TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION"

Transcription

1 République Tunisienne Ministère de l Industrie et de la Technologie Direction Générale de l Innovation et du Développement Technologique TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE Octobre 2011

2 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Cadre et objectifs 2. Indicateurs pour mesurer l innovation 3. Processus de reporting 4. Synthèse 2

3 Cadre et objectifs Cadre général : Le Tableau de Bord de l Innovation et du Développement Technologique en Tunisie se veut un instrument qui servira à mesurer et à communiquer sur les performances de la Tunisie en matière d innovation et du développement technologique. Conception réalisée par le bureau d études «Ernst & Young» avec le concours de la GIZ. La comité de pilotage de ce projet regroupe tous les acteurs de l innovation. 3

4 Cadre et objectifs Le Tableau de Bord de l Innovation Pourquoi? Le déploiement et la mise en œuvre d une stratégie doit nécessairement faire l objet d un pilotage Le tableau de bord de l innovation et du développement technologique est au cœur de cette démarche de pilotage : Identification des orientations stratégiques et l actualisation des objectifs à atteindre, L analyse de l évolution des indicateurs par rapport aux objectifs à atteindre et en comparaison avec d autres pays, Outil d aide à la décision. 4

5 Cadre et objectifs Les indicateurs de TBIDT: Le TBIDT regroupe deux familles d indicateurs : Les indicateurs de pilotage (39): Mesurent le niveau de réalisation d'objectifs stratégiques fixés. Les indicateurs de suivi (56): Mesurent le niveau de réalisation d'objectifs tactiques (opérationnels). 5

6 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Cadre et objectifs 2. Indicateurs pour mesurer l innovation 3. Processus de reporting 4. Synthèse 6

7 Indicateurs pour mesurer l innovation Moyens: (37 Indicateurs) Moyens Mis en œuvre en soutien à l'innovation 3 types d indicateurs Activités :(34 Indicateurs) Efforts des différents opérateurs en termes d'innovation et de R&D Résultats : (24 Indicateurs) Répercussion de l'innovation sur l'économie 7

8 Indicateurs pour mesurer l innovation Indicateurs de moyens : Dimension Périmètre Exemple d Indicateurs Capital Humain Mesure la disponibilité de ressources humaines qualifiées et en quantité suffisante dans des disciplines pouvant soutenir l émergence de l innovation en Tunisie, et ce en couvrant les diplômés de l enseignement supérieur, les chercheurs, ainsi que le niveau de qualification de la population active M.1.1. Pourcentage des jeunes de la tranche ans ayant complété au moins leurs études secondaires Mécanismes et Structures de Soutien Evalue le type de services fournis par les structures de soutien à l innovation, ainsi que les moyens mis à la disposition des entreprises pour renforcer leur potentiel d innovation M.2.1. Pourcentage d'entreprises innovantes créées avec l appui des pépinières Financement de l'innovation Apprécie la contribution nationale des mécanismes de financement de projets innovants publics (nationaux et internationaux) et privés M.3.1. Pourcentage du financement de l innovation par les SICARS et les fonds d amorçage 8

9 Indicateurs pour mesurer l innovation Indicateurs d activités : Dimension Périmètre Exemple d Indicateurs Investissements en R&D Mesure les investissements réalisés par les entreprises pour soutenir ses activités de R&D A.1.2. Pourcentage des dépenses en R&D des entreprises Structure de R&D Apprécie le niveau de collaboration des entreprises avec les structures telles que celles des centres techniques, en tant qu accélérateur d activités de R&D des entreprises Mesure le niveau de synergie entre le monde de la recherche publique avec celui de l entreprise privée Mesure le niveau de production de propriétés intellectuelles sur son sol, ainsi que la qualité de sa base scientifique, levier essentiel à l émergence d une économie basée sur la connaissance A.2.2. Nombre d'entreprises bénéficiaires de l'assistance des CTS Collaboration Public Privé A.3.4. Pourcentage des brevets déposés par les centres de recherche et les universités et exploités par les entreprises Propriété Intellectuelle Mesure le niveau de production de propriétés intellectuelles sur son sol, ainsi que la qualité de sa base scientifique, levier essentiel à l émergence d une économie basée sur la connaissance A.4.1.Nombre de demandes de brevets déposées en Tunisie (par million d habitants) 9

10 Indicateurs pour mesurer l innovation Indicateurs de résultats: Dimension Périmètre Exemple d Indicateurs Entreprenariat dans des projets innovants Evalue le dynamisme et la pérennité du tissu entrepreneurial tunisien innovant R.1.1. Pourcentage d entreprises innovantes créées Entreprise Innovante Mesure les productions et diffusions par les PME d innovations technologiques et non technologiques en Tunisie R.2.2. Pourcentage des PME introduisant des produits ou processus innovants Contexte Socio Economique Rend compte de l impact de l innovation sur la structure macro économique du pays : infrastructure TIC, commerce internationale, et niveau d emploi dans les activités à fort potentiel de croissance R.3.4. Taux d'emploi dans les branches industrielles de moyenne et forte intensité technologique 10

11 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Cadre et objectifs 2. Indicateurs pour mesurer l innovation 3. Processus de reporting 4. Synthèse 11

12 Processus de reporting PROCESSUS DE REPORTING Collecte de Données Production du Tableau de Bord Non Commenté Analyse du Tableaux de Bord Gestion du Référentiel Début/fin: Début: Note de cadrage pour la collecte des données Fin:KPIsdepilotageet de suivi des activités calculés Acteurs: Structure centrale Entités d'approbation Entités responsables Résultat: KPIs de pilotage et de suivi des activités calculés et approuvés Début/fin: Début: : KPIs de pilotage et de suivi des activités calculés Fin: Tableau de bord de suivi des activités et de pilotage élaboré Acteurs: Structure centrale Entités d'approbation Entités responsables Résultat: Tableau de bord de suivi des activités et de pilotage élaboré Début/fin: Début: Tableau de bord non commenté Fin: KPIs de pilotage et de suivi des activités analysés Acteurs: Comité de pilotage Structure centrale Entités d'approbation Résultat: KPIs de pilotage et de suivi des activités analysés et approuvés Début/fin: Début: Définition des orientations stratégiques et des objectifs à atteindre Fin: Référentiel de KPIs mis à jour Acteurs: Comité de pilotage Structure centrale Entités d approbation Résultat: Référentiel de KPIs mis à jour 12 PublicationduTBI, Comparaison et actions à entreprendre

13 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Cadre et objectifs 2. Indicateurs pour mesurer l innovation 3. Processus de reporting 4. Synthèse 13

14 Synthèse Etat d avancement du Projet TBIDT: Etape Collecte de Données [ ] Etat d avancement Réalisé (disponibilité de 49 Ind/95) Production du Tableau de Bord non Commenté Réalisé Analyse des Données En Cours Nomination des membres du comité de pilotage En Cours Réunion du comité de pilotage Avant la fin d Octobre

15 Synthèse Données Collectées: Moyens: Disponibilité de 15 ind/37 pour la période [ ] Exemples: Indicateurs Benchmark Objectifs 2016 Pourcentage des chercheurs en équivalent temps plein (par 1000 actifs) 5,1% 5,2% 5,6% Finlande (2008):15% Canada (2007): 10% Turquie (2006): 1.7% Nombre de projets R&D approuvés/an dans le cadre du PIRD Nombre de diagnostics technologiques approuvés (PMN)/an Pourcentage des Entreprises ayant au moins une certification internationale: Tous les secteurs: /an 1,14% 1,16% 1,61% Secteur Industriel (10 et plus): Nbre d entreprises certifiés 14,98% ,88% ,07% %

16 Synthèse Données Collectées: Activité: Disponibilité de 21 ind/34 pour la période [ ] Exemples: Indicateurs Benchmark Publications scientifiques des chercheurs Tunisiens dans des revues indexées Nombre de brevets déposés par des Tunisiens auprès des organismes internationaux Nombre de demandes brevets déposés en Tunisie (par million d habitants) ,12 53,06 53,35 58,87 Maroc (2008): 1991 Finlande (2008):8328 U.S.A (2008): Turquie (2007): 355 Maroc (2007): 18 U.S.A (2007): France(2008):119 UE(2008):106 Pays Bas (2008):173 Objectifs 2016 Les dessins et/ou modèles industriels déposés (par million d habitants) Les dessins et/ou modèles industriels déposés par milliard de Euro de PIB (en PPP ) 15,65 15,10 21,74 22,66 2,56 2,45 3,22 3,04 Les marques déposées (par million d habitants) 460,24 433,25 431,43 470,18 Suisse(2009): UE(2009): Turquie (2009): 5.4 Danemark(2010): 7.97 UE(2010): 4.75 Roumanie(2010): 0.34 Suisse(2009): UE(2009):122.4 Turquie(2009): 2.1 Le nombre de brevets, dessins et modèles enregistrés 800 en 2016 (312 en 2009) Les marques déposées par milliard de Euro de PIB (en PPP ) 75,18 70,31 63,93 63,11 Nombre de laboratoires accrédités en Tunisie Danemark(2010): 7.06 UE(2010): 5.41 Roumanie(2010): accrédités en

17 Synthèse Données Collectées: Résultat: Disponibilité de 13 ind/24 pour la période [ ] Exemples: Indicateurs Benchmark Objectifs 2016 Pourcentage des exportations en provenance des branches à forte intensité technologique 3,91% 4,03% 5,05% 7,39% Danemark (2009): 18% U.S.A (2009): 23% Maroc (2009): 7% Pourcentage des exportations en provenance des branches à moyenne forte intensité technologique 35.4% 36.3% 36.8% 37% Maroc (2003): 23% U.S.A (2003): 39% Allemagne (2003): 51% 50% Flux de la balance des paiement technologiques 0.11% * 0.10% * 0.10% * UE(2009):1% Irlande(2009):10.86% Turquie(2009):0.09% Dépenses en TIC (en %du PIB) 1.3% 1.4% 1.5% Pourcentage des entreprises utilisant le commerce électronique 12,6% Finlande (2009):3.2% UE(2009):2.7% Grèce(2009):1.2 % UE 27 (2008): 28% France (2008): 18% Allemagne (2007):52% Suède (2008): 50% 17 * Source de donnée : site web de banque mondiale

LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE

LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE PROGRAMME DE MODERNISATION INDUSTRIELLE LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE TERRITOIRES MÉTROPOLITAINS INNOVANTS : Technopoles et pôles de compétitivité Tunis 19 et 20 juin 2007

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie

Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie Casablanca Juin 2014 INTERNATIONAL RETAIL BANKING CORPORATE BANKING 3 ans après la révolution (14/01/2011), la Tunisie dispose: - d un Gouvernement d indépendants

Plus en détail

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Indicateurs «Science et Technologie» Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Neuchâtel, 2006 La série «Statistique

Plus en détail

Mise en place des projets collaboratifs. public-privé dans les TIC à l entreprise. Cynapsys

Mise en place des projets collaboratifs. public-privé dans les TIC à l entreprise. Cynapsys Mise en place des projets collaboratifs public-privé dans les TIC à l entreprise Cynapsys 22 Septembre, Pôle Elghazala, Ariana Imed AMMAR Manager AGENDA Présentation de CYNAPSYS Vision et Stratégie de

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Le Management de l Innovation,

Le Management de l Innovation, Le Management de l Innovation, condition nécessaire au développement de l Entreprise EU Med partnership bridging R&I for growth and employment, International conference, tunis 18/02/2013 Karim ZAGHDANE

Plus en détail

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser?

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? La L industrie place industrielle MEM suisse MEM à la en croisée Suisse des chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? Manifestation Salon EPMT, Palexpo XY, 21 juin Genève, 2013, Lausanne 4 juin 2015

Plus en détail

Pour une relance de l'emploi par l'innovation

Pour une relance de l'emploi par l'innovation Pour une relance de l'emploi par l'innovation Cadre conceptuel et accès au capital risque Le 21 avril 2015 Diego F. Angel-Urdinola Economiste Principal Secteur de la Protection sociale et de l emploi L'innovation

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Dépenses et personnel de recherche et développement des entreprises privées en Suisse 2012

Dépenses et personnel de recherche et développement des entreprises privées en Suisse 2012 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 19.12.2013, 9:15 4 Economie nationale Neuchâtel, décembre 2013 Dépenses et personnel de recherche et

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Pour la Promotion et le Développement de l Entreprise et de l Innovation

Pour la Promotion et le Développement de l Entreprise et de l Innovation Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation - API Pour la Promotion et le Développement de l Entreprise et de l Innovation Monastir, 11 mars 2015 Mohamed BELHAJ MOHAMED API/CIDT l Agence de Promotion

Plus en détail

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Plusieurs tentatives visant la mise à niveau et la refonte du secteur des assurances en Tunisie ont déjà

Plus en détail

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Évaluation sur la base du Small Business Act pour l Europe Tunis, 10 Septembre 2014 Ordre du jour 1. Introduction et objectifs 2. Méthodologie

Plus en détail

Budget 2016 Barème des contributions

Budget 2016 Barème des contributions CERN/FC/5926 Original : anglais 10 juin 2015 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH Suite à donner Procédure de vote Recommandation au Conseil

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Science, technologie et industrie Perspectives de l OCDE

Science, technologie et industrie Perspectives de l OCDE PRINCIPALES CONCLUSIONS «Science, technologie et industrie Perspectives de l OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2004 PRINCIPALES CONCLUSIONS Un nouvel élan pour la science,

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Contacts PASRI MEDIA HORIZON : 71 802 557

Contacts PASRI MEDIA HORIZON : 71 802 557 Contacts PASRI Unité d Appui au Projet d Appui au Système de Recherche et Innovation (UAPASRI) Adresse : 50 Av. Mohamed V-B.P N 177-1002 Tunis Belvédère Tunisie Tél/Fax : +216 71 834 855 Email : contact@pasri.tn

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne Expert - Coordonnateur du FAMEX Maison de l exportateur Tunis le 11 Janvier 2012 AGENDA 1. Les Etats-Unis : Des faits, des chiffres et des tendances

Plus en détail

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE CITT Université Moulay Ismaïl STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl 1 PREAMBULE A l'instar des autres universités marocaines, l'université Moulay Ismail (UMI) doit assurer plusieurs

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d

L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d à la Création d Entreprisesd Présenté Par : Alaya BETTAIEB PDG de SAGES-Capital s.a. Lors du Salon de la Création d Entreprises Le Kram, 18 Octobre 2008 Qu est ce que

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Réunion de la formation Environnement du CNIS

Réunion de la formation Environnement du CNIS Réunion de la formation Environnement du CNIS «Travaux sur les Flux de matières et la productivité des ressources» Jeudi 7 juin 2007 Patrice GREGOIRE, Céline JAMET IFEN Page 1 Représentation des flux de

Plus en détail

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE Introduction L investissement direct étranger a des effets bénéfiques sur l économie L investissement direct étranger (encadré

Plus en détail

Le financement des PME en Tunisie

Le financement des PME en Tunisie République Tunisienne Ministère de l industrie, de l énergie et des PME Le financement des PME en Tunisie Mohamed AGREBI Directeur Général de la Promotion des PME 1 Introduction 1. Objectifs qualitatifs

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Développement Commercial et International, Spécialité Achats et Logistique

Plus en détail

La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés

La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés Société et culture Migrations La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés 292 Med.2010 Bilan Jean-Christophe Dumont Administrateur principal dans la Division des migrations internationales

Plus en détail

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne Expert - Coordonnateur du FAMEX Maison de l exportateur Tunis le 18 Mai 2010 AGENDA 1. Les Etats-Unis : Des faits, des chiffres et des tendances 2.

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Présentation PSE Lausanne, 23 janvier 2004 Jean-Marc Rossier Factors SA Une société du groupe UBS SA Active

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

La zone euro et la crise des dettes publiques

La zone euro et la crise des dettes publiques La zone euro et la crise des dettes publiques Charles Wyplosz Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève Conférence SYZQUANT Genève le 23 novembre 2010 Dettes en 2010 (% PIB)

Plus en détail

EuroMed@Change - Business Roadshow Egypte : "De l'innovation locale à l'internationalisation"

EuroMed@Change - Business Roadshow Egypte : De l'innovation locale à l'internationalisation Having trouble reading this mail? Click here Mai 2014 EuroMed@Change - Business Roadshow Egypte : "De l'innovation locale à l'internationalisation" Dernier d'un cycle de quatre évènements de matchmaking

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Les outils de Valorisation de la Recherche en Tunisie

Les outils de Valorisation de la Recherche en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Valorisation de la Recherche Les outils de Valorisation de la Recherche en Tunisie Université

Plus en détail

Les principaux programmes de l Union Européenne

Les principaux programmes de l Union Européenne Université Sidi Mohammed Ben Abdellah Les principaux programmes de l Union Européenne Pr. MERZOUKI Mohammed Point focal de la Cellule Technique d Appui à la Recherche Faculté des Sciences Dhar El Mahraz-Fès

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE : VALORISER LE VOTRE

NOTRE SAVOIR-FAIRE : VALORISER LE VOTRE NOTRE SAVOIR-FAIRE : VALORISER LE VOTRE FRANCE Créer, améliorer, développer, défendre votre réseau de distribution 32 réseaux de distribution créés en 2013 Aide au choix des stratégies contractuelles de

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 PROCEDURE DE GESTION GROUPE REPORTING ACHATS DD DAG PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 OBJECTIF 1. Définition

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution?

Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution? Le Risque-Pays Tunisie au lendemain de la Constitution? ESC Sfax 27 Février 2014 Michel Henry Bouchet SKEMA Business School North Sea GEM Fund www.developingfinance.org Compte courant (% du PIB) TUNISIE

Plus en détail

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Département reconnaissance des diplômes Centre ENIC-NARIC France Module 1 première partie Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Projet ERASMUS+ «Appui à l utilisation des outils de mobilité

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse Joseph Deiss Ancien Président de la Confédération Suisse Forum International de la Finance Alger 13 mai 2008 La Suisse: un petit

Plus en détail

L'OCDE en graphiques

L'OCDE en graphiques Extrait de : L'OCDE en chiffres 2007 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/oif-2007-fr L'OCDE en graphiques Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2008), «L'OCDE en graphiques»,

Plus en détail

Programmes d aide financière pour les projets de R&D et d innovation en partenariat. 7 Mai 2015

Programmes d aide financière pour les projets de R&D et d innovation en partenariat. 7 Mai 2015 Programmes d aide financière pour les projets de R&D et d innovation en partenariat. 7 Mai 2015 Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec ORGANISME SUBVENTIONNAIRE FÉDÉRAL EN SCIENCES

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Assurer une formation professionnelle de qualité est déterminant pour bien préparer les jeunes au monde du travail et améliorer les compétences

Plus en détail

Les relations économiques franco-allemandes

Les relations économiques franco-allemandes Les relations économiques franco-allemandes Chambre Franco-Allemande de Commerce et d Industrie Margarete Riegler-Poyet 1 1970 1980 1990 2000 2001 2003 2005 2006 2007 2008 Mrds d' Commerce bilatéral (en

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Stratégie de coopération La Stratégie de coopération de la Banque mondiale pour la période de juillet 2004 à juin 2008 (exercices budgétaires 2005-2008) propose

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Thierry RIGAUX 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Email : thierry.rigaux@univ-littoral.fr Tél. : 0033 321 994 103 Expériences professionnelles Depuis décembre 2010 : Directeur du site universitaire

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 1er trimestre 213 résultats de mars Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce extérieur

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen Résultats 2010 Stratégie & Perspectives RÉUNION D INFORMATION - 17 mars 2011 INTERVENANTS Jean-Louis Bouchard Fait marquant 2010 ECONOCOM aujourd hui Président Jean-Philippe Roesch Directeur Général Résultats

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Industrie, de la PME et de la Promotion de l Investissement POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE SAID BENDRIMIA DIRECTEUR D ETUDES/

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Environnement de l Investissement en TUNISIE

Environnement de l Investissement en TUNISIE Institut Multilatéral d'afrique (IMA) Joint Africa Institute (JAI) World Bank Séminaire sur les services financiers et commerciaux à l intention des PME, Tunis, Tunisie, du 11 au 14 décembre 2006 Agence

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION LE FINANCEMENT DE L INNOVATION DEFINITION L innovation se définit comme l ensemble des démarches scientifiques, technologiques, organisationnelles, financières et commerciales qui aboutissent ou sont censé

Plus en détail

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Le Cluster Solaire/MCIC, un outil pour appuyer le développement industriel vert STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE Plan Solaire Marocain Plan Eolien

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Cinquante-septième session Genève, 10 avril 2008

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Cinquante-septième session Genève, 10 avril 2008 F CAJ/57/6 ORIGINAL : anglais DATE : 14 mars 2008 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE Cinquante-septième session Genève, 10 avril 2008

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France Intervenants : Régis BIZIEN, EC et CAC Cabinet MBV, Paris Christophe BERNARD, Consultant NSG Phase 2 Brice BLAZY, Directeur

Plus en détail

Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum

Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum Selon le rapport annuel établi pour l année 2008-2009 par le World Economic

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Programme National Mise à Niveau des PME.

Programme National Mise à Niveau des PME. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de l Investissement AGENCE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA PME Programme

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

Pôle Elgazala des Technologies de la Communication

Pôle Elgazala des Technologies de la Communication Pôle Elgazala des Technologies de la Communication 1 LA CITE TECHNOLOGIQUE Démarrage du projet : août 1997 1ères entreprises : mai 1999 Superficie : 65 Hectares Secteur d activité : TIC Forme juridique

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail