... 4 INGENIEUR DE RECHERCHE A L ONERA... 5 INGENIEUR DEVELOPPEUR

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT: CONCEPT ET MISE EN OEUVRE FATIHA BENARZI

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT: CONCEPT ET MISE EN OEUVRE FATIHA BENARZI LA GESTION DE LA RELATION CLIENT: CONCEPT ET MISE EN OEUVRE FATIHA BENARZI les concepts de la gestion relation clients La démarche Un changement de perspective et la vente dans tous ça? Les enjeux Les

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Joseph CATALANO. Rte de Sous-Pendu 2 1566 Saint-Aubin / FR

Joseph CATALANO. Rte de Sous-Pendu 2 1566 Saint-Aubin / FR Joseph CATALANO Rte de Sous-Pendu 2 1566 Saint-Aubin / FR Né le 1 er avril 1968 Nationalité suisse Téléphone +41(0)76 3269295 Télécopie +41(0) 327513500 Site internet www.exfina.com ETUDES 1983-1986 Ecole

Plus en détail

is built today Mot du Président

is built today Mot du Président Mot du Président En quelques années, CIEMS a relevé de nombreux défis, il est devenu aujourd'hui un acteur de référence en Intelligence Economique et Management Stratégique. f t re f t re is built today

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Marsh Inc. Ressources et Services. Accroître la réussite de nos clients

Marsh Inc. Ressources et Services. Accroître la réussite de nos clients Marsh Inc. Ressources et Services Accroître la réussite de nos clients La mission de Marsh : Elaborer et mettre en œuvre des solutions et services en gestion de risques pour favoriser votre réussite. Créée

Plus en détail

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus DOSSIER DE PRESSE prios groupe éditeur sectoriel Créée en 1990, La société PRIOS s est spécialisée dans deux activités principales : l agro-alimentaire et l équipement de la personne (gamme Estelle). Depuis

Plus en détail

Service d Accompagnement ICE en vue d une

Service d Accompagnement ICE en vue d une Innovation and Consulting in Engineering IT Security Department Service d Accompagnement ICE en vue d une Certification Livre Blanc ISO 27001 Référence I.C.E : OS-ICE/SN/57/07/07/2010/v-01 Version v1.0

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

GUIDE EN ENTREPRENEURIAT

GUIDE EN ENTREPRENEURIAT PLACE À LA JEUNESSE GUIDE EN ENTREPRENEURIAT Le document présent vous présente un aperçu général de ce qu est l entreprenariat. Certaines autres notions seront nécessaires à la complétion du cas académique

Plus en détail

Objectifs généraux. Comment identifier et formaliser ses processus? Comment mesurer la satisfaction de ses clients?

Objectifs généraux. Comment identifier et formaliser ses processus? Comment mesurer la satisfaction de ses clients? Fiche pratique Comment mesurer la satisfaction de ses clients? Objectifs généraux Afin de favoriser la qualité de service, la pérennité des emplois et l amélioration des conditions de travail des entreprises

Plus en détail

La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions

La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions DOSSIER : Gestion d entreprise 37 La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions Olivier AVRIL Gérant Associé d Acting-finances oavril@acting-finances.com 35, rue Arthème Genteur 92150

Plus en détail

Manager d orga. rganismes à vocation socia. ciale et culturelle

Manager d orga. rganismes à vocation socia. ciale et culturelle Manager d orga rganismes à vocation socia ciale et culturelle Former des responsables d entreprises d économie sociale et solidaire Le Diplôme de manager d organismes à vocation sociale et culturelle s

Plus en détail

MASTER 2 P2 «PME EXPORT par Apprentissage»: une insertion professionnelle àvotre portée.

MASTER 2 P2 «PME EXPORT par Apprentissage»: une insertion professionnelle àvotre portée. MASTER 2 P2 «PME EXPORT par Apprentissage»: une insertion professionnelle àvotre portée. Réunion d information Antoine Cazorla- Karine Guiderdoni-Jourdain Un peu d histoire Quels contenus? Quels débouchés?

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

I. BILAN 2013 ET PROSPECTIVE 2014

I. BILAN 2013 ET PROSPECTIVE 2014 OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DE LA BRANCHE I. BILAN 2013 ET PROSPECTIVE 2014 TENDANCES D EVOLUTION ET COMPETENCES EMERGENTES I.3. SECTEUR ETUDES & CONSEIL OPIIEC 25 Quai Panhard et Levassor 75013

Plus en détail

location et services : vente directe via des agences en propre ; produits de collectivités : vente directe, revendeurs, télévente et vente en ligne.

location et services : vente directe via des agences en propre ; produits de collectivités : vente directe, revendeurs, télévente et vente en ligne. Chapitre 6 LA FONCTION COMMERCIALE 6.1 Organisation commerciale et distribution Une adaptation constante des modes de distribution et de l organisation commerciale aux produits, aux services et aux clients

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise... Sommaire Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...21 Objectifs du chapitre 1...23 Les enjeux des acteurs du

Plus en détail