HOSPITAL UNIVERSITARIO GRAL. CALIXTO GARCÍA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HOSPITAL UNIVERSITARIO GRAL. CALIXTO GARCÍA"

Transcription

1 HOSPITAL UNIVERSITARIO GRAL. CALIXTO GARCÍA Dr. Juan Miguel Díaz Quesada Especialist de 2me Degré Profeseur Auxiliar. Dr. Horacio Tabares Neyra Especialist de 2me Degré Profeseur Auxiliar.

2 LA MALADIE DE DUPUYTREN, SON TRAITEMENT EST-IL DIFFICILE? Auteurs : Dr Juan M. Diaz Quesada Dr Horacio Tabares Neyra Spécialistes II grade en Orthopédie et Traumatologie. Professeurs a la Faculté de Médicine. La Havane. Rapport préliminaire.

3 Concept La contracture de Dupuytren est une maladie de la main caractérisée par un déséquilibre entre la synthèse du collagène et sa dégradation. Elle se manifeste avec la présence de nodules, de brides digitales rétractrices, et de douleur. Lorsqu'elle se localise dans la région plantaire est appelée maladie de Ledderhose.

4 Etiologie Son étiologie est encore controversée. Elle est une maladie héréditaire si elle se développe à travers un gène autosomique dominant, transmis par un trait complexe. Elle est souvent accompagnée du diabète sucré, de l'alcoolisme, et de l'épilepsie.

5 Pathogénie Sa pathogenèse se fait évidente par des nodules fermes sous-cutanés, se développant au niveau du fascia palmaire et étant responsables de l'évolution de la maladie. Ils se forment à cause de la production de miofibroblastes et de fibronectine. C'est en ce moment que la mobilité

6 Pathogénie. Cont. Ces nodules peuvent se développer dans les fibres collagènes, où il y a une Augmentation relative du collagène de type III et une Connexion de la derme avec la fascia palmaire.

7 Types de traitement utilisés au cours du temps : Rééducation Infiltrations par des antiinflammatoires stéroïdiens, la collagénase du Clostridium Histolyticus, mais aucun d'entre eux n'est l'objet de ce travail. Chirurgical, étant le traitement le plus souvent utilisé de cette maladie (fasciotomie sous-cutanée, fasciectomie partielle et totale), et dans certains cas

8 Objectifs. Objectif général Connaître dans cette série de cas l'évolution du traitement chirurgical employé (fasciectomie partielle par plusieurs plasties en Z), suivi d'une Rééducation contrôlée et intense à un service de rééducation.

9 Objectifs spécifiques Montrer les résultats partiels de la technique Chirurgicale employée (dans cette série). Caractériser quelques variables, telles que la main traitée chirurgicalement, les doigts et les articulations compromis dans la limitation fonctionnelle, ainsi que le sexe, le travail que le patient réalisait, ses Antécédents médicaux, et la tranche d'âge à laquelle il appartient au moment de son opération.

10 Outil d'évaluation. Une étude rétrospective d'une série de patients opérés à l'hôpital universitaire «Calixto Garcia» a été réalisée. Les critères de Jörg Witthaut et col. (J Hand Surgery 2013 Jan ; 38(1) : 2-11) ont été considérés un outil d'évaluation.

11 Quelle technique nous avons utilisé. Maladie de Dupuytren. Démonstration de la Technique Chirurgica

12 Outil d'évaluation. Cont. Ces critères ont été utilisés pour évaluer l'état des mains avant d'être traitées chirurgicalement, et au moment de la guérison. (Dans chaque cas particulier l'évaluation finale est décidée dans le terme d'un an). Les critères comprenaient.

13 Outil d'évaluation. Cont. Douleur Douleur ou restriction du mouvement. Douleur ou aucun restriction à l'usage. Douleur au repos sans restriction. Douleur au repos et restriction sévère. Douleur nocturne

14 Outil d'évaluation. Cont. Raideur subjectif Sans raideur. Faible Modérée Sévère

15 Outil d'évaluation. Cont. Faiblesse. Non faible. Faible. Modérâtes. Sévère.

16 Outil d'évaluation. Cont. En plus : Extension du doigt avec limitation de : Plus de 90 (très grave) (sévère) (modérée) Moins de 25 (légère)

17 Variable utilise. Sexe. Race. Occupation. Condition préalable. Main opère. Prise ou non de la articulation métacarpe phalangienne. Prise ou non de la articulation inter Phalangienne proximale. Doigt ou la combinassions des doigts prisée.

18 Série Statistique. Sexe. Couleur. Paramètre Nm. des Malades Couleur de la Peau Nm. des Malades Féminine 6 Blanche 32 Masculine 30 Métis 3 Noir 1

19 Série Statistique. Main opère dans notre série de malades Paramètre Nm. des Malades Gauche 36 Droite 8 Bilatérale 8

20 Série Statistique. Occupation. Paramètre Travailleur Manuelle. Nm. des Malades 16 Condition Préalable. Paramètre Diabètes Sucrée. Nm. des Malades 16 Tabac. 20 Officiait. 7 Travail a la maison 6 Pensionnée 6 Médecin Chirurgien 1 Alcoolisme. 5 Epilepsie. 2 Histoire de maladie Familière. Non démontré.

21 Série Statistique. Age par group dans notre série de malades Paramètre. Nm. des Malades ans ans ans 10 Plus 71 ans 3

22 Série Statistique. Art. métacarpe phalangienne prise par doigt (pré-op) dans notre série de malades. Paramètre. Nm. des mains. AMCP. 3 me doigt. 12 AMCP. 4 me doigt. 44 AMCP. 5 me doigt. 32

23 Série Statistique. Art. Inter Phalangienne proximal prise par doigt(pré-op) dans notre série de malades. Paramètre. Nm. des mains. IPP. 3 me doigt. 4 IPP. 4 me doigt. 18 IPP. 5 me doigt. 11

24 Série Statistique. Combinassions des Art. MP. et IPP. Plus souvent prise par doigt (pré-op) dans notre série de malades. Paramètre. Nm. des mains. MP. et IPP. 3 me doigt. 4 MP. Et IPP. 4 me doigt. 18 MP. et IPP. 5 me doigt. 11

25 Série Statistique. Combinassions plus souvent affecté par doigts (pré-op). Paramètre. Nm. des mains. 3me. et 4me doigt. 12 4me. et 5me doigt. 32 3me et 5me doigt. ----

26 Evaluation âpres utilisé le outil évaluative. Douleur ó restriction du mouvement. Eval. (pré-op) Paramètre. Nm. des mains. Eval. (pos-op) Paramètre. Nm. des mains. Douleur ou restriction du mouvement. 18 Douleur ou restriction du mouvement. 3 Douleur ou aucun restriction a l usage. 6 Douleur ou aucun restriction a l usage. 2 Douleur au repos sans restriction. --- Douleur au repos sans restriction. --- Douleur au repos avec restriction sévère 20 Douleur au repos avec restriction sévère --- Douleur nocturne. --- Douleur nocturne. ---

27 Evaluation âpres utilisé le outil évaluative. Raideur. Eval. (pré-op) Eval. (pos-op) Paramètre. Nm. des mains. Paramètre. Nm. des mains. No raideur. --- No raideur. 39 Faible. 6 Faible. 2 Modérée. 18 Modérée. 3 Sévère. 20 Sévère. ---

28 Evaluation âpres utilisé le outil évaluative. Faiblesse. Eval. (pos-op) Eval. (pré-op) Paramètre. Nm. des mains. Paramètre. Nm. des mains. Non faible Non faible. 39 Faible. 6 Faible. 2 Modérâtes. 18 Modérâtes. 3 Sévère. 20 Sévère. ----

29 Evaluation âpres utilisé le outil évaluative. Limitation a la extension. Eval. (pré-op) Eval. (pos-op) Limitation par degré a la extension. Nm. Des malades. Limitation par degré a la extension. Nm. Des malades. Trop sévère.(plus 90 degrés). 20 Sévère. (de degrés). Modérâtes.(de degrés) 11 7 Trop sévère.(plus 90 degrés). Sévère. (de degrés). Modérâtes.(de degrés) Légère.( moins de 25 degrés). 6 Légère.( moins de 25 degrés). 2

30 Complications. 6 malades ont présenté une nécrose partielle de lambeau de peau et guéri avec cicatrisation contrôlé pour deuxième intention. Aucun malades de notre série avoir lésion du Tendons ou nerve.

31 Conclusions Le sexe masculin (30 patients) et la race blanche (32 patients) ont été prédominants. La main gauche a été la plus souvent touchée (36 cas), suivie de la main droite (8 cas). Il faut souligner que chaque fois que la main droite a été touchée, l'affection a été également bilatérale. La combinaison des doigts concernés la plus fréquente a été 4e et 5e (32 cas), suivie de la combinaison 3e et 4e (12 cas). Les patients les plus souvent affectés ont été ceux qui font des activités manuelles et de bureau.

32 Conclusions Parmi les facteurs de risque, on a pu trouver le tabagisme (20 patients) et le diabète sucré (16 patients). Tous les résultats préalables se correspondent à d'autres séries de cas publiées. Dans cette série, l'augmentation de la consommation de boissons alcoolisées (5 patients) et de l'épilepsie (2 patients) ne semble pas être en relation avec la maladie. La relation héréditaire n'a pas pu être vérifiée.

33 Conclusions Quant aux complications postopératoires, il y a 39 cas sans raideur, Il y a eu 3 cas modère, et il y a eu une restriction faible dans 2 cas. Dans les cas d'affaiblissement, le comportement a été similaire aux résultats mentionnés auparavant. Il y a eu 3 cas avec une limitation lève de l'extension (moins de 25 ), et il y en a eu deux avec une limitation modérée (25-45 ).

34 Conclusions On a constaté une amélioration postopératoire significative, car cinq cas seulement ont subi une douleur ou une restriction de l'extension. Il y a eu des résultats excellents (39 cas), bons (3) et passables (2), ce qui démontre l'efficacité de la technique employée dans cette série.

35 Mercy beaucoup

Traitements conservateur et chirurgical des lésions dégénératives des articulations digitales

Traitements conservateur et chirurgical des lésions dégénératives des articulations digitales L arthrose digitale est extrêmement fréquente et souvent bien tolérée. Les crises sont de périodicité et d intensité variables. Le facteur héréditaire est net et les associations avec les atteintes des

Plus en détail

Les différents traitements de la maladie de

Les différents traitements de la maladie de Traitement de la maladie de Dupuytren par aponévrotomie percutanée : RÉSUMÉ I SUMMARY L aponévrotomie percutanée est une technique mini-invasive de traitement du flessum des doigts dans la maladie de Dupuytren.

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

Les pathologies de l avant-pied Luxation métatarsophalangienne des rayons latéraux

Les pathologies de l avant-pied Luxation métatarsophalangienne des rayons latéraux Les pathologies de l avant-pied Luxation métatarsophalangienne des rayons latéraux 243 Luxation métatarsophalangienne des rayons latéraux Nous étudierons d abord les principales causes de ces luxations

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN Dr. D. Guinard Au niveau de la main, nous pouvons rencontrer des lésions analogues à celles rencontrées au niveau de toutes les articulations ainsi qu'au

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS

INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS M.Boussad, A.Dahdouh, A.Boulahouache, N.Baouane, A.Ikhlef,ML Kanoun (Béjaia, Algérie) INTRODUCTION L opération

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS...

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS... DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... CONTROLLED ACTIVE FLEXION MOBILISATION ( M. F. A. P. ) ASSOCIATED WITH MODIFIED KLEINERT S TECHNIQUE ( After primary repair of flexor tendons

Plus en détail

Correction de la griffe ulnaire et Restauration de la flexion en volet des doigts longs

Correction de la griffe ulnaire et Restauration de la flexion en volet des doigts longs Correction de la griffe ulnaire et Restauration de la flexion en volet des doigts longs Dr Bertrand Bauer Hôpital privé d Antony Clinique de la main de Paris drbertrandbauer.fr 1 Paralysie ulnaire des

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

EVALUATION DES COUTS DE L APPAREILLAGE DE MEMBRE INFERIEUR

EVALUATION DES COUTS DE L APPAREILLAGE DE MEMBRE INFERIEUR EVALUATION DES COUTS DE L APPAREILLAGE DE MEMBRE INFERIEUR Un amputé : Quel coût pour l Assurance Maladie? Le prix de la prothèse est il le facteur prépondérant du coût? Docteur Louis Philippe COUTIER

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION PLATE-FORME WEB EN FORME AVEC MYG ET GYM

GUIDE D UTILISATION PLATE-FORME WEB EN FORME AVEC MYG ET GYM GUIDE D UTILISATION PLATE-FORME WEB EN FORME AVEC MYG ET GYM Octobre 2013 Table des matières 1. Présentation générale... 3 2. Accès à la section privilégiée... 4 2.1 Votre code d accès et votre mot de

Plus en détail

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB 1 LA MAIN DU BOXEUR Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB http://www.medecinedusportconseils.com/ Ce document est à destination des

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

La chirurgie du pied et la cheville

La chirurgie du pied et la cheville La chirurgie du pied et la cheville Informations pour les patients de Dr. med Alex Pellegrino www.etzelclinic.ch/fr/informations à l attention des patients/pied & Cheville etzelclinic ag Churerstrasse

Plus en détail

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE DOCTEUR PHILIPPE PELISSIER BORDEAUX FRANCE En présence d une perte de substance, digitale en particulier, tous les moyens de

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Patrick Imbeau Rachid Bagaoui Département de Sociologie Cet article porte sur la question de l autonomie au travail et de la gestion

Plus en détail

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris CONGRES SASPAS Le mardi 26 mars 2013 Caroline Terris LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE I/ ANATOMIE DE L APPAREIL UNGUEAL L'appareil unguéal comprend le tissu péri- unguéal

Plus en détail

HEMORROIDES. 1) Traitement chirurgical: les indications (recommandations 2001)

HEMORROIDES. 1) Traitement chirurgical: les indications (recommandations 2001) HEMORROIDES 1) Traitement chirurgical: les indications (recommandations 2001) 2) Comparaison de 2 techniques chirurgicales: Milligan-Morgan (technique conventionnelle) Vs Longo (anopexie par agrafage circulaire).

Plus en détail

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Pathologies cutanées liées au froid Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Chamonix 5 septembre 2009 Multiples pathologies de gravité et d étiologie variables Pathologies

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE REGION LORRAINE INSTITUT DE FORMATION EN MASSO-KINESITHERAPIE DE NANCY. INTERETS DE LA REEDUCATION PRECOCE

MINISTERE DE LA SANTE REGION LORRAINE INSTITUT DE FORMATION EN MASSO-KINESITHERAPIE DE NANCY. INTERETS DE LA REEDUCATION PRECOCE MINISTERE DE LA SANTE REGION LORRAINE INSTITUT DE FORMATION EN MASSO-KINESITHERAPIE DE NANCY. INTERETS DE LA REEDUCATION PRECOCE APRES POSE D ARTHROPLASTIES DIGITALES NEUFLEX : ETUDE RETROSPECTIVE DU BILAN

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Traitement de la maladie de Dupuytren

Traitement de la maladie de Dupuytren Traitement de la maladie de Dupuytren C.Leclercq Institut de la Main Paris Institut de la M Traitement - médical - chirurgical Institut de la M Traitement médical -Général Vitamine E -Local Corticoïdes

Plus en détail

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010 Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride Amiens, le 19 Juin 2010 Pré test 1. Les complications chirurgicales après chirurgie thoracique sont fréquentes. 2. Le suivi péri

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse. Ville Prov 330 Avenue Université Code postal Moncton, N.B. E1C 2Z3

Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse. Ville Prov 330 Avenue Université Code postal Moncton, N.B. E1C 2Z3 DEMANDE D ANALYSE PAR SEQUENCAGE EXOME Information du patient ID Hôpital # Nom de famille Prénom Sexe: H F Laboratoire de diagnostic Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse Ville Prov

Plus en détail

Le travail après la retraite

Le travail après la retraite Grant Schellenberg, Martin Turcotte et Bali Ram L es travailleurs prennent leur retraite de diverses façons. Certains quittent un emploi de longue date, faisant une transition nette du travail aux loisirs.

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES

Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES Protocole d évaluation du résident n 15 Manuel RAI p 270 SOINS DENTAIRES PROBLÈME De bonnes dents ou un dentier qui fonctionne sont une condition préalable à une alimentation adéquate. Des dents ou un

Plus en détail

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante,

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante, Spasticité Dr Nathalie Charbonnier, journaliste, Paris Spasticité et SEP La spasticité, un symptôme fréquent dans la SEP La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville L articulation de la cheville met en relation le péroné en externe, le tibia en interne et l astragale (talus). On retrouve également des ligaments qui

Plus en détail

LA MALADIE DE DUPUYTREN Prise en charge et traitements

LA MALADIE DE DUPUYTREN Prise en charge et traitements 07-rhuma6-dossier 25/03/05 18:29 Page 95 LA MALADIE DE DUPUYTREN Prise en charge et traitements Dossier coordonné par le Docteur Henri Lellouche (Paris) Consensus sur la prise en charge médico-chirurgical

Plus en détail

Analyse des consommations énergétiques des établissements de santé franciliens. Rapport final

Analyse des consommations énergétiques des établissements de santé franciliens. Rapport final Analyse des consommations énergétiques des établissements de santé franciliens Rapport final Septembre 2008 Sommaire 1.! Synthèse...4! 2.! Trente établissements de santé ont été analysés...5! 3.! Analyse

Plus en détail

SOO 2016 FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR

SOO 2016 FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR SOO 2016 ANNE-SOPHIE LE SANT (BREST) DOMINIQUE LE NEN (BREST) FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR Les auteurs ne déclarent aucun conflit d intérêt en rapport avec cette présentation.

Plus en détail

LES ORTHÈSES DE LA MAIN

LES ORTHÈSES DE LA MAIN DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Nancy : 18-19-20 mars 2009 Coordonnateurs : Pr JM André, Pr J. Paysant, Dr N. Martinet Titre : Orthèses

Plus en détail

XIAFLEX MC Contracture de Dupuytren

XIAFLEX MC Contracture de Dupuytren XIAFLEX MC Contracture de Dupuytren JUIN 2013 Marque de commerce : Xiaflex Dénomination commune : Collagénase de Clostridium histolyticum Fabricant : Actelion Forme : Poudre injectable Teneur : 0,9 mg

Plus en détail

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren La maladie de Dupuytren Y. Tropet Besançon Etiologie Hypothèses étiopathogéniques Théorie intrinsèque DUPUYTREN 1831 Mac FARLAN-SKOOG structure anatomique pré-existante = fascia Théorie extrinsèque GOYRAND

Plus en détail

Cher Patient, Os iliaque. Bourrelet cotyloïdien. Tête fémorale. Col fémoral. Fémur

Cher Patient, Os iliaque. Bourrelet cotyloïdien. Tête fémorale. Col fémoral. Fémur CherPatient, Vous êtes de plus en plus nombreux à souffrir d une destruction progressive de vos articulations qui diminue plus ou moins votre mobilité et altère votre qualité de vie. Grâce aux progrès

Plus en détail

REEDUCATION RISQUES APRES LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS. Adhérences péritendineuses LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS

REEDUCATION RISQUES APRES LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS. Adhérences péritendineuses LESIONS DES TENDONS EXTENSEURS REEDUCATION APRES LESIONS RISQUES DES TENDONS Dr A. FOISNEAU LOTTIN, C. GABLE, Dr D. PETRY, C. LECHAUDEL HJA Dommartin les toul IRR NANCY Ruptures tendineuses Distension de la suture Adhérences péritendineuses

Plus en détail

Berna, 24 ottobre 2012. Primis Romania

Berna, 24 ottobre 2012. Primis Romania Berna, 24 ottobre 2012 Primis Romania Primis? Primis (Prévention, information et médiation dans l'industrie du sexe) Domaine d activité de Aiuto Aids Ticino qui s occupe de promotion de la santé parmis

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. l'alcool

Consensus Scientifique sur. l'alcool page 1/5 Consensus Scientifique sur l'alcool Source : OMS (2004) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - L alcool n est pas un produit ordinaire. Il fait partie de la civilsation humaine depuis des milliers

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

Annexe: Catalogue des matières. I. Prothétique fixe (sur support parodontal, implanto-portée)

Annexe: Catalogue des matières. I. Prothétique fixe (sur support parodontal, implanto-portée) Annexe: Catalogue des matières I. Prothétique fixe (sur support parodontal, implanto-portée) 1. Diagnostic 2. Schéma de traitement (objectif, déroulement du traitement) 3. Traitement préliminaire 4. Pronostic

Plus en détail

La Musculation, à quoi ça sert?

La Musculation, à quoi ça sert? La Musculation, à quoi ça sert? Pour l entretien physique et le bien-être La musculation «pour se sentir bien», pour être en forme, en bonne santé, diminuer la perception des douleurs Pour être plus efficace

Plus en détail

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Alain Weill 1, Christophe Chaignot 1, Philippe Ricordeau 1, François Alla 2, Hubert Allemand 2 1. Caisse nationale de l assurance maladie Direction

Plus en détail

Traitement Chirurgical de la Maladie de Dupuytren

Traitement Chirurgical de la Maladie de Dupuytren Traitement Chirurgical de la Maladie de Dupuytren Aurore Debet-Méjean Institut Français de Chirurgie de la Main, Paris Caroline Leclercq, Christian Dumontier Institut de la Main, Paris Hôpital Saint Antoine

Plus en détail

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 Fédération Inter-Etablissements d'addictologie 4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 EPIDEMIOLOGIE DES CONDUITES ADDICTIVES CHEZ LES JEUNES Mme le Professeur Facy INSERM Unité 302, Paris CH du

Plus en détail

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP LES BASES GENETIQUES DE LA SEP Deux hypothèses sont possibles. Ou bien la SEP est liée à une anomalie génétique unique directement responsable de la maladie (dans ce cas il existe un gène de la SEP) ou

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II)

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II) Büro für arbeits- und sozialpolitische Studien BASS AG Konsumstrasse 20. CH-3007 Bern Tel. +41 (0)31 380 60 80. Fax +41 (0)31 398 33 63 info@buerobass.ch. www.buerobass.ch Departement Gesundheit Technikumstrasse

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER Je suis heureuse de venir parler de prévention car les conseils de prévention devraient être l objet de davantage de «prescriptions» de la part des personnels de santé. Pour prévenir le cancer, tant que

Plus en détail

Ruptures sous-cutanées des tendons extenseurs de la main

Ruptures sous-cutanées des tendons extenseurs de la main Orthopédie/89 Entretiens de Bichat Chirurgie 11 sept. 2000 Amphi C 14 h 15 Ruptures sous-cutanées des tendons extenseurs de la main E. Masmejean*, F. Téboul*, Y. Le Bellec*, J.Y. Alnot* **** Département

Plus en détail

Chirurgie orthopédique du poulain

Chirurgie orthopédique du poulain Chirurgie orthopédique du poulain Philippe HEILÈS SELARL des Drs Ph. BENOIT, Ph. HEILÈS & M. BURIN des ROZIERS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2005 Introduction Chirurgies orthopédiques

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

orteils ou «griffes d orteils»

orteils ou «griffes d orteils» FICHE D INFORMATION PATIENT : les déformations des orteils ou «griffes d orteils» Madame, monsieur, votre chirurgien vient de vous proposer une prise en charge chirurgicale pour votre pathologie du pied

Plus en détail

Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité. physique des Américains âgés.

Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité. physique des Américains âgés. Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité Fiche No 54 physique des Américains âgés. McCamey MA, Hawthorne NA, Reddy S, Lombardo M, Cress ME, Johnson MA.

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0 Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002 questions d économie de la santé analyses Repères Le CREDES a réalisé de septembre 1999 à mai 2000 une enquête sur l état de santé et

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Luc Téot Service Brûlés-Chirurgie Plastique Hôpital Lapeyronie - CHU Montpellier 1. Les grands types de plaies

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

Dégénérative sténose lombaire: nouvelle approche thérapeutique / chirurgicale chez les personnes âgées.

Dégénérative sténose lombaire: nouvelle approche thérapeutique / chirurgicale chez les personnes âgées. Dégénérative sténose lombaire: nouvelle approche thérapeutique / chirurgicale chez les personnes âgées. Auteurs: Dr. Horacio Inocencio Tabares Neyra. Dr. Juan Miguel Díaz Quesada. DrC. Osvaldo Pereda Cardoso.

Plus en détail

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION Dr B VESSELLE Ouverte : Point fixe proximal Chaîne Fermée : Point fixe distal Totale Interne -moyenne - externe Course Contraction musculaire MODALITES DE LA CONTRACTION

Plus en détail

Conduites addictives : description et regards croisés

Conduites addictives : description et regards croisés ( santé jeunes Enquête réalisée dans le département de l (France) et la province du (Belgique) en 23-24 Conduites addictives : description et regards croisés Le tabac, l alcool et les drogues illicites

Plus en détail

M A N U E L 5. Entretien et nettoyage des films

M A N U E L 5. Entretien et nettoyage des films 0 M A N U E L 5 Entretien et nettoyage des films mars 2013 1 5. Nettoyer les films mats et structurés Films Grafityp Automotive & Déco INTRODUCTION Le nettoyage des surfaces mates et structurées cause

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

Tourisme médical en Croatie Une opportunité pour les clients suisses?

Tourisme médical en Croatie Une opportunité pour les clients suisses? Tourisme médical en Croatie Une opportunité pour les clients suisses? Réalisé par Favre Aurélie, Gutknecht Chloé, Seiler Alban, Steiner Jérôme 703_C Professeur Tschopp, Alexis Module 713, Tourisme international

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

HALLUX RIGIDUS Traitement par ostéotomie et arthroplastie

HALLUX RIGIDUS Traitement par ostéotomie et arthroplastie Persomed HALLUX RIGIDUS Traitement par ostéotomie et arthroplastie Organe : Avant-pied, métatarse, phalange, Articulation métatarso-phalangienne Diagnostic : Hallux rigidus,arthrose métatarso-phalangienne

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES TRAITEMENT CHIRURGICAL DES SÉQUELLES DE BRÛLURES J.C. Castède ;C. Isacu Service des Brûlés - CHU Pellegrin Bordeaux - France SÉQUELLES DE BRÛLURES SÉQUELLES FONCTIONNELLES Hypertrophies et Chéloïdes Cicatrices

Plus en détail

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

CENTRE ANTIDOULEUR (418-835-7237)

CENTRE ANTIDOULEUR (418-835-7237) CENTRE ANTIDOULEUR (418-835-7237) QUESTIONNAIRE SUR L ÉVALUATION DE VOTRE DOULEUR Afin de mieux répondre à vos besoins, nous vous demandons de bien vouloir compléter ce questionnaire. Vous pouvez demander

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

Curriculum Vitae. Jean-Claude ROUZAUD INSTITUT MONTPELLIERAIN. Clinique Clémentville DE LA MAIN. 25 Rue de Clémentville 34070 MONTPELLIER

Curriculum Vitae. Jean-Claude ROUZAUD INSTITUT MONTPELLIERAIN. Clinique Clémentville DE LA MAIN. 25 Rue de Clémentville 34070 MONTPELLIER Jean-Claude ROUZAUD Curriculum Vitae INSTITUT MONTPELLIERAIN DE LA MAIN Clinique Clémentville 25 Rue de Clémentville 34070 MONTPELLIER 04 67 069 069 (institut) 06 29 42 28 98 (kinés) institutmain@institutmain.fr

Plus en détail

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne)

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Dépistage du Cancer Colorectal Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Epidémio des Kc Colorectaux 35000 nouveaux cas par an, mais mortalité stable. 10 à30 % de

Plus en détail

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE EXTRAIT DU RAPPORT Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Midi-Pyrénées Lorraine

Plus en détail

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION Prénom, nom, âge Thérapeute Date Explication à l usage du patient Ce document vous permet d évaluer l importance et les effets éventuels

Plus en détail

Chirurgie percutanée de l avant-pied mécanique Percutaneous forefoot surgery

Chirurgie percutanée de l avant-pied mécanique Percutaneous forefoot surgery Chirurgie percutanée de l avant-pied mécanique Percutaneous forefoot surgery T. auer*, P. Hardy* * Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, hôpital mbroise- Paré ; université Paris-Île-de-France

Plus en détail

Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final

Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Fonds de prévention du tabagisme Projets et programmes de prévention du tabagisme : rapport final (Ne pas remplir à la main

Plus en détail

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg Schweizerische Fachstelle für Alkohol- und andere Drogenprobleme Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies Istituto svizzero di prevenzione dell alcolismo e altre tossicomanie

Plus en détail

Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD)

Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD) Mise en place d une formation ouverte et à distance (FOAD) pour le doctorat (Ph.D.) en sciences de l éducation avec spécialisation en intégration des technologies en éducation Projet présenté dans le cadre

Plus en détail

Création d un diagramme de constellation

Création d un diagramme de constellation CADRE CANADIEN D ANALYSE DES INCIDENTS Création d un diagramme de constellation 2012 Institut canadien pour la sécurité des patients Tous droits réservés. Une permission est accordée par les présentes

Plus en détail

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 1 Le pied diabétique Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 2 Objectifs Décrire la physiopathologie de l ulcère diabétique et les déformations

Plus en détail

Maladie de Dupuytren

Maladie de Dupuytren Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Juillet 2002 préparé par le D r Lawrence N. Hurst, MD, FRCS(C) Chirurgie

Plus en détail

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Fiche technique Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Durée : 20 mois Période : Février 2000 à octobre 2001 Organisme

Plus en détail