technique pratique Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein MOTS CLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "technique pratique Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein MOTS CLES"

Transcription

1 technique pratique Jean-Claude FERRANDEZ* Bilan et dossier d étude et de recherche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre supérieur MOTS CLES Bilan Cancer du sein Lymphœdème Recherche Les données utiles au bilan sont celles qui permettent de mesurer par comparaison l efficacité du traitement mais aussi celles qui recueillent les aspects cliniques particuliers qui permettant de choisir un traitement personnalisé. EN France, le recensement des cancers du sein fait état de plus de nouveaux cas annuels. Ce cancer est le cancer féminin le plus fréquent. Dans une étude précédente [1], nous avons démontré que les lymphœdèmes du membre supérieur, apparaissant secondairement aux traitements de cette maladie, concernent 4 femmes sur 10 et que les raideurs de l épaule touchent également la même proportion de femmes. En ce qui concerne le lymphœdème, la kinésithérapie est le traitement standard de la Société internationale de lymphologie (International society of lymphology ISL) [2]. Ces différentes remarques précisent qu un grand nombre de kinésithérapeutes soit ainsi impliqué par la rééducation des patientes traitées pour un cancer du sein. Par ailleurs, dans la nouvelle Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP), la rééducation vasculaire est bien reconnue et codifiée. Le traitement par drainage lymphatique de l affection vasculaire que représente le lymphœdème du membre supérieur est coté AMK7. Le supplément pour mise en place de bandages est AMK1. Le bilan du lymphœdème est obligatoire au sens légal du terme. Il est coté AMK 7,1 par la NGAP. Cet article souhaite préciser les éléments qu il semble nécessaire de renseigner pour établir la fiche de bilan et, partant de ce minimum, de le compléter par des données susceptibles d avoir un lien avec la pathologie et d en faire un dossier d étude. Le dossier est celui adopté au niveau national par l AKTL* pour son étude lymphœdème lancée le 8 juin La fiche de bilan et le dossier sont présentés en fin d article. Les éléments qui y sont répertoriés sont énumérés avec les rai- * Kinésithérapeute. 2 bis, rue Velouterie, Avignon. Consultation lymphœdèmes : Institut Sainte-Catherine, Avignon. * AKTL Association française des kinésithérapeutes pour l étude et la recherche des affections veino-lymphatiques 132, avenue Foch, Saint-Germain-en-Laye. 17

2 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur sons qui justifient l intérêt à les collecter. La fiche de bilan Ce bilan comprend les données de l état civil et les renseignements médico-chirurgicaux en rapport avec le lymphœdème. Les différents noms des correspondants de la patientes sont répertoriés (généralistes, chirurgiens, cancérologues). Les données utiles à recueillir sont celles qui vont permettre de mesurer l efficacité du traitement. Mais s ajoutent à ces données des notions cliniques qui auront une incidence sur le choix des techniques employées pour traiter le lymphœdème par kinésithérapie [3]. Ainsi l observation du type d œdème (texture et localisation) permet de choisir les techniques les plus appropriées pour traiter le lymphœdème. Du fait d une approche globale de la patiente, ce bilan relate également les données cliniques qui ne se rapportent pas au lymphœdème mais qui peuvent bénéficier d une kinésithérapie. Dans cet esprit, l incidence du traitement radiochirurgical sur le déficit fonctionnel du membre supérieur, particulièrement celui de l épaule, est approché. Comme pour toute rééducation, la réalisation du bilan préthérapeutique de la patiente va permettre de formaliser le diagnostic kinésithérapique. Il précise les déficiences, les incapacités et le handicap. La déficience porte sur celle du système circulatoire. C est la dysfonction du système lymphatique qui est à l origine du lymphœdème. Parfois, le système veineux est également concerné, augmentant la production d œdème. L incapacité et le handicap découlent successivement de la déficience. Leur évaluation sur la gêne des activités quotidiennes et leurs conséquences socioprofessionnelles éventuelles sont appréciées par le kinésithérapeute grâce à un score décrit en fin d article. Le but du traitement est la décongestion du membre supérieur. Il est donc nécessaire d en apprécier préalablement l augmentation de mensuration. Plusieurs méthodes ont été proposées : les mesures volumétriques par mesure du déplacement d un volume liquidien et l approche du volume par la mesure des circonférences étagées. Cette dernière méthode est le plus souvent retenue par sa facilité de mise en œuvre. La comparaison des circonférences permettra d apprécier l état de la décongestion et d apprécier un certain versant de l efficacité du traitement. Dans le bilan kinésithérapique, ces données chiffrées doivent apparaître. Le dossier d étude et de recherche Par ailleurs, de façon non obligatoire, le kinésithérapeute peut élargir le champ de ce bilan en réalisant un véritable dossier d étude et de recherche. Il y inclut des données plus médicales que directement paramédicales. Dans ce dossier, il note un certain nombre de données concernant le cancer du sein lui-même, son traitement et ses éventuelles complications postopératoires. Les éléments qui sont renseignés sont ceux qui sont connus pour avoir un lien avec le lymphœdème ou susceptibles d avoir une relation avec le traitement du lymphœdème, sa difficulté ou sa facilité de réalisation. Ce dossier permet de réaliser des statistiques dans l enceinte de son propre cabinet ou de participer aux études mulipraticiens. Ces études permettent de trouver, s ils existent, des signes de bon ou mauvais pronostic de réduction du lymphœdème. Les données collectées Le côté concerné et la dominance : droit chez droitière, droit chez gauchère... Cette mention permet de déterminer le côté concerné dont la fonction est différente. Lorsque la patiente a une activité professionnelle manuelle, l atteinte du membre dominant est plus péjorative. Elle confirme le déficit de la patiente en terme de gêne fonctionnelle, l atteinte du membre dominant par le lymphœdème pouvant par exemple altérer la dextérité. La date de l intervention détermine la notion de rééducation immédiate ou différée sur le complexe de l épaule. L appréciation du délai écoulé permet de relier ce dernier à l importance de la raideur de l épaule et à la difficulté du résultat à obtenir [4, 5]. Les cicatrices, si elles n ont pas été mobilisées, peuvent parfois générer des limitations. 18

3 Le type chirurgical est noté : mastectomie ou chirurgie conservatrice. En cas de mastectomie, la cicatrice thoracique (fig. 1) doit être prise en charge précocement et la vigilance du praticien se portera sur l état de l amplitude de l épaule [6]. La mastectomie et l âge avancé de la patiente sont statistiquement associés à un risque de raideur de l épaule. La mastectomie génère statistiquement des lymphœdèmes plus volumineux. La classification TNM (fig. 2) : elle approche l identité de la tumeur et de la maladie cancéreuse [7]. Le T précise la taille de la tumeur. Le M l existence de métastases connues. Le T et le M sont des marqueurs de la sévérité de la maladie. L importance du curage axillaire est appréciée par la valeur du N de l anatomopathologiste. Le curage axillaire rapporte un nombre variable des nœuds lymphatiques (ganglions lymphatiques). C est le premier responsable incontournable de la dysfonction du système lymphatique du membre supérieur. Ce que nous pouvons quantifier, c est le nombre de nœuds lymphatiques qui ont été examinés. Plus le nombre de nœuds lymphatiques enlevés est important et plus la sanction sur les voies lymphatiques est importante. Plus le nombre de nœuds enlevés est grand et plus le lymphœdème est volumineux [1]. Par ailleurs, le nombre de nœuds envahis (N+) est renseigné. Il approche la notion de pronostic [7]. Le nombre de ganglions envahis reste un indicateur inversement proportionnel à la survie. Cette notion est-elle utile au kinésithérapeute? La réponse est différente selon les kinésithérapeutes. Bien que la notion de pronostic soit une notion statistique qui concerne des groupes de patientes, elle ne donne aucune assurance sur la situation de la patiente traitée mais elle renseigne sur la notion de profil qui ne peut être contournée. La connaissance statistique sur ce pronostic permet sans doute de personnaliser, dans sa dimension psychologique, la manière de conduire le traitement d attaque du lymphœdème et surtout son suivi. Les complications postopératoires : infections, retards de cicatrisation sont enregistrés pour leur lien possible avec la survenue du lymphœdème. Certains études ont démontré que ces complications augmentaient le risque de lymphœdème [8]. Les ponctions de la lymphocèle du creux axillaire : l origine du liquide lymphatique (fig. 3) retrouvé dans le creux axillaire est celle du membre supérieur. Cette notion a été démontrée par les travaux lymphoscintigraphiques de Pecking. Ces ponctions peuvent être quantifiées en terme de nombre et de quantité en cc. Leur nombre approche l importance de l atteinte lymphatique immédiate secondaire au curage axillaire. Les thromboses lymphatiques peuvent être évaluées en quantité (fig. 4). Il est parfois possible de compter les collecteurs lymphatiques concernés au creux axillaire et/ou au coude. TX T0 T1 T2 T3 T4 Figure 1 Cicatrice de mastectomie Détermination de la taille de la tumeur impossible Pas de signe clinique de la tumeur primitive Tumeur < 2 cm dans sa plus grande dimension (stade intermédiaire T1a T1b T1c 0,5 cm 1 cm 2 cm 2 cm < tumeur < 5 cm 5 cm < tumeur Tumeur de toute taille mais avec extension directe à la paroi thoracique ou à la peau Figure 2 Classification TNM Figure 3 Lymphocèle du creux axillaire Figure 4 Thromboses lymphatiques superficielles 19

4 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur 20 Figure 5 Brides rétractiles mises en évidence en flexion de l épaule Parfois cette pathologie se rencontre au niveau du sein et de la région thoraco-abdominale. Leur existence augmente l inconfort, voire la douleur à la mobilisation du membre supérieur dans les mouvements de flexion. Elles doivent bénéficier d un rééducation adaptée [10, 11]. La date d apparition de l œdème : l insuffisance lymphatique induit un remaniement fibreux du tissu sus-aponévrotique [9]. Il est généralement admis que plus le temps passe et plus la proportion de fibrose augmente dans le membre. Néanmoins, la fibrose ne représente pas le seul élément présent dans l espace sus-aponévrotique et responsable de l augmentation de volume. Cette phase histologique qui n est plus une phase liquidienne rend, dans certains cas, difficile la décongestion du lymphœdème. Néanmoins, il existe des lymphœdèmes anciens qui sont peu fibrosés alors que certains autres, d installation récente, le sont beaucoup plus. L état des cicatrices est noté (tumorectomie, mastectomie, curage axillaire) ainsi que leurs particularités (adhérences, couleur, douleur). Leur invagination peut justifier dans certains cas l utilisation adaptée de la vacuothérapie. Leur situation et leur qualité peuvent avoir une incidence sur la circulation lymphatique (barrage) ou une incidence sur la mobilité de l épaule (bride rétractile) (fig. 5). Le volume de l œdème du membre supérieur est estimé par un ensemble de mesures périmétriques. Celles-ci sont prises par les mesures des circonférences du membre à différents niveaux. Le mètre ruban de couturière s averre un outil d utilisation facile. Les mesures pour être reproductibles doivent être réalisées toujours dans la même position (fig. 6). Le bilan des mesures doit différencier l œdème du bras et de l avant-bras car ces deux régions anatomiques font l objet de décongestions différentes [12, 13, 14]. Il appartient au bilan de les identifier séparément. La plupart des kinésithérapeutes réalisent un repère appelé 0 dans le pli de flexion du coude, puis le membre étant en extension, les mains dirigées vers le bas, nous notons des repères tous les 5 cm au-dessus et en dessous du repère 0. Nous prenons ainsi 8 mesures. L œdème de la main et des doigts ne fait pas l objet de mesures standardisées. Il peut être apprécié au niveau de la main par une mesure circonférentielle autour de la ligne des métacarpo-phalangiennes des doigts longs, l œdème des doigts par des mesures réalisées au baguier (fig. 7) mais qui semble surtout apprécier l œdème de l interphalangienne proximale. La localisation de l œdème est renseignée (main ± avant-bras, ± bras, atteinte thoracique). La texture du lymphœdème est utile mais parfois difficile à apprécier car elle change selon la localisation observée. Elle essaie de renseigner sur le contenu de l œdème. En effet, les études radiologiques récentes [17] permettent de déterminer que le surplus de la zone située dans l espace susaponévrotique peut contenir : œdème liquidien, fibrose et graisse. Ces différents éléments sont de résorption inégale par le traitement de décongestion kinésithérapique. Il est utile de noter que : l existence du signe du godet précise l aspect liquidien de l œdème, sa localisation superficielle et sa résorption possible par les techniques de kinésithérapie ; un œdème ferme est plutôt en rapport avec une fibrose qui signe le remaniement du tissu sous-cutané. Il dirige vers l utilisation de contentions rigides ; une consistance spongieuse oriente vers une imprégnation de graisse. La reconnaissance de la texture de l œdème est une indication essentielle car elle permet de choisir des techniques manuelles adaptées de drainage [18]. L existence d un godet (fig. 8) pronostique sa réduction facile.

5 Figure 6 Prise des mesures au mètre ruban Figure 7 Baguier de mesure de l œdème des doigts Le poids et la taille de la patiente sont notés : ces éléments doivent être pris en considération car le rôle péjoratif aggravant du surpoids sur le lymphœdème est démontré [1]. Avec le temps, l espace susaponévrotique se fibrose et s engraisse de manière spécifique [17]. Certains traitements hormonaux qui font suite au traitement radiochirurgical du cancer du sein peuvent augmenter le poids de la patiente. Le rapport entre le poids et la taille peut être apprécié par l index de Quetelet (ou Body Mass Index). Il est égal au rapport du poids corporel, exprimé en kg, par le carré de la taille exprimée en mètre carré. Le bilan de l épaule est réalisé. La raideur est fréquente chez les patientes opérées du sein [1]. Il s agit d une affection orthopédique associée à une affection vasculaire [21]. Les conséquences sur les aponévroses musculaires [22] sont examinées au niveau du rachis cervical et de la flexion de l épaule et nécessitent éventuellement de compléter la rééducation vasculaire par une rééducation de type orthopédique. Les mesures qui permettent de quantifier le déficit articulaire sont nombreuses et il appartient à chaque praticien de les choisir en fonction de ses pratiques personnelles. Néanmoins, il est facile et rapide d apprécier l égalité ou la différence de flexion entre les deux épaules concernées. L existence de pathologies connues affectant les épaules préalablement au traitement du cancer du sein doivent être notées (PSH, conflit sous-acromial, fracture, etc.). L appréciation de la flexion est cotée en degrés. La limitation de la rotation interne est appréciée par la différence entre les deux distances pouce-nuque (fig. 9). L œdème du sein est une pathologie fréquente mais qui reste mal appréciée (fig. 10). L inconfort qu il procure a permis de justifier son traitement kinésithérapique [15]. Figure 8 Recherche du godet sur la main Ainsi nous utilisons la classification de Clarke [16] pour le grader. Stade 0 : pas d œdème ; stade 1 : œdème présent ; stade 2 : œdème avec peau d orange ; stade 3 : œdème avec peau d orange et douleur. Le traitement de cet œdème du sein peut se justifier dans les formes cliniques ou l œdème du membre supérieur déborde sur le thorax, infiltrant de façon continue le sein lui-même. 21

6 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur Figure 9 Mesure de la différence des distances pouce-nuque L œdème de la paroi thoracique est noté. Sa présence sur la région thoracique antérieure et/ou postérieure justifie de réaliser un drainage manuel de cette zone. Le traitement hormonal est également noté du fait de son influence sur le poids. L existence d une radiothérapie et la date de sa fin est utile car elle renvoie à l examen de l amplitude de l épaule [18]. Le risque de rétraction postradique du grand pectoral est réel (fig. 11) et implique de réaliser en plus une rééducation de type ostéo-articulaire (AMS). La présence d une fibrose pariétale et de remaniements vasculaires cutanés (télangiectasies) (fig. 12) renseigne sur les zones à traiter manuellement de façon spécifique. Les épisodes infectieux (érésipèles, lymphangites) sont renseignés en oui/non et en fréquence s il y a lieu. Leurs liens avec la fréquence du lymphœdème et sa taille sont connus. La diminution de la fréquence de ces infections lorsque le lymphœdème est traité, a été rapporté par E. Földi [19] Les traitements kinésithérapiques précédents (techniques et fréquence de leur application) : leur connaissance permet d approcher le résultat obtenu précédemment et, le cas échéant, en cas de résultat insuffisant, d imposer un traitement spécifique avec une séquence thérapeutique plus drastique. La reconstruction mammaire : elle concerne le plus souvent les patientes ayant eu une mastectomie bien que certaines patientes ayant bénéficié d un traitement conservateur soient demandeuses d une symétrisation. Pour le kinésithérapeute, la reconstruction réalisée ou à venir renseigne sur le profil psychologique de la patiente. Il s agit souvent de patiente plus demandeuse de résultat maximal mais aussi sensible à l esthétique pour lesquelles le port d une contention par manchon devra être personnalisé. La qualité de vie est une notion qui est souvent évaluée en cancérologie. Le temps est passé où la kinésithérapie se contentait d évaluer l affection par les seules données du bilan fonctionnel. Il est licite de s intéresser aux répercussions que la réhabilitation peut avoir sur la qualité de vie. Il faut donc avoir une évaluation de l état initial. Celui-ci peut être finement apprécié par l Echelle LMS 27 réalisée et mise au point par Launois et Alliot et présenté au Congrès ISL. Cette échelle a été validée et permet d explorer trois dimensions de la qualité de vie : 22

7 Figure 10 Oedème du sein Figure 11 Rétraction du grand pectoral dimension physique, psychologique et sociale. Elle permet d obtenir un score chiffré qui mesure l importance de l altération de la qualité de la vie chez les patientes porteuses d un lymphœdème [22]. Ce score peut être réalisé en pré et posttraitement [23]. L évaluation analogique de l effet du traitement : elle peut être réalisée de façon simple à partir de l échelle utilisée pour la douleur (EVA). A l issue du traitement de décongestion, le kinésithérapeute peut poser la question suivante Chiffrez l amélioration que vous avez eu de votre état?. Cette cotation peut être appréciée en une note de 0 à 10 ou en pourcentage d amélioration subjective. Indexation Internet : Cancer DLM Sein BIBLIOGRAPHIE Figure 12 Télangiectasies postradiques 1. FERRANDEZ J.-C., SERIN D., BOUGES S. Fréquence du lymphœdème du membre supérieur après traitement du cancer du sein. Facteurs de risque. A propos de 683 observations. Bull. Cancer 1996;83: Consensus document of the ISL executive committee. The diagnosis and treatment of peripheral lymphœdema. Lymphology 1995;28;3: FERRANDEZ J.-C. Diagnostic et bilan kinésithérapique du lymphœdème secondaire du membre supérieur. Ann. Kinésithér. 1997;24;2: KERAMOPOULOS A., TSIONOU C., MINARETZIS D., MICJALAS S., ARAVANTINOS D. Arm morbidity folowing breast cancer with total axillary dissection : a multivaried approach. Oncology 1993;50(6): JANSEN F.M. and al. Immediate versus delayed shoulder exercices after axillary lymph node dissection. The American Journal of Surgery 1990;160: VARAUD N., FERRANDEZ J.-C. Kinésithérapie de la cicatrice et de la paroi thoracique de la mastectomisée, pré et postreconstruction mammaire. Cah. Kinésithér. 1998;2;190: Standards, Options, Recommandations. Cancers du sein non métastasiques. Vol. 3. Paris : Arnette Blackwell, HŒ I., IVEN D., ROYLE G.T., TAYLOR O. Incidence of arm swelling following axillary clearence for breast cancer. Br. J. Surg. 1992;79: CLUZAN R. Interstitium et système lymphatique. La stratégie thérapeutique. In : Circulation d échange et de retour. Ed. Boots Dacour, FERRANDEZ J.-C., MIRAMAND B., SERIN D. Séquelles lymphatiques précoces après curage axillaire. Attitudes kinésithérapiques. Kinésithér. Scient. 1997;371; FERRANDEZ J.-C. Quelle rééducation proposer aux femmes opérées d un cancer du sein? Kinésithér. Scient. 2000; 402: TOMSON D., FRITSCH C. AND KLUMBACH D. Le traitement des lymphœdèmes du membre supérieur selon Földi : résultats. Europ. J. of Lymph and Relat Prob. 1992;3/11: FERRANDEZ J.-C., SERIN D., VINOT J.-M. Evaluation des résultats du traitement physique des lymphœdèmes du membre supérieur. A propos de 84 cas de lymphœdèmes secondaires du membre supérieur. Kinésithér. Scient. 1995; 341: BOUCHET J.-Y., PAGLIUCHI D., RICHAUD C., BOSSON J.-L., FRANCO A. Lymphœdèmes du membre supérieur. Efficacité d un traitement kinésithérapique en hospitalisation de courte durée. Kinésithér. Scient. 1999;390: FERRANDEZ J.-C., SERIN D. Lymphœdème du sein. Remarques et propositions thérapeutiques. Utilisation des coques de compression. Ann. Kinésithér. 1995;22;2: CLARKE D., MARTINEZ R., COX R.S. Breast oedema following staging axillary node dissection in patients with breast carcinoma : treated by radical radiotherapy. Cancer 1982;49: MONNIN-DELHOMME E. Imagerie non invasive du lymphœdème : scanner, IRM, échographie. Kinésithér. Scient. 1999;390: FERRANDEZ J.-C. Physiopathologie du système lymphatique et implications kinésithérapiques dans le traitement des œdèmes. Ann. Kinésithér. 2000;2;6: FOLDI E. Prevention of dermatolymphangioadenitis by combined physiotherapy of the swolen arm after treatment of breast cancer. Lymphology 1996;(29); 2: FERRANDEZ J.-C., SERIN D. Actualité du traitement physique des lymphœdèmes du membre supérieur. Le sein 1998;8;n 2: FRITSCH C., MAILLARD D., JEANGROS P., TOMSON D., SAUDAN Y. Utilité d une approche neuromusculaire globale lors de cervicobrachialgie chronique associée à un lymphœdème du membre supérieur après traitement d une tumeur mammaire. In : Herrison C., Janbon C., Casillas J.-M. Pathologie vasculaire des membres : Paris : Masson, LAUNOIS R., ALLIOT F. Quality of life scale in upper limb lymphœdema : a validation study. Lymphology 33;(suppl.): ALLIOT F., PASCOT M., GHABOUN S., CLUZAN R., LAUNOIS R. Study of complex decongestive physiotherapy results in patients with lymphœdema and perception of these results. Lymphology 33;(suppl.):

8 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur AKTL FICHE DE BILAN ET D ETUDE PATIENTE PORTEUSE D UN LYMPHŒDEME DU MEMBRE SUPERIEUR APRES CANCER DU SEIN TRAITE NOM : Adresse : Chirurgien : Médecin traitant : Prénom : Date de naissance : Activité professionnelle : Activité professionnelle : Sans Si oui, laquelle? LMS DROIT GAUCHE Date de l intervention : JJ/MM/AA Lymphorrhées : NON OUI Curage axillaire : N+/N... Date de l apparition de l œdème : 01/MM/AA Chez Droitière Gauchère Type chirurgical : M/TC T N M SI OUI : PONCTIONS NON OUI Combien... CICATRICES TUMORECTOMIE / MASTECTOMIE TLS AU CREUX AXILLAIRE NON OUI Combien... AU COUDE NON OUI Combien... VERS LE SEIN NON OUI Combien... VERS L ABDOMEN NON OUI Combien... LIBRE / ADHERENTE / INVAGINEE MESURES CENTIMETRIQUES COTE DROIT COTE GAUCHE Date 04 Date 03 Date 02 Date 01 REPERES Date 01 Date 02 Date 03 Date cm + 10 cm + 5 cm 0 COUDE 5 cm 10 cm 15 cm 20 cm POIDS 24

9 LOCALISATION DU LMS : Si DISTAL, texture avant-bras Si PROXIMAL, texture bras Si COMPLET, texture bras et avant-bras ŒDEME DE LA MAIN : NON OUI ŒDEME DU SEIN (classification de Clarke) : POIDS EN KG... TAILLE EN METRES... RADIOTHERAPIE : NON OUI CHIMIOTHERAPIE : NON OUI TRAITEMENT HORMONAL : NON OUI (Tamoxifène, Nolvadex) EPISODES INFECTIEUX : NON OUI PHLEBITE DU MEMBRE SUPERIEUR Texture possible : Mou Dur Godet GODET : NON OUI BMI POIDS EN KG/TAILLE AU CARRE EN METRES :... Si OUI, RTT AXILLAIRE : OUI NON Si OUI, combien pendant les 12 derniers mois? :... BILAN DE L EPAULE RETRACTION DU GRAND PECTORAL : NON OUI ROT. EXTERNE : R1 R2 FLEXION ANT. HOMOLATERALE 0 à 180 / CONTROLATERALE :... FLEXION ANT. HOMOLATERALE 0 à 180 / CONTROLATERALE en fin de traitement :... Différence distance pouce-nuque en cm :... Différence distance pouce-nuque en cm en fin de traitement :... RECONSTRUCTION MAMMAIRE : NON OUI Si OUI : PROTHESE GRAND DORSAL TRAM TRAITEMENTS KINESITHERAPIQUES ANTERIEURS NON OUI Si OUI : DLM OUI NON Massage classique OUI NON Si DLM, rythme intensif? : OUI NON CONTENTION PAR BANDAGES : NON OUI PRESSOTHERAPIE : NON OUI PAR MANCHON : NON OUI EXCLUSIVE : NON OUI QUALITE DE VIE Evaluation analogique de la gêne globale induite par le lymphœdème Question à poser : Evaluez la gêne que vous procure de façon générale votre lymphœdème sur l échelle que vous avez devant vous. Cette évaluation est à réaliser deux fois : 1. Lors du bilan de kinésithérapie préthérapeutique 2. A la fin de la quatrième semaine de traitement 25

10 Bilan et dossier d étude et de recherr echerche de la patiente porteuse d un lymphœdème du membre e supérieur QUESTIONNAIRE LMS 27 (issu de la communication de Alliot et Launois. 17 e Congrès ISL 1999, In : Sanofi-Synthelabo) Questionnaire à réaliser deux fois, comme l EVA précédente. DIMENSION PHYSIQUE Avez-vous des difficultés : 11. Du fait d un bras engourdi? 12. Lourd? 13. De sensations de picotements? 14. De peau gonflée? 15. Pour vous endormir? 16. Pour faire votre toilette? 17. Attraper des objets? 18. Pour dormir? 19. Pour marcher? 10. Prendre les transports? 11. Vous habiller? 12. Rester dans certaines postures? 13. Tenir? DIMENSION PSYCHOLOGIQUE Avez-vous : 11. Eu envie de vous mettre en colère? 12. Eu un sentiment de tristesse? 13. Manqué de confiance en vous? 14. De confiance en l avenir? 15. Eté bien dans votre peau? 16. Eté découragée? 17. Eté angoissée? DIMENSION SOCIALE Avez-vous été gênée pour : 11. Aller au restaurant? 12. Profiter du soleil? 13. Vos vacances? 14. Vous regarder dans un miroir? 15. Votre vie affective avec votre partenaire? 16. Dans vos relations professionnelles? 26

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée?

La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée? Santé sport L escalade après cancer du sein La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée? Les femmes sont de plus en plus nombreuses à reprendre

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP

DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP < 3 3-9 > 9 HOLMES M et al JAMA 2005, 293 : 2479-86 1 PHYSICAL ACTIVITY AND SURVIVAL AFTER DIAGNOSIS OF INVASIVE BREAST CANCER HOLICK C. Cancer Epidemiol

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

Renseignements pour les patients

Renseignements pour les patients Biopsie du ganglion lymphatique sentinelle Renseignements pour les patients Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Pierre ALEXANDRE Kinésithérapeute Cadre de santé. Service central de rééducation Fonctionnelle Pr. Ch.HERISSON

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES RESUME DU PROTOCOLE Recherche biomédicale «Hors produit de santé» Etude SENOTHERMES VERSION 1.0 du 21/08/2013 Titre Acronyme de l étude N d enregistrement ANSM Promoteur Investigateur coordonnateur Comité

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Questions / Réponses Participation au dépistage du cancer du sein : Recommandations de la HAS pour les femmes de 50 à 74 ans Quelques données sur le dépistage du cancer du sein en France en 2012 : 52 588

Plus en détail

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements Table des matières Avant-propos Préface, Jean-Pierre Lalardrie Préface, John Bostwick Remerciements xv XVII xix xxi Le sein normal Embryologie Développement normal 3 Les anomalies du développement 4 Anatomie

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

Massage et cancer Partie 1

Massage et cancer Partie 1 http://blog.cliniquealtermed.com/massage et cancer partie 1/407 Massage et cancer Partie 1 Publié le 5 septembre 2011 par Johanne Roussy Au cours de ma pratique, j entends souvent de nombreux commentaires

Plus en détail

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC GPIC Groupe pour la Prévention des Infections en Cancérologie Groupe collaboratif de la

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN Dr Elisabeth LE PRISE Radiothérapeute - CEM La radiothérapie est un traitement loco-régional dont l objectif principal est de réduire le risque de récidive mammaire,

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION Dr. Olivier Bauquis Spéc. FMH de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique Chef de clinique au CHUV Clinique Bois-Cerf septembre, 2007

Plus en détail

et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein

et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Prise en charge massokinésithérapique d un lymphœdème et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein Indications et conditions de réalisation Décembre

Plus en détail

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE Ganglion sentinelle et cancer du sein Dr Michy- HCE historique 1985: Ganglion sentinelle + mélanome 1994: giulano: application au cancer du sein 2002: validation du GAS par l ANAES Morton, arch Surg, 1992

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA 1 Sommaire Contexte... p. 3 Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Marc-Karim BENDIANE 1,2 & Laura SPICA 1, Patrick PERETTI-WATEL 1,2. (1) INSERM UMR 912 Sciences Economiques & Sociales,

Plus en détail

Quality-Dashboard Explications

Quality-Dashboard Explications Quality-Dashboard Explications pour la certification de centres du sein Ligue suisse contre le cancer / Société suisse de sénologie Label de qualité de la Ligue suisse contre le cancer de sénologie Société

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Dépistage du Cancer du sein

Dépistage du Cancer du sein Dépistage du Cancer du sein Dr M Si Hocine Département de Médecine M Interne Hôpital St Camille (Bry sur Marne) Données de base 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 38,5 /100 000 11 700

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique HIR C Chirurgie de la ptose Mammaire C 1 rue longchamp 06000 Nice - France - Tél : +33 (0)4 93 82 82 11 - Fax : +33 (0)4 93 82 82 12 - contact@docteurcornil.com Chirurgie de la ptose mammaire ou Plastie

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Accidents du travail et maladies professionnelles : définitions...1 1. 1

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Bordeaux et du Sud-Ouest 229, cours de l Argonne 33076 Bordeaux Cedex RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES.

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Unité de Chirurgie Plastique. Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Unité de Chirurgie Plastique. Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Unité de Chirurgie Plastique Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Comment limiter les risques en chirurgie plastique? Le risque «zéro» n existe pas mais on peut le réduire de façon

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Cancer du sein et douleurs chroniques : ce que les patientes disent (ou pas)

Cancer du sein et douleurs chroniques : ce que les patientes disent (ou pas) Cancer du sein et douleurs chroniques : ce que les patientes disent (ou pas) Laura SPICA 1, Marc-Karim BENDIANE 1,2, Dominique REY 1,2, Patrick PERETTI-WATEL 1,2. (1) INSERM UMR 912 "Economic & Social

Plus en détail

Examen clinique des seins

Examen clinique des seins Examen clinique des seins Dr Amouri Habib, Dr Dhouib M, Pr Ag Guermazi. M, Service de gynécologie obstétrique de Sfax Public cible o Les étudiants 2ème année médecine o Les élèves sage femme Objectifs

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

A - QUESTIONNAIRES FAMILLE D.E.S.

A - QUESTIONNAIRES FAMILLE D.E.S. Distilbène étude 3 générations Pour tous renseignements, vous pouvez nous contacter : - par courrier à l adresse ci-dessus, - par téléphone au 05 58 75 50 04, - via la fiche contact du site : des-etude3generations.org

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE

AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE >> TOUT VA BIEN DANS MON ENTREPRISE... EN êtes-vous vraiment SûR? les tms, ça

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires

Plus en détail

IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES

IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES IMAGERIE MEDICALE DU VIGNOBLE FICHE D INFORMATION POUR LES EXAMENS SCANNOGRAPHIQUES 53C rue de Turckheim - 68000 COLMAR Tel : 03.89.226.226 Docteur WILDY Valérie Docteur HOLL Nathalie Docteur ROTUNNO Antoine

Plus en détail

INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP

INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP Le vendredi 17 janvier 2014 Service d imagerie médicale - Pr Pierre Champsaur Hôpital Sainte Marguerite INAUGURATION DE L UNITÉ

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Le rôle des kinésithérapeutes n a cessé de

Le rôle des kinésithérapeutes n a cessé de Kinésithérapie des opérées du sein RÉSUMÉ I SUMMARY La multiplication des cancers du sein augmente le nombre de patientes prises en charge en kinésithérapie. La rééducation postopératoire s oriente autour

Plus en détail

Feuille de route. Proposition de traitement de la demande. Collège d orientation et d information : 11 juin 2015

Feuille de route. Proposition de traitement de la demande. Collège d orientation et d information : 11 juin 2015 Feuille de route Proposition de traitement de la demande La feuille de route vise à proposer au Collège une orientation méthodologique pour répondre à une demande d évaluation inscrite au programme de

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels

Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels Une assistance interactive pour la création, l exploitation, la mise à jour et la conservation de votre Document

Plus en détail