technique pratique Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein MOTS CLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "technique pratique Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein MOTS CLES"

Transcription

1 technique pratique Jean-Claude FERRANDEZ* Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur MOTS CLES Bilan Cancer du sein Lymphœdème Recherche Les données utiles au bilan sont celles qui permettent de mesurer par comparaison l efficacité du traitement mais aussi celles qui recueillent les aspects cliniques particuliers qui permettant de choisir un traitement personnalisé. EN France, le recensement des cancers du sein fait état de plus de nouveaux cas annuels. Ce cancer est le cancer féminin le plus fréquent. Dans une étude précédente [1], nous avons démontré que les lymphœdèmes du membre supérieur, apparaissant secondairement aux traitements de cette maladie, concernent 4 femmes sur 10 et que les raideurs de l épaule touchent également la même proportion de femmes. En ce qui concerne le lymphœdème, la kinésithérapie est le traitement standard de la Société internationale de lymphologie (International society of lymphology ISL) [2]. Ces différentes remarques précisent qu un grand nombre de kinésithérapeutes soit ainsi impliqué par la rééducation des patientes traitées pour un cancer du sein. Par ailleurs, dans la nouvelle Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP), la rééducation vasculaire est bien reconnue et codifiée. Le traitement par drainage lymphatique de l affection vasculaire que représente le lymphœdème du membre supérieur est coté AMK7. Le supplément pour mise en place de bandages est AMK1. Le bilan du lymphœdème est obligatoire au sens légal du terme. Il est coté AMK 7,1 par la NGAP. Cet article souhaite préciser les éléments qu il semble nécessaire de renseigner pour établir la fiche de bilan et, partant de ce minimum, de le compléter par des données susceptibles d avoir un lien avec la pathologie et d en faire un dossier d étude. Le dossier est celui adopté au niveau national par l AKTL* pour son étude lymphœdème lancée le 8 juin La fiche de bilan et le dossier sont présentés en fin d article. Les éléments qui y sont répertoriés sont énumérés avec les rai- * Kinésithérapeute. 2 bis, rue Velouterie, Avignon. Consultation lymphœdèmes : Institut Sainte-Catherine, Avignon. * AKTL Association française des kinésithérapeutes pour l étude et la recherche des affections veino-lymphatiques 132, avenue Foch, Saint-Germain-en-Laye. 17

2 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur sons qui justifient l intérêt à les collecter. La fiche de bilan Ce bilan comprend les données de l état civil et les renseignements médico-chirurgicaux en rapport avec le lymphœdème. Les différents noms des correspondants de la patientes sont répertoriés (généralistes, chirurgiens, cancérologues). Les données utiles à recueillir sont celles qui vont permettre de mesurer l efficacité du traitement. Mais s ajoutent à ces données des notions cliniques qui auront une incidence sur le choix des techniques employées pour traiter le lymphœdème par kinésithérapie [3]. Ainsi l observation du type d œdème (texture et localisation) permet de choisir les techniques les plus appropriées pour traiter le lymphœdème. Du fait d une approche globale de la patiente, ce bilan relate également les données cliniques qui ne se rapportent pas au lymphœdème mais qui peuvent bénéficier d une kinésithérapie. Dans cet esprit, l incidence du traitement radiochirurgical sur le déficit fonctionnel du membre supérieur, particulièrement celui de l épaule, est approché. Comme pour toute rééducation, la réalisation du bilan préthérapeutique de la patiente va permettre de formaliser le diagnostic kinésithérapique. Il précise les déficiences, les incapacités et le handicap. La déficience porte sur celle du système circulatoire. C est la dysfonction du système lymphatique qui est à l origine du lymphœdème. Parfois, le système veineux est également concerné, augmentant la production d œdème. L incapacité et le handicap découlent successivement de la déficience. Leur évaluation sur la gêne des activités quotidiennes et leurs conséquences socioprofessionnelles éventuelles sont appréciées par le kinésithérapeute grâce à un score décrit en fin d article. Le but du traitement est la décongestion du membre supérieur. Il est donc nécessaire d en apprécier préalablement l augmentation de mensuration. Plusieurs méthodes ont été proposées : les mesures volumétriques par mesure du déplacement d un volume liquidien et l approche du volume par la mesure des circonférences étagées. Cette dernière méthode est le plus souvent retenue par sa facilité de mise en œuvre. La comparaison des circonférences permettra d apprécier l état de la décongestion et d apprécier un certain versant de l efficacité du traitement. Dans le bilan kinésithérapique, ces données chiffrées doivent apparaître. Le dossier d étude et de recherche Par ailleurs, de façon non obligatoire, le kinésithérapeute peut élargir le champ de ce bilan en réalisant un véritable dossier d étude et de recherche. Il y inclut des données plus médicales que directement paramédicales. Dans ce dossier, il note un certain nombre de données concernant le cancer du sein lui-même, son traitement et ses éventuelles complications postopératoires. Les éléments qui sont renseignés sont ceux qui sont connus pour avoir un lien avec le lymphœdème ou susceptibles d avoir une relation avec le traitement du lymphœdème, sa difficulté ou sa facilité de réalisation. Ce dossier permet de réaliser des statistiques dans l enceinte de son propre cabinet ou de participer aux études mulipraticiens. Ces études permettent de trouver, s ils existent, des signes de bon ou mauvais pronostic de réduction du lymphœdème. Les données collectées Le côté concerné et la dominance : droit chez droitière, droit chez gauchère... Cette mention permet de déterminer le côté concerné dont la fonction est différente. Lorsque la patiente a une activité professionnelle manuelle, l atteinte du membre dominant est plus péjorative. Elle confirme le déficit de la patiente en terme de gêne fonctionnelle, l atteinte du membre dominant par le lymphœdème pouvant par exemple altérer la dextérité. La date de l intervention détermine la notion de rééducation immédiate ou différée sur le complexe de l épaule. L appréciation du délai écoulé permet de relier ce dernier à l importance de la raideur de l épaule et à la difficulté du résultat à obtenir [4, 5]. Les cicatrices, si elles n ont pas été mobilisées, peuvent parfois générer des limitations. 18

3 Le type chirurgical est noté : mastectomie ou chirurgie conservatrice. En cas de mastectomie, la cicatrice thoracique (fig. 1) doit être prise en charge précocement et la vigilance du praticien se portera sur l état de l amplitude de l épaule [6]. La mastectomie et l âge avancé de la patiente sont statistiquement associés à un risque de raideur de l épaule. La mastectomie génère statistiquement des lymphœdèmes plus volumineux. La classification TNM (fig. 2) : elle approche l identité de la tumeur et de la maladie cancéreuse [7]. Le T précise la taille de la tumeur. Le M l existence de métastases connues. Le T et le M sont des marqueurs de la sévérité de la maladie. L importance du curage axillaire est appréciée par la valeur du N de l anatomopathologiste. Le curage axillaire rapporte un nombre variable des nœuds lymphatiques (ganglions lymphatiques). C est le premier responsable incontournable de la dysfonction du système lymphatique du membre supérieur. Ce que nous pouvons quantifier, c est le nombre de nœuds lymphatiques qui ont été examinés. Plus le nombre de nœuds lymphatiques enlevés est important et plus la sanction sur les voies lymphatiques est importante. Plus le nombre de nœuds enlevés est grand et plus le lymphœdème est volumineux [1]. Par ailleurs, le nombre de nœuds envahis (N+) est renseigné. Il approche la notion de pronostic [7]. Le nombre de ganglions envahis reste un indicateur inversement proportionnel à la survie. Cette notion est-elle utile au kinésithérapeute? La réponse est différente selon les kinésithérapeutes. Bien que la notion de pronostic soit une notion statistique qui concerne des groupes de patientes, elle ne donne aucune assurance sur la situation de la patiente traitée mais elle renseigne sur la notion de profil qui ne peut être contournée. La connaissance statistique sur ce pronostic permet sans doute de personnaliser, dans sa dimension psychologique, la manière de conduire le traitement d attaque du lymphœdème et surtout son suivi. Les complications postopératoires : infections, retards de cicatrisation sont enregistrés pour leur lien possible avec la survenue du lymphœdème. Certains études ont démontré que ces complications augmentaient le risque de lymphœdème [8]. Les ponctions de la lymphocèle du creux axillaire : l origine du liquide lymphatique (fig. 3) retrouvé dans le creux axillaire est celle du membre supérieur. Cette notion a été démontrée par les travaux lymphoscintigraphiques de Pecking. Ces ponctions peuvent être quantifiées en terme de nombre et de quantité en cc. Leur nombre approche l importance de l atteinte lymphatique immédiate secondaire au curage axillaire. Les thromboses lymphatiques peuvent être évaluées en quantité (fig. 4). Il est parfois possible de compter les collecteurs lymphatiques concernés au creux axillaire et/ou au coude. TX T0 T1 T2 T3 T4 Figure 1 Cicatrice de mastectomie Détermination de la taille de la tumeur impossible Pas de signe clinique de la tumeur primitive Tumeur < 2 cm dans sa plus grande dimension (stade intermédiaire T1a T1b T1c 0,5 cm 1 cm 2 cm 2 cm < tumeur < 5 cm 5 cm < tumeur Tumeur de toute taille mais avec extension directe à la paroi thoracique ou à la peau Figure 2 Classification TNM Figure 3 Lymphocèle du creux axillaire Figure 4 Thromboses lymphatiques superficielles 19

4 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur 20 Figure 5 Brides rétractiles mises en évidence en flexion de l épaule Parfois cette pathologie se rencontre au niveau du sein et de la région thoraco-abdominale. Leur existence augmente l inconfort, voire la douleur à la mobilisation du membre supérieur dans les mouvements de flexion. Elles doivent bénéficier d un rééducation adaptée [10, 11]. La date d apparition de l œdème : l insuffisance lymphatique induit un remaniement fibreux du tissu sus-aponévrotique [9]. Il est généralement admis que plus le temps passe et plus la proportion de fibrose augmente dans le membre. Néanmoins, la fibrose ne représente pas le seul élément présent dans l espace sus-aponévrotique et responsable de l augmentation de volume. Cette phase histologique qui n est plus une phase liquidienne rend, dans certains cas, difficile la décongestion du lymphœdème. Néanmoins, il existe des lymphœdèmes anciens qui sont peu fibrosés alors que certains autres, d installation récente, le sont beaucoup plus. L état des cicatrices est noté (tumorectomie, mastectomie, curage axillaire) ainsi que leurs particularités (adhérences, couleur, douleur). Leur invagination peut justifier dans certains cas l utilisation adaptée de la vacuothérapie. Leur situation et leur qualité peuvent avoir une incidence sur la circulation lymphatique (barrage) ou une incidence sur la mobilité de l épaule (bride rétractile) (fig. 5). Le volume de l œdème du membre supérieur est estimé par un ensemble de mesures périmétriques. Celles-ci sont prises par les mesures des circonférences du membre à différents niveaux. Le mètre ruban de couturière s averre un outil d utilisation facile. Les mesures pour être reproductibles doivent être réalisées toujours dans la même position (fig. 6). Le bilan des mesures doit différencier l œdème du bras et de l avant-bras car ces deux régions anatomiques font l objet de décongestions différentes [12, 13, 14]. Il appartient au bilan de les identifier séparément. La plupart des kinésithérapeutes réalisent un repère appelé 0 dans le pli de flexion du coude, puis le membre étant en extension, les mains dirigées vers le bas, nous notons des repères tous les 5 cm au-dessus et en dessous du repère 0. Nous prenons ainsi 8 mesures. L œdème de la main et des doigts ne fait pas l objet de mesures standardisées. Il peut être apprécié au niveau de la main par une mesure circonférentielle autour de la ligne des métacarpo-phalangiennes des doigts longs, l œdème des doigts par des mesures réalisées au baguier (fig. 7) mais qui semble surtout apprécier l œdème de l interphalangienne proximale. La localisation de l œdème est renseignée (main ± avant-bras, ± bras, atteinte thoracique). La texture du lymphœdème est utile mais parfois difficile à apprécier car elle change selon la localisation observée. Elle essaie de renseigner sur le contenu de l œdème. En effet, les études radiologiques récentes [17] permettent de déterminer que le surplus de la zone située dans l espace susaponévrotique peut contenir : œdème liquidien, fibrose et graisse. Ces différents éléments sont de résorption inégale par le traitement de décongestion kinésithérapique. Il est utile de noter que : l existence du signe du godet précise l aspect liquidien de l œdème, sa localisation superficielle et sa résorption possible par les techniques de kinésithérapie ; un œdème ferme est plutôt en rapport avec une fibrose qui signe le remaniement du tissu sous-cutané. Il dirige vers l utilisation de contentions rigides ; une consistance spongieuse oriente vers une imprégnation de graisse. La reconnaissance de la texture de l œdème est une indication essentielle car elle permet de choisir des techniques manuelles adaptées de drainage [18]. L existence d un godet (fig. 8) pronostique sa réduction facile.

5 Figure 6 Prise des mesures au mètre ruban Figure 7 Baguier de mesure de l œdème des doigts Le poids et la taille de la patiente sont notés : ces éléments doivent être pris en considération car le rôle péjoratif aggravant du surpoids sur le lymphœdème est démontré [1]. Avec le temps, l espace susaponévrotique se fibrose et s engraisse de manière spécifique [17]. Certains traitements hormonaux qui font suite au traitement radiochirurgical du cancer du sein peuvent augmenter le poids de la patiente. Le rapport entre le poids et la taille peut être apprécié par l index de Quetelet (ou Body Mass Index). Il est égal au rapport du poids corporel, exprimé en kg, par le carré de la taille exprimée en mètre carré. Le bilan de l épaule est réalisé. La raideur est fréquente chez les patientes opérées du sein [1]. Il s agit d une affection orthopédique associée à une affection vasculaire [21]. Les conséquences sur les aponévroses musculaires [22] sont examinées au niveau du rachis cervical et de la flexion de l épaule et nécessitent éventuellement de compléter la rééducation vasculaire par une rééducation de type orthopédique. Les mesures qui permettent de quantifier le déficit articulaire sont nombreuses et il appartient à chaque praticien de les choisir en fonction de ses pratiques personnelles. Néanmoins, il est facile et rapide d apprécier l égalité ou la différence de flexion entre les deux épaules concernées. L existence de pathologies connues affectant les épaules préalablement au traitement du cancer du sein doivent être notées (PSH, conflit sous-acromial, fracture, etc.). L appréciation de la flexion est cotée en degrés. La limitation de la rotation interne est appréciée par la différence entre les deux distances pouce-nuque (fig. 9). L œdème du sein est une pathologie fréquente mais qui reste mal appréciée (fig. 10). L inconfort qu il procure a permis de justifier son traitement kinésithérapique [15]. Figure 8 Recherche du godet sur la main Ainsi nous utilisons la classification de Clarke [16] pour le grader. Stade 0 : pas d œdème ; stade 1 : œdème présent ; stade 2 : œdème avec peau d orange ; stade 3 : œdème avec peau d orange et douleur. Le traitement de cet œdème du sein peut se justifier dans les formes cliniques ou l œdème du membre supérieur déborde sur le thorax, infiltrant de façon continue le sein lui-même. 21

6 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur Figure 9 Mesure de la différence des distances pouce-nuque L œdème de la paroi thoracique est noté. Sa présence sur la région thoracique antérieure et/ou postérieure justifie de réaliser un drainage manuel de cette zone. Le traitement hormonal est également noté du fait de son influence sur le poids. L existence d une radiothérapie et la date de sa fin est utile car elle renvoie à l examen de l amplitude de l épaule [18]. Le risque de rétraction postradique du grand pectoral est réel (fig. 11) et implique de réaliser en plus une rééducation de type ostéo-articulaire (AMS). La présence d une fibrose pariétale et de remaniements vasculaires cutanés (télangiectasies) (fig. 12) renseigne sur les zones à traiter manuellement de façon spécifique. Les épisodes infectieux (érésipèles, lymphangites) sont renseignés en oui/non et en fréquence s il y a lieu. Leurs liens avec la fréquence du lymphœdème et sa taille sont connus. La diminution de la fréquence de ces infections lorsque le lymphœdème est traité, a été rapporté par E. Földi [19] Les traitements kinésithérapiques précédents (techniques et fréquence de leur application) : leur connaissance permet d approcher le résultat obtenu précédemment et, le cas échéant, en cas de résultat insuffisant, d imposer un traitement spécifique avec une séquence thérapeutique plus drastique. La reconstruction mammaire : elle concerne le plus souvent les patientes ayant eu une mastectomie bien que certaines patientes ayant bénéficié d un traitement conservateur soient demandeuses d une symétrisation. Pour le kinésithérapeute, la reconstruction réalisée ou à venir renseigne sur le profil psychologique de la patiente. Il s agit souvent de patiente plus demandeuse de résultat maximal mais aussi sensible à l esthétique pour lesquelles le port d une contention par manchon devra être personnalisé. La qualité de vie est une notion qui est souvent évaluée en cancérologie. Le temps est passé où la kinésithérapie se contentait d évaluer l affection par les seules données du bilan fonctionnel. Il est licite de s intéresser aux répercussions que la réhabilitation peut avoir sur la qualité de vie. Il faut donc avoir une évaluation de l état initial. Celui-ci peut être finement apprécié par l Echelle LMS 27 réalisée et mise au point par Launois et Alliot et présenté au Congrès ISL. Cette échelle a été validée et permet d explorer trois dimensions de la qualité de vie : 22

7 Figure 10 Oedème du sein Figure 11 Rétraction du grand pectoral dimension physique, psychologique et sociale. Elle permet d obtenir un score chiffré qui mesure l importance de l altération de la qualité de la vie chez les patientes porteuses d un lymphœdème [22]. Ce score peut être réalisé en pré et posttraitement [23]. L évaluation analogique de l effet du traitement : elle peut être réalisée de façon simple à partir de l échelle utilisée pour la douleur (EVA). A l issue du traitement de décongestion, le kinésithérapeute peut poser la question suivante Chiffrez l amélioration que vous avez eu de votre état?. Cette cotation peut être appréciée en une note de 0 à 10 ou en pourcentage d amélioration subjective. Indexation Internet : Cancer DLM Sein BIBLIOGRAPHIE Figure 12 Télangiectasies postradiques 1. FERRANDEZ J.-C., SERIN D., BOUGES S. Fréquence du lymphœdème du membre supérieur après traitement du cancer du sein. Facteurs de risque. A propos de 683 observations. Bull. Cancer 1996;83: Consensus document of the ISL executive committee. The diagnosis and treatment of peripheral lymphœdema. Lymphology 1995;28;3: FERRANDEZ J.-C. Diagnostic et bilan kinésithérapique du lymphœdème secondaire du membre supérieur. Ann. Kinésithér. 1997;24;2: KERAMOPOULOS A., TSIONOU C., MINARETZIS D., MICJALAS S., ARAVANTINOS D. Arm morbidity folowing breast cancer with total axillary dissection : a multivaried approach. Oncology 1993;50(6): JANSEN F.M. and al. Immediate versus delayed shoulder exercices after axillary lymph node dissection. The American Journal of Surgery 1990;160: VARAUD N., FERRANDEZ J.-C. Kinésithérapie de la cicatrice et de la paroi thoracique de la mastectomisée, pré et postreconstruction mammaire. Cah. Kinésithér. 1998;2;190: Standards, Options, Recommandations. Cancers du sein non métastasiques. Vol. 3. Paris : Arnette Blackwell, HŒ I., IVEN D., ROYLE G.T., TAYLOR O. Incidence of arm swelling following axillary clearence for breast cancer. Br. J. Surg. 1992;79: CLUZAN R. Interstitium et système lymphatique. La stratégie thérapeutique. In : Circulation d échange et de retour. Ed. Boots Dacour, FERRANDEZ J.-C., MIRAMAND B., SERIN D. Séquelles lymphatiques précoces après curage axillaire. Attitudes kinésithérapiques. Kinésithér. Scient. 1997;371; FERRANDEZ J.-C. Quelle rééducation proposer aux femmes opérées d un cancer du sein? Kinésithér. Scient. 2000; 402: TOMSON D., FRITSCH C. AND KLUMBACH D. Le traitement des lymphœdèmes du membre supérieur selon Földi : résultats. Europ. J. of Lymph and Relat Prob. 1992;3/11: FERRANDEZ J.-C., SERIN D., VINOT J.-M. Evaluation des résultats du traitement physique des lymphœdèmes du membre supérieur. A propos de 84 cas de lymphœdèmes secondaires du membre supérieur. Kinésithér. Scient. 1995; 341: BOUCHET J.-Y., PAGLIUCHI D., RICHAUD C., BOSSON J.-L., FRANCO A. Lymphœdèmes du membre supérieur. Efficacité d un traitement kinésithérapique en hospitalisation de courte durée. Kinésithér. Scient. 1999;390: FERRANDEZ J.-C., SERIN D. Lymphœdème du sein. Remarques et propositions thérapeutiques. Utilisation des coques de compression. Ann. Kinésithér. 1995;22;2: CLARKE D., MARTINEZ R., COX R.S. Breast oedema following staging axillary node dissection in patients with breast carcinoma : treated by radical radiotherapy. Cancer 1982;49: MONNIN-DELHOMME E. Imagerie non invasive du lymphœdème : scanner, IRM, échographie. Kinésithér. Scient. 1999;390: FERRANDEZ J.-C. Physiopathologie du système lymphatique et implications kinésithérapiques dans le traitement des œdèmes. Ann. Kinésithér. 2000;2;6: FOLDI E. Prevention of dermatolymphangioadenitis by combined physiotherapy of the swolen arm after treatment of breast cancer. Lymphology 1996;(29); 2: FERRANDEZ J.-C., SERIN D. Actualité du traitement physique des lymphœdèmes du membre supérieur. Le sein 1998;8;n 2: FRITSCH C., MAILLARD D., JEANGROS P., TOMSON D., SAUDAN Y. Utilité d une approche neuromusculaire globale lors de cervicobrachialgie chronique associée à un lymphœdème du membre supérieur après traitement d une tumeur mammaire. In : Herrison C., Janbon C., Casillas J.-M. Pathologie vasculaire des membres : Paris : Masson, LAUNOIS R., ALLIOT F. Quality of life scale in upper limb lymphœdema : a validation study. Lymphology 33;(suppl.): ALLIOT F., PASCOT M., GHABOUN S., CLUZAN R., LAUNOIS R. Study of complex decongestive physiotherapy results in patients with lymphœdema and perception of these results. Lymphology 33;(suppl.):

8 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur AKTL FICHE DE BILAN ET D ETUDE PATIENTE PORTEUSE D UN LYMPHŒDEME DU MEMBRE SUPERIEUR APRES CANCER DU SEIN TRAITE NOM : Adresse : Chirurgien : Médecin traitant : Prénom : Date de naissance : Activité professionnelle : Activité professionnelle : Sans Si oui, laquelle? LMS DROIT GAUCHE Date de l intervention : JJ/MM/AA Lymphorrhées : NON OUI Curage axillaire : N+/N... Date de l apparition de l œdème : 01/MM/AA Chez Droitière Gauchère Type chirurgical : M/TC T N M SI OUI : PONCTIONS NON OUI Combien... CICATRICES TUMORECTOMIE / MASTECTOMIE TLS AU CREUX AXILLAIRE NON OUI Combien... AU COUDE NON OUI Combien... VERS LE SEIN NON OUI Combien... VERS L ABDOMEN NON OUI Combien... LIBRE / ADHERENTE / INVAGINEE MESURES CENTIMETRIQUES COTE DROIT COTE GAUCHE Date 04 Date 03 Date 02 Date 01 REPERES Date 01 Date 02 Date 03 Date cm + 10 cm + 5 cm 0 COUDE 5 cm 10 cm 15 cm 20 cm POIDS 24

9 LOCALISATION DU LMS : Si DISTAL, texture avant-bras Si PROXIMAL, texture bras Si COMPLET, texture bras et avant-bras ŒDEME DE LA MAIN : NON OUI ŒDEME DU SEIN (classification de Clarke) : POIDS EN KG... TAILLE EN METRES... RADIOTHERAPIE : NON OUI CHIMIOTHERAPIE : NON OUI TRAITEMENT HORMONAL : NON OUI (Tamoxifène, Nolvadex) EPISODES INFECTIEUX : NON OUI PHLEBITE DU MEMBRE SUPERIEUR Texture possible : Mou Dur Godet GODET : NON OUI BMI POIDS EN KG/TAILLE AU CARRE EN METRES :... Si OUI, RTT AXILLAIRE : OUI NON Si OUI, combien pendant les 12 derniers mois? :... BILAN DE L EPAULE RETRACTION DU GRAND PECTORAL : NON OUI ROT. EXTERNE : R1 R2 FLEXION ANT. HOMOLATERALE 0 à 180 / CONTROLATERALE :... FLEXION ANT. HOMOLATERALE 0 à 180 / CONTROLATERALE en fin de traitement :... Différence distance pouce-nuque en cm :... Différence distance pouce-nuque en cm en fin de traitement :... RECONSTRUCTION MAMMAIRE : NON OUI Si OUI : PROTHESE GRAND DORSAL TRAM TRAITEMENTS KINESITHERAPIQUES ANTERIEURS NON OUI Si OUI : DLM OUI NON Massage classique OUI NON Si DLM, rythme intensif? : OUI NON CONTENTION PAR BANDAGES : NON OUI PRESSOTHERAPIE : NON OUI PAR MANCHON : NON OUI EXCLUSIVE : NON OUI QUALITE DE VIE Evaluation analogique de la gêne globale induite par le lymphœdème Question à poser : Evaluez la gêne que vous procure de façon générale votre lymphœdème sur l échelle que vous avez devant vous. Cette évaluation est à réaliser deux fois : 1. Lors du bilan de kinésithérapie préthérapeutique 2. A la fin de la quatrième semaine de traitement 25

10 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur QUESTIONNAIRE LMS 27 (issu de la communication de Alliot et Launois. 17 e Congrès ISL 1999, In : Sanofi-Synthelabo) Questionnaire à réaliser deux fois, comme l EVA précédente. DIMENSION PHYSIQUE Avez-vous des difficultés : 11. Du fait d un bras engourdi? 12. Lourd? 13. De sensations de picotements? 14. De peau gonflée? 15. Pour vous endormir? 16. Pour faire votre toilette? 17. Attraper des objets? 18. Pour dormir? 19. Pour marcher? 10. Prendre les transports? 11. Vous habiller? 12. Rester dans certaines postures? 13. Tenir? DIMENSION PSYCHOLOGIQUE Avez-vous : 11. Eu envie de vous mettre en colère? 12. Eu un sentiment de tristesse? 13. Manqué de confiance en vous? 14. De confiance en l avenir? 15. Eté bien dans votre peau? 16. Eté découragée? 17. Eté angoissée? DIMENSION SOCIALE Avez-vous été gênée pour : 11. Aller au restaurant? 12. Profiter du soleil? 13. Vos vacances? 14. Vous regarder dans un miroir? 15. Votre vie affective avec votre partenaire? 16. Dans vos relations professionnelles? 26

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Le rôle des kinésithérapeutes n a cessé de

Le rôle des kinésithérapeutes n a cessé de Kinésithérapie des opérées du sein RÉSUMÉ I SUMMARY La multiplication des cancers du sein augmente le nombre de patientes prises en charge en kinésithérapie. La rééducation postopératoire s oriente autour

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

RECONSTRUCTION MAMMAIRE

RECONSTRUCTION MAMMAIRE Centre Hospitalier Guy de Chauliac Unité Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Chirurgie Maxillo-Faciale RECONSTRUCTION MAMMAIRE De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>>

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>> Département chirurgie service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE Reconstruction mammaire De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues médicaux, oncologues radiothérapeutes, médecins

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN Cancer le plus fréquent chez la femme. Incidence : 25 000 nouveaux cas par an en France. L'incidence augmente en parallèle avec le recul de la mortalité. I - FACTEURS

Plus en détail

Comment éduquer utilement une patiente opérée d un cancer du sein à la prévention de son lymphœdème

Comment éduquer utilement une patiente opérée d un cancer du sein à la prévention de son lymphœdème Ann. Kinésithér., 1999, t. 26, n 6, pp. 265-269 Masson, Paris, 1999 ÉDUCATION DU PATIENT Comment éduquer utilement une patiente opérée d un cancer du sein à la prévention de son lymphœdème Être utile sans

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

B14 - CAT devant un lymphœdème

B14 - CAT devant un lymphœdème B14-1 B14 - CAT devant un lymphœdème Le lymphœdème est la conséquence d'une stase lymphatique dans le tissu interstitiel. Celle-ci peut être consécutive à une malformation constitutionnelle du système

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Les conséquences des tt du cancer du sein sur l image de soi Yolande Maisonnette Escot

Les conséquences des tt du cancer du sein sur l image de soi Yolande Maisonnette Escot DANAE, Gustave KLIMT Les conséquences des tt du cancer du sein sur l image de soi Yolande Maisonnette Escot L image de soi DEFINITION C est une image mentale que la personne se forge autant par elle même

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE

PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE UNITÉ RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DÉPARTEMENTS CHIRURGIE SOINS DE SUPPORT PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE Après votre intervention chirurgicale, votre corps va peu

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Les reconstructions mammaires après un cancer du sein Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Ø Les techniques d oncoplastie ont rendu la conservation du sein souvent possible mais la mastectomie est encore

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : DU CURAGE AXILLAIRE AU GANGLION SENTINELLE

ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : DU CURAGE AXILLAIRE AU GANGLION SENTINELLE ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : Dr Séverine ALRAN 1 Dr Rémy SALMON 1 RÉSUMÉ La chirurgie est le plus ancien des traitements des cancers. Son but a d abord été,

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein

FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein Ü La ou les cicatrices témoignent 1/ de l ablation de la tumeur (tumorectomie) ou d une zone plus large (zonectomie,

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires

Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires Dr Estelle Botton Algo-Cancérologue Mont Saint-Michel, 17 Avril 2013 Pourquoi en parler? 1 Parce qu elles sont, parfois (souvent?) Non évoquées, non entendues

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES Femmes porteuses ou ex-porteuses de prothèses mammaires et survenue de lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC)

QUESTIONS-REPONSES Femmes porteuses ou ex-porteuses de prothèses mammaires et survenue de lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC) QUESTIONS-REPONSES Femmes porteuses ou ex-porteuses de prothèses mammaires et survenue de lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC) 17 mars 2015 LE CONTEXTE ET LA SITUATION On estime à 400 000 le

Plus en détail

Introduction. La mastectomie. L accompagnement des femmes mastectomisées : quel rôle infirmier?

Introduction. La mastectomie. L accompagnement des femmes mastectomisées : quel rôle infirmier? Bonjour, je m appelle Joël Blin, infirmier au Centre René Huguenin de Saint-Cloud (centre de lutte contre le cancer spécialisé entre autres dans la pathologie mammaire). Le comité organisateur a demandé

Plus en détail

Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO)

Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Guide sur l utilisation d un fractionnement accéléré de radiothérapie pour le traitement du cancer du sein Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Février 2006 Ce guide constitue un outil

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Le CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Collection livrets d information pour les personnes malades & leurs proches Le Centre Paul Strauss

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème.

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers CHIRURGIE GÉNÉRALE LYMPHOEDÈME Définition : Un œdème consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. Plus simplement, c est en quelque

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Magali Niederoest-Dejode

Magali Niederoest-Dejode UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2007 N T H E S E pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (Diplôme d Enseignement Supérieur de Gynécologie - Obstétrique) par Magali Niederoest-Dejode

Plus en détail

Prothèses mammaires et cancers

Prothèses mammaires et cancers Prothèses mammaires et cancers Prothèses mammaires Au silicone Remplies de sérum physiologique Toujours une enveloppe en silicone Prothèses d expansion Prothèses d augmentation de volume Prothèses de reconstruction

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP)

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) Cette fiche d information a été conçue par les chirurgiens du service de Chirurgie, Plastique et Reconstructrice du CHU de TOURS comme un complément

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?»

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?» «Docteur j ai encore mal, est ce normal?» Journée de formation médicale en cancérologie. Angers 5 mars 2015 Dr Thierry Delorme Département anesthésie réanimation douleur (ICO- Paul Papin) Exemple clinique

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٢ Le cancer du sein est le principal cancer féminin dans le monde et en Tunisie [1-4]. Son incidence est plus élevée dans les

Plus en détail

Kinésithérapeute Coordonateur, Consultation de lymphologie, Institut Sainte Catherine, Avignon

Kinésithérapeute Coordonateur, Consultation de lymphologie, Institut Sainte Catherine, Avignon Jean-Claude FERRANDEZ Né le 25/10/1953. Kinésithérapeute Coordonateur, Consultation de lymphologie, Institut Sainte Catherine, Avignon Diplômes Diplôme d'etat Masseur-Kinésithérapeute 1980 Attestation

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Passeport de chirurgie ambulatoire

Passeport de chirurgie ambulatoire Passeport de chirurgie ambulatoire Sommaire Informations sur la chirurgie ambulatoire... 3 Vos droits... 4 Les conditions de sortie... 5 Réunion de Concertation Pluridisciplinaire... 6 Préparation cutanée...

Plus en détail

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 Formation continue pour pharmaciens Bourguillon, le 09 juin 2015 Prof. David Stucki Spécialiste FMH en gynécologie/obstétrique Spéc. en gynécologie opératoire Spéc.

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE INTRODUCTION La TDM est l examen de choix pour le suivi d un cancer du sein traité Les lésions thoraciques fréquentes et très variées. découvertes sont

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE

EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE Abords vasculaires pour hémodialyse EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE Albert Mouton Clinique de l Archette AIX 12,13? 14 Juin,Juin 2014 Introduction

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Notre programme Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Carcinome in situ Sénologie Dr Mazy Pathologie Dr Müller Chirurgie conservatrice Dr Bollue Mastectmie

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a

Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE * Groupe médico-chirurgical 25 avenue Jean MEDECIN 0600 NICE FREDERIC BRACCINI L attitude à adopter devant la découverte d un nodule thyroïdien revient

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Sein-gynécologie Décembre 2013

Sein-gynécologie Décembre 2013 Sein-gynécologie Décembre 2013 Copyright 2012 GIP Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes. Tous droits réservés. Reproduction interdite. CANCER DU SEIN CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE Version de travail : 05/12/2013

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme Congrès annuel de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Plus en détail